Vous êtes sur la page 1sur 153

SEMINAIRE OPCVM

Mai 2007
SOMMAIRE

PRESENTATION GENERALE

 Section 1 – Qu’est ce qu’un OPCVM?


 Panorama d’ensemble
 Cadre réglementaire
 Cadre comptable et fiscal

 Section 2 – Les intervenants


 La société de gestion
 Le dépositaire
 Le Commissaire aux Comptes
 Le CDVM
 Autres

2  mai 2007 © 2007 Deloitte


SOMMAIRE

MODULE 1: LA SOCIETE DE GESTION

 Section 1 – Définition d’une société de gestion


 Conditions d’exercice
 Règles minimales d’organisation

 Section 2 – Responsabilités d’une société de


gestion
 Obligations d’information financière
 Contrôle interne

3  mai 2007 © 2007 Deloitte


SOMMAIRE

MODULE 2: PRINCIPAUX TEXTES REGLEMENTAIRES

 Section 1 – Dahir portant loi n° 1-93-213 du 21


septembre 1993

 Section 2 – Principales circulaires du CDVM

4  mai 2007 © 2007 Deloitte


SOMMAIRE

MODULE 3: PRINCIPAUX RISQUES D’AUDIT

 Respect de l’équité entre les porteurs de parts


 Transactions inter-OPCVM
 Fonds dédiés
 Évaluation des actifs
 Apports en nature
 Frais de gestion

5  mai 2007 © 2007 Deloitte


SOMMAIRE

MODULE 3: PRINCIPAUX RISQUES D’AUDIT (SUITE)

 Ratios réglementaires
 Le calcul de la valeur liquidative
 Les opérations de mise en pension
 Le rapprochement des comptes bancaires
 Le rapprochement des comptes titres
 Le rapprochement des porteurs de parts
 Les obligations légales de publications

6  mai 2007 © 2007 Deloitte


SOMMAIRE

MODULE 4: PRINCIPAUX CONTROLES DE VALIDATION


DES COMPTES

Section 1 – Compte de résultat

Frais de gestion
 Examen analytique de validation des frais de gestion
 Conformité du taux par rapport à la convention de
gestion et à la réglementation

Produits du portefeuille
 Dividendes/actions: bulletins de la cote/encaissement
effectif
 Obligations: Echéancier/encaissement/intérêts courus
 Résultats sur opérations de pension
7  mai 2007 © 2007 Deloitte
SOMMAIRE

MODULE 4: PRINCIPAUX CONTROLES DE VALIDATION


DES COMPTES

Section 2 – Comptes de bilan

 Souscription/Rachats: Calcul/Régularisations de
revenus/Droits d’entrée et de sortie
 Portefeuille titres: Valorisation et rapprochement
dépositaire.
 Achat/ventes de titres: Plus ou moins values réalisées
et conformité aux conditions de marché.
 Disponibilités: Rapprochements et confirmations
bancaires

8  mai 2007 © 2007 Deloitte


SOMMAIRE

MODULE 5: CONTROLES SPECIFIQUES ET RAPPROCHEMENTS


CLES

Section 1 – Contrôles spécifiques

 Calcul de la Valeur Liquidative (VL)


 Apports en nature
 Ratios réglementaires
 Opérations interfonds
 Opérations avec les membres
 Rapprochement des porteurs de parts

9  mai 2007 © 2007 Deloitte


SOMMAIRE

MODULE 5: CONTROLES SPECIFIQUES ET RAPPROCHEMENTS


CLES

Section 2 – Rapprochements clés

 Etat de calcul VL - Inventaire Dépositaire – Comptabilité


 Taux des frais de gestion – Convention de gestion – notice
d’information - Réglementation
 Bulletin de la cote – Relevés bancaires - Comptabilité
 Echéancier obligataire – Relevés bancaires - Comptabilité
 Etat des porteurs de parts- Inventaire dépositaire
 Rapprochements bancaires
 Apport en nature – Rapport du commissaire aux comptes
 Comptabilité – Reporting Contrôleur Interne – Registre des
opérations spéciales – CDVM.

10  mai 2007 © 2007 Deloitte


PRESENTATION GENERALE

Mai 2007
PRESENTATION GENERALE

Section 1: Qu’est ce qu’un OPCVM?

PANORAMA D’ENSEMBLE

Qu’est-ce qu’un OPCVM?

SICAV FCP

12  mai 2007 © 2007 Deloitte


PRESENTATION GENERALE

PANORAMA D’ENSEMBLE

SICAV

 SA qui ont pour objet exclusif la gestion d’un portefeuille de valeurs


mobilières et de liquidités

 Les parts sont émises et rachetées à tout moment

 Les SICAV sont soumises aux dispositions du Dahir du 11 Août 1922 relatif
aux sociétés de capitaux

13  mai 2007 © 2007 Deloitte


PRESENTATION GENERALE

PANORAMA D’ENSEMBLE

FCP

 Copropriétés de valeurs mobilières et de liquidités

 N’ont pas la personnalité morale

 Les parts sont émises et rachetées à tout moment

 Les FCP sont soumis aux dispositions du Dahir portant loi n°1-93-213

14  mai 2007 © 2007 Deloitte


PRESENTATION GENERALE

PANORAMA D’ENSEMBLE

Différents types d’OPCVM:

« Les OPCVM sont classées par catégories en fonction de la


stratégie d’investissement, de la composition et de la nature des
actifs ».

15  mai 2007 © 2007 Deloitte


PRESENTATION GENERALE

Différents types d’OPCVM:

Une nouvelle classification

OPCVM Actions OPCVM OPCVM OPCVM


Obligations Monétaires Diversifiées

Court Moyen et
Terme Long Terme

16  mai 2007 © 2007 Deloitte


PRESENTATION GENERALE

Différents types d’OPCVM:

OPCVM Actions

Sont en permanence investis à hauteur de 60% au moins de leur actifs, hors


titres d’OPCVM « actions » et liquidités, en:

 Actions,
 Certificats d’investissements,
 Et droits d’attribution ou de souscription,
cotés en bourse

Un OPCVM investi à hauteur de 100% de ses actifs, hors liquidités, en titres


d’OPCVM actions, constitue un OPCVM actions.

17  mai 2007 © 2007 Deloitte


PRESENTATION GENERALE

Différents types d’OPCVM:

OPCVM Obligations – Court terme

 Sont en permanence investis à hauteur de 90% au moins de leurs actifs,


hors titres d’OPCVM « obligations court terme » et liquidités, en titres de
créances.

 Un OPCVM investi à hauteur de 100% de ses actifs, hors liquidités, en titres


d’OPCVM Obligations court terme

18  mai 2007 © 2007 Deloitte


PRESENTATION GENERALE

Différents types d’OPCVM:

OPCVM Obligations – Court terme

 Ne peuvent détenir d’actions, ni de certificats d’investissement, ni de


droits d’attribution ou de souscription, ni de parts d’OPCVM actions, ni de
parts d’OPCVM diversifiés.

 Sensibilité est en permanence comprise entre 0,5 (exclu) et 1,1 (inclu).

19  mai 2007 © 2007 Deloitte


PRESENTATION GENERALE

Différents types d’OPCVM:

OPCVM Obligations – Long et Moyen terme

 Sont en permanence investis à hauteur de 90% au moins de leurs actifs,


hors titres d’OPCVM « Obligations moyen et long terme » et liquidités, en
titres de créance.

 Un OPCVM investi à hauteur de 100% de ses actifs, hors liquidités, en titres


d’OPCVM Obligations moyen et long terme.

 Sensibilité minimale en permanence supérieure à 1,1 exclu.

20  mai 2007 © 2007 Deloitte


PRESENTATION GENERALE

Différents types d’OPCVM:

OPCVM Monétaires

 La totalité de l’actif, hors titres d’OPCVM monétaires et liquidités, est en


permanence investi en titres de créances.

 Sont en permanence investis à hauteur de 50% au moins de leurs actifs, hors


titres d’OPCVM monétaires et liquidités, en titres de créances de durée
initiale ou résiduelle inférieure ou égale à 1 an.

 Sensibilité à toute variation des taux d’intérêt en permanence inférieure ou


égale à 0,5.

 Un OPCVM investi à hauteur de 100% de ses actifs, hors liquidités, en titres


d’OPCVM monétaires, est classé dans la catégorie monétaires.

21  mai 2007 © 2007 Deloitte


PRESENTATION GENERALE

Différents types d’OPCVM:

OPCVM Diversifiés

 Ni OPCVM actions
 Ni OPCVM obligations court terme
 Ni OPCVM obligations moyen et long terme
 Ni OPCVM monétaires
 Ne peuvent à aucun moment appartenir à une autre catégorie d’OPCVM

22  mai 2007 © 2007 Deloitte


PRESENTATION GENERALE

CADRE REGLEMENTAIRE DES SICAV

 Le capital est variable

 Le capital initial doit être au minimum de 5 millions de DH

 L’actif net doit être toujours supérieur à la moitié du capital initial (soit 2,5
millions de DH)

 La capital variable implique comptablement la création des comptes de


régularisation

 L’objet social est strictement limité à la gestion d’un portefeuille de valeurs


mobilières
23  mai 2007 © 2007 Deloitte
PRESENTATION GENERALE

CADRE REGLEMENTAIRE DES FCP

 Le FCP est une copropriété de valeurs mobilières

 Dispositions du DOC non applicables

 Le FCP est représenté par une société de gestion dont le rôle exclusif est la
gestion d’OPCVM

 Le capital est variable et doit être au minimum de 1 million de DH

 L’actif net doit être toujours supérieur à la moitié du capital initial (soit 500
milles de DH)

 La capital variable implique comptablement la création des comptes de


régularisation

24  mai 2007 © 2007 Deloitte


PRESENTATION GENERALE

CADRE COMPTABLE ET FISCAL:

Règles fiscales applicables aux OPCVM

 Exonérations:
- Droits d’enregistrement et de timbre dus sur les actes relatifs aux
variations du capital et aux modifications des statuts
- Impôt des patentes
- Impôts sur les sociétés et la participation à la solidarité nationale
- Hors champs d’application de la TVA

25  mai 2007 © 2007 Deloitte


PRESENTATION GENERALE

Cadre comptable

Plan comptable des OPCVM approuvé par l’Arrêté du Ministre des Finances
n°2172.95 du 21 août 1995

 Deux dérogations:

- Au principe du coût historique

- Au principe de prudence

26  mai 2007 © 2007 Deloitte


PRESENTATION GENERALE

 Exemple chiffré de présentation d’un bilan:

27  mai 2007 © 2007 Deloitte


PRESENTATION GENERALE

Exemple
chiffré de
présentation
d’un CPC

28  mai 2007 © 2007 Deloitte


SECTION 2- LES INTERVENANTS
Commissions émetteurs
(avis maroclear n°-601)

CDVM MAROCLEAR

Commissions intermédiaires
financiers habilités (avis
n°100/2004)
Commissions réglementaires à payer par les Droits de garde relatifs aux placements détenus par
OPCVM et refacturées par la société de gestion chaque OPCVM et refacturés aux OPCVM à travers les
à travers les frais de gestion (Cf. Circulaire n° frais de gestion (Cf. conventions de tenue de compte
05/04 du CDVM). Société de établies pour chaque OPCVM).

gestion Commissions d’intermédiaires financiers habilités


payées par CDM et refacturées à la société de gestion
(avis maroclear n°100/2004)

Clients Commissions incompressibles Frais de gestion Dépositaire


de souscriptions/rachats
payées par le client lors de son
(Cf. convention
de gestion (ATW)
entrée/sortie dans le capital de établie pour
Intéressement du réseau (Cf.
l’OPCVM (Cf. notes chaque OPCVM)
Convention challenge)
d’information établies pour
chaque OPCVM)

SBVC
Frais de tenue de compte hors droit de garde
Commissions d’intermédiation inclus dans les frais de gestion (Cf. conventions de
(Cf. Règlement général) tenue de compte établies pour chaque OPCVM).
OPCVM

Commissions
souscriptions/rachats reversées au réseau
Commissions de courtage (Cf. (Cf. notes d’information établies pour chaque
Courtiers convention) OPCVM)
Réseau ATW
29  mai 2007 © 2007 Deloitte
PRESENTATION GENERALE

Section 2: Les intervenants

La société de gestion:

 La « Société de gestion » ou « gestionnaire » est une société


commerciale ayant pour objet exclusif la gestion d’OPCVM. Est notamment
considéré comme société de gestion, tout établissement de gestion de FCP
lorsqu’il assure lui-même la gestion de l’OPCVM.

