Vous êtes sur la page 1sur 80

ELABORATION ET EXECUTION D’UN BUDGET COMMUNAL : CAS DE LA COMMUNE DE

L’ARRONDISSEMENT DE YAOUNDE VI

Rédigé et soutenu par : FOUDA SEJINE Michael Périn Page i

SOMMAIRE ............................................................................................................................... i

DEDICACE ................................................................................................................................ ii

REMERCIEMENTS ................................................................................................................. iii

LISTE DES ABREVIATIONS ................................................................................................. iv

LISTE DES TABLEAUX .......................................................................................................... v

RESUME ................................................................................................................................... vi

ABSTRACT ............................................................................................................................. vii

INTRODUCTION GENERALE ............................................................................................................. 1

CHAPITRE I : CADRE GENERALE DE LA COMMUNE DE L’ARRONDISSEMENT DE

YAOUNDE VI ........................................................................................................................................ 4

SECTION I : PRESENTATION GENERALE DE LA COMMUNE DE DE L’ARRONDISSEMENT

DE YAOUNDE SIXIEME ...................................................................................................................... 5

SECTION II : ORGANISATION, RESSOURCES ET ACTIVITES DE LA CAY VI ........................... 7

CHAPITRE II : DEROULEMENT DU STAGE .................................................................................. 11

SECTION I : ACCUEIL ET TACHES EFFECTUEES ......................................................................... 12

SECTION II : DIFFICULTES RENCONTREES ET ACQUIS DU STAGE ....................................... 13

DEUXIEME PARTIE : ASPECT THEORIQUE ET PRATIQUE DU BUDGET COMMUNAL ...... 17

CHAPITRE III : ASPECT THEORIQUE DU BUDGET COMMUNAL ............................................ 18

SECTION I : CARDRE GENERAL DU BUDGET COMMUNAL ..................................................... 18

SECTION II : ELABORATION, VOTE, EXECUTION ET CONTROLE DU BUDGET

COMMUNAL ....................................................................................................................................... 26
CHAPITRE IV : ANALYSE EMPIRIQUE DE LA CONCEPTION D’UN BUDGET COMMUNAL :

CAS DE LA CAY VI ............................................................................................................................ 29

SECTION I : LES ETAPES DETERMINANT ET CONCEPTION PROPREMENT DIT .................. 30

SECTION II : ANALYSE CRITIQUE ET RECOMMANDATIONS .................................................. 42

CONCLUSION GENERALE ............................................................................................................... 44

REFERENCE BIBLIOGRAPHIQUES ................................................................................................. 44

ANNEXES ............................................................................................................................. xliv

TABLE DES MATIERES ..................................................................................................... xliv

SOMMAIRE

ELABORATION ET EXECUTION D’UN BUDGET COMMUNAL : CAS DE LA COMMUNE DE


L’ARRONDISSEMENT DE YAOUNDE VI

Rédigé et soutenu par : FOUDA SEJINE Michael Périn Page ii


DEDICACE

MON PAPA

ELABORATION ET EXECUTION D’UN BUDGET COMMUNAL : CAS DE LA COMMUNE DE


L’ARRONDISSEMENT DE YAOUNDE VI

Rédigé et soutenu par : FOUDA SEJINE Michael Périn Page iii

La réalisation de ce travail a été le fruit des efforts de plusieurs personnes que nous tenons

sincèrement à témoigner notre plus profonde gratitude. Plus précisément à :

A madame DONTSI, promotrice de l’IUSTE pour la création de cette prestigieuse

école de formation universitaire,

Au Ph. DJUNGA Emmanuel vice-président de l’IUSTE pour son encadrement ;

A M. NANKAP Seujib Alexis Directeur des Affaire Académique de l’IUSTE pour ses

enseignements et ses conseils ;

A M. NGOSSI Dupont, respectivement chef de département et encadreur, pour ses

conseils, sa disponibilité qui nous a été bénéfique ;

A M. NDJEBAYI Bell Jean Paul, chef service économie et finance et M. Hans chef
bureau encadreurs professionnels qui, malgré leurs multiples occupations nous ont

prodigué des conseils, les enseignements et remarques pertinents lors de la rédaction de

ce thème ;

A mon papa et ma maman M. et Mm FOUNDA pour le bien-être et apports de toutes

natures apportés pour note travail ;

Au couple TSUANYO qui m’a toujours soutenu de près comme de loin, pour l’attention

qu’il a toujours accordé à notre travail ;

A PRINCESSE TITTI Berthe pour tous soutiens et encouragements manifestés à notre

travail ;

Au PDG Mr KENNE Glory pour l’intérêt apporté à notre travail ;

Au PDG MARTIN KOY Vinny pour le soutien et encouragement apporté à notre

travail ;

A mon ami LEKEUFACK Gustave pour l’intérêt manifesté pour notre travail ;

A mes frères et sœurs pour leur soutien et conseil aussi bien pendant ma formation que

pendant mon stage ;

Enfin, je remercie tous les membres de mon jury qui ont accepté de laisser leurs

multiples occupations pour juger ce travail que j’ai l’honneur et le plaisir de soumettre à

leur haute évaluation.

REMERCIEMENTS

ELABORATION ET EXECUTION D’UN BUDGET COMMUNAL : CAS DE LA COMMUNE DE


L’ARRONDISSEMENT DE YAOUNDE VI

Rédigé et soutenu par : FOUDA SEJINE Michael Périn Page iv


BP : Compte de gestion ;

BS : Budget supplémentaire :

BA : Budget additionnel ;

BP : Budget primitif ;

CAY 6 : commune de l’arrondissement de Yaoundé sixième,

CTD : collectivité territoriale décentralisé ;

CG : compte de gestion ;

CA : Compte administratif ;

CTC : Chambre territoriale des Comptes ;

CA : Chiffre d’Affaire ;

CAF : Capacité d’Auto Financement ;

CEMAC : Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Central ;

CGI : Code General des Impôts ;

CNPS : Caisse Nationale de Prévoyance Sociale ;

FCFA : Franc de la Communauté Française d’Afrique ;

IUSTE : Institut Université des Sciences des Technologies et l’Ethique ;

LISTE DES ABREVIATIONS

ELABORATION ET EXECUTION D’UN BUDGET COMMUNAL : CAS DE LA COMMUNE DE


L’ARRONDISSEMENT DE YAOUNDE VI
Rédigé et soutenu par : FOUDA SEJINE Michael Périn Page v

Tableau N°1 : fiche d’identification de la commune ................................................................. 6

TABLEAU N°2 : budget .......................................................................................................... 34

TABLEAU N° 3 : Présentation simplifié du budget ................................................................ 38


LISTE DES TABLEAUX

ELABORATION ET EXECUTION D’UN BUDGET COMMUNAL : CAS DE LA COMMUNE DE


L’ARRONDISSEMENT DE YAOUNDE VI

Rédigé et soutenu par : FOUDA SEJINE Michael Périn Page vi

Le budget occupe une place essentielle et fondamentale dans le fonctionnement des Etats en

général et des entreprises en particuliers. C’est l’un des instruments par lequel l’état impute sa

politique gouvernementale pour assurer le bien-être des populations. Pour y parvenir, l’Etat fait

recours aux acteurs notamment les communes qui ont un rôle particulier dans la gestion du

bien-être des populations locales. Ainsi, elles s’appuient aussi sur des ressources dont elles

puisent de leurs activités quotidiennes. C’est la raison pour laquelle, nous avons investiguer sur

la capacité des communes à mettre sur pied des budgets aptes à satisfaire les objectifs de

performances économiques tels que fixé par l’Etat d’une part, et améliorer les situations des

populations d’autre part, d’où le thème : ELABORATION ET EXECUTION D’UN

BUDGET COMMUNAL : CAS DE LA COMMUNE DE L’ARRONDISSEMENT DE

YAOUNDE VI. Pour mieux aborder ce thème, nous avons formulé comme problématique

centrale : quelles sont les techniques d’élaboration et de contrôle du budget au sein de la

commune de Yaoundé VI ? Ceci en réponse à notre principal problème qui était celui du
respect des principes de montage du budget communal. Pour mener nos travaux de manière

efficace, nous avons fait recours à une méthode Analytique basée sur l’exploitation des

documents. Par ailleurs, nous avons pu également constaté, que le suivi du budget présente

parfois certaines incohérences quant à l’allocation des ressources pour gérer optimalement, par

un suivi de pilotage des activités prioritaires. Notre travail s’achève par une série de

recommandation à l’instar de la mise sur pied d’une commission annexe dont le but

primordial est la révision plus approfondit du projet de budget que nous espérons, si elle

est mises en application, elle permettra à la commune de YAOUNDE VI d’être plus

compétitive afin de ne pas voir son projet de budget réfuté par l’autorité de tutelle.

Mots clés: budget, efficacité, pilotage

RESUME

ELABORATION ET EXECUTION D’UN BUDGET COMMUNAL : CAS DE LA COMMUNE DE


L’ARRONDISSEMENT DE YAOUNDE VI

Rédigé et soutenu par : FOUDA SEJINE Michael Périn Page vii

The budget occupies an essential and fundamental place in the functioning of states

in general and of companies in particular. It is one of the instruments by which the state

imputes its governmental policy to ensure the well-being of the population. To achieve this,

the State makes use of the actors including the communes which have a particular role in the

management of the well-being of the local populations. Thus, they also rely on resources they

draw from their daily activities. This is the reason why we have investigated the capacity of
municipalities to set up budgets to meet the objectives of economic performance as set by the

State on the one hand, and improve the situations of the populations of On the other hand,

hence the theme: ELABORATION AND EXECUTION OF A COMMUNITY BUDGET:

CASE OF THE COMMUNE OF THE BOROUGH OF YAOUNDE VI. To better address this

theme, we have formulated as central problematic: what are the techniques of preparation and

control of the budget within the commune of Yaoundé VI? This in response to our main

problem was the respect of the principles of assembly of the municipal budget. To carry out

our work effectively, we used an Analytical method based on the exploitation of documents.

In addition, we have also found that budget monitoring sometimes presents certain

inconsistencies in the allocation of resources to manage optimally, by monitoring the piloting

of priority activities. Our work ends with a series of recommendations, such as the setting up

of a subsidiary committee whose primary purpose is the further revision of the draft budget

we hope, if implemented, will allow YAOUNDE VI commune to be more competitive so as

not to see its budget proposal refuted by the supervisory authority.

Keywords: budget, efficiency, steering

ABSTRACT

ELABORATION ET EXECUTION D’UN BUDGET COMMUNAL : CAS DE LA COMMUNE DE


L’ARRONDISSEMENT DE YAOUNDE VI

Rédigé et soutenu par : FOUDA SEJINE Michael Périn Page 1

Les économies dans la majeure partie des cas, ont des défis énormes à relever afin

d’assurer le bien-être de leur population. Ces défis relèvent tant du volet infrastructurel,
sanitaire, éducatif, etc. Pour les atteindre, les économies doivent mettre sur pieds des

mécanismes de recherche des ressources de financement. L’expérience a montré que,

l’absence ou l’insuffisance des ressources financières n’est pas de nature à faciliter la

réalisation des objectifs macroéconomiques


1
. C’est à ce titre que l’instrument phare de l’Etat

pour atteindre ces grands défis, reste et demeure le budget. De manière simple, le budget peut

se définir comme l’ensemble des recettes et des dépenses d’une entité. Il peut encore

s’appréhender comme un mode de gestion à court terme, qui englobe toutes les activités de

l’entreprise en générale et des collectivités territoriales décentralisées en particulier dans un

ensemble cohérent chiffré en recettes et en dépenses. Par ailleurs, chaque structure dans son

organisation procède d’une manière bien définie à l’élaboration, au vote et à l’exécution de

son projet de budget prévisionnel. A titre d’exemple, dans le fonctionnement des collectivités

territoriales décentralisées, un certain montant constituant le budget primitif


2
est ordonné à

l’avance pour couvrir les dépenses pendant un exercice bien précis. A cet effet, les agents

économiques sont tenus de produire un projet de budget dans le strict respect des principes et

règles régissant l’élaboration du dit budget ordonné pour l’exercice. Cela peut néanmoins

avoir des disfonctionnements ou refus dans la mesure du non-respect des principes. C’est

l’une des raisons pour laquelle nous avons opté nous pencher sur le problème du respect des

principes d’élaboration du budget via le thème : ELABORATION ET EXECUTION D’UN

BUDGET COMMUNAL : CAS DE LA COMMUNE DE L’ARRONDISSEMENT DE

YAOUNDE VI.

