Vous êtes sur la page 1sur 46

Etude et déploiement d’un VoWLAN

DEDICACES

Je dédie ce travail à mes Parents.

Rédigé par AURELIEN Nguessi Page i


Etude et déploiement d’un VoWLAN

REMERCIEMENT

Au terme de ce projet j’adresse mes vifs remerciements à tous ceux qui ont
contribué, de près ou de loin, à l’élaboration de ce travail. Je tiens à exprimer ma
profonde reconnaissance envers mon encadreur Monsieur NGUEPNANG
NOUEDONI qui a dirigé tous mes pas dans le traitement du sujet et a été pour moi
d’une patience et d’une générosité immense, m’offrant sans compter son temps et ses
conseils.

Rédigé par AURELIEN Nguessi Page ii


Etude et déploiement d’un VoWLAN

SOMMAIRE

DEDICACES ................................................................................................................................................I

REMERCIEMENT .....................................................................................................................................II

LISTES DES FIGURES ........................................................................................................................... V

LISTE DES TABLEAUX ........................................................................................................................ VI

RESUME ................................................................................................................................................... VII

INTRODUCTION GENERALE
GENERALE .............................................................................................................. 1
1ERE PARTIE : REVUE DES TECHNOLOGIES
TECHNOLOGIES ................................................................................ 2
CHAPITRE I. TECHNOLOGIE SANS FIL 802.11A/B/G/N ........................................................................................ 3
1. DEFINITION, NORMES ET STANDARDS .................................................................................................. 3
1. RESEAUX SANS FILS ............................................................................................................................................ 3
2. NORME IEEE 802.11........................................................................................................................................... 4
2. COMPARAISON TECHNOLOGIE FILAIRE ET SANS FIL ............................................................................. 6
CHAPITRE II. VOIX SUR IP (VOIP) ........................................................................................................................ 8
1. PROTOCOLES DE TRANSPORT ET DE SIGNALISATION ........................................................................... 8
1. PROTOCOLES DE TRANSPORT ............................................................................................................................ 8
2. TCP/IP ET LE TEMPS REEL .................................................................................................................................. 9
3. ARCHITECTURE H.323 DE L’UIT ........................................................................................................................ 10
4. PROTOCOLE SIP DE L’IETF (RFC 2543) .............................................................................................................. 12
2. INTEGRATION DE LA VOIX DANS LES RESEAUX IP ............................................................................... 13
1. QUALITE SONORE ............................................................................................................................................ 13
2. QUALITE DE SERVICE (QoS) DE LA VoIP ........................................................................................................... 14
3. PRINCIPALES SOLUTIONS LOGICIELLES POUR LA VOIX SUR IP............................................................. 15
1. LE SERVEUR DE COMMUNICATION.................................................................................................................. 15
2. LES POSTES TELEPHONIQUES .......................................................................................................................... 15
CHAPITRE III. VOIX PAR LES RESEAUX SANS FIL (VOWLAN) ........................................................................... 16
1. INFRASTRUCTURE D’UN VOWLAN ...................................................................................................... 16
2. AVANTAGES D’UN VOWLAN ............................................................................................................... 17
3. PRINCIPE D’ETABLISSEMENT D’UN APPEL VOCAL ............................................................................... 18
2EME PARTIE : CONFIGURATION ET DEPLOIEMENT
DEPLOIEMENT .............................................................. 19
CHAPITRE IV. CONCEPTION DU VOWLAN ..................................................................................................... 20
1. DESCRIPTION DU SCHEMA DU RESEAU RETENU ................................................................................. 20
2. DISTANCE DE LA ZONE COUVERTE, CHOIX DES PABX LOGICIELS, ET ROAMING ................................. 21
1. Distance de la zone couverte ........................................................................................................................... 21
2. Choix des pabx logiciels ................................................................................................................................... 21
3. Prise en charge du Roaming ............................................................................................................................ 21
CHAPITRE V. CONFIGURATION DU RESEAU SANS FIL ...................................................................................... 24
1. CONFIGURATION DU ROUTEUR LINKSYS ............................................................................................ 24
1. Configuration du wifi ....................................................................................................................................... 24
2. Plan d’adressage adopté.................................................................................................................................. 27
3. Configuration du service DHCP ........................................................................................................................ 27
2. CONFIGURATION DES POSTES SANS FILS ............................................................................................ 27
1. Activation du mode DHCP ............................................................................................................................... 27
2. Connexion au réseau sans fil ........................................................................................................................... 28

Rédigé par AURELIEN Nguessi Page iii


Etude et déploiement d’un VoWLAN

CHAPITRE VI. CONFIGURATION DE L’IPBX ET MISE EN ŒUVRE .................................................................... 29


1. MOTIVATION DU CHOIX DU PABX LOGICIEL ....................................................................................... 29
2. CONFIGURATION PROPREMENT DITE ................................................................................................. 29
1. Configuration de l’interface réseau (adressage statique) ................................................................................ 29
2. Configuration des extensions (numérotation) ................................................................................................. 30
3. CONFIGURATION DES SOFTPHONES ET FONCTIONNEMENT .............................................................. 32
1. Configuration du softphone............................................................................................................................. 32
2. Fonctionnement du VoWLAN .......................................................................................................................... 34
4. ANALYSE DES COUTS ........................................................................................................................... 34

CONCLUSION GENERALE ................................................................................................................ 36

BIBLIOGRAPHIE ...................................................................................................................................... 1

GLOSSAIRE ............................................................................................................................................... 2

Rédigé par AURELIEN Nguessi Page iv


Etude et déploiement d’un VoWLAN

Listes des figures


Figure 1 : Principales solutions de réseaux sans fil ................................................................................................. 4
Figure 2 : Couches basses d'une liaison sans fil ...................................................................................................... 4
Figure 3 : Mode Infrastructure avec un ESS, deux AP et des stations ..................................................................... 5
Figure [1] 4 : Voix sur IP .......................................................................................................................................... 9
Figure 5 : Architecture matériel d'une zone H.323 ............................................................................................... 10
Figure 6 : Pile protocolaire H323 .......................................................................................................................... 11
Figure 7 : Architecture protocolaire SIP ................................................................................................................ 12
Figure 8 : Exemple téléphone VoWLAN ................................................................................................................ 17
Figure 9 : Schéma du réseau retenu ..................................................................................................................... 20
Figure 10 : schéma de démonstration .................................................................................................................. 21
Figure 11 : Mécanisme de roaming ...................................................................................................................... 22
Figure 12 : Illustration d'un SD et de la zone de chevauchement ......................................................................... 22
Figure 13 : Routeur Linksys intégré ....................................................................................................................... 24
Figure 14 : Méthode d'accès a l'interface du routeur sans fil ............................................................................... 25
Figure 15 : Interface de configuration du point d’accès ....................................................................................... 26
Figure 16 : Interface web d'accueil de configuration Trixbox .............................................................................. 31
Figure 17 : Softphone X-Lite .................................................................................................................................. 33
Figure 18 : configuration du softphone ................................................................................................................ 33
Figure 19 : utilisation de X-Lite ............................................................................................................................. 34

Rédigé par AURELIEN Nguessi Page v


Etude et déploiement d’un VoWLAN

Liste des tableaux


Table 1: Standards de la norme 802.11 .................................................................................................................. 5
Table 2 : Liste des codecs utilisés dans Asterisk .................................................................................................... 13

Rédigé par AURELIEN Nguessi Page vi


Etude et déploiement d’un VoWLAN

Résumé

Ce projet est destiné à étudier puis mettre en œuvre VoWLAN (Voice over
Wireless Local Area Network) au sein d'une entreprise ou d'un campus universitaire.
Le wifi étant une technologie de plus en plus utilisée par les entreprises, l’apport du
service VoIP (Voice Over Internet Protocol) serait un atout majeur qui permettrait à ce
que des utilisateurs puissent communiquer tout en se déplaçant. Dans ce projet il sera
donc question de proposer une architecture réseau sans fil qui pourrait permettre le
transport de la voix. A cet effet la distribution Linux trixbox sera utilisée comme
serveur de téléphonie ou PABX logiciel. Côté client, l’on disposera sur chaque PC
tournant sous Windows un softphone qui sera utilisé pour composer le numéro de
celui que l’on veut joindre et communiquer sur le réseau local sans fil (WLAN). Le
softphone utilisé est X-Lite. Nous verrons donc comment doivent être configurés le
logiciel trixbox, le réseau sans fil et le logiciel client pour pouvoir effectuer des
appels.

