Vous êtes sur la page 1sur 33

LA 6e HEURE

L'Arrivée, qui donne la bonne (direction)

Disposition des scènes

- La 6e Heure
respecte la
disposition normale
des Heures sur trois
registres.

- La comparaison
avec la même Heure
dans la tombe
d'AmenHotep II
montre une
similitude générale
de fond. Quelques

1
diff€rences sont dues • la pr€sence de la porte d'acc‚s • la chambre lat€rale IV
qui a beaucoup gƒn€ les artistes de MenKheperRƒ.
- Chez AmenHotep II (voir dans la fenƒtre du bas ), il a simplement fallu scinder
les sc‚nes en deux parties, sur deux murs • angle droit (zone gris€e de
s€paration sur notre sch€ma, au milieu).
- Chez MenKheperRƒ, les artistes savent aussi qu'ils vont manquer de place s'ils
continuent • s'€taler comme • la 5e Heure. Ils doivent donc mettre en œuvre
deux techniques : d€placer quelques divinit€s de la partie centrale du R3 vers la
droite du R2 devant l'ouroboros, et repr€senter les autres divinit€s en effet
perspective quand cela est possible.

- R€gion visit€e par le dieu solaire : le delta du Nil, lieu ou fut dissimul€ le
cadavre d'Osiris. Il faut bien comprendre que si Horus a d€cor€ les quatre faces
du sarcophage de son p‚re Osiris, une orientation symbolique sur les quatre
points cardinaux l'obligeait • d€signer une « face sud », mƒme si ce sud-l• ne
correspond €videmment • aucune r€alit€ g€ographique dans le parcours nocturne
du soleil. On ne devra donc pas confondre la face peinte sud du sarcophage (et
par extension de l'Espace Caché) avec la r€gion du delta que visite • cette Heure
le Grand Dieu.

- Divinit€s principales : Rƒ, Osiris et Kh€pri.

- Champ travers€ : « la Profondeur aqueuse, Maîtresse de ceux de la Douat »


[6,i 1].

- Portail : « Celui aux couteaux aiguisés » [6,i 4].

- Nom de la barque solaire : « La barque de Rê » [6,2 169].

- Nom de l'Heure : « L'Arrivée, qui donne la bonne (direction) » [6,i 5].

- Gardien : pas de gardien affect€ sp€cialement • cette Heure.

Particularités

Les d€corateurs d€j• conscients du manque de place sont, de plus,


gravement gƒn€s par la porte d'acc‚s • la chambre IV, ce qui les a
contraints • prendre quelques libert€s avec le sch€ma normal tel qu'on le
trouve chez AmenHotep II.

Sans doute sous la pression de conditions de travail d€plorables, (voir • ce


propos dans l'€tude architecturale de la tombe), le scribe et le
d€corateur ont commis plusieurs erreurs, omissions et €tourderies que
l'on pourra v€rifier • la lecture du texte et des notes explicatives.

2
Les textes et les illustrations de la 6e Heure

Apr‚s des conditions de voyage tr‚s oppressantes et inqui€tantes des 4e


et 5e Heures, le cort‚ge divin traverse, de la 6e • la 9e Heure, le delta du
Nil aux riches champs labour€s verdoyants. Le nom mƒme de l'Heure :
« l'Arrivée, qui donne la bonne (direction) » [6,i 5] €voque l'id€e d'une
pause, d'un port, d'une escale ou d'un refuge en attendant de poursuivre
la navigation et d'affronter d'autres dangers.

Le Grand Dieu navigue vers le cadavre d'Osiris [459 et 6,2 105] que les
textes nomment plus loin le cadavre de Khépri dans sa propre chair
[6,2 178-181] couch€ dans un grand serpent • cinq tƒtes qui a la queue
dans sa bouche (l'ouroboros chez les Grecs), une des sc‚nes principales de
cette Heure. La chair du dieu solaire s'identifie, Heure apr‚s Heure, •
tous les aspects qu'il peut avoir dans les th€ologies des contr€es qu'il
visite. Ici, l'identification • Kh€pri (appel€ la Chair dans la version
d'AmenHotep II) et • Osiris est claire.

Sur les berges, au R1, certaines divinit€s sont pr€pos€es au bien-ƒtre


agraire et aux offrandes tandis que d'autres sont arm€es de b…tons et de
couteaux pour refouler les ennemis [6,1 27-28]. A droite de ce registre,
une sc‚ne des plus int€ressantes montre trois tombeaux du corps d€pec€
de Rƒ (!) mais promis • une glorieuse r€unification.

Au R3, et • l'extr€mit€ droite du R2, les divinit€s que la mort physique a


rendues chancelantes sont incit€es • reprendre vigueur tandis que
d'autres sont affect€es • la destruction des ennemis de Kh€pri, comme
durant tout le p€riple dans la Douat.

Cette Heure, domin€e par la pr€sence des trois tombeaux des morceaux
de Rƒ et du cadavre de Kh€pri dans le serpent qui se mord la queue, et
compl€t€e par d'autres sc‚nes d'une grande complexit€ (allusion aux
dommages subis par l'œil d'Horus, par exemple au R1), indique la r€union
tr‚s prochaine de tous les €l€ments divins dispers€s, morts ou meurtris,
et t€moigne de l'assimilation de plusieurs divinit€s telles que
Osiris/Horus/Rƒ (R1) ou encore Rƒ/Osiris/Kh€pri/la Chair (R2).

Le lecteur pourra constater que de nombreuses divinit€s vivent de la voix


du dieu ou respirent de ses paroles. Voir par exemple aux paragraphes
6,1_20 6,2_149 6,2_151-154 6,2_159 6,3_221.

Il est int€ressant de noter que l'utilit€ pratique de cette Heure consiste


en offrandes qui satisfont les divinit€s et les d€funts bienheureux qui s'y
trouvent, dans ce delta o† la riche agriculture d€pend intimement
d'Osiris.

3
Texte d'introduction

Le Grand Dieu p€n‚tre maintenant dans le delta, r€gion moins €touffante


que celle des deux Heures pr€c€dentes. Les dieux doivent prendre
possession de leurs offrandes [6,i 2] provenant de riches champs-labourés
[6,i 3]. Nul doute qu'il s'agit d'une €tape confirmant une progression du
cort‚ge divin dans la bonne (direction) [6,i 5].

