Vous êtes sur la page 1sur 2

THEME 1 : LES MATERIAUX CHAP.

1 : CYCLE DE VIE DES MATERIAUX

ESSENTIEL CYCLE DE VIE DES METAUX


 Elaboration des métaux : Du minerai au métal (voir act. Documentaire cycle de vie du zinc)
La métallurgie désigne l’ensemble des procédés permettant l’élaboration d’un métal à partir de son minerai. Selon
le minerai traité, la métallurgie suit divers procédés d’extraction et de séparation.
Cependant, ceux-ci comportent des étapes communes :
- la concentration du minerai : celui-ci, concassé et broyé, est lavé, puis on procède à une décantation pour
éliminer la gangue (boues) en s’appuyant sur la différence de densités
- l’isolement ou la production d’un oxyde métallique ;
- la réduction de l’oxyde métallique en métal
Pour cette dernière étape, deux méthodes sont utilisées selon le métal : la pyrométallurgie (réduction de l'oxyde
métallique en métal à haute température par le carbone et le monoxyde de carbone, le plus souvent) ou
l'hydrométallurgie (mise en solution aqueuse de l'oxyde métallique puis électrolyse de la solution contenant l'ion
métallique, le métal correspondant se déposant à la cathode).

 Corrosion des métaux


Sous l'action conjuguée du dioxygène de l'air, de l'humidité,
des impuretés du métal et des substances polluantes de l'atmosphère,
l'acier et les métaux ferreux en général se recouvrent d'une couche de
rouille, dont l'oxyde de fer (III) (Fe2O3) est le constituant principal. La
couche de rouille qui se forme étant poreuse, l'attaque de fer se
poursuit en profondeur jusqu'à détérioration totale du métal. On peut
modéliser le principe de la corrosion à l'aide du schéma ci-contre:
La formation de la rouille s'effectue essentiellement en trois étapes :
2 
– Formation des ions Fer II ( Fe(aq) ) et hydroxydes ( HO(aq) ) qui
réagissent pour former un précipité d'hydroxyde de fer (II): Fe(OH)2(s).
– Ce précipité est ensuite rapidement oxydé par le dioxygène dissous en hydroxyde de fer (III): Fe(OH)3(s).
– L'hydroxyde de fer (III) se transforme spontanément en rouille (Fe2O3).

Comment protéger les métaux de la corrosion ?


 Une protection naturelle :
D’autres métaux que le fer, comme l'aluminium, le nickel, le chrome ou le zinc, s'oxydent très facilement au contact du
dioxygène. Mais contrairement à la rouille pour le fer, leur couche d'oxyde est imperméable au dioxygène : elle
protège donc le métal d’une corrosion ultérieure. On dit que ces métaux sont " passivés ".
 Une protection artificielle:
- Utilisation d’un revêtement non métallique.
Pour isoler un métal du dioxygène de l'air on utilise fréquemment de l’émail, des peintures, des vernis ou des films de
matière plastique imperméables.
- Fabrication d'alliages résistants à la corrosion : on appelle " alliage " un mélange homogène de plusieurs corps purs
dont un au moins est un métal. Exemples:

Alliage Composition Utilisation

Acier fer + carbone (< 2%) poutres, tôles, câbles, clous, etc.

Acier inox Acier + nickel, chrome, molybdène… clous, couverts, ustensiles de cuisine….

Fonte fer + carbone (2 à 6%) radiateurs, cocottes

Laiton cuivre + zinc (10 à 40%) matériel électrique, robinetterie

Bronze cuivre + étain (5 à 25%) statues, cloches

Duralumin aluminium + cuivre (4%) + magnésium(1%) fenêtres, portes, cadres de bicyclette

Ch1 – Essentiel métaux - 1/2


THEME 1 : LES MATERIAUX CHAP.1 : CYCLE DE VIE DES MATERIAUX

- Traitement de surface des métaux par électrochimie.


Cette opération consiste à déposer un revêtement métallique sur le métal à protéger par électrolyse (opération qui
nécessite l'utilisation d'un courant électrique important). Exemples:
 La galvanisation: dépôt de zinc sur des pièces en acier (Tôle galvanisée).
 Le nickelage: dépôt de nickel sur des pièces en acier (Outils, couverts).
 Le chromage: dépôt de chrome sur des pièces en acier (enjoliveurs).
 L’argenture : dépôt d’argent (bijoux, couverts)

- Protection cathodique.
Pour simplifier, lors de l'oxydation, une espèce chimique de
l'environnement prend des électrons au matériau. Si l'on fournit
des électrons par un autre moyen, on empêche le matériau de
perdre ses électrons. C'est le principe de la protection
cathodique, rendue possible à l’aide :
- d’ un générateur électrique
ou bien
- d’une « anode sacrificielle », constituée d’un métal
plus réducteur que le métal à protéger. Cette nouvelle pièce,
souvent en zinc ou magnésium dans le cas du fer et des aciers,
va se corroder à la place de la pièce à protéger. En milieu
aqueux, il suffit de visser ou de mettre en contact l'anode
sacrificielle sur la pièce à protéger, et de la remplacer après
usure.

 Recyclage des métaux

Le taux de recyclage des métaux dans le monde est


"désespérément bas" et "très inférieur à leur
potentiel" de récupération, ce qui compromet
l'émergence d'une véritable économie verte, affirme
un rapport publié jeudi par le Programme des Nations
Unies pour l'environnement (PNUE).
Sur 60 métaux analysés dans le rapport, parmi les
plus utilisés dans l'industrie et l'électronique, seuls 18
sont recyclés à plus de 50%. Pire, 34 de ces métaux
ont un taux de recyclage inférieur à 1%, "alors que la
plupart d'entre eux sont vitaux pour les technologies
propres telles que les batteries de voitures hybrides »
Le Figaro.fr 26/05/2011

Ch1 – Essentiel métaux - 2/2

Vous aimerez peut-être aussi