Rédigé par AURELIEN Nguessi Page vii


Etude et déploiement d’un VoWLAN

INTRODUCTION GENERALE

A l’heure où les communications téléphoniques sans fils se sont imposées de


façon indéniable, et où les réseaux locaux radio connaissent un essor fulgurant, de
nouvelles applications de ces technologies apparaissent sans cesse. Les recherches sur
les réseaux sans fil n’ont en fait véritablement pris leur essor qu’avec l’arrivée des
premières technologies radio: principalement la norme IEEE 802.11 et ses diverses
extensions. Les extensions ieee802.11a/b/g sont principalement celles qui nous
intéressent dans ce projet, et idéalement l’extension ieee802.11n qui n’est pas encore
réellement mise en vigueur. Ces extensions vont nous permettre de prendre en compte
les trafics exigeants en qualité de service comme la VoIP.

Le problème consiste donc à proposer une infrastructure de réseau sans fil


capable de prendre en charge les communications vocales au sein d’une entreprise ou
d’un campus universitaire.

Ce document se focalisera pour un premier temps sur l’étude de diverses


technologies de réseaux sans fils et la voix sur IP. Et dans un deuxième temps il
s’agira de déployer notre infrastructure VoWLAN, en montrant les différentes phases
de configuration. Notre exposé s’articule en six chapitres dont le chapitre 1 qui
présente les technologies sans fils, le chapitre 2 qui présente la voix sur IP, le chapitre
3 qui expose le principe et l’infrastructure du VoWLAN. Le chapitre 4 présente la
conception du VoWLAN en exposant le schéma du réseau retenu, le chapitre 5 quant
lui évoque la configuration du réseau sans fil conçu. Et enfin le chapitre 6 qui présente
la configuration du serveur téléphonique de notre choix et la mise œuvre de notre
réseau sans fil prenant en charge la voix.

Rédigé par AURELIEN Nguessi Page 1


Etude et déploiement d’un VoWLAN

1ere PARTIE : REVUE DES TECHNOLOGIES

Rédigé par AURELIEN Nguessi Page 2


Etude et déploiement d’un VoWLAN

Chapitre I. TECHNOLOGIE SANS FIL 802.11a/b/g/n

Il s’agit dans cette partie de présenter quelques normes liées à la technologie sans
fil. On s’intéressera beaucoup plus à la norme WIFI avec ses différents standards sans
faire le tour complet. En outre il s’agira de faire une comparaison entre la technologie
filaire et la technologie sans fil tout en ressortant les points marquants de chacune des
technologies. Enfin on présentera quelques solutions et applications réalisables sur les
liaisons sans fil.
1. DEFINITION, NORMES ET STANDARDS

1. RESEAUX SANS FILS


Un réseau sans fils (en anglais wireless network) est, comme son nom l'indique, un
réseau dans lequel au moins deux terminaux peuvent communiquer sans liaison filaire.
Grâce aux réseaux sans fils, un utilisateur a la possibilité de rester connecté tout en se
déplaçant dans un périmètre géographique plus ou moins étendu, c'est la raison pour
laquelle on entend parfois parler de « mobilité ».

Les réseaux sans fils sont basés sur une liaison utilisant des ondes radioélectriques
(radio et infrarouges) en lieu et place des câbles habituels. Il existe plusieurs types de
technologies sans fils qui se différencient de part leur portée géographique ou zone de
couverture, leur fréquence et leur débit. Nous pouvons citer entre autre la technologie
Bluetooth, l’infrarouge, le WI-FI auquel on s’intéressera le plus, le GSM, le WIMAX,
l’UMTS etc. Le Bluetooth, l’infrarouge et WI-FI utilisent ce que l’on appelle les
bandes de fréquences sans licence ou ISM pour Industriel, scientifique et médicales et
permettent de créer des réseaux locaux sans fils (WLAN).

On distingue habituellement plusieurs catégories de réseaux sans fils selon le


périmètre géographique offrant une connectivité :

- Les réseaux personnels sans fils ou WPAN pour Wireless Personal Area
Network concernant les réseaux sans fil d’une faible portée allant jusqu’à 10
mètres. Il est utilisé par exemple par la technologie Bluetooth.
- Les réseaux locaux sans fils ou WLAN pour Wireless Local Area Network
concernant les réseaux sans fils dont la portée est semblable à celle d’un réseau
local d’entreprise. Soit une portée d’environ cent mètres. Il est utilisé par
exemple par la technologie Wifi.
- Les réseaux métropolitains sans fils ou WMAN pour Wireless Metropolitan
Area Network connu sous le nom de Boucle Locale Radio (BLR). Les WMAN
sont basés sur la norme IEEE 802.16. La boucle locale radio offre un débit utile
de 1 à 10 Mbit/s pour une portée de 4 à 10 kilomètres, ce qui destine
principalement cette technologie aux opérateurs de télécommunication.

Rédigé par AURELIEN Nguessi Page 3


Etude et déploiement d’un VoWLAN

- Les réseaux étendus sans fils ou WWAN pour Wireless Wide Area Network,
également connu sous le nom de réseau cellulaire mobile. Les principales
technologies utilisées ici sont le GSM, l’UMTS.

Le tableau de la Figure 1 présente une synthèse des principales technologies

Figure 1 : Principales solutions de réseaux sans fil

2. NORME IEEE 802.11


Le Wifi est le nom commercial de la norme IEEE 802.11, norme qui régit cette
technologie. Comme son appellation l’indique, cette norme est établie par l’IEEE.
Cette norme définit les deux couches basses d’un réseau local sans fil :

- La couche physique notée parfois PHY proposant trois types de codages de


l’information.
- La couche liaison de données, constituée de deux sous-couches : le contrôle
de la liaison logique (Logical Link Control, ou LLC) et le contrôle d’accès au
support (Media Access Control, ou MAC).

La couche physique définit la modulation des ondes radioélectriques et les


caractéristiques de la signalisation pour la transmission de données, tandis que la
couche liaison de données définit l'interface entre le bus de la machine et la couche
physique, notamment une méthode d'accès proche de celle utilisée dans le standard
Ethernet et les règles de communication entre les différentes stations.

Figure 2 : Couches basses d'une liaison sans fil

Cette norme offre deux architectures possibles pour connecter des ordinateurs en
réseau :

Rédigé par AURELIEN Nguessi Page 4


Etude et déploiement d’un VoWLAN

- Le mode infrastructure : mode dans lequel les ordinateurs se connectent entre


eux par l’intermédiaire d’une borne d’accès centrale, le point d’accès ou AP
(Access Point). Toutes les communications passeront par ce point central
même en cas de liaison entre deux stations.

Figure 3 : Mode Infrastructure avec un ESS, deux AP et des stations

- Le mode ad hoc : mode dans lequel les équipements communiquent entre eux
directement sans intermédiaire de point d’accès central.

Les informations nécessaires à la création d’un réseau ad hoc et infrastructure sont les
mêmes. On a : le SSID ou nom du réseau WIFI, le canal utilisé qui correspond à la
fréquence d’émission, la méthode de chiffrement des données, et éventuellement le
mot de passe pour l’authentification.

La norme IEEE 802.11 régit l'environnement des réseaux locaux sans fil. Des
amendements ont été apportés à la norme IEEE 802.11 ; ils décrivent les différentes
caractéristiques des communications sans fil.