Une pr€cision th€ologique importante est fournie ici • propos des Heures :
bien qu'on en connaisse les noms, la nature et les formes, elles demeurent
inaccessibles au mental humain, et leur image secrète... n'est connue
d'absolument personne [6,i 6], mais des exceptions restent sans doute
possibles (« celui qui connaît cela... »).

Registre 1

Les divinit€s pr€sentes ici vont pouvoir jouir de leurs offrandes


fun€raires et acqu€rir la puissance n€cessaire • la protection d'Osiris
contre ceux qui l'ont agressé et volé [6,1 15-17]. L'agression qui a caus€ la
mort d'Osiris est assimil€e • celle qu'a subie Horus/Rƒ (dans son combat
contre Seth) dont l'œil a €t€ arrach€ (par le « voleur » Seth [6,1 31] ).

Une sc‚ne aussi importante qu'int€ressante figure • l'extr€mit€ droite du


registre. Trois tombeaux prot€g€s par trois serpents crachant d'ardentes
flammes rec‚lent trois morceaux de Rƒ dont la description €voque
clairement la volont€ d'assurer une synth‚se divine. L'un [429] contient la
tête de Rê, l'autre [427] contient l'élytre de Rê (donc du scarab€e
Kh€pri), le dernier [425] contient le postérieur de Rê. Les textes au
symbolisme complexe et aux multiples allusions imbriqu€es €voquent le
combat d'Horus contre Seth et l'œil divin meurtri, l'agression de Seth
contre Osiris, et le corps d€pec€ de Rƒ/Kh€pri/Osiris. Mais ce qui est
€pars sera rassemblé [6,1 50], ce pourquoi la Chair jubile et se réjouit
[6,1 49-50].

Osiris, Rƒ, Horus et Kh€pri forment ici un ensemble divin insolite mais
coh€rent, tandis que Seth lui mƒme adore [425] l'un des tombeaux (272)
et que la gu€rison de l'œil d'Horus par Thot est peut-ƒtre €voqu€e au R2
[440-441].

4
Registre 2

Le Grand Dieu, nous dit le texte, se rend à proximité du cadavre d'Osiris


[6,1 104-105], c'est-à-dire auprès du cadavre de Khépri, dans le serpent à
cinq têtes (ouroboros), autrement dit auprès de sa propre chair (anonyme
par étourderie chez MenKheperRê, mais bien appelée Chair chez
AmenHotep II). L'équipage de la barque est représenté au complet, et le
Guide de la barque [439] semble très affairé avec son gouvernail. La
barque ne comporte plus les serpents qui lui servaient de phares à la 4e et
à la 5e Heures.

A l'avant du cortège, un groupe de seize divinités royales (réparties en


quatre groupes de quatre : 442 à 457) représentent les ancêtres royaux
défunts du Sud et du Nord ainsi que les autres bienheureux pourvus
d'abondantes offrandes. Ils ont en outre le privilège d'entendre la voix
de ce Dieu chaque jour [6,2 146-147].

« Celui aux multiples visages », le serpent à cinq têtes qui a la queue dans
sa bouche [458 et 6,2 186] (trois têtes seulement chez AmenHotep II),
protège la chair de Khépri allongé qui porte la main gauche à son front
(voir 2e partie de la note 285). Ce serpent indique le retour éternel des
cycles de la vie et de la mort ainsi que la réunion des éternels opposés.

L'extrémité du registre montre des divinités qui devraient se trouver à


l'emplacement de la porte (au R3) mais disposées ici faute de place [468 à
476]. Elles devraient être toutes représentées les jambes en semi-
flexion, comme des momies en état de grande fatigue et se mouvant avec
peine mais libérées de leurs bandelettes [6,2 159] et auxquelles le Grand
Dieu demande de ne pas être chancelants [6,2 156] et d'avoir les genoux
tendus [6,2 158-159].

5
Registre 3

A gauche de la porte, d'autres divinités prennent possession de leurs


offrandes et le dieu leur adresse les mêmes recommandations qu'aux
divinités du paragraphe ci-dessus, en fin de R2.

A droite de la porte, une étrange ennéade, bâtons de feu à têtes de


serpents mâles [477 à 485], a pour rôle de rôtir les morts et placer les
âmes-baou (dans le) lieu de la destruction [6,3 223-225]. La divinité de
droite [486, le Noun] marchant en sens inverse du cortège joue peut-être
un rôle de gardien, mais le texte ne le précise pas.

Utilité pratique

« Celui qui connaît cela a droit aux offrandes dans la Douat. Il repose,
satisfait, comme le sont les dieux qui sont à la suite d'Osiris. Tout lui est
offert, ainsi qu'à ses proches [?], dans la terre » [6,i 6 et P1,a 31 très
similaires].

Traduction
[Les titres, les subdivisions et les informations écrites entre crochets sont des commentaires ou des ajouts du
traducteur.]

6e Heure - Introduction

[5 colonnes d'introduction situées dans la partie inférieure gauche du registre 3.]

6
[6,i 1-5] hiéroglyphes

Séjourner, par la majesté de ce Grand Dieu, dans « la Profondeur aqueuse,


Maîtresse de ceux de la Douat ». Ce dieu ordonne que [2] ces dieux prennent
possession de leurs offrandes divines relatives à ce lieu. Il voyage dans ce (lieu),
bien équipé de sa [3] barque. Il leur attribue leurs champs-labourés comme étant
leurs offrandes. Il leur donne l'eau de leur flot quand il passe [4] par la Douat,
chaque jour. Le nom du portail de ce lieu est « Celui aux couteaux aiguisés ». Le
nom de l'Heure [5] de la nuit qui conduit ce Grand Dieu est « L'Arrivée (250), qui
donne la bonne (direction) ».

[1 ligne courant sur la partie supérieure du registre 1 et commençant à la suite du texte


de la 5e Heure qui empiétait sur cette 6e Heure. Un trait vertical noir les sépare. Celle
qui nous concerne commence au niveau des divinités n° 407-409. En fait, cette « ligne »
est constituée de minuscules colonnes de 2 à 4 hiéroglyphes.]

