Vous êtes sur la page 1sur 141

Manuel Opératoire - Expédition

PAGE - 1 - SUR 141


M-PROD-10

Manuel opératoire : expédition des produits

Sommaire :
1- Description schématisée du processus .............................................................................. - 2 -
1-1-L’ANCIEN PORT ...................................................................................................... - 3 -
1-2-LE NOUVEAU PORT ............................................................................................... - 5 -
1-3-FONCTIONNEMENT DES BRAS DE CHARGEMENT DES PORTS, A/N ......... - 7 -
1-4-FONCTIONNEMENT DES BRAS DE CHARGEMENT TERRESTRE............... - 17 -
2- Spécification techniques des charges et produits............................................................ - 22 -
2-1- Charges : .................................................................................................................. - 22 -
2-2- Produits .................................................................................................................... - 22 -
3- Suivi et ajustement des paramètres de marche (vannes)................................................ - 30 -
4- Préparatifs et instructions de démarrage ......................................................................... - 32 -
5- Arrêt normal et arrêt d’urgence....................................................................................... - 36 -
6- Instructions permanentes ................................................................................................ - 37 -
6-1-Procédure de fiscalisation ......................................................................................... - 37 -
6-2-Exploitation des lignes extérieures ........................................................................... - 44 -
6-3-Exploitation du tunnel .............................................................................................. - 45 -
6-4-EXPOTATION DE LA CONVENTION DE RECEPTION PETROLE BRUT-BRI - 46
-
6-5-PROCEDURE EXPEDITION DES PRODUITS FINIS.......................................... - 49 -
6-5-1-description generale des postes et des operations ............................................. - 50 -
6-5-2-Expédition du bitume routier : .......................................................................... - 53 -
6-5-3-EXPEDITION BENZENE – P-XYLENE – M-XYLENE ............................. - 69 -
6-5-4-Expédition essence ............................................................................................ - 75 -
6-5-5-Expédition gasoil :............................................................................................. - 79 -
6-5-6-Expédition Jet A1 ............................................................................................. - 84 -
6-5-7-Expédition naphte :............................................................................................ - 88 -
7- Identification et repérage des équipements..................................................................... - 96 -
8- Règles de sécurité ........................................................................................................... - 99 -
8-1-Equipements : ........................................................................................................... - 99 -
8-2-Les consignes de sécurité et manipulation des produits dangereux ....................... - 101 -
9-Enregistrement ............................................................................................................... - 119 -

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 2 - SUR 141
M-PROD-10

1- Description schématisée du processus :

1-1-L’ANCIEN PORT
 LES POMPES DU PARC DE STOCKAGE.
 LES GARES RACLEURS.
 LES LIGNES UTILISEES.

1-2-LE NOUVEAU PORT :


 EQUIPEMENTS DU BALLON.
 AVIS DE CHARGEMENT DE CAMIONS.

1-3-FONCTIONNEMENT DES BRAS DE CHARGEMENT DES PORTS, A/N

1-4-FONCTIONNEMENT DES BRAS DE CHARGEMENT TERRESTRE

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 3 - SUR 141
M-PROD-10

DESCRIPTION SHEMATISEE DU PROCESSUS


DESCRIPTION GENERALE DES INSTALLATIONS
1-1-L’ANCIEN PORT
Le vieux port est équipé par un de navires de petit et moyen tonnage et a été convertie pour
l’expédition de produits blancs et bitume.
Le vieux port comprend quatre (04) postes d’amarrage les trois premiers postes P1, P2 et P3
ont été équipé pour l’expédition des produits blancs et sont gérés par SONATRACH
(DRGS) les outillages du P4 (existant à proximité du poste p1 et celui-ci est géré par la
raffinerie.
Sur la racine de l’appontement il existe un parc à réservoirs pour le stockage et le mouvement
du bitume, bunker ; gasoil rinçage, marin diesel et test.
Le P4 est équipé d’un système pour la lutte contre l’incendie, l’eau potable pour
ravitaillement des navires est équipé de dispositifs automatiques d’urgence et d’une section
d’air comprimé et azote.
Tout navire dont le D.W.T est 8000 tonnes et moins peut accoster au P4.
Les bacs de chargement du p4 sont équipés de vannes motorisées, ils sont calorifuges et tracés
électriquement – ils sont drainés par déplacement d’azote.
Les bras du p4 sont :
1800 B201/202 Ø8’’ bitume routier
1800 B203/ Ø8’’ soutage.
Le poste de chargement p4 a été équipé pour l’expédition du bitume routier en utilisant des
réservoirs déjà existants pour le stockage des produits suivants :
S12 capacité 10.000 m 3 bitume routier
S11 capacité 10.000 m3 fuel oïl : bac rénové
S10 capacité 2 500 m3 gasoil rinçage
S9 capacité 2.500 m3 marins diesel
Le bitume à cause de son haut point d’écoulement doit maintenir une température haute
(150c°-170c°) et pour cela on a doté le S12 d’un système de chauffage à l’huile à circulation
fermé, l’huile contenue dans le ballon 205, véhiculé par des pompes 200A/B passe à travers
des bougies de chauffage électrique dans les serpentins à l’intérieur du bac en permanence
pour permettre le réchauffement du bitume.
Le S12 est calorifugé pour éviter la perte de chaleur.

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 4 - SUR 141
M-PROD-10

Le S11 est chauffé électriquement (résistances électriques au bac) celle-ci ne fonctionnant


plus, on l’a doté récemment du même système que le S12.
Au P4 est installé un réservoir 207 qui reçoit du slops (fuel-oil, gasoil) en permanence des
bras de chargement station pig, du gare racleur 205 et des filtres … il peut être vidé dans la
ligne du fuel-oil dans la ligne du brut et condensât à l’aide des pompes 210A/B.

Les pompes du parc de stockage :


- 11P 213A véhicule gasoil rinçage (centrifuge) Ø = 50 m3/h.
- 11P 213B véhicule fuel-oil (centrifuge) débit = 50 m3/h.
- 212 A/B (centrifuge) véhicule bitume vers navires débit = 250 m3/h.
- 220 A/B véhiculant huile de chauffage.
- 210 A/B véhiculant slop du 207.

Les gares racleurs de stations +P4 :


- GR 206 station bitume.
- GR 208 station bitume.
- GR 205 P4
- GR 207 P4

Les lignes utilisées :


- Ligne 6’’ bitume vient de la raffinerie vers l’ancien port aux bacs de stockage
(calorifugés).
- Ligne 10’’ = ligne de chargement bitume du bac S12 vers navires au P4 (calorifugée et
tracée électriquement).
- Le fuel oïl stocké dans le bac S11 est utilisé pour le ravitaillement de la barge (petit
navire) qui appartient à Naftal la quelle approvisionne les bateaux en carburant en mer
ce navire de petit tonnage amené au P4 ancien port.

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 5 - SUR 141
M-PROD-10

1-2-LE NOUVEAU PORT


1-2-1- Le poste A1
Le post d’amarrage A1 est équipé principalement pour le chargement des aromatiques à partir
de la raffinerie zone sud.
Les bacs d’où sont soutirés les produits sont :
- S122/123 benzène (capacité 6845 m3 chacun).
- S124/125 para xylène (capacité 3055 m3 chacun).
- S126/127 mélange xylène (capacité 19208 m3 chacun).
Les pompes d’expédition sont 57A/B 600 m3/h chacun : il retrouve deux bras de chargement
B118, B119 de diamètre 10’’ le drainage des bras en aromatiques sont reçus dans le ballon de
récupération S107 de capacité 10 m3.

1-2-2-Equipements du ballon :

Serpentins de chauffage indicateur de niveau – indicateur de température – alarme haut et bas


niveau – bloc des niveau aux pompes – deux pompes de débit 10 m3/h.
Les deux lignes qui servent les navires sont de diamètre 10’’ et de capacité 250 m3/h chacun,
ce quai est équipé d’un système de lutte contre les incendies.
L’électricité est fournie au A1 par la sous station de SONATRACH (DRG) qui se trouve aux
poste (P1, P2, P3).

1-2-3-Avis de chargement de camions :

Nous avons trois types de pompes de chargement de produits par camions.


- L’une reste à charger les camion de bitume par l’intermédiaire de 2 bras de
chargement calorifugés, tracés à la vapeur et secoués par l’air service (pneumatique),
le produit est véhiculé par trois pompes 100/101/102 à partir des bacs 110/111.
- L’autre reste à charger le toluène et le jet A1.

Le toluène est véhiculé dans le bras puis dans le camion par les pompes 38A/B à partir du bac
121 (toluène fini).

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 6 - SUR 141
M-PROD-10

Le jet A1 est véhiculé dans le bac, puis mis dans le camion par les pompes 104 A/B à partir
du bac 160 (jet A1) en passant par les filtres.

Une passerelle permet aux opérateurs d’accéder aux deux bras de bitume.
Une deuxième passerelle existe au niveau des deux bras de toluène et de jet A1.

Les camions chargés doivent impérativement être pesés par une balance à la sortie de la
raffinerie, nous possédons deux ponts bascule (l’un en service et l’autre en secours).

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 7 - SUR 141
M-PROD-10

1-3-FONCTIONNEMENT DES BRAS DE CHARGEMENT DES PORTS, A/N

GENERALITE

POSITIONNEMENTS DU BATEAU

LANCEMENT DE LA CENTRALE

VERIFICATION OPERATIONNELLE

RACCORDEMENT DU BRAS AU BATEAU

DEBRANCHEMENT NT

BRANCHEMENT DU BRAS

FONCTIONNEMENT DE SECOURS

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 8 - SUR 141
M-PROD-10

1-3-FONCTIONNEMENT DES BRAS DE CHARGEMENT DES PORTS, A/N

1-3-1- Généralités :
a. Les appareillages hydrauliques et électriques son associés pour permettre les fonctions
suivantes :
 Lancement et fonctionnement de la centrale hydraulique.
 Sélection et manœuvre des bras à raccorder.
b. La manœuvre d’un bras n’est possible qu’après avoir positionné l’indicateur du bouton
de sélection situé sur le pupitre de commande sur le n° du bras correspondant.
c. Deux manipulateurs de commande des vannes à solénoïdes permettent à l’opérateur de
positionner les bras sélectionnés pour le brancher ou le débrancher du navire.
 La poigné marquée « interne » contrôle les mouvements d’extension et repli du
tube interne.
 Note : tant que le bras externe n’est pas manœuvré, l’angle qu’il détermine par
exemple avec un plan horizontal ne se modifie pas pendant la rotation du tube
interne.
 La poigné marquée « externe et rotation » contrôle les mouvements d’extension et
de repli du tube externe ainsi que le mouvement de rotation dans le plan horizontal
de l’ensemble de la tuyauterie articulée.
d. Amener le bouton de sélection sur la position neutre afin de mettre le bras en position
« roue libre » et de préparer une nouvelle sélection.

1-3-2- Positionnement du bateau :


Afin d’obtenir le maximum de souplesse dans la manœuvre de RCMA, veiller à bien
positionner l’axe de la bride à raccorder comme spécifié sur le plan de débattement du ou des
bras.
Ceci permettra le maximum de mouvements du navire sans que le ou les RC sortent des
limites de leur zone de travail, les instructions suivantes sont très importantes :
a. Effectuer une vérification du fonctionnement (voir paragraphe 1-3-4) avant de
positionner le navire.
b. Le bateau doit être correctement amarré afin qu’il ne tire pas sur bras hors des limites
sur le plan de débattement. Les opérations de branchement et débranchement sont

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 9 - SUR 141
M-PROD-10

facilement accomplies si la bride du bateau est dans la zone normale de travail indiqué.
c. Branchement du bras à la bride du navire seulement quand la face de la bride est un
plan parallèle au quai. Utiliser un coude à brides si nécessaire.
d. Une manchette sera indispensable lorsque la bride du navire sera hors des limites du
bras, ou lorsque l’on s’attend à ce qu’elles soient dépassées. La manchette doit être
montée sur la bride du bateau et non sur le bras. Cette manchette doit être supportée
pour éviter de faire subir à la bride du navire des efforts supérieurs à ceux admissibles.
Faire également attention à ce que la bride de raccordement au bras de cette manchette
ne sorte pas des limites prévues.
e. Ne pas essayer de croiser les bras lorsque plusieurs d’entre eux à la fois sont
raccordés.
1-3-3- Lancement de la centrale :
a. Placer le coup circuit principal sur la position « on », le voyant lumineux
correspondant du pupitre de commande électrique s’allumera.
b. Presser le bouton poussoir « START », le moteur se déclanchera et le voyant lumineux
de la pompe s’allumera.
1-3-4- Vérification opérationnelle :
Ceci doit être effectué avant que le bateau soit amarré.
a. Contrôler visuellement si l’ensemble complet est en conditions de fonctionnement
satisfaisantes, vérifier que le système hydraulique n’a pas de fuite, vérifier aussi que
les câbles et raccords assurent une sécurité parfaite.
b. Après avoir vérifier que le bras est vide, le déverrouiller (verrouillage situé à
l’extrémité de la poutre des contrepoids principaux).
c. Démarrer la centrale.
d. Régler le bouton de sélection sur le bras à manœuvrer.
e. Le voyant lumineux correspondant au bras sélectionné s’allumera, ce qui indique que
la vanne correspondante a été actionnée et que le bras est prêt à fonctionner.
f. Vérifier que le tube externe du bras fonctionne correctement. Il est à noter que pendant
cette vérification :
 La poutre des contrepoids d’équilibrage de ce tube externe doit à tout moment
rester parallèle à ce tube.

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 10 - SUR 141
M-PROD-10

 L’immobilisation totale du tube externe doit être obtenue dés que l’on
interrompe la manœuvre.
 Enlever lentement le style 80 d’environ 2 m (la vitesse du mouvement réglée
par l’ouverture des étrangleurs) en agissant sur le manipulateur « tube
externe ».
 Remettre le manipulateur et le bouton de sélection en position neutre, le tube
externe doit redescendre lentement vers sa position de repos.
 Replacer le bouton de sélection sur le bras à vérifier puis agir sur manipulateur
pour commander le retour complet du tube externe en position de repos.
 Répéter l’opération de la même façon en élevant cette fois le tube externe
jusqu’à l’horizontale.
 Vérifier de la même façon le bon fonctionnement du tube interne après avoir
élever le tube externe en position convenable.
 Vérifier également le bon fonctionnement dans les deux sens du mouvement de
rotation de l’ensemble de la tuyauterie articulée.
g. Répéter ces vérifications pour chacun des bras de la batterie qui sera utilisée.

1-3-5- Raccordement du bras au bateau :


Le bras doit être complètement vide avant d’être déverrouillé. De sérieux dommages à
installation ou accidents corporels peuvent survenir si les instructions suivantes ne sont pas
correctement suivies.
A. A partir du pupitre de commande électrique :
1- Démarrer la centrale hydraulique. Le voyant lumineux de la pompe doit s’allumer.
2- Déverrouiller le bras à manœuvre.
3- Sélectionner le bras à raccorder.
4- Cette opération a entraîné la vanne à solénoïde dont la pression du clapet pilote est
appliquée au piston de la vanne de sélection permettant ainsi d’actionner le vérin
hydraulique. Le voyant lumineux du bras sélectionné est allumé.
5- Dés que le style « 80 » peut être atteint (raccord terminal), l’oriter afin qu’il occupe la
position indiquée sur le plan des zones de débattement.

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 11 - SUR 141
M-PROD-10

6- Si le pont du navire est largement au-dessous du quai, il est peut être nécessaire de
positionner le bras en utilisant l’une des deux méthodes suivantes, afin d’éviter la
rambarde du navire.
 Faire tourner la tuyauterie articulée dans le plan horizontale de telle sorte qu’il
soit possible de relever le tube externe suffisamment haut afin qu’il ne heurte
pas la rambarde lorsque la tuyauterie articulée sera ramenée vers la bride du
bateau.
 Une autre méthode consiste à replier en arrière la tuyauterie articulée (la
position B) en opérant comme suit :
a. Le tube interne ne détermine jamais un angle supérieur à 15° par rapport à
l’horizontale (voir croquis rétraction d’un bras).
b. Le tube interne ne détermine jamais un angle supérieur à 30° par rapport à
l’horizontale (position B).

c. Le style 80 ne vienne pas heurter le raccord de rotation de base (style 50)


lorsque le bras regagnera sa position de raccordement.
7- a) Si le bras est en position de repos normale, actionner la poigné de manœuvre
« externe » pour relever le tube externe et envoyer la bride « style 80 » vers la mer. Si
le bras est replié en position basse, opérer comme le décrit le paragraphe (7- b).
 Si la bride du bateau est en dessous de la bride du style 80, actionner la poigné
« interne » pour étendre le bras. Continuer à faire fonctionner le bras si nécessaire.
 Si la bride du bateau est au dessus de la bride du style 80, déplacer la poigné
« interne » pour relever le bras à la position voulue, continuer à actionner la poigné
externe pour que la bride « style 80 » se maintienne assez haut ou s’élève pour libérer
le pont du navire.
b) Si le bras est en position basse, actionner la poigné interne pour l’amener vers la
mer, actionner simultanément la poigné externe pour que la bride du style 80 soit
maintenue assez haut pour libérer le port du bateau. A noter que le tube externe ne
peut pas être levé à plus de 15° au dessus de l’horizontale.

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 12 - SUR 141
M-PROD-10

8- Continuer l’opération jusqu'à ce que la bride du style 80 soit approximativement à 1 m


au dessus de la bride du bateau vers l’intérieur. Le positionnement exact sera appris
par la pratique et dépendra du jugement de l’homme à bord. Des signaux convenables
devront être convenus entre lui et l’opérateur.
9- Enlever la plaque d’obturation.
10- Actionner la poigné de manœuvre « horizontale » selon les directives de la personne à
bord pour tourner le bras dans la ligne en face de la bride.
11- Toujours selon les directives de la personne à bord, actionner la poigné externe et
abaisser lentement le style 80 pour engager le chapeau de la bride. Les trous de
boulons peuvent être alignés engageant une barre dans l’une des trois sections du tube
soudé à la bride d’extrémité. Installer la garniture et le jeu complet de boulons et les
tendre en même temps.
Après avoir mis en place les boulons, tourner le bouton de sélection de branchement du
bras à la position « 0 », il sera alors en position « roue libre » et suivra les mouvements du
bateau.
- Quand tous les bras sont reliés au bateau, remettre le boulon sur la position « 0 ». Ceci
permettra à la manchette de se remettre en « roue libre » au moyen d’un ressort de
rappel.
- Le voyant lumineux du bras sélectionné devra disparaître. Presser le bouton d’arrêt du
moteur. Le voyant de course de la pompe devra s’éteindre.
B. A partir du pupitre portable de commande à distance :
1- placer le bouton de sélection en position « RC » (sur le pupitre de commande
électrique)
Note : cette opération a transmis le courant au pupitre portable les bras peuvent
alors fonctionner à partir du pupitre de commande à distance alors que le bouton
de sélection est maintenu sur la position « RC »
2- Enlever de son boîtier le pupitre portable.
3- Démarrer la centrale hydraulique.
4- Déverrouiller.
5- Tourner le bouton de sélection sur le numéro du bras à actionner.
6- Faire une opération d’essai du bras.
7- L’opérateur va sur le bateau et actionne le bras au moyen des 2 leviers de
manœuvre.
Date de mise en application : 18 Janvier 2005
Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 13 - SUR 141
M-PROD-10

Note : fonctionnement des leviers du bras comme suit :


a) levier droit
- déplacer à droite, le bras entier pivote vers la droite.
- déplacer à gauche, le entier pivote vers la gauche.
- Déplacer en avant, le tube externe descend.
- Déplacer en arrière, le tube externe monte.
b) levier gauche
- déplacer vers l’avant, le tube interne descend.
- Déplacer vers l’arrière, le tub interne monte.
8- l’opération est effectuée exactement de la même manière qu’à partir du
pupitre de commande mais l’opérateur a une meilleure visibilité.

9- Tourner le bouton de sélection soit à 0 soit près du bras à actionner. Le bras


débranché sera alors en roue libre et se déplacera selon le bateau.
10- Quand tous les bras sont connectés au navire, tourner le bouton de sélection sur
« 0 », ceci permettra au piston de la vanne de sélection de revenir en « roue
libre » grâce au ressort de rappel ou à l’accumulateur de pression. Employer le
même procédé si un autre bras est sélectionné. Le voyant lumineux du bras
s’éteint.
Arrêter la centrale hydraulique.
11- L’opérateur devra quitter le pont du bateau dés que les bras sont connectés.
Note : il est recommandé de n’actionner les bras qu’avec le système de
commande à distance.

1-3-6- Débranchement NT
1- Avant de débrancher, le bras devra être complètement vide, après que toute pression
interne du bras ait été supprimée, pousser la poigné du cass-vide au « style 80 » pour
permettre l’entrée de l’air permettant le drainage du bras.

2- À l’aide du pupitre portable, démarrer la centrale et tourner le bouton de sélection vers


le bras devant être débranché.
Date de mise en application : 18 Janvier 2005
Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 14 - SUR 141
M-PROD-10

LE BRAS ENTIER DOIT ETRE VIDE AVANT DEBRANCHEMENT DU BATEAU. ON


DOIT AUSSI VERIFIER QU’IL N’AIT AUCUN PRODUIT AU POINT LE PLUS BAS DU
COUDE OU AU RACCORD. LE NOM RESPECT DES INSTRUCTIONS Ci-dessous PEUT
ENTRAINER DE SERIEUX DOMMAGES À L’INSTALLATION AINSI QUE DES ACCIDENTS
CORPORELS.

3- pour éviter des dégâts pendant le branchement, placer le container au- dessus du
style 80 pour collecter le produit qui à couler dans le tube externe et le style 80.

4- replacer la plaque d’obturation.


5- Pour libérer la bride du bateau procéder comme suit : si on prend les précautions
convenables afin de ne pas permettre le personnel en danger et de ne pas détériorer les

surfaces de joint, utiliser le fonctionnement sous puissance pour débrancher le style 80.
Le bras doit être très légèrement actionné pour obtenir un intervalle entre les faces de
joint. Le personnel à bord peut guider le style 80 pour obtenir cet espace nécessaire. Le
style 80 peut alors être levé.

1-3-7- branchement du bras


1- le bouton de sélection placé en position correcte et le style 80 libéré de la bride du
bateau, effectuer une combinaison de mouvement pour placer le bras en bonne position
et le protéger contre une interférence possible avec le pont du bateau.
2- Si nécessaire, actionner le bras en avant ou en arrière pour libérer le coté du bateau.
3- Actionner la poigné « interne » doucement pour amorcer le mouvement de repli du
tube interne, puis simultanément actionner la poigné externe pour descendre le tube
externe. A moins que le bras doit être replié derrière l’embase, le tube externe doit être
placé en position verticale tandis que le tube interne est ramené à sa position de repos. Si
le bras doit être ramené derrière l’embase, il peut être nécessaire de lever le tube externe
afin d’éviter toute interférence entre le style 80 et l’embase.

4- Si le bras doit être placé entre les positions « A » et « B » (voir croquis) le ramener à
sa position de repos verticale comme suit :

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 15 - SUR 141
M-PROD-10

1) Selon la longueur du tube externe, il y a possibilité d’interférence entre les raccords


du style 80 et du style 50 si le tube externe est abaissé trop près du tube interne.
Cependant, maintenir les tubes près l’un de l’autre pendant le retour en position de
repos.
2) Manœuvrer la poigné interne pour avancer le bras vers la mer, faisant attention,
manœuvrer la poigné externe pour abaisser le tube externe. Maintenir le tube externe en
bas pendant que le tube interne revient en position repos.
5- Avec le bras en position repos, placer la tige de verrouillage et le bouton de sélection à
« 0 » ou sur la station voisine devant fonctionner
6- Quand tous les bras sont revenus en position repos, placer le bouton sur « 0 » et arrêter
la centrale.
7- Remettre le pupitre dans son boîtier.

1-3-8- Fonctionnement de secours


1- Si aucune vanne à solénoïde ne fonctionne pour actionner le clapet de sélection vers la
position de fonctionnement et si toutes les autres conditions sont satisfaisantes, le clapet
de sélection peut être mis en position de marche en tournant la poigné de commande
manuelle.

DES QUE LE BRAS EST BRANCHE AU MANIFOLD DU NAVIRE, CETTE POIGNE DE


COMMANDE MANUELLEDU CLAPET DE SELECTION DOIT ETRE TOURNEE DANS LE
SENS INVERSE DES AIGUILLES D’UNE MONTRE POUR METTRE LE BRAS EN « ROUE
LIBRE ». L’INSTALLATION ET LE NAVIRE PEUVENT ETRE SERIEUSEMENT
ENDOMMAGES SI CES INSTRUCTIONS NE SONT PAS RIGOURIEUSEMENT OBSERVEES.

2- Si un mauvais fonctionnement apparaît et si le temps manque pour effectuer les


réparations, le bras peut être malgré tout utilisé. Procéder comme suit avec le matériel
adéquat disponible et prendre les précautions nécessaires.
1) Pour placer le bras à bord on peut suivre une des méthodes suivantes :
Note : Le bras sera « en roue libre » dés que la coupure de la force électrique arrêtera
la vanne. Cependant, s’assurer que le bouton de sélection est en position neutre.

a) Utilisation d’une pompe manuelle d’urgence

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 16 - SUR 141
M-PROD-10

- Tourner la poigné pour placer la vanne de sélection en position de travail.