Voici un tableau présentant quelques spécifications de la norme 802.11 et leur


signification :

Nom du Débit Débit réel Portée Plage de


standard théorique fréquences
802.11a 54 Mbps 30 Mbps 50 m 5 GHz
802.11b 11 Mbps 6 Mbps 100 m 2.4 GHz
802.11g 54 Mbps 30 Mbps 100 m 2.4 GHz
802.11n 540 Mbps 108 Mbps 250 m 2.4 ou 5 GHz

Table 1: Standards de la norme 802.11

Rédigé par AURELIEN Nguessi Page 5


Etude et déploiement d’un VoWLAN

2. COMPARAISON TECHNOLOGIE FILAIRE ET SANS FIL


Les éléments de comparaison entre la technologie filaire et la technologie sans fil
les plus marquants ici sont : la mobilité, la méthode d’accès, la sécurité, le type
d’équipement.

Ainsi dans un réseau sans fil il est possible de se déplacer tout en communiquant.
Ce qui n’est pas possible avec le réseau filaire.

Les périphériques du réseau sans fil utilisent une méthode d’accès au media
différente de celle utilisée par les périphériques d’un réseau filaire. En effet la
méthode d’accès utilisée dans les réseaux sans fils est le CSMA/CA (accès multiple
avec écoute de porteuse et évitement de collision), une méthode d’accès garantissant
qu’aucune collision n’a lieu. La méthode CSMA/CA crée une réservation pour le
canal à utiliser avec une conversation donnée. Une fois la réservation effectuée, aucun
autre périphérique ne peut transmettre sur ce canal, ce qui permet d'éviter les
collisions. Tandis que la méthode d’accès utilisée par les périphériques d’un réseau
Ethernet filaire est le CSMA/CD (accès multiple avec écoute de porteuse et
détection de collision), une méthode d’accès garantissant plutôt une détection de
collision pas un évitement de collision, car les périphériques partageant le même
media, les collisions existent.

Par ailleurs un réseau filaire offre un peu plus de sécurité qu’un réseau sans fil
dans la mesure où n’importe qui a la latitude d’y accéder s’y connecter et avoir des
informations qui ne lui sont pas destinées. En effet les réseaux sans fils fonctionnent
en diffusant des ondes radioélectriques pouvant être captées par des utilisateurs
mobiles présents dans un périmètre de diffusion de l’onde. Ce qui n’est pas le cas des
réseaux filaires.

En outre les réseaux sans fil et filaire ne présentent pas les mêmes types
d’équipements. De ce fait nous trouvons dans les réseaux sans fils des points d’accès
ou station de base radio que nous ne trouvons pas dans les réseaux filaires.

Tout au long de ce chapitre il s’agissait de présenter de manière globale la


technologie sans fil en se focalisant un peu plus sur la norme IEEE 802.11 avec ces
différents amendements. En outre nous avons fait une petite étude comparative
concernant les technologies sans fil et filaires. Les réseaux locaux sans fil étant des
réseaux IP (Internet Protocol), alors ils offrent la possibilité de convergence de
données. C’est-à-dire qu’un réseau IP n’est pas seulement en mesure de transporter les
données et la vidéo, mais aussi la voix. C’est ainsi qu’on parle alors de voix sur IP,

Rédigé par AURELIEN Nguessi Page 6


Etude et déploiement d’un VoWLAN

mais en utilisant un réseau sans fil. Le chapitre suivant fera l’objet de la voix sur IP ou
VoIP pour Voice over Internet Protocol.

Rédigé par AURELIEN Nguessi Page 7


Etude et déploiement d’un VoWLAN

Chapitre II. VOIX SUR IP (VoIP)

Deux approches de la voix sur IP doivent être distinguées (Figure [1] 4 : Voix sur IP).
La première, consiste à transporter la voix traditionnelle sur un réseau IP, nous
l’appellerons voix sur IP (VoIP, Voice over IP). La seconde utilise le protocole IP de
bout en bout, les téléphones (IP phone) sont directement connectés à un LAN IP, c’est
la téléphonie sur IP (ToIP, Telephony over IP).
Il s’agira dans ce chapitre de faire une description globale de la VoIP, de présenter
quelques protocoles de signalisation, quelques protocoles qui interviennent dans le
transport de la voix. En outre il s’agira d’exposer l’intégration de la voix dans les
réseaux IP. Enfin de présenter quelques solutions logicielles pour la voix sur IP.

1. PROTOCOLES DE TRANSPORT ET DE SIGNALISATION

1. PROTOCOLES DE TRANSPORT
S’appuyant sur une technologie en mode non connecté, la voix sur IP nécessite
l’utilisation de protocoles complémentaires pour le transport de données temps réel
afin d’assurer la resynchronisation des paquets, de garantir la priorité des flux
multimédia et la gestion de la congestion du réseau. Ces protocoles sont
essentiellement :
- RTP (Real Time Protocol, RFC 1889 et RFC 1890) qui assure l’horodatage et
le contrôle de séquencement des paquets ;
- RSVP (Resource reSerVation Protocol de l’IETF, Q.397 de l’UIT) qui
autorise, pour les flux multimédias, une réservation de ressources réseau de
bout en bout. Ce protocole permet la cohabitation de flux multimédia et de flux
sporadiques non prioritaires ;
- MPPP (Multilink PPP, extension de la RFC 1717) qui assure la segmentation
des paquets de données longs en petits paquets et autorise le multiplexage de
ces paquets avec des paquets temps réel.

Rédigé par AURELIEN Nguessi Page 8


Etude et déploiement d’un VoWLAN

Figure [1] 4 : Voix sur IP

L’ensemble s’intégrant dans un modèle architectural décrit par l’UIT, le modèle


H.323.Ce modèle permet l’établissement de communication entre terminaux IP/IP (IP
phone) et des terminaux IP/Traditionnel. H.323 détermine les protocoles de
signalisation interne au réseau et assure la conversion de signalisation vers les réseaux
publics.
2. TCP/IP ET LE TEMPS REEL

Pour des raisons d’efficacité le protocole UDP (User Datagram Protocol)


s’impose pour le transfert des flux multimédia :
– pas d’ouverture, ni de fermeture de session ;
– pas d’acquittement, ni de reprise sur erreur ;
– pas de contrôle de flux et de congestion ;
– faible temps de latence.

Deux protocoles complémentaires ont été adjoints à UDP, le premier RTP (Real
Time Protocol) a essentiellement pour objet de fournir les informations nécessaires à
la correction de gigue. Le second, intégré dans RTP, RTCP (Real Time Control
Protocol) fournit périodiquement des informations sur la qualité du réseau.

Rédigé par AURELIEN Nguessi Page 9


Etude et déploiement d’un VoWLAN

3. ARCHITECTURE H.323 DE L’UIT

La recommandation H.323 définit un modèle architectural pour assurer le transport de


la voix sur un réseau en mode paquets de type IP, c’est-à-dire sans qualité de service.
L’architecture H.323 comprend diverses fonctionnalités (ou éléments) représentées
dans la Figure 5 [1] ci-dessous :

Figure 5 : Architecture matériel d'une zone H.323

Les terminaux H.323 sont raccordés directement au LAN IP. Ils ont la capacité
d’établir des communications voix, vidéo et/ou données en temps réel avec tout
terminal de la zone H.323 ou non. L’appel est réalisé selon le protocole Q.931
(protocole D du RNIS). Les protocoles mis en œuvre par un terminal H.323 sont :

- H.225 ou RAS (Registration Admission Status), ce protocole gère


l’enregistrement auprès d’une passerelle (Registration), réalise une demande de
ressource auprès du Gatekeeper (Admission et Status). Il est également chargé
de la signalisation et de l’établissement d’un appel (sous-ensemble du protocole
Q.931 du RNIS) ;
- H.245, ce protocole permet aux terminaux d’échanger leurs capacités
audio/vidéo (codecs supportés, nombre de canaux possibles...) et de négocier
les canaux logiques de dialogue ;
- T.120, protocole optionnel qui gère l’échange de données entre terminaux
H.323.

