Vous êtes sur la page 1sur 15

Leçon 1 : Bases fondamentales, fonctionnement et vocabulaire du trading forex

Sous ce terme barbare se cache l’abréviation de «Foreign exchange» (For-Ex), qui désigne le marché des
changes, ou la «bourse des devises» pour faire plus simple.

On a tous eu affaire au Forex de manière détournée lors de voyages à l’étranger, en échangeant des
devises, et on a également tous remarqué que les taux de change fluctuent.

Ce sont justement ces variations que les traders sur le forex mettent à profit.

La Forex est donc le lieu d’échange virtuel des devises, dont la valeur fluctue sans cesse, 5 jours sur 7 et 24
heures sur 24 (le forex est en effet le seul marché ouvert 24 heures sur 24, et il est donc possible de faire
des opérations de trading la nuit).

Avant d’aborder le trading sur le forex à proprement parler, et les techniques qui vous permettront de mener
des opérations fructueuses, il faut comprendre le fonctionnement général de ce marché, ses spécificités, et
se familiariser avec le vocabulaire utilisé.

Nous allons donc passer ici en revue les principaux termes utilisés par les traders forex, en vous expliquant
en détail les notions indispensables dans le trading de devises.

1 : A savoir Les devises sont cotées par « paires »


Contrairement aux autres actifs financiers, les devises sont cotées par paires. Il s’agit toujours de la valeur
d’une devise exprimée dans une autre devise.

Par conséquent que l’on achète ou qu’on vende une paire de devises, on en revient à parier sur la hausse
d’une devise, mais également simultanément sur la baisse de l’autre devise.

Exemple :

Lorsqu’on achète de l’EUR/USD, on parie sur la hausse de l’Euro par rapport au Dollar, ce qui signifie que
l’on parie également sur la baisse du dollar par rapport à l’euro. Les motivations pour acheter de l’EUR/USD
peuvent donc résulter soit d’un avis haussier sur l’Euro, soit d’un avis baissier sur le Dollar.
A l’inverse, quand on vend de l’EUR/USD, on parie sur une baisse de l’euro face au dollar, ce qui sous
entend que l’on parie également sur la hausse du dollar face à l’euro. Les motivations pour vendre EUR/
USD peuvent donc résulter soit d’un avis baissier sur l’euro, soit d’un avis haussier sur le dollar.

2 : On peut miser sur la baisse d’une paire de devises aussi facilement que sur la
hausse

Nous venons de parler de « vendre » de l’EUR/USD, ce qui sous entend peut-être pour vous qu’il faut en
avoir préalablement acheté. Ce n’est cependant pas le cas. Sur le forex, il est possible de prendre une
position vendeuse sur une paire de devises, sans avoir « en stock » cette paire de devises.

Ce mécanisme est connu sur les marchés actions sous le nom de « vente à découvert ». Il s’agit en réalité
d’un « jeu d’engagement ». En prenant une position vendeuse, vous vous engagez à « fournir » une paire de
devise au cours du moment de votre prise de position, au moment ou vous voudrez clôturer la position.

Par conséquent, si vous prenez une position vendeuse sur EUR/USD à 1,20, et que vous la clôturez à 1,10,
cela revient à acheter à 1,10 ce que vous vous êtes préalablement engagé à vendre à 1,20, la différence
constituant votre bénéfice.

Cependant, sur les plateforme de trading, parier à la baisse se résume à cliquer sur “vente” au lieu
de “achat”, c’ets tout aussi simple que cela!
3 : Les performances sont comptées en pips et les quantités en lots
Les traders forex calculent les variations en « pips », et non en pourcentages, et les devises s’achètent par «
lots ».

1 pip équivaut à la dernière décimale de cotation d’une devise :

Exemple

EUR/USD passe de 1,2750 à 1,2800, ont dit qu’il a gagné « 50 pips »

Cette méthode de calcul des variations est en effet privilégiée sur le forex car en pourcentages, les
variations des devises sont difficilement lisibles en raison de leur faible volatilité nominale.

Par exemple, lorsque l’euro passe de 1,2545 à 1,2565, la variation n’est que de 0,16% (hausse de 20 pips).

Il faut également savoir que les devises s’achètent par lots. La plupart des brokers proposent des lots de
différentes tailles, allant de 1000 (micro lot) à 100 000 unités (lot standard).

Il est également plus facile de calculer les pertes et profits avec les pips, car on connait la valeur de 1 pip en
fonction de la taille du lot sur lequel on effectue des opérations de trading.

Exemple : EUR/USD

-Lot de 1000 unités : 1 pip = 0,1 USD


-Lot de 10000 unités : 1 pip = 1 USD
-Lot de 100000 unités : 1 pip = 10 USD

Ainsi, quant on a gagné 20 pips en ayant tradé un lot de 1000 unités, on a gagné 2 dollars, 20 dollars avec
un lot de 10000 unités, et 200 dollars avec un lot de 100000 unités

.4: On peut miser sur des montants bien supérieurs à son capital grâce à l’effet de
levier

Nous venons de voir que les lots minimums sur le forex sont des lots de 1000 unités, soit 1000 dollars en ce
qui concerne l’EUR/USD, mais cela ne veut pas dire que vous devez avoir ce montant sur votre compte pour
prendre la position.

