Vous êtes sur la page 1sur 48

Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique

Université de Tunis El Manar

Institut Supérieur Ecole Supérieure


des Technologies Médicales de Tunis des Sciences et Techniques de la Santé de Tunis

MEMOIRE DE PROJET DE FIN D’ETUDES

Présenté en vue de l’obtention de la licence en

AUDIOPROTHESE

Cartographie de la surdité appareillable en Tunisie


et évaluation de la qualité de la prise en charge des
assurances maladie (CNAM)
Présenté par : - ABIDI Arij
- AOUIDIDI Yosra
Soutenu le 26/06/2018 devant le jury composé de :

Mr HAMZAOUI SAMI ……………………… Président


Mm LITAIEM NAJIBA ……………………… Examinateur
Mr ZEKRI ALI LOTFI ………………….…... Encadrant
Dr RIAHI INES ……………………... Co-Encadrant
Mr ZARMDINI ANIS ……………………... Co-Encadrant

Année universitaire : 2017-2018


DEDICACES

AOUIDIDI

A l’homme de ma vie, mon exemple éternel, mon soutien moral et source de joie
et de bonheur, celui qui s’est toujours sacrifié pour me voir réussir, que dieu te
garde dans son vaste paradis, à toi mon père.

A la lumière de mes jours, la source de mes efforts, la flamme de mon cœur, ma


vie et mon bonheur ; maman que j’adore.

Aux personnes dont j’ai bien aimé la présence dans ce jour, à mon frère Chedi
et ma sœur Zayneb, je dédie ce travail dont le grand plaisir leurs revient en
premier lieu pour leurs conseils, aides, et encouragements. Aux personnes qui
m’ont toujours aidé et encouragé, qui étaient toujours à mes côtés, et qui m’ont
accompagnaient durant mon chemin d’études supérieures, mes aimables amis,
collègues d’étude.

A mon binôme Arijet toute la famille ABIDI. Et à tous ceux qui ont contribué de
près ou de loin pour que ce projet soit possible, je vous dis merci.

yosra

1
ABIDI

Avec tout respect et amour Je dédie ce modeste travail :

A mes parents : A l’homme de ma vie, mon exemple éternel mon père FAOUIZI
et à ma très chère mère LATIFA, Celle qui a été mon soutien moral et ma
source de joie et de bonheur qui n’a pas cessé de m’encourager et de prier pour
moi ; Aucun hommage ne pourrait être à la hauteur de l’amour dont ils ne
cessent de me combler et les sacrifices qu’ils ont fait pour me voir réussir .Que
dieu leur procure une bonne santé et les garde dans son vaste paradis.

A mon cher frère AMINE et mon adorable sœur ELEE, pour leurs appuis et
leurs encouragements permanents.

A toute ma famille pour leurs encouragements tout au long de mon parcours


universitaire, Que ce travail soit l’accomplissement de vos vœux tant allégués,
et le fruit de votre soutien infaillible

Aux personnes qui m’ont encouragé, qui étaient toujours à mes côtés, et qui
m’ont accompagnaient durant mon chemin d’études supérieures mes chers
amis, principalement NESRINE CYRINE HADIL KMAR KHOULOUD FATMA.

A mon binôme Yosra et toute la famille AOUIDIDI. Et à tous ceux qui ont
contribué de près ou de loin pour que ce projet soit possible, je vous dis merci.

ARIJ

2
REMERCIEMENTS

On remercie Dieu le tout puissant de nous avoir donné la santé et la volonté


d’entamer et de terminer ce mémoire.

Tout d’abord, ce travail ne serait pas aussi riche et n’aurait pas pu avoir le
jour sans l’aide et l’encadrement de Mr ZEKRI ALI, on le remercie pour la
qualité de son encadrement exceptionnel, pour sa patience, sa rigueur et sa
disponibilité durant notre préparation de ce mémoire.

Nos remerciements s’adressent à Dr RIAHI INES et à Mr ZARMDINI ANIS


pour leur Co-encadrement, leur soutien moral et leurs encouragements. Nous
sommes conscientes de l’honneur que nous a fait Mr HAMZAOUI SAMI en
étant président du jury et Mme LITAIEM NAJIBA d’avoir accepté d’examiner
ce travail.

. Nos remerciements s’adressent également à tous nos professeurs pour leurs


générosités et la grande patience dont ils ont su faire preuve malgré leurs
charges académiques et professionnelles. Nos profonds remerciements vont
également à toutes les personnes qui nous ont aidés et soutenue de près ou de
loin principalement et à tous l’effectif du laboratoire ACA.

3
ABREVIATION

AA : Aide Auditive

CNAM : Caisse Nationale d’Assurance Maladie

DPS : Direction de la Promotion Sociale

INS : Institut National des Statistiques

OMS : Organisation Mondiale de la Santé

PEC : Prise En Charge

4
LISTE DES FIGURES

Figure III.1 : Comparaison entre le nombre d’hommes et de femmes malentendants d’après le


recensement de 2014.................................................................................................................14
Figure III.2 : comparaison de nombre totale des malentendants en Tunisie selon le
recensement 2014 et suivant les statistiques selon la définition de Washington groupe..........16
Figure III.3 : évolution des P.E.C accordée par la CNAM de 2012 à 2017.............................18
Figure III. 4 : comparaison des pourcentages de la répartition des PEC en 2012 et 2017.......19
Figure III.5: Evolution du nombre de prise en charge en surdité profonde bilatérale demandés
par les assurés de la CNAM de 2012 à 2017............................................................................19
Figure III.6 : comparaison entre les demandes déposées pour surdité profonde bilatérale
auprès de la CNAM par rapport à celle accordées....................................................................20
Figure III.7 : Demande accordée par rapport à la demande non accordée...............................20
Figure III.8 : Evolution du TAUX de prise en charge en surdité moyenne à sévère unilatérale
demandés par les assurés de la CNAM de 2012 à 2017...........................................................21
Figure III.10: évolution du pourcentage des prises en charge accordées.................................22
Figure III. 12 : classification selon la durée de la procédure du dépôt d’un dossier CNAM. . .26
Figure III.13 : classification selon le degré de difficulté de la procédure.................................26
Figure III.14 : classification selon le taux d’acceptation du type d’appareillage prescrit........27
Figure III.15 : classification selon le rapport montant prothèse / prise en charge (forfait)......27
Figure III.16 : classification selon le degré de satisfaction de l’appareillage actuel................28
Figure III.17 : classification selon le degré de satisfaction du 1er port de l’appareil effectué au
laboratoire.................................................................................................................................28
Figure III.18 : classification selon la cause d’insatisfaction.....................................................29
Figure III.19 : classification selon les souhaits des assurés......................................................30
Figure III.20 : Comparaison entre l’essai prothétique effectué au laboratoire et l’appareillage
actuel.........................................................................................................................................30