La passerelle H.323 ou Gateway assure l’interface avec une entité H.323 et une
entité non H.323 comme les réseaux RNIS, la conversion de signalisation
H.225/Q.931, l’adaptation des supports et des débits. Chaque passerelle H.323 connaît
les numéros E.164 (numéros de téléphone) qui lui sont rattachés, elle dispose en
mémoire d’une table de correspondance qui associe à un numéro E.164 une adresse
IP, un email ou un alias. Si le réseau est important, la maintenance des tables peut
devenir vite impossible. Ce problème trouve sa solution par l’emploi d’un Gatekeeper

Rédigé par AURELIEN Nguessi Page 10


Etude et déploiement d’un VoWLAN

(garde barrière) qui va centraliser les tables de conversion d’adresses. Chaque


Gateway vient s’enregistrer sur son Gatekeeper et lui déclare toutes ses adresses
E.164. Lorsqu’une passerelle doit établir un appel, elle s’adresse au Gatekeeper qui lui
fournit l’adresse IP de la passerelle destination.

Le garde barrière H.323 ou Gatekepeer, système optionnel de gestion des


communications établies par les entités H.323 fournit les services :

- translation d’adresses (alias, email, E.164...),


- contrôle des droits des utilisateurs (rejet éventuel d’appel),
- gestion de la bande passante,
- gestion de la passerelle H.323 (management de la zone),
- journalisation des appels.

Enfin, le MCU (Multipoint Control Unit) aussi optionnel gère l’établissement, le


mixage et la diffusion des conférences.

La Figure 6 : Pile protocolaire H323 décrit la pile protocolaire H.323. La voix est
transportée en mode datagramme sur UDP tandis que la signalisation est transportée
en mode connecté sur TCP. Les spécifications H.323 correspondent aux niveaux
session et supérieurs du modèle de référence, cette approche assure l’interopérabilité
des systèmes quel que soit le réseau de transport utilisé.

Figure 6 : Pile protocolaire H323

Rédigé par AURELIEN Nguessi Page 11


Etude et déploiement d’un VoWLAN

4. PROTOCOLE SIP DE L’IETF (RFC 2543)

Actuellement la plupart des solutions développées utilisent la signalisation H.323 (v1,


v2 ou v3). Développé par l’IETF, le protocole SIP (Session Initiation Protocol)
beaucoup simple que H.323 pourrait, à terme, remplacer H.323. La Figure 7 :
Architecture protocolaire SIP illustre l’architecture SIP.

Figure 7 : Architecture protocolaire SIP

À l’instar d’H.323, SIP s’appuie sur les protocoles temps réel (RTP et RTCP),
il peut éventuellement utiliser RSVP pour obtenir une certaine qualité de service sur le
réseau.
Basé sur le modèle client serveur, SIP distingue 2 types d’agent : les clients et
les serveurs. Les clients ou UAC (User Agent Client) sont les équipements à l’origine
des appels SIP (téléphone IP) ou des passerelles voix. Les passerelles voix SIP ont les
mêmes fonctionnalités que les passerelles H323.
Les agents serveurs (UAS, User Agent Server) sont des équipements classiques qui
regroupent les services offerts par SIP. Ce sont :
– les serveurs d’enregistrement utilisés pour la localisation des utilisateurs
(Registar). Les serveurs d’enregistrement contiennent toutes les
caractéristiques des agents SIP autres que les passerelles ;
– les serveurs de délégation (Proxy Server) qui gèrent les clients SIP, reçoivent et
transmettent les requêtes au serveur suivant. Le SIP Proxy a un rôle similaire
au Gatekeeper d’H.323 ;
– les serveurs de redirection (Redirect Server) qui sur requête transmettent
l’adresse du serveur suivant à l’agent client ;

Rédigé par AURELIEN Nguessi Page 12


Etude
tude et déploiement d’un VoWLAN

2. INTEGRATION DE LA VOIX DANS LES RESEAUX IP

1. QUALITE SONORE

Le transport de la voix sur un réseau IP nécessite, au préalable, tout ou une partie


des étapes suivantes :
- Numérisation : dans le cas où les signaux téléphoniques à transmettre sont
sous forme analogique, ces derniers doivent d’abord être convertis sous forme
numérique suivant le format PCM (Pulse Code Modulation) à 64 Kbps. Kbps
- Compression : le signal numérique PCM à 64 Kbps est compressé selon l’un
des formats de codec (compression / décompression) puis inséré dans des
paquets IP. La fonction de codec est le plus souvent réalisée par un DSP
(Digital Signal Processor).
- Décompression : côté réception, les informations reçues sont sont décompressées.
Il est nécessaire pour cela d’utiliser le même codec que pour la compression.

L’objectif d’un codec est d’obtenir une bonne qualité de voix. Le facteur de la
gigue est primordial pour une bonne écoute de la VoIP (gigue = délai entre l'émission
l'émi
et l'écoute de la voix). Le tableau ci-dessous
ci dessous présente les caractéristiques des
principaux codecs et standards implémentés dans la solution Asterisk. Les codecs les
plus souvent mis en œuvre dans les solutions VoIP sont G.711, G.729 et G.723.1.
G.723.

Table 2 : Liste des codecs utilisés dans Asterisk

La qualité de la voix obtenue par les codecs G.729 et G.723.1 est de loin la
meilleure et est très proche de celle du service téléphonique actuel. Ces deux codecs
présentent une meilleure
leure qualité que celle des réseaux téléphoniques cellulaires qui
reste de bonne qualité (codec :gsm).

Rédigé par AURELIEN Nguessi Page 13


Etude et déploiement d’un VoWLAN

2. QUALITE DE SERVICE (QoS) DE LA VoIP

La qualité de service (QoS) est une notion importante à prendre en compte lors de
l’implémentation de la VoIP. L'objectif est de garantir le transfert des trames IP sur le
réseau sans retarder ou rejeter les trames transportant la voix. Il faut prendre en
compte 3 principaux éléments pour caractériser la QoS.

- Le temps de latence

La maîtrise du délai de transmission est un élément essentiel pour bénéficier d'un


véritable mode conversationnel et minimiser la perception d'écho. La durée de
traversée d'un réseau IP dépend du nombre d'éléments réseaux traversés (et du débit
sur chaque lien), du temps de traversée de chaque élément et du délai de propagation
de l'information.
- La perte de paquets
En cas de congestion du réseau, le protocole TCP prévoit de supprimer les trames
IP entrant dans un élément saturé (buffers pleins). Les paquets de voix étant véhiculés
au dessus d'UDP ce qui ne permet aucun mécanisme de contrôle de flux. D'où
l'importance des protocoles RTP et RTCP qui permettent de déterminer le taux de
perte de paquet et d'agir en conséquence.
Si aucun mécanisme performant de récupération des paquets perdus n'est mis en
place (cas le plus fréquent dans les équipements actuels) alors la perte de paquets IP se
traduit par des ruptures au niveau de la conversation et une impression de hachure de
la parole.
- La gigue

La gigue mesure la variation temporelle entre le moment où deux paquets auraient


dû arriver et le moment de leurs arrivées effectives. Les origines de la gigue sont
multiples: encapsulation des paquets IP dans les protocoles supportés, charge du
réseau à un instant donné, variation des chemins empruntés dans le réseau.

Pour pallier à ces paramètres, il existe deux principales approches :


- Réserver une bande passante exclusivement au transfert de la voix : Cette
solution est possible dans le cas des réseaux locaux (type Intranet) mais il n’est
pas possible de l'appliquer lorsque le réseau TCP/IP Internet intervient dans la
communication.
- Prioriser les flux : Chaque routeur traversé décide s'il prend en compte ou pas
le champ de priorisation propre à chaque type de données.

