Vous êtes sur la page 1sur 15

ANDRES MARIO NGUI NDONG

LA
POLITIQUE
Chapitre I : la réalité
des partis politiques et
leurs objectifs
VERSION FRANCAISE
.

INTRODUCTION

Depuis le début du XXIe siècle, les réflexions


ont toujours porté sur un certain nombre de
questions au cœur des préoccupations entre
la politique et la société. A travers ce
document, nous découvrirons ce que c'est
un parti politique, comment il fonctionne en
Afrique et quelles sont les différents voies
utilises par les partis politiques pour atteindre
le pouvoir. Nous découvrirons également
comment des individus qui ne militent pas ou
qui ne font pas partie d'une formation
politique arrivent au pouvoir, et enfin, nous
découvrirons les types de coups d'État qui
sont fréquents dans les pays moins
développés.

Un parti politique est une association privée,


organisée avec une idéologie ou une
philosophie politique. L'objectif principal des
partis politiques et de leurs dirigeants, est
d'atteindre le pouvoir. Leur rôle est au début
(avant d'atteindre le pouvoir) d'encourager le

2
jeu politique dans un État démocratique et de
défendre les intérêts du peuple. Ce dernier
changera une fois que le parti aura atteint le
pouvoir et l’objectif sera en ce moment de
défendre uniquement les intérêts du parti et
non du peuple.

Normalement, les partis politiques


apparaissent au milieu du XIXe siècle avec
l'identification des groupes de lutte pour le
pouvoir en Grande-Bretagne.

Le rôle de l'opposition est essentiel dans un


système politique démocratique, mais nous
devons également reconnaître que les partis
politiques, en particulier dans les pays
africains, sont des organisations qui créent
des séparations, de la haine, des
conspirations, etc., au sein de la population,
car ils comprennent différemment la
démocratie et pensent que les partis
politiques représentent à la fois une famille et
un groupe ethnique, ce qui en réalité a
toujours créé un désordre social dans de
nombreux pays africains.

3
LES MÉCANISMES ET STRATÉGIES
D'ACCÈS AU POUVOIR

Pour que les partis politiques puissent


accéder au pouvoir, ils doivent utiliser l'une
des deux voies suivantes : LA VOIE LÉGALE
OU LA VOIE ILLÉGALE.

A. La voie légale.

Cette voie est celle dans laquelle les partis


politiques et leurs dirigeants respectifs se
présentent aux élections et cherchent à
obtenir la majorité des voix, le candidat à la
présidence de ce parti serait investi par le
président du conseil constitutionnel en tant
que président de la République, après avoir
obtenu la majorité des voix dans les
sondages. Mais, pour obtenir la majorité des
voix et gagner les élections, le leader doit
gagner une masse populaire et, pour gagner
cette masse populaire, le parti doit élaborer
des stratégies pour conquérir la population,
dans ce cas, le parti utilisera les 3 grands
groupes sociaux qui sont : le premier groupe,
les individus intellectuels ; le deuxième
groupe, les pauvres et le troisième groupe,
les pauvres et ignorants.

4
1. Le premier groupe, les individus
intellectuels.

Les partis politiques les utilisent dans


l'élaboration de stratégies et de mécanismes
de conquête de masse.

Ces personnes peuvent être recrutées soit


dans le cercle des amis de l'aspirant à la
présidence, soit dans le cercle familial de
l'aspirant, ils peuvent être recrutés aussi en
dehors de ces deux cercles, puis signer des
contrats et des accords avec eux. La plus
part de ces personnes occupent des postes
stratégiques importants au sein des partis,
car elles font office de guides ou de
conseillers. Dans le cas où le leader accède
au pouvoir, il formerait un gouvernement
avec les individus du premier groupe.

2. Le deuxième groupe, les pauvres.

Les partis politiques, par le biais de leurs


équipes techniques qui sont formées par le
premier groupe, utilisent ce groupe pour la
programmation de la propagande, des
manifestations ou des protestations comme

5
lors des élections. Les partis politiques en
période de propagande, manipulent
psychologiquement ce deuxième groupe
d'individus en leur offrant des incitations ou
de la nourriture pendant la période de
propagande afin qu'ils se rendent
massivement à leurs réunions. De la même
manière, ils peuvent, en dehors du
programme politique qu'ils leur présentent,
leur promettre des emplois et des logements
une fois qu'ils ont atteint le pouvoir, le tout à
condition qu'ils déposent leurs votes auprès
d'eux.

3. Le troisième groupe, les pauvres et


ignorants.