C’est en effet là qu’intervient le fameux « effet de levier », un des principaux avantages du trading forex.

Pour faire simple, l’effet de levier vous permet de disposer de plus d’argent pour investir sur le forex que
vous n’en avez sur votre compte.

Par exemple, un effet de levier de 100 signifie que vous pouvez investir sur des montants 100 fois
supérieurs à ce que vous avez déposé sur votre compte de trading.

Avec 1000 dollars, vous pouvez donc investir sur un montant de 100.000 dollars, si vous disposez d’un effet
de levier de 100.

C’est en effet là que se situe l’un des principaux avantages du Forex, et c’est grâce à l’effet de levier que le
Forex est un marché qui peut (sur le papier) vous rendre riche du jour au lendemain, même avec une mise
de départ minime (extrêmement rare dans la réalité, mais théoriquement possible).

C’est aussi en raison de l’effet de levier très important que propose le forex que celui-ci est considéré
comme un marché ultra spéculatif et très risqué pour les non initiés.

Exemple
Avec un compte crédité de 1000 dollars et un effet de levier de 100 (les brokers proposent généralement de
50 à 500), on peut investir sur un montant de 100.000 dollars (1000 dollars X levier 100).

5 : Le trading sur marge

La marge désigne le montant à « mobiliser » pour réaliser une opération. En gros, il s’agit du montant de
votre lot, divisé par l’effet de levier.

Lorsque vous achetez un lot de 1000 dollars avec un effet de levier de 100, vous ne mobilisez que 10
dollars. En d’autres termes, vous ne mobilisez que le centième de la taille de votre opération (100 dollars /
levier 100). Ces 10 dollars utilisés sont appelés la « marge ».

Un petit calcul sera plus parlant :


– Achat d’un lot de 10000 unités lorsque EUR/USD est à 1,3000
– Effet de levier de 100
– Capital mobilisé : 10000/100 = 100 dollars (vous devez avoir au minimum 100 dollars sur votre compte
pour prendre cette position).
– Si EUR/USD passe de 1,3000 à 1,3100 (variation courante en une journée), le gain est de 100 pips
– 100 pips X 1 dollar (valeur de 1 pip sur un lot de 10000 unités EUR/USD) = 100 dollars
En ayant réellement investi 100 dollars, le gain final est donc de 100 dollars, ce qui représente une
performance de +100% par rapport à votre investissement réel (la marge mobilisée).

Sachant que le Forex est un marché très volatile, et qu’il est courant de constater des variations journalières
de plus de 100 pips, on comprend vite que les gains peuvent s’amonceler à une vitesse extraordinaire (tout
comme les pertes d’ailleurs…).

6 : Le spread au lieu des frais de transaction

La cotation (le cours, le prix) d’une paire de devises à un moment précis diffère en fonction du sens de
l’opération : Achat ou vente.

La différence entre le prix d’achat (Ask) et le prix de vente (Bid) est appelée Spread.

Dans cet exemple, on dit donc que le spread de la paire EUR/USD est de 1 pip.

Dans la pratique, cela signifie que si vous passez un achat, puis clôturez cette position immédiatement sans
que le cous n’ait bougé, vous perdez 1 pip, de même que si vous passez une vente et la clôturez
immédiatement.

Cela veut également dire que dans le cadre d’un achat, votre position commence à être bénéficiaire après
une hausse de 1 pip (et après une baisse de 1 pip si vous avez décidé de vendre).

Cette différence, que l’on nomme spread, constitue la rémunération de votre broker.

Mais attention, certains brokers n’hésitent pas à appliquer un spread de 3 pips! N’oubliez pas, plus le spread
est faible, mieux c’est!

Au final, un marché particulier, mais qui offre de nombreux avantages

Même si certaines de ces notions se retrouvent sur d’autres marchés, on comprend bien que le Forex a ses
spécificités, qui sont autant d’avantages.

Cela peut impressionner les néophytes, mais on s’y fait très vite, et si tous les apprentis traders ne
deviennent pas forcément de bons traders, tous parviennent très rapidement à comprendre et maitriser ces
notions, ce vocabulaire et ce fonctionnement, pour pouvoir commencer à rentrer dans le vif du sujet et se
mettre au trading en ligne sur un compte réel.
Leçon 2 : Savoir lire un graphiques

Il existe différents types de graphiques : Graphiques en lignes, graphiques en bar chart, graphiques en
points, etc…

Cependant, il existe un type de graphique qui fait l’unanimité. Les graphiques en


“chandeliers japonais” ou “candlesticks”, que nous allons vous présenter dans cette leçon.

Avec la méthode des chandeliers japonais, le graphique est donc constitué d’une succession de « bougies »,
chaque « bougie » (voir ci dessus) représentant une période. Sur un graphique M5, chaque bougie
représente une période de 5 minutes. Sur un graphique H1, chaque bougie représente une période de 1
heures, et ainsi de suite.

Lorsque le cours de début de période est inférieur au cours de fin de période, cela signifie que les cours ont
augmenté et la bougie est verte (ou autre en fonction de votre plateforme, l’important étant que les bougies
baissières et haussières soient de couleurs différentes).