Rédigé par AURELIEN Nguessi Page 14


Etude et déploiement d’un VoWLAN

3. PRINCIPALES SOLUTIONS LOGICIELLES POUR LA VOIX SUR IP


Dans notre étude la solution de voix sur IP est construite autour de deux
composants principaux :

• Le serveur de communication
• Les postes téléphoniques (softphone)

1. LE SERVEUR DE COMMUNICATION
Parmi les principaux serveurs de communication logiciel ou PABX IP nous
pouvons citer :

- Asterisk
- Trixbox
- Microsoft Communication Server
- Microsoft Exchange Server

2. LES POSTES TELEPHONIQUES


Parmi les postes téléphoniques clients logiciels ou softphone nous pouvons citer :

- X-Lite
- SJ-Phone
- Cisco IP softphone
- Twinkle

La convergence voix/données a donné naissance à une nouvelle génération de


réseau dans laquelle la notion de qualité de service devient prépondérante. L’évolution
de la téléphonie pour son intégration au réseau donnée est en plein développement. Si
la téléphonie sur IP a fait naître l’espoir d’interopérabilité des systèmes, le
développement de signalisations propriétaire sur IP, l’opposition H.323 et SIP font
reculer cet espoir.
Cependant, le choix se fera autour de H.323 ou de SIP. H.323 bénéficie de son
antériorité et d’un fonctionnement assuré, SIP a l’avantage de la simplicité et de
l’évolutivité mais il doit encore faire ses preuves.
Après avoir fait un tour global sur les réseaux sans fils et sur la VoIP, il en ressort
l’idée de véhiculer la voix sur les réseaux sans fils qui fera l’objet de notre étude dans
le chapitre suivant.

Rédigé par AURELIEN Nguessi Page 15


Etude et déploiement d’un VoWLAN

Chapitre III. VOIX PAR LES RESEAUX SANS FIL (VoWLAN)

VoWLAN pour Voice over Wireless Local Area Network est un système de
transport de voix par l’intermédiaire d’un réseau sans fil, ou le Wifi plus exactement.
Le VoWLAN utilise les mêmes fonctionnalités que les VoIP mais au lieu de passer
dans un réseau traditionnel, la voix est acheminée par l’infrastructure sans fil. De ce
fait, le réseau utilise des codes binaires pour codifier la voix avant de les transmettre
au PC par un central PABX (responsable de la retranscription). Il s’agira dans ce
chapitre de présenter l’infrastructure typique d’un VoWLAN, de dégager les
avantages d’un VoWLAN et enfin d’exposer le principe d’établissement d’un appel
vocal dans une telle infrastructure.

1. INFRASTRUCTURE D’UN VOWLAN


Mettre en place une infrastructure VoWLAN nécessite du matériel particulier.
Cartes réseaux et points d'accès, doivent supporter la norme actuelle pour les réseaux
sans fil, le 802.11 défini par l'IEEE. Les principales déclinaisons de cette norme sont
le 802.11a, le 802.11b et le 802.11g. La vitesse de transfert théorique varie de 11Mb/s
pour la version b, à 54 Mb/s pour la norme 802.11g pour une portée radio d'une
centaine de mètres.

Les équipements susceptibles d’intervenir au sein d’une telle infrastructure


sont :

- Des PDA
- Des téléphones 2G et 3G wifi de différents modèles de constructeur tel
ALCATEL, ASTRA, MOTOROLA, etc.
- Des ordinateurs portables dotés d’une carte wifi
- Des PC dotés d’une carte wifi
- Des points d’accès
- Des antennes
- Des ponts
- Des câbles réseau UTP
- Etc.

On a par exemple sur la figure ci-après des téléphones professionnels intelligents


VoWLAN séries EWP1000, EWP2000, EWP3000 Motorola tournant sous Windows
Mobile.

Rédigé par AURELIEN Nguessi Page 16


Etude et déploiement d’un VoWLAN

Figure 8 : Exemple téléphone VoWLAN

2. AVANTAGES D’UN VOWLAN

La voix par réseaux sans fil conserve les mêmes avantages que son cousin, la
voix sur réseau filaire à savoir un coût restreint des communications locales, mais
rajoute la mobilité aux terminaux téléphoniques. Potentiellement, toute organisation
dont le personnel doit pouvoir être joignable à tout moment peut donc envisager de
mettre en place ce type d'infrastructure au sein de ses locaux. Plus le nombre
d’utilisateurs est grand, meilleur sera le retour sur investissement par rapport à sa
solution de téléphonie classique.

De plus, le VoWLAN permet d’avoir un lien permanant et sans coupure. Le


transfert de la voix est plus rapide et très indépendant.
L'autre atout de la VoWLAN, est la convergence voix / données. Ainsi, de
nombreux services restent à inventer dans un marché encore jeune. Les terminaux
capables d'exploiter les données (PDA ou téléphones Wifi) pourraient ainsi dialoguer
avec des bornes interactives ou établir une visioconférence. Plus de téléphone standard
sans options, le VoWLAN introduit la mobilité et les fonctionnalités.

Rédigé par AURELIEN Nguessi Page 17


Etude et déploiement d’un VoWLAN

3. PRINCIPE D’ETABLISSEMENT D’UN APPEL VOCAL


Le principe d’établissement d’un appel dans les réseaux locaux sans fils est
presque identique à celui d’un appel dans les réseaux filaires, seulement qu’ici nous
avons l’existence des liaisons sans fils.

Le principe est le suivant :

- Au moment de l’appel le terminal utilisateur (l’appelé) s’enregistre auprès


d’une passerelle ;
- Le Gatekeeper alloue une bande passante au terminal utilisateur après demande
de celle-ci.
- Après l’allocation de la bande passante, l’appelant transmet son numéro auprès
du Gatekeeper qui lui effectue une translation d’adresse pour trouver l’adresse
IP de l’appelé. Dans le cas où il n’arrive pas à faire la correspondance, alors il
renvoie la requête à un autre Gatekeeper placé dans une zone plus élevée celle
gérer le Gatekeeper actuel, à la manière du système de nom.
- La correspondance étant effectué une liaison est établie entre l’appelant et
l’appelant et peuvent ainsi initier la communication.

Rédigé par AURELIEN Nguessi Page 18


Etude et déploiement d’un VoWLAN

2eme PARTIE : CONFIGURATION ET


DEPLOIEMENT

Rédigé par AURELIEN Nguessi Page 19


Etude et déploiement d’un VoWLAN

Chapitre IV. CONCEPTION DU VoWLAN

1. DESCRIPTION DU SCHEMA DU RESEAU RETENU

Le schéma du réseau retenu est le suivant :

Figure 9 : Schéma du réseau retenu

Comme nous pouvons le voir ce schéma contient :

- Un serveur DHCP : pour l’attribution automatique des adresses


- Un serveur Téléphonique : qui contiendra notre PABX logiciel
- Un point d’accès : qui servira de jonction entre les équipements filaires et sans
fils
- Des ordinateurs compatibles Wifi
- Un téléphone IP (éventuellement)
- Un commutateur
- Un routeur pour sortir du réseau.

Dans notre démonstration nous nous munirons d’un routeur Linksys à services
intégrés pour remplir à la fois les fonctions de commutation, de point d’accès et de
routage et fournir la fonction DHCP. Si possible nous disposerons de deux ordinateurs
portables compatibles wifi dans laquelle seront installés des softphones pour effectuer
des appels. Et enfin d’un ordinateur portable dans laquelle sera installée une machine
virtuelle tournant sous le PABX logiciel de notre choix. Le schéma ci-dessous illustre
ce que l’on vient de détailler.

Rédigé par AURELIEN Nguessi Page 20


Etude et déploiement d’un VoWLAN

Figure 10 : schéma de démonstration

2. DISTANCE DE LA ZONE COUVERTE, CHOIX DES PABX LOGICIELS, ET ROAMING

1. Distance de la zone couverte


Les standards Wifi implémentés ici étant le 802.11b/g/n, alors le rayon de
couverture va jusqu'à 100 mètres et peut atteindre jusqu'à 250 mètres en interne.

