Vous êtes sur la page 1sur 32

JEUDI 25 JUIN 2020

76E ANNÉE– NO 23470


2,80 € – FRANCE MÉTROPOLITAINE
WWW.LEMONDE.FR –
FONDATEUR : HUBERT BEUVE-MÉRY
DIRECTEUR : JÉRÔME FENOGLIO

idées DÉBOULONNER COLBERT ?


« LES STATUES MEURENT AUSSI » → PAGE 3 0
« L’anachronisme, ce péché contre
l’intelligence du passé » → PAG E 31

COVID-19 : LA COURSE MONDIALE POUR UN VACCIN


▶ Les Etats-Unis, l’Europe ▶ Poids lourds de l’indus- ▶ Les premiers essais clini- ▶ Cette accélération ▶ Sans attendre, chaque
et la Chine se livrent à une trie pharmaceutique ques viennent seulement inquiète des spécialistes, gouvernement tente
compétition acharnée et start-up misent sur des d’être lancés, mais un vac- alors que les objectifs sani- de sécuriser la production
pour développer un vaccin technologies éprouvées cin pourrait être prêt dès taires et les effets indésira- et l’achat de centaines
contre le SARS-CoV-2, seule ou sur des innovations, le début de 2021, au lieu bles possibles des vaccins de millions de doses
arme contre la pandémie face à ce virus mal connu des cinq à dix ans habituels à l’étude restent flous PAG ES 18 À 20

Education POUTINE S’OFFRE UN « VOTE POPULAIRE » SUR MESURE CORONAVIRUS


Bac : des notes ROYAUME-UNI
à géométrie ▶ Entre référendum et
plébiscite, le président Boris Johnson a annoncé,
variable russe organise une consul-
tation à partir du 25 juin,
mardi, la levée quasi
totale du confinement
pour le 4 juillet
Faute d’épreuves du bac, en pleine épidémie PAGE 4
les lycées rehaussent des ▶ Cette réforme constitu-
notes, avec un mot d’or-
dre : « bienveillance ». Au
tionnelle permet à ALLEMAGNE
risque d’une rupture d’éga- Vladimir Poutine de rester Deux cantons ont été re-
lité et d’un bac « bradé » au pouvoir après 2024 confinés, après la décou-
PAG E 1 0 et renforce ses prérogatives verte d’un important
foyer de contamination
PAGE 2 PAGE 4

Politique FRANCE
Eric Piolle, Le gouvernement allège le
l’ambition verte protocole sanitaire dans
les entreprises pour favo-
d’un anti-Jadot riser le retour au travail
PAGE 8

Le maire de Grenoble a
fait de sa ville un labora- Vladimir Poutine, lors INDUSTRIE
toire politique pour les d’une visioconférence,
Le secteur automobile su-
écologistes. Il rêve de por- dans sa résidence de
Novo-Ogaryovo, le 20 juin. bit de fortes turbulences.
ter les couleurs des Verts ALEXEY NIKOLSKY/SPUTNIK/AFP Au Royaume-Uni, un em-
à la présidentielle, en 2022 ploi sur six est menacé
PAG E 7 PAGES 14-15

Enquête
Comment la justice
Turquie
Vives tensions
Justice
Prison requise
Terrorisme General Film Corporation & Upside Présentent

a remonté la piste et accusations contre l’ex-numéro Attentat de Nice :


du Rwandais d’espionnage entre deux de Servier au les réquisitions L’Obs

Félicien Kabuga Paris et Ankara procès du Mediator L’accroissement des inégalités, ça vous choque ?

PAG ES 2 4 -25 PAGE 6 PAGE 13 confirment un


dossier fragile
LE REGARD DE PLANTU Le parquet antiterroriste a
demandé le renvoi de neuf
personnes devant les assi-
ses dans l’enquête sur l’at-
tentat du 14 juillet 2016.
Mais, pour cinq d’entre el-
les, les charges ont été re-
qualifiées en infraction de
droit commun, et trois ont
obtenu un non-lieu partiel un film de Justin Pemberton et Thomas Piketty

PAGE 12 D’après le best-seller de Thomas Piketty


Éditions du Seuil

1
É DI TO R I A L
TERRORISME :
LES RISQUES DES ACTUELLEMENT AU CINÉMA
PEINES DE SÛRETÉ
P AGE 32

Algérie 220 DA, Allemagne 3,70 €, Andorre 3,50 €, Autriche 3,80 €, Belgique 3,10 €, Cameroun 2 400 F CFA, Canada 5,70 $ Can, Chypre 3,20 €, Côte d'Ivoire 2 400 F CFA, Danemark 36 KRD, Espagne 3,50 €, Gabon 2 400 F CFA, Grande-Bretagne 3,10 £, Grèce 3,50 €, Guadeloupe-Martinique 3,20 €, Guyane 3,50 €,
Hongrie 1 330 HUF, Irlande 3,50 €, Italie 3,50 €, Liban 6 500 LBP, Luxembourg 3,20 €, Malte 3,20 €, Maroc 22 DH, Pays-Bas 3,80 €, Portugal cont. 3,50 €, La Réunion 3,20 €, Sénégal 2 400 F CFA, Suisse 4,40 CHF, TOM Avion 500 XPF, Tunisie 4,10 DT, Afrique CFA autres 2 400 F CFA
2|
INTERNATIONAL
0123
JEUDI 25 JUIN 2020

Le vote sur mesure de Vladimir Poutine


Une consultation soigneusement orchestrée pourra permettre au président russe de se maintenir au pouvoir

moscou - correspondant

C’
est un exercice inédit
et étrange qui se dé-
roule en Russie à
partir de jeudi
25 juin : un référendum qui refuse
de s’assumer comme tel, un plé-
biscite dont le héros avance mas-
qué. Les mesures prises face au co-
ronavirus, comme l’étalement du
vote sur une semaine, font crain-
dre des manipulations supplé-
mentaires. Et au bout du proces-
sus, le 1er juillet, la réforme consti-
tutionnelle offrant le droit à Vladi-
mir Poutine de rester au pouvoir
devrait être entérinée sans accroc.
L’initiative d’une réforme de la
Constitution de 1993 a été prise
par M. Poutine lui-même, le 15 jan-
vier, au nom des « changements »
réclamés selon lui par le peuple
russe. La manœuvre a été menée à
très grande vitesse, et les change-
ments constitutionnels adoptés
définitivement à la Douma moins
de deux mois plus tard. La mesure
la plus importante a même été
ajoutée au texte quelques heures
seulement avant le vote des dépu-
tés : elle permet à l’actuel prési-
dent, au pouvoir depuis 2000, d’y
rester après 2024, ce qui lui était
théoriquement interdit. En vertu
du texte, ses mandats passés sont
en effet remis à zéro et il peut ef-
fectuer deux nouveaux mandats
consécutifs, hypothèse qu’il avait
formellement exclue à plusieurs
reprises ces dernières années.

Un « menu complet »
Le processus devait être entériné
par un « vote populaire » initiale- Dans une imprimerie fabriquant les bulletins de vote, près de Moscou, le 10 juin. ALEXANDER NEMENOV/AFP
ment prévu le 22 avril. Celui-ci a été
reporté au 1er juillet à cause de l’épi-
démie de Covid-19. Et face à la si- et la « gestion générale du gouver- les plus symboliques qui ont été forme. Leur chef, Guennadi Ziou- De nombreuses loteries sont
tuation toujours préoccupante, les nement » sous le contrôle du mises en avant, avec des mots
Seuls les ganov, a notamment estimé que le ainsi organisées pour les partici-
opérations de vote sont étalées sur Kremlin, de même que la nomina- d’ordre tels que : « défendons la communistes, président aurait désormais « plus pants au vote. A Krasnoïarsk, dix
une semaine, à partir du 25 juin. tion des ministères stratégiques. mémoire de nos ancêtres », « sauve- de pouvoirs que le pharaon, le tsar appartements, dix voitures et cin-
Dès le début, les officiels ont En janvier, Vladimir Poutine avait gardons la langue russe », « proté-
parmi les partis ou le secrétaire général [du Parti quante smartphones sont en jeu.
évité le terme de « référendum », pourtant lancé la réforme en pro- geons les droits des animaux », autorisés communiste de l’URSS] ». Ils ne Ailleurs, ce sont des bons de réduc-
préférant tourner autour du mettant d’augmenter les pou- « défendons la famille »… mènent toutefois pas une campa- tion, des places de cinéma… Des
champ lexical de la consultation. voirs… du Parlement. Dans sa première version, le site
et représentés au gne active. L’opposition libérale, cadeaux seront également distri-
Une telle procédure existe pour- Un deuxième bloc comprend consacré au scrutin avait même Parlement, se sont elle, est divisée. Certaines figures bués (130 millions d’euros provi-
tant dans le droit russe et elle s’ap- des mesures avant tout symboli- « oublié » de mentionner la remise appellent à voter non, d’autres, sionnés par la ville de Moscou).
plique à une modification de la ques, d’inspiration conservatrice à zéro des mandats présidentiels
dits opposés comme Alexeï Navalny, préfèrent Dans le cas d’un référendum for-
Constitution. Mais l’exercice est et nationaliste, qui gravent dans le parmi les points soumis au vote. à la réforme une stratégie de boycottage. mel, ces pratiques auraient pu être
très encadré : il définit précisé- marbre l’héritage politique et Résultat, le plébiscite prévu s’opère Le scrutin a été adapté pour faire associées à des achats de voix.
ment la façon dont la campagne idéologique de M. Poutine. Y figu- de manière détournée, comme face à la situation sanitaire. Toutes
doit être menée, son financement, rent, pêle-mêle : la définition de la gênée. A la télévision, les hommes sairement pour lui de s’accrocher les heures, les bureaux de vote Pressions sur les fonctionnaires
la présence d’observateurs indé- famille comme l’union d’un du président évoquent en termes au pouvoir jusqu’en 2036, mais de seront désinfectés et les urnes lais- Selon un sondage de l’institut
pendants, les peines prévues pour homme et d’une femme, la protec- vagues la nécessaire « stabilité » renforcer son autorité avant d’en- sées sans surveillance, selon l’ONG VTsiOM, seulement 42 % des Rus-
les violations… La formule choisie, tion de la « vérité historique », l’ins- dans un monde troublé. gager – peut-être – une transition. de supervision électorale Golos. La ses croient à un scrutin honnête et
celle d’un « vote populaire », est cription des « enfants comme prio- Mardi soir, le président est de procédure de vote à domicile a été feront confiance aux résultats. Les
bien moins contraignante. rité de la politique » russe, l’inter- « Plus de pouvoirs que le tsar » nouveau apparu à la télévision, simplifiée à l’extrême, et le vote observateurs habituellement pré-
Quarante-six amendements diction de la double nationalité Vladimir Poutine a finalement mais a expédié le sujet en une électronique est permis à Moscou sents lors des élections tradition-
constitutionnels sont mis au vote, pour les fonctionnaires… Dernier abordé lui-même le sujet, dans phrase, évoquant un choix pour et à Nijni-Novgorod. nelles – ceux mandatés par les par-
et les électeurs devront dire oui ou bloc, des mesures sociales, symbo- une interview à la première chaîne « le développement à long terme » Pour autant, la situation épidé- tis politiques – ne sont pas admis
non à l’ensemble. La présidente de liques elles aussi, comme l’indexa- de télévision, diffusée le 21 juin. Le de la Russie. Il a surtout annoncé miologique reste problématique, dans les bureaux de vote sans l’ac-
la commission électorale a com- tion des retraites à l’inflation. président, 67 ans, a ainsi dit « ne de nouvelles dépenses publiques, avec 7 425 nouveaux cas de Co- cord des autorités locales. Le vote
paré cela à un « menu complet », Officiellement neutres, les auto- pas exclure » de se représenter avec des primes pour les familles vid-19 (plus de 599 075 au total) sera aussi possible avec une sim-
dans lequel « on ne peut pas sépa- rités ont conduit une « campagne en 2024, voulant « éviter que tout le ou des constructions d’infrastruc- mardi 23 juin. Dans plusieurs ré- ple signature, sans l’inscription du
rer le bortsch et les boulettes ». d’information » massive et surtout monde soit occupé à chercher des tures, mais aussi l’augmentation gions, l’épidémie est encore en numéro de passeport, ce qui pour-
De fait, les sujets abordés sont très orientée en faveur du oui. De successeurs au lieu de travailler ». des impôts des plus riches. progression. Et même à Moscou, rait permettre des falsifications
variés. On distingue d’abord un façon frappante, les sujets institu- De fait, l’avenir de M. Poutine n’est Au sein de l’opposition, seuls les où elle est stabilisée, le maire, Ser- lors du dépouillement.
bloc institutionnel, qui renforce tionnels ont été largement occul- pas réellement éclairci par ce réfé- communistes, parmi les partis gueï Sobianine, appelait encore la Mais là, encore, c’est surtout
considérablement les pouvoirs du tés dans cette communication. A rendum : pour de nombreux ob- autorisés et représentés au Parle- population à ne pas sortir, le autour de la participation que se
président, en plaçant le judiciaire la place, ce sont les thématiques servateurs, il ne s’agit pas néces- ment, se sont dits opposés la ré- 24 juin, pour le défilé militaire or- cristallisent les craintes. Dès avant
ganisé dans la capitale. M. Sobia- le vote, des témoignages sont ap-
nine, qui prévenait fin mai que les parus dans la presse faisant état
L’étrange rapport des sénateurs français et russes restrictions pourraient durer des
mois, les a levées du jour au lende-
d’une forte pression mise sur les
fonctionnaires pour les obliger à
main, le 8 juin. La Nezavissimaïa voter, sous peine de sanctions ou
christian cambon, le président de la nateur du Val-de-Marne, membre des Répu- qui a renversé le pouvoir en place est pré- Gazeta, journal pourtant très loyal de licenciement. Le Monde a en-
commission des affaires étrangères du Sé- blicains (LR). La philosophie de ce rapport, sentée comme « un coup d’Etat » et l’an- au pouvoir, résumait alors le senti- tendu des récits similaires venant
nat, évoque la « dimension d’espérance » c’est de dire à la Russie : on sait et on attend nexion de la Crimée par la Russie en 2014 ment général : « Poutine a annulé d’enseignants, sommés d’envoyer
que contiendrait son épais dossier et « as- des progrès. » D’une soixantaine de pages, le est décrite comme le fruit de « la réunifica- l’épidémie pour permettre le vote. » la copie de leur inscription au vote
sume » l’insistance française à maintenir document énumère différents sujets, des tion volontaire [de la région] avec la Russie ». Du côté du Kremlin, la préoccu- en ligne. La pratique concerne
« coûte que coûte » le dialogue avec la Rus- coopérations bilatérales sur les questions Au final, même si leur formulation reste pation première semble être aussi les nombreuses entreprises
sie. Mardi 23 juin, peu avant de remettre le de défense et de sécurité, jusqu’à la gestion polie, la partie française mentionne sans d’obtenir une participation la publiques et parapubliques. Cer-
rapport commun du Sénat français et du des crises internationales, en passant par pudeur les points d’achoppement. Mais il plus importante possible. L’orga- tains fonctionnaires ont dû don-
Conseil de la Fédération de Russie, qu’il a l’économie, la culture et le multilatéra- ressort de cet exercice le sentiment que la nisation du défilé, tout comme la ner les coordonnées de leurs pro-
corédigé avec son homologue russe, Kons- lisme. Il en ressort une énumération des politique des sanctions imposées à la Rus- réouverture des cafés ou des ches ou promettre de mobiliser
tantin Kossatchev, au président de la Cham- positions françaises et russes qui, sur la plu- sie ne serait pas la réponse adéquate. « Le parcs, devait remonter le moral trois à dix électeurs.
bre haute, Gérard Larcher, M. Cambon re- part des points, semblent irréconciliables. Sénat appelle la Russie à de vrais progrès des Russes, mis à mal par la crise A Moscou, la chaîne Dojd a indi-
jette tout procès en naïveté. Cette France dans l’application des accords de Minsk, de sanitaire et par les difficultés éco- qué que des retraités avaient été
d’Emmanuel Macron désireuse de mainte- Le « coup d’Etat » de 2014 en Ukraine nature à permettre la levée des sanctions qui nomiques. En février, Moscou de- inscrits sans leur consentement
nir Vladimir Poutine à la table des négocia- L’expansion de l’OTAN vers l’Est, est ainsi ac- pénalisent nos entreprises », écrit M. Cam- mandait déjà aux gouverneurs sur la plate-forme de services en
tions internationales, en dépit de son mé- cusée par Moscou d’avoir provoqué ou ag- bon. Mais une levée des sanctions ne con- d’organiser le scrutin « dans un ligne de la ville, utilisée pour le
pris des droits de l’homme, de ses cyberat- gravé des conflits « en plaçant les gouverne- duirait-elle pas à entériner l’annexion de la climat de fête ». Nombre d’entre vote. Selon la chaîne, les intermé-
taques et de ses multiples violations du ments et les peuples devant une parodie de Crimée ? « Un jeune Français irait-il se battre eux ont entendu la consigne de diaires chargés de ces inscrip-
droit international. choix entre divers centres de force ». Les accu- en Crimée ? On a tous la réponse, même si ça manière extensive, ne se limitant tions reçoivent 75 roubles (1 euro)
« On ne cède en rien sur les convictions, sur sations de recours aux armes chimiques en ne veut pas dire qu’il faut abandonner », pas aux animations ou distribu- par compte créé, et 50 roubles
les condamnations, mais aucun conflit inter- Syrie sont un dossier « politisé ». Quant à souffle M. Cambon. p tions de sandwiches à proximité pour le vote correspondant. p
national ne se réglera sans la Russie, dit le sé- l’Ukraine, la révolution de Maïdan de 2014 claire gatinois des bureaux de vote. benoît vitkine
international | 3
0123
JEUDI 25 JUIN 2020

Haftar sanctuarise son bastion avec l’appui russe


LIBYE, NOUVELLE SYRIE ? 3|6 Depuis sa défaite aux portes de Tripoli, le maréchal dissident fortifie son ancrage en Cyrénaïque

beyrouth, moscou - Pour Moscou, le dossier libyen, devenu toxique. Tout cela pousse syrien, la délégation a rouvert une enquête du site d’informa-
correspondants symbole de la perfidie occidentale Moscou à chercher une nouvelle
Le cousin de l’ambassade libyenne à Damas, tions en ligne syrien Soueïda 24,

L
depuis le renversement en 2011 de position de départ. » Bachar Al-Assad fermée depuis 2012. Les nou- les recrutements se poursuivent.
a Libye orientale se sanc- Mouammar Kadhafi par l’OTAN, C’est bel et bien une reconfigura- veaux partenaires se sont enga- Le transfert de ces soldats de for-
tuarise face aux velléités recèle une forte charge symboli- tion qui est en cours. Il s’agit désor-
a été impliqué, gés à « contrer conjointement tune vers la Libye est assuré par la
de contre-offensive du que. Si la Russie ne prétend plus mais pour Moscou de ne pas per- en avril, dans l’agression de la Turquie contre compagnie aérienne Cham
gouvernement de Tripoli. jouer les premiers rôles en Libye, dre complètement la main, et, leurs deux pays », une référence Wings, propriété du magnat Rami
Dans l’escalade de la guerre en Li- son soutien à Haftar, souterrain et dans cette optique, le maréchal
une tentative au soutien apporté par Ankara Makhlouf, le cousin de Bachar Al-
bye, la partition se consolide en- en grande partie opéré par le biais Haftar reste une carte importante. de livraison de aussi bien au GAN qu’à la rébel- Assad, à partir de Damas ou de
tre une Tripolitaine (Ouest) désor- de la compagnie de mercenaires « Il n’est pas question de l’abandon- lion anti-Assad à Idlib. Cette con- Hmeïmim, le quartier général
mais rassemblée sous l’influence Wagner, lui a permis de remettre ner, assure Alexandre Choumi-
drogue à un port vergence a probablement été en- russe en Syrie. Le même homme
turque et une Cyrénaïque (Est) où le pied sur ce théâtre. line, directeur du Centre d’études de l’Est libyen couragée par les Emirats arabes d’affaires a été impliqué en avril
le maréchal dissident Khalifa Haf- sur le Moyen-Orient de l’Académie unis, un autre parrain de Haftar, dans une tentative de livraison de
tar fortifie son ancrage histori- Haftar, « un projet douteux » des sciences de Russie. Au con- qui ont rouvert leur représenta- drogue à un port de l’Est libyen.
que, après avoir été bouté hors de Dès l’origine, ce soutien n’a pour- traire : Moscou va probablement pèse peu par rapport à d’autres tion en Syrie en décembre 2018. Cette saisie pourrait préfigurer la
Tripoli début juin. Ses parrains tant pas été univoque. Surtout, tenter de jouer les médiateurs et de priorités : relations avec l’Occident mise en place d’un trafic à plus
étrangers veillent à ce que nul ne l’étoile de Haftar a eu le temps de renouer avec Tripoli. » Dans cette et avec la Turquie, situation en Sy- Mercenariat et narcotrafic grande échelle, entre les deux régi-
touche à son bastion. Alors que pâlir, dans la foulée de ses revers perspective, « Haftar reste utile ». rie, où Moscou et Ankara se font Comme il sied pour deux régimes mes parias de Benghazi et de Da-
des Mig-29 et des Soukhoï-24 rus- sur le terrain, mais aussi à cause La stratégie russe consisterait également face dans la région en manque de légitimité, de com- mas. Les échanges entre ces deux
ses sont basés à titre dissuasif sur de son intransigeance, illustrée plutôt à diversifier ses relais poli- d’Idlib… L’idée d’un deal « Syrie battants et d’argent, la connexion entités avaient commencé fin
la base de Djoufra, le président par son départ précipité de Mos- tiques libyens. Aguila Salah Issa, contre Libye » est trop simpliste, Damas-Benghazi se développe à 2017, sous la forme d’exportations
égyptien Abdel Fattah Al-Sissi a cou, le 14 janvier, où il avait été le président du Parlement de To- mais les deux dossiers sont bel et un niveau surtout infradiplomati- clandestines de fuel libyen vers la
qualifié l’axe Djoufra-Syrte de « li- convoqué pour entériner un ces- brouk, reconnu par la commu- bien liés. Là aussi, la stratégie russe que, dans les zones grises du mer- Syrie. « Ces régimes ont besoin de fi-
gne rouge » dont le franchisse- sez-le-feu avec M. Sarraj. La mort nauté internationale, est ainsi semble être de sauver l’essentiel cenariat et du narcotrafic. Depuis nancer leur guerre et d’entretenir
ment déclencherait une « inter- au combat d’une trentaine de courtisé par Moscou. En en Libye pour, peut-être, espérer 2019, plusieurs centaines de Sy- leurs partisans, et ils ne peuvent le-
vention directe » du Caire. Russes, selon les décomptes avril 2019, les Russes avaient de la plus tard une meilleure main. riens, résidents des zones sous ver de l’argent qu’en dehors des sys-
Depuis son irruption sur la d’observateurs extérieurs, n’a même façon tenté de relancer Autre dimension du jeu russe : contrôle gouvernemental, ont tèmes économiques légaux, af-
scène militaire libyenne en 2014, rien arrangé. Le retrait du front dans l’arène Saïf Al-Islam Kad- le rapprochement entre Haftar et ainsi été attirés sur le champ de ba- firme Naji Abu Khalil, directeur du
Haftar est adossé à une coalition de plusieurs centaines d’hom- hafi, le fils de l’ancien « Guide » Bachar Al-Assad, une connexion taille libyen, moyennant la pro- programme Libye du centre de re-
internationale dont les Emirats mes de Wagner, qui a précipité sa qui vit dans un endroit tenu se- qui accuse la tendance à la « syria- messe d’une solde d’environ cherche Noria Research. Dans le
arabes unis (EAU) sont le pivot. défaite à Tripoli début juin, appa- cret. L’opération s’était soldée par nisation » du conflit libyen. En ré- 1 000 dollars (880 euros) men- déploiement militaire comme
Engagé dans une offensive régio- raissait dès lors autant comme l’arrestation d’un « consultant » ponse à l’engagement de rebelles suels, une somme considérable dans les circuits financiers, l’axe
nale contre les Frères musul- un signal envoyé au jusqu’au- russe, toujours détenu à Tripoli. proturcs du nord de la Syrie au dans un pays en plein marasme. Benghazi-Damas-Moscou parti-
mans, Abou Dhabi a tenté de boutiste Haftar que comme une Dans l’hypothèse d’une média- service du GAN de Tripoli, le ma- Ces supplétifs ont initialement cipe de la sanctuarisation du bas-
« vendre » Haftar dans les capita- façon d’entériner le nouveau rap- tion, la partie s’annoncerait tou- réchal libyen s’est rapproché des joué le rôle de « fixeurs » des mer- tion de Haftar en Cyrénaïque. p
les occidentales comme un rem- port de forces sur le terrain. tefois compliquée avec le gouver- autorités de Damas. L’alliance, cenaires de Wagner ou assuré des benjamin barthe
part contre l’« extrémisme ». Mais « L’action de la Turquie, aussi dé- nement de Tripoli, où la défiance parrainée par la Russie, a été offi- gardes statiques. Mais ces derniers et benoît vitkine
c’est surtout l’entrée en lice des cisive et ouverte, a pris tout le règne à l’égard du jeu russe éti- cialisée le 3 mars, avec la venue mois, à mesure que Moscou cher-
Russes dans cette galaxie d’alliés monde par surprise, y compris la queté « pro-Haftar ». « Moscou a dans la capitale syrienne de repré- chait à réduire sa visibilité sur le Prochain article L’impuissance
qui crédibilisera au plan mili- Russie, assure Andreï Tchoupri- sacrifié ses relations avec Tripoli à sentants du gouvernement de terrain, des recrues syriennes ont européenne
taire l’offensive de Haftar, dé- guine, professeur au Haut Col- un projet douteux nommé Haf- l’Est libyen, basé à Al-Baïda, non été déployées sur le front. Durant
clenchée le 4 avril 2019 contre le lège d’économie de Moscou et tar », relève M. Tchoupriguine. loin de Benghazi, le fief de Haftar. la bataille de Tripoli, les forces du
gouvernement d’accord national ancien expert militaire en Libye. La stratégie russe est d’autant Accueillie par Walid Mouallem, GAN ont intercepté des communi-
(GAN) de Faïez Sarraj à Tripoli. Dans le même temps, Haftar est plus souple que le dossier libyen le ministre des affaires étrangères cations en dialecte syrien. Selon Retrouvez en ligne l’ensemble de nos contenus
4 | international 0123
JEUDI 25 JUIN 2020

En Allemagne, deux cantons En difficulté, Boris


Johnson annonce une
reconfinés dans le Nord-Ouest réouverture au 4 juillet
Le dirigeant de la Rhénanie-du-Nord-Westphalie, Armin Laschet, a été Le premier ministre britannique mise sur un
retour à la quasi-normalité pour se relancer
contraint de réagir après la contamination d’un important abattoir
londres - correspondante
Downing Street

A
berlin - correspondant restaurant, à condition que tous Ce reconfinement local, aux

D
les clients d’une même table ap- enjeux autant sanitaires que près avoir été pendant assure négocier
es seize présidents de partiennent au même foyer. Amsterdam politiques, sera-t-il suffisant pour près de trois mois le pre-
région d’Allemagne, il Parallèlement, les autorités ont empêcher la propagation du mier ministre des ratés et
des « ponts
fut le premier à récla- annoncé le dépistage obligatoire PAYS-BAS Warendorf virus dans un pays qui, avec des mauvaises nouvelles, Boris aériens » avec
mer la levée des res- des patients et des personnels 8 914 morts, mercredi, a jusque-là Johnson espère enfin redevenir
trictions décidées, à la mi-mars, dans les hôpitaux et les maisons
Gütersloh
traversé l’épidémie de façon assez celui des bonnes nouvelles. Et
les principales
pour freiner la propagation du de retraite, ainsi que des em- Düsseldorf peu traumatisante ? clore un épisode à la fois dra- destinations
Covid-19. Deux mois après le dé- ployés des supermarchés. Quant A quelques jours des vacances matique pour les Britanniques
but d’un déconfinement dont il aux autres habitants, ils pourront
Bruxelles
d’été, qui commencent le 29 juin (43 000 morts officielles dues au
de vacances
ALLEMAGNE
s’était fait l’avocat résolu, le minis- se faire tester gratuitement, BELGIQUE en Rhénanie-du-Nord-Westpha- Covid-19) et désastreux pour sa des Britanniques
tre-président de Rhénanie-du- même s’ils ne présentent pas de Francfort lie, les autorités ne cachent pas popularité. Mardi 23 juin, il a an-
Nord-Westphalie, Armin Laschet symptômes. Pour cela, plusieurs leur inquiétude. Dès mardi, deux noncé la levée quasi totale du
(démocratie-chrétienne, CDU), centres de dépistage seront dé- LUXEMBOURG Länder touristiques, la Bavière, au confinement en Angleterre. la gravité de la pandémie : pénurie
a dû se résoudre à reconfiner deux ployés par l’armée et par la Croix- FRANCE 50 km Sud, et le Mecklembourg-Pomé- Les pubs, restaurants, hôtels, sa- de masques, tests indisponibles,
cantons (Kreise), mardi 23 juin, à la Rouge. Des invitations à effectuer ranie-Occidentale, au bord de la lons de coiffure, bibliothèques, des maisons de retraite négli-
suite de la découverte d’un impor- un test feront l’objet d’encarts Baltique, ont pris les devants en musées ou théâtres pourront rou- gées… En apparence anecdotique,
tant foyer de contamination dans dans la presse locale, et des mes- interdisant aux habitants des vrir le 4 juillet, à condition de met- le refus de M. Johnson de renvoyer
l’abattoir de Rheda-Wiedenbrück, sages seront diffusés par haut- reconfinement du canton de deux cantons reconfinés de dor- tre en place des mesures sanitaires son conseiller spécial Dominic
le plus grand d’Europe, dont un parleurs sur la voie publique. Gütersloh et de trois communes mir sur leur territoire. spécifiques. Seuls les night-clubs Cummings, bien qu’il ait violé les
peu plus de 1 500 des 7 000 em- situées dans celui, voisin, de Alors que d’autres foyers de con- ou les bars à ongles devront en- règles du confinement mi-mai, a
ployés ont été testés positifs. « La prudence est nécessaire » Warendorf, M. Laschet faisait en tamination plus modestes ont ré- core attendre un peu. Par ailleurs, renforcé l’image d’un premier mi-
A eux deux, les cantons de Güter- Ces mesures ne viennent-elles pas effet savoir, par la voix de son mi- cemment été identifiés, notam- la règle des 2 mètres de distancia- nistre faible et d’une machine gou-
sloh et de Warendorf comptent en- trop tard ? M. Laschet s’en est dé- nistre de la santé, que ce deuxième ment dans la capitale allemande tion physique jusqu’à présent en vernementale dysfonctionnelle.
viron 645 000 habitants. Jusqu’au fendu, mardi, face à la presse, en canton allait finalement lui aussi où le nombre de cas actifs est vigueur, qui interdisait tout retour Les débuts du déconfinement
30 juin, les rassemblements de rappelant que l’abattoir de la so- être reconfiné en totalité… passé de 475 à 784 en une se- à la normale dans les écoles, le sec- ont été confus, le gouvernement
plus de deux personnes ne vivant ciété Tönnies a cessé de tourner Cette communication pour le maine, et où quelques immeubles teur du tourisme ou du spectacle, s’avérant incapable de mettre en
pas sous le même toit y seront in- dès le soir de la découverte du moins erratique a suscité de vives ont été mis sous quarantaine, le va être abandonnée d’ici dix jours place dans les temps un système
terdits. Les établissements scolai- « cluster », le 17 juin, que tous les critiques dans l’opposition. gouvernement régional a assou- au profit de la distance d’un mètre. de traçage efficace des nouveaux
res, les bars, les cinémas, les coif- employés, des Roumains, des Bul- « M. Laschet fait volte-face. Di- pli, mardi, certaines restrictions « Notre hibernation nationale ar- foyers épidémiques. L’applica-
feurs, les salles de sport, les mu- gares et des Polonais pour la plu- manche encore, il disait non au de contact encore en vigueur. rive à son terme, (…) un nouvel opti- tion pour smartphone censée fa-
sées et les galeries seront fermés. part, ont été immédiatement ap- confinement ; maintenant, il est Le très respecté Christian misme est palpable », s’est félicité ciliter cette tâche ne sera pas prête
Comme cela est resté la règle, en pelés à se mettre sous quarantaine obligé de se contredire », a réagi Drosten, chef du service de viro- M. Johnson depuis la Chambre des avant l’automne : un vrai fiasco.
Allemagne, même au plus fort de et à se faire tester, et que les écoles Thomas Kutschaty, le chef de file logie à l’hôpital de la Charité (Ber- communes. « Alléluia ! », a lancé Le dernier épisode rocamboles-
l’épidémie, aucune attestation de et les crèches du canton de Güters- des sociaux-démocrates (SPD) à lin), n’a pas caché son inquié- bruyamment un député sur les que en date a donné l’impression
sortie du domicile ne sera cepen- loh, où se trouve l’établissement, l’assemblée régionale, dans le tude. « Je ne suis pas optimiste sur bancs conservateurs – des encou- que M. Johnson avait perdu sa ca-
dant exigée. Contrairement à ce sont fermées depuis le 18 juin. quotidien Rheinische Post. le fait que nous ayons dans un ragements devenus rares, ces der- pacité à capter les aspirations du
qui fut le cas en mars et en avril, Autant de mesures qui auraient mois une situation aussi calme nières semaines, dans la fameuse public. Mi-juin, il a dû céder en
en revanche, tous les magasins permis d’empêcher la diffusion Enjeux sanitaires et politiques qu’aujourd’hui concernant l’épi- salle des débats, encore aux trois vingt-quatre heures à la demande
resteront ouverts, et les gens du virus dans la population, selon Ce dernier s’exprimait à la veille démie. (…) Mais dans deux mois, quarts vide. Même Keir Starmer, le d’un footballeur de 22 ans, Marcus
pourront continuer d’aller au Armin Laschet, qui a rappelé que, d’un débat parlementaire – le der- nous aurons un vrai problème chef du Parti travailliste, a dit « glo- Rashford, de maintenir les repas
sur les quelque 1 500 personnes nier avant la pause estivale – qui si nous ne tirons pas maintenant balement soutenir » ces annonces, gratuits pour les enfants pauvres
testées positives dans le canton s’annonçait houleux pour Armin le signal d’alarme », a-t-il déclaré, reconnaissant que « le gouverne- cet été. Des dizaines d’élus conser-
de Gütersloh depuis une se- Laschet, qui souhaite être élu pré- mardi, dans son célèbre podcast ment cherche à bien faire », même vateurs s’étaient ralliés à l’avis du
« Dans deux mois, maine, seules vingt-quatre ne tra- sident de la CDU, en décembre, hebdomadaire. s’il a ajouté que son parti allait « re- joueur de Manchester United.
nous aurons un vaillent pas pour l’abattoir. afin de succéder à Angela Merkel à Un exercice qu’il reprendra fin garder dans le détail » les mesures. Le locataire de Downing Street
Pourquoi, dès lors, décider de re- la chancellerie fédérale, après les août, a-t-il indiqué à la fin de ce avait plutôt bien résisté dans les
vrai problème confiner ? A cette question, le chef élections de l’automne 2021. Un dernier numéro avant l’été, qu’il a Confinement plus long sondages au début de la pandé-
si nous ne tirons de l’exécutif régional a répondu, pari possible mais désormais plus conclu par cet avertissement : « Je Ces dernières étaient ardemment mie, mais la patience des Britanni-
mardi matin, que « la prudence est compliqué alors que sa cote de po- ne crois pas que nous aurons à la réclamées par les milieux écono- ques semble être arrivée à son
pas maintenant nécessaire ». Si l’objectif était de pularité a beaucoup baissé depuis fin une deuxième vague. Mais je miques, affolés par la perspective terme et la lune de miel observée
le signal faire taire ceux qui, depuis le dé- le début de l’épidémie : 46 % d’opi- pense que c’est maintenant que d’une récession historique à depuis la victoire historique des
but de l’épidémie, lui reprochent nions favorables, selon un son- nous devons rester très prudents l’automne, en raison d’un confi- conservateurs aux élections de
d’alarme » de manquer de fermeté, il n’est pas dage Infratest Dimap réalisé début pour éviter la formation d’une telle nement plus long qu’ailleurs en décembre 2019 est définitivement
CHRISTIAN DROSTEN certain qu’il ait été atteint. Cinq juin dans son Land, soit 19 points deuxième vague. » p Europe. Très décriées par le sec- terminée. Mi-juin, seuls 43 % des
virologue heures après avoir décrété le de moins que début avril. thomas wieder teur aérien et du tourisme, les sondés approuvaient encore son
mesures de quarantaine à l’entrée action, selon l’institut YouGov.
du pays, mises en place le 8 juin, Les annonces de mardi compor-
devraient, en revanche, demeu- tent aussi leur part de risque : il est
rer, mais Downing Street assure clair qu’elles sont politiques, des

Kim Jong-un renonce soudainement négocier des « ponts aériens » avec


les principales destinations de va-
cances des Britanniques – France,
scientifiques s’inquiétant d’une
levée trop rapide du confinement,
étant donné les niveaux d’infec-

à l’escalade promise avec la Corée du Sud


Espagne, Italie, Grèce et Portugal. tion encore élevés dans le pays
« Le retour des libertés », titrait le (près de 900 personnes testées
très à droite Daily Telegraph mardi positives mardi, pour 171 décès).
après-midi : l’échéance du 4 juillet Le déconfinement total est « trop
Après avoir joué la tension, le dirigeant nord-coréen ouvre la voie du dialogue avec Séoul a aussi été saluée par l’aile dure du
camp conservateur, qui dénonçait
prématuré », estime Sir David
King, ex-conseiller scientifique
le principe des deux mètres et des anciens premiers ministres
continue à pester contre la qua- Tony Blair et Gordon Brown. Le
tokyo - correspondant ment de la guerre de Corée, le se livrent les deux Corées depuis deux pays. Le Nord avait pris pré- rantaine. Car, ces dernières semai- Pays de Galles, l’Ecosse et l’Irlande

L
25 juin 1950, aurait eu un impact des décennies : lancement de texte du lancement de ballons de nes, des voix se sont élevées dans du Nord restent d’ailleurs plus
a Corée du Nord aime souf- symbolique particulier. trois millions de ballons à travers propagande par des transfuges son propre camp contre un pre- prudents, n’ayant pas encore re-
fler le chaud et le froid. « Prenant en compte la situation la zone démilitarisée (DMZ) qui depuis le Sud, qualifié d’« insulte mier ministre jugé trop timoré. noncé à la règle des deux mètres,
Après le dynamitage, le présente, la commission militaire sépare les deux Corées et réinstal- intolérable ». Au cours de ses en- Certains tories sont allés plus loin, alors que les deux dernières n’ont
16 juin, de l’immeuble du bureau centrale suspend les actions mili- lation des gigantesques haut- tretiens avec Kim Jong-un, le pré- critiquant le manque de vision de enregistré aucun nouveau décès
de liaison entre le Nord et le Sud taires contre le Sud », écrit KCNA, parleurs qui bombardent le Sud sident Moon s’était engagé à les leur dirigeant et s’interrogeant du Covid-19 ces derniers jours.
dans la ville de Kaesong ordonné précisant que sera examiné lors de décibels de propagande. faire cesser. Engagement que ce même sur ses compétences. S’il a beaucoup déçu, Boris John-
par Pyongyang, qui promettait de la prochaine réunion « un ren- « L’heure de la punition a sonné », dernier n’a pas tenu. Il faut dire que la liste des erreurs son n’est cependant « pas en dan-
des « actions militaires » non spé- forcement de la force de dissuasion proclamait KCNA. La Corée du La RPDC est surtout mécon- et des changements de pied du ger immédiat », estime Simon
cifiées, l’agence de presse nord-co- nationale ». L’ambiguïté de la for- Nord menaçait d’occuper des sites tente de la stagnation des pour- gouvernement est longue. Elle a Usherwood, politiste à l’université
réenne KCNA a annoncé, mer- mulation ne permet pas de savoir de la coopération intercoréenne parlers avec les Etats-Unis, esti- commencé avec un confinement du Surrey. Son camp dispose d’une
credi, que le dirigeant Kim si les actions contre le Sud ont été désormais au point mort, de mant que, depuis l’échec en fé- décrété trop tard (le 23 mars). confortable majorité – de 80 siè-
Jong-un avait décidé de suspendre simplement retirées de l’ordre du réinstaller des postes de garde vrier 2019 du sommet de Hanoï « Nous aurions évité la moitié des ges – à la Chambre des communes,
toute opération militaire contre le jour, différées ou abandonnées. dans la DMZ ou encore d’intensi- entre Donald Trump et Kim morts s’il avait été décidé une se- bien assez pour mener au moins le
Sud. Cette décision a été prise, la Lundi, Pyongyang annonçait fier des manœuvres militaires. Jong-un, Séoul n’a rien fait pour maine plus tôt », a récemment jugé Brexit à son terme. « Et, pour l’ins-
veille, au cours d’une réunion pré- encore se préparer à renouer avec relancer le dialogue ni amoindrir l’épidémiologiste Neil Ferguson, tant, dans ses rangs, le sentiment
liminaire de la commission mili- une des tactiques favorites de la Stagnation des pourparlers l’effet des sanctions onusiennes. ex-membre du conseil scientifi- général est qu’en période de crise, ce
taire centrale du Parti du travail, guerre psychologique à laquelle Depuis début juin, la République Les menaces d’actions contre le que du gouvernement. Mars et n’est vraiment pas le moment de
instance suprême des affaires mi- populaire démocratique de Corée Sud de ces deux dernières semai- avril ont révélé à quel point changer de leader. Mais si, à la fin
litaires, pendant laquelle était exa- (RPDC) s’est lancée dans une nou- nes avaient été faites au nom de Downing Street avait sous-estimé de cette année, le rebond économi-
miné l’ordre du jour de la pro- velle escalade contre le Sud, an- Kim Yo-jong, la sœur et plus pro- que se fait attendre, s’il faut envisa-
chaine session. Toute action mili- Pyongyang avait nonçant qu’elle mettait un terme che collaboratrice de Kim ger un nouveau confinement géné-
taire requiert l’aval de cet organe. au dialogue intercoréen amorcé Jong-un. Le dynamitage du bu- ral, il n’est pas impossible que sa po-
Cette désescalade soudaine dé-
récemment en 2018 lors des rencontres entre reau de liaison a été rondement « Notre sition sera questionnée. D’autant
cidée par Kim Jong-un fait retom- annoncé mettre le président Moon Jae-in et le diri- mené. Mais, en retrait, le diri-
hibernation que Rishi Sunak, le chancelier de
ber temporairement la tension geant Kim Jong-un. Le 9 juin, geant conservait une marge de l’échiquier, s’est révélé [pendant
dans la péninsule et ouvre la
un terme Pyongyang avait rompu les ca- manœuvre diplomatique dont il nationale arrive cette crise], il a l’air compétent, il
porte à une possible reprise du au dialogue naux de communication avec le use aujourd’hui – quitte à revenir
à son terme » pourrait représenter une alterna-
dialogue intercoréen. Toute ac- Sud, cessant notamment de ré- à la stratégie de la tension quand tive, un changement de généra-
tion de Pyongyang à la veille du
intercoréen, pondre à l’appel quotidien passé il le jugera nécessaire. p BORIS JOHNSON tion », ajoute le chercheur. p
70e anniversaire du déclenche- amorcé en 2018 sur le réseau militaire entre les philippe pons premier ministre britannique cécile ducourtieux
L’excellence de la e-santé
à la française impose
une modernisation
du parcours de soin.

