Vous êtes sur la page 1sur 68

Edouard Courbet

Maître sourcier

Devenir
sourcier
Techniques et astuces

PHOTOGRAPHIES: BRUNO COLLIOT

Editions OUEST-FRANCE
b
Introduction
Il n'est enseigné dans aucune école et dans trop peu de manuels
les connaissances théoriques et pratiques nécessaires à la
discipline de fa recherche de sources. C'est pourquoi un grand
nombre de personnes, qui seraient pourtant disposées à devenir
sourciers, sont privées du bonheur de trouver de l'eau dans le sol .

• �EVENIRSOLR(IErl
C'est pourquoi j'ai voulu écrire ce manuel de vulgarisation
qui analyse vingt-cinq années de mon activité de sourcier, en
recherches de courants et nappes d'eau souterraines, afin de
transmettre les savoir-faire que j'ai acquis durant ces années
d'expérimentations.
Les observations et déductions nées de cette expérience seront
développées dans les différents chapitres qui suivent.
Les théories liées à la recherche de sources d'eau émises dans ce
livre ont été établies sur de nombreux recoupements, issues de
situations différentes, constatées lors de précédentes recherches.
Tout au long de l'ouvrage, des croquis et des photographies vous
aideront à mieux comprendre les explications techniques et à
suivre le cheminement du sourcier, représenté symboliquement
par le dessin ci-dessous.

Sourcier

Baguettes
.._..,...

f\ffRODU•.: TION Ill


du sourcier

I - UNE HISTOIRE DES SOURCIERS


Dans !'Antiquité, Moïse, étant dans le désert et voulant assouvir la
soif de ses disciples, promena sur le sol son bâton fourchu et détecta
une source qu'il mit au jour en frappant le rocher de !'Horeb dont
jaillit de l'eau salvatrice qui sauva le peuple d'Israël. li fut, je crois, le
premier sourcier.
Le rôle du sourcier est de déterminer la présence d'une nappe et
d'une faille souterraine pour y exécuter un forage ou un puits, pour y
soutirer de l'eau.
Yves Rocard, père de Michel Rocard, physicien français et
responsable scientifique des programmes qui conduisirent à la
mise au point de la bombe atomique française, s'intéressa de près
à la sensibilité des sourciers en menant des enquêtes basées sur
l'observation de leu rs techniques empiriques. La magnétite est de
l'oxyde naturel de fer Fe(ll)O.Fe(lll),O, doué de magnétisme.
Si cette magnétite se trouve en quantité importante derrière vos
sourcils, les signaux reçus des fissures ou des nappes seront transmis
aux baguettes lors ce la recherche par l'intermédiaire de cette
magnétite.

• ilEVEN IR SOUl'ICI c <


_ES Gtl.; Oll SOURC IH

II - LE MAGNÉTISME
COMME BASE
DU TRAVAIL DE
SOURCIER
Le magnétisme est un phénomène physique
par lequel se manifestent des forces attractives
ou répulsives d'un objet sur un autre avec des
charges électriques en mouvement. La radiesthésie,
anciennement appelée rhabdomancie ou encore
sourcellerie, utilise le phénomène du magnétisme
pour découvrir des sources, de déterminer la
profondeur d'un puits, etc.
On détecte les nappes et failles à l'aide de baguettes
métalliques qui reçoivent le signal magnétique par
l'intermédiaire de la magnétite, que nous possédons
tous, en plus ou moins grande quantité, dans
certaines de nos articulations. En effet, on a tous plus
ou moins dès sa naissance le don et la faculté de
percevoir les signaux magnétiques émis par les failles
ou crevasses dans lesquelles circulent les courants
d'eau. Ce signal est un champ magnétique positif.
On perçoit également les signaux magnétiques
émis par les nappes phréatiques statiques. Ce signal,
différent du premier. est un champ magnétique
négatif.
Les principes de positivité et négativité sont les
représentations physiques du sens des baguettes
pendant le travail des sourciers. Ainsi, toute
circulation d'un liquide dans un conduit produit
un champ magnétique positif. Matériellement,
les baguettes du sourcier seront attirées l'une sur
l'autre et se croiseront : elles ont un sens attractif.
Sur une nappe phréatique statique, les baguettes du
sourcier se refouleront l'une par rapport à l'autre;
on dit qu'elles ont un sens révulsif. Plus les baguettes

a
s'écarteront, plus la nappe sera importante.

D[V[N:R SOLRCl[R
L1-\l1S.A1XNE. (�lt\ND1� Sr\LLE Dl' C.\Sl:\'O.

lilDI 9 Juin 1157. i g heurts el •wl du Stlf.

E. AL L 11

SEANCE DE MAGNETISME
dan� �quelli, il tlf111ontr1•ra du lu 1uanii•n· l:o 11l11s •·ond11a11l1• r,•;,.,islrnco: du priuci1,e �1EsMr.n1t11 el son
a1•1ion sur l'organisme, bumaiu. - Outr.- l';ollrail qn'offreul au, hommes de sci�n ..e les si•,1111�.s
do M. ,\LLLX. ollcs lonl :111s�i 1111\' l;1r1J" p:irl à l:1 rnriosilf du 1mblir 1•11 geoi'ral.

�U11Utiil im,umt1uw. Effcl.s ,1inm, d" pa.n. 1�1:i.lt". dt calaltl•lli� 1•:1rticll(' ou rOt»fll�l,.. tf•Urad.HJu J)arliell,• uu ut'l11,.r:dt•,
l:fl't}TS PIIHÉu\0-lMG�tl'IU.l'P.$, ou wnlirtuiUiou tlu >)Sh!m•· ,I(' H;1ll 1 p:1r l3 10:i.o.Ue&talJl)u d� qur.lt1ues-une- de� h1cul1n cérl!.brah•'­
,\r1t•'t"" 11m1,1nNiqucuu.-11t,
t...\:TASf. i\lLSIC \ l.fo'. J1l11•1m1111,11.- tltnd:uu lt"41UCI Ill �Urè:t.rit.'llfon du S, sli'mt' ttt'r\t'U\ t'I l t�\1tlUtlion dr:it far,1l1t1-:- iutf'lll"\'IHl"llt'\!, alltlUJltiJI
lwlr •Jl('U�- l..a 1,,1\11111• 1,u�,,,11.•rnblNue.111 dll11êe, t.'1.ol .s:ins \Îli.iun et loot :\ tait ilhicns.ibk, à t:1rliu11 clf" l.t huul�re�
l'iSE.\'SIBll.JTE Al� 001.!I .. EOltS P111·s1uu•;s t"l nt:n:tL 11\.STASTA.'\tt. l'fl m;iint�rtlllll l'èu11 dô e:t1:1lr1,ii1• lh'trlit>lle 1-t riuSCt&t.lbiUtlt.
Uln dr. tir6ll\Cr •tnt le M.muudl umunéllqut• n'li:a JWl.S n��!!Nlirr ;\ l'obt1•ntio11 dt'$ ,.ltets du UL't(IU{'li�ml•, &I. AI.Wl produira, fM'JIIJ:ml
reta1111• ,t•illc, uu grttnd ni•rnbrt, de 11Mn,nuè11� 11h)S.ÎlJl('lti< 111rs k,1� à l'adioo du Hul1l r. IHT\f '!I\.
Tnu.!liu:!llou dri l:i 1•ub.-'-"I01'J ' u1:.y11élic11•t l"JI Al1lrui. ou f'fft<L., t1ui lcnd�ol • IH"•mH'f' que, le m:iou/lti...-,u- a 11• ,,mnoir dr tr:ut6mt.'11h. '
awu111 1;utt\11w11t M 11ro11rc.11utn11..11ct, à o.n� autro 11er!.omu•.