- Fermer la pression de pilotage commandant la fermeture de la vanne.
- Actionner la pompe manuelle pendant que l’opérateur abaisse la commande
d’urgence de la vanne à solénoïdes correspondant au bras sélectionné.
- dés que le bras est branché au bateau, remettre la vanne en « roue libre » et
dévisser la poigné.

b) En cas de défaillance de tout le système hydraulique et selon la main


d’œuvre disponible, le bras peut être amené à bord manuellement, en attachant
un filin juste au dessus de raccord du style 80 ; ceci peut être effectué
seulement si le vent n’est pas trop fort.
2) pour remettre le bras en position de repos, procéder de la même façon en sens
inverse. Remettre la vanne en « roue libre » après que le bras a été placé en
position repos. Si la pression hydraulique n’est pas rétablie dans le système,
suivre la méthode ci-dessous :
a) Utiliser le treuil du bateau.
b) Ou utiliser des moyens auxiliaires tels que élingues etc.…
Attaché à l’ensemble du contrepoids principal pour amener le tube interne en
position repos et un filin au raccord du style 80 pour ramener le tube externe.
c) Ou selon la dimension, la position du bras et la main d’oeuvre disponible, le
bras peut être remis manuellement en position repos.

Note : les informations contenues dans ce manuel sont données afin d’assurer la
meilleur utilisation possible du matériel. Cependant, malgré les procédures
recommandées, l’utilisateur est responsable de l’application des règles
générales de la bonne utilisation de l’équipement et des normes de sécurité.

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 17 - SUR 141
M-PROD-10

1-4-FONCTIONNEMENT DES BRAS DE CHARGEMENT TERRESTRE

LES PRODUITS OBJETS

LES CLIENTS

LES SERVICES EN COORDINATION AVEC LA SECTION

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 18 - SUR 141
M-PROD-10

1-4-FONCTIONNEMENT DES BRAS DE CHARGEMENT TERRESTRE

La section chargement terrestre consiste de gérer les produits sortants de la raffinerie avec une
coordination des services intérieurs extérieurs.

1-4-1-Produits Objet :
Bitume routier 40/50
Bitume routier 80/100
Bitume oxydé 85/25 sacs
Bitume oxydé 85/25 vrac

- M, xylène
- Toluène finis
- Naphta C
- Toluène brut
- Jet A1
1-4-2-Les clients :
- Naftal bitume.
- Client Naftec bitume.
- Naftal C.L.P.
- Naftal A.V.M.

1-4-3-Les services en coordination avec la section:

- L’agent Naftal.
- La douane.
- Service : p.p
- La sécurité.
- Service : Melex
- Service : Approvisionnement.

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 19 - SUR 141
M-PROD-10

1-4-4- La prise en charge des clients et le chargement des camions citernes


a. Après la fouille de l’agent 2 SP : le camion se mis sur la balance pour une 1ère pesée
(la tare).
b. Pour les clients Naftal : le ravitailleur doit présenter un bon de chargement délivré par
l’agent Naftal qui détermine la quantité et le garde du produit désiré à charger.
c. Le chef opérateur porte sur le bon la 1ère pesée et désigne un opérateur pour procéder
au chargement du camion citerne. A la fin du chargement, le camion revient pour une
2ème pesée (le brut) et détermine le poids net sur le bon.
d. Le bon de chargement retournera chez l’agent Naftal pour délivrer une facture au
client après l’approbation de l’agent de douane.
e. Pour les clients NAFTEC (bitume)
Avant le chargement, le chef section chargé des clients communique à la section
chargement terrestre une autorisation de chargement laquelle on trouve le nom du client, la
quantité à charger. Le chef opérateur rempli une fiche de suivi portant la date, le numéro du
bon et la quantité enlevé sur la partie observation la quantité resté.
f. pour Naftal CLP (produits spéciaux)
Le ravitailleur doit présenter un bon de chargement approuvé par le chef de centre
Naftal détermine la quantité et le produit à enlever.
Après la 1ère pesée le chef opérateur appelle la sécurité pour escorter le camion et désigne
un opérateur pour effectuer le chargement ainsi qu’un agent de sécurité.
Pendant toute la durée du chargement l’opérateur reste en contact radio avec le chef
opérateur. En fin de chargement, le camion revient pour une 2ème pesée (le brut) après

détermination du net le chef opérateur présentera le bon à l’agent de douane pour


approbation.
Une copie du bon reste à la douane, une autre au client et deux copies à la section
déclaration douanière.

g. pour Naftal AVM


Le ravitailleur doit présenter un bon approuvé par le chef de centre Naftal AVM.

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 20 - SUR 141
M-PROD-10

Après la 1ère pesée (tare) le chef opérateur désigne un opérateur pour effectuer le
chargement et en fin de chargement, le camion revient pour une 2ème pesée et détermine le
net ; le chef opérateur fait le calcul pour déterminer et porter sur le bon le poids, le volume
à 15° et la densité après approbation de l’agent de douane, une copie reste à la douane,
une au ravitailleur et deux copies au déclarant en douane.

h. La pesée des iso conteneurs


Contenant du plomb tétra éthyle : suivi sur un registre.
La date, l’immatriculation du camion et citerne le poids brut et le poids du camion
sans la citerne.

1-4-5-Points techniques :
1- une prise d’échantillon des bitumes chaque semaine. Bitume 40/50, 80/100 des
bacs S110, S111 et bitume oxydé des bacs S113, S114.
Après une fois les trois échantillons prélevés le chef opérateur désigne un
opérateur pour apporter les échantillons au laboratoire.
2- Jet A1 : une prise d’échantillon après chaque transfert du S75, S76 vers le
S160 et détermine la densité du produit avant le chargement.
3- Une prise d’échantillon du S75, S76 (jet A1) prélevé par l’inspecteur Naftal et
AVM assisté par un opérateur du chargement terrestre.

Procédure de communication d’interface avec les organismes intérieurs et extérieurs :


- Contrôle par 2 SP.
- Dotation du camion en pare flamme.
- La sécurité service d’intervention.
- L’escorte du poste au lieu du chargement par camion anti-incendie.
- Assistance chargement des aromatiques excepté le toluène.
Le service stockage (melex)
La communication des enlèvements en M-xylène en poids et m3.
Le changement de bac d’exploitation de bitume.
Le niveau du bac S160.

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 21 - SUR 141
M-PROD-10

Le service P.P
La section chargement terrestre reçoit l’instruction du Sce PP : pour changement des bacs,
l’échantillon des produits commercialisés par camions
Programme mensuel des enlèvements des produits spéciaux.
Informer le chef de quart pour le chargement du bitume oxydé en sac.
(Manutentionnaire privé et clarckiste de l’unité 70).

Service approvisionnement
Pour l’enregistrement et le contrôle poids des iso conteneur (PM50).

Service des douanes


Pour l’approbation des bons d’enlèvements

La section déclaration douanière


Reçoit les bons et quantités enlevés.

Le chef de section chargé des clients NAFTEC


Pour les autorisations de chargement, les quantités, et le suivi des clients.

NB : Les documents de travail sont présentés dans le chapitre 9 : ’’ Enregistrements ’’

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 22 - SUR 141
M-PROD-10

2- Spécification techniques des charges et produits :


2-1- Charges :

PROPRIETES NAPHTA "B" NAPHTA "C"


Densité à 15 °C 0,7267 0,7715
TVR à 37,8 °C kg/cm2 0,146 0,018
Distillation ASTM, °C
P.I 68
5 % vol 83 142
10 % vol 87 149
30 % vol 95 150
50 % vol 105 156
70 % vol 117 161
90 % vol 135 168
95 % vol 142 172
P.F 157 180 (185 max)
P % vol 66,47 63,47
N % vol 26,1 22,24
A % vol 7,43 14,29
Plomb, ppb poids 5 max 5 max
soufre, ppm poids 15 max 15 max
Azote, ppm poids 1 max 1 max

SPECIFICATIONS RECOMMANDEES POUR LA CHARGE BRI

Analyses mini maxi Distillation °C mini maxi


Densité 0,995 1,040 PI 260
point d'éclair °C 160 3 % vol 300
point d'écoulement °C 24 5 % vol 340
Viscosité à 50 °Cst 2500 3600 50 % vol 490
Teneur en soufre % pds 4 T° déchargement 70
Eau et sédiments % vol 0,2
Teneur en asphaltènes % pds 8,5

2-2- Produits :
C3 PROPANE
ANALYSES VALEUR MOY VALEUR MAX
DENSITE A 15 °C 0,5071 0,5084
TENSION DE VAPEUR 100 °F 17,56 17,94
EVAPORAT A 95 % -20 -30
C2 % VOL 0,84 1,6
C3 % 97,36 99,01
IC4 1,43 2,7
NC4 0,37 0,5
EAU BR/COB NULLE NULLE

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 23 - SUR 141
M-PROD-10

C4 BUTANE
ANALYSES VALEUR MOY VALEUR MAX
DENSITE A 15 °C 0,5774 0,5796
TENSION DE VAPEUR 100 °F 5,62 5,82
EVAPORAT A 95 % -0,5 1
C3 % VOL 3,26 4,87
IC4 24,07 27,1
NC4 71,1 72,74
IC5 1,4 1,57
NC5 0,17 0,2
EAU BR/COB NULLE NULLE

FUEL OIL HTS


ANALYSES VALEUR MOY VALEUR MAX
DENSITE A 15°C 9226 0,9724
SOUFRE TOTAL % PDS 2,2 2,52
POINT D'ECLAIR PM °C 90 97
POINT D'ECOULEMENT 18 27
VISCOSITE A 50 °C 24,68 48,11
EAU MARCUSSON 1,3 2,7

FUEL OIL BTS


ANALYSES VALEUR MOY VALEUR MAX
DENSITE A 15 °C 0,9104 0,916
SOUFRE TOTAL % pds 28 0,32
POINT D'ECLAIR °C 133 150
SODIUM ppm 3,9 10
POINT D'ECOULEMENT °C 12 21
VISCOSITE A 100 °F 106,3 130
EAU ET SEDIMENTS % VOL 0,05 0,1
EAU MARCUSSON % VOL 0,1 0,5

ESSENCE NORMALE
ANALYSES VALEUR MOY VALEUR MAX
DENSITE A 15 °C 0,7398 0,7726
N.O.R.M 89,1 91
PLOMB g/l 0,187 0,398
TENSION DE VAPEUR 100 °F kg/cm2 0,473 0,598
SOUFRE TOTAL % pds 0,0003 0,0004
DOCTER TEST NEG NEG
CORROSION Cu 1A 1A
PERIODE D'INDUCTION 480 480
DISTILLATION °C
PI 36 43
10% 58 69
50% 98 118
P.F 179 188
Date de mise en application : 18 Janvier 2005
Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 24 - SUR 141
M-PROD-10

ESSENCE SUPER
ANALYSES VALEUR MOY VALEUR MAX
DENSITE A 15 °C 0,7547 0,7803
N.O.R.M 96,4 96,8
PLOMB g/l 0,181 0,4
TENSION DE VAPEUR A 100 °F kg/cm2 0,469 0,674
SOUFRE TOTAL % pds (poids) 0,0003 0,0004
DOCTER TEST NEG NEG
CORROSION Cu 1A 1A
PERIODE D'INDUCTION 480 480
DISTILLATION °C
P.I 37 42
10% 55 69
50% 99 126
P.F 183 192

ESSENCE SUPER S/PLOMB EXPORT


ANALYSES VALEUR MOY VALEUR MAX
DENSITE A 15 °C 0,772 0,7831
COULEUR SAYBOLT 3 3
N.O.R 95,4 95,8
N.O.M 85,3 85,9
PLOMB ppm 0,2 0,4
TENSION DE VAPEUR A 100 °C kg/cm2 0,51 0,685
SOUFRE TOTAL EN % pds 0,0003 0,003
POINT D'ECLAIR <14 <14
DOCTER TEST NEG NEG
ACIDITE TOTAL 0,001 0,001
CORROSION Cu 1A 1A
PERIODE D'INDUCTION >480 >480
DISTILLATION °C
P.I 36 39
10% 58 64
50% 118 121
P.F 192 195
DISTILLATION EN %
70% 22 26
100% 39 48
125% 58 63
180% 97 98
% V BENZENE 2,31 4,74
% V AROMATIQUE 55 62,8

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 25 - SUR 141
M-PROD-10

NAPHTA
ANALYSES VALEUR MOY VALEUR MAX
DENSITE A 15 °C 0,7003 0,7196
SOUFRE TOTAL ppm 14 14
COULEUR SAYBOLT 30 30
PLOMB PPB 18 18
TENSION DE VAPEUR KG/CM2 0,393 0,628
DOSTER TEST NEG NEG
CORROSION Cu 1A 1A
PARAFFINES % VOL 73,38 76,3
NAPHTENES 20,15 21,4
AROMATIQUES 6,47 8
DISTILLATION
P.I 40 47
P.F 168 175

NAPHT C (ESSENCE SPECIALE)


ANALYSES VALEUR MOY VALEUR MAX
DENSITE A 15 °C 0,69 0,6988
COMPOSITION EN % pds
NON AROMATIQUES 94,5 97,5
BENZENE 2,7 4
TOLUENE 2,8 3

MELANGE XYLENES
ANALYSES VALEUR MOY VALEUR MAX
DENSITE A 15 °C 0,866 0,8673
COULEUR Pt/Co <5 <5
COULEUR ACIDE LAVAGE 9 12
ACIDITE MG NAOH/1000 ML NULLE NULLE
COMPOSES SOUFRES QUAL ABS ABS
SOUFRE TOTAL <1 <1
CORROSION Cu 1A 1A
DISTILLATIN P.I 137,4 137,5
P.F 140,2 140,3
INDICE DE BROME 110 300
COMPOSITION % pds
TOLUENE 0,29 0,96
E.BENZENE 15,41 16,26
P.XYLENE 22,16 25,15
M.XYLENE 50,95 52,01
O.XYLENE 9,8 10,69
NON AROMATIQUE 1,36 2,62

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 26 - SUR 141
M-PROD-10

GASOIL MARCHE INTERIEUR


ANALYSES VALEUR MOY VALEUR MAX
DENSITE A 15 °C 0,8317 0,8474
SOUFRE TOTAL % pds 0,092 0,192
COULEUR ASTM L 0,5 L ,05
POINT D'ECLAIR °C 66 76
POINT DE TROUBLE °C -3 -6
POINT D'ECOULMENT °C -9 -12
INDICE CETANE 53 55
INDICE DIESEL 63,6 65,4
EAU ET SEDIMENTS % VOL NULLE NULLE
EAU MARCUSSON % VOL NULLE NULLE
TENEUR EN CENDRE % pds NULLE NULLE
DISTILLATION °C
P.I 165 175
10% 194 203
40% 224 265
65% 290 320
P.F 358 366

GASOIL MARCHE EXTERIEUR EN 590


ANALYSES VALEUR MOY VALEUR MAX
DENSITE A 15 °C 0,8254 0,8296
SOUFRE TOTAL % pds 0,032 0,035
COULEUR ASTM L 0,5 L 0,5
POINT D'ECLAIR °C 64 79
POINT DE TROUBLE °C -19 -19
ACIDITE TOTALE MG KOH/GR 0,1 0,1
NBRE DE CETANE 52 54
POLYAROMATIQUE % VOL 2,6 3,6
EAU TE SEDIMENTS % VOL NULLE NULLE
EAU MARCUSSON % VOL NULLE NULLE
TENEUR EN CENDRE % pds NULLE NULLE
C.F.P.P °C -22 -24
OXYDATION STABILITE MG/100 ML 1 1
DISTILLATION °C
P.I 178 197
65% 271 280
P.F 308 328
R.C.C EN % PDS 0,02 0,03
VISCOSITE EN CST A 100 °F 2,5 2,89

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 27 - SUR 141
M-PROD-10

BENZENE
ANALYSES VALEUR MOY VALEUR MAX
DENSITE A 15 °C 0,8842 0,8855
COULEUR Pt/Co <5 <5
COULEUR ACIDE LAVAGE 1 3
ACIDITE MG NAOH/1000 ML NULLE NULLE
COMPOSES SOUFRES QUAL ABS ABS
SOUFRE TOTAL <1 <1
CORROSION Cu 1A 1A
THIOPHENE PPM L1 L1
CHLORURES PPM L1 L1
DISTILLATION P.I 79,5 79,6
P.F 80,3 80,5
INCIDE DE BROME 18 18
COMPOSITION % PDS BENZENE 99,81 99,94
TOLUENE 0,05 0,07
N.AROMATIQUES 0,14 0,38

TOLUENE
ANALYSES VALEUR MOY VALEUR MAX
DENSITE A 15 °C 0,8715 0,08718
COULEUR Pt/Co <5 <5
COULEUR ACIDE LAVAGE 1 3
ACIDITE MG NAOH/1000 ML NULLE NULLE
COMPOSES SOUFRES QUAL ABS ABS
SOUFRE TOTAL <1 <1
CORROSION Cu 1A 1A
THIOPHENE ppm L1 L1
CHLORURES ppm L1 L1
DISTILLATION P.I 110 110,2
P.F 110,8 111
INCIDE DE BROME 15 15
COMPOSITION % pds BENZENE 0,02 0,08
TOLUENE 99,95 99,99
N.AROMATIQUES 0,03 0,08

WHITE SPIRIT
ANALYSES VALEUR MOY VALEUR MAX
DENSITE A 15 °C 0,7818 0,7838
SOUFRE TOTAL % pds 0,001 0,002
COULEUR SAYBOLT 28 30
DOCTER TEST NEG NEG
CORROSION Cu 1A 1A
POINT D'ECLAIR °C 32 40
DISTILLATION
P.I 143 154
P.F 200 205

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 28 - SUR 141
M-PROD-10

BITUME ROUTIER 80/100


ANALYSES VALEUR MOY VALEUR MAX
DENSITE A 25 °C 1,045 1,06
PARAFFINES % 3,4 4
PENETRATION A 25 °C 93 98
POINT DE RAMOLLISSEMENT T EN °C 46 50
DUCTIBILITE A 25 °C EN Cm >100 >100
POINT D'ECLAIR EN °C <250 <250

BITUME ROUTIER 40/50


ANALYSES VALEUR MOY VALEUR MAX
DENSITE A 25 °C 1,026 1,028
PENETRATION A 25 °C 45 50
POINT DE RAMOLLISSEMENT EN °C 48 52
DUCTIBILITE A 25 °C EN Cm >60 >100
PONIT D'ECLAIR EN °C >250 >250
PARAFFINES % pds 2,4 2,8

BITUME OXYDE 85/25


ANALYSES VALEUR MOY VALEUR MAX
DENSITE A 25 °C 1,035 1,045
PENETRATION A 25 °C 25 30
POINT DE RAMOLLISSEMENT EN °C 85 90
DUCTIBILITE A 25 °C EN Cm 10 20
POINT D'ECLAIR EN °C 250 270

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 29 - SUR 141
M-PROD-10

Jet A1
ANALYSES VALEUR MOY VALEUR MAX
APPARENCE CLAIRE £ LIMPIDE CLAIRE £ LIMPIDE
TOTAL ACIDITE MG/COH/G 0,01 0,015
AROMATIQUES % VOL 16 16,3
OLEIFINE TRACES TRACES
SOUFRE TOTAL % PDS 0,003 0,004
DOCTER TEST NEG NEG
DISTILLATION PI 161 164
10% 175 182
20% 177 188
50% 186 200
90% 204 222
PF 229 239
POINT D'ECLAIR 47 51
DENSITE 0,7948 0,7973
POINT DE CONGELATION °C -56 -61
VISCOSITE A 20 °C EN CS 3,17 3,19
POVOIR CARL MJ/KG 43,2 43,3
POINT DE FUMEE MM 26 26
CORROSION CUIVRE 1A 1A
CORROSION ARGENT 0 0
JFTOT DP MMGH 2 2
COTATION TUBE VISUELE 1 1
GOMMES EXISTANTES MG/100 ML 1 2
COTATION INTERFACE 1 2
SEPARATION 1 2
MESP 78 98
CONDUCTIVITE PS/M 100 200
ADDITIFS/STADIS MG/L 0,5 1

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 30 - SUR 141
M-PROD-10

3- Suivi et ajustement des paramètres de marche (vannes)


A) U1800 (bras de chargement terrestre bitume-jet-toluène)

Repère Valeur de service/consigne Emplacement

XV01 (vanne chargement) 30m3/h / 40m3/h Bras chargement bitume A


XV01 (vanne chargement) 30m3/h / 40m3/h Bras chargement bitume B

Compteur bitume Bras chargement bitume


Compteur toluène Bras chargement toluène
Compteur Jet A1 Bras chargement Jet A1
Case vide B100 xv02 Bras chargement bitume A
Case vide B101 xv02 Bras chargement bitume B

B) Nouveau port

POSTE A1 1800 B119 1800 B120 BRAS DE CHARGEMENT


N/PORT A1 (benzène - para xylène – M.xylène)
Pompes et récipients
Repère Valeur de service/consigne Emplacement

MP107 A 10 m3/h S107


MP107 B 10 m3/h S107
S107 (ballon de 10m3 (capacité ballon) Circuit P4 A/Port
récupération)
GR107 250 L (capacité gare racleur) Circuit P4 A/Port

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 31 - SUR 141
M-PROD-10

C) Ancien port : bitume


POMPES ANCIEN PORT

Repère Valeur de service/consigne Emplacement

1800-MP213 A 50 m3 Ligne gasoil rinçage


(pompe gasoil rinçage)
1800-MP213 B 50 m3 Ligne retour bitume vers
(pompe bunker oil) Raffinerie
1800-MP212 A/B 250 m3 Ligne de chargement
(pompe bitume routier) bitume P4
1800-MP215 A/B 400 m3 Ligne de chargement
(pompe bunker oil) bunker P4
1800-MP216 A/B 100 m3 Ligne de chargement P4
(pompe marin diesel)

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 32 - SUR 141
M-PROD-10

4- Préparatifs et instructions de démarrage :

EXPLOITATION DES INSTALLATIONS PORTUAIRES

PREPARATION DES CIRCUITS AVANT CHARGEMENT

 CIRCUIT PIPING : ZONE POMPERIE

 CIRCUIT PIPING DE LA GR-208 VERS LE POSTE P4

 DISPOSITION DU CIRCUIT ELECTRIQUE

CHARGEMENT

ARRET DU SYSTEME

INSTRUCTION EN CAS D’ANOMALIES

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 33 - SUR 141
M-PROD-10

EXPLOITATION DE L’INSTALLATION PORTUAIRE DE BITUME « U.1800 »

1-Préparation des circuits avant chargement :

S’assurer de la disponibilité dans le S.12 de la quantité de bitume à charger.


Les circuits piping et électriques doivent être prédisposés impérativement 48 heures
avant que ne débute l’opération chargement proprement dite :

1-1-Circuit piping : zone pomperie :


Ouvrir dans l’ordre suivant les vannes de :
- Sortie pied du bac S.12
- Aspiration des pompes 1800-MP-212 A et B
- Refoulement des pompes 1800-MP-212 A et B
- Recyclage des pompes 1800-MP-212 A et B
- Recirculation longue refoulement des pompes 1800-MP-212 A et B vers le bac S.12

1-2-Circuit piping de la GR-208 vers le poste P4 :


Ouvrir dans l’ordre suivant les vannes de :
- Isolement en amont et en aval des 1800-FT-351 et FT-352 et leur vannes de by-pass.
- Départ de la GR-208 vers le P4.
NB : en cas de difficulté d’ouverture des vannes, procéder à la mise en service des
résistances de chauffage des tronçons situés en amont et en aval tout en imprégnant un
mouvement oscillatoire pour ces vannes.

1-3-Disposition du circuit électrique :


Contrôle à effectuer avant la mise sous tension de l’armoire :
- Vérifier que les sélecteurs d’insertion de chaque circuit sont bien en position off.
- Mettre les climatiseurs en service pour l’obtention du froid.
- Mettre les deux ventilateurs de l’armoire en service.
- S’assurer en manipulant le commutateur volt métrique que la tension indiquée sur les
trois phases R, S et T est bien comprise entre 323 v, la valeur nominale étant 380 v.

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 34 - SUR 141
M-PROD-10
-
- Après prédisposition des vannes comme indiqué au chapitre 1 (préparation des circuits
avant chargement), insérer un par un les sélecteurs des tronçons correspondant aux
différents régulateurs de température qu’on aura probablement mis en position « on ».