 A contrario, le « Gérant » est la personne physique qui assure, au sein


d’une société de gestion, la gestion financière d’un ou de plusieurs OPCVM.

30  mai 2007 © 2007 Deloitte


PRESENTATION GENERALE

Section 2: Les intervenants

ACTIVITE DE LA SOCIETE DE GESTION

 Prise de décision d’investissement


 Traitement des opérations d’achats et ventes de valeurs mobilières sur les
marchés ;
 Etablissement de la situation de trésorerie ;
 Traitement des opérations d’achats et de ventes fermes ou temporaires de
titres.
 Gestion de la trésorerie OPCVM ;
 Gestion de la trésorerie de la Société de gestion ;
 Traitement des opérations de souscriptions et rachats ;
 Etablissement des rapprochements espèces, titres, et nombre de parts ou
d’actions ;
 Valorisation des portefeuilles ;
 Validation de la valeur liquidative
 Affectation des ordres groupés.
31  mai 2007 © 2007 Deloitte
PRESENTATION GENERALE

Section 2: LES INTERVENANTS

LE DEPOSITAIRE

ROLE DU DEPOSITAIRE

 Fonction de conservation des actifs

 Contrôle de la régularité des décisions de l’OPCVM

 Rôle du dépositaire au cours de la vie de l’OPCVM

 Gestion du passif pour le compte de l’OPCVM

32  mai 2007 © 2007 Deloitte


PRESENTATION GENERALE

DEPOSITAIRE

FONCTION DE CONSERVATION DES ACTIFS

 Garde des actifs de l’OPCVM


 Rapprochement entre le portefeuille obtenu de l’OPCVM et les titres
inscrits en compte
 Contrôle du montant des espèces détenus par l’OPCVM à chaque calcul
de valeur liquidative

 Inventaire des actifs détenus par l’OPCVM


 Inventaire dûment certifié une fois par trimestre
 Sa mise à la disposition du CAC et des porteurs de parts.

33  mai 2007 © 2007 Deloitte


PRESENTATION GENERALE

DEPOSITAIRE

CONTROLE DE LA REGULARITE DES DECISIONS DE L’OPCVM

 Conformité des ordres de l’OPCVM avec la réglementation et les statuts

 Respect des règles prudentielles

 Respect de la classification

 Respect de la politique de la placement

 Cohérence du calcul de la valeur liquidative


34  mai 2007 © 2007 Deloitte
PRESENTATION GENERALE

DEPOSITAIRE

ROLE DU DEPOSITAIRE AU COURS DE LA VIE DE L’OPCVM

 Lors de la création d’un FCP, les documents constitutifs sont arrêtés et


transmis au CDVM par le dépositaire et l’établissement de gestion sous
leur responsabilité conjointe

 Lors de la création d’une SICAV, celle-ci choisit son dépositaire et transmet


avec l’acceptation de celui-ci sa demande d’agrément.

 Lors de la création d’un OPCVM, le dépositaire atteste du dépôt des fonds


correspondant au capital initial de l’OPCVM.

35  mai 2007 © 2007 Deloitte


PRESENTATION GENERALE

ROLE DU DEPOSITAIRE AU COURS DE LA VIE DE L’OPCVM (suite)

 Le dépositaire est informé des opérations de fusion, absorption,


scission

 En cas de liquidation, s’assure que les conditions de liquidation


(répartition des actifs) sont conformes aux règlements de gestion et
statuts.

 Conformité des frais de gestion appliqués par l’OPCVM à ceux prévus


dans la note d’information

 Conformité des commissions de souscriptions et de rachat acquises


à l’OPCVM à celles indiquées dans la note d’information.

36  mai 2007 © 2007 Deloitte


PRESENTATION GENERALE

DEPOSITAIRE

GESTION DU PASSIF POUR LE COMPTE DE L’OPCVM

 Centralise et traite les ordres de souscriptions-rachats

 Tient les comptes de titres

 Vérifie les titres en circulation

 Assure les encaissements et les paiements

37  mai 2007 © 2007 Deloitte


PRESENTATION GENERALE

DEPOSITAIRE CENTRALE: MAROCLEAR

 Le dépositaire central est une société anonyme, créée le 1er juillet


1997 en vertu du Dahir n°1-96-246 du 9 janvier 1997

 Assurer la conservation des valeurs mobilières admises à ses


opérations, en faciliter la circulation et en simplifier l'administration
pour le compte de ses affiliés .

 Administrer les comptes courants de valeurs mobilières ouverts au


nom de ses affiliés

 Opérer tous virements entre les comptes courants sur instruction


de ses affiliés.
38  mai 2007 © 2007 Deloitte
PRESENTATION GENERALE

DEPOSITAIRE CENTRALE: MAROCLEAR

 Mettre en œuvre toute procédure en vue de faciliter à ses affiliés


l'exercice des droits attachés aux titres et l'encaissement des
produits qu'ils génèrent.

 Assurer la codification des valeurs admises à ses opérations.

 Un commissaire du gouvernement, nommé par le Ministre chargé


des Finances, est placé auprès du dépositaire central. Il est chargé
de veiller au respect, par cet organisme, des dispositions de ses
statuts et du Règlement Général.

39  mai 2007 © 2007 Deloitte


PRESENTATION GENERALE

Section 2: Les intervenants

Le Commissaire aux comptes

CAC

Dahir 1-93-213 Circulaire 03/01

40  mai 2007 © 2007 Deloitte


PRESENTATION GENERALE

ROLE DU COMMISSAIRE AUX COMPTES

 Statut du commissaire aux comptes

 Attributions et obligations

 Droits et prérogatives

 Sanctions

41  mai 2007 © 2007 Deloitte


PRESENTATION GENERALE

STATUT DU COMMISSAIRE AUX COMPTES

 Nomination par:
 les fondateurs à la constitution
 Le Conseil d’Administration ou l’établissement de gestion en cours de
vie

 Approbation de sa nomination par le CDVM:


 Doit être inscrit à l’ordre des experts comptables,
 Doit accepter sa nomination (lettre d’acceptation de mandat)
 Durée des fonctions: 3 exercices.

42  mai 2007 © 2007 Deloitte


PRESENTATION GENERALE

Rôle du commissaire aux comptes

ATTRIBUTIONS

 Mission permanente, il doit :


 Vérifier les livres et valeurs de l’OPCVM

 Certifier la régularité, la sincérité et l’image fidèle des comptes de


l’OPCVM
 Vérifier la sincérité des informations préalablement à leur diffusion
(rapport semestriel et annuel)
 Emet un rapport général à l’assemblée

 Interventions connexes:
 Commissariat aux apports,

 Commissariat à la fusion, scission, absorption

 Commissariat à la liquidation

43  mai 2007 © 2007 Deloitte


PRESENTATION GENERALE

DROITS ET PREROGATIVES DU CAC:

 Pouvoirs d’investigation,
 Droit de communication
 Etats de synthèse,
 Inventaire des actifs certifiés par le dépositaire,
 Rapport du commissaire aux comptes du dépositaire,
 Documents comptables annuels et semestriels,
 Emet un rapport général à l’assemblée

 Droit d’information

 Convocation à l’assemblée générale

44  mai 2007 © 2007 Deloitte


PRESENTATION GENERALE

SANCTIONS

 Défaut de nomination du CAC ou convocation à l’AG: 3 à 12 mois


d’emprisonnement et amende de 5 000 DH à 50 000 DH.

 Obstacle aux vérifications du CAC ou refus de communication des


documents :6 mois à 2 ans d’emprisonnement et amende de 5 000 DH à
100 000 DH.

 Confirmation d’informations mensongères par le CAC:6 mois à 2 ans


d’emprisonnement et amende de 5 000 DH à 100 000 DH.

45  mai 2007 © 2007 Deloitte


PRESENTATION GENERALE

LE CDVM
 Le Conseil Déontologique des Valeurs Mobilières (CDVM) est un
établissement public doté de la personnalité morale et de l'autonomie
financière. Il fut institué par le
Dahir portant loi n° 1-93-212 du 21 septembre 1993 modifié et complété par
la loi 23-01
qui en fixe la mission et les moyens d'action.

 En tant qu'autorité de marché, le CDVM a pour mission de :


 Protéger l'épargne investie en valeurs mobilières ou tous autres
placements réalisés par appel public à l'épargne,
 Veiller à l'information des investisseurs en valeurs mobilières en
s'assurant que les personnes morales qui font appel public à l'épargne
établissent et diffusent toutes les informations légales et
réglementaires en vigueur, afin de permettre aux investisseurs de
prendre des décisions dans un marché transparent,
 Veiller au bon fonctionnement du marché des valeurs mobilières en
assurant la transparence, l'intégrité et la sécurité,
 Veiller au respect des diverses dispositions légales et réglementaires
régissant le marché financier.
46  mai 2007 © 2007 Deloitte
PRESENTATION GENERALE

SOCIETE DE LA BOURSE DES VALEURS DE CASABLANCA(SBVC)


 La société gestionnaire (1993) a pour principale mission la gestion
et le développement de la Bourse de Casablanca.

 Elle a également pour mission de :


 prononcer l'introduction des valeurs mobilières à la cote de la Bourse
des Valeurs et leur radiation,
 veiller à la conformité des opérations de négociations et de
dénouement effectuées par les sociétés de bourse au regard des lois et
règlements applicables à ces opérations.
 La société gestionnaire est responsable du fonctionnement régulier
des transactions boursières.
 Elle doit en outre porter à la connaissance du CDVM toute infraction
qu'elle aura relevée dans l’exercice de sa mission.

47  mai 2007 © 2007 Deloitte


LA SOCIETE DE GESTION

Mai 2007
MODULE 1: LA SOCIETE DE GESTION

SECTION 1 – DEFINITION D’UNE SOCIÉTÉ DE GESTION

La « Société de gestion » ou « gestionnaire » est une société


commerciale ayant pour objet exclusif la gestion d’OPCVM. Est notamment
considéré comme société de gestion, tout établissement de gestion de FCP
lorsqu’il assure lui-même la gestion de l’OPCVM.