[6,i 6] hiéroglyphes

7
Le chemin secret de l'ouest sur les eaux duquel ce Grand Dieu navigue à la rame
dans sa barque pour s'occuper de ceux de la Douat. (Elles sont) évoquées par leur
nom (251), reconnues par leur nature, (et) représentées selon leurs formes, leurs
Heures secrètes, (mais) cette image secrète de la Douat n'est connue
d'absolument personne. Cette image est réalisée en peinture de façon identique
dans la partie cachée de la Douat, au sud de l'Espace Caché. Celui qui connaît cela
a droit aux offrandes dans la Douat. Il repose, satisfait, comme le sont les dieux
qui sont à la suite d'Osiris. Tout lui est offert, ainsi qu'à ses proches [?], dans la
terre.

6e Heure - Registre 1

Scène 1

[9 divinités assises sur des trônes invisibles. Réparties au-dessus des 3 premières de
gauche, 14 colonnes de texte.]

[6,1 7-20] hiéroglyphes

figures

8
Paroles dites par ce Grand Dieu aux dieux qui sont dans ce champ : Ô (vous les
dieux) assis qui êtes dans la Douat, qui êtes affectés aux offrandes et à leurs
maîtres [?] ! Que vos offrandes vous soient offertes, que vos champs labourés
vous soient offerts, tout ce dont vous êtes satisfaits [10] chaque jour (252).
Soyez satisfaits de vos offrandes, vous qui êtes maîtres de (vos) bras et solides
sur (vos) jambes ! Que vos formes soient exaltées, que vos aspects soient
grands ! Soyez riches et puissants ! Et inversement (253) ! Soyez riches par vos
nuques et puissants par [15] vos sceptres ! Vous protégerez Osiris contre ceux
qui l'ont agressé et qui l'ont volé (254). Ce qu'ils ont à faire dans la Douat, c'est
donner les offrandes aux dieux de la Douat. Elles viennent à l'existence
immédiatement [20] en tant que dons issus des paroles (créatrices) de ce Grand
Dieu.

[Noms des 9 divinités assises sur des trônes invisibles.]

hiéroglyphes

figures

[401 - n&r] Celui qui (assure) les offrandes devant la Douat [momiforme, portant
un pain et une cruche de bière sur la tête. Ses bras sortent des bandelettes.]

[402 - n&r] Isis d'Imhet (255) [portant la couronne de l'Égypte du nord]

[403 - n&r] Osiris, le favori des dieux [sans attribut distinctif]

9
[404 - n&r] Horus qui est devant son champ (256) [momiforme, à tête de faucon.
Ses bras sortent des bandelettes.]

[405 - n&r] Le Babouin qui appartient • son champ [momiforme, à tête de


babouin. Ses bras sortent des bandelettes.]

[406 - n&r] Celui au cœur renouvel€, qui est devant son champ [momiforme,
portant la couronne de l'Égypte du sud. Ses bras sortent des bandelettes.]

[3 divinités en effet perspective, sans attribut distinctif. Leurs noms ne sont écrits
qu'en noir.]

[407] Celle de la parcelle (257)

[408] Nehebyt [?]

[409] Celle qui satisfait les dieux

Scène 2

[3 groupes de 3 sceptres-heqa, en effet perspective, (nos 410 à 418), armés de


couteaux et coiffés diversement. Les 11 colonnes de texte qui les décrivent sont
réparties au-dessus des divinités 404 à 407.]

[6,1 21-31] hiéroglyphes

figures

10
Ordres donnés par la majesté de ce Grand Dieu aux sceptres de commandement
des rois de Haute et Basse Égypte (258) qui sont dans la Douat : Ô vous les
renouvelés [?] qui élevez la Couronne Blanche et portez la Couronne Rouge parmi
[?] les gens du commun [?] (259) ! Vos champs qui sont dans la Douat vous
appartiennent, (ces champs) dans lesquels vos offrandes viennent à l'existence.
Vos sceptres de commandement sont en bon ordre, [25] vos âmes-baou peuvent
vivre et vos gorges à vous peuvent respirer. Vous êtes de ceux qui viennent à
l'existence sur terre et qui se réjouissent quand mes ennemis sont refoulés.
Leurs âmes-baou se tiennent dans la Douat [30] sur leurs sceptres (260). A leur
base, des couteaux. [31] Elle [la Douat ?] ne connaît pas le voleur (261).

[Noms des 9 sceptres.]

hiéroglyphes

figures

[Portant la couronne blanche.]

[410] Le Bâton de berger

[411 - n&r] La Rosée de la terre

11
[412 - n&r] Le Sceptre-heqa de la Douat

[Portant la couronne rouge.]

[413 - n&r] La Maât des dieux

[414] La Nourrice [?] de ceux de la Douat

[415 - n&r] Le Flot de TaTenen

[Portant le serpent-uræus femelle.]

[416] La Protectrice des dieux

[417 - n&r] La Préposée à la tête des dieux

[418] La Préposée aux champs [?] de ceux de la Douat

Scène 3

[Un lion tourné surmonté de deux yeux-oudjat en effet miroir, et une déesse [421]
assise sur un trône invisible. Ces deux divinités sont tournées vers la gauche. ]

[6 colonnes au-dessus du lion.]

[6,1 32-37] hiéroglyphes

figures

12
C'est (l'Œil-)divin de Rƒ. Il se trouve au-dessus du ˆ Taureau • la voix
tonitruante ‰ (262). Le ˆ Taureau • la voix tonitruante ‰ se r€jouit quand Rƒ [35]
se repose sur son (Œil-)divin. L'image d'Isis-Taït (263) se trouve • proximit€
[37] de cet Œil-divin.

[Noms des divinités.]

[419] L'Œil de Rƒ [avec effet miroir]

[420] Le Taureau • la voix tonitruante

[421 - n&r] Isis-Taït (263)

Scène 4

[Les 2 divinités n° 422 et 423.]

[8 colonnes au-dessus de la tête de la divinité 421 jusqu'au milieu du 1er « tombeau » n°


425.]

[6,1 38-46] hiéroglyphes

figures

Paroles dites par ce Grand Dieu : Š Celui qui €claire, [40] prot‚ge ton image ! Toi
(264) qui repousses les dieux, inspire la crainte par tes b…tons de commandement.
Que tes images soient cach€es et que leurs t€n‚bres s'illuminent ! (265) Puissent

13
ses membres respirer, (c'est-à-dire) sa Chair, que vous protégez ! (266) [45] Je
passe près de vous en paix.

[Noms des divinités.]