Remarque :
a) Un temps de trois secondes s’écoulera avant la fermeture du contacteur correspondant
au sélecteur du tronçon choisi.
b) Comme la température de départ est base, la lampe témoin du circuit correspondant
s’affichera sur l’unité d’alarme. Une fois les sélecteurs mis en position ’’on’’ , appuyer
sur les touches’’ Ack’’ des unités d’alarme CA-A, CA-B, CA-C et CA-D pour faire
cesser le clignotement des lampes témoins qui s’éteindront complètement dès que les
températures atteignent des valeurs >= 130°c.
c) L’exploitation des régulateurs doit être en mode automatique.
d) L’écran de chaque régulateur doit :
d1) Afficher :
- La valeur de la température à régler.
- La valeur de la consigne de température (150°c) ou position du relaie de sortie
’’on’’ ou’’ off’’.
- Le mode d’exploitation automatique ou manuel.
d2) Permettre le contrôle du fonctionnement des LED de :
- Condition d’alarme.
- Des différentes couleurs correspondantes au pourcentage de déviation par rapport à
la consigne :
- Rouge : > 8 %.
- Orange : de 4 % à 8 %.
- Jaune : de 2 % à 4%.
- vert jaune : de 1 % à 2 %.
- vert : 0,5 %.

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 35 - SUR 141
M-PROD-10

e) Durant le chargement du produit :


e1) Un relevé des paramètres sera effectué et consigné sur une feuille de marche dont le
spécimen est annexé à la présente procédure.
e2) La présence de l’électricien ou de son chef de quart est obligatoire.

2-Chargement :

Dès l’accostage du navire, les opérations ci-après seront effectuées dans l’ordre suivant :
- Connexion du câble de la mise à la terre du pont.
- Connexion du bras ou des deux bras sélectionnés.
- Mise sous tension des résistances du bras ou des bras sélectionnés.
- Ouverture des vannes manifold du navire.
- Ouverture de la vanne motorisée au pied du bras ou des deux correspondants.
Le chargement ne débutera que lorsque l’ordre est donné par la personne habilitée.
- Mettre sous tension les pompes à partir de la S/SE
- Procéder au démarrage d’une seule pompe avec la vanne de recirculation vers le bac
S.12.
- Ouvrir graduellement celle de la recirculation.
3- Instructions en cas d’anomalies :

- Si l’alarme reste affichée malgré que la température du produit reste comprise entre
130°c, et 180°c, il y a lieu de vérifier l’état du relaie différentiel.
- En cas d’extinction de la lampe ’’ok’’ et au cas où la température (du produit) indiquée
est de 800 °c, positionner le sélecteur du régulateur correspondant sur ’’off ’’

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 36 - SUR 141
M-PROD-10

5- Arrêt normal et arrêt d’urgence :

Arrêt du système :

Effectuer dans l’ordre, les opérations suivantes :


5-1- Arrêt normal :
- Mettre en position « off » un par un les sélecteurs des circuits.
- Couper l’interrupteur principal.
- Arrêter les pompes.
5-2-Arrêt d’urgence :
- Couper l’interrupteur principal.
- Arrêter les pompes.
- Fermer les vannes directement en amont et en aval de ces pompes.

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 37 - SUR 141
M-PROD-10

6- Instructions permanentes :

6-1-Procédure de fiscalisation

Introduction :
- La non-qualité ou la disqualité est l’écart global constaté entre la qualité visée et la
qualité obtenue.
- Cet écart peut être évalué plus ou moins complément en termes économiques.
- La non-qualité se traduit en général par un défaut, une non-conformité, une anomalie.
- Donc afin de répondre aux exigences du marché qualité et quantité ; nous somme dans
l’obligation d’établir une procédure de chargement des navires.
A/ procédure de chargement des navires
1- Réception des produits des unités dans les bacs de stockage.
2- Service planning et programmes désigne les bacs de stockage et instruit les services
concernés à savoir :
- Laboratoire
- Melex
- Expédition
3- Après chaque fin de réception des produits finis :
- Laisser le bac se proposer et se décanter.
- Commencer le drainage des eaux.
- Contrôler la température des produits au niveau des bacs sur Th.
- Si la température dépasse le désigne aviser le service Melex afin d’intervenir des
unités d’exploitation.
4- Service planning et choisit et programme les bacs désignés à l’exploitation sous forme
d’une instruction (bon de chargement) une copie pour les melex et une autre copie
pour le service expédition.
5- Un inspecteur de la boite d’inspection avec un agent de mesurage : prélèveront
l’échantillon moyen et le ramèneront au labo de la raffinerie.
6- Si le produit est conforme, le bac sera ficelle et un bidon de ce produit sera placé sous
réserve au niveau du labo comme échantillon témoin.
- Le laboratoire établit un certificat de qualité.

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 38 - SUR 141
M-PROD-10

- Shipping (Sonatrach siège au niveau N/P) demande à la société hyproc d’accoster tous
les navires des produits raffinés sauf les aromatiques qui sont gérés par le département
P2.
- Le chef de poste avise les agents du mesurage de l’acoostage du navire et le chef de
quart melex par VHF.
- Procédure de déballastage (ballast).
- Ballast permanent : segregate ballast pas de communication avec les tanks de produit
(par ex : fuel oïl).
- Dés accostage, on peut commencer la fiscalisation et chargement.
- Ballast continu : 6 heures de temps en moyenne.
- Après fin ballast.
- L’inspecteur de la boite d’inspection contrôle les tanks du navire et établit un certificat
d’inspection qu’il signe conjointement avec le commandant de bord.
- Melex :
 Mise en ligne avant chargement du navire en présence des : douanier,
inspecteur et agent de mesurage
 Drainer le bac : le chef de quart melex s’exprime par écrit sur la non présence
d’eau dans le bac programmé en remplissant un support.
 Disposer le circuit : vanne pied de bac, manifold et pomperie.
 Vanne limite batterie ancien port et nouveau port doivent être fermées.
- Laisser le temps au niveau de se stabiliser (vous pouvez constater la stabilité à travers
le télépulse ou le pied de bac).
- Fiscalisation du bac : poids initial et température du produit dans le bac.
- L’agent mesurage du service expédition communique le résultat (point initial et
température par bon de confirmation au chef de quart melex).
NB : éviter de donner le résultat par téléphone.
- Début de chargement : décision prise par le chef de poste et le chef de quart melex à
l’instant t0.
- Un agent mesurage (+ douanier + inspecteur) doit inscrire sur le support de
fiscalisation :
- Début fiscalisation à l’instant t0.
- Date et heure : t0 ;

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 39 - SUR 141
M-PROD-10

- PI : jauge initiale.
- T°C du produit.
- Densité à 15°c (labo)
- Densité corrigée.
- Le volume correspondant à cette lecture.
- Fin de fiscalisation à l’instant t1.
- A terre : agent mesurage.
- En fonction de la, quantité à charger.
- En fonction du débit de la pompe M3/H.
- En fonction du PI et température.
- L’agent mesurage donne au chef de quart melex le niveau final probable pour le stop
terre.
- A bord : c’est le navire qui arrête le chargement.
NB : le choix de l’arrêt terre ou l’arrêt bord est donné par le service PP.
- laisser les circuits disposés jusqu’à stabilisation du niveau du bac en transfert (lecture
sur télépulse et pied de bac)
NB : les vannes au niveau des ports doivent être fermées.
- Chef de quart melex doit aviser l’agent mesurage sur la stabilité du niveau.
- Fiscalisation bac point final et température par trois agents à savoir :
 Agent mesurage : service expédition.
 Inspecteur : boite d’inspection.
 Douanier : douane.
NB : un agent mesurage doit inscrire sur le support de fiscalisation
(+douanier+inspecteur).
- Date et heure t1.
- Point final.
- Température.
- Densité à 15°c
- Densité corrigée.
- Volume correspondant à cette lecture.

-
Date de mise en application : 18 Janvier 2005
Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 40 - SUR 141
M-PROD-10
-
- Faites la fiscalisation bac/bac ; car le volume apparent est fonction de la température et
d’autre part pour éviter les gravitations d’un bac à l’autre.
NB : documents utilisés pour faire sortir les reconnaissances à terre en tonnes sont :

Table baremage.
Table ASTM 54B.

- Calcul du bill of loading.


- A terre : agent mesurage, douanier et inspecteur participent ensemble au calcul des
quantités.
- A bord : Shipping, inspecteur, officier du navire (second) et douanier participent
ensemble au calcul des quantités.
- Vérification des bills of lading entre terre et bord.
- Remarque : pertes admissibles.
- Normes internationales : (+) ou (-) trois par mille.
- Norme exigées par SONATRACH à NAFTEC : pertes (+) ou (-) cinq pour mille.
- Si la différence entre le bord et la terre est égale :
Zéro : c’est l’idéal.
>+5 pour mille : appliquer le VEF.
<-5 pour mille : appliquer le VEF.
- Si la différence des quantités est compromise :
-5 pour mille < valeur < +5 pour mille
Le navire est près à être libéré.
- Si la différence des quantités est compromise :
+5 pour mille < valeur < -5 pour mille
Il faut vérifier à nouveau la fiscalisation des bacs à terre et les ullages à bord.
Il faut comparer aussi les volumes apparents des deux parties (bord et terre).
NB : reconnaissance des quantités :
Table ASTM : terre : 54B ancienne table.
Table ASTM : bord : 54A nouvelle table utilisée aux USA et en Europe.

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 41 - SUR 141
M-PROD-10

7- Barémege :
Tous les 10 ans, les bacs doivent subir un contrôle de baremage obligatoire par le
service de métrologie (ministère des mines).
Tous les 5 ans, les navires rentrent au chantier naval pour baremage des tanks.
VEF : factor expérience vescel (facteur expérience du navire) rapport = quantité bord
sur quantité terre. 1<VEF<1.

8- Reconnaissance des quantités à bord


Table ASTM
Terre : 54B = ancienne table.
Bord : 54A = USA et Europe.
Exemple V = 5200 L a t du produit
A bord
Apparent

V à 15°c 54B = 0,9830


Ambiante 54A = 0,9825

Après calcul :
Terre 54B = 5111,6 L ± 5 %
Bord 54A = 5109,0 L ± 5 %

Exemple : l’effet négatif lorsque on se base sur le VEF.

Ex 1 : 2% < pertes < 5%


-5% 0 2 +5% avec VEF

Ex 2 : -2% < gain < -5%


-5% 2 0 +5% sans VEF

Le cas n°2 est le meilleur : c’est un objectif à atteindre durant l’année (2001).
B/ pertes durant les chargements des navires

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 42 - SUR 141
M-PROD-10

1- Par retour de ligne


1-1- fuel oïl : exportation BTS et HTS
1-2- déchargement BRI
1-3- déchargement BTS (Alger)

Ligne 1
Ø = 22’’ N/P
Ligne 2

Tous les produits récupérés par DRGS au nouveau port sont évacués à la raffinerie dans la
ligne fuel oïl.
Remarque : la DRGS peut envoyer le slop vidangé des bras de chargement dans la ligne de
brut NP.

NB : tous les clients de Sonatrach exigent un point d’éclair selon les normes et en particulier
EXON.

2-JET A1, White spirite et gasoil son chargés dans la même ligne
a) Nouveau port

Ø = 20’’

La capacité de la ligne est de : 1100 m3 pour le P1


La capacité de la ligne est de : 1300 m3 pour le P2
La capacité de la ligne est de 1400 m3 pour le P3
b) Ancien port

JET A1 + GASOIL
Ø = 28’’
Capacité de la ligne : 3216 m3

3- NAPHTA ET ESSENCE SANS PLOMB


a- Nouveau port :
a-1- Naphta + essence sans plomb

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 43 - SUR 141
M-PROD-10

Ø = 20’’
P1, P2, P3 (1100, 1300, 1400)

a-2- Essence avec plomb


Ø = 20’’
P1 = 1100 m3

b- Ancien port
b-1- Essence avec plomb

Ø = 20’’ hors service : ligne non fiable

b-2- Naphta + essence sans plomb

Ø = 20’’ P2 = 2300 m3
P3 = 2350 m3

4- Aromatiques : M-xylenes, Toluène, Benzène, et P-xylene.

4-1/ pourquoi ? Laisser la ligne sous M-Xylene après chaque fin de chargement.
Car le nombre de chargement des navires en M-xylene est beaucoup plus important :
Neuf cargaisons par an.
Ligne n°1 Benzène
Toluène
P-xylene

Capacité de ligne : 250 m3


Ø = 10’’

Ligne n°2 M-xylene

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 44 - SUR 141
M-PROD-10

6-2-Exploitation des lignes extérieures


Les lignes extérieures ramenant les produits hydrocarbures de la raffinerie ont toujours
été gérées techniquement par le service expédition – cette gestion commence du refoulement
de la pompe jusqu’à la racine jeter des ports.

Le suivi et le contrôle de ces lignes sont faites, par des inspecteurs de Ti et par le
contremaître principal du service expédition.

On veille à ce que la protection cathodique soit conforme, qu’aucune fuite n’est


apparente et que la peinture des pipes est bonne.

Dans le cas contraire, des recommandations sont faites par Ti, envoyées au service
expédition qui prend en charge les travaux adéquats en faisant appel à la maintenance.

Avant l’exécution des travaux, des autorisations de travail sont faites au niveau de la
zone industrielle qui ordonne le travail.

Les travaux sont alors supervisés par la raffinerie (agents de sécurité) et par la zone
(commission de sécurité) sans cela aucune action n’est permise.
1- Permis à la zone (fir).
2- Permis service technique de la zone (SOMIK)
3- Permis de circulation dans la zone délivré par la police de zone (ancien
aéroport).
Les travaux sur les lignes extérieures sont très délicats et exigent malheureusement
beaucoup de moyens.

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 45 - SUR 141
M-PROD-10

6-3-Exploitation du tunnel
Initialement, le tunnel est une propriété de SONATRACH (DRGS) mais son
exploitation est du ressort de la raffinerie. Toute les lignes des produits confondus allant
desservir les portes de l’ancien port passant obligatoirement par le tunnel.

Cette installation est visitée conjointement par le service technique (inspection) et le


service expédition (section lignes extérieures).

Des recommandations sont alors faites par Ti pour l’entretien éventuel des lignes,
celles-ci sont transmises au service expédition qui dégage les priorité du travail par
l’établissement de D.T ( demandes de travail ) qu’il envoie à GP ( planning – Maintenance ) –
Ce dernier programme les travaux avec les crafts concernés.

Lors des travaux, les portails nord et sud sont ouverts en grand pour aérer le site 24
heures avant le début des opérations. Si l’endroit de l’intervention est très éloigné des ports on
utilise des extracteurs pour mieux le ventiler et mettre à l’aise les agents d’intervention lors
des travaux à chaud et même à froid, on place des agents de sécurité munis d’extracteurs pour
le suivi des taches, de la sécurité des hommes et des installations.

A l’extérieur du tunnel, on a une ambiance accompagnée d’un infirmier pour


l’évacuation des accidents en cas d’incidents.

Ce tunnel est gardé 24h / 24h par des agents de surveillance.

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 46 - SUR 141
M-PROD-10

6-4-EXPOTATION DE LA CONVENTION DE RECEPTION PETROLE BRUT-BRI

OPERATION DE TRANSIT ET RECEPTION PETROL BRUT

ECHANTIONNAGE DU BAC DE BRUT AVANT TRANSFERT

CONSTITUTION DU BAC DE TRANSFERT PETROLE BRUT (DRGS)

DEBUT DE TRANSFERT BRUT A LA RAFFINERIE

DECLARATIONS DOUANIERES

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 47 - SUR 141
M-PROD-10

OPERATION DE TRANSIT ET RECEPTION DU PETROL BRUT

1- L’ordre de transfert transmis par la raffinerie au terminal (D.R.G.S) mentionnera :


- la quantité de pétrole brut à transférer.
- la date et l’heure du début du transfert.
- les numéros des bacs de réception.
ECHANTIONNAGE DU BAC DE BRUT AVANT TRANSFERT
1- échantillonnage du bac de brut avant transfert en présence des deux parties c-à-d
l’agent de labo RA1K et l’agent DRGS.
- les échantillons représentatifs du produit transféré dument scellé et étiqueté
seront envoyés au labo RA1K
- chaque échantillon devra porter :
a. le numéro de transfert
b. le numéro du bac
c. la date

CONSTITUTION DU BAC DE TRANSFERT PETROLE BRUT (DRGS)

a. Le bac concerné par le transfert doit être au préalable drainé en présence des
deux parties (DRGS et RA1K) après décantation (24 heures)
b. La fiscalisation du bac de transfert consiste à déterminer les hauteurs (en
millimètres) du pétrole brut avec les températures respectives, cette opération
sera effectuée en présence des deux parties et de l’agent de douane.

DEBUT DE TRANSFERT BRUT A LA RAFFINERIE


- les quantités de pétrole brut livrées à NAFTEC sont exprimées en mètre cube
(m3) à 15° C et en tonnes métriques (T/M).
NB : la masse commerciale sera déterminée suivant la formule ci-après prévue à la table
ASTM-Norme ISO N91/1.
DENSITE A 15°C (AIR) = DENSITE A 15°C(VAC)- 0,0011
POIDS= VOLUME A 15°C X DENSITE A 15° (VAC).

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 48 - SUR 141
M-PROD-10

DOCUMENTS A FOURNIR À NAFTEC POUR CHAQUE TRANSFERT :


- Avis de livraison à la raffinerie de Skikda.
- Certificat de qualité
- Reçu des échantillons
- Situation décadaire des transferts.
Ces documents sont visés par Sonatrach (DRGS), NAFTEC et la douane.
DECLARATIONS DOUANIERES :

Etablissement d’une déclaration douanière (D.15) par D.R.G.S


Etablissement d’une déclaration douanière (D12) entrée usine exercée par NAFTEC.

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 49 - SUR 141
M-PROD-10

6-5-PROCEDURE EXPEDITION DES PRODUITS FINIS


DESCRIPTION DES POSTES ET DES OPERATION

EXPEDITION BITUME ROUTIER

 GASOIL RINÇAGE
 POMPES POUR L’EXPEDITION DU BITUME
 TRANSFERT DU BITUME ROUTIER DE LA RAFFINERIE AU RESERVOIR DE
L’A/PORT
 CHARGEMENT DU BITUME SUR DES PETROLIERES
 BALAYAGE DES LIGNES PAR GASOIL
 BUNKER FUEL OÏL

EXPEDITION BENZENE – P-XYLENE – M-XYLENE

 CONNEXION DES BRAS


 DECHARGEMENT DU LEST
 OPERATION COMMENCEMENT DE CHARGEMENT
 DEPLACEMENT LIGNE P562/P617
 CONDITIONNEMENT DE LA LIGNE 10’’-1800-P617/10’’-60-P562
 OPERATIONS AU TERME DU CHARGEMENT
 SYSTEME DE SLOP POSTE A1

EXPEDITION ESSENCE

EXPEDITION GASOIL

EXPEDITION JET A1

EXPEDITION NAPHTE

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 50 - SUR 141
M-PROD-10

PROCEDURE EXPEDITION DES PRODUITS FINIS


6-5-1-DESCRIPTION GENERALE DES POSTES ET DES OPERATIONS

A l’ancien port peuvent accoster des navires de petit / moyen tonnage pour limiter les
calaisons aux postes d’amarrage.
P1 – DWT 25000
P2 – DWT 35000
P3 – DWT 50000
P4 – DWT 8000
Les bras de chargement sur les postes P1, P2, P3 sont équipés de vannes à obturateur à face
parallèle manuelles, alors que la racine de chaque poste, les vannes motorisées de bloc sont
employées pour l’interception de toutes les lignes d’expédition, soit pour isoler les poste en
cas d’urgence que pour les opérations normales de chargement.
Les bras de chargement au poste P4 sont équipés de vannes motorisées avec un bouton
poussoir.
1. Bras de chargement : aux postes sont installées les bras de chargement suivants :
 P1 :
1800 – B205 10’’ / 8’’ Soutage
1800 – B205 12’’ Lest
1800 – B207 / 208 12’’ Jet A1, gasoil, Naphte, essence
 P2
1800 – B209 10’’ / 8’’ Soutage
1800 – B210 12’’ Lest
1800 – B211 / 212 / 213 12’’ Jet A1, gasoil, Naphte, essence
 P3 :
1800 – B214 10’’ / 8’’ Soutage
1800 – B215 / 216 12’’ Lest, condensat
1800 – B217 / 218 12’’ Jet A1, gasoil, Naphte, essence
 P4 :
1800 – B201 / 202 8’’ Bitume routier
1800 – B203 8’’ Soutage

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 51 - SUR 141
M-PROD-10

2. fonctionnement des bras de chargement :


Les bras de chargement des postes P1, P2, P3 ont été installés dans la phase du premier
exercice du port avec tous les autres outillages existants.
Les bras sont du type automatique, commandé par une petite centrale portative qui permet
à l’opérateur de manœuvrer le bras horizontalement et verticalement de n’importe quelle
position on veut opérer.
Au poste P4 et pour le chargement du bitume routier, on a installé des bras aptes à
l’emploi du type produit, ils sont calorifugés et tracés électriquement. Ils sont commandés
automatiquement comme ceux des autres postes, et tous peuvent être débrayé, en cas
d’urgence par séquence hydraulique automatique.
3. drainage des bras de chargement : au terme des opérations chargement /
déchargement des pétroliers, avent de débrayer le bras, on pourvoira au drainage.
Evidement, la partie penchée sur le navire déchargera dans les citernes et l’autre partie
sera drainée dans la ligne appropriée du système blow down. Le drainage est
nécessaire par se que les bras sont équilibré à vide. Le drainage des bras placés au
poste P4 pour le chargement du bitume sera effectué au moyen de déplacement par
azote.
4. connexion des bras : les opérations de connexion des bras aux brides du navire, soit
pour le chargement / déchargement du produit soit pour le déchargement du lest sont
les suivantes :
 Débrayage du bloc du bras de position de repos.
 Rapprochement du bras au manifold du navire par commande fixe place à la
plateforme.
 Connexion définitive à la bride de bord.
5. Débrayage des bras : les opérations de débrayage des bras de chargement du navire
sont les suivantes :
 Ouverture de la vanne détente.
 Drainage des bras.
 Vérifier que les bras sont complètement vides.
 Remettre les bras en position de repos au moyen de la commande automatique.

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 52 - SUR 141
M-PROD-10

6. déchargement du lest : le déchargement du lest des pétroliers est effectué par deux
lignes existantes (18’’-BW-304 / 305 –F-1151). Les deux lignes canalisent les eaux
huileuses dans les réservoirs et elles permettent le déchargement du lest en même
temps de deux navires en position d’accostage différent.
Une fois l’accostage est effectué et les bras sont connectés, on doit procéder au
déchargement du lest.
Les opérations doivent être effectuées avec le personnel de bord et de parc à réservoirs en
communicant entre eux par radio / téléphone.
Les bras de chargement concernés par le déchargement du lest sont les suivants :
P1 : B206 12’’
P2 : B210 12’’
P3 : B215/216 12’’
Avant de commencer le déchargement de l’eau du lest au post où le navire est accosté, on
ouvre les vannes suivantes :
P1 : 1L – HC4/HC5
P2 : 2L – 3L / 4L
P3 : 5L – 6L / 7L et 8L – 9L – 6L / 7L
Après avoir terminé le déchargement, on ferme les vannes précédemment ouvertes, on
draine les bras et on les débraye du navire en les mettant en position de repos.
Le responsable du poste et l’officier de bord procèdent au contrôle des citernes pour
constater si elles sont aptes à recevoir le produit fini.

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 53 - SUR 141
M-PROD-10

6-5-2-EXPEDITION DU BITUME ROUTIER :


(Dessin 1800 – GD – A – 68808 – schéma n° 8)

L’expédition du bitume vient effectué en deux phases :


1ère : De la raffinerie au réservoir de stockage à l’ancien port.
2ème : Du réservoir de stockage aux bras de chargement navire du poste 4.

Le poste de chargement p4 de l’ancien port a été équipé expressément pour l’expédition du


bitume routier en utilisant des réservoirs déjà existants pour le stockage des suivants produits.
- S 12 capacité 10.000 m3 – bitume routier.
- S 11 capacité 10.000 m3 fuel- oil.
- S 10 capacité 2.500 m3 – gasoil rinçage.
- S 09 capacité 2.500 m3 – marin diesel.

Le bitume, à cause de ses caractéristiques à besoin d’un traitement particulier


spécialement pour les transferts par oléoduc et pour le chargement sur des navires.
Le bitume à cause de son haut point d’écoulement, doit maintenir une température bien
haute (150-170°C).
Les transferts de la raffinerie à l’ancien port devront maintenir un flux continu pour éviter
le refroidissement du produit.
En outre les arrêts, dans le cours de l’an, devront advenir avec moins de fréquence
possible.
A propos la programmation doit tenir compte de la quantité à expédier par mer et de la
fréquence d’arrivée et de la jauge des navires.

1-Gasoil rinçage (schéma n°8)


Le gasoil rinçage est stocké dans le réservoir S-211 dans l’ancien port. Le gasoil sert
principalement pour le déplacement de fuel chaud, employé pour déplacer à son tour le
bitume dans le cas d’arrêt de l’oléoduc.
Ce gasoil reste dans la ligne jusqu’à la remise en marche de l’oléoduc .
Le gasoil en question est utilisé pour ce propos en le prélevant et en le refoulant toujours
au réservoir 211 jusqu’à sa dégradation.

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 54 - SUR 141
M-PROD-10

Ce gasoil peut être utilisé en outre pour le balayage des lignes de la zone de stockage à
l’ancien port en cas de nécessité ou d’entretien.
Le gasoil dégradé pourra être envoyé dans les réservoirs de fuel dans la raffinerie ou au
réservoir du bunker de la zone de stockage de l’ancien port, en le remplaçant avec du
gasoil du type MI stocké dans la raffinerie dans les réservoirs S77 – S78.