PRIX DU BILLET, 2 FR. - PLACES RESERVEES, 3 FR.

COU1lS DE MJ\GNÉTISIIE EN 10 LEÇONS


O. •-ni thtl)I ,UJJ\, lllllrl dl! hflll,, J"b11r !Ir '1 t•,11111 l.o jMf'O,,.IH'.- 1•4�a1 ;.o,, ,..,,,:.;.,_�._.,.'*',SI .ULIX
.....
""'I 1'11·•,••w,. 1jli1I "'1... Ml.. lo, _,-,, ·� HIii"! • i W'\I
,it.,t no�--• - S. tn;i.1--..,.,

LE� <aMf\l f'.•l! 50URCIU-: Il


111-LETEST
DU SOURCIER
Pour tester les capacités magnétiques d'un
individu, après avoir trouvé une faille.j'invite
la personne à faire un essai de recherche. Je la
situe à 5 m de la faille, perpendiculairement,
les baguettes tenues bien en main et
horizontales, et je la fais cheminer
doucement vers la faille. Au démarrage de la
marche, les baguettes sont parallèles, et, au
fur et à mesure de l'avancée, elles se resserrent
et finissent par se croiser, l'une sur l'autre, à
l'aplomb de la faille, un champ magnétique
positif a été détecté. Quand la personne est
sur la faille avec ses baguettes bien croisées
et bien horizontales, je lui fais reprendre en
marche arrière le chemin fait pour arriver sur la
faille. Au fur et à mesure de sa marche arrière,
les baguettes se décroisent et reviennent à leur
position de départ, c'est-à-dire parallèles.
Quatre personnes sur dix détectent ce champ
magnétique, donc la faille, mais six sur dix ne sont
pas réactives aux champs magnétiques et donc,
ne détectent pas la faille car ils n'ont que peu
ou pas de magnétite dans les articulations dites
sensibles ou propices à la détection de ltau dans
le sous-sol. Les sourcils, à proximité des centres
réceptifs du cerveau, sont les parties du corps les
plus propices à une bonne réception des champs
magnétiques.
Certains de ces derniers sujets, signalent
néanmoins des dérèglements de leur montre ou
téléphone portable, ce qui laisserait supposer que
leur magnétite se trouverait dans les articulations
des poignets et aurait une influence magnétique
néfaste sur ces objets.
ll �l'JN/\L c.ll! ':,ül.JH( If H
m
Les baguettes
du sourcier

I - DESCRIPTION ET RÔLE
DES BAGUElf*l'ES
Les baguettes sont constituées d'une paire de tiges d'acier de 3 mm
de diamètre (type baguettes à souder), coudées à l'équerre et ayant les
dimensions suivantes : un côté de 45 cm de long et 25 pour le plus court,
celui qui est tenu dans la main.
Lorsque l'on exécute une recherche d'eau, on tient une baguette dans
chaque main, ces dernières écartées de 25 cm l'une par rapport à l'autre
(schéma ci-dessous).

25cm

Horizontale

Il D•Vfr\111 '.0UI!( H1
Il est très important de tenir les baguettes
horizontales (schéma ci-contre). Si
-------)------------------·«A»
elles sont plongeantes (Al par rapport
à l'horizontale, l'inertie engendrée par
leurs poids les empêchera de se mouvoir
librement. Si elles sont ascendantes (B),
elles s'écarteront ou se rapprocheront
·--------------------------------- ----------· « B »

t.>
et la lecture du signal magnétique en
sera erronée. Une mauvaise tenue des
baguettes peut donc être préjudiciable
à la recherche des sources ; il ne faut pas
les serrer trop fort pour leur laisser une
certaine mobilité.
Garder toujours la position horizontale
des baguettes pendant toute la
recherche.

LES BAG ET ES D J SCUH�!ER


Il
Les anciens sourciers utilisaient des baguettes fourchues en
« coudrier », ancien nom du« noisetier », qu'ils coupaient
dans les haies à chaque recherche. En effet, après plusieurs
semaines de coupe, elles perdent leur sève et donc leur valeur
de conductibilité magnétique. Le noisetier était choisi car
ces arbustes comportent beaucoup de rameaux fourchus sur
lesquels il est facile de couper des fourches. Ces arbustes se
trouvaient majoritairement dans des pâturages entourés de
haies. Comme la plupart des haies ont disparu, il n'y a plus de
fourche à cueillir, et c'est pour cette raison que nous travaillons
de nos jours avec des baguettes en acier, invariables en qualité
de transmission.

Il DEVl:NIH ,Ot;H(IFR
II - LES MOUVEMENTS DES BAGUETTES
LORS D'UNE RECHERCHE
Les baguettes peuvent prendre cinq positions différentes suivant les champs
magnétiques rencontrés qui vous indiqueront la présence et la puissance de la
nappe ou de la faille trouvée.

1 re position
Les baguerres restent parallèles.
elles ne se referment ni ne s'ouvrenr : 0°,
ce qui signifie pas de nappe.

-=- b•V.,Ué: T:S _U _OJ�C.lé:�


Il
2 e position
30' à 60'
1 es baguettes s·ouv,en• de 30' .:i 60",
ce qui signifie faible nappe. \-.
Un forage dans ces condir1ons et à cet
endroit ne donnerait qu'un faible débit.

Il =1EVEt, 1� SOLJRCI E.l


3 e position
Les baguettes s'ouvrcm à 90° et plus.
Ce qui signifie nappe normale. 90° et plus
Un forage à cel endroit peut sortir' un
débi, exploitable. \..__.,.,...----

êS ',<.,UE,-� DU SOUF:� ER
Il
4e position
Les baguettes s'ouvrent à • 80 °. li s'agit d'une ndppe très irnponantE>.
Ce débit est dû à la proximité d'une fa11e avec i..n courant d'eau, ce qui augmente
le volume d'eau environnant.

Remarque : Les trois dernières positions indiquent qu'il s'agit d'cin champ
magnétique négatif, donc d'une nappe.

m [) ·/1 NIR ', lUK, 1 �


s e position
Continuer la recherche, alors que les baguettes se uouvent toujour, en quarrif'mr
posirion. FIies vont se resserrer doucement pour finir croisées l'une sur l'autre.
Le champ magnétique a changé de polarité, il s'agit mainœnanc d'un c'idmp positif
qui indique qu'il y a une fal le dans laqu�lle circule k' couram d'eau souterrain.
Les méthodes de r@ch@rch@ d'une faille, ainsi que d'ure nappe, seront dt>vt>loppee,
dans les chapiues suivants.

