Vous êtes sur la page 1sur 5

Université de Boumerdès-Faculté des sciences-Département de physique

Recueil d’examens de Mécanique rationnelle de 1999 à 2009 :A.KADI ; A.HADI


Université de Boumerdès Le 15-06-2009
Faculté des sciences
Département de physique
Rattrapage Mécanique Rationnelle
LMD Semestre 3 : Durée 1h00

Exercice 01 : 7 pts
Dans un repère orthonormé (O,i ,j, k). Soient les points A(1,0,0) et B(0,1,0).
Un torseur T (λ ) tel que λ ∈ R est donné par ses trois moments aux points O, A, B.
−→ → →
M O = −2 i + 2(1 + λ ) j
−→ → → →
M A = −2 i + (3 + 2λ ) j − 3 k
−→ → → →
M B = −3 i + 2(1 + λ ) j + (2 + λ ) k
1- Vérifier la compatibilité des données par l’équiprojectivité des moments ;
−→ → → →
2- Déterminer la résultante R = X i + Y j + Z k du torseur ;
3- Déterminer le moment en un point C (0 , 0 , 1) par la condition d’équiprojectivité ;
4- Pour quelle valeur de λ le torseur est-il un glisseur ? Déterminer l’axe central;
5- Pour quelle valeur de λ , l’axe central est – il parallèle au plan (O, y, z)

y
Exercice 02 : 7 pts

Déterminer par la méthode de


composition le centre d’inertie du
système homogène suivant en utilisant 2R
le théorème de Guldin pour chacun des
deux solides qui le constitue.

2R
x
2R 2R

Exercice 03 : 6 pts
1- Déterminer la matrice d’inertie du solide y
homogène suivant au point O dans le repère
(O,x,y,z). Plaque de masse :M
Disque de masse :m
−→
2- En déduire le moment cinétique σ G (S ) a G°
en G ainsi que l’énergie cinétique du solide
s’il se mettait à tourner autour de l’axe Gz
• O x
avec une vitesse de rotation θ . b
Université de Boumerdès-Faculté des sciences-Département de physique
Recueil d’examens de Mécanique rationnelle de 1999 à 2009 :A.KADI ; A.HADI

Solution:

Exercice 01 : 7 pts

1) Vérification de la compatibilité :

Il s’agit de vérifier les relations d’équiprojectivités suivantes :


−→ −− → −→ −− →
M O • OA = M A • OA ⇒ − 2 = −2 0,5
−→ −− → −→ −− →
M O • OB = M B • OB ⇒ 2(1 + λ ) = 2(1 + λ ) 0,5
−→ −− → −→ −− →
M A • AB = M B • AB ⇒ 2 + (3 + 2λ ) = 2 + (3 + 2λ ) 0,5

2) La résultante
−→ → → →
On pose : R = X i + Y j + Z k et on applique la formule de transport :
⎧ −3+ 2 ⎧ X ⎧0
−→ −→ → −− →
⎪ ⎪ ⎪ ⎧ Z =1 0,5
M B − M O = R ∧ OB ⇒ ⎨2(1 + λ ) − 2(1 + λ ) = ⎨ Y ∧ ⎨1 ⇔ ⎨
⎪ (2 + λ ) ⎪ Z ⎪0 ⎩X = 2 + λ
⎩ ⎩ ⎩

Il reste à déterminer Y, de la même manière on écrit :

⎧ 0 ⎧ X ⎧1
−→ −→ →
⎪−− →
⎪ ⎪ ⎧Z = 1
M A − M O = R ∧ OA ⇒ ⎨ 1 = ⎨ Y ∧ ⎨0 ⇔ ⎨ 0,5
⎪− 3 ⎪ Z ⎪0 ⎩Y = 3
⎩ ⎩ ⎩
−→ → → →
La résultante s’écrirait : R = (2 + λ ) i + 3 j + k 0,5

3) Moment en un point C (0 , 0 , 1) par la condition d’équiprojectivité ;


−→ → → →
On pose : M = L i + M j + N k 0,5
C
−→ −− → −→ −− →
M C • OC = M O • OC ⇒ N =0 0,5
−→ −− → −→ −− →
M C • BC = M B • BC ⇒ − M + N = −λ ⇒M =λ 0,5
−→ −− → −→ −− →
M C • AC = M A • AC ⇒ − L + N = −λ ⇒ L =1 0,5
−→ → →
Le moment s’écrirait : M = i + λ j

3) Valeur de λ pour laquelle le torseur est-il un glisseur ? Déterminer l’axe central;


→ → −→
0,5
Le torseur est un glisseur si : R ≠ 0 et R • M C = 0
⎛ → → →
⎞ ⎛→ →
⎞ 1
⎜ (2 + λ ) i + 3 j + k ⎟ • ⎜ i + λ j ⎟ = 0 ⇒ λ = −
⎝ ⎠ ⎝ ⎠ 2
−→ 3→ → →
Pour cette valeur la résultante s’écrira : R = i + 3 j + k 0,5
2
Université de Boumerdès-Faculté des sciences-Département de physique
Recueil d’examens de Mécanique rationnelle de 1999 à 2009 :A.KADI ; A.HADI

Axe central :
⎧x
⎪ − −→
Soit P un point de l’axe central, tel que OP = ⎨ y , comme le torseur est un glisseur alors nous
⎪z


⎧3 ⎪ y − 3z
⎧− 2 ⎧ x ⎪
−→ −− → →
⎪ ⎪ ⎪2 ⎪⎪ 3
pouvons écrire : M O = OP ∧ R ce qui donne : ⎨ 1 = ⎨ y ∧ ⎨ 3 = ⎨ z−x ⇒ y = 2 x et
⎪ 0 ⎪z ⎪1 ⎪2
⎩ ⎩ ⎪ ⎪3x − 3 y
⎩ ⎪⎩ 2
3z = y + 2 0,5