[422] Celui qui éclaire [sans pagne autour des reins hormis une ceinture]

[423] Celle qui repousse les dieux [momiforme, tenant un sceptre-heqa et un


couteau croisés. (267) ]

Scène 5

[3 tombeaux vus de profil et en coupe . Le dessus arrondi comporte le soleil muni d'un
appendice à peine visible à interpréter sans doute comme le hiéroglyphe du couteau
(T31) qui se lit « image ». Une sorte d'auvent horizontal semble protéger chaque
tombeau. Devant chacun, un serpent dressé sur sa queue. A l'intérieur des tombeaux,
l'arrière train d'un mammifère, l'élytre d'un scarabée et une tête humaine.]

[13 colonnes terminant la partie supérieure droite du registre 1. La première colonne


constitue en fait le quart inférieur de la dernière colonne de la scène 4 ci-avant .]

[6,1 46-57] hiéroglyphes

figures

14
Paroles que ce Dieu prononce • l'approche de cette image secr‚te de la Douat :
Les t€n‚bres sont €clair€es dans la terre. La Chair jubile [50] et se r€jouit. La
tƒte parle apr‚s avoir rassembl€ ses membres (268) . Ce sont les images secr‚tes
de la Douat. ˆ Ceux qui sont sur leur ventre ‰ (269) les prot‚gent. Quand Rƒ
illumine leurs t€n‚bres, la tƒte parle [55] apr‚s que ˆ L'Adoratrice du Dieu ‰ l'a
appel€. (270)

[Noms des 3 serpents et des 3 tombeaux.]

[424] Celui qui br‹le avec son œil [serpent dressé sur sa queue (271)]

[425] Le Tombeau que Seth (272) adore [contenant un arrière-train de


mammifère]

[Jeu de hiéroglyphes (273)] Image du post€rieur de Rƒ

[426] Celui qui br‹le avec sa langue

[427] Le Tombeau du ˆ corridor de l'agression ‰ (274) [contenant une élytre de


scarabée]

[Jeu de hiéroglyphes] Image de l'€lytre de Rƒ

[428] Celui • la haute flamme

[429] Le Tombeau qu'Horus r€unifie [?] [contenant une tête humaine] (275)

[Jeu de hiéroglyphes] Image de la tƒte de Rƒ

[Nom de la déesse, à l'extrême droite du registre.]

[430 - n&r] L'Adoratrice, pr€pos€e • l'avant des tombeaux [tournée vers la


gauche, surveillant les tombeaux] (276)

6e Heure - Registre 2

Scène 1
[La barque solaire. Réparties au-dessus de la barque, 12 colonnes de texte.]

15
[6,2 102-112] hiéroglyphes

figures

Ce Grand Dieu navigue en ce lieu sur l'eau. Il va à la rame dans ce champ jusqu'à
proximité du [105] cadavre d'Osiris. Ce Grand Dieu donne des ordres aux dieux
qui sont dans les champs quand il accoste à ces tombeaux secrets qui contiennent
les images d'Osiris. Ce Dieu appelle au-dessus de ces tombeaux secrets. (C'est)
une voix qu'entend [110] ce Dieu, [?] (quand) il poursuit son chemin [112] après qu'il
a appelé (277).

[Noms des divinités dans la barque solaire, de la proue à la poupe.]

[6,2 169 au-dessus de la proue] La barque de Rê

[431] L'Ouvreur des chemins

[432] La Connaissance-Sia

[433] La Maîtresse de la barque [sous les traits d'Isis-Hathor]

[434] La Chair

[435] Horus, l'Élogieux


16
[Les n°s 436 à 438 sont en effet perspective]

[436] Le Taureau de Maât

[437] La Vigie

[438] La Parole-Hou

[439] Le Guide de la barque [tourné vers la poupe, occupé aux rames du


gouvernail]

Scène 2

[La base sablonneuse est surélevée, de la scène 2 à la scène 4, à cause de la porte d'accès à
la chambre IV qui gêne.]

[Deux divinités se faisant face (n°s 440 et 441). Réparties au-dessus d'elles, 7
colonnes de texte.]

[6,2 113-119] hiéroglyphes

figures

La majesté de ce Dieu fixe les rivages pour ces dieux (de) ce lieu dans la Douat.
[115] Rê dit à ce (277) dieu : persévère dans ce que tu [masculin] fais , persévère
dans tes pouvoirs magiques [?] ! Que ce qui est caché te [féminin] guide vers tes
17
[masculin] champs par le secret qu'elle a caché (278). C'est caché. (Que) cachés
(soient aussi) [?] tes bras [119] qui sont nus.

[Noms des 2 divinités.]

[440 - n&r] Thot devant la maître<sse> (279) de ceux de la Douat [assis, à tête de
babouin portant de la main gauche l'ibis qui sert à écrire le début de son nom]

[441 - n&r] Celle qui cache ses images [debout, tournée vers Thot et cachant
derrière son dos deux objets ronds (280)]

Scène 3

[4 groupes de 4 divinités en effet perspective. Ce sont des défunts bienheureux. Le


premier groupe représente les rois de Haute Égypte et le troisième les rois de Basse
Égypte. 28 colonnes de texte sont réparties au-dessus d'eux et jusqu'au niveau de la
tête du serpent de droite, celui qui se mord la queue, dans la scène suivante.]

[6,2 120-135] hiéroglyphes

figures

18
Paroles dites par la majesté de ce Grand Dieu aux rois de Haute Égypte, à ceux
de Basse Égypte et aux esprits-akhou qui sont dans ce lieu (281). Votre royauté
vous appartient, rois de Haute Égypte ! Puissiez-vous ceindre vos Couronnes
Blanches [125] sur vous-mêmes ! Puissiez-vous être satisfaits de vos offrandes !
Votre Couronne Rouge vous appartient, rois de Basse Égypte ! Vos pouvoirs-divins
vous appartiennent, esprits-akhou ! Vos offrandes divines vous appartiennent,
(pour que) vous soyez satisfaits. [130] Vous avez pouvoir (sur) vos âmes-baou (de
sorte que) vous soyez puissants. Vous régnez (sur) votre lieu, vous séjournez en
vos champs labourés. Vous ceignez secrètement [?] votre Couronne Rouge (282).
Vous êtes des esprits-akhou [135] par vos pouvoirs divins.