�·. �!(,LlnE DL :;ouRC ':R


Il
Test de
recherche d'eau
sur les tuyaux
Dans le chapitre précédent, vous avez appris à reconnaître les champs
magnétiques positifs et négatifs et leurs actions sur les baguettes.
Vous allez commencer votre apprentissage de sourcier par une
recherche de base simple.

I - RECHERCHE D'UN TUYAU DE SURFACE

Recherche d'un tuyau d'arrosage


avec le robinet fermé
Dérouler à plm, bien droit sur le sol, le Se détendre rnentalemcnt, en ne pensant
tuyau d'arrosage, une extrémité reliée qu'à une chose : la recherche deau.
au robinct. l'auue libre, ne pas ouvrir le Se détendre éga ement
robinet pour le moment. physiquement, les jambes, les bras,
Se placer perpendiculairement au tuyau à tout le> corps semble lourd, condition
une dizaine de mètres. Les bras sont pliés qui permet de commencer la
à l'équerre. calés au buste. recherche. li faut donc "'"N immohile
renir le, baguenes dans chaque main avec les baguettes dans les main; bien
écartées l'une de l'aL1trc de 25 cm. horizontales penda'1t 30 secondes en
Très Important : Tenir es baguettes respirant profondément et lentement
bien horizontales. quanc ou cinq fois.

Il DEVtNIH )Ül HLltH


Ne pas trop serrer les baguettes,
s·mplement les maintenir en les
empéchanr de « uessauter ».
Marcher doucement jusqu'au tuyau en
gardant les baguettes bien horizontales.
/l.rriver jusqu'au cuyau, puis l'enjamber, les
baguerres ne se ferment pas, elles sont
toujours bien parallèles. Aucune réaction
magnétique n'est apparue pu sque le
tuyau est vide.

Les bague11es sont

r
A. Robinet ferme 1oujours parallèles
Tuyau
1

Baguettes
parallèles Arrivée sur le 1uyau

Départ vers le tuyau

TES� DE R 0 (11-,,,E ù'è/\lJ �UR L=S TU�'AJX Ill


Recherche d 1un tuyau d 1arrosage
dans lequel l'eau circule
Ouvrir le robinet afin que l'eau s'écoule à son extrémi1é.
Recommencer l'opération précédente.
À l'approche du tuyau, les baguettes commencent à se resserrer, jusqu'à se
croiser l'une sur 1 ·au Lrc lorsque vous vous trouvez à la verticale du tuyau.
Bravo ' Vous avez trouvé un champ magnétique positif.

Étant sur le tuyau,


A. Robinet ouvert les baguettes se croisent
Tuyau
r


Baguettes Arrivëe sur le tuyau
parallèles

Dëpan vers le tuyau

) V r-.lR SOURC Er.


Il
Ce qui indioue que sous vos pit>ds. l\.•c1u c rcule.
Si vous recommencez l'opérarion robinet fermé, les baguettes ne se
croiseront plus.
Conclusion : le premier test est concluant, vous maîtrisez maimenam la
recherche des charnps rnagnériques positifs.
flépéter cet exercice plusi eurs fois. ce qui permet de confürner Jne sensibilité
au signal du champ magnétique positif.

Il �IDE RE( RCH:: l FA �Il 1 �,. 1 V, x •


II - RECHERCHE D'UN TUYAU ENTERRÉ
Sur le lieu de recherche, à votre passe sous le jardin ou sous la cour.
domicile par exemple, il y a une Vous allez avec ce deuxième test
conduite d'eau (connue) enterrée qui rechercher et repérer cette conduite.

Recherche d'une conduite d'eau


avec le robinet fermé
En premier lieu, assurons-nous main écartées l'une de l'autre de
que cene conduite n';i pas de 25 cm. Marcher doucement jusqu'au
mouvement d'eau. le cas échéant, ruyau en gardant les baguerres bien
fermons le robineL. horizontales.
Comme dans le test précédent, se Passer et repasser sur l'emplacement
placer perpendiculairement au tuyau présumé, les baguettes resteront
à unP ditaine de mètres avec les parallèles et ne se croiseront pas,
bras pliés à l'équerrt>, ullés au buste. <.'est-à-dire ne se refermeronr pas
Jenir les baguettes dans chaque l'une sur l'autre.

Recherche d'une conduite


où l'eau circule
Ma nt emint, ouvrons le robinet de la
conduite en vérifiant bien que l'eau
s'é<.uule à son extrémité.
Reprendre la recherche comme
précédemmPn l. Lorsque vous
retrouvez la conduite, les bayuettes
se croisent, vous vous trouvez au­
dessus de la source.

Il DrvcNIR SOUR( 11 R
Contin1ocr de marcher en décrivant un
grand cercle de 5 à 10 m de diamètre,
tout en vérifiant que les baguettes
sont toujours bien parallèles.
Vous constaterez que sorties de
l'emplacement de la conduite, les
baguettes commencent à s·ouvnr et
redeviennent parallèles. l'emplacement exact de la conduite et
Lorsque vou� nvez terminé le demi­ sa direc lion sous le sol.
cercle et un peu plus. les baguettes se Le deuxième tesr est concluant ?
rapprochent pour se croiser l'une sur Vos aptitudes à trouver un champ
l'autre lorsque la conduite est repérée magnétique positif, donc un courant
de nouveau. ContinuPr à décrire des d'eau dans une conduite enterrée,
demi-cercles. A chaque détection, sont confirmées.
plaçons un jalon afin de déterminer Bravo!

.. - - .. .. .. - - .. .. ..
'' '' '' '
' '.
'' ' ''
' ''' ''
'

• • '
1 +�Jalon

• '
''
''
...
'•

'

• ...

Tt'- l) ',[C llk E n EAU sui .E", 'IJYJ\tJX Il


4 Recherche et analyse
---·-

d'une faille
exploitable
Maintenant, commence le vrai travail du sourcier. En premier lieu,
essayer de trouver une faille, la recherche des nappes sera l'objet
d'une étude dans un des prochains chapitres.