Ce groupe est utilisé par les partis politiques


en période de manifestations ou de
protestations violentes. Les dirigeants des
partis politiques appellent généralement à
des manifestations violentes lorsqu'ils
détectent des irrégularités de la part du
régime au pouvoir (gouvernement) et surtout
lorsqu'ils savent que le gouvernement
travaille sous pression, qu'elle soit externe
ou interne, manifestations dans lesquelles
seuls agissent les membres du groupe des

6
personnes pauvres et ignorantes et il n'y a ni
le même dirigeant politique ni un de ses
proches. Ils font sortir ce troisième groupe
pour manifester lorsqu'ils savent que lesdits
individus commettront des irrégularités, ce
qui permettra aux forces de l'ordre public qui
seront là, de procéder aux arrestations, mais,
comme ledit groupe est violent et n'est pas
conscient des infractions qu'il commet, ils
affronteront ces forces de l'ordre, ce qui
transformera cette manifestation en violente
dans laquelle, il peut y avoir des pertes, soit
de vies humaines comme des biens
publiques. Ce scenario est justement ce que
l'opposition a besoin pour présenter à l'ONU
comme preuve des violations des droits de
l'homme commissent par le régime au
pouvoir (ce groupe d'individus pour les partis
politiques, sont comme le groupe à sacrifier)
afin que l'ONU réagisse contre le régime et
demande leur démission et ainsi,
éventuellement, le leader opposant peut
facilement atteindre le pouvoir.

B. La voie illégale.

C'est la voie des coups d'État, qu'ils soient


militaires ou constitutionnels. Les opposants

7
qui utilisent cette voie, au lieu de la première,
la majorité n'est pas démocrate et n'a pas de
militantisme, ce qui les empêche de
participer légalement au jeu politique puisque
sans une masse populaire ils ne peuvent pas
gagner le suffrage universel, en fait, ils
opteraient pour les actions de renversement
illégal et de renversement forcé des régimes
au pouvoir.

Dans cette voie illégale, nous pouvons


mettre en évidence quatre types d'actions
illégales menées par des individus qui optent
pour cette voie afin d'accéder au pouvoir,
ces actions illégales peuvent 'être le coup
d'État : Militaire, Institutionnel, Doux ou
Constitutionnel.

1. coup d'État militaire.

C'est le modèle le plus connu de coup d'État


utilisé par des individus qui accèdent au
pouvoir par la voie illégale.

Elle consiste en une action violente exécutée


par des forces militaires qui violent la loi afin
de s'approprier le contrôle d'un
gouvernement démocratiquement élu.

8
Ils économisent de grandes quantités
d'argent pour la gestion du matériel de
guerre qui peut faciliter leur action. Dans la
plupart des cas, la planification est effectuée
en dehors du territoire où les plans doivent
être exécutés. Au départ, des personnes
ayant une formation militaire sont recrutées,
elles peuvent être originaires du même pays
cible que les retraités mais avec des
antécédents étrangers. Ils peuvent
également recruter des civils ou un mélange
des deux factions qui ne partagent pas
l'idéologie ou le programme politique du
gouvernement qu'ils cherchent à renverser.

Souvent, les recrues se voient promettre des


fonctions politiques et de l'argent, mais
lorsque les plans réussissent, certains
dirigeants violent souvent les accords,
éliminant ainsi leurs collaborateurs.

2. coup d'État institutionnel.

Cette action est menée par un parti politique


qui est déjà au pouvoir (membres du pouvoir
exécutif : président, ministres, secrétaires,
etc.), mais qui veut prendre le contrôle du
reste des pouvoirs de l'État (le pouvoir

9
législatif et le pouvoir judiciaire), en décidant
de ne plus être régi par les normes juridiques
qui régissent la constitution et en usurpant
les fonctions de ces pouvoirs.

3. coup d'État doux.

Ce type de coup d'État est le plus fréquent,


surtout en Afrique, en Amérique du Sud et en
Asie.

Ce coup d'État est composé d'une série


d'actions conspiratives que certains partis
politiques de l'intérieur du pays, en accord
avec les grandes puissances étrangères et
les groupes capitalistes élitistes ainsi que
certaines organisations internationales,
mènent pour déstabiliser le pays, affecter
son économie, son image internationale et
son fonctionnement juridique, dans le seul
but de supprimer le gouvernement légitime et
d'en imposer illégitimement un nouveau, qui
pourra défendre ses intérêts économiques
en les manipulant facilement.

4. coup d'État constitutionnel.

10
Ce modèle est également très populaire sur
le continent africain ainsi qu'en Amérique du
Sud et peut être utilisé aussi bien par un
dirigeant au pouvoir que par un dirigeant
aspirant à la tête d'un État.