Dans ce cas, le bas de la bougie représente le cours de début de période, tandis que le haut représente le
cours au terme de la période. La « mèche » supérieure représente le cours le plus haut atteint au cours de la
période, inversement pour la mèche basse.

L’intérêt de ce type de graphique est donc de fournir un maximum d’informations.

C’est sans conteste la méthode à privilégier, ne serait-ce que parce que 99,9% des traders n’utilisent QUE
ce type de graphiques.

L’autre intérêt des graphiques en chandeliers japonais est la possibilité d’analyser directement les
différents types de bougies qui peuvent apparaitre sur les graphiques.

Vous retrouverez à ce propos quelques exemples ci-dessous :


Ce type de bougie apparaît lorsque le cours de début de la période est égal au cours de fi n de la
période, et que les cours n’ont pas évolué au cours de la période.
Interprétation : Calme plat

Cette bougie particulière (appelée « doji ») signifie que les cours ont évolué à la hausse et à la baisse au
cours de la période, mais terminent la période au même cours qu’ils l’ont commencé.
Interprétation : Hésitation, possibilité de retournement.

Cette bougie signifie que le cours de fin de période est le même que le cours de début de période, mais que
les cours ont « tenté de baisser » au cours de la période.
Interprétation : Possibilité de retournement haussier

Inversement, ici les cours ont « tenté de grimper », mais terminent au même niveau à la fin de la période.
Interprétation : Possibilité de retournement baissier

Leçon 3 : Les Avantages du trading Forex par rapport aux autres marchés financiers
Le Forex est le plus grand marché du monde, et rencontre depuis plusieurs années un succès
incontestable auprès des traders particuliers, les traders qui mènent leur carrière en toute
indépendance depuis chez eux avec leur compte personnel.

Le forex est ouvert 24 heures sur 24


Contrairement au marché des actions, le forex est un marché ouvert 24h sur 24, du dimanche soir au
vendredi soir (heures françaises).

Cela signifie que vous pouvez trader absolument quand vous le voulez, ce qui se révèle très pratique si
votre emploi du temps est chargé.

C’est en effet un avantage majeur, puisque vous pouvez ainsi commencer à acquérir de l’expérience sur le
forex tout en continuant à mener une activité professionnelle classique, pour peut être passer au trading à
plein temps lorsque vous serez prêt.
Le forex est un marché sans frais

Les opérations sur le forex sont quasiment gratuites. Les brokers ne facturent en général aucun frais.

Sur le forex, il n’existe pas de frais de courtage, de droits de garde, de frais de gestion de compte ou quoi
que ce soit.

La rémunération du broker provient du « spread », la différence entre le prix de vente et le prix d’achat d’une
devise à l’instant T.

Certains brokers facturent toutefois des commissions sur le volume de vos opérations, mais ce genre de
broker propose des spreads très bas, voir nuls, ce qui revient au même si on fait le calcul (voire se révèle
plus intéressant).

Le forex est un marché aux nombreuses opportunités

Il y a toujours une bonne opportunité de trading sur le forex. En effet, l’effet de levier proposé par les brokers
permet de gagner beaucoup d’argent sur de très petites variations, ce qui multiplie les possibilités de gains.

Par ailleurs, il est assez rare qu’une paire de devise évolue sans tendance pendant une période prolongée,
surtout en ce qui concerne l’EUR/USD.

Et si vous tradez d’autres paires de devises que l’EUR/USD, vous serez assuré d’avoir à chaque jour et à
chaque heure des opportunité intéressantes.

Le forex est un marché à l’abri des manipulations

Le forex est également le plus gros marché du monde. Plus de 4000 milliards de dollars sont en effets
échangés chaque jour sur le forex.

Avec un tel volume, il devient donc difficile de manipuler les cours, même avec des positions de plusieurs
millions de dollars, contrairement aux marchés des actions, qui sont souvent manipulés par les
professionnels.

Les seuls acteurs économiques capables de réellement influencer le Forex sont les banques Centrales, et
les traders de salle de marché qui travaillent pour les banques ne sont pas plus informés que le trader
lambda qui travaille chez lui en ce qui concerne l’action des banques centrales, contrairement à ce qui se
passe sur les marchés actions, où la réussite dépend souvent de votre capacité à avoir les bons contacts, et
les bonnes informations privilégiées…

Le forex est un marché « sans pièges »

Souvent, lorsque l’on pratique le trading sur des actions, on se rend compte qu’une bonne analyse a été
invalidée par des propos d’un dirigeant, ou par la signature de tel ou tel contrat, qui impacte le cours de
l’action à laquelle on s’intéresse.

Sur le forex, il existe un planning précis et prévu à l’avance des publications et déclarations qui pourraient
influencer les devises (les calendriers économiques). Vous pouvez donc grâce aux calendriers économiques
savoir quand une statistique importante va être publiée, et ainsi éviter les mauvaises surprises.
A noter également que les résultats des statistiques sont disponibles au même moment, pour tout le monde,
professionnels ou particuliers. Il suffit d’avoir une bonne source d’information, telle que Investing.com. ou
Forex Factory.