2. Choix des pabx logiciels


Pour la réalisation de ce projet nos choix vont se porter sur les serveurs
téléphoniques Open Source et gratuits tels qu’Asterisk et Trixbox. En effet ils sont
déjà gratuits et donc sont à la portée de tous. Il est donc actuellement, dans notre
projet, pas possible de se munir des solutions payantes comme Microsoft
Communication Server. De plus des solutions comme Trixbox et Asterisk sont des
produits basés sur Linux et requièrent donc de ce fait une grande robustesse et
sécurité.
3. Prise en charge du Roaming
Le roaming est la capacité d’un terminal de passer d’un point d’accès à un autre
sans perdre sans perdre sa connexion. La figure ci-après illustre ce mécanisme.

Rédigé par AURELIEN Nguessi Page 21


Etude et déploiement d’un VoWLAN

Figure 11 : Mécanisme de roaming

Le terminal pratique le hand-over (passage d'un AP à un autre) en fonction de la


puissance du signal qu'il reçoit. Lorsque le signal n'est pas suffisamment fort pour
assurer une connexion optimale, le terminal va chercher à s'authentifier sur un AP lui
fournissant une qualité de signal supérieur.

La zone de couverture d'un point d'accès unique est limitée. Pour étendre cette
zone de couverture, il est possible de connecter plusieurs ensembles de services de
base via un système de distribution (DS).

Pour permettre des mouvements entre les cellules sans perte de signal, les
ensembles de services de base doivent se chevaucher d'environ 10 %. Ceci permet au
client de se connecter au second point d'accès avant de se déconnecter du premier,
sans perte de connectivité.

La figure ci-après énonce les principes précédents.

Figure 12 : Illustration d'un SD et de la zone de chevauchement

La plupart des environnements domestiques et professionnels se composent d'un


ensemble de services de base unique. Toutefois, si la zone de couverture doit être
Rédigé par AURELIEN Nguessi Page 22
Etude et déploiement d’un VoWLAN

agrandie et si le nombre d'hôtes à connecter augmente, il devient nécessaire de créer


un éventail de services étendus.

Ce chapitre s’est consacré essentiellement sur la conception du VoWLAN en


spécifiant le schéma du réseau retenu, la distance de couverture, les motivations des
choix des pabx logiciels Asterisk et Trixbox, et la prise en charge du roaming. Mais il
n’a pas été fait mention de l’adressage et de la configuration proprement dite qui fera
l’objet du chapitre suivant sur la configuration du réseau sans fil.

Rédigé par AURELIEN Nguessi Page 23


Etude et déploiement d’un VoWLAN

Chapitre V. CONFIGURATION DU RESEAU SANS FIL

Ce chapitre repose essentiellement sur la configuration du wifi. Il évoquera les


différentes phases de configuration du routeur à services intégrés Linksys, en termes
de spécification du débit, de la technologie utilisée, et d’autres propriétés du réseau
sans fil tels que le SSID, la clef de chiffrement, et l’authentification. Par ailleurs il sera
évoqué la configuration du serveur DHCP et du plan d’adressage suivi, sans oublier la
configuration des terminaux sans fils (ordinateurs portables).
1. CONFIGURATION DU ROUTEUR LINKSYS

La figure ci-dessous présente un modèle de routeur Linksys intégré WRT300N qui


possède les caractéristiques suivantes :

- Norme réseau supportée : 802.3 et 802.11a/b/g/n


- Réseau sans fil supporté : oui
- Connecteur réseau : LAN Ethernet 10/100 Mbps et Access Point wifi
- Dimension : 140×140×27mm
- Poids : 273 grammes

Figure 13 : Routeur Linksys intégré

1. Configuration du wifi
Pour cette démonstration il s’agira d’activer l’authentification ouverte
(autoriser la diffusion du SSID), de définir le mode sans fil, le canal sans fil utilisé, et
enfin définir le type de chiffrement des données (éventuellement) sur le réseau sans
fil.

Avant tout il faut se connecter au routeur pour débuter les configurations. La


connexion se fait en un navigateur web (dans mon cas Firefox) et ensuite dans la zone
d’adresse on saisit http://ip_address, ou ip_address est l’adresse IP du routeur sans fil
(192.168.1.1 par défaut). Une fenêtre s’affiche nous invitant à saisir un nom
d’utilisateur et un mot de passe. On laisse le champ nom d’utilisateur vide, sur le
champ mot de passe on saisi admin comme mot de passe. On vient ainsi apparaitre

Rédigé par AURELIEN Nguessi Page 24


Etude et déploiement d’un VoWLAN

l’interface web de configuration du routeur. On a la figure ci-après qui illustre ce qui


vient d’être dit.

Figure 14 : Méthode d'accès a l'interface du routeur sans fil

Rédigé par AURELIEN Nguessi Page 25


Etude et déploiement d’un VoWLAN

Figure 15 : Interface de configuration du point d’accès

Dans la fenêtre Basic Wireless Settings, le mode réseau (Network Mode)


affiche Mixed par défaut, car le point d’accès prend en charge les périphériques sans
fil 802.11b, g et n. on peut se servir de l’une de ces normes pour se connecter au point
d’accès. Si la partie sans fil du périphérique multifonction n’est PAS utilisée, le mode
réseau sera réglé sur Disabled. On laisse la valeur par défaut Mixed sélectionnée.

On supprime le SSID par défaut (linksys) dans la zone de texte Network Name
(SSID). On n’entre la nouvelle valeur qui est dans notre cas vowlan. Les SSID sont
sensibles à la casse.

Dans le menu déroulant Radio Band et on note deux options : wide channel et
standard channel. On choisit la valeur par defaut Auto (pour gerer les peripheriques
sans fils 802.11b/g/n). Auto permet à l’option Wide Channel d’être choisis et de
donner les meilleures performances. L’option Standard Channel est utilisée si les
périphériques client sans fil sont 802.11b ou g ou à la fois b et g. L'option Wide
Channel sert uniquement si des périphériques client 802.11n sont utilisés. On laisse la
valeur par défaut Auto sélectionnée.

La diffusion SSID (SSID Broadcast) est définie sur enabled par défaut, ce qui
permet au point d’accès d’envoyer périodiquement le SSID à l’aide de l’antenne sans

Rédigé par AURELIEN Nguessi Page 26


Etude et déploiement d’un VoWLAN

fil. Tous les périphériques sans fil de la zone peuvent détecter cette diffusion. Il s’agit
de la façon dont les clients détectent les réseaux sans fil proches. On clique ensuite sur
le bouton Save settings, puis sur continue.

Notre réseau wifi fonctionne avec cette configuration minimale. Nous allons
nous arrêter à ce niveau. Il est possible pour chiffrer les données échangées de définir
un mode de chiffrement ; il suffit d’aller sur le menu wireless security et de spécifier
le mode de sécurité de notre choix. Mais dans notre cas il s’agit d’un test, le
chiffrement n’est pas indispensable.

2. Plan d’adressage adopté


Pour cette démonstration nous allons adopter le plan d’adressage suivant :

- Adresse du réseau : 192.168.1.0/24


- Adresse du serveur téléphonique : 192.168.1.7/24
- Passerelle par défaut : 192.168.1.1/24
- Adresse du poste client 1 : obtenue par DHCP
- Adresse du poste client 2 : obtenue par DHCP

Nous constatons par le plan d’adressage précédent que tous les hôtes sont dans le
même réseau.
3. Configuration du service DHCP
Pour activer la fonction DHCP du routeur, il suffit de se rendre dans le sous
menu Basic Setup du menu Setup. Choisir l’option Automatic configuration-DHCP
dans la liste déroulante. Laisser l’adressage par défaut du routeur qui est
192.168.1.1/24. Ensuite activer le DHCP en sélectionnant le bouton Enabled. Pour le
reste de la configuration, il s’agit de donner le pool d’adresses IP, la durée du bail et
spécifier l’adresse d’un serveur DNS. On peut laisser tout par défaut. Dans ce cas la
plage DHCP s’étend sur 192.168.1.100 – 192.168.1.150.