5
LISTE DES TABLEAUX

Tableau III.1 : Répartition des malentendants par gouvernorat d’après le recensement de 2014
...................................................................................................................................................12
Tableau III.2 : Répartition des malentendants selon le genre selon le recensement 2014 :.....13
Tableau III.3 : répartition des malentendants selon la définition de Washington group..........15
Tableau III.4 : repartition des malentendants appareillés par gouvernorat selon la DPS.........17
Tableau III.5 : répartition des PEC selon le type et le degré de surdité entre 2012 et 2017
auprès de la CNAM..................................................................................................................18
Tableau III.6 : tableau récapitulatif des PEC fournies auprès de la CNAM par type de surdité
et gouvernorat...........................................................................................................................23
Tableau III.7 : répartition de nombre d’appareil fournit auprès de la CNAM entre 2010 et
2015 par tranche d’âge..............................................................................................................24
Tableau III. 8 : rapport entre forfaits octroyé et prix actuel des prothèses auditifs..................25

6
SOMMAIRE

INTRODUCTION......................................................................................................................8
MATERIELS ET METHODES.................................................................................................9
RESULTATS............................................................................................................................12
III.1 Données épidémiologiques : Répartition géographique................................................12
III.1.1 Données sur la surdité en Tunisie...........................................................................12
a) Répartition selon le gouvernorat d’après le recensement de l’INS 2014...............12
b) Répartition selon le genre d’après le recensement 2014........................................13
c) Des statistiques de la surdité de l’INS selon la définition de Washington Group :15
III.1.2 REPARTITION DE LA SURDITE APPAREILLEE EN TUNISIE :...................17
a) répartition des malentendants par gouvernorat selon la DPS des années 2015/2016
17
b) Répartition des malentendants appareillés auprès de la CNAM des années de 2012
à 2017 :...........................................................................................................................18
c) Répartition quantitative de la prise en charge de la CNAM pour surdité profonde
bilatérale (de 2012 à 2017) :..........................................................................................19
d) Répartition quantitative de la prise en charge de la CNAM pour surdité moyenne
ou sévère unilatérale :....................................................................................................21
e) Répartition par tranche d’âges des assurées de la CNAM :...................................24
f) Différence entre forfait octroyé par type et sévérité de surdité et prix des prothèses
auditives moyenne gamme.............................................................................................25
III.2 : DONNEES DIRECTES : RESULTATS QUESTIONNAIRE...................................25
Figure III.11 : classification des interviewés selon leur niveau social..................................25
DISCUSSION...........................................................................................................................31
IV.1 La répartition géographique des malentendants en Tunisie :........................................31
IV.2 Répartition des malentendants par gouvernorat selon la DPS des années 2015/2016..32
IV.3 Répartition des malentendants appareillés auprès de la CNAM des années de 2012 à
2017 :.....................................................................................................................................35
IV.4 Analyse questionnaire :.................................................................................................38
CONCLUSION.........................................................................................................................40
REFERENCES BIBILIOGRAPHIQUES :..............................................................................41
ANNEXES................................................................................................................................43

7
INTRODUCTION
• La perte d’audition est subdivisée selonsa sévérité : légère, moyenne, sévère ou profonde.
Elle peut être unilatérale (une seule oreille est atteinte) ou bilatérale (les deux oreilles sont
atteintes). Selon l’OMS (l’organisation mondiale de la santé) « 5% de la population mondiale,
soit 360 millions de personnes, sont atteintes de déficience auditive incapacitante soit 328
millions d’adultes et 32 millions d’enfants. La plupart vivent dans des pays à revenu faible ou
intermédiaire où elles n’ont souvent pas accès à des services de soins appropriés pour l’oreille
et l’audition. Cela concerne un tiers des personnes âgées de plus de 65 ans. Une déficience
auditive incapacitante se définit par une perte d’audition qui dépasse les 40 décibels pour la
meilleure oreille de l’adulte, et 30 décibels s’il s’agit d’un enfant. La déficience auditive peut
être due à des causes multiples (génétiques, profession, vieillissement...) » [5] (publié en
2011)

Dans le monde, l’impact négatif des déficiences auditives non prises en charge a un coût
annuel à l’échelle mondiale de 750 milliards de dollars US. Les interventions pour la
prévention, l’identification et la prise en charge des déficiences auditives ont un bon rapport
coût/efficacité et sont très bénéfiques au niveau individuel. [5]

Concernant les données sur la déficience auditive dans notre pays, il existe une insuffisance
d’informations exhaustives, fiables et complètes. Les travaux sur ce sujet sont rares. C’est
pour essayer d’apporter quelques réponses à cette problématique que nous avons choisi à
travers ce travail de nous intéresser à la prise en charge de la surdité en Tunisie. Cette étude
vise à apprécier la répartition des malentendants appareillés sur le territoire et à évaluer la
qualité de la prise en charge des assurances maladies en Tunisie et son influence sur
l’efficacité prothétique.[5]

8
MATERIELS ET METHODES
Le recueil des données a été fait suivant l’analyse des : [2]

Ressources administratives communiquées par :

* la CNAM (Caisse National des Assurances Maladie) de 1er avril 2018 jusqu’au 16 mai à12,
Rue Abou Hamad El Ghazali : Montplaisir, Tunis.

*La DPS (Direction de la Promotion Sociale) de la Ministère des Affaires Sociales.

*L’INS (Institut National des Statistiques)

Questionnaire réalisé de manière directe auprès de patients sélectionnés au sein du cabinet


d’Audioprothèse « Analyse et Correction Auditive » à Tunis sur une période s’étalant du mois
de février 2018 au mois de mai 2018.

* Population interrogée :

-Assurés de la CNAM qui ont bénéficié d’une prise en charge prothétique.

-Toute tranche d’âge inclus

-Pourquoi notre recherche s’est-elle limitée à la CNAM seulement et non pas à la DPS
(direction de la promotion social) ?

Lors de notre étude, nous avons constaté que la démarche administrative pour prétendre à une
prise en charge (un bon de commande destiné à un fournisseur) délivrée par les services de la
DPS, n’est pas soumise aux mêmes procédures que celles des caisses d’assurances. En effet,
la CNAM traite les dossiers des bénéficiaires assurés (possédant un carnet de soin) de façon
personnelle selon des délais ne dépassant pas les 2 mois en moyenne. Or, les citoyens (ayant
une carte de handicap blanche) prétendant à une prise en charge des services de la DPS
doivent patienter généralement entre 6 mois et 2 ans ; en effet la délivrance de la PC dépend
essentiellement du budget alloué par le ministère concerné, du coup une liste d’attente est

9
établie, et le retard engendré de par cette situation influe négativement sur l’état auditif et les
suivis prothétiques des patients porteurs de cette carte blanche.

Face à cette déconvenue temporelle, nous avons donc choisi de consacrer notre étude à la
qualité de la prise en charge de la CNAM, de voir si elle est adaptée à l’appareillage prescrit
du patient et si elle a une influence indirecte sur les résultats et l’efficacité prothétique.

On a voulu savoir aussi si le niveau socioculturel pouvait constituer une ascendance sur la
qualité de l’appareillage auditif.