2-Pompes pour l’expédition du bitume

Les pompes pour l’expédition du bitume placées dans la raffinerie et dans la zone de
stockage de l’ancien port ont les caractéristiques suivantes :
a) Pompes de raffinerie :
- Pompes 600-MP-61/A (à engrenage) : la pompe est actionnée par moteur électrique
fonctionnant par énergie électrique du réseau normal
Débit = 40 mc/h.
∆p = 35 kg/cm2.
Poids spécifique : 1.05
- Pompe 600-MP-61/B (à engrenage) : la pompe est actionnée par moteur diesel, sert en
cas de manque d’énergie et elle est parallèle à la 61/A pour augmenter le débit.
Débit = 40 m3/h.
∆p = 35 kg/cm2.
Poids spécifique : 1.02
- Pompe 600-MP-70 à (engrenage) : la pompe est actionnée par un moteur électrique
connecté au réseau normal et au réseau privilégié en cas de nécessité.
La pompe fonctionne en série avec les autres et devient employé en cas de nécessité de
plus de pression.
Débit = 40 m3/h.
∆p = 35 kg/cm2.
Poids spécifique : 1.02.

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 55 - SUR 141
M-PROD-10

b) Pompe dans le parc de stockage de l’ancien port :

- Pompe 213/A (centrifuge) : la pompe est actionnée par moteur électrique, elle vient
employé pour le gasoil rinçage.
Débit 50 = m3/h.
∆h = 150 mcl.
- Pompe 213/B (centrifuge) : la pompe est actionnée par moteur électrique, elle vient
employée pour le bunker oil.
Débit 50 = mc/h.
∆h = 200 mcl.
- Pompe 212 A/B (à engrenages) : les pompes sont actionnées par moteur électrique et
vient employé pour le chargement du bitume sur les navires.
Débit = 250 mc/h
∆h = 18 kg/cm2.

3- transfert du bitume routier de la raffinerie au réservoir de l’ancien port


A la cause de la difficulté d’opérer avec du bitume ont été prévus des précautions pour
faciliter le transfert du produit de la raffinerie à l’aire de stockage de l’ancien port.
Les pompes de raffinerie employées à l’usage du transfert du bitume ont été prévues
pour pouvoir fonctionner aussi en cas d’urgence.
L’oléoduc du bitume Ø 6-60-P648-35C-T vient préchauffé par gasoil et de faire le
transfert du bitume vient déplacé et l’oléoduc rempli de gasoil rinçage.
3-1- Préchauffage oleoduc par gasoil
Pendant la saison froide, quand la température de la tuyauterie est inférieur ou de
toute façon proche au point d’écoulement du fuel oil, il est nécessaire avant du
pompage du même d’exécuter le préchauffage de la ligne par gasoil chaud. Au
contraire quand la température moyenne extérieure de la tuyauterie est avec certitude
supérieure au moins de 10 ° du point d’écoulement du fuel oil, le préchauffage par
gasoil pourra être évité.

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 56 - SUR 141
M-PROD-10

L’opération pourra être exécuté en asspirant le gasoil du réservoir de coulage de


l’installation qui a une température d’environ 60°c et l’envoyer aux refoulements des
pompes 61 A/B, autrement l’aspirer d’un réservoir de stockage à température ambiante
et le réchauffer en utilisant l’échangeur calorique E-1.
De toute façon, le gasoil sera porté à une température entre 60 et 70 °C inférieur au
flash point (80-100°C).
L’opération on pourra la considérer conclue quand le gasoil à l’arrivée au port aura
atteint une température d’environ 20°C supérieur au point d’écoulement du fuel oil qui
sera employé pour le préchauffage.
En ayant la ligne pleine de gasoil à température ambiante, pour effectuer le premier
préchauffage par gasoil chaud, l’opération sera effectuée sans l’emploi du pig en
manoeuvrant les vannes dans la suivante façon.
DESSINS INSTALLETION OUVERTES FERMÉES
600-GD-A-66813 Stat de pompage 1A-2A-13A-5A-MV Toute les autres
schéma n° 8 168 fermées

1800-GD-A-68808 Aire de stockage HC 351-9A-24/A- Toutes les autres


schéma n° 8 14A-12A fermées

Pendant le premier préchauffage par gasoil, on peut vérifier des cas d’arrêt d’urgence.
Exemple :
- Manque d’énergie électrique.
- Erreur d’évaluation de capacité de réception dans le réservoir du port.
Dans le premier cas, si le manque d’énergie électrique est bref, on reprendra normalement
le transfert avec du gasoil chaud à peine l’énergie retourne, si au contraire une longue
durée est prévue on devra observer la procédure suivante :
- Si la capacité réceptive au port le permet, on effectuera un préchauffage total à
l’arrivée de l’énergie électrique.
- Si au port la capacité réceptive est insuffisante pour le préchauffage total, on devra
retourner à la raffinerie une partie du gasoil stocké dans le réservoir au port après quoi
il faut effectuer un nouveau préchauffage.

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 57 - SUR 141
M-PROD-10

Dans le deuxième cas, c'est-à-dire si la capacité réceptive est insuffisante pour le


préchauffage total de la ligne, on opère comme il est décri dans le premier cas en
retournant une partie du gasoil à la raffinerie.

3-2- préchauffage oléoduc par bunker oïl :


Le bunker oïl stocké dans les réservoirs de la raffinerie S-108 et S-109 à une
température d’environ 65°c, vient aspiré par les pompes du bitume 600-MP-61A/B et
envoyé dans l’oléoduc du bitume après avoir passer dans l’échangeur calorifique 600 E1
qui élève sa température à 160 °C environ.
Le bunker, pendant le passage dans la ligne, transmet une partie de sa chaleur à la ligne
et ira se stocker dans le réservoir S-11 de l’ancien port.
Le flux du bunker chaud dans la ligne doit continuer jusqu’à quand la température
d’arrivée à l’ancien port se maintient constante (140°C environ).
De cette façon, on a la certitude que l’oléoduc a rejoint la température d’exercice pour
effectuer le transfert du bitume.
Pendant l’opération de préchauffage de la ligne, l’opérateur du parc de stockage du port
devra contrôler soigneusement la température du bunker à la réception pour éviter l’arrêt
du flux, avant que la ligne ait rejointe la température constante d’exercice.
Pour le préchauffage de l’oléoduc, en le considérant plein de gasoil rinçage, les
opérations à faire pour la position des vannes et l’insertion du Pig dans le circuit sont
mises en évidence dans le tableau suivant en Considérant l’emploi d’une seule pompe
(MP-61/A).

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 58 - SUR 141
M-PROD-10

DEPLACEMENT PAR GASOIL AVEC DU BUNKER

DESSIN INSTALLATION OUVERTES FERMÉES


600-GD-A-66813 Station de pompage 1A-2A-3A-4A-5A- Toutes les autres
SCHEMA N°8 GR 115 6A MV 167 fermées

PIG envoyé
MV 168 6A-MV 167
Aire de stockage
1600-GD-A-68808 HC351-9A-24A- toutes les autres
14A-12A aux fermées
réservoirs gasoil
S211
Signal réception
Pig GR 206 7A-8A 9A

15A-10A 12A-14A-24A
(réservoir bunker S- (réservoir gas)
210)

9A 7A-8A

3-3- Déplacement du bunker par bitume

Le bitume est stocké dans la raffinerie dans les réservoirs S110 et s111 à la température
d’environ 160 °C. Il vient aspirer par les pompes 61A/B du débit de 40 m3/h chacune est
envoyée dans l’oléoduc après avoir passer dans l’échangeur calorifique 600 E1.
Le bunker contenu dans la ligne vient de placer au moyen du pig poussé par le bitume,
dans le réservoir S-11 au parc de stockage de l’ancien port.

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 59 - SUR 141
M-PROD-10

A la réception du pig dans le SAS du poste 3, le bitume devra être dévié dans le réservoir
S-12.
Les opération de l’introduction du pig et ouverture/fermeture des vannes viennent mises
en évidence dans le tableau exposé ci-dessous en considérant l’emploie de la pompe 61/A.

DESSIN INSTALLATION OUVERTES FERMÉES


600-GD-A-66813 Station de pompage 1a-2a-3a-4a-5a-6a Toutes les autres
SCHEMA N°8 GR 415 MV 167 fermées

PIG envoyé
MV 168 6A-MV 167
Aire de stockage
1600-GD-A-68808 HC351-9A-15A-10A toutes les autres
SCHEMA N°8 aux réservoirs gasoil fermées
S210

Signal réception 7A-8A


Pig GR 206 9A

Réception pig 206 11A (reservoir


bunker S-209) 15A-10A
(réservoir gas)
9A
7A-8A

3-4-Arrêts exercice-oleoduc bitume


Les suspensions des transferts du bitume à l’ancien port peuvent être programmées ou
d’urgence. En tout cas dans le réservoir du port il y doit être volume suffisant pour
recevoir toute la capacité de l’oléoduc.

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 60 - SUR 141
M-PROD-10

a) arrêt programmé
L’arrêt programmé pour le transfert du bitume en exécutant les opérations suivantes :
1- de la raffinerie au port – déplacement du bitume par bunker.
2- du port à la raffinerie déplacement du bunker par gasoil rinçage (ce dernier restera
dans l’oléoduc jusqu’ à la remise en marche).
La position des vannes et l’introduction des pigs pour les opérations d’arrêt
programmées d’exercices oléoduc sont décrites dans les tableaux suivants :

DEPLACEMENT DU BITUME PAR BUNKER DE RAFFINERIE

DESSIN INSTALLATION OUVERTES FERMÉES


600-GD-A-66813 Station de pompage 1a-2a-13a-5a-6a Toutes les autres
SCHEMA N°8 GR 415 MV 167 fermées

PIG envoyé
GR 415 MV 168 6A-MV 167

1800-GD-A-68808
SCHEMA N°8 Aire de stockage
HC351-9A-11A aux toutes les autres
réservoirs bitume S- fermées
209
Signal réception
Pig GR 206 7A-8A 9A

Pig GR 206 reçu


arrêt pompe.
Toutes les autres
fermées.
(ligne pleine de
bunker)

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 61 - SUR 141
M-PROD-10

DEPLACEMENT DU BUNKER PAR GASOIL DU PORT

DESSIN INSTALLATION OUVERTES FERMÉES


600-GD-A-66808 Aire de stockage 12 (gasoil S211)- Toutes les autres
SCHEMA N°8 pompe M9 213/A 20A-21A-16A-24a- fermées
GR206 17A-7A HC 351

9A
Pig GR 206 17A-7A
MV168-5A-13A-
1600-GD-A-68813 Station pig GR 415 18A au réservoir toutes les autres
SCHEMA N°8 aire de raffinerie bunker fuel fermées

Signal recept MV 167 -19A


Pig GR 415 MV 168

Pig GR 415 reçu


Arrêter pompe
MP213/A
Toutes les vannes
fermées –ligne
(pleine de gasoil)

b) Arrêt d’urgence
Les arrêts du transfert bitume à l’ancien port à cause d’urgence peuvent advenir pour
différents motifs :
1- pression dans la ligne due en refroidissement du bitume.
2- Manque d’énergie électrique.
3- Erreur d’évaluation de capacité réceptive dans le réservoir du port.

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 62 - SUR 141
M-PROD-10

1/ En cas que le préchauffage de la ligne n’ait pas rejoint la température d’exercice,


parce que l’opérateur du port a déclaré une température erronée à la réception du
bunker, on vérifiera une augmentation de pression aux pompes due aux commencement
de solidification du bitume dans la ligne.
Dans ce cas il est possible d’effectuer le déplacement du bitume déjà dans la ligne en
envoyant du bunker du port en inversant la le cours du pig en faisant retourner le bitume
dans le réservoir de raffinerie et en effectuant en suite un préchauffage total. Dans le
tableau suivant sont décrites les positions des vannes qui concernent l’opération ci-
dessous exposée.

DESSIN INSTALLATION OUVERTES FERMÉES


1800-GD-A 68808 Aire de stockage 13A-22A-23A-9A Toutes les autres
MP 213B HC 351 fermées

600-GD-A 66813 Station pig GR 415 MV 168-5A-13A- Toutes les autres


Zone de raffinerie 18A aux réservoirs fermées
bitume
Signal recept MV 168
Pig GR415 19A-MV 167

PIG 415 reçu Arrêt pompe


Rentrée de bitume
Ligne pleine de
bunker

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 63 - SUR 141
M-PROD-10

2/ Pour manque d’énergie électrique, la suspension du transfert du bitume est


subordonné à la durée de la même. Si le manque est de bref temps on pourra continuer
le transfert en utilisant la pompe diesel 61/B, si au contraire est prévu de la centrale, un
manque prolongé d’énergie, il est conseillé d’effectuer le déplacement du bitume en
exécutant les mêmes opérations décrites pour l’arrêt programmé en employant la pompe
diesel 61/B
c) En cas en vérifiant l’impossibilité de réserver dans le réservoir de stockage bitume de
l’ancien port, toute la capacité de la ligne, en conséquence de programmation erronée,
manque de retrait par navire, lecture erronée , lecture du niveau réservoir etc. On
devra procéder au déplacement du bitume de l’oléoduc en le renvoyant dans les
réservoirs de raffinerie.
Le bitume sera poussé par pig et par bunker envoyé de l’ancien port.
Les opérations de déplacement bitume par bunker de l’ancien port à la raffinerie viennent
décrites dans le tableau suivant ;
DESSIN INSTALLATION OUVERTES FERMÉES
1800-GD-A-66813 Aire de stockage 12(gasoil S211)- Toutes les autres
SCHEMA N°8 pompe MP 213/B 20A-21A-16A-24A- fermées
17A-7A HC 351

Pig gr 206 envoyé 17A-7A


9A
600-GD-A-68808 Station pig gr 415 toutes les autres
mv168-5A-13A-18a fermées
aux réservoirs bitume
Signal recept MV167 – 19A MV168
PIG
Réception PIG Arrêter la pompe
GR415 MP 213/B
Rentrée le bitume
Ligne pleine de Fermer toutes les
bunker vannes.

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 64 - SUR 141
M-PROD-10

Après avoir effectué l’opération de déplacement du bitume par bunker, ce dernier devra
être placé par gasoil rinçage. Du réservoir de stockage gasoil à l’ancien port on effectuera
le déplacement du bunker en exécutant les mêmes opérations décrites dans la deuxième
partie du tableau en se rapportant à l’arrêt programmé.

4- chargement du bitume sur des pétrolières (schéma n° 9)


Le bitume routier vient chargé sur des appropriés navires (bitumiers) qui sont équipés
d’outillages aptes à maintenir, le bitume à une température beaucoup plus élevée
(150°C).
Ces navires sont constitués d’un double coque pour le transport du lest fixé, en leurs
permettant une navigation sure sans que l’eau entre dans les citernes destinées à la
charge.
L’oléoduc Ø10-1800-p18-23c, qui connecte les deux stations pig (zone des pompes,
zone des bras de chargement) est long 700 mètres environ et il vient déplacer dans
chaque terme de chargement de navire, par azote et éventuellement avec beaucoup de
précaution par air comprimé, préférablement dans son réservoir.
Toutes les lignes et instruments intéressées du bitume sont calorifugés et tracées
électriquement pour maintenir le bitume contenu à la température d’exercice de 150°C
environ.
Le bitume routier à l’ancien port est stocké dans le réservoir S-12 de capacité totale
10.000 m3. Le réservoir a la fonction de recevoir de la raffinerie et d’expédier au
navire.
Le bitume chargé sur le navire, à cause de l’existence d’un seul réservoir, doit être
obligatoirement comptabilisé par des débitmètres installés sur la ligne d’expédition.
La vérification manuelle sur le réservoir aura de la valeur seulement si elle peut être
faite quand l’oléoduc est arrêté 24 heures au moins avant l’arrivée du navire, il est
nécessaire d’activer système de chauffage de la ligne restée vide qui connecte les deux
stations pig (GR-207, GR -208) un thermomètre à mercure qui devra être installé sur la
ligne indiquera la température de préchauffage nécessaire (120° c environ).

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 65 - SUR 141
M-PROD-10

1- Connexion des bras :


Les bras de chargement viennent connecter au navire en suivant les procédures décrites
au point 2.1.3.

2- opération commencement de chargement navire :


Les pompes destinées au chargement des bitumiers au poste p4 sont :
- 1800 – MP -212/A débit 250m3/h
- 1800 – MP 212/B débit 250m3/h
Avant de commencer le chargement d’un bitumier, il est important que tous les outillages,
les lignes citernes du navire soient exempt d’éventuelle traces d’eau (spécialement pour
éventuelles pertes de la vapeur dans les citernes).
Le commencement du chargement est fait en pompant le bitume dans l’oléoduc de Ø 10’’ -
P18 resté vide et préchauffé en mettant les vannes dans la position exposée ci-dessous :

DESSIN INSTALLATION OUVERTES FERMEES


1800-GD-A-68808 Aire de stockage HC28-1B-2B-3B- Toutes les autres
schéma N° 9 GR 208 4B-5B-6B-7B-8B-9B fermées.

HC356-HC357
POSTE N°4 Toutes les autres
fermées

3 – Opération de fin de chargement navire


L’arrêt du chargement du bitume doit être déterminé entre terre et navire. L’opérateur du parc
de stockage préparera sur le débitmètre la quantité demandée du navire plus la quantité de la
ligne.
L’officier du navire sera continuellement en contact avec l’opérateur de terre l’avertira en cas
il vérifiera des anomalies d’erronée évaluation de chargement ou d’urgence.
L’opérateur du poste4 transmettra à son tour par radio/téléphone d’arrêter les pompes.
Terminer le chargement le débitmètre aura comptabilisé toute la quantité sortie du réservoir.
Le navire à son tour aura la même quantité dans le réservoir au moyen de déplacement par
pig.

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 66 - SUR 141
M-PROD-10

4- Débrayage des bras


Avant de débrayer les bras de chargement en suivant les procédures décrites au points 2.1.4,
ils devront être déplacés par azote au moyen d’un raccord rapide
Ø 1’’ placé à proximité des mêmes bras.
Le bitume contenu dans les bras ira dans la ligne de terre qui se déchargera dans son approprié
récipient (1).

5-Déplacement ligne par azote


Le déplacement de l’oléoduc P18 resté pleine de bitume sera effectué par azote en envoyant le
pig de la station pig gr 207 à la station gr 208 en faisant retourner le bitume à température
élevée (170°C) peut être dangereux et causer éventuelles explosions ou sur chauffage de la
ligne.
Il est important de s’assurer qu’à la sortie des bonbonne d’azote, soit installer un détendeur
qui réduit la pression à 10 – 12 kg/cm.
L’opération de retour du bitume dans le réservoir au moyen de déplacement par pig et azote,
advient en suivant les manœuvres décrites dans le tableau suivant.

DESSIN INSTALLATION OUVARTES FERMEES


1800-GD-A-68808 Poste P4 GR 207 1Z – 10B Toutes les autres
Schéma fermée

Aire de stockage 11B-12B-13B-16B- Toutes les autres


17B fermées

Réception PIG GR Fermer toutes les


208 vannes

La même opération est valide aussi avec l’usage éventuel et de toute façon imprudent de l’air
comprimé. Le déplacement de la ligne en envoyant le bitume au navire, poussé par pig et
gasoil n’est pas possible pour les raisons suivantes :

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 67 - SUR 141
M-PROD-10

1- Les bras de chargement se détachent de la ligne avant de la station pig gr 207. n y étant
pas le signaleur du pig avant des bras de chargement pour intervenir sur les vannes, une
partie du gasoil ira au navire avant que le pig arrive dans le SAS.
2- La partie du bitume contenue dans la ligne entre les bras de chargement et le SAS,
viendrait comptabilisé par les débitmètres et pas chargée sur le navire.
Telle quantité devra être déchargée dans le récipient slop (1).

balayage des lignes par gasoil


En générale les lignes de la zone de stockage restent toujours pleines de bitume parce
qu’elles sont chauffées électriquement à une température de 150°C environ.
En devant effectuer l’entretien aux équipement (pompes, filtres, débitmètres…etc.) on
devra exécuter un premier déplacement, poussera le bitume à travers les lignes
suivantes :
Refoulement pompe 4-1800-P28-35C, 3-1800-P86-31C, 16-1800-P31C, 8-1800-

Le bitume contenu dans les lignes exposées ci-dessous sera envoyé à travers la ligne 10-
1800-P18-23C et les bras de chargement sur un navire au terme du chargement ou sur
une chaland citerne exprès préparée.
Pendant l’opération on devra contrôler en drainant de temps la ligne en aval des
débitmètres, que le gasoil ait rempli lignes jusqu’à ce point-la.
Terminé l’opération, avant de démontrer les parties intéressées pour l’entretien, on
devra placer le gasoil resté dans la ligne par azote en le introduisant par les prises
existantes.
Dans le cas on doit intervenir sur des outillages ou sur des lignes sans savoir à sa
disposition un navire ou chaland citerne le bitume peut être déplacé de la partie des
pompes par gasoil dans son réservoir. On prélève du gasoil par une des pompes 213A/B
en l’envoyant à travers les lignes 4-P28 , 3-P86, 16-P4, 8-P8 , 8-P7 , 8P13 au réservoir
S-211 du bitume.
Dans ce cas il est nécessaire de contrôler à travers un drainage près au réservoir que le
gasoil ne conflit pas dans le réservoir du bitume.
L’opération de déplacement bitume peut être effectué aussi par azote de la manière
suivante :

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 68 - SUR 141
M-PROD-10

On introduit de l’azote dans l’approprié prise 11L en l’envoyant dans la ligne 8-P7 en
poussant le bitume dans la ligne 8-P13 et ensuite au réservoir S-209.
Déplacer la ligne P7 et relative pompe et filtre on ouvre la vanne sur la ligne P7 en
envoyant l’azote dans les lignes 16-P4, 8-P8, 10-P13 qui poussera le bitume dans son
réservoir.
La partie des lignes qui intéressent les débitmètres pourrait être purgée par azote
introduit par la prise gr 208 lignes 4- P34, 4- P33, 10P15,
10-P14, 10-P16, 10-P17, 10-P13 au réservoir du bitume.
Pour un entretien local on peut intervenir sur la partie bien délimitée (débitmètre, filtre,
pompe etc.) en drainant le bitume dans son approprié récipient et fermer le chauffage
avant d’intervenir.

- bunker fuel oïl


(Dessin 1800-gd-a-68817/18/19 – schéma n°10)
Le bunker employé pour le préchauffage de la ligne du bitume vient stocké dans le
réservoir S210 (ex 11) de la capacité totale de 10.000 m3 placé dans l’aire de stockage
de l’ancien port.
Le bunker est destiné principalement pour le ravitaillement des navires (consommation
pour ses chaudières), il est employé aussi pour la préparation du marin diesel.
Le bunker vient aspiré par les pompes 215A/B (ex P12/13) au moyen de la ligne 16-FO-
203-F 1101, et envoyé aux débitmètres et respectifs bras de tous les postes par la ligne
16-FO-211-F 1101.
Sur la base du degré de viscosité demandé des navires , le bunker peut être préparé aussi
directement dans la ligne par l’aide de l’approprié doseur 1800-201, qui mélange gasoil
et bunker sur la base des pourcentages précédemment délivrés du laboratoire ou du
même navire.
La ligne du bunker vient déplacer après le ravitaillement du navire, au moyen du pig
poussé par air parce que la ligne n’est pas chauffée mais seulement calorifugée.

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 69 - SUR 141
M-PROD-10

6-5-3-EXPEDITION BENZENE – P-XYLENE – M-XYLENE

(Dessin – 1800-GD-B-68813 – schéma N° 14)


Les aromatiques, benzène, P-xylene, M-xylene sont expédiés au nouveau port au poste A1 par
les bras B119 et B120.
Les réservoirs intéressés au stockage sont les suivants.
- Benzène 600-S 122 – 123 de capacité 6845 m3 chacun.
- P-xylene 600-S 124 – S 125 de capacité 3055m3 chacun.
- M-xylene 600-S126 – S 127 de capacité 19208 m3 chacun.

Les produits arrivent au nouveau port par les lignes :


10’’-60-P562 / 10’’-1800-P617 et 10’’-60-P563 / 10’’-1800-P618 qui se raccordent entre eux à
la station pig. En formant un anneau entre raffinerie et port pour permettre les différents
déplacements et retours des produits dans les réservoirs de stockage.
Au poste A1, entre les deux bras de chargement il est installé une vanne à trois voies par
laquelle il est possible de dévier le passage de la bille.
Du moment que le benzène a un point de congélation d’environ 5°c et le para-xylène
d’environ 15°c, les deux lignes devront rester toujours pleine de M-xylene (point de
congélation -48°c) puisque ce dernier sera le produit le plus expédié au nouveau port.
Le benzène et le para-xylène sont des produits purs et incompatibles avec n’importe quel
autre type de produit, donc pendant l’expédition de ces produits et spécialement dans les
opérations de déplacement de la ligne, il est nécessaire d’envoyer la partie éventuellement
polluée qui peut recevoir soit le benzène soit le P-xylene sans en faire alterner ses
spécification.