[6,2 136-147] hiéroglyphes

figures

19
Vous, vous êtes satisfaits des offrandes que les paroles divines vous ont données
(283). C'est vous qui me rendez hommage [140] sur terre et qui punissez Apop.
Les rois de Haute Égypte, ceux qui sont approvisionnés (en offrandes), les rois de
Basse Égypte et les esprits-akhou qui sont dans la terre, existent de cette façon.
[145] Ils se tiennent à leurs cavernes et ils entendent [147] la voix de ce Dieu
chaque jour.

[Noms des 16 divinités.]

[4 dieux momiformes, en effet perspective, portant la Couronne Blanche de Haute


Égypte.]

[442 à 445] Roi de Haute Égypte [répété 4 fois]

[4 dieux momiformes, en effet perspective, avec barbe divine.]

[446 à 449] Ceux qui sont approvisionnés (en offrandes) [nom collectif écrit une
seule fois]

[4 dieux momiformes, en effet perspective, portant la Couronne Rouge de Basse


Égypte.]

[450 à 453] Roi de Basse Égypte [répété 4 fois]

[4 dieux momiformes, en effet perspective, avec barbe divine.]

[454 à 457] Esprit-akh [répété 4 fois, en gros caractères, aux pieds des
divinités]

Scène 4

[Un serpent à 5 têtes, dont la queue se referme sur la première, entoure


complètement une divinité couchée portant un scarabée sur la tête.]

hiéroglyphes

20
figures

[6,2 178-186 Au-dessus du dieu-scarabée couché, 10 minuscules colonnes écrites en


noir.]

C'est le cadavre de Khépri dans sa propre chair. « Celui aux multiples visages » le
protège. [184] Il [le serpent] existe de cette façon, sa queue dans sa bouche
(284).

[6,2 187-191 Au-dessous du dieu-scarabée couché, 6 petites colonnes écrites en rouge. ]

(Voici) ce qu'il doit faire : il est étendu [le serpent] sous cette image. L'Ouest
tout entier s'approche de lui sans qu'il aille à quelqu'(autre) endroit [190] de la
Douat. C'est la voix de Rê qui vient (à) l'image qui s'y trouve.

[Noms des divinités.]

[458] [anonyme, mais son nom a été donné dans le texte : « Celui aux multiples
visages ».]

[459] [anonyme chez MenKheperRê-Thoutmosis, mais dans toutes les autres


versions, il est appelé « la Chair ».] (285)

Scène 5

[A propos des scènes 5, 6 et 7, voir la note 286.]

21
[4 divinités féminines debout, en effet perspective, à l'extrémité supérieure droite de
la porte donnant accès à la chambre 4.] (287)

[6,2 148-150] hiéroglyphes

figures

Elles entendent les paroles de Rê chaque jour. Elles respirent par sa voix. [150]
Ce qu'elles ont à faire dans la Douat, c'est accompagner les âmes-baou, faire se
poser les ombres-chouout et faire que les esprits-akhou (disposent du)
nécessaire en eau.

[Noms des divinités.]

[468] Celle qui est entravée

[469] Celle qui est repoussée

[470] Celle qui est refoulée

[471] Séhyt [?]

Scène 6

[Un serpent des anneaux duquel sortent 4 têtes humaines. Il est précédé d'une clé
de vie. Au-dessus des 4 têtes, 4 colonnes écrites non pas en écriture rétrograde comme
d'habitude, mais en écriture normale, de droite à gauche, peut-être pour suivre l'ordre
des têtes, disposées de droite à gauche.] (286)

22
[6,2 151-154 ] hiéroglyphes

figures

Celui que ne voit pas ce Grand Dieu. Ces images qui sont dans [152] ses anneaux
respirent (288) quand elles entendent la voix de ce Grand Dieu, chaque jour. Ce
qu'il doit faire [153] dans la Douat, c'est avaler les ombres-chouout et
« éteindre » les formes des ennemis [154] vaincus dans la Douat.

[Nom de la divinité.]

[472] Celui qui avale les formes [serpent portant 4 têtes humaines]

[Dans la tombe d'AmenHotep II, les 4 têtes sont appelées, de la tête du serpent
jusqu'à sa queue :
Amset, Hapy, DouaMoutef et QebehSenouf, noms habituels des « Quatre Fils
d'Horus », divinités protégeant de la faim.]

Scène 7

[Quatre divinités masculines, aux jambes en semi-flexion, à l'extrémité droite du


registre. Au-dessus d'eux, 5 colonnes de texte commençant à partir de la tête du
serpent.] (286)

[6,2 155-159] hiéroglyphes


23
figures

Paroles dites par la majesté de ce Grand Dieu à ces dieux : Tenez-vous donc
debout et que « vos pas ne soient pas chancelants » ! (293). Retirez-vous donc, et
ne soyez pas fatigués ! [157] Que vos âmes-baou viennent à l'existence et que vos
ombres-chouout s'installent. Que vos jambes s'étirent et que vos genoux soient
tendus ! (289). Puissiez-vous donc reposer en vos chairs [159] et que vos
bandelettes ne soient pas enroulées ! (290). Ils vivent de la voix de ce Grand
Dieu, chaque jour. Ce qu'ils ont à faire, c'est de provoquer la venue de « Celui de
l'Horizon ».

[Noms des divinités.]

[473] Le Bien serré [écrit au-dessus de son front]

[474] Celui à la jambe faible [?] [écrit sous le bras gauche]

[475] Le Sans jambes [?] [écrit devant le pied gauche]

[476] Le Fatigué [écrit devant sa tête (291)]

6e Heure - Registre 3

Scène 1, à gauche de la porte

24
[8 divinités : 2 à tête de crocodile dont l'une est assise sur un trône invisible et l'autre
debout, les 6 autres formant 2 groupes de 3 en aspect perspective, jusqu'à la porte de
la chambre IV. Au-dessus d'elles, 12 colonnes de texte.]

[6,3 201-212] hiéroglyphes

figures

Paroles dites par la majest€ de ce Grand Dieu • ces dieux : Š (vous les) dieux qui
ƒtes devant la Douat et qui ƒtes • la suite de ˆ la maŒtresse de ceux de la
Douat ‰, qui vous tenez debout ou assis au Noun qui est dans leur champ ! C'est
vous les dieux dont les tƒtes €clairent [205] et dont les corps se tiennent (l•).
C'est vous ces d€esses (292) qui ˆ allez d'un pas chancelant ‰ (293) • la suite de
Kh€pri jusqu'• l'endroit qui rec‚le son cadavre dans la Douat (294). Que vos
visages vivent, que vos cœurs respirent et que vos t€n‚bres soient €clair€es !
Puissiez-vous prendre possession de l'eau, puissiez-vous ƒtre satisfaits <de> vos

25
offrandes. Puissent vos âmes-baou sortir et passer [210] <à ma suite tandis que
mon âme-ba est avec> moi et qu'elle se pose sur mon cadavre. Je passe [212]
devant vous, en paix.