2. CONFIGURATION DES POSTES SANS FILS

1. Activation du mode DHCP


Pour activer le mode DHCP et recevoir les adresses automatiquement, il suffit de
configurer sa carte en réseau en DHCP tout simplement. Nous ne détaillerons pas ici
la configuration de la carte réseau en DHCP à cause de la diversité des systèmes
d’exploitation. Par contre voici les commandes spécifiques aux systèmes Windows et
Linux pour la configuration en DHCP.

Rédigé par AURELIEN Nguessi Page 27


Etude et déploiement d’un VoWLAN

- Windows : ipconfig /release <entrée>, ipconcig /renew


<entrée>.
- Linux (distribution Debian): sudo dhclient wlan0 <entrée>.

2. Connexion au réseau sans fil


La connexion peut se faire grâce à un utilitaire sans fil intégré au système
d’exploitation, soit grâce à un utilitaire indépendant du système d’exploitation comme
Netstumbler. Dans notre cas nous allons nous servir de l’utilitaire intégré au système
d’exploitation. Il suffit d’activer la carte sans fil en appuyant sur une touche du clavier
ou en formant un raccourci clavier (cela dépend des machines). On peut se repérer
grâce à l’insigne du sans fil sur l’une des touches. Après quelques minutes il sera
signalé par notre client sans fil intégré un réseau sans fil nommé vowlan, vu que l’on
a activé la diffusion du SSID. Il suffit donc de sélectionner ce réseau et cliquer sur
connecter. Après quelques secondes l’on sera connecté au réseau sans fil.

N.B : il est préférable d’effectuer cette étape avant de se connecter en DHCP.

Ce chapitre s’est focalisé essentiellement sur la configuration du réseau sans fil,


l’adressage, et la configuration des postes clients. A ce stade de la configuration les
différents postes peuvent communiquer en échangeant des données. Ils ne peuvent pas
encore effectuer des communications vocales. Pour permettre ce type de
communication, il faut un serveur téléphonique configuré à cet effet. De plus il faut
installer sur chaque poste un softphone bien configuré qui sera utilisé pour
communiquer. La configuration du serveur téléphonique ou PABX IP et du softphone
fera l’objet du chapitre suivant.

Rédigé par AURELIEN Nguessi Page 28


Etude et déploiement d’un VoWLAN

Chapitre VI. CONFIGURATION DE L’IPBX ET MISE EN ŒUVRE

L’IPBX ou PABX IP est un système logiciel téléphonique qui est chargé de gérer
les appels ou de permettre les communications vocales au sein d’un réseau IP. Pour
qu’il puisse prendre en charge les différents appels entre les terminaux, il lui faut une
configuration bien appropriée. Ce chapitre s’intéressera à la configuration du PABX
IP Trixbox via la ligne de commande et une interface web. Par ailleurs il s’agira de
donner le plan de numérotation adopté. Et enfin on s’intéressera à la configuration des
softphones et au fonctionnement du VoWLAN ainsi créé.

1. MOTIVATION DU CHOIX DU PABX LOGICIEL


Parmi les choix de PABX IP qui s’offraient à nous, nous avions Asterisk et
Trixbox. Pour ce présent travail nous avions choisi d’utiliser Trixbox 2.6.0.1. En effet
Trixbox étant une solution Open source comme Asterisk, se distingue d’Asterisk dans
la mesure où elle constitue à elle toute seule une distribution Linux qui intègre déjà
Asterisk lui-même, et à défaut de çà possède un ensemble d’éléments qui font d’elle
un véritable système d’exploitation. Parmi ces éléments on peut citer le serveur de
messagerie Postfix, le serveur web Apache, etc. De plus Trixbox est réputé pour sa
robustesse, sa facilité de configuration via une interface web et surtout pour son
caractère gratuit. Un autre avantage avec Trixbox est que si l’on maitrise un système
Linux en ligne de commande, sa configuration en ligne de commande est d’une
facilité déconcertante.

2. CONFIGURATION PROPREMENT DITE

1. Configuration de l’interface réseau (adressage statique)


Avant de débuter toute configuration de Trixbox il est nécessaire de lui attribuer
une adresse IP statique 192.168.1.7/24 comme definies dans le plan d’adressage. Pour
cela après avoir installee Trixbox 2.6.0.1 il suffit de saisir à l’invite la commande
system-config-network pour cette version. Et là, il suffit de saisir les
informations suivantes :

- Selectionner l’interface reseau appropriee (dans mon cas eth0)


- Desactiver le DHCP en appuyant sur la touche espace
- Adresses IP statique : 192.168.1.7
- Masque de sous-réseau : 255.255.255.0
- Passerelle par défaut : 192.168.1.1

Nous avons les captures suivantes :

Rédigé par AURELIEN Nguessi Page 29


Etude et déploiement d’un VoWLAN

Cette capture apparait après avoir saisi la commande system-config-network ;

Après avoir appuyé sur la touche entrée de la capture précédente nous avons
cette nouvelle capture présentant les informations concernant
l’activation/désactivation du DHCP, l’adressage IP statique (Static IP), le masque de
sous réseau (netmask) et la passerelle par défaut (Default geteway IP) qui est
l’interface du routeur Linksys connectée à notre réseau ;

2. Configuration des extensions (numérotation)


La configuration des extensions se fera ici via une interface web. Il suffit d’ouvrir un
navigateur et de saisir l’adresse IP su serveur téléphonique, comme suit :
http://192.168.1.7. L’interface web de configuration s’affiche comme sur la figure
suivante. Il faudra passer les étapes suivantes pour configurer le central.

Rédigé par AURELIEN Nguessi Page 30


Etude et déploiement d’un VoWLAN

Figure 16 : Interface web d'accueil de configuration Trixbox

Après être passé en mode administrateur nous allons pouvons pouvoir créé les
extensions comme sur les images qui vont suivre.

Une extension est considérée ici comme un numéro de téléphone ou un abonnement.

Le menu suivant devrait apparaitre à gauche.

Rédigé par AURELIEN Nguessi Page 31


Etude et déploiement d’un VoWLAN

Pour le choix du matériel dans notre cas il s’agit des SIP phones. On conserve l’option
par défaut.

Il est maintenant temps de créer les extensions :

Étant donné que pour la démonstration nous avons deux postes alors nous allons
configurer les extensions suivantes :

- Fresnel : <111>,
- Lamartine : <222>,

N.B. : Les extensions sont de 3 chiffres minimum.

3. CONFIGURATION DES SOFTPHONES ET FONCTIONNEMENT

1. Configuration du softphone
Le softphone choisi pour effectuer les appels et communiquer est le logiciel X-Lite.
La figure qui suit illustre le softphone X-Lite.

Rédigé par AURELIEN Nguessi Page 32


Etude et déploiement d’un VoWLAN

Figure 17 : Softphone X-Lite

La configuration du softphone se fait en retranscrivant les mêmes informations


que l’on a saisi sur le central à la seule différence que l’on indique l’adresse du
serveur téléphonique sur les champs appropriés comme sur la figure suivante :

Figure 18 : configuration du softphone

Rédigé par AURELIEN Nguessi Page 33


Etude et déploiement d’un VoWLAN

2. Fonctionnement du VoWLAN
Pour faire marcher notre VoWLAN il suffit, sur un poste client Windows par
exemple dans lequel est installé X-Lite il suffit de composer un des numéros
(extensions) configurés au niveau du central et de lancer l’appel comme dans la figure
ci-après :

Figure 19 : utilisation de X-Lite

Après avoir composé le numéro de son correspondant il suffit de lancer l’appel


en appuyant sur le bouton vert en forme de téléphone, à la manière d’un téléphone
portable classique. On verra sonner vers la personne chez qui l’appel est destiné.