1-Connexion des bras :


Les opérations pour la connexion des bras sont les mêmes décrites au point 3.3

2-Déchargement du lest :
Normalement pour le transport des aromatiques ils viennent employer des navires à lest fix,
c'est-à-dire à double-fond, dans la façon que l’eau du lest n’envahi pas les citernes destinées
au chargement et elle permet une navigation stable aussi à navire vide.

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 70 - SUR 141
M-PROD-10

Dans le cas de navire (type vieux) sans double-fond, l’eau de lest contenu dans les citernes, si
elle est propre viendra déchargée à la mer, autrement si elle est sale le navire devra la
décharger à un des postes (P1, P2, P3) et après accoster au poste A1 pour le chargement du
produit.

3-Opération commencement de chargement :


Pour les expéditions des trois types de produit, les pompes intéressées sont les mêmes :
57/A débit 600 m3/h
57/B débit 600 m3/h
Les deux pompes peuvent expédier dans les deux lignes en ayant les refoulements connectés
entre eux.
Avant de commencer le chargement, on devra effectuer les opérations suivantes :
- Plan de chargement.
- Contrôle des commandes électriques.
- Contrôle des signaleurs du pig.
- Fermeture des vannes de drainage.
- Ouverture des vannes d’isolation des soupapes de sûreté.

Pour les chargements de benzène et para xylène, il est nécessaire de contrôler soigneusement
les citernes à bord si elles sont aptes à recevoir les deux types de produit pur et drainer
soigneusement soit les bras de chargement soit le collecteur.
Il est important de prélever un échantillon dans les mêmes citernes après le commencement
du chargement (avec pied de produit à peu près) en le faisant analyser pour pouvoir établir si
les lignes du navire et les citernes mêmes contiennent du produit polluant.
Il est aussi nécessaire avant d’actionner la pompe pour l’introduction dans la ligne du Para-
xylène dans la raffinerie de drainer le trait de ligne de la pompe à la station PIG en
comprenant les écoulements des filtres et des débitmètres si ce trait de ligne contient M-
Xylène ceci pour éviter la contamination.
Le M-xylène vient expédié en général par les deux lignes, en étant celles-ci pleines du même
produit au commencement et en restant dans le même état au terme du chargement, on ne
devrait pas effectuer des opérations particulières de déplacement, donc le circuit qui devra
être préparé est le suivant :

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 71 - SUR 141
M-PROD-10
Dessin installation ouvertes fermées
600-GD-A-68811 Station pompage IH-2H-3H-4H-FC Toutes les autres
schéma n°14 26 fermées
FC 27 – 5H-6H-
MV 132 – MV 134
1800-GD-B- Poste A1 MV 151-MV 152 Toutes les autres
68813 7H - 8H-HC 153 fermées
schéma n° 14 HC 155

4-Déplacement ligne P562/P617 :


En devant charger un produit différent de celui contenu dans la ligne (exemple para-xylène) et
dans une seule ligne (exemple 10’’-60-P562/10’’-1800-P617) on devra effectuer le
déplacement du M-xylene en envoyant le pig de la raffinerie (station GR 107) en poussant le
M-xylene dans la ligne (10’’-1800-P618/10’’-60-P563) ensuite aux réservoirs de stockage.
A la réception du pig au poste A1 on aura les lignes dans les conditions suivantes :
P562/P617 pleines de para-xylène et les lignes P563/P618 pleines de M-xylene, pour effectuer
cette opération on devra positionner les vannes de la manière suivante en considérant
d’employer la pompe MP 57/A et le bras de chargement B119.

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 72 - SUR 141
M-PROD-10

Dessin installation ouvertes fermées


600-GD-A-66811 Station pompage 1H-3H-FC26-5H- Toutes les autres
schéma n°14 GR 407 14H-15H aux fermées
réservoirs :
9H- MV 131

PIG envoyé MV132 9H- MV 131

1800-GD-B-66813 Poste A1 HC 151-7H-HC154 Toutes les autres


schéma n° 14 direct P617/P618 fermées
8H – HC 152

Signal réception PIG HC154 direct


P617/GR 107
HIC 156-10H – 11H
PIG GR 107 reçu HC156
10H-11H

A la réception du pig-ball dans le SAS GR 107, l’opérateur avertira immédiatement d’arrêter


les pompes. Quand le navire est prêt à recevoir le chargement il faut ouvrir la vanne HC 153
du bras de chargement B119 et faire démarrer la pompe pour le commencement du
chargement du para-xylène.

5-Conditionnement de la ligne 10’’-1800-P617/10’’-60-P562


Après avoir charger le navire de P-xylene la ligne P617/P562 sera pleine de P-xylene et la
ligne P618/563 pleine de M-xylene.
Au poste A1 on enverra le pig dans la ligne P617/562 qui sera poussé par M-xylene refoulé
dans la ligne P617/563 de la raffinerie par la pompe MP 57B.
Le pig déplacera tout le P-xylene contenu dans la ligne P617/562 aux réservoirs de stockage
jusqu’à la réception du pig à la station GR 407 de raffinerie.
A ce point toutes les deux lignes seront conditionnées à M-xylène, les opérations qu’on doit
effectuer sont les suivantes :

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 73 - SUR 141
M-PROD-10

Dessin installation ouvertes fermées


600-GD-A 66811 Station pompage 2H-16H-MV 134 Toutes les autres
Schéma n°14 MV 132- 17H -18H fermées

1800-GD-B 66813 Poste A1 GR 107 HC 152-8H -7H Toutes les autres


Schéma n°14 MV 151-11H-12H- fermées
HIC 156- MV 154
Direction GR
107 / P617

PIG envoyé MV 154-direct. 11H-12H-HIC 156

P618/617

600-GD-A 66811 Station pompage


Schéma n°14 GR 407

Signal réception PIG MV 131 – 13H MV 132

PIG reçu MV 131 - 13H -


17H-18H

A la réception du pig dans la raffinerie, viendront arrêter les pompes et fermer le circuit.

6-Opérations au terme du chargement :


Dans le premier cas, en envoyant les lignes pleines du même produit, l’arrêt peut être donné
soit par terre soit par navire car après le chargement, les lignes restent pleines du même
produit.
Naturellement, l’opérateur du parc à réservoir devra toujours tenir sous contrôle soit le niveau
du réservoir soit la quantité passée à travers les débitmètres.
Dans le cas d’expédier un produit par une seule ligne, le déplacement peut être fait autre au
système précédemment décrit, aussi en déplaçant tout le contenu de la ligne à bord du navire
au terme de chargement.
Date de mise en application : 18 Janvier 2005
Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 74 - SUR 141
M-PROD-10

Dans ce cas, si l’arrêt vient donné par bord du navire, ce dernier doit tenir compte qu’à son
arrêt il doit encore recevoir tout le contenu de la ligne, sinon l’arrêt vient donné par donné,
l’opérateur de raffinerie devra calculer la quantité à expédier soit par le niveau du réservoir
soit par le débitmètre en tenant toujours compte que le navire pour le complètement du
chargement devra recevoir le contenu de la ligne.

7-Système de slop poste A1 (schéma n° 15)

Au poste A1, les écoulements des trois aromatiques viennent reçus dans le petit réservoir
1800-S107 de capacité 10 m3.
Ce réservoir est équipé de :
- Serpentins de chauffage.
- Indicateur de niveau.
- Indicateur / régleur de température.
- Alarme de haut et bas niveau.
- Bloc de bas niveau aux pompes.
- Deux pompes de débit 10mc/h

7-1- Ecoulement dans le réservoir S107 et station PIG GR 107


Pour effectuer le drainage des bras et relatif collecteur on devra ouvrir les vannes
suivantes :
1L - 2L - 3L -4L - 5L
Pour effectuer le drainage de station PIG GR 107 on devra ouvrir les vannes 6Let 7L.

7-2- Vidange du réservoir S 107


Le slop contenu dans le réservoir S 107, par les deux pompes immergées dans le même
pourra être envoyé dans tous les deux oléoduc. Naturellement quand ceux-ci contiendront
M-xylene.
Pour exécuter l’opération de vidange on devra ouvrir les vannes suivantes :
8L - 9L - 10L -11L

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 75 - SUR 141
M-PROD-10

6-5-4-EXPEDITION ESSENCE
(Dessin 1800-GD-A-68817/18/19- schéma n°5)
L’essence vient expédié à l’ancien port aux postes p1, p2, p3 par les bras de chargement
suivants :
P1 -1800- B – 207/208
P2 – 1800- B – 211/212/213
P3 – 1800- B – 217/218
Les essences sont subdivisées en 4 types et stockées dans la raffinerie et dans les réservoirs
suivants :
S65 - S66 : Essence normale
S67 - S68 : Essence super 98
S69 – S70 : Essence super 97
S71 – S72 : Essence super 99
Les quatre types d’essence à l’ancien port peuvent être expédiés dans les lignes de
refoulement 22’’-60-P516-31C-V/22’’-P100-F1101) et après le chargement du navire, le
contenu de la ligne s’il doit être déplacé, par un autre type d’essence, peut retourner à la
raffinerie par la ligne de retour 10’’-60-P484-31C/10’’-1800-P32-31C)
Il n’est pas possible de la déplacer dans le navire parce que en étant la station pig placée après
les postes, et toute la quantité de la ligne ne serait pas reçue du même navire.
1- Connexion des bras :
Les opérations de connexion des bras, soit pour le déchargement du lest, soit pour le
chargement de l’essence sont décrites au point 2.1.3
2- Déchargement du lest :
Les opérations inhérentes au déchargement du lest sont les mêmes décrites au point 3.1
3- Opérations de commencement chargement du navire :
Les pompes destinées pour l’expédition des essences à l’ancien port sont les suivantes :
- 600-MP 54/A débit 1150 m3/h
- 600-MP 54/B débit 1150
Après le déchargement du lest, le responsable du poste et l’officier du navire effectueront
le contrôle des citernes du navire pour s’assurer qu’elles sont complètement vides et
propres.

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 76 - SUR 141
M-PROD-10

L’opérateur de terre avant de commencer le chargement sur le navire effectuera les


contrôles suivants :
- Contrôle des signaleurs pig.
- Vannes d’isolement soupapes de sûreté ouvertes.
- Commandes automatiques qui fonctionnent bien.
Les expéditions des essences à l’ancien port pour effectuer moins d’opérations de
déplacement des lignes et par conséquent moins de perte de temps devront être basées
principalement sur une programmation efficace des arrivées des navires , des quantités
respectives et des types d’essences qui devront être chargées.
En tenant compte du contenu des lignes (refoulement / retour) et de la demande des
navires, dans les tableaux suivants sont décrites les différentes opérations en mettant en
évidence les positions des vannes inhérentes au circuit.
Chargement du navire avec les lignes (refoulement / retour) déjà pleines du type d’essence
demandé du navire.
DESSIN INSTALLATION OUVERTES FERMEES
600-GD-A-66810 Station de pompage 1C-2C-3C Toutes les autres
Schéma n° 5 FT 23-4C-MV118 fermées

600-GD-A-66817 Poste 1 5C-HC8-6C-7C Toutes les autres


Schéma n° 5 fermées

600-GD-A-66818 Poste 2 5C-8C-9C-10C-11C Toutes les autres


fermées
600-GD-A-66819 Poste 3 5C-12C-13C-14C Toutes les autres
fermées

Dans le cas où les deux lignes (refoulement / retour) fussent pleines du même type
d’essence (exemple : essence super 98) et le navire redemandât de l’essence super 99,
pour effectuer le déplacement de la première avec la deuxième essence, les du circuit
devront être mises en position de la manière suivante :

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 77 - SUR 141
M-PROD-10

DESSIN INSTALLATION OUVERTES FERMEES


600-GD-A-66810 Station de pompage 1C-2C-3C-FT-4C- Toutes les autres
Schéma n° 5 GR 404 15C-MV117-MV114 fermées.
Aux réservoir
Pig envoyé MV 118 15C-MV117

600-GD-A-66810 Poste 3 GR 201 5C-HC302-HC303 Toutes les autres


Schéma n° 5 HC353 fermées.

Signal recep. Pig HC303-16C HC302


GR 201

Pig reçu Arrêt des pompes


GR 201 Toutes les vannes
fermées.

Une fois effectuée l’opération de déplacement de la ligne, on peut commencer le


chargement en ouvrant les vannes des bras où le navire est accosté.
4- Opérations au terme du chargement :
Le chargement du navire, dans tous les cas est effectué avec la ligne pleine du type
d’essence demandé, elle reste comme ça au terme du chargement, avec une telle situation,
l’arrêt peut être donné soit du navire soit à terre (ça doit être établit dans le plan de
chargement). Si l’arrêt est donné de l’officier du navire, l’opérateur du poste devra avertir
par radio/téléphone l’opérateur de la zone de pompage d’arrêter les pompes, ensuite
fermer les vannes précédemment ouvertes afin que le liquide de la ligne ne coule pas en
partie sur le navire.
Après avoir terminé le les opérations de chargement, on débrayera les bras en suivant les
procédures décrites dans le point 2.1.4. on procède à effectuer les mesures du produit
chargé dans les citernes du navire en calculant la quantité qui doit refléter
approximativement de connaissement à moins que le navire déclare des différence
tabulaires.

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 78 - SUR 141
M-PROD-10

5- Conditionnement de la ligne :
Après avoir effectuer le chargement du navire décrit dans le deuxième cas, les lignes se
retrouveront dans les situations suivantes :
- Ligne de refoulement : essence 99
- Ligne de retour : essence 98
Il est conseillé pour une meilleure opération, d’effectuer le conditionnement des deux
lignes avec un seul type d’essence et avec le même contenu dans la ligne de refoulement
pour effectuer le déplacement par un seul pig au départ de l’ancien port (SR-205) dans la
ligne de retour.
Pour effectuer le conditionnement susmentionné, le circuit oit être préparé de la manière
suivante :
DESSINS INSTALLATION OUVERTES FERMEES
600-GD-A-66810 Station de pompage 1C-2C-17C-MV118- Toutes les autres
Schéma n° 5 Poste 3 MV114 aux réserv. fermées.
600-GD-A-66819 Pig GR 205 envoyé 5C-HC302-18C- Toutes les autres
Schéma n° 5 Station de pompage HC309-HC353 fermées.
600-GD-A-66810 GR 402 HC310 18C-HC309
Signal réception pig MV113-19C MV114
Pig GR 402 reçu Arrêt des pompes.
Fermer

Après avoir effectuer l’opération susmentionnée, les deux lignes seront conditionnés à un seul
type d’essence.

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 79 - SUR 141
M-PROD-10

6-5-5-EXPEDITION GASOIL :
(Dessin 1800-GD-A-68817/18/19 schéma n°7)
Le gasoil est expédié à l’ancien port aux postes de chargement p1, p2, p3 au moyen des bras
suivants :
P1-1800-B-207/208.
P2-1800-B-211/212/213.
P3-1800-B-217/218
Les trois types de gasoil sont stockés à la raffinerie dans les réservoirs suivants :
MI : dans S77-78
LP : dans S79-80-81-82-83-84-85-86.
NP : dans S87-88-89-90-91-92-93-94
La ligne concernée par l’expédition des gasoils à l’ancien port est 28’’-60-P603-31C
V/28’’-P112-F1101 qui est connectée au port par la ligne de retour produits blancs 16’’-60-
P748-31C.
Les deux lignes sont employées aussi pour l’expédition et le retour du Jet A1.
1- connexion des bras :
Les opérations de connexion des bras pour le déchargement du lest ou pour le chargement
du gasoil sont décrites au point 2.1.3
2- déchargement du lest :
Les opérations inhérentes au déchargement du lest sont décrites au point 3.1
3- opération commencement du chargement du navire :
Les pompes concernées par l’expédition des trois types de gasoil à l’ancien port sont les
suivantes :
 600-MP-59 A débit 1500m3/h
 600-MP-59 B débit 1500m3/h
Après le déchargement du lest, les opérations préliminaires suivantes doivent être
effectuées :
 Inspection des citernes du navire.
 Plan de chargement.
 Contrôle des commandes automatiques.
 Contrôle des signaleurs du pig.
 Fermeture des vannes de drainage et Ouverture des vannes de sûreté.

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 80 - SUR 141
M-PROD-10

En étant trois les types de gasoil qui devront être expédiés à l’ancien port et la ligne
d’expédition seulement une, on pourra vérifier les cas suivants :
a- Ligne déjà conditionnée au type de gasoil demandé et chargement du navire d’un seul
type de gasoil.
b- Chargement des deux types de gasoil sur le même navire.

Dans le cas (a), en pouvant disposer de la ligne déjà conditionnée par le type de gasoil
demandé, on opère sans effectuer des déplacements du produit par le pig.
Les vannes pour le chargement sous mentionnées devront être mises en position de la
manière suivante :
DESSIN INSTALLATION OUVERTES FERMEES
600-GD-A-66812 Station de pompage 1E-2E-3E-4E-5E- Toutes les autres
Schéma n° 7 FC31A/B-6E-7E- fermées.
MV148
600-GD-A-68817 Poste 1 8E-H1C9-9E-10E Toutes les autres
Schéma n°7 fermées.

600-GD-A-68818 Poste 2 8E-11E-12E-13E- Toutes les autres


Schéma n°7 14E fermées.

600-GD-A-68819 Poste 3 8E-15E-16E-17E Toutes les autres


Schéma n°7 fermées.

Dans le cas (b), le produit qui devra être chargé en premier sera évidemment celui déjà
contenue dans la ligne suivant les mêmes opérations du cas (a).
Terminée la première partie de chargement, on procèdera au déplacement du produit
contenu dans la ligne de refoulement dans celle de retour. Ci dans cette dernière ligne est
contenu le même type de gasoil, il n’est pas nécessaire d’introduire le pig au poste 3, s’il y
a un autre produit dans la ligne de retour, il est nécessaire d’effectuer le déplacement par
pig aussi de ce produit. Dans ce cas, deux pigs devront être introduits, un de la raffinerie
au port dans la ligne de refoulement et l’autre du port à la raffinerie dans la ligne de
retour.
Date de mise en application : 18 Janvier 2005
Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 81 - SUR 141
M-PROD-10

Dans l’exemple suivant, on considère les deux lignes pleines du même type de gasoil,
donc le deuxième type doit être comptabilisé par le débitmètre, pour le chargement du
navire, seulement après que le pig est arrivé dans le SAS du port, ou sur le total passé dans
le débitmètre, enlever la quantité de la ligne.
Pour cette opération, les vannes doivent être mises en position de la manière suivante :
DESSIN INSTALLATION OUVERTES FERMEES
600-GD-A-66812 Station de pompage 1E-2E-3E-4E-5E- Toutes les autres
Schéma n°7 FC31A/B-6E-7E- fermées.
18E-MV147-
MV130-MV181 aux
réservoirs.

Pig GR 412 envoyé MV148 18E-MV147

600-GD-A-66819 Poste n° 3 8E-HC352-MV307 Toutes les autres


Schéma n°7 fermées.

Signal recept. MV305-19E-X2 MV307


Pig GR 203
Pig GR 203 reçu Arrêt des pompes.
Fermer toutes les
vannes.
Après avoir effectué le conditionnement de la ligne par le deuxième type de gasoil, on
peut commencer le chargement en ouvrant les vannes des bras où le navire est accosté, par
contre si la ligne d’expédition est pleine de gasoil différent du type demandé du navire, et
la ligne de retour est pleine d’un autre produit par exemple :
- Ligne expédition pleine de gasoil NP.
- Ligne de retour pleine de gasoil MI/Naphte.
- Demande navire gasoil LP.

Dans ce cas, on doit déplacer les deux lignes en introduisant en même temps deux pigs, un de
la raffinerie « GR 412 » dans refoulement et du port « GR 204» dans la ligne de retour.
Date de mise en application : 18 Janvier 2005
Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 82 - SUR 141
M-PROD-10

En étant les deux lignes de diamètres différents (28’’ refoulement et 16’’ retour), aussi pour
les gasoil comme les naphtes, il faut tenir compte à cause des différentes capacités que le pig
expédié du port arrivera à la raffinerie avant que l’autre arrive au port.
Au terme de l’opération, la ligne d’expédition sera pleine de gasoil NP. Pour effectuer les
opérations, les vannes doivent être mises en position comme le décrit le tableau suivant :
DESSINS INSTALLATION OUVERTES FERMEES
1800-GD-A-68819 Poste 3 GR 204 Introduire le pig dans Toutes les vannes
Schéma n° 7 le SAS. fermées.
600-GD-A-68819 Station GR 412 Introduire le pig dans Toutes les vannes
le SAS. fermées.
Station de pompage. 1E-2E-3E-4E-5E- Toutes les vannes
FC31A/B-6E-7E- fermées.
MV130-MV181 aux
réservoirs.
18E-MV147
Pig GR envoyé MV148 18E-MV147
600-GD-A-68819 Poste 3 GR204 8E-HC352-20E-XI- Toutes les vannes
MV308 fermées.
Pig GR 204 envoyé MV307 20E-XI-MV308
MV308
600-GD-A-68811 Signal recept. MV129-X3 MV130
Schéma n° 7 Pig GR 406. Arrêt des pompes.
Pig GR 406 reçu. Change réservoir. MV129-X3
Démarrage pompes MV130
600-GD-A-68819 Signal recept. MV305-19E-X2 MV307
Pig GR 203 Arrêt des pompes.
Pig GR 203 reçu. Fermes les vannes.

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 83 - SUR 141
M-PROD-10

4- opération de fin de chargement :


Comme on à décrit pour les autres produits, l’arrêt peut être donné soit par navire soit par
terre, il est important que ça soit établi sur le plan de chargement. Terminé le chargement
on exécute les opération de débrayage des bras suivant les procédures décrites au point
2.1.4 et on effectue les mesures à bord.

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 84 - SUR 141
M-PROD-10

6-5-6-EXPEDITION JET A1
(Dessin 1800-GD-A-66817/18/19 schéma n° 7)
Le jet A1 peut être expédié aux trois postes de l’ancien port P1, P2, P3 à travers les mêmes
bras des produits blancs.
P1-1800-B-207/208.
P2-1800-B-211/212/213.
P3-1800-B-217/218.
Le Jet A1 est stocké à la raffinerie dans les réservoirs 600-S75/S76 de capacité 7526 m3. Les
lignes d’expédition et de retour les mêmes du gasoil. On veille à charger des petits navires ou
des parties de charges sur des navires qui effectuent des chargements de plusieurs produits.
L’expédition de ce produit exige des précautions particulières pour éviter les contaminations
avec d’autres produits ou avec de l’eau.
1- Connexion des bras :
Les bras de chargement sont connectés au navire selon la procédure décrite au point 2.1.3
(voir description des postes).

2- Déchargement du lest :
Les opérations inhérentes au déchargement du lest sont décrites au 3.1.
3- Opérations de commencement de chargement navire :
Les pompes destinée pour l’expédition du Jet A1 à l’ancien port, sont les mêmes pour
l’expédition des gasoils.
 600-MP-59 A débit 1500m3/h
 600-MP-59 B débit 1500m3/h
Après le déchargement du lest, on doit effectuer les opérations préliminaires de
commencement du chargement suivantes :
 Inspection des citernes de bord.
 Plan de chargement.
 Contrôle des signaleurs pig.
 Contrôle des commandes automatiques.
 Ouverture des vannes de sûreté.
 Fermeture des vannes de drainage.

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 85 - SUR 141
M-PROD-10

Pour la pureté de ce produit, il est opportun que toutes les lignes du navire soient drainées
pour que l’eau restée dans la ligne ne contamine pas la Jet A1. Une telle opération est valable
même si les lignes du navire contiennent d’autres produits contaminants.
Il est important de se rappeler qu’en cas de mélange (partiel) dans la ligne ou dans le navire
entre gasoil et Jet A1, le jet peut aller dans le gasoil au par contre le gasoil ne peut pas aller
dans le jet.
L’expédition du jet, soit unique soit à plusieurs produits, exige toujours le déplacement du
gasoil contenu dans la ligne par pig et jet a1.
Les opérations et la position des vannes sont exposées dans le tableau suivant :

DESSINS INSTALLATION OUVERTES FERMEES


600-GD-A-66812 Station de pompage. 1E-2E-21E-22E- Toutes les autres
Schéma n° 7 23E-24E-4E-5E- fermées.
FC31A/B-6E-7E-
MV130-MV181 aux
réservoirs.
18E-MV147.
Envoyé pig MV148. 18E-MV147
GR 412

00-GD-A-66819 Poste 3 8E-HC352-MV307 Toutes les autres


Schéma n° 7 fermées.

Signal recept. MV305-19E-X2 MV307.


Pig GR 203
Pig GR 203 reçu Arrêt des pompes.
Fermer toutes les
vannes.

Remplie la ligne jusqu’au poste n°3 avec du jet A1, on peut charger le navire par n’importe
quel poste en ouvrant les vannes des bras de chargement.

