Vous êtes sur la page 1sur 4

La croissance spirituelle

! pousser, croître, augmenter, s'accroître, porter du fruit, faire prospérer

1. Le principe

• Tout, dans la création de Dieu, montre le principe de croissance: Gen 1.11-12


• Il y a un parallèle autorisé avec les choses spirituelles: Ps 92.13-14

Car  les  justes    poussent  comme  le  palmier,  


ils  s'élèvent    comme  un  cèdre  du  Liban.  Bien  plantés    dans  ta  maison,  Éternel,  
ils  fleurissent    sur  les  parvis  de  ton  temple,    notre  Dieu.  Ils  seront  féconds    jusqu'en  leur  
vieillesse  et  ils  resteront    pleins  de  sève  et  de  vigueur,  ils  proclameront  combien  l'Éternel  est  
droit  :    il  est  mon  rocher,    on  ne  trouve  en  lui    aucune  injustice.

• Le croyant, né de nouveau, doit croître dans la sanctification et progresser dans la


manifestation des caractères divins en lui, de manière à être chaque jour plus
semblable à notre Seigneur Jésus Christ.

2. Le développement

Cette croissance commence à la nouvelle naissance et se termine à la mort.


(Ph 3.12) Non, frères, pour moi je n'estime pas avoir saisi le prix. Mais je fais une
seule chose : oubliant ce qui est derrière moi, et tendant toute mon énergie vers ce
qui est devant moi, je poursuis ma course vers le but pour remporter le prix attaché
à l'appel que Dieu nous a adressé du haut du ciel dans l'union avec Jésus-
Christ. Nous tous qui sommes spirituellement adultes, c'est cette pensée qui doit
nous diriger. Et si, sur un point quelconque, vous pensez différemment, Dieu vous
éclairera aussi là-dessus. Seulement, au point où nous sommes parvenus,
continuons à marcher ensemble dans la même direction.

Expressions soulignant le développement spirituel du chrétien:

• hommes charnels, hommes spirituels (1 Co 3.1-2),


• hommes faits (Hb 5.12-14)

C'est un sujet sur lequel nous avons bien des choses à dire, et qui sont
difficiles à expliquer ; car vous êtes devenus lents à comprendre. En effet,
après tout ce temps, vous devriez être des maîtres dans les choses de Dieu ;
or vous avez de nouveau besoin qu'on vous enseigne les rudiments des
paroles de Dieu. Vous en êtes venus au point d'avoir besoin, non de
nourriture solide, mais de lait. Celui qui continue à se nourrir de lait n'a
aucune expérience de la parole qui enseigne ce qu'est la vie juste : car c'est
encore un bébé. Les adultes, quant à eux, prennent de la nourriture solide :
par la pratique, ils ont exercé leurs facultés à distinguer ce qui est bien de ce
qui est mal.

• Petits enfants, enfants, jeunes gens, pères (1 Jean 2.1)


• Perfectionnez-vous (2 Co 13.11)

Domaines dans lesquels nous devons spécialement croître:

• La foi (2 Co 10.15; 2 Th 1.3)


• L'amour (Col 3.14; 2 P 1.5-8)
• La marche pratique (1 Th 4.1) dans la sainteté (2 Co 7.1)
• La grâce et la connaissance de notre Seigneur Jésus Christ (2 P 3.18)

3. L'origine

• Plan de Dieu: Dieu veut nous rendre conformes à l'image de son Fils (Rm 8.29) et
nous devons être en pratique ce que Dieu a fait de nous. (1 P 1.15-16)
• Coté humain: Obéissance à la vérité (1 P 1.22) et amour pour Dieu: le croyant veut
glorifier celui qui l'a tant aimé. (2 Co 5.14-15; Col 3.23-24)

4. Les moyens

• La lecture et l'étude de la Parole (Jean 5.39;1 Tm 4.13;2 Tm 3.16;1 P 2.2)


• La prière (Jd 1.20;Ph 4.6-7)
• La contemplation (2 Co 3.18), la connaissance de Dieu (Col 1.10 JND)
• Le service chrétien (1 Tm 2.13;1 Tm 4.12-16;Ac 9.20,22)
• La vie d'Eglise (Ep 4.11-13;Hb 10.25)

5. Les bénéfices

• Une vie réglée et équilibrée: (Ps 92.12-13; Jr 17.7-8;