Peuvent exercer les fonctions d'établissement de gestion les personnes


morales remplissant les conditions suivantes :
- avoir pour objet exclusif la gestion d’OPCVM;
- avoir son siège social au Maroc;
- disposer d'un capital social dont le montant ne peut être inférieur à
un niveau minimum fixé par le ministre chargé des finances, sur position du
Conseil Déontologique des Valeurs Mobilières (Un Million de Dirhams).

49  mai 2007 © 2007 Deloitte


MODULE 1: LA SOCIETE DE GESTION

Règles minimales d’organisation d’une SDG:

 Moyens organisationnels:
- Organigramme détaillé
- L’organisation du gestionnaire devrait permettre l’exercice de
l’activité dans le respect des bonnes pratiques professionnelles:
respect des diligences, prévention des conflits d’intérêt,
autonomie des gérants, assurer la confidentialité des
informations sur les porteurs de parts et les actionnaires…
- Manuel de procédures: traitant au moins: la prise de décision des
investissements, le traitement des opérations d’achat/ vente,
Etablissement de la situation de trésorerie, Gestion de la
trésorerie OPCVM, Gestion de la trésorerie de la société de
gestion, valorisation des portefeuilles...

50  mai 2007 © 2007 Deloitte


MODULE 1: LA SOCIETE DE GESTION

Règles minimales d’organisation d’une SDG:

 Moyens humains: La société de gestion doit être dirigée par des


personnes possédant l’honorabilité et la compétence nécessaires,
ainsi que l’expérience adaptées à leurs fonctions.
- Tout gestionnaire est tenu d’avoir en permanence un
contrôleur interne rattaché directement à la direction générale.
- Tout gestionnaire est tenu de nommer un déontologue,
chargé de veiller au respect des règles déontologiques et des règles
de pratique professionnelle.
- L’organisation doit être pensée de manière à assurer la
continuité du service même en cas d’absence de la personne en
charge de la fonction.

51  mai 2007 © 2007 Deloitte


MODULE 1: LA SOCIETE DE GESTION

Règles minimales d’organisation d’une SDG:

 Moyens Matériels:
- Les départements du gestionnaire doivent s’équiper de
logiciels professionnels ou applications fiables dédiés et utiles à
l’accomplissement des fonctions du front, middle, back office ou
autres.
- Le gestionnaire doit disposer d’un système de back up matérialisé
par au moins deux serveurs. Le second, muni de plusieurs disques
durs, doit assurer une sauvegarde instantanée des données du
premier serveur.
- les documents comptables doivent être archivés pour une
période minimale de dix ans. Les supports informatiques contenant
les données liées à l’activité doivent être archivés pour une période
minimale de cinq ans. La fréquence d’archivage est au moins
mensuelle.

52  mai 2007 © 2007 Deloitte


MODULE 1: LA SOCIETE DE GESTION

SECTION 2 – RESPONSABILITÉS D’UNE SOCIÉTÉ DE GESTION

Obligation d’information financière

Informations d’ordre Comptable et Financier

La société de gestion transmet au CDVM les documents annuels suivants,


dans les trois (3) mois de la clôture de l’exercice :
 Le Bilan ;
 Le Compte de Produits et Charges ;
 L’état des Soldes de Gestion ;
 Le Tableau de Financement ;
 Les états d’informations complémentaires (L’E.T.I.C)

53  mai 2007 © 2007 Deloitte


MODULE 1: LA SOCIETE DE GESTION

Obligation d’information financière

Informations d’ordre Comptable et Financier

Par ailleurs, doivent être transmis au CDVM dans les 6 mois de la clôture :
 Les rapports général et spécial des commissaires aux comptes.
 L’état des titres de participation ainsi que le rapport des
Commissaires aux comptes des filiales de la société de gestion.

 Les sociétés de gestion transmettent au CDVM dans les 30 jours


calendaires qui suivent la fin de chaque semestre les états comptables
et financiers suivants, arrêtés à la fin dudit semestre :
 Le Bilan ;
 Le Compte de Produits et Charges ;
 L’état des titres de placement de la société de gestion.

54  mai 2007 © 2007 Deloitte


MODULE 1: LA SOCIETE DE GESTION

Obligation d’information financière


Informations relatives à l’activité de la société

 La société de gestion transmet au CDVM un rapport d’activité semestriel


au plus tard le 15 août et le 15 février.
 La société de gestion transmet au CDVM le détail des opérations pour
compte propre de la société de gestion, au plus tard trente (30) jours
ouvrés, à compter de la fin du trimestre.
 La société de gestion transmet au CDVM les documents mensuels
suivants, au plus tard cinq (5) jours ouvrés, à compter de la fin du mois:
 l’activité sur le marché des adjudications
 l’activité sur le marché secondaire des BDT
 La société de gestion transmet au CDVM les documents hebdomadaires
suivants, le premier jour ouvré qui suit le vendredi de chaque semaine :
 détail des opérations inter-fonds,
 l’activité sur le marché des repos
 les transactions significatives des clients

55  mai 2007 © 2007 Deloitte


MODULE 1: LA SOCIETE DE GESTION

Obligation d’information financière


Informations relatives à la vie juridique et sociale de la société

 La société de gestion transmet au CDVM les documents suivants, à


l’occasion de chaque changement dans la vie de la société, et au plus
tard quinze (15) jours ouvrés à compter dudit changement :
 Statuts de la société de gestion et copie du registre de commerce
 Organigramme détaillé de la société de gestion ;
 Composition du conseil d’administration et/ou du Directoire et Conseil de
Surveillance de la société de gestion.

 La société de gestion est tenue de communiquer aussitôt au CDVM, dans


les 5 jours suivant leur signature, modification ou résiliation :
 Toute convention entre la société et l’un des membres du conseil
d’administration, du directoire ou de son conseil de surveillance.
 Toute convention entre la société et ses principaux partenaires (Réseau
placeur, prestataires de service, dépositaire…).
 Lorsque la société de gestion fait partie d’un groupe, toute convention avec
les autres sociétés du groupe.
56  mai 2007 © 2007 Deloitte
MODULE 1: LA SOCIETE DE GESTION

Obligation d’information financière

Informations relatives à la vie juridique et sociale de la société

 Toute société de gestion est tenue de communiquer au CDVM:


 Toute charte de fonctionnement des comités spécialisés (comité
d’audit, de rémunération…)
 Leur rapport annuel de gestion dès sa présentation à l’assemblée
générale
 Tout Procès-verbal de toute assemblée générale ordinaire ou
extraordinaire de la société de gestion ; tout PV de réunion du
conseil d’administration (ou conseil de surveillance), tout rapport
remis au conseil d’administration (ou conseil de surveillance) de la
société de gestion, au plus tard cinq (5) jours ouvrés à compter de
leur élaboration
 Tout communiqué de presse publié par la société de gestion au plus
tard le jour de leur publication.

57  mai 2007 © 2007 Deloitte


MODULE 1: LA SOCIETE DE GESTION

Obligation d’information financière

Informations relatives à l’organisation et au contrôle de la société

 Les sociétés de gestion sont tenues de transmettre au CDVM la liste


complète de l’ensemble des procédures régissant leur activité.

 Les sociétés de gestion transmettent au CDVM :


 Tout rapport d’audit externe, dès sa réception.
 Copie de tout rapport de contrôle de la maison mère sur sa filiale dans les 7
jours qui suivent sa réception.
 A la demande du CDVM, tout document produit par la société de gestion, à
usage interne ou externe et ce, dans les délais fixés par le CDVM.

58  mai 2007 © 2007 Deloitte


MODULE 1: LA SOCIETE DE GESTION

Contrôle Interne

 Cf. Module 2/ Section 2/ Circulaire du CDVM 03-06 relative à la fonction


de contrôleur interne au sein des sociétés de gestion d’OPCVM.

59  mai 2007 © 2007 Deloitte


PRINCIPAUX TEXTES
REGLEMENTAIRES

Mai 2007
MODULE 2: PRINCIPAUX TEXTES REGLEMENTAIRES

SECTION1 - DAHIR PORTANT LOI N°1-93-213 DU 21


SEPTEMBRE 1993

CONSTITUTION DES OPCVM

Tout OPCVM ne peut être constitué que si le projet de ses statuts (SICAV) OU
du règlement de gestion (FCP) a été préalablement agréé par le Conseil
Déontologique des Valeurs Mobilières (CDVM).

61 •mai 2007 ©2007 Deloitte


MODULE 2: PRINCIPAUX TEXTES REGLEMENTAIRES

CONSTITUTION DES OPCVM

Seuls peuvent exercer la fonction d’établissement dépositaire les


personnes morales ayant leur siège social au Maroc suivantes:
- les banques agréées conformément à la législation qui les régit ;
- la caisse de dépôt et de gestion ;
- et les établissements ayant pour objet le dépôt, le crédit, la garantie,
la gestion de fonds ou les opérations d’assurance et de réassurance.
Ces établissements doivent figurer sur une liste arrêtée par le
ministre chargé des finances, après avis du Conseil Déontologique des
Valeurs Mobilières.

Toute modification des statuts d'une S.I.C.A.V. ou du règlement de


gestion d'un F.C.P. est subordonnée à un nouvel agrément du CDVM.

62 •mai 2007 ©2007 Deloitte


MODULE 2: PRINCIPAUX TEXTES REGLEMENTAIRES

FONCTIONNEMENT DES OPCVM

Le rachat par les S.I.C.A.V. de leurs actions et par les FCP de leurs parts,
comme l’émission d’actions nouvelles/ parts nouvelles, peuvent être
suspendus à titre provisoire lorsque des circonstances exceptionnelles (K
inférieur à la moitié du minimum réglementaire) l’exigent et si l’intérêt des
actionnaires le commande, dans les conditions fixées par les statuts.

En cas de suspension des émissions ou des rachats de ses actions/parts, un


OPCVM, doit informer sans délai le Conseil Déontologique des Valeurs
Mobilières de la décision de suspension et des motifs qui la justifient.

En cas de cessation des fonctions de l’établissement dépositaire/ de gestion


pour quelque cause que ce soit, son remplacement doit avoir lieu sans délai,
à la requête de l’OPCVM; tant que le remplacement de l’établissement
dépositaire n'est pas approuvé, la responsabilité de l’établissement
dépositaire défaillant reste engagée.
63 •mai 2007 ©2007 Deloitte
MODULE 2: PRINCIPAUX TEXTES REGLEMENTAIRES

POLITIQUE DE PLACEMENT DES OPCVM

Les actifs des O.P.C.V.M. doivent être constitués:


- de valeurs mobilières cotées à la bourse des valeurs
- de valeurs mobilières faisant l’objet de transactions sur tout autre marché
réglementé, en fonctionnement régulier et ouvert au public,
- d’actions ou de parts d' O.P.C.V.M.,
- de part d’organismes de placement en capital risque (OPCR),
- de parts de fonds communs en titrisation (FCPT),
- de titres de créances négociables (TCN),
- et de titres émis ou garantis par l’état ,
Ils peuvent également comprendre des liquidités ainsi que d’autres valeurs
dans des limites fixées par le ministre chargé des finances, sur proposition du
CDVM.