L’étude s’est basée sur deux étapes :

1ère étape : exploitation des données

Collecte des données :

CNAM : Une demande a été faite auprès de la CNAM pour nous fournir les dossiers de 2012
à 2017.Les dossiers reçus concernaient les différents gouvernorats, ils mentionnaient le genre,
l’âge et le type d’appareillage.

DPS : Les services du Ministère des affaires sociales concernés (DPS) nous ont informés sur
la répartition des malentendants appareillés par gouvernorat des années 2015 et 2016.

INS : Nous avons recueilli des données de recensement de 2014 par l’INS (institut national
des statistiques), et des données statistiques d’après l’INS selon la définition de Washington
groupe*1

Analyse des données :

La répartition des sourds appareillés est faite sur toute la Tunisie selon des critères bien
précis :

1
Washington group:The Washington Group is a United Nations Statistics Commission City Group
formed of representatives of national statistical offices working on developing methods to have
better improve statistics on persons with disabilities globally, with input from various international
agencies and experts. These include UN agencies, bilateral aid agencies, NGOs, Disabled People
Organizations, and researchers.

10
*Par gouvernorat : étude faite sur les tous les gouvernorats afin d’avoir une idée sur les
régions représentant un foyer de surdité et connaitre quelques causes.

*Par genre : En comparant le pourcentage des malentendants féminins et des malentendants


masculins.

*par tranche d’âge

*par type d’appareillage, selon la description de la prise en charge de la CNAM :

-destinée pour une surdité profonde bilatérale 

- destinée pour une surdité moyenne ou sévère unilatérale 

2éme étape : Un questionnaire pour évaluer le degré de satisfaction de l’assuré vis à vis de son
appareillage auditif : [3] (annexe 1)

Le questionnaire contient 9 questions. Ce questionnaire comprend 2 types de questions : Des


questions fermées à échelle ordinale (Insatisfaisant/ plutôt satisfaisant/ Satisfaisant) ; elles
permettent de mesurer le degré de satisfaction des patients vis-à-vis de leurs appareillage.
Des questions fermées dichotomiques (oui/non/pas de réponse). Chacune renseigne sur une
information bien précise. Le questionnaire tend à évaluer le degré de satisfaction de l’assuré
concernant l’appareillage auditif et de démontrer si la prise en charge attribuée par la CNAM
à l’assuré a une influence sur la procédure et l’efficacité prothétique. (Annexe 1)

Logiciels utilisés :

*Excel 2013 pour la réalisation des graphes et des courbes

*IBM SPSS : pour le tri des données collecté de la CNAM

*Word 2013 : pour la rédaction

11
RESULTATS

III.1 Données épidémiologiques : Répartition géographique

III.1.1 Données sur la surdité en Tunisie

a) Répartition selon le gouvernorat d’après le recensement de l’INS 2014

TableauIII.1 : Répartition des malentendants par gouvernorat d’après le recensement de 2014

Gouvernorat TOTAL
SFAX 1539
NABEUL 1265
MEDNINE 1007
TUNIS 993
SOUSSE 801
GABES 776
KAIROUAN 724
MAHDIA 713
SIDI BOUZID 662
KASSERINE 638
JENDOUBA 634
KEF 540
MANNOUBA 474
MONASTIR 468
BEN AROUS 467
BIZERTE 430
BEJA 427
GAFSA 427
ARIANA 416
SELIANA 377
TATAOUINE 235
GUEBELI 230
ZAGHOUANE 225
TOZEUR 133
TOTAL 14512

Le nombre des malentendants de Sfax représente 10,61 % du nombre totale des


malentendants

12
Le nombre des malentendants de Tozeur représente 1.157% du nombre totale des
malentendants

b) Répartition selon le genre d’après le recensement 2014

Tableau III.2 : Répartition des malentendants selon le genre selon le recensement 2014 :

GOUVERNORAT HOMME FEMME


SFAX 790 749
NABEUL 627 642
MEDNINE 491 517
TUNIS 509 485
SOUSSE 406 395
GABES 361 415
KAIROUAN 546 278
MAHDIA 394 319
SIDI BOUZID 344 318
KASSERINE 324 314
JENDOUBA 328 306
KEF 258 288
MANNOUBA 235 230
MONASTIR 257 211
BEN AROUS 253 214
BIZERTE 204 227
BEJA 223 204
GAFSA 201 225
ARIANA 219 197
SELIANA 182 195
TATAOUINE 122 114
GUEBELI 120 109
ZAGHOUANE 104 121
TOZEUR 74 59
TOTALE 7371 7140

13
7371

7140

hommes femmes

Figure III.1 : Comparaison entre le nombre d’hommes et de femmes malentendants d’après le


recensement de 2014

Le nombre des hommes malentendants est de 7371.

Le nombre des femmes malentendantes est de 7140

14
c) Des statistiques de la surdité de l’INS selon la définition de Washington Group :

Tableau III.3 : répartition des malentendants selon la définition de Washington group

GOUVERNOR NOMBRE DE
AT MALENTENDA
NT
TUNIS 567

ARIANA 208

MANNOUBA 272

BEN AROUS 275

NABEUL 758

ZAGHOUANE 124

BIZERTE 258

BEJA 286

JENDOUBA 401

KEF 295

SILIANA 213

KAIROUANE 365

KASSERINE 366

SIDI BOUZID 416

SOUSSE 431

MONASTIR 285

MAHDIA 419

SFAX 859

GAFSA 264

GUEBELI 145

GABES 455

MEDENINE 611

TATOUINE 141

TOZEUR 88
TOTALE 8484

Sfax recense 895 malentendants.

Tozeur recense 88 malentendants

15
14512

8484

nombre de malentendants selon washington group nombre des malentendants selon l'INS

Figure III.2 :
comparaison du nombre total des malentendants en Tunisie selon le recensement 2014 et suivant les
statistiques selon la définition de Washington groupe.

16
III.1.2 REPARTITION DE LA SURDITE APPAREILLEE EN TUNISIE :

a) répartition des malentendants par gouvernorat selon la DPS des années 2015/2016

Tableau III.4 : repartition des malentendants appareillés par gouvernorat selon la DPS

GOUVERNORAT 2015 GOUVERNORAT 2016


KASSERINE 85 NABEUL 97
KAIROUANE 83 BIZERTE 95
TUNIS 77 KASSERINE 85
JENDOUBA 42 TUNIS 82
BIZERTE 35 SIDI BOUZID 68
SFAX 32 KAIROUANE 56
BIZERTE 32 SOUSSE 50
SIDI BOUZID 32 JENDOUBA 48
SOUSSE 25 GAFSA 46
TATAOUINE 23 MONASTIR 44
MANNOUBA 19 SILIANA 39
GUEBELI 19 MEDENINE 36
BEN AROUS 18 SFAX 35
ZAGHOUANE 17 KEF 34
BEJA 15 BEJA 31
MAHDIA 12 MAHDIA 22
MEDENINE 11 BEN AROUS 21
KEF 10 GUEBELI 21
MONASTIR 10 TATAOUINE 17
ARIANA 9 ZAGHOUANE 16
GABES 9 GABES 15
TOZEUR 3 MANNOUBA 13
SILIANA 0 ARIANA 11
GAFSA 0 TOZEUR 3
TOTAL 617 TOTAL 965

Le nombre total recensé en 2015 est de 617 malentendants appareillés.