I - LES ÉTAPES POUR


CHERCHER UNE FAILLE
Pour la recherche, plus la surface du terrain est
importante (pas moins de 500 m'), plus la probabilité
de croiser le passage d'une faille sera importante.
Les failles sont en général espacées !Je 80 à 300 m
l'une de l'autre, et sont en principe toutes parallèles,
sur de très grandes longueurs, de l'ordre de plusieurs
kilomètres. Elles peuvent tourner légèrement à droite
ou à gauche, mais elles restent toujours parallèles l'une
par rapport à l'autre, et ne se croisent Jamais, sauf dans
des cas très rares.
P[CHERCI [ [T !NA.YS: Q'Ut E F4 cL= cxrLO T�;I t Il
A présent, se munir des baguettes et
reprendre point par point la méthode
de recherche vue dans le chapitre
précédent.
Au démarrage, les baguettes sont
parallèles et horizontales. Marcher
doJcement, droit devant vous. Si,
après 100 à 150 m, les baguettes
sont toujours parallèles ou un peu faut donc changer de direction.
ouvertes et ne se sont pas croisées, il Pivoter à 90° et continuer la
se peut que vous ne soyez pas dans recherche. Vous devriez vous
le bon �E'ns des failles et que vous trouver dans le bon sens afin de
marchiez parallèlement à celles-ci, il couper une fallle.

. .. - - -..
'' ' BO à 300m
'
'•'
•• ••

r---------- .!. . ------


'
11
�·'. :_2_ ---------- ---- ------. '
� ' ... '
'
..

• .. .. . __ ....
''
''
,

...'
: 1'
,' 90•
-.... .. ,," il

------------········--------·---------·------------
faille 1

Pas de signal su 100 à 150 m, pivoter a 90•

• orvrNIR �ou iutH


À un moment du cheminement très évoqué sur le schéma 1 2 rour en
lent, les baguettes commencent à déposant les autres jalors à chaque
se rapprocher et à se croiser l'une sur passage sur la faille.
l'autre. Vous vous trouvez au-dessus Vous venez de finaliser la recherche
d'une fai le. Posez vorre premierjalon d'une faille er de dérerminer sa
et continuez votre parcours comme direcrion.

ff� .. ERCI ,: ET Af'<AL :, , lJl\1- 1-A 1 1- f' 0 TAB! F Il


II - TROUVER DES FAILLES
RAPIDEMENT
Il y a quelques milliers d'années, les cours d'eau et leurs
affluents étaient très importants. Depuis, ils se sont
épuisés. Les tours d'edu sont restés, mais beaucoup
d'affluents ont disparu. Il en est resté des failles avec
un faible courant souterrain qui se dirigent toujours
vers les rivières et sont toujours perpendiculaires à ces
dernières. Nous allons nous servir de cette particularité
pour retrouver le sens des failles et pouvoir par
conséquent les couper.

• )l:'./1:N,1< aOURCl:1
Le r,1tonnemcnt expliqué pour même sirué à plusieurs kilomètres,
uouver les failles était indispensable et de faire la recher:he en marchant
et faisait perdre beaucoup de temps. parollèlement à ce cours d'eau, rivière
Avec cette nouvelle méthode, il suffit ou ac1tre. Vous couperez alors plus
de repérer le sens d'un cours d'eau, rapidement les failles.

Cours d'eau
••
• ••

•• ••
• •


',
•'

••
·---------------•
Cheminement parallèle
au cours d'eau •
Plusieurs kilomètres
possibles ••

•• ••

••


(�
Forage possible •


Faille ,'
,
• " Autre faille :
•,
• ''

r , •EBCrlE 1 ANAL,SE('), N t,IL_è EX?lOf7ABLt Il


III - LA NATURE DES SOLS

Selon la nature du sol, une faille à façonner. Broyé, c'est aussi un produit
donnera au forage un débit plus ou d'amendement des cultures afin de

1
moins important. Par exemple, une faille rendre les sols moins acides. li est
se trouvant sur un sol de nature calcaire composé essentiellement d'argile et de
et à forte capillarité donnera au forage calcaire. Des difficultés de débit seront
un débit bien supérieur que celles observées dans un forage effectué dans
trouvées sur un sol de marne crayeuse les dièves (nom donné, dans le nord de
ou argileuse. Un sol calcaire est un sol la France, aux dépôts argileux qui se
dont la terre contient de 10 à 30 % de trouvent dans le terrain houilleux et sur
carbonate de chaux. La capillarité de ce lesquels sont souvent les nappes d'eau
sol vient du fait que l'eau est facilement souterraines), des marnes vertes, qui,
miscible à la terre, tandis qu'un sol bien que gorgées d'eau, ne la libèrent
marneux contient beaucoup de marne, pas.
que l'on nomme aussi pierre de France La nature des sols et sous-sols est
1 ou encore pierre de Maastricht. C'est consultable sur les cartes du BRGM
(Bureau de recherches géologiques et
une roche sédimentaire contenant
du calcaire et de l'argile en quantités minières).
à peu près équivalentes. Depuis l'âge Le schéma ci-dessous montre la coupe
du bronze, on extrait la marne sous d'un sol avec une forte capillarité (gros
forme de blocs de pierre à destination débit au forage) et un sol compact à
de la construction car il s'agit d'un faible capillarité (faible débit au forage).
matériau abondant, facile à extraire et

Sol
- l
1 a p

Blocs de craie Marnes vertes ou clièvres :


à forte capillarité sol compact à faible capillarité

Il DL Vf N H \l • "
IV - DÉTERMINER LA PROFONDEUR
DELA FAILLE
La connaissance de la profondeur de Pour un sol:
la faille est nécessaire au foreur, elle Crayeux-calcaire - coefficient de 6
va déterminer les moyens à mettre en Argile-crayeux - coefficient de 7
ceuvre pour réaliser l'ouvrage. Il faut Sable - coefficient de 8
connaître au préalable la nature du Pierre dure - schiste - coefficient de 9
terrain sur lequel la faille a été détectée.
Un coefficient sera appliqué pour le
calcul de cette profondeur.

Méthode de calcul
Se mettre perpendiculairement sur où les bagucm:cs sont revenues
la faille détectée. parallèles entre elles (schéma 14),
Les baguettes se crouvent croi�écs position neutre.
l'une au dessus de l'autre dans Le nombre de pieds qu, ont été
le sens de la faille (schéma page exécutés en marche arrière est
suivante). à multiplier par le coefficient
Commencer une marche en arrière correspondant à la nature du sol
en mettant un pied l'un derrière rencontré.
l'autre. pointe d'un pied collée au
talon de l'aurrc.
A chaque pas, les baguettes
s'ouvrent d'une fraction de quelques
degrés
Continuer de mettre un pied l'un
derrière l'auue jusqu'au moment

RffHERC-E: E:1 AI\ALYT DlJJ\E: fAILL: 1:xPLOITABL(


Il
Exemple
Sur un sol crayeux, coefficient de 6.
6 pieds ont été comptés.
Donc, 6 pieds multipliés par le coefficient de 6 nous donnent 36 (6 x 6 = 36).
La crête de la faille (le point le plus haut) est à 36 m.