64 •mai 2007 ©2007 Deloitte


MODULE 2: PRINCIPAUX TEXTES REGLEMENTAIRES

OBLIGATIONS DES OPCVM

Après sa constitution et préalablement à l' émission des premières actions ou


parts auprès du public, tout O.P.C.V.M. est tenu de soumettre au visa du CDVM
une note d' information établie conformément au modèle type élaboré par ce
dernier.
La valeur liquidative, ainsi que les prix de souscription et de rachat d’actions
ou de parts sont affichés dans les locaux des S.I.C.A.V., des établissements de
gestion de F.C.P. et aux guichets des établissements chargés des souscriptions
et des rachats. Ils doivent également, être publiés au moins une fois par
semaine dans un journal d’annonces légales.
La S.I.C.A.V. et l' établissement de gestion, pour chacun des F.C.P. qu'il gère,
sont tenus de publier, dans un journal d' annonces légales, un rapport annuel
par exercice et un rapport semestriel couvrant les six premiers mois de l'
exercice.
Les documents comptables contenus dans ces rapports doivent être
préalablement certifiés par le commissaire aux comptes.

65 •mai 2007 ©2007 Deloitte


MODULE 2: PRINCIPAUX TEXTES REGLEMENTAIRES

CONTROLE OPCVM

Les OPCVM, les établissements de gestion des OPCVM, leur


établissement dépositaire, et les teneurs des comptes d’actions et
parts d’OPCVM sont soumis au contrôle du CDVM.

Les OPCVM sont tenus de présenter au CDVM les rapports semestriels


et annuels ainsi que tout autre informations demandée par celui-ci.

66 •mai 2007 ©2007 Deloitte


MODULE 2: PRINCIPAUX TEXTES REGLEMENTAIRES

CONTROLE OPCVM

L’établissement de gestion d'un F.C.P. ou le conseil d’administration


d'une S.I.C.A.V. désigne un commissaire aux comptes pour trois
exercices. Le commissaire aux comptes doit être choisi parmi les
experts comptables inscrits à l’ordre des experts comptables.

67 •mai 2007 ©2007 Deloitte


MODULE 2: PRINCIPAUX TEXTES REGLEMENTAIRES

SANCTIONS

Le Conseil Déontologique des Valeurs Mobilières peut adresser une


mise en garde, une mise en demeure, un avertissement ou un blâme
à toute S.I.C.A.V, à tout établissement de gestion d’OPCVM, à leur
établissement dépositaire ou le cas échéant, aux teneurs de comptes
des actions au parts d’OPCVM qui ne remplissent pas leurs obligations
ou ne respectent pas les règles de fonctionnement.

Si la mise en garde, la mise en demeure, l’avertissement ou le blâme


est resté sans effet, le CDVM peut retirer l’agrément à l’OPCVM
concerné sur la base d’un rapport détaillé et motivé.

68 •mai 2007 ©2007 Deloitte


MODULE 2: PRINCIPAUX TEXTES REGLEMENTAIRES

SANCTIONS
Sont punis d'un emprisonnement de un à douze mois et d'une amende de
5.000 à 50.000 DH ou de l’une de ces peines seulement, les dirigeants d'un
établissement dépositaire ainsi que toute personne placée sous leur autorité
qui exécutent des instructions d'une S.I.C.A.V. ou de l’établissement de
gestion d'un F.C.P. qui sont contraires à la législation applicable aux O.P.C.V.M.
ou aux stipulations des statuts ou du règlement de gestion.

Sont punis d'une amende de 20.000 à 60.000 DH, les dirigeants d'une
S.I.C.A.V. ou ceux de l'établissement de gestion d'un OPCVM qui :
- au nom de la S.I.C.A.V. ou du F.C.P., se livrent à des opérations autres que la
gestion d'un portefeuille de valeurs mobilières et de liquidités;
- ne respectent pas les obligations de placement édictées par le présent dahir;
- procèdent à des emprunts d’espèces au- delà du plafond réglementaire fixé
à 10%

69 •mai 2007 ©2007 Deloitte


MODULE 2: PRINCIPAUX TEXTES REGLEMENTAIRES

SANCTIONS

Seront punis d'un emprisonnement de six mois à deux ans et d'une


amende de 100.000 à 2.000.000 DH ou de l’une de ces peines
seulement, les dirigeants de droit ou de fait d'un organisme qui aura
procédé à des placements collectifs en valeurs mobilières et
liquidités, sans que celui- ci ait été agréé, ou qui auront poursuivi leur
activité malgré un retrait d’agrément.

Le tribunal peut ordonner que le jugement des condamnations au


titre des sanctions prévues au présent chapitre soit publié
intégralement ou par extraits au "Bulletin officiel" et dans les journaux
qu'il désigne, le tout aux frais des condamnés

70 •mai 2007 ©2007 Deloitte


MODULE 2: PRINCIPAUX TEXTES REGLEMENTAIRES

SECTION 2: PRINCIPALES CIRCULAIRES DU CDVM


Circulaire N° 03-05: Agrément d’un OPCVM

– Le dossier d’agrément adressé au CDVM doit contenir:

• La demande d’agrément;
• Le projet de statuts de la SICAV ou projet de règlement de gestion du FCP;
• Conventions établis entre l’OPCVM et les différents intervenants dans son fonctionnement
(gestionnaire, dépositaire, CAC, réseau de commercialisation);
• Fiche d’agrément;
• Informations relatives aux promoteurs de l’OPCVM;
• Informations relatives à l’OPCVM;
• Informations relatives au gestionnaire;
• Informations relatives à l’établissement de gestion, le cas échéant;
• Informations relatives à l’établissement dépositaire;
• Informations relatives au CAC;
• Tout autre document demandé par le CDVM.

71 •mai 2007 ©2007 Deloitte


MODULE 2: PRINCIPAUX TEXTES REGLEMENTAIRES

Circulaire N° 02-05: Classification des OPCVM

Cinq catégories:
- Les OPCVM Actions:
- Les OPCVM Obligations court terme
- Les OPCVM Obligations moyen et long terme
- Les OPCVM Monétaires
- Les OPCVM Diversifiées

- Mention de la catégorie d’OPCVM dans les statuts ou le règlement de


gestion, fiche signalétique et note d’information.

- Mention du seuil d’investissement en titres d’OPCVM dans la note


d’information
- Nouvel agrément en cas de changement de classification.

En cas de non observation par l’OPCVM des dites obligations, des


sanctions du CDVM sont prévues: mise en demeure, avertissement,
blâme.
72  mai 2007 © 2007 Deloitte
MODULE 2: PRINCIPAUX TEXTES REGLEMENTAIRES

Circulaire N° 02-04: Règles d’évaluation des actifs


 Actions côtées: dernier cours côté
 Actions non côtés: actualisation des cash flow (méthode validée par le
cac et soumise à l’avis du CDVM)
 OPCVM/OPCR: dernière valeur liquidative connue
 FPCT: dernière évaluation.
 Titres de créance à coupons annuels et à taux fixe remboursables in
fine: actualisation des cash flows sur la base de la courbe BAM publiée
quotidiennement
 Obligations non émises par l’Etat: courbe des primes de risques
déterminée pour chaque émetteur/ méthode zéro coupon si
amortissable.
 Le respect permanent des règles d’évaluation;
 Information des souscripteurs aux OPCVM (statuts, règlement de
gestion, note d’information);
 L’évaluation doit se faire chaque jour de calcul de la valeur liquidative;
 La circulaire rappelle les sanctions à infliger en cas d’inobservation de
ses termes: amendes, emprisonnement…

73  mai 2007 © 2007 Deloitte


MODULE 2: PRINCIPAUX TEXTES REGLEMENTAIRES

Circulaire N° 03-06: Contrôleur interne

 Fonction permanente au sein de l’établissement de gestion et rattachée à la Direction


Générale

 Information du CDVM au plus tard 15 jours à compter de sa désignation

 Etablissement d’un recueil de la réglementation et d’un manuel de procédures diffusés à


l’ensemble des membres de la société de gestion.

 Etablissement d’une cartographie des risques (impact, occurrence) au moins une fois par
an

 Contrôles programmés pour réduire ces risques: VL, ratios prudentiels, politique de
placement, valorisation des actifs, pensions, souscription/rachats, interfonds, apports en
nature, comptes bancaires, rapprochement des comptes titres, rapprochement des
porteurs de part, obligations légales de publication.

74  mai 2007 © 2007 Deloitte


MODULE 2: PRINCIPAUX TEXTES REGLEMENTAIRES

Circulaire N° 03-06: Contrôleur interne

 Déontologie: intérêts exclusifs des porteurs de parts/actionnaires; intérêt


économique des opérations initiées par l’OPCVM; séances de sensibilisation
aux règles déontologiques au moins 2x par an (registre dans lequel est
consigné la date, le compte rendu, la liste des personnes présentes)

 Opérations pour compte propre des membres: informé à priori et par écrit pour
les membres impliquées dans les décisions d’investissement /a posteriori et
par écrit pour les autres membres/Registre des opérations des membres

 Protection des accès informatiques et procédures de sauvegarde


 Registre des réclamations
 Rapport trimestriel de contrôle adressé au CDVM
 Respect des obligations réglementaires (agrément, publications légales, etc…)
 Changement de contrôleur interne notifié au CDVM

75  mai 2007 © 2007 Deloitte


MODULE 2: PRINCIPAUX TEXTES REGLEMENTAIRES

Circulaire N° 03-01: Commissaires aux comptes

 Les OPCVM sont soumis au contrôle d’un commissaire aux comptes.

 Le commissaire aux comptes de l’OPCVM, personne physique ou morale,


doit être inscrit à l’ordre des experts-comptables.

 Le premier commissaire aux comptes est désigné par les fondateurs de la


Société d’Investissement à Capital Variable (SICAV) ou du Fonds Commun de
Placement (FCP). Son nom doit figurer dans le projet des statuts ou du
règlement de gestion devant être établi par lesdits fondateurs.

 La nomination du commissaire aux comptes, en cours de vie de l’OPCVM,


incombe au:
 conseil d’administration pour la SICAV.
 l’établissement de gestion pour le FCP.

 Toute mission proposée au commissaire aux comptes doit donner lieu à la


rédaction d’un écrit où celui-ci exprime son acceptation des fonctions.
76  mai 2007 © 2007 Deloitte
MODULE 2: PRINCIPAUX TEXTES REGLEMENTAIRES

Circulaire N° 03-01: Commissaires aux comptes

 En vertu de l’article 98 du dahir portant loi n° 1-93-213 du 21 septembre


1993, la nomination du commissaire aux comptes doit être
préalablement approuvée par le CDVM.

 L’OPCVM est tenu de procéder à la publicité (au greffe du tribunal de


commerce, au Bulletin Officiel et dans un journal d’annonces légales) de
la nomination du premier commissaire aux comptes.

 La durée des fonctions du commissaire aux comptes est fixée à trois


exercices.

 Le commissaire aux comptes d’un OPCVM a pour mission permanente, à


l’exclusion de toute immixtion dans la gestion, de vérifier les livres et les
valeurs de l’OPCVM et de certifier la régularité, la sincérité et l’image
fidèle des comptes de ce dernier. Il vérifie également la sincérité des
informations afférentes à la situation financière, préalablement à leur
diffusion.

77  mai 2007 © 2007 Deloitte


MODULE 2: PRINCIPAUX TEXTES REGLEMENTAIRES

Circulaire N° 03-01: Commissaires aux comptes

 Le commissaire aux comptes doit rendre compte de l’accomplissement de sa


mission dans un rapport présenté à l’assemblée de la SICAV ou de
l’établissement de gestion, selon le cas.