Le nombre total recensé en 2016 de 965 malentendants appareillés

17
d) Répartition des malentendants appareillés auprès de la CNAM des années de 2012 à 2017 :

18.00%

17.50%

17.00%

16.50%

16.00%

15.50%
2012 2013 2014 2015 2016 2017

Figure III.3 : évolution des P.E.C accordée par la CNAM de 2012 à 2017.

Le nombre de prises en charge accordé pour tout type de surdité est de 3303 en 2012.

Le nombre de prises en charge accordé pour tout type de surdité est de 3558 en 2017.

Tableau III.5 : répartition des PEC selon le type et le degré de surdité entre 2012 et 2017 auprès de la
CNAM

contour d'oreille TOTAL


pour surdité contour d'oreille Contour d'oreille Contour d'oreille
moyenne ou pour surdité pour surdité pour surdité
sévère moyenne ou profonde profonde
unilatérale sévère bilatérale unilatérale bilatérale
2012 1342 1076 411 474 3303

2013 1366 947 498 540 3351


2014 1338 993 569 526 3426

2015 1306 899 563 483 3251

2016 1335 924 688 459 3558

2017 1401 920 750 487 3558

18
Répartition 2012 Répartition 2017

pourcentage pour contour d'oreille pourcentage pour contour d'oreille


pour surdité moyenne ou sévère pour surdité moyenne ou sévère
14% unilatérale 15% unilatérale
pourcentage pour contour d'oreille pourcentage pour contour d'oreille
pour surdité moyenne ou sévère pour surdité moyenne ou sévère
12% 41% bilatérale 39% bilatérale
pourcentage pour contour d'oreille 20% pourcentage pour contour d'oreille
pour surdité profonde unilatérale pour surdité profonde unilatérale
pourcentage pour contour d'oreille pourcentage pour contour d'oreille
pour surdité profonde bilatérale pour surdité profonde bilatérale

33% 26%

Figure III. 4 : comparaison des pourcentages de la répartition des PEC en 2012 et 2017

e) Répartition quantitative de la prise en charge de la CNAM pour surdité profonde bilatérale (de 2012 à
2017) :

660

640
636
625
620

600

580

560
550
540 540 543
537

520

500

480
2012 2013 2014 2015 2016 2017

Figure III.5 : Evolution du nombre de prise en charge en surdité profonde bilatérale demandés par les
assurés de la CNAM de 2012 à 2017

Le nombre de demande de PEC auprès de la CNAM était de 540 demandes en 2012.


Le nombre de demande de PEC auprès de la CNAM était de 636 demandes en 2013.

19
Le nombre de demande de PEC auprès de la CNAM était de 540 demandes en 2017.
700

600

500

400

300

200

100

0
2012 2013 2014 2015 2016 2017

DEMANDE DEPOSEE DEMANDE ACCORDEE

Figure III.6 : comparaison entre les demandes déposées pour surdité profonde bilatérale auprès de la
CNAM par rapport à celle accordées

Les deux courbes sont presque superposées sur toutes les années.

120.00%

100.00% 0.98 0.97 0.96 0.98 0.97


0.94

80.00%

60.00%

40.00%

20.00%

0.03 0.06 0.04


0.02 0.02 0.03
0.00%
2012 2013 2014 2015 2016 2017

pec accordée pec non accordée

Figure III.7 : Demande accordée par rapport à la demande non accordée

Le taux d’accord en 2016 était 97.95%.

Le taux d’accord en 2014 était 94.08%

20
f) Répartition quantitative de la prise en charge de la CNAM pour surdité moyenne ou sévère unilatérale  :

99.00%

98.00% 97.95%
97.69%
97.45%
97.00%
96.54%
96.00%
95.76%

95.00%

94.00% 94.08%

93.00%

92.00%
2012 2013 2014 2015 2016 2017

Figure III.8 : Evolution du TAUX de prise en charge en surdité moyenne à sévère unilatérale demandés
par les assurés de la CNAM de 2012 à 2017

Le taux de demande de PEC auprès de la CNAM était de 97.69% en 2012


Le taux de demande de PEC auprès de la CNAM était de 94.08% en 2014
Le taux de demande de PEC auprès de la CNAM était de 97.45% en 2017

120.00%

100.00% 0.94 0.95 0.96


0.9 0.92
0.87

80.00%

60.00%

40.00%

20.00%
0.13
0.1 0.08 0.06 0.05 0.04
0.00%
2012 2013 2014 2015 2016 2017

pec accordées pec non accordées

Figure III.9 : pourcentage des demandes accordées par rapport à celles non accordées auprès de la CNAM
pour ce type d’appareillage

Le taux d’accord des PEC était de 96.04% en 2017.


Le taux d’accord des PEC était de 86.97% en 2013.

21
98.00%

96.00%

94.00%

92.00%

90.00%

88.00%

86.00%

84.00%

82.00%
2012 2013 2014 2015 2016 2017

Figure III.10 : évolution du pourcentage des prises en charge accordées

Les PEC accordées sont passées de 90.24% en 2012 à 96.04% en 2017.

22
Tableau III.6 : tableau récapitulatif des PEC fournies auprès de la CNAM par type de surdité et
gouvernorat.

DEMANDE ACCORDEE POUR DEMANDE ACCORDEE


SUDITE MOYENNE A SEVERE POUR SUDITE
GOUVERNORAT UNILATERALE PROFONDE BILATERALE
ARIANA 93 17
BEJA 31 4
BEN AROUS 114 13
BIZERTE 51 20
GABES 57 35
GAFSA 29 20
GUEBELI 16 4
JENDOUBA 48 7
KAIROUAN 36 14
KASSERINE 30 22
KEF 27 1
MAHDIA 60 17
MANNOUBA 57 7
MEDNINE 99 25
MONASTIR 77 27
NABEUL 85 36
SELIANA 25 6
SFAX 144 69
SIDI BOUZID 31 7
SOUSSE 107 30
TATAOUINE 23 34
TOZEUR 5 32
TUNIS 124 79
ZAGHOUANE 12 10
TOTAL 1381 536

Ce tableau récapitule le nombre de PEC accordées en 2017 par gouvernorat

g) Répartition par tranche d’âges des assurées de la CNAM :

Tableau III.7 : répartition de nombre d’appareil fournit auprès de la CNAM entre 2010 et 2015 par
tranche d’âge

GROUPES D'ÂGES NOMBRE D'APPAREIL %

23
[0,10[ 2581 9.04

[10,20[ 1861 6.56

[20,30[ 1320 4.62

[30,40[ 1325 4.64

[40,50[ 2205 7.72

[50,60[ 3873 13.57

[60,70[ 5081 17.81

>= 70 10282 36.04

TOTAL 28528 100

Cette étude est faite auprès de la CNAM entre 2010 et 2015. [4]

h) Différence entre forfait octroyé par type et sévérité de surdité et prix des prothèses auditives moyenne
gamme