On n’est certes pas à l’abri de déclarations surprises et influentes d’un patron de banque centrale, ou d’un
homme politique, mais là encore, en étant rapidement informé, les dégâts peuvent être évités.

Le forex permet de gagner sur les hausses aussi facilement que sur les baisses

Le forex permet en effet de miser sur la hausse ou sur la baisse d’une devise. Il est certes également
possible de la faire sur le marché des actions, mais pas sur toutes les actions, et parfois uniquement via
d’obscurs « produits dérivés ».

Par ailleurs, dans les périodes de crise, la vente à découvert est souvent interdite sur les actions.

Sur le forex, la seule différence entre miser sur une baisse et miser sur une hausse réside dans le fait que
vous devez cliquer sur vendre au lieu de acheter, et que vous gagnez si cela baisse, au lieu de gagner si
cela monte.

Leçon 4 : Les différents types d’analyse


Lorsque l’on parle d’analyse , il faut apprendre à différencier les différents types d’analyses, et comprendre
leurs particularités et leurs complémentarités.

Il existe 3 principaux types d’analyse :

*L’Analyse technique, qui se base essentiellement sur l’étude des graphiques


*L’Analyse fondamentale, qui étudie le contexte macroéconomique et les statistiques
*L’Analyse du sentiment, qui s’intéresse à l’analyse de la psychologie de marché

L’analyse Technique

L’analyse technique est le pain quotidien du trader. Certains traders y ont recours plus que d’autres, mais
cela reste un élément indispensable du travail de tout investisseurs à court terme.

L’analyse technique part du postulat que les comportements passés sont susceptibles de se reproduire.

Plus concrètement, l’analyse technique regroupe un ensemble de méthodes qui permettent d’analyser les
graphiques et d’en tirer des conclusions.

Il existe deux grands domaines au sein de l’analyse technique, avec d’un coté l’analyse graphique, qui
s’intéresse directement aux mouvements des prix bruts, et de l’autre les indicateurs, qui se basent sur
l’évolution des prix retraités via des formules mathématiques, et présentés sous forme de courbes
indépendantes des cours sur les plateforme de trading.

Pour les débutant, l’analyse technique peut paraître rebutante et compliquée. Il est vrai que ce domaine a
son propre jargon, et que les méthodes et indicateurs se comptent par centaines, mais comme vous pourrez
le voir plus loin dans cette formation, il s’agit de connaissances facilement assimilable. Par ailleurs, il n’est
en aucun cas nécessaire de tout savoir !

Maitriser quelques indicateurs et techniques est largement suffisant.

Il faut aussi comprendre que l’analyse technique est soumise au phénomène de « l’auto réalisation » : Si
tous les traders utilisent les mêmes techniques et indicateurs, tout le monde voit les mêmes signaux, et donc
tout le monde prend les mêmes positions, et le marché va ainsi dans le sens décrit par l’analyse…

Il faut donc fuir l’originalité en terme d’analyse technique, et s’intéresser plutôt aux techniques et indicateurs
anciens et largement répandus.
L’analyse fondamentale

L’analyse fondamentale étudie donc le contexte macroéconomique pour prévoir l’évolution d’une paire de
devise. Par exemple, pour l’EUR/USD, on étudiera la situation économie en Europe et aux Etats-Unis.

Pour faire simple, une économie US solide devrait profiter au dollar, et une économie européenne solide
devrait profiter à l’Euro, mais dans le cadre des paires de devises, c’est une étude comparative qu’il faudra
réaliser.

Dans le cas de EUR/USD, la question à se poser est donc : Qui de l’économie US ou de l’économie
européenne est en meilleure santé ?

Si l’économie européenne est COMPARATIVEMENT en meilleure santé que l’économie US, EUR/USD
devrait progresser, et inversement si l’économie US est en meilleure santé que l’économie européenne.

Et pour « mesurer » les économies, il existe une foule d’indicateurs économiques à surveiller chaque jour :
Taux de chômage, PIB, indices de confiance, indices manufacturiers, etc… Tous ces indicateurs et leurs
horaires de publication sont répertoriés dans les nombreux calendriers économiques disponibles, dont vous
retrouverez les meilleurs ICI.

Il faut aussi savoir différencier l’analyse fondamentale de court terme, qui concerne surtout les réaction « à
chaud » des paires de devises aux statistiques, et l’analyse fondamentale de moyen-long terme, qui
s’attache à dépeindre un contexte de fond qui permet de tirer des conclusions à plus long terme.

On pourrait donc croire qu’il est nécessaire d’avoir de solides notions d’économie et de finance pour
maitriser l’analyse fondamentale, mais ce n’est pas le cas. En tant que trader, vous n’avez pas à maitriser
l’ensemble des concepts macroéconomique, mais simplement savoir quels types de nouvelles sont
susceptibles d’impact le marché à quel moment.

Et pour cela, il suffit de lire la presse spécialisée, , pour obtenir des analyses qui vous indiquent quels sont
les « sujets du moment » à surveiller, en vue d’un potentiel impact sur les marchés.

Comment conjuguer l’analyse technique et l’analyse fondamentale ?