 Le commissaire aux comptes joue également le rôle de commissaire aux


apports, à la fusion et à la liquidation.

 Dans un délai de trente jours qui suit toute condamnation définitive du ou des
dirigeants incriminés de la SICAV, le commissaire aux comptes doit convoquer
les actionnaires en assemblée générale pour se prononcer soit sur les
modifications à apporter à la gestion de la société, soit sur la dissolution
éventuelle.

 Par ailleurs, le commissaire aux comptes porte à la connaissance du CDVM et


de l’assemblée générale de la SICAV ou de l’établissement de gestion du FCP,
les irrégularités et inexactitudes relevées dans l’exercice de ses fonctions.

78  mai 2007 © 2007 Deloitte


MODULE 2: PRINCIPAUX TEXTES REGLEMENTAIRES

Circulaire N° 03-01: Commissaires aux comptes

 Pouvoir d’investigation: Le commissaire aux comptes a un droit permanent


d’investigation auprès de l’OPCVM.

 Pouvoir de communication: Les états de synthèse et l’inventaire des actifs


certifié par l’établissement dépositaire sont mis à la disposition du
commissaire aux comptes le quarantième jour, au plus tard, avant
l’assemblée générale de la SICAV.
Le rapport du commissaire aux comptes du dépositaire portant sur les
comptes ouverts dans les livres dudit dépositaire au nom de l’OPCVM
concerné est mis à la disposition du commissaire aux comptes de l’OPCVM.

 Droit d’information: Lorsque l’établissement dépositaire demande au


tribunal la révocation de l’établissement de gestion, il doit en informer le
commissaire aux comptes sans délai.

 Le commissaire aux comptes est convoqué, pour lecture de son rapport,


aux assemblées générales de la SICAV ou de l’établissement de gestion.
79  mai 2007 © 2007 Deloitte
MODULE 2: PRINCIPAUX TEXTES REGLEMENTAIRES

Circulaire N° 04-05: Note d’information et fiche signalétique

 Dans un délai maximum de deux mois à compter de sa constitution ou de


son renouvellement d’agrément, tout gestionnaire d’OPCVM doit établir
une note d’information et la soumettre au visa du CDVM.

 Le gestionnaire de l’OPCVM dépose auprès du CDVM, un projet de note


d’information accompagné des documents suivants:
 Une demande de visa dûment établie par la SICAV (ou son
gestionnaire) ou l’établissement de gestion du FCP ;
 Un projet de fiche signalétique ;
 Les projets de supports publicitaires, le cas échéant.

80  mai 2007 © 2007 Deloitte


MODULE 2: PRINCIPAUX TEXTES REGLEMENTAIRES

Circulaire N° 04-05: Note d’information et fiche signalétique

 La note d’information doit comprendre toute l’information nécessaire afin


d’apprécier le produit proposé; elle doit contenir particulièrement:
 Présentation de l’OPCVM: dénomination, nature juridique, code
Maroclear, siège social, durée de vie, valeur liquidative à l’origine,
promoteurs,…
 Caractéristiques financières de l’OPCVM: classification, indice de
référence, stratégie d’investissement;
 Modalités de fonctionnement: date de commercialisation, périodicité
de calcul de la VL,…
 Gestionnaire (Délégataire de gestion): dénomination, siège social,
capital social, liste des principaux dirigeants
 Etablissement dépositaire: dénomination, siège social, capital social,
liste des principaux dirigeants
 Commissaires aux comptes: nom et prénom, cabinet, siège social
 Date et référence de visa

81  mai 2007 © 2007 Deloitte


MODULE 2: PRINCIPAUX TEXTES REGLEMENTAIRES

Circulaire N° 04-05: Note d’information et fiche signalétique

 Le CDVM peut demander un complément d’information et des précisions sur le


contenu du projet de la note d’information dans les quinze jours qui suivent la
réception dudit projet.

 La note d’information, portant visa du CDVM, est publiée, dans un journal


d’annonces légales, à l’initiative du gestionnaire d’OPCVM, dans un délai
maximum de cinq jours ouvrables à compter de la date du visa.

 La commercialisation de l’OPCVM est possible à compter de la publication de la


note d’information.

 Tout changement des informations contenues dans la note d’information ou la


fiche signalétique doit se traduire par une mise à jour de ces dernières. Aucune
modification ne peut être effectuée sans le visa préalable du CDVM.

 Toute mise à jour de la note d’information est publiée, dans un journal d’annonces
légales, à l’initiative du gestionnaire d’OPCVM, dans un délai maximum de cinq
jours ouvrables à compter de la date du visa.

82  mai 2007 © 2007 Deloitte


MODULE 2: PRINCIPAUX TEXTES REGLEMENTAIRES

Circulaire N° 05-04: Commission CDVM

Base de calcul : actif brut retraité

Taux : 0,035%

Comptabilisation: à chaque calcul de VL

Paiement: trimestriel

Sanctions: 2% d’intérêts par mois ou fraction de mois de retard calculé


sur la commission exigible; avertissement, mise en demeure, blâme.

83  mai 2007 © 2007 Deloitte


MODULE 2: PRINCIPAUX TEXTES REGLEMENTAIRES

Circulaire N° 06-04: Frais de gestion OPCVM

Base de calcul : actif brut retraité

Taux : 2% hors taxe maximum

Comptabilisation: à chaque calcul de VL

Paiement: trimestriel

Sanctions: avertissement, mise en demeure, blâme.

84  mai 2007 © 2007 Deloitte


MODULE 2: PRINCIPAUX TEXTES REGLEMENTAIRES

Circulaire N° 08-06: Règles minimales d’organisation des


SDG

Circulaire N° 09-06: Obligations d’information des SDG

Voir Module 1.

85  mai 2007 © 2007 Deloitte


MODULE 2: PRINCIPAUX TEXTES REGLEMENTAIRES

Circulaire N° 11-06: Documents comptables et financiers


exigés des OPCVM
 La S.I.C.A.V. et l'établissement de gestion, pour chacun des F.C.P. qu'il gère,
sont tenus de publier, dans un journal d'annonces légales, un rapport annuel
par exercice et un rapport semestriel couvrant les six premiers mois de
l'exercice.
 Le rapport annuel doit contenir les éléments suivants:
 Documents comptables et financiers: Bilan, CPC, ESG, Rapport du CAC,
Inventaire des actifs certifié par le dépositaire, Informations complémentaires
(ventilation de l’actif, ventilation du passif, évolution du nombre d’action ou de
parts en circulation et de la valeur liquidative, ventilation des revenus de l’OPCVM
par catégorie, les plus ou moins values réalisées, affectation des résultats).
 Commentaire sur l’activité de l’exercice écoulé: qui doit mentionner: un
rappel des orientations de la politique de placement, une présentation de
l’évolution des résultats, l’évolution des marchés financiers sur lesquels l’OPCVM
a investi.
 Le rapport annuel doit être transmis au CDVM au plus tard le jour de sa
publication dans un journal d'annonces légales soit au plus tard trois mois
après la clôture de l’exercice.

86  mai 2007 © 2007 Deloitte


MODULE 2: PRINCIPAUX TEXTES REGLEMENTAIRES

Circulaire N° 11-06: Documents comptables et financiers


exigés des OPCVM

 Le rapport semestriel doit contenir les éléments suivants:


 Documents comptables et financiers: Bilan, CPC, Rapport du CAC, Indications des
mouvements intervenus dans les actifs de l’OPCVM, Informations complémentaires
(ventilation de l’actif, ventilation du passif, évolution du nombre d’action ou de parts en
circulation et de la valeur liquidative, ventilation des revenus de l’OPCVM).
 Commentaire sur l’activité de l’exercice écoulé: il doit comporter: un rappel des
orientations de la politique de placement, une présentation de l’évolution des résultats,
l’évolution des marchés financiers sur lesquels l’OPCVM a investi.

 Le rapport semestriel doit être transmis au CDVM au plus tard le jour de sa publication
dans un journal d'annonces légales. Soit dans un délai de deux mois à compter de la fin du
premier semestre.

 En complément des rapports annuels et semestriels, les OPCVM doivent


transmettre au CDVM, dans les mêmes délais, les créances et les dettes
se rattachant aux opérations de pension, ainsi que le tableau des titres
reçus et donnés en pension

87  mai 2007 © 2007 Deloitte


MODULE 2: PRINCIPAUX TEXTES REGLEMENTAIRES

Circulaire N° 11-06: Documents comptables et financiers


exigés des OPCVM

 Les OPCVM transmettent mensuellement au CDVM:


 L’inventaire des transactions (celles de blocs sur le marché boursier,
et celles sur les titres de créances sur le marché secondaire) dont le
volume dépasse 5% de l’actif de l’OPCVM et dont la contrepartie est
un organisme apparenté à l’OPCVM ou au gestionnaire.
 L’inventaire des transactions réalisées sur le marché primaire sur
des titres :
- émis par des organismes apparentés à l’OPCVM ou au
gestionnaire ;
- émis par un organisme non apparenté mais qui ont été
placés, dans le cadre d’une opération financière, par un organisme
apparenté à l’OPCVM ou au gestionnaire;

88  mai 2007 © 2007 Deloitte


MODULE 2: PRINCIPAUX TEXTES REGLEMENTAIRES

Circulaire N° 11-06: Documents comptables et financiers


exigés des OPCVM

 Les OPCVM arrêtent les états hebdomadaires suivants tous les vendredis
et les transmettent au CDVM:

 La sensibilité de l’OPCVM ainsi que certains seuils d’investissements,


pour les OPCVM « Obligations court terme », « Obligations moyen et
long terme » et « monétaires »

 L'inventaire hebdomadaire des actifs,

 Le complément des informations relatives à l’inventaire des OPCVM,

 Dans le cas d’OPCVM distribuant, l’information relative à la


distribution du dividende, le cas échéant.

89  mai 2007 © 2007 Deloitte


MODULE 2: PRINCIPAUX TEXTES REGLEMENTAIRES

Circulaire N° 11-06: Documents comptables et financiers


exigés des OPCVM

 Les gestionnaires d’OPCVM transmettent au CDVM, au plus tard 30


jours après leur tenue :
 les procès verbaux, in extenso, des réunions des Conseils
d’Administration des OPCVM;
 les procès verbaux, in extenso, des Assemblées Générales
Ordinaires et Extraordinaires des OPCVM.
 Les gestionnaires d’OPCVM transmettent également tout communiqué
de presse publié par un OPCVM, et ce au plus tard le jour de leur
publication.
 Les gestionnaires d’OPCVM s’assurent de la cohérence des éléments
d’information préalablement à leur transmission au CDVM.
Ils doivent en outre indiquer au CDVM l’identité et la fonction de la
personne compétente désignée pour l’établissement des dites
informations, ainsi que celles de son remplaçant éventuel.