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 86 - SUR 141
M-PROD-10

Pour le Jet A1, on doit enlever des échantillons de la prise bride-manchette et de chaque
citerne du navire.
Il est conseillé d’arrêter temporairement le chargement après avoir refouler dans le navire
deux pieds de produit environ.
Prélever un échantillon, dans chaque citerne, les analyser dans le laboratoire en les comparant
avec celui prélevé de la bride manchette.
Eventuelle contamination d’un des deux échantillons (citerne du navire/bride manchette) on
établira une éventuelle responsabilité.
4- Opération de fin de chargement du navire :
Au terme du chargement, outre aux opérations normales du produit, il bien relevé par la pâte
révélatrice appropriée, si au fond des citernes reste de l’eau.
5- Conditionnement de la ligne par gasoil :
On peut pas effectuer le déplacement dans le navire, soit parce que le contenu de la ligne peut
être supérieur à la quantité à charger, soit parce que le déplacement ne serait pas total puisque
la station Pig est placée au mont des postes P1, P2, P3, l’unique possibilité logique est celle
d’employer trois pigs.
Les principales opérations à faire pour le nouveau conditionnement de la ligne par gasoil sont
les suivantes :
1. Envoie pig du SAS de la raffinerie dans ligne de retour.
2. Réception du pig dans la raffinerie suivi du jet mélangé au gasoil resté dans le trait de
ligne entre la ‘’station réception pig’’ et ‘’station envoie pig au poste 3’’. Après
quelques minutes arrivera le jet pur qui devra être dévié dans son réservoir.
3. Réception pig au poste P3, arrêter les pompes. A ce point, on aura la ligne de
refoulement pleine de gasoil LP et la ligne de retour pleine de jet.
4. Envoyer le pige du SAS du poste n° 3 dans la ligne de retour qui sera poussé par le
gasoil LP pompé par la raffinerie dans la ligne de refoulement.
5. A la réception du pig dans le SAS de raffinerie de la ligne de retour, arrêter
immédiatement les pompes pour que le gasoil n’aille pas dans le réservoir du jet,
autrement, il faut le dévier dans le réservoir du gasoil.
Effectuées les opérations susmentionnées, les lignes de refoulement et de retour seront
toutes les deux conditionnées à gasoil LP.

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 87 - SUR 141
M-PROD-10

Pour ces opérations, les vannes doivent être manœuvrées de la manière suivante :
DESSINS INSTALLATION OUVERTES FERMEES
1800-GD-A-68819 Poste 3 GR 204 Introduire le pig dans Toutes les vannes fermées.
Schéma n°7 le SAS.

1800-GD-A-68812 Station de pompage GR412 Introduire le pig dans Toutes les vannes fermées.
Schéma n°7 le SAS.
Station de pompage GR412 1E-2E-3E-4E-5E- Toutes les vannes fermées.
FC31A/B-6E-7E- 18E-MV147
MV130-MV181 aux
réservoirs.
18E-MV147
Pig GR 412 envoyé MV148

1800-GD-A-68819 Poste 3 GR 204 8E-HC352-20E-X1- Toutes les autres fermées.


MV308
Pig GR 204 envoyé MV307 20E-X1-MV308

1800-GD-A-68811 Signal recept. MV129-X3 MV130


Schéma n°7 Pig GR 406
Pig GR 406 reçu. Change réservoir de MV129-X3
gasoil à Jet.
MV130

1800-GD-A-68819 Poste 3 MV305-19E-X2 MV307


Signal recept.
Pig GR 203.
Pig GR 203 reçu Arrêt des pompes.
MV305-19E-X2
Poste 3 GR 204 Introduire le pig dans
Démarrage des pompes de le SAS GR 204
la raffinerie. 20E-X1-MV308
Pig GR 204 envoyé MV307 20E-X1-MV308

1800-GD-A-68811 Signal recept. MV129-X3 MV130


Pig GR 406
Pig GR 406 reçu Arrêt des pompes
Toutes les vannes fermées.

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 88 - SUR 141
M-PROD-10

6-5-7-EXPEDITION NAPHTE :
1- Connexion des bras :
Les bras de chargement sont connectés au navire selon la procédure décrite au point 2.1.3
(voir description des postes).

2- Déchargement du lest :
Les opérations inhérentes au déchargement du lest sont décrites au point 3.1 (voir
description des postes)
3- Opérations de commencement de chargement navire :
Les pompes concernées par l’expédition des trois types de naphte à l’ancien port sont les
suivantes :
 600-MP 56 A (débit 1500 m3/h).
 600-MP 56 B (débit 1500 m3/h)
Après le déchargement du lest on doit effectuer les opérations préliminaires suivantes :
 Inspection des citernes du navire.
 Plan de chargement.
 Contrôle des signaleurs pig.
 Commandes automatiques.
 Ouverture des vannes de sûreté.
 Fermeture des vannes de drainage.

Au moyen des outillages existants dans l’ancien port avec possibilité de charger aussi par
la ligne de retour, on peut se trouver dans les cas suivants :
a- Ligne d’expédition pleine de produit demandé du navire.
b- Chargement du navire avec deux types de naphte, lignes (refoulement, retour) pleines
d’un type demandé du navire pour le premier chargement. Conditionnement ligne de
refoulement par le deuxième type demandé.
c- Lignes (refoulement/retour) pleines de naphte de types différents. Chargement du
navire avec un troisième type de naphte.
d- Chargement du navire par la ligne de refoulement déjà conditionnée par le produit
demandé.

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 89 - SUR 141
M-PROD-10

Le tableau suivant indique le circuit devant être préparé pour effectuer le chargement
dans le cas (a) :
DESSIN INSTALLATION OUVERTES FERMEES
600-GD-A-66811 Station de pompage 1D-2D-3D-4D- Toutes les autres
Schéma n°6 FC25AFC25B-5D- fermées.
6D MV176
600-GD-A-66817 Poste 1 7D-HC7-8D-9D Toutes les autres
Schéma n°6 fermées.
600-GD-A-66818 Poste 2 7D-10D-11D-12D- Toutes les autres
13D fermées.
600-GD-A-66819 Poste 3 7D-14D-15D-16D Toutes les autres
fermées.

Dans le cas (b) où le navire effectue le chargement de deux types de naphtes (ex A et B),
et que les deux lignes (refoulement/retour) fussent déjà pleines de « naphte A », on peut
effectuer le premier chargement de naphte déjà contenu dans las deux ligne « naphte A »
et aussi traiter les deux lignes en même temps.
De cette façon, on augmente le débit moyen de chargement et on réduit les temps de
stationnement du navire.
Pour exécuter cette opération, les positions des vannes sont décrites dans le tableau
suivant :
DESSIN INSTALLATION OUVERTES FERMEES
600-GD-A-66811 Station de pompage. 1D-2D-3D-4D-FC25A- Toutes les autres
Schéma n° 6 FC25B-5D-6D-MV176 fermées.
MV177- MV130
600-GD-A-66817 Poste 1 7D-HC352-HC201- Toutes les autres
Schéma n° 6 HC7-8D-9D fermées.
600-GD-A-66818 Poste 2 7D-HC352-HC251- Toutes les autres
10D-12D-13D fermées.
600-GD-A-66819 Poste 3 7D-HC352-HC301- Toutes les autres
14D-15D-16D fermées.

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 90 - SUR 141
M-PROD-10

Après avoir effectuer le chargement du premier type de naphte « A » et en ayant les deux
lignes pleines du même type, pour effectuer le deuxième chargement avec du naphte
« B », on doit envoyer le pig du SAS de raffinerie poussé avec du naphte « B »jusqu’au
poste 3 de l’ancien port.
Le pig poussera le naphte « A » dans la ligne de retour en le canalisant ensuite dans les
réservoirs de stockage.
Les opérations à faire pour cette manœuvre sont décrites dans le tableau suivant :
DESSIN INSTALLATION OUVERTES FERMEES
600-GD-A-66811 Station de pompage 1D-2D-3D-4D- Toutes les autres
Schéma n° 6 FC25A/B-5D-6D- fermées.
17D MV175
Pig GR 417 envoyé MV176 17D-MV175

600-GD-A-66819 Poste 3 7D-HC352-HC306 Toutes les autres


fermées.
Signal recept. HC304-19D-X2 HC306
Pig GR 202
Arrêt des pompes.
Pig GR 202 reçu Fermer les vannes.

Conditionnée la ligne par le naphte du type B, on rouvre les vannes du circuit et on met
en marche les pompes pour le chargement du navire avec le deuxième type de naphte (B).
Le cas (c) est le plus difficile car la situation peut être la suivante :
 Chargement du navire avec du naphte A.
 Ligne de retour pleine de naphte C ou gasoil.
Dans ce cas, on doit procéder au déplacement des deux lignes en introduisant deux
pigs, un du port GR 204 et un de la raffinerie GR 417.
La capacité de la ligne de retour 16’’ est inférieure à la capacité de la ligne de
refoulement 22’’. Pour cette raison, le pig introduit dans le SAS du port (GR 204)
dans la ligne de retour arrivera dans la raffinerie avant que celui introduit dans la
raffinerie GR 417 arrive au port.

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 91 - SUR 141
M-PROD-10

Il est nécessaire quand le pig arrive à la raffinerie (GR 406) de dévier le produit dans
son réservoir jusqu’ à la réception du pig dans le SAS du port.
Les opérations à faire et la position des vannes sont décrites dans le tableau suivant :
DESSIN INSTALLATION OUVERTES FERMEES
1800-GD-A-66819 Poste 3 GR 204 Introduire pig-ball Toutes vannes
Schéma n° 6 dans le SAS. fermées.
1
800-GD-A-66811 Station GR 417 Introduire pig-ball Toutes les vannes
Schéma n° 6 dans le SAS fermées.

Station de pompage 1D-2D-3D-4D- Toutes les autres


FC25A/B-5D-6D fermées.
MV130-MV181 aux
réservoirs -17D-
MV175
1800-GD-A-66819 Pig GR 417 envoyé MV176 17D-MV175

Poste 3 GR 204 7D-HC352-18D-X1- Toutes les autres


Pig GR 204 envoyé HC308 fermées.
1800-GD-A-66811 HC306 18D-XI-HC308

Signal recept. MV129-X3 MV130


Pig GR 406
Pig GR 406 reçu Change réservoir Arrêt des pompes
Démarrage des MV130 MV129-X3
1800-GD-A-66819 pompes HC306

Signal recept. HC304-19D-X2


Pig GR 202
Pig GR 202 reçu Arrêt des pompes
Fermer toutes les
vannes.

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 92 - SUR 141
M-PROD-10

Après l’opération susmentionnée, les lignes seront conditionnées de la manière


suivante :
 Ligne de refoulement pleine de naphte du type A (demandé du navire).
 Ligne de retour pleine de naphte du type B.
Au terme du chargement du navire, les lignes pourront être conditionnées suivant
les mêmes critères décrits pour les essences.
Dans le cas (d), on vérifie quand le navire redemande le type de naphte contenu
dans la ligne de retour. Dans ce cas, l’expédition pourra être effectuée par la
même ligne.
Les vannes doivent être mise en position de la manière suivante :
DESSIN INSTALLATION OUVERTES FERMEES
600-GD-A-66811 Station de pompage. 1D-2D-3D-4D- Toutes les autres
Schéma n° 6 FC25A/B-5D-6D- fermées.
MV177-MV130

1800-GD-A-68817 Poste 1 HC352-HC201-8D- Toutes les autres


9D fermées.
1800-GD-A-68818 Poste 2 HC352-HC251-11D- Toutes les autres
Schéma n° 6 12D-13D fermées.
1800-GD-A-68819 Poste 3 HC352-HC301-15D- Toutes les autres
16D fermées.

4- Opération de fin de chargement :


Dans toutes les hypothèses, l’arrêt peut être donné soit par navire soit par terre car la ligne
au terme de chargement reste pleine du même produit chargé.
Terminé le chargement du navire, on exécute les mesures du produit dans les citernes du
navire et on débrayera les bras en effectuant les opérations décrites au point 2.1.4 (voir
description des postes).

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 93 - SUR 141
M-PROD-10

EXPLOTATION DE LA COVENTION COMMERCIALE DES PRODUITS FINIS

DECLARATION

CONSTITUTION DU DOSSIER

ETABLISSEMENT DU CT/TRANSFERT

SUIVI DES TRANSFERTS

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 94 - SUR 141
M-PROD-10

EXPLOTATION DE LA COVENTION COMMERCIALE DES PRODUITS FINIS

A SAVOIR : PROPANE, BUTANE, ISO PENTANE, BITUMES, ET AROMATIQUE

1/ Tous les produits expédiés à partir de la raffinerie par pipe ou enlèvement par camions
citerne vers les dépôts (Skikda – Khroub _ GNL1K NAFTAL GPL, NAFTAL AVIATION
MARINE) et entreprises privées sont déclarée par une déclaration douanière (D13), à chaque
décade et pour chaque destination portant les quantités transférées (V.A15° Poids net) et
valeur du produit.
2/ constitution du dossier :
1- Déclaration douanière (D13).
2- Note de détail.
3- Attestation de valeur.
4- Copie de transfert ou bon de chargement.

Pétrole brut à l’entrée en usine exercé (D12) IDEM.


3/ Tous les produits transférés par pipe, vers les entrepôts, seront établies par un
Ct/transfert, avec quantité calculée selon les jauges prises à chaque début et fin de transfert,
sur la base de la table baremage du bac, et sur la table (ASTM) pour déterminer les facteurs de
réduction par rapport à la densité (15°C) communiquer par le laboratoire.

4/ suivi des transferts vers les dépôts.


Etablissement du certificat de quantité signé par les douanes et les agents de la cellule Naftal
au niveau de la raffinerie.
- Certificat de transfert en dix copies

01/ copie dossier douanes.


01/ planning (bilan)
01/ finances (facturation)
01/copie classement (RA1K)
06/copies (dépôts)

- Réception pétrole brut et documents (UTE)

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 95 - SUR 141
M-PROD-10

QUATRE COPIES CT/de quantité :


- Copie CT/de qualité.
- Copies CT/d’échantillons
- Un bordereau d’envoi, signé par le chef déclarant à chaque réception de documents.
IDEM pour le propane Butane vers NAFTAL GPL.
Réception de NAPHTA C5+.
Pour le cabotage on procède de la manière suivante :
On établit une déclaration provisoire pour les douanes (enregistrement).
Une fois le navire libéré on récupère la déclaration douanière et le dossier de chargement
navire qui se compose de :
- bill of lading (connaissement signé par le commandant du navire et l’agent shipping
pour la reconnaissance des quantités à bord.
- Certificat de qualité.
- Time-sheet (rapport horaire d’escale).
- Reçu des documents signés par la douane, l’agent shipping.
- Le dossier sera récupéré par le déclarant NAFTEC pour régulariser la déclaration
définitive vis-à-vis de la douane.
N.B : les documents de travail sont présentés dans le chapitre 9 (enregistrement).

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 96 - SUR 141
M-PROD-10

7- Identification et repérage des équipements :


A) U1800 (bras de chargement bitume - jet - toluène)
Items Repères Service Pressions Températures
KG/Cm2 Degré Celsius
service
01 Mp100 Pompe bitume (bras A) 4 kg/cm2 150°c
02 Mp101 Pompe bitume (bras B) 4 kg/cm2 150°c
02 Mp102 Pompe bitume (réserve) 4 kg/cm2 150°c
04 Mp104A Pompe jetA1 8 kg/cm2 25°c
05 Mp104B Pompe jetA1 (réserve) 8 kg/cm2 25°c
06 Mp38A Pompe toluène 10 kg/cm2 25°c
07 MP38B Pompe toluène (réserve) 10 kg/cm2 25°c

12 B jetA1 Vanne automatique de


chargement Jet A1
13 B toluène Vanne automatique de
chargement toluène
14 Compteur jeta1 Débitmètre Jet A1
15 Compteur toluène Débitmètre toluène
16 Pont bascule 01 Pesée camion
17 Pont bascule 02 Pesée camion
18 PIC01(100) Dépressurise la ligne de 7 kg/cm2 150°c
refoulement vers aspiration
19 PIC01(101) Dépressurise la ligne de 7 kg/cm2 150°c
refoulement vers aspiration

20 PIC01(102) Dépressurise la ligne de 7 kg/cm2 150°c


refoulement vers aspiration
21 Filtre jetA1 Elimination des impuretés
En amont du bras Jet A1.

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 97 - SUR 141
M-PROD-10

B) Nouveau port (vannes motorisées)

Items Repères Service Pressions Températures


KG/Cm2 Degré Celsius
Service
01 MV151 Vanne motorisée à limite 4.5 kg/cm2 30°C
batterie ligne A
02 MV152 Vanne motorisée à limite 4.5 kg/cm2 30°C
batterie ligne B
03 MV153 Vanne de chargement 4.5 kg/cm2 30°C
B119 ligne A
04 MV155 Vanne de chargement 4.5 kg/cm2 30°C
B120 ligne B
05 MV156 Vanne alimentation 4.5 kg/cm2 30°C
GR107 (ligne platinée)
06 MV154 Vanne à 3 voies GR 107 4.5 kg/cm2 30°C
Maintenue toujours dans
la position Bypass GR107
07 MV157 Bypass GR ligne A 4.5 kg/cm2 30°C
(vanne démontée – ligne
platinée)
08 MV158 Bypass GR ligne B 4.5 kg/cm2 30°C
(vanne démontée – ligne
platinée)

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 98 - SUR 141
M-PROD-10

C- Ancien Port (bras de chargement bitume et bunker)


Vannes motorisées et compteurs (A/Port)

Items Repères Service Pressions Températures


KG/Cm2 Degré Celsius
service
01 MV351 Vanne à limite de 140°c
l’installation A/Port
02 MV356 Vanne de chargement 140°c
bitume Post 4
03 MV357 Vanne de chargement 140°c
bitume Post 4
04 MV358 Vanne de chargement 70°c
bunker fuel
05 MV355 Vanne entrée bunker fuel 70°c
GR209
06 FT353 Débitmètre bunker oïl 70°c

07 FT354 Débitmètre marin diesel 30°c

08 MX201 Doseur bunker/marin


diesel
09 FT365 Eau potable

10 Résistances Chauffage ligne de


électriques chargement des pompes
MP212 A/B vers bras de
chargement

Repère Bac Service Capacité Température

06 S209 (ex S12) Réservoir bitume routier 10000 m3 140°c


07 S210 (ex S11) Réservoir bunker oil 10000 m3 70°c
08 S211 (ex S10) Réservoir gasoil rinçage 2500 m3 30°c
09 S212 (ex S09) Réservoir marin diesel 2500 m3 30°c

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 99 - SUR 141
M-PROD-10

8- Règles de sécurité :
8-1-Equipements :
8-1-A- Equipements de sécurité : à la raffinerie
8-1-A-1- Soupapes de sécurité :

Repère Emplacement Pressions de Décharge vers


tarage
PV01 Refoulement MP100 7 kg/cm2 Aspiration pompe
PV01 Refoulement MP101 7 kg/cm2 Aspiration pompe
PV01 Refoulement MP102 7 kg/cm2 Aspiration pompe
PSV01 Aspiration MP104A 10 kg/cm2 Refoulement pompe
PSV01 Aspiration MP104B 10 kg/cm2 Idem
PSV02 Refoulement MP104A 19 kg/cm2 Aspiration pompe
PSV02 Refoulement MP104B 19 kg/cm2 Idem
PSV Filtre jeta1 11 kg/cm2 A l’atm (open drain)
PSV304 Refoulement pompe MP38A 19 kg/cm2 Aspiration pompe
PSV149 Refoulement pompe MP38B 19 kg/cm2 Idem

8-1-A-2- Alarmes :
Repères Emplacement Valeurs
Boutons poussoir pour arrêt Passerelles bras de En cas incident
d’urgence des pompes de chargement bitumes
chargement bitume

8-1-B- Equipements de sécurité : Nouveau Port


8-1-B-1- Soupapes de sécurité :

Repère Emplacement Pressions de Décharge vers


tarage
PSV 151 Ligne de chargement A 19 kg/cm2 Décharge vers S107
PSV 152 En amont MV153 19 kg/cm2 Décharge vers S107
PSV 153 En amont MV155 19 kg/cm2 Décharge vers S107
PSV 154 Ligne de chargement B 19 kg/cm2 Décharge vers S107
PSV 155 GR107 19 kg/cm2 Décharge vers S107
PSV 156 Amont MV156 19 kg/cm2 Décharge vers S107
PSV 157 Ligne sortie GR 107 19 kg/cm2 Décharge vers S107
PSV 158 Refoulement MP107 A/B 19 kg/cm2 Décharge vers S107

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 100 - SUR 141
M-PROD-10

8-1-B-2- Alarmes :
Repères Emplacement Valeurs
lhTS 151 S107 Alarme bas niveau
hlLA 152 S107 Alarme haut niveau
XXA 151 Ligne de chargement A B119 (système de bloc pour
XXA 152 Ligne de chargement A B120 fermeture MV151 MV152)

8-1-C- Equipements de sécurité : Ancien Port


8-1-C-1- Soupapes de sécurité :

Repère Emplacement Pressions de Décharge vers


tarage
PSV 356 GR209 19 kg/cm2 S207
PSV 355 GR206 26 kg/cm2 PUISARD
PSV 364 Entrée GR206 26 kg/cm2 PUISARD
PSV 365 By pass GR206 26 kg/cm2 PUISARD
PSV 369 Aspiration MP213 B 26 kg/cm2 PUISARD
PSV 363 Aspiration MP212 A 26 kg/cm2 PUISARD
PSV 368 Aspiration MP213 A 18 kg/cm2 S207
PSV 367 Refoulement MP212 A 26 kg/cm2 PUISARD
PSV 371 Refoulement MP212 A/B 26 kg/cm2 PUISARD
PSV 362 Sortie GR dépôt Belisidia 26 kg/cm2 PUISARD
PSV 380 Ligne retour bunker 18 kg/cm2 S207
PSV 372 Ligne ver dépôt Belisidia 26 kg/cm2 PUISARD
PSV 370 Aspiration MP212 B 26 kg/cm2 PUISARD
PSV 379 Refoulement MP210 A/B 18 kg/cm2 S207
PSV 373 Ligne entrée GR 207 26 kg/cm2 PUISARD
PSV 375 En amont MV358 18 kg/cm2 S207
PSV 359 En aval compteur FT353 18 kg/cm2 S207
PSV 358 En aval compteur FT354 18 kg/cm2 S207
PSV 376 Ligne by pass FT353 18 kg/cm2 S207
PSV 374 Ligne by pass GR209 18 kg/cm2 S207
PSV 381 En aval FT355 (H2O) 18 kg/cm2 Egout
PSV 361 Entrée GR dépôt Belisidia 26 kg/cm2 PUISARD
PSV 377 En amont vanne à 3 voies 18 kg/cm2 S207
après FT354
PSV 366 Refoulement MP13 A 26 kg/cm2 PUISARD
PSV 357 GR207 26 kg/cm2 PUISARD
PSV 378 Entrée GR209 26 kg/cm2 PUISARD

8-1-C-2- Alarmes :
Repères Emplacement Valeurs
hlTS 351 S207 Alarme bas niveau
hlLA352 S207 Alarme haut niveau

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 101 - SUR 141
M-PROD-10

8-2-Les consignes de sécurité et manipulation des produits dangereux

A SAVOIR :

 363501 ISO-PENTANE

 481192 BENZENE SEC

 481745 TOLUENE SEC

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 102 - SUR 141
M-PROD-10

Fiche de données de sécurité


Selon directive 91/155/CEE

363501 iso-Pentane (UV-IR-HPLC) PAI


1-Identification de la substance/préparation et de la société/compagnie
1-1- Identification de la substance ou de la préparation
Dénomination suivant l’annexe I :
iso-pentano
1-2- Identification de la société ou de la compagnie :
PANREAC QUIMICA, S.A. E 08110 MONTCADA i Reixac
(Barcelone) Espagne Tel : (+34) 935 642 408
Dénomination :
iso-pentane (UV-IR-HPLC) PAI
Urgence :
Instituto national de toxicologia (Madrid)
Tel (+34) 915 620 420

2-Composition/Information des composants

dénomination : iso-Pentane
Formule : C 5 H 12 M = 72,15 CAS [78-78-4]

EINECS 201- 142-8 CEE 601-006-00-1

3-Identification des dangers

facilement inflammable
4-premiers soins
4-1- Indications générales :
Ne jamais donner à boire, ni provoquer des vomissements en cas de perte de
connaissance.
4-2- Inhalation :
Transporter la personne à l’air libre. En cas d’asphyxie, procéder à la respiration
artificielle.
4-3- contact avec la peau :
Laver à grande eau. Retirer les vêtements contaminés.
4-4- Yeux :
Laver à grande eau en gardant les paupières soulevées. Recourir à l’assistance d’un
médecin.
4-5- Ingestion :
précautions lors de vomissements (il existe le danger d’aspiration). Administrer de
l’huile de vaseline comme laxatif (3 ml/kg). Laxatifs : sulfate sodique (1 cuillerée à
soupe dans 250 ml d’eau). Ne pas boire de lait. Recourir à l’assistance d’un médecin.
Ne pas administrer d’huile de ricin.