RÉALISATION 14HAUSSMANN
6 | international 0123
JEUDI 25 JUIN 2020

« La Tunisie a payé cher cette guerre en Libye »


Le président Kaïs Saïed met en garde contre une partition de l’Etat voisin sous l’effet des ingérences étrangères

ENTRETIEN Le dossier principal de votre


« Ma candidature

E
visite reste le conflit libyen.
lu président de la Tunisie Emmanuel Macron a a été le choix des
le 13 octobre 2019 avec sévèrement critiqué l’interven-
72,71 % des voix, Kaïs tion de la Turquie, l’accusant
jeunes. C’est un
Saïed a créé la surprise. de mener un « jeu dangereux » parcours qu’on
Candidat indépendant, ce juriste en Libye. Partagez-vous cette
constitutionnaliste de 62 ans a inquiétude ?
fera ensemble »
mené campagne sans grands Le problème libyen concerne les
moyens, notamment auprès de la Libyens ! Certes, il y a une résolu-
jeunesse, lasse des promesses non tion du Conseil de sécurité des Na- La situation des entreprises pu-
tenues de la révolution de 2011. Sa tions unies, qui représente la léga- bliques a empiré, non parce qu’el-
première visite en France a no- lité internationale, mais elle ne les sont « publiques », mais parce
tamment été consacrée au conflit peut pas être perpétuelle. Il y a qu’elles ont été victimes de cor-
libyen, sujet d’inquiétude majeur aussi les interventions étrangères, ruption. Mais si l’élu est redevable
pour cette jeune démocratie. et le conflit libyen a fini par deve- du mandat à son électeur et s’il
nir international, alors que c’est un est sous son contrôle quotidien,
Premier déplacement hors du problème national. Lorsque les alors les choses changeront.
continent africain depuis votre mercenaires russes sont entrés en Et puis, toute ma vie, j’ai entendu
élection, votre visite de « tra- Libye, c’est devenu un problème que la Tunisie n’avait pas d’ar-
vail et d’amitié » à Paris se entre deux empires : américain et gent… Mais, au fond, est-ce que
solde par la promesse d’un russe. Les règles du jeu ont changé. vraiment elle en manque, ou bien
nouveau prêt de 350 millions J’ai proposé un certain nombre est ce que l’argent est ailleurs ?
d’euros, d’une aide sur la santé de solutions. Comme réunir les C’est un problème d’éthique politi-
et d’une ligne de TGV. Vous im- chefs de tribu, en vue de rédiger que qui peut être résolu autre-
portait-il donc beaucoup de une Constitution provisoire per- ment que par des privatisations.
placer votre début de mandat mettant d’organiser les pouvoirs Prenons l’exemple du service pu-
sous le signe d’une coopéra- publics ; puis de préparer une nou- blic de santé. Les hôpitaux tuni-
tion accrue avec la France ? velle Constitution admise par tous siens sont au niveau de dispensai-
La France et la Tunisie partagent les Libyens. Mais j’insiste sur un res parce qu’on a laissé le champ li-
traditionnellement une coopéra- point : la Tunisie n’acceptera ja- bre aux investisseurs privés. Du-
tion forte, même si elle a connu mais une partition de la Libye. Cela rant l’épidémie de Covid-19, une
des épisodes mouvementés. pourrait être le préalable à une cinquantaine de personnes sont
Nous sommes au sud de la Médi- partition aussi des Etats voisins. mortes du virus, mais combien
terranée, face à la France. Et c’est La Tunisie a payé cher cette sont décédées d’autres patholo-
la géographie qui a fait l’histoire… guerre qui n’en finit pas : sur le gies parce qu’elles n’ont pas trouvé
Avec le président Macron, nous plan financier, sécuritaire et de place à l’hôpital ou que leur dé-
avons évoqué des collaborations même au sein de sa classe politi- tresse a été ignorée ?
classiques, mais aussi des projets- que. Comme si le problème li-
phares au rang desquels figure la byen était tuniso-tunisien, les Votre parcours de professeur
construction d’une cité sanitaire à uns soutiennent le camp de l’est, de droit ne vous prédestinait
Kairouan et l’idée d’une ligne TGV les autres celui de l’ouest. Ce qu’il pas à la politique. Que retenez-
reliant Bizerte au sud. Un projet faut, c’est coordonner les posi- vous de vos huit premiers
énorme, qui pourrait changer fon- tions de l’Algérie et de la Tunisie mois d’exercice du pouvoir ?
damentalement la Tunisie, puis- pour permettre aux Libyens de J’ai appris que je n’appartiens pas
qu’il faudrait deux heures pour trouver leur solution. à la même galaxie que les hom-
rallier Tunis à Gabès, alors que mes qui se qualifient de « politi-
pour l’heure il faut une journée. Même si la Tunisie n’a plus ques ». Ma candidature a été le
connu d’attentats de grande choix des jeunes. C’est un lourd
Le Parlement tunisien a rejeté ampleur depuis 2015, n’êtes- fardeau, mais c’est un parcours
mi-juin une motion deman- vous pas inquiet du risque de qu’on fera ensemble. Ça ne sera
dant officiellement à la France déstabilisation ? pas facile. Les forces politiques,
de présenter des excuses pour Non, car les problèmes de la Tu- A Paris, mardi 23 juin. MATHIEU ZAZZO POUR « LE MONDE » ceux qui ont de l’argent, ne laisse-
les crimes commis « pendant nisie sont des problèmes tuni- ront pas faire. Mais c’est mon rêve :
et après la colonisation ». siens… Le fait que quelques dizai- non d’être président, mais d’être
Qu’en pensez-vous ? nes de familles détiennent l’es- A Tataouine, dans le sud, des ce même discours. Et nous allons cours de l’histoire. La Tunisie a be- au rendez-vous avec l’histoire.
Cette démarche relève de règle- sentiel de l’économie est à l’ori- jeunes dénoncent violemment mettre en place un plan de déve- soin d’une nouvelle Constitution, Nous sommes entrés dans une
ments de comptes. Pas entre la gine de la fracture qui traverse la non-application d’un accord loppement régional pour répon- d’une philosophie politique autre nouvelle ère. On ne peut pas conti-
France et la Tunisie, mais entre notre société. Les Tunisiens n’ont de 2017 promettant des em- dre à leurs besoins. que celle qui prévaut depuis plus nuer à gouverner avec les techni-
certains partis politiques. Bien pas de problème d’identité ou de plois et des aides pour cette ré- de soixante ans. Lorsque tous les ques des siècles passés. Le pro-
sûr, en France ou en Tunisie, nul religion, ils souhaitent seulement gion marginalisée. Vous avez Durant votre campagne, vous Tunisiens seront conscients qu’il blème n’est pas seulement tuni-
n’oublie les atrocités, les guerres, faire valoir leurs droits à la santé, été élu par cette jeunesse. avez prôné un renversement de faut changer le cours de l’histoire, sien. Le peuple veut qu’on lui
les crimes du passé. Mais au lieu aux services publics sociaux… N’est-ce pas un désaveu ? la pyramide du pouvoir du bas alors on trouvera les moyens poli- donne les moyens de gouverner. p
de retourner à l’histoire, construi- Or, cela, les partis politiques ne En 2017, au début de la contesta- vers le haut – élections locales tiques, juridiques. propos recueillis par
sons ensemble une histoire nou- l’ont pas compris. La Tunisie de tion à Tataouine, j’avais conseillé et révocabilité des élus. Avez- maryline baumard
velle. On peut résoudre ces problè- 2020 n’est pas celle qu’ils ont con- aux manifestants d’élaborer des vous les moyens de réussir ? Sur le plan économique non et charlotte bozonnet
mes autrement que par des excu- nue entre 1956 et 2011. Désormais, projets sans attendre que l’Etat dé- J’engagerai cette réforme, même plus, les perspectives ne sont
ses solennelles, par exemple à tra- les jeunes ne veulent pas rester cide pour eux. Ils ne m’ont pas si je ne dispose pas des forces suffi- pas réjouissantes. Faudra-t-il
vers des aides, une coopération aux marges, mais être des ci- écouté, mais je vais les recevoir santes à l’Assemblée, car il faut les passer par des privatisations
économique, médicale… toyens acteurs en politique. d’ici quelques jours et leur tiendrai deux tiers des députés. C’est le d’entreprises publiques ? Retrouvez en ligne l’ensemble de nos contenus

Vives tensions entre la France et la Turquie, alliées au sein de l’OTAN


A Istanbul, quatre ressortissants turcs ont été arrêtés, accusés d’espionnage « politique et militaire » pour le compte de Paris

istanbul - correspondante national (GAN) de Tripoli, reconnu hauts responsables turcs – dont le Macron à la fin de 2019, quand il a les banlieues françaises et sur les
« La crise

E
par les Nations unies, face aux for- ministre des affaires étrangères, évoqué la « mort cérébrale » de réseaux sociaux.
ntre Paris et Ankara, les ces du maréchal Khalifa Haftar, de solidarité Mevlut Cavusoglu, et celui des fi- l’OTAN, est plus que jamais d’ac- Reprise par d’autres médias
nuages s’amoncellent. Le soutenu par l’Egypte, les Emirats nances, Berat Albayrak –, la coo- tualité. Déplorant le fait que l’inci- progouvernementaux, l’infor-
porte-parole du ministère arabes unis, la Russie et la France.
avec la Turquie », pération a été renforcée, la Tur- dent survenu le 10 juin ait donné mation était assortie de la
turc des affaires étrangères a ri- « Je considère aujourd’hui que la dénoncée par quie s’étant engagée à former mi- lieu à « si peu de dénonciation », il y photographie du bâtiment du
posté, mardi 23 juin, au président Turquie joue en Libye un jeu dange- litairement les combattants du a vu une preuve supplémentaire consulat français à Istanbul,
français, Emmanuel Macron, qui reux et contrevient à tous ses enga-
M. Macron fin GAN et à s’engager davantage en de « cette mort cérébrale ». devenu la vitrine des tensions
avait affirmé la veille que la gements pris lors de la conférence 2019, est plus que matière de sécurité et d’énergie. entre Paris et Ankara.
Turquie jouait à « un jeu dange- de Berlin », a expliqué le président Alliées au sein de l’OTAN, la Prénoms de diplomates Les prénoms de diplomates en
reux » en Libye. « En raison du français en référence à la réunion
jamais d’actualité France et la Turquie ont échangé Des propos qui, visiblement, ont poste, présentés comme des
soutien qu’elle apporte depuis des organisée en janvier pour amener des accusations la semaine der- déplu aux autorités turques. agents de la direction générale de
années aux acteurs illégitimes, la les parties adverses à des négocia- nière après un incident maritime Quelques heures après l’interven- la sécurité extérieure (DGSE), ont
France a une part de responsabi- tions. « Il en va de l’intérêt de la Turquie. Désormais, les forces du survenu en Méditerranée entre tion du président français, le quo- été mentionnés dans les articles,
lité importante dans la descente Libye, de ses voisins, de toute la gouvernement de Tripoli encer- des navires de guerre turcs et la tidien Sabah, le principal porte- ce qui les expose. Sur le plan du
de la Libye vers le chaos. De ce région mais également de l’Eu- clent la ville stratégique de Syrte, frégate française Courbet. A trois voix du pouvoir islamo-conser- renseignement, cette façon de
point de vue, c’est en réalité la rope », a-t-il insisté, précisant avoir qui ouvre la voie vers les champs reprises, l’un des navires turcs a vateur, annonçait l’arrestation de procéder est peu conforme aux
France qui joue à un jeu dange- tenu « le même discours » au de pétrole. Dénonçant « l’ingé- actionné son radar de tir contre le quatre ressortissants turcs accu- usages en vigueur. D’habitude,
reux », a déclaré Hami Aksoy. président américain, Donald rence » turque en Libye, le prési- Courbet, un acte particulièrement sés d’espionnage « politique et mi- avant de rendre ce genre d’affaire
A l’issue d’un entretien avec son Trump, lors d’un entretien télé- dent égyptien, Abdel-Fattah choquant entre alliés. Paris accuse litaire » pour le compte de la publique, les autorités du pays
homologue tunisien, Kaïs Saïed, phonique lundi après-midi. Al-Sissi, a menacé d’intervenir Ankara de violations répétées de France. Les « espions » tra- visé sont informées pour pouvoir
reçu lundi à l’Elysée, Emmanuel Après avoir lancé une offensive militairement si la ville de Syrte l’embargo sur les armes livrées à vaillaient sur les agissements de prendre les dispositions nécessai-
Macron avait exhorté le président sur la capitale libyenne en tombait aux mains du GAN. la Libye, imposé par l’ONU en 2011. l’organisation Etat islamique (EI), res à la sécurité de leurs agents.
turc, Recep Tayyip Erdogan, à met- avril 2019, les forces du maréchal Le président Erdogan n’a La Turquie nie pour sa part avoir les activités en France de la direc- Cette fois-ci, rien de tel ne s’est
tre fin aux actions de son pays en Haftar ont été mises en déroute aucune intention de se retirer, au harcelé le navire français. tion turque aux affaires religieu- produit, signe d’un nouvel accroc
Libye, où Ankara soutient militai- par le GAN, qui a reçu un soutien contraire. Après la récente visite « La crise de solidarité avec la Tur- ses (Diyanet en Turquie, Ditib à dans la relation. p
rement le gouvernement d’accord militaire conséquent de la à Tripoli d’une délégation de quie », dénoncée par le président l’étranger), son prosélytisme dans marie jégo
FRANCE |7
0123
JEUDI 25 JUIN 2020

Eric Piolle, l’ambition verte d’un anti-Jadot


Le maire de Grenoble, qui a fait de sa ville un laboratoire politique, rêve de porter les couleurs de l’écologie en 2022

E
ric Piolle ne s’encombre 14 euros). « Eric a été un rayon de croissant et sûr de son schéma de M. Piolle. Avant d’ajouter : « C’était gie, puis élargissant à gauche. Sur
pas de fausse modestie : soleil dans les municipales moro- pensée que le PS brandit souvent pas malin ni réaliste de dire qu’on
« C’est vrai qu’Eric les idées, difficile de les différen-
« Aujourd’hui, celui qui est ses de 2014. Il a joué le rôle d’un la- pour expliquer ses réserves. veut faire la peau d’Anne Hidalgo n’est pas connu cier. « Ils disent la même chose. On
au pouvoir dans l’écolo- boratoire sur l’accession au pou- Sa cote de popularité est aussi et Johanna Rolland [la maire de n’est pas dans la situation de la
gie, c’est moi. » Le maire Europe voir et la conduite du change- réelle chez une partie des « insou- Nantes]. » M. Jadot est davantage à
mais qui d’autre droite avec Alain Juppé et François
Ecologie-Les Verts (EELV) de Gre- ment. Et de labo, il est devenu une mis », celle la moins inféodée à fleuret moucheté : « Chacun est lé- l’est vraiment Fillon ou de la gauche avec Ar-
noble le jure, sa priorité est d’être vitrine », le complimente Julien Jean-Luc Mélenchon, même si son gitime à vouloir porter les couleurs naud Montebourg et Manuel
réélu. « Je suis pleinement dans la Bayou, secrétaire national d’EELV. ambition pour 2022 ne convainc de l’écologie. Mais on doit afficher
quand on fait Valls », assure Julien Bayou.
campagne municipale, pleinement Ce schéma pourrait-il être repro- pas forcément. « Parler de sa can- une maturité et une crédibilité. La la tournée ? », « Nous sommes tous les deux
à gauche et pleinement grenoblois. duit au niveau national ? M. Piolle didature à la présidentielle, c’est question n’est plus de faire mieux écolos, on partage beaucoup de
C’est mon dernier mandat, je ne se- y croit. Il développe son discours mettre la charrue avant les bœufs. que Noël Mamère en 2002 [5,25 %]
observe un choses sur l’importance de la ges-
rai pas candidat en 2026. » Car, à sur « l’arc humaniste » qu’il in- Le problème n’est pas le casting, mais mieux que Marine Le Pen et député européen tion quotidienne. Il est ancré
cette époque, Eric Piolle se voit carne avec son alliance greno- tempère Mme Autain. Il est quand Emmanuel Macron. » dans la réalité. Je veux porter une
ailleurs. A l’Elysée. Le quadragé- bloise. L’espace politique qu’il vise même différent de Yannick Jadot. Son entourage constate : « Ce espérance concrète. On se re-
naire est sérieux. Ce passionné de rassemble les écologistes mais L’ancrage stratégique de Piolle sont toujours les mêmes qui sont l’instant, en termes de notoriété trouve sur ce terrain-là », veut
randonnée se prépare depuis des aussi « cette gauche qui a pu être donne une autre coloration. » prêts à prendre n’importe qui plu- et d’incarnation, ce n’est pas la croire Yannick Jadot. Ils parta-
mois. Son ambition déborde de productiviste et qui bouge », selon Eric Piolle serait donc une sorte tôt que Yannick. Ils continuent à même surface. » gent surtout les mêmes handi-
tout ce qu’il dit. « Il est objective- ses propres termes. Le Grenoblois d’anti-Jadot, lancé pour torpiller entretenir des guerres picrocholi- Les deux camps se plaisent à caps, comme le résume une fi-
ment sympa. Mais il aime bien consulte. Conscient d’être un peu la montée en puissance du dé- nes. » Ce à quoi un député euro- mettre en scène cette opposition gure écolo : « Piolle n’est pas prêt,
être chef, il est toujours confiant, enfermé en région, il se réserve puté européen, vu comme trop à péen rétorque : « C’est vrai qu’Eric entre les deux hommes. Mais ces entouré de ses gugusses greno-
sourit Cécile Duflot, directrice quelques journées par mois pour droite par beaucoup d’écologistes n’est pas connu, mais qui d’autre différences tiennent plus à la stra- blois, mais ça ne veut pas dire
d’Oxfam France et un de ses pre- ses visites parisiennes. et d’anciens du parti. D’ailleurs, l’est vraiment quand on fait la tégie qu’au fond. M. Jadot est qu’il ne peut pas y arriver. Jadot
miers soutiens. Tout le monde di- les deux hommes ne se privent tournée ? » Sandra Regol, nu- adepte de la godille, alternant les non plus n’est pas mieux préparé,
sait qu’il ne finirait pas son man- « Des guerres picrocholines » pas de se lancer des piques. « Yan- méro 2 d’EELV, souligne : « Yan- messages à droite et à gauche. il n’a aucun réseau. » La primaire
dat avec ses autoroutes à vélo. Et il Eric Piolle a gardé le fil avec les fi- nick Jadot ? C’est un député euro- nick et Eric incarnent une nou- M. Piolle, lui, raisonne en cercles est plus qu’incertaine. p
fait 46 % au premier tour ! » gures tutélaires de l’écologie tels péen, on en a treize », observe velle génération écolo. Mais pour concentriques, partant de l’écolo- abel mestre et sylvia zappi
Eric Piolle fait montre d’une Daniel Cohn-Bendit et Nicolas
force tranquille. L’ingénieur infor- Hulot. Preuve qu’il sait arrondir
matique, vêtu d’une éternelle che- les angles dans une galaxie où les
mise blanche sur pantalon bleu détestations sont nombreuses. Il
marine, n’a pas le goût pour brus- s’affiche aussi souvent avec Anne
quer ses interlocuteurs. Il préfère Hidalgo. Et prend soin de tous les
prendre le temps de convaincre, courants de la gauche, en privilé-
comme quand il assurait l’aumô- giant les visages émergents :
nerie auprès de collégiens. « Il François Ruffin et Clémentine
avance pas à pas, c’est le contraire Autain pour La France insoumise,
d’un homme pressé », explique Raphaël Glucksmann et Olivier
Noël Mamère, qui l’a vu adhérer Faure côté socialiste, Guillaume
chez les Verts. De manière très dis- Balas de Génération.s, Ian Brossat
crète, il a été capable de s’immerger et Patrice Bessac du PCF. Tous le
dans le tissu grenoblois. Il n’a pas trouvent « sympa ».
eu peur de s’associer à une partie Les socialistes louent un « gars
de la gauche pour y arriver. » ouvert », et surtout un écologiste
Sa victoire aux élections muni- « socialo-compatible ». « Il a une
cipales de 2014 s’est avérée fonda- capacité de passer de l’idée à la réa-
trice pour les écologistes. « Cela lisation en acceptant de l’adapter à
nous a permis de nous détacher du la réalité », remarque Jean-Fran-
grand frère socialiste », selon çois Debat, maire PS de Bourg-en-
M. Mamère qui vient de publier Bresse. A ses yeux, l’écologiste est
L’Ecologie pour sauver nos vies capable de compromis. Loin donc
(Les Petits matins, 158 pages, de l’image du Vert sectaire, dé-

Agnès Buzyn : « Dans six ans,


ce sera moi ! »

C ela commence mal. A peine arrivée place Blanche


pour faire campagne dans le 18e arrondissement de
Paris, voici qu’Agnès Buzyn se tord la cheville dans un
nid-de-poule. « C’est cela, les chaussées de madame Hidalgo ! »,
s’exclame sa tête de liste locale, Pierre-Yves Bournazel. « C’est
un coup monté ! », dit en souriant la candidate La République
en marche (LRM) à la Mairie de Paris. Toute à son début d’en-
torse, elle ne fait pas attention à la piste cyclable et manque
de heurter un vélo. Qu’elle est rude cette campagne pour l’ex-
ministre de la santé ! Depuis qu’elle est repartie malgré tout à
la conquête de la Mairie de Paris, les polémiques n’ont pas fai-
bli, que ce soit sur sa gestion passée du Covid-19, son alliance
ambiguë avec Les Républicains (LR) dans le 5e arrondisse-
ment, ou encore l’utilisation par une de ses candidates, Laeti-
tia Avia, des moyens du Parlement pour faire campagne dans
le 12e arrondissement, selon Mediapart.
Les sondages, surtout, laissent peu d’espoir de victoire : à
moins d’une semaine du second tour, la maire socialiste sor-
tante est donnée largement gagnante. Agnès Buzyn n’arrive-
rait qu’en troisième position, avec environ 18 % des suffrages.
Lundi 22 juin, elle ne lâche pas prise
pour autant. A ceux qui l’abordent
LES SONDAGES près du « café d’Amélie Poulain », elle
dit et redit son ambition de faire en-
LAISSENT PEU tendre à Paris une « troisième voix »,
D’ESPOIR. LA celle de la majorité présidentielle :
« Je souhaite mobiliser ceux qui ont
CANDIDATE LRM voté Emmanuel Macron en 2017 et
veulent sa réélection. »
N’ARRIVERAIT QU’EN Agnès Buzyn a conscience que le
TROISIÈME POSITION fauteuil d’Anne Hidalgo est hors de
sa portée. Mais elle espère au moins
garder les deux arrondissements dé-
tenus par des maires ex-LR ralliées à LRM, le 5e et le 9e, et obte-
nir assez de conseillers municipaux pour peser. Avec elle, pro-
mis juré, « il y aura enfin une opposition au Conseil de Paris ! »
Elle se voit déjà opposante en chef : « Ce sera facile, puisque, ces
six dernières années, Rachida Dati n’a parlé en moyenne que dix
minutes par an au conseil. » Et si elle a été parachutée trop tard
cette fois-ci pour retourner la situation et se faire élire maire,
Agnès Buzyn pense au coup d’après. « Dans six ans, ce sera
moi ! », prédit-elle. Après une campagne comme celle-ci, elle se
sent prête à affronter bien des bourrasques. Oubliez Amélie
Poulain, c’est Nietzsche qu’elle cite en quittant la rue Lepic :
« Tout ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort ». p
denis cosnard
8 | france 0123
JEUDI 25 JUIN 2020

A Clermont, LR et LRM s’allient « Avant la possible


deuxième vague »,
pour prendre la ville à la gauche les propositions de LR
Au prix de l’investiture de leur parti, les candidats de La République en Gel des fermetures de lits, prime de
naissance anticipée, « éthique de l’urgence »…
marche et de la droite ont fusionné pour s’emparer d’un bastion socialiste les députés LR mettent l’accent sur le social

REPORTAGE
clermont-ferrand -
ses sympathies politiques à droite.
« Les gens ne sont pas bêtes, c’est un
petit calcul. Malheureusement, à
« La vie
est tellement
gnées de main, il détaille sa cohé-
rence sociale-démocrate et ses
vœux pour la ville, « déminérali- A lors que le pays se décon-
fine doucement mais sû-
rement, rouvrant écoles
« Avant de
s’occuper de

P
envoyée spéciale
cause de ça et même si les Clermon- ser », « réduire la place de la voi- et restaurants, certains craignent
our sa déambulation de tois ont envie de changer, il ne ga-
plus facile ture », « recréer de la citoyenneté ». la possibilité d’une deuxième va-
la France d’après,
campagne au marché gnera pas », prédit-il. sans étiquette » Comme ailleurs, entre crise sani- gue de Covid-19. Parmi eux, les il faudrait aussi
Saint-Jacques, entre peti- Le candidat déambule, entre re- taire et dépolitisation, la campa- élus du parti Les Républicains
tes maisons des années traitées trouvant leur quartier
ÉRIC FAIDY
gne ne soulève pas les foules. Au (LR). Inquiets, ils souhaitent con-
gérer la France
candidat LRM rallié
1930 et grands ensembles, Jean- « délaissé » – « Vous ne demandez
à la liste LR
premier tour, la participation n’a sacrer leur niche parlementaire d’aujourd’hui »
Pierre Brenas, candidat de la droite pas grand-chose, mesdames, sim- été que de 32,63 %. « Certains du jeudi 25 juin à une série de
DAMIEN ABAD
à la mairie de Clermont-Ferrand, plement d’avoir accès à des com- croient que les municipales sont propositions de lois (PPL) pour
président des députés LR
est venu à vélo électrique. « Lui merces, des espaces verts » – et dé- déjà finies et qu’il a été réélu », re- « faire face » à un retour de la ma-
aussi s’y est mis ? », lance un pas- clinaison de son programme, une A dix jours du second tour, lève Sondès El Hafidhi (PS), au côté ladie. « Avant de s’occuper de la
sant. Le cadre de la droite clermon- droite aux contours verdis insis- M. Faidy balaie ce « cinéma » et ne du maire qui écoute, bonne pâte, France d’après, il faudrait aussi
toise, candidat malheureux tant sur la protection des commer- pense pas qu’il lui coûtera des les récriminations d’une dame gérer la France d’aujourd’hui en alors directement entre les mains
en 2014, assure être un cycliste de ces locaux, la santé et la sécurité voix. « Le problème de La Répu- agacée par les vélos, toujours eux, réglant certaines questions ur- des directions d’hôpitaux. « C’est
longue date. Tout au plus admet-il (par un doublement des effectifs blique en marche, ce n’est pas dévalant le jardin botanique. Il n’y gentes avant une possible un dispositif d’urgence pour ré-
avoir changé les pneus, qui arbo- de la police municipale), sans Clermont-Ferrand, c’est leur agen- a guère que les attaques de la can- deuxième vague », plaide Damien duire l’impact de la bureaucratie »,
rent désormais l’étiquette Miche- oublier les pistes cyclables, la créa- da national, la présidentielle, juge- didate « insoumise », à la tête Abad, président du groupe LR à explique Damien Abad.
lin, fleuron local oblige. tion d’une « ceinture maraîchère » t-il. Ils auraient bien voulu avoir d’une liste citoyenne qui a réuni l’Assemblée nationale. Dans son arsenal législatif, la
En matière d’étiquette, M. Bre- de producteurs locaux et des « sen- autant de deals avec le PS que de 12 % au premier tour, Marianne Au programme de la niche de la formation de droite a aussi inté-
nas devra cette année se passer de tiers urbains ». deals avec LR, voilà tout. » Du reste, Maximi, pour agacer l’édile. droite, d’abord une proposition gré une proposition de loi sur la
celle du parti Les Républicains L’alliance désespère pourtant au premier tour, « tous les candi- de résolution portée par Jean- prime de naissance. Aujourd’hui
(LR), s’étant « mis en retrait » de les instances nationales des deux dats étaient sur le thème de l’écolo- Liste « de classes populaires » Charles Grelier, député de la Sar- versée lors des premières semai-
son parti après avoir annoncé in partis. Au sein du parti Les Répu- gie », dit-il, affirmant n’avoir pas Si la droite déplore une gestion the. Moins contraignant qu’une nes de vie du bébé, les élus LR
extremis, le 2 juin, la fusion de sa blicains, Brice Hortefeux, baron trouvé de « grands antagonismes » inefficace, Mme Maximi, éduca- loi, le texte propose de geler tou- souhaitent l’avancer au septième
liste, deuxième au premier tour national et président de la fédéra- avec le programme de M. Brenas. trice spécialisée, fustige le « bilan tes fermetures de lits ou de servi- mois de grossesse afin de « faire
(20,7 %), avec celle du candidat de tion locale, est resté mutique le « La vie est tellement plus facile de renoncement » de M. Bianchi, ces hospitaliers pendant les gagner du pouvoir d’achat aux
La République en marche (LRM) temps de la campagne de ce pro- sans étiquette », lance le cadre chez l’accuse d’avoir laissé faire la fu- douze prochains mois. « Pendant ménages modestes » touchés par
Eric Faidy (15,5 %, troisième). Tous che qui a pourtant franchi une li- Michelin, entré en politique avec sion des régions et la métropoli- la crise, nous avons fait l’amer cette crise. Enfin, une dernière
deux forment désormais la liste gne rouge vue comme indépas- Emmanuel Macron. sation de Clermont, superstruc- constat qu’il y avait une tension PPL vise à « favoriser une éthique
« Réunis pour vous », face à celle sable au niveau national. A deux Cette « tambouille » à droite, le ture qui entretient, dit-elle, un permanente sur les lits, les servi- de l’urgence », explique Xavier
de l’union des gauches (PS-PCF- ans de l’élection présidentielle, maire PS sortant, Olivier Bianchi, à partage de gestionnaires entre ces », remarque Damien Abad, Breton, député de l’Ain, à l’origine
EELV-Génération. s) du maire so- Les Républicains entendent in- la tête d’une liste d’union qui a ob- droite et gauche. qui observe que l’hôpital français du texte.
cialiste sortant Olivier Bianchi et carner l’alternance au macro- tenu 38 % des voix au premier « Depuis six ans, Bianchi n’a fait a aujourd’hui besoin de « répit ». Le principe : l’instauration d’un
l’autre, citoyenne, de la candi- nisme. Des colistiers ont certes tour, s’en réjouirait presque. Cette que tenir des équilibres », poursuit- « La question des fermetures de avis obligatoire du conseil consul-
date La France insoumise (LFI) toussé lorsqu’ils ont dû faire de année, confiant, il ne passera pas elle, dénonçant une politique de lits et de services est devenue un tatif national d’éthique avant la
Marianne Maximi. la place à cette alliance, mais LR d’accord technique avec la liste de grands projets saturant la ville de sujet explosif dans notre pays. prise de décisions politiques im-
Sa prise de distance avec sa for- jette un voile pudique sur cette La France insoumise. « Je savais béton. Face au maire, qui juge « sté- L’application parfois brutale de portantes comme l’instauration
mation, M. Brenas la justifie ainsi : tentative désespérée de conquête qu’ils allaient fusionner. Si nous rile » son positionnement, la can- règles prises sans concertation a et de la prolongation d’un état
« Ne pas gêner le parti au niveau de la ville, sous pavillon socia- avions fusionné aussi, l’aberration didate défend le maintien d’une nui aux relations entre les diffé- d’urgence sanitaire. « L’urgence de
national, avoir plus de liberté au liste depuis 1944. de leur manœuvre n’aurait pas eu le liste « de classes populaires » et de rents acteurs », écrit LR dans le li- la crise a laissé de côté des ques-
plan local. » « Clermont ne sera ja- même sens », explique-t-il. « rupture avec la logique libérale ». vret de présentation des textes tionnements éthiques que nous
mais véritablement une ville de Désaveu en règle Il y a six ans, l’accord avec LFI, « On voudrait nous faire passer déposés jeudi. aurions dû avoir », plaide l’élu ain-
droite, mais elle a besoin d’un mo- Du côté du parti présidentiel, conçu notamment pour faire bar- pour la liste de trop, mais nous Avec cette résolution, le parti dit dinois. Dans son collimateur,
déré », veut-il croire, louant « une la réaction a été plus sanguine, rage à l’extrême droite (balayée sommes les seuls à incarner une al- vouloir éviter que ne se reprodui- l’isolement prolongé des person-
ville modeste, où les gens ont un ca- avec un désaveu en règle pour dès le premier tour cette année), ternative », dit-elle, tout en dou- sent des polémiques comme celle nes âgées ainsi que les procédures
ractère renfermé, mais fidèle »… M. Faidy. L’investiture LRM lui a avait permis d’attribuer six sièges tant fortement des chances de suc- de Nancy. En avril, le président de de funérailles restreintes jugées
Quand certains crient à l’infamie, été retirée pour le second tour, les aux « insoumis », ces derniers se cès du camp adverse : « On pourrait l’agence régionale de santé du « expéditives » ou encore le traite-
M. Brenas défend son alliance avec référents locaux et la députée du plaçant rapidement dans l’opposi- avoir huit listes de gauche que la Grand-Est, territoire particulière- ment réservé aux sans-abri.
LRM, meilleure façon, selon lui, Puy-de-Dôme Valérie Thomas tion en ne votant aucun des bud- droite ne gagnerait pas. » Dans une ment touché par le Covid-19, avait En présentant ces mesures, les
de créer une force d’alternance et ont dénoncé « de basses ma- gets. Cette année, le maire ne s’em- ville acquise aux socialistes depuis fait scandale en affirmant vouloir députés LR souhaitent afficher
de relance économique après la nœuvres politiques » ; neuf colis- barrasse donc pas de cette demi-al- soixante-quinze ans, la marche est relancer les fermetures de lits pré- leur attachement aux valeurs
crise sanitaire. « La crise a bon tiers ont appelé à « voter blanc ou liance et s’amuse d’avoir reçu le grande, même pour les plus aven- vues avant la crise. « sociales » de « protection » des
dos », estime Pierre, 65 ans, habi- à faire barrage le 28 juin à cette soutien tant de Manuel Valls que tureuses des alliances. p citoyens. Bien loin des réformes
tué du marché plaçant pourtant liste de droite pure et dure ». de Benoît Hamon. Entre deux poi- julie carriat Nouvel outil très dures sur les questions éco-
Outre la résolution, LR dépose nomiques et sanitaires portées
aussi trois propositions de lois vi- par François Fillon, le candidat
sant à « faire face à une deuxième de la droite lors de la campagne
vague ». Portée par Stéphane Viry, présidentielle de 2017. Pour cer-

Un « protocole de déconfinement » allégé la première cherche à mettre un


nouvel outil entre les mains des
directeurs d’établissement de
tains membres du parti, ce n’est
que sur cette ligne là que la for-
mation de droite trouvera son sa-

pour les entreprises


santé en cas d’épidémie grave : la lut, le marqueur qui saura la dif-
possibilité de s’émanciper sur férencier d’un Emmanuel Ma-
une période limitée de temps de cron qui ne cesse de draguer
la tutelle des ARS pour « toutes les ouvertement son électorat. Reste
Espace entre les salariés, « référent Covid-19 »… de nouvelles règles s’appliquent dès mercredi créations de lits, de postes ou de
spécialités rendues nécessaires par
à savoir si c’est là le chemin que
choisira celui qui aura la lourde
la sortie de crise sans habilitation tâche de représenter son parti

L
préalable des agences régionales pour le scrutin de 2022. p
es consignes s’allègent, Autre nouveauté : les em- désigné dans les entreprises de ne vois pas trop l’utilité », lâche de santé ». Les décisions seraient sarah belouezzane
mais la « vigilance » doit res- ployeurs « doivent accorder une plus de dix salariés – le patron pou- M. Asselin. « Les PME vont finir
ter de mise. A partir du mer- attention toute particulière » à la vant remplir cette fonction dans par avoir un référent sur tout »,
credi 24 juin, les entreprises sont main-d’œuvre de passage – « tra- les sociétés d’une taille inférieure. s’agace M. Roux de Bézieux. Le
invitées à se conformer à un nou- vailleurs détachés », « saison- La personne nommée veille à « la leader du Medef attend égale-
veau « protocole national de dé- niers », « intérimaires », « titulaires mise en œuvre des mesures définies ment des « précisions » pour sa- MU NI CIPALE S GUD (extrême droite)
confinement », afin de garantir « la de contrats de courte durée ». Il et [à] l’information » des équipes. voir comment les quatorze pages Perpignan : faux sondage et ancien membre du grou-
santé et la sécurité des salariés » s’agit de s’assurer que ces catégo- A quelques bémols près, le pa- de prescriptions vont s’articuler donnant Aliot vainqueur, puscule Occident. – (AFP.)
face au Covid. Diffusé par le minis- ries soient aussi bien informées tronat semble globalement satis- avec les quelque 100 guides secto- plainte du maire LR
tère du travail, ce document de que les « autres salariés » sur la fait de ce nouveau vade-mecum. riels que le ministère a produits Le maire sortant de Perpi- JUST ICE
quatorze pages, dont une version conduite à tenir. « Nous sommes plutôt contents, ou validés ces dernières semaines gnan, Jean-Marc Pujol (LR), « Gilets jaunes » : quatre
quasi définitive a été dévoilée par confie Geoffroy Roux de Bézieux, dans le même dessein. opposé au député RN Louis CRS mis en examen
Les Echos et que Le Monde a pu Réactions contrastées président du Medef. Cela va per- Du côté des syndicats, les réac- Aliot, a déposé une plainte pour des violences
consulter, s’avère moins strict que Pour ceux qui sont « à risque de mettre de déployer l’activité et de tions sont contrastées. Catherine mardi pour « atteinte à la sin- Quatre CRS ont été mis en
le précédent publié le 3 mai. forme grave de Covid-19 » ou qui retravailler de façon plus prati- Pinchaut (CFDT) estime que la cérité du vote ». Il dénonce examen mardi, soupçonnés
Principale évolution : le ratio de vivent avec une personne corres- que, dans un contexte où il faut nouvelle version du protocole notamment la publication d’avoir matraqué des mani-
4 m2 par salarié n’est plus la réfé- pondant à un tel profil, « le télétra- continuer à faire attention. » Les national « va dans le bon sens », par Louis Aliot sur Facebook festants dans un Burger King
rence absolue. Il peut certes conti- vail doit être favorisé par les em- règles applicables à partir de mer- en y décelant même « quelques et Twitter le 16 juin d’un en décembre 2018 à Paris, en
nuer à « être retenu, à titre indica- ployeurs, sur demande des intéres- credi vont dans le sens de la « sim- avancées » par rapport à la précé- article du site local Ouillades marge d’une mobilisation
tif ». Mais la priorité, désormais, sés ». Peut-on en déduire que cette plification », relève Alain Griset, dente – notamment « la référence qui fait référence à un « son- des « gilets jaunes ». Présen-
est d’offrir à « chaque collabora- forme d’activité à distance n’est président de l’Union des entre- au dialogue social » et la préoccu- dage » le donnant vainqueur tés mardi à un juge d’instruc-
teur (…) un espace lui permettant plus privilégiée pour les autres, prises de proximité (artisans, pation pour les intérimaires et par 54 % des voix, contre tion, ils sont poursuivis pour
de respecter la règle de distancia- contrairement à la ligne tracée commerçants, professions libé- saisonniers. Michel Beaugas 46 % à M. Pujol. Dénoncée « violences volontaires par
tion physique d’au moins un mètre par l’exécutif depuis la mi-mars ? rales) : « C’est bien. » (FO), lui, est plus réservé : « Le par les plaignants comme personne dépositaire de
par rapport à toute autre per- Le protocole ne le dit pas explici- Il y a toutefois de « nouvelles gouvernement répond aux atten- une « fausse information », l’autorité publique ». Deux
sonne » (collègue, client, usager, tement, mais les faits montrent, obligations » qui laissent per- tes du patronat, afin de relancer la l’enquête d’opinion émanait d’entre eux sont aussi pour-
prestataire, etc.). Si l’écart d’un de toute façon, que de plus en plexe, enchaîne François Asselin, production et la consommation, d’un prétendu « prestigieux suivis pour « violences volon-
mètre ne peut pas être respecté plus de salariés regagnent leur le numéro un de la Confédération alors même que le risque d’un re- institut de recherche améri- taires avec incapacité de tra-
– ou est « susceptible » de ne pas poste, depuis la levée graduelle du des petites et moyennes entrepri- bond de l’épidémie n’est pas tota- cain, SciencesPoll », « inventé vail de moins de huit jours
l’être –, « le port du masque est obli- confinement, le 11 mai. ses (CPME). Les organisations lement écarté », s’inquiète-t-il. p de toutes pièces », par Chris- par personne dépositaire
gatoire » pour les personnes em- Enfin, au chapitre des change- d’employeurs montrent ainsi du raphaëlle besse desmoulières tian Prade, membre fonda- de l’autorité publique en réu-
ployées par la société. ments, un « référent Covid-19 » est doigt le « référent Covid-19 » : « Je et bertrand bissuel teur du mouvement étudiant nion et avec arme ». – (AFP.)
10 | france 0123
JEUDI 25 JUIN 2020

Bac : décryptage d’une session « bienveillante »


L’examen ne repose que sur le contrôle continu cette année. Les jurys ont commencé à siéger le 22 juin

E
n cette fin d’année sco-
laire bousculée par la
« Le bac 2020,
crise sanitaire, alors c’est comme
qu’écoliers et collégiens
ont repris le chemin de l’école, le
à la fête foraine :
retour en cours des lycéens con- vous jouez
tinue de se faire au compte-gout-
tes. Et les élèves de terminale
et il n’y a pas
sont privés du « rituel » vers le- de perdant ! »
quel convergent, d’ordinaire,
BRUNO MODICA
tous les regards à la fin du mois
enseignant à Béziers (Hérault)
de juin : le baccalauréat.
Officiellement, ils le passent,
pourtant. Mais alors que d’autres
pays, confrontés au Covid-19, ont cernant son lycée d’origine et
conservé quelques épreuves de couvrant les trois dernières an-
fin de cycle, comme l’oral en Ita- nées, tels que le taux de mentions
lie, la France a opté pour une éva- et le taux de réussite.
luation reposant uniquement De quoi regarder sous un jour
sur le contrôle continu. Autre- favorable des candidats « un peu
ment dit, sur la moyenne des justes », explique-t-on au minis-
moyennes des deux premiers tère. De quoi, aussi, octroyer une
trimestres de l’année scolaire. mention à ceux qui, scolarisés
Oubliées, les épreuves termina- dans des lycées réputés sélectifs
les. Oubliées, aussi, les notes et notant « à la dure », ne la décro-
postérieures au 16 mars – celles cheraient pas cette année sur la
obtenues durant le confine- seule foi de leur moyenne géné-
ment – qui ne seront pas prises rale – même « arrondie à l’unité
en compte, à l’inverse de l’« assi- supérieure », comme le prévoient Des lycéens lors d’une épreuve
duité » des candidats que les les textes officiels – alors qu’ils de bac pro, au lycée Claude-
enseignants ont été invités à va- l’auraient obtenue en passant les Nicolas-Ledoux, aux Pavillons-
loriser. Un virage inédit justifié épreuves finales. sous-Bois (Seine-Saint-
par des conditions qui le sont Rue de Grenelle, on assume une Denis), le 11 juin.
tout autant. « organisation conçue dans un HERVÉ LEQUEUX/HANS LUCAS POUR « LE MONDE »
Introduit dans le baccalauréat esprit de bienveillance vis-à-vis
« nouvelle formule » à l’horizon des candidats et de confiance vis-
2021 (mais à hauteur de 40 % seu- à-vis des équipes enseignantes ». A
lement de la note globale), le titre exceptionnel, le ministre de
contrôle continu avait déjà fait
émerger, au sein de la commu-
nauté éducative, la crainte d’une
l’éducation, Jean-Michel Blan-
quer, a d’ailleurs prévu que des
candidats échouant en juin « en
ont multiplié les avis valorisants
sur le travail fourni pendant le
confinement… D’autres exem-
Au lycée professionnel,
l’ « indispensable » retour
« rupture d’égalité » entre candi- raison de circonstances particuliè- ples circulent, dans les acadé-
dats. Crainte qui ressurgit res liées à l’épidémie » (maladie, mies, sans que le ministère de
aujourd’hui, alors que les jurys deuil, etc.) puissent être reconvo- l’éducation n’en confirme
du baccalauréat ont commencé à qués en septembre sur proposi- aucune. « Nous n’avons pas accès
siéger, le 22 juin, et qu’ils conti- tion des jurys souverains. aux livrets scolaires des candi- Certains bacs pro et CAP nécessitent des certifications et des
nueront à le faire jusqu’à la veille Un bac bradé ? La critique re- dats », fait valoir Edouard Geffray,
de la publication des résultats vient à chaque session, rappellent directeur général de l’enseigne- permis que les lycéens n’ont pas pu passer à cause du confinement
des 740 600 candidats, le 7 juillet. les spécialistes de l’éducation ment scolaire.

L
pour qui la « fabrique des notes »,
« Bidouillage » avec les notes au baccalauréat, n’est ni une sur- Cadrage « flou » du ministère e ministre de l’éducation un peu de bureautique, nuance
Alors, « injuste », le bac 2020, cette prise ni un mystère. Un « pis-al- « Les établissements ont élaboré nationale le revendique :
20 % des lycéens Franck Arbogast, enseignant en
« session option Covid », comme ler » face à la crise sanitaire, ré- un certain nombre de modalités les lycéens professionnels de la filière peinture et revêtements de sols.
le disent certains lycéens ? pond-on dans les rangs syndi- qui entrent plus ou moins dans le étaient la « priorité » de la re- Préparer les commandes, faire
Au ministère de l’éducation, on caux. La « moins pire des solu- cadrage un peu flou du ministère, prise des cours, « y compris dans
professionnelle les devis, calculer les quantités de
assure avoir posé des « garde- tions », estiment bon nombre affirme Claire Guéville, ensei- les phases précédentes du décon- auraient décroché peinture pour un chantier
fous ». Parce que nul n’ignore que d’enseignants. Certains confient gnante en lycée à Dieppe (Seine- finement », a précisé Jean-Mi- donné… Tout ça peut se faire à
les pratiques d’évaluation varient d’ailleurs, sous couvert d’anony- Maritime) et porte-parole du syn- chel Blanquer, lundi 22 juin, sur
pendant le distance. »
d’un lycée à un autre, les jurys mat, ne pas avoir attendu les jurys dicat SNES-FSU. L’idée n’est pas de France Inter. Les élèves de cette confinement, La perspective de l’embauche
d’harmonisation convoqués à pour « harmoniser » à leur échelle sortir des clous mais de s’y inscrire, filière sont en effet plus « fragi- après le diplôme joue dans la
l’échelon académique ont au les résultats de leurs élèves – ou, avec l’envie de rendre justice à des les » : 20 % d’entre eux auraient
selon le ministère motivation des élèves, à des ni-
moins deux éléments (en plus de au moins, pour tenter de le faire. élèves que la crise sanitaire a pu décroché pendant le confine- veaux incomparables avec la
la moyenne des moyennes) sur De « petits arrangements » avec les mettre à la peine. » ment, selon les estimations du cise le proviseur. Sans cette certi- voie générale, où les lycéens se
lesquels adosser leurs délibéra- notes toujours dans le souci de Le risque existe-t-il de « gon- ministère, pour 4 % en fication, non seulement les élèves projettent en grande majorité
tions. Primo, le livret scolaire du « ne pas léser » les lycéens. fler » un peu plus un taux de moyenne nationale. D’où l’im- ne seront pas diplômés, mais les vers la poursuite d’études. « Nos
candidat, avec des appréciations Dans un prestigieux lycée du réussite déjà à la hausse ? Ou de portance de revenir en classe, et entreprises rechigneront à les élèves étaient tous prêts à reve-
sur son « engagement » et ses 5e arrondissement parisien, on pénaliser des élèves « moyens » pas uniquement pour des « en- prendre : ce sont des formations nir », assure ainsi Rachid Biba,
« progrès » durant ce troisième raconte avoir fait apparaître dans qui avaient prévu de bachoter sur tretiens individuels » préconi- qui coûtent cher à l’employeur. » professeur de conduite en bac
trimestre en pointillé. Secundo, la colonne des appréciations du la dernière ligne droite ? sés pour la majorité des lycéens Les certifications et permis pro « conducteur transport rou-
des « éléments statistiques » con- candidat une « note prédictive » « De quel risque parle-t-on ?, in- généraux et technologiques. obligatoires sont souvent pas- tier marchandises » au lycée
– « celle qu’il aurait pu décrocher terroge Sandra Mévrel, ensei- Assiste-t-on pour autant à un sées au printemps de l’année de Léonard de Vinci de Mayenne
au troisième trimestre s’il avait été gnante de philosophie dans un retour massif des élèves de la fi- première ou de terminale, selon (Mayenne).

