Vous êtes sur la page 1sur 9

 Matériau

Céramique (porcelaine) Résine acrylique


Avantages
Aspect naturel avec translucidité différentielle. Résistance aux chocs.
Stabilité chimique, mécanique et esthétique. Meulages aisés sur toutes les faces.
Résistance à l'abrasion. Abrasion progressive ne favorisant pas les
Maquillage et caractérisation possibles pressions antérieures.
Excellente rétention dans la résine de la base grâce Liaison chimique avec la base.
aux crampons mais, en cas de nécessité, démontage Maquillage facile par plusieurs techniques.
facile par chauffage. Prix de revient raisonnable.
Faible usure assurant la pérennité de l’occlusion Polissage parfait possible
Efficacité masticatoire maximale Absence de bruit lors de l’occlusion
Inconvénients
Aspect parfois trop jeune par excès de translucidité Difficulté pour les démonter si nécessité.
Possibilités de meulage limitées. Tranchant manquant d'efficacité. Faible efficacité
Grande fragilité notamment du bord incisif. masticatoire.
Pas de liaison chimique avec la base. Rétention parfois insuffisante avec la base
Apparition avec le temps d'un liseré coloré Vieillissement amenant la perte des qualités
disgracieux. Esthétiques et de la stabilité occlusale
Crampons en or parfois gênants. Adhérence de certains aliments, ou du rouge à
Maquillage complexe nécessitant une cuisson au lèvres.
four. Manque de translucidité (peu gênant chez les
Prix élevé gens âgés).
Difficiles à polir parfaitement après meulage Faible résistance à l’abrasion surtout après meulages
Pas d’adaptation automatique de l’occ par abrasion occlusaux
Bruit occlusal parfois gênant
Indications
Patient jeune, très soucieux de l'esthétique. On pourrait dire " toujours, sauf contre-indication
Patient qui exige des antérieures en porcelaine. Nécessité de meulages importants.
 Lorsque le montage ant est en porcelaine, le Patient très âgé.
montage post en résine serait catastrophique Crête flottante.
car leur usure prématurée se traduirait par Articulé difficile
une prédominance rapide de contact ant DV basse , distance entre les crêtes insuffisante
déstabilisant favorisant la résorption ant et Procès alvéolaires très volumineux
une tendance au syndrome de Kelly. Importantes modifications occ prévues dans le cadre
d’une MEC neuroarticulaire

Contre-indications
Postérieures en résine (contre-indication absolue). Patient qui exige des antérieures en porcelaine.
Patients très âgés habitué à des dents en résine. Patient nécessitant une stabilité occlusale parfaite.
Nécessité de meulages importants.
Manque de place notamment en hauteur. DV réduite
Surface d’appuis fragilisées ou crêtes flottantes

 Porcelaine et résine combinées


Intra-arcade : de nombreux avantages à monter des antérieures en résine et des post en porcelaine.
Inter-arcade : il est possible dans certains cas de réaliser un montage avec l’arcade mandibulaire en résine
et l’arcade maxillaire en porcelaine. Cela constitue une bonne solution pour un montage gériatrique
confortable et efficace.
Les dents en résine s’abrasent moins vite que si elles ont comme antagonistes des dents en résine.
 Critères morphologiques Dimensions, forme et couleur
Dans la mesure où des documents préalables aux avulsions dentaires sont présents, modèles avant extraction, dents
naturelles extraites, le choix est relativement facile si le patient souhaite retrouver son aspect originel. À ces documents,
s'ajoute l'utilisation de clichés photographiques.
Dents antérieures

Dents antéro-supérieures Dents antéro-inferieures


sDimension
Largeur MD de l’Incisive Centrale = La somme des diamètres des six dents ant inf
Largeur
Lee 1/4 largeur nasale ou correspond au 4 /5 de celle des dents
1/15 distance bizygomatique. Supérieures.
Somme des diamètres MD des 6dents ant = La dimension mésio-distale doit permettre le passage
Distance inter commissurale au repos de la pointe canine mandibulaire dans l'embrasure
distance séparant le bord inferieur du bourrelet de la Espace résiduel entre les incisives sup
Hauteur

ligne du sourire.Lors du sourire, il convient d'éviter et la crête inférieure.