Tableau III. 8 : rapport entre forfaits octroyé et prix actuel des prothèses auditifs

marge de prix de vente des appareils


Libellé forfait en dinars moyenne gamme en Dinar
forfait octroyé pour contour 340 [800,870]
d'oreille pour surdité
moyenne à sévère

24
unilatérale
forfait octroyé pour contour
d'oreille pour surdité
moyenne à sévère bilatérale 565 [1600,1740]
forfait octroyé pour contour
d'oreille pour surdité
profonde unilatérale 440 [900,975]
forfait octroyé pour contour
d'oreille pour surdité
profonde bilatérale 665 [1800,1950]

Le prix des prothèses varie selon la sévérité et le type de la surdité ainsi que le forfait.
(Annexe 3)

III.2 : DONNEES DIRECTES : RESULTATS QUESTIONNAIRE

32

21

4
3
En activité En retraite En chômage Sans emploi

Figure III.11 : classification des interviewés selon leur niveau social

La plupart des personnes interrogées sont en activité avec un taux de 53%, une minorité est au
chômage représentant un taux de 5%.

25
48

3
< 1 mois entre 1 et 3 mois >3 mois

Figure III. 12 : classification selon la durée de la procédure du dépôt d’un dossier CNAM

35

10

6
5
4

Très difficile Difficile Assez difficile Facile Très facile

Figure III.13 : classification selon le degré de difficulté de la procédure

26
58

2
Oui Non

Figure III.14 : classification selon le taux d’acceptation du type d’appareillage prescrit

56

0 0 4
Le même Proche Eloigné Très éloigné

Figure III.15 : classification selon le rapport montant prothèse / prise en charge (forfait)

27
satisfaction de l'appareillage fournit

32

28

0
Insatisfait Plutôt satisfait Satisfait

Figure III.16 : classification selon le degré de satisfaction de l’appareillage actuel

Selon les patients, l’appareillage actuel a été jugé satisfaisant (53%). 47% des assurés
questionnés ont jugé leur appareillage plutôt satisfaisant.

satisfaction des essais effectués

60

0 0
Insatisfait Plutôt satisfait Satisfait

Figure III.17 : classification selon le degré de satisfaction du 1er port de l’appareil effectué au laboratoire.

100% des cas interrogés sont satisfaits des essais effectués au laboratoire de
l’audioprothésiste.

28
15

7
6

0
A B C D

Figure III.18 : classification selon la cause d’insatisfaction

A : À l’incompétence de votre audioprothésiste

B : A l’inexistence sur le marché de prothèses techniquement accessibles à la bourse du


patient

C : Au faible revenu des patients

D : Au faible montant de la prise en charge

29
56

3
Meilleurs les mêmes 1
Pas de réponses

Figure III.19 : classification selon les souhaits des assurés

60

32
28

0 0 0
Insatisfait Plutôt satisfait Satisfait

satisfaction de l'appareillage fournit satisfaction des essais effectués

Figure III.20 : Comparaison entre l’essai prothétique effectué au laboratoire et l’appareillage actuel

Les essais effectués au laboratoire étaient plus satisfaisants que l’appareillage actuel.

30
DISCUSSION

IV.1 La répartition géographique des malentendants en Tunisie :

La 1ère remarque à constater dans les données de l’INS, c’est la différence entre les résultats
du recensement 2014 et les résultats selon la définition de Washington group. Cette différence
2
est due à la définition précise du Handicap et spécialement, pour notre étude, le Handicap
auditif selon Washington group qui renseigne sur le degré de difficulté rencontré au cours de
la journée de la personne interviewée. Cette méthode renseigne sur toute forme de Handicap
dont celui est lié au handicap auditif. Cette méthode est basée sur un questionnaire sur la vie
quotidienne des personnes interviewées. On peut savoir s’ils sont gênés par leurs incapacités.
Par contre le questionnaire du recensement ne touche pas au détail et au degré de difficulté
vécu par la population interrogée. Cette inégalité méthodologique explique l’écart entre les
résultats. (Annexe 2)

D’autre part, pour les données collectées selon le recensement de 2014 et selon la définition
de Washington group, on observe que le gouvernorat de SFAX regroupe le nombre le plus
élevé de malentendants. Cet état est dû à plusieurs facteurs, notamment en raison du taux
industriel élevé dans ce gouvernorat. Comme on le sait, la pollution sonore dans les usines est
très élevée, ce qui engendre des traumatismes multiples chez les fonctionnaires. L’une des
autres raisons du taux élevé de malentendants est le mariage consanguin, facteur confirmé par
des études scientifiques de cette problématique. En effet, ces études ont démontré que l'union
entre cousins germains multiplie par 2.5 fois le risque de malformations des enfants
(anomalies congénitales, handicaps physiques, retards mentaux…) .Ces études rejoignent une
recherche faite en Inde qui évalue à plus de dix points la baisse du quotient intellectuel chez
les enfants de parents consanguins. [6]

Par contre, le gouvernorat de Tozeur regroupe le nombre le moins élevé de malentendants. Le


nombre réduit de la population de Tozeur (10791 habitants) pourrait expliquer ce
chiffre d’après le recensement de 2014 ce qui représente que 1% de la population Tunisienne.

2
Definition de handicap selon le questionnaire Washington group: The questions ask whether people have
difficulty performing basic universal activities (walking, seeing, hearing, cognition, self-care and
communication) and were originally designed for use with the general population. However, the focus on
functioning and the brevity of the tool mean that it can be rapidly and easily deployed in a variety of settings.
(Washington group)

31
Pour la répartition selon le genre, bien qu’au dernier recensement de 2014 on trouve que le
taux de femmes est plus élevée que celui des hommes, nous avons trouvé que le nombre des
hommes malentendants est légèrement plus élevé par rapport à celui des femmes tout degré de
sévérité de surdité confondus. Nos résultats sont confirmés par les dernières données
statistiques sur la surdité en France métropolitaine, Article publié le dimanche 22 juin 2008.
[6]

On peut expliquer cette différence par quelques hypothèses :

* l’exposition aux bruits professionnels, en effet les hommes sont plus nombreux à travailler
de façon prolongée dans des secteurs d’activités aux bruits intenses.

*les otites infantiles constituent un autre facteur de risque de déficience auditive, elles sont
plus fréquentes chez les garçons que chez les filles.

*Lin en 2012 estime l’atteinte à 30 millions de personnes, 63% des hommes et 48% des
femmes entre 70 et 79 ans qui seraient touchés ; en Europe, une étude de Roth décrit 30% des
hommes et 20% des femmes avec une perte auditive de plus de 30 dB dès l’âge de 70  ans
puis 55% d’hommes et 45% de femmes dès 80  ans. [7]

IV.2 Répartition des malentendants par gouvernorat selon la DPS des années 2015/2016

En général, le nombre de prise en charge a évolué de 617 en 2015 à 965 en 2016. Ainsi
l’exemple du gouvernorat de Siliana qui est passé en 2015 de 0 à 39 prises en charge, le même
cas pour Guebeli en 2015 ils n’ont bénéficié d’aucune prise en charge alors qu’en 2016 ils en
avaient eu 46.