1
On entend par objectifs macroéconomiques, l’ensemble des défis à réaliser par un Etat tel que le

présente le carré magique de Nicola Kaldor à savoir : la croissance économique, le plein emploi, la stabilité
des
prix, l’équilibre extérieure.
2
Le projet de budget approuvé par l’autorité de tutelle, prend désormais le nom de BUDGET

PRIMITIF

INTRODUCTION GENERALE

ELABORATION ET EXECUTION D’UN BUDGET COMMUNAL : CAS DE LA COMMUNE DE


L’ARRONDISSEMENT DE YAOUNDE VI

Rédigé et soutenu par : FOUDA SEJINE Michael Périn Page 2

Dès lors, la réalisation d’un budget communal efficace doit obéir à un ensemble de

principes qui ont pour finalités de rendre la commune plus performante. C’est à ce titre que

nous avons formulé comme problématique centrale : Quelles sont les techniques de

réalisation et de suivi des budgets communaux ? En d’autres termes, quelles sont les

techniques d’élaboration et de contrôle du budget au sein de la commune de Yaoundé VI ?

Le choix de ce sujet est d’un intérêt particulier, dans la mesure où il permettra de

comprendre d’une part comment les CTD élaborent leur projet de budget, mais aussi

contrôlent leur réalisation. Enfin, notre objectif est de proposer d’une part à la CAY VI un

montage d’un projet de budget par le principe du respect des règles, et d’autre part

d’interpréter des écarts constatés du compte administratif.

Pour mener à bien notre travail, nous présenterons en première partie la CAY 6 et le

déroulement du stage et dans la deuxième partie, nous nous attarderons sur l’approche

théorique et pratique relative à l’élaboration et l’exécution d’un budget communal.


ELABORATION ET EXECUTION D’UN BUDGET COMMUNAL : CAS DE LA COMMUNE DE
L’ARRONDISSEMENT DE YAOUNDE VI

Rédigé et soutenu par : FOUDA SEJINE Michael Périn Page 3

Nous avons été accueillis très chaleureusement à la commune de l’arrondissement de

Yaoundé sixième où nous avons effectué un stage académique qui s’est étalé sur la période

allant du 01 AVRIL au 01 JUIN 2019. Ainsi dans cette première partie, nous allons présenter

La commune de l’arrondissement de Yaoundé VI et aussi le dérouleront de notre stage.


PREMIERE PARTIE :

PRESENTATION GENERALE DE LA

COMMUNE D’ARRONDISSEMENT

DE YAOUNDE VI ET DEROULEMENT

DU STAGE

ELABORATION ET EXECUTION D’UN BUDGET COMMUNAL : CAS DE LA COMMUNE DE


L’ARRONDISSEMENT DE YAOUNDE VI

Rédigé et soutenu par : FOUDA SEJINE Michael Périn Page 4

Notre travail dans ce chapitre consistera à présenter en général la COMMUNE DE

YAOUNDE VI et aussi à donner ses objectifs généraux.


CHAPITRE I : CADRE GENERALE DE
LA COMMUNE DE

L’ARRONDISSEMENT DE YAOUNDE
VI

ELABORATION ET EXECUTION D’UN BUDGET COMMUNAL : CAS DE LA COMMUNE DE


L’ARRONDISSEMENT DE YAOUNDE VI

Rédigé et soutenu par : FOUDA SEJINE Michael Périn Page 5

SECTION I : PRESENTATION GENERALE DE LA

COMMUNE DE DE L’ARRONDISSEMENT DE YAOUNDE

SIXIEME

Dans cette section, il sera question pour nous de décrire la collectivité qui nous a

accueillis tout au long de notre stage et de présenter les services d’accueil.

DESCRIPTION DE LA COLLECTIVITE
A .1 Historique

ARRONDISSEMENT DE YAOUNDE 6IEME : CHEF-LIEU : BIYEM –ASSI

Date de création : 1993. Limites : Créé suite à l'éclatement de l'arrondissement de

Yaoundé 3
ème

. L’arrondissement de Yaoundé 6ème s'étend sur les quartiers suivants :

Simbock, Mendong village, Mendong camp sic ; Nkolbikok II ; Etoug-Ebe I ; Melen I, III,

IV, V, VI, VIIA ; Etoug-Ebe II ; Melen VIIB ; Eba Biyem-Assi ; Melen VIIIC, Melen IX ;

Nkolbikok I
Données sur la Commune d’Arrondissement de Yaoundé 6

Année de création: 1993

Référence: décret présidentiel n°93/312 du 25 novembre 1993, modifiant le

décret n°87-1365 du 24 septembre 1987, portant création de la communauté

urbaine de Yaoundé.

Superficie: 35 km
2

Population: 300 000 habitants

Nombre de quartier : 24

Année d’installation de la municipalité: 2013

Effectif des conseillers: 40

Effectif de l’exécutif municipal: 5 (1 maire et 4 adjoints)

Fiche d’identification se présente ainsi qu’il suit :

ELABORATION ET EXECUTION D’UN BUDGET COMMUNAL : CAS DE LA COMMUNE DE


L’ARRONDISSEMENT DE YAOUNDE VI

Rédigé et soutenu par : FOUDA SEJINE Michael Périn Page 6

Tableau N°1 : fiche d’identification de la commune

Raison social COMMUNE DE L’ARRONDISSEMENT DE


YAOUNDE 6

Ordonnateur Maire

Siège social Etoug-ebe

BP 16396 Yaoundé

Régime d’imposition Reel

Forme juridique Collectivité territoriale décentralisé

Activité Prestation de service

Budget prévisionnel 1 500 000 000 FCFA


Activité principale Vient en aide au besoin des populations, collecte
l’impôt libératoire et réalise les projets dans la
localité

SOURCE : CAY VI

A.2 Environnement

L’environnement se conçoit ici comme l’ensemble des éléments ou facteurs avec

lesquels la commune conjugue ses multiples actions au quotidien et dont les différents

mouvements ont un impact sur sa vie. Cet environnement n’est autre que l’ensemble des

populations dont elle a la charge. Elle compte 300 000 habitants répartis en 24 chefferies sur

une superficie de 35 km carré.

A.3 Les prestations offertes

Les prestations qu’offre la CAY6 pourraient toutes aussi être assimilées à sa finalité,

c’est sa raison d’être. Nous notons que la commune de Yaoundé VI dispose de plusieurs

prestations. Les principales missions mises en œuvre sont les suivantes :

 La collecte de l’impôt libératoire ;

 Le vote et réalisation des projets ;

 La collecte des besoins de la population ;

 Assure l’hygiène et la salubrité…

ELABORATION ET EXECUTION D’UN BUDGET COMMUNAL : CAS DE LA COMMUNE DE


L’ARRONDISSEMENT DE YAOUNDE VI

Rédigé et soutenu par : FOUDA SEJINE Michael Périn Page 7

B. OBECTIFS ET MISSIONS
La commune a plusieurs objectifs à atteindre et des missions précises.

B .1 Objectifs
Nous entendons par objectif ici, le but à atteindre. Elle est chargée:

D’être toujours disponible pour servir les populations en ce qui concerne leur état

civil : l’établissement des actes civils est nécessaire dans la vie de chaque citoyen afin

de mieux exercer ses devoirs.

De contribuer à l’éducation et à la formation de la jeunesse : à cet effet, une

bibliothèque ouverte au grand publique contient des livres éducatifs pour accroitre le

niveau intellectuel des jeunes ambitieux.

De l’encadrement et de l’accompagnement des actions socioculturelles contribuant

aux renforcements des relations inter-techniques et linguistiques.

B.2. missions

Nous entendons par mission ici, la fonction déterminée d’une commune. Ainsi,

la collectivité de Yaoundé VI a pour mission principale de veiller à l’amélioration des

conditions de vie et à l’épanouissement de la population de référence. Chaque commune

travaille dure pour le développement de sa localité afin de mieux satisfaire les besoins de ses

populations.

SECTION II : ORGANISATION, RESSOURCES ET

ACTIVITES DE LA CAY VI

La CAY VI est doté d’une grande organisation qu’il est préférable de présenter bien

avant ses ressources et activités.

A. ORGANISATION DE LA COMMUNE DE

L’ARRONDISSEMENT DE YAOUNDE VI
L’organisation d’une collectivité est très capitale pour le bon fonctionnement de celle-

ci, car une collectivité qui n’est pas bien organisée est caractérisée par une mauvaise gérance

qui freinera son avancement.

ELABORATION ET EXECUTION D’UN BUDGET COMMUNAL : CAS DE LA COMMUNE DE


L’ARRONDISSEMENT DE YAOUNDE VI
Rédigé et soutenu par : FOUDA SEJINE Michael Périn Page 8

L’organigramme de La CAY6 comprend:

 Le service des affaires générales : composé de trois bureaux à savoir:

 Le bureau des ressources humaines : chargé de gérer et suivre la carrière

administrative du personnel; veiller au respect des normes de travail et bien d’autres

tâches.

 Le bureau du contentieux, d’assurances et baux : chargé des contentieux des

assurances et baux; d’établir les actes règlementaires;

 Le bureau de la documentation et des archives.

Ce service est chargé de plusieurs activités à savoir: la gestion des ressources humaines,

rédiger les projets d’actes administratifs et suivre leur exécution etc.

 le service de l’état civil et de la démographie : composé de trois bureaux à savoir:

 le bureau de l’état civil ayant pour activités l’établissement des actes d’état civil; la

publication des bans et la célébration des mariages ;

 le bureau des affaires démographiques : ayant pour activités l’élaboration des

statistiques en matière d’état civil ;

 le service économique et financier : composé de quatre bureaux à savoir:

 Le bureau du budget des affaires financières et des engagements : chargé d’établir

les bons de commande confirmé; de la liquidation des dépenses; de la préparation des

décisions à incidences financières ;

 Le bureau de control des dépenses ;

 Le bureau de la promotion économique ;

 Le bureau de la solde.

Ce service est chargé de coordonner l’ensemble des activités relatives à l’exécution du


budget en dépenses; de dresser le tableau de bord financier, du suivis des mandatements des

dépenses communales.

 Le service de l’Assiette Fiscale : composé de trois bureaux à savoir:

 Le bureau de l’émission et des statistiques ;

 Le bureau du contrôle et de la localisation ;

 Le bureau des relations avec les centres divisionnaires des impôts.

Ce service est chargé du pointage des recettes en relation avec la recette

municipale, de l’élaboration en recette du compte administratif.

ELABORATION ET EXECUTION D’UN BUDGET COMMUNAL : CAS DE LA COMMUNE DE


L’ARRONDISSEMENT DE YAOUNDE VI

Rédigé et soutenu par : FOUDA SEJINE Michael Périn Page 9

 Le service des affaires sociales et culturelles compose de trois bureaux à savoir:

 Le bureau de l’éducation, culture et promotion des langues nationales ;

 Le bureau de la santé et de l’action sociale ;

 Le bureau de l’animation, jeunesse, sport et loisirs.

Ce service s’occupe de l’impulsion et de la mise en œuvre de la politique municipal en

matière sociale, de la jeunesse, d’éducation, de sport, de culture et de santé.

 Le service technique, de l’aménagement et du développement urbain composé de

trois bureaux à savoir:

 Le bureau de l’urbanisme et de la construction ;

 Le bureau de la maintenance et de l’entretien du patrimoine ;

 Le bureau de la voirie, réseaux divers.

Ce service permet de suivre les travaux réalisés en sous –traitante.

 Le service d’hygiène d’assainissement et de l’environnement composé de deux

bureaux à savoir:
 Le bureau d’hygiène et de la salubrité publique

 Le bureau de la protection civile et de l’environnement

 Le service de la comptabilité matière

 La recette municipale

La recette municipale comprend:

 Le fondé de pouvoir

 Le secrétariat du receveur municipal

 Le service du recouvrement

 Le bureau de la comptabilité et du compte de gestion ;

 Le bureau du control des dépenses ;

 La caisse principale ;

 Le bureau de la fourrière municipal.

B. RESSOURCES ET ACTIVITES
La CAY6 possède plusieurs ressources qui lui permettent de mener à bien ses

activités.

ELABORATION ET EXECUTION D’UN BUDGET COMMUNAL : CAS DE LA COMMUNE DE


L’ARRONDISSEMENT DE YAOUNDE VI

Rédigé et soutenu par : FOUDA SEJINE Michael Périn Page 10

B.1 Ressources

Comme toute administration, la CAY6 a besoin de nombreuses ressources pour

fonctionner. Ces ressources sont aussi bien humaines, matérielles que financières.

B.1.1 Les ressources humaines

Au total 162 membres constituent le personnel de cette collectivité : dont 89 hommes

et 73 femmes parmi lesquels 01 maire, 04 adjoints au maire, 40 membres de conseillers


municipaux.

B.1.2 Ressources matérielles

Pour les ressources matérielles, la commune dispose de bien d’outils qui lui permettent

de mener à bien ses activités quotidiennes. Parmi celles-ci, nous pouvons dénombrer : de

nombreux ordinateurs et imprimantes, un matériel sophistiqué d’assainissement, une

bibliothèque ouverte au public de nombreux véhicules de service, etc.