• Ga 5.19-22)
• Tout  le  monde  voit  bien  ce  qui  procède  de  l'homme  livré  à  lui-­‐même  :  l'immoralité,  les  
pratiques  dégradantes  et  la  débauche,    l'adoration  des  idoles  et  la  magie,  les  haines,  les  
querelles,  la  jalousie,  les  accès  de  colère,  les  rivalités,  les  dissensions,  les  divisions,    l'envie,  
l'ivrognerie,  les  orgies  et  autres  choses  de  ce  genre.  Je  ne  puis  que  répéter  ce  que  j'ai  déjà  
déclaré  à  ce  sujet  :  ceux  qui  commettent  de  telles  actions  n'auront  aucune  part  à  l'héritage  
du  royaume  de  Dieu.    Mais  le  fruit  de  l'Esprit  c'est  l'amour,  la  joie,  la  paix,  la  patience,  
l'amabilité,  la  bonté,  la  fidélité,    la  douceur,  la  maîtrise  de  soi.  La  Loi  ne  condamne  certes  pas  
de  telles  choses.  Or,  ceux  qui  appartiennent  à  Jésus-­‐Christ  ont  crucifié  l'homme  livré  à  lui-­‐
même  avec  ses  passions  et  ses  désirs.    Puisque  l'Esprit  est  la  source  de  notre  vie,  laissons-­‐le  
aussi  diriger  notre  conduite.    Ne  soyons  pas  vaniteux  et  évitons  de  nous  provoquer  les  uns  les  
autres  et  de  nous  jalouser  mutuellement.
• La joie, la paix, la tranquillité, le repos, la sécurité ... (Jn 15.10-11;Ph 4.6-9)
• Une vie remplie de fruits à la gloire du Seigneur (Jn 15.5,8;Ps 1.3)
• Un discernement spirituel et une maturité de jugement (Hb 5.14)
• La constitution d'un trésor dans le ciel (Mt 6.19-21)
QUE NOUS CROISSIONS EN TOUTES CHOSES JUSQU'A CHRIST
EPHESIENS 4.15

Pour connaître le niveau de votre foi, soyez attentif à vos propos : "La parole qu'ils ont entendue ne
leur a servi de rien, car ils n'étaient pas unis par la foi à ceux qui l'ont entendue" (Hébreux 4.2).

Voici comment faire : "La foi vient de ce qu'on entend, et ce qu'on entend vient de la parole du
Christ". Si l'on pouvait mesurer votre température spirituelle, vous verriez que ce qui la fait monter ou
descendre se trouve dans le temps que vous passez avec la Bible. Vous pensez peut-être
qu'aujourd'hui votre foi est au plus bas. C'est alors le moment de passer plus de temps avec la Parole
de Dieu. N'enviez pas la foi de votre voisin. Pour élever votre foi à son niveau, la méthode est toute
simple : il faut passer plus de temps dans les Écritures.

Examinez vos priorités, prenez le contrôle de votre temps et mettez la lecture de la Bible en tête de
liste des choses à faire. Si vous voulez sérieusement grandir dans la foi, c'est le prix que vous devez
être prêt à payer.

Continuer à grandir avec un cœur d’enfant

"Jésus dit : Laissez les petits enfants, et ne les empêchez pas de venir à moi ; car le royaume des
cieux est pour ceux qui leur ressemblent." Matthieu 19.14

Il est intéressant de voir qu'un enfant a toujours soif d'apprendre. Les fameux pourquoi, dont il ne
cesse de nous abreuver, en sont l'illustration la plus parlante. Puis l'enfant devient un jeune adulte et
là il sait… Il n'a plus besoin d'apprendre. En tout cas, il le croit ! La différence majeure entre un adulte
et un enfant, est que l'enfant a soif de grandir, d'évoluer, de changer alors que l'adulte lui, croit tout
savoir et refuse toute évolution car il sait... Il n'est plus un enfant. Et…Cela crée, malheureusement,
des "jeunes-vieux" !Paul n'avait pas peur d'être confronté spirituellement et intellectuellement
afin de changer.Le ministère de la Santé a fait paraître une statique intéressante : beaucoup de
personnes, lorsqu'elles arrivent à la retraite, voient leur santé empirer et s'ankyloser. Cela vient du fait
que dès qu'elles quittent le monde actif, non seulement leur activité cesse mais également elles ne
sont plus forcées de s'adapter à l'évolution de leur entreprise. Elles n'ont donc plus d'efforts à fournir,
se figent dans leurs habitudes et c'est le déclin.

Dans son ultime épître, Paul, malgré sa vieillesse et son emprisonnement, désire évoluer : "Quand tu
viendras apporte le manteau que j'ai laissé à Troas chez Carpus, et les livres, surtout les parchemins"
(2 Timothée 4.13). En plus de son manteau pour se réchauffer, Paul demande des livres. En d'autres
mots, il désire croître dans la connaissance. L'apôtre a déjà écrit une bonne partie du Nouveau
Testament, il a montré qu'il en connaissait un rayon sur la doctrine et malgré cela, jusqu'au bout il a
persévéré dans l'apprentissage de la connaissance. Le grand Paul n'avait pas peur d'être confronté
spirituellement et intellectuellement afin de changer, d'évoluer.