Il suffit maintenant chez le correspondant de décrocher l’appel en appuyant sur


le bouton rouge en forme de téléphone et de commencer à communiquer avec un
casque/micro indépendant ou intégré.
4. ANALYSE DES COUTS
Les couts nécessaires pour la réalisation de ce projet ne sont imputables qu’aux
équipements utilisés et à la main d’œuvre. En effet le serveur de communication
utilisé est la distribution linux trixbox qui est une distribution téléchargeable
gratuitement.

Rédigé par AURELIEN Nguessi Page 34


Etude et déploiement d’un VoWLAN

Le cout total étant reparti sur le cout de la main d’œuvre et le cout des
équipements, nous avons :

- Cout des équipements : 50 000 FCFA pour le routeur ; 300 000 FCFA pour la
machine hébergeant notre serveur trixbox.
- Cout de la main d’œuvre : 200 000 FCFA (on a besoin d’une seule personne).

Ce qui revient à un cout total de 550 000 FCFA.

Ce chapitre était destiné à faire un choix entre les pabx logiciels que l’on avait
la possibilité de choisir. Et notre choix s’est porté sur la distribution linux trixbox
réputée pour sa robustesse, sa stabilité et le grand nombre de services qu’il offre. Par
ailleurs nous avons donné une configuration minimale du pabx via la ligne de
commande pour configurer son adresse IP et via une interface web pour configurer et
créer des extensions. Nous avons aussi présenté et configuré le softphone X-Lite
utilisé pour effectuer des appels. Nous avons présenté enfin comment est-ce que le
réseau VoWLAN fonctionnait.

Rédigé par AURELIEN Nguessi Page 35


Etude et déploiement d’un VoWLAN

CONCLUSION GENERALE

Dans ce projet qui consiste à l’étude et au déploiement d’un VoWLAN nous


nous sommes intéressés aux extensions de réseaux sans fils 802.11a/b/g pour pourvoir
permettre les transmissions vocales. Plus clairement il s’agissait de proposer une
infrastructure de réseau local sans fil compatibles avec ces spécifications et
idéalement à la norme ieee802.11n, qui puisse autoriser les communications vocales
entre les équipements tels que de PDA, des téléphones compatibles aux normes wifi,
des ordinateurs portables et des PC avec des cartes wifi, etc. Puis d’y configurer un
central téléphonique logiciel qui pourra permettre ces communications. Le serveur
téléphonique ou PABX IP de notre choix a été trixbox, simplement pour les raisons de
robustesse, de fiabilité, de sécurité, et des services offerts. Notre projet s’est donc
articulé en deux grandes parties à savoir une revue générale des technologies de
réseaux locaux sans fils pour la première partie et de la configuration du réseau sans
fil et de trixbox pour la seconde partie.

Idéalement ce projet ne nécessite un cout total de 550 000 FCFA.

Tout au long de ce projet nous avons rencontré un certain nombre de problèmes


concernant les solutions logicielles wifi que nous n’avons pas présenté. Par ailleurs il
a été difficile de trouver de façon exacte des équipements typiques intervenant dans
l’infrastructure d’un VoWLAN. Mais nous avons quand évoqué les plus évidentes.

Au terme donc de ce projet notre regard pourrait se pencher sur les réseaux
sans fils étendus comme le GSM pour pouvoir les jumeler au réseau local sans fil et
l’étendre. Mais quand n’est il donc réellement de cette extension aux réseaux
téléphoniques mobiles.

Rédigé par AURELIEN Nguessi Page 36


Etude et déploiement d’un VoWLAN

Bibliographie

Ouvrages

[1] CLAUDE SERVIN, Réseaux et Télécoms, Edition DUNOD, 2003.

[2] SEBASTIEN ROHAUT, LINUX Maitrisez l’administration système [2ième


édition], Edition ENI.

[3] Cesmo Consulting, Téléphonie sur IP, Livre Blanc, France Telecom.

[4] Guide AFUTT, Voix et Téléphonie sur IP.

Sites consultés

- http://www.journaldunet.com/solutions/0406/040610_vowlan.shtml 05/01/2011
- http://fr.wikipedia.org/wiki/Vowlan 05/01/2011
- http://fr.wikipedia.org/wiki/Wi-Fi 06/01/2011
- http://www.softcov.com/fr/computing-architecture/issues-of-vowlan-
technology.html 06/01/2011
- http://infracom-france.com/blog2/?tag=vowlan 10/01/2011
- http://www.tuto-linux.com/trixbox-installation-et-configuration-de-x-lite/
10/01/2011

Rédigé par AURELIEN Nguessi Page 1


Etude et déploiement d’un VoWLAN

Glossaire

- SSID : Service Set Identifier. Le SSID est un code envoyé avec toutes les
trames Wi-FI à des fins d'identification. Ainsi, deux réseaux différents peuvent
partager la même fréquence, s'ils n'ont pas le même SSID. C'est une chaîne de
caractères. Deux équipements qui souhaitent communiquer doivent absolument
avoir le même SSID.
- BSS : Basic Service Set. Cela peut être vu comme la zone couverte par le
signal d'un point d'accès (AP). Toutes les stations se trouvant dans la zone
géographique d'un BSS peuvent émettre et recevoir des trames de l'AP.
- Beacon : balise . C'est une trame envoyée régulièrement par l'AP pour signaler
sa présence. Cela fonctionne sur le même principe que les radio- balises en
aviation. Les stations ont libre latitude sur la manière dont traiter l'information
contenue dans ce beacon. En d'autres termes, tout point situé dans le BSS reçoit
le beacon à intervalle régulier.
- BSSID : Basic Service Set IDentifier. A ne pas confondre avec le SSID. Le
BSSID correspond à l'adresse MAC de l'équipement Wi-FI, et de fait, est un
identifiant unique.
- ESS : Extended Service Set. Un ESS correspond à la réunion de plusieurs
BSS qui sont reliés par un lien réseau (wifi ou filaire) et qui partagent le même
SSID. Il est nécessaire de remarquer qu'ils n'ont pas à partager la même
fréquence, c'est le SSID seul qui spécifie l'appartenance au même réseau.
- DS :Distribution System. C'est le lien réseau qui permet aux AP de
communiquer entre eux. Généralement filaire, la littérature indique que l'on
peut construire un DS également sur du Wi-Fi.
- STA: station . Cela correspond à tout matériel équipé d'une carte Wi-FI autre
qu'un AP. Il peut s'agir d'un PC avec une antenne wifi, mais également des
PDA, des téléphones wifi, ou de tout autre type d'équipement.
- VoWLAN : Voice Over Wireless Internet Protocol
- VoIP : Voice Over Internet Protocol
- WiFi : Wireless Fidelity
- WLAN : Wireless Local Area Network
- IEEE : Institute of Electrical and Electronic Engineers
- GSM : Global System for Mobile Communication
- WIMAX : WorldWide Interoperability for Microwave Access
- UMTS :
- DSSS :
- FHSS :
- MAC : Media Access Control
- AP : Access Point

Rédigé par AURELIEN Nguessi Page 2


Etude et déploiement d’un VoWLAN

- LLC : Link Logical Control


- ToIP: Telephony over Internet Protocol
- LAN : Local Area Network
- RFC : Request For Comment
- IETF : Internet Engineering Task Force
- RTP : Real Time Protocol (1), Réseau téléphonique Publics (2)
- RSVP : Resource reSerVation Protocol
- MPPP : Mutilink Point to Point Protocol
- QoS : Quality of Service
- UIT : Union Internationale de Télécommunications
- PABX : Private Automatic Branch Exchange
- TCP/IP : Transmission Control Protocol/Internet Protocol
- RNIS : Réseaux Numériques à Intégration de Services
- RTC : réseaux téléphoniques commutés
- MCU : Multipoint Control Unit
- DNS : Domain Name System
- PCM : Pulse Code Modulation
- DSP : Digital Signal Processor
- RAS : Registration Admission Status
- DHCP : Dynamic Host Control Protocol
- UTP : Unshielded Twisted Pair
- AFUTT : Association Française des utilisateurs des télécommunications
- PDA : Personal Digital Assistance

Rédigé par AURELIEN Nguessi Page 3