toute apparition de la fausse gencive au niveau Il est parfois nécessaire de monter des dents assez
cervical. courtes pour permettre un bout à bout en propulsion
la hauteur de l’IC est fonction de la visibilité de son sans perte de contact postérieur.
Forme du visage

Williams souligne l’interrelation entre la forme de


Forme

l’incisive centrale et celle du visage et décrit 4 types de


visages et de dents : carrées, triangulaires, ovoïdes,
mixtes; Gerber a évoqué des relations avec la forme
du nez ; et Nelson avec la forme de l’arcade.
un profil curviligne correspondrait à des dents
bombées et un profil plat a des dents plates.
On décrit des formes féminines douces et arrondies, et
des formes masculines vigoureuses et carrées;
sexe

D’après Lombardi, le sexe se traduit essentiellement


au niveau de la latérale qui est plus étroite chez la
femme et plus arrondie, surtout au niveau de l’angle D
té Personnali

Frush et Fisher classent les personnalités en 3groupes: L’aspect des incisives mandibulaires est souvent
Les vigoureux aux incisives centrales fortes et très négligé. Elles sont pourtant de plus en plus visibles
apparentes; avec l’âge notamment, pendant la phonation et chez
Les délicats, aux incisives centrales frêles, fragiles et les hommes.
effacées ; il faut penser à écarter les formes trop juvéniles, aux
Age

En général, plus le patient est âgé, plus les dents sont


trapues, abrasées, avec un bord libre épais et opaque.
Les femmes ont des dents plus claires que les Elle est choisie en fonction des dents supérieures
couleur

hommes.
Plus le sujet est vigoureux plus la teinte est saturée et
pigmentée.
Plus le patient est âgé, plus les dents sont jaunes
saturées, moins elles sont brillantes et translucides.

Dents postérieures

Dents postérieures
sDimension

Largeur • Le diamètre vestibulo-lingual est proportionnel au relief de la crête :


vestibulo- crête mince, en lame de couteau, ou plate voire concave : dents étroites.
linguale crête haute et lare : dents a face occ plus large.
• La face linguale des dents postérieures ne se projette jamais au-delà de la ligne
Longueur oblique interne (aire de sustentation de POUND) pour ne pas restreindre l’espace
mesio- Les dents post s’inscrivent dans l’espace situé entre la canine et la limite ant de la
distale tubérosité au maxillaire. Et entre la canine et la limite ant du trigone à la mandibule.
Hauteur Choisie en fonction de l’espace inter crête repéré sur articulateur
La 1ére PM doit avoir une hauteur en harmonie avec celle du bloc I-C car elle participe
au sourire.
Dents anatomiques 28 à 33° Dents semi anatomiques 18 à 22° Dents non anatomiques 0° (plates)
(morphologForme

Morphologie comparable à celle Les plus utilisées Moins utilisées, certaines ne sont
des dents naturelles. Morphologie occlusale plus plus commercialisées.
Efficacité masticatoire avec un estompée Plates portent des concavités pour
effort musculaire moindre. Elles sollicitent moins les tissus sous- améliorer l’efficacité masticatoires
Indiquées chez les patients jacents et conviennent aux patients et permettre l’évacuation des
Bien que secondaire, elle a son importance lorsque la visibilité ne s’arrête pas aux canines. Elle doit
Teinte être en harmonie avec la teinte des dents antérieures.
La 1ere PM, moins saturée que la canine, rappelle l’incisive centrale.la 2eme PM est comme la
première avec un degré de saturation plus important.
Les Molaires ne doivent jamais paraître plus claires que les dents antérieures.