On remarque que le gouvernorat de Kasserine a bénéficié de 85 prises en charge prothétique


en 2015 et en 2016. En 2016 le gouvernorat de Nabeul a bénéficié de 97 prises en charge.
Tozeur est le gouvernorat le moins touché par la surdité, il reçoit une moyenne de 3 prises en
charge par an. Le nombre de prises en charge a diminué pour quelques gouvernorats comme
le gouvernorat du Kairouan de 83 en 2015 à 56 en 2016, et de Tataouine de 23 en 2015 à 17
en 2016.

Les procédures administratives de DPS, utilisent des démarches différentes à celles de la


CNAM : tant à la constitution du dossier que dans son aboutissement lors de la délivrance des
aides auditives aux citoyens.

32
La DPS (Direction de la Promotion Sociale) est un service sous tutelle du Ministère des
Affaires Sociales. Cette structure s’occupe de tout ce qui est prise en charge médicale (lunette
de vue, appareillage auditif, carte de soin, carte d’handicap…). D’après le site officiel du
Ministère des Affaires Sociales, pour obtenir une prise en charge pour un appareillage auditif,
il faut que le demandeur soit bénéficiaire d‘une carte de handicap (Les Personnes handicapées
qui répondent aux critères de soins gratuits ou à tarifs réduits). Pour obtenir cette PEC il y a
plusieurs pièces à fournir :

- Demande écrite au nom du Ministre chargé des affaires Sociales, de la solidarité et des
tunisiens à l’étranger,

- Certificat médical pour la demande de la carte de handicap délivré par le médecin traitant
selon un formulaire fourni par l’administration, (Annexe 7)

- Copie de la carte de handicap,

- Trois devis estimatifs. (Factures pro formats)(Annexe 8)

Le dossier est déposé par le bénéficiaire au sein de la Direction régionale des affaires sociales,
de la solidarité et des Tunisiens à L'étranger (division de la promotion sociale ou unité locale
de la promotion sociale) territorialement compétente. La demande est étudiée par une
commission spéciale (composée de médecin, assistante sociale, représentants administratifs).
Le demandeur sera notifié (accord ou rejet) par la Direction régionale des affaires sociales,
dans des délais ne dépassant pas 45 jours à compter de la date du dépôt du dossier. (Cette
durée n’est pas toujours valable, cela peut durer plus d’un an. En effet, au sein du DPS, la liste
d’attente trop longue dépourvue de système de priorité. C’est pour cette raison que le
traitement des dossiers ne peut se faire rapidement. En cas d’accord, le demandeur obtient une
prestation de la Direction régionale des affaires sociales dans le délai d’un mois à compter de
la date de la décision d’accord.

Ces données sont référenciées par La loi d’orientation n°2005-83 du 15 Août 2005 relative à
la promotion et à la protection des personnes handicapées, - Décret n°2005 -3086 du 29
Novembre 2005, relatif à la création des commissions régionales des personnes handicapées,
à la fixation des critères du handicap et aux conditions d’attribution de la carte du handicap tel
que modifié par le décret n° 2006-1859 du 03 juillet 2006.

èDonc pour obtenir une prise en charge prothétique, il faut attendre au minimum 75 jours
(un peu plus de 2 mois), délai d’attente excessif pour une personne malentendante.

33
Malgré ces inconvénients, on remarque une augmentation du nombre de prises en charge de
22% entre 2015 et 2016. Cette augmentation est due :

*A l’augmentation de nombre de malentendants en Tunisie. D’après les recensements


le nombre des malentendants est en phase de croissance non seulement en Tunisie
mais aussi dans le monde entier.
*Aux travaux de sensibilisation du handicap auditif faite citons l’exemple de l’étude
faite par Webmanager en 2017, affirmant que le handicap auditif représente 8% du
handicap en Tunisie. Les travaux de sensibilisation faite par l’association ICHARA …

On peut diviser notre tableau en 3 catégories :

* les gouvernorats les plus touchés : (50 prestations ou plus en une année)

On peut mentionner en tête de liste : Tunis, Nabeul, Bizerte, Kasserine, Sidi Bouzid, Kairouan
et Sousse. On peut expliquer ce taux élevé des malentendants dans ces gouvernorats par des
causes financières essentiellement, par manque de sensibilisation….

* les gouvernorats moyennement touchés : (entre 50 et 25 prestations en une année) 

On cite Beja, Médenine, Jendouba, Kef, Siliana, Sousse, Monastir, Sfax, Gafsa. Ces
gouvernorats étaient en 2015 les gouvernorats les moins touchés mais ils ont pu bénéficier
d’une augmentation de nombre de PEC en 2016. Cela est dû à la sensibilisation des citoyens
de l’impact du handicap auditif, et à la gêne sociale qu’il provoque.

*les gouvernorats les moins touchés : (moins de 25 prestations en une année)

On indique Tozeur, Mahdia, Gabes, Ariana, Mannouba, Ben Arous, Zaghouan, Guebeli,
Tataouine. Ces gouvernorats ont une population réduite ce qui pourrait expliquer la réduction
en prestations fournies. Le budget alloué à la DPS est relatif au nombre de la population du
gouvernorat.

Faute des statistiques des années antérieures, on ne peut avoir une idée bien précise de
l’évolution du nombre des malentendants.

34
IV.3 Répartition des malentendants appareillés auprès de la CNAM des années de 2012
à 2017 :

Tout d’abord pour commencer la CNAM repartit ses forfaits selon le degré de la surdité et si
elle est unilatérale ou bilatérale. On trouve alors d’après sa classification :

*appareillage auditif pour surdité moyenne à sévère unilatérale

* appareillage auditif pour surdité moyenne à sévère bilatérale

* appareillage auditif pour surdité profonde unilatérale

* appareillage auditif pour surdité profonde bilatérale

On définit les degrés de surdité :

*surdité profonde :

« Même avec leur "bonne" oreille, les personnes atteintes de surdité profonde n'entendent pas
les niveaux sonores inférieurs à 95 dB. Les personnes atteintes de surdité profonde entendent
vraiment très mal et le langage gestuel et/ou la lecture labiale leur est vraiment
indispensable.»

Une surdité profonde c’est que le patient a un seuil supérieur à 90 dB des deux côtés. Ce cas
est très gênant, c’est pour cela que l’appareillage auditif est une nécessité.

*Surdité moyenne :

«Les sons les plus faibles que ces personnes atteintes de surdité moyenne peuvent
généralement entendre avec leur "bonne" oreille sont de l'ordre de 40 à 70 dB. Sans aides
auditives, elles ont de la peine à suivre une conversation. » 

*surdité sévère :

« Les sons les plus faibles que ces personnes peuvent généralement entendre avec leur
"bonne" oreille sont de l'ordre de 70 à 95 dB. Ces personnes voient leur audition s'améliorer
grâce au port d'aides auditives puissantes mais même dans ce cas, elles doivent s'appuyer sur
la lecture labiale. Certains utilisent le langage gestuel. »’’ [1] (Adapté de : Groupe européen
sur la génétique de la déficience auditive, Martini A (Ed.), Direction de la Commission

35
européenne, Programme de recherche biomédicale et sur la santé (HEAR), Bulletin
d'information 2, novembre 1996, 8.)