LES CHIFFRES évalué, explique une enseignante


de langue. C’est un éclairage ap-
petit lycée de l’académie de Bor-
deaux. Si l’on décide que le bac re-
lière « pro » dans les lycées ? Le
ministère de l’éducation natio-
les lycées. Avec l’interruption
des cours le 16 mars, les élèves « Un job qui les attend »
porté au jury, rien de plus », sou- pose entièrement sur le contrôle nale ne dispose pas de chiffres de la voie professionnelle sont L’enseignant reçoit en ce mo-
tient la jeune femme, elle-même continu, il y a quelque chose de « consolidés » pour l’instant. nombreux à avoir manqué de ment des petits groupes pour
convoquée pour des réunions logique à l’attribuer à tous. » Dans Dans les rangs syndicaux, on as- précieuses heures de formation. des cours de conduite préparant
740 601 d’harmonisation à compter du ses trois classes de terminale, sure que les « effectifs sont fai- Il en existe plusieurs, relatives à aux permis C et CE, les permis
candidats inscrits à cette vendredi 26 juin. Dans tel établis- cette enseignante estime qu’il n’y bles » depuis la réouverture dé- la sécurité et aux premiers se- poids lourds. « La filière trans-
session du baccalauréat sement de Seine-Maritime, il a aura pas, cette année, de « reca- but juin. « On n’a pas fait le plein cours, pour les filières électri- ports ne souffre pas de problèmes
399 461 dans la voie générale, été décidé d’intégrer une note lés ». « Sur 95 lycéens, quatre passe- d’élèves, c’est quasiment sûr », cité, bâtiment, cuisine et aide à d’embauche, et la plupart de ces
155 599 dans la voie technologi- pour le troisième trimestre mais ront sans doute le rattrapage. avance Pascal Vivier, le secré- la personne. Dans le secteur du jeunes ont un job qui les attend
que et 185 541 au bac profes- « coefficientée à 0,5 », sans tou- Tous les autres sont en réalité déjà taire général du SNETAA-FO, transport routier, les permis pour cet été, ajoute-t-il. Il était
sionnel. Du 22 juin au 6 juillet cher aux moyennes des premier des bacheliers ! » dit-elle. majoritaire chez les enseignants poids lourd, indispensables à vraiment indispensable pour eux
a lieu la première étape d’har- et deuxième trimestres. Les élèves de terminales L dont de la voie professionnelle. l’insertion professionnelle, sont de passer ce permis. » En revan-
monisation et de délibération Dans un lycée près de Rennes, Bruno Modica, enseignant d’his- également concernés. che, confinement oblige, il sera
des jurys, avec publication des des enseignants sont intervenus toire-géographie à Béziers (Hé- Précieuses formations « Les certifications obligatoires possible de passer l’examen jus-
résultats le 7 juillet. Du 8 au « en remontant les résultats », ma- rault), est professeur principal L’autre urgence, pour les élèves offrent une opportunité de revoir qu’au 31 octobre, pour ceux qui
10 juillet seront convoqués tière par matière, sur le site de sai- devraient, eux aussi, tirer leur de la voie professionnelle, était les jeunes, insiste Pascal Vivier. n’auraient pas eu le temps avant
les oraux de rattrapage. sie Lotanet. « Ils regrettaient épingle du jeu : sur vingt-quatre de valider les certifications in- Cela permet de refaire du lien, de juillet. Un délai exceptionnel qui
d’avoir été sévères en début d’an- élèves, une seule devrait passer le dispensables à l’obtention du di- voir comment ils ont vécu le a « pas mal rassuré les parents »,
née, alors qu’ils ne disposaient pas rattrapage. « D’ordinaire, c’est plu- plôme. Dans ces cas précis, les confinement, et de les aider, pour confie Rachid Biba.
531 609 de la règle du jeu, raconte une pro-
fesseure qui ne s’est pas associée à
tôt entre deux et quatre par classe,
explique le porte-parole de
établissements n’ont eu « aucun
mal » à faire revenir les jeunes,
certains, sur leur orientation. »
Au lycée Ledoux des Pavillons-
Dans les mêmes perspectives
d’embauche rapide, certains élè-
candidats inscrits aux épreu- la démarche. Pour eux, c’est un réé- l’association Les Clionautes. Le assure Olivier Catayée, le provi- sous-Bois, Berlange, élève de ves de la voie professionnelle
ves anticipées de première quilibrage, pas un bidouillage. » bac 2020, c’est comme à la fête seur du lycée Claude-Nicolas-Le- 1re bac pro, explique avoir passé demandent spontanément à re-
Il s’agit de la première session Dans un autre lycée, dans les foraine : vous jouez et il n’y a pas doux des Pavillons-sous-Bois une bonne partie du confine- venir pour « faire le point » sur
du baccalauréat réformé, dont Hauts-de-Seine, les professeurs de perdant ! » (Seine-Saint-Denis). ment sans accès à Internet, dans certaines compétences, même
60 % de la note finale sera principaux ont identifié une « Au sortir de la session, proba- Mi-juin, le lycée accueillait l’appartement familial de la cité s’ils ont déjà toutes les certifica-
constituée par les résultats aux vingtaine d’élèves « en difficulté blement qu’on retombera sur le pe- quatre élèves de première bac des 3 000, à Aulnay-sous-Bois tions nécessaires à leur di-
épreuves terminales (français, mais travailleurs », explique un tit pourcentage habituel d’élèves pro pour trois jours de forma- (Seine-Saint-Denis). « C’était un plôme. « J’ai quatre élèves de
deux spécialités, philosophie membre de l’équipe. Un « bonus » qui, chaque année, échouent à tion à « l’habilitation au travail peu galère, les profs m’en- deuxième année de CAP qui sont
et grand oral), et 40 % au titre de 1 à 2 points, dans une matière l’examen », observe Mathieu en hauteur », « indispensable » à voyaient des cours par courrier », revenus faire un peu de carre-
du contrôle continu (bulletins voire dans deux, leur a été oc- Logothétis, enseignant dans un l’obtention des diplômes de la se souvient-il. lage, se félicite Franck Arbogast,
et épreuves de contrôle con- troyé. Objectif : « Tout faire pour lycée de Villemomble (Seine- filière aménagement et fini- Outre les difficultés matériel- au lycée Ledoux. Ça n’est pas le
tinu). Les épreuves de français leur éviter le rattrapage », dit-il. Saint-Denis). C’est sans doute tions du bâtiment. « C’est le les, l’enseignement à distance cœur de leur formation, mais les
sont annulées, remplacées par Il y a aussi ces lycées où, pour aussi ce sur quoi mise le minis- genre de métier où vous ne pou- trouve vite ses limites dans les entreprises demandent qu’ils
le contrôle continu des deux faire pencher la balance au-des- tère de l’éducation. p vez pas faire grand-chose sans disciplines professionnelles. aient quelques notions. » p
premiers trimestres. sus de 10/20, les conseils de classe mattea battaglia monter sur un échafaudage, pré- « On leur a quand même fait faire violaine morin
NOS SPAGHETTI,
ILS ONT DEUX
BONS COTES
Le premier...

L’autre bon cote...


12 | france 0123
JEUDI 25 JUIN 2020

Un bilan mitigé
pour la loi sur
Attentat de Nice : les réquisitions
la prostitution de 2016 illustrent les fragilités du dossier
Un rapport de trois inspections Le parquet veut renvoyer neuf personnes devant les assises. Les charges
administratives note l’absence
« d’engagement » des pouvoirs publics contre cinq d’entre elles sont requalifiées en infraction de droit commun

Q D
uatre ans après l’adop- eux mois après la fin dre, il avait, en moins de quatre en examen. Tous sont soupçon- tière de djihad sont en outre ap-
tion de la loi du
Les rédacteurs officielle des investiga- minutes, fauché et mutilé sur son nés d’avoir aidé Mohamed La- parues extrêmement ambiguës à
13 avril 2016 visant à du rapport tions, le Parquet natio- passage un très grand nombre de houaiej-Bouhlel à mener à bien la justice. En 2015, quelques jours
renforcer la lutte contre nal antiterroriste familles avec enfants, ainsi que son projet terroriste en connais- après les attentats de Charlie
la prostitution et à accompagner
observent que (PNAT) a rendu, mardi 23 juin, ses des touristes étrangers. sance de cause. Notamment en Hebdo et de l’Hyper Cacher, il
les personnes prostituées, un « l’infraction de réquisitions, dans la vaste enquête Deux jours après le drame, l’or- l’aidant à se procurer une arme. avait envoyé un texto agacé à
rapport dresse un bilan en demi- sur l’attentat de Nice (86 morts, ganisation Etat islamique (EI) Parmi eux, des personnalités aussi Mohamed Lahouaiej-Bouhlel :
teinte de l’application de ce texte,
recours à l’achat près de 500 blessés), survenu le avait revendiqué l’attaque. Mais diverses qu’un réceptionniste « Je ne suis pas Charlie. Qu’ils
qui pénalise notamment le d’actes sexuels 14 juillet 2016, sur la promenade alors que cette manifestation tar- d’un hôtel niçois, un trafiquant aillent se faire enculer. »
client. Après avoir rencontré plus des Anglais. Des réquisitions en dive interrogeait, la saisine du d’armes albanais ou encore un Actuellement, quatre des mis
de 200 personnes (préfets, ma-
créée par la loi est demi-teintes, qui sont venues une parquet antiterroriste, dirigé à homme qui vivait de petits bou- en examen dans le dossier de
gistrats, agences régionales de peu constatée » nouvelle fois fragiliser la qualifica- l’époque par François Molins, lots au noir. Les éléments à charge Nice sont placés en détention
santé, associations…), ses auteurs tion terroriste de ce dossier consi- avait peu fait débat. La France était contre ces individus sont princi- provisoire. Quatre autres se trou-
considèrent que la mise en déré depuis le début comme pro- en pleine vague d’attentats depuis palement liés à leur téléphonie. vent sous contrôle judiciaire. Le
œuvre de la loi est jusqu’à pré- géographique « erratique et lar- blématique par les spécialistes. 2015, tous pilotés de l’étranger ou dernier fait l’objet d’un mandat
sent « considérablement freinée gement dépendante des politi- Dans un communiqué diffusé le fait d’individus rentrés de Syrie. Photo dans le camion-bélier d’arrêt. Bien que les charges rete-
par une absence de portage politi- ques pénales impulsées dans les mardi, le PNAT a ainsi demandé le Or, au fil des investigations, les en- Mohamed G., un Tunisien âgé nues soient très inégales, en rai-
que et d’engagement volontariste territoires ». Les rédacteurs ob- renvoi de neuf personnes devant quêteurs n’ont jamais pu étayer d’une quarantaine d’années, sera son du principe de « connexité »,
des pouvoirs publics ». servent que « l’infraction de re- la cour d’assises de Paris spéciale- un quelconque lien matériel de sans doute celui qui fera l’objet le parquet a requis le renvoi de
Le document de 238 pages, si- cours à l’achat d’actes sexuels ment composée. Mais pour cinq Mohamed Lahouaiej-Bouhlel de la plus grande attention. Sur l’ensemble des neuf mis en cause
gné par des membres de l’inspec- créée par la loi est peu constatée, d’entre elles, les charges ont été re- avec l’EI. Ils ont seulement pu éta- son portable, les enquêteurs ont devant la cour d’assises spéciale.
tion générale de l’administra- avec 1 939 personnes mises en qualifiées en simple infraction de blir que l’assaillant regardait des découvert une photo de lui pris Ce sont toutefois les juges d’ins-
tion, de l’inspection générale des cause en 2018 seulement, concen- droit commun, tandis que trois vidéos de propagande de l’organi- la veille du carnage, à l’intérieur truction qui, procéduralement,
affaires sociales et de l’inspec- trées sur un petit nombre de terri- autres ont obtenu un non-lieu sation terroriste. du camion-bélier. Le lendemain auront le dernier mot avant le
tion générale de la justice, date toires ». Paris, à cet égard, fait partiel et l’abandon des accusa- Malgré ce lien ténu, le parquet a de l’attaque, il est allé se prome- procès. Ils ont quarante jours
de décembre 2019. Mais il preuve de volontarisme, regrou- tions de « complicité d’assassi- maintenu, mardi, dans ses réquisi- ner à l’aube sur la promenade des pour rendre leur ordonnance de
vient seulement d’être mis en li- pant 50 % des procédures, ce qui nats » et de « complicité de tentati- tions, la qualification « d’associa- Anglais, encore jonchée de corps, mise en accusation.
gne, lundi 22 juin. « a probablement contribué à la ves d’assassinats en bande organi- tion de malfaiteurs terroriste cri- en se filmant la mine réjouie. Les Les aléas de la procédure et
Le constat est sévère : rappelant baisse de la prostitution de voie sée en relation avec une entreprise minelle » pour quatre des neuf mis opinions de Mohamed G. en ma- l’importance des peines encou-
que « l’ambition première de la loi publique » dans la capitale. terroriste ». Une situation très par- rues en cas de maintien de la qua-
a été d’élever la lutte contre le sys- Sur le volet social de la loi, qui ticulière pour une affaire de terro- lification terroriste ont en tout
tème prostitutionnel au rang consiste en l’accompagnement risme de cette ampleur. Une nouvelle loi antiterroriste cas fini par avoir raison d’un des
d’une véritable politique publique des personnes prostituées dans Le 14 juillet 2016, alors que le feu mis en examen. En juin 2018, un
interministérielle », les auteurs les parcours de sortie de la prosti- d’artifice de la fête nationale tou- examinée en juillet au Parlement Albanais de 38 ans accusé d’avoir
jugent que « la dynamique en- tution en leur permettant d’accé- chait à sa fin, Mohamed La- Contre toute attente, le Parlement devrait une nouvelle fois avoir fourni un pistolet automatique
clenchée après son adoption der à des droits spécifiques tels houaiej-Bouhlel, un Tunisien de à examiner, en juillet, en procédure accélérée, un projet de loi et un fusil d’assaut de type kala-
s’est rapidement essoufflée ». Le qu’une autorisation provisoire 31 ans au profil psychologique très de lutte contre le terrorisme et le renseignement. Alors que ces chnikov à un couple d’Albanais,
manque de financements et de de séjour pour les victimes étran- tourmenté, avait pris le volant dispositions avaient été in extremis évincées, en mai, de la loi qui les avaient eux-mêmes ven-
cohérence du pilotage local est gères et une aide financière, là d’un camion de location. Il s’était sur l’état d’urgence sanitaire, l’exécutif revient à la charge en dus à un proche du tueur de l’at-
également pointé. encore, une grande hétérogé- ensuite engagé sur le front de mer cherchant à prolonger sans vagues des mesures de contrôle tentat de Nice, s’est suicidé en
Une analyse « qui rejoint la nô- néité de situations apparaît. niçois en forçant un barrage de po- administratif issues de la loi de sortie de l’état d’urgence (dite prison. La qualification terroriste
tre sur de nombreux points », réa- Ainsi, lors de la rédaction du rap- lice et en essayant de faire un « SILT »). Celles-ci devaient normalement faire l’objet d’un débat de son dossier était sur le point
git Grégoire Théry, porte-parole port, un quart des départements maximum de victimes. Finale- au Parlement avant la fin 2020. Le texte concerne aussi le sujet d’être abandonnée. p
du Mouvement du Nid, une des n’étaient pas encore dotés des ment abattu par les forces de l’or- sensible de la détection de certaines menaces par algorithme. élise vincent
principales associations venant commissions de lutte contre la
en aide aux personnes prosti- prostitution, chargées justement
tuées. « On a eu en France un dé- de coordonner la prise en charge
bat politique, idéologique, de très des victimes.
haut vol, rédigé une loi qui suscite
de l’intérêt partout dans le monde,
mais on pèche sur la capacité à la
« Les parcours de sortie de la
prostitution ne concernent en-
core qu’un nombre limité de per-
Après l’épidémie de Covid-19, le logement
des réfugiés sous tension
mettre en œuvre, afin qu’elle se sonnes au regard du public poten-
transforme en réalité tangible », tiel : environ 230 personnes en bé-
regrette le responsable. néficiaient fin juin 2019 », indi-
quent les auteurs. Un chiffre bas
Faibles moyens financiers
Pour mener leur évaluation, les
qui illustre non seulement la fai-
blesse des moyens alloués au dé-
Depuis le début de l’année, le nombre de sorties des hébergements destinés
auteurs du rapport se sont pen- ploiement de ce dispositif – les fi- aux demandeurs d’asile s’écroule. Les systèmes d’accueil et d’intégration sont engorgés
chés sur les « quatre piliers » de la nancements des associations

D
loi, adoptée après des années de agréées sont restés stables entre
discussions : la lutte contre le 2016 et 2019 malgré une aug- ans le parcours d’intégra- de leur contrat d’intégration ré- places. Mais il reste sous-dimen- reconnues prioritaires afin de
proxénétisme et le trafic d’être mentation de presque 30 % des tion des réfugiés, l’accès publicaine, qui s’étale sur une sionné dans la mesure où un de- faire valoir leur droit à un loge-
humain, l’accompagnement des demandes d’accompagnement au logement est central. durée d’un an, 66 % des réfugiés mandeur d’asile sur deux n’est ment] et il faut attendre plusieurs
personnes prostituées (dont le chaque année –, mais aussi « des Ce problème, épineux d’ordinaire, déclarent ne pas être en situation pas hébergé. Or, en 2020, aucune années avant d’accéder à un loge-
nombre est estimé à 40 000) à tra- disparités d’appréciation sur le l’est encore plus depuis l’épidémie d’emploi. nouvelle ouverture de places n’a ment social. L’accès au logement
vers la création d’un parcours de territoire quant aux critères d’en- de Covid-19. « La crise a baissé con- A défaut d’accéder au parc social été programmée. L’Etat essaie est d’une difficulté sans précédent,
sortie, les mesures de prévention trée dans les parcours de sortie de sidérablement l’accès au logement, ou privé, ceux-ci peuvent alors donc de trouver des marges de mais l’effort porté sur ces publics a
des risques sanitaires, sociaux et la prostitution ». observe Sylvain Mathieu, délégué basculer dans le marché informel, manœuvre dans l’existant. Et re- permis de tripler le nombre de lo-
psychologiques, et enfin l’impact Les commissions ont des critè- interministériel à l’hébergement dans des squats, à la rue ou encore garde, notamment, en direction gements proposés depuis 2017. »
de l’interdiction d’achat d’actes res d’éligibilité pour accéder à un et à l’accès au logement. Il faut re- dans l’hébergement d’urgence. des réfugiés, qu’il aimerait voir En 2020, l’Etat ambitionne de
sexuels et de la responsabilisa- parcours de sortie qui varient trouver de la fluidité. » « Les mois à Dans le dispositif national d’ac- libérer des places. mobiliser 10 000 logements pour
tion des clients. Ce dernier point d’un département à l’autre. En venir vont être difficiles pour tous cueil (DNA) destiné à héberger les les réfugiés, autant qu’en 2019.
correspond à la fameuse inver- outre, certains préfets refusent les publics prioritaires, met en demandeurs d’asile – dans l’at- « Accélérer les choses » Une instruction ministérielle de-
sion de la charge pénale – la loi d’accorder des titres de séjour garde Alain Régnier, délégué in- tente d’une décision d’accord ou « Nous hébergeons aujourd’hui vrait, dans les prochains jours,
ayant aboli le délit de racolage – à provisoires à des personnes sous terministériel chargé de l’accueil de rejet de protection –, la pré- 11 000 réfugiés dans le DNA, rap- rappeler les dispositifs existants
l’époque très critiquée par les ad- procédure Dublin, sous l’effet et de l’intégration des réfugiés. sence des réfugiés se prolonge. porte Didier Leschi, directeur de pour atteindre cet objectif.
versaires du texte. Résultat : « Une d’une obligation de quitter le ter- Notamment compte tenu du mar- D’après les données de l’OFII, une l’OFII. En 2018, nous avons réussi « Le recours au droit commun ne
faible application de certaines me- ritoire français, ou en cours de ché de l’emploi. » fois qu’un demandeur d’asile a plus de 8 000 sorties vers le loge- suffit pas, considère pour sa part
sures (information des élèves sur la demande d’asile. Depuis 2018, tandis que près de obtenu le statut de réfugié, il reste ment et un peu plus de 7 600 Jean-François Ploquin, de Forum
marchandisation des corps par « Ce rapport montre que la loi de 107 000 personnes ont obtenu la en moyenne un peu plus de huit en 2019. Depuis le début de l’année, réfugiés-Cosi. Sans créer de coupe-
exemple), et une hétérogénéité des 2016 se trouve au cœur de politi- protection de la France, les ac- mois dans le DNA. on observe un écroulement. Il n’y a file, il faut accélérer les choses dans
pratiques sur le territoire (en ma- ques publiques contradictoires, et tions de l’Etat ont permis d’orien- Cette situation ne manque pas eu que 1 755 sorties vers le loge- la transparence. » L’association
tière d’admission dans les par- qu’elle nécessite davantage ter 40 000 réfugiés vers le loge- de crisper le ministère de l’inté- ment. Ça va être difficile de revenir est ainsi engagée sur le pro-
cours de sortie de la prostitution de moyens humains, un pilotage ment. La majorité grâce à la mobi- rieur, qui pilote ce dispositif à à niveau s’il n’y a pas un effort réel gramme d’accès à l’emploi et au
par exemple). » interministériel et une volonté po- lisation du contingent préfecto- grands frais. Sa capacité a été des collectivités locales. » logement Accelair, en particulier
Quant à la politique de pénali- litique », considère Gré- ral, c’est-à-dire du droit qu’ont les multipliée ces dernières années Les collectivités disposent d’un dans le Rhône.
sation du client, mesure-phare goire Théry. préfectures de réservation de pour atteindre près de 100 000 contingent de l’ordre de 20 % des « Nous nous appuyons sur un ac-
du texte, elle est qualifiée dans le Les auteurs indiquent dans 30 % de logements sociaux logements sociaux. « Si on ne fait cord collectif qui engage l’Etat, les
rapport de « peu lisible ». En cause leurs préconisations qu’un cer- auprès des bailleurs. pas la démonstration qu’on arrive contingents réservataires – la pré-
notamment, une application tain nombre de points pour- « Ces résultats encourageants « Si on ne fait pas à intégrer les réfugiés, les discours fecture, le département et Action
raient être précisés par des circu- sont toutefois restés nettement en d’accueil sont des faux-semblants, logement – et les bailleurs so-
laires ministérielles. Ils formu- deçà des objectifs en 2018 (43 % de
la démonstration appuie Didier Leschi. Il y a certes ciaux », précise M. Ploquin. Cet ac-
lent en outre 28 propositions l’objectif atteint) comme en 2019 qu’on arrive une situation tendue, mais il faut cord vise spécifiquement les réfu-
Les auteurs jugent pour clarifier la mise en œuvre (62 %) », souligne l’association Fo-
à intégrer prioriser les réfugiés. » giés. C’est un dispositif qui créé
de la loi. Ainsi, pour remédier rum réfugiés-Cosi dans son rap- « Il serait contre-productif de des objectifs en proportion du
que « la dynamique au faible portage politique port annuel, paru samedi 20 juin. les réfugiés, les faire des quotas pour les réfugiés. parc social et que chacun s’atta-
enclenchée qu’ils mettent en exergue, ils Le delta n’est pas, loin s’en faut,
discours d’accueil Ils sont un public prioritaire mais che à atteindre. « L’an dernier, c’est
préconisent en premier lieu de comblé par le marché locatif ils relèvent du droit commun, rap- plus de 422 logements qui ont été
après l’adoption réunir le comité interministériel privé, notamment pour des rai- sont des faux- pelle au contraire Alain Régnier. mobilisés dans le Rhône pour 881
[de la loi] s’est chargé du suivi du texte. La balle sons de solvabilité des réfugiés.
semblants » L’Ile-de-France compte 70 000 mé- personnes, ajoute M. Ploquin. Là
est désormais dans le camp du D’après les données de l’Office nages reconnus DALO [droit au lo- où ce programme n’existe pas, on
rapidement gouvernement. p français de l’immigration et DIDIER LESCHI gement opposable, qui permet est dans un chacun pour soi. » p
essoufflée » solène cordier de l’intégration (OFII), à l’issue directeur de l’OFII aux personnes mal logées d’être julia pascual
france | 13
0123
JEUDI 25 JUIN 2020

Procès du Mediator: mant pas de ses effets indésira-


bles alors que les dangers étaient
connus dès 1995. « L’agence cen-
A l’encontre
de l’Agence
restaurer cette confiance trahie
par un laboratoire pharmaceuti-
que qui a fait passer ses intérêts fi-

le «choix cynique»
sée être experte et gendarme du nanciers avant la prise en compte
médicament s’est montrée inca-
nationale des intérêts du patient. »
pable de prendre les mesures qui de sécurité Juste avant d’énumérer ses ré-
s’imposaient au vu d’un rapport quisitions, la procureure a pré-
bénéfice-risque devenu négatif
du médicament, venu qu’elle « ne [s’orienterait] pas

d’ignorer les risques


dans la seconde moitié des années la procureure vers des peines qui auraient pour
1990 », a grondé la procureure, conséquences de sanctionner les
qui a pointé « la vision étriquée de
a requis salariés et les créanciers des socié-
l’agence reposant exclusivement 200 000 euros tés prévenues ». Hors de question,
sur la notification spontanée des donc, de s’aligner sur les deman-
d’amende
Le parquet a requis, mardi, trois ans de prison ferme cas, son obsession des “cas purs”,
et la recherche quasi systématique
des des avocats des parties civiles
qui avaient réclamé l’interdiction
pour l’ex-numéro deux de Servier, et des amendes du consensus scientifique entre
experts, peu propice à la prise de
En conclusion, la procureure
a haussé le ton contre une en-
d’exercer du groupe Servier lors
de leurs plaidoiries.
décisions dans l’intérêt de la santé treprise qui, en commercialisant Celles de la défense s’étaleront

A
publique impliquant nécessaire- le Mediator, « a fait en toute du 29 juin au 6 juillet, puis la déci-
u bout d’un procès ble de percer ce brouillard, certes quées ». Ce procès ne concerne ment une part d’incertitude. » connaissance de cause le choix sion sera mise en délibéré, et le
extrêmement long et savamment entretenu par les la- que 95 cas individuels, dont 4 dé- cynique de ne pas tenir compte tribunal aura alors la tâche fasti-
technique, le réquisi- boratoires, et de prendre les mesu- cès – de nombreux cas sont en- « Sinistre pari » des risques qu’elle ne pouvait dieuse d’étudier les dossiers des
toire ne pouvait être res de police qui s’imposaient », a core à l’instruction et feront l’ob- L’escroquerie, enfin : « Les consé- pas ignorer. Elle a fait le sinistre quelque 6 500 parties civiles pour
différent : la procureure Aude Le résumé Aude Le Guilcher. jet d’un second procès. Sur ce vo- quences économiques du Media- pari que ces risques seraient mini- évaluer l’importance de leur pré-
Guilcher est restée debout de Après avoir fustigé en préam- let, la procureure estime que « les tor, qui se chiffrent en centaines mes en termes de patients at- judice et des indemnités auxquel-
10 heures à 20 heures – avec bule « l’inlassable combat procé- multiples manœuvres pour dissi- de millions d’euros, supportées in teints, sans jamais se donner la les chacune pourra prétendre.
quelques pauses – face à la dural, comme on en voit rare- muler la nature pharmacologique fine par les caisses d’assurance- peine de les évaluer sérieusement, Les avocats de ces dernières
31e chambre du tribunal judi- ment dans le cadre d’une affaire réelle du Mediator constituent, maladie et les mutuelles entière- alors qu’elle en avait l’obligation ont réclamé un total proche de
ciaire de Paris, mardi 23 juin, correctionnelle », mené par le pour Servier, des violations délibé- ment financées par la solidarité et les moyens. » 1 milliard d’euros : 450 mil-
neuf mois jour pour jour après groupe Servier, qu’elle analyse rées de ses obligations », et ont nationale. » Le Mediator, qui a Conséquence par ricochets : lions pour les 4 500 parties civi-
l’ouverture d’une audience in- comme « le pendant judiciaire du « un lien de causalité directe avec coûté cher au contribuable, « L’atteinte portée à la confiance les qui se disent victimes direc-
terrompue deux mois et demi jusqu’au-boutisme et de l’achar- les blessures et les décès » des « n’aurait jamais dû être rem- dans la chaîne du médicament et tes du Mediator, 50 millions
par la crise du Covid-19. nement d’une firme à maintenir 95 personnes concernées. boursé, a affirmé la procureure, notre système de santé, qui consti- pour leurs proches, et 500 mil-
Son long monologue laisse une coûte que coûte son médicament Poursuivie pour ce délit, l’ANSM car il n’aurait jamais dû bénéfi- tue notre bien commun à tous. » lions pour les caisses d’assuran-
impression paradoxale entre la sur le marché », la procureure a, quant à elle, fauté par « négli- cier d’une AMM, et il ne l’a été que « Votre jugement, a conclu Aude ce-maladie. Le jugement sera
sévérité absolue de son propos s’est attachée à rendre son ex- gence », tardant à suspendre par le fait des manœuvres frau- Le Guilcher, par les lignes rouges prononcé en 2021. p
à l’encontre de Servier et le mon- posé aussi clair que possible en l’AMM du Mediator, et n’infor- duleuses de la firme ». qu’il va tracer, doit contribuer à henri seckel
tant des amendes requises, qui revenant sur chaque délit, hor-
correspondent parfois au maxi- mis ceux de prise illégale d’inté-
mum légal mais semblent déri- rêts et de pantouflage, abordés
soires en regard de ce que le mercredi 24 juin.
groupe pharmaceutique a en-
grangé comme bénéfices grâce Tromperie
au Mediator. D’abord, l’obtention indue
Pour chacune des six sociétés d’autorisation de mise sur le
du groupe jugées notamment marché (AMM), « délit essentiel,
pour « tromperie », « homicides » socle de toutes les autres infrac-
et « blessures involontaires », et tions poursuivies ». Ou comment
« escroquerie », la procureure a le groupe Servier a obtenu
requis des amendes allant de l’AMM du Mediator comme anti-
1 million d’euros à 1,85 million diabétique en 1974, puis son re-
d’euros – le maximum encouru –, nouvellement, « en dissimulant
soit un total de 10,3 millions auprès des autorités de santé ses
d’euros (amendes et contraven- propriétés anorexigènes [coupe-
tions) à payer pour le groupe Ser- faim] » et sa « proximité avec les
vier. Consommé par 5 millions fenfluramines », famille de molé-
de personnes et accusé d’avoir cules qui seront interdites dans
fait des centaines de morts entre les années 1990 en raison de leur
1976 et 2009, le Mediator a rap- toxicité, tandis que le Mediator
porté jusqu’à 30 millions d’euros tiendra jusqu’en 2009. « Si une
par an au groupe, lequel avait information complète, loyale,
déjà, avant le procès, indemnisé claire, non équivoque avait été
des milliers de victimes à hau- fournie sur le Mediator, celui-ci
teur de 130 millions d’euros. n’aurait pas obtenu d’AMM », es-
A l’encontre de Jean-Philippe time la procureure.
Seta, ancien numéro deux du La tromperie, ensuite. Ou com-
groupe et jugé pour les mêmes ment Servier, après avoir berné
délits, la procureure a requis les autorités sanitaires, « a aussi
cinq ans de prison dont deux trompé les patients qui consom-
avec sursis, et 200 000 euros maient du Mediator et les méde-
d’amende. Enfin, à l’encontre de cins qui le prescrivaient » sur ses
l’Agence nationale de sécurité qualités substantielles. « Rien de
du médicament (ANSM), jugée ce qui était essentiel ne leur a ja-
pour « homicides » et « blessu- mais été communiqué. Ce man-
res involontaires », elle a requis que d’informations a empêché la
200 000 euros d’amende. majorité des médecins de prescrire
« Les laboratoires Servier ont le Mediator de manière éclairée » à
réussi le tour de force de maintenir des patients parfois atteints, sans
le Mediator sur le marché pendant comprendre, de valvulopathie ou
plus de trente ans sans jamais éva- d’hypertension artérielle pulmo-
luer sa dangerosité malgré l’appa- naire (HTAP) : « Comment pou-
rition de risques avérés. De son vaient-ils faire le lien ? »
côté, l’ANSM s’est montrée incapa- La tromperie bascule dans une
dimension « beaucoup plus
grave » à partir de 1995 et de la
vaste étude internationale IPPHS
Le Mediator, ayant démontré le lien entre fen-
qui a coûté cher fluramines et HTAP. Servier, « qui
ne peut plus ignorer les risques »
au contribuable, liés à son médicament, n’en a
« n’aurait jamais pourtant informé ni les patients
ni les médecins.
dû être La procureure s’est ensuite at-
remboursé », tardée sur les homicides et les
blessures involontaires, « les con-
a affirmé la séquences les plus graves des in-
procureure fractions précédemment évo-

J UST IC E douze mois de prison avec


Violences : dix-huit mois sursis. Selon le rapport de la
de prison avec sursis délégation de Metz de l’ins-
pour un policier pection générale de la police
Un gardien de la paix de nationale (IGPN), le gardien
47 ans a été condamné, de la paix, identifié comme
mardi 23 juin, à dix-huit étant l’auteur du coup de
mois de prison avec sursis matraque, « n’était pas me-
par le tribunal correctionnel nacé directement ou person-
de Strasbourg pour avoir nellement par un manifes-
matraqué une manifestante tant ou par la victime » lors
« gilet jaune » en jan- de la manifestation, le 12 jan-
vier 2019. La peine est assor- vier 2019. La manifestante,
tie de cinq ans d’interdiction âgée de 62 ans, qui n’était
de port d’arme et d’une ins- pas armée, a eu une dizaine
cription au casier judiciaire. de points de suture à l’ar-
Le parquet avait requis rière de la tête. – (AFP.)
14 |
ÉCONOMIE & ENTREPRISE
0123
JEUDI 25 JUIN 2020

INDUSTRIE

La déroute guette l’automobile britannique


La production de voitures au Royaume-Uni a baissé de près de moitié en trois ans. Un emploi sur six est menacé

londres - correspondance

C
oincée entre le Brexit, le
choc du confinement
lié au Covid-19 et la
transition vers les voi-
tures électriques, l’industrie auto-
mobile britannique est au bord
du gouffre. « Sa survie est en jeu »,
avertissait Graham Hoare, le
président de Ford pour le
Royaume-Uni, mardi 23 juin, lors
de la conférence annuelle de la
Society of Motor Manufacturers
and Traders (SMMT), l’organisa-
tion professionnelle britannique
de l’automobile.
Comme ailleurs dans le monde,
la fermeture des usines pendant
plus de deux mois en raison de
l’épidémie et l’effondrement des
ventes de véhicules diesel ces der-
nières années provoquent une
crise sévère. A cela s’ajoute le
Brexit, avec l’entrée en vigueur
potentielle de droits de douane
vers l’Union européenne (UE) à
partir du 1er janvier 2021, quand la
période de transition arrivera à sa
fin. « C’est une tempête parfaite »,
estime David Bailey, spécialiste
du secteur à l’université de Bir-
mingham. « Notre industrie n’est
pas capable d’encaisser un choc
supplémentaire avec un Brexit
dur », avertit Mike Hawes, le direc-
teur de la SMMT.

Fatidique référendum
Rien qu’en juin, la suppression de
6 000 emplois a été annoncée : un
millier chez Bentley, soit le quart Devant l’usine automobile Vauxhall, à Ellesmere Port (Angleterre), le 22 juin. PHIL NOBLE/REUTERS
de sa main-d’œuvre ; 500 chez As-
ton Martin ; 1 000 postes de tra-
vailleurs temporaires supprimés
à Jaguar Land Rover, qui viennent
époque. Si le Royaume-Uni n’a
plus de grande marque automo-
des grands pays producteurs auto-
mobiles d’Europe (1,3 million de
Des droits de machine industrielle, fonction-
nant en flux tendu. Mais jusqu’à LES CHIFFRES
s’ajouter aux 4 500 emplois en bile, il s’est transformé depuis les véhicules en 2019), loin derrière douane vers l’UE présent, les difficultés étaient
moins annoncés en janvier 2019… années 1980 en une formidable l’Allemagne (4,6 millions de véhi- peu visibles. Seule la chute catas-
Selon la SMMT, le tiers des em- terre d’accueil pour les construc- cules en 2019) mais assez proche
ou des contrôles trophique des investissements,
ployés du secteur est actuelle- teurs étrangers. L’ancienne pre- de la France (2,2 millions en 2018). à la frontière désormais au point mort, indi- 0,9 MILLION
ment au chômage partiel. mière ministre Margaret That- En valeur, il a même dépassé la quait les difficultés à venir. véhicules produits
A terme, selon un sondage de cher avait beaucoup poussé cette France depuis 2012, les Britanni-
pourraient venir La pandémie, et son confine- au Royaume-Uni en 2020
ses membres, un emploi sur six idée, inaugurant triomphale- ques construisant de nombreuses enrayer un peu ment brutal, sont venus tout accé- 1,3 million ont été produits
dans la filière automobile britan- ment l’ouverture de l’usine Nis- voitures haut de gamme. Jaguar lérer. La fermeture des usines en 2019 et 1,7 million en 2017.
nique est en danger, sur un total san en 1986 à Sunderland, dans le Land Rover, qui appartient à l’in-
plus la machine n’est pas une simple parenthèse.
industrielle
de 160 000 emplois. En 2020,
avec des usines qui ont fermé
nord-est de l’Angleterre. L’accès
au marché automobile européen,
dien Tata, et le japonais Nissan,
représentent près des deux tiers
Pour une entreprise comme Bent-
ley, qui a repris la production en 1 MILLION
pendant le confinement et cer- qui était alors très protégé par les de la production du pays. mai, le choc provoque une perte d’emplois dans l’automobile
taines qui n’ont pas encore repris, droits de douane, était l’un de ses Le Brexit est venu mettre à mal détachées en viennent, tandis catastrophique de liquidités. L’industrie en compte 160 000
la production de véhicules de- arguments clés. cet équilibre. Depuis ce fatidique qu’un peu plus de la moitié des « Nos coûts fixes sont de 88 mil- et la vente 850 000.
vrait tomber à 900 000, presque La flexibilité de la main-d’œuvre référendum, il y a quatre ans, le véhicules produits y sont ven- lions de livres par mois [97 mil-
moitié moins que le pic atteint
en 2017, à 1,7 million.
britannique, un dialogue syndical
constructif, la langue anglaise ont
secteur s’agite pour faire enten-
dre ses doléances. Son industrie
dus. Tout grain de sable provoqué
par des droits de douane ou
lions d’euros], tandis que le chô-
mage partiel financé par le gouver- 80 %
Ces difficultés sur tous les fronts fait le reste. Si bien que le Royau- est particulièrement intégrée à même de simples contrôles à la nement ne s’élève qu’à 6 ou 7 mil- des véhicules produits
pourraient marquer la fin d’une me-Uni demeure aujourd’hui l’un l’UE : près de la moitié des pièces frontière risque d’enrayer cette lions de livres », explique Adrian sont exportés
Hallmark, le PDG de Bentley. Lui a Deux tiers d’entre eux partent
pu reprendre sa production parce vers l’Union européenne.
L’étonnante résistance de l’usine Nissan de Sunderland que la vente de ses voitures de
luxe se fait très largement à
l’autre bout du monde, notam- consommation de court terme,
le brexit, une pandémie mondiale et une Mais, dans les mois qui ont suivi le réfé- dans une nouvelle chaîne de montage pour ment en Chine, où les achats ont avec notamment une baisse de la
restructuration violente… L’usine Nissan de rendum du Brexit, en 2016, tous les spécia- construire le nouveau Qashqai. Les brexi- repris. « Mais aujourd’hui, nous ne TVA et une prime à l’achat. Le
Sunderland, dans le nord-est de l’Angleterre, listes du secteur automobile l’ont dit : l’ave- ters sont ravis : n’est-ce pas la preuve que les produisons encore qu’à 50 % de no- plan de soutien en France de
semble survivre à tout. Depuis le 8 juin, ses nir de l’usine, qui exporte 70 % de sa pro- menaces des « élites » étaient fausses ? tre capacité, notamment à cause 8 milliards d’euros est cité en
chaînes de production se sont remises en duction vers l’UE, devenait très incertain. Nissan réplique que cette lecture de l’his- de la distanciation de deux mètres exemple. Mais la première exi-
marche, après trois mois de fermeture pour Carlos Ghosn, qui était alors son patron, toire serait faussée. « Nous faisons partie [entre les employés] qui est impo- gence du SMMT est un accord de
cause de pandémie de Covid-19. Surtout, le était allé brandir la menace jusqu’à Dow- des entreprises qui ont des investissements sée par le gouvernement. » Mardi, libre-échange avec l’UE, permet-
28 mai, le verdict du très redouté plan de ning Street. Lors d’une rencontre en tête-à- majeurs à faire et qui attendons d’y voir Boris Johnson, le premier minis- tant d’éviter les droits de douane.
restructuration de la marque japonaise, vi- tête avec Theresa May, alors première mi- clair », explique l’entreprise. Le 28 mai, tre britannique, a annoncé que la « Le Covid utilise actuellement
sant à réduire sa capacité de production de nistre, il lui avait arraché la promesse que Ashwani Gupta, le directeur des opéra- distance sera réduite à « plus d’un toutes nos forces et nous n’avons
20 %, est tombé : en Europe, c’est l’usine de les relations commerciales du Royaume- tions, affirmait sur Bloomberg qu’il « réflé- mètre » à partir du 4 juillet. pas les ressources, le temps et la
Barcelone qui va fermer, tandis que celle de Uni avec l’UE demeureraient intactes. chirait à deux fois » si les conditions com- clarté nécessaires pour nous pré-
Sunderland va rester ouverte. merciales changeaient au Royaume-Uni. Espoir d’un accord avec l’UE parer à un choc d’un Brexit dur »,
Prise depuis Yokohama, au sud de Tokyo, « Investissements majeurs » La vérité est cependant que Nissan a trop Toutes les usines automobiles estime M. Hawes. Selon lui, faute
dans une logique purement financière, la Ce ne sera pourtant pas le cas. Les négocia- investi à Sunderland pour se retirer, quel britanniques n’ont pas encore d’accord, un déclin de long terme
décision a une importante répercussion tions sur les futures relations commercia- que soit le résultat des négociations rouvert. Celle de Vauxhall, du du secteur automobile britanni-
politique au Royaume-Uni. Bien malgré les entre Londres et Bruxelles, qui doivent commerciales. Pas question de fermer une groupe PSA, à Ellesmere, dans le que est inévitable.
elle, cette énorme usine est devenue un entrer en vigueur le 1er janvier 2021, ne sont usine aussi rentable à court terme. nord-ouest de l’Angleterre, restera Dans un tel scénario, la SMMT
symbole du Brexit et de ses conséquences. toujours pas conclues. Depuis quelques se- D’autant qu’en face, l’usine de Barcelone fermée jusqu’en septembre. « On prévoit une production de seule-
Sunderland, qui a voté à 61 % pour sortir maines, le ton s’est adouci, mais un échec était déjà en sous-utilisation et produisait peut se demander si elle redémar- ment 850 000 véhicules en 2025,
de l’Union européenne (UE), dépend forte- reste possible. Et même si un compromis un pick-up en fin de course. La décision rera vraiment, après six mois de son plus bas niveau depuis… 1953.
ment de l’activité automobile. L’usine est trouvé, qui permettrait d’éviter les financière était simple. fermeture », s’inquiète M. Bailey, Si un accord est trouvé avec l’UE,
Nissan, qui a fabriqué 350 000 voitures droits de douanes, les relations commer- Le risque est plutôt que, progressivement, de l’université de Birmingham. elle espère un rebond, et une pro-
en 2019 et emploie 5 700 personnes, est ciales ne seront plus les mêmes. A partir du dans les années à venir, l’entreprise japo- Jaguar Land Rover maintient éga- duction qui reviendrait à 1,3 mil-
l’une des plus grandes au monde. Elle pro- 1er janvier, des vérifications aux frontières naise choisisse de faire ses investissements lement fermée jusqu’en août une lion de véhicules en 2025. Mais
duit aujourd’hui la Juke, un petit modèle, seront nécessaires. Les entreprises devront ailleurs. La production à Sunderland, qui de ses usines, où travaillent nor- même ce scénario « optimiste »
la Qashqai, un SUV, et la Leaf, un modèle faire des déclarations d’importation et était montée à 600 000 véhicules par an, malement 2 000 personnes. constituerait un fort déclin par
électrique. « Cette usine est aussi l’une des d’exportation. La frontière actuelle, entiè- est déjà en nette baisse. Que fera Nissan Face à ces conditions désas- rapport aux années 2014-2018,
plus rentables au monde », analyse David rement ouverte, relèvera du passé. quand le nouveau modèle de la Qashqai treuses, l’industrie en appelle au quand la barre d’un million et
Bailey, spécialiste de l’automobile à l’uni- Pourtant, l’usine de Sunderland fait arrivera en fin de cycle, vers 2026 ? p gouvernement britannique. Elle demi de véhicules était franchie. p
versité de Birmingham. mieux que résister. Elle vient d’investir é. a. (londres, correspondance) souhaite un plan de relance de la éric albert
économie & entreprise | 15
0123
JEUDI 25 JUIN 2020

Valeo constate une reprise vigoureuse en Chine


Selon le PDG de l’équipementier, le redémarrage de la fabrication automobile est plus poussif en Europe