Sur la faille,
baguett croisées
1
- ---------
Baguettes
parallèles
----� •
1
T

T
6 pie<ls,
le n• 1 ne compte pas
Marche arrîère

Il DEVE'JIP. SOUfK LK
lrC HH,ÇHE CT 4N/\LY5t l)'lJN� �Ail F EXr _OITABLE Il
Le rôle du sourcier
dans la conception
des puits

I - CRÉATION D'UN PUITS


À la demande du propriétaire d'un terrain, bien
souvent un éleveur de bovins, sur lequel ce
dernier voulait de l'eau, le sourcier était convoqué.
L'emplacement d'un puits était précisé apres
le passage du sourcier qui trouvait la faille et la
profondeur à creuser. Ces indications suffisaient
au foreur ou au puisatier pour réaliser sa part
de l'ouvrage. Il se positionnait ainsi 112 ou 3 m,
latéralement à la faille. S'il avait creusé sur celle-ci,
l'eau sous pression aurait envahi le puits en le mettant
en grand danger. En creusant à côté, l'eau envahit
moins brutalement le puits et le puisatier peut
continuer à travailler en toute sécurité.

Il DEVEN1r; S0U'lC1ë'1
LE SEUL POSSIBLE
POUR VOTRE PUITS
MÊME TRÈS PROFOND
1ULU) ,, R _·tf· [!,!'.. "" C�•NCTP-:'.)N -[':; PJIT5 Il
II - COMMENT RETROUVER UN ANCIEN
PUITS?
Procéder dans l'ordre inverse de celui employé par le sourcier au moment de la
création du puits, recherchons la faille qui alimente le puits.

Suivre le ch('mincmcnt du schéma m('Ltre un jalon à ses pieds.


n ° 12 et traçons la faille sur une Du jalon posé, tracer sur le sol un
longueur de 20 m. cercle de 2 m de diamètre en ayant
Se placer à l ou 2 m latéralement comme centre le jalon cout juste posé.
à la faille, à droite ou à gauche, et Refair<' le même cheninement aux
marcher doucement et parallèlement trois autres quarts du cercle pour
à cette dernière en tenant Loujours revenir roujours ;iu j;ilon. A chaque
les baguettes parallè'es et bien quart de cercle, en arrivant au centre,
horizontales. Si elles se retournent les baguettes se retournPnt en arrière,
en arrière, il y a u 1e forte probabilité ce qui confirme le pos'tionnemenc à
d'être au-dessus du puits, il fau, donc l'êpicemre du puits.

Il Lll VI N Il o(',. li( If


Faille retrouvée
-----·---�,-----·
_.,�---- - ..

',

2à 3m
______ .,. ______ .,. _ ____ ,.,.

''
''
''

j ' ---- ---


t
Baguettes ��i�� présumé
retournees du puits

Faire les trois derniers quarts pour revenir


toujours à l'épicentre du puits

Faire les trois derniers quarts pour négdtif Maximum. li se peut que
revenir toujours à l'épicentre du puits. les baguettes n'aient eu aucune
Si vous n'avez pas trouvé le puits de réaction pendant le cheminement. li
cc côté de la faille, recomrnencer y a différentes explications possibles
de l'autre côté, toujours sur une à œ phénomène. li peul provenir
vingtaine de mètres. li se peut que le du rebouchage du puits, ce qui
puits ait été creusé à 2 ou 3 m de ce signifier�it qu!I n'y a plus d'eau à
dernii,r côté. 1 l'intérieur. Il peut étre la conséquence
Le retournement en arrière des de quelques années de sécheresses
baguettPs indique une forte nappe continues, le puits est alors asséché,
créée par le volume d'eau du puits, les nappes ayant fortement baissé.
générant un champ magnétique

LE FÔ Dll ,Q,JRC E� DA\.', 1 A (üNU:f' ION C:5 PU TS Il


III - ASTU CE P OURRETROUVERUN PUITS
S'il neige de 5 à 10 cm sur le terrain, puits étant toujours à une température
attendre une dizaine d'heures et de 10 à 11 •c. Cette chaleur remonte
�urw!illPr IP sol où il y a un prétendu dans le puits jusqu'à la surface du sol.
puits. À cet emplacement, vous verrez réchauffe la plaque de fermeture du
se dessiner sur le sol un rond d'un puits (invisible si de la terre y a été
mètre de diamètre où la neige aura à remise dessus) et la neige fond : vous
moitié ou totalement fondue, l'eau du avez retrouvé notre puits.

IV - RE CHERCHE D'UNE FUIT E


SURUNTUYAU
!:emplacement d'une fuite sur un que la nappe phréatique, ce qui se
tuyau enterré donnera à cet endroit manifestera sur les baguettes par un
une nappe d'eau plus importante retournement en arrière de celles-ci.
Mettre un jalon à cet cndroir er faim droite et de 2 m à gauche jusqu'au
le même cheminement que pour la niveau du wyau. LogiquemPnt, la fuite
recherche du puits, c'P,i·à-dire fairP du es, sur cc tronçon
jalon posé les quaue points cardinaux Si le terrain est trop sableux ou lrup
qui confirmeront l'éoicentre de la fuite. fissuré, la m<J;se d'eau de la fuite
Du jalon, dégager la terre de 2 m a s'irfilcrera.

Champ magnétique négatif


baguettes retournées
.. - ... .. .. .. - ....... ..
', '' , ''
'' '' '
'
• •
.. .. - - - ..... ..

Fuite présumée Forte napl)<!


'' ' épicentre
Démarrage ...... .... - ... .. , '

LERO •D ,lLIR fR')Af.- <·"ONCH'O"l•!::SRJII'> Il


Les forages
sur des sources

I - NATURE DES SOURCES EXPLOITABLES


Les sources sont toujours issues d'une faille sous pression à proximité, de O à 20 m.

Il DE.V! N W ,Ot.K\. t11


Sol Forer ici Source

Faille
Sous-sol capillaire

Faire un forage juste au-dessu� d'une ce qui obrge leau à sortir de ceac faille.
source n'est pas une garantie de Si cette eau trouve dans le sol un
réussite. terrain meuble et capillaire oroplce à
Le courant sourerrain de la faille qui une conductibilité fac le par ce canal,
donne une source peut avoir une elle le suivra et débouchera au sol,
pression très forte après de fortes pluies, créant une source.

b �Of1i,ul::S SUI' L.c) SuUR_:,


Il
II - PLANIFIER LA RECHERCHE D'EAU

Pour un forage domestique


Lors de la recherche d'une source. on
trace sur le sol le passage de la faille
souterraine où l'eau circule, sur laquelle
on peur faire le forage.
On ne peut laisser sur place les jalons
que l'on a posés sur la faille trouvée, car
le forage ne se fait que plusieurs mois
après. Il faut donc érabllr un p.an du
relevé pour le garder en mémoire.
Il faur reproduirr Ir sch@ma dr plari
pour un exemple de faille trouvée
avec des repères (dans la cour d'une
oropriété). Le forage peut être exécuté
n'imporrc où sur œtre ligne de faille.