[Noms des divinités.]

[460] Le Crocodile [corps humain et tête de crocodile, assis sur un trône


invisible]

[461] (Celle qui est) dans le grand Noun [d'aspect féminin à tête de crocodile,
debout]

[2 groupes de 3 dieux, debout, sans attribut particulier, en effet perspective]

[462] Ihy (295)

[463] Hem [?]

[464] Le Protecteur de son père

[465] Face vivante

[466] Visage parlant

[467] Le Protecteur

Scène 2, à droite de la porte

[9 bâtons à tête de serpent crachant du feu, chacun étant armé d'une épée rouge
à sa base. Le feu craché est à peine perceptible sur les clichés. A l'extrémité droite du
registre, tournée vers eux, une divinité masculine décrite comme étant le Noun. Au-
dessus de la scène, 13 colonnes de texte.]

[6,3 213-225] hiéroglyphes

26
figures

Paroles dites par la majesté de ce Grand Dieu aux bâtons des dieux mâles qui
sont devant ce lieu : Ô bâtons de la Grande Ennéade, images [215] des formes de
ses dieux ! Puissent vos visages brûler ! (296) Que vos épées soient tranchantes
pour que vous puissiez consumer les ennemis de Khépri et découper leurs ombres-
chouout ! C'est vous qui êtes préposés au corps secret dont le Noun (297) a créé
les places. Vous êtes dans l'eau de TaTenen [220] venus à l'existence et
protégeant Khépri (298). Ils respirent par la voix de Rê, chaque jour. Ce qu'ils ont
à faire dans la Douat, c'est rôtir les morts et placer les âmes-baou (dans le)
[225] lieu de la destruction.

[Noms des bâtons-serpents. (299)]

[Chaque divinité est armée à sa base d'une épée rouge.]

[477] TaTenen

27
[478] Atoum

[479] Khépri

[480] Chou

[481] Geb

[482] Osiris

[483] Horus

[484] Oupiou [?]

[485] Hetepy [?]

[Dieu à l'extrémité droite.]

[486] Noun [tourné vers les bâtons-serpents]

Notes

(250) « Arrivée » est peut-€tre • prendre au sens de « port, escale, refuge » en attendant de
poursuivre la navigation.

(251) Passage grammaticalement complexe. Erik Hornung voit ici une s‚rie de participes
passifs pr‚dicats du mot « Heures » rencontr‚ un peu plus loin et non pas des verbes d‚crivant
les dieux de la Douat, ce qui serait peut-€tre trop banal. J'ai suivi cette hypothƒse qui me
para„t s'accorder beaucoup mieux avec le sens g‚n‚ral, m€me si le doute reste permis.

(252) Texte d'approche difficile • cause des jeux incessants sur le mot Htp aux nombreux sens
possibles. C'est bien s…r une volont‚ d‚lib‚r‚e du r‚dacteur ‚gyptien.

(253) « Et inversement ! » : expression assez courante en ‚gyptien. Ici, la phrase signifie


quelque chose comme « soyez riches et puissants, soyez puissants et riches, peu importe la
façon de le dire ! » Le jeu de mots se poursuit dans la phrase suivante. On peut alors
comprendre « soyez riches par vos nuques et puissants par vos sceptres, soyez puissants par
vos nuques et riches par vos sceptres ! » Ce sont-l• ... des jeux de mots ‚gyptiens. Ils
‚voquent l'abondance absolue.

(254) Allusion probable aux ennemis d'Horus, et particuliƒrement • Seth qui lui a arrach‚ son
œil. Voir la scƒne 2 ci-aprƒs (au ‡ 6,1 31) oˆ le m€me mot (voleur) est utilis‚.

(255) Surnom d'Isis dans cet endroit de la Douat. Voir • ce sujet la note 239 de la 5e Heure.

(256) On peut comprendre champ ou encore filet, vu les hi‚roglyphes utilis‚s et leurs
diff‚rentes lectures possibles. Ici, le contexte incite clairement, comme pour les noms qui
suivent, • choisir champ.

28
(257) Contrepartie féminine de la divinité 76 au registre 3 de la 1ère Heure : « Celui de la
parcelle ».

(258) On lit plus précisément « Ceux du Jonc et Ceux de l'Abeille », ce qui revient au même.

(259) « Parmi les gens du commun » est une traduction très incertaine. Le mot rxyt utilisé en
égyptien et traduit parfois carrément « Rekhit », pour autant que cette lecture puisse être
retenue ici, désigne tantôt les gens du commun, tantôt les sujets d'un roi, tantôt les peuplades
du Haut Nil à la réputation parfois douteuse. Le sens de cette expression n'est pas clair ici.

(260) Les couronnes du Nord, celles du Sud et les uræus que l'ont voit sur les sceptres-heqa
sont ici considérées comme les âmes-baou des rois qui sont dans la Douat.

(261) Ce voleur, très vraisemblablement Seth, a été évoqué au § 6,1 17. On peut également se
reporter à la note 254 ci-dessus.

(262) Ce « Taureau à la voix tonitruante » est en fait le lion couché.

(263) Taït est une divinité peu connue qui préside au tissage et aux étoffes funéraires. Ici, elle
est assimilée à Isis. Son nom est déjà cité dans les Textes des Pyramides, formule 741 b :
« Ta mère Taït t'a vêtu... »

Voir aussi dans les Rituels Funéraires de l'Ancienne Égypte, pages 146 et 155.

(264) Ici, « toi » est un féminin en égyptien. Le dieu s'adresse maintenant à la déesse n° 423.

(265) « "Leurs" ténèbres » renvoie peut-être aux trois tombeaux qui se trouvent à droite de
cette scène et qui contiennent les trois morceaux du scarabée.

(266) Passage grammaticalement délicat. Le Grand Dieu solaire donne des ordres aux
divinités affectées à la protection de son cadavre sous l'aspect des 3 parties du corps d'Osiris-
Khépri décrits dans la 5e scène.