90  mai 2007 © 2007 Deloitte


MODULE 2: PRINCIPAUX TEXTES REGLEMENTAIRES

Circulaire N° 12-01: Règles prudentielles

 Les liquidités détenues: ne peuvent représenter plus de 15% des actifs


 Les emprunts d’espèces: ne peuvent représenter plus de 10% des actif.
 Division des risques:
 pas plus de 10% des actifs de l’OPCVM issus d’un même émetteur
 100% en valeurs d’Etat
 Pas plus de 10% des actifs de même catégorie (sauf garantie par
l’Etat) d’un même émetteur
 Imbrication d’actifs : recommander de ne pas détenir de parts ou
d’actions d’OPCVM investissant lui-même 5% de ses actifs en parts ou
actions d’OPCVM
 Investissement réciproque: recommander de ne pas pratiquer de tels
investissements

91  mai 2007 © 2007 Deloitte


MODULE 2: PRINCIPAUX TEXTES REGLEMENTAIRES

Circulaire N° 13-01: Règles de bonne conduite


 Intérêt exclusif des porteurs de parts ou actionnaires
 Egalité de traitement des portefeuilles gérés
 Intérêt économique des investissements
 Opérations inter-fonds : aviser le CDVM dans les 5 jours ouvrables de la
transaction; consignation dans un registre spécial.
 Opérations des membres du gestionnaire
 Impossibilité d’acquérir des titres émis par le gestionnaire
 Impossibilité de gérer le portefeuille du dépositaire et/ou des organismes
liés(sauf si sous forme d’OPCVM)
 Pas de crédit accordé à un autre OPCVM
 Définir au préalable les règles d’affectation des ordres groupés
 Choix de la société de bourse et interdiction des rétrocessions de
courtage
 Délit d’initié/indépendance des membres affectés aux décisions de
gestion
 Code de déontologie: établissement et transmisse au CDVM dans les 8
jours
92  mai 2007 © 2007 Deloitte
MODULE 2: PRINCIPAUX TEXTES REGLEMENTAIRES

Circulaire N°15-01: Information des souscripteurs

 Identité du client: capacité juridique et qualité requise (mandataire)


 Connaissance du client: produits commercialisés et risques encourus
 Entrée en relation: fiche signalétique, note d’information, statuts ou
règlement de gestion, derniers rapports semestriel et annuel, dernier
inventaire trimestriel des actifs certifié par le dépositaire, toutes
modifications ultérieurs (classification, frais de gestion, commissions de
souscriptions/rachats)
 Dossier client: identité, capacité juridique, correspondances
 Avis d’opération: identité, OPCVM concerné, date, type d’opération
(souscription/rachat), quantité, VL, montant brut de l’opération,
commissions, TPCVM, TVA, montant net, date d’exécution.
 Compte rendu trimestriel: description de l’évolution du marché,
portefeuille valorisé du client.
 Confidentialité au regard des informations recueillis de la clientèle

93  mai 2007 © 2007 Deloitte


Principaux risques d’audit

Mai 2007
MODULE 3: PRINCIPAUX RISQUES D’AUDIT

Respect de l’équité entre les porteurs de parts:

 Mauvais calcul des régularisations de revenu suite aux


souscriptions et rachats.
 Opérations inter-fonds.
 Opérations avec les membres.
 Valorisation des apports en nature en cas d’OPCVM ouvert

Intérêt économique des transactions:

 Complicité de malversation financière entre un OPCVM dédié


et son promoteur

95 •mai 2007 ©2007 Deloitte


MODULE 3: PRINCIPAUX RISQUES D’AUDIT

Évaluation des actifs


• Evaluation des titres non-conforme à la réglementation (courbe des
taux, prime de risque, etc..)
• Non-conformité des cours d’actions comptabilisés par rapport à ceux
communiqués sur le bulletin de la cote.
• Valorisation des sorties comptables sur la base de méthodes non
homogène ou non réglementaire

Apports en nature
 Valorisation des apports
 Apport en nature non certifié par le commissaire aux comptes

96 •mai 2007 ©2007 Deloitte


MODULE 3: PRINCIPAUX RISQUES D’AUDIT

Frais de gestion:

 Taux dépassant le plafond légal


 Discordance entre le taux sur la convention de gestion (OPCVM/SDG), la notice
d’information (OPCVM/clients) et la comptabilité.
 Base de calcul erronée (Actif brut retraité lors de l’établissement de chaque VL
déduction faite des parts d’OPCVM de même nature)

Ratios réglementaires
Dépassement des plafonds autorisés
Situation de dépassement permanente
Politique de placement non respectée

97 •mai 2007 ©2007 Deloitte


MODULE 3: PRINCIPAUX RISQUES D’AUDIT

Le calcul de la valeur liquidative


• Actif net mal calculé
• Nombre de parts non mis à jour suite aux souscriptions et rachats

Allocation des ordres


• Conforme aux conditions prédéfinies

Les opérations de mise en pension


 Valorisation des sorties de titres en portefeuille
 Calcul du montant de dénouement de l’opération
 Caractéristiques de l’opération non prédéfinies

98 •mai 2007 ©2007 Deloitte


MODULE 3: PRINCIPAUX RISQUES D’AUDIT

Le rapprochement des comptes bancaires:


• Solde de départ erronés
• Suspens anciens non justifiés
• Faux suspens

Le rapprochement des comptes titres:


• Discordance entre les quantités de titres figurant sur l’état de VL et
celles au niveau de l’inventaire certifié du dépositaire.

Le rapprochement des porteurs de parts


• Discordance entre le nombre de porteurs de parts communiqué par le
dépositaire et celui tenu par le gestionnaire.

99 •mai 2007 ©2007 Deloitte


MODULE 3: PRINCIPAUX RISQUES D’AUDIT

Les obligations de communication financière et réglementaire:

- Etats financiers annuels/semestriels + le rapport des cac non publiés


- Etat trimestriel des opérations pour compte propre non communiqué au
CDVM
- Activité mensuel sur le marché des adjudications et sur le marché
secondaire non communiqués au CDVM
- Détail hebdomadaire des opérations inter-fonds, activité sur le marché
des repos, transactions significatives des clients non établis/non
communiqués au CDVM.
- Reporting trimestriel de contrôle non établi/communiqué au CDVM
- Registres des opérations spéciales non tenus à jour.
- Publication de la note d’information sans le visa CDVM
- Commercialisation de l’OPCVM avant publication de la notice
d’information.
100 •mai 2007 ©2007 Deloitte
MODULE 3: PRINCIPAUX RISQUES D’AUDIT

Les obligations de communication financière et réglementaire:

- Fiche signalétique de l’OPCVM non remise au client.

- Dossier par client non constitué

- Modifications au cours de la vie de l’OPCVM non communiquées aux


clients.

- Avis d’opérations non établis.

- Compte rendu trimestriel non rendu au client.

101 •mai 2007 ©2007 Deloitte


Principaux contrôles de validation
des comptes

Mai 2007
MODULE 4: PRINCIPAUX CONTROLES DE VALIDATION
DES COMPTES

Section 1 – Compte de résultat

Frais de gestion:

Les frais de gestion comprennent les charges d'exploitation encourues


par un OPCVM, à l'exclusion de la charge des emprunts.

Ces frais constituent l’essentiel des charges d’un OPCVM, ils sont
calculés sur la base de l’actif brut retraité (la circulaire parle de
« l’ actif net » mais en réalité c’est l’actif brut net des parts d’OPCVM
de même nature) constaté lors de l’établissement de chaque valeur
liquidative. Un décaissement au plus tard une fois par trimestre est
envisagé.

103 •mai 2007 ©2007 Deloitte


MODULE 4: PRINCIPAUX CONTROLES DE VALIDATION
DES COMPTES

Section 1 – Compte de résultat

Examen analytique de validation des frais de gestion:

Consiste en une réestimation du montant des frais de gestion à partir


de l’historique des actifs bruts retraités constatés lors de
l’établissement de chaque VL. Le montant estimé fait l’objet d’un
rapprochement avec la comptabilité (compte N° 6561), les frais de
gestion correspondant au dernier mois/trimestre non encore réglés
doivent être rapprochés avec la dette comptabilisée sous le compte
4492 (affectation périodique charge).

104 •mai 2007 ©2007 Deloitte


MODULE 4: PRINCIPAUX CONTROLES DE VALIDATION
DES COMPTES
Examen analytique de validation des frais de gestion : Exemple chiffré

105 •mai 2007 ©2007 Deloitte


MODULE 4: PRINCIPAUX CONTROLES DE VALIDATION
DES COMPTES

Conformité du taux par rapport à la convention de gestion et


à la réglementation

La circulaire N° 06/04 précise le taux maximum des frais de gestion


pouvant être encourus par les OPCVM. En effet Le taux des frais de
gestion pouvant être encourus par un OPCVM ne peut excéder 2%
hors taxe.

Un contrôle dans ce sens devrait être fait afin de s’assurer que les
taux appliqués n’excèdent pas le plafond réglementaire.

Par ailleurs, ces taux doivent être conformes à ceux définis dans les
conventions de gestion (entre l’OPCVM et l’établissement
gestionnaire), la notice d’information (communiquée au client) et la
circulaire 06-04.
106 •mai 2007 ©2007 Deloitte
MODULE 4: PRINCIPAUX CONTROLES DE VALIDATION
DES COMPTES
Produits du portefeuille
Dividendes/actions:
• Les dividendes générés par les actions devraient être rapprochés au bulletin
de la cote afin de s’assurer que les encaissements ont été faits sur la base du
dernier dividende connu annoncé (contrôle de l’exactitude du dividende
unitaire)

• Les encaissements comptabilisés au niveau des comptes de trésorerie


doivent être rapprochés avec les relevés bancaire et les avis correspondants
à la même date (contrôle de réalité de l’encaissement)

• Un rapprochement entre les avis d’opération et les produits comptabilisés sur


le grand livre permet de couvrir le risque d’exhaustivité.

• Le test des derniers dividendes de l’année n et des premiers de n+1 permet


de s’assurer du rattachement des opérations à la bonne période (séparation
des exercices).
107 •mai 2007 ©2007 Deloitte
MODULE 4: PRINCIPAUX CONTROLES DE VALIDATION
DES COMPTES

Produits du portefeuille
Dividendes sur actions/Exemple chiffré

108 •mai 2007 ©2007 Deloitte


MODULE 4: PRINCIPAUX CONTROLES DE VALIDATION
DES COMPTES

Produits sur titres de créance négociables:


• Les coupons des obligations ordinaires sont comptabilisés au crédit du
compte 7121 " Produits sur obligations ordinaires " par le débit d'un compte
financier.
• Le produit des bons du trésor est comptabilisé au crédit du compte 7131 "
Produits sur bons du trésor" par le débit d'un compte financier.
• Le produit des billets de trésorerie est comptabilisé au crédit du compte 7132
" Produits sur billet de trésorerie" par le débit d'un compte financier.
• Le produit des certificats de dépôt est comptabilisé au crédit du compte 7133
" Produits sur certificats de dépôt" par le débit d'un compte financier.
• Le produit des bons de sociétés de financement est comptabilisé au crédit du
compte 7134 " Produits sur bons de sociétés de financement" par le débit
d'un compte financier.