B.1.3 Ressources financières

Pour ce qui est des ressources financières, nous pouvons tout simplement dire, sachant

que son budget est d’environ un milliard cent millions (1 .500.000.000) de francs CFA,

qu’elles proviennent des subventions de l’État, des dons et legs, et du recouvrement de

l’impôt libératoire et des différentes taxes concernées.

B.2 Activités

La CAY VI est une collectivité qui œuvre dans plusieurs domaines pour solutionner les

problèmes de la population. On note à cet effet :

 CONSTRUCTION : Elle œuvre pour la construction des écoles, routes ;


marchés … ;

 AIDE : elle offre des subventions aux populations ayant des projets d’intérêt
commun ;

 ETAT CIVIL : Etablis les actes de naissances, de décès, de mariages entre autres ;
 La formation : elle offre aux jeunes des stages de vacances et professionnels.
Après avoir présenté en chapitre I les éléments de base pour le bon fonctionnement de

la CAY6 à savoir son environnement, son organisation, ses objectifs, ses ressources et ses

activités, nous parlerons en chapitre 2, du déroulement proprement dit de notre stage pendant

la période du 01 AVRIL au 01JUIN 2019.

ELABORATION ET EXECUTION D’UN BUDGET COMMUNAL : CAS DE LA COMMUNE DE


L’ARRONDISSEMENT DE YAOUNDE VI

Rédigé et soutenu par : FOUDA SEJINE Michael Périn Page 11


Il sera question ici pour nous de présenter les différentes activités menées tout au long

de notre séjour au sein de la CAY VI, les difficultés rencontrées et les apports du stage dans

notre formation professionnelle.

CHAPITRE II : DEROULEMENT DU
STAGE

ELABORATION ET EXECUTION D’UN BUDGET COMMUNAL : CAS DE LA COMMUNE DE


L’ARRONDISSEMENT DE YAOUNDE VI

Rédigé et soutenu par : FOUDA SEJINE Michael Périn Page 12

SECTION I : ACCUEIL ET TACHES EFFECTUEES

Il est nécessaire après une séance d’apprentissage, de dresser un bilan détaillé des

tâches effectuées et des observations faites de l’entreprise, occasion idéale de détecter des

problèmes et de proposer des solutions pour améliorer son fonctionnement: tel est l’objet de
ce chapitre.

A. L’ACCUEIL

Notre accueil a été très chaleureux et convenable. Dès notre arrivée le 01 AVRIL 2019 à

la CAY6, nous avons été accueillis par la secrétaire du service de la direction générale, qui

nous a aussitôt dirigés au service économique et des dépenses. Par la suite, le chef du service

des économies et des dépenses nous a accordé un entretien et puis nous a présentés aux

différents chefs de bureaux que constitue ce service. Il nous a été demandé de rédiger nos

objectifs du stage, en suite il nous a expliqué le fonctionnement de la collectivité.

B. LES TACHES EFFECTUEES

DU 01 AU 05 AVRIL 2019, l’essentiel de notre temps était consacré à :

l’accommodation des locaux et à l’observation des opérations au sein de la

collectivité. En cette période, il était question pour nous d’observer le comportement,

la tenue vestimentaire et le principe de travail du personnel de l’entreprise afin de

nous imprégner du rythme.

DU 05 AU 13 AVRIL 2019, nous avons été enseigné sur la notion de budget

communal, à son élaboration qui se fait en rapprochant dans un même document les

différents budgets des différents services que constitue la commune en recette et en

dépense.

DU 16 AU 20 AVRIL 2019, nous avons trié et classé les mandats des années 2017,

2018 et 2019 par ordre d’exécution.

DU 21 AVRIL AU 30 AVRIL 2019,

ELABORATION ET EXECUTION D’UN BUDGET COMMUNAL : CAS DE LA COMMUNE DE


L’ARRONDISSEMENT DE YAOUNDE VI

Rédigé et soutenu par : FOUDA SEJINE Michael Périn Page 13


Nous avons enregistré manuellement et par saisie dans Excel, les différents

mandats (préalablement classés) dans le grand livre. Il s’agissait d’enregistrer chaque

mandat par son numéro de mandat, numéro d’imputation, la nature de la dépense, son

montant et son mode de paiement.

DU 02 AU 14 MAI 2019, nous avons appris à immatriculer un nouveau contribuable

au sein de la marie.

DU 15 AU 25 MAI 2019, nous avons appris à établir manuellement le bulletin

d’émission des impôts et taxes locales. C’est un document donnant droit au

contribuable de pouvoir régler son impôt à la recette municipale.

DU 27 AU 01 JUIN 2019, en cette période nous avons fait des descentes sur le terrain

afin de voir comment se fait le recouvrement de l’impôt libératoire chez les

contribuables n’ayant pas payé leur impôt.

SECTION II : DIFFICULTES RENCONTREES ET ACQUIS

DU STAGE

A. DIFFICULTES RENCONTREES

Comme toute œuvre humaine n’est jamais parfaite, durant notre stage qui s’est bien

déroulé, nous avons rencontrés des difficultés dans les domaines suivants :

A.1 Les difficultés professionnelles

 Au début du stage, il nous était un peu difficile de rythmer avec le comportement

vestimentaire à la CAY6 car il fallait chaque jour être vêtu de façon responsable,

mais nous avons fini par nous adapter à l’exigence vestimentaire de notre

environnement ;

 Lors des saisies, nous avons pris assez de temps pour le faire car nous avons fait

face aux coupures intensives d’électricité ;

 Nous nous sommes confronté aux tensions avec des contribuables qui refusaient

catégoriquement de s’acquitter de leur impôt ;


ELABORATION ET EXECUTION D’UN BUDGET COMMUNAL : CAS DE LA COMMUNE DE
L’ARRONDISSEMENT DE YAOUNDE VI

Rédigé et soutenu par : FOUDA SEJINE Michael Périn Page 14

A.2 Les difficultés d'ordre général

Tout au long de notre stage, nous avons eu des difficultés de concentration faute au

manque de bureau et assis sur des chaises il était très pénible de pouvoir se concentrer.

ACQUIS DU STAGE
Pour surmonter certains problèmes auxquels nous avons fait face en stage, nous étions

souvent appelés à mettre sur pied des connaissances académiques ainsi que nos aptitudes

personnelles.

B.1 L’utilisation des acquis

1) Les acquis académique

 L’expertise acquise lors des cours dispensés par nos enseignants en matière des
différentes catégories de l’impôt libératoire ;

 Les multiples conseils de nos enseignants avant le départ en stage, qui nous ont
permis de vite nous adapter en milieu professionnel.

2) Les aptitudes personnelles

Nous avons apporté notre savoir-faire en informatique, pour l’établissement rapide des

mandats dans le logiciel Excel, ses mandats étaient vivement sollicités par les contrôleurs du

ministère des finances.

Au terme de notre stage, nous avons bénéficié de plusieurs expériences

B.2 les expériences acquises

1) Sur le plan professionnel

 Ce stage nous a communiqué les valeurs qui riment avec l’efficacité dans le travail à
savoir : l’assiduité, la ponctualité, l’endurance, le respect de la hiérarchie et

l’humilité ;

 Nous avons compris l’importance du travail en équipe lors des tries et classement par
ordre d’exécution des mandants des années 2017, 2018 et 2019 ;

 Nous avons pu Comprendre que dans le travail l’on reste courageux, concentrés et
avoir la maitrise de soi, car lors du recouvrement de l’impôt libératoire des

ELABORATION ET EXECUTION D’UN BUDGET COMMUNAL : CAS DE LA COMMUNE DE


L’ARRONDISSEMENT DE YAOUNDE VI

Rédigé et soutenu par : FOUDA SEJINE Michael Périn Page 15

contribuables retardataires sur le terrain, , ceux-ci répliquaient parfois des paroles très

blessantes ;

 Il nous a aussi permis de nous frotter à la fiscalité proprement dite, c’est à dire en
participant au processus de déclaration des activités des contribuables jusqu’au

paiement de leurs impôts.

 Nous avons également appris comment établir les bulletins d’émissions, documents
qui donnent l’autorisation au contribuable de pouvoir s’acquitter de leur impôt à la

recette municipale ;

 Nous avons appris a enregistrer les mandats ;


 Nous avons également appris à établir les budgets communaux.

2) Sur le plan juridique

Le stage nous a appris la manière par laquelle les mandats doivent être achevés pour

éviter l’égarement des pièces justificatives des dépenses faites par la commune et ainsi éviter

les pénalités et les peines pécuniaires imposés par la Justice.

3) Sur le plan social

De cette formation, il nous a été enseigné à vivre l’ambiance sociale qui existe entre

collègues en entreprise. Nous avons donc appris à collaborer avec les autres afin de

permettre l’avancé des activités, à comprendre le comportement professionnel, l’esprit de

fraternité et aussi la ponctualité en entreprise.

Arrivé au terme de cette première partie dans laquelle nous avons présenté le

déroulement de notre stage ainsi que les multiples expériences acquises, nous allons à présent
aborder en deuxième partie : L’ASPECT THEORIQUE ET PRATIQUE DU BUDGET

COMMUNAL.

ELABORATION ET EXECUTION D’UN BUDGET COMMUNAL : CAS DE LA COMMUNE DE


L’ARRONDISSEMENT DE YAOUNDE VI

Rédigé et soutenu par : FOUDA SEJINE Michael Périn Page 16

CONCLUSION PARTIELLE

En somme, ce stage nous a permis sur le plan pratique, d’appréhender le monde

professionnel et ses contraintes. Il nous a inculqué la conduite à tenir à savoir la ponctualité,

l’ardeur et le sérieux au travail, le respect de la hiérarchie. Sur le plan académique, il nous a

permit d’approfondir et de concilier nos connaissances théoriques à la pratique et

d’appréhender de nouvelles notions liées aux procédures de la comptabilité et de la fiscalité.

Entre autre, ce stage nous a édifiés sur les différents documents relatifs à la déclaration d’un

nouveau contribuable. Ce qui nous a permis d’approfondir nos connaissances et de mieux

appréhender notre thème de travail qui fera l’objet de la deuxième partie de ce rapport.
ELABORATION ET EXECUTION D’UN BUDGET COMMUNAL : CAS DE LA COMMUNE DE
L’ARRONDISSEMENT DE YAOUNDE VI

Rédigé et soutenu par : FOUDA SEJINE Michael Périn Page 17

Cette partie est consacrée à l’examination des aspects théoriques et pratiques d’un

budget communal. Elle comporte deux parties à savoir : le chapitre trois où nous étalons les

démarches théoriques de l’élaboration du budget communal et le quatrième chapitre basé sur

l’élaboration pratique de ce budget.


DEUXIEME PARTIE : ASPECT

THEORIQUE ET PRATIQUE DU

BUDGET COMMUNAL

ELABORATION ET EXECUTION D’UN BUDGET COMMUNAL : CAS DE LA COMMUNE DE


L’ARRONDISSEMENT DE YAOUNDE VI

Rédigé et soutenu par : FOUDA SEJINE Michael Périn Page 18

Ce chapitre nous permettra de présenter l’aspect théorique du budget communal. Nous

aurons donc en section I le cadre règlementaire du budget communal et en section II nous

évoquerons les différentes parties du budget.

SECTION I : CARDRE GENERAL DU BUDGET COMMUNAL

Il sera question pour nous de présenter le cadre règlementaire du budget communal

A. DEFINITION, CARACTERISTIQUES, PRINCIPES

BUDGETAIRES ET OBJECTIFS D’UN BUDGET

COMMUNAL
A.1. Définitions

Un budget : est un document produit annuellement par les entreprises, les

administrations ou encore les organisations qui présente les recettes et dépenses

prévisionnelles planifiées par les entreprises.

Budget communal : c’est l’acte fondamental par lequel sont prévues et autorisées
par l’assemblée délibérante les recettes et les dépenses prévisionnelles de la collectivité

pour une année.

Le budget primitif (BP) : il contient les prévisions de recettes et de dépenses votées

par le conseil municipal pour une année, en investissement et en fonctionnement.

Le compte administratif (CA) : c’est un document comptable qui reprend l’ensemble

des réalisations de l’année (n-1) en recettes et en dépenses.

Le compte de gestion (CG) : il est établi par le comptable et retrace l’ensemble des

ordres qu’il a exécutés ou acceptés durant l’année.

Acte de prévision : évaluation des recettes à encaisser et des dépenses à effectuer sur

une année ;

CHAPITRE III : ASPECT THEORIQUE


DU BUDGET COMMUNAL

ELABORATION ET EXECUTION D’UN BUDGET COMMUNAL : CAS DE LA COMMUNE DE


L’ARRONDISSEMENT DE YAOUNDE VI

Rédigé et soutenu par : FOUDA SEJINE Michael Périn Page 19

Acte d’autorisation : acte juridique permettant au Maire d’engager les dépenses

votées par le conseil municipal ;

Recette : C’est toute somme d’argent reçu dans la trésorerie de l’entreprise ;

Dépense : correspond aux ressources financières sortantes de la trésorerie de

l’entreprise.