Dans la pratique quotidienne, un trader se sert surtout de l’analyse technique. L’analyse fondamentale
intervient cependant à plusieurs niveaux :

*Pour connaître le sentiment général de fond : Contexte macroéconomique de fond baissier, haussier ou
neutre ? Si le contexte macroéconomique de fond est haussier, il sera préférable de rechercher des
opportunités haussière, et des opportunités baissières si le contexte de fond est baissier.

*Pour savoir quand seront publiées les news à risques, et être prêt en cas de mouvements violents. On
peut ainsi choisir de tenter de profi ter de potentiels forts mouvements, ou au contraire veiller à sortir du
marché pendant les périodes à risque.

Leçon 5 : Introduction à l’analyse technique du forex


L’analyse technique désigne un ensemble de règles, de techniques et de principes très variés. On peut
distinguer deux sous-disciplines dans l’analyse technique : le chartisme et l’analyse « mathématique », qui
concerne les indicateurs.

Le chartisme (ou analyse graphique)

Le chartisme concerne les techniques qui étudient directement les graphiques, en traçant par exemples des
droites (supports, résistances, lignes de tendance…) ou en tentant de repérer des « configurations
graphiques » qui se répètent.
L’analyse chartiste constitue le cœur et les origines de l’analyse technique. Les traders expérimentés
considèrent que le chartisme est souvent plus fiable, plus efficace et plus utile que les indicateurs.

Le principal avantage du chartisme est sa simplicité : Il est en effet très facile de maitriser les rudiments
de l’analyse graphique, et ensuite tout est affaire d’expérience.

Selon les experts, la valeur de l’analyse chartiste réside dans le fait qu’elle s’intéresse à la « matière brute »,
c’est à dire directement à l’évolution des prix sur les graphiques, contrairement aux indicateurs, qui passent
cette information brute dans des « moulinettes mathématiques », comme pour les raffiner afin d’en tirer des
informations supplémentaires.

En effet, il ne faut pas oublier un vieil adage boursier qui stipule que « toute l’information nécessaire se
trouve dans les prix »…

Plusieurs leçons concernent l’analyse graphique dans le programme que vous êtes en train de lire, et nous
vous invitons à les consulter :

Etude de tendance et théorie de Dow


Les supports et les résistances
Les lignes et canaux de tendance
Les figures graphiques

Par ailleurs, notre formation professionnelle Université du Forex propose de vous former de façon poussée à
l’analyse graphique, ce qui peut être très intéressant pour les traders souhaitant démarrer les choses
sérieuses dans les meilleures conditions possibles.

Les indicateurs et signaux de trading

Les indicateurs regroupent quant à eux des techniques de retraitement mathématique des cours, avec la
plupart du temps une courbe qui vient se placer sous le graphique des cours de la devise, et de laquelle
vous pouvez extraire des « signaux » vous invitant à acheter ou vendre à un moment précis.

Généralement, lorsqu’un débutant se forme à l’analyse technique, il a l’impression d’avoir trouvé le Graal du
trading: Un ensemble de techniques à appliquer pour savoir quoi faire et quand!

Mais tout n’est pas aussi simple, car il faut savoir interpréter correctement les signaux, il faut savoir
éliminer les « faux signaux », sans compter le fait que l’analyse technique n’est pas une science exacte et
que la meilleure analyse du monde n’aura jamais raison à 100%.

Selon nous, l’analyse technique vise en effet plutôt à «mettre les probabilités dans son camp», en évaluant
dans quelle direction la paire de devises a le plus de chance d’évoluer.

A ce stade il est en effet primordial de bien comprendre que le trading comporte des risques, et que rien,
absolument rien n’est jamais sûr à 100% lorsque l’on parle d’analyse technique.

Pourquoi et comment l’analyse technique fonctionne?

Même si l’analyse technique ne fonctionne pas toujours aussi bien qu’on le souhaiterait, force est de
constater que les résultats sont souvent là… Mais pourquoi cela fonctionne?

La réponse est selon nous l’auto-réalisation.

L’analyse technique et les indicateurs sont en effet connus de TOUS les traders. Beaucoup de traders
utilisent donc en même temps les mêmes techniques, et par conséquent voient les mêmes signaux aux
mêmes moments.

Si bien que beaucoup de traders passent les mêmes opérations au même instant, et font ainsi eux-mêmes
bouger le marché (via la loi d’offre et de la demande) dans la direction donnée par les signaux.

C’est en effet principalement pour cette raison que l’analyse technique fonctionne, lorsqu’elle fonctionne.
On va donc pouvoir tirer de précieuses conclusions de ce constat, et s’en aider pour savoir pratiquer
correctement l’analyse technique.

En effet, si l’analyse technique fonctionne par auto-réalisation, il faut que les outils que l’on utilise
soient très répandus chez les traders. On évitera donc soigneusement les derniers indicateurs à la mode,
au calcul parfois obscur si ce n’est complètement farfelu.

C’est dans les vieux pots que l’on fait les meilleures confitures, et cela se confirme également en analyse
technique et dans le trading.

Il est donc également inutile de s’évertuer à trouver des signaux peu visibles, qui ne seront repérés que par
quelques traders (qui peut être eux même ne les suivront pas puisqu’ils sauront que peu de monde va les
suivre).