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 103 - SUR 141
M-PROD-10

Fiche de données de sécurité


Selon directive 91/155/CEE

363501 iso-Pentane (UV-IR-HPLC) PAI

5- Mesures de lutte contre les incendies :

5-1- Moyens d’extinction appropriés :


Mousse. Poudre sèche. Dioxyde de carbone (CO 2 ).
5-2- Moyens d’extinction qui NE doivent PAS être utilisés :
--------------
5-3- Risques particuliers :
Inflammable. Conserver éloigné de sources d’ignition. Les vapeurs sont plus
lourdes que l’air, et peuvent donc se déplacer au niveau du sol. Peut former des
mélanges explosifs avec l’air. Eviter la formation de charges électrostatiques.
5-4 Equipements de protection :
--------------
6- Mesures à prendre en cas de déversement accidentel :
6-1- Précautions individuelles :
Ne pas inhaler les vapeurs.
6-2- Précautions pour la protection de l’environnement :
Ne pas permettre le passage aux égouts. Eviter la contamination du sol, des eaux et
des égouts.
6-3- Méthodes de ramassage/nettoyage :
Ramasser avec des matériaux absorbants (Absorbant Général Panreac, Kieselguhr,
etc.…) ou à défaut, avec de la terre ou du sable sec et déposer dans des conteneurs
pour résidus pour leur élimination postérieure, conformément à la législation en
vigueur. Nettoyer les restes à grande eau

7-Manipulation et stockage :
7-1- Manipulation :
Eviter la formation de charges électrostatiques.
7-2- Stockage:
Récipients bien fermés. Dans un local bien aéré. Eloigné de sources d’ignition et de
chaleur. Température ambiante. Ne pas stocker dans des récipients en plastique.

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 104 - SUR 141
M-PROD-10

Fiche de données de sécurité


Selon directive 91/155/CEE
363501 iso-Pentane (UV-IR-HPLC) PAI
8- Contrôles d’exposition/protection personnelle :
8-1- Mesures techniques de protection :
Garantir une bonne aération et la rénovation de l’air du local.
8-2- Contrôle limite d’exposition :
MAK : 1000 ml/m3.
TLV-TWA/ 600PPM OU 1770 MG/M3
8-3- Protection respiratoire :
En cas de formation de vapeur/aérosol, utiliser un équipement respiratoire
approprié.
8-4- Protection des mains :
utiliser des gants appropriés.
8-5- Protection des yeux :
Utiliser des lunettes appropriées.
8-6- Mesures d’hygiène particulières :
Oter les vêtements contaminés. Utiliser un équipement de protection complet. Se la
ver les mains et le visage avant les pauses et après avoir terminer le travail.

9- Propriétés physiques et chimiques:


Aspect :
Liquide transparent et incolore.
Odeur :
Caractéristique :
- Point d’ébullition : 27,8°c
- Point de fusion : -159,9°c
- Point d’inflammation : -20 °c
- Température d’auto-ignition : 420°c
- Limites d’explosion (inférieure/supérieure) : 1,3 / 7,6 Vol. %
- Densité (20/4) : 0,6201
- Solubilité : insoluble dans l’eau

10- Stabilité et réactivité :


10-1- Conditions devant être évitées :
--------------
10-2- Matière devant être évitées :
--------------
10-3- Produits de décomposition dangereux :
--------------
10-4 Information complémentaire :
Les gaz/vapeurs peuvent former des mélanges explosifs avec l’air.

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 105 - SUR 141
M-PROD-10

Fiche de données de sécurité


Selon directive 91/155/CEE
363501 iso-Pentane (UV-IR-HPLC) PAI
11- Information toxicologique :
11-1- Toxicité aiguë :
CLLo inh souris : 419 g/m3/2h
11-2 Effets dangereux pour la santé :
Par ingestion de grandes quantités : narcose, spasmes, anxiété, somnolence,
nausées, euphorie.
En contact avec la peau : peut provoquer un effet dégraissant sur la peau, avec
risque d’infection secondaire.
Par ingestion nausées, vomissement. Risque d’aspiration en vomissement.

12- Information Ecologique :


12-1- Mobilité :

12-2- Ecotoxicité :
12-2-1- Test EC50 (mg/l) :
Poisson = EC 0 60 mg/l; Classification : Ext. tox.

Organismes hydrauliques = 10 mg/l ; classification : Ext.tox


12-2-2- Milieu récepteur :
Risque pour le milieu aquatique = moyen.
Risque pour le milieu terrestre = moyen.

12-2-3- Observation :
Ecotoxicité aiguë en fonction de la concentration du déversement.

12-3- Dégradabilité :
12-3-1- Test : --------------
12-3-2- Classification sur dégradation biotique :
DBO 5 / DCO Biodégradabilité = --------------
12-2-3- Dégradation abiotique selon pH : --------------
12-2-4- Observation :
Produit biodégradable.
12-4 Accumulation :
12-4-1- Test :
--------------
12-4-2- Bioaccumulation :
Risque = -------------
12-4-3- Observation :
produit non bioaccumulable.

12-5 Autres effets possibles sur l’environnement :


Ne pas faire pénétrer dans les sols et les nappes aquifères.

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 106 - SUR 141
M-PROD-10

Fiche de données de sécurité


Selon directive 91/155/CEE
363501 iso-Pentane (UV-IR-HPLC) PAI
13- Considération sur l’élimination :

13-1 Substance ou préparation :


Dans l’Union Européenne, des normes homogènes pour l’élimination des résidus
chimiques ne sont pas établies ; ceux-ci ont le caractère de résidus spéciaux, et
leurs traitement et élimination sont soumis aux législations internes de chaque
pays. Il faudra donc, selon le cas contacter l’autorité compétente, ou bien les
entreprises légalement autorisées pour éliminer des résidus.
13-2 Conditionnements contaminés :
Les conditionnements et emballages contaminés des substances ou préparations
dangereuses recevront le même traitement que les propres produits qu’ils
contiennent.

14- Information relative au transport :

Terrestre (ADR/RID) :
Dénomination technique : pentanos, liquidos.
ONU 1265 Classe : 3 paragraphe et lettre : 1a
Maritime (IMDG) :
Dénomination technique : pentanos liquidos
ONU 1265 Classe : 3.1 Groupe d’emballage : I
Aérien (ICAO-IATA) :
Dénomination technique : pentanos
ONU Classe : 3 Groupe d’embalage : I
Instruction de l’emballage : CAO 303 PAX 302

15- Information réglementaire :

Etiquette selon Directive de la CEE


Symbole : F
Indication de danger : facilement inflammable.
Phrases R : 11 facilement inflammable.
Phrases S : 9-16-29-33 Conserver le récipient dans un endroit bien ventilé.
Conserver à l’écart de toute flamme ou source d’étincelles. Ne pas fumer. Ne pas
jeter les résidus à l’égout. Eviter l’accumulation de charges électrostatiques.
Numéro d’indice CEE : 601-006-00-1

16- Autres informations :

Numéro et date de la révision 0 27.05.98


Les données consignées dans la présente fiche de données de sécurité sont basées
sur nos connaissances actuelles, leur unique objet étant d’informer sur les aspects
de sécurité, elles ne garantissent pas les propriétés et caractéristiques y
mentionnées.

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 107 - SUR 141
M-PROD-10

Fiche de données de sécurité


Selon Directive 91/155/CEE
481192 Benzène sec (max. 0,01% d’eau) DS-ACS-ISO
1-Identification de la substance/préparation et de la société/compagnie
1-1 Identification de la substance ou de la préparation :
Dénomination suivant l’annexe I :
Benceno
1-2 Identification de la société ou compagnie :
PANREAC QUIMICA, S.A. E 08110 MOTCADA iReixac
(Barcelone) Espagne Tel : (+34) 935 642 408
dénomination :
Benzène sec (max. 0,01% d’eau) DS-ACS-ISO
Urgences :
Instituto National de toxicologia (Madrid)
Tel : (+34) 915 620 420

2-Composition/Information des composants

Dénomination : Benzène
Formule : C 6 H 6 M. = 78,11 CAS [71-43-2]
EINECS 200-753-7 CEE 601-020-00-8
3-Identification des dangers :
Peut causer le cancer. Facilement inflammable. Aussi toxique : risque d’effets
graves pour la santé en cas d’exposition prolongée par inhalation, contact avec la
peau et ingestion.
4-Premiers soins :
4-1 Indications générales :
Ne jamais donner à boire, ni provoquer des vomissements en cas de perte de
connaissance.
4-2 Inhalation :
Transporter la personne à l’air libre. En cas d’asphyxie, procéder à la respiration
artificielle.
4-3 Contact avec la peau :
Laver à grande eau. Retirer les vêtements contaminés.
4-4 Yeux :
Laver à grande eau (durant 15 minutes au minimum), en gardant les paupières
soulevées. Recouvrir à l’assistance d’un médecin.
4-5 Ingestion :
Eviter de vomir. Risque d’aspiration. Recouvrir à l’assistance d’un médecin.
Laxatifs : sulfate sodique (1 cuillerée à soupe dans 250 ml d’eau). Administrer de
l’huile de vaseline comme laxatif (3 ml/kg). Lavage d’estomac. (Uniquement si
c’est inévitable, et avec grand soin).

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 108 - SUR 141
M-PROD-10

Fiche de données de sécurité


Selon Directive 91/155/CEE

481192 Benzène sec (max. 0,01% d’eau) DS-ACS-ISO


5-Mesures de lutte contre les incendies

5-1 Moyens d’extinction appropriés :


Mousse. Poudre sèche.
5-2 Moyens d’extinction qui NE doivent PAS être utilisés.
--------------
5-3 Risque particuliers :
Inflammable. Conserver éloigné de sources d’ignition. Les vapeurs sont plus
lourdes que l’air, et peuvent donc se déplacer au niveau du sol. Peut former des
mélanges explosifs avec l’air. En cas d’incendie, des vapeurs toxiques peuvent se
former.
5-4 Equipements de protection :
--------------

6-Mesures à prendre en cas de déversement accidentel :


6-1 Précautions individuelles :
Ne pas inhaler les vapeurs.
6-2 Précautions pour la protection de l’environnement :
prévenir la contamination du sol, des eaux et des égouts.
6-3 Méthodes de ramassage/nettoyage :
Ramasser avec des matériaux absorbants (Absorbant Général Panreac, Kieselguhr,
…etc.) ou à défaut, avec de la terre ou du sable sec et déposer dans des conteneurs
pour résidus pour leur élimination postérieure, conformément à la législation en
vigueur. Nettoyer les restes à grande eau.

7-Manipulation et stockage :
7-1 Manipulation :
Eviter la formation de charges électrostatiques. Sans autres indications
particulières.
7-2 Stockage :
Récipients bien fermés. Dans un local bien aéré. Protégé de la lumière. Eloigné de
sources d’ignition et de chaleur. Température ambiante. Ne pas stocker dans des
récipients en plastique.

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 109 - SUR 141
M-PROD-10

Fiche de données de sécurité


Selon Directive 91/155/CEE
481192 Benzène sec (max. 0,01% d’eau) DS-ACS-ISO
8-Contrôles d’exploitation / protection personnelle :

8-1- Mesures techniques de protection :


Garantir une bonne aération et la rénovation de l’air du local.
8-2- Contrôle limite d’exposition :
Résorption dermique.
8-3- Protection respiratoire :
En cas de formation de vapeur/aérosol, utiliser un équipement respiratoire
approprié.
8-4- Protection des mains :
utiliser des gants appropriés.
8-5- Protection des yeux :
Utiliser des lunettes appropriées.
8-6- Mesures d’hygiène particulières :
Oter les vêtements contaminés. Utiliser des vêtements de travail appropriés. Se
laver les mains et le visage avant les pauses et après avoir terminer le travail.

9- Propriétés physiques et chimiques :


Aspect :
Liquide transparent et incolore.
Odeur :
Caractéristique :
Point d’ébullition : 80,1°c
Point de fusion : 5,5°c
Point d’inflammation : -11°c
Température d’auto-ignition : 555°c
Limites d’explosion (inférieure/supérieure) : 1,4 / 8 vol. %
Pression de vapeur : 101 hPa (20°c)
Densité (20/4) : 0,878.
Solubilité : 0,7 g/l dans l’eau à 20°c

10- Stabilité et réactivité :


10-1- Conditions devant être évitées :
Températures élevées.
10-2- Matières devant être évitées :
Acides minéraux. Agents oxydants. Soufre. Halogénures d’halogène.
Hydrocarbures halogénés. Métaux légers.
10-3- Produits de décomposition dangereux :
--------------
10-4- Information complémentaire :
Les gaz/vapeurs peuvent former des mélanges explosifs avec l’air.

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 110 - SUR 141
M-PROD-10

Fiche de données de sécurité


Selon Directive 91/155/CEE

481192 Benzène sec (max. 0,01% d’eau) DS-ACS-ISO


11- Information toxicologique :
11-1- Toxicité aiguë :
DL 50 oral rat : 930 mg/kg

CL 50 inh rat : 10000 ppm/7h

CTLO INH HOMME / 100 ppm.


Test d’irritation de l’œil (lapin) : 88mg/72h : mod
Test de sensibilisation peau de lapin : 20 mg/24h : mod
Toxicité subaiguë à chronique :
Cancérigène pour l’homme.

11-2- Effets dangereux pour la santé :


La supposition des possibles effets pouvant altérer patrioine héréditaire chez les
humains demande de plus grands éclaircissements.
- Par inhalation des vapeurs : irritation des voies respiratoires.
- Par absorption : effets sur système nerveux central, maux de tête, vertige,
arythmies, spasmes, hypotension, difficultés respiratoires, anxiété, narcose,
paralysie respiratoire, arrêt cardio-vasculaire, mort.
- Par ingestion : nausées, vomissement. Risque d’aspiration en vomissant.
En contact avec la peau : Irritation. Risque d’absorption cutanée. Peut provoquer
un effet dégraissant sur la peau, avec risque d’infection secondaire.
- Par contact oculaire : Irritation des muqueuses.

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 111 - SUR 141
M-PROD-10

Fiche de données de sécurité


Selon Directive 91/155/CEE

481192 Benzène sec (max. 0,01% d’eau) DS-ACS-ISO

12-Information Ecologique :
12-1 Mobilité :
Distribution : log P(oct) = 2,13
12-2 Ecotoxicité :
12-2-1-Test EC50 (mg/l) :
bactérie (photobacterium phosphreum) = 64 mg/l ; classification : Ext. tox.
Poisson (C. auratus) = 46 mg/l ; classification : Ext. tox.
Bactéries (Ps. Putida) = EC 0 92 mg/l ; classification : Ext. tox.
12-2-2-Milieu récepteur :
Risque pour le milieu aquatique = Elevé.
Risque pour le milieu terrestre = Elevé.
12-2-3-Observation :
Extrêmement toxique en milieu aquatique.
12-3 Dégradabilité :
12-3-1-Test: ThOD = 3,10 g/g.
DCO = D 19 D % ThOD
DBO = D10 D % ThOD/5d
12-3-2-Classification sur dégradation biotique :
DBO/DCO Biodégradabilité = Moyenne de 1/3 à 1/10
12-3-3-Dégradation abiotique selon pH : ------------
12-3-4-Observation :
produit biodégradable à moyen terme.

12-4 Accumulation :
12-4-1-Test :
12-4-2-Bioaccumulation :
Risque = ------------
12-4-3-Observation :
produit bioaccumulable dans les protéines de poisson.
12-5 Autres effets possibles sur l’environnement :
Risque de formation de vapeurs explosifs sur la surface de l’eau. Produit
carcinogène. Ne pas faire pénétrer dans les sols et les nappes aquifères.

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 112 - SUR 141
M-PROD-10

Fiche de données de sécurité


Selon Directive 91/155/CEE
481192 Benzène sec (max. 0,01% d’eau) DS-ACS-ISO
13-Considération sur l’élimination :
13-1 Substance ou préparation :
Dans l’union Européenne, des normes homogènes pour l’élimination des résidus
chimiques ne sont pas établies ; ceux-ci ont le caractère de résidus spéciaux, et
leurs traitement et élimination sont soumis aux législations internes de chaque
pays. Il faudra donc, selon le cas contacter l’autorité compétente, ou bien les
entreprises légalement autorisées pour éliminer des résidus.
13-2 Conditionnements contaminés :
Les conditionnements et emballages contaminés des substances ou préparations
dangereuses recevront le même traitement que les propres produits qu’ils
contiennent.

14-Information relative au transport :


Terrestre (ADR/RID) :
Dénomination technique : Benceno
ONU 1114 Classe : 3 paragraphe et lettre : 3b
Maritime (IMDG) :
Dénomination technique : Benceno
ONU 1114 Classe : 3.2 Groupe d’emballage : II
Aérien (ICAO-IATA) :
Dénomination technique : Benceno
ONU 1114 Classe : 3 Groupe d’emballage : II
Instructions de l’emballage : CAO 307 PAX 305

15-Information réglementaire :
Etiquette selon Directive de la CEE
Symboles : F T
Indications de danger : Facilement inflammable toxique.
Phrases R : 45-11-E48/23/24/25 peut causer le cancer. Facilement inflammable.
Aussi toxique : risque d’effets graves pour la santé en cas d’exposition prolongée
par inhalation, contact avec la peau et ingestion.
Phrases S : 53-45 éviter l’exposition - se procurer des instructions spéciales avant
l’utilisation. En cas d’accident ou de malaise consulter immédiatement un médecin
(si possible lui montrer l’étiquette).
Numéro d’indice CEE : 601-020-00-8

16-Autres informations :
Numéro et date de la révision : 1 28-05-98
Les données consignées dans la présente fiches de données de sécurité sont basées
sur nos connaissances actuelles, leur unique objet étant d’informer sur les aspects
de sécurité, elles ne garantissent pas les propriétés et caractéristiques y
mentionnées.

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 113 - SUR 141
M-PROD-10

Fiche de données de sécurité


Selon Directive 91/155/CEE

481745 Toluène sec (max. 0,01% d’eau) DS-ACS-ISO


1-Identification de la substance/préparation et de la société/compagnie
1-1 Identification de la substance ou de la préparation :
Dénomination suivant l’annexe I :
tolueno
1-2 Identification de la société ou compagnie :
PANREAC QUIMICA, S.A. E 08110 MOTCADA iReixac
(Barcelone) Espagne Tel : (+34) 935 642 408
dénomination :
Toluène sec (max. 0,01% d’eau) DS-ACS-ISO
Urgences :
Instituto National de toxicologia (Madrid)
Tel : (+34) 915 620 420

2-Composition/Information des composants

Dénomination : Toluène
Formule : C 6 H 5 CH 3 M. = 92,14 CAS [108-88-3]
EINECS 203-625-9 CEE 601-021-00-3

3-Identification des dangers :


Facilement inflammable. Nocif par inhalation.

4-Premiers soins :
4-1 Indications générales :
Ne jamais donner à boire, ni provoquer des vomissements en cas de perte de
connaissance.
4-2 Inhalation :
Transporter la personne à l’air libre.
4-3 Contact avec la peau :
Laver à grande eau. Retirer les vêtements contaminés.
4-4 Yeux :
Laver à grande eau (durant 15 minutes au minimum), en gardant les paupières
soulevées. Recouvrir à l’assistance d’un médecin.
4-5 Ingestion :
Recouvrir à l’assistance d’un médecin. Laxatifs : sulfate sodique (1 cuillerée à
soupe dans 250 ml d’eau). Administrer de l’huile de vaseline comme laxatif
(3 ml/kg). Ne pas administrer d’huiles digestives. Ne pas boire de lait. Ne pas boire
de l’alcool éthylique.

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 114 - SUR 141
M-PROD-10

Fiche de données de sécurité


Selon Directive 91/155/CEE

481745 Toluène sec (max. 0,01% d’eau) DS-ACS-ISO


5-Mesures de lutte contre les incendies

5-1 Moyens d’extinction appropriés :


Dioxyde de carbone (CO 2 ) Mousse. Poudre sèche.
5-2 Moyens d’extinction qui NE doivent PAS être utilisés.
--------------
5-3 Risque particuliers :
Inflammable. Conserver éloigné de sources d’ignition. Les vapeurs sont plus
lourdes que l’air, et peuvent donc se déplacer au niveau du sol. Peut former des
mélanges explosifs avec l’air.
5-4 Equipements de protection :
--------------

6-Mesures à prendre en cas de déversement accidentel :


6-1 Précautions individuelles :
Ne pas inhaler les vapeurs.
6-2 Précautions pour la protection de l’environnement :
Prévenir la contamination du sol, des eaux et des égouts.
6-3 Méthodes de ramassage/nettoyage :
Ramasser avec des matériaux absorbants (Absorbant Général Panreac, Kieselguhr,
…etc.) ou à défaut, avec de la terre ou du sable sec et déposer dans des conteneurs
pour résidus pour leur élimination postérieure, conformément à la législation en
vigueur. Nettoyer les restes à grande eau.

7-Manipulation et stockage :
7-1 Manipulation :
Eviter la formation de charges électrostatiques. Sans autres indications
particulières.
7-2 Stockage :
Récipients bien fermés. Dans un local bien aéré. Eloigné de sources d’ignition et de
chaleur. Ne pas stocker dans des récipients en plastique.

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 115 - SUR 141
M-PROD-10

Fiche de données de sécurité


Selon Directive 91/155/CEE
481745 Toluène sec (max. 0,01% d’eau) DS-ACS-ISO
8-Contrôles d’exploitation / protection personnelle :

8-1- Mesures techniques de protection :


Garantir une bonne aération et la rénovation de l’air du local.
8-2- Contrôle limite d’exposition :
MAK 50 ml/m3 ou 190 mg/m3
8-3- Protection respiratoire :
En cas de formation de vapeur/aérosol, utiliser un équipement respiratoire
approprié.
8-4- Protection des mains :
utiliser des gants appropriés.
8-5- Protection des yeux :
Utiliser des lunettes appropriées.
8-6- Mesures d’hygiène particulières :
Oter les vêtements contaminés. Utiliser des vêtements de travail appropriés. Se
laver les mains et le visage avant les pauses et après avoir terminer le travail.

9- Propriétés physiques et chimiques :


Aspect :
Liquide transparent et incolore.
Odeur :
Caractéristique :
Point d’ébullition : 110,62°c
Point de fusion : -95°c
Point d’inflammation : +4°c
Température d’auto-ignition : 535°c
Limites d’explosion (inférieure/supérieure) : 1,2 / 7 vol. %
Pression de vapeur : 29 hPa (20°c)
Densité (20/4) : 0,865.
Solubilité : 0,5 g/l dans l’eau à 20°c

10- Stabilité et réactivité :


10-1- Conditions devant être évitées :
Températures élevées.
10-2- Matières devant être évitées :
Halogènes d’halogène. Oxydes de nitrogène. Composés organiques de nitrogène.
Agents oxydants. Acide nitrique. UF 6 . Soufre. Caoutchouc.
10-3- Produits de décomposition dangereux :
--------------
10-4- Information complémentaire :
--------------

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 116 - SUR 141
M-PROD-10

Fiche de données de sécurité


Selon Directive 91/155/CEE

481745 Toluène sec (max. 0,01% d’eau) DS-ACS-ISO


11- Information toxicologique :
11-1- Toxicité aiguë :
DL 50 oral rat : 5000 mg/kg

CL 50 inh rat : 30mg/l/4h

11-2- Effets dangereux pour la santé :


Par inhalation des vapeurs : Irritation des voies respiratoires.
Par absorption : Effets systémiques : effets sur le système nerveux central, ébriété,
spasmes, perte de connaissance, paralysie respiratoire, arrêt cardio-vasculaire.
Par ingestion : vomissements. Risque d’aspiration en vomissant. Absorption.
En contact avec la peau : Irritation. Après contacts prolongés avec le produit,
dermatite. Peut provoquer un effet dégraissant sur la peau, avec risque d’infection
secondaire. Risque d’absorption cutanée.
Par contact oculaire : Irritation des muqueuses.
Des dommages pour le fœtus ne sont pas à craindre, si les valeurs MAK sont
respectées (concentration limite admissible sur le lieu de travail).

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 117 - SUR 141
M-PROD-10

Fiche de données de sécurité


Selon Directive 91/155/CEE
481192 Benzène sec (max. 0,01% d’eau) DS-ACS-ISO

12-Information Ecologique :
12-1 Mobilité :
Distribution : log P(oct) = 2,69
12-2 Ecotoxicité :
12-2-1-Test EC50 (mg/l) :
bactérie (photobacterium phosphoreum) = 18 mg/l ; classification : Ext. tox.
Algues (Sc. Cuadricauda) = 120 mg/l ; Classification : Fort. Tox.
Crustacés (Daphnia Manga) = 60 mg/l ; classification : Ext. tox.
Poisson (Leuciscus Idus) = 70 mg/l ; Classification : Ext. Tox.
Poisson (Salmo gairdneri) = 58 mg/l ; classification : Ext. tox.
12-2-2-Milieu récepteur :
Risque pour le milieu aquatique = Elevé.
Risque pour le milieu terrestre = Moyen.
12-2-3-Observation :
Extrêmement toxique en milieu aquatique.
12-3 Dégradabilité :
12-3-1-Test : DBO 5 = 0,86 g/g.
COD = 0,7 g/g
ThOD = 3,13 g/100 ml
12-3-2-Classification sur dégradation biotique :
DBO 5 /DCO Biodégradabilité = -----------
12-3-3-Dégradation abiotique selon pH : ------------
12-3-4-Observation :
Produit à faible biodégradabilité.