Donc pour simplifier une surdité moyenne à sévère ; c’est une surdité qui dépasse les 40 dB
et est inférieur à 95 dB sur une seule oreille.

Selon qu’on a étudié dans le cours ‘’surdité et CNAM’’ présenté par Dr Mohamed ZIADI, on
peut mentionner quelques informations sur la CNAM. Tout d’abord, les forfaits sont octroyés
selon trois principaux critères : Le degré de surdité, le type d’appareillage et l’uni ou la
bilatéralité de l’appareillage. Les bénéficiaires d’une PEC CNAM sont tous des assurés
sociaux ou ses ayants droits (conjoint, enfant, parent) inscrits sur la carte de soins pouvant
bénéficier d’un appareillage auditif. Cette prise en charge ne dépend pas de la filière choisie
par l’assuré social (publique, privée ou remboursement). Comme toute prise en charge, il
existe une procédure à suivre pour avoir le bon d’achat. Le dossier de prise en charge
d’appareillage doit comporter :

* Une demande d’accord préalable déposée par l’affilié au centre régional le plus proche.
(Annexe 5)

*Cette demande doit être obligatoirement remplie par un médecin ORL.

*Le code pour certains appareillages établi (Annexe 4)

*Rapport médical

*Un bilan spécifique. (Annexe 6)

Ces documents doivent être déposés au sein du centre régional ou local du CNAM. Auprès de
la CNAM le dossier doit comporter :

- Une demande d’accord préalable AP3. (Annexe 5)

- L’historique du bénéficiaire fourni par le service d’assurance maladie au sein du centre


régional ou local.

- Une fiche de liaison éditée par le centre à la saisie du dossier et sur laquelle le médecin
conseil mettra son avis.

Après les dossiers sont traités au niveau régional ou local avec passage obligé par le médecin
conseil. La CNAM prend en charge aussi bien que plusieurs types d’appareillage (contour

36
d’oreille, intra auriculaire, les branches des lunettes….) que tout types et sévérité de surdité.
(Annexe 4)

D’après notre étude on a constaté que le nombre de prises en charge total (pour tous types et
degré de surdité) est en phase d’évolution. Cela explique que le nombre de malentendants en
Tunisie est en train d’augmenter au cours des années. C’est aussi une preuve que la
population tunisienne est de plus en plus sensibilisée au handicap auditif. De 2012 à 2017 on a
atteint un chiffre de 20295 prises en charge auditive. Ainsi, on constate que les PEC pour
surdité moyenne à sévère (uni et bilatérale) ont diminué de 2012 à 2017, alors que les PEC
pour surdité profonde (uni et bilatérale) sont en train d’augmenter au cours des mêmes années.
Ces résultats signifient que la population devient de plus en plus malentendante. On constate
aussi que pour tout degré de surdité, les PEC accordées sont en phase d’évolution, pour les
contours d’oreille pour surdité profonde bilatérale le taux de demandes non accordées ne
dépasse pas les 6% pour les 6 ans (2012/2017) ; cela signifie que la CNAM accepte, presque,
toutes les demandes déposées par les assurés. Pour la répartition selon le gouvernorat, notre
étude faite auprès de la CNAM confirme les statistiques du recensement 2014. Il existe un
foyer de surdité congénitale à Sfax : C’est le gouvernorat le plus bénéficiaire de prise en
charge pour tout type de surdité.

Le tableau récapitulatif donne une vision actuelle sur le taux de malentendants en Tunisie et la
sévérité de leur surdité.

Pour la répartition selon l’âge, on a eu recours aux données recueillies par la CNAM sur une
étude faite entre 2010 et 2015. Cette étude montre que la tranche d’âge de plus de 60 ans a
bénéficié de 53.08% des PEC fournies. Ceci est expliqué par les maladies qui affectent les
cellules neurosensoriels et le nerf auditif à cet âge tel que la presbyacousie. [7]

Concernant la différence entre le forfait octroyé, et le prix indiqué sur le devis, on a pris les
prix de vente des AA de moyenne gamme livrée à la plupart des patients. Les prix ne sont pas
alignés car la majorité des audioprothésistes importent leurs propres marques, du coup les prix
des AA et la marge bénéficiaire ne sont pas identiques. (Annexe 3.4)

En analysant les forfaits, on remarque qu’ils sont très éloignés des prix proposés, du coup ils
ne sont pas accessibles à la bourse de tous les patients. Cela implique la limitation de
l’appareillage au revenu de ces derniers. Donc pour le patient la précarité du forfait minimise
la pertinence prothétique est limite le choix à une prothèse d’entrée de gamme.

37
Durant cette étude on a été limité par des contraintes multiples, essentiellement axées sur la
durée et on aurait été mieux armé si l’administration de la CNAM nous avait donné toutes les
informations demandées en temps utile. Après moult tractations, elle nous a fourni un fichier
EXCEL très encombré, mal organisé dont il manquait même le mot clé pour pouvoir le
déchiffrer et le comprendre. Après une longue attente qui nous a fait perdre beaucoup de
temps, nous sommes parvenues à sélectionner les données utilisable afin d’aboutir à ce travail.

IV.4 Analyse questionnaire :

La plupart des personnes interrogées sont en activité avec un taux de 53%, 35% sont à la
retraite ,6% sont sans emploi et une minorité au chômage représentant un taux de 5% .Ceci
nous indique que les personnes appareillés sont d’un niveau social plus au moins élevé.
Sachant que les appareils auditifs restent coûteux, ces personnes doivent savoir qu’il existe
des moyens pour les payer moins cher en se faisant rembourser une partie, notamment grâce
à la contribution de la CNAM ou d’une autre mutuelle.

On remarque que la plupart des dossiers déposés mettent moins de 1 mois pour être traités par
la CNAM, de même la plupart des personnes interrogées trouvent que la procédure
administrative de la CNAM est facile ; 58% des assurés affirment cela. D’autre part, la
majorité de la population questionnée sur la conformité de l’unilatéralité ou de la bilatéralité
de l’appareillage prescrit avec celle mentionnée par la prise en charge de la CNAM, la
majorité (96%) affirme cette conformité à l’appareillage préétabli. Ceci indique que la CNAM
s’implique quantitativement (le nombre des P.E.C) dans l’appareillage auditif et facilite la
démarche administrative aux assurés. En effet ces derniers trouvent fluide la procédure du
dépôt du dossier.

Pour la classification selon le degré de satisfaction de l’appareillage actuel, c’est à dire après
sa livraison par l’audioprothésiste, ce degré d’après les patients, a été jugé satisfaisant pour
53% des assurés et 47% des assurés questionnés ont jugé leur appareillage plutôt
satisfaisant .On remarque l’absence de personnes mécontentes.