L’ordonnateur : C’est un administrateur, c’est-à-dire un ministre ou un fonctionnaire

d’autorité qui a un pouvoir de décision dans le domaine financier.

A.2- Origine du thème budget

Le terme « budget » vient d’un vieux mot français « bougette » ou « petit bouge ».

La bouge désignait au moyen âge, le coffre du sac dans lequel le voyageur emportait ses
effets personnels « bagage » ou encore la bourse dans laquelle il serrait ses écus. Le terme a

ensuite été repris par le langage anglais, a l’issus de la guerre de cent ans, à l’époque ou

naissait les institutions parlementaires. Le « budget » devient une notion de droit public,

pour designer la somme d’argent alloué par un vote du parlement à une entité

administrative pour son fonctionnement. Chaque ministre dispose ainsi d’un bouge abstrait

« enveloppe budgétaire » dans laquelle il puise « on parle aussi de portefeuille ministériel ».

Au début du 20
e

siècle, au développement de grandes entreprises qui, du fait de

leur taille, connaissent des problèmes identiques de décentralisation, de coordination et de

contrôle. Ces grandes entreprises vont tout naturellement transposer la procédure

budgétaire pour leurs besoins internes de gestion. Le budget devient un instrument

essentiel du contrôle de gestion naissant.

A.3. Caractéristiques du budget

Le budget a plusieurs caractéristiques à savoir :

 Doit être équilibré en recette et dépense : doit être réalisé aussi bien pour la

section de fonctionnement que pour la section d’investissement ;

 Doit être sincère : car les recettes et dépenses doivent être évaluées de façon sincère

et avec documents justificatifs ;

A.4. les documents budgétaires d’une commune

La commune connait de façon générale quatre documents budgétaires à savoir :

 le budget primitif ;

ELABORATION ET EXECUTION D’UN BUDGET COMMUNAL : CAS DE LA COMMUNE DE


L’ARRONDISSEMENT DE YAOUNDE VI

Rédigé et soutenu par : FOUDA SEJINE Michael Périn Page 20


 les décisions modificatives ;

 le compte administratif ;

 le compte de gestion.

A.4.1. Le Budget primitif

Le budget communal est élaboré par le maire en tant qu'autorité exécutive, et est

adopté par l'autorité délibérante soit le conseil municipal dans le respect des objectifs et des

priorités de la politique municipale souhaitée. Il rend compte des prévisions de recettes et

de dépenses votées par le Conseil Municipal pour une année en fonctionnement et en

investissement. Le budget une fois voté, permet au Maire d'engager les dépenses dans la

limite des sommes prévues, ainsi qu'à poursuivre le recouvrement des recettes attendues. Il

doit en principe tout prévoir et devrait se suffire à lui-même.

A.4.2- Les décisions modificatives

Elles peuvent être votées après l'adoption du budget primitif, en cas de nécessité ou

d'urgence. C'est important et nécessaire lors du vote de ces dépenses additionnelles de prévoir

les recettes correspondantes de manière à ne pas compromettre l'équilibre du budget.

A.4.3- Le Compte Administratif

Il est nécessaire de constater comment et dans quelle mesure les prévisions du budget

primitif ont été concrétisées. Cette constatation se fait au travers du compte administratif. IL

est en effet, le relevé exhaustif des opérations financières, des recettes et des dépenses qui ont

été réalisés dans un exercice comptable donné. Le Compte Administratif met en évidence la

plus ou moins bonne qualité des prévisions du budget primitif, notamment si les dépenses ont

été sous-estimées et les recettes artificiellement gonflées.

A.4.4. Le compte de gestion

Comme la comptabilité communale suppose l'intervention de deux instances à savoir

le Maire et le Receveur Communal, il y a deux types de comptes :


Le Compte Administratif d'une part ou compte du Maire, et d'autre part celui du

Receveur Communal appelé Compte de Gestion. Lors du vote du Compte

Administratif, le compte de gestion dressé par le receveur communal est également

ELABORATION ET EXECUTION D’UN BUDGET COMMUNAL : CAS DE LA COMMUNE DE


L’ARRONDISSEMENT DE YAOUNDE VI

Rédigé et soutenu par : FOUDA SEJINE Michael Périn Page 21

soumis aux élus selon l'article L 2121-31 du Code Général des Collectivités

Territoriales. Il est confectionné par le receveur municipal qui est chargé en cours

d'année d'encaisser les recettes et de payer les dépenses ordonnancées par le Maire. Le

Compte de Gestion doit parfaitement concorder avec le Compte Administratif.

A.5. Les grands principes budgétaires

L’élaboration du budget repose sur les principes généraux du droit budgétaire. Ces

principes, au nombre de cinq, ont pour objet d’assurer la clarté et l’efficacité des décisions du

Conseil Municipal, mais aussi d’organiser une gestion transparente des deniers publics.

 Principe de l’annualité budgétaire ;

 Principe de l’équilibre budgétaire ;

 Principe de l’unité budgétaire ;

 Principe de l’universalité budgétaire ;

 Principe d’équilibre.

A.5.1. Principe de l’annualité budgétaire

Le premier principe concerne l’annualité budgétaire. Le budget est établit, voté et

exécuté pour une année civile (du 1er janvier au 31 décembre). Les justifications de ce

principe sont à la fois politiques et techniques. D’une part, la périodicité du contrôle par le

conseil municipal sur la situation financière de la commune est nécessaire pour le


respect des principes démocratiques. D’autre part, la précision et la fiabilité des

dépenses et des recettes exigent qu’elles soient établies pour une période déterminée.

Ainsi, il doit être voté un budget par an, avant le 31 mars de l’année à laquelle le budget

s’applique, ou avant le 15 avril les années de renouvellement des assemblées locales.

Néanmoins, le conseil Municipal peut apporter des modifications en cours d’année en

votant des décisions modificatives.

ELABORATION ET EXECUTION D’UN BUDGET COMMUNAL : CAS DE LA COMMUNE DE


L’ARRONDISSEMENT DE YAOUNDE VI

Rédigé et soutenu par : FOUDA SEJINE Michael Périn Page 22

A.5.2. Principe de l’équilibre budgétaire

Le second principe à respecter est l’universalité budgétaire, caractérisée par une

double exigence dans la présentation du budget : la « non contraction » et la « non

affectation». La règle de la « non contraction » s’attache à ce que les dépenses et les

recettes doivent être inscrites au budget de façon séparée sans compensation entre elles,

chacune d’elles figurant pour son montant intégral. La règle de la « non affectation », quant

à elle, vise à ce que les recettes couvrent l’ensemble des dépenses, une recette donnée ne

pouvant pas être affectée à la couverture d’une dépense particulière (excepté pour les dons

et legs qui ne peuvent être utilisés que dans un but déterminé). La « non affectation »

a pour objectif l’absence de contestations par un contribuable de la validité de la

perception d’un impôt sous prétexte qu’il ne bénéficie pas d’un service public rendu.

A.5.3. Principe de l’unité budgétaire

Le troisième principe vise l’unité budgétaire. Il suppose que toutes les recettes et

toutes les dépenses figurent dans un document budgétaire unique. Ce principe permet de voir

facilement si le budget est en équilibre. Il offre une connaissance exacte du volume


des charges et des ressources de la commune et donne plus de clarté et de sincérité aux

documents budgétaires. Cependant, il existe trois exceptions à ce principe:

Les services à caractère industriel ou commercial (article L.2224-2 du CGCT),

les services assujettis à la TVA pour lesquels les budgets sont établis hors taxes

(Article 201 octiès, annexe II du CGI, instruction n° 75-136 MO du 10 octobre 1975),

certains services et médicaux sociaux non érigés en établissements publics visés à l'article

19 de la loi n° 75-535 du 30 juin1975 modifiée et par le décret n° 88-273 du 24 mars 1988.

Conséquence pratique de ce principe: les budgets annexes vont obéir à des maquettes

budgétaires et comptables qui vont tenir compte de leur spécificité.

ELABORATION ET EXECUTION D’UN BUDGET COMMUNAL : CAS DE LA COMMUNE DE


L’ARRONDISSEMENT DE YAOUNDE VI

Rédigé et soutenu par : FOUDA SEJINE Michael Périn Page 23

A.5.4. Principe de l’universalité budgétaire

Vient ensuite le quatrième principe: la spécialité budgétaire. Ce principe stipule

que le budget n’est pas voté globalement, mais par chapitres ou articles qui précisent les

différentes catégories de dépenses. Lors de l’exécution du budget, les crédits ne peuvent être

utilisés à un autre objet que celui pour lesquels ils sont votés ; autrement dit, il est interdit de

virer des crédits d’un chapitre à un autre (sauf décision modificative prise par l’assemblée

délibérante).

A.5.5. Le principe de l’équilibre budgétaire

Enfin, la commune est assujettie au principe d’équilibre budgétaire. Ce principe

oblige les collectivités territoriales à voter en équilibre chacune des deux sections de leur

budget. Il signifie aussi que les dépenses et recettes doivent être évaluées de façon sincère.

Enfin, ce principe impose que le remboursement de l’annuité en capital de la


dette soit effectué par des ressources propres, c’est à dire qu’un emprunt ne peut pas être

remboursé par un autre emprunt (article L.1612-4 du CGCT).

Dans le cadre de ce principe de l’équilibre budgétaire, le haut-commissariat et

la Chambre territoriale des Comptes (CTC) vont être chargés de vérifier la sincérité des

prévisions et des équilibres, au sein des deux sections du budget (fonctionnement et

investissement). Dans le cas où le budget n’est pas en équilibre, le haut-commissariat saisit la

CTC dans un délai de 30 jours à compter de la transmission du budget. La CTC

propose alors à la commune, dans un délai de 30 jours à compter de la saisine, des

mesures nécessaires au rétablissement de l’équilibre budgétaire et demande au conseil

municipal une nouvelle délibération.

A.6 Objectif d’un budget

 Faire un diagnostic du futur ;

 Orienter les décisions ;

 Surveiller les opérations et corriger les écarts ;

ELABORATION ET EXECUTION D’UN BUDGET COMMUNAL : CAS DE LA COMMUNE DE


L’ARRONDISSEMENT DE YAOUNDE VI

Rédigé et soutenu par : FOUDA SEJINE Michael Périn Page 24

 Evaluer les activités et orienter les opérations ;

 Evaluer la performance et établir la rémunération des gestionnaires.

B. DIFFERENTES PARTIES DU BUDJET


Un budget renferme deux parties : la partie recette et la partie dépense.

B.1. parties recettes

Cette partie regroupe toutes les recettes prévisionnelles détaillées du budget.


B.1.1. Recettes de fonctionnements

Cette partie comprend entre autre :

 Recette fiscale : elle est constituée de l’impôt libératoire qui constitue la principale

source de revenu de la commune, des droits d’immeubles, de la taxe foncière sur la

propriété immobilière et des recettes issues de la prorogation réservé par le FEICOM.

 Les centimes additionnels communaux

 Taxes communales : elles comprennent en autre la taxe hygiène et salubrité, les droits

de place sur les marchés, les droits d’occupation temporaire sur la voie publique, les

droits de timbres entre autre.

 Produits de l’exploitation du domaine et des réserves communaux : est constitué en

grande partie des loyers des marchés communaux, des prestations fournies par la

commune.

 Subventions de fonctionnement reçues de la communauté urbaine de Yaoundé.

 Transferts reçus : peut être fait par des opérateurs étrangers par exemple.

 Autres produits et profits divers : attendu des amendes du simple police, des dons et

recettes issus de l’école communale de football.

B.1.2. Recette d’investissement

Cette partie comprend entre autre :

 Fonds de dotation : comprend les divers dons et legs attendus pour le besoins de

l’investissement dans le cas du partenariat avec le pharmacien humanitaire

international (PHI), l’association le richelieu, notamment le financement des travaux

ELABORATION ET EXECUTION D’UN BUDGET COMMUNAL : CAS DE LA COMMUNE DE


L’ARRONDISSEMENT DE YAOUNDE VI

Rédigé et soutenu par : FOUDA SEJINE Michael Périn Page 25


de constructions d’une bibliothèque municipal et la contribution volontaire des ONG

aux charges d’investissement etc…

 Subventions d’équipement reçues : il s’agit de la subvention promis par la

communauté urbaine pour la construction de l’hôtel de ville de Yaoundé.

 Emprunt à long et moyen terme : constitue l’essentiel d’emprunt contracté auprès

du FEICOM pour la construction de l’immeuble siège de la mairie.

B.2. partie dépenses

Cette partie regroupe toutes les dépenses prévisionnelles détaillées du budget.

