Vous êtes sur la page 1sur 3

Collège Notre Dame de Louaizé Devoirs de vacances 2020

Zouk Mosbeh Classe : 6eme

Compréhension de l’écrit

L’histoire du roi Gel


Il était une fois une paysanne qui avait une fille et une belle-fille1. À la première, elle passait tous ses
caprices mais elle faisait la vie très dure à la seconde. La pauvre enfant n’essuyait que des reproches et se
voyait bien récompensée de tout le mal qu’elle se donnait. On n’approuvait rien de ce qu’elle faisait ;
pourtant elle était très généreuse et très bonne. Elle était aussi douce qu’une gazelle et aussi belle que le jour.
Mais sa belle-mère la haïssait et la pauvre fille passait sa vie à pleurer car on ne lui laissait pas un instant de
tranquillité. La mauvaise vieille était décidée à se débarrasser d’elle et répétait sans cesse à son
père : « Chasse-la, envoie-la n’importe où. Mène-la dans les champs et que le gel se charge d’elle. Je veux
qu’elle meure. »
C’est en vain que le pauvre père pleurait et implorait sa pitié. Elle était insensible à ses prières et il était
incapable de lui résister. Si bien qu’un jour, il fit monter sa fille sur un traîneau, sans même lui donner une
couverture pour lui tenir chaud, et la conduisit dans les champs. Puis il l’embrassa et la laissa. Il rentra chez
lui aussi vite que possible afin de ne pas assister à sa mort atroce.
Abandonnée par son père, la pauvre fille s’assit sous un pin à la lisière de la forêt et se mit à pleurer.
Soudain, elle entendit un léger bruit. C’était le roi Gel qui sautait d’un arbre à un autre en faisant craquer ses
doigts. Il atteignit enfin le pin, vint se poser à côté d’elle avec un crépitement sec et contempla son ravissant
visage.
«- Eh bien, jeune fille, lança-t-il, sais-tu qui suis-je ? Je suis le roi Gel, le roi des Nez-Rouges.
- Salut à toi, grand roi, répondit la jeune fille d’une voix douce et tremblante. Es-tu venu me prendre ?
- As-tu chaud ? demanda-t-il ?
- Mais oui, roi Gel », répliqua-t-elle quoiqu’elle frissonnât en parlant.
Le roi Gel se pencha sur elle. Le froid augmenta et l’air qui devenait plus violent semblait se peupler
de couteaux et de dards2. De nouveau il lui demanda : « Jeune fille, as-tu chaud ? As-tu chaud, belle jeune
fille ? »
Et bien que son haleine fût presque glacée sur ses lèvres, elle chuchota doucement :
« Oui, roi Gel, j’ai bien chaud ». Mais elle grinçait des dents. La pauvre fille était si raide de froid qu’elle put
à peine murmurer : « Oui, roi, j’ai chaud ».
Finalement, sa courtoisie, sa douceur et son courage touchèrent le roi Gel. Quand il vit sa pâleur, il
eut pitié d’elle et l’enveloppa dans des fourrures. Puis, il alla chercher un grand coffre qui contenait de
splendides bijoux ainsi qu’une robe superbe, brodée d’or et d’argent. La jeune fille les mit et sa beauté s’en
trouva encore rehaussée3.
Alors le roi Gel l’emmena sur son traîneau tiré par six chevaux blancs vers son magnifique palais…

Muriel Bloch « L’histoire du roi Gel », conte russe, dans 365 contes pour tous les âges.

1-belle-fille : fille née d’un autre époux


2-dards : sorte de lances, de piqûres
3-rehaussée : relevée, mise en valeur
Fr/6e/P.2

Compréhension de l’écrit

Lisez attentivement le texte « L’histoire du roi Gel » puis répondez aux questions suivantes :
1- Repérez dans le texte trois caractéristiques qui montrent qu’il s’agit d’un conte merveilleux.
2- Comment se manifeste la méchanceté de la belle-mère envers la fille de son mari?
3- Quels sentiments la situation misérable de la fille suscite-t-elle chez le lecteur ? Pourquoi ?
4- A quels indices reconnaît-on l’amour du père pour sa fille ? Justifiez votre réponse en citant le texte.
5- Quel est l’élément qui vient perturber la situation initiale et déclencher les actions suivantes?
6- Quelle saison est-elle évoquée dans ce texte ? Justifiez votre réponse.
7- Comment et pourquoi le roi Gel récompense-t-il la jeune fille?

_______________________________________________________________________________________

Connaissance de la langue

1- Relevez dans l’avant-dernier paragraphe qui commence par Finalement :


a- une phrase simple.
b- une phrase complexe
c- un adjectif épithète
d- un complément circonstanciel de lieu

2-Précisez la classe grammaticale et la fonction des sept mots soulignés dans le texte.
3-Dressez la carte d’identité du verbe souligné (infinitif, groupe, temps, personne, mode) dans la phrase ci-
dessous :
Le père conduisit la jeune fille dans les champs.

4-Précisez le temps et la valeur de chacun des verbes dans la phrase ci-dessous :


Le froid augmenta et l’air qui devenait plus violent sembla se peupler de couteaux et de dards.
5-Conjuguez convenablement les dix verbes entre parenthèses soit à l’imparfait soit au passé simple.
Un homme (avoir)…sept fils et, malheureusement, pas de fille .Un jour enfin, sa femme (mettre)…au
monde une fille. Quelle ne (être)…pas leur joie ! Mais l’enfant (être)…petite et fragile : il fallait donc la
baptiser au plus vite. Le père (envoyer)…l’un de ses fils chercher de l’eau à la source, pour le baptême : ses
six frères l’ (accompagner)…et, comme chacun (vouloir)…être le premier à puiser l’eau, ils
(faire)…tomber la cruche dans le puits. Ils (être)…bien embarrassés et n’ (oser)…plus rentrer à la maison.

_____________________________________________________________________________________________

Production d’écrits

Voici le début d’un conte.


Rédigez-en la suite et la fin en respectant les caractéristiques du conte merveilleux.
Il y a très longtemps, dans un pays baigné par le soleil, vivait un riche seigneur très puissant. Il possédait
tout ce qu’un seigneur peut posséder. Son peuple lui était fidèle et le respectait.
Malheureusement, cette année-là avait été une année de sécheresse. Il fit venir les savants et les devins
pour trouver une solution à la misère qui s’était abattue sur son peuple. Ceux-ci tombèrent tous d’accord et
déclarèrent :
« Ce qui donnera de nouveau l’eau au pays, c’est…