A
sa manière, cette en- ceptible chez les plus jeunes géné- ciation des constructeurs euro- avantage. C’est flagrant en mandé ni prêt garanti par l’Etat ni
treprise fait figure rations, alors que, jusqu’ici, elles péens d’automobiles (ACEA), qui
L’association des Chine. » A la question de savoir si report de charges sociales. En re-
d’indicateur avancé de semblaient moins intéressées par envisage un recul de 25 % du mar- constructeurs Renault, engagé dans un plan vanche, nous avons adapté en
la santé de l’automo- la voiture que leurs aînés. » ché en 2020. Le côté reprise, en d’économie capital pour sa pé- permanence nos effectifs à la réa-
bile mondiale. Valeo, 19 milliards Ce point positif se manifeste par revanche, ce sont des annonces
européens rennité, appartient à la catégorie lité de la production grâce au chô-
d’euros de ventes, premier équi- une reprise automobile vigou- comme celles de PSA, qui remet envisage des faibles, le PDG s’en tire par mage partiel en France ou à son
pementier français, dans le Top 10 reuse quoique hétérogène. « Le re- une troisième équipe au travail une habile pirouette. « L’exemple équivalent dans les autres pays
des grands fournisseurs des cons- démarrage a été très rapide en dans trois de ses usines françai-
un recul de 25 % de PSA a montré qu’on pouvait européens. »
tructeurs globalisés, est, par sa Chine, se réjouit M. Aschenbroich. ses (Hordain, Sochaux et Ren- du marché passer de faible à fort très rapide- « Ce qui est rassurant, c’est que la
présence internationale (33 pays) Depuis le mois de mai, notre chif- nes), pour faire face à la demande ment. Je ne suis pas inquiet pour période, en accélérant les tendan-
et les prises de commandes, dans fre d’affaires y est supérieur à celui des véhicules utilitaires et des
en 2020 Renault. Son nouveau patron ces pré-Covid, valide nos choix
une position de vigie du secteur. de l’année dernière. C’est une re- modèles Peugeot 3008 et Citroën [Luca de Meo] est l’homme qui stratégiques, poursuit-il : la fin du
En 2018, il a été le premier à res- prise en V. Les Etats-Unis et le Mexi- C5 Aircross. peut redresser le groupe. » diesel, la demande de sécurité via
sentir les vents contraires du que ont redémarré plus tard que ce Voilà pour le paysage à l’heure projets dans le temps et de s’inter- Et Valeo, dans tout ça ? Les usi- les aides à la conduite, l’électrifica-
grand retournement du cycle po- à quoi nous nous attendions, vers de la reprise. Qu’en sera-t-il pour roger sur l’avenir de certaines nes de l’Hexagone qui exportent tion. On peut noter que la crise n’a
sitif de dix ans de l’automobile. A fin mai, mais c’est extrêmement le second semestre et 2021 ? « Je ne gammes et modèles. » 76 % de la production française de débouché sur aucune baisse des
la veille de l’assemblée générale rapide, là aussi. Il y a des signes suis pas capable aujourd’hui de ré- « Pour le long terme, ce qu’on l’équipementier ne se sont pas normes environnementales ni en
de Valeo, qui se tiendra jeudi que le marché est très animé. Nos pondre à cette question, reconnaît peut dire, c’est que les forts seront complètement arrêtées. « Notre Chine ni en Europe. Les plans auto-
25 juin à huis clos, son PDG, clients ont annulé les vacances le patron de Valeo. En tout cas, encore plus forts et les faibles en- priorité reste le cash, souligne mobiles en Allemagne, en France
Jacques Aschenbroich, a livré sa d’été dans pratiquement toutes nous ne constatons, pour l’heure, core plus faibles, analyse M. As- M. Aschenbroich. Nous disposons et en Espagne sont presque exclu-
vision de la filière au sortir de la leurs usines pour faire face à la de- aucun arrêt de programmes de la chenbroich. Dans cette période, de 2,3 milliards de lignes de crédit sivement tournés vers le véhicule
pandémie de Covid-19. mande. Cela signifie qu’ils ont des part de nos clients. Mais il est vrai ceux qui sont capables d’investir qu’on ne tirera probablement pas électrique et hybride. » p
Une vision globalement posi- commandes et qu’il leur faut pro- qu’ils ont tendance à repousser des dans leurs produits auront un cette année. Nous n’avons de- éric béziat
tive. « Il y a un plébiscite de la duire pour compenser ce qu’ils ont
voiture post-Covid », constate-t-il. perdu pendant l’arrêt. »
Il présentera jeudi à ses actionnai-
res une batterie de chiffres illus- « Choix stratégiques »
trant ce propos. Exemples : pour En dehors de l’Inde et du Brésil,
80 % des automobilistes sondés viennent ensuite les zones moins
sur la planète, la voiture person- dynamiques, où le « redressement
nelle représente l’un des modes est progressif », note le PDG de
de transport les plus sûrs, selon Valeo. Ce sont le Japon et la Corée
une étude du Boston Consulting du Sud, pays dépendants de l’ex-
Group datée d’avril. portation et, partant, d’une de-
Cet été, 77 % des Français la pri- mande mondiale qui n’est pas
vilégieront pour les longues dis- partout en phase de reprise. L’Eu-
tances, alors qu’ils n’étaient que rope aussi fait partie de ceux qui
54 % avant la crise sanitaire, redémarrent à petite vitesse.
d’après un sondage de la société Le côté poussif est démontré
de location Virtuo effectué le par les nouvelles prévisions, dé-
11 mai. « Cet engouement est per- voilées mardi 23 juin par l’Asso-

PERTES & PROFITS | AUTOMOBILE


pa r p hi lip pe es ca nd e

Au cœur du
paradoxe français
Bonne nouvelle, PSA embauche à en France 30 % des émissions de
nouveau. Et pas que des Polonais gaz à effet de serre et que la voi-
venus des usines du groupe en ture individuelle porte la moitié
Silésie. Mais aussi des intérimai- de cette responsabilité. Il faut
res recrutés en France, et premiè- donc en modifier profondément
res victimes des vagues de dé- l’usage, sans nuire à l’économie
graissage de l’industrie automo- et dans le respect de la justice
bile. Une équipe de nuit de sociale. Et ce dans l’espace très
800 personnes, dont la moitié court de quelques années.
d’intérimaires, va être reconsti-
tuée à Sochaux, le plus grand site Le grand pari
du groupe en France. Ce dernier Mission impossible ? A si brève
évoque une « dynamique commer- échéance, très probablement.
ciale ». Bref ça repart, et même Bien sûr, la pénalisation des
un peu plus fort que prévu. grosses voitures touchera sur-
Mauvaise nouvelle, cette dyna- tout les classes aisées, mais
mique française concerne les ce sont ces acheteurs qui portent
modèles phares de la marque, les les espoirs du maintien ou
3008 et 5008, des SUV à l’allure de l’amélioration de l’industrie
de 4 × 4 qui ne plaisent pas du automobile française et des
tout à notre nouveau juge de emplois qui vont avec. Pour les
paix écologique, la convention autres, les coûts de production
citoyenne pour le climat. Dans des petites voitures les rendent
une de leurs propositions pha- peu compétitives en France face
res, les citoyens proposent d’in- à leurs concurrentes construites
terdire, dès 2025, les véhicules en Europe de l’Est. Toute décision
émettant plus de 110 grammes coercitive se fera au détriment
de CO2, soit les trois quarts des du pouvoir d’achat des classes
modèles de ces voitures, hormis modestes, friandes de low cost.
les diesels et les hybrides. Cette Tenir ensemble les trois fils,
proposition a été adoptée par l’économique, le social et l’écolo-
86 % des votants de la conven- gique est le grand pari de la
tion, des Français tirés au sort décennie qui s’ouvre en Europe.
et non des militants de la cause Mais les temporalités ne sont pas
écologique. Un volontarisme qui les mêmes. Le social se mesure
rencontre un écho positif dans la immédiatement, par les intéri-
population française. maires de PSA ou de Renault qui
Nous voilà au cœur du para- se retrouvent sur le carreau, l’éco-
doxe français (qui a cours ailleurs nomique à moyen terme par
aussi en Europe). Les gens conti- le niveau d’investissement et de
nuent d’adorer la voiture et la développement des entreprises
liberté qu’elle procure – un senti- et l’écologique dans le temps plus
ment renforcé par la crise sani- long (même s’il se raccourcit sin-
taire –, mais en même temps re- gulièrement). La voie est étroite et
connaissent qu’il faut prendre les arbitrages seront douloureux.
des mesures fortes. Et la conven- Comme dans la crise sanitaire,
tion a beau jeu de rappeler que ce n’est plus aux experts de tran-
les déplacements représentent cher, mais aux politiques. p
16 | économie & entreprise 0123
JEUDI 25 JUIN 2020

Le sport face au
désengagement
des sponsors
Des groupes affaiblis par la crise
liée au SARS-CoV-2 retirent leur
soutien aux clubs professionnels

I
l n’a pas vu venir la vague. partenariat maillot avec les Gi- Le skippeur
« Ça nous est tombé dessus rondins de Bordeaux. François
en quelques semaines », « Le sponsoring participe entre Gabart sur
souffle François Gabart. Fin 20 % et 50 % au modèle économi- son trimaran,
février, le skippeur français an- que du sport français, suivant les lors de son
nonçait son intention de prendre disciplines, et est indispensable à arrivée à New
du recul pendant un an, pour se la survie du secteur », énonce Ma- York, en mai
ressourcer après avoir enchaîné gali Tézenas du Montcel, déléguée 2016.
les courses. A ses côtés, la Macif, générale de Sporsora, le lobby des MIKE SEGAR / REUTERS
son sponsor soutenait sa décision acteurs du sport. Or, de nombreu-
et se projetait vers l’horizon de ses entreprises qui paient pour
leur premier tour du monde en associer leur nom à un club ou un
solitaire, la Brest Oceans en 2023, sport s’interrogent sur la suite à
sur leur trimaran géant volant. donner, comme en 2008, après la un coup dur, nous devions prolon- du départ du Vendée Globe – tour partenaires, s’inquiètent. « On a
Trois mois plus tard, au sortir du crise financière mondiale. ger pour les trois saisons à venir du monde en solitaire en mono-
« Le sponsoring de gros doutes sur les saisons à ve-
confinement dû au coronavirus, « Dans ces périodes, la première avec ce partenaire historique, a ad- coque de catégorie Imoca –, se re- participe entre nir, car des entreprises, et beau-
l’assureur a annoncé, le 10 juin, ligne de dépenses à être rayée, c’est mis Marc Keller, président du club trouve avec 350 000 euros de coup, vont devoir réduire la voi-
retirer son soutien au marin avec celle de la communication », rap- alsacien. Comme toute la filière du budget à combler. La chaîne a éga-
20 % et 50 % lure », anticipe Magali Tézenas du
lequel il était engagé depuis dix pelle Emmanuel Bayle, profes- tourisme, l’entreprise est dure- lement retiré son soutien au au modèle Montcel.
ans. Une décision « pas liée à la seur en gestion du sport à l’uni- ment impactée. On a une relation Stade brestois 29 et à Brest Breta-
crise du Covid-19 », a insisté le versité de Lausanne (Suisse). « Au qui dépasse le strict plan commer- gne Handball.
économique Prémices d’un nouveau cycle
groupe d’assurance, précisant vu de la situation, il est logique de cial, donc on les retrouvera quand « Parmi les annonceurs, le secteur du sport Pourtant, « c’est moins pire que ce
que l’entreprise allait maintenir penser que beaucoup d’annon- ça ira mieux. » touristique a le plus souffert de l’ar- à quoi on aurait pu s’attendre, ob-
son budget sponsoring pour les ceurs et de marques vont se recen- rêt total, analyse Philippe Bailly,
français » serve Ludovic Dumas, très au fait
années à venir, en le réallouant. trer, prolonge Ludovic Dumas, an- « Doutes sur les saisons à venir » cofondateur de Sport Index, un MAGALI TÉZENAS des négociations en cours. Quel-
Et pourtant… Du cyclisme – où cien directeur sponsoring du PSG Moins exposé que son confrère centre d’expertise sur l’attrait des DU MONTCEL ques sociétés prises à la gorge arrê-
le partenaire titre de l’équipe CCC, et de Renault F1, désormais con- François Gabart, le skippeur ven- disciplines sportives. Et il va y déléguée générale de Sporsora tent leur partenariat, mais ce n’est
une chaîne de magasins de sultant dans le domaine. Quand déen Benjamin Dutreux a vu son avoir un effet de traîne. » Selon une pas la majorité. » Jean-Pascal
chaussures et de sacs polonaise on a 90 % de ses employés au chô- partenaire titre, décroché en dé- étude menée début avril par Gayant, économiste du sport à
mal en point, a annoncé mettre mage partiel, la seule priorité, c’est but d’année, jeter l’éponge. Sans l’Union sport et cycles auprès de En juin, traditionnelle fin de l’université du Mans, envisage
un terme à son partenariat à la fin le retour à l’emploi. » surprise, Oceania Hotels n’ayant 900 entreprises, plus de 60 % des saison – hors période d’interrup- pour sa part « une concentration
de la saison – au volley, en passant Une raison qui a poussé l’entre- aucune visibilité quant à la re- sociétés qui soutiennent un club tion liée au Covid-19 –, de nom- des moyens sur les plus gros clubs,
par le football, tous les sports prise de croisières fluviales Croi- prise de ses activités, le sponsor sportif indiquent « qu’elles ne se- breux contrats de sponsoring ar- à la plus grande visibilité ».
voient des partenaires se retirer à siEurope à interrompre, début « ne pouvait pas se permettre de ront probablement pas en capacité rivent à échéance et doivent être Cela peut augmenter le fossé en-
l’image de l’enseigne de restaura- juin, son partenariat avec le Ra- s’engager et de prendre des risques à maintenir ce soutien à la ren- renégociés. Et bien des acteurs de tre les gros clubs – et les sports les
tion Bistro Régent, qui a sus- cing Club de Strasbourg, pension- pour ses collaborateurs », a cons- trée », quand 27 % déclarent « vou- sports moins exposés que le foot- plus visibles – et les autres.
pendu pendant la pandémie son naire de l’élite en football. « C’est taté le navigateur, qui, à cinq mois loir diminuer leur soutien ». ball mais dépendant plus de leurs « Mieux vaudra être sponsor
maillot d’une équipe de bas classe-
ment de Ligue 1 que de tenir à bout
Pour les équipes amateurs, « le danger est réel » de bras une équipe cycliste qui ne
va pas être sélectionnée pour le
Tour de France. » Moins en vue, le
sport au féminin redoute aussi de
la vieille ville de Saint-Malo (Ille-et- – cotisations, recettes de leurs activités seur de marketing du sport à l’université intègre des « mesures d’incitation fisca- pâtir de la situation. Cependant,
Vilaine) a beau être tapissée de pavés, et subventions – sont menacés, mais ils de Strasbourg. Et soit par précaution, soit les en faveur des partenaires qui main- « le bilan, on ne pourra le faire qu’à
quand Marc Moroux, en charge des par- dépendent de petits sponsors, issus du parce qu’ils ont réellement été frappés tiendraient leurs investissements lors des la fin de l’année », juge M. Dumas.
tenariats à l’Union sportive Saint-Malo tissu économique local. Des soutiens es- par la crise, ils ne pourront plus faire ces prochaines saisons ». Devant les députés, Ayant perdu la visibilité des
(National 2, la quatrième division du sentiels aujourd’hui affaiblis par la crise. gestes de soutien spontanés. Le danger mi-mai, la ministre a d’ailleurs déclaré matchs, les marques qui se réen-
football hexagonal), se met en quête de est réel pour les petits clubs amateurs. » vouloir « garder captifs les fonds privés gagent surfent pour leur part sur
nouveaux partenaires, alors que la crise « Un secteur qui crée des emplois » D’autant que dans les zones rurales, la investis dans le sport ». l’occasion pour communiquer sur
liée au coronavirus bat encore son plein, « La crise sanitaire a laissé la place à une plus grosse partie du budget des clubs « Si, en plus de la visibilité, on pouvait leur solidarité avec le secteur spor-
le sol lui semble friable. La cité corsaire crise économique dont on ne ressentira provient souvent d’événements, eux offrir un crédit d’impôt sur la partie spon- tif. Et certains veulent voir dans
foisonne d’entreprises hôtelières et de la les effets complets qu’après l’automne », aussi au point mort. Conséquence, 15 % soring, ce pourrait être un levier pour ob- cette approche les prémices d’un
restauration, où son club fanion va pê- estime M. Moroux. Quand tous les dis- des quelque 360 000 associations spor- tenir des revenus supplémentaires », con- nouveau cycle, où de nouveaux
cher des partenaires. Un secteur fou- positifs d’accompagnement mis en tives déclarent ne pas pouvoir se passer fie M. Moroux. D’autant que les associa- sponsors, venus notamment de
droyé par l’arrêt de toute activité pen- place par l’Etat s’estomperont. « Mais on des recettes du sponsoring, selon une ré- tions sportives sont en concurrence l’économie solidaire, viendraient
dant trois mois. « Pour certains, la crise a est d’ores et déjà parti sur une baisse de cente étude du groupe BPCE. avec toutes les associations locales, en associer leur nom au sport. Fran-
été tellement forte, que la première chose 20 % des recettes partenaires pour l’an « Le sport amateur est un secteur éco- quête de financement. « Ce sera beau- çois Gabart, lui aussi, aspire à
qu’ils ont dû faire, c’est d’assécher les bud- prochain. » Un coup dur sachant que les nomique à part entière, dynamique, qui coup plus simple si des dispositifs sont « ajouter un sens social » à son fu-
gets de sponsoring. » trois quarts de son budget de 1,7 million crée des emplois », insiste Magali Téze- mis en place », assure Nicolas Chanavat, tur partenariat. En attendant, c’est
Bien plus nombreux que les clubs pro- proviennent de partenaires privés. nas du Montcel, déléguée générale de professeur à l’université de Rouen-Nor- sous une voile blanche, vierge de
fessionnels, les clubs de sport amateurs « Ces sponsors sont quasiment des mé- Sporsora, un lobby des acteurs du sport. mandie, pour qui les différents acteurs sponsor, que son futur bateau
ne sont pas épargnés par les conséquen- cènes, des petits opérateurs locaux qui Elle milite auprès de la ministre des devraient parvenir à s’entendre pour – qui appartient à la Macif – sor-
ces économiques de la pandémie de Co- donnent quelques milliers ou centaines sports, Roxana Maracineanu, pour que sortir le sport amateur de l’ornière. p tira en 2021 des chantiers. p
vid-19. Non seulement leurs revenus d’euros, explique Gary Tribou, profes- son « plan de relance du sport » à venir cl. ma. clément martel

Les acteurs culturels redoutent une chute du mécénat


Le secteur craint un recul des dons au profit d’autres urgences, sanitaires et sociales, en raison de la pandémie de Covid-19

L orsque, le 11 juin, Jean-Fran-


çois Chougnet feuillette le
quotidien La Provence, le
patron du Musée des civilisations
de l’Europe et de la Méditerranée
cénat culturel au profit d’urgen-
ces sanitaires et sociales. Inquié-
tude confortée par une enquête
publiée le 23 juin par l’Admical, as-
sociation pour le développement
prises renoncent aux opérations
de relations publiques, car elles
craignent que le public ne soit pas
au rendez-vous », admet François
Debiesse, patron de l’Admical.
générale, Célia Verot, constate
que « les mécènes traditionnels liés
par des contrats annuels ou plu-
riannuels ne se dédisent pas, ne se-
rait-ce que pour une question de
[2020], voire sur 2021 », précise
Yann Le Touher, sous-directeur
du mécénat au musée.
L’engagement des PME, minées
par la crise, se révèle plus volatil.
sent qu’elles aiment beaucoup le
château, mais qu’elles ne peuvent
nous soutenir alors que leur pro-
pre activité est en danger. »
Tous redoutent que l’effet Co-
(Mucem), à Marseille, ne peut ré- du mécénat industriel et com- réputation et de crédibilité ». Le Louvre-Lens a perdu une demi- vid-19 ne se prolonge en 2021 et
primer un sourire. La Caisse mercial. D’après cette étude, 95 % « Trouver les bons messages » Ainsi, le 28 avril, la Société géné- douzaine des membres de son 2022. Les acteurs culturels en
d’épargne Provence Alpes Corse, des entreprises interrogées di- L’Opéra de Paris a perdu 5 mil- rale a dégagé un fonds supplé- cercle d’entreprises, ce qui consti- conviennent : la philanthropie est
l’un des trois principaux mécènes sent avoir réalisé des actions de lions d’euros de mécénat sur une mentaire de 2 millions d’euros tue un manque à gagner de vouée à se transformer. « Il faudra
de son établissement, affirme, mécénat spécifiques au Covid-19, enveloppe habituelle de 18 mil- pour prêter main-forte au monde 80 000 euros. Martin Ajdari, di- trouver les bons messages, car les
dans une pleine page de publicité, ou en avoir l’intention. lions. Au Centre Pompidou, la de la musique. De même, la Fon- recteur général adjoint à l’Opéra entreprises s’orienteront moins
son engagement dans la culture L’aide en faveur des personnes perte se chiffre à 2 millions. Trois dation Bettencourt Schueller a national de Paris, identifie pour vers un mécénat de standing que
et le sport. « Ils nous avaient rassu- vulnérables vient en tête des sec- entreprises sollicitées pour soute- ajouté une nouvelle corde à son sa part « un risque de non-renou- vers la responsabilité sociétale »,
rés au téléphone pendant le confi- teurs les plus soutenus (67 %), sui- nir son exposition-phare de la arc, en soutenant l’opération « En- vellement de cotisation pour une prédit Serge Lasvignes, président
nement, confie M. Chougnet. vie par la lutte contre le décro- rentrée, « Matisse, comme un ro- semble, enchantons l’été ». Au cinquantaine d’entreprises qui ver- du Centre Pompidou. Marie La-
Mais là, avec en prime une photo chage scolaire (47 %) et l’appui aux man », se sont désistées, entraî- Louvre, où le mécénat représente sent entre 5 000 et 15 000 euros ». vandier, directrice du Louvre-Lens,
du Mucem dans le journal, c’est établissements de santé (40 %), nant un trou de 600 000 euros. 8,5 millions d’euros sur un budget Au château de Chambord, qui a l’a déjà constaté : les questions de
une déclaration d’amour ! » tandis que la recherche médicale Fin mai, la Fondation du patri- de 243 millions, « on constate perdu deux mécènes pour un to- médiation et de démocratisation
Cette communication tombait à voit sa cote de popularité monter moine accusait quant à elle une juste une volonté de certains mécè- tal de 100 000 euros, son prési- culturelles attirent davantage les
pic, alors que la crise du Covid-19 en flèche. Qu’en est-il de la cul- baisse de 45 % au niveau de sa col- nes de rééchelonner leurs paie- dent, Jean d’Haussonville, est in- mécènes que les expositions. p
faisait craindre une chute du mé- ture ? « Pour le moment, les entre- lecte de dons. Mais sa directrice ments sur le second semestre quiet : « Les entreprises nous di- roxana azimi
économie & entreprise | 17
0123
JEUDI 25 JUIN 2020

Les banques centrales accélèrent Vers une consolidation


des sucriers européens
dans la monnaie numérique Malgré les difficultés liées au Covid-19,
Tereos et Cristal Union restent confiants
Benoît Cœuré, directeur du pôle innovation de la Banque des règlements
internationaux, incite les institutions à anticiper la révolution du secteur
L es turbulences qui se-
couent le marché du sucre
européen pourraient don-
reos, Cristal Union, mais aussi les
allemands Südzucker et Nordzuc-
ker traversent une période mou-

L’
ner un coup d’accélérateur à la vementée. La surproduction eu-
heure n’est plus aux ater- « Il y a eu une première vague l’avenir, sur des porte-monnaie consolidation du secteur. C’est, ropéenne et mondiale a fait
moiements. L’émergence d’innovation sur les paiements, il y
« La crise du électroniques logés dans leurs té- en tout cas, l’analyse de la coopé- s’écrouler les cours et a plongé les
de nouvelles cryptomon- a une vingtaine d’années, avec la Covid accentue léphones mobiles, des jetons rative Cristal Union, connue pour producteurs dans la crise.
naies, dont la libra, le projet du généralisation de la carte bancaire émis directement par une banque ses marques Daddy et Erstein. « Il
groupe américain Facebook at- à puce, puis l’industrie et les ban-
la désaffection centrale, aux côtés d’autres ins- y a beaucoup trop d’entreprises Situation financière tendue
tendu pour la fin de l’année 2020, ques centrales se sont reposées sur pour le cash » truments de paiement privés, sur le marché sucrier européen », a Les comptes ont viré au rouge. Au
encourage les banques centrales à leurs lauriers. Désormais, l’inno- comme la libra de Facebook. déclaré Alain Commissaire, direc- point que Cristal Union a an-
BENOÎT CŒURÉ
émettre, sans tarder, leurs pro- vation repart, et il s’agit de savoir Parmi les Etats les plus avancés teur général de Cristal Union, noncé, début 2019, la fermeture
directeur du pôle innovation
pres monnaies numériques à des- comment les banques centrales sur cette voie, figurent deux pays mardi 23 juin, à l’occasion de la de deux usines, celle de Bourdon
technologique de la BRI
tination des consommateurs. peuvent accompagner, et même où l’usage des espèces s’est effon- publication de ses résultats 2019. (Puy-de-Dôme) et celle de Toury
Le rapport annuel de la Banque anticiper, cette révolution », indi- dré : la Chine teste actuellement Une année qui s’est traduite par (Eure-et-Loir) qui vient juste de
des règlements internationaux que Benoît Cœuré, qui a pris, en un yuan numérique, et la Suède, une nouvelle perte de 89 millions cesser toute activité. Une restruc-
(BRI), la banque des banques cen- début d’année, la direction du les commissions prélevées pour sa « e-couronne ». « Chaque pays d’euros, moindre, toutefois, que turation dont le coût est estimé à
trales, dans un chapitre publié nouveau pôle d’innovation tech- les paiements par carte de crédit avancera à son rythme sur ce pro- celle de 2018, et par un chiffre 61 millions d’euros. Saint Louis
mercredi 24 juin, souligne tout nologique de la BRI, après avoir représentent plus de 1 % du pro- jet. Mais nous souhaitons, à la BRI, d’affaires de 1,59 milliard d’euros, Sucre, filiale de l’allemand
l’intérêt pour ses membres de rédigé, en octobre 2019, un rap- duit intérieur brut). Mais, depuis une coopération à l’échelle inter- en recul de 6 %. Südzucker, s’est, également, dé-
créer leurs « monnaies digitales de port sur l’incidence des crypto- 2019, toutes les grandes banques nationale », souligne son direc- « Nous nous exprimerons le mo- lestée de deux sites en France.
banque centrale », afin de favoriser monnaies, à la demande du G7. centrales s’y intéressent. teur du pôle innovation. ment venu. Et ce moment peut Toutefois, la production euro-
la concurrence avec les crypto- Les banques centrales des pays En attendant l’apparition d’un être proche », a ajouté M. Com- péenne betteravière s’est réduite
monnaies lancées par des acteurs en développement se sont vite in- « Coopération internationale » « e-euro » ou d’un « e-dollar », la missaire, laissant le jeu ouvert. depuis 2018 et les cours euro-
privés, de fixer des standards éle- téressées à la monnaie numéri- « Leurs réflexions se sont accélé- BRI encourage les banques centra- Alexis Duval, président du direc- péens sont remontés en 2019. De
vés en matière de sécurité, mais que, à même de réduire les coûts rées avec l’arrivée du projet libra les à prendre part à la révolution toire de la coopérative Tereos, quoi redonner de l’oxygène aux
aussi de ne pas rater le train d’une très élevés des paiements pour les de Facebook et la crise du Covid, du secteur des paiements. Pour grande rivale de Cristal Union, pe- entreprises dont la situation fi-
innovation prometteuse. utilisateurs (en Amérique latine, qui accentue la désaffection pour Benoît Cœuré, « il revient [à cel- sant 4,5 milliards d’euros, évo- nancière est tendue.
les paiements en cash », explique les-ci] d’intervenir, en tant que su- quait déjà cette consolidation iné- Mais la crise du Covid-19 a, de
Benoît Cœuré. En délaissant les perviseurs et régulateurs, pour luctable en 2015. Il avait en ligne nouveau, secoué les groupes su-
Memo Bank, un nouvel établissement billets, émis directement par les s’assurer que l’ensemble des nou- de mire la fin des quotas sucriers criers. La plongée du cours du pé-
banques centrales, les citoyens veaux moyens et systèmes de paie- européens, effective en 2017, der- trole a entraîné ceux du sucre et
à destination des PME risquent de n’avoir plus accès qu’à ment sont robustes face au risque nier filet de protection avant une de l’éthanol. En parallèle, la de-
Au cœur de la crise économique, Memo Bank, nouvel établisse- des moyens de paiement privés, de cyberattaques, et qu’ils ne repré- libéralisation complète du mar- mande d’éthanol s’est effondrée,
ment bancaire, vient d’obtenir sa licence et compte se lancer, à la proposés par les banques (carte sentent pas de danger pour les uti- ché. M. Duval avait alors proposé et celle de l’alcool pharmaceuti-
rentrée, sur le marché français des PME, a annoncé, mardi 23 juin, bancaire, virements…) utilisant lisateurs et pour la stabilité finan- une fusion des deux coopérati- que a bondi. Malgré ces soubre-
Jean-Daniel Guyot, cofondateur et président du directoire. La de la « monnaie commerciale ». cière ». Un bouclier auquel s’est ves. Une offre de mariage froide- sauts, Tereos et Cristal Union se
nouvelle banque a bouclé une levée de fonds de 20 millions L’enjeu est donc que le grand pu- déjà frotté Facebook, qui a dû lar- ment refusée par Cristal Union, disent confiants pour 2020,
d’euros. Elle entend « accompagner le développement et la numé- blic reste en mesure d’utiliser la gement revoir sa copie après avoir plus enclin à une alliance avec ayant négocié la vente d’une
risation des PME en France et en Europe ». Ronan Le Moal, ancien « monnaie de banque centrale ». consulté les grandes banques cen- American Sugar Refining. bonne partie du sucre avant la
directeur général de Crédit Mutuel Arkéa, prendra la présidence Concrètement, les consomma- trales sur son projet Libra. p Depuis la fin des quotas, les crise du Covid-19. p
du conseil de surveillance de l’établissement. teurs pourraient ainsi stocker, à véronique chocron groupes sucriers européens Te- laurence girard

L’Etat veut marier l’aciérie d’Ascoval


à l’usine de rails mosellane d’Hayange
Jingye, Liberty Steel et ArcelorMittal sont les trois sidérurgistes
en lice pour reprendre le nouvel ensemble

D ans un paysage de la
sidérurgie européenne
bouleversé par la pres-
sion des pays émergents et la crise
sanitaire, le gouvernement cher-
Bercy
privilégiera le
candidat dont le
devait céder (Italie, Roumanie,
Macédoine, République tchèque)
pour obtenir le feu vert des auto-
rités antitrust de Bruxelles. Reste
ArcelorMittal. Sa force de frappe
che à marier deux sites impor- projet a un sens financière, ses capacités d’inno-
tants pour assurer leur avenir vation et ses dirigeants, bien con-
dans deux régions durement tou-
industriel et qui nus des autorités françaises, font
chées par la désindustrialisation : préserve l’emploi qu’ils cochent toutes les cases.
l’usine Ascoval, qui produit de Bercy privilégiera le candidat
l’acier à Saint-Saulve (Nord), et le dont le projet a un sens industriel
laminoir d’Hayange (Moselle), 140 000 tonnes par an de blooms et qui préserve l’emploi. Cette opé-
qui fabrique des rails pour plu- rectangulaires (barres d’acier) ration, d’un montant de 80 mil-
sieurs gestionnaires de réseaux pour la production de rails à lions à 100 millions d’euros pour
ferroviaires, dont celui de la SNCF. Hayange. Un contrat bienvenu de l’acquéreur, dégagera l’horizon
Le ministère de l’économie et des 47 millions d’euros, à compter de pour les 450 salariés de Hayange,
finances se donne quelques se- septembre, et pour quatre ans. mais surtout pour les 270 em-
maines pour choisir le candidat à ployés de Saint-Saulve. Pendant
la reprise. Et clore ainsi un dossier Un enjeu politique trois ans, le gouvernement et le
vieux de plusieurs années. Le gouvernement souhaite faire président de la région Hauts-de-
Trois repreneurs sérieux sont aboutir le dossier avant la fin des France, Xavier Bertrand, avaient
sur les rangs : ArcelorMittal vacances pour que la nouvelle en- fait de la survie de l’ex-site Vallou-
France, dont l’histoire est ancrée tité puisse fonctionner dès la ren- rec un enjeu politique, chacun dé-
dans l’Hexagone ; Liberty Steel, trée. Reste à trouver le meilleur fendant le maintien des emplois
propriété de l’homme d’affaires repreneur. Recalé une première industriels. Notamment le gou-
anglo-indien Sanjeev Gupta, qui fois, le chinois ne semble pas le vernement, qui ne voulait pas
exploite une importante usine mieux placé. Une source proche être lesté d’un « boulet Ascoval »
d’aluminium à Dunkerque (Nord) ; du dossier souligne l’opacité des – comme Nicolas Sarkozy avait
et le groupe chinois Jingye, re- financements de Jingye, le profil traîné celui de Gandrange, et Fran-
preneur, en mars, des actifs de de son patron, ex-cadre du Parti çois Hollande celui de Florange,
British Steel en faillite. Mais ce- communiste, et l’incertitude sur deux sites mosellans – et qui a
lui-ci n’avait pas obtenu son usine les motivations d’une entreprise consenti des prêts importants.
de Hayange, présentée comme un qui a néanmoins pignon sur rue : L’annonce de ce mariage serait
« actif stratégique » par le ministre est-ce pour contourner les quotas du meilleur effet dans deux ré-
de l’économie, Bruno Le Maire, en d’acier chinois dans l’Union euro- gions où le Rassemblement na-
raison de sa place de principal péenne qu’il a cette fringale d’ac- tional fait de bons scores. Et sur-
fournisseur de SNCF Réseau. quisitions sur le Vieux Continent, tout à Hayange, dont la mairie est
Hayange, qui dispose d’un solide alors que les aciéristes chinois détenue par le parti d’extrême
carnet de commandes, est donc à inondent le monde d’une produc- droite. Ce serait aussi une petite
vendre. Tout comme l’usine d’As- tion très compétitive ? éclaircie dans le ciel bien sombre
coval, passée entre diverses mains Liberty Steel a bien meilleure ré- de la sidérurgie européenne me-
depuis sa cession par Vallourec, putation, ne serait-ce que par le nacée par les surcapacités de pro-
en 2016, et désormais détenue par profil plus classique de son pro- duction, la concurrence de la
le fonds britannique Greybull Ca- priétaire, un milliardaire déjà pré- Chine, de la Russie et de la Turquie
pital, qui veut le sortir de son por- sent dans l’industrie. Quand Ar- (insuffisamment contenue par
tefeuille. En novembre 2019, M. Le celorMittal a racheté la colossale les quotas européens) et trois
Maire avait donné une préfigu- usine en faillite d’Ilva à Tarente, mois de crise sanitaire, qui ont en-
ration de ce rapprochement en dans le sud de l’Italie, c’est Liberty traîné une chute de plus de 50 %
annonçant que Saint-Saulve four- Steel qui avait repris les actifs du de la production d’acier. p
nirait, à partir de septembre, géant italien qu’ArcelorMittal jean-michel bezat
18 |
PLANÈTE
0123
JEUDI 25 JUIN 2020

C O R O N AV I R U S

Une course technologique et internationale au vaccin


Dix-neuf consortiums, associant instituts de recherche académique, gros acteurs privés et start-up,
ont commencé leurs essais cliniques. La majorité a investi dans des vaccins standards, tandis que cinq ont misé sur

Vaccin : la guerre
de nouvelles technologies vaccinales à ADN et ARN. Cent cinquante restent en phase préclinique.

Type de vaccin Etat de la recherche


Phase 1 : test sur 10 à 100 personnes pour s'assurer
Phase préclinique que le candidat vaccin produit une réaction immunitaire
Vaccin standard Test sur des animaux sur les hommes et pour déterminer son dosage optimal.
Phase 2 : test sur un échantillon de personnes

sans merci
Vaccin ADN/ARN Phase clinique plus important (entre 100 et 1 000).
Test sur l’homme Phase 3 : test sur un grand nombre de volontaires
(entre 1 000 et 10 000) pour confirmer l’efficacité du
N Phase au 22 juin 2020
candidat vaccin et rechercher les effets secondaires.

des labos
Janv. Fév. Mars Avril Mai Juin Juill. Août Sept.

Shenzhen Geno-Immune Medical 1


Institute / modified APC (chinois)

Une compétition technologique acharnée Moderna (américain)


NIAID (américain)
2

est lancée, doublée d’une bataille pour


Cansino Biologics INC (chinois)
les financements qui épouse les frontières Beijing Institute of Biotechnology (chinois)
2

géopolitiques. L’objectif est d’aboutir Shenzhen Geno-Immune Medical


1
Institute / modified DC (chinois)
très rapidement, début 2021
University of Oxford (britannique)
2-3

V
Astra-Zeneca (britannique)

êtu d’une blouse blanche au virus. Plusieurs technologies s’affrontent Inovio Pharmaceuticals (américain) 1
logo de Sanofi et d’un mas- pour y parvenir. Les « Anciens », ne jurent
que chirurgical bleu, c’est que par les vaccins basés sur une version at-
d’un air attentif qu’Emma- ténuée ou inactivée du virus original. Les Beijing Institute of Biological Products (chinois)
Wuhan Institute of Biological Products (chinois) 1-2
nuel Macron écoute les « Modernes » défendent des vaccins basés
scientifiques lui détailler la sur un « vecteur » – le virus de la rougeole ou Sinopharm (chinois)
fabrication d’un vaccin. Ce mardi 16 juin, le un adénovirus génétiquement modifié pour
président de la République visite le site de exprimer l’antigène souhaité. Enfin, les « Fu- Sinovac (chinois) 1-2
Marcy-l’Etoile (Rhône), tout près de Lyon, où turistes » parient sur l’ADN ou l’ARN pour
le géant pharmaceutique vient d’annoncer transmettre à nos cellules les instructions de BioNTech (allemand)
un investissement de près d’un demi-mil- fabrication de cet antigène. Fosun Pharma (chinois) 1-2
liard d’euros dans une nouvelle usine pour Cette bataille technologique représente un Pfizer (américain)
« sécuriser les approvisionnements en vaccins véritable tremplin pour certaines « plates-
de la France et de l’Europe en cas de nouvelles formes » développées par des équipes encore Institute of Medical Biology, 1-2
pandémies ». Distanciation physique oblige, peu présentes sur le juteux marché des vac- Chinese Academy of medical science (chinois)
Paul Hudson, directeur général du groupe, cins (plus de 30 milliards de dollars, soit
suit quelques pas derrière, en essayant de 26 milliards d’euros). C’est le cas de la biotech Clover Biopharmaceuticals Inc (chinois) Début de
respecter le marquage bleu au sol. Un mois Moderna, qui n’a encore aucun vaccin com- GSK (britannique) la phase 1
plus tôt, il avait créé la polémique en suggé- mercialisé, mais dont le mRNA-1273 figure en Dynavax (americain)
rant que les Américains pourraient bénéfi- tête de la course, avec un premier patient in-
cier en priorité d’un vaccin contre le Co- jecté dès le 16 mars. Le britannique AstraZe- Novavax (americain) 1-2
vid-19 du fait d’accords lors de leur investis- neca, associé à l’université d’Oxford, joue
sement dans la recherche. La hache de aussi aux avant-postes : les essais pour son
guerre semble enterrée, mais la bataille pour candidat vaccin, créé à partir d’un adénovirus
Imperial College London (britannique)
l’accès au vaccin ne fait que commencer. de chimpanzé, ChAdOx1, sont déjà bien avan-
« Jamais le vaccin n’a été à ce point considéré cés, avec plusieurs milliers de participants re-
comme un bien stratégique, essentiel à la sécu- crutés au Royaume-Uni et au Brésil. L’améri-
CureVac (allemand)
rité nationale, à la reprise économique et à la cain Johnson & Johnson mise sur une tech-
santé publique », constate l’Américaine Suerie nologie comparable, qu’il a employée pour
Moon, codirectrice du Global Health Center élaborer son vaccin contre Ebola, en cours Gamaleya Reasearch Institute (russe)
de l’Institut des hautes études internationales d’approbation par les autorités européennes.
et du développement (IHEID) de Genève. Aux côtés de ces nouveaux entrants, les
Alors que l’épidémie a déjà emporté près de poids lourds du secteur ont souvent plusieurs Sanofi Pasteur (français)
470 000 vies, l’immunisation de la popula- cordes à leur arc. Le géant américain Merck
tion contre le SARS-CoV-2 semble être l’une (7,4 milliards d’euros de chiffre d’affaires dans
des seules portes de sortie à la crise. Selon une les vaccins) a acquis les droits du candidat mis Sanofi Pasteur (français)
modélisation de l’Institut Pasteur, entre 3 % et au point par l’Institut Pasteur à partir de son Translate Bio (americain)
7 % de la population aurait été infectée par le vaccin contre la rougeole, et développe en pa-
coronavirus apparu fin 2019 en Chine. Bien rallèle une version « Covid » de son vaccin Innovax (chinois)
loin des 60 % à 70 % nécessaires, selon les ex- contre Ebola, rVSV-Zebov. Sanofi Pasteur Xiamen University (chinois)
perts, pour atteindre une « immunité collec- (5,7 milliards d’euros) parie de son côté sur GSK (britannique)
tive ». Tous s’accordent sur le fait que « nous l’adaptation d’un de ses vaccins contre la
allons devoir apprendre à vivre avec le virus ». grippe et sur un vaccin expérimental à base University of Queensland (australien)
d’ARN messager, en partenariat avec la bio- GSK (britannique)
BATAILLE TECHNOLOGIQUE tech américaine TranslateBio, un deal à Dynavax (américain)
Dès le mois de janvier, et les alertes venues 375 millions d’euros annoncé mardi 23 juin
Vir Biotechnology (américain)
de Chine, les chercheurs spécialisés dans les par le géant français. L’américain Pfizer
GSK (britannique)
maladies infectieuses n’ont guère de doute : (5,7 milliards d’euros) a pour sa part conclu un
le SARS-Cov-2 a toutes les caractéristiques de accord avec la biotech allemande BioNTech,
la maladie « X », une pathologie encore in- qui développe aussi des vaccins ARN. Johnson & Johnson (américain)
connue, ajoutée en 2018 par l’Organisation Cette compétition n’est pas sans soulever
mondiale de la santé (OMS) à sa liste d’infec- des questions : ne risque-t-on pas de se re-
tions susceptibles de représenter un « dan- trouver dans une impasse si tout le monde Merck/IAVI (américain)
ger mondial ». Fin janvier, alors que le prési- cherche dans la même direction ? Les diffé-
dent chinois, Xi Jinping, admet que la situa- rentes équipes partageront-elles bien leurs
Pasteur (français)
tion est « grave » et que l’épidémie « s’accé- résultats, qu’ils soient positifs ou négatifs ? « Il
Themis (autrichien)
lère », les scientifiques sont déjà dans les y a un consensus sur le fait que la “protéine S” Merck (américain)
starting-blocks pour un vaccin. Qu’ils appar- est l’élément du virus le plus à même de déclen-
tiennent à de grandes institutions de recher- cher une réponse immunitaire », juge Pascal
che – l’université d’Oxford au Royaume-Uni, Soriot, le patron d’AstraZeneca. Une même ci- Liste non exhaustive
l’Institut Pasteur en France, Harvard aux ble, mais « différentes approches technologi-
Sources : Vaccine Centre, The London School of Hygiene & Tropical Medicine ; Le Monde Infographie : Le Monde
Etats-Unis – ou à la R&D des géants pharma- ques, et nous espérons tous qu’il y ait in fine
ceutiques – Sanofi, Merck, Johnson & John- plusieurs vaccins ». Car, selon lui, l’heure n’est
son, AstraZeneca –, tous s’interrogent sur la pas à la compétition. « Bien sûr, les données se-
stratégie à adopter face à ce virus dont on ne ront partagées, mais pour l’instant il n’y en a
connaît encore rien. pas beaucoup. (…) On saura si un vaccin mar- ques. Selon le think tank Policy Cures Re- 16 juin que les tests étaient « très avancés » et
Très vite, on ne parle plus que de la pro- che ou pas seulement à la fin des essais clini- LE MANO A MANO search, plus de 4,5 milliards de dollars ont été qu’une « très très bonne réponse » allait arriver
téine Spike, la clé qui permet au SARS-CoV-2
d’entrer dans les cellules. La quasi-totalité
ques », insiste-t-il. Même son de cloche chez
Johnson & Johnson. « Ce n’est pas une course
QUE SE LIVRENT alloués au développement d’un vaccin con-
tre le Covid-19. Et trois grands blocs se dessi-
« très très vite »… Chaque fois, ses collabora-
teurs corrigent le tir, et la presse spécialisée
des près de 200 candidats vaccins recensés entre nous mais une course contre le virus », es- XI JINPING nent : les Etats-Unis, dont la Biomedical Ad- ironise. Il n’empêche : avec l’opération « Warp
dans le monde l’ont prise pour cible. Sur le time Johan Van Hoof, qui supervise le recher- vanced Research and Development Autho- Speed » (qui signifie « à la vitesse de l’éclair »),
papier, le principe est simple : il s’agit de pré- che du vaccin. « Même si tout a l’air parfait ET DONALD TRUMP rity (Barda) a déjà mis plusieurs milliards de pilotée par un général, secondé par un ancien
senter cet antigène au système immunitaire sur le papier, il y a parfois des surprises. La bio- dollars sur la table, l’Europe et la Chine. patron de l’industrie pharmaceutique, c’est
pour l’obliger à contre-attaquer grâce à diffé- logie n’est pas toujours prévisible », prévient
INTENSIFIE ENCORE Les Américains ont choisi de faire cavalier bien la ligne « America First » qui est suivie.
rents mécanismes de défense – dont les anti- Stewart Cole, qui dirige l’Institut Pasteur. L’ENJEU AUTOUR seul. Chaque semaine, leur président, Donald Après avoir aidé une quinzaine de projets, la
corps. Une fois mémorisée, la réponse à une Cette bataille technologique se double Trump, égrène les bonnes nouvelles. Le 5 juin, task force en a retenu cinq, qui recevront des
attaque fictive aide l’organisme à se protéger d’une bataille pour les financements, qui, DU VACCIN il annonçait que les firmes nationales avaient milliards de dollars : quatre américains – Mo-
lors de sa première « vraie » rencontre avec le cette fois, épouse les frontières géopoliti- déjà 2 millions de doses « prêtes à partir » ; le derna, Johnson & Johnson, Merck (pour son
0123
JEUDI 25 JUIN 2020 planète | 19
▶▶▶

Les principaux acteurs qui financent la recherche


Evolution des fonds engagés par les deux principaux financeurs de la recherche pour le vaccin contre le Covid-19,
en millions de dollars, par entreprise ou institution

La CEPI La Barda
(Coalition pour les innovations en matière de préparation aux épidémies) (Autorité américaine pour la recherche et
a été crée en 2017, pour lutter contre l’épidémie d’Ebola de 2014, le développement biomédical avancé) a été fondée
sous l’impulsion du Forum économique mondial. en 2006, pour soutenir les laboratoires privés dans
La CEPI est financée par des fonds publics norvégiens, allemands, la lutte contre les pandémies. Elle dépend
canadiens et australiens, ainsi que par la Fondation Bill & Melinda Gates directement du ministère de la santé américain.
et le Wellcome Trust, deux puissantes fondations
impliquées dans la santé publique des pays du Sud.
Au total, la CEPI
a investi jusqu’ici 466 millions
de dollars, tandis que la Barda

456,3
a injecté 2,2 milliards dans
388 Johnson & Johnson
la recherche
Université
millions de Hongkong 1 200 millions
7
Novavax
(premier investissement 483,3 Université d’Oxford
38
Inovio le 10 mars, puis le 11 mai)
Université
5 Moderna, NIAID Merck etIAVI
Merck et IAVI
Pharmaceuticals Institut Pasteur, (Institut national des allergies
d’Oxford et des maladies infectieuses)
Themis,
Merck
Moderna 34 30,8 3,5
CureVac Sanofi Pasteur Université Clover Biopharmaceuticals,
du Queensland , GSK,Dynavax
GSK, Dynavax

23/01 31/01 17/02 10/03 18/03 22/03 30/03 16/04 27/04 21/05 26/05

Infographie : Le Monde, Flavie Holzinger, Gabriel Henry


Sources : US Department of Health & Human Services ; CEPI ; European Federation of Pharmaceutical Industry and Associations (EFPIA) ; Le Monde

* Ces quatre entreprises ou institutions représentent à elles seules 28 millions de dollars.