 Le choix de l’angulation cuspidienne est fonction de :

La qualité des surfaces d’appui : plus l’angulation cuspidienne est importante, plus les composantes horizontales
déstabilisantes des forces de mastication seront importantes ;
La morphologie des crêtes : l’absence de reliefs conduit à utiliser des dents « plates » sans morphologie occlusale ;
Le cycle de mastication : les cycles de mastication « ouverts » imposent de choisir des dents faiblement cuspidées.
La salive : les hyposialies réduisent la participation de la salive à la rétention prothétique, il est donc préférable de
restreindre l'importance des composantes occlusales latérales ;
L’état des articulations temporo-mandibulaires : une usure des condyles importante interdit l’usage de dents
fortement cuspidées;
La valeur de la pente condylienne : l’angulation cuspidienne est fonction de l’importance de la pente condylienne ;

Montage des dents antérieures :

Plan Frontal Sagittal Horizontal


Bords libres des dents ant sup en Face V reproduit l’orientation Bords libres et f.V des dents ant
maxillaireArcade
centralesIncisives

harmonie avec le contour de la Vestibulaire du bourrelet sup doivent s’inscrire dans le


lèvre inf inclinaison vestibulo-linguale contour du bourrelet d’occ
Bords libres sur le POP Placées de 5° modelé en vue de rétablir un
verticalement de part et d’autre contour harmonieux de la lèvre
Collets légèrement lingualés
Canines Latérales

au-dessus du POP de 1 ou inclinaison vestibulo-linguale Bords libres au contact du


2mm de 10° bord du bourrelet
axe incliné de 5 à 10° dans le
sens mesio-distal
La pointe en contact du POP
inclinaison vestibulo-linguale Les cuspides des deux canines
axe légèrement incliné
de 0 à 5° et la papille incisive sont
distalement de 0 à 5°
partie cervicale plus situées sur une même droite
leurs cuspides s’articulent
vestibulaire que le bord libre la canine termine le montage
danscentrales
l’espace etinterproximal de l’arc
dentsant par son versant
reA.mandibulai
centrales

Les latérales sont


Collet placé au sommet de la Les inferieures
crête parallèles entre elles ou respectent la forme de
axes des centrales verticaux et
Son grand axe incliné en avant l’arcade inf
celui des latérales légèrement
et en haut Leurs bords libres se projettent
Colletdistalés
ligualé à l’intérieur de l’aire
Canines Latérales

Bords libres situés sur un même


Verticales au-dessus de la
plan au niveau de la lèvre inf ou à crête
1 ou 2 mm au-dessous Collet entre centrales et
A la Prononciation des « s » : canines
l'espace entre les bords libres
Pointes canines au même Grand axe incliné Versants distaux orientés vers
niveau que les bords libres des lingualement les trigones
incisives Collet vestibulé
Collet distalé Collet placé légèrement a
 Lors du montage des dents mandibulaires, l’intérieur de la crête
leurs positions sont validées sous deux conditions :
- une absence de contact entre les dents antérieures en occlusion de relation centrée (surplomb
vertical et horizontal de 1 mm environ.)
- la présence de glissements harmonieux entre les bords libres des dents antagonistes lors des
mouvements excentrés, la tige incisive de l'articulateur restant au contact du plateau incisif.
Ces règles de montage sont adaptées à des relations antérieures de classe I en normocclusion.
Cependant, certaines conditions cliniques telles que les relations squelettiques, les types morphologiques,
l'âge ou le sexe, modifient les critères précédents.
En cas de classe III, les dents antérieures sont montées en bout à bout, en inclinant vestibulairement les
supérieures et lingualement les inferieures.
En présence d'une classe II div. 2, les incisives centrales maxillaires sont plus en retrait, inclinées vers
l'arrière alors que les incisives latérales sont en position vestibulaire, souvent situées au-dessus du plan
occlusal.

