Vous êtes sur la page 1sur 3

Français 3/4 – L’Étranger

Questions de Compréhension
Discussion et Analyse

Voici ce qu'écrit Camus en 1955 dans la préface à l'édition américaine au sujet de


L’Étranger:

"J'ai résumé l'Etranger, il y a très longtemps, par une phrase dont je reconnais qu'elle est
très paradoxale: Dans notre société, tout homme qui ne pleure pas à l'enterrement de sa
mère risque d'être condamné à mort. Je voulais dire seulement que le héros du livre est
condamné parce qu'il ne joue pas le jeu. En ce sens, il est étranger à la société où il vit, il
erre, en marge, dans les faubourgs de la vie privée, solitaire, sensuelle. Et c'est pourquoi
des lecteurs ont été tentés de le considérer comme une épave. On aura cependant une idée
plus exacte du personnage, plus conforme en tout cas aux intentions de son auteur, si l'on
se demande en quoi Meursault ne joue pas le jeu. La réponse est simple, il refuse de
mentir. Mentir, ce n'est pas seulement dire ce qui n'est pas. C'est aussi, c'est surtout dire
plus que ce qui est et, en ce qui concerne le coeur humain, dire plus qu'on ne sent. C'est
ce que nous faisons tous, tous les jours, pour simplifier la vie. Meursault, contrairement
aux apparences, ne veut pas simplifier la vie. Il dit ce qu'il est, il refuse de masquer ses
sentiments et aussitôt la société se sent menacée. On lui demande par exemple de dire
qu'il regrette son crime, selon la formule consacrée. Il répond qu'il éprouve à cet égard
plus d'ennui que de regret véritable. Et cette nuance le condamne.

Meursault pour moi n'est donc pas une épave (wreck), mais un homme pauvre et nu,
amoureux du soleil qui ne laisse pas d'ombre (vérité absolue). Loin d'être privé de toute
sensibilité, une passion profonde, parce que tenace, l'anime, la passion de l'absolu et de la
vérité. Il s'agit d'une vérité encore négative (l’absurdité de notre existence), la vérité
d'être et de sentir, mais sans laquelle nulle conquête sur soi ne sera jamais possible. On
ne se tromperait donc pas beaucoup en lisant dans l'Etranger l'histoire d'un homme qui,
sans aucune attitude héroïque, accepte de mourir pour la vérité."

COMPREHENSION ET DISCUSSION:

Chapitre 1:
Personnages évoqués: Maman, directeur, concierge et infirmière de garde de l’asile,
Emmanuel, un militaire, les « vieux » de l’asile, M. Perez :

1. Où Meursault va-t-il et comment ? Pourquoi ? C’est quelle ville ?


2. Est-ce que le les gens de l’asile le comprennent vraiment? Comment sont-ils avec
lui ?
3. La nature a-t-elle un effet positif ou négatif sur l’homme ? (ici/en genéral)
4. Quel temps fait-il souvent ? Comment est la lumière, naturelle et celle de
l’intérieur ? Trouvez des citations dans le texte. D’après vous, à quoi sert cette
répétition ? Est-ce une prédiction pour l’avenir ?
5. Faites une liste des personnages et notez quelques adjectifs que l’on pourrait
associer avec chacun.
6. Si vous deviez trouver un titre pour le premier chapitre, que serait-il ?
7. À quoi le nom de Meursault fait-il allusion ?
8. « On n’a qu’une mère » (10) : Est-ce une phrase originale ? Est-ce qu’on voit
qu’il n’est pas triste ? Pourquoi ? Qu’est-ce que cela montre sur sa personnalité ?
Est-ce qu’il existe des conventions sociales dans notre société, et comment est-ce
qu’on les apprend ? Comment traite-t-on ceux qui ne les respectent pas, et
pourquoi ?
9. Pourquoi Meursault a-t-il souvent envie de dormir pendant le voyage (p. 10) et à
l’asile (p. 15, p. 18)?
10. Quel rôle les apparences (p. 10) et les convenances sociales (p. 10, 11, 14, 16, 17,
20 ) jouent-elles au cours du récit ? Comment Meursault a-t-il l’air de se sentir ?
Est-il à l’aise ?
11. Quel rôle les habitudes et la routine (p. 10, 12) jouent-elles ?
12. Quelle est l’importance des sensations physiques chez Meursault (p. 17, 20, 21 ?

Chapitre 2 :
Personnages évoqués : patron, Marie Cardona, passants dans la rue

1. C’est quel jour ? Comment le sait-on ? Combien de jours après l’enterrement de


maman ? Meursault aime-t-il le dimanche ? (p. 36, 38, 41)
2. Qu’est-ce que Meursault a décidé de faire ? Qui a-t-il rencontré ?
3. Comment est Marie?
4. Quels sont quelques plaisirs de Meursault ? (p. 34, 36)
5. Que fait-il dans son appartment ? Pourquoi ? (p. 36, 37)
6. Comment a-t-il passé la soirée ?
7. Quels serait un bon titre pour le deuxième chapitre ? Pourquoi ?
8. Quelle est la réaction de Marie quand elle apprend que maman vient de mourir ?
9. Qu’est-ce que la description des gens (familles, jeunes, joueurs) que Meursault
observe de sa fenêtre révèle au sujet de sa personnalité ?

Chapitre 3 :
Personnages évoqués : patron, Emmanuel, Salamano, Céleste, Raymond Sintès

1. Où Meursault passe-t-il la matinée? (p. 43)


2. Qu’a-t-il fait à midi et avec qui ? Comment y sont-ils allés ? (p. 44,45)
3. Comment Meursault se sentait-il (p. 45) ?
4. Qui a-t-il rencontré en montant dans l’escalier de son immeuble ? Décrivez cette
personne ? (p. 45, 46, 47). Que fait-il dans la vie ?
5. Qui a-t-il rencontré peu après ? Décrivez-le. (p. 47, 48)
6. Où a-t-il invité Meursault ? Pourquoi Meursault a-t-il accepté ?
Que voulait son voisin? (p. 49, 53)
7. Racontez la rencontre entre Sintès et le frère de sa maîtresse (p. 49). Puis,
racontez l’histoire de Sintès et sa maîtresse. Comment la traite-t-il ? (p. 52)
Comment voudrait-il se venger ? (p. 53)
8. Quel serait un bon titre pour ce chapitre ? Pourquoi ?
9. Meursault s’arrête sur un détail (p. 43) que son patron trouve « sans importance ».
Est-il sans importance pour Meursault ? Quel en est la signigication ?
10. Quelle est l’importance pour Meursault/Camus que Salamano et son chien se
ressemblent ? Depuis combien de temps est-ce que leur relation bizarre
« dure » ? (p. 46)
11. Pourquoi, d’après le texte, Meursault a-t-il accepté de faire ce que Sintès voulait ?
(p. 53, 54)
12. Meursault est-il content d’avoir trouvé un « vrai copain » ? (p. 49, 54, 55)
13. Quelle est la signigication que la maîtresse de Sintès soit arabe ?
14. Pourquoi d’après vous pourrait-on dire que Sintès est immoral (p. 50, 51, 52) ? Et
Meursault ? Est-il immoral par complicité?
15. D’après vous, pourquoi Sintès a-t-il l’air de comprendre Meursault le mieux en ce
qui concerne la mort de maman ? (p. 55)

Vous aimerez peut-être aussi