Nous ne connaisssons pas le détail pour chacune.
vaccin rVsv), Pfizer – et le britannique Astra- permet de demander une autorisation de l’espoir. AstraZeneca a promis de vendre son mier regard. Mais la solution durable pour-
Zeneca, avec qui l’administration a passé un mise sur le marché sur la base des résultats « L’URGENCE NE DOIT vaccin développé par l’université d’Oxford rait venir d’ailleurs, sauf que ça nécessite plus
accord garantissant la fourniture du vaccin.
Exit le français Sanofi.
observés chez l’animal. Certains songent à
lancer un « challenge infectieux », qui con-
SURTOUT PAS « à prix coûtant », c’est-à-dire environ 2 dol-
lars la dose. Résultat : les Etats-Unis ont com-
de recherche, plus de temps. » Sa crainte ?
« Que la pression financière soit telle que l’on
En face, les Européens ont également sorti siste à injecter le virus à des volontaires NOUS FAIRE JOUER mandé dès le mois de mai 400 millions de place la barre très bas et que l’on autorise plu-
l’artillerie lourde. La Commission euro- ayant été vaccinés, pour voir s’ils sont bien doses pour 1,2 milliard de dollars (1,07 mil- sieurs vaccins médiocres. Ensuite, on n’aura ni
péenne a organisé un « marathon » d’enga- protégés. « C’est un sujet dont nous discutons, AUX APPRENTIS liard d’euros). Puis l’Alliance inclusive pour la capacité financière, ni la volonté politique,
gements, le 4 mai, au cours duquel les dona- mais c’est délicat », estime Johan Van Hoof. les vaccins, qui rassemble Allemagne, ni les volontaires nécessaires pour mettre au
teurs étatiques ou privés ont annoncé leur Sans attendre les résultats, les laboratoires
SORCIERS » France, Italie et Pays-Bas, a signé à son tour, point un bon vaccin. »
contribution. Si le Vieux Continent est au et les Etats doivent impérativement com- CHRISTOPHE D’ENFERT le 13 juin : 750 millions d’euros pour 300 mil- Du reste, quel vaccin visent les indus-
cœur du dispositif, les bailleurs sont mon- mencer à produire. Partout dans le monde directeur scientifique lions de doses, avec option de 100 millions triels ? Les intéressés se sont gardés d’an-
diaux, comme les initiatives soutenues pen- s’opère un recensement des capacités de fa- de l’Institut Pasteur de doses supplémentaires. Gavi, un partena- noncer leurs objectifs. « A ce stade, insiste
dant deux ans. Un total de 9,8 milliards brication. Avec un enjeu : éviter une foire riat public-privé lancé en 2000 pour vacciner Marie-Paule Kieny, nous savons peu de chose
d’euros a été atteint, bien au-delà de la cible d’empoigne autour des premières doses. les enfants des pays défavorisés, a assuré ses sur l’objectif des candidats vaccins : protéger
initiale de 7,5 milliards. Un nouveau sommet Merck s’est engagé à mobiliser ses différents arrières : fort d’un trésor de guerre de quel- de l’infection ou diminuer la sévérité de la
est programmé pour le 27 juin. sites de production aux Etats-Unis et en Eu- que 8,8 milliards de dollars, il a commandé maladie. » Pour l’heure, aucun des vaccins
Les centres de recherche européens de- rope, « mais cela ne suffira pas pour des cen- 300 millions de doses, pour 663 millions testés sur des singes n’a permis de suppri-
vraient aussi pouvoir compter avec les fonds taines de millions de doses », admet Cla- d’euros, cette fois. Tout cela, sans certitude mer l’infection, juste d’éviter les atteintes
de la CEPI (Coalition pour l’innovation en risse Lhoste, présidente de la filiale fran- de résultat, bien sûr. « On paye pour voir, ré- pulmonaires. « Comment réagira le virus si
matière de préparation aux épidémies), une çaise du laboratoire, en précisant que Merck sume la virologue Marie-Paule Kieny, direc- on lui ferme la porte du poumon ?, s’inter-
ONG internationale, lancée en 2017 au Fo- travaille à « identifier de nouveaux partenai- trice de recherche Inserm, membre du co- roge l’infectiologue américain William Ha-
rum de Davos, pour le développement de res ». AstraZeneca et Johnson & Johnson es- mité analyse, recherche et expertise (CARE) seltine, ancien professeur à l’école de méde-
vaccins contre plusieurs virus : MERS-CoV, pèrent être en mesure de produire respecti- sur le Covid-19. Payer devrait donner un droit cine de Harvard. Restera-t-il dans le nez ? Ira-
Nipah, Ebola, Marburg, Zika et le virus de la vement 2 milliards et 1 milliard de doses , en de regard sur la recherche menée. » t-il dans le cœur, dans le cerveau ? Nous n’en
fièvre de Lassa… Soutenue par la Fondation s’appuyant sur leurs usines et celles de leurs savons rien. » Et si, scénario cauchemar ren-
Gates et quelques autres poids lourds, la CEPI partenaires. Moderna, qui vise aussi 1 mil- DES SPÉCIALISTES SCEPTIQUES contré il n’y a pas si longtemps avec la den-
s’est lancée dans la bataille contre le Co- liard de doses, a de son côté conclu un ac- Or il n’en est rien. « Si la plupart des coûts et gue, le vaccin augmentait le risque d’une in-
vid-19. Elle a déjà réuni 1,4 milliard et a re- cord avec le suisse Lonza. des risques sont supportés par le secteur pu- fection plus grave ? « L’urgence ne doit sur-
tenu 8 projets. Parmi eux figure la proposi- Un laboratoire peu connu devrait jouer un blic, celui-ci devrait jouer un rôle beaucoup tout pas nous faire jouer aux apprentis
tion « française » la plus avancée, un vaccin rôle majeur dans cette montée en puis- plus directif en assurant un partage rapide sorciers, soutient Christophe d’Enfert, direc-
recombinant, avec pour vecteur le virus de la sance : le Serum Institute of India, premier des données, en réglementant la tarification teur scientifique de l’Institut Pasteur. Ne pas
rougeole, développé par un consortium fabricant de vaccins au monde, notamment et en allouant un approvisionnement limité prendre de risques qui pourraient provoquer
réunissant l’Institut Pasteur et Themis pour les pays en développement. Un accord en vaccins pour s’assurer que les personnes les un échec et baisser encore l’adhésion de la so-
Bioscience (racheté depuis par Merck). Les a été signé pour la production du vaccin mis plus à risque – comme les travailleurs de la ciété à la vaccination. »
premiers essais cliniques (phase 1) sont pré- au point par l’Institut Pasteur, un autre pour santé et les groupes d’âge plus avancé – rece- Transformer la course de vitesse en
vus dès septembre. celui d’AstraZeneca. De 4 à 5 millions de do- vront le vaccin en premier », plaide Suerie épreuve de fond, collective, avec des règles
La situation est plus opaque en Chine. ses par mois à partir de juin, le fabricant Moon, de l’IHEID de Genève. claires et des objectifs affichés. Pas impossi-
Aucune enveloppe globale n’a été officielle- pourrait atteindre un rythme de routine de Si chacun salue la mobilisation tous azi- ble, à terme, veut croire Marie-Paule Kiény :
ment annoncée, mais, dans la « guerre du 350 à 400 millions de doses annuelles. muts, la compétition sauvage laisse nombre « Les industriels des vaccins ont tous en tête de
peuple » contre le Covid-19, la mise au point Mais à qui iront-elles ? A l’issue d’un âpre de spécialistes sceptiques. « On devrait dispo- gagner le gros lot. S’ils échouent, ils voudront
d’un vaccin est une « priorité absolue ». Le débat, les 18 et 19 mai, les 194 Etats membres ser d’un éventail de projets, mais cette bataille collaborer avec leurs concurrents. » p
mano a mano que se livrent Xi Jinping et Do- de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) ne le permet pas, regrette Els Torreele, cher- paul benkimoun,
nald Trump intensifie encore l’enjeu. Pékin a ont adopté une résolution faisant des futurs cheuse en santé publique et ancienne res- guillaume delacroix
donc mis les grands moyens. Universités, vaccins des « biens publics mondiaux ». Pour- ponsable du programme d’accès au médica- (bombay, correspondance),
entreprises, mais aussi l’armée, sont mobili- tant, la lutte continue. Les laboratoires ven- ment de Médecins sans frontières. Tout le chloé hecketsweiler
sées. Avec des résultats : sur les dix projets dent leurs promesses, les Etats achètent de monde cible la protéine S, c’est logique au pre- et nathaniel herzberg
qui ont démarré des essais cliniques, cinq
sont chinois, à commencer par ceux des fir-
mes CanSino Biologics et Sinovac Biotech,
entrés en phase 2.
La Chine avance à marche forcée et sur plusieurs fronts
ÂPRE DÉBAT ENTRE ÉTATS avec cinq projets en phase 2 de sur des humains à Wuhan, le 16 mars, pour l’hépatite A, la grippe ou la polio, La Chine pourra-t-elle continuer son
Car c’est bien une course de vitesse qui est test, et plusieurs publications scienti- le jour même où la start-up améri- a l’avantage d’être éprouvée, et donc avancée à marche forcée sans sacrifier
lancée. Au lieu des cinq à dix ans habituelle- fiques, la Chine tient la corde dans la caine Moderna commence ses tests. moins chère que des méthodes plus aux normes de sécurité ? La réputa-
ment nécessaires pour mettre au point un course au développement d’un vaccin Deux mois plus tard, les résultats modernes. Mais elle offrirait une im- tion de l’industrie pharmaceutique
vaccin, on parle de janvier 2021, voire no- contre le Covid-19. Le pays où l’épidé- sont encourageants : 105 des 108 parti- munité de plus courte durée, nécessi- chinoise est entachée par une série de
vembre 2020. Une ligne d’arrivée presque ir- mie est apparue fin 2019 a mobilisé cipants à la phase 1 ont développé des tant des rappels plus réguliers. scandales impliquant des problèmes
réelle. Les laboratoires viennent en effet pleinement sa communauté scientifi- anticorps deux semaines après l’injec- de qualité, des vaccins frelatés écoulés
tout juste de lancer les premiers essais clini- que tandis que les autorités facili- tion, sans effets secondaires graves, Réputation entachée sur le marché, ou des affaires de cor-
ques. Même les plus avancés, comme Mo- taient la délivrance d’autorisations. d’après un article publié le 22 mai par Reste la troisième phase d’essais clini- ruption récurrentes. A tel point que les
derna ou AstraZeneca, sont loin d’avoir ac- Tout commence à Wuhan, une se- l’équipe de Chen Wei dans la revue ques, qui suppose de tester des milliers familles qui le peuvent préfèrent
cumulé assez de données avec leurs premiè- maine après la mise en quarantaine The Lancet. Le vaccin est un adénovi- de personnes en conditions réelles. payer au prix fort des vaccins impor-
res études. Mais tout le monde accélère. Car de la métropole du centre de la Chine : rus génétiquement modifié. Ce virus, Mais la Chine, qui ne compte plus que tés de l’étranger. Plusieurs entreprises
le déclin de l’épidémie complique la tâche. Chen Wei, major générale de l’Armée de la famille du rhume, est utilisé quelques dizaines de cas par jour, man- ont commencé la construction d’usi-
« S’il n’y a pas assez d’infections, il faudra des populaire de libération, à la tête de comme vecteur pour provoquer la ré- que de cobayes. Les labos chinois nes de production avant la fin des
mois avant de réussir à accumuler un nombre l’Institut de bio-ingénierie de l’Acadé- ponse immunitaire. Il existe toutefois nouent des partenariats avec des pays tests. Sinovac, qui a lancé la phase 2 de
d’événements suffisant pour montrer une dif- mie de médecine militaire, est en- un risque que des personnes ayant encore touchés par l’épidémie. Can- ses tests en mai, a annoncé dans la
férence statistique entre deux groupes. (… ) voyée sur place pour prendre la tête contracté ce type de rhume ne réagis- Sino a prévu d’effectuer ses essais au foulée la construction d’une usine
On essaie de courir le plus vite possible pour du laboratoire P4 afin d’y développer sent pas bien, d’où la nécessité d’une Canada, alors que Sinovac a annoncé pour produire jusqu’à 100 millions de
attraper la maladie avant qu’elle ne s’étei- un vaccin au plus vite. Auréolée de étude sur une population plus impor- un partenariat avec le Brésil qui va plus doses du vaccin par an. Idem pour Si-
gne », indique Pascal Soriot, qui a déjà une son expérience dans le développe- tante. Les quatre autres vaccins testés loin : l’Institut Butantan de Sao Paulo a nopharm, une filiale de l’entreprise
étude en cours au Brésil. Le géant sud-améri- ment d’un spray nasal protégeant du évitent ce problème grâce à une appro- signé un accord de transfert de techno- d’Etat China National Pharmaceutical
cain et son épidémie galopante devraient SRAS, en 2003, et dans la lutte contre che plus classique : l’usage de virus logie pour produire le « Coronavac » de Group, qui construit deux sites « à un
également accueillir les premiers essais de Ebola en Afrique, elle est décrite inactivés. Le virus est exposé à une Sinovac en cas de succès des essais. rythme de guerre », d’après Yu Qing-
phase 3 du chinois Sinovac, en juillet. John- comme « une déesse de la guerre » par température élevée ou à des produits Autre défi, la production de doses. ming, le secrétaire du Parti commu-
son & Johnson songe aussi à l’Amérique du la presse officielle. Son candidat au chimiques afin qu’il stimule le sys- Habituellement, construire un site de niste de Sinopharm. p
Sud, mais réfléchit à d’autres possibilités. vaccin, développé avec le laboratoire tème immunitaire sans provoquer production de vaccins prend plusieurs simon leplâtre
Aux Etats-Unis, le recours à l’« animal rule » CanSino, est le premier à être évalué d’infection. Cette technique, utilisée années tant les exigences sont élevées. (shanghaï, correspondance)
20 | planète 0123
JEUDI 25 JUIN 2020

C O R O N AV I R U S

Des techniques expérimentales accélérées par la lutte contre le Covid-19


Les vaccins reposent tous sur le même principe : susciter une réponse du système immunitaire en lui apprenant à reconnaître le virus contre lequel il est conçu afin de le détruire. Pour éduquer le système immunitaire, les vaccins
classiques utilisent soit le virus lui-même inactivé ou atténué, une partie non infectante du virus ou bien un gène du virus porté par un vecteur. Les nouvelles technologies vaccinales expérimentales utilisent des molécules d'ADN
ou d'ARNm, injectées au patient afin de faire produire directement par ses cellules les fragments d’agents infectieux capables de stimuler la réponse immunitaire.

Le vaccin à ADN Le vaccin à ARNm

1 Extraction et copie de l’ARN du virus 1 Extraction et copie de l’ARN du virus


Les vaccins à ADN sont Dans les vaccins à ARN
composés d’une simple ARN du virus Plasmide d’ADN messager (ARNm), ARN du virus Plasmide d’ADN Brin d’ARNm
boucle d’ADN (plasmide), le gène codant pour
contenant un gène codant la protéine est porté par un
la protéine immunogénique, brin d’ARN distinct
c’est-à-dire capable de de celui du virus. A l'inverse
provoquer une réaction Vaccin de l'ADN qui doit passer Vaccin
Covid deux membranes (cellulaire Covid
immunitaire.
à ADN Gène Transcription à ARNm
Gène codant et nucléaire), l'ARNm ne doit
pour la protéine virale passer que la membrane codant pour in vitro
(antigène) cellulaire pour être actif. la protéine virale
Moderna Therapeutics a (antigène)
simplifié cette technique en
utilisant directement un brin
2 Injection du vaccin dans les cellules
d’ARN de synthèse.
L’ADN contenu dans le vaccin, une fois injecté,
doit franchir la membrane cellulaire ainsi que 2 Injection du vaccin dans les cellules
la membrane nucléaire. Pour le vaccin à ADN, Stimulation électrique
Inovio Pharmaceuticals a utilisé la méthode permettant d’ouvrir L’ARNm contenu dans le vaccin, une fois injecté, ne doit
de l’électroporation. Des aiguilles sont plantées la barrière cellulaire franchir que la membrane cellulaire. Pour le vaccin ARNm,
dans le muscle ou le derme, les soumettant ainsi Moderna, BioNTech et CureVac, utilisent des véhicules
à des impulsions électriques qui perméabilisent à ARNm qui sont des liposomes. On encapsule l’ARNm
transitoirement les membranes et en même dans de petits assemblages lipidiques (nanoparticules)
temps font migrer les molécules d'ADN Plasmide pour le faire entrer dans le cytoplasme ARNm
(celles-ci ont une charge d’ADN grâce à la fusion du liposome encapsulé
négative et se déplacent et de la membrane cellulaire.
le le
sous l'action du champ lu lu
électrique) de façon el el
C

C
à les faire parvenir
dans le noyau.
Membrane L’ARNm
Membrane cellulaire cellulaire encapsulé entre
dans la cellule par
Cytoplasme fusion des
Membrane nucléaire membranes

Noyau

Le vaccin à ARNm est


actif immédiatement
dans le cytoplasme
Pour être actif une fois dans Noyau
la cellule, le vaccin à ADN doit
pouvoir gagner le noyau
Cytoplasme
de la cellule

3 Production de la protéine virale 4 Production d’anticorps contre le SARS-CoV-2 Anticorps


qui vont empêcher
La présence dans la A la suite de la production de la protéine le virus de pénétrer
cellule d’ADN ou d’ARNm Production virale, le système immunitaire fabrique les cellules et d’infecter
codant pour une protéine de la protéine des anticorps qui vont neutraliser un individu
du virus va permettre la virale le virus s’il s’introduit par la suite dans
synthèse de la protéine le corps de l’individu vacciné.
virale qui produit une Le vaccin stimule également l’immunité Lymphocyte T
réaction immunitaire dans cellulaire qui repose sur les globules qui va détruire
l’organisme. blancs spécialisés pour détruire les cellules
les cellules infectées (lymphocyte T). infectées

Sources : Nature Medicine et avec l’aide de S. Pascolo, chercheur à l'hôpital universitaire de Zurich, cofondateur en 1999 de CureVac Infographie : Le Monde, Audrey Lagadec

Les dilemmes éthiques du « challenge infectieux »


Afin de hâter la mise au point d’un vaccin, certains préconisent une procédure accélérée, en infectant des personnes en bonne santé

A ux Etats-Unis, la contro-
verse fait rage. En Europe,
elle agite surtout la Gran-
de-Bretagne. Elle pose un véritable
dilemme moral : pour hâter la
tional et ex-professeur à l’école de
médecine de Harvard, estime, lui,
que « dans le cas présent, cette pro-
cédure extraordinaire n’est ni né-
cessaire, ni efficace, ni éthique ».
contrôlent les deux groupes. Si
tout se passe bien, les personnes
vaccinées auront été mieux proté-
gées. Mais pour que le résultat soit
statistiquement valable, il faut du
Marc Lipsitch et Peter Smith. Mais
ces études, en accélérant l’évalua-
tion des vaccins, pourraient réduire
sensiblement le bilan global. »
Cette méthode, dite du challenge
identique donc à celui pris par les
donneurs de rein. Elle souligne
aussi que le challenge infectieux a
été utilisé au cours des dernières
décennies pour lutter contre la
découvre constamment de nouvel-
les pathologies induites, y compris
chez les jeunes. »
S’ajoute un point pratique ma-
jeur : si le challenge infectieux est
mise au point d’un vaccin contre le Les deux parties s’accordent en temps – et que le virus circule. infectieux, n’est pas nouvelle. grippe, le choléra, le paludisme, la réalisé sur des volontaires jeunes
Covid-19, peut-on infecter des per- tout cas sur un mot : extraordi- Dès le 31 mars, trois médecins En 1796, Edward Jenner a décou- dengue… Ces arguments ont con- et sans comorbidités, comme
sonnes en bonne santé et leur naire. Elle conduit, en effet, à rac- américains proposent, dans The vert la vaccination en inoculant la vaincu 35 membres du Congrès l’avancent ses promoteurs, quelle
faire courir le risque de dévelop- courcir la sacro-sainte procédure Journal of Infectious Diseases, de variole au fils de son garçon de américain : le 20 avril, ils ont écrit à information apportera-t-il quant à
per une maladie qui a déjà tué régissant les essais cliniques, qui remplacer cette dernière phase ferme, qu’il pensait avoir aupara- la Food and Drug Administration la protection des personnes vrai-
plus de 450 000 personnes à tra- se déroule en trois phases. Une par une « infection contrôlée ». vant protégé par une autre infec- (FDA), l’autorité de contrôle sani- ment à risques, plus particulière-
vers le monde ? Ou, dit autrement, première, réalisée sur un faible Cette fois, il s’agit d’infecter délibé- tion, bénigne, transmise par les va- taire américaine, pour lui deman- ment les plus âgés, dont le système
peut-on volontairement mettre nombre d’humains, vérifie l’ab- rément quelques centaines de per- ches : la vaccine. Mais les standards der d’autoriser la méthode. immunitaire amoindri développe
en péril la santé de quelques-uns sence d’effets secondaires. La sonnes, dont la moitié ont été vac- éthiques ont évidemment changé. beaucoup moins d’anticorps ?
pour en sauver potentiellement deuxième, souvent conduite sur cinées, et d’étudier les résultats. Peut-on passer outre le principe « Pas envisagé » en France Outre les Américains, les Britan-
des milliers d’autres ? Les défen- quelques centaines ou milliers de « De toute évidence, exposer des vo- fondamental de la médecine : ne La FDA n’a pas répondu. L’Organi- niques, qui ont recouru au pro-
seurs de cette méthode n’ont personnes, poursuit cette mission lontaires à ce virus présente pour pas faire volontairement de mal à sation mondiale de la santé (OMS), cédé pendant tout le XXe siècle, se-
aucun doute. Le titre de l’article mais surtout s’attache à vérifier eux des risques sévères, possible- un patient ? Oui, « si les volontaires en revanche, a émis, le 6 mai, une raient tentés. Et on suspecte les
publié par le pédiatre Stanley Plot- que le vaccin permet bien le déve- ment mortels, écrivent Nir Eyal, l’autorisent et si leur sélection rend longue note dans laquelle elle livre Chinois de s’y préparer. En France,
kin (université de Pennsylvanie) et loppement d’anticorps. Mais sau- ce risque limité », défendent les « les critères pour rendre acceptable pas question de franchir le pas.
le bioéthicien Arthur Caplan (uni- ront-ils protéger contre le virus ? docteurs Eyal, Lipsitch et Smith. un challenge infectieux », notam- « Ce n’est pas envisagé », assure Vir-
versité de New York), le 22 mai, C’est le rôle de la troisième phase, Des volontaires, il n’en manque ment dans la sélection des volon- ginie Pirard, responsable de la cel-
dans la revue spécialisée Vaccines
est clair : « A maladie extraordi-
la plus longue et la plus lourde.
Cette fois, des dizaines de mil-
« ON VEUT INFECTER pas. L’organisation 1 Day Sooner,
qui promeut l’usage de cette mé-
taires : des sujets jeunes, en bonne
santé, déjà exposés dans leur vie
lule Ethique de l’Institut Pasteur.
Faute de traitement curatif et de
naire, solutions extraordinaires. » liers de volontaires sont enrôlés : DES GENS AVEC UN VIRUS thode face au coronavirus, a déjà courante au virus mais n’apparte- connaissance de tous les facteurs
« Développer et distribuer un vac- la moitié reçoit le produit à tester, recueilli, sur Internet, l’engage- nant pas à une profession essen- susceptibles de provoquer des for-
cin efficace aussi rapidement que l’autre un placebo. Puis ils sont QUE L’ON CONNAÎT ment de plus de 28 000 person- tielle… Un encadrement strict, mes graves, le risque serait trop
possible est un impératif moral », renvoyés chez eux, vivre dans des nes, venues de 102 pays. Sur son mais pas un refus. Ce qui fait grand, y compris pour des sujets
assurent-ils, qui impose de « re- conditions normales, en prenant
ENCORE TRÈS MAL » site, elle assure, études à l’appui, s’étrangler les opposants. « On jeunes, de voir de telles formes se
penser la voie habituelle ». les précautions d’usage contre le WILLIAM HASELTINE que le risque de mourir du Co- veut infecter des gens avec un virus développer, même dans un envi-
William Haseltine, président du virus. Six mois, un an, ou dix-huit président du think tank vid-19 chez les sujets jeunes et bien que l’on connaît encore très mal, ronnement très contrôlé. » p
think tank Access Health Interna- mois plus tard, les chercheurs Access Health International portants n’excède pas 1 sur 3 000, dénonce William Haseltine. On nathaniel herzberg
planète | 21
0123
JEUDI 25 JUIN 2020

Des pistes contre l’abandon d’animaux domestiques


Deux foyers français sur trois possèdent un animal de compagnie, parfois en méconnaissant leurs besoins

C
hiens délaissés dans des nombre d’animaux abandonnés luxe. Mais il s’agirait de faire de la pourrait entraîner des abandons ». tégorisons sur le comportement »,
maisons vides, chats
Les associations chaque année ; pour Loïc Dombre- prévention et de la pédagogie, Afin de lutter contre la surpopula- plaide M. Dombreval, qui propose
déshydratés… Chaque estiment val, le décompte serait plutôt de avec un quiz d’une vingtaine de tion de chats et les portées non que les canidés soient évalués par
année, avant l’été, les as- 200 000, voire de 300 000 si l’on questions, qui serait auto-admi- désirées, le député veut rendre un vétérinaire autre que le vétéri-
sociations de protection animale
à 100 000 inclut les actes de négligence. nistré, sur Internet, en mairie ou obligatoire la stérilisation des naire traitant, à l’âge de 1 an, sur
mettent en garde contre les le nombre « Il y a un vrai problème de mé- chez un vétérinaire, et refait félins de 6 mois qui ne sont pas une échelle de 1 à 4 – le dernier ni-
abandons d’animaux pendant les connaissance de ce que recouvre autant de fois que nécessaire. » destinés à la reproduction. Une veau impliquant d’isoler le chien.
vacances. Une pratique passible
d’animaux la possession d’un animal, Dans ce questionnaire seraient mesure très attendue par les asso- A la demande du ministère, un
de deux ans d’emprisonnement abandonnés avance le député. L’animal est notamment posées des ques- ciations de terrain, qui font face à volet de ce rapport de 300 pages
et 30 000 euros d’amende, qui souvent extrêmement séduisant, tions ayant trait au coût de re- un problème aigu dans certaines est consacré aux équidés, avec
s’observe en réalité toute l’année,
chaque année on a un rapport affectif avec lui, vient d’un animal, au nombre de communes – plusieurs centaines des mesures pour contrôler le ni-
selon le député des Alpes-Mariti- mais il y a trop d’achats d’impul- sorties nécessaires par jour ou à de mairies ont déjà engagé des veau de connaissance des futurs
mes Loïc Dombreval (LRM). Le entre 2014 et 2019). Mais cette sion et de mauvais conseils. » la question de l’identification campagnes de stérilisation visant propriétaires et de financement
parlementaire, chargé à la fin de base de données est incomplète, Parmi les mesures phares pré- électronique. les chats errants. de « centres de repos ». « La pro-
2019 par le ministre de l’agricul- tous les propriétaires ne se pliant sentées, Loïc Dombreval propose Se poserait alors la question du blématique des chevaux en fin de
ture, Didier Guillaume, de mener pas à l’obligation d’inscription de rendre obligatoire une « attes- Stérilisation des félins de 6 mois coût de la stérilisation, pour l’ins- vie rejoint celle des animaux de
une mission sur les animaux de électronique – moins d’un chat tation de connaissances », déli- Pour prévenir les achats impul- tant non réglementé, et qui pour- compagnie, car ce sont des bêtes
compagnie et sur les équidés en sur deux est ainsi identifié. Les vrée par le ministère de l’agricul- sifs et mieux conseiller les futurs rait faire l’objet, propose Loïc qui vivent trente à trente-cinq ans
fin de vie, lui a remis un rapport fourrières et refuges font aussi des ture, avant tout achat : « Je ne possesseurs d’animaux, Loïc Dombreval, d’un encadrement et qui, passé un certain âge, n’ont
de cent vingt et une propositions, remontées, qui ne sont pas con- veux pas emmerder les Français Dombreval propose d’interdire négocié entre vétérinaires et mi- plus de valeur vénale, mais ont en
mardi 23 juin. trôlées indépendamment. Les as- avec un permis de détention, les ventes en animaleries, en foi- nistère de l’agriculture. revanche un vrai coût de soins, de
En France, deux foyers sur trois sociations estiment à 100 000 le l’animal ne doit pas devenir un res et sur Internet. « Il ne faudrait L’élu juge enfin inadaptée la loi l’ordre de 200 euros par mois. »
possèdent un animal de compa- pouvoir acheter d’animal que de 1999 sur les chiens dangereux, Pour M. Dombreval, trop de pro-
gnie (21 millions d’animaux). chez un éleveur déclaré, profes- qui catégorise la dangerosité des priétaires d’équidés délaissent
Pour prendre la mesure du phé- sionnel ou amateur, ou dans un chiens selon leur morphologie. ces soins, faute d’intérêt et de
nomène des abandons, qui génè- Pour un poste de défenseur refuge », avance le député. L’ob- « Au lieu de catégoriser sur la race, ressources pour ces animaux
rent de vastes problèmes de prise des animaux jectif est aussi de garantir plus de ce qui ne marche pas et ne permet vieillissants.
en charge (identification, soins, transparence sur le parcours de pas de diminuer les morsures, ca- Les mesures présentées dans le
éducation, adoption, et, pour cer- Parmi les 121 propositions remises mardi 23 juin au ministre l’animal avant l’achat. rapport du député « sont très faci-
tains, euthanasie), l’élu a mené de l’agriculture sur les animaux de compagnie et les équidés, « La principale cause d’abandon, les à appliquer s’il y a une volonté
pendant six mois plus de deux le député Loïc Dombreval (LREM) a repris une idée émise par ce sont les problèmes comporte- politique », a réagi Reha Hutin,
cent cinquante auditions. Les rai- l’ancien garde des sceaux Robert Badinter lors d’un colloque mentaux, quand l’animal est mal- Pour prévenir les présidente de la Fondation
sons des abandons sont multi- en novembre 2019, celle de créer une autorité indépendante propre, destructeur, fugueur ou 30 millions d’amis, qui espère
ples : méconnaissance des pro- responsable des intérêts des animaux. Pour M. Dombreval, agressif. Or, ces comportements
achats impulsifs, que « la montagne n’accouche pas
priétaires quant aux besoins et au la protection des animaux doit être incarnée politiquement sont souvent liés à des problèmes à le député LRM d’une souris ». Les propositions de
comportement des animaux, par une autorité administrative indépendante. « Actuellement, la naissance ou au sevrage. Il faut Loïc Dombreval devront mainte-
inadéquation avec leur mode de la question animale est traitée par tout le monde… et donc par que l’animal ait été sevré au bon
Loïc Dombreval nant être analysées par le minis-
vie ou coût trop important. personne », regrette le député, qui souligne les responsabilités âge, et qu’il ait été tôt au contact propose tère de l’agriculture, avant d’être
Il n’existe pas d’évaluation ex- partagées des ministres de la transition écologique et solidaire d’êtres humains. » L’élu prône, éventuellement reprises, sous
haustive des abandons en France. pour les animaux sauvages, de l’agriculture pour les animaux entre autres, la fermeture des
d’interdire forme de décrets, arrêtés ou tex-
Le fichier i-Cad d’identification d’élevage, de la recherche pour les animaux en laboratoire… « fermes à chiots » qui « créent des les ventes tes de loi. La « feuille de route »
numérique des animaux recense Cette autorité pourrait prendre la forme, selon l’élu, conditions propres à générer des ministérielle est attendue au der-
depuis plusieurs années une d’un défenseur des droits des animaux, d’un délégué animaux mal sevrés, non sociali-
en animalerie nier trimestre 2020. p
hausse des abandons (+ 26,8 % interministériel ou d’un secrétaire d’Etat. sés, et dont le comportement futur et sur Internet mathilde gérard

L’inquiétante croissance de l’empreinte


écologique du numérique
Le secteur serait à l’origine de 3,7 % des émissions totales de gaz
à effet de serre, dont 56 % liés à l’utilisation des terminaux et réseaux Antiquités

L e numérique s’est révélé Ramené à la France, le numéri- intégrer cette problématique et


CAROLINE PONS
être un formidable outil que représentait 2 % du total des les diplômes être conditionnés d’Affaire Conclue
pendant la crise sanitaire, émissions en 2019, un chiffre « à l’obtention d’une attestation de
permettant à une société con- « qui pourrait s’accroître considé- compétences acquises en écocon-
trainte à la distanciation physi- rablement dans les années à venir ception logicielle ».
que de continuer à travailler, as- si rien n’est fait pour en réduire Partant du constat que les
surant aussi le lien social entre l’impact, de + 60 % d’ici à 2040 ». A smartphones, les ordinateurs
des citoyens isolés. Il sera demain cette même échéance, si tous les portables et fixes, les écrans re-
« au cœur de la relance économi- autres secteurs réalisaient des présentent près de la moitié des “Vu à la télé”
que, avec la perspective d’accélérer économies de carbone, confor- gaz à effet de serre des terminaux,
la transition numérique », écri- mément aux engagements de le rapport préconise de limiter le
vent les membres de la mission l’accord de Paris de 2015, « le nu- renouvellement des terminaux.
d’information sénatoriale sur mérique pourrait atteindre 6,7 % « Il s’agit là d’un impératif environ-
l’empreinte environnementale des émissions de GES de la France, nemental, mais aussi économi-
du numérique, sous la présidence un niveau bien supérieur à celui que », écrivent les rapporteurs,
de Patrick Chaize, sénateur (LR) de émis actuellement par le transport évoquant une société du « tout-je-
l’Ain. Le rapport et ses 25 proposi- aérien (4,7 %) ». table ». La part de l’empreinte
tions devaient être adoptés puis carbone du numérique relève
rendus publics, mercredi 24 juin. « Impératif environnemental » principalement de l’étranger
Mais si le numérique est au cen- Cette croissance serait liée à l’es- (80 % en 2019), notamment de
tre de la vie de la cité, les nuisan- sor d’Internet et aux émissions l’Asie du Sud-Est. Les sénateurs
ces qu’il génère sont réelles. Les des centres de données, et le coût demandent l’introduction d’une
échanges numériques étant dé- collectif des émissions « pourrait taxe carbone aux frontières
matérialisés, ils n’existent qu’en passer de 1 milliard à 12 milliards européennes « pour internaliser le avec le respect des mesures sanitaires en vigeur

s’appuyant sur « un secteur bien d’euros entre 2019 et 2040 », selon coût environnemental des termi-
matériel composé de terminaux, les sénateurs. Ces derniers avan- naux importés ».
de centres informatiques et de ré- cent plusieurs pistes pour limiter Il faut aussi favoriser la répara-
seaux », rappellent les auteurs. les impacts environnementaux tion et le réemploi, en mettant un
Dans les 150 propositions de la du numérique. taux de TVA réduit à 5,5 % sur la
convention citoyenne pour le D’abord, sensibiliser les utilisa- réparation de terminaux et l’ac-
climat remises au chef de l’Etat, teurs à son utilisation pour adop- quisition d’objets électroniques
dimanche 21 juin, la « sobriété nu- ter des gestes « écoresponsables », reconditionnés. L’installation des
mérique » occupe une place im- par exemple en téléchargeant une centres de données devra être
portante. Car le constat dressé, en vidéo plutôt que de la regarder en favorisée en France et l’avantage
s’appuyant sur nombre d’études streaming grâce au réseau mobile fiscal, déjà consenti sur la con-
consacrées au numérique, de (le streaming représente 61 % du sommation d’électricité, condi-
l’Agence de l’environnement et de trafic Internet). Ensuite, les séna- tionné à des critères de perfor-
la maîtrise de l’énergie, de l’Insee teurs proposent que l’impact envi- mance environnementale.
ou encore du groupe de réflexion ronnemental du numérique soit Enfin, sur l’épineux dossier de la
The Shift Project, est impression- inscrit dans le bilan de responsa- 5G, les sénateurs estiment que si
nant. Le numérique serait à l’ori- bilité sociale et environnementale le débit est multiplié par dix par ✶

gine de 3,7 % des émissions tota- des entreprises, et suggèrent la rapport à la 4G, la consommation

les de gaz à effet de serre (GES) création d’un crédit d’impôt pour d’énergie pourrait croître de ma-

dans le monde (2018) et de 4,2 % les entreprises qui mesureront cet nière sensible, et que son arrivée

de la consommation mondiale impact des services numériques. impliquera un renouvellement
d’énergie primaire. De plus, 44 % Les utilisateurs devraient être important du parc de smart- RUBRIQUE BONNES AFFAIRES ✶

de cette empreinte serait due à la informés de l’empreinte carbone phones. Ils recommandent donc POUR VENDRE, VOULEZ-VOUS ✶

fabrication des terminaux, des de leurs terminaux et des usages que la 5G « fasse enfin l’objet d’une LE BON PLAN OU LE MEILLEUR ?
centres informatiques et des ré- numériques. Les professionnels, étude d’impact complète ». p marie-cecile.bernard@mpublicite.fr
seaux, et 56 % à leur utilisation. ingénieurs, codeurs devraient rémi barroux
22 | management 0123
JEUDI 25 JUIN 2020

L’épargne salariale peut-elle compenser CARNET DE BUREAU


CHRONIQUE PAR ANNE RODIER

le gel des salaires ?


En période de crise, les salariés et les entreprises peuvent être intéressés par cette mesure
Des congés d’été
a minima
A L
lors qu’un DRH sur l’indique, il s’agit d’un outil comptablement, l’épargne sala-
deux affirme avoir d’épargne qui n’a pas vocation à
Reste le risque de riale est une bonne affaire pour es congés d’été, passés de deux à cinq semaines
pris des dispositions augmenter le pouvoir d’achat voir ce dispositif tout le monde, elle reste un vœu en 1936, pourraient-ils revenir à deux semaines
pour réduire ou re- dans l’immédiat. Il constitue une pieux dans les petites sociétés : en 2020 ? Les retours des salariés sur site s’accélè-
mettre à plus tard les augmenta- rémunération différée. »
se substituer aux « 99,6 % de ce type d’épargne rent, mais les entreprises manquent de personnel :
tions salariales, selon une étude Inès Minin, secrétaire nationale augmentations concernent les entreprises de garde d’enfants encore instable, arrêts maladie, etc. Selon le
de Willis Towers Watson publiée de la CFDT, y voit, elle aussi, un plus de 500 salariés. Ce sont donc ministère du travail, 7,1 millions de salariés étaient encore
le 25 mai, le ministre de l’action risque de dévoiement de l’outil
de salaire les salariés les mieux lotis qui en activité partielle en avril.
et des comptes publics, Gérald censé financer des projets à et non plus venir en bénéficient. » Pour relancer l’économie, il faut « travailler et produire da-
Darmanin, proposait, le 24 mai moyen et long terme. « Nous vantage », a déclaré Emmanuel Macron, le 14 juin. Les entre-
dans un entretien au Journal sommes partisans de l’épargne sa-
en complément Un outil de management prises veulent certes rattraper le temps perdu et être le plus
du dimanche, de « généraliser » lariale, mais le vrai sujet actuelle- Reste un sujet sur lequel l’épar- réactives possible pour répondre à la demande au fur et à
les dispositifs d’épargne sala- ment est celui de la valorisation plus redistributif et, dans cette pé- gne salariale fait l’unanimité : mesure que les carnets de commandes se reconstituent,
riale : participation, intéresse- des bas salaires, notamment ceux riode très particulière que nous « C’est un outil de motivation et mais elles doivent aussi tenir compte de l’épuisement des
ment et actionnariat salarié. Ou des salariés en première ligne du- vivons, le développement de de fidélisation qui permet de dé- équipes dans la réorganisation du travail.
comment donner du pouvoir rant la crise sanitaire. » l’actionnariat salarié enverrait velopper le sentiment d’apparte- Le lendemain de l’allocution présidentielle, le ministre de
d’achat aux salariés, qui ris- un signal fort et très positif ». nance », souligne Xavier Hollan- l’économie, Bruno Le Maire, écartait l’hypothèse de deman-
quent fort de devoir se serrer la « Leviers de reconnaissance » Guillaume Richard, président dts. Benoît Serre y voit « un outil der aux Français de renoncer à des jours de congé. Pourtant,
ceinture en matière d’augmen- « Gérald Darmanin a évoqué un fondateur du groupe de services d’engagement. Le salarié devient pour résoudre l’équation compliquée de la période estivale,
tations. « Un tiers des entreprises vrai sujet, estime pour sa part à la personne Oui Care, a quant à coporteur de l’entreprise dans une les entreprises se réfèrent à l’ordonnance du 25 mars qui les a
ont déjà gelé les salaires et 16 % Benoît Serre, vice-président délé- lui joint le geste à la parole. De- relation plus partenariale. » La autorisées à se pencher plus arbitrairement qu’à l’accoutu-
l’envisagent », précise l’étude du gué de l’Association nationale des puis 2019, 10 % du capital ont été CPME la considère comme un mée sur la répartition des congés annuels,
cabinet de conseil. DRH (ANDRH). Pour sortir de la ouverts aux salariés ayant plus véritable outil de management, dans la limite de six jours, et aux accords de
Pour Xavier Hollandts, profes- crise, il est indispensable d’asso- de dix ans d’ancienneté sous mais aussi un bon moyen d’atti- L’HEURE EST À LA performance collective, qui permettent de
seur à Kedge Business School,
les déclarations du ministre
cier l’ensemble des salariés à l’ob-
jectif de l’entreprise et de trouver
forme d’actions gratuites, et le
dirigeant affiche un objectif à
rer des candidats.
« A l’heure où l’on a plus que ja-
RÉDUCTION DES modifier la durée du travail et son organisa-
tion, et donc les RTT. Des accords d’entre-
sont « inattendues et hors sujet, de nouveaux leviers de reconnais- terme de près de 50 %. mais besoin d’objectifs communs, CONGÉS D’ÉTÉ, prise sont ainsi négociés, voire signés, pour
à l’heure où la priorité des entre- sance et d’équité. Une des voies se- La loi Pacte du 22 mai 2019 ce serait le bon moment pour tenter d’organiser la présence des salariés
prises est leur survie et le main- rait d’associer les accords de per- avait déjà comme objectif de donner un coup de pouce à ces PARFOIS PRIS cet été, en limitant la casse sociale.
tien en emploi. Il y a erreur de ti- formance collective [ces accords donner un coup de pouce à dispositifs vertueux et fédérateurs, Les scénarios sont très différents d’une
ming ! De plus, c’est une fausse visent à préserver l’emploi en l’épargne salariale, notamment estime Pierre-Emmanuel Sasso-
PAR ROULEMENT entreprise à l’autre, mais, concrètement,
bonne idée, car, comme son nom jouant sur le temps de travail, la dans les petites entreprises, avec nia. Des accords d’intéressement l’heure est à la réduction des congés d’été,
rémunération ou la mobilité] et la suppression de la contribu- pourraient accompagner la re- pris de préférence par roulement. Dans les TPE, l’accord se
les dispositifs d’épargne salariale, tion patronale, le « forfait so- prise puisqu’on peut déterminer, fait de gré à gré : David Chastagner, gérant de S2ME, spécia-

LES CHIFFRES afin de prévoir la répartition de la


valeur créée. Les entreprises et les
cial ». Pierre-Emmanuel Sasso-
nia, directeur associé d’Eres, dis-
via le dialogue social, des critè-
res qualitatifs et non pas seule-
lisé dans l’agencement de magasin, ne prendra pas de
congé et ses douze salariés n’auront que deux semaines.
partenaires sociaux pourraient se tributeur de produits d’épargne ment quantitatifs. » « Cela a été très bien accepté, ils jouent le jeu, ils ont compris
montrer innovants en négociant salariale et retraite, a constaté L’ANDRH plaide pour la sup- l’impact économique », affirmait-il sur BFM-TV, début juin.
de tels accords. » un intérêt très fort de la part des pression du forfait social pour Chez PSA, quatre syndicats sur cinq ont validé, début avril,
49,9 % Les dirigeants d’entreprise du TPE/PME avec une croissance toutes les entreprises et la créa- l’accord, qui a diminué de trois à deux semaines consécuti-
Part des salariés ayant eu accès réseau CroissancePlus applau- annuelle de 30 % du nombre tion d’un motif supplémentaire ves les congés d’été. « C’est une remise en cause brutale de
à au moins un dispositif dissent l’idée d’une générali- contrats signés par ce type d’en- de déblocage de cette épargne. nos congés d’été », a estimé Jean-Pierre Mercier, délégué de
d’épargne salariale en 2017, sation de l’actionnariat salarié, treprises. « Mais, on part de très Pour la CPME aussi, le coup de la CGT, qui a refusé de signer.
selon le ministère du travail. sauf « si elle venait à s’accompa- loin ! », précise-t-il. pouce au pouvoir d’achat pour- Les quelque 1 700 salariés de l’usine Bombardier de Cres-
gner de mesures trop contrai- Il est vrai que « les salariés tout rait passer par le déblocage ex- pin (Nord) n’ont pas accepté non plus de rogner sur leurs
19 MILLIARDS gnantes, tient à préciser Thibaut
Bechetoille, président de l’asso-
comme les patrons de TPE/PME
préfèrent le versement de pri-
ceptionnel de ces sommes d’ici à
la fin de l’année sans avoir à évo-
congés, mais ils ont pu les préserver. Une centaine d’entre
eux a bloqué durant huit jours le site du constructeur ferro-
C’est, en euros, les sommes ciation. Le partage des fruits de la mes, car ils sont plus friands de quer de motif particulier. Reste le viaire jusqu’à ce que, le 15 juin, la direction abandonne l’idée
distribuées par les entreprises croissance est une urgence. De- mesures individuelles que collec- risque de voir ce dispositif de ré- de les faire travailler une semaine de plus en juillet pour
en 2017, dont 18,4 milliards pour vant la résurgence d’un contexte tives », explique Stéphanie Pau- munération différée se substi- « rattraper » les pertes financières liées au confinement et li-
les seules entreprises de 10 sala- social menaçant, il faut associer zat, vice-présidente déléguée de tuer purement et simplement vrer rapidement aux clients des trains commandés. Les
riés ou plus. Le montant moyen très largement les collaborateurs la Confédération des petites et aux augmentations de salaire, et exemples sont légion. Entre la baisse des rémunérations, de
de ces compléments de rémuné- au capital de leur entreprise. Nous moyennes entreprises (CPME). non plus venir en complément. p la durée des congés et les départs « par roulement », ça va
ration était de 2 512 euros. devons aller vers un capitalisme Pour Xavier Hollandts, même si, myriam dubertrand être compliqué de passer les vacances en famille… p