(267) Les « dieux » que la déesse peut ici « repousser » sont vraisemblablement les défunts
qu'il est préférable d'éloigner tant qu'on n'en connaît pas les intentions. Le verbe égyptien twr
orthographié ici Twr peut signifier aussi bien repousser que purifier en l'absence de
déterminatif probant. C'est la traduction que propose Piankoff (« Purification des dieux »).

(268) Le texte fait allusion au moment où les parties du corps divin dispersées dans les 3
tombeaux sont rassemblées. C'est alors que sa tête peut parler.

(269) « Ceux qui sont sur leur ventre » : les serpents qui gardent les tombeaux.

(270) « Celle qui adore le Dieu » désigne la déesse n° 430, à droite du registre.

(271) Le serpent n° 234 dans la deuxième barque, au registre 3 de la 3e Heure, porte le même
nom.

(272) Cette référence à l'adoration faite par Seth peut sembler ici totalement incongrue. Mais
là encore, il faut bien préciser que Seth doit être considéré comme une force d'opposition
nécessaire à l'équilibre de l'univers sans laquelle Rê ne pourrait se régénérer. Il a donc toute sa

29
place dans l'adoration adress‚e au dieu solaire, m€me si, quelques lignes plus haut, on le traite
de « voleur ». Ne pas oublier non plus que la violence aveugle de Seth est utilis‚e
positivement, dans de nombreuses scƒnes, comme ‚l‚ment de protection rapprochée de R€ •
l'avant de sa barque, oˆ il est montr‚ frappant d'une lance le serpent Apop, image des forces
d'an‚antissement total.

(273) Le soleil repr‚sent‚ au-dessus de la partie arrondie du tombeau, l'appendice form‚ par le
hi‚roglyphe du couteau • peine visible (• lire « image ») et le contenu m€me des trois
tombeaux (arriƒre-train de mammifƒre, ‚lytre de scarab‚e puis t€te humaine) forment, pour
chaque tombeau, un jeu de formes pouvant €tre lu, selon Erik Hornung, comme « image du
postérieur, de l'élytre, de la tête de Rê ».

(274) Lieu du combat l‚gendaire d'Horus contre Seth. Traduit d'aprƒs une graphie plus
complƒte dans la tombe d'AmenHotep II.

(275) Dans cette expression, on peut d‚celer une forme verbale relative du verbe dmD
signifiant totaliser et par extension réunir, rassembler, compléter. C'est l'opinion d'Erik
Hornung • laquelle on peut souscrire. Alexandre Piankoff ne parvient pas • traduire. Plusieurs
fois, dans cette 6e Heure, il est fait allusion au voleur (Seth) de l'œil d'Horus qui, remis
ensuite • sa place par Thot, complète ainsi le dieu agress‚, bless‚ et diminu‚. L'œil arrach‚
d'Horus relƒve de la m€me nature que le corps d‚membr‚ d'Osiris. On voit une fois de plus ici
combien Osiris, R€, Horus et Kh‚pri forment un ensemble divin unique dont les apparences et
les aspects seulement sont diff‚renci‚s.

(276) « l'avant des tombeaux » : les tombeaux se suivent de droite • gauche dans un ordre
logique, de la t€te au post‚rieur. La d‚esse se trouve donc tourn‚e vers le premier de ces
tombeaux.

(277) Traduction incertaine, car ce passage est grammaticalement sujet • controverses. Erik
Hornung traduit : « Sa voix, c'est celle que ce Dieu entend quand il continue son chemin »...,
faisant de cette voix qu'il entend un ‚cho • sa propre voix. Mais la version de MenKheperR€-
Thoutmosis ne parle que d'une voix, sans pronom suffixe de possession. Chez son fils
AmenHotep II, il s'agit d'ordre et non pas de voix. Difficile de s'y retrouver...

(278) Les paroles du dieu s'adressent d'abord • l'une de ces deux divinit‚s (Thot • t€te de
babouin, avec accord au masculin) puis • l'autre (le personnage d'aspect f‚minin lui faisant
face, avec accord au f‚minin). De plus, le texte joue sur la r‚p‚tition, trois fois de suite, du
verbe cacher. Rendre ce passage en bon fran‰ais n'est guƒre facile... alors que le texte
‚gyptien pose lui aussi problƒme.

(279) Le texte dit cependant « le maître...». C'est une simple erreur. Le f‚minin « maîtresse »
a ‚t‚ r‚tabli d'aprƒs le texte d'AmenHotep II, ce qui relƒve ici du bon sens.

(280) Au registre 1 de la 3e Heure, les divinit‚s nŠs 198 et 199 tiennent aussi des objets ronds
en main, mais ne les cachent pas. Au contraire, ils les « apportent ». Ici, il s'agit peut-€tre des
yeux d'Horus, la lune et le soleil. Et c'est Thot qui remet en place et gu‚rit l'œil bless‚ par Seth
dont il est question au registre 1. A la 3e Heure, il s'agit peut-€tre de vases destin‚s •
« provoquer l'arrivée de l'inondation », comme le dit le texte.

(281) Le dieu ne s'adresse qu'• 3 cat‚gories d'€tres alors que l'image en montre 4. Il s'agit trƒs
certainement d'une ‚tourderie, car la version d'AmenHotep II ajoute « à ceux qui sont

30
approvisionnés (en offrandes) » après les rois de Haute Égypte, ce qui correspond d'ailleurs à
l'image de ce groupe de divinités (n°s 446 à 449), à leur nom collectif et à la suite du texte.

(282) Le sens général n'est pas clair. Le verbe Xnm signifie réunir, joindre, ceindre (une
couronne) , s'associer, s'unir. La version d'AmenHotep II n'apporte aucun éclaircissement.

(283) Les paroles qui sortent de la bouche du Grand Dieu sont considérées comme des dons
de grande valeur. Dans le Deutéronome, livre de la Bible sans doute conçu à l'époque de
Moïse, remanié lors de l'exil à Babylone et mis par écrit près de 1000 ans après
MenKheperRê-Thoutmosis, on peut lire : « Il t'a mis dans la pauvreté, il t'a fait avoir faim et
il t'a donné à manger la manne que ni toi ni tes pères ne connaissiez, pour te faire connaître
que l'homme ne vit pas de pain seulement, mais qu'il vit de tout ce qui sort de la bouche du
Seigneur. » (Deutéronome 8,3). L'évangéliste Matthieu citera ce passage dans la réponse de
Jésus tenté au désert par le diable : « Mais il répliqua : "Il est écrit : Ce n'est seulement pas de
pain que l'homme vivra , mais de toute parole sortant de la bouche de Dieu". » (Matthieu 4,4
- Traduction Bible TOB, Éditions du Cerf, Paris 1989). Le parallèle ne peut échapper à
personne, d'autant plus que dans cette même Heure (et d'autres), les textes nous montrent des
divinités qui vivent par sa voix (§ 6,2 159) ou qui respirent par sa voix (§§ 6,2 149 et
6,3 221).

