Vous êtes sur la page 1sur 4

Université Akli Mohand Oulhadj de Bouira

Faculté des sciences et sciences appliquées


Département de Génie Mécanique
3ème année Licence Energétique
Module : Economie d’Entreprise Année Universitaire : 2013-2014

CHAPITRE 4 – LES GRANDES FONCTIONS DE L’ENTREPRISE

Dans le cadre de ce chapitre, nous allons reprendre une à une les grandes fonctions qui participent à
la vie d’une entreprise. Il est certain que selon la nature de l’activité, certaines fonctions seront plus
prééminentes que d’autres. Par exemple dans une entreprise industrielle dont l’activité principale est
la transformation, la fonction de production jouera un grand rôle et de ce fait occupera une place
centrale dans l’entreprise.
Il en sera ainsi pour les fonctions logistique et commerciale chez un commerçant.

4.1 LA FONCTION ACHAT ET APPROVISIONNEMENT

1. Introduction
- la fonction achat consiste à mettre à la disposition de l'entreprise les biens et services nécessaires
pour assurer la continuité de son exploitation.
- la fonction approvisionnement consiste quant à elle a assuré la prise en charge de la logistique c'est-
à-dire des moyens nécessaires pour assurer le transit des marchandises.
A cette fonction d'approvisionnement se rattachèrent les principes suivants :
Le bon produit, au bon moment, au bon endroit avec la qualité et la quantité requises (dans la réalité
la réunion de ces paramètres est complexe).

2. Les objectifs de la fonction achat et approvisionnement

Prix/coût Qualité
-mise en concurrence des fournisseurs -intervention du client dans la conception
-achats en quantité importante et la fabrication des produits
-standardisation -recherche homogénéité des produits
-minimisation des coûts d’acquisition -choix de méthodes de contrôle
et de possession des stocks

OBJECTIFS
Continuité ACHATS Sécurité
-analyse de la santé financière des -continuité des livraisons
fournisseurs -solidité des fournisseurs
-relation de partenariat avec les
fournisseurs

Flexibilité Délais
-choix de fournisseurs pouvant s’adapter -régularité des livraisons
rapidement à l’évolution des besoins et attentes -recherche diminution des délais (JAT)
de l’entreprise
-amélioration des relations clients/fournisseurs

Mme MOHAMADI Saddika Page 1


4.2 LA GESTION DE PRODUCTION

1. Le vocabulaire de base

. Production continue

Système de production caractérisé par le fait que la vitesse de déplacement du produit est constante.
Il n’y a pas de stock tampon dans ce type de production : Sidérurgie, cimenterie, pétrochimie,
relèvent de cette catégorie.

. Production discontinue

Système de production caractérisé par le fait que la production est subdivisée à travers plusieurs
séquences de production correspondant à des parties distinctes du produit : l’automobile,
l’électroménager, la hi-fi, relèvent de cette catégorie.

. Production pour le stock

Production réalisée par anticipation de la demande. Les produits sont d’abord fabriqués puis écoulés
dans un second temps en fonction du niveau des ventes. Cette production est adaptée aux produits de
grande consommation : électroménager ou produits alimentaires.

. Production à la commande

Production déclenchée par la commande. C’est à dire que l’aval tire l’amont ce qui contribue à
réduire, voire supprimer les stocks. Il peut s’agir d’une production de masse (automobiles) ou d’une
production unitaire (comme un pont par exemple). On parle dans ce cas de juste à temps pour les
productions de masse.

. Bureau des études

Il est en charge de la conception technique du produit à fabriquer. C’est lui qui élabore le prototype
et en fonction des essais réalisés, va arrêter les plans définitifs avec les nomenclatures. Celles-ci vont
ensuite influencer le choix des techniques de production.

. Bureau des méthodes

A partir des plans fournis par le bureau des études, il va définir les meilleures méthodes de
fabrication pour minimiser les coûts, les délais et la fiabilité du processus de fabrication.

. Bureau d’ordonnancement

Mme MOHAMADI Saddika Page 2


Il est en charge d’orchestrer la mise en route de la production en intégrant les contraintes suivantes :
le bon produit au moment voulu avec les quantités et la qualité requises. Un fois que le bureau
d’ordonnancement a fait valoir ces décisions, la mise en route de la production peut commencer.