AVIS D’EXPERT | DROIT SOCIAL BEYONCÉ, SINATRA ET LES DRH


Crise sanitaire et sanctions disciplinaires

L Q
es feux de l’actualité sont braqués sur les dans des notes de service. Les tribunaux font ue viennent faire l’histoire de vingt-six disques.
plans de sauvegarde pour l’emploi, plus généralement preuve de sévérité à l’égard des Beyoncé, AC/DC, Ri- Qu’ils aient été enregistrés dans
connus sous l’appellation « plans so- salariés. Ainsi a été admis le licenciement pour hanna, Frank Sinatra, les années 1950 dans les studios de
ciaux », et sur les « accords de performance en faute lourde du fait du non-respect de l’interdic- Metallica, ou encore Nashville, ou conçus grâce aux
entreprise », qui relèvent de la catégorie des ac- tion professionnelle, rappelée au règlement in- Daft Punk dans un technologies les plus récentes lors
cords « donnant-donnant », sous forme de bais- térieur, de travailler sous l’emprise de produits ouvrage de recherche en manage- de writing camps, « les disques
ses de salaires et de jours de RTT en contrepartie stupéfiants (même consommés en dehors du ment ? Et si on pouvait revisiter abordés dans cet ouvrage ont pu
d’un engagement de maintien de l’emploi, par travail stricto sensu), pour un salarié steward l’histoire des artistes et de leurs arriver à nos oreilles parce que leurs
exemple. On constate, dans le même temps, le membre du personnel navigant commercial créations afin de « tester la robus- créateurs, en plus de leur talent, ont
développement de sanctions disciplinaires, pou- d’une compagnie aérienne, dont la mission tesse de théories managériales, su faire preuve d’une grande capa-
vant aller jusqu’au licenciement, liées à certains présente un caractère critique pour la sécurité. d’étendre leur champ d’applica- cité à convaincre des responsables NOUVELLES VIBRATIONS
comportements « postconfinement ». La nouveauté réside en ce que les normes de tion et de les enrichir » ? Voici le de maisons de disques de leur attri- d’Albéric Tellier, éd. EMS,
Il apparaît d’abord, à la lumière de contrôles prévention ont littéralement explosé sous l’ap- défi relevé par Les Nouvelles Vi- buer des moyens pour écrire, com- 288 pages, 22 euros
déclenchés par les services des ressources hu- pellation « distanciation physique » ou « distan- brations, d’Albéric Tellier. poser, enregistrer… ».
maines, que des salariés ont fait de fausses décla- ciation sociale ». Ainsi Lorsque le groupe Deep Purple Cette « face cachée » de l’indus-
rations sur leur état de santé, afin de ne pas re- est potentiellement pas- enregistre Machine Head, en 1972, trie musicale n’est quasiment ja-
tourner au travail. D’autres ont omis de signaler sible de sanction le non-
LA NOUVEAUTÉ l’album est jugé trop court aux mais abordée dans les biogra- de bouleversements qui seront
les changements intervenus quant à la scolarisa- respect par le salarié de RÉSIDE yeux du manageur, qui annonce phies sur la carrière des artistes. ensuite observés dans d’autres
tion de leurs enfants, laissant croire à l’em- la surface minimum par aux musiciens : « J’ai une mauvaise L’ouvrage comble ce manque via secteurs. « Aussi, aborder les trans-
ployeur que les arrêtés municipaux relatifs à personne d’occupation EN CE QUE nouvelle. Il manque sept minutes un voyage « au cœur des studios, formations en cours dans l’indus-
l’école étaient encore en vigueur, afin de pouvoir des espaces au travail, de matériel, et il ne nous reste que dans les coulisses des salles de trie musicale et les pratiques nou-
continuer à travailler « en mode dégradé », donc ou l’utilisation d’un as-
LES NORMES vingt-quatre heures. » Dans la pré- concerts, chez les disquaires et velles des artistes qui y évoluent
moins, et à la maison. Ces déloyautés dans l’exé- censeur à plusieurs là DE PRÉVENTION cipitation est composé Smoke on dans les bureaux des labels, en nous offre sans doute de formida-
cution du contrat de travail exposent leurs où la surface n’autorise the Water, qui deviendra un classi- compagnie de quelques théori- bles opportunités pour entrevoir
auteurs à une sanction. qu’une seule personne à ONT EXPLOSÉ que du répertoire du groupe, avec ciens de l’organisation ». les évolutions à venir dans bien
Par ailleurs, tout salarié doit, en application de la fois pour respecter les l’un des plus célèbres riffs de gui- d’autres domaines ! »
l’article L.4122-1 du code du travail, prendre soin normes de distanciation. Est pareillement ex- tare de l’histoire du rock. Remise en question La musique représente un ter-
non seulement de sa santé et de sa sécurité, posé au pouvoir disciplinaire le salarié qui ne La musique enregistrée est une La musique a été l’une des toutes rain d’observation susceptible à la
mais également de celle de ses collègues et porte pas son masque (considéré comme un industrie, et les artistes doivent premières industries à connaître fois de mettre en lumière l’apport
autres personnes se trouvant en sa présence sur équipement de protection individuel) dans les souvent faire des compromis et de profonds bouleversements des théories de l’organisation et de
son lieu de travail, et ce, en fonction de sa for- zones où l’employeur l’a imposé. intégrer les exigences des respon- avec l’arrivée de la technologie remettre en cause ses certitudes
mation et de ses possibilités. Les litiges vont se multiplier, d’autant plus sables chargés de leur carrière. numérique, qu’elle a cherché à ex- les plus établies. « Les nouvelles for-
Ce texte introduit une obligation de ne pas que ne pas sanctionner ce type de comporte- « Les œuvres qui arrivent aux ploiter dès le début des années mes d’organisation qui apparais-
nuire à la santé et la sécurité des autres salariés ment est non seulement un indice de dysfonc- oreilles du grand public sont la ré- 1980, avec le lancement du Com- sent aujourd’hui dans l’industrie
et le devoir de ne pas dégrader le matériel et les tionnement dans l’organisation, mais surtout sultante de cette confrontation pact Disc. Ces technologies entraî- musicale, les expérimentations qui
équipements de travail. S’y ajoute une obliga- un aveu d’inaction et de passivité du chef d’en- entre des ambitions artistiques et nent une remise en question des s’y déroulent, les nouveaux modè-
tion de respecter les consignes et instructions treprise ou de son délégataire de pouvoirs en la des impératifs de différente nature pratiques et favorisent l’arrivée de les économiques qui s’y dévelop-
données par l’employeur et une obligation matière, pouvant engendrer la mise en œuvre qui les contraignent autant qu’ils nouveaux acteurs. Ainsi, dès les pent annoncent les défis majeurs
d’alerte de toute situation qui présente un dan- de leur responsabilité tant civile que pénale. p les stimulent », souligne l’auteur, années 1990, l’industrie musicale que les entrepreneurs et mana-
ger grave et imminent. Ces devoirs ne sont pas professeur à Paris-Dauphine en est confrontée aux questions du geurs devront relever dans la plu-
nouveaux, ils sont habituellement précisés Francis Kessler est maître de conférences à management de l’innovation. piratage, des réseaux peer to peer, part des secteurs d’activité. » p
dans le règlement intérieur de l’entreprise ou l’université Paris-I-Panthéon-Sorbonne L’ouvrage aborde dans le détail de la dématérialisation… Autant margherita nasi
0123
JEUDI 25 JUIN 2020 carnet | 23

Pascal Clément
Naïm, Cussac-Fort-Médoc (Gironde). Marie Thérèse Valla,
son compagnon, son épouse,
Michel et Philippe, Mme Daniéle Mériot,
Edith et Natacha,
ses fils, née Nibourel,
Le Carnet Guy et Yvonne, son épouse ses filles

Ancien ministre
son frère et sa belle-sœur, et sa famille, et leurs conjoints,
Susana et Laure, Michel et Claire Barut, Arno, Andrea, Camille et Auguste,
Merci de nous adresser ses belles-filles, Xavier Barut, ses petits-enfants,
Sylvain et Clotilde Merlus,

de la justice
Serena, Luce et Claire,
vos demandes par mail ses petites-filles, Laurent et Blandine Soulayrol-Barut
en précisant impérativement Ainsi que Mathieu, Justine, Clément ont l’immense tristesse de faire part
votre numéro ont la tristesse de faire part du décès et Maxime, du décès de
de Parents
de téléphone personnel, Et amis,
votre nom et prénom, Annie GOLDMANN, Michel VALLA,
née TAÏEB, font part du décès de homme libre,
adresse postale et votre
sociologue auteure, érudit,
éventuelle référence M. Christian MÉRIOT, généreux et aimant,
d’abonnement. survenu le 21 juin 2020, professeur d’université de Bordeaux,
dans sa quatre-vingt-neuvième année. qui a été en charge du département
L’équipe du Carnet d’anthropologie sociale, survenu dans sa soixante-quinzième
L’inhumation aura lieu le vendredi chevalier de la Légion d’honneur, année, auprès des siens à Paris,
reviendra vers vous 26 juin, à 15 h 30, au cimetière parisien le 19 juin 2020.
dans les meilleurs délais. de Bagneux. survenu à Cussac-Fort-Médoc,
le 21 juin 2020,
Ni fleurs ni couronnes. à l’âge de quatre-vingt-six ans. La cérémonie aura lieu le 25 juin,
carnet@mpublicite.fr à 9 h 30, en l’église de Roiffieux
Les obsèques auront lieu le (Ardèche).
Saverne. Colmar. Lyon. vendredi 26 juin, à 11 heures,
au crématorium de Mérignac.
AU CARNET DU «MONDE» Le Seigneur a accueilli dans Sa Cérémonies religieuses
Paix, P.F. Pauillacaises,
1, rue du Maréchal Juin, Un office religieux en la mémoire
Décès Gertrud GRECIANO, 33250 Pauillac.
née GRABNER, de
François Brouat, professeur émérite
directeur, des universités de Strasbourg, La famille Moiraf-Tang Hubert COUTEAU,
Jean-François Renaud, docteur d’État avocat honoraire
président du conseil d’administration, en sciences du langage, a la profonde douleur de faire part
membre de l’Académie européenne du décès brutal de celui qui fut un au barreau de Paris,
L’équipe enseignante, les personnels,
des sciences et des arts, mari aimant et passionné, un père
les étudiants et anciens élèves de l’École attentionné et plein de joie de vivre,
nationale supérieure d’architecture commandeur rappelé à Dieu le 25 mars 2020, sera
dans l’ordre du Mérite d’Autriche, célébré le samedi 27 juin, à 10 heures,
de Paris-Belleville, officier dans l’ordre M. Rémy MOIRAF,
des Sciences et des Arts d’Autriche, en l’église de Saint-Bris-le-Vineux
ont la grande tristesse d’annoncer officier dans l’ordre du Mérite survenu à Andorre, le 12 juin 2020, (Yonne).
le décès de de Roumanie, à l’âge de soixante-quatre ans.
La famille.
Daniel AULAGNIER, décédée le 16 juin 2020, Marion Salomon,
En 2006. artiste plasticien, dans sa soixante-dix-neuvième année. née Van Leeuwen,
son épouse, Le 29 mars 2020 disparaissait
JACK GUEZ/AFP enseignant de 1992 à 2011,
La cérémonie religieuse a été Marc, Jean-Jacques et Charles,
chevalier
célébrée le lundi 22 juin 2020, ses fils Henri TINCQ,
de l’ordre des Arts et des Lettres. à 10 heures, en l’église Notre-Dame- et leurs épouses, Françoise, Hani

D
de-la-Nativité de Saverne, suivie journaliste écrivain.
et Blanca Liliana,
Ils perdent un ami fidèle de l’inhumation au cimetière Saint- Tamir, Ron et Andrea,
éputé de la Loire pen- 12 MAI 1945 Naissance et resteront marqués par son Nicolas de Saverne. ses petits-enfants, Une cérémonie d’hommage sera
dant plus de trente à Boulogne-Billancourt engagement de pédagogue, son célébrée le samedi 29 août 2020,
ans et ancien garde (Hauts-de-Seine) enthousiasme, sa générosité et ce Rodolphe Greciano, ont l’immense douleur d’annoncer à 11 heures, en l’église Saint-François-
des sceaux, Pascal Clé- 1977-2001 Maire de Saint- que son œuvre leur a enseigné. son époux, le décès du
Stéphane et Alexandra, de-Sales, à Saint-Maur-des-Fossés
ment est mort le 21 juin, à l’âge de Marcel-de-Félines (Loire) Philippe et Marie, docteur (Val-de-Marne), pour que tout ceux
75 ans, à Paris, des suites d’une in- 1978-2012 Député Bernard Deray, ses fils et leurs épouses, Michel SALOMON, qui l’ont connu puissent se
fection pulmonaire. Sa famille a de la Loire président du conseil d’administration, Mélicia, Elise, Marie-Olga, Charlotte, médecin, rassembler en sa mémoire.
précisé qu’il avait été testé négatif 1993-1995 Ministre Jean-Pierre Hulot, ses petites-filles. journaliste, écrivain et poète,
vice-président,
au Covid-19. Le président de la Ré- délégué aux relations Cet avis tient lieu de faire-part survenu à Port-Marly, le 16 juin 2020, Débat
Roger Serre,
publique, Emmanuel Macron, a avec le Parlement délégué général, et de remerciements. à l’âge de quatre-vingt-treize ans.
salué dans un communiqué une 2005-2007 Ministre Pascale Rus,
« incontournable figure politique de la justice Sarah, Les obsèques ont eu lieu dans
directrice générale exécutive
sa fille, l’intimité familiale, au cimetière
du département de la Loire et de la 21 JUIN 2020 Mort à Paris Et l’ensemble des collaborateurs, de Ville-d’Avray, le vendredi 19 juin.
droite républicaine. » des apprentis, des étudiants et anciens Garance,
élèves du Groupe IGS, sa petite-fille,
Né le 12 mai 1945 à Boulogne- Joëlle, Bruno Potier de la Varde,
Billancourt (Hauts-de-Seine), li- lui revient ainsi de présenter les sa sœur, son mari,
ont l’immense tristesse d’informer Brigitte Dreyfuss, « Le monde d’après »
cencié en droit et philosophie, di- « excuses » de l’institution, après Noémie Elbaz,
du décès de Pierre-Elie Elbaz et Audrey Di Les architectes face aux défis
plômé de l’Institut d’études politi- l’acquittement des six accusés. Le
ont la douleur de faire part du décès Palma, d’aujourd’hui,
ques de Paris, Pascal Clément se résultat, en 2007, est un texte de Micheline BLACHÈRE, de Eléonore de la Varde et
lance, en 1971, dans une brève car- compromis, dont une disposition directrice générale adjointe Maximilien Moulin,
rière de cadre dans l’entreprise phare sur la responsabilité des ma- du Groupe, M. Yann HOUSSIN, ses enfants, Cycle de débats en ligne et en public
américaine Rank Xerox, avant de gistrats est censurée par le Conseil fondatrice des CFA professeur de philosophie Clara, Lucie, Juliette et Anatole,
du Groupe IGS, de l’ESAM, et poète, ses petits-enfants,
devenir avocat à la cour d’appel de constitutionnel. sous le nom de Tristan CABRAL, Karine Assous, Jeudi 25 juin 2020, 19 heures,
Paris, en 1982. L’époque est secouée par les dé- de l’ADIP et de nombreuses Perspectives du monde à construire
Sa famille
institutions d’insertion. Et ses amis,
Sa carrière politique, commen- bats sur la récidive, que le minis- survenu à Montpellier, le 22 juin 2020, Pendant le confinement, la presse
cée en parallèle chez les Jeunes ré- tre de l’intérieur, Nicolas Sarkozy, à l’âge de soixante-seize ans. s’est beaucoup interrogée sur cette
Elle a inspiré et géré pendant ont la grande tristesse d’informer
publicains et indépendants, le entend combattre avec des pei- quarante ans des centaines d’actions du décès de situation inédite révélant les failles
conduit à suivre Alain Madelin nes planchers automatiques. Pas- Françoise Kieffer-Labbe, de l’univers métropolitain. Quelles
pilotes d’inclusion et d’innovation
son épouse et compagne, Geneviève SARBIB,
dans son mouvement Démocra- cal Clément appelle d’abord les pédagogique. Son humanisme, Sarah, Salomé et Simon, seraient les nouvelles orientations,
tie libérale, dont il prendra la pré- députés à les instaurer en pre- sa bienveillance et son exigence avocate au barreau de Paris,
ses enfants, de 1975 à 2019, pour fabriquer une ville meilleure ?
sidence, puis à rejoindre l’UDF. Il nant « le risque de l’inconstitu- continueront à inspirer les valeurs et Houssein et Gaëtan, Avec Emmanuel Caille, revue D’A,
ancienne secrétaire
est élu maire de Saint-Marcel-de- tionnalité », ce qui lui vaut un rap- les initiatives du Groupe IGS. ses gendres, de la conférence du stage des avocats
Michel-Yves et Claude, Isabelle Régnier, Le Monde,
Félines (Loire), en 1977, poste qu’il pel à l’ordre, rarissime, du prési- au Conseil d’État
A Michel Blachère, à Sophie et à ses frères Béatrice de Rochebouët, Le Figaro,
et à la Cour de cassation,
tiendra durant vingt-quatre ans, dent du Conseil constitutionnel, toute leur famille nous exprimons et leurs épouses respectives, Geneviève Philippe Trétiack, journaliste
avant de devenir conseiller géné- Pierre Mazeaud. En présentant notre profonde affection et et Monique, survenu à Paris, le 21 juin 2020, et écrivain, Catherine Sabbah,
ral du département, collectivité un texte législatif qui durcit l’ar- reconnaissance. à l’âge de soixante et onze ans. Débat animé par Francis Rambert
ont l’immense tristesse d’informer
qu’il présidera entre 1994 et 2008, senal pénal, il défend cependant du départ de et en Facebook Live
L’enterrement aura lieu le jeudi
et enfin député dans les rangs de au nom du gouvernement de Do- Prières et recueillements se
25 juin, à 15 heures, au petit cimetière @Citedelarchitecture
l’UDF puis de l’UMP de 1978 à minique de Villepin le principe tiendront le vendredi 26 juin 2020, Philippe LABBÉ, de Vanves, 24, rue Marcel Martinie
2012. Il entre une première fois au de la liberté d’appréciation du à 10 h 30, en l’église Saint-François- sociologue, ethnologue, (métro Malakoff-Plateaude Vanves -
de-Sales, 6, rue Brémontier, Paris 17e. lecteur attentif du Monde, bus 58, arrêt Lycée Michelet, le Jeudi 2 juillet, 19 heures,
gouvernement comme ministre juge et de l’individualisation des
stationnement est difficile aux Les grands défis :
d’Edouard Balladur, délégué aux peines. La réforme aboutit à met- Michel Blachère, survenu le 15 juin 2020, abords du cimetière). écologie, climat, santé,
relations avec le Parlement. tre en place le bracelet électroni- 6, rue Cernuschi, dans sa soixante-septième année.
Rêvant depuis toujours de deve- que. Mais aussi à inscrire l’inter- 75017 Paris. Si vous le souhaitez, un don
« C’est proprement ne valoir rien à l’Œuvre de secours aux enfants Jeudi 16 juillet, 19 heures,
nir garde des sceaux, celui qui diction de la peine de mort dans que de n’être utile à personne. » honorerait sa mémoire, L’urgence
avait milité en 1981 contre le pro- la Constitution française. Saint-Jean-d’Angély (Charente- Descartes. https://www.ose-france.org. à requestionner le logement.
jet de loi de Robert Badinter vi- C’est à la demande de Pascal Maritime).
sant à abolir la peine de mort, est Clément que le juge d’instruction Emmanuel, Famille de la Varde-Sarbib,
Myriam et Sophie, 32, avenue Victor-Hugo, Plateforme de la création
exaucé en mai 2005 quand Jac- Renaud Van Ruymbeke est tra- son fils,
ses enfants Anne, 92170 Vanves. architecturale.
ques Chirac le choisit pour succé- duit, en 2007, devant la forma-
Ainsi que toute la famille, sa belle-fille, Inscription obligatoire
der à Dominique Perben, après tion disciplinaire du Conseil su- Samuel et Octave, « Ma plus belle histoire d’amour
trois ans de réformes judiciaires périeur de la magistrature, une c’est vous. » sur citelarchitecture.fr
ont la tristesse de faire part du décès ses petits-fils,
tous azimuts. procédure dont le magistrat sor- Jean-Michel, Barbara.
de
tira complètement blanchi quel- son mari,
Armand Lévy, Georges Lévy, Mme Steichen Josiane,
Sujets polémiques ques années plus tard. Mme Jacqueline DEBARGE, Arlette Benchimol, son épouse,
Dans le domaine pénal, Pascal Le garde des sceaux œuvrera sur veuve de M. Marcel DEBARGE, ses frères et sœur Emmanuel et Harold,
Clément devra les mettre en des sujets moins polémiques : il ancien ministre, et leurs enfants, ses enfants,
œuvre dans un climat de vives crée, en 2006, le dispositif natio- parlementaire honoraire,
maire honoraire ont la douleur de faire part de la ont la tristesse de faire part du décès
tensions entre le ministère de l’in- nal « Alerte enlèvement », qui a mort de
du Pré-Saint-Gervais, de
térieur et celui de la justice. La loi depuis démontré son efficacité
officier de la Légion d’honneur,
de 2002 avait durci la justice des en cas de rapt d’enfant. L’avocat Liliane LASCOUX, M. Jean Michel STEICHEN,
mineurs en créant les centres reprend du service en 2008, dans née LÉVY professeur agrégé
survenu dans sa quatre-vingt-onzième le 6 février 1940, à Casablanca,
éducatifs fermés ; celle de 2004 le cabinet Orrick-Rambaud-Mar- d’histoire et géographie,
année. agrégée de Lettres classiques, décoré dans l’ordre
sur la grande criminalité avait tel. Dans sa nouvelle vie hors de la docteur ès Lettres, des Palmes académiques,
renforcé les pouvoirs des enquê- politique, il joue le rôle d’un am- Un dernier hommage lui sera spécialiste de Balzac, Stendhal
teurs et des procureurs. Le nou- bassadeur dans la série Affaires rendu le jeudi 25 juin 2020, et Rossini, survenu le 17 juin 2020,
à 14 heures, au crématorium éditrice de George Sand, à l’âge de soixante-dix-huit ans.
veau garde des sceaux commence étrangères sur TF1.
de Saintes, suivi du dépôt de l’urne,
par en corriger la disposition très Marié à la magistrate Laure de survenue le matin du solstice d’été. Un hommage lui sera rendu au
dans l’intimité familiale, au
contestée qui facilitait la déten- Choiseul-Praslin, père de quatre cimetière de Saint-Jean-d’Angély. crématorium du cimetière du Père-
tion provisoire des avocats. fils, Pascal Clément a écrit plu- « Visse, scrisse, amó. » Lachaise, Paris 20e, le jeudi 25 juin,
à 13 h 30.
Pascal Clément reprend aussi la sieurs ouvrages dont La VIe Répu- P.F. Colin, L’enterrement aura lieu le
réforme promise par son prédé- blique ou la confusion des esprits 17400 Saint-Jean-d’Angély. vendredi 26 juin 2020, à 16 h 30, Steichen Josiane,
cesseur pour répondre au fiasco de (Michalon, 2007). p Tél. : 05 46 32 05 54. au cimetière de Bernay (Eure), 82, rue Pasteur,
l’affaire de pédophilie d’Outreau. Il nathalie guibert www.colinpf.com boulevard des Monts. 94120 Fontenay-sous-Bois.
24 | horizons 0123
JEUDI 25 JUIN 2020

R
éveil en sursaut, comme dans
un cauchemar. Il est 6 h 20, ce
samedi 16 mai, lorsque deux
Félicien Kabuga dans
les mailles du filet
fortes détonations résonnent
dans un immeuble cossu du
centre-ville d’Asnières-sur-
Seine (Hauts-de-Seine), près de Paris. Les gen-
darmes de l’Office central de lutte contre les
crimes contre l’humanité (OCLCH) jouent
toujours l’effet de surprise. Parvenus au troi-
sième étage, ils ont défoncé au vérin la porte
de l’appartement 237. Ils se méfient de leur
proie : Félicien Kabuga, un fugitif recherché
par le Mécanisme résiduel du Tribunal pénal
international pour le Rwanda (TPIR) pour sa RWANDA, SUR LES TRACES DES GÉNOCIDAIRES 2|2
participation présumée au génocide des
Tutsi en 1994 (1 million de morts). Un L’ex-homme d’affaires rwandais,
homme qui nargue la justice internationale
depuis plus de deux décennies. soupçonné d’avoir été le « financier »
Dans le salon du modeste deux-pièces de
50 m2, les enquêteurs tombent sur un Afri- du génocide des Tutsi, en 1994, a été
cain d’une cinquantaine d’années, sous le
choc de cette intrusion matinale. Une petite arrêté en région parisienne, le 16 mai.
cuisine, vide, puis une chambre, où un vieux
monsieur se lève avec lenteur. « C’est mon La justice internationale a fini
père, Félicien Kabuga », dit le premier, répon-
dant au colonel Eric Emeraux, l’officier res- par mettre la main sur l’octogénaire
ponsable de l’opération. « Comment vous ap-
pelez-vous ? », demande ce dernier au vieil après plus de vingt ans de cavale,
homme. « Antoine Tounga », marmonne
l’octogénaire encore endormi mais pas vrai- dont la moitié passés en France
ment surpris par cette visite.
L’espace d’un instant, les enquêteurs se
demandent s’ils ne se sont pas trompés. Un La fiche de recherche de Kabuga, à Kigali, le 19 mai. SIMON WOHLFAHRT/AFP
détail les rassure : la longue cicatrice verticale
qui barre le cou du suspect sur une dizaine de
centimètres en partant de l’oreille droite.
C’est bien leur « client ». « Comme dans tous chic de la ville ? A moins qu’il ne revoie les parlait pas le français. » Un vrai fantôme, dus susceptibles d’avoir été directement im-
les autres cas, nous bénéficions de l’effet de « Interahamwe de Kabuga », ces terribles presque invisible, bien qu’il fût très souvent pliqués dans sa cavale, notamment ses
surprise, résume le colonel Emeraux, ce qui miliciens tuant du matin au soir les « cancre- accompagné par un homme ou une femme enfants et leurs proches. En tout, une ving-
provoque une sorte de sidération chez les per- lats tutsi » à coups de machette, au barrage qui le suivait respectueusement, quelques taine de personnes sont ainsi identifiées.
sonnes présumées criminels de guerre lors de situé juste devant sa résidence ? Ces mêmes pas en arrière, prêt à intervenir à la moindre Le dossier Kabuga est douloureux pour les
leur interpellation, comme si elles avaient été machettes achetées et stockées par dizaines perte d’équilibre. enquêteurs du TPIR basés à La Haye, aux
“blastées” par notre apparition. » de milliers dans les entrepôts des établisse- « C’est l’illustration parfaite du principe de Pays-Bas. En 2007, avec l’appui des policiers
ments Kabuga les mois précédant ce maudit survie de tout fugitif, analyse le colonel Eric allemands, ils avaient raté le fugitif d’un
UN RWANDAIS BIEN TRANQUILLE printemps 1994. Emeraux, la position du “low signal”, rester cheveu dans un pavillon de banlieue, à Franc-
Après plus de vingt ans de cavale, celui que la Sans doute a-t-il conscience que l’ultime sous les radars à tout prix. Félicien Kabuga a fort. Au moment d’arrêter son gendre Augus-
justice internationale considère comme le chapitre de sa vie se referme, celui où il aura scrupuleusement respecté ce principe, ce qui tin Ngirabatware (ancien ministre du plan du
financier du génocide des Tutsi – accusation échappé à toutes les polices de la planète, explique sans doute la longévité de sa cavale. Il gouvernement génocidaire), celui-ci avait
qu’il conteste – estime sans doute n’avoir malgré les 5 millions de dollars de récom- n’apparaît nulle part, s’appuie uniquement sur tout juste eu le temps d’écraser à coups de
plus rien à perdre : son lourd secret de famille pense promis par le département d’Etat « QUAND JE LE un cercle de proches en qui il a toute confiance talon une clé USB. Une clé en or, car elle
est en train de se fissurer. Il savoure encore
quelques minutes de répit avant de décliner
américain pour quiconque permettrait de
l’arrêter, lui, l’un des cinq fugitifs les plus re-
CROISAIS DANS et cloisonne ses contacts le plus possible. C’est
pour cela que ses voisins, après l’arrestation,
contenait un dossier d’admission dans une
clinique des environs, où son beau-père,
sa véritable identité, mais il sait qu’il est trop cherchés au monde. Personne n’a touché les L’ASCENSEUR, IL ont tous dit : “Il était très gentil, très discret, autrement dit Kabuga, s’était fait soigner
tard. Les gendarmes ont prélevé sa salive dollars. Les gendarmes sont remontés à lui vraiment un homme sans histoires.” » d’une tumeur bénigne. L’intervention avait
pour la comparer à la trace ADN dont ils dis- seuls, sans informateur. TOURNAIT LE DOS. abîmé ses cordes vocales, le vieil homme en
posent. Le temps de procéder à l’analyse, la Aucun de ses voisins asniérois ne pouvait était sorti avec une longue cicatrice au cou.
confirmation tombe : « Antoine Tounga » est imaginer que cet octogénaire se déplaçant
EN FAIT, JE PENSAIS AU NEZ ET À LA BARBE DES ALLEMANDS
Si les enquêteurs de l’OCLCH ont réussi à con- Le temps de reconstituer le contenu de la clé
bien Félicien Kabuga. « Au bout d’une demi- en tremblotant – « centimètre par centimè- QU’IL NE PARLAIT fondre cet « homme sans histoires » maîtri- USB, il est trop tard, le fugitif a disparu. Mais
heure, se souvient l’un des enquêteurs, il s’est tre », selon l’un d’eux – avec une canne, sant à la perfection la science du camouflage, les enquêteurs du TPIR sont certains qu’il a
levé et a commandé une omelette à son fils… coiffé d’une casquette et portant des lunet- PAS LE FRANÇAIS » cela tient à un peu de chance et à beaucoup séjourné dans ce pavillon, témoignages du
On a laissé faire. » A 9 heures, le ballet de la tes noires en toute saison, puisse être accusé OLIVIER OLSEN de travail. Leur opération, nom de code voisinage et photos à l’appui. Ils récupèrent
perquisition peut commencer. d’être le dernier cerveau du génocide encore président du syndic de « 955 » (le numéro de la résolution de l’ONU même son ADN à la clinique. Qui l’a aidé en
A quoi pense-t-il, Félicien Kabuga, en pre- en fuite. Ce petit vieillard replet – âgé de copropriété de l’immeuble ayant créé le Tribunal pénal international dehors de son gendre ? « Par expérience, expli-
nant son dernier petit déjeuner d’homme 85 ans, comme l’avance le TPIR, ou de où résidait Kabuga pour le Rwanda), a réellement démarré en que le procureur Brammertz au Monde, nous
libre ? Songe-t-il à son parcours, à ce fils de 87 comme il le prétend – sortait de sa ta- juillet 2019. Cet été-là, le procureur du Méca- savons qu’au début de leur cavale, ce genre
paysans pauvres, né dans les années 1930 nière quasiment tous les jours. Quand on lui nisme résiduel du TPIR, le Belge Serge Bram- d’individus ont beaucoup d’appuis politiques,
dans l’humide et fertile région des volcans disait bonjour, il retournait à peine le salut. mertz, convoque les chefs d’unités de police sur lesquels ils peuvent compter pour assurer
rwandais ? A l’autodidacte qui n’a pas connu Il était si faible qu’il devait attendre une âme concernés par cette affaire : Anglais, Belges, leur fuite. Et puis, au fur et à mesure que le
l’école mais qui est devenu l’un des premiers charitable pour lui ouvrir la porte principale Allemands, Suisses, Luxembourgeois et temps passe, ce cercle d’influence se réduit de
propriétaires terriens du pays, avec sa planta- de l’immeuble, lorsqu’il s’aventurait seul Français. Il veut relancer cette enquête qui plus en plus, jusqu’à se concentrer sur l’entou-
tion de 350 hectares de thé ? A l’insatiable sur le trottoir de la rue du Révérend-Père- piétine en appliquant la recette ayant con- rage proche. Petit à petit, il ne reste plus que la
entrepreneur, avec sa minoterie, ses maisons, Christian-Gilbert. « Quand je le croisais dans duit à mettre la main sur les chefs serbes famille et quelques amis. C’est alors que la
son centre commercial et son hôtel flambant l’ascenseur, il tournait le dos et ne parlait pas Radovan Karadzic et Ratko Mladic, en 2008 et structure de la protection change. »
neuf érigé au cœur de la capitale, Kigali ? Ou vraiment, raconte Olivier Olsen, le président 2011. Sa méthode : repartir du dernier lieu où Douze ans plus tard, en juillet 2019, l’heure
encore à son immense demeure de nouveau du syndic de copropriété. Ses propos étaient le fugitif a été localisé et dresser une liste de de la revanche a sonné. Pas question de ré-
riche, sur les hauteurs de Remera, le quartier incompréhensibles. En fait, je pensais qu’il ne « personnes d’intérêt », c’est-à-dire d’indivi- péter l’erreur de l’épisode allemand de 2007
horizons | 25
0123
JEUDI 25 JUIN 2020

A gauche : Eric Emeraux, chef de l’Office central de lutte contre


les crimes contre l’humanité (OCLCH), dans son bureau, à Paris,
le 19 mai. A droite : l’immeuble de la rue du Révérend-Père-
Christian-Gilbert, à Asnières-sur-Seine (Hauts-de-Seine),
où résidait Félicien Kabuga. BENOIT TESSIER/REUTERS, NICOLAS MESSYASZ/SIPA

Montmartre, et en proche banlieue ouest, comme la régente. Cette quinquagénaire est pour laquelle – et pour éviter les fuites – cette
sous la fausse identité d’Antoine Tounga. la veuve de Jean-Pierre Habyarimana, l’un « équipe » restreinte de soutien à Félicien
Ainsi, entre 2009 et 2012, il a vécu dans un des fils du président rwandais mort dans Kabuga a pris soin de garder le secret sur sa
meublé à Clamart (Hauts-de-Seine), un deux- l’attentat contre son avion, le 6 avril 1994, présence en France. Les petits-enfants n’ont
pièces banal dans une belle maison en attentat qui fut le signal de départ du géno- pas vu leur grand-père depuis des années, ils
meulière partagée en plusieurs apparte- cide. Cette femme au caractère bien trempé ignorent même s’il est vivant. Sollicités par
ments et entourée d’un jardin. « C’était un habite un appartement parisien de 105 m2 Le Monde, les principaux membres du clan
vieux monsieur, se souvient l’ancienne pro- acheté par son père à Paris dans les années familial – auquel la justice internationale n’a
priétaire des lieux. Il s’est présenté comme pa- 1980. Rien de clinquant, mais c’est la base de rien à reprocher en rapport avec le génocide –
tron d’une laiterie en Afrique, venu en France la famille, qu’elle occupe avec sa fille et deux n’ont pas donné suite.
pour soigner un problème de cordes vocales de ses plus jeunes frères. Comment remonter à Félicien Kabuga ? En
par de l’orthophonie. Il devait rester deux ou Bernadette roule en BMW série 1, mais vit ce printemps 2020, l’OCLCH s’active mais
trois mois, finalement, il a passé trois ans. » sur un petit salaire d’enquêtrice dans un ins- souffre d’un manque d’effectifs chronique.
Comme ce sera le cas par la suite à Asnières, titut de sondages. Elle est en permanence au Seuls deux gendarmes, sur une vingtaine,
ses voisins ne le remarquent pas : personne chevet de son père, l’accompagne à chaque travaillent à temps plein sur les vingt-huit
ne le voit, personne ne l’entend. Il sort peu, hospitalisation, lui sert de traductrice avec dossiers rwandais en cours d’instruction,
sauf pour faire quelques courses dans les ma- les médecins et assure son suivi médical, dont celui de l’ex-entrepreneur de Kigali. Et il
gasins du centre-ville. Chaque trimestre, une veillant à ce qu’il prenne des médicaments y a tant de choses à vérifier, à croiser… A com-
femme qui se présente comme sa nièce vient adaptés à son allergie au paracétamol. mencer par le chèque versé à l’hôpital Beau-
payer le loyer en espèces. En réalité, c’est Bernadette est indispensable à sa survie jon, le nom d’Antoine Tounga et l’adresse
l’une de ses filles. « Un jour, il est parti sans quotidienne. Deux autres sœurs l’aident. La asniéroise du patient suspect. Pour être sûrs
que je ne le revoie, poursuit la propriétaire. A première, Félicité, 59 ans, travaille elle aussi de ne pas se tromper de personne, les
l’état des lieux de sortie, sa nièce m’a dit qu’il en région parisienne et se rend régulière- enquêteurs demandent un fragment du
avait regagné l’Afrique et qu’elle aussi allait re- ment à Arusha (Tanzanie) où son mari, l’ex- côlon ayant servi à l’examen anatomo-pa-
partir là-bas. » Est-ce le manque de moyens ? ministre Augustin Ngirabatware, purge une thologique postopératoire. Cette trace ADN
La difficulté à rester discret ? Ou encore des peine de trente ans de prison pour son rôle pourra être comparée à celle prélevée par les
protections moins efficaces que dans les pre- d’organisateur pendant le génocide. L’autre Allemands en 2007 du côté de Francfort.
miers temps ? En tout cas, c’est bien l’argent sœur est Pauline, 58 ans ; elle habite à Paris L’information est capitale… Elle tombe le
qui va finir par rattraper le fantôme Kabuga. avec son mari, Fabien Singaye, un ancien vendredi 15 mai dans l’après-midi : les deux
espion du régime Habyarimana qui avait ADN sont bien identiques. C’est l’ultime
SURVIE QUOTIDIENNE pour mission, au début des années 1990, de indice, celui qui lève tous les doutes. Pour-
La deuxième erreur de sa garde rapprochée surveiller depuis la Suisse les milieux tant, les gendarmes hésitent : faut-il interve-
et de pécher par manque de préparation et est un chèque de banque. Depuis son instal- d’opposition tutsi partout en Europe. Ces nir au plus vite, quitte à essuyer un nouvel
de réactivité. Géolocalisation en temps réel, lation à Asnières, début 2016, Félicien Kabuga DANS CE CLAN trois femmes forment l’ossature logistique échec comme en Allemagne en 2007 ? Ou
téléphones sur écoute, filatures et analyse
des flux bancaires… Un vaste dispositif de
est un habitué de l’hôpital Beaujon, dont il
connaît les urgences par cœur. L’établisse-
FAMILIAL GOUVERNÉ et affective du vieux fugitif.
L’un de ses plus jeunes fils, un quadragé-
attendre d’être sûrs de coincer le suspect ?
Les gendarmes ont la quasi-certitude de sui-
surveillance est mis en place autour des ment est situé à Clichy, juste de l’autre côté de PAR LES FEMMES, naire prénommé Alain, sert en quelque vre la bonne piste. Dans le hall de l’immeuble
treize enfants Kabuga. Huit d’entre eux la Seine, à moins de dix minutes en ambu- sorte de paravent administratif. Officielle- d’Asnières, ils ont repéré un patronyme à la
vivent en France, les autres sont en Belgique lance. Il y a été admis treize fois, car il souffre BERNADETTE, ment, c’est lui qui est, depuis 2013, le loca- sonorité rwandaise qui détonne sur la boîte
et au Royaume-Uni. de multiples maux. Durant l’hiver 2016, une taire de l’appartement d’Asnières-sur-Seine, aux lettres numéro 31 : Habumukiza
Le premier fil de la toile remonte à Séra- IRM cérébrale lui diagnostique une leucoa-
L’UNE DES FILLES pour 1 327 euros par mois. Il paie aussi les Nyiransabumuhire. En kinyarwanda, la lan-
phine, l’une des huit filles du vieil homme, raïose sévère. Cette dégénérescence du cer- DE KABUGA, PEUT factures de gaz, la Freebox, mais pas l’élec- gue rwandaise, le premier nom, assez cou-
qui effectue de fréquents allers-retours au vo- veau, provoquée par des micro-hémorragies tricité, prise en charge par un autre membre rant, signifie « il y a un sauveur » et le second,
lant de sa luxueuse Jeep Cherokee bleue entre à répétition et liée à de l’hypertension, en- ÊTRE CONSIDÉRÉE de la famille. Là aussi, le clan fait preuve de la moins habituel, veut dire « je prie/j’implore
son domicile de Londres et le continent. Di- traîne une forme de démence sénile assez plus grande prudence, en multipliant, celui qui est béni ». Si ce n’est pas un nom de
rection Waterloo, en Belgique, où réside l’aîné proche de la maladie d’Alzheimer. Une mala- COMME LA RÉGENTE d’après les enquêteurs, les écrans financiers. code, ça y ressemble fortement… Ils hésitent,
de ses frères, Donatien, ou bien la région pari- die qui fait alterner moments de lucidité et Le compte bancaire d’Alain est alimenté par car plusieurs téléphones des sœurs ont à nou-
sienne, où une bonne moitié de la famille épisodes de confusion extrême. « Il lui arrive sa sœur Bernadette pour couvrir le loyer et veau borné à Asnières jeudi 14 mai, la veille
s’est établie. Elle s’y rend souvent, le week- de confondre le jour et la nuit », témoigne son les frais, elle-même étant soutenue par l’un du test ADN. Ont-elles eu vent des dernières
end, pour les fêtes de Pâques et même pour avocat, Me Laurent Bayon. L’un de ses méde- de ses beaux-frères, le seul à pouvoir vrai- recherches engagées ? En tout cas, les enquê-
Noël. Mais à chaque fois – le détail fait tiquer cins décrit des « épisodes de confusion et de ment financer la cavale. teurs redoutent que le déconfinement ne leur
les enquêteurs –, au lieu de passer la nuit dans l’orientation temps-espace ». donne l’occasion d’exfiltrer le patriarche.
l’un des domiciles de ses frères et sœurs à Pa- Comme cela a été évoqué devant la chambre IMMEUBLE À DOUBLE ISSUE Comme le bâtiment comporte deux entrées,
ris, Séraphine prend le chemin d’Asnières, où de l’instruction de la cour d’appel de Paris, qui Ce beau-frère, jusqu’à présent resté dans donnant sur deux rues distinctes, qui com-
son smartphone « borne » dans le centre- doit décider de son transfert au TPIR, son état l’ombre, joue un rôle essentiel dans le dispo- muniquent par un parking souterrain, il est
ville. Exactement au même endroit que ceux de santé se détériore tant qu’il doit subir une sitif. En semaine, il est médecin dans le Nord. très facile d’entrer et de sortir discrètement de
des autres enfants qui, à tour de rôle, passent ablation du colon en mars 2019. Cette opéra- Mais chaque week-end, il rentre chez lui, en la résidence. Pour compliquer la tâche de
dans ce lieu qui n’est pas répertorié par les en- tion est coûteuse, 10 206 euros pour une Belgique, pour retrouver sa femme, Winifred, l’OCLCH, l’épidémie due au coronavirus a tout
quêteurs comme un domicile de la famille. quinzaine de jours d’hospitalisation. L’admi- ex-madame Eugène Mbarushimana, l’un des perturbé. Le temps a manqué pour monter un
C’est le premier faux pas du clan Kabuga. nistration de l’hôpital se méfie, car ce patient dirigeants des milices Interahamwe. Le « sous-marin », une voiture banalisée destinée
étranger, sans Sécurité sociale, a été enregis- médecin, qui n’est en rien concerné par les à surveiller les allées et venues. Seule certi-
LE FINANCIER RATTRAPÉ PAR L’ARGENT tré avec un passeport de la République démo- poursuites judiciaires liées au génocide, tude : le téléphone portable de Donatien,
Séraphine, 49 ans, et Donatien, 47 ans, occu- cratique du Congo pour seul justificatif. Elle verse aussi sa dîme (1 000 euros par mois) à la l’aîné des garçons de la fratrie, n’a pas bougé
pent une place particulière dans la famille. exige donc comme mode de paiement un « régente » Bernadette, mais surtout il est le durant toute la période du confinement.
En 2003, ils sont allés au Rwanda, à l’invita- chèque de banque. C’est l’une de ses filles, conseiller médical du patriarche, auquel il Après un moment d’hésitation, les gendar-
tion du régime de Paul Kagame, pour négo- Bernadette, qui règle la note depuis son pro- rend visite toutes les semaines à Asnières, au mes décident finalement d’intervenir, en gar-
cier avec les autorités la restitution de leurs pre compte bancaire. Lorsque les gendarmes volant de sa Porsche Cayenne. Les enquê- dant secret le tempo de l’opération « 955 », par
biens, évalués au minimum à 20 millions de chargés de la surveillance de la famille teurs le soupçonnent d’avoir servi de « blan- peur des fuites. Au troisième étage, « l’homme
dollars par la justice internationale. En réa- Kabuga sur le sol français voient passer ce chisseur » pour masquer l’origine des fonds sans histoires » de l’appartement 237 ignore
lité, le montant de la fortune amassée par chèque, ils interrogent l’hôpital. Réponse : ce ayant permis de payer tous les frais liés à l’hé- que son passé va enfin le rattraper. p
Kabuga pourrait même être supérieur, car le règlement correspond à un patient nommé… bergement et aux soins prodigués. Mais peu pierre lepidi et david servenay
vieil homme n’avait pas cessé de faire du bu- Antoine Tounga, 85 ans, domicilié précisé- importe : a priori, il ne risque rien sur le plan
siness durant ses premières années d’exil. Au ment à l’adresse où les téléphones de la fratrie pénal, les autres membres de la famille non FIN
Kenya, où il s’était réfugié après le génocide viennent borner, rue du Révérend-Père- plus, dans la mesure où, dans le droit fran-
de 1994, il avait bénéficié de la protection du Christian-Gilbert, à Asnières. çais, le « recel de malfaiteur » ne s’applique
président de l’époque, Daniel arap Moi, dont Dans ce clan familial gouverné par les fem- pas aux « parents en ligne directe, aux frères
il aurait financé la campagne électorale et a mes, Bernadette peut être considérée et sœurs et à leurs conjoints ». C’est la raison Retrouvez en ligne l’ensemble de nos contenus
pu ainsi continuer à s’enrichir, notamment
dans le commerce du café.
Les deux émissaires de la famille Kabuga
finissent par repartir du Rwanda les mains
vides au terme de six mois de vaines tracta-
Vers une extradition aux Pays-Bas ou en Tanzanie ?
tions avec les autorités. Après cet échec, le
clan va subir un second revers sur le front félicien kabuga a-t-il été l’un des étant « génocide », « entente », « inci- de prison ; le second, plaidant coupa- Interhamwe de Kabuga », très actifs
bancaire, cette fois en 2007. Félicien Kabuga « plus hauts dirigeants [du génocide tation » et « complicité » – visant ble, à six ans de prison, juste avant de dans la capitale au plus fort des tue-
entretient d’excellentes relations avec plu- des Tutsi] soupçonnés de porter la Félicien Kabuga. mourir en détention en août 2006. ries. Là aussi, les faits sont acca-
sieurs banques françaises, dont il est un responsabilité la plus lourde », comme Le premier est son degré d’implica- Le deuxième élément contre Féli- blants. Les établissements Kabuga
client de longue date, riche et donc précieux. l’affirment ses accusateurs dans une tion dans la création de la Radio-télévi- cien Kabuga concerne son soutien au ont commandé au moins 50 tonnes
Il détient notamment des avoirs consé- lettre dont Le Monde a pu avoir sion libre des Mille Collines (RTLM), au gouvernement génocidaire, et notam- de machettes entre novembre 1993
quents chez BNP Paribas et au Crédit agricole connaissance ? Si telle est la position printemps 1993, « radio de la haine » ment son rôle dans la création du et mars 1994, machettes stockées
Indosuez. Mais, après l’épisode de l’arresta- du procureur du Mécanisme résiduel qui allait, un an plus tard, au prin- Fonds de défense nationale (FDN), dans les entrepôts de la société à
tion ratée en Allemagne, le TPIR parvient à du TPIR, Serge Brammertz, pour justi- temps 1994, appeler à l’extermination sorte de collecte populaire lancée en Kigali. Le patron est aussi accusé
geler ses comptes bancaires et ceux de ses en- fier que le fugitif, arrêté en France le des « cancrelats » tutsi et jouer un rôle avril 1994 afin de financer les achats d’avoir participé à des réunions
fants. Comme sa santé décline de plus en 16 mai, soit jugé par la justice interna- capital dans la mobilisation de la d’armes et la logistique servant aux publiques où il appelait au meurtre
plus, le clan décide alors de l’installer là où il tionale, ce point de vue n’est pas par- population dans les massacres. milices Interahamwe. Sur ce sujet, le et il est soupçonné d’avoir donné des
sait pouvoir le prendre en charge : la France. tagé par la défense de l’intéressé. débat est plus clair : Kabuga a participé directives explicites pour aller mas-
Aujourd’hui, le procureur Brammertz dit « Félicien Kabuga veut bien se confron- Des faits accablants à tout le processus ; il était le président sacrer telle ou telle famille.
avoir des preuves du passage du fugitif en ter à la justice, mais en France, expli- Si Félicien Kabuga fut au cœur du du FDN , et il a signé des lettres incitant Tout cela justifie qu’il soit jugé par la
Belgique et au Luxembourg, avant de gagner que son avocat, Me Laurent Bayon. montage financier de la RTLM (il en est à la mise en œuvre de ce fonds partout justice internationale, si toutefois son
l’Hexagone. De leur côté, les enquêteurs fran- D’une part pour des raisons liées à son l’ un des actionnaires fondateurs et a dans le pays. Ses avocats pourront état de santé lui permet de répondre à
çais ont la certitude que leur homme n’a ja- état de santé, extrêmement dégradé, beaucoup œuvré au succès de son tour sans doute rétorquer que le succès de ses juges. Autant d’interrogations qui
mais plus quitté l’Europe après la fameuse qui n’est pas compatible avec un de table), quid de son rôle opération- cette initiative fut assez limité (quel- seront examinées par la Cour de cassa-
étape allemande, le risque étant trop grand transfert et une détention à Arusha, en nel ? La question est complexe. Etait-il ques millions de francs rwandais tion, puisque la défense a formé un
de se faire arrêter aux portes de l’espace Tanzanie, mais aussi parce qu’il estime une sorte de directeur financier au récoltés), mais les faits sont là. pourvoi pour contester la décision
Schengen. Une chose est sûre : Félicien Ka- que le TPIR n’est pas impartial. » côté de Ferdinand Nahimana, le vrai Reste le troisième et dernier volet d’extrader le fugitif vers le Mécanisme
buga est présent sur le territoire français de- En l’état actuel du dossier, trois patron éditorial, et de Joseph Seru- reproché à l’homme d’affaires : son résiduel du TPIR, à La Haye (Pays-Bas)
puis plus de dix ans. Une décennie à changer éléments sont surtout mis en avant gendo, le directeur technique ? Le pre- implication dans le fonctionnement ou à Arusha (Tanzanie). La Cour a deux
de planque tous les deux ou trois ans, dans par le procureur pour justifier les sept mier, niant ses responsabilités, a été des milices Interahamwe, notam- mois pour se prononcer. p
des locations, à Paris, dans le quartier de chefs d’accusation – les principaux condamné à une peine de trente ans ment ceux que l’on surnommait « les p. le. et d. se.
26 |
CULTURE
0123
JEUDI 25 JUIN 2020