Trois principes doivent donc être retenus avant de commencer à étudier l’analyse technique:

Toujours utiliser les techniques les plus répandues (donc les plus simples et les plus anciennes)

Toujours privilégier les signaux et les constatations évidentes

Etre conscient que derrière l’analyse technique on retrouve la nature humaine, par essence
imprévisible, donc rien n’est jamais sûr à 100%

Leçon 6 : Les Meilleurs Moments pour trader


COMMENT trader ou QUELLE paire de devise trader sont des questions qui reviennent souvent, mais il est
également important de savoir QUAND trader…

En effet, le Forex est un marché ouvert 24 heures sur 24, mais toutes les périodes ne se valent pas quant il
s’agit de pratiquer le trading. Il existe en effet des périodes plus actives que d’autres, et moins le marché est
actif, moins les opportunités sont nombreuses.

Si vous ne faites pas attention vous risquez d'attendre une éternité avant de prendre position ou au contraire
vous aurez du mal à suivre la VOLATILITÉ.

Les différentes “sessions” du Forex

Une journée sur le forex peut être découpée en 3 sessions, en fonction de l’ouverture des principales places
financière autour de la planète. Ces sessions ne sont ni officielles, ni clairement définies, puisque le Forex
est un marché ouvert 24 heures sur 24, mais il s’agit de points de repères intéressants pour savoir quoi
trader et surtout à quel moment.

voyons tout cela de plus près pour faire le tour du monde en a besoin des trois zones les plus importantes

Les États-Unis : pour la Bourse de New York

L'Europe : pour la bourse de Londres (considéré comme la plus importante du continent )

L'Asie : avec Tokyo et Sydney

la Bourse de Paris et évidemment rattaché à l'Europe et on ajoute aussi parfois Singapour et Hong Kong
avec l'Asie pour compléter les horaires.

Voici donc les heures d'ouverture et de fermeture des places principale ( heure de Paris)

*Session de Tokyo : Minuit – 9h


*Session de Londres : 8h – 17h
*Session de New York : 13h-22h
Quels sont les meilleurs moments de la journée pour trader ?

Parfois selon les heures il arrive que les horaires de 2 places boursières ou même plus se chevauchent c'est
ce qu'on appelle des périodes de RECOUVREMENT

La première chose à remarquer est donc que des séances se chevauchent , il y a deux périodes de
recouvrement :

*La session de Londres et la session de Tokyo se chevauchent de 8h à 9h


*La session de Londres et de New-York se chevauchent de 13h à 17h

Noter que les nouvelles économiques concernant l'Europe tombe généralement le matin entre 8h et 11h
alors que les news pour L'USD tombe l'après-midi entre 14h30 et 16h pour la plupart . Cela peut donc être
des moments particulièrement volatils.

Enfin les horaires de Sydney et Tokyo se superpose entre 1h et 7h c'est aussi le moment où la AUD et le
JPY y sont les plus dynamiques.

Ces périodes sont donc les périodes auxquelles les volumes sont sensés être au maximum, puisqu’il y a
alors les traders de plusieurs places différentes qui sont actifs sur le marché au même moment.

Intéressons nous désormais à la volatilité moyenne des principales paires de devises pour chacune des trois
sessions :

Volatilité moyenne des paires de devises pas session

On remarque donc que la volatilité moyenne est au maximum pendant la session de Londres sur toutes les
paires de devises les plus importantes, ce qui s’explique par le fait que sur les 9 heures de la sessions de
Londres, 5 heures (de 8h à 9h et de 13h à 17h) correspondent à des périodes où deux sessions se
chevauchent.

Quels sont les meilleurs jours de la semaine pour trader ?

L’étude la la volatilité des principales paires de devises et le tableau ci dessous permettent de conclure que
les jours de la semaine les plus actifs, en moyenne, sont les mardi, mercredi et jeudi

Cela ne veut pas dire que le trading est à proscrire le lundi et le vendredi, mais les opportunités seront moins
nombreuses. Par ailleurs, les lundi et vendredi sont souvent plus délicats à trader, en raison des ajustements
de portefeuilles de début de semaine, et des prises de bénéfices de fin de semaine.

A retenir

Il faut savoir bien choisir les paires de devises à trader en fonction de la session (pour plus de détail,
voir votre étude sur la volatilité des différentes paires de devises).

Les moments les plus actifs de la journées sont entre 8h et 9h, et entre 13h et 17h (chevauchement
de sessions).

Les jours de la semaine les plus actifs sont les mardi, mercredi et jeudi.

Leçon 7 : Les différentes paires de devises du Forex et leur volatilité


Dans cette leçon, nous allons donc nous intéresser aux différentes paires de devises du Forex et à leurs
spécificités.

Les Symbole:

Premièrement, le marché du forex est partagé en deux principaux groupes, avec les paires de devises
majeures et les paires mineures.