B.1.1. Dépenses de fonctionnements

Cette partie comprend entre autre :

 Matières et fournitures consommables ;

 Transports consommables ;

 Autres services consommés ;

 Frais du personnel ;

 Impôts et taxes ;

 Frais financiers ;

 Subventions versées : représentent l’appui de la municipalité pour la réalisation des

projets issus du budget participatif dans les quartiers ;

 Transferts versés ;

 Autres charges et pertes diverses.

B.1.2. Dépenses d’investissements

Cette partie comprend :

 Rembourses des emprunts et dettes à long et moyen terme : constituent les

remboursements des dettes au profit des prestataires de services, les impôts et le

paiement des échéances du moratoire de la CNPS ;

 Acquisition de terrain ;
 Acquisition des autres immobilisations corporelles : ceci pour la mise en œuvre du

budget participatif pour la réalisation des travaux de voirie (routes, éclairages

ELABORATION ET EXECUTION D’UN BUDGET COMMUNAL : CAS DE LA COMMUNE DE


L’ARRONDISSEMENT DE YAOUNDE VI

Rédigé et soutenu par : FOUDA SEJINE Michael Périn Page 26

publiques et forages) dans les quartiers et pour la construction des hangars dans les

marchés de l’arrondissement ;

 Agencement et aménagements : pour les travaux d’aménagement de la fourrière

municipale ;

 Matériels et mobiliers : serviront d’une part à l’achat des véhicules à l’exécutif

municipal, au secrétaire général et au receveur municipal et d’autre part, à

l’acquisition des photocopieuses, des matériels informatiques et du mobilier de bureau

dans notre municipalité ;

 Autres immobilisations incorporelles : liées au financement des travaux de

construction de notre hôtel de ville dont les travaux ont » démarré ;

SECTION II : ELABORATION, VOTE, EXECUTION ET

CONTROLE DU BUDGET COMMUNAL

Nous présenterons comment se monte et se contrôle le budget communal.

A. ETAPE D’ELABORATION D’UN BUDGET


A.1. acteurs

a) le Maire : c’est l’ordonnateur principal de la commune, il initie la phase administrative en

décidant d’effectuer une dépense ou de percevoir une recette. Le maire élabore la note de

présentation du budget (première page du budget), fait un projet de budget en collaboration

avec toute l’administration et qu’il va proposer au vote du conseil municipal.

b) le secrétaire général : c’est le chef de l’administration, il contrôle les activités sectorielles


de la commune et apporte leur budget annexe dans le budget.

c) le receveur municipal : il est chargé de l’ensemble des recettes de la commune qui

constitue le budget.

d) chef de service technique : il a un grand rôle car est considéré comme porteur de projet,

c’est la direction chargé des différents investissements au compte de la commune. Il remplit la

ligne investissement dans le budget.

e) comptable matière : lors de l’élaboration du budget, c’est le comptable matière qui est

responsable du patrimoine de la commune, joint au budget les pièces justificatives du

ELABORATION ET EXECUTION D’UN BUDGET COMMUNAL : CAS DE LA COMMUNE DE


L’ARRONDISSEMENT DE YAOUNDE VI

Rédigé et soutenu par : FOUDA SEJINE Michael Périn Page 27

patrimoine, l’état des salaires du personnel et l’état d’amortissement de toute immobilisation

de la commune.

f) contrôleur financier : il juge la régularité, vérifie la conformité de réalisation du

budget, vérifie si cette dernière est réalisable et justifie l’authenticité de chaque ligne du

budget.

g) représentant du service déconcentré : les services déconcentrés sont des services de la

commune qui lui sont externe et repartis dans toute la localité sans oublié la proximité de

population. Il apporte au budget les différents besoin des populations.

A.2. vote du budget

Le conseil municipal est l’organe représentatif de la population locale au prêt de la

commune.

 Le conseil municipal vote au compte de la population locale le projet prévisionnel du

budget proposé par l’ordonnateur qui n’est autre que le Maire.

 Apres vote le projet est adopté.


A.3 Exécution du budget

 Apres le vote, la tutelle de la commune qui n’est autre que la préfecture (organe

administratif) doit approuver le vote du conseil municipal conformément à la loi

fixée.

 Apres approbation, du préfet, il y’a alors exécution proprement dit du budget en

suivant le canevas prescrit par la loi.

B. ORGANE EN CHARGE DE CONTROLE L’HORS DE LA

REALISATION DU BUDGET
B.1 les contrôles internes

Ces contrôles sont exécutés par :

Le contrôleur financier ;

Le comptable-matière ;

L’ordonnateur Municipal (Maire) ;

Le receveur municipal ;

Le conseil municipal.

ELABORATION ET EXECUTION D’UN BUDGET COMMUNAL : CAS DE LA COMMUNE DE


L’ARRONDISSEMENT DE YAOUNDE VI

Rédigé et soutenu par : FOUDA SEJINE Michael Périn Page 28

Ils veillent au respect des lois fixées lors de l’exécution du budget communal par la

collectivité. Par exemple, ils contrôlent et certifient les livraisons de biens acquis, contrôlent

les mandats reçus de l’ordonnateur, veillent au vote du budget entre autres.

B.2 les contrôles externes

Ces contrôles sont exécutés par :

Le Ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation (MINATD) ;


Le Ministère des Finances (MINFI) ;

Les auditeurs indépendants ;

Le contrôle supérieur de l’ETAT ;

La chambre de compte de la cour suprême.

Ils exécutent des contrôle plus approfondit des collectivités afin si possible de détecter les

moindres traits de non-respect des lois en vigueurs du processus d’exécution du budget et

exercent leur pouvoir de sanction proprement dit des communes, l’hors d’une mauvaise

gérance du maire, détournement de fond et exécution non conforme du budget à la loi

préinscrite. C’est pourquoi ces institutions font des descentes en temps et à contre temps dans

les collectivités pour la vérification des pièces justificatives de toutes dépenses et recettes

effectuées par la dite collectivité.

ELABORATION ET EXECUTION D’UN BUDGET COMMUNAL : CAS DE LA COMMUNE DE


L’ARRONDISSEMENT DE YAOUNDE VI

Rédigé et soutenu par : FOUDA SEJINE Michael Périn Page 29


Dans ce chapitre, notre priorité est d’élaborer le budget de la commune de

l’arrondissement de Yaoundé VI et par la fin nous évoquerons les suggestions d’améliorations

du recouvrement des recettes afin de pouvoir couvrir au plus près possible les projets figurant

dans ce budget dans le futur.

CHAPITRE IV : ANALYSE
EMPIRIQUE DE LA CONCEPTION

D’UN BUDGET COMMUNAL : CAS DE


LA CAY VI

ELABORATION ET EXECUTION D’UN BUDGET COMMUNAL : CAS DE LA COMMUNE DE


L’ARRONDISSEMENT DE YAOUNDE VI

Rédigé et soutenu par : FOUDA SEJINE Michael Périn Page 30

SECTION I : LES ETAPES DETERMINANT ET

CONCEPTION PROPREMENT DIT


Ici il est question de présenter les étapes et d’élaborer le budget avec stricte respect des

principes
A. ETAPES DE CONCEPTION DU BUDGET
Le budget communal ce confectionne en quatre grandes étapes.

A.1 Etape 1 : le rapport de présentation

Le rapport de présentation est l’ouverture du budget prévisionnel communal, il

présente le montant global du budget et donne une comparaison avec celui de l’exercice

précèdent, puis présente le décret portant sur le financement de la première phase de sa

réalisation.

A.2 Etape 2 : partie recettes

Cette étape présente en détail toutes recettes que la collectivité prévoit recevoir en cour

de son exercice.

A.3 Etape 3 : partie dépenses

Pareil à l’étape deux, c’est la partie récapitulative de toutes les dépenses que prévoient

faire la commune.

A.4 Etape 4 : partie délibération

C’est la dernière partie du budget, c’est ici que le préfet vise pour la mise en exécution du

budget prévisionnel et l’on parlera désormais du budget primitif.

ELABORATION ET EXECUTION D’UN BUDGET COMMUNAL : CAS DE LA COMMUNE DE


L’ARRONDISSEMENT DE YAOUNDE VI

Rédigé et soutenu par : FOUDA SEJINE Michael Périn Page 31

B. CAS PRATIQUE : CONCEPTION PROPREMENT DITE DU

PROJET DE BUDGET PREVISIONNEL

Vous êtes recrutés comme chef du service de l’économie et des dépenses à la


commune de l’arrondissement de Yaoundé VI dont l’une des missions est l’établissement du

projet de budget prévisionnel de la collectivité et d’interpréter les résultats d’exécution

figurant dans le compte administratif au titre de l’exercice 200N.

TAF : faite le comme vous savez si bien le faire et interpréter les résultats d’exécution.

Exercice 200N.

SOLUTION

COMMUNE D’ARRONDISSEMENT DE YAOUNDE VI

BUDGET COMMUNAL

EXERCICE 200N
Population : 300 000 habitants

Effectif du personnel : 162 soient 89 hommes et 73 femmes

Superficie : 35 km2

Nombre d’adjoints au Maire : 04

Nombre de conseillers municipaux : 40

Recettes prévisionnelles des trois derniers comptes exercices :

2015 : 1 050 000 000 FCFA

2016 : 1 250 000 000 FCFA

2017 : 1 000 000 000 FCFA

RAPPORT DE PRESENTATION

Le budget prévisionnel propre de l’arrondissement de Yaoundé VI pour l’exercice

200N est arrêté en recettes et en dépenses à la somme de 850.000.000 (huit cent cinquante

millions) FCFA et du financement de la première phase du crédit FEICOM suivant

convention de concours financier n°68/CCF/FEICOM/DG/DCFDL/SDCF/SCF/2011 de

250 000 000 (deux cent cinquante millions) FCFA d’où un budget global d’un milliard cent

ELABORATION ET EXECUTION D’UN BUDGET COMMUNAL : CAS DE LA COMMUNE DE


L’ARRONDISSEMENT DE YAOUNDE VI
Rédigé et soutenu par : FOUDA SEJINE Michael Périn Page 32

million (1.100.000.000) FCFA contre 1.000.000.000 en 200N-1. Il connait une hausse de

100.000.000 FCFA.

1
IER

PARTIE : RECETTES

Les recettes portées au budget 200N avant prise en compte du résultat 200N-1, de la
dotation générale de la centralisation et des transferts de l’Etat sont ainsi réparties :

Recettes de fonctionnements : 660.000.000 FCFA

Recettes d’investissements et d’équipements : 440.000.000 FCFA

A. Recettes de fonctionnements

Elles comprennent entre autres :

1. recettes fiscales : 310.000.000 FCFA.

2. Les centimes additionnels communaux : 90.000.000 FCFA.

3. Taxes communales : une prévision de 50.000.000 FCFA ;

4. Produits de l’exploitation du domaine et des services communaux : 80.000.000

FCFA ;

5. Subventions de fonctionnement reçues de la communauté urbaine de Yaoundé :

70.000.000 FCFA

6. Transferts recus de l’Etat : 40 000 000 FCFA

7. Autres produits et profits divers : 20.000.000 FCFA.

B. RECETTES D’INVESTISSEMENTS ET D’EQUIPEMENTS

Elles se chiffrent à 440.000.000 FCFA et comprennent :

1. Fonds de dotation : une prévision de 80.000.000 FCA ;

2. Subventions d’équipement reçues : 100.000.000 FCFA,

3. Emprunte à long et moyen terme : 250.000.000 FCFA ;


4. Cessions d’immobilisations : une prévision de 10 000 000 FCFA.

ELABORATION ET EXECUTION D’UN BUDGET COMMUNAL : CAS DE LA COMMUNE DE


L’ARRONDISSEMENT DE YAOUNDE VI

Rédigé et soutenu par : FOUDA SEJINE Michael Périn Page 33

2ieme partie : DEPENSES

Elles se subdivisent en deux parties :

Dépenses de fonctionnements : 660 000 000 FCFA

Dépenses d’investissements et d’équipements : 440 000 000 FCFA

A. DEPENSES DE FONCTIONNEMENTS

Cette partie comprend entre autre :

1. Matières et fournitures consommables : 90 000 000 FCFA

2. Transports consommables : 30 000 000 FCFA

3. Autres services consommés : 110 000 000 FCFA

4. Frais du personnel : 300 000 000 FCFA

5. Impôts et taxes : 5 000 000 FCFA

6. Frais financiers : 2 000 000 FCFA

7. Subventions versées : 20 000 000 FCFA

8. Transferts versés : 23 000 000 FCFA prévus

9. Autres charges et pertes diverses : 80 000 000

B. DEPENSES D’INVESTISSEMENTS ET D’EQUIPEMENTS

1. Rembourses des emprunts et dettes à long et moyen terme = 55 000 000

2. Acquisition de terrain : néant

3. Acquisition des autres immobilisations corporelles = 100 000 000


4. Agencement et aménagements = 20 000 000

5. Matériels et mobiliers : 125 000 000

6. Autres immobilisations incorporelles = 140 000 000

Madame et Monsieur les conseillers municipaux, tel est présenté l’économie du budget

de la commune de l’arrondissement de Yaoundé VI, pour l’exercice de 200N arrêté à