Clôture

, Failleà 12m
.)
.....
.....
.....
Cour

Borine nappe
générale
.....
.....
l' piquet en fer '

• DEVE�IR SOU"i:: ER
Pour un forage agricole
Lorsque la recherche s'effectue Lors du forage, on retrace sur le
dans un champ (pour un forage champ les côtés du plan pour
d'irriga lion), on ne peut laisser les retrouver le passage de la faille. )i
jalons qui ont TrilCl' la faille, le forage possible, mettre le n1., méro de la
ne se faisant que plusieurs mols après parcelle du champ trouvée sur le
(les jalons laissés d;ms let hornp tadastre.
gênant le travail de la terre). Il faut Le forage sera fait n,mporte où sur a
dune en garder la mémoire sur plan. longuc,ir de la faille.

Champ

Jalon enleve apcès Sm


la recherche /
/
/

---
.
/

� Jalon laissé sur place


au bord du champ
Forage possible
Failleà30m ,,.
/ Jalon enlevé après Champ
la rechcfChe

L� f J Lé �· Il(
Il
Les nappes
Les chapitres précédents étaient consacrés à la recherche des failles.
Pour qu'un forage soit valable et donne un débit suffisant, il faut que la
faille trouvée soit obligatoirement sur une nappe. Ce chapitre est l'objet
de cette démarche indispensable.

I - LA RECHERCHE DE NAPPES
Se mettre à 1 o ou 1 s m de la faille trouvée précédemment.
Reprendre le« Chapitre 2 » et regarder le schéma (page 12)
de la position des mains et des baguettes. Vous êtes prêts
pour la recherche de nappe.
Marcher droit devant et très lentemer t en contrôlant que
les baguettes sont toujours bien horizontales.
Après 10 ou 20 m de marche, les baguettes peuvent prendre
l'une des cinq positions du<< Chapitre 2 ». Ces positions sont
capitales pour trouver les nappes (schémas des pages 15,
16, 17, 18 ou 19).

Il DFVFN R SOURCI:,
Lb �1.1\ PPtS

1 re position
Le, baguerres restent parallèles et ne s'ouvrent pas. li n'y a pas de nappes.

2e position
FIies s'ouvrent entre 30• et 60•, nous sommes sur une nappe faible.

3 e position
Elle, s'ouvrent à 90" et plus, nous sommes sur une nappe normale.
La faille trouvée est valable pour un iordge, car ,ituée ,ur une bonne nappe et le
débit serd exploitable.
Les 2• et 3° positions des baguettes sont dues à a présence d'un champ
mag'lètique négatif produit par la napoe.

4e position
Lorsque la na ope est rrouvéE', nous revenons sur l'emplaceml:'nr de la faille et à
un<' tli;� ne de mètres environ de celle-ci, les baguettes vont s·ouvrlr de 180°, ce
qui indique que vous iipprorhez de la faille.

Il VH\lli �0,.'H(IER
5 e position
Continuer la marche, et quelques s• position, vous vous retrouvez sur
mètres plus io;n, les baguettes se noue taille pour un forage éventuel.
recroiseront l'une sur l'autre, c'est la La recherche générale est terminée.
II - LE FORAGE. SUR LES NAPPES
Lorsque vous avez détecté une nappe avec faille, il est possible
d'exécuter un forage de préférence sur la faille avec une latitude
del m à droite ou à gauche de celle-ci.

Forage à usage domestique


(0,5 m3/heure)
Le niveau de lc1 faille correspond bien les uns au-dessus des aurres des
souvent au niveau statique de la anneaux de oéton (50 cm de haut
n3ppe phréatique et 100 cm de diamètre) pour tenir le
Si celui-ci est inférieur à 7 m du sol, sable à l'extérieur du trou.
il PSI possible de faire un forage Pour tous forages inférieurs à 10 m
de 60 à 80 mm de diamètre et de de profondeur, aucune autorisation
i O m de profondeur. y insérer un n'est demandée. Pour tout forage, le
tube de 40 mm. ce qui permettra débit maximum autorise est de
d'y descendre un tuyau relié à un 8 m1/heure, et une déclaration en
surpresseur ou pompe de surface. mairie est obligatoire.
Le forJge peut s'exécuter à l'aide
d'une vrille avec plusieurs rallonges
pour atteindre les 1 O m voulus. Ceci
est valable pour les sols argileux. 1
calcaires et crayeux. Si nous avons
un sol très sableux, nous ne
pouvons pas utiliser de vrille, le trou
se rebouchant par éboulement
du sable au fur et à mesure de
l'avancement du forage. La solution
consiste à creuser un véritable puits
de 1 m de diamètre en descendant

Il DEVENU! �OlJRC'IER
Forage à usage agricole
(maxi 8 m3/heure)
Si là nappe ou la faille esr supérieure Il esr courant de demander des
à 7 m, il fam dans le forage installer débits de l'ordre de 50 à 80 m1/
une pompe immergée, la moyenne heure. Les wbes de forage sont
des forages est de 30 à 40 m. Une alors de 330 mm de diamètre, et
déclaration à la DRIRE (Direction une demande d'autorisation est
régionale de l'industrie. de la obligatoire.
Recherche er de !'Environ nemem) est Les profondeurs de forage peuvem
obligatoire. alors être de 80 à 100 m.

E', N/1.PPf� Il
Les échecs
au forage
I - QUELQUES EXEMPLES

Nature des terrains


Si le terrain à forer esl de nature Par contre, si à une certaine
constante et capillaire et que le fond profondeur de travail vous rencon Irez
du tarage est toujours dans la nappe, une nature de sous-soi rrès différente,
le débit sera excellent. la contlnuite du forage dev enl
préoccupante.

1m

Sol 0,50 mtll" -- --· 1 +- Dernier tuyau à descendre


"- - - . -1 ....
1
Sable Sable


. ____ )_ __ - Niveau de la nappe
1

. -
-i-!--: 1
Emplacement creusé à la main
..
pour recevoir le tuyau qui
descend par gravite
Exemple : Dans un sol crayeux. d èves, ce qui m'nimise le débit au
il est po,sib,e de rencontrer une pomp<1ge. Cette couche de sous-sol
couche d'argile verte (dièves) .iua empêché de forer jusqu'à la
gorgée d'eau mais non capillaire, profondeur prévue initialement qui
c'est-à-dire que cette dernière ne émit beaucoup plus basse que celle
1/lchera pas son eau. Il faut alors réalisée finalemenr. Le débit sera
,e contenter de la hauteur de la donc insuffisant pour que le forage
colonne d'eau du niveau st,Hique fonctionne.
de la nappe, au niveau atteint aux

:S i:CHEC� /liI ORAGE


Il
Sécheresse
Lors d'une année de grande magnétique résidue fausse le signal
sécheresse, certaines nappes du sourcier. il se rerrouve avec des
s'assèchent mais malgré cela, le baguettes ouvertes lui inoiquant
champ magnétique négatif qu'elles la présence d'une naope. alors que
engendraient est resté dans le sol cette dernière n'existe plus. Il y a donc
(similitude nVf'C l'électricité statique de rouveau un échec au forage.
que l'on retrouve lorsqu'une voirure Ces exemples sont quand même
s'est arrêtée de rouler). Ce champ rel.itivemem rares.