Les paires de devises majeures

Les paires majeures sont les paires qui mesurent une devise face au dollar (une paire qui contient USD) :

Exemple:

EUR/USD (Euro Dollar)


USD/JPY (Dollar Yen)
GBP/USD (Livre Dollar)
USD/CHF (Dollar Franc Suisse)
USD/CAD (Dollar US Dollar Canadien)
AUD/USD (Dollar Australie Dollar US)
NZD/USD (Dollar Neo Zélandais Dollar US)

Les paires de devises mineures

Les paires de devises mineures sont les paires de devises qui impliquent entre elles les devises qui font face
au dollar sur les paires majeures (EUR, JPY, GBP, CHF, CAD, AUD et NZD)

Exemple:

EUR/CHF
EUR/GBP
EUR/JPY
EUR/CAD
EUR/AUD
EUR/NZD
GBP/JPY
CHF/JPY
CAD/JPY
AUD/JPY
NZD/JPY
AUD/NZD
GBP/CHF

Les autres paires de devises

Il existe beaucoup d’autres paires de devises dites « exotiques », mais elles comportent souvent des
inconvénient, notamment des spreads élevés, des variations erratiques etc, et nous recommandons aux
débutant de se concentrer sur les paires de devises majeures. Quand aux traders expérimentés les paires
majeures et mineures sont bien assez nombreuses pour éviter les paires trop exotiques !

Toutes les paires de devises ne sont pas égales face au spread et au volume

Les spreads pratiqués par les brokers varient en fonction des paires de devises, et généralement, moins la
paire de devise est traitée sur le forex, plus son spread est élevé.

Et en ce qui concerne la part de chaque paire de devises dans le total des 4000 milliards de dollars de
transactions quotidiens du forex, les inégalités sont énormes, et 3 paires de devises se démarquent : EUR/
USD, USD/JPY et GBP/USD :
EUR/USD : Environ 30-35% du volume du Forex
USD/JPY : Environ 15-20% du volume du Forex
GBP/USD : Environ 10-15% du volume du forex

Au total, trois paires de devises représentent donc environ 55-70% des transactions sur le forex, et
ce sont réellement les devises les plus intéressantes à trader, celles pour lesquelles l’actualité est la plus
dense, et pour lesquelles la liquidité est la plus grande.

En dehors de ces 3 paires les plus traitées, toutes les autres paires ne représentent guère plus de 5% du
volume des transactions du forex, à part peut être parfois pour USD/CHF et AUD/USD.

Toutes les devises ne sont pas égales face à la volatilité

La volatilité est l’amplitude moyenne de variation d’une paire de devise. Plus la volatilité est élevés, plus cela
bouge, et plus le potentiel de gains et de perte est important.

Or, toutes les devises ne sont pas sur le même pied d’égalité à ce niveau.

Plus de détails sur les paires de devises majeures et leur volatilité :

EUR/USD
*Heures de la journée les plus volatiles : 13h-15h
*Jour de la semaine le plus volatile : mercredi
*Tendance à long terme de la volatilité : Baissière

USD/JPY
*Heures de la journée les plus volatiles : 13h-15h
*Jour de la semaine le plus volatile : mercredi
*Tendance à long terme de la volatilité : Haussière

GBP/USD
*Heures de la journée les plus volatiles : 9-10h et 13-15h
*Jour de la semaine le plus volatile : mardi
*Tendance à long terme de la volatilité : Neutre

USD/CHF
*Heures de la journée les plus volatiles : 13h-15h
*Jour de la semaine le plus volatile : mercredi
*Tendance à long terme de la volatilité : Baissière

USD/CAD
*Heures de la journée les plus volatiles : 13-14h et 15-16h
*Jour de la semaine le plus volatile : jeudi
*Tendance à long terme de la volatilité : Neutre

AUD/USD
*Heures de la journée les plus volatiles : 2-3h et 13-15h
*Jour de la semaine le plus volatile : mercredi
*Tendance à long terme de la volatilité : Baissière

NZD/USD
*Heures de la journée les plus volatiles : 13h-15h
*Jour de la semaine le plus volatile : mercredi
*Tendance à long terme de la volatilité : Neutre

Leçon 8 : Les différents intervenants sur le marché du Forex


Il est de notoriété publique le le forex représente un volume de transaction de « plus de 4000 milliards de
dollars » par jour, mais quels sont les différents intervenants ? Quelles sont leurs « parts » respectives dans
ce volume journalier de 4000 milliards de dollar ?

Classement des différents types d’acteurs du marché du forex :

Banques commerciales : 43%


Investisseurs institutionnels : 30%
Entreprises multinationales : 17%
Banques Centrales : 8%
Investisseurs particuliers (vous et nous) : 2%

Maintenant que nous connaissons les différents intervenants du Forex, il convient de s’intéresser à leurs
spécificité, et aux particularités de leurs interventions sur le Forex :

Les banques commerciales

Les banques commerciales peuvent avoir plusieurs raisons d’intervenir sur le Forex. Elles peuvent effectuer
des opérations de spéculation pour leur propre compte ou le compte de leur clients, ou elles peuvent
également participer à des opérations de fusions acquisition nécessitant la conversion de montants très
élevés (rachat d’entreprises, OPA internationales, etc). Les banques commerciales sont par ailleurs très
actives dans l’analyse du marché du Forex, et vous pouvez d’ailleurs retrouver sur PFX Premium le
portefeuille de leurs recommandations de trading.

