Vous êtes sur la page 1sur 41

CAT devant une

épistaxis
Définir

• Il s’agit d’un écoulement sanglant


extériorisé par le nez…

• C’est l’urgence la plus fréquente en ORL


Comprendre
• Riche
vascularisation

• 2 systèmes
artériels:
- CE→ AMI+AF
- CI → AE
Comprendre
• Anastomoses+++:
= Zone de
Kisselbach : tache
vasculaire → cause
de la majorité des
épistaxis.
Reconnaître:
• En général facile…
• Soit écoulement de sang rouge unilatéral
en goutte à goutte.
• Soit hémorragie abondante par les 2
fosses nasales ,par la bouche avec
parfois vomissements (dgc différentiel
hématémèse).
Rarement,hémorragie postérieure
déglutie--> hématémèse,méléna
• Examen de l’oropharynx+++
Diagnostic
• La quantité de sang émise est sujette à
des erreurs d’appréciation (surestimée).

Schématiquement
É

• Épistaxis bénigne Épistaxis grave


Épistaxis bénigne

• Écoulement peu abondant se faisant


goutte à goutte par une narine
Épistaxis grave

• Écoulement abondant voir massif.

• Parfois moins abondant mais répétée +++


• Dans tout les cas:

• Un interrogatoire +++
• Un examen ORL
• Un examen général
interrogatoire

• Age.
• Antécédents.
• Début et mode de survenue.
• Quantité approximative de sang perdu.
• Traitements déjà effectués
Examen ORL

• Rhinoscopie antérieur (après évacuation


des caillots): tenter de visualiser le siège.

• Examen de l’oropharynx : écoulement


postérieur
Examen général

• Retentissement de la spoliation sanguine,


pâleur du patient, sueurs, tachycardie,
hypotension…
Critères d ’hospitalisation

- âge avancé
- tares susceptible de décompenser
- maladies hémorragiques ou patient
sous ATC
- patient multitraiter ( échec du T.A )
Diagnostic étiologique

• Épistaxis d’origine locale

• Épistaxis de cause générale


Épistaxis d’origine locale
1. Infection et inflammation aigue ou
chronique (rhinite allergique,
vasomotrice).
2. Corps étranger.
3. Traumatisme, chirurgie naso sinusienne,
intubation nasale.
4. Tumeurs bénignes:
 fibrome naso pharyngien
 angiofibrome de la cloison
5.Tumeurs malignes:
 esthésioneuroblastome.
 adénocarcinome des travailleurs de bois.
 granulome malin de la face et maladie
de Wegener.
 UCNT (tumeurs du cavum).
Épistaxis de cause générale
1. Hyper tension artérielle
2. Insuffisance hépatique
3. Maladies cardio vasculaire sous
anticoagulants.
4. Troubles de l’hémostase vasculaire: maladie
de RENDU-OSLER
5. Perturbation du temps plaquettaire: PTI,
Willebrand, Glanzman
6. Perturbation de la coagulation: hémophilie
Épistaxis essentielle
• Aucune étiologie
n’est retrouvée 
fragilité des
vaisseaux au
niveau de la tache
vasculaire.
Traitement

• Hémostase locale
• Hémostase régionale
• Traitement étiologique
Hémostase locale

• La compression bidigitale +++


• stoppe la plupart des hémorragies
antérieures
A éviter…
Tamponnement antérieur
Tamponnement antérieur
• Utiliser une mèche
résorbable si patient
sous ATC ou + maladie
hémorragique, une
mèche grasse pour les
autres cas.

• Doit être bilatérale.

• Contrôler ll’efficacité
par l’examen de la paroi
post oropharynx +++

• .
Tamponnement antérieur
• Laisser 48 à 72h s/ ATB.

• A l’ablation de la
mèche, le bilan
étiologique débute +++

• Un TA bien fait suffit


pour juguler la plupart
des épistaxis
Tamponnement postérieur
• Épistaxis haute et
post après échec TA
serré .

• Geste DLR :
prémédication+++
parfois sous AG

• 48 – 72H s/ ATB
Cautérisation
• Pince bipolaire
• Procédé chimique (nitrate d’argent)
• Photocoagulation au laser KTP
Hémostase régionale
• Ligature de l’artère maxillaire interne
• Ligature de l’artère sphénopalatine
• Ligature des artères ethmoïdale
antérieure et postérieure
Embolisation artérielle
Traitement étiologique
• Traitement substitutif : sulfate de
protamine, vitamine K, antifibrinolytique,
PPSB (facteur VII), plaquettes.

• Transfusion de sang
Stratégie à adopter
A retenir
 On peut mourir d’une épistaxis.

 Toute épistaxis impose la recherche


d’une cause.

 Toute épistaxis survenant dans les


heures qui suivent un traumatisme doit
entraîner une hospitalisation.