Il DtVcNIH �OUfK 1:R


II - TOIT DE PARTAGE DES EAUX
Lorsqu'il est demandé à un sourcier de ne jamais faire de forage, car le débit
faire une recherche de faille pour un sera très faible. Pour trouver un débit
forage sur un site se situant sur une au fo rage, descendez d'un côté ou
crête, il faut s'assurer grâce aux cartes l'autre de la crête, vers le fond de la
hydrologiques du BRGM que vous ne vallée ou vers la rivière. Descendez
vous trouvez pas sur un toit de partage jusqu'à un dénivelé de minimum
des eaux (voir croquis ci-dessous). 30 m. À cette hauteur par rapport à
Sur l'exemple ci-dessous. le point le la côte, la puissance de la nappe sera
plus haut culmine à 150 m au-dessus plus importante et surtout la pression
du niveau de la mer. Le dénivelé par de l'eau dans la faille sera elle aussi
rapport à la crête s'effectue à droite et conséquente. Plus vous descendez sur
à gauche, descendant souvent d'un la faille jusqu'au fond de la vallée ou de
côté jusqu'à un fond de vallée et de la rivière, vous trouverez la réserve de
l'autre jusqu'à une rivière se situant nappe et la pression de faille les plus
quelquefois à plusieurs kilomètres. importantes.
Si vous avez trouvé sur la crête une La conclusion à tirer de ce passage est
nappe de très faible importance et une qu'il ne faut jamais faire de forage sur
faille de très faible pression intérieure, un toit de partage des eaux.

Altitude cote IGN


Faible nappe
Faible faille �
i
150 m

/
Toit de partage des eaux

CotelGN Fond de vallée


30m CotelGN 30m

�� Rivière

..___ Forage à un dénivellé


Forte nappe de 30 m par rapport au toit Forte nappe
du partage des eaux

rs 1:lHèl, AU fORAG(
Il
rol Anecdotes
lZJ sur des interventions
de sourciers

I - L'AFFAIRE DES VACHES MORTES


DE LA LONGUEVILLE
Voilà quelques années, une vingtaine de vaches périssent sans
raison apparente dans un herbage de La Longueville, dans le
Nord.
1..'.éleveur suspecte l'implantation à 600 m de là d'une décharge
de produits chimiques provenant d'une usine métallurgique.
li fait donc appel à un sourcier pour comprendre la cause de
l'hécatombe. Sur l'herbage, le sourciJr trouve une faille à 15 m
du sol avec un fort courant souterrain. Il suit celle-cl sur une
longueur de 600 m, qui le conduit jusqu'à l'emplacement du
dépôt de produits chimiques. Les infiltrations nocives de la
décharge suivant le courant souterrain se retrouvent dans
la propriété de l'éleveur. Une analyse du sol de l'herbage et
du sous-sol de la décharge confirma la provenance de cette
pollution. Les experts en tirèrent leurs conclusions. Suite à
cette analyse, l'usine métallurgique dut déplacer sa décharge,
dépolluer le site et dédommager l'herbager.

• DEV:NU �OlJH( 1 K
.AN (00... ES sur.1., \ IN EP.V: -,oN- IJ 01.R( :P.S •
II - LE PÉTRIN DU BOULANGER
ET LES MIGRAINES DE SA FEMME
Il s'agit d'un fait d'actualité très mettre un moteur plus fort de deux
formateur pour un sourcier en devenir. chevaux supplémentaires pour que
La femme du boulanger se plaignait ce dernier fonctionne normalement!
de migraines incessantes qu'aucune Le champ magnétique de la faille
médication ne parvenait à calmer. contrariait le rotor du moteur.
Elle fit appel au sourcier, qui détecta à Avant d'implanter une maison
6 m sous terre une faille qui traversait d'une certaine importance, certains
l'habitation en passant sous le lit de la architectes demandent à un sourcier
chambre. Elle changea de place le lit et de faire une recherche sur le terrain
tout revint en ordre. où la construction aura lieu. Si le
Continuant sa recherche, le sourcier se sourcier trouve une faille entre 5 et
retrouva dans le fournil. La faille passait 1 O m de profondeur, ii recommandera
juste en dessous du pétrin. Quel ne d'implanter la construction en dehors
fut pas l'étonnement du boulanger, de la zone de passage de la faille,
qui indiqua qu'à la mise en route du le champ magnétique pouvant
nouveau pétrin il y avait quelques occasionner certains troubles, tels que
années de cela, le constructeur dut douleurs articulaires et migraines.

III - LES ÉTANGS ET LA CHASSE


AUX CANARDS
En hiver, lorsque les étangs sont gelJs, il tube, il verses kg de gros sel. La réaction
est impossible de chasser le canard sur chimique aspire l'eau de la faille qui
la glace, ces derniers ne s'y posant pas. remonte lentement dans le tube, jusqu'à
Astuce : Dans une barque, un sourcier la surface de l'étang. La température
et un rameur naviguent au plus près de cette eau étant toujours à 8-10 •c,
des berges. Quand le sourcier détecte l'étang ne gèle plus sur une surface de
une faille, il immerge un tube d'acier 50 à 100 m2, pour le plus grand bonheur
de 1 oo mm de diamètre, enfoncé dans des canards et surtout des chasseurs 1
la vase juste au-dessus de la faille, Ceci reste néanmoins valable pour les
l'autre extrémité immergée de 5 cm sous-sols crayeux et bien fissurés et non
en dessous du niveau de l'eau. Dans ce pour les sous-sols marneux.

Il DEVENIP �ül JilCIFR


IV - DÉTECTION D'UNE POLLUTION
SUR UN SITE INDUSTRIEL
Pour prévenir une pollution éventuelle cheminait à travers toute l'usine. Sur
de la nappe phréatique, une usine de cette ligne de faille fut effectué tous
produits chimiques a implanté, tout les 70 m un f orage jusqu'à la nappe
autour du périmètre de l'usine, des phréatique. Quatre forages successifs
piézomètres. li s'agit de petits forages furent positifs, le cinquième fut négatif,
jusqu'à la nappe phréatique, contrôlés c'est·à·dire sans résidus pétroliers à
tous les mois par une analyse de l'eau. l'analyse. La fuite se trouvait donc entre
Lors d'une analyse, l'eau d'un le quatrième et le cinquième forage. A
piézomètre contenait des résidus proximité de l'espace entre le quatrième
pétroliers. Pour détecter la provenance et le cinquième forage se trouvait une
de cette pollution venant f orcément de machine, d'où la fuite provenait.
l' usine, le sourcier fut demandé. La fuite Invisible de l'extérieur fut
À proximité du piézomètre, il détecta détectée et réparée et les analyses du
une faille (courant d'eau souterrain) qui piézomètre redevinrent négatives.