Montage des dents postérieures


 Impératifs statiques
En relation centrée, il doit exister entre les surfaces triturantes postérieures des contacts stabilisants, égaux de
chaque coté, sans contact des dents antérieures.
Les forces occlusales doivent être dirigées vers les crêtes.
les prémolaires et molaires doivent être montées à l’intérieur de l’aire de POUND;
La pente cuspidienne doit être proportionnelle au relief des crêtes.
 Impératifs dynamiques
Un articulé équilibré en propulsion suppose un glissement de la RC au bout à bout incisif sans perte de contact des M
et PM antagonistes.
Cet impératif conditionne la surface triturante suivant une courbe sagittale "la courbe de spee"
Le montage suivant l’axe intercrête détermine une courbe frontale, la courbe de Mason
 Impératifs physiologiques
Les dents doivent être montées dans la zone neutre (l'espace prothétique) où les forces centrifuges transmises par la
langue et les forces centripètes de la musculature labiojugale s'équilibrent;
Le plan d'occlusion doit se trouver au niveau où le bord externe de la langue s’approche de la convexité des joues.
Les dents mandibulaires ne doivent pas surplomber la langue et donc rester en deca de la ligne de Pound.

Presque la totalité des auteurs s'accordent pour préconiser un schéma occlusal particulier appelé " occlusion
bilatérale balancée " ou " articulé entièrement équilibré ".

L'occlusion bilatéralement équilibrée


Occlusion bilatéralement équilibrée engrenée généralisée
Le montage de GYSI: dents fortement cuspidées à 33°.
le montage de Gysi commence par les dents maxillaires.
Montage des dents supérieures
Prémolaires :
Dans le plan sagittal leur axe est perpendiculaire à la table de montage.
Dans le plan frontal les pointes cuspidiennes palatines et vestibulaires sont en contact avec la table de montage
La première prémolaire est montée derrière la canine, elle doit préserver le corridor buccal.
Première molaire  :
Seule sa cuspide mésio-palatine sera en contact avec la table d’occlusion les cuspides vestibulaires et distales sont
relevées ce qui amorce tout à la fois la courbe de Monson et la courbe de compensation.
La deuxième molaire  : n’aura pas de contact avec la table de montage.

Lorsque les 4 dents sont montées il convient de contrôler la rectitude du sillon intercuspiden ainsi que la symétrie
des crêtes marginales des dents controlatérales. Ainsi que la projection des cuspides palatines sur la ligne faitière
mandibulaire

Montage des dents inférieures


Première molaire :
C’est la clé du montage postérieur, sa fosse centrale reçoit la cuspide mésiopalatine de la première M supérieure ;
La première molaire mandibulaire doit être placée au centre de la courbe de compensation (la partie la plus déclive
de la crête mandibulaire)
Le surplomb existant entre la 1ere M sup et la 1ere M inf doit être au moins égale a 1mm afin d’éviter les morsures
jugales et de permettre un glissement harmonieux dans les mouvements de diduction.

 Avant de monter les autres dents, il convient de s’assurer des contacts intimes répartis sans discontinuer
entre les versants cuspidiens inferieurs et supérieurs au cours de tous les mouvements de propulsion et les
mouvements de diduction.
Au cours des mouvements de propulsion un contact permanant doit exister entre les versants mésiaux inferieurs et
les versants distaux supérieurs.
Au cours de chaque mouvement de latéralité, il doit exister du coté travaillant un contact simultané bicuspidien.
celui-ci est équilibré du côté opposé par un glissement entre le versant vestibulaire de la cuspide palatine supérieure
et le versant lingual de la cuspide vestibulaire inf.

Deuxième prémolaire :
Son axe est vertical, perpendiculaire au POP
Sa cuspide V doit se situer précisément dans l’embrasure entre les deux PM sup ;
De même que la 1ere M il faut qu’elle assure la permanence du glissement intercuspidien.
La deuxième molaire :
Elle suit la courbe de compensation et assure l’équilibre en propulsion et en latéralité.
Son axe est incliné de bas en haut et d’arrière en avant par suite de l’accentuation de la courbe de compensation
Première prémolaire :
Si la place est suffisante entre la face distale de la canine et la deuxième prémolaire, la première prémolaire sera
placée, dans le cas contraire, elle subira un léger meulage.il aussi envisageable de ne pas la monter du tout.