1 100 000 000 FCFA que je soumets a votre vote. Ainsi déclare le Maire après présentation de

l’avant-projet de budget. Regroupons ces données dans un tableau de budget

RUBRIQUE PREMIERE : RECETTES 200N

ELABORATION ET EXECUTION D’UN BUDGET COMMUNAL : CAS DE LA COMMUNE DE


L’ARRONDISSEMENT DE YAOUNDE VI

Rédigé et soutenu par : FOUDA SEJINE Michael Périn Page 34

TABLEAU N°2 : budget

t
itre

chapitre,
article,
paragraphe
(classe)

nature de la recette

recettes
exécutées et
portées au
dernier compte

prévision de
l’exercice
précédente

prévision des
recettes de
l’exercice vote
par le conseil
municipal

prévision
de
recettes
retenues
par
l’autorité
de tutelle

Observation

I RECETTE DE FONCTIONNEMENT

1.1 Réserves

110

Réserves pour
fonctionnement 7 100 000
TOTAL ARTICLE 1.10 7 100 000

7.1

Produits de recettes fiscales,


CAC, taxe communaux

7.10 Recettes fiscales

710100 Produits de l’impôt libératoire 150 000 000 280 000 000 280 000 000

710109

Taxe frontière sur la propriété


immobilière 6 000 000 10 000 000 10 000 000

710114 Autre recette fiscale 3 000 000 20 000 000 20 000 000

TOTAL ARTICLE 7.10 159 000 000 310 000 000 310 000 000
7.11 CAC
711100 CAC sur impôt 70 000 000 90 000 000 90 000 000
TOTAL ARTICLE 7.11 70 000 000 90 000 000 90 000 000

7.13
produit de taxes
communales

713100 Taxe d’abattage du bétail 500 000 2 000 000 2 000 000

713101 Taxe d’hygiène et salubrité 10 800 000 10 000 000 19 000 000

713102 Taxe de fourrière 2 750 000 9 000 000 8 000 000

713112 Droit de timbre communal 12 450 000 10 000 000 10 000 000

713117 Droit d’occupation de parking 1 000 000 1 000 000

713122 Autres taxes communale 10 000 000 10 000 000


TOTAL ARTICLE 7.13 26 500 000 42 000 000 50 000 000
TOTAL ARTICLE 7.1 262 600 000 442 000 000 490 000 000

7.20
produits de l’exploitation
du domaine et des services
720100 Loyers des immeubles 20 000 000 50 000 000 69 000 000

720103

Location des meubles de


salles de fêtes, camions
,autres biens meubles et
immobiliers 0 4 800 000 10 000 000

720115 Produit de la bibliothèque 200 000 1 000 000

TOTAL CHAPITRE 7.2 20 000 000 55 000 000 80 000 000

7.50
subventions de
fonctionnements reçues

750101

Dotation de fonctionnement
reçue de la communauté
urbaine 80 000 000 90 000 000 70 000 000

TOTAL DU CHAPITRE
7.5 80 000 000 90 000 000 70 000 000

ELABORATION ET EXECUTION D’UN BUDGET COMMUNAL : CAS DE LA COMMUNE DE


L’ARRONDISSEMENT DE YAOUNDE VI

Rédigé et soutenu par : FOUDA SEJINE Michael Périn Page 35

7.60 transferts reçus

760100 Transferts reçus de l’Etat 18 000 000 40 000 000

TOTAL CHAPITRE 7.6 18 000 000 40 000 000

7.70 Autres produits divers

770102
Dons, legs reçus et destinés
au fonctionnement 4 000 000 10 000 000

770110
Produits des activités
sportives internes 2 000 000 10 000 000

TOTAL CHAPITRE 7.7 0 6 000 000 20 000 000

TOTAL DU TITRE I
RECETTES DE
FONCTINNEMENT 380 600 000 593 000 000 660 000 000

RECETTE D’INVESTISSEMENT

RUBRIQUE DEUX :

t
itre

chapitre,
article,
paragraphe

(
classe)

nature de la recette

recettes
exécutées et
portées au
dernier compte

prévision de
l’exercice
précédente
prévision des
recettes de
l’exercice
vote par le
conseil
municipal

prévision
de
recettes
retenues
par
l’autorité
de tutelle

Observation

I RECETTES D’INVESTISSEMENTS

1.00 fonts de dotations reçus

100 130

Dons et legs reçus pour


investissement 70 000 000 80 000 000

TOTAL CHAPITRE 1.0 0 70 000 000 80 000 000

1.40
subventions
d’équipements reçus

140 110

subventions d’équipement
et d’investissement reçus
de la communauté urbaine 40 000 000 50 000 000 100 000 000

Subvention
de la CUY

TOTAL CHAPITRE 1.4 40 000 000 50 000 000 100 000 000

1.50
emprunt à long et moyen
terme

150 100

emprunt à long et moyen


terme remboursable en
monnaie nationale 200 000 000 280 000 000 250 000 000

TOTAL CHAPITRE 1.5 200 000 000 280 000 000 250 000 000

8.4
CESSION
D’IMMOBILISATION 2 000 000 7 000 000 10 000 000

TOTAL CHAPITRE 8.4 2 000 000 7 000 000 10 000 000

TOTAL DES
RECETTES
D’INVESTISSEMENTS
(titres II) 242 000 000 407 000 000 440 000 000

TOTAL RECETTES
BUDGETAIRES (titre I
ET II) 622 600 000 1 000 000 000 1 100 000 000

ELABORATION ET EXECUTION D’UN BUDGET COMMUNAL : CAS DE LA COMMUNE DE


L’ARRONDISSEMENT DE YAOUNDE VI

Rédigé et soutenu par : FOUDA SEJINE Michael Périn Page 36


DEPENSES 200N

i
tre

chapitre,
article,
paragraphe
(classe)

nature de la recette

Dépenses exécutées
et portées au dernier
compte

prévision de
l’exercice
précédente

prévision des
dépenses de
l’exercice vote
par le conseil
municipal

prévision
de
dépenses
retenues
par
l’autorité
de tutelle

Observation

I DEPENSES DE FONCTIONNEMENT

6.1

MATIERES ET
FOURNITURES
CONSOMMEES

610 100 Fournitures de bureaux 2 000 000 12 000 000 12 000 000

610 102

Frais d’impression de
tickets, timbres, vignettes,
doc comptables et registres 7 000 000 8 000 000 7 500 000

610 104

Dépenses d’état civil


(registres, livrets,
imprimés) 120 000 450 000 500 000

610 105 Carburant et lubrifiants 15 500 000 25 000 000 22 000 000

610 106

Entretien des réseaux


d’eau, d’électricité et
bâtiments 10 000 000 15 500 000 16 000 000

610 109
Entretien résidence du chef
de l’exécutif 1 800 000 2 000 000 2 000 000

610 110

Achats de matières et
fournitures pour
consommation et entretien
divers en régies 15 500 000 19 000 000 20 000 000

610 115 Achat de petits matériels 3 200 000 2 000 000 10 000 000
TOTAL ARTICLE 6.10 55 120 000 89 950 000 90 000 000

6.11
TRANSPORTS
CONSOMMES

611 100
Transport des dirigeants et
personnel de la collectivité 9 000 000 25 000 000 20 000 000

611 107
Autres frais de transport
(bagage, bien…) 1 000 000 1 000 000 10 000 000

TOTAL ARTICLE 6.11 10 000 000 26 000 000 30 000 000

6.12
AUTRES SERVICES
CONSOMMES

612 100
Frais de poste et
télécommunications 1 300 000 3 500 000 4 000 000

612 101

Participation de frais de
confection du dossier de
contribuable 3 000 000 9 000 000 10 000 000

612 102
Primes du recouvrement
d’impôt et taxe 5 550 000 14 500 000 17 000 000

612 106

Honoraires versés
(médecin, architectes,
audits comptable, bureau
d’études…) 5 500 000 25 000 000 30 000 000

12 109

Services bancaires
consommés (frais de
tenues de comptes et de
transfert de fonds) 1 000 000 3 000 000

ELABORATION ET EXECUTION D’UN BUDGET COMMUNAL : CAS DE LA COMMUNE DE


L’ARRONDISSEMENT DE YAOUNDE VI

Rédigé et soutenu par : FOUDA SEJINE Michael Périn Page 37

12 112

Frais de fêtes officielles et


cérémonies (foire,
kermesse…) et autres frais 13 500 000 33 070 000 46 000 000

TOTAL ARTICLE 6.12 28 850 000 86 070 000 110 000 000
TOTAL CHAPITRE 6.1 93 970 000 202 020 000 230 000 000
6.20 FRAIS DE PERSONNEL

620 100
Salaire de base et
traitement brut 175 000 000 215 000 000 220 000 000

620 101
Indemnités, gratification et
avantages du personnel 4 500 000 6 950 000 14 500 000

620 105 Cotisations à la CNPS 20 000 000 30 000 000 30 500 000

620 109

Provision pour programme


de stage et emploi des
jeunes 3 000 000 15 000 000 20 000 000

620 113 Autres frais de personnel 400 000 500 000 15 000 000
TOTAL ARTICLE 6.20 202 900 000 270 450 000 300 000 000
6.30 IMPOT ET TAXE
630 100 Vignettes automobiles 375 000 450 000 850 000
630 100 Timbres fiscaux 70 000 80 000 320 000
630 105 Autres taxes 1 000 000 1 500 000 3 830 000
TOTAL CHAP 6.30 1 445 000 2 030 000 5 000 000
6.40 FRAIS FINANCIERS
6.401 Frais financiers 1 000 000 1 500 000 2 000 000
TOTAL CHAP 6.40 1 000 000 1 500 000 2 000 000
6.50
SUBVENTIONS
VERSEES

6501
Subventions aux écoles et
associations 12 500 000 22 500 000 20 000 000

TOTAL CHAP 6.50 12 500 000 22 500 000 20 000 000


6.60 Transferts versés

660 100

Participations au
fonctionnement du
syndicat, coopération … 15 200 000 20 000 000 23 000 000

TOTAL CHAP 6.60 15 200 000 20 000 000 23 000 000

6.70
Autres charges et pertes
diverses

670

Indemnités de fonction, de
représentation du maire et
adjoints 3 000 000 4 500 000 4 500 000

670 100

Primes d’assurance du
maire, adjoints et du
personnel 8 100 000 15 000 000 9 000 000

670 114 Dons, cadeaux et secours 15 000 000 50 000 000 47 500 000

670 121

Frais payés pour travaux


topographiques et
catastrophe 9 000 000 14 000 000 10 000 000

670 124
Frais inhumation des corps
abandonnés 4 500 000 8 000 000 9 000 000

TOTAL CHAP 6.70 39 600 000 91 500 000 80 000 000

TOTAL6. DEPENSE DE
FONCTIONNEMENT
(Titre 1) 366 615 000 610 000 000 660 000 000

DEPENSES D’INVESTISSEMENTS ET D’EQUIPEMENT

I
II

DEPENSES
D’INVESTISSEMENTS
ET D’EQUIPEMENTS

1.5,1.6,1.7 Remboursement des

ELABORATION ET EXECUTION D’UN BUDGET COMMUNAL : CAS DE LA COMMUNE DE


L’ARRONDISSEMENT DE YAOUNDE VI

Rédigé et soutenu par : FOUDA SEJINE Michael Périn Page 38

emprunts à LMT

150 100
160 100
170 100

Emprunts à LMT
remboursable 50 000 000 65 000 000 55 000 000

TOTAL CHAP 1.5, 1.6,


1.7 50 000 000 65 000 000 55 000 000

2.20

Acquisition des autres


immobilisations
corporelle

220 120
Immeuble à usage
commerciale 0 20 000 000 30 000 000

Construction
hangars du
marché
acacia
220 150

Construction des routes,


ponts, borne fontaine,
éclairages publique... 15 000 000 40 000 000 70 000 000

TOTAL ARTICLES 2.20 15 000 000 60 000 000 100 000 000
2.21 Aménagements

221 100
Aménagements des
boutiques 10 000 000 15 000 000 20 000 000

Au marché
mendong

TATAL ART 2.21 10 000 000 15 000 000 20 000 000


2.22 Matériel et mobilier

222 100

Matériel de transport,
topographie, d’enlèvement
des ordures 13 000 000 50 000 000 45 000 000

222 150
Matériels de réparation
d’entretien 4 000 000 30 000 000

222 160 Autres matériels 30 000 000 56 000 000 50 000 000
TOTAL ARTICLES 2.22 43 000 000 110 000 000 125 000 000
TOTAL CHAPITRE 2.2 68 000 000 185 000 000 245 000 000

2.3

Acquisition des
immobilisations
corporelle

230 100
Immeuble abritant les
services en cour 100 000 000 140 000 000 140 000 000

TOTAL CHAPITRE 2.3 100 000 000 140 000 000 140 000 000

Total dépense
d’équipement et
d’investissement (titre2) 280 000 000 390 000 000 440 000 000
TOTAL DEPENSE
TITRE1 & TITRE 2 584 615 000 1 000 000 000 1 100 000 000

SOURCE : personnelle suivant le modèle de la CAY VI

NB : Nous pouvons remarquer que le budget d’investissement et d’équipement comportent au


moins 40% du budget globale.