® ®
Usine s• forage néga11f
.,}
G- Machine

?;�'""'"""'"'
® +

I
polluante

Piezo

\
®

Piezomètrepollué-+ ®!
- Faille


Sens du courant/
Il JEV[N P. 50 RCI
Conclusion
J'espère que ce manuel de vulgarisation
et de démystification du sourcier vous aura
apporté une réponse aux nombreuses
questions que vous vous posiez et que ma
méthode d'apprentissage sera convaincante
et positive pour le plus grand nombre
de lecteurs.
Je vous souhaite bonne chance dans la
découverte de vos futures recherches.

Remerciements à la société de forages Ruckebusch


pour sa collaboration.

Liens Internet
• RenrnntrP aveç un mairr,> sourcier 02/l 1/2007TF1
http//1(1 J�1 [1/iofo,/jl/0,.36 • O 183,00 rencontre-mJiu�-sourc,cr- html
2. www nord pM·de-calaîs drire.gouv fr
3. www.norri-pom�,.fr
Tal>lc fies 111tl.tière�

lntrod uction • 4

Chapitre 1 Chapitre 3
Le signal du sourcier· 6 Test de recherche d'eau
sur des tuyaux• 20
1 - Une histoire des sourciers • 6
Il - Le magnétisme comme base 1 - Recherche d'un tuyau de surface • 20
du travail de sourcier • 8 A) Recherche d'un tuyau d'arrosage
Ill - Le test du sourcier· 1O avec le robinet fermé • 20
B) Recherche d'un tuyau d'arrosage dans
Chapitre 2 lequel l'eau circule , 22
Les baguettes Il - Recherche d'un tuyau enterré• 24
du sourcier• 12 A) Recherche d'une conduite d'eau
avec le robinet fermé • 24
1- Description et rôle des baguettes· 12 B) Recherche d'une conduite où l'eau
Il - Les mouvements des baguettes lors circule· 24
d'une recherche· 15
Al 1" position , 15
Chapitre 4
8) 2' position • 16
Cl 3' position • 17
Recherche et analyse
D) 4• position , 18 d'une faille exploitable• 26
E) 5' position • 19
1- Les étapes pour chercher
une faille· 26
Il - Trouver des failles rapidement. 30
Ill - La nature des sols • 32
IV- Déterminer la profondeur
de la faille. 33
A) Méthode de calcul , 33
B) Exemple, 34

Il [)f, l'.NIR SOURC EF


Chapitre5 Chapitre8
Le rôle du sourcier dans Les échecs au forage• 52
la conception des puits· 36 1- Quelques exemples· 52
A) Nature des terrains· 52
1- Création d'un puits· 36 B) Sécheresse • 54
Il - Comment retrouver un ancien Il -Toit de partage des eaux·55
puits?• 38
Ill - Astuce pour retrouver un puits· 40
IV - Recherche d'une fuite sur un Chapitre 9
tuyau· 40 Anecdotes sur des
interventions de
Chapitre6 sourciers• 56
Les forages 1 - L'affaire des vaches mortes
sur des sources· 42 de La Longueville •56
Il - Le pétrin du boulanger
1 - Nature des sources exploitables • 42
et les migraines de sa femme•58
Il - Planifier la recherche d'eau· 44
Ill - Les étangs et la chasse
A) Pour un forage domestique • 44
aux canards· 58
B) Pour un forage agricole, 45
IV - Détection d'une pollution sur
un site industriel· 59
Chapitre 7
Les nappes• 46 Conclusion·61
1- La recherche de nappes • 46
A) 1 � position • 48
B) 2' position , 48
Cl 3' position , 48
Dl 4' position . 48
E) s• position • 49
Il - Le forage sur les nappes· 50
A) Forage à usage domestique
(0,5 m'/heure) • 50
B) Forage à usage agricole
(maxi 8 ml/heure) , 51
Crèdi" rronogroph,qc.es
Page 4 et 63: Il us:cra11on ;monyn'IP pou, W No7ure de I Qt4. lcll,1a1on l<ht1tl:111e-T.iudbor
Page 7 ; ,; ve1gc de V.01Sti faisant 1.:i I i1 une sou•te dans te deserL l,l1;stration i1"10,,ymc p:iur 11n dvomo pub,idtfre
cr- la sè11eta 1ïeienœmyç:Prleu�e Col!e<:.1km l�Ni<.h;11bine·ldpê1bof.
Page 37: Affic.hP r.wbl"<.il�1,e, de 193� pour une porrj..it' d t!�U .l\ue.11t--c par .El 8 :o;;, OPux �Lères llinnt ,cprêsfm�s.
1 en;..,31 ,t 4u1 tombe d.:ms le µu1ti en a11011l cher<::h('r d<: ·eau er les �nf.;nr'i. QLI Jouent �ur l.a: ma•qellc du pulii .)écurisê
grArc ..1u s,çr�,,.,e OrJ(l:)( ( ollectton Penin/ Kharb 1ne-.c,oabor
Page S7: �·! Pi:m JoiJmu( 13 r1vnl 191 3. tot!ecuon Chrblidn Le Corre

(et cuv•age a pu èire réalise par 1·,rnermédtaire


de Jean-Marie Biberon· qu'il soit ici rerne•cié.

EdiLions OUEST-FRAN([
�1"' L''ηr!'O\·e-ce L ill� - Ke� ·:Ci

E.11i....i1 lt1rôm� Le Bihan


Coordi1nt.::-.1, 11: :11.1 r.: ls.:t"bc-llc RovSSPàu
C:i : ac�·1 11 ,,r ;;j �)rt.1 é Marine Le RuyP1
Ccni::E';-:l,L•"'I Jnp 1 _ (.tffi'""�,-.oag�
1•

)1ud10 graph1quo?de; rdu,onsOJ«st rrance


-"-S51r .t•·:!1nl:,:iu Ar,rc ik:rdt:1nave
'ilote,_.... _.é Gr.;ph&II. Rennes {<'il
lrnpr··•., or Poll r<n ,mp, mecrs à l uçon (85) L53103
<, 1012, Fditton!:> Oue(,t fiance
trlilarge SA, Rennes
ISB'I \178·17373-570,1 6
De.pot egai'fèvre, ]012
�·d'éditeur: 6808.03.4 S0?.13
lmorirrn, en Fra•u.:.e
Retrouvt•z-nous S..1' W\Nw.f'd1t onsoursrfranct:.fT
Devenir sourcier
Techniques et astuces
Trouver de l'eau est désormais à la portée de
chacun.
Dans les pas du maître sourcier Édouard Courbet,
découvrez la sourcellerie et initiez-vous aux
pratiques qui feront de vous un apprenti sourcier
à succès. En neuf chapitres illustrés de
photographies et schémas, l'auteur présente
techniques et astuces inédites.
Fruit de plus de vingt-cinq années de pratique,
le précieux savoir-faire dévoilé ici vous dotera de
compétences uniques pour détecter la présence
d'eau où que ce soit.

11 I I II 1 11 1 1III II
ISBN: 978-2-7373-5704-6

Prix TTC: 8,20€ 9 782737 357046


TVAIN<.:LUSI:. Edition, OUEST-FRANCE

...