La différence entre un gros bonnet et un petit bonnet c'est que le gros bonnet est un petit bonnet
qu'on a continué à tricoter. Pour grandir, il faut rester dans le mouvement.

Seigneur, apprends-moi à garder mon cœur d'enfant afin que je poursuive ma croissance.
Patrice Martorano
Servez-vous de votre "mesure de foi"
"Que chacun se juge comme il est, selon la mesure de foi que Dieu lui a donnée en
partage." Romains 12.3

La quantité de foi que Dieu vous a accordée dépend de la tâche qu'il vous a assignée. Ainsi, dans
l'épreuve, dites-vous que Dieu vous a donné la foi nécessaire pour réussir.
Certains obstacles de votre vie ne seront franchis qu'avec l'aide de la foi.
Rien n'est plus important que votre foi. Jésus a dit à Pierre : "Satan vous a réclamés pour vous passer
au crible comme le blé. Mais j'ai prié pour toi, afin que ta foi ne défaille pas" (Luc 22.31-32).

La foi est plus précieuse que l'argent, la réussite ou la réputation. On pourrait tout vous ôter, avec la
foi, vous rebondirez. La foi est comme une ligne directe vers Dieu. Lorsque monte la prière de la foi,
la puissance du Seigneur coule en abondance. Vous êtes alors fin prêt pour l'épreuve.

L'échec n'est jamais définitif tant que la foi subsiste. C'est pour cette raison que Satan fera tout pour
vous éloigner de la lecture quotidienne des Écritures. "La foi vient de ce qu'on entend, et ce qu'on
entend vient de la parole du Christ" (Romains 10.17).

Jésus a dit : "Si vous avez de la foi comme un grain de moutarde, vous direz à cette montagne :
Transporte-toi d'ici là, et elle se transportera" (Matthieu 17.20). Certains obstacles de votre vie ne
seront franchis qu'avec l'aide de la foi. Pas besoin d'en avoir un container, une graine suffit. Pensez à
ce minuscule grain qui a la force de pousser, par-delà les embûches, pour devenir un arbre
majestueux. Il se fraye un chemin dans la terre autour des rochers, brave les tempêtes, résiste aux
animaux et autres dangers.
Ce n'est pas tant la taille de votre foi qui détermine votre succès, mais sa qualité. Alors aujourd'hui,
servez-vous de votre "mesure de foi" Bob Gass

Un zèle sublimé
"J'ai déployé mon zèle pour l'Éternel." 1 Rois 19.14

En tant que leader, je préfère orienter des zélés que de stimuler des nonchalants ! Cependant, s'il y a
un appel sur nos vies afin d'être bouillant pour Jésus, un fervent sans connaissance amènera de
l'immaturité dans son comportement. C'est pourquoi, notre empressement doit être canalisé par une
connaissance de Dieu et de son action. Sans maitrise, la puissance n'est rien.

Priez afin que votre feu intérieur soit orienté par la volonté divine
Dans son zèle, Josué fit taire deux prophètes et Moïse le reprit (Nombres 11.25-29).
Dans sa fougue, Pierre coupa l'oreille d'un soldat. Jésus répara la situation (Jean 18.10).
Dans leur élan, les fils de Scéva voulurent chasser des démons, mais ce sont les mauvais esprits qui
les chassèrent… Pourquoi ? Parce qu'ils avaient de l'enthousiasme mais sans la connaissance de Jésus
commeSeigneur(Actes19.13-16).

Il est essentiel que notre passion soit sublimée par notre maturité biblique. Beaucoup ont une bonne
dose de détermination mais manquent de sagesse et de connaissance. Cela n'est pas totalement
négatif car l'ardeur est souhaitable et très importante pour l'œuvre de Dieu.

Aujourd'hui, étudiez votre Bible, écoutez des messages, lisez des biographies de ministres chrétiens
expérimentés, mûrs et connus pour leur fougue, leur sagesse, leur équilibre. Priez afin que votre feu
intérieur soit orienté par la volonté divine.

Un nonchalant doté d'une grande connaissance biblique ne fera pas grand chose… Un zélé sans
connaissance cassera tout sur son passage… Mais, imaginez la puissance donnée à une personne
passionnée, fervente, mature et ayant une bonne connaissance du caractère de Dieu. Ce chrétien
deviendra un instrument puissant dans les mains de Dieu. Ce peut être vous. Patrice Martorano