Apres le montage de chaque dent inferieure, il est indispensable de vérifier le surplomb, le contact intime en RC, la
permanence du contact dans les mouvements de de propulsion et de diduction. Un glissement généralisé doit
caractériser le coté équilibrant (coté non travaillant).un contact bicuspidien doit être de règle du côté travaillant.

Le montage de HANAU: dents de type anatomique ou semi-anatomique


Les relations occlusales sont identiques à celles du montage de GYSI , par contre l'équilibre résulte de l'harmonie qui
s'établit entre les cinq composants du Quint de HANAU, formulés par THIELEMAN comme suit:

IC x II IC: inclinaison condylienne


Équilibre = ——————— II: inclinaison incisive
CC x PO x HC CC: courbe de compensation
PO: plan d'occlusion
HC: hauteur cuspidienne
Occlusion bilatéralement équilibrée engrenée non généralisée
Le montage hélicoïdal d'ACKERMANN: dents anatomiques ou semi-anatomiques
Utilisation d’un articulateur semi-adaptable avec réglage individualisé du plateau incisif, de la pente condylienne et
de l’angle de Bennett.
Le montage débute par celui des dents antéro-supérieures et antéro-inférieures qui seront montées avec une
version «  ad vestibulum  » des bords libres des incisives et des canines ;
Les quarte prémolaires inférieures seront placées en inclinaison «  ad linguam  »
Les prémolaires supérieures utilisées doivent avoir un plateau triturant ayant une surface plus étendue et plus
horizontale ;
Les molaires inférieures seront placées en respectant la courbe de compensation ;
Le montage des prémolaires et molaires supérieures devra être réalisé avec un contact exclusif des cuspides
palatines au fond des sillons inter-cuspidiens inférieurs;
Il n’y aura donc aucun contact entre les cuspides vestibulaires supérieures et inférieures qui sont considérées par
ACKERMANN comme des versants basculants.

Le montage de STRACK: semi-anatomiques moyennement cuspidées (environs 20°).


Le montage des dents antéro-supérieures effectué, l’esthétique validée ; le labo termine l’ensemble du montage.
Le montage débute par les canines inférieures en s'assurant du passage parfait de la pointe canine dans l'embrasure
située entre l'incisive latérale et la canine maxillaire lors du mouvement de latéralité.
Le montage se poursuit par les dents postérieures inférieures : Le modèle maxillaire est alors déposé et remplacé
par la calotte de montage dont la partie antérieure se place sur les pointes des canines mandibulaires.
Les dents postérieures sont placées de manière linéaire. Les sommets des cuspides vestibulaires des prémolaires et
molaires entrent en contact avec la face inférieure de la calotte, les pointes cuspidiennes linguales de la deuxième
prémolaire et des deux molaires sont au contact de la calotte, créant les courbes frontale et sagittale.
La calotte de montage est déposée, les dents postérieures maxillaires sont montées de manière à entrer en
contact avec les dents antagonistes selon des relations cuspides-embrasures au niveau prémolaire et cuspides-fosses
au niveau molaire.
Enfin, les incisives mandibulaires sont montées dans l'espace compris entre les deux canines en adaptant les
inclinaisons des faces vestibulaires à l'orientation de la lèvre inférieure.

Occlusion bilatéralement équilibrée engrenée avec impact lingual :