TABLEAU N° 3 : Présentation simplifié du budget

ART
/CH
AP

DEPENSES DE
FONCTIONNEMENTS

MONTANT AR
T

RECETTE MONTANT

6.10 Biens et services consommé 90 000 000 1.10 Reserve affecte pour
fonctionnement

6.11 Transport consommé 30 000 000 7.10 Recette fiscal 310 000 000
6.12 Autres services consommé 110 000 000 7.11 Centimes additionnel

communaux
90 000 000

6.20 Frais de personnelle 300 000 000 7.12 Taxes de développement locales 0
6.30 Impôts et taxes 5 000 000 7.13 Produit des taxes communales 50 000 000

ELABORATION ET EXECUTION D’UN BUDGET COMMUNAL : CAS DE LA COMMUNE DE


L’ARRONDISSEMENT DE YAOUNDE VI

Rédigé et soutenu par : FOUDA SEJINE Michael Périn Page 39

6.40 Frais financiers 2 000 000 7.20 Produit de l’exploitation du


domaine et des services

80 000 000

6.50 Subvention versé 20 000 000 7.30 Ristourne et redevance consentir


par l’Etat

6.60 Transfert versé 23 000 000 7.40 Produit financiers 0


6.70 Autres charge et pertes divers 80 000 000 7.50 Subvention de fonctionnement

reçue
70 000 000

TOTAL

660 000 000

7.60 Transfert reçu 40 000 000


7.70 Autres produits et profits divers 20 000 000
TOTAL 660 000 000

Source : personnelle suivant le modèle de la CAY VI


NB : ce tableau récapitule le budget global en quelques lignes

DELIBERATION N° 0009/D/13/CAY6 DU 18 DECEMBRE 200N

Portant adoption du budget (extrait du registre des délibérations).

Le Conseil Municipal de la loi n° 2009/011 du 10 juillet 2009 portant régime financier

des collectivités territoriales décentralisées, a dans sa séance de Décembre 200N les

dispositions dont la teneur suit :

Article unique : le budget de la commune de Yaoundé 6ème, pour l’exercice 200N+1

est arrêté en recettes et en dépenses à la somme de : 1 100 000 000 (un milliard cent millions)

FCFA.

ART/
CHAP

DEPENSES D’INVESTISSEMENT MONTANT AR


T

RECETTE MONTANT
1.50 Remboursement des emprunts à LMT 25 000 000 1.00 Fonds de dotations 80 000 000
1.60 Remboursement des autres emprunts et

dettes à LMT
20 000 000 1.10 Fonds de réserves 0

1.70 Remboursement des dettes résultant


des engagements LMT

10 000 000 1.40 Subvention


d’équipements

100 000 000

2.00 Immobilisations incorporelles et


dépense payable par annuité

0 1.50 Emprunt à LMT 250 000 000

2.10 Acquisitions des terrains 0 1.60 0


2.20 Acquisitions d’autres immobilisations

corporelles
100 000 000 1.70 0

2.21 Agencement et aménagement 20 000 000 2.50 0


2.22 Matériel et mobilier 125 000 000 2.60 0
2.30 Immeuble et construction en cours 140 000 000 8.40 Cession

d’immobilisation
10 000 000

TOTAL 440 000 000 TOTAL 440 000 000

ELABORATION ET EXECUTION D’UN BUDGET COMMUNAL : CAS DE LA COMMUNE DE


L’ARRONDISSEMENT DE YAOUNDE VI

Rédigé et soutenu par : FOUDA SEJINE Michael Périn Page 40

Fait et délibéré en séance publique

LE MAIRE

SECRETAIRE DE SEANCE

VU ET APPROUVE

VISE LE PREFET DU MFOUNDI


C. INTERPRETATION DES RESULTATS RELEVANT

DU COMPTE ADMINISTRATIF

DESIGNATION
DE LA
RECETTE

RECETTE
PREVISIO
NNELLE

RECETTE
RECOUVRE

%
REALI
SATIO
N

INTERPRETATION DES RESULTATS


DU COMPTE ADMINISTRATIF

Recette de fonctionnement

Recette fiscal 310 000 000 220 000 000 71% Due au fait que les contribuables refusent de
s’acquitter de leur impôt, d’où sensibiliser la
population peut être une certaine résolution Centimes

additionnel
communaux

90 000 000 60 000 000 67%

Produit des taxes


communales

50 000 000 35 000 000 70%

Produit de
l’exploitation du
domaine et des
services

80 000 000 34 000 000 43% Ici nous avons toujours des loyer de marchés
communaux qui reste en partie non payé,
faute des contribuables récalcitrants

Subvention de
fonctionnement
reçue

70 000 000 45 000 000 64% Ici la communauté urbaine n’a pas pu fourni
ce qui avait été attendu de la maire. Faute des
caisses insuffisantes

Transfert reçu 40 000 000 14 000 000 35%

Autres produits et
profits divers

20 000 000 4 000 000 20% La CAY 6 devrait sensibiliser les élites de sa
localité afin de recevoir des dons

TOTAL 660 000 000 412 000 000 62%

ELABORATION ET EXECUTION D’UN BUDGET COMMUNAL : CAS DE LA COMMUNE DE


L’ARRONDISSEMENT DE YAOUNDE VI

Rédigé et soutenu par : FOUDA SEJINE Michael Périn Page 41

Recettes de d’investissements et d’équipements

Fonds de dotations 80 000 000 40 000 000 50% Les dons et legs attendu des partenariats,
associations et ONG n’ont pas été totalement
versés

Subvention
d’équipements

100 000 000 55 000 000 55% Promis de la communauté urbaine qui n’a pu
que verser les 55%

Emprunt à LMT 250 000 000 150 000 000 60% Attendu du FEICOM qui n’a pu fourni que
60% de l’attente

Cession
d’immobilisation

10 000 000 10 000 000 100


%

Cession des immobilisations

TOTAL 440 000 000 255 000 000 58%

TOTAUX 1 ET 2 1100000000 667 000 000 61% TAUX DE REALISATION GLOBAL,


légèrement supérieur à celui de l’année
présidente, malgré tout la CAY 6 devrait
encore plus se mettre au travail.

Source : personnel

NB : En ce qui concerne les dépenses de fonctionnements et d’investissements, elles ne

peuvent être réalisés que si les recettes simultanément de fonctionnements et d’investissement

sont recouvrées.

D. DELAI DE VALITATION

 Le budget primitif (BP) En principe, le BP doit être voté avant le 1er janvier de

l’année à laquelle il s’applique, toutefois la loi accorde un délai supplémentaire

jusqu’au 31 mars. Date du 31 mars repoussée dans 3 cas, notamment en année de

renouvellement électoral : jusqu’au 15 avril. (Art. L. 1612 1 à 3 CGCT),

 Les décisions modificatives (DM) et le budget supplémentaire (BS) : ils permettent

de corriger le BP sous réserve de respecter l’équilibre budgétaire : les dépenses

supplémentaires doivent être couvertes par des recettes nouvelles ou des réductions de

dépenses, à due proportion. Les DM et le BS peuvent être adoptés à n’importe quel

moment de l’année,

 Le compte administratif (CA) : Présenté par le maire, doit être approuvé par un

vote du conseil municipal au plus tard le 30 juin de l’année suivant l’exercice.

Son approbation ne porte que sur la réalité des ordres enregistrés. Il permet de

ELABORATION ET EXECUTION D’UN BUDGET COMMUNAL : CAS DE LA COMMUNE DE


L’ARRONDISSEMENT DE YAOUNDE VI

Rédigé et soutenu par : FOUDA SEJINE Michael Périn Page 42

faire le point sur la gestion communale en fonction des résultats définitifs de l’année

n-1 («prévus/réalisés»),

 Le compte de gestion (CG) : Il doit être transmis au conseil municipal au plus tard le
1
er

juin de l’année suivant l’exercice puis débattu et arrêté, comme le CA, au plus tard

le 30 juin. Il contient un bilan permettant de disposer d’informations sur la situation

patrimoniale et sur la dette de la commune.

SECTION II : ANALYSE CRITIQUE ET

RECOMMANDATIONS
De notre passage à la CAY VI, nous avons remarqué quelques défauts que nous

énumérerons avant de proposer des suggestions.

A- ANALYSE CRITIQUE
L’analyse faite dans cette section découle principalement des observations faites au

niveau du fonctionnement de la commune et au niveau de l’élaboration de son projet de

budget.

A-1. Analyse critique au niveau du fonctionnement de la CAY VI

 La CAY VI accuse une lenteur au niveau de l’exécution de ses taches face aux

coupures d’électricité intensive ;

 La CAY VI commet des fautes illégales lors de la collecte de l’impôt libération sur le

terrain, car il n’est pas permis de saisi le bien d’un contribuable ayant une boutique,

mais tout simplement de sceller sa boutique ;

 Le manque de bureau également qui est un frein pour son bon fonctionnement.

A-2.Analyse critique au niveau de l’élaboration du projet de budget de la CAYVI

 La commune ne respecte pas toutes les règles d’élaboration de son budget car, les

dépenses d’investissements doivent au moins contenir 40 % du budget, ce qui n’est

pas toujours respecté.

ELABORATION ET EXECUTION D’UN BUDGET COMMUNAL : CAS DE LA COMMUNE DE


L’ARRONDISSEMENT DE YAOUNDE VI
Rédigé et soutenu par : FOUDA SEJINE Michael Périn Page 43

B.SUGGESTION

B-1. Analyse critique au niveau du fonctionnement de la CAY VI

 Afin d’être rapide dans l’exécution de ses tachés et être plus professionnel, la CAY 6

devrait voter dans son budget l’acquisition d’un groupe électrogène afin de faire face à

la coupure d’électricité et de privilégier l’installation des bureaux dans l’exécution de

son budget afin d’être plus professionnel ;

 La CAY VI devrait créer en son sein un comité chargé de sensibiliser les nouveaux

contribuables afin de leur fait comprendre le pourquoi et le comment sont gérés les

impôts et taxe qui leur sont assujettis ;

 Le afin d’éviter les tentions lors des recouvrements sur place des impôts des

contribuables retardataires, le Maire devra faire recoure au poste de police de sa zone

de gouvernance afin que celui-ci assiste la CAY VI sur le terrain en temps réel.

B-2.Analyse critique au niveau de l’élaboration du projet de budget de la CAYVI

 Pour ne pas faire face aux l’imprévus qui ne manque jamais dans l’exécution du

budget, la CAY VI devrait dans ces prévisions inclure une ligne budgétaire intitulé

imprévus globale,

 Toujours veiller au respect de toutes les normes visant à l’élaboration de son budget

par la mise sur pied d’une commission annexe dont le but primordial est la révision

plus approfondit du projet de l’avant-budget afin de ne pas être surpris d’un refus de

budget par la préfecture,

 LA CAY VI peut choisir de confier le montage de son projet de budget à un cabinet

d’expertise,

 La CAY VI soumettre son personnel à une formation adéquate pour le montage de

budget communal, suggestion qui sera la plus réalisable.


Au terme de ce chapitre, il était question pour nous de présenté une bonne

élaboration du projet de budget prévisionnel et d’interpréter le résultat d’exécution. De

ce fait, par le biais d’un cas pratique, nous avons élaboré et interprété le résultant du

projet budgétaire afin de mieux relever le problème suscité. De ce fait certaines

suggestions ont été émises à l’endroit de la CAY VI concernant l’élaboration et

l’exécution de son budget. Cela pourra ainsi être utile dans leurs travaux futurs.

ELABORATION ET EXECUTION D’UN BUDGET COMMUNAL : CAS DE LA COMMUNE DE


L’ARRONDISSEMENT DE YAOUNDE VI

Rédigé et soutenu par : FOUDA SEJINE Michael Périn Page 44

Il nous a été donné d’investiguer sur les principes d’élaboration de budget, qui

demeurent encore jusqu’ici, mal maitrisé par certains acteurs de la chaine budgétaire étatique

à savoir les CTD. Le budget qui représente un maillon important de l’équilibre des finances

d’une structure, doit regorger un certain nombre d’instruments qui doivent faciliter son

implémentation. C’est l’une des raisons pour laquelle nous avons été particulièrement

attentiste sur les mécanismes de conception, de suivi et de contrôle des budgets communaux,

d’où le choix de notre thème : ELABORATION ET EXECUTION D’UN BUDGET

COMMUNAL : CAS DE LA COMMUNE DE L’ARRONDISSEMENT DE YAOUNDE VI.

