Vous êtes sur la page 1sur 5

UCAD/ESP/GM Technologie de construction M.

NDIAYE
MASTER I Juin 2020

CHAPITRE 2 : ROULEMENTS
Fonction : Le roulement est un élément de machine qui rend possible, avec un faible frottement, le mouvement
de rotation entre deux parties de la machine, tout en transmettant une charge. Un roulement se caractérise par
son type et par ses dimensions.

Exemples d’utilisations
1. Constitution d’un roulement
Un roulement est constitué de quatre éléments :
• Une bague extérieure montée dans un logement (1)
• Une bague intérieure montée sur l’arbre (2)
• Des éléments roulant (4) : billes, rouleaux ou aiguilles
• Une cage qui maintient l'écartement des éléments roulant (3)

Roulement à une rangée de rouleaux


cylindriques

Représentation des roulements à billes

2. Sollicitations supportées par les roulements


Les actions mécaniques de contact (ou charge) exercées par les éléments roulants sur l'une ou l'autre
bague sont en général schématisées par des forces : axiales, radiales ou combinées et les couples.

2
UCAD/ESP/GM Technologie de construction M. NDIAYE
MASTER I Juin 2020

3. Principaux types de roulements


Les roulements peuvent être classés suivant la forme de l’élément roulant, le mouvement relatif possible
entre les bagues ou la charge principale supportée.

3
UCAD/ESP/GM Technologie de construction M. NDIAYE
MASTER I Juin 2020

4. Jeux internes
Le jeu interne d’un roulement comporte une composante radiale appelée jeu radial, et une composante axiale
appelée jeu axial. Ces jeux sont déterminés avant montage et sans charge. Le jeu de fonctionnement est le jeu
radial résiduel après montage, dans les conditions de fonctionnement réelles du roulement.
L’angle de déversement () d’un roulement correspond à la variation de la position angulaire d’une bague
par rapport à l’autre. La valeur de cet angle dépend du jeu radial, du rayon de courbure du chemin de billes.

5. Montage des roulements (ajustements)


Si le roulement est monté avec un jeu radial alors, les billes et la portée cylindrique qui tourne se comportent
comme des rouleaux de laminoirs. La bague est donc peu à peu laminée (elle perd son épaisseur).

A fin d'éviter le "laminage" deux règles sont à respecter :


Règle n°1 : La bague du roulement qui tourne par rapport à la direction de la charge doit être montée avec
serrage.
Règle n°2 : La bague du roulement qui est fixe par rapport à la direction de la charge doit être montée

6. Montage des roulements (arrêts axiaux) et modelisation


On retiendra les règles suivantes :
• les bagues tournantes par rapport à la charge doivent être arrêtées latéralement
• les bagues fixes par rapport à la charge, doivent être montées aves jeu

4
UCAD/ESP/GM Technologie de construction M. NDIAYE
MASTER I Juin 2020

• s’il y a risque de dilatation en fonctionnement, un seul roulement (roulement fixe) assure le positionnement
axial dans les deux sens. Les autres roulements (roulements libres) prennent place d'eux-mêmes.
Du fait du faible angle de rotulage possible, on modélise un roulement par :
• une liaison rotule si les bagues extérieures et intérieures sont arrêtées axialement dans les deux sens
• une liaison linéaire annulaire si une des deux bagues est arrêtée axialement dans les deux sens.

Arbre tournant (roulement à billes) Alésage tournant (roulement à billes)

Schéma d’architecture Schéma cinématique

7. Lubrification des guidages par roulements


La lubrification des roulements à l’huile ou à la graisse a pour but, de diminuer les frottements, de réduire
l’usure, d’éviter la corrosion etc.
Choix du type de lubrification

a) Lubrification des roulements à la graisse


Les roulements sont pour la plupart lubrifiés à la graisse. C’est la solution à envisager en premier du fait de
la simplicité de conception. La graisse :
o protège le roulement contre la corrosion, assure une certaine étanchéité,
o convient pour une large gamme de vitesses, s’utilise en faible quantité
o offre un fonctionnement sans entretien pendant de longue période.

5
UCAD/ESP/GM Technologie de construction M. NDIAYE
MASTER I Juin 2020

b) Lubrification à l’huile

Elle est utilisée quand :


• les vitesses sont très élevées, les paliers très chargés,
• les températures élevées nécessitent une évacuation des calories,
• la machine est déjà lubrifiée à l’huile.
Le niveau d’huile ne doit pas dépasser le centre de la bille la plus basse.

c) Etanchéité des roulements

Le but de l’étanchéité des montages de roulements est d’empêcher le lubrifiant de s’échapper et


d’empêcher les impuretés de rentrer. Le choix du dispositif d’étanchéité dépend de la nature du lubrifiant à
étancher, du milieu ambiant et de la vitesse de rotation.
• Les dispositifs convenant à la graisse sont : Chicanes, joints frottants
• Les dispositifs convenant à l’huile sont : Joints frottants, rainures centrifuges

8. Matériaux utilisés
La performance et la fiabilité des roulements dépendent en grande partie des matériaux utilisés pour la
fabrication des composants. Les aciers employés pour les bagues et les éléments roulants des roulements de
haute précision subissent un traitement thermique qui leur confère une grande résistance à la fatigue et à l’usure
et aux hautes températures de fonctionnement. Les bagues et les éléments roulants des roulements de précision
sont généralement en acier traité, au carbone et au chrome comme le 100 Cr 6. Les cages peuvent être en tôle
d’acier ou en matière thermoplastique en fonction des utilisations
Exemple de montage de roulement