Dans un premier temps les dents antéro-supérieures sont montées selon les règles précédemment développées,
puis les dents postérieures sont mises en place.
La caractéristique du montage de Gerber réside dans la mise en place des surfaces de mastication. Aux repères
classiques de l'aire de Pound s'ajoute la détermination de la partie la plus déclive de la crête. Pour cela, le profil
antéro-postérieur de la crête est tracé sur les côtés du modèle, puis la partie la plus basse est repérée. C'est à ce
niveau que doit se situer la première molaire mandibulaire.
Le montage s'effectue par couple de dents pour obtenir des relations cuspides-fosses. Il débute par la première
prémolaire maxillaire, puis la première prémolaire mandibulaire
- la cuspide vestibulaire de la première prémolaire mandibulaire entrant en contact avec la fossette mésiale de la
prémolaire antagoniste. Le couple des deuxièmes prémolaires est ensuite mis en place, mais seule la cuspide
palatine entre en contact avec la dent mandibulaire au niveau de sa fossette mésiale. Dans le plan frontal, les pointes
cuspidiennes vestibulaires et linguales se situent au même niveau. Les couples des premières et deuxièmes molaires
obéissent aux mêmes règles de montage. Par contre, au niveau maxillaire la cuspide mésio-palatine est plus basse.
Le montage des dents postérieures réalisé, les dents antéro-inférieures sont mises en place, en ayant soin de
respecter la béance antérieure et de laisser le libre jeu à l'orbiculaire des lèvres.
Cette approche d'un montage de relation occlusale une dent pour une dent a été aussi proposée par Murrel et
Pound par l'organisation d'un montage réalisé avec des dents à 33 degrés maxillaires et 20 degrés mandibulaires et
une relation cuspides-fosses.

Occlusion bilatéralement équilibrée non engrenée


Le montage de SEARS préconisé par Klein : dents non anatomiques à 0°
Les dents antérieures sont montées avec un surplomb horizontal marqué d’où l’absence de contacts en occlusion
centrée; elles n’entrent seulement en contact que lorsque la mandibule est propulsée.
Les dents postérieures sont plates et montées à plat
Inclinaison de la dernière molaire mandibulaire des deux côté de l’arcade Ou réalisation d’une rampe d’équilibrage
en résine derrière la dernière molaire inferieure pour assurer l’équilibre en propulsion et en latéralité.
Les contacts triturants sont limités aux seules cuspides linguales des deuxièmes PM et premières molaires.

Montage des dents postérieures inferieures d’abord,


la partie travaillante est une plateforme qui correspond pour les unités inf à la moitié linguale de la 1ere M
et 2eme PM. La plateforme est réduite lorsque la crête est faible. Les dents sont montées de manière à ce que la
plateforme se situe au-dessus du versant lingual de la crête sans dépasser la LOI.
Montage de la première prémolaire inférieure : en sous occlusion par rapport au POP;
Les deuxièmes molaires mandibulaires sont très inclinées pour constituer une butée postérieure assurant l’équilibre
en propulsion et en latéralité.
Les dents postérieures supérieures sont ensuite montées
La 1ere PM supérieure est disposée esthétiquement mais sans la mettre en occlusion avec les antagonistes
Les 2eme PM et 1ere M supérieures seront montées de telle sorte que leurs plates-formes travaillantes articulent
avec les plates-formes des inférieures.

Au cours du mouvement de propulsion, la surface occlusale de la 2eme M inferieure (unité occlusale équilibrante)
doit articuler d’une façon permanente avec l’angle distal de l’unité occlusale triturante supérieure (1ere M sup)
On peut aussi fixer sur la plaque base un bloc de cire préfigurant la 2eme M inf. La 1ere M supérieure sera huilée, le
bloc de cire réchauffé, l’articulateur est fermé et un mouvement extrême de propulsion est réalisé. L’angle distal de
l’unité triturante supérieure sculpte une unité occlusale équilibrante de propulsion.

Au cours des mouvements de diduction, ce sont également les 2emes M inf dont la surface occlusale doit être
inclinée lingualement de telle façon qu’elle assure un contact permanent avec l’angle distal de la 1ere M supérieure
pendant les mouvements de diduction. On peut aussi mettre un bloc de cire réchauffé qui sera sculpté par le
technicien manipulant l’articulateur et reproduisant les mouvements de latéralité.