D’après notre questionnaire, on a remarqué que les essais effectués au laboratoire de


l’audioprothésiste, qui se résument à essayer des AA convenables et adaptées à la perte du
patient après avoir effectué les différents tests constituent 100% des réponses de satisfactions.
Or, cette perception n’est plus la même après l’accord de la CNAM et l’acquisition des
prothèses liée à la contrainte du coût. En effet, la différence remarquable entre le montant des

38
prothèses auditives et le forfait de la prise en charge octroyé auprès de la CNAM ; explique
l’insatisfaction de la majorité des réponses des assurés questionnés (93%). En outre, en
questionnant sur la cause de cette situation, la réponse de la plupart des assurés questionnés
ciblaient le montant très précaire de la prise en charge ; c’est donc la cause directe de leur
insatisfaction. Cela confirme que la participation accordée aux assurés n’est pas adaptée au
prix de leurs AA. Pour cette raison, la majorité des assurés affirme que les résultats de leurs
appareillages seront meilleurs s’ils avaient plus de moyens ou si le montant du forfait était
mieux adapté au prix des prothèses prescrites. Alors, il devient nécessaire de revoir le système
administratif de la CNAM. Une amélioration de la P.E.C influera certainement sur la
satisfaction auditive du patient, tant sur le plan de confort que celui de l’efficacité.

39
CONCLUSION

L’audition est le principal moyen de communication entre les personnes ; si elle est altérée, la
vie sociale du malentendant sera déséquilibrée. C’est pour cela que la prise en charge doit être
efficiente pour restaurer cette altération. Il est primordial que la CNAM révise ses forfaits car
ils ne sont plus adaptés au prix actuels et coûteux des aides auditives. Idem pour les DPS, il
faut qu’ils réajustent leur système de prises en charge surtout pour que les enfants d’âge
scolaire soient prioritaires. Le manque d’information et de sensibilisation doit être comblé
par l’organisation d’actions éducatives pour la population des zones considérées comme foyer
de surdité avec des dépistages réguliers et précoces, afin de prévenir et éviter de futures
générations de sourds. En effet, d’après notre étude, la surdité est en phase d’évolution non
pas seulement en Tunisie mais aussi dans le monde. L’OMS estime qu’en 2030 on va
atteindre un chiffre de 630 millions malentendants et en 2050, 900 millions de malentendants.
Ce problème ne doit pas être négligé, au contraire on doit prévenir et mobiliser les parties
responsables et décideurs avant d’atteindre ce chiffre pour qu’on puisse gérer la situation des
malentendants en Tunisie. [5]

40
REFERENCES BIBILIOGRAPHIQUES :

[1] Groupe européen sur la génétique de la déficience auditive, Martini A (Ed.), Direction de
la Commission européenne, Programme de recherche biomédicale et sur la santé (HEAR),
Bulletin d'information 2, novembre 1996, 8.)

[2] Etude sur les incapacités, l’accès aux services et la participation sociale des personnes
handicapées délégation de la MANNOUBA élaboré par le conseil nationale des statistiques

[3] Précis l’audioprothèse tome I : le bilan d’orientation prothétique chapitre 1 l’anamnèse.

[4] Institut Supérieur des technologies Médicales de Tunis3ème année Licence en


Audioprothèse Cours d’Audiologie et Otologie 5ème Semestre 2017/2018

Disponible sur :

Surdité et déficience auditive : Les derniers statistiques de la surdité mondiale publiée le 15


mars 2018

[5] OMS : http://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/deafness-and-hearing-loss

Disponible sur :

Dernières données statistiques sur la surdité en France métropolitaine

Article publié le dimanche 22 juin 2008

[6] http://www.unapeda.asso.fr/article.php3?id_article=615

Disponible sur :

Presbyacousie : baisse de l’ouïe chez la personne âgée


Taux de presbyacousiques hommes par rapport à celui de femme

Swiss médical forum – forum médical suisse 2017 ; 17(10) :230–235

[7]
https://medicalforum.ch/fr/resource/jf/journal/file/view/article/smf/fr/fms.2017.02881/fms-
02881.pdf/

41
Disponible sur :

Guide des services sociaux : composition du dossier DPS

[8] http://www.social.tn/index.php?
id=66&no_cache=1&L=0&tx_wdsocialservice_pi1[structure]=1&tx_wdsocialservice_pi1[do
maine]=2&tx_wdsocialservice_pi1[service]=28#A166

42
ANNEXES

Questionnaire élaboré par ABIDI Arij et AOUIDIDI Yosra

Questionnaire : 

1. Etes-vous :

*En activité

*A la retraite

*Au chômage

*Sans emploi

2. Combien de temps a duré la procédure de la CNAM ? :

<1mois entre 1et3 mois >3mois

3. La démarche administrative, sur une échelle de difficulté, que


pensez-vous ? 

Très difficile Difficile Assez difficile facile très facile

4. L’appareillage fourni était-il le même prescrit (conforme à la


prescription par rapport à la demande préalable en uni ou
bilatérale) ?

Oui non

5 -Le prix de l’appareillage prescrit s’accorde- t- il au montant du


forfait octroyé ? :
43
Le même proche éloigné très éloigné

6 -Etes-vous satisfait de votre appareillage ?

Satisfait Insatisfait Très insatisfait

7-Les essais prothétiques effectués dans le laboratoire ont été :

Satisfaisant plutôt satisfaisant insatisfaisant très insatisfaisant

8-Si vous êtes insatisfait de votre appareillage (non conforme à la


prescription préétablie), à quoi attribuez-vous cela ?

*À l’incompétence de votre audioprothésiste

*A l’inexistence sur le marché de prothèses techniquement


accessibles à la bourse du patient

*Au faible revenu des patients

*Au faible montant de la prise en charge

7 Si -vous avez la possibilité de compléter la différence financière


entre le prix proposé et le montant de la P.E.C, croyez-vous que les
résultats seraient :

*Meilleurs

*les mêmes

44
Questionnaire de Washington groupe

45
RESUME

Avec des millions de personnes touchées, la surdité est fréquente et


rapidement handicapante entrainant une gêne auditive et sociale. Pour ne pas
s’isoler socialement, le malentendant doit bénéficier d’un appareillage auditif,
seulement le plus difficile pour lui est d’admettre sa surdité, d’accepter le port
prothétique, pour son inesthétique, et surtout pour son prix coûteux.

On a fait cette étude épidémiologique afin de répondre à l’absence des


données exhaustives sur la surdité en Tunisie. On a collecté nos données
auprès de l’INS, DPS et CNAM. L’étude a montré que la surdité est en phase
de croissance. Il existe plusieurs foyers de surdité congénitale à travers le
pays.

Même avec une prise en charge des mutuelles et des services de


remboursement (que ce soit auprès du DPS ou de la CNAM) le problème du
forfait octroyé restent non adapté aux prix des prothèses.

A propos du questionnaire, qui a été fait auprès des assurés de la CNAM pour
évaluer la qualité de pec accordée par la CNAM, il s’est avéré que
l’appareillage serait meilleur si la prise en charge était plus proche des prix
des aides auditives.

46