James Tissot ou la
fabrique du glamour
Le Musée d’Orsay consacre une rare rétrospective
au Français, dont les œuvres reproduites connurent
un succès international à la fin du XIXe siècle

EXPOSITION Tissot est kimono est assez ouvert pour que

J
l’on sache qu’elle a les seins ronds
ames Tissot (1836-1902) est l’un de ces et le sexe épilé, dans un décor
un peintre français qui fit pour geisha. D’autres modèles,
une partie de sa carrière à
professionnels de vêtus à la mode du Second Em-
Londres et dont la notoriété l’image qui ont pire, se pâment devant des estam-
fut internationale. Elle s’af- pes et des porcelaines, dans des
faiblit à tel point après sa mort
compris qu’ils intérieurs saturés de meubles la-
que la rétrospective que lui consa- devaient passer qués, de tissus et de tapis orien-
cre le Musée d’Orsay est la pre- taux peints à la façon de Van Eyck
mière en France depuis 1985.
de l’artisanat ou Van der Weyden. Le Japon n’est
Remarquablement adaptable et à l’industrie pour Tissot qu’un magasin d’ac-
habile, il a traité avec autant de sa- cessoires qu’il pastiche pour tra-
voir-faire les sujets les plus variés vestir Le Déjeuner sur l’herbe en
dans différents formats et techni- faitement finies : scènes de Mar- partie carrée en costumes
ques. Il est l’un de ces profession- guerite et de Faust, auxquelles ne Louis XVI. C’est avouer qu’il ne
nels de l’image qui, dans le dernier manquent ni un flambeau, ni un comprend pas les enjeux de
tiers du XIXe siècle, ont compris costume, ni une citation gothi- l’œuvre de Manet. Mais ça plaît.
qu’ils devaient passer de l’artisa- que, et parabole de l’enfant pro-
nat à l’industrie, de l’exemplaire digue traitée de même. Quand il Technique propre et nette
unique à la diffusion de produits ne regarde pas à la loupe Van Surviennent la guerre de 1870 et
accessibles au plus grand nombre : Eyck, Memling ou Holbein, il la Commune. Tissot participe à la
l’œuvre d’art à l’ère de sa reproduc- scrute Carpaccio et les Bellini ; défense de Paris – il aurait été am-
tibilité technique. Aussi l’exposi- puis vérifie auprès d’Ingres et des bulancier. Dès que possible, il
tion n’a-t-elle pas seulement l’in- préraphaélites leurs procédés quitte la ville pour Londres et re-
térêt de rappeler que la peinture, pour une peinture d’histoire des- lance la production, des portraits
en France, vers 1880, aux yeux du tinée aux amateurs assez culti- pour commencer. « On m’a dit que
public, c’est bien moins Monet ou vés pour apprécier pareille accu- vous gagniez beaucoup d’argent.
Renoir, que Meissonier, Gérôme mulation de références. Donnez-moi donc des chiffres », lui
ou Tissot ; mais encore celui de La critique la lui reproche, mais écrit Degas le 30 septembre 1871,
livrer les éléments pour une ré- le succès lui donne d’autant plus alors que Tissot n’est à Londres
flexion plus générale. raison qu’il sait appliquer le que depuis le printemps.
même réalisme descriptif à un Pendant sa décennie anglaise, la
Sujets japonisants genre lucratif, le portrait de la technique ne change pas, propre
Les débuts sont sans accidents : bonne société. En 1866, il réalise et nette. Les sujets se mettent au
naissance de Jacques-Joseph celui, collectif, de membres du goût local : un peu de médiéval
Tissot dans la bourgeoise indus- Cercle de la rue Royale, plusieurs préraphaélite, beaucoup d’histoi-
trielle nantaise du textile et de la marquis, quelques comtes et un res d’amour qui commencent ou
mode, études chez les jésuites en prince. Cette même année, il ac- finissent sur le pont d’un navire « Japonaise au bain » (1864), de James Tissot (1836-1902). MUSÉE DES BEAUX-ARTS DE DIJON/FRANÇOIS JAY
Belgique à partir de 1847 et choix quiert un terrain avenue de l’Im- de ligne ou dans une barque, dans
de James comme prénom, instal- pératrice – aujourd’hui avenue un bal ou un parc automnal. On
lation à Paris en 1856 et études Foch – et se fait construire un hô- pique-nique, on rêve, on minaude. cier le client. Seules ne sourient Tissot a alors une idée de pre- cent une souscription pour ac-
aux Beaux-Arts complétées de tel particulier avec grand atelier. Il Robes blanches ou noires moi- pas les cavalières de cirque qui mier ordre. La Bible étant le livre quérir les originaux de La Vie du
copies au Louvre, rencontre de a 30 ans, est riche et, chic su- rées, uniformes de la Navy ou des paradent dans des costumes à le plus vendu, il décide d’en réali- Christ et font bâtir un lieu pour
Whistler et de Degas, qui peint prême, devient, en 1868, le profes- Horse Guards, flirt sous des para- écailles dorées. ser une édition illustrée et, eux. Pour l’Exposition universelle
son portrait en 1867-1888. Au mur seur de dessin d’un prince japo- pluies et abondance de feuilles Tissot, un des premiers en comme l’époque veut du réa- de 1900, Tissot imagine de faire
de l’atelier, entre les toiles en nais, frère du dernier shogun. mortes de marronnier – l’un de France à employer le terme « gla- lisme, il fait annoncer par les jour- construire un pavillon où présen-
cours de Tissot, dont une scène Cette distinction renforce sa ré- ses exercices de virtuosité préféré. mour », bannit le second degré et naux, à l’automne 1886, qu’il part ter ses illustrations sous forme de
japonaise et une autre dans le putation de japonisant, qu’il en- La parabole de l’enfant prodigue fabrique des stéréotypes qui se au Proche-Orient réunir une do- diorama ou de lanterne magique.
genre vénitien, Degas place une tretient par des toiles toujours revient, dans une façon réaliste comprennent en un clin d’œil, cumentation véridique. Il y repart S’il avait vécu quelques années de
copie d’un portrait attribué alors aussi minutieuses. Degas et Mo- londonienne, avec club de ra- dans un chef-lieu de canton en 1888 et en 1896, en rapporte plus, il aurait pu les convertir
à Lucas Cranach l’Ancien. net au même moment, Van Gogh meurs sur la Tamise et inclusion comme aux Etats-Unis. Ils circu- dessins et aquarelles qui alimen- en images cinématographiques :
Rétrospectivement, ce Degas a et Gauguin plus tard, tirent les de japonaiserie exotique. lent sous forme de gravures, tent ses abondantes illustrations : ç’aurait été la suite logique de son
la clarté d’une équation. Tissot est conséquences plastiques des arts Ce qui apparaît aujourd’hui, moins chères et plus faciles à lo- 365 pour le Nouveau Testament travail d’imagier. p
en effet un adepte d’un réalisme japonais, tentent de nouvelles d’abord, c’est la recherche de ger chez soi que les toiles. Au en 1896, 373 pour l’Ancien en 1904, philippe dagen
précis – à la Cranach – et traite manières de composer et de po- l’évidence. Composition, attitu- même moment, Gêrome et paru à titre posthume. Le succès
avec une égale minutie des sujets ser la couleur. Pas Tissot : il traite des, expressions, décors, détails : d’autres développent avec l’édi- est tel que de fausses aquarelles James Tissot, l’ambigu moderne,
japonisants comme d’autres pris les sujets japonisants, comme la tout doit être très visible et teur Goupil la reproduction pho- circulent dès 1890. Les vraies sont Musée d’Orsay, Paris 7e.
à la Renaissance ou, plutôt, à la vi- famille du marquis de Miramon compréhensible. Les Femmes tographique de leurs œuvres en exposées partout, à Rocamadour, Du mardi au dimanche de 9 h 30
sion de cette époque que le ro- et les enfants du banquier Emile d’artistes (1885) sourient pour at- petits et moyens formats, pour Londres, New-York ou Toronto. à 18 heures, le jeudi jusqu’à
mantisme a popularisée. Il en Gaillard. Sa Japonaise au bain tirer l’amateur, La Demoiselle de toutes les bourses : ce sont les dé- En 1900, les amis du Brooklyn 21 h 45. De 11 € à 14 €. Jusqu’au
exécute des représentations par- (1864) est une Française dont le magasin (1883-1885) pour remer- buts de l’âge industriel de l’image. Institute of Arts and Sciences lan- 13 septembre. Musee-orsay.fr

Ella & Pitr prennent le street art à rebrousse-poil


Le duo stéphanois, à Paris pour une exposition et une fresque, revendique des interventions urbaines qui ne cherchent pas à s’imposer

ARTS sien. Leur rapport épidermique au res « Plis et replis (de soi) », que l’on sur les murs des villes, on cherche Fissures, bris d’assiettes, gouf- Casser les codes, comme la vais-

I
street art se serait-il dissous dans retrouve dans leur exposition. à faire disparaître les œuvres de- fres, gros « cailloux » que le gel a selle (un rituel chez eux, pour cé-
l y a un an, les artistes Ella et le confinement ? « Ces textiles, ce sont nos habits ou puis quelques années, et on pour- fendus en deux : l’exposition, côté lébrer les bons moments). Le slo-
Pitr peignaient à Paris une « Non, on en a toujours marre de des tissus que l’on utilise chez nous, suit nos recherches sur différents galerie, regorge de supports pré- gan sur les affiches qu’ils ont pla-
fresque hors norme, sur près l’ultravisibilité du street art déco- détaille Ella. On ne les avait jamais moyens d’effacement. » Ils ont caires sur lesquels évoluent leurs cardées dans les rues de Paris
de 2,5 hectares… pourtant restée ratif !, assure le duo de trentenai- testés dans la rue, en très grand. Vu ainsi testé les explosions de front personnages cartoonesques, d’es- pour annoncer leur venue ré-
invisible. Seuls les visiteurs du res de Saint-Etienne, couple à la comme ça, ça pourrait être la che- de taille, à la surface de mines, les calades en réconciliations. Ce pe- sume en une contrepèterie fou-
Parc des expositions de la porte de ville. Nous sommes venus pour no- mise de l’un de nos “Géants”. » nettoyeuses à eau des balayeurs tit monde joyeusement fêlé, qui traque leur position dans l’art ur-
Versailles ont pu contempler, tre exposition en galerie [« Le Plan sur des trottoirs, la marée sur une se décline notamment sur des ob- bain : « Vivre Rire ou Moulibr » ! p
d’une terrasse, leur vieille dame sur la gommette », chez Feuvre « La question de l’éphémère » plage, avec des algues en guise jets de récup – fonds de tiroirs ou emmanuelle jardonnet
rêvassant devant la circulation du & Roze], mais sans pouvoir faire de Au sous-sol de la galerie, la der- de tracés noirs… « On a toujours portraits sur pinceaux usagés –,
périph : un personnage de leur sé- vernissage, à cause du Covid-19. nière vidéo de leur projet d’effa- tourné autour de la question de ne se prend jamais au sérieux. Le Plan sur la gommette,
rie des « Géants » cabossés par la Pour ne pas passer une semaine à cement de « Géants », réalisée il l’éphémère », souligne Pitr. A leurs Certains petits dessins restent à la galerie Le Feuvre & Roze, 164,
vie et coincés au milieu de l’agita- ne rien faire, on a demandé l’auto- y a une dizaine de jours. On y débuts, il y a une dizaine d’an- même presque aussi invisibles, à rue du Faubourg-Saint-Honoré,
tion urbaine. On les retrouve, risation de peindre ce mur, à proxi- voit une peinture de quelque nées, le duo collait des affiches, et une tout autre échelle, que la Paris 8e. Jusqu’au 4 juillet. Du mardi
aujourd’hui, affairés à peindre un mité, pour le plaisir. » 1 300 mètres carrés réalisée à c’est à force d’agrandir les formats géante du périph : ils sont enca- au vendredi, de 11 à 19 heures,
mur tout ce qu’il y a de plus classi- Le mur offre la vision, en gros même le sol d’une carrière, peu à à l’échelle de la ville qu’ils en sont drés derrière des verres flous. le samedi, de 13 h 30 à 19 heures.
que dans ses dimensions en plein plan, d’un bout de chemise drapé, peu raclée par deux pelleteuses. venus à peindre sur des médiums « C’est une façon de se séparer du Mur, au 5, avenue Myron-
cœur du 8e arrondissement pari- en clin d’œil à leur série de peintu- « Face à la surenchère du street art moins éphémères que le papier. dessin, de casser les narrations. » Herrick, Paris 8e.
culture | 27
0123
JEUDI 25 JUIN 2020

La poésie
comme pied
de nez à la mort
Le Théâtre de la Ville a rouvert avec
le programme « Tenir paroles »

SCÈNE l’ancien et le nouveau monde. Une lecture

J’
Avec un joli nom : Tenir paroles. de textes
ai obtenu une consulta- Pendant le confinement, afin de de Cheikh
tion à 18 heures avec maintenir un lien avec le public, Tijaan Sow,
Mathilde Charbonneaux. plus de 6 400 consultations ont le 22 juin,
Après avoir échangé sur la été réalisées au téléphone. « Il a à l’Espace
façon dont j’ai vécu le fallu avoir une imagination plus Pierre-
confinement, elle m’a délivré une forte que la sidération dans la- Cardin,
prescription : « Joue le jeu. Menace quelle le virus nous plongeait », à Paris.
le travail encore plus. Ne sois pas le plaide-t-il. Ce sont ces échanges JEAN-LOUIS
personnage principal. Cherche la qu’il reprend ici. D’une part, en FERNANDEZ
confrontation. Mais n’aie pas d’in- les menant « en présentiel », avec
tention. Evite les arrière-pensées. la possibilité désormais d’opter
Ne tais rien. Sois doux et fort… » pour la version « consultation
Un extrait de Par les villages (1981), musicale » ou « chorégraphique »
de Peter Handke, dont la jeune (une danseuse de l’Opéra de Paris janvier, à l’installation d’un dispo- manuel Demarcy-Mota, Richard, tions, en fonction de l’ouverture
femme en blouse blanche se met à se livre pour vous à une improvi- sitif de consultation dans le cen- homme de théâtre et de poésie,
« Il a fallu avoir ou non des frontières. « On se pré-
dire un passage puisé dans son sation après vous avoir écouté). De tre commercial de la place d’Italie. développe, en 2016, une tumeur une imagination pare, dit-il en montrant les mar-
« Vidal de poésie ». Car Mathilde l’autre, avec la mise en scène de « Alors, quand le virus est arrivé, au cerveau. La professeure va quages au sol et les distributeurs
Charbonneaux est comédienne. ces témoignages en trois tableaux bien sûr, cela m’a confirmé la dé- l’opérer à quatre reprises : « Elle lui
plus forte que de gel hydroalcoolique. Ce qu’on
Nous sommes en bas des d’une heure chacun, sur la base marche… » Laquelle s’inscrit dans a donné deux ans de vie. Elle est ex- la sidération dans fait aujourd’hui, alors que le virus
Champs-Elysées, face à l’ambas- des rapports de consultation éta- le sillon de la Charte 18-XXI, lan- traordinaire. Et j’ai tant appris. » circule peu, c’est ce qui nous rendra
sade des Etats-Unis, dans l’Espace blis par les comédiens-docteurs. cée un an plus tôt par cet insom- On pourra reprocher au specta-
laquelle le virus prêts à l’automne. »
Pierre-Cardin investi par les équi- « Je voudrais pas crever/Non niaque bondissant avec l’appui de cle que les grands scientifiques nous plongeait » Après avoir déambulé toute la
pes du Théâtre de la Ville depuis monsieur non madame/Avant confrères étrangers, d’universi- ne font pas forcément les grands nuit de spectacle en spectacle (Io-
EMMANUEL DEMARCY-MOTA,
que celui-ci est en travaux. Suivant d’avoir tâté/Le goût qui me tour- taires et de scientifiques : « Le but dramaturges, qu’il est difficile nesco, Dante et les poèmes de
metteur en scène
à la lettre les recommandations mente/Le goût qu’est le plus fort/Je était de dresser un pont entre les d’échapper aux bons sentiments Houellebecq au programme), on
sanitaires, son directeur, Emma- voudrais pas crever/Avant d’avoir générations. On se disait qu’on lorsque l’on veut réconcilier se retrouve au petit matin trans-
nuel Demarcy-Mota, a décidé de goûté/La saveur de la mort » : voici n’avait pas souhaité la bienvenue à Babylone, qu’on a lu tant de témoi- percé par le regard d’une danseuse
rouvrir la salle aussitôt le feu vert Boris Vian, duquel on fête le cen- ceux qui allaient être les personna- gnages sur le confinement que, de théâtre est en train de signer de la compagnie Black Sheep, les
donné, lundi 22 juin, par deux tenaire de la naissance, mais aussi ges majeurs de ce siècle [le nom de parfois, on voudrait juste tourner avec Martin Hirsch, directeur gé- muscles en tension, lisant du Mi-
jours de festivités, ou plutôt deux Michaux, Desnos, Hugo, Khalil cette charte fait référence à avoir la page, ou que, lorsque l’on met néral de l’Assistance publique-Hô- chel Foucault dans le soleil qui
nuits, les divers spectacles, bapti- Gibran, Apollinaire, Nazim 18 ans au XXIe siècle], explique- une quarantaine d’acteurs sur pitaux de Paris, un accord santé- point : « Peut-être faudrait-il dire
sés La Veillée, s’égrenant jusqu’à Hikmet, Walt Whitman, Ghérasim t-il. Il s’agissait de défendre un lieu scène, ils ne sauraient être tous culture réunissant le Théâtre de la aussi que faire l’amour, c’est sentir
l’aube. Après quoi, il reprendra, à Luca, Prévert ou Cheikh Tijaan sans frontières, qu’on parle des bons… Ce serait ne pas voir qu’il Ville et la Salpêtrière pour la conti- son corps se refermer sur soi, c’est
partir du samedi 27 juin, une pro- Sow… « La poésie peut nous guérir peuples, des langues, des discipli- s’agit avant tout d’un pied de nez nuation des consultations poéti- enfin exister hors de toute utopie,
grammation où l’on retrouve Abd de tous les maux », clame un prota- nes, comme de l’art et de la science salutaire à la mort, d’une réunion ques auprès des personnels et des avec toute sa densité, entre les
Al Malik et Camus, des spectacles goniste sur scène, citant Pessoa. qu’on a tant de mal à rassembler. » de famille qu’Emmanuel Demar- patients, et pour la création, en mains de l’autre. » Tout, ici, dans le
de Fabrice Melquiot, d’Olivier Au cœur de Tenir paroles, la col- cy-Mota a convoquée : « Est-ce que août, d’une « académie » avec jeu- mouvement des danseurs, dans
Letellier, de la compagnie La Cor- « Un pont entre les générations » laboration avec des chercheurs c’est un spectacle ? Je ne suis pas nes artistes et jeunes soignants. l’odeur de la terre au matin sous
donnerie, et une création de David A dire vrai, l’idée de Tenir paroles ou des sommités savantes qui sûr… C’est un moment. Un temps « Et puis, on reste attentifs. On ne les grands marronniers, dans le
Lescot… Tarif unique à 10 euros, était antérieure à l’arrivée du ont, elles-mêmes, à la fin du confi- d’hommage temporaire. Avec une sait pas du tout ce qui va se passer goût âcre du café, signale que le
gratuité pour les moins de 14 ans. coronavirus. Née d’une discus- nement, fini par donner des con- fragilité assumée. On s’est dit : le 22, après l’été. Les scientifiques avec monde s’est réveillé. Zut, où a-t-on
Ni déni de ce qui s’est passé, ni sion d’Emmanuel Demarcy-Mota sultations… scientifiques. L’astro- on sera là, mais on ne pouvait pas lesquels je parle redoutent une fourré l’ordonnance ? p
renoncement à sa marge de avec Thomas Bangalter (Daft physicien Jean Audouze – 79 ans, reprendre simplement les choses là deuxième vague en novembre », laurent carpentier
manœuvre. Emmanuel Demarcy- Punk), « sur la question de la re- « un ami ! » –, le climatologue où on les avait laissées, comme s’il pondère Emmanuel Demarcy-
Mota a mis au centre de son dispo- lation au public, de la présence, Jean Jouzel, la neurochirurgienne ne s’était rien passé. » Mota, également à la tête du Fes- Théâtre de la Ville, Espace Pierre-
sitif ces consultations poétiques, sur la nécessité d’aller vers le “one- Carine Karachi, rencontrée à la La promesse – Tenir paroles – ne tival d’automne, dont il finalise Cardin, 1, avenue Gabriel, Paris 8e.
comme un sas de transition entre to-one” ». Elle avait donné lieu, en Salpêtrière lorsque le père d’Em- s’arrête d’ailleurs pas là : l’homme les ajustements. Avec deux op- Jusqu’au 26 juin.

Des Molières plombés par le Covid-19


La 32e édition de la cérémonie, préenregistrée sur deux jours, a récompensé Simon Abkarian
et Christian Hecq, dont les spectacles ont été chacun distingués par trois statuettes

L a 32e Nuit des Molières de-


vait être, selon ses organi-
sateurs, une soirée « pour
réveiller » le monde du théâtre, un
« message d’espoir » pour un sec-
Grâce à Electre des bas-fonds,
créée en 2019 au théâtre du Soleil
pour quatorze comédiennes-dan-
seuses et six comédiens-dan-
seurs, Simon Abkarian a rem-
Cette Nuit a pris
au dépourvu
les artistes eux-
chie, ni rendement », a lancé Niels
Arestrup en recevant le Molière
de meilleur comédien de théâtre
privé pour Rouge, de John Logan,
mis en scène par Jérémie Lip-
teur à l’arrêt depuis le 15 mars. porté trois Molières (meilleur mêmes, priés de pmann. Ce grand acteur, nommé
Mais à l’heure où le spectacle vi- spectacle du théâtre public, mise trois fois dans cette catégorie ces
vant tente de se relever du coup en scène et auteur francophone).
rester à leur place dernières années, décroche enfin
de massue asséné par la crise due L’inventivité et l’humanité de La à l’annonce de une récompense. Epoustouflante
au Covid-19, la fête fut triste. Mouche, la création de Valérie Le- dans Angels in America, de Tony
Bien sûr, les conditions inédites sort et Christian Hecq présentée
leur récompense Kushner, mis en scène par Arnaud
de cette cérémonie, retransmise cet hiver au Théâtre des Bouffes Desplechin à la Comédie-Fran-
mardi 23 juin en prime time sur du Nord, ont aussi été saluées par çaise, Dominique Blanc ajoute
France 2, n’ont pas aidé à égayer trois statuettes : meilleure comé- nant, il obtient la statuette du quant à elle un quatrième Molière
l’ambiance. Préenregistrée sur dienne de théâtre public (Chris- meilleur spectacle musical et à sa belle carrière théâtrale en ga-
deux jours dans un Théâtre du tine Murillo), meilleur comédien celle de la révélation féminine gnant celui de la meilleure comé-
Châtelet vide ou presque, cette de théâtre public (Christian Hecq) pour Elodie Menant. Ces deux dienne dans un second rôle.
(fausse) Nuit a pris au dépourvu et meilleure création visuelle. spectacles seront repris, à partir En revanche, les votants des
les artistes eux-mêmes, priés de de la mi-septembre, au Théâtre Molières semblent définitive-
rester à leur place à l’annonce de Muriel Robin repart bredouille Montparnasse à Paris. ment fâchés avec Muriel Robin.
leur récompense et sommés de ré- Côté théâtre privé, les produc- Une fois n’est pas coutume, Très souvent nommée, jamais
pondre, dans une « loge aux Mo- teurs Thibaud et Fleur Houdi- Alexis Michalik, habitué des ré- primée, cette année encore l’hu-
lières », à des questions aussi sau- nière font une fois encore carton compenses, ne repart qu’avec un, moriste et comédienne est repar-
grenues que « où allez-vous mettre plein avec deux spectacles nés mais beau, Molière : celui de la tie bredouille. C’est Alex Lutz qui
votre statuette ? » ou « quelle est vo- dans le « off » du festival d’Avi- meilleure mise en scène de théâ- remporte, pour la deuxième fois
tre idée pour relancer le théâtre ? » gnon. Ainsi Marie des Poules, gou- tre privé pour Une histoire en quelques années, le Molière du
La bonne idée aurait peut-être vernante chez George Sand, de Gé- d’amour, qui se rejouera à La meilleur spectacle d’humour.
été de montrer des extraits des rard Savoisien, dans une mise en Scala, à Paris, à la rentrée. Quant Enfin, à 85 ans, Pierre Richard a
spectacles récompensés et de dire scène d’Arnaud Denis, décroche le au Molière de la meilleure comé- reçu sa première statuette, dans
aux spectateurs où ils pourront Molière de la meilleure pièce de die, il a été attribué, à juste titre, à la catégorie meilleur seul-en-
les découvrir à la rentrée, histoire théâtre privé et celui de la La Vie trépidante de Brigitte Tor- scène, pour l’étonnant spectacle
de donner envie de retrouver le meilleure comédienne pour Béa- nade, adaptation réussie de la sé- sans parole Monsieur X, de Ma-
chemin des salles : les deux trice Agenin, malgré la concur- rie radiophonique de Camille Ko- thilda May. « Plus je me tais, mieux
grands vainqueurs de la soirée, Si- rence, notamment, de Léa Druc- hler diffusée sur France Culture. je suis », a dit dans un sourire le
mon Abkarian et Chistian Hecq, ker pour La Dame de chez Maxim. « Je rêve d’une fête du théâtre comédien qui sait si bien jouer
repartiront en tournée cet hiver Quant à Est-ce que j’ai une gueule comme il y a une fête de la musi- avec son corps. p
avec leurs pièces multiprimées. d’Arletty ?, d’Eric Bu et Elodie Me- que, sans compétition, ni hiérar- sandrine blanchard
28 | télévision 0123
JEUDI 25 JUIN 2020

Dans les coulisses du Racing Club Lens VOTRE


SOIRÉE
TÉLÉ
Une série documentaire retrace l’ascension mouvementée de l’équipe de football artésienne vers la Ligue 1

L’ÉQUIPE TV Tout au long de la série, le sus-


JEUDI 25 - 20 H 50 pense repose sur l’objectif de la JEU D I 25 JUIN
SÉRIE DOCUMENTAIRE montée en Ligue 1, dont on sait

L
pourtant dès le départ qu’il est at- TF1
e RC Lens jouera en Li- teint. Le récit est élaboré sans nar- 21.05 Taxi 2
gue 1 la saison 2020-2021. rateur avec le point de vue des res- Film de Gérard Krawczyk. Avec
C’est le succès, fêté sans ponsables, qui ont remis sur pied Frédéric Diefenthal, Samy Naceri,
effusion de joie en raison financièrement le club, en pas- Marion Cotillard (Fr., 2000, 105 min).
de la crise sanitaire liée au sant par un plan social. Mais aussi 22.45 Les Experts : Manhattan
Covid-19, que les supporteurs du celui des joueurs et des suppor- Série. Avec Gary Sinise, Melina
club artésien attendaient depuis teurs qui attendent depuis plu- Kanakaredes, Eddie Cahill (EU, 2010).
cinq ans. Et il a surgi au bout d’une sieurs années des titres.
curieuse saison marquée par les La série documentaire ne cesse France 2
difficultés financières du club ainsi d’alterner entre le quotidien 21.05 100 ans de comédies
– qui cherchait en 2016 un repre- de la gestion d’un club – mouve- musicales. Les stars chantent
neur –, la disparition soudaine de ments de joueurs, causeries de pour le Sidaction
son mythique ex-entraîneur Da- vestiaire, blessures, conférence de Divertissement présenté
niel Lerclercq, la suspension du presse, échanges avec les suppor- par Marie-Sophie Lacarrau.
coach Philippe Montanier, à mi- teurs, conseil d’administration − 23.35 Les 40 ans de Starmania :
parcours, et l’arrêt de la saison à la et les rencontres qui vont permet- les stars chantent
suite de l’épidémie de Covid, que tre au club de rejoindre l’élite du pour le Sidaction
même les meilleurs scénaristes football français. La réalisation soi- Divertissement.
n’auraient pu imaginer. gnée rappellera aux fans de foot-
Le premier épisode nous im- ball la série produite par Netflix, France 3
merge immédiatement dans le Sunderland : envers et contre tous. 21.05 Les Fantômes du Havre.
stress de cette saison. Alors que les Match à huis clos, le 9 mars, entre le RC Lens et Orléans. MATTHIEU BOTTE/PHOTOPQR/VOIX DU NORD/MAXPPP Mais nul besoin d’aimer ce sport Téléfilm de Thierry Binisti. Avec
premières journées de champion- pour apprécier ce film qui raconte Barbara Cabrita, Frédéric Diefenthal,
nat ont démarré, le mercato n’est aussi l’évolution de ces clubs de Gilles Cohen (Fr., 2018, 90 min).
pas terminé. « Avec sept matchs Comme elle paraît lointaine, décès, le 22 novembre 2019, en Ligue 1 est synonyme de droits football, dont l’existence aupara- 22.35 Les Sources assassines
joués en août, tu peux perdre trois l’époque flamboyante où le RC plonge le stade Bollaert-Delelis télé plus importants et de spon- vant étroitement liée à la vie éco- Téléfilm de Bruno Bontzolakis.
ou quatre de tes meilleurs joueurs, Lens avait décroché le champion- dans un silence impressionnant, sors plus solides. « Tout entraîneur nomique et au pouvoir politique Avec Marthe Keller, Julie de Bona,
soit 40 % de ton équipe », explique nat de France pour la première (et capté dans le deuxième épisode. sait qu’il est sur un siège éjectable, local se retrouve à la fois consoli- Joakim Latzko (Fr., 2016, 95 min)
l’entraîneur Philippe Montanier. seule) fois de son histoire… c’est le job », commente le prési- dée et fragilisée par la financiari-
On assiste aux discussions de der- En 1998, l’entraîneur Daniel Pression trop forte dent du club Arnaud Pouille. Le sation du football. p Canal+
nière minute, par téléphone, dans Leclercq, surnommé « le Druide », A la reprise, Lens est champion dernier épisode est consacré à l’ar- mouna el mokhtari 21.06 Homeland
des chambres d’hôtel, au sein avait rendu leur fierté aux habi- d’automne de Ligue 2, mais quel- rivée aux manettes de l’équipe de Série. Avec Claire Danes, Mandy
d’un club qui se bat autant pour tants de la capitale du charbon, si- ques matchs suffisent à faire dou- Franck Haise, qui n’officiera que Lens, de sang et d’or, de Vincent Patinkin, Hugh Dancy (EU, 2020).
atteindre l’équilibre financier que nistrée au début des années 1990 ter des capacités de l’entraîneur. La pour deux matchs. La saison est Deby (Fr., 2020, 4 × 52 min). Les 23.20 Homeland
pour gagner ses matchs. par la fermeture des mines. Son pression est trop forte : la montée stoppée par le confinement. premiers épisodes sont en replay. Série. Avec Claire Danes, Mandy
Patinkin, Hugh Dancy (EU, 2020).

France 5
20.55 Venise, le défi

Le couple Edouard Baer-Sandrine Kiberlain face au chômage technologique


Documentaire de Laurence Thiriat
(Fr., 2018, 90 min).
Dans « Encore heureux », le réalisateur Benoît Graffin fait coexister l’amour et le désespoir au sein d’une famille 22.30 C à vous
Magazine présenté
par Anne-Elisabeth Lemoine.

W9 au féminin : peut-on encore être conte l’histoire, et Marie, à tort ou temps. D’autres saisissent parfois assez modestes, Encore heureux Arte
JEUDI 25 - 21 H 05 heureuse en famille et en couple à raison, a, deux ans après, bien Marie dans sa solitude pour l’em- trouve son originalité et sa perti- 20.55 The Team
FILM lorsque, après deux ans de recher- du mal à croire encore en Sam. On mener au bord de l’effondrement. nence dans son aptitude à faire Série. Avec Jürgen Vogel, Marie Bach

B
che, son conjoint n’a toujours pas lui jetterait difficilement la pierre. L’incertitude tient à ce que exister, sur la longueur et ensem- Hansen, Lynn Van Royen (All., 2018).
ien que Noël constitue l’un retrouvé d’emploi, et envisage Cette galère ordinaire n’est pas l’amour, le respect, l’affection ble, l’amour et le désespoir, la con- 22.50 The Team
des points culminants du très sérieusement de faire vivre la une tragédie, parce qu’elle n’est sont demeurés malgré tout, et fiance en l’autre et le doute de Série. Avec Jürgen Vogel, Marie Bach
récit familial que déroule famille en revendant sur eBay des pas vécue comme telle : on y est que Marie résiste à la tentation de tout, quand on est plus habitués, Hansen, Lynn Van Royen (All., 2018).
Encore heureux, le film de Benoît objets trouvés dans la poubelle ? « encore heureux » ou presque. faire porter à Sam la responsabi- dans les mêmes circonstances, à
Graffin n’est pas un conte de Noël Le film de Benoît Graffin s’ouvre Heureux en sursis. Certaines scè- lité d’un désastre économique voir les seconds ronger les pre- M6
mais bien un conte de l’après-fê- avec le premier jour de chômage nes – parmi les meilleures – relè- que le destin ou la crise sont peut- miers ou les abattre d’un coup. p 21.05 This Is Us
tes et des mois de janvier moro- de Sam (Edouard Baer). Est-il un vent de la franche comédie, no- être seuls à avoir provoqué – ten- noémie luciani Série. Avec Pam Grier, Mandy Moore,
ses, où les sapins effeuillés gisent fainéant ? Un découragé ? Un mé- tamment celles qui font interve- tation qui lui faciliterait grande- Justin Hartley (EU, 2018).
seuls dans les rues froides. Encore ritant victime de la crise ? Toutes nir un peu tardivement Bulle ment les choses : il est plus aisé, Encore heureux, de Benoît 22.40 This Is Us
heureux sonne plus souvent les hypothèses s’envisagent, mais Ogier, délicieuse grand-mère sans plus confortable, de cracher sur Graffin. Avec Sandrine Kiberlain, Série. Avec Milo Ventimiglia, Mandy
comme une question que comme Sam reste dans l’ombre : c’est gêne et sans scrupule, dont on l’ennemi lorsqu’il a un visage. S’il Edouard Baer, Bulle Ogier Moore, Sterling K. Brown, Chrissy
une exclamation, et plus souvent Marie (Sandrine Kiberlain) qui ra- aurait aimé profiter plus long- affiche des ambitions formelles (Fr., 2016, 93 min). Metz (EU, 2017).