109 •mai 2007 ©2007 Deloitte


MODULE 4: PRINCIPAUX CONTROLES DE VALIDATION
DES COMPTES

Produits sur titres de créance négociables


Contrôles clés:
• Les produits sur titres de créance doivent être rapprochés avec les
échéanciers établis selon les caractéristiques de chaque titre
• S’assurer également que les caractéristiques des titres contenus dans
le détail du portefeuille (détail VL) correspondent à celles contenues
dans le répertoire des valeurs de Maroclear.
• Les produits comptabilisés doivent être rapprochés avec les relevés
bancaires correspondants
• Au cas où l’OPCVM opte pour la méthode de l’intérêt couru, les ICNE
doivent être comptabilisés au fur et à mesure de leur acquisition. Les
évaluations sont pratiquées distinctement pour le principal et les
intérêts. Les différences d'estimation sur le principal sont enregistrées
en classe 1, le coupon couru est inscrit en classe 7 par le débit d’un
compte d’actif circulant.
110 •mai 2007 ©2007 Deloitte
MODULE 4: PRINCIPAUX CONTROLES DE VALIDATION
DES COMPTES
Contrôles clés
Exemple chiffré de test des produits/TCN:

111 •mai 2007 ©2007 Deloitte


MODULE 4: PRINCIPAUX CONTROLES DE VALIDATION
DES COMPTES
Résultat sur opérations de pension:

La pension est « l’opération par laquelle une personne morale, un fonds


commun de placement ou un fonds de placements collectifs en titrisation,
cède en pleine propriété à une autre personne morale, à un fonds commun de
placement ou à un fonds de placements collectifs en titrisation, moyennant
un prix convenu, des valeurs, titres ou effets et par laquelle le cédant et le
cessionnaire s’engagent respectivement et irrévocablement, le premier à
reprendre les valeurs, titres ou effets, le second à les rétrocéder à un prix et à
une date convenus ».

112 •mai 2007 ©2007 Deloitte


MODULE 4: PRINCIPAUX CONTROLES DE VALIDATION
DES COMPTES

Le résultat sur opération de pension est obtenu en faisant la


différence entre le montant de mise en place et celui du dénouement
(rétrocession)
Exemple de charges/opérations de pension (cas d’une pension donnée)

Les produits/pensions suivent la même logique, ceci dépend seulement


du sens de l’opération
113 •mai 2007 ©2007 Deloitte
MODULE 4: PRINCIPAUX CONTROLES DE VALIDATION
DES COMPTES

Section 2 – Comptes de bilan


– Souscription/Rachats:

Le compte 11 1 "Emissions" est crédité pour les souscriptions et le compte


1122 "Rachats" est débité pour les rachats. Ces comptes enregistrent le
montant de la valeur liquidative des parts souscrites et rachetées,
déduction faite des sommes portées aux divers comptes de régularisation

- au compte 1702 « Régularisation des revenus de l'exercice clos », pour le


montant du revenu acquis lors de l'exercice précédent et non encore
distribué, rapportées au nombre de parts souscrites ou rachetées.

- au compte 881 « Régularisation des revenus de l'exercice en cours », pour


le montant de la quote part représentative du revenu, acquis lors de
l'exercice en cours, de la valeur liquidative des parts souscrites ou
rachetées.
114 •mai 2007 ©2007 Deloitte
MODULE 4: PRINCIPAUX CONTROLES DE VALIDATION
DES COMPTES

Souscription/Rachats
– La valeur liquidative=Actif Net/nombre de parts
Présentation schématique des composantes d’une VL
Valeur Liquidative

Part en capital Part en revenu

Montant en prime Résultats des exercices Résultat de l’exercice


Montant en capital en cours
d’émission précédents non distribués

115 •mai 2007 ©2007 Deloitte


MODULE 4: PRINCIPAUX CONTROLES DE VALIDATION
DES COMPTES

Exemple chiffré :
- souscription de 10 parts d’une VL de 130 DH (VL d’origine 100 DH)
- Parts en circulation avant souscription 100 000/ Pas de droit d’entrée
- Résultat au moment de la souscription 50 000 DH/Résultat unitaire 0,5 DH
- Résultat N-1 distribué
VL 130 DH

Part capital: 129,5 Part en revenu: 0,5

Résultat de l’exercice
Montant en capital Prime d’émission Résultats des exercices
en cours
100 DH 29,5 précédents non distribués
0,5
DB 5/CR 1 DB 5/CR 1 0
DB 5/ CR 8

116 •mai 2007 ©2007 Deloitte


MODULE 4: PRINCIPAUX CONTROLES DE VALIDATION
DES COMPTES

Cette ventilation de la valeur liquidative en part capital et en part


revenu (acquis lors de l'exercice précédent et généré lors de l'exercice
en cours), des parts souscrites ou rachetées permet le respect de
l'égalité des porteurs dans la perception du dividende et plus
précisément devant le résultat distribuable de l'exercice en cours et le
revenu non encore distribué du dernier exercice clos.

Ces comptes peuvent être ventilés en deux parties montant en


principal et montant en primes d'émission.

Ils sont soldés au début de chaque exercice par le compte 111


« capital en début d'exercice ».

117 •mai 2007 ©2007 Deloitte


MODULE 4: PRINCIPAUX CONTROLES DE VALIDATION
DES COMPTES

Exemple de test/souscriptions et régularisations y afférentes:

Prime d’émission (quote part des résultats des exercices


antérieurs capitalisés imputée à l’opération)

118 •mai 2007 ©2007 Deloitte


MODULE 4: PRINCIPAUX CONTROLES DE VALIDATION
DES COMPTES

Les droits d’entrée: commissions de souscriptions/rachats:

Ce compte est crédité du montant total des commissions de


souscription et/ou de rachat, telles qu'elles sont prévues par les
statuts ou règlement de l'OPCVM, un compte financier est débité en
contrepartie.

Les rétrocessions de commissions de souscription et/ou de rachat


dues au tiers, notamment le dépositaire, mouvementent au débit les
comptes 11391 et 11392 Rétrocessions de commissions de
souscriptions ou de rachats.

Ces comptes sont soldés au début de chaque exercice par le compte


111 « capital en début d'exercice ».
119 •mai 2007 ©2007 Deloitte
MODULE 4: PRINCIPAUX CONTROLES DE VALIDATION
DES COMPTES

Portefeuille titres: Valorisation

Valorisation des actions:


- Les actions sont valorisées à leur valeur de cotation (bulletin de la côte).
- Les entrées (achats et souscriptions) sont comptabilisées sur la base du
prix d'acquisition, frais inclus ou frais exclus selon l'option choisie (dans ce
cas, les frais sont portés au débit du compte 1 16 " Frais de négociation sur
titres "). Le poste 311 " Actions " est débité par le crédit d'un compte
financier (classe 5).
- Les sorties (ventes) sont comptabilisées au crédit du poste 311" Actions "
pour leur prix d'acquisition et/ou CUMP.
- Un rapprochement doit être effectué à chaque arrêté afin de s’assurer que
le stock des actions est valorisé au dernier cours communiqué sur le
bulletin de la cote.

120 •mai 2007 ©2007 Deloitte


MODULE 4: PRINCIPAUX CONTROLES DE VALIDATION
DES COMPTES

Canevas de cadrage des valeurs d’actions

La différence entre le prix de revient et la valeur boursière constitue la


« différence d’estimation » (plus ou moins value latente)

Elle est constatée dans le portefeuille au niveau de la classe 3, un


compte de capitaux « variation des différences d’estimation » est
mouvementé en contrepartie.

Ces différences d’estimations doivent être rapprochées avec la


comptabilité.

121 •mai 2007 ©2007 Deloitte


MODULE 4: PRINCIPAUX CONTROLES DE VALIDATION
DES COMPTES

Valorisation des Titres de créance négociables:

• Les bons du trésor sont évalués à leur valeur actuelle. Cette valeur est
obtenue en actualisant les Cash Flow futurs dégagés par chaque bon.

- Les flux sont constitués par les coupons à recevoir jusqu’à la date
d’échéance du bon et le montant nominal.

- Le choix du taux d’actualisation à appliquer dépend des taux communiqués


quotidiennement par Bank Al Maghrib. (courbe des taux)

- La courbe des taux indique pour chaque maturité résiduelle un taux


d’actualisation à appliquer.

- Rappelons qu’aucune prime de risque n’est rajoutée à ce taux car les BDT
sont des bons garantis par l’Etat.
122 •mai 2007 ©2007 Deloitte
MODULE 4: PRINCIPAUX CONTROLES DE VALIDATION
DES COMPTES
Valorisation des Titres de créance négociables
Exemple chiffré de valorisation de BDT:

123 •mai 2007 ©2007 Deloitte


MODULE 4: PRINCIPAUX CONTROLES DE VALIDATION
DES COMPTES

Valorisation des Titres de créance négociables

• Les autres titres de créance négociables (Obligations ordinaires,


BSF, BT) sont valorisés à la même courbe mais avec intégration d’une
prime de risque dans les taux d’actualisation.

Par ailleurs, certains titres de créances négociables (obligations


ordinaires notamment) sont évalués avec la courbe zéro coupon.

Cette méthode est appliquée lorsque les flux futurs ne sont pas égaux
(taux d’actualisation différents pour chaque produit)

124 •mai 2007 ©2007 Deloitte


MODULE 4: PRINCIPAUX CONTROLES DE VALIDATION
DES COMPTES

Valorisation des Titres de créance négociables (suite):


Exemple de valorisation d’un billet de trésorerie:

125 •mai 2007 ©2007 Deloitte


MODULE 4: PRINCIPAUX CONTROLES DE VALIDATION
DES COMPTES
Valorisation des Titres de créance négociables: Exp valo Zéro
coupon

126 •mai 2007 ©2007 Deloitte


MODULE 4: PRINCIPAUX CONTROLES DE VALIDATION
DES COMPTES
Titres donnés en pension:

- Les titres donnés en pension doivent être régulièrement rapprochés


avec l’inventaire certifié du dépositaire.

- Les flux de trésorerie correspondants à la mise en place et au


dénouement doivent être pointés avec les relevés bancaires et les
montants validés avec les contrats.

- Nécessité de s’assurer également que le reclassement des titres


donnés en pension a été fait au cours historique

- d’autre part s’assurer que la dette représentative des titres donnés en


pension correspond à la valeur des titres convenue dans le contrat.
127 •mai 2007 ©2007 Deloitte
MODULE 4: PRINCIPAUX CONTROLES DE VALIDATION
DES COMPTES

Achat/ventes de titres: Plus ou moins values réalisées et


conformité aux conditions de marché.

Les achats de titres se font au coût d’acquisition (coupon couru exclu


pour la méthode du coupon couru, inclus le cas contraire)
+éventuellement les frais d’achat.

Les sorties comptables se font au coût historique (coupon couru exclu


pour la méthode du coupon couru, inclus le cas contraire)

La différence entre le prix de vente et le prix de revient constitue la


plus ou moins value à comptabiliser (classe 1).

128 •mai 2007 ©2007 Deloitte


MODULE 4: PRINCIPAUX CONTROLES DE VALIDATION
DES COMPTES

Exemple de présentation d’un test sur les plus ou


moins values:

129 •mai 2007 ©2007 Deloitte


MODULE 4: PRINCIPAUX CONTROLES DE VALIDATION DES
COMPTES
Disponibilités:
Rapprochements bancaires:
– Les soldes servant de base pour l’établissement d’un rapprochement bancaire
doivent faire l’objet d’un rapprochement avec les source utilisées (relevés
bancaire et Balance générale).

– Tout écart relevé sur les soldes de départ indique la non fiabilité du
rapprochement établi. Donc le rapprochement doit être refait.

– Nécessité de d’assurer que les écritures de trésorerie enregistrées avec un


décalage entre la banque et l’OPCVM figurent en suspens au niveau des
rapprochement, et qu’elles ne sont pas anciennes.