Comment cela se passe-t-il lorsqu'il est


utilisé par un aspirant dirigeant ?

Eh bien, ici, l'aspirant leader doit avoir


rivalisé avec le leader au pouvoir lors des
élections où il perd face au leader au
pouvoir. Ce dernier dénoncerait alors la
fraude électorale en se proclamant vainqueur
de cette élection, mais il ne fait pas pression
pour agir tant que le pays n'entre pas dans
une crise où le parti au pouvoir a du mal à
s'en sortir. L'aspirant dirigeant fait une
déclaration depuis le siège de son parti dans
laquelle il s'adresse à la nation en tant que
président élu et vainqueur des élections,
révoquant apparemment le mandat du
dirigeant sous prétexte qu'il est illégitime
parce que le peuple n'a pas voté pour lui.

Comment cela se passe-t-il lorsque le


leader au pouvoir l'utilise ?

11
Dans ce cas, il s'agit d'un auto-coup d'État,
c'est-à-dire de laisser le pouvoir
formellement, mais pas matériellement. Ici, le
dirigeant doit d'abord avoir réalisé un coup
d'État institutionnel que nous avions expliqué
au point 2, qui lui permettra de contrôler les
normes constitutionnelles pour détruire la
démocratie de l'intérieur, sous le couvert de
la légalité, dont il manipulera les lois pour se
retirer du pouvoir, mais en s'assurant que sa
pensée continue. C'est pour sortir du pouvoir
afin que le peuple ressente un changement,
mais en réalité, ce n'est pas pour sortir du
pouvoir parce qu'il continue à gouverner
sous un autre nom.

Les dirigeants au pouvoir qui utilisent ce type


de coup d'État sont ceux qui craignent pour
la justice, ces dirigeants qui estiment qu'ils
pourraient être persécutés par leurs
adversaires ainsi que par la population s'ils
perdent tout le pouvoir.

CONCLUSION

12
Un parti politique est une association privée,
organisée avec une idéologie ou une
philosophie politique. En Afrique, ces
derniers fonctionnent comme des groupes de
représentation familiale ou ethnique au sein
des sociétés africaines.

Les partis politiques des pays moins


développés utilisent la voie légale ou illégale
pour accéder à la tête de l'État. Ceux qui
utilisent la voie légale sont ceux qui optent
pour le suffrage universel, ils doivent
participer aux élections, obtenir la majorité
des voix et ainsi, accéder au pouvoir. L'autre
voie est illégale. Les candidats à la tête de
l'État qui optent pour cette voie ne sont pour
la plupart pas des démocrates ou des
militants. Cela les empêche de s’engager a
la voie légale, car en choisissant cette voie,
ils ne peuvent accéder au pouvoir qu'en
obtenant une majorité de voix, ce qu'ils ne
peuvent obtenir par manque d'adeptes.

Il existe quatre types de coups d'État qui


sont fréquents dans la plupart des pays
moins développés. Ce sont : le coup d'État
militaire, le coup d'État institutionnel, le coup
d'État doux et le coup d'État constitutionnel.

13
SOURCE D’INFORMATIONS
Références bibliographiques :

 E LECTIONS ET REPRÉSENTATION POLITIQUE / PAR


LE DR. P ASCAL GNAMIEN .
 COURS DE POLITIQUE ET SOCIÉTÉ / PAR LE DR.
TRAORE

Références webographiques :

 HTTPS :// WWW.GOOGLE .COM/ AMP / WWW .SIEMP


RE .MX /2019/11/ GOLPE-DE -ESTADO -
CONSTITUCIONALES / AMP/ (ENTREVISTA DE
SIEMPRE.MX AL DR. E N DERECHO , OMAR
HUERTAS DE LA UNIVERSIDAD NACIONAL DE
COLUMBIA ).

SOMMAIRE

INTRODUCTION…………………………………………………2

A. LA VOIE LEGALE............................................4

A.1. Le premier groupe, les individus


intellectuels. ...................................................5
A.2. Le deuxième groupe, les pauvres. ......5

14
A.3. Le troisième groupe, les individués pauvres
et
ignorants……………………………………...........6

B. LA VOIE ILLEGALE......................................7

B.1. Coup d’Etat militaire.................................8


B.2. Coup d’Etat institutionnel......................9
B.3. Coup d’Etat
doux………………………………………………..10

B.4. Coup d’Etat


constitutionnel…………………………………….11

CONCLUSION……………………………...........13

SOURCE
D’INFORMATION………………………………..14

15

Vous aimerez peut-être aussi