2. Les objectifs de la production

Le service de la production doit gérer plusieurs objectifs lesquels sont parfois antinomiques entre
eux et peuvent devenir des contraintes.
Les délais de fabrication dépendent des choix relatifs aux volumes et à la qualité, ainsi que des
performances techniques souhaitées. Des objectifs de maîtrise des coûts peuvent conduire à réduire
les délais, au préjudice parfois de la qualité.
Les coûts réels résultent des autres décisions : composition des produits, qualité requise, volume de
production (qui conditionne l’étalement des frais fixes), délais (un délai exceptionnellement court
peut entraîner des surcoûts).
Il arrive souvent qu’un de ces objectifs soit considéré comme prioritaire, les autres devenant des
contraintes. Ainsi par exemple, on peut chercher à réduire les coûts (objectif) en respectant les délais
et les volumes ainsi qu’un certain niveau de qualité (contraintes).
Les objectifs de coût, de volume, de flexibilité, de diversité, de qualité, rendent la fonction de
production parfois complexe et difficile à saisir pour un novice. Une longue initiation, acquise par
une expérience est souvent nécessaire pour domestiquer ces objectifs souvent contradictoires.

4 .3 LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES ( G.R.H.)

1. Définition de la G.R.H.

La G.R.H. peut être définie comme la spécialité qui, pour le compte de la direction d’une entreprise
ou d’une organisation, traite de l’ensemble des problèmes posés par les relations entre cette
institution et ses salariés, considérés individuellement ou collectivement.

2 .Les missions de la G.R.H

Les organes chargés de l’exercice de la G.R.H. sont investis d’une triple mission :

 Assurer la cohérence entre les plans d’action à long, moyen et court terme de l’entreprise et
les politiques relatives au personnel. Il s’agit dans ce cadre là de se pencher sur la question
des effectifs, des qualifications, de la rémunération, de la formation et du développement
individuel. On emploiera ici le terme de mission économique.

 Respecter le cadre juridique défini au titre de la réglementation. Conçu à l’origine comme un


simple contrat de louage de services par le code civil, la relation employeur-employé s’est,
tout au long du XXème siècle, institutionnalisée, générant un droit du travail, dont les textes,
de plus en plus nombreux, régissent de nombreux domaines : embauche, durée du travail,
discipline, règlement intérieur, détermination du salaire, congés, représentation des salariés,
réglementation des conflits, licenciements, hygiène et sécurité, etc.

Mme MOHAMADI Saddika Page 3


Le développement de la sécurité sociale et des régimes de retraite a lui aussi fait naître un
foisonnement d’obligations, auxquelles s’ajoutent parfois les exigences du droit fiscal. On
emploiera ici le terme de mission juridique.

 Favoriser l’émergence d’un bon climat social et d’une bonne intégration du personnel en
agissant sur des déterminants psycho-sociologiques.

Il s’agit dans le cadre de ce volet de la G.R.H. de mettre l’accent sur la motivation et


l’intégration du personnel ainsi que la résolution des conflits. On emploiera ici le terme de
mission sociale.

4 .4 LA FONCTION FINANCIERE

1. Présentation générale des missions de la fonction financière

La fonction financière occupe une place particulièrement importante dans la gestion. En effet, toute
entreprise a besoin pour assurer sa survie ou son développement de moyens financiers.

C’est là la raison d’être principale de la fonction financière que de procurer à l’entreprise les moyens
de financement dont elle a besoin.

D’une manière plus générale, la fonction financière remplit quatre missions. Elle est chargée :

 D’assurer en permanence le financement de la production (prendre en charge les dépenses


courantes de fonctionnement)
 D’obtenir les moyens financiers au meilleur prix pour ne pas alourdir les charges de
l’entreprise
 De placer les liquidités excédentaires pour accroître la rentabilité de l’entreprise
 D’analyser la situation financière de l’entreprise et de produire des informations financières à
destination de ses partenaires (banques, marchés financiers, fournisseurs…)

Mme MOHAMADI Saddika Page 4