12-4 Accumulation :
12-4-1-Test :
-----------
12-4-2-Bioaccumulation :
Risque = ------------
12-4-3-Observation :
Données non disponibles.
12-5 Autres effets possibles sur l’environnement :
Produit polluant. Ne pas faire pénétrer dans les sols et les nappes aquifères.

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 118 - SUR 141
M-PROD-10

Fiche de données de sécurité


Selon Directive 91/155/CEE
481192 Toluène sec (max. 0,01% d’eau) DS-ACS-ISO
13-Considération sur l’élimination :
13-1 Substance ou préparation :
Dans l’union Européenne, des normes homogènes pour l’élimination des résidus
chimiques ne sont pas établies ; ceux-ci ont le caractère de résidus spéciaux, et
leurs traitement et élimination sont soumis aux législations internes de chaque
pays. Il faudra donc, selon le cas contacter l’autorité compétente, ou bien les
entreprises légalement autorisées pour éliminer des résidus.
13-2 Conditionnements contaminés :
Les conditionnements et emballages contaminés des substances ou préparations
dangereuses recevront le même traitement que les propres produits qu’ils
contiennent.

14-Information relative au transport :


Terrestre (ADR/RID) :
Dénomination technique : Tolueno
ONU 1294 Classe : 3 paragraphe et lettre : 3b
Maritime (IMDG) :
Dénomination technique : Tolueno
ONU 1294 Classe : 3.2 Groupe d’emballage : II
Aérien (ICAO-IATA) :
Dénomination technique : Tolueno
ONU 1294 Classe : 3 Groupe d’emballage : II
Instructions de l’emballage : CAO 307 PAX 305

15-Information réglementaire :
Etiquetage selon Directive de la CEE
Symboles : F Xn
Indications de danger : Facilement inflammable nocif.
Phrases R : 11-20 Facilement inflammable. Nocif par inhalation.
Aussi toxique : risque d’effets graves pour la santé en cas d’exposition prolongée
par inhalation, contact avec la peau et ingestion.
Phrases S : 16-25-29-33 Conserver à l’écart de toute flamme ou source
d’étincelles. Ne pas fumer. Eviter le contact avec les yeux. Ne pas jeter les résidus
à l’égout. Eviter l’accumulation de charges électrostatiques.
Numéro d’indice CEE : 601-020-00-3

16-Autres informations :
Numéro et date de la révision : 1 26-05-98
Les données consignées dans la présente fiches de données de sécurité sont basées
sur nos connaissances actuelles, leur unique objet étant d’informer sur les aspects
de sécurité, elles ne garantissent pas les propriétés et caractéristiques y
mentionnées.

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 119 - SUR 141
M-PROD-10

9-Enregistrement : documents de travails

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 120 - SUR 141
M-PROD-10

TIME SHEET
RAPPORT HORAIRE D’ESCALE
TANKER BERTH NR PORT
Navire Poste n° Port
PRODUCTS LOADING NR
Produit Enlèvement n°
OPERATIONS DATE TIME(heure)
Arrived on Road Arrivée en rad
Anchored Ancrage
Notice tendered Notice remise
Pilote on board Pilote à bord
Departure from Anchorage Appareillage
commenced mooring Début amarrage
Finished mooring Fin amarrage
Gangway lowered Planche à terre
Notice received Notice reçu
Commenced Deballasting Début déballastage
Finished Deballasting Fin déballastage
Hoses connected Bras branchés
Tanks inspected Inspection des citernes
commenced loading Début de chargement
Finished loading Début de chargement
commenced loading Début de chargement
Finished loading Début de chargement
commenced loading Début de chargement
Finished loading Début de chargement
commenced loading Début de chargement
Finished loading Début de chargement
Hoses disconnected Bras déconnectés
Document delivred/Ship free Document remis/navire libéré
Berth free Poste libéré
CAUSES OF DELAYS / CAUSES DES RETARDS
From (du) Till (au)
REASON / RAISON
DATE TIME DATE TIME

P/NAFTEC : INSPECTEUR :
Date de mise en application : 18 Janvier 2005
Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 121 - SUR 141
M-PROD-10

BILL OF LADING
NAFTEC CONNAISSEMENT

Il a été chargé en bon ordre apparent par la SOCIETE NATIONALE DE RAFFINAGE – NAFTEC

RAFFINAGE DE ……………………. pour le compte de …………………………………….


A bord du navire …………………………………………………voyage n° …………………
Dont M …………………………………………………………. est capitaine pour ce voyage
Les produits et quantités ci-après :

PRODUIT DENSITE VOLUME METRIC LONG TONS BARRELS


A 15° C A 15 °C TONS

Le capitaine soussigné s’engage à transporter les dits produits et quantités à destination


de ………………………………………………………………………………..sauf risque et
périls de la mer et à les délivrer à ……………………………………………………………..
………………………………………………………suivant les conditions de la charte-partie.
Fait en ……………………………………..dont trois originaux de même teneur et date.
Le connaissement du Capitaine non compris, l’un des connaissements étant accompli les
autres sont sans valeur.

Le ………………………………

MASTER :

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 122 - SUR 141
M-PROD-10

RAFFINERIE DE SKIKDA

DEPT PRODUCTION 2
NOTE DE DETAIL

Commissionnaire douane : NAFTEC RAFFINERIE DE SKIKDA B.P 108


Répertoire A) partie fixe
1) Régime : 2) Quai : Raffinerie
3) Nombre article : 4) poids brut :
5) Nbre de colis : 1 lots en vrac de 6) N)C/Oper
7) Mode de livraison 8) N° déclaration : 9) N° Crédit
10) Mode de paiement :
11) Document joint :
12) N° Agence bancaire N° domiciliation
13) AGI
Montant Monnaie
14) frais
a) Fret :
b) Assurance :
c) Autres frais
b) P.J/F.N
e) Remise taux
A/Montant
15) Gros : 16) Article :
17) Importateur : Exportateur :
18) Fournisseur/Destinataire :
19) En cas de licence n° 20) Date d’établissement
B/Partie variable
21) Posit/Tarifaire 22) Valeur article
23) Poids net : 24) Quant. Complémentaire
25) Org.Dest : 26) Imput. Sollicite :
C/En cas de régime économique
27) N° décision
28) Taux de suspension
29) Durée D.A.T et D.E.T Mois
30) Lieu : Marchandise
31) Montant caution :

Skikda, le ……………
LE CHEF DECLARENT DOUANES

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 123 - SUR 141
M-PROD-10

RAFFINERIE DE SKIKDA
DEPT PRODUCTION 2

Skikda, le

ATTESTATION

Je soussigné Mr
Chef déclarant en douane, NAFTEC RAFFINERIE DE SKIKDA B.P 108
avoir déclaré le produit
et certifie que la valeur est de :
En foi de quoi, la présente attestation est délivrée pour servir et valoir ce que
de droit

LE CHEF DECLARANT EN DOUANE

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 124 - SUR 141
M-PROD-10

NAFTEC SPA ‫ﻧﻔﺘﻚ ش ذ أ‬

ORDRE DE SERVICE ┌ ┐
Non du fournisseur :
…………………………………..

Skikda, le
Adresse : ………………………….
N/Réf : └ ┘

Suite à votre devis …………………………… relatif à notre consultation CES………………


Nous avons le plaisir de vous confirmer que votre offre a été retenue.

DESIGNATION :

Travaux à forfait – Dépenses contrôlées – Régie Délais travaux : …………………………….


Avance de : ……………………………………. Début travaux : …………………………….
Paiement : ……………………………………... Fin travaux : ……………………………….

Montant total accusé de réception ou prix unitaire : Correspondance et facture à adresser


…………………………………………………… à Monsieur le Chef de Département.
……………………………………………………
Nous vous demandons de porter dans votre LE CHEF DE LE DIRECTEUR
correspondance la référence de notre lettre. DEPARTEMENT
Veuillez agréer, Monsieur, l’expression de nos
salutations distinguées.

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 125 - SUR 141
M-PROD-10

NAFTEC SPA ‫ﻧﻔﺘﻚ ش ذ أ‬


RAFFINERIE DE SKIKDA
DEPARTEMENT FINANCES
DATE :
NUMERO : …………….
FICHE SUIVEUSE

BUDGET D’EXPLOITATION ANNEE ………

1-IDENTIFICATION ENGAGEMENT :

N° SOUS COMPTE : …………………………………………………………


DESIGNATION SOUS COMPTE : ………………………………………….
MONTANT EMGAGEMENT : ………………………………………………
DOCUMENT ENGAGEMENT : …………………………………………….
Nature, numéro et date

2-IMPUTATION (CENTRE DE COUT) :

DIRECTION DEPARTEMENT SERVICE SECTION

3-VISA BUDGETAIRE :

DATE DE CREATION : SERVICE BUDGET : ………………….

VISA DE L’ORDONNATEUR : D.RA1K. CONTROLE LE : ………………………


NOM :
VISA ……………………………………
SIGNATURE :

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 126 - SUR 141
M-PROD-10

NAFTEC SPA
RAFFINERIE DE SKIKDA
DEPARTEMENT DEMANDEUR………………..

SKIKDA LE :

DEMANDE D’EMISSION DE CHEQUE

FOURNISSEUR : ……………………………………………………………………………
ADRESSE : …………………………………………………………………………………...
REGISTRE DE COMMERCE : ……………………………………………………………...
COMMANDE N° ………………… DU : …………………………………………………..

MONTANT (en chiffre et en lettre)


………………………………………………………………...

Demande transmise le :
LE CHEF DE DEPT : ………………………………………
……………………….

AVIS DE DIRECTION RA/1K : ……………………………………………………………


DATE : ……………………………VISA : ………………………………………………….

DEPARTEMENT FINACES CHEQUE N° …………..DU …………….

MONTANT EN LETTRE ET EN CHIFFRE


………………………………………………….
………………………………………………….
REMIS À MR : ………………..LE…………
IMPUTATION
COMPTE GENERAL ………………………
CODE TIERS ……………………………….

Le chèque sera remis au Département demandeur dans les deux (2) jours qui suivent la
réception de deux exemplaires de cette demande (originale une copie) par le Département
Finances et Comptabilité, cette demande doit obligatoirement avoir l’accord préalable du
Directeur du Complexe et doit être accompagnée du bon de commande ou ordre de service, le
dossier justifiant le paiement doit être remis à la structure Finances dans la semaine qui suit la
remise du chèque.

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 127 - SUR 141
M-PROD-10

2 LIBELLE 3 Page 4 total 5 EXEMPLAIRE 6


N° article
DOUANE
7 IMPORTATEUR (1) EXPORTATEUR REEL 8 ENREGISTREMENT

Date
Cachet du
bureau

CODE LIBELLE

N° CODE OPERATEUR
‫׀‬
bureau
40 41 wilaya 42 régime 43 pays 44 n° 45 poids
DESIGNATION DES MARCHANDISES statistique net
ARTICLE (Nombre, nature, marques et n° des colis)

46 valeur en DA 47 Quant.Comple. 48 tarif
référentiel

49 codes pièces à joindre

40 41 wilaya 42 régime 43 pays 44 n° 45 poids


LIQUIDATION DETAILLEE DES ARTICLES

ARTICLE DESIGNATION DES MARCHANDISES statistique net


N° (Nombre, nature, marques et n° des colis)
46 valeur en DA 47 Quant.Comple. 48 tarif
référentiel

49 codes pièces à joindre

52 53 54 55 52 53 54 55
code taxe quotité assiette montant code taxe quotité assiette montant
LIQUIDATION

40 41 wilaya 42 régime 43 pays 44 n° 45 poids


ARTICLE DESIGNATION DES MARCHANDISES statistique net
N° (Nombre, nature, marques et n° des colis)
46 valeur en DA 47 Quant.Comple. 48 tarif
référentiel

49 codes pièces à joindre

40 41 wilaya 42 régime 43 pays 44 n° 45 poids


LIQUIDATION DETAILLEE DES ARTICLES

ARTICLE DESIGNATION DES MARCHANDISES statistique net


N° (Nombre, nature, marques et n° des colis)
46 valeur en DA 47 Quant.Comple. 48 tarif
référentiel

49 codes pièces à joindre

52 53 54 55 52 53 54 55
code taxe quotité assiette montant code taxe quotité assiette montant
LIQUIDATION

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 128 - SUR 141
M-PROD-10
1 2 3 4 EXEMPLE DOUANE 6
DECLARATION LIBELLE FEUILLET TOTAL/ARTICLES
5 ENREGISTREMENT

DATE – HEURE
CACHET DU BUREAU
CODE – BUREAU

DOUANES ALGERIENNES
7 IMPORTATEUR EXPORTATEUR REEL 11 TYPE 12 M / 13 14
D’OPERATION FINANCEMENT COND NAT.TRANS
S.J 8 Code CP 10
fiscal
15 16 Prix total facture 17 AUTRES FRAIS
FOURNISSEUR / DESTINATAIRE REEL net (PTFN) Monnaie Montant
18 FRET 19 ASSURANCE
Monnaie Monnaie Montant
20 pays 21 PAYS 22 relat 23 COEF AJUST 24 solde 25 taux de change
achat vente DEST.DEF vente / achat autres éléments et
(PTFN)
26 DECLARANT N° AGREMENT LIG-REP 27 VALEUR EN DA 28 DOMICILIATION BANCAIRE
29 manifeste 30 ligne sommer 31 Nbre total
date (colls déclarés)
32 transport de / vers l’étranger 33 poids total brut
nation │ mode│ identification
35 transport intérieur 36 37 pays
nation │ mode│ identification LOCALISATION prov/1er
M/DES DEST code
Article DESIGNATION DES MARCHANDISES 37 38 39 40 41 POIDS NET
N° (nombre, nature, marques, N°container et N° des colis) régime origine Code
fiscale statistique
42 VALEUR 43 44 QUANT.COMPLE
EN DA TAR..PREF
45 CODES PIECES A JOINDRE

Article DESIGNATION DES MARCHANDISES 37 38 39 40 41 POIDS NET


N° (nombre, nature, marques, N°container et N° des colis) régime origine Code
fiscale statistique
42 VALEUR 43 44 QUANT.COMPLE
EN DA TAR..PREF
45 CODES PIECES A JOINDRE

46 Pièce jointe : 47 lieux d’utilisation ou d’entreposage des marchandises admises sous le


couvert d’un régime suspense.
48 49 50 .TAUX.SUSP 51 PLUS VALUE
code│ N° DECL │ date │ code DELAI monnaie │ Montant
52 Marque │ Genre │ Année 53 MONTANT 54 MONTANT REMISE :
CAUTION :
55 code taxe 56 quotité 57 Assiette 58 Montant 55 code taxe 56 57 Assiette 58 Montant
liquidat

quotité

MODE DE PAIEMENT 60 Transit / scellement apposes Autorisé par : 61


comptant consig ENG.A.PAYER N° Nombre Marque N° : Du :
n crédit OBSERVATION
DATE (limite)
64
Liquidation récapitulative

62 63
ENGAGEMENTS SOUSCRITS
ENGAEEMENT

BUR.FRONT BUR.DEST
63 BUR.DEST
65 Quittance consignation A je soussigné, sollicite sous les peines de
N° : …….. Du …………… droit mettre le présent régime douanier les
Quittance consignation droit et taxes marchandises décrites dans cette déclaration.
N° : ……….Du ……………..
Fait à ……………………le ………………
TOTAL 66 quittance pénalités
S.I.G.A.D

67 N° : ………Du ……………… Le déclarant


Consignation Date :………………………. 68
ENALITES Signature du caissier

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 129 - SUR 141
M-PROD-10

VERSO
CADRE L RECONNAISSANCE DU SERVICE 1 2
3 Officier de contrôle volume apparent :
date :
Agent visiteur température :
densité :
volume / poids réel

DETAIL DE LA VERIFICATION
-Dénombre : colis
-Contrôle colis N° ……….. …..
…………….
…………….
-Fait sonder : camion
N° ………………
wagon
-Relevé échantillon sur colis
N° …………………………..
CADRE M CERTIFICAT VERIFICATION
4

A ……………………………LE ……………………………….
OFFICIER DE CONTROLE

CADRE N REGULARISATION DES CONSIGNATIONS CADRE O


6 7
RESTITUTION APRES DEDOUANEMENT

MONTANT DES CONSIGNATIONS : ……………………. DOCUMENT (S) ECHANTILLON (S)


APPLICATION DES DROITS & TAXES : …… ………………
AUTRES : …….…………….

REMBOURSEMENT :
A ………………….LE………………… LE RECEVEUR
A …………....LE.……….LE DECLARANT

9 10 11 12
DESIGN AVANT ONTESTATION LIQUIDATION RECTIFEE DROITS ET TAXES DROITS ET TAXES A
LIQUIDATION RECTIFIE

D.T DES DROITS ET TAXES APRES CONTESTATION SUPPLEMENTAIRES A REMBOURSER


DES DROITS ET TAXES RECOUVRER
CADRE P

TOTAL

13 14
LIQUIDATION SUPPLEMENTAIRE N° ………………………………. LIQUIDATION DE REMBOURSEMENT N°………………..
DU : ………………… MONTANT : …………………………………….. DU : …………………MONTANT : ………………………….

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 130 - SUR 141
M-PROD-10

NAFTEC CARGO PLAN

SHIP’S NAME : BALLAST (QUANTITY)

FLAG : TIME USED FOR DEMMALASTING :

MASTER’S NAME PRODUCT TO BE LIFTED :

DEAD WEIGHT : QUANTITY TO BE LOADED :

L.O.A BERTH NBR :

DESTINATION : OBSERVATION :

ON BOARD FIVE LAST CARGOES


STOP

ON SHORE 1 ST

QUANTITY REQUIRED

PRODUCS DENSITY AT 15°C (VAC) DENSITY AT 15°C (VAC) TEM. DEG. C.

MASTER : DATE : SKIKDA LE,


…………………………………………

NAFTEC

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 131 - SUR 141
M-PROD-10

NAFTAL DISTRICT CLP


CENTRE CARBURANTS
CBR 217----SKIKDA

Bon de chargement

CLIENT DESTINATAIRE: N° : /
PRODUIT :
QUANTITE PROGRAMMEE :
POSITION TARIFAIRE :
MOYEN DE TRANSPORT :
NOM ET PRENOM DU CHAUFFEUR :
PERMIS DE CONDUIRE N° :
DATE ET LIEU DE DELIVRANCE :

MR LE CHEF DE CENTRE C.B.R 217/P/I

SKIKDA LE …/…/….

POIDS A VIDE :
POIDS TOTAL EN CHARGE :
POIDS NET CHARGE :
LES CHAUFFEUR :
P/LE COMPLEXE RA1K

SOUS LA DIRECTION DES DOUANES TRANSFERT AUTORISE AUX CONDITIONS


DE LA WILAYA DE SKIKDA REGLEMENTAIRES ET AU VU DES
INSPECTEUR PRINCIPAL CERTIFICATS D’ANALYSE.
AUX HYDROCARBURES.

L’INSPECTEUR SKIKDA LE
…./…./…..
Date de mise en application : 18 Janvier 2005
Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 132 - SUR 141
M-PROD-10

N A F T A L CODE TRACTEUR :
DIVISION AVIATION MARINE CODE CITERNE :
A2E RABAH BITAT ANNABA CODE CHAUFFEUR :

LE CHEF DE DEPOT
…………………

BON D’ENLEVEMENT NR ……. DU … /…/…

QUANTITE PARAMETRES
PROD OBS
VOLUME APP VOLUME A 15° POIDS DENSITE TEMP

JET
A1

CT : ……………………… CERTIFIE EXEMPT D’EAU


NBR DE PLOMB : ……… BAC N° : ………..
CERTIFICAT D’ANALYSE NR : …………
CONDUCTIBILITE : ………………………

SIGNATURE ET CACHET DOUANE LE RESPONSABLE RA1K

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 133 - SUR 141
M-PROD-10

NAFTEC SPA
SOCIETE NATIONALE DE RAFFINAGE DU PETROLE
Raffinerie de Skikda
BP 108 SKIKDA

Certificat de drainage des bacs


Napht ‘’C’’ et Mélange xylène

Je soussigné Monsieur ………………………… représentant le service Melex


Certifie avoir drainé les bacs programmés en date du …………………………
Produit ……………………. Bacs n° …………. Quantité en mm ……………

Sce expédition : Sce Mélange :


Opérateur de la section Opérateur qui a effectué
Chargement terrestre le drainage

Nom /prénom : Nom /prénom :


Emargement : Emargement :

Approuve par le contremaître de quart


Nom /prénom :
Emargement :

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 134 - SUR 141
M-PROD-10

NAFTAL /SPA
DIVISION BITUMES BON D’ENLEVEMENT
Centre Bitumes Skikda
Date de l’Opération : …………………..
Nom du client : …………………………………………………………………

N° Ticket : ……………………………
Imm/véhicule :……………….

Grade U/M Q. Demandée Q. Livrée

Etabli par : Nom du chauffeur Ordre réservé


au service des douanes
Raffinerie

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 135 - SUR 141
M-PROD-10

NAFTEC

Autorisation de chargement

NAFTEC SKIKDA, LE :

Client :

Produit Quantité Observation

Le chef section

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 136 - SUR 141
M-PROD-10

BITUME OXYDE DE L’EST


‘’ HANENE ’’
ZONE INDUSTRIELLE BERRAHEL
FAX 213 038 87 81 24 – 213 038 87 80 16
BITUME EN SAC DE 25 KG – ENFUT DE 200 KG ET LIQUIDE

ANNABA, le ..................
BON DE
COMMANDE
№...............

FOURNISSEUR : NAFTEC

№ Qte Désignation P.U Montant

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 137 - SUR 141
M-PROD-10

‫اﻟﺸﺮﻛﺔ اﻟﻮطﻨﯿﺔ ﻟﺘﻜﺮﯾﺮ اﻟﺒﺘﺮول‬


NAFTEC /SPA
SOCIETE NATIONALE DE RAFFINAGE DE PETROLE
Raffinerie de Skikda

BON D’ENLEVEMENT
BITUME ROUTIER
N°................

Date Opération : …………………..


Nom du client : …………………………………………………………………
Bon N°…………… ………………
Imm/véhicule :……………….

Grade U/M QTE. Demandée QTE. Livrée

Etabli par : Nom du conducteur Douanes


…………………. ……………………… ………………….

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 138 - SUR 141
M-PROD-10

Suivi des enlèvements

Client ……………………………………………..

Date début chargement ………………………..


Date enlèvement N° Bon Bitume grade Poids net observation

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 139 - SUR 141
M-PROD-10

ENTREPRISE NATIONALE DE RAFFINAGE DU PETROLE

DEPT PRODUCTION P.2 SKIKDA LE:

SERVICE EXPEDITION

SITUATION JOURNALIERE DES ENLEVEMENTS DE PRODUITS PAR CAMION

P/ COMPTE NAFTAL C.F.K DE SKIKDA


PRODUITS POIDS NET N° DE C/C O.B.S
BITUME 4O/5O
BITUME 8O/1OO
BITUME 85/25 EN SACS
BITUME 85/25 EN VRAC

P/ COMPTE NAFTAL C.F.A DE SKIKDA

MELANGE XYLENE
TOLUENE
NAPHTA " C "
P/COMPTE A V M ANNABA
JET / A1
P/COMPTE A V M CONSTANTINE
JET / A1
P/COMPTE NAFTEC DE SKIKDA

CLIENTS POIDS NET PRODUITS N° DE C/C

HANENE ANNABA
I.G.B.S SETIF
NORD AFRICAINE CNE
E.P.E JIJEL
CHAMOKH
TOTAL ALGERIE
SOFAPE

AURES KHENCHELA

LE CHEF DECLARANT
Date de mise en application : 18 Janvier 2005
Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 140 - SUR 141
M-PROD-10

ENTREPRISE NATIONALE DE RAFFINAGE DU PETROLE

NAFTEC SKIKDA LE :

RAFFINERIE DE SKIKDA

DEPT PRODUCTION 2

SERVICE EXPEDITION
NOTE DE DETAIL
N°CODE:

PRODUITS:

P/ COMPTE:

DÉCADE DU : AU :

BON N° DU : AU :

NOMBRE DE CAMIONS CITERNE :

VOLUME A 15° C : M/3

POIDS NET : T/M

VALEUR REELLE :

VALEUR HL :

R.D 4% :

DENSITE :

LE CHEF DECLARANT EN
DOUANES

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire
Manuel Opératoire - Expédition
PAGE - 141 - SUR 141
M-PROD-10

Annexe
- Schéma eau incendie/Mousse liquide et eau potable schéma de procédé
- Schéma air service
- Poste de chargement A 1, système de protection anti- incendie schéma procédé
- Schéma 4.
- Aire service schéma mécanique
- Poste de chargement A 1, système de protection anti- incendie schéma mécanique
- Poste de chargement p1 syst7me de protection anti-incendie
- Schéma 8
- Schéma 9
- Schéma 10
- Schéma 11
- Schéma 12
- Schéma 13
- Schéma 14
- Schéma 15
- Schéma 16
- Schéma 17
- Schéma 18

Date de mise en application : 18 Janvier 2005


Approuvé par :
Nom du fichier : Manuel opératoire