(284) Chez AmenHotep II, le serpent « Celui aux multiples visages » n'a que 3 têtes. Il est
mentionné plusieurs fois dans les Textes des Sarcophages. La parenté d'aspect, et sans doute
de signification, avec l'ouroboros grec est flagrante.

(285) Le fait que ce dieu 459


allongé, à la tête
surmontée d'un scarabée,
soit ici anonyme est sans
doute une étourderie, car
il y a encore de la place
pour écrire son nom.
Il est intéressant de
noter également que « la
Chair/Khépri » porte la
main gauche à son front.
Ce geste, sans doute lié à quelque rite d'illumination solaire, se retrouve, bien longtemps après,
scène représentée dans un tombeau égyptien d'époque gréco-romaine à Kôm el-Chougafâ. Faisan
un prêtre lecteur, un personnage coiffé d'un globe solaire, porte lui aussi la main gauche à son f
Voir à ce propos le livre de Max Guilmot : Les initiés et les rites initiatiques en Égypte ancienne
Laffont - Paris 1977, réédité chez Arista - Plazac-Rouffignac 1991.

(286) Le manque de place dû à la porte donnant sur la chambre IV, chez MenKheperRê-
Thoutmosis, a conduit les artistes à disposer les personnages d'une façon différente de celle du
modèle qu'ils devaient avoir sous les yeux. C'est ainsi que toute la série des divinités n°s 468 à
476, occupant la partie droite du registre 2, dans notre version, se trouve en plein milieu du
registre 3 chez AmenHotep II, très précisément à l'endroit correspondant à cette porte.

31
(287) Les autres versions montrent ces divinités assises sur des trônes
invisibles, au registre 3, devant les divinités n°s 465 à 467.
Les artistes ont dû travailler ici dans une certaine confusion, car cette
différence s'ajoute au fait que, pour les déesses 468 à 471 ci-contre, ils
ont bien dessiné 4 bras et 4 têtes alors qu'on ne distingue que 3
poitrines et 3 jambes en avant (et il est certain que cela n'est pas la
conséquence des dégradations). On peut toujours sourire de cela quand
on sait que, 3300 ans plus tard, nos Trois Mousquetaires seront
quatre !... De plus, ils ont oublié d'écrire les noms des 4 têtes sur le
serpent, dans la scène suivante, pourtant spécifiés dans les autres
tombes.

(288) Il est bien sûr difficile d'imaginer des images qui respirent, selon nos critères rationnels
modernes. Il faut bien comprendre ici que ces images, les 4 têtes dont la version
d'AmenHotep II nous dit qu'il s'agit des Quatre Fils d'Horus, sont des divinités personnifiées
et qu'à ce titre elles vivent et respirent. C'est ce que nous disent les textes depuis le début.

(289) Jeu de mots entre le verbe mAa (étendre, étirer, tendre) et le mot mAst (genou).

(290) Euphémismes montrant comment le défunt momifié voit ses chairs retrouver leur
souplesse et comment il se libère de toutes ses entraves pour se mouvoir librement. Pour les
Égyptiens, l'immobilité équivaut à la mort, le mouvement à la vie. La position des corps des
divinités n°s 473 à 476 en semi-flexion illustre bien ce texte. Ce passage rappelle le texte de
conclusion de la 2e Heure §§ 2,c 255-256.

(291) Les noms de ces quatre personnages masculins tout comme ceux des personnages n°s
468 à 471 de la scène 5 montrent combien la mort les a endommagés et affaiblis et dans
quelle situation difficile ils se trouvent. Toutefois, la voix du Grand Dieu vient bouleverser
tout cela, et les voilà qui se libèrent de leurs entraves et revivent.

(292) Cette phrase prouve que les divinités féminines n° 468 à 471 qui se trouvent juste
devant le serpent à 5 têtes du registre 2 devraient être là où se trouve la porte de la chambre
IV, comme c'est d'ailleurs le cas chez AmenHotep II.

(293) Le verbe égyptien Hm utilisé ici signifie reculer, se retirer. Il faut plutôt le comprendre
ici au sens de marcher de façon mal assurée, aller d'un pas chancelant, à cause de leur état de
faiblesse bien décrit par leurs noms. Ce verbe est utilisé tant pour les divinités masculines n°s
473 à 476 que pour les divinités féminines n° 468 à 471 à droite du registre 2.

(294) Cet endroit est celui où se trouve le serpent à 5 têtes, au registre 2.

(295) « Ihy » est fils d'Hathor et de l'Horus d'Edfou. Ces trois dieux forment la triade de
Denderah.

(296) Voir 3e Heure, registre 2, divinité n° 246 dans la 2e barque : « Celui au visage de
flammes [serpent dressé sur sa queue] »

(297) Divinité n° 486 à l'extrémité droite du registre, tournée vers les bâtons-serpents.

32
(298) Jeu de mots sur l'essence de ces dieux qui viennent à l'existence (xpryw) et Khépri, le
nom du dieu qu'ils doivent protéger, celui qui par essence vient à l'existence.

(299) Bien que ces bâtons-serpents soient décrits comme des images de la Grande Ennéade
(d'Héliopolis), leurs noms ne lui correspondent qu'en partie. Les noms féminins n'y figurent
pas, puisque les bâtons-serpents sont considérés comme « mâles ». De même Seth, toujours
malvenu dans ces lieux, en est exclu. Les dieux de l'Ennéade sont normalement : Atoum, puis
les couples Chou et Tefnout, Geb et Nout, Osiris et Isis, Seth et Nephtys. Dans notre texte,
Tefnout, Nout, Isis, Nephtys et Seth n'y figurent pas. Mais TaTenen, Khépri, Horus, Oupou
[?] et Hetepy [?] les y remplacent.

33