Les Investisseurs institutionnels

Il s’agit ici des fonds de pensions, hedge funds, ou encore compagnies d’assurance. Certains interviennent
sur le forex par spéculation, ou pour des opérations de couverture contre le risque de change, dans le cas
des compagnies d’assurance. Les investisseurs institutionnels représentent une proportion de plus en plus
élevée des intervenants du Forex.

Les banques centrales

Les banques centrales interviennent donc assez peu sur le forex. En effet, il est assez rare qu’une banque
centrale achète directement des devises sur le marché. Certaines banques centrales le font plus que
d’autres, comme notamment la BNS qui n’a parfois que cette option pour défendre le plancher EUR/CHF de
1,20. Mais les interventions limitées des banques centrales ne les empêchent pas d’avoir une influence
considérable sur le marché du forex, puisque ce sont elles qui dirigent la politique monétaire, et parfois
davantage.

Apprenez tout sur les banques centrales et leur fonctionnement dans notre centre de formation à l’analyse
fondamentale !

Les traders particuliers indépendants

Enfin, ce sont les investisseurs particuliers, comme vous et nous, qui représentent le groupe le plus restreint
d’investisseurs sur le Forex. Cependant, de plus en plus de particuliers s’intéressent au trading forex, et leur
nombre est en pleine croissance, notamment en raison des nombreux avantages que présente ce marché
pour les particuliers. Certains particuliers pratiquent le trading en « loisir » et en tirent des compléments de
revenus, tandis que d’autres parviennent à en faire une activité professionnelle.

Ce qu’il faut souligner, c’est que le fait que les particuliers représentent le plus petit groupe des intervenants
sur le Forex ne veut en aucun cas dire qu’ils sont moins bien placés pour réussir ! L’information influente sur
le forex est accessible à tous au meme moment.
Leçon 9 : Les différents types d’ordres dans le trading
Les différents types d’ordres sur les marches ne se résument pas à “acheter” ou “vendre”. Il existe en effet
plusieurs types d’ordres que vous pouvez utiliser en fonction de vos stratégies de trading ou des besoin de
votre organisation. Vous retrouverez donc dans cette leçon un panorama exhaustif des différents types
d’ordres que l’on peut utiliser dans le cadre du trading :

L’ordre au marché
L’ordre au marché autrement appelé le « Market Order » en anglais consiste à acheter ou vendre au cours
actuel.

Le terme ACHAT :
Signifie d'acheter un actif en espérant qu'ils partent à la hausse.

Le terme VENTE :
Signifie de vendre l'actif en espérant qu'ils partent à la baisse.

Le « TakeProfit »

Du diminutifs (TP) Cet ordre vous sert à planifier un seuil de sortie en bénéfice de votre position, il indique à
la plateforme que vous prendrez des bénéfices sur le niveau que vous souhaitez.

Le TP permet donc de fixer l'objectif des niveaux où il se pourrait que le marché atteint designer part les TP1
TP2 etc ...

Le « Stoploss »

Du diminutif (SL) Cet ordre vous sert à planifier un seuil de sortie en perte de votre position, il indique à la
plateforme que vous souhaitez couper automatiquement votre position si elle atteint le niveau que vous
souhaitez. L’utilisation de « stoploss » et de « takeprofit » est réellement indispensable au bon
fonctionnement d’un plan de trading, cela vous permet de planifier vos potentielles pertes comme vos
potentiels gains.

Le Breakeven

Du diminutif (BE) revient à sécuriser sa position quand on est dans le positif pour anticiper un retournement
de tendance.

Déplacer le SL à 0€ de gain ou être en SL créditeur


Le break-even ne peut se placer que si on a notre position en bénéfice
Les Ordres Conditionnels

Sur votre plateforme de trading vous pouvez également planifier des « ordres conditionnels ».
Ces ordres sont donc « à déclenchement » et on distingue 2 principaux types d’ordres conditionnels.

Les Ordres « Limit » buy ou sell

Les Ordres « Limit » vous permettent de planifier un achat en-dessous du cours actuel ou une vente au-
dessus du cours actuel.

Exemple :
*L’EUR/USD oscille actuellement sur les 1,1034 je souhaite planifier un achat en-dessous du cours actuel
sur les 1,1014 je place donc un « Buy Limit » sur les 1.1014.
*L’EUR/USD oscille actuellement sur les 1,1014 je souhaite planifier une vente au-dessus du cours actuel
sur les 1.1034, je place donc un « Sell Limit » sur les 1.1034.

Les Ordres « Stop » buy ou sell


Les Ordres « Stop » vous permettent de planifier un achat au-dessus du cours actuel ou une vente en-
dessous du cours actuel.

Exemple :
*L’EUR/USD oscille actuellement sur les 1.1014 je souhaite planifier un achat au-dessus du cours actuel sur
les 1.1034 je place donc un « Buy Stop » sur les 1.1034.
*L’EUR/USD oscille actuellement sur les 1,1034 je souhaite planifier une vente en-dessous du cours actuel
sur les 1,1014, je place donc un « Sell Stop » sur les 1,1014.

Vous aimerez peut-être aussi