– Vérification des apurements de suspens dans les relevés subséquents.


– Investigation systématique des suspens anciens non apurés.

130 •mai 2007 ©2007 Deloitte


MODULE 4: PRINCIPAUX CONTROLES DE VALIDATION
DES COMPTES

Exemple d’un rapprochement bancaire:

131 •mai 2007 ©2007 Deloitte


MODULE 4: PRINCIPAUX CONTROLES DE VALIDATION
DES COMPTES

Disponibilités

Dépôts à terme:

 Les dépôts à terme comptabilisés doivent être rapprochés avec les avis de
mise en place correspondant.

 Les intérêts générés par ces DAT doivent être recalculés et rapprochés avec
le compte de produit correspondant au niveau de la balance.

132 •mai 2007 ©2007 Deloitte


MODULE 4: PRINCIPAUX CONTROLES DE VALIDATION
DES COMPTES

Dépôts à terme: Exemple chiffré de test/DAT et des intérêts


courus correspondants:

133 •mai 2007 ©2007 Deloitte


MODULE 5: CONTROLES SPECIFIQUES ET
RAPPROCHEMENTS CLES

Section 1 – Contrôles spécifiques

Calcul de la Valeur Liquidative (VL)

- Le calcul de cette VL implique le recalcul de l’actif net (classe 3, 4 et 5 ou


classe 1, 6, 7, et 8) à rapprocher avec celui calculé par l’OPCVM.

- En rapportant cet actif net au nombre de parts en circulation, on trouve la


VL à confronter avec celle figurant sur l’état VL fourni par l’OPCVM.

134 •mai 2007 ©2007 Deloitte


MODULE 5: CONTROLES SPECIFIQUES ET
RAPPROCHEMENTS CLES
Exemple de recalcul et cadrage de l’actif net:

135 •mai 2007 ©2007 Deloitte


MODULE 5: CONTROLES SPECIFIQUES ET RAPPROCHEMENTS
CLES

Apports en nature:

- Les apports en nature (apports de titres) doivent faire l’objet d’un


estimation selon la réglementation en vigueur.

- Cette estimation donne lieu à l’établissement d’un rapport du


commissaire aux comptes.

- Les titres doivent être réévalués selon les méthodes précitées dans la
partie évaluation du portefeuille.

- Les écarts de valorisation trouvés peuvent révéler une atteinte à la règle


d’équité entre les porteurs de parts (cas d’un fonds ouvert au public).

136 •mai 2007 ©2007 Deloitte


MODULE 5: CONTROLES SPECIFIQUES ET
RAPPROCHEMENTS CLES

Apports en nature:

Dans le cas particulier des OPCVM dédiés, la non-conformité de la


valorisation par rapport aux méthodes réglementaires (non utilisation d’une
courbe marché notamment) n’entraînerait pas de conséquence par rapport
à l’équité des porteurs de parts mais induirait la comptabilisation de +/-
value fictives dans la comptabilité du promoteur.

137 •mai 2007 ©2007 Deloitte


MODULE 5: CONTROLES SPECIFIQUES ET
RAPPROCHEMENTS CLES

Ratios prudentiels:

Liquidité
- Le ratio de liquidité doit être en permanence inférieur à 15% des actifs d’un
OPCVM (liquidités/Total actifs)

Emprunts d’espèces
- Les emprunts d’espèces auxquels un OPCVM est autorisé à procéder ne
peuvent à aucun moment excéder 10% de ses actifs (emprunts
d’actifs/Total actifs).

138 •mai 2007 ©2007 Deloitte


MODULE 5: CONTROLES SPECIFIQUES ET
RAPPROCHEMENTS CLES

Ratios prudentiels
Division des risques

- Un OPCVM ne peut employer en valeurs mobilières d’un même émetteur


plus de 10% de ses actifs.
- Un OPCVM peut placer jusqu’à 100% de ses actifs dans des valeurs
mobilières émises ou garanties par l’Etat.
- Un OPCVM peut toutefois détenir plus de 10% d’une même catégorie de
valeurs mobilières émises ou garanties par l’Etat.

En cas de non-respect desdites règles, les OPCVM concernés en rendent


compte, sans délai, au CDVM en indiquant les causes du non-respect et les
mesures prises pour régulariser la situation, et prouver qu’elle n’est que
ponctuelle.

139 •mai 2007 ©2007 Deloitte


MODULE 5: CONTROLES SPECIFIQUES ET
RAPPROCHEMENTS CLES

 Autres règles prudentielles:

INVESTISSEMENT EN TITRES D’OPCVM

Imbrication d’actifs
- Il est recommandé aux OPCVM de ne pas détenir de parts ou actions
d’un OPCVM lui-même déclarant dans sa note d’information investir plus
de 5% de ses actifs en parts ou actions d’OPCVM.

Investissement réciproque
- Il est recommandé à tout OPCVM de ne pas détenir de parts ou actions
d’un autre OPCVM lui-même investi en parts ou actions du premier
OPCVM.

140 •mai 2007 ©2007 Deloitte


MODULE 5: CONTROLES SPECIFIQUES ET
RAPPROCHEMENTS CLES

Opérations inter fonds:

-Les achats et ventes opérés entre OPCVM doivent être classés dans
un registre spécial, communiqués et approuvés par le CDVM.

-Toute opération réalisée à des conditions autres que les conditions du


marché pourrait nuire au principe d’équité entre les porteurs de parts.

-Une valorisation des valeurs faisant l’objet d’opérations inter fonds


s’impose.

141 •mai 2007 ©2007 Deloitte


MODULE 5: CONTROLES SPECIFIQUES ET
RAPPROCHEMENTS CLE

Opérations avec les membres

S’assurer que:

- Un registre à jour recensant les différentes opérations des membres est


tenu par le contrôleur interne

- Le contrôleur interne confronte, sur une base régulière, les transactions


des membres avec celles réalisées par les OPCVM.

- Les membres ont remis une déclaration d’exécution des transactions au


contrôleur interne et ce, dans les cinq (5) jours à compter de la date
d’exécution de ladite transaction.

142 •mai 2007 ©2007 Deloitte


MODULE 5: CONTROLES SPECIFIQUES ET
RAPPROCHEMENTS CLES

Rapprochement des porteurs de parts

- La liste des porteurs de parts d’un OPCVM tenue par le dépositaire doit
être régulièrement rapprochée avec celle tenue par le contrôleur interne
afin de fiabiliser le référentiel clientèle.

- S’assurer de la matérialisation des contrôles effectués

143 •mai 2007 ©2007 Deloitte


MODULE 5: CONTROLES SPECIFIQUES ET
RAPPROCHEMENTS CLES

Section 2 – Rapprochements clés

État de calcul VL

Inventaire Dépositaire

Comptabilité

Le portefeuille des actifs détaillé dans l’état VL doit être dans un premier
temps rapproché avec l’inventaire certifié par le dépositaire notamment en
quantité.

Un deuxième cadrage de la valeur du portefeuille du fonds avec la


comptabilité doit être opéré et les écarts éventuels expliqués.
144 •mai 2007 ©2007 Deloitte
MODULE 5: CONTROLES SPECIFIQUES ET
RAPPROCHEMENTS CLES

Section 2 – Rapprochements clés

Taux des frais de gestion

Convention de gestion

notice d’information

Réglementation

145 •mai 2007 ©2007 Deloitte


MODULE 5: CONTROLES SPECIFIQUES ET
RAPPROCHEMENTS CLES

Section 2 – Rapprochements clés

- Le taux des frais de gestion utilisé par l’OPCVM doit être rapproché avec
celui figurant sur la convention de gestion liant ce dernier et l’établissement
gestionnaire, un deuxième cadrage doit se faire avec le taux communiqué sur
la notice d’information. Aucun écart n’est toléré.

- Les taux préalablement validés ne doivent en aucun cas dépasser le


maximum réglementaire figurant sur la circulaire traitant des frais de gestion
(06-04).

146 •mai 2007 ©2007 Deloitte


MODULE 5: CONTROLES SPECIFIQUES ET
RAPPROCHEMENTS CLES

Section 2 – Rapprochements clés

Bulletin de la cote
Relevés bancaires
Comptabilité

- Les cours des actions affichés sur le bulletin de la cote doivent être
rapprochés avec la valorisation de l’état VL et avec la comptabilité (BG)

- Les acquisitions/Cessions/détachements de coupons comptabilisés


doivent être rapprochés avec les relevés bancaire afin de s’assurer de la
réalité de ces flux de trésorerie.

147 •mai 2007 ©2007 Deloitte


MODULE 5: CONTROLES SPECIFIQUES ET
RAPPROCHEMENTS CLES

Section 2 – Rapprochements clés

Échéancier obligataire

MAROCLEAR

Relevés bancaires

Comptabilité

148 •mai 2007 ©2007 Deloitte


MODULE 5: CONTROLES SPECIFIQUES ET
RAPPROCHEMENTS CLES

Section 2 – Rapprochements clés

- L’échéancier de remboursement des obligations doit être dans un premier


temps validé avec les caractéristiques des bons publiées par le dépositaire
central (Maroclear) puis rapproché avec le relevé bancaire et le grand livre
comptable en terme de montants et de dates.

- Les écarts relevés peuvent traduire des retards de comptabilisation, des


erreurs sur montants ou des omissions de la part de la banque.

149 •mai 2007 ©2007 Deloitte


MODULE 5: CONTROLES SPECIFIQUES ET
RAPPROCHEMENTS CLES

Section 2 – Rapprochements clés

- Etat des porteurs de parts Comptes de titres du dépositaire


Ce rapprochement est fait globalement et par nombre de porteurs de part.

- Tableau de mouvement des capitaux propres


Capital début exercice N+1= Somme classe 1 (N-1) hors différence
d’estimation

- Rapprochements bancaires
Voir section correspondante dans les contrôles comptables.

150 •mai 2007 ©2007 Deloitte


MODULE 5: CONTROLES SPECIFIQUES ET
RAPPROCHEMENTS CLES

Section 2 – Rapprochements clés

Apport en nature Rapport du commissaire aux comptes

- Tout apport en nature est soumis à la certification d’un commissaire aux


comptes, le rapport est daté du jour de l’opération.

- Chaque apport en nature doit être validé avec le rapport du CAC du


l’OPCVM.

- L’externalisation d’une moins value dans un OPCVM peut se traduire par


une atteinte au principe d’équité entre porteurs de parts.

151 •mai 2007 ©2007 Deloitte


MODULE 5: CONTROLES SPECIFIQUES ET
RAPPROCHEMENTS CLES

Section 2 – Rapprochements clés

Comptabilité

Reporting Contrôleur Interne

Registre des opérations spéciales

CDVM

152 •mai 2007 ©2007 Deloitte


MODULE 5: CONTROLES SPECIFIQUES ET
RAPPROCHEMENTS CLES

Section 2 – Rapprochements clés

S’assurer que:

- Le reporting du contrôleur interne communiqué au CDVM contient toutes


les informations demandées dans la circulaire 03-06(notamment les
opérations spéciales interfonds et celles avec les membres).

- Toutes les opérations spéciales ont été comptabilisés (faire un pointage


manuel si nécessaire) et classées dans un registre à jour.

153 •mai 2007 ©2007 Deloitte