Le montage de FRUSH:
Il n’existe aucun recouvrement incisif
Montage des prémolaires et molaires supérieures à plat avec le POP avec une particularité pour la 2eme molaire qui
devra être montée hors crête de 5mm;
Lorsque le montage supérieur est terminé, un strip autocollant d’une épaisseur de 0,75 mm sera fixée sur les faces
triturantes des dents supérieures pour les séparer des dents inférieures
Les PM et M mandibulaires sont très réduites en largeur et forment une lame rectiligne qui correspond à la ligne
médiane des supérieures.
L'occlusion non équilibrée
Montage monoplan ou de VAN
Les dents antérieures sont placées de manière à rétablir l'esthétique. Lors du montage aucun recouvrement incisif
n'est établi, par contre, dans le sens antéro-postérieur le surplomb dépend du type de relations squelettiques du
patient, et de la tonicité de la lèvre.
Au niveau postérieur, les dents mandibulaires sont situées sur la crête. Les deux prémolaires et la première molaire
sont placées au niveau du plan occlusal et entrent en contact avec les prémolaires et la molaire antagoniste. Par
contre, la deuxième molaire maxillaire se situe à environ 0,5 mm au-dessus du plan occlusal pour éviter tout contact
avec la dent antagoniste et ainsi supprimer tout risque de bascule de la prothèse mandibulaire. En effet, elles n'ont
aucun rôle occlusal, et ne servent qu'à occuper les espaces maxillaires et mandibulaires situés derrière la première
molaire. Ce type d'organisation occlusale concentre parfaitement les forces occlusales, stabilisant ainsi la prothèse.
Selon les concepteurs, en raison de l'absence de reliefs occlusaux, le montage monoplan permet facilement des
montages en classe III, mais surtout en classe II div. 1.
Cependant, ce type de dents présente de nombreux inconvénients, au premier rang desquels une mauvaise
esthétique.

Cas particuliers

- Le montage en distocclusion (cl II d’Angle) 


Il est possible de procéder à un montage en normocclusion des premières molaires supérieures et inférieures, avec
la suppression des premières prémolaires inférieures;
Antérieurement, il est préférable de réaliser un compromis esthétique et fonctionnel afin de reproduire le surplomb
sagittal;
Dans tous les cas, le montage du groupe incisivo-canin mandibulaire ne peut dérober aux règles d’équilibre, seule
une version vestibulaire augmentée atténue le décalage.

- Le montage en mésiocclusion (classe III d’Angle)


Il faut essayer de réaliser un montage en bout à bout incisif par inclinaison vestibulaire des dents supérieures et
linguale des dents inférieures ;
Si le décalage est important, on doit alors respecter ce rapport et réaliser un montage en prognathie (avec la
possibilité de monter trois PM sur chaque hémi arcade mandibulaire).

Individualisation du montage
Animation
Permet de rétablir une harmonie de la prothèse et du visage;
Elle consiste à basculer un tant soit peu l’alignement régulier et standard des dents artificielles pour obtenir un
aspect plus naturel, par exemple chez l’homme, une rotation marginale vestibulo-distale des centrales accentuée par
la rotation marginale mésio-linguale des latérales donne un effet de vigueur alors que chez la femme au contraire la
valeur des incisives centrales sera masquée par un chevauchement des latérales en rotation mésio-vestibulaire.
Maquillage 
L’aspect de surface et la couleur des dents artificielles peuvent aussi être modifiés par des techniques de maquillage.
Fausse gencive
Le contour gingival visible dans le sourire haut apparait lors du rire et appartient ainsi pleinement à l’esthétique;
La situation des collets et des papilles inter dentaires sont bien définies elles reproduisent un parodonte sain et se
caractérise par leur symétrie, mais avec l’âge, le parodonte évolue et une caractéristique esthétique peut être
réalisée.
Conclusion
En prothèse totale, la technique adoptée pour le montage des dents joue un rôle très important pour la stabilité.
L'occlusion généralement équilibrée est le schéma occlusal de référence en prothèse complète.
Il ne faut jamais dissocier l'aspect esthétique de la restauration prothétique de ses impératifs fonctionnels.