Vous êtes sur la page 1sur 2

REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

MINISTERE DE LA DEFENSE NATIONALE,


ANCIENS COMBATTANTS ET REINSERTION Goma, le

DIVISION PROVINCIALE DES ANCIENS


COMBATTANTS DU NORD-KIVU
N°57.561/03/ /MDNAC-R/DIVAC-NKV/2020
Transmis copie pour information à :

- Son Excellence Monsieur le Ministre de la Défense


Nationale et des Anciens Combattants à
KINSHASA/NGALIEMA
- A Son Excellence Monsieur le Ministre Délégué
auprès du Ministre de la Défense Nationale et
Anciens Combattants, Chargé des Anciens
Combattants à KINSHASA/GOMBE
- Monsieur le Chef d’Etat-Major Général des Forces
Armées de la République Démocratique du Congo,
- Monsieur le Chef de la Maison Militaire du Président
de la République,
- Monsieur l’Inspecteur Général des Forces Armées
de la République Démocratique du Congo,
- Madame le Secrétaire Général aux Anciens
Combattants (Tous) à KINSHASA
- Honorable Président de l’Assemblée Provinciale du
Nord-Kivu,
- Son Excellence Monsieur le Gouverneur de la
Province du Nord-Kivu,
- Son Excellence Monsieur le Ministre Provincial de
l’intérieur, Sécurité et Affaires coutumière,
- Monsieur le Commandant de la 34ième Région
Militaire du Nord-Kivu (Tous) à GOMA
- Monsieur le Juge du Tribunal de Paix de LUBERO à
BUTEMBO
- Monsieur le Chef de la Collectivité de Baswagha à
LUBERO
- Monsieur le Commandant de la Police Nationale
Congolaise de LUBERO à BUTEMBO
- Monsieur KADIMA, Chef du Village BUSONZORO à
LUBERO

OBJET : Interdiction formelle de la vente A Monsieur l’Administrateur du Territoire de Lubero


illicite et illégale aux particuliers à LUBERO
des parcelles sur la colline
Busonzoro appartenant à l’
Ancien Combattant le 1er Sgt
Major KAHANYA KAHINDO
MEC DAC 4. 126.306/E
Monsieur l’Administrateur,
MATRICULE FAZ 647.936/E
Page 2 sur 2

Nous avons l’insigne honneur de recourir auprès de


votre compétence en vue de l’objet repris en marge.

En effet, nous tenons à vous informer que l’Ancien


Combattant bien identifié ci-haut est un patriote et Fils digne du pays qui a sacrifié sa jeunesse
pour la défense de la nation ; il mérite donc une considération et une récompense pour les
services louables qu’il a rendus à la Patrie.
Au lieu d’être récompensé, il est aujourd’hui marginalisé
par le Chef du Village de Busonzoro le Sieur KADIMA qui se permet audacieusement de vendre
illégalement des parcelles sur la colline familiale de notre Ancien Combattant aux tiers à l’insu du
propriétaire qui est toujours en règle avec les impôts coutumiers par les propriétés domaniales
pourtant cet indigent doit être exonéré de toute forme des taxes imposables sur la loi N013/005 du
15 Janvier 2013 portant statut du Militaire des Forces Armées de la République Démocratique du
Congo. Cfr lettre d’exonération en annexe.
La colline dont il est question est en partie occupée par
des eucalyptus (3 ha) et une partie réservée à la culture de plusieurs catégories de plantes pour
faire vivre tous les membres de la famille de l’Ancien Combattant KAHANYA KAHINDO.

La Division des Anciens Combattants dont la principale


mission est la gérance et la prise en charge totale des Anciens Combattants est très sensible aux
actes tendant à marginaliser l’un de ses ressortissants, raison pour laquelle nous vous prions de
prendre des mesures coercitives à l’égard du Sieur KADIMA pour qu’il abandonne ces manœuvres
illégales avant que l’Armée ne prenne cette affaire en main.

Nous devons aussi préciser que c’est depuis 100 ans


que la famille de l’Ancien Combattant KAHANYA KAHINDO occupe cette colline et que personne
n’a le droit de déguerpir cette famille de son domaine que sur les conditions prévues par la loi en
vigueur en RDC. D’ailleurs, la Constitution de la République Démocratique du Congo dispose à
son article 34 que « l’Etat garantit le droit à la propriété individuelle ou collective acquis
conformément à la loi ou à la coutume ». Cette même constitution, précisément à cet article 34
alinéa premier dit que la « propriété privée est sacrée ». L’alinéa 4 de cet article dispose « Nul ne
peut être privé de sa propriété que pour cause d’utilité publique et moyennant une juste et
préalable indemnité octroyée dans les conditions fixées par la loi.

Enfin, nous vous prions de bien vouloir faire cesser cette


démarche ignoble qui tend à déshonorer votre personne et nous faire parvenir officiellement les
décisions prises en rapport avec cet acte.

Veuillez agréer, Monsieur l’Administrateur du territoire,


l’expression de mes sentiments civiques et patriotiques.

LE CHEF DE LA DIVISION PROVINCIALE DES


ANCIENS COMBATTANTS DU NORD-KIVU

BALIANGA MAKOMBE TSHOMBE