Vous êtes sur la page 1sur 3

Collège Notre Dame de Louaizé Devoirs de vacances 2020

Zouk Mosbeh Classe : 6eme

Compréhension de l’écrit

Le monstre et le héros

Tous les neuf ans, le roi d’Athènes, Égée, doit envoyer en signe de soumission au roi de Crète, Minos, sept
jeunes gens et sept jeunes filles. Enfermés sans armes dans le Labyrinthe, ils sont dévorés par le Minotaure.
Un jour, Thésée, fils du roi Égée, demande à faire partie du voyage. Il part seul combattre le monstre…
Ariane, la fille de Minos, lui a donné une épée et une pelote de fil…
Thésée prit de profondes inspirations et ferma les yeux afin de mieux entendre.
Quand il les rouvrit, il vit le géant à tête de taureau à une dizaine de mètres de lui. Il n’avait rien senti,
rien entendu, pas le moindre bruit, aucun de ces cris qui glaçaient le sang ! Il se redressa d’un bond, laissa
glisser à terre la pelote pour être le plus agile possible, mit la longue épée en garde : il était prêt. Mais le
monstre ne bougeait pas. Il se tenait bien droit, la nudité blême de son gigantesque corps d’homme
contrastant horriblement avec la noirceur velue d’une tête disproportionnée. Les épaules et le cou, surtout,
étaient impressionnants de puissance, et il était difficile de décider s’il tenait plus de l’homme ou de la bête.
Les cornes, longues et acérées, formaient deux armes redoutables. Pourtant son regard, empreint d’une
infinie tristesse, si humain au milieu de toute cette difformité, avait quelque chose de troublant.
Thésée se sentait déconcerté. Devait-il attaquer le premier ? Soudain le monstre se mit à mugir,
doucement d’abord, puis les mugissements se muèrent en plaintes et les plaintes en cris de plus en plus
stridents. Il se frappait la poitrine, se tordait comme en proie à une grande souffrance, se cognait la tête
contre les murs. Le Labyrinthe vibrait, livré à l’épanchement de cette douleur sans nom. Et Thésée restait là,
paralysé, partagé entre la terreur et la compassion.
Soudain, le Minotaure fonça sur lui, cornes en avant. Thésée se déroba au dernier moment et le monstre
heurta le mur de toute sa masse. Il s’écroula étourdi par la violence du choc, ce qui laissa au prince le loisir
de préparer le coup suivant .Il sauta sur les épaules du Minotaure encore à terre, et tenta de transpercer de
son épée la peau qui paraissait humaine, mais s’avérait dure et épaisse comme le cuir.
La bête, ranimée par la douleur, hurla, se débattant avec rage. Heureusement, l’arme était solide. Thésée
put l’enfoncer aux deux tiers avant que le monstre ne réussisse à se relever.
La bête tanguait, essayant désespérément de se tenir debout. L’épée était maintenant enfoncée jusqu’à la
garde et devait avoir transpercé des organes vitaux. Bientôt, le Minotaure ne bougea plus. Thésée sauta à
terre pour s’assurer qu’il était bien mort […] Après avoir retiré l’arme, il descendit du cadavre et jeta un
dernier regard sur son ennemi vaincu.
Marie-Odile Hartmann, Ariane contre le Minotaure,
Coll. « Histoires noires de la mythologie », Nathan, 2004.
Fr/ 6e / P.2

Compréhension de l’écrit

Lisez attentivement le texte Le monstre et le héros puis répondez aux questions suivantes :

1-Relevez dans le texte deux groupes nominaux désignant le Minotaure.

2-Quelles sont les caractéristiques animales du monstre ? Quelles sont ses caractéristiques humaines ?

3-De quelles qualités Thésée fait-il preuve ? Justifiez votre réponse.

4-En combien d’étapes le combat se déroule-t-il ? Dites en une phrase l’action dans chaque étape.

5-Quels sentiments le Minotaure inspire-t-il à Thésée ? Pourquoi ?

6-Selon vous, la confrontation du héros avec le monstre cherche-t-elle uniquement à faire peur aux lecteurs ?

_______________________________________________________________________________________

Connaissance de la langue

1-Transposez les deux premières phrases du texte au présent de l’indicatif.

2-Transformez les phrases suivantes selon le type demandé.


a) Ses longues cornes formaient deux armes redoutables. (interrogatif)
b) Les épaules et le cou du monstre étaient impressionnants. (exclamatif)
c) Le Minotaure fonça sur le héros. (interrogatif)

3-Mettez les phrases à la forme négative.


a) L’épée a déjà transpercé les organes vitaux de la bête.
b) Ariane lui donna une épée et une pelote de fil.
c) Tous les héros meurent à la fin du combat.

4-Rédigez des phrases à partir des éléments donnés en respectant la valeur du présent entre
parenthèses.
a) Le Minotaure (présent d’habitude)
b) Le monstre allait surgir et se jeter sur lui, mais Hercule… (présent de narration)
c) Les mythes … (présent de vérité générale)

______________________________________________________________________________________
Production d’écrits

Imaginez et racontez en une vingtaine de lignes l’aventure d’un héros qui affronte un monstre
particulièrement effrayant.
-Faites une brève description du monstre.
-Voici quelques verbes d’action qui pourraient vous aider dans votre récit :
[Affronter, lutter, se ruer, foncer sur, attaquer, asséner, frapper, donner des coups, esquiver les assauts de,
s’effondrer, piquer, transpercer…]