4) Valeur de λ pour laquelle l’axe central est parallèle au plan (O, y, z)


L’axe central est parallèle au plan (Oyz) si la résultante est parallèle à ce plan,(la composante
selon l’axe Ox doit être nulle) ⇒ 2 + λ = 0 ⇒ λ = −2
0,5
1
Pour cette valeur de λ , nous aurons l’équation de l’axe central : x = ; 3z − y = 2
5

Exercice 02 : 7 pts
Solide 1 : Portion du triangle ; Solide 2 : Demi disque

1 1
V1tot / y π (4 R) 2 .4 R − π (2 R ) 2 .2 R 14
1,5
x1G = =3 3 = R ;
2π .S1.tot 4 R × 4 R 2R × 2R 9
2π .( − )
2 2
4 3
V2tot / y πR 4R
x2G = − =− 3 =− 1,5
2π .S 2.tot π .R 2

2π .
2

14 4 R πR 2
R × 6 R 2 + (− ) ×
x1G .S1.tot + x2G .S 2.tot 3π 1
xG = = 9 2
S1.tot + S 2.tot πR 2
6R 2 +
2

1 1
V1tot / x
π (4 R) 2 .4 R − π (2 R) 2 .2 R 14
y1G = =3 3 = R ; 1,5
2π .S1.tot 4R × 4R 2R × 2R 9
2π .( − )
2 2
πR 2
2π .R.
V 2 =R
y2G = 2tot / x = 1,5
2π .S 2.tot π .R 2
2π .
2
Université de Boumerdès-Faculté des sciences-Département de physique
Recueil d’examens de Mécanique rationnelle de 1999 à 2009 :A.KADI ; A.HADI
14 πR 2
R × 6R 2 + R ×
y .S + y2G .S 2.tot
yG = 1G 1.tot = 9 2 1
S1.tot + S 2.tot π R 2
6R 2 +
2
Exercice 03 : 6 pts

1- Plaque : solide plan ; z = 0 ; de plus le plan (yoz) plan de symétrie alors : Ixy=Ixz=Iyz=0
Matrice d’inertie en G et en O de la plaque :

⎡ Ma 2 ⎤
⎢ 12 0 0 ⎥ 1
⎢ 2 ⎥
MB
I G ( plaque) = ⎢ 0 0 ⎥
⎢ 12 ⎥
⎢ Ma ⎥
2

⎢ 0 0 ⎥
⎣ 6 ⎦

⎡ Ma 2 ⎤
⎢ 3 0 0 ⎥
⎢ ⎥
MB 2
I O ( plaque) = ⎢ 0 0 ⎥ 1
⎢ 12 ⎥
⎢ Ma 2 Mb 2 ⎥
⎢ 0 0 + ⎥
⎣ 3 12 ⎦

2- Disque de centre d’inertie G ;


⎡ ma 2 ⎤
⎢ 4 0 0 ⎥
⎢ ⎥
ma 2 0,5
Matrice d’inertie en O du disque: I G (disque) = ⎢ 0 0 ⎥
⎢ 4 ⎥
⎢ ma 2 ⎥
⎢ 0 0 ⎥
0,5 ⎣ 2 ⎦
1
[
I O (disque) = I G (disque) + md 2 ]
⎡ ma 2 ⎤ ⎡ ma 2 ⎤
⎢ 4 + ma
2
⎢ 4 0 0 ⎥ 0 0 ⎥
⎥ ⎡ma 0 ⎤ ⎢
2
⎢ 0 ⎥
ma 2 ⎢ ⎥ ma 2
I O (disque) = ⎢ 0 0 ⎥+⎢ 0 0 0 ⎥=⎢ 0 +0 0 ⎥
⎢ 4 ⎥ ⎢ 4 ⎥
ma 2 ⎥ ⎢⎣ 0
2⎥
⎢ 0 ma ⎦ ⎢ ma 2 ⎥
⎢ 0 0 ⎥ ⎢ 0 0 + ma 2 ⎥
⎣ 2 ⎦ ⎣ 2 ⎦

2- Moment cinétique du système en G ;

→ • →
σ G ( Système) = I G ( Système).θ z , avec 0,5
Université de Boumerdès-Faculté des sciences-Département de physique
Recueil d’examens de Mécanique rationnelle de 1999 à 2009 :A.KADI ; A.HADI
⎡ Ma 2 ma 2 ⎤
0,5 ⎢ 12 − 4 0 0 ⎥
⎢ 2 2 ⎥
MB ma
I G ( Système) = I G ( plaque) − I G ( Disque) = ⎢ 0 − 0 ⎥
⎢ 12 4 ⎥
⎢ Ma 2 ma 2 ⎥
⎢ 0 0 − ⎥
⎣ 6 2 ⎦
→ ⎛ Ma 2 ma 2 ⎞ • →
σ G ( Système) = ⎜⎜ − ⎟.θ z
⎝ 6 2 ⎟⎠
0,5

Energie cinétique du système en rotation autour de l’axe Gz:

2
1 ⎛•⎞
EC = .I G ( Système). ⎜θ ⎟
2 ⎝ ⎠

0,5
⎛ Ma 2 ma 2 ⎞ ⎛ • ⎞
2

EG = ⎜⎜ − ⎟.⎜θ ⎟
⎝ 6 2 ⎟⎠ ⎝ ⎠

Vous aimerez peut-être aussi