0123 est édité par la Société éditrice


SUDOKU
HORIZONTALEMENT du « Monde » SA. Durée de la société :
99 ans à compter du 15 décembre 2000.
I. Chez le tailleur ou au rayon brico- Capital social : 124.610.348,70 ¤.
GRILLE N° 20 - 147
PAR PHILIPPE DUPUIS
lage, éventuellement à la pois- N°20-147 Actionnaire principal : Le Monde Libre (SCS).
Rédaction 67-69, avenue Pierre-Mendès-France,
sonnerie. II. Reconstituera l’envi-
75013 Paris. Tél. : 01-57-28-20-00
ronnement pour les feuilles. III. En 7 5 8 2 9 6 4 1 3

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 9 2 3 8 4 1 7 5 6 Abonnements par téléphone au 03 28 25 71 71


réalité. Patrimoine héréditaire. Le 1 4 6 7 3 5 2 9 8 (prix d’un appel local) de 9 heures à 18 heures.
I bromure. IV. Sortie à chaque tour. 3 1 9 5 7 4 9 1 3 8 6 2 Depuis l’étranger au : 00 33 3 28 25 71 71.
Par courrier électronique :
Blonde anglaise. Défenseur des espè- 3 8 2 5 6 7 9 4 1
abojournalpapier@lemonde.fr.
II ces sauvages. V. Petite nappe. Terre
7 6 1 9 4 8 2 5 3 7
Tarif 1 an : France métropolitaine : 399 ¤
8 6 7 1 5 9 3 2 4

rare. VI. Difficile de lui échapper. 5 2 4 3 5 6 2 8 1 7 9 Courrier des lecteurs


III 2 9 1 3 7 4 6 8 5 Par courrier électronique :
Dégrade lentement. VII. Des siècles et courrier-des-lecteurs@lemonde.fr
IV des siècles. Ecart peu apprécié sous la 7 3 9 Moyen Médiateur : mediateur@lemonde.fr
Coupole. Se lancer. VIII. Note. Plaisant Complétez toute la
V 4 9 6 3 Internet : site d’information : www.lemonde.fr ;
mais trompeur. Dieu à tête de faucon. grille avec des chiffres Emploi : www.talents.fr/
allant de 1 à 9.
VI
IX. Bâtardes. X. Ne facilitent pas la 9 1 8 4 Chaque chiffre ne doit Collection : Le Monde sur CD-ROM :
sortie des affaires. être utilisé qu’une CEDROM-SNI 01-44-82-66-40
VII 5 9 3 1 seule fois par ligne, Le Monde sur microfilms : 03-88-04-28-60
VERTICALEMENT
par colonne et par La reproduction de tout article est interdite
VIII 1. Arrache finement ou fait la lu- 6 2 1 7 8 carré de neuf cases. sans l’accord de l’administration. Commission
mière. 2. Facilite la circulation inté- Réalisé par Yan Georget (https://about.me/yangeorget) paritaire des publications et agences de presse
n° 0722 C 81975 ISSN 0395-2037
IX rieure et extérieure. 3. Cœur de bre-
bis. Complètement foutu. Possessif.
X
4. A faire sans retard. Evite de faire le
S
& CIVILISATION

pont. 5. Piégée. Ne put rester en place. Présidente :


S
6. Passa à table. Se sont mis à la pein- & C I V I L I S AT I O N Laurence Bonicalzi Bridier PRINTED IN FRANCE
SOLUTION DE LA GRILLE N° 20 - 146 67-69, avenue
ture avec Maurice Denis. 7. Au cou Pierre-Mendès-France
75013 PARIS
HORIZONTALEMENT I. Vérification. II. Eva. Prévalue. III. Ring. Epater. des officiants. Bouts de chemise. Tél : 01-57-28-39-00
Fax : 01-57-28-39-26
IV. Mégit. Ales. V. Ire. Régie. TB. VI. Cs. Rotes. Bis. VII. Ceci. Erato. 8. Ancêtre. Crie comme une bête.
9. Dans la poche des Suédois. Enrichir L’Imprimerie, 79, rue de Roissy,
VIII. Loubard. Gril. IX. Libérées. Jeu. X. Electrophone. 93290 Tremblay-en-France
à la plume ou à l’aiguille. 10. En rade. Montpellier (« Midi Libre »)
VERTICALEMENT 1. Vermicelle. 2. Eviers. Oïl. 3. Rangé. Cube. 4. GI. Rebec.
En mer Egée. Ouvre des suppositions. Origine du papier : France. Taux de fibres recyclées : 100 %.
5. FP. Trocart. 6. Ire. Etirer. 7. Cépage. Déo. 8. Avalise. Sp. 9. Tâtée. Rg. Ce journal est imprimé sur un papier UPM issu de forêts gérées
11. Manifester son mécontentement.
10. Iles. Barjo. 11. Our. Titien. 12. Ne. Absolue. durablement, porteur de l’Ecolabel européen sous le N°FI/37/001.
12. Dépouillerais du meilleur. Eutrophisation : PTot = 0.009 kg/tonne de papier
0123
JEUDI 25 JUIN 2020
styles | 29

MODE DE PENSÉE

Jonathan Anderson :
« Je n’ai aucune idée
de ce que la mode
va devenir ! Et c’est
très excitant ! »
A la tête de sa propre
marque, JW Anderson,
ENTRETIEN et de Loewe, le jeune

H directeur artistique
op, une dernière bouffée de
cigarette, aussitôt écrasée. A
quand remonte la dernière
fois qu’on a vu un créateur
fait l’unanimité
fumer en interview ? Une éternité. Mais
les rendez-vous par visioconférence
autour de lui.
autorisent plus de liberté. Hormis cette
habitude d’un autre temps, Jonathan
Et, même si
Anderson est fidèle à l’allure qu’on lui
connaît. Un peu décoiffé, tee-shirt blanc
ses maisons se portent
sous chemise bleue, bracelets en tissu au
poignet. Des panneaux en bois imper-
bien, il considère que
sonnels derrière lui. L’écran ne montre
rien d’autre.
« c’est le moment
Ce jour de fin mai, l’Irlandais a pu quit-
ter Londres, où il vit, pour rejoindre Paris
de se reconstruire
et plus précisément les locaux de Loewe,
dont il est le directeur artistique. La ren-
pour résister à la
contre aurait pu être réelle, mais elle
reste virtuelle : LVMH, qui possède la
prochaine tempête »
marque espagnole, n’accueille pas en-
core d’invités extérieurs.
Dans un monde du luxe qui n’est pas Jonathan Anderson. YU CONG
tendre, et où les créateurs sont vite rem-
placés, Jonathan Anderson jouit d’un sta-
tut particulier. Il est le directeur artistique
de sa marque, JW Anderson, qu’il a lancée Avec les deux marques, j’ai vraiment que l’on peut passer à autre chose. Et puis, S’il n’y a pas de potentiel commercial, il
en 2008 ; en 2013, LVMH en a acquis 46 % trouvé un rythme qui me correspond et c’est important non seulement pour la
« C’est facile n’y a pas de marque. Mais je ne crois pas
des parts et l’a nommé en plus à la tête de me stimule. Si les gens estiment que le presse et les acheteurs, mais aussi pour de s’attirer aux produits que l’on dessine exprès
Loewe, solide maison fondée en 1846. résultat n’est pas satisfaisant – et ce n’est l’atelier et tous ceux qui travaillent en pour devenir des best-sellers. Le sac
Dans tous les cas, son travail fait l’unani- pas à moi de juger –, alors, oui, peut-être boutique. Par ailleurs, l’idée de la fin du
la sympathie du Puzzle chez Loewe, qui fait partie mainte-
mité. Les observateurs de la mode s’accor- que ce n’est pas le bon rythme ou que je défilé ne date pas d’hier, et elle n’a jamais public en promettant nant des meilleures ventes, n’a pas mar-
dent à trouver ses collections sensibles et ne suis pas à ma place. fait ses preuves. ché tout de suite. Les formes nouvelles
cérébrales ; son nom revient sans cesse Quand j’ai lancé ma marque en 2008
des bouleversements demandent du temps pour être accep-
quand il s’agit d’imaginer qui pourrait re- En ce moment, il est beaucoup pendant la crise, tout le monde misait sur rapides, mais soyons tées et devenir des classiques. A l’inverse,
prendre les rênes des blockbusters de question de ralentir la mode, des présentations digitales et annonçait les objets qui deviennent populaires trop
LVMH ou de la concurrence. Loewe et JW de la changer en profondeur… la fin des shows. Et puis les réseaux so-
réalistes : on n’est vite ne durent jamais. Pendant le confi-
Anderson se portent bien : la griffe espa- C’est facile de s’attirer la sympathie du ciaux sont apparus et ont totalement qu’au début d’un long nement, ça m’a sauté aux yeux : toutes
gnole a doublé de taille en trois ans. Et lui, public en promettant des bouleverse- changé la donne. Le défilé est devenu une ces marques incroyablement branchées
à 35 ans, semble bien résister à la pression ments rapides, mais soyons réalistes : on machine à produire du contenu, il a per-
processus » qui ne représentent rien et n’incarnent
du quotidien, ainsi qu’à celle induite par n’est qu’au début d’un long processus. Ce mis de « démocratiser » la mode, de la aucune valeur sont vouées à disparaître.
la crise due au Covid-19. n’est pas le moment de chercher à être rendre moins élitiste. De superflu, il est lation un peu complexe. Parfois je m’en Cela dit, des marques qui avaient du sens
populaire, les gens veulent des faits, de devenu spectaculaire, et Karl Lagerfeld sens très proche et parfois j’ai besoin de à une époque ont aussi fini par disparaî-
Avez-vous travaillé pendant l’authenticité. Pas de la propagande utopi- s’est mis à construire des supermarchés m’en échapper. tre ; la mode évolue et, un jour, ce sera
le confinement ? que. Je me moque de savoir sur quelle sai- [pour le show Chanel de l’hiver 2014-2015]. mon tour d’être coupé au montage.
Plus que de coutume ! J’ai apprécié ces son on travaille, ce qui est important, c’est Vous auriez pu l’appeler autrement !
journées où je me levais à 6 heures et que mes équipes se sentent stimulées par Avez-vous l’intention de rester dans le Je ne lui ai pas donné mon vrai nom, La mode est devenue plus politique
n’arrêtais pas jusqu’à 21 heures, à alterner mes idées et conservent leur emploi. Mon calendrier officiel des fashion weeks ? Jonathan Anderson, mais mes initiales. ces dernières années et a été boule-
les réunions Zoom et la création de job n’est pas seulement créatif, c’est aussi Une partie de moi refuse de prédire Je me suis dit que ça me permettrait de versée par des questions d’appropria-
vêtements. J’ai parfois trouvé dur de ne de protéger JW Anderson et Loewe. l’avenir, je ne veux pas savoir. Quoi qu’il me cacher derrière. tion culturelle, de diversité, de copies.
pas pouvoir toucher les tissus, mais je me arrive, il faudra faire avec, voir où en est la Comment cela vous a-t-il affecté ?
suis construit un petit bureau chez moi Concrètement, que préconisez-vous ? pandémie en janvier, s’adapter. J’ai l’im- Portez-vous vos propres vêtements ? J’ai grandi dans un contexte dur, dans la
avec beaucoup de murs d’inspiration, je C’est le moment de se reconstruire pour pression qu’on me demande dix fois par Pendant longtemps, je ne l’ai pas fait. violence de l’Irlande du Nord des années
me suis adapté. résister à la prochaine tempête. Ne pas se jour ce que la mode va devenir. Je n’en ai J’avais la sensation de tourner la caméra 1990, où j’ai appris à m’endurcir et à ne
préoccuper de ses concurrents, mais plu- aucune idée ! Et c’est très excitant ! vers moi, de m’observer, de ne pas sortir pas me laisser abattre. Mais c’est proba-
L’isolement n’a pas engendré tôt se concentrer sur son business, proté- du travail, bref, ce n’était pas très agréa- blement la partie la plus difficile de ce
de panne d’inspiration ? ger ses employés, réfléchir à comment Vous êtes à la tête d’une maison ble. Je préfère l’idée de pouvoir les porter job : être l’objet d’accusations et ne pas
Bizarrement, il a été assez cathartique. améliorer ses moyens de production, son centenaire et de votre jeune marque. que de le faire vraiment. pouvoir prouver son innocence dans ce
J’ai vu les choses plus clairement. Je me impact sur l’environnement. Je veux me Comment vous adaptez-vous contexte d’indignation récréative. Sur les
suis mis en mode « crise », entièrement focaliser sur ce que les clients attendent à chacune ? Vous semblez avoir une relation réseaux sociaux, les gens adorent mon-
concentré sur JW Anderson et Loewe, de moi, et non l’industrie. La quantité de travail et les méthodes intense aux vêtements… trer du doigt, mais n’ont pas l’énergie ou
sans me préoccuper de ce que faisaient J’ai toujours envie de faire des défilés, sont les mêmes : chaque collection doit Effectivement. En l’espace d’une se- l’envie d’engager un dialogue constructif.
les autres marques, ni des chiffres de mais je veux les organiser au moment révéler une forme de modernité, et on se maine, je peux passer d’une phase où Et c’est tellement facile de réinterpréter
vente. J’ai aimé travailler dans le présent, qui me semble pertinent. Et donc, cette donne à peu près neuf mois pour la j’adore la mode à un sentiment de pro- ou de mal interpréter le travail d’autrui !
sans rien projeter dans le futur. Et puis année, on n’en fera pas, ni pour Loewe ni préparer. Mais oui, l’âge compte. Je ne fonde détestation. J’ai besoin de conflit Par ailleurs, la mode se prête facilement
j’ai pu faire davantage de recherches. Je pour ma marque. Cela ne signifie pas que peux pas ignorer que Loewe a survécu à dans mon travail, ça me permet de sentir à la critique, car on a besoin d’observer le
suis devenu complètement obsédé par le les autres marques doivent adopter le une révolution et à deux guerres mon- que je n’ai jamais atteint le but. C’est dans passé pour se projeter dans l’avenir, ce
siècle dernier, j’ai lu des livres sur la même rythme : si elles organisent vingt diales ; elle possède un héritage, une ma nature d’être un compétiteur, mon qui ne signifie pas forcément qu’on soit
Grande Dépression, la grippe espagnole défilés par an parce que c’est ce que leurs histoire plus longue à raconter. Loewe, père était rugbyman, il m’a toujours dit : nostalgique. S’il y avait eu Instagram
de 1918, la seconde guerre mondiale. clients attendent d’elles, pourquoi pas ? c’est l’Espagne, l’artisanat, une manière « Tu joues pour gagner. » Dans la mode, il dans les années 1980, je pense qu’on se
de traiter le cuir un peu brute, une y a différentes manières de gagner : sur le serait beaucoup indigné parce que tout
La crise change-t-elle la manière Le défilé vous semble-t-il toujours certaine réserve. plan créatif, ou d’un point de vue chiffres. ressemblait à du Montana ! Je n’ai pas in-
dont vous appréhendez votre travail ? être un bon moyen d’expression ? La marque que j’ai lancée il y a douze venté le pantalon. Mais je peux envisager
Je ne crois pas. On m’a demandé récem- Ce qui est important pour tous les créa- ans est un laboratoire, presque un fan- Gardez-vous toujours en tête de multiples formes à lui donner. p
ment si la mode n’allait pas trop vite, s’il teurs, c’est d’avoir une deadline. Le show, tasme de ce que j’aimerais porter. Lui le potentiel commercial d’un produit propos recueillis par
ne fallait pas bouleverser le calendrier. c’est la fin du processus créatif, le signal avoir donné mon nom engendre une re- quand vous le concevez ? elvire von bardeleben
30 |
IDÉES
0123
JEUDI 25 JUIN 2020

Léonora Miano
Ce qui dérange, c’est le profil
de ceux qui demandent le déplacement
des statues de Colbert
Selon l’écrivaine, satisfaire fut renversée et fondue. La place sance navale. Elle put ainsi prendre sa
Louis-XV devint place de la Révolution, place dans la course aux produits colo-
la requête de citoyens « devenus et l’on y érigea une statue de la Liberté, niaux, s’illustrer dans la marchandisa-
symbole du nouveau monde. La guillo- tion de l’humain, dans la négation de
français en raison d’un crime tine y fut apportée, d’abord en jan- l’humanité. Quelle fierté faut-il en tirer ? LA CONCEPTION
contre l’humanité », vier 1793 pour l’exécution de Louis XVI.
Elle y fut installée en mai de la même an-
La part lumineuse de l’œuvre colbertiste
échappe. La conception que l’on eut
QUE L’ON EUT
l’esclavage colonial, ne ferait pas née pour y résider jusqu’en juin 1794. autrefois de la grandeur nationale, mé- AUTREFOIS
Marie-Antoinette, Danton et Robes- prisant autant le bien-être du peuple
disparaître le ministre pierre furent décapités place de la Révo- français que celui des Subsahariens des- DE LA GRANDEUR
lution. La statue de la Liberté fut retirée tinés à la condition la plus avilissante, ne
de Louis XIV des livres d’histoire par le Consulat. Louis XVIII eut le projet mérite pas d’hommage. NATIONALE
de la remplacer par une statue de son Ce qui dérange, c’est le profil de ceux NE MÉRITE PAS
frère, le souverain décapité. qui demandent le déplacement des sta-
D’HOMMAGE

L
Charles X en commença les travaux, tues de Colbert. Les descendants d’escla-
es statues meurent aussi. Nous le mais l’entreprise fut interrompue par la vagisés qui réclament cette mesure de
savons depuis le film de Chris révolution de juillet 1830, qui redonna à réparation symbolique sont priés de se
Marker, Alain Resnais et Ghislain la place de la Concorde son nom actuel. taire. Le pays affirme là son incapacité à
Cloquet. Diatribe anticolonia- Les statues disparues de Louis XV et de la se hisser à la hauteur des idéaux républi- pace public est à tous. Les ouvrages mé-
liste sur le pillage des artefacts Liberté ne ressuscitèrent pas. Sur la place cains. Il faut dire à présent ce qu’est la moriels y invitent à la célébration ou au
subsahariens, Les statues meu- de la Concorde, la plus ample de la capi- fraternité au sein de la République fran- recueillement. Il faut une sacrée dose de
rent aussi (1953) évoque le ravage intime tale, s’élève un des deux obélisques of- çaise, comment elle peut s’épanouir mauvaise foi pour imaginer qu’en y ex-
que constitua le fait de détourner ces ferts par le vice-roi d’Egypte. Le monu- dans un pays aussi rétif à étreindre tous posant l’incarnation d’un crime contre
œuvres de leur fonction initiale pour les ment parvint à Paris en 1833, et Louis- les siens. Les descendants des Subsaha- l’humanité, on permettra à tous de se
inhumer dans les musées français. Le Philippe en choisit l’emplacement, lui riens déportés et réduits en esclavage sentir chez eux. La solution de l’ambiva-
film parlait d’une profanation. Il fut in- conférant sa neutralité politique. sont-ils des frères ou des sujets ? La jus- lence, qui ferait dialoguer les édifices –
terdit avant d’être présenté, onze ans Pour qui s’est un peu intéressé à l’his- tice leur est-elle due ? Le pays tarde à voir, mémorial de l’esclavage et statue de Col-
après sa création, dans une version tron- toire de France, à l’épigraphie des lieux, à dans les esclavagisés d’autrefois, des bert ; plaques exposant les parts d’om-
quée par la censure. l’évolution de la valeur monumentale membres de la famille. Eux aussi sont les bre et de lumière –, est une stratégie
Que les statues meurent, la République – certains édifices font l’objet d’une ra- ancêtres de tous, le fruit de leur labeur d’évitement. Les monuments ne disent
l’avait su avant 1953. Comme souvent diation de protection –, le propos du pré- fut consommé par tous. pas en même temps l’éloge et le blâme.
dans l’histoire, on s’était appliqué à soi- sident de la République stupéfie. « La Ré- La figure de Jean-Baptiste Colbert re-
même les méthodes que l’on irait par- publique ne déboulonnera pas de statue », AGIR POUR LA JEUNESSE cèle peu de lumière, confrontée à la dé-
faire au loin. On avait abattu ses propres a-t-il clamé d’un ton comminatoire. En- Cornel West, universitaire américain, a faite de l’humanité qu’il contribua à faire
totems, vandalisé ses propres mauso- tre les syllabes de cette sommation, il fal- déclaré : « Justice is what love looks like in advenir. La jeunesse de notre temps, qui
lées. La République naissante avait dé- lait entendre que l’on immortaliserait, public. » « La justice est le visage public aspire au mélange et à la fraternité, ne
monté nombre de statues royales notamment, celles de Colbert. Et pour de l’amour. » Il serait bon de méditer ces trouvera en lui aucune inspiration. Elle
en 1792, avant d’éventrer, en octo- quelle raison ? Des citoyens français exi- mots, et de s’inspirer des principes sub- ne veut ni s’enrichir en dépouillant les
bre 1793, le tombeau des monarques. Du gent le retrait de ces monuments. De sahariens en matière de résolution des autres, ni devoir son confort à leur dé-
passé, on faisait table rase. Prétendant quelle « réécriture haineuse de l’histoire » conflits. La première règle, la plus fonda- chéance. Or, c’est pour elle, cette jeu-
s’enfanter soi-même, on inventait un sont accusés ceux qui souhaitent que mentale, est de ne pas humilier. On ne nesse, que l’on doit agir. De sorte qu’il lui
monde par la dévastation et la puissance l’auteur du Code noir cesse d’être honoré crache pas sur des personnes issues d’un soit possible d’habiter le monde, d’en
performative du langage. Les mois s’ap- dans l’espace public ? crime contre l’humanité, des citoyens fréquenter les peuples, sans endosser les
pelèrent messidor ou vendémiaire. Les français nés d’une violence ineffable. On fardeaux dus à l’incapacité de ses pères à
jours d’une semaine, devenue décade PRINCIPE D’ANTAGONISME ne les muselle pas à travers une parole prendre leurs responsabilités.
car elle en comptait dix, furent nommés Cela ne le fera pas disparaître des livres pyromane, laissant entendre que le dos- La République déplacera quelques sta-
primidi ou tridi. On élimina jusqu’aux d’histoire, et l’on est abasourdi par la vio- sier est clos, qu’il n’y aura pas de débat. tues pour approcher encore l’Afrique
anciens marqueurs du quotidien. lence de cette fin de non-recevoir. Les C’était une bonne chose de permettre subsaharienne. A travers les descen-
La ville de Saint-Denis, où se trouve élus du peuple ont décrété les déporta- l’érection aux Tuileries d’un mémorial dants de Subsahariens déportés, c’est à la
l’église abritant les sépultures royales, tions transocéaniques et l’esclavage colo- de l’esclavage. Refuser de déplacer les chair de sa chair, éparpillée aux vents fu-
fut débaptisée pour porter, de 1793 à nial, crimes contre l’humanité. Ils n’igno- statues de celui qui, dans l’espace public, rieux de l’histoire transocéanique, que
1800, le nom républicain de Franciade. raient rien de l’imprescriptibilité, des incarne les sévices infligés à tant d’êtres l’on refuse de faire droit. Et la jeunesse
La République a déboulonné des statues, sanctions nécessaires. Dans ce cas précis, humains annule la portée du mémorial. subsaharienne du XXIe siècle observe
effacé des noms. Elle fut ce vainqueur il s’agirait d’une réparation symbolique, On retrouve ici l’ambivalence qui carac- cela d’un œil qui n’est plus celui de ses
qui saccage le souvenir de qui l’a pré- Colbert étant depuis longtemps retourné térise la relation du pays avec ses mino- prédécesseurs. Elle ne comprendra pas la
cédé. Puis, épouvantée par son geste, elle en poussière. De cet homme, on voudrait rités, ce racisme du double jeu auquel on fétichisation de personnalités dont le
voulut réparer. Cependant, la basilique faire un des murs porteurs de la nation s’est accoutumé, au point de ne plus le legs à l’humanité est de l’avoir mutilée.
de Saint-Denis, où furent ramenés quel- française. A quel titre ? voir. La France eut une police des Noirs Les statues meurent aussi, la Républi-
ques fragments des dépouilles profa- Quelle fut son action et comment les dans l’Hexagone : ils étaient libres en que le sait. L’inhumation de celles de
nées, n’est que symboliquement la der- Français vécurent-ils pendant qu’elle se foulant son sol, mais il fallait éviter le Colbert dans des musées ne serait en
nière demeure des rois de France. Les ex- déployait ? La forme française du mer- mélange des sangs, ce métissage que l’on rien comparable aux profanations d’oc-
humations d’octobre 1793 figurent en cantilisme qui porta le nom de colber- prétend aimer. N’est-ce pas ce procédé tobre 1793. Elle n’est pas l’inutile décapi-
tête des épisodes traumatisants de la Ré- tisme consistait à accroître la fortune de que l’on reconduit en donnant d’une tation des monarques, ne vise pas l’ense-
volution française. Elles hantent la Ré- l’Etat en soutirant aux voisins la quan- main pour reprendre de l’autre ? velissement de la mémoire. Elle est la re-
publique, qui éleva la basilique au rang tité dont on s’enrichissait. Selon une Il en fut souvent ainsi. La France se pas- quête légitime de citoyens devenus
de cathédrale en 1966. étude de l’historien Cornelius Jaenen, de sionna pour les zoos humains au mo- français en raison d’un crime contre
Mais la mort des statues, dont certai- l’université d’Ottawa, publiée en 1964 ment où le premier étudiant noir était l’humanité. Ceux qui vouent à Colbert
nes furent remplacées, ne fut pas tou- dans la Revue d’histoire de l’Amérique admis à Polytechnique. La France pro- un culte iront à leur guise fleurir la sé-
jours vécue comme un drame. Place de la française, il s’agissait d’un « principe mut aux plus hautes fonctions des res- pulture des idoles où d’éminents per-
Concorde, à Paris, une statue équestre de d’antagonisme qui voulait que ce que l’un sortissants de ses colonies tant qu’ils sonnages lui tiendront compagnie.
Louis XV fut inaugurée en 1763. La place gagnait, l’autre le perdit ». En un mot, étaient des dominés. Ils se voulurent ses L’histoire n’en sera pas abolie, et l’on
portait alors le nom de ce roi. En s’engraisser en appauvrissant l’autre. Il égaux, pas ses vassaux, et le pays ne con- aura commencé à rendre justice. p
août 1792, la statue de Louis le Bien-Aimé n’y a là aucune noblesse, et les profits ac- nut plus d’homme noir occupant un mi-
cumulés ne ruisselèrent pas sur le peu- nistère. La France, refuge pour les Noirs
ple. En ce Grand Siècle, on remplissait le américains, pratiquait le travail forcé
Trésor royal, guère la bourse des Fran- dans ses colonies subsahariennes. Dans
DE CET HOMME, çais. Et la richesse de l’Etat émanait sur- ces mêmes colonies dont les villes com-
tout du domaine colonial. prenaient des quartiers réservés aux
ON VOUDRAIT En 1642, Louis XIII avait autorisé l’en- Blancs, il y eut des églises où Blancs et
FAIRE UN DES MURS trée officielle de la France dans le trafic Noirs ne pouvaient partager les mêmes
humain transatlantique, cette industrie bancs. Les lois Jim Crow de la France fu- Léonora Miano est une écrivaine
PORTEURS de la destruction qui se singulariserait rent baptisées Code de l’indigénat. franco-camerounaise. Elle est l’auteure
par la racialisation des corps et des ima- Il s’agit à présent de savoir si l’on désire d’une quinzaine d’ouvrages,
DE LA NATION ginaires. Seule la langue française racia- vraiment écrire la suite de cette histoire dont « La Saison de l’ombre »
FRANÇAISE. lise de façon explicite la macabre entre- qui débuta avec l’aventure transatlanti- (Grasset, 2013, prix Femina),
prise. Entre 1661 et 1671, Colbert dota la que, ne pas nous incarcérer dans la lec- « Rouge impératrice » (Grasset, 2019),
À QUEL TITRE ? France des outils qui en firent une puis- ture permanente des mêmes pages. L’es- ou « Ce qu’il faut dire » (L’Arche, 2019)
idées | 31
0123
JEUDI 25 JUIN 2020

L‘anachronisme est un péché


contre l’intelligence du passé
Les historiens Jean-Noël Jeanneney, Mona Ozouf, villes qui ne s’étaient pas spontané- jeune fille fût jamais admise. Du côté des sent, honorer notre idée du Bien. Ainsi
Maurice Sartre, Annie Sartre et Michel Winock critiquent ment rendues. Ces grands socialistes
que furent Fourier et Proudhon étaient
noms de rues, dans toutes les villes et vil-
lages de France, on pourrait aisément
d’ailleurs est-il fait souvent. Le Pan-
théon peut en accueillir quelques-uns,
la « passion justicière » qui plaque sur le passé antisémites. Les pères fondateurs de no- poursuivre la démonstration. A chacun au nom de la « patrie reconnaissante ».
un jugement rétrospectif. Ils appellent à « fonder, tre IIIe République étaient, à de rares ex-
ceptions près, colonialistes.
de choisir son exemple, près de chez soi.
Quant à l’idée exprimée par un ancien
Surtout, il faut nous hâter de dire quel
doit être à nos yeux le devoir primordial
dans l’extrême complexité de l’histoire, une culture Observons que si nous cédons à cette premier ministre de débaptiser la salle de ceux qui, dans les divers lieux de la pé-
partagée propice aux combats futurs » frénésie moralisante, il va falloir débap-
tiser d’urgence nos lycées parisiens.
Colbert au Palais-Bourbon, elle a laissé
stupéfait. Rien de plus odieux à nos
dagogie républicaine, à l’école, à l’univer-
sité et dans les médias, ont la charge de
Charlemagne a écrasé les Saxons dans le yeux que le code noir dont Colbert, former des citoyens : non pas faire passer
sang pour les convertir de force. Saint grand homme d’Etat, fut l’initiateur (il l’histoire sous le rabot uniforme d’une

L
a fièvre iconoclaste qui s’est em- toriens connaissent bien. Il s’agit de Louis a imposé la rouelle aux Juifs, bien est mort en 1683 et le code fut signé par déploration rétrospective, mais remettre
parée d’un certain nombre de l’anachronisme. Ce péché contre l’intel- avant l’étoile jaune, Louis le Grand a fait son fils en 1685). Soit. Mais comment ne tout dans son contexte, expliquer, expli-
groupes épris de passion justi- ligence du passé consiste, à partir de ravager la Franche-Comté (entre autres) pas rappeler qu’il s’agissait d’une tenta- quer, expliquer. Avec la ferme ambition
cière, projetant de déboulonner nos certitudes du présent, à plaquer sur avec une brutalité sauvage. Voltaire, tive pour encadrer et réglementer les de fonder, dans l’extrême complexité de
les statues de certaines figures histori- les personnages d’autrefois un juge- auteur de la pièce fameuse Le Fanatisme comportements criminels de nom- l’histoire, une culture partagée qui soit
ques, de débaptiser des lieux publics, de ment rétrospectif d’autant plus pé- ou Mahomet, était d’autre part ouverte- breux colons et d’adoucir un peu (oh ! propice aux combats futurs. A l’avantage
changer le nom de rues et d’établisse- remptoire qu’il est irresponsable. ment judéophobe. certes très peu) le sort terrible de ceux des valeurs que nous célébrons et qu’il
ments scolaires, a paru d’abord déri- Parlons concret. Nous fustigeons Janson de Sailly, trompé par sa femme, qui en étaient victimes ? nous revient de servir en y préparant nos
soire. Mais sa contagion serait un dan- aujourd’hui le racisme, la misogynie, a interdit que dans l’établissement qu’il enfants et en leur apprenant à marier la
ger pour les principes républicains. l’homophobie, le cléricalisme meurtrier, fondait au début du XIXe siècle aucune Pédagogie républicaine lucidité avec le courage. p
Que la chute d’une dictature appelle les massacres de masse… Nous n’en C’était en un temps où l’Occident entier,
un peuple à renverser spontanément et avons certes pas triomphé, mais notre tout comme le monde arabe, acceptait
à effacer les représentations des tyrans : monde occidental en affiche au moins, l’esclavage et la traite, quelque sinistre
on fait plus que le comprendre, on a pu en général et bien heureusement, la dé- que cela nous apparaisse aujourd’hui.
en être joyeux, souvent, on espère pou- testation. Oui. Mais si on en pourchasse Comme le faisaient ensuite, un siècle
voir l’être encore demain, tout autour après-coup les manifestations, songeons plus tard encore, les pères fondateurs Jean-Noël Jeanneney, historien,
de la Terre. En revanche, en démocratie, qu’il n’est plus d’hommage qu’on puisse des Etats-Unis. Tous avaient des esclaves. ancien président de la Bibliothèque
pareille initiative revient aux élus du continuer de rendre à un grand nombre
LE DEVOIR PRIMORDIAL Jefferson et Washington doivent-ils se nationale de France ; Mona Ozouf,
peuple, quel que soit le niveau de leur de personnages du passé, illustres ou DE CEUX QUI ONT sentir, à Paris, menacés sur leurs socles ? historienne, spécialiste de l’éducation
responsabilité. notoires. Ni en pierre, ni en bronze, ni en La liste serait sans fin. Tenons-en nous et de la Révolution française ; Maurice
Dans tous les cas, il appartient aux dénominations de toutes sortes. LA CHARGE DE FORMER là. Pour marquer d’abord que latitude Sartre, historien, spécialiste du
élus et aux gouvernants qui sont res- Périclès possédait des esclaves et il n’a est donnée à nos contemporains d’expo- monde antique ; Annie Sartre, histo-
ponsables devant l’opinion de prendre pas donné, créant la démocratie grec- DES CITOYENS EST ser de toutes les façons possibles les si- rienne, spécialiste de l’épigraphie
garde à une idée simple. Il n’est pas seu- que, le droit de vote aux femmes. Jules DE REMETTRE TOUT gnes et les emblèmes d’une admiration grecque et latine ; Michel Winock,
lement absurde, il est néfaste de s’aban- César s’est montré, en Gaule, d’une af- pour toutes celles, tous ceux dont l’ac- historien, spécialiste de l’histoire
donner à un danger majeur que les his- freuse cruauté envers les habitants des DANS SON CONTEXTE tion et la trace nous semblent, au pré- de la République française

François Héran Cessons d’opposer


les principes républicains à la statistique ethnique
Loin de saper le principe de l’égalité de traitement, la statistique ethnique permet de se confronter
à la réalité afin de promouvoir les idéaux républicains, estime le professeur au Collège de France

R
égulièrement, le débat sur ces d’accès à l’emploi, au loge- par l’Empire russe au fil des siè- dérogations autorisées par la loi. ciale n’est pas soluble dans l’iné-
les statistiques ethniques ment, à l’éducation, etc., à condi- cles et catégorisées sous Staline. Elles avaient déjà permis, en 1999, galité sociale, elle s’y ajoute.
refait surface sur un mode tion d’opérer à âge égal et compé- La reductio ad Stalinum ne vaut d’étendre au milieu carcéral l’en- Cessons d’opposer les principes
manichéen. Certes, il est tences égales. Dans toute pas plus en ce domaine que la re- quête Famille de l’Insee et d’y me- républicains à la statistique ethni-
interdit de traiter des données in- l’Europe continentale, ce genre ductio ad Hitlerum. Certains, en- LA DISCRIMINATION surer la présence de certaines que. A quoi bon brandir nos
dividuelles faisant apparaître des de données qui se réfèrent au fin, pensent que la mixité des ori- origines nationales. Une percée idéaux universalistes si l’on re-
appartenances ethniques, « racia- pays d’origine alors qu’on vit gines ruine tout effort statistique. RACIALE légale jamais rééditée. Les recom- fuse de mesurer l’écart qui les sé-
les », religieuses, syndicales, poli- dans un autre pays est appelé Dira-t-on qu’il est impossible de mandations du Comedd ne sont pare de la réalité ? Loin de saper le
tiques, etc., ainsi que des états de « statistiques ethniques » – et mesurer le lectorat du Monde
N’EST PAS SOLUBLE pas restées lettre morte. Elles ont principe de l’égalité de traite-
santé ou des orientations sexuel- non pas « ethnoraciales ». sous prétexte qu’il recouvre en DANS L’INÉGALITÉ été reprises en 2012 dans un ment, la statistique ethnique le
les. Mais comment expliquer que Notre statistique courante est à partie ceux d’autres quotidiens ? guide, Mesurer pour progresser prend au mot, à condition qu’on
quantité d’enquêtes soient me- la fois ethnique et républicaine : Le fait d’avoir des parents nés SOCIALE, vers l’égalité des chances, publié ne la confonde pas avec la statisti-
nées sur ces thèmes par la statisti- elle repère les origines via l’état dans deux régions du monde est par la CNIL et le Défenseur des que ethnoraciale et qu’on ne
que publique, les chercheurs ou civil, sans « référentiel racial » à une banalité. En ce domaine
ELLE S’Y AJOUTE droits à l’intention des services l’étende pas aux fichiers de ges-
les sondeurs ? C’est que la loi as- l’américaine (Blanc, Noir, Asiati- comme en d’autres, rien n’inter- juridiques et des directions des tion. C’est en regardant les réalités
sortit le principe d’une dizaine de que, etc.), que seuls le Royaume- dit de construire en souplesse des ressources humaines. Autant en face que nous pourrons pro-
dérogations. La CNIL (Commis- Uni et l’Irlande ont adopté. Si les catégories mixtes. défense des droits, organisations d’efforts à intensifier et à systé- mouvoir autrement qu’en paroles
sion nationale de l’informatique enquêtes spécialisées sur les dis- patronales et syndicales, cabinets matiser, pour permettre le suivi les idéaux de la nation. p
et des libertés) les accorde en con- criminations peuvent aller plus Efforts à intensifier de recrutement, bailleurs de loge- des évolutions.
sidérant la finalité de l’opération, loin en mentionnant la couleur Pour mener un débat serein sur ments sociaux, chercheurs ou sta- Reste l’argument suprême : les
le consentement des personnes, de la peau, comme TeO (Trajectoi- les statistiques ethniques, comme tisticiens ayant mené en per- statistiques ethniques briseraient
l’anonymisation des données et res et origines), CI (Contrôles celui qu’appelle de ses vœux Si- sonne des enquêtes nationales. l’universalisme républicain. L’en-
leur protection. Ces dérogations d’identité à Paris) ou les études du beth Ndiaye, la porte-parole du Yazid Sabeg, commissaire à la quête TeO a démontré le con-
bénéficient aux enquêtes menées Défenseur des droits (Accès aux gouvernement, il faut mobiliser à diversité et à l’égalité des chances traire. Douze ans après, qui peut François Héran est
à des fins de connaissance, quasi droits), c’est à condition que ce la fois des chercheurs et des prati- et commanditaire du rapport, ne soutenir qu’elle aurait rogné nos sociologue, anthropologue
jamais aux fichiers de gestion qui critère ne soit pas une case impo- ciens. Dans sa tribune au Monde cacha pas sa déception le jour de libertés ? Elle n’a jeté l’opprobre et démographe, professeur
règlent le sort des personnes (sa- sée à l’individu mais un élément (17 juin 2020), Hervé Le Bras sou- la remise de celui-ci, en jan- sur aucune minorité et pas davan- au Collège de France, où il
lariés, locataires, élèves, etc.). perçu ou ressenti. tient que ses amis universitaires vier 2010. Il pensait qu’il suffisait tage « communautarisé » la na- occupe la chaire « Migrations
Depuis 2003, les enquêtes cou- On sème la confusion en affir- étaient forcément plus qualifiés d’anonymiser les données à la tion. Pas plus que les enquêtes de et sociétés ». Il a dirigé
rantes de l’Insee, dont l’enquête mant que la statistique ethnique, pour traiter la question que le Co- source pour qu’elles cessent l’Insee publiées dans Economie et de nombreuses enquêtes
Emploi, posent des questions sur au sens européen du terme, ferait mité pour la mesure et l’évalua- d’être personnelles et échappent statistique ou les testings menés à l’Institut national d’études
le pays de naissance et la natio- retour aux « ethnies » de l’époque tion de la diversité et des discrimi- au contrôle de la CNIL, autorisant par les chercheurs Eric Cédiey, démographiques (INED)
nalité antérieure qui concernent coloniale. Elle ne s’intéresse pas nations (Comedd), que j’avais ainsi toutes les questions possi- Yannick L’Horty ou Marie-Anne et à l’Institut national
l’intéressé mais aussi ses deux aux Soninké, aux Kabyles ou aux formé il y a dix ans. Or, ce dernier bles sur le phénotype. Je dus lui Valfort. Elles ont prouvé que les de la statistique et des études
parents, ce qui permet de repérer Hmong mais aux immigrés por- réunissait des institutions en expliquer qu’il incombait encore discriminations selon l’origine et économiques (Insee). Il a traité
les immigrés et leurs enfants nés tugais, marocains, maliens, polo- prise concrète avec le problème : à la CNIL de décider du statut des l’apparence continuent de sévir à des statistiques ethniques
en France (la « deuxième généra- nais, syriens… et à leurs enfants. Il CNIL, Haute Autorité de lutte con- données. De fait, nous avons tra- position sociale identique, ce qui dans « Avec l’immigration.
tion »). Ainsi peut-on mesurer le est tout aussi vain d’agiter le spec- tre les discriminations et pour vaillé à droit constant, en préco- invalide la posture de déni de Ma- Mesurer, débattre, agir »
poids des origines sur les chan- tre des « nationalités » soumises l’égalité (Halde), associations de nisant d’utiliser au mieux les rine Le Pen : la discrimination ra- (La Découverte, 2017)
32 | 0123 0123
JEUDI 25 JUIN 2020

GÉOPOLITIQUE | CHRONIQUE TERRORISME :


par sy lv ie kau f fman n
LES RISQUES
DES PEINES par avance », selon les mots de Yaël Braun- De fait, les mesures issues de l’état d’ur-

Le chaos trumpien, DE SÛRETÉ


Pivet, présidente La République en marche
de la commission des lois à l’Assemblée na-
gence, comme les perquisitions adminis-
tratives ou les assignations à résidence

vu de l’intérieur
tionale. En l’occurrence, les sortants de pri- dans une commune, introduites dans le
son. Les personnes condamnées dans une droit commun par la loi d’octobre 2017 ont
affaire liée au terrorisme islamiste, que ce montré leurs limites.
soit pour l’aide au départ d’un proche vers Celles-ci restaient néanmoins circonscri-
la Syrie ou la participation directe ou indi- tes dans l’espace et la durée (six mois), car

Y
recte à un attentat en France, pourront faire il s’agit de restrictions de liberté décidées
a-t-il encore des choses
que l’on ignore de
PAR SES MÉMOIRES l’objet de mesures de sûreté, une fois qu’el-
les auront purgé la totalité de la peine pro-
par une autorité administrative. Le texte
voté par l’Assemblée est plus coercitif. Cer-
l’ignorance de Donald L’EX-CONSEILLER noncée par un tribunal. tes, les mesures de sûreté sont décidées
Trump sur le reste du Au prix d’entorses à certains principes par un juge judiciaire ; mais celles-ci, pro-
monde ? Apparemment oui, puis- JOHN BOLTON que l’on croyait intangibles s’empilent ainsi noncées sans que le moindre début d’in-

E
que quelques perles des Mémoi- des mesures dont l’efficacité est très incer- fraction ait été constaté, peuvent aller jus-
res de son ex-conseiller à la sécu-
RÈGLE SES COMPTES n matière de terrorisme, comme en taine. Au fil des vagues successives d’atten- qu’à dix ans.
rité nationale John Bolton ont DE MANIÈRE matière de délinquance, vouloir ap- tats depuis trente ans, la frontière entre la Le Conseil d’Etat, dans son avis du 11 juin
fait, grâce à des fuites savamment pliquer le principe de précaution logique de la prévention des attaques – à sur cette proposition de loi mettait en
orchestrées avant leur publica- SANGLANTE pour tendre vers le risque zéro s’apparente travers, notamment, les opérations de ren- garde, à juste titre, contre la « confusion »
tion, mardi 23 juin, les délices des à une sorte de course sans fin dont on est seignement – et celle de la justice – avec la existante entre la peine et la mesure de sû-
médias anti-Trump. L’establish- sûr qu’elle n’atteindra jamais son but. Et mise en œuvre de garanties pour les droits reté, en raison « de l’empilement au fil des
ment washingtonien s’est ainsi ment qu’il a infligé aux Etats-Unis. pourtant, toutes les majorités successives des mis en cause – s’étiole. La nature même années de dispositifs (…) qui ont mêlé mesu-
régalé de lire, en guise de teaser, L’idée qu’on puisse faire « bloc » succombent à cette tentation et décident de la peine est remise en question. res à caractère répressif, ou s’insérant dans
que le président des Etats-Unis avec eux paraît aujourd’hui extra- de renforcer l’arsenal législatif. Demander à une personne ayant « payé sa l’exécution des peines, et mesures à carac-
avait demandé, devant la pre- vagante. Le livre de Bolton est en Dernière illustration, la proposition de loi dette à la société » de pointer trois fois par tère préventif ».
mière ministre britannique fait le bilan d’un an de dégâts co- « instaurant des mesures de sûreté à l’en- semaine, de porter un bracelet électroni- Nicole Belloubet, ministre de la justice, a
Theresa May, si le Royaume-Uni lossaux en politique internatio- contre des auteurs d’infractions terroristes que muni d’un GPS ou de demander l’auto- elle-même reconnu, lundi, devant les dépu-
était une puissance nucléaire. nale, au premier rang desquels le à l’issue de leur peine », votée à l’Assemblée risation à un juge pour changer d’emploi ou tés, que la « complexité actuelle dans les dis-
Si la vengeance est un plat qui se divorce transatlantique. nationale, dans la nuit du lundi 22 au mardi de domicile, et ce jusqu’à dix ans après sa positifs de prévention de la récidive terro-
mange froid, John Bolton, lui, Donald Trump aurait pu, par 23 juin. L’ambition de ce texte porté par les sortie de prison, n’est-il pas une peine après riste peut nuire à l’efficacité de l’action de
l’aime tiède. La parution de son li- exemple, rechercher la coopéra- députés de la majorité et voté avec le sou- la peine ? Décidée de surcroît sur une appré- l’Etat ». Il est sans doute plus urgent d’éva-
vre, The Room Where it Happened tion des alliés européens face à la tien des élus Les Républicains est d’appor- ciation de la « particulière dangerosité » luer celle-ci que de continuer à alimenter
(Simon & Schuster, 952 p., 31 euros) Chine. Il a préféré les traiter, eux ter une réponse « face à un péril identifié d’un individu, forcément subjective. cette spirale législative sans fin. p
« la pièce où ça s’est passé », non aussi, comme des adversaires.
traduit) moins de huit mois après « L’Union européenne est pire que
son départ fracassant de la Maison la Chine, en plus petit », lance-t-il
Blanche, lui permet de régler ses à la chancelière allemande qu’il
comptes de manière sanglante, à reçoit à la Maison Blanche, le
défaut d’être glorieuse, avec le pré- 27 avril 2018. Jean-Claude Junc-
sident des Etats-Unis et sa coterie. ker, qui est alors président de la
Personne ne sort grandi – pas plus Commission européenne, est un
l’auteur que le président – de ce « homme mauvais, qui hait déses-
récit, détaillé avec la minutie d’un pérément l’Amérique et fixe le
preneur de notes, des déboires de budget de l’OTAN » (!)
la diplomatie américaine, d’avril Si John Bolton, homme de la
2018 à septembre 2019, période guerre froide, considère l’OTAN
pendant laquelle Bolton, ancien comme « la coalition politico-mili-
ambassadeur des Etats-Unis taire la plus réussie de l’histoire »,
à l’ONU, a été un témoin assidu du Donald Trump n’a pas le même
bureau Ovale. recul. Avant le sommet de l’organi-
sation à Bruxelles en juillet 2018, il
République bananière décide tout bonnement que les
Quand on sait que ce président a Etats-Unis doivent s’en retirer, et le
accueilli ses homologues des dit au secrétaire général de l’orga-
trois républiques baltes il y a nisation, Jens Stoltenberg, qui, in-
deux ans en pensant qu’ils ve- terrogé mardi lors d’une confé-
naient de l’ex-Yougoslavie parce rence diffusée en ligne depuis
qu’il confondait Baltes et Balkans, Bruxelles par le German Marshall
lire sous la plume de Bolton qu’il Fund, ne l’a pas démenti.
croyait aussi que la Finlande fai- Ce sommet de l’OTAN sera hou-
sait partie de la Russie a un petit leux et les Européens en ressorti-
air triste de déjà-vu. ront traumatisés par l’agressivité
Et c’est un autre volet du récit de du « grand frère » américain. John
Bolton qui a plus sérieusement Bolton, lui, en sort soulagé. De
choqué certains esprits améri- son point de vue, le pire – le re-
cains : la description de conversa- trait américain – a été évité. En
tions avec les grands autocrates de partant, Trump plante une bise
ce monde, le Chinois Xi Jinping, le sur la joue de la chancelière Mer-
Turc Recep Tayyip Erdogan, où le kel en s’écriant « I love Angela », et
président des Etats-Unis offre – ou Bolton pense que son président,
demande – des faveurs pour s’as- qui s’envole pour Helsinki où il va
surer leurs bonnes grâces, voire rencontrer Vladimir Poutine « a
négocier un avantage susceptible derrière lui une Alliance unie ». Il
de favoriser sa réélection. Cette se trompe lourdement.
évocation de la première puis- Ce n’est qu’un épisode, mais
sance mondiale traitée comme l’accumulation de ces moments
une république bananière fera chargés de tensions, de menaces
rougir n’importe quel citoyen et de sanctions, qui jalonnent
normalement constitué. désormais la politique extérieure
Pour des lecteurs européens, la des Etats-Unis et l’affaiblisse-
vraie révélation est ailleurs. Elle ment de son appareil diplomati-
se trouve dans les comptes ren- que, ont profondément démora-
dus des rencontres bilatérales et lisé les experts américains.
sommets internationaux qui ont « Trump ne suit aucune grande
réuni le président Trump et ses al- stratégie, ni même une trajectoire
liés d’outre-Atlantique. Les anec- cohérente », écrit John Bolton.
dotes étaient connues, l’hostilité Deux événements se sont ajou-
systématique à l’égard d’Angela tés au chaos de la politique étran-
Merkel, la roublardise avec Em- gère depuis que l’ex-conseiller a
manuel Macron, les colères con- écrit son livre : la pandémie de
tre Justin Trudeau, tout cela a été Covid-19 et la révolte antiraciste.
rapporté, sous couvert d’anony- Un ancien haut responsable diplo-
mat, par des interlocuteurs euro- matique républicain s’inquiète de
péens abasourdis. la détérioration de l’image des
Mais l’ensemble, raconté de l’in- Etats-Unis, à un moment où la
térieur par un acteur-clé avec la multiplicité et l’ampleur des défis
froideur et l’amertume de l’échec, mondiaux requièrent au contraire
confirme l’entreprise de démoli- du leadership. « Pour nos alliés,
tion diplomatique qu’est le trum- c’est déconcertant, dit-il. Je ne vois
pisme et l’inexorable éloigne- pas un autre moment où les Améri-
cains se sont posé autant de ques-
tions sur leur propre démocratie. »
Dans la revue Foreign Affairs, Ro-
LE LIVRE DE BOLTON bert Gates, secrétaire à la défense
EST EN FAIT LE de George W. Bush puis de Barack
Obama, déplore la « surmilitarisa-
BILAN D’UN AN DE tion de la politique étrangère » des
Etats-Unis : il est temps, plaide-t-il,
DÉGÂTS COLOSSAUX de rétablir les autres instruments
EN POLITIQUE de la puissance américaine. Et en
particulier ceux du soft power.
INTERNATIONALE Rendez-vous le 3 novembre. p

Tirage du Monde daté mercredi 24 juin : 135 234 exemplaires