Partant d’un constat simple, le faible respect des principes de conception des budgets par les

agents des services financiers de la commune de Yaoundé IV. Pour apporter des solutions qui

plus est opérationnelles au contrôle budgétaire de cette CTD, nous avons formulé comme

problématique centrale : Quelles sont les techniques de réalisation et de suivi des budgets

communaux ? Dès lors, l’objectif général visé était l’amélioration et le suivi du projet de

budget afin de mieux anticiper sur les exercices avenir de la collectivité territoriale
décentralisée. Par ailleurs, plusieurs activités ont été menées, afin d’asseoir un budget

respectant les normes et règles édictées par l’autorité administrative et de contrôle. Par

ailleurs durant notre stage, des remarques ont été faites tant sur le fonctionnement de la CAY

VI que sur la conception et l’exécution de son projet de budget via l’analyse des écarts

observés après mise en réalisation. Nous avons noté que le projet de budget peut être réfuté

par le contrôle de tutelle qui n’est autre que la préfecture du département y afférente faute de

non-respect des principes d’élaborations. Pour pallier à cela, il a été judicieux pour nous de

susciter plus de vigilance à la CAY VI en présentant un projet de budget conçut avec un

respect strict des normes obligatoires.

CONCLUSION GENERALE

ELABORATION ET EXECUTION D’UN BUDGET COMMUNAL : CAS DE LA COMMUNE DE


L’ARRONDISSEMENT DE YAOUNDE VI

Rédigé et soutenu par : FOUDA SEJINE Michael Périn Page 45

 AHMED SILIM, Lexique d’économie, Paris, Dalloz, 2004

 BARRY Mamadou, Audit et contrôle interne, Edition achevé d’imprimer sous

les presses de la Sénégalaise de l’imprimerie, 2009

 COLBY Everett, « La fraude et le contrôle interne-Deuxième partie :

concevoir des contrôles pour enrayer les menaces », Réseau de

perfectionnement professionnel, le savoir au bout des doigts

 GAUTIER B., Recherche en science sociale : de la problématique à la collecte

des données, Presse de l’Université de Québec, 1990


 PONCET P. et PORTAIT R., Macroéconomie financière, Paris, Dalloz, 1980

 WWW.GOOGLE.COM

REFERENCE BIBLIOGRAPHIQUES

ELABORATION ET EXECUTION D’UN BUDGET COMMUNAL : CAS DE LA COMMUNE DE


L’ARRONDISSEMENT DE YAOUNDE VI

Rédigé et soutenu par : FOUDA SEJINE Michael Périn Page viii

 Annexe1 : plan de localisation de la CAY VI ;

 Annexe 2 : Organigramme de la CAY VI ;

 Annexe 3 : attestation de fin de stage ;

 Annexe 4 : bulletin d’émission ;


ANNEXES

ELABORATION ET EXECUTION D’UN BUDGET COMMUNAL : CAS DE LA COMMUNE DE


L’ARRONDISSEMENT DE YAOUNDE VI

Rédigé et soutenu par : FOUDA SEJINE Michael Périn Page ix

Venant de

Melen

Venant de

Carrefour

etoug-ebe

CAY6

GP

ANNEXE 1 : Plan de localisation de la commune de l’arrondissement de Yaoundé 6iem


Lycée

d’etoug-ebe

Venant du

centre des handicapés

ELABORATION ET EXECUTION D’UN BUDGET COMMUNAL : CAS DE LA COMMUNE DE


L’ARRONDISSEMENT DE YAOUNDE VI

Rédigé et soutenu par : FOUDA SEJINE Michael Périn Page x

ANNEXE 2 : ORGANIGRAMME DE LA CAY 6

ELABORATION ET EXECUTION D’UN BUDGET COMMUNAL : CAS DE LA COMMUNE DE


L’ARRONDISSEMENT DE YAOUNDE VI

Rédigé et soutenu par : FOUDA SEJINE Michael Périn Page xi

ANNEXE 3 : Attestation de stage


ELABORATION ET EXECUTION D’UN BUDGET COMMUNAL : CAS DE LA COMMUNE DE
L’ARRONDISSEMENT DE YAOUNDE VI

Rédigé et soutenu par : FOUDA SEJINE Michael Périn Page xii

ANNEXE 4 : bulletin d’émission

ELABORATION ET EXECUTION D’UN BUDGET COMMUNAL : CAS DE LA COMMUNE DE


L’ARRONDISSEMENT DE YAOUNDE VI

Rédigé et soutenu par : FOUDA SEJINE Michael Périn Page xiii

SOMMAIRE ............................................................................................................................................ i

DEDICACE ..............................................................................................................................................ii

REMERCIEMENTS ............................................................................................................................... iii

LISTE DES ABREVIATIONS ............................................................................................................... iv

LISTE DES TABLEAUX ........................................................................................................................ v

RESUME ................................................................................................................................................. vi

ABSTRACT ........................................................................................................................................... vii

INTRODUCTION GENERALE ............................................................................................................. 1

CHAPITRE I : CADRE GENERALE DE LA COMMUNE DE L’ARRONDISSEMENT DE

YAOUNDE VI ........................................................................................................................................ 4

SECTION I : PRESENTATION GENERALE DE LA COMMUNE DE DE L’ARRONDISSEMENT

DE YAOUNDE SIXIEME ...................................................................................................................... 5


DESCRIPTION DE LA COLLECTIVITE ............................................................................................. 5

A .1 Historique ...................................................................................................................................... 5

A.2 Environnement ................................................................................................................................ 6

A.3 Les prestations offertes .................................................................................................................... 6

LA COMMUNE A PLUSIEURS OBJECTIFS A ATTEINDRE ET DES MISSIONS


PRECISES. ................................. 7

B .1 Objectifs ......................................................................................................................................... 7

B.2. MISSIONS ......................................................................................................................................... 7

SECTION II : ORGANISATION, RESSOURCES ET ACTIVITES DE LA CAY VI ........................... 7

LA CAY VI EST DOTE D’UNE GRANDE ORGANISATION QU’IL EST PREFERABLE DE

PRESENTER BIEN AVANT SES RESSOURCES ET ACTIVITES. ................................................... 7

A. ORGANISATION DE LA COMMUNE DE L’ARRONDISSEMENT DE YAOUNDE VI ........... 7

B. RESSOURCES ET ACTIVITES ........................................................................................................ 9

B.1 Ressources ...................................................................................................................................... 10

B.1.1 Les ressources humaines ............................................................................................................ 10

B.1.2 Ressources matérielles ................................................................................................................ 10

B.1.3 Ressources financières ................................................................................................................ 10

B.2 Activités .......................................................................................................................................... 10

CHAPITRE II : DEROULEMENT DU STAGE .................................................................................. 11

TABLE DES
MATIERES

ELABORATION ET EXECUTION D’UN BUDGET COMMUNAL : CAS DE LA COMMUNE DE


L’ARRONDISSEMENT DE YAOUNDE VI

Rédigé et soutenu par : FOUDA SEJINE Michael Périn Page xiv

SECTION I : ACCUEIL ET TACHES EFFECTUEES......................................................................... 12

A. L’ACCUEIL ..................................................................................................................................... 12
B. LES TACHES EFFECTUEES .......................................................................................................... 12

SECTION II : DIFFICULTES RENCONTREES ET ACQUIS DU STAGE ....................................... 13

A. DIFFICULTES RENCONTREES .................................................................................................... 13

A.1 Les difficultés professionnelles ...................................................................................................... 13

A.2 Les difficultés d'ordre général ........................................................................................................ 14

ACQUIS DU STAGE ............................................................................................................................ 14

B.1 L’utilisation des acquis .............................................................................................................. 14

1) LES ACQUIS ACADEMIQUE .............................................................................................................. 14

2) LES APTITUDES PERSONNELLES .................................................................................................... 14

B.2 les expériences acquises ................................................................................................................. 14

1) SUR LE PLAN PROFESSIONNEL ........................................................................................................ 14

2) SUR LE PLAN JURIDIQUE ................................................................................................................. 15

3) SUR LE PLAN SOCIAL ...................................................................................................................... 15

DEUXIEME PARTIE : ASPECT THEORIQUE ET PRATIQUE DU BUDGET COMMUNAL ...... 17

CHAPITRE III : ASPECT THEORIQUE DU BUDGET COMMUNAL ............................................ 18

SECTION I : CARDRE GENERAL DU BUDGET COMMUNAL ..................................................... 18

A. DEFINITION, CARACTERISTIQUES, PRINCIPES BUDGETAIRES ET OBJECTIFS D’UN

BUDGET COMMUNAL ...................................................................................................................... 18

A.1. Définitions ..................................................................................................................................... 18

A.2- Origine du thème budget ............................................................................................................... 19

A.3. Caractéristiques du budget .......................................................................................................... 19

A.4. les documents budgétaires d’une commune .................................................................................. 19

A.4.1. Le Budget primitif ...................................................................................................................... 20

A.4.2- Les décisions modificatives ....................................................................................................... 20

A.4.3- Le Compte Administratif .......................................................................................................... 20

A.4.4. Le compte de gestion .................................................................................................................. 20


A.5. Les grands principes budgétaires ................................................................................................... 21

A.5.1. Principe de l’annualité budgétaire .............................................................................................. 21

A.5.2. Principe de l’équilibre budgétaire............................................................................................... 22

A.5.3. Principe de l’unité budgétaire ..................................................................................................... 22

A.5.4. Principe de l’universalité budgétaire .......................................................................................... 23

A.5.5. Le principe de l’équilibre budgétaire.......................................................................................... 23

ELABORATION ET EXECUTION D’UN BUDGET COMMUNAL : CAS DE LA COMMUNE DE


L’ARRONDISSEMENT DE YAOUNDE VI

Rédigé et soutenu par : FOUDA SEJINE Michael Périn Page xv

A.6 Objectif d’un budget ....................................................................................................................... 23

B. DIFFERENTES PARTIES DU BUDJET ......................................................................................... 24

B.1. parties recettes ............................................................................................................................... 24

B.1.1. Recettes de fonctionnements ...................................................................................................... 24

B.1.2. Recette d’investissement ............................................................................................................ 24

B.2. partie dépenses ............................................................................................................................... 25

B.1.1. Dépenses de fonctionnements ..................................................................................................... 25

B.1.2. Dépenses d’investissements ........................................................................................................ 25

SECTION II : ELABORATION, VOTE, EXECUTION ET CONTROLE DU BUDGET

COMMUNAL ....................................................................................................................................... 26

A. ETAPE D’ELABORATION D’UN BUDGET ................................................................................. 26

A.1. acteurs ............................................................................................................................................ 26

B. ORGANE EN CHARGE DE CONTROLE L’HORS DE LA REALISATION DU BUDGET ........ 27

B.1 les contrôles internes...................................................................................................................... 27

B.2 les contrôles externes ................................................................................................................... 28

CHAPITRE IV : ANALYSE EMPIRIQUE DE LA CONCEPTION D’UN BUDGET COMMUNAL :


CAS DE LA CAY VI ............................................................................................................................ 29

SECTION I : LES ETAPES DETERMINANT ET CONCEPTION PROPREMENT DIT .................. 30

A. ETAPES DE CONCEPTION DU BUDGET ................................................................................... 30

A.1 Etape 1 : le rapport de présentation .............................................................................................. 30

A.2 Etape 2 : partie recettes ............................................................................................................... 30

A.3 Etape 3 : partie dépenses .............................................................................................................. 30

A.4 Etape 4 : partie délibération ......................................................................................................... 30

B. CAS PRATIQUE : CONCEPTION PROPREMENT DITE DU PROJET DE

BUDGET PREVISIONNEL ................................................................................................................. 31

D. DELAI DE VALITATION .............................................................................................................. 41

SECTION II : ANALYSE CRITIQUE ET RECOMMANDATIONS .................................................. 42

A- ANALYSE CRITIQUE .................................................................................................................... 42

A-1. Analyse critique au niveau du fonctionnement de la CAY VI ...................................................... 42

A-2.Analyse critique au niveau de l’élaboration du projet de budget de la CAYVI ............................. 42

SUGGESTION ...................................................................................................................................... 43

B-1. Analyse critique au niveau du fonctionnement de la CAY VI ...................................................... 43

B-2.Analyse critique au niveau de l’élaboration du projet de budget de la CAYVI ............................. 43

CONCLUSION GENERALE ............................................................................................................... 44

ELABORATION ET EXECUTION D’UN BUDGET COMMUNAL : CAS DE LA COMMUNE DE


L’ARRONDISSEMENT DE YAOUNDE VI

Rédigé et soutenu par : FOUDA SEJINE Michael Périn Page xvi

REFERENCE BIBLIOGRAPHIQUES................................................................................................. 44

ANNEXES ........................................................................................................................................... xliv

TABLE DES MATIERES.................................................................................................................... xliv