Vous êtes sur la page 1sur 3

DISCUSSION

Tout d’abord pour commencer la CNAM repartis ses forfaits selon le degré de la surdité et si
elle est uni ou bilatérale. On trouve alors :
*appareillage auditif pour surdité moyenne à sévère unilatérale
* appareillage auditif pour surdité moyenne à sévère bilatérale
* appareillage auditif pour surdité profonde unilatérale
* appareillage auditif pour surdité profonde bilatérale

On définit les degrés de surdité :

*surdité profonde :

‘’Même avec leur "bonne" oreille, les personnes atteintes de surdité profonde n'entendent pas
les niveaux sonores inférieurs à 95 dB. Les personnes atteintes de surdité profonde entendent
vraiment très mal et le langage gestuel et/ou la lecture labiale leur est vraiment
indispensable.’’

Une surdité profonde c’est que le patient a un seuil supérieur à 90 dB des deux côtés. Ce cas est très
gênant, c’est pour cela l’appareillage auditive est une nécessité.

*Surdité moyenne :

Les sons les plus faibles que ces personnes atteintes de surdité moyenne peuvent
généralement entendre avec leur "bonne" oreille sont de l'ordre de 40 à 70 dB. Sans aides
auditives, elles ont de la peine à suivre une conversation.

*surdité sévère :

« Les sons les plus faibles que ces personnes peuvent généralement entendre avec leur
"bonne" oreille sont de l'ordre de 70 à 95 dB. Ces personnes voient leur audition s'améliorer
grâce au port d'aides auditives puissantes mais même dans ce cas, elles doivent s'appuyer sur
la lecture labiale. Certains utilisent le langage gestuel. »’’

(Adapté de : Groupe européen sur la génétique de la déficience auditive, Martini A (Ed.),
Direction de la Commission européenne, Programme de recherche biomédicale et sur la santé
(HEAR), Bulletin d'information 2, novembre 1996, 8.)

Donc pour simplifier une surdité moyenne à sévère ; c’est une surdité qui dépasse les 40 dB
et inférieur à 95 dB sur une seule oreille.
Selon qu’on a étudié dans le cours ‘’surdité et CNAM’’ présenté par Dr Mohamed ZIADI, on
peut mentionner quelques informations sur la CNAM. Tout d’abord, les forfaits sont octroyés
selon trois principaux critères : Le degré de surdité, le type d’appareillage et l’uni ou la
bilatéralité de l’appareillage. Les bénéficiaires d’une pec CNAM sont tout assuré social ou ses
ayants droits (conjoint, enfant, parent) inscrits à la carte de soins peut bénéficier d’un
appareillage auditif. Cette prise en charge ne dépend pas de la filière choisie par l’assuré
social (publique, privée ou remboursement). Comme toute prise en charge, il existe une
procédure qu’on doit suivre pour avoir le bon d’achat. Le dossier de prise en charge
d’appareillage doit comporter :

* Une demande d’accord préalable déposée par l’affilié au centre régional le plus proche.

*Cette demande doit être obligatoirement remplie par un médecin ORL.

*Le code pour certains appareillages établi

*Rapport médical

*Un bilan spécifique.

Ces documents doivent être déposés au sein du centre régional ou local du CNAM. Auprès de
la CNAM le dossier doit comporte

- Une demande d’accord préalable AP3. (Annexe…)

- L’historique du bénéficiaire fourni par le service d’assurance maladie au sein du centre


régional ou local.

- Une fiche de liaison éditée par le centre à la saisie du dossier et sur laquelle le médecin
conseil mettra son avis.

Après les dossiers sont traités au niveau régional ou local avec passage obligé par le médecin
conseil. La CNAM prend en charge aussi bien que plusieurs types d’appareillage (contour
d’oreille, intraauriculaire, les branches des lunettes….) que tout types et sévérité de surdité.
(Annexe…)

D’après notre étude on a constaté que le nombre de prise en charge total (pour tous types et
degré de surdité) est en phase d’évolution. Cela ne signifie que le nombre de malentendants
en Tunisie est en train d’augmenter au cours des années. Ainsi que c’est une preuve qui
signifie que la population tunisienne est de plus en plus sensibilisée du handicap auditif. De
2012 à 2017 on a atteint un chiffre de 20295 prises en charge auditive. Aussi on constate que
les pec pour surdité moyenne à sévère (uni et bilatérale) diminue de 2012 à 2017, alors que les
pec pour surdité profonde (uni et bilatérale) sont en train d’augmenter au cours des mêmes
années. Ces résultats signifient que la population devient de plus en plus sourde. On constate
que pour tout degré de surdité, les pec accordés sont en phase d’évolution, pour les contours
d’oreille pour surdité profonde bilatérale le taux de demandes non accordées ne dépasse pas
les 6% pour les 6 ans (2012/2017) ; cela signifie que la CNAM accorde, presque, toutes les
demandes déposées par les assurés. Pour la répartition selon le gouvernorat, notre étude faite
auprès de la CNAM confirme les statistiques du recensement 2014. Il existe un foyer de
surdité congénitale à Sfax : C’est le gouvernorat le plus bénéficiaire de prise en charge pour
tout type de surdité. (Annexe …)

Le tableau récapitulatif donne une vision actuelle sur le taux de malentendants en Tunisie et la
sévérité de leur surdité.

Pour la répartition selon l’âge, on n’a pas eu recours aux données recueillies par la CNAM
c’est pour cela on a utilisé une étude faite auprès de la CNAM entre 2010 et 2015. Cette étude
montre que la tranche d’âge de plus de 60 ans ont bénéficié de 53.08% des pec fournit. Ceci
est expliqué par les maladies qui affectent les cellules neurosensoriels et le nerf auditif à cet
âge tel que la presbyacousie.

Concernant la différence entre le forfait octroyé, on a pris les prix de vente de moyenne
gamme pour être adapté à la plupart des patients. Les prix ne sont pas exacte (marge) car
chaque audioprothésiste a ses propres normes de vente. On analysant les forfait grosso modo
on remarque qu’ils sont très éloigné de coup ils ne sont pas accessible à la bourse de tous les
patients. Cela implique la limitation d’appareillage. Donc le patient par ce pauvre forfait par
rapport au prix de prothèses est limité à un appareille qui ne sont pas adapté à son
audiogramme. Le patient sera obligé d’avoir une prothèse basse gamme ou même
analogique ; ces prothèses ne sont ni adapté à tous types de surdité ni disponible dans au
marché de prothèse.