Vous êtes sur la page 1sur 2

Conclusion générale

Conclusion générale

L’objectif de notre travail est d’étudier l’impact des irrigations des eaux usées
sur les propriétés physiques et physico-chimiques du sol parallélement à la
biodiversité lombricienne, dans la région d’ El Madher (wilaya de Batna).

Cette région caractérisées par une propagation importantes des pratiques


d’irrigation non controlées, voir alarmantes d’année en année des parcelles cultivées.
Les différents systémes de culture et d’irrigation par les eaux usées partiellement
traitées d’Oued El Gourzi, ont un effet prépondérant sur les caractéristiques du sol et
sa biodiversité. C’est dans ce contexte que nous avons donc choisis de faire notre
présente étude.

L’échantillonnage s’est effectué dans trois stations, où nous avons procédé à


cinq prélèvements aléatoire dans chacune.

Les parametres du sol étudiés sont : l’humidité du sol à saturation, la densité


apparente, la porosité, l’indice de stabilité de Hénin, la granulomerie,le pH, la
conductivité électrique, le calcaire total, le calcaire actif, la matière organique, l’azote
total, phosphore assimilable, potassium.

Les parametres biologiques des lombricidés,sont l’abondance et la biomasse des


vers de terre totale par stade de vie (Adulte et juvelil) ainsi que par taxon identié.

La zone est caractérisée par un étage bioclimatiquesemi-aride à hiver froid avec


un quotient pluviothermique Q2=32 ,57.

Les résultats des caractéristiques physiques du sol ont révélé une bonne capacité
de rétention en eau du sol ainsi qu’une bonne porosité. Ce qui explique les travaux de
labour dans les stations de céréaliculture. Un bon indice de stabilité est expliqué par la
richesse en matière organique issu des eaux d’irrigations. La texture est limoneux
sableux (S1), sable limoneux (S2) et limon sablo-argileux (S3). Ce qui reflète la
géologie ainsi que la géomorphologie de la région. L’ANOVA a permis d’enregistrer
un effet station hautement significatif pour ces caractéristiques physiques du sol.

La caractérisation physicochimique des sols étudiés (calcisolisohumique)


révèle quelques caractères communs aux sols, à savoir un pH légèrement alcalin, une
non salinité, un taux élevé de calcaire total, un bon taux de carbone et une
disponibilité des éléments minérales (phosphore et potassium). L’ANOVA nous a
permis d’enregistrer des effets significatifs de la station sur la CE, la MO, le CaCO3%
actif, le K et le P.

Les résultats du compartiment lombricien peuplant ces sols (660 vers dont 412
adultes), nous ont permis de caractériser densité équivalente de 44 vers /m2, avec un

54
Conclusion générale

maximum de 35 vers dans les sols de l’amont de Oued El Gourzi (S1), et un minimum
de 1 vers dans S1 et S2.

Les vers adultes sont prédominés par le genre Aporrectodea soit 54,99% de
l’ensemble des vers récoltés. Le genre Eophila est d’une faible abondance
soit 10,15% de la population prélevée. Par ailleurs, le taxon Ap. rosea s’avère le plus
fréquent avec un taux de 34,54% de l’ensemble des vers prélevés. Alors que
Eiseniella tetraedra tetraedra et Ap.Calignosa n’est rencontrée que dans quelques
points de prélèvements avec (3,78% et 0,3% respectivement) vers seulement.
L’ANOVA nous a permis de signalé un effet site significatif seulement sur
l’abondance de l’espèce Eophila molleri.

La biomasse moyenne est de 209,47 g/m2, ce qui traduit une population


assez dense pour des sols se trouvant dans une région semi-aride. Selon Csuzdi et
Zicsi (2003), les vers peuplant les sols arides présentent des tailles plus réduites et une
coloration plus foncée. Les différents taxons identifiés présentent de différentes
biomasses. Elles sont comprises entre 0,005 et 2,48g/m2.Aporrectodea, le genre le
plus fréquent dans la région d’étude, présente la biomasse la plus importante 66,41%.
Ensuite, Proctodrilus antipai antipai et Eophila molleri(18,70%, et 9,07%)
respectivement. Enfin, Eiseniella tetraedra tetraedra et Ap.Calignosa enregistrant une
faible biomasse. L’ANOVA révèle un effet significatif de la station sur la biomasse
totale, ainsi que sur la biomasse de l’espèce Eophila molleri.

L’évaluation écologique de la biodiversité nous a permis d’obtenir les valeurs


des indices de diversité de Shannon-Weaver (H’) oscillant entre 1,5 et 3,5.Toutes les
valeurs de l’équitabilité, restent inférieures à 0,5. Ce qui signifie que la quasi-totalité
des effectifs tend à être concentrée sur une seule espèce, dans notre cas c’est Ap.rosea
soit (34,54%).

La matrice de corrélation entre les différents paramètres du sol et biologiques


du peuplement lombricien nous ont permis de déduire cet important :

 Une relation significative entre les paramètres physiques du sol des


paramètres d’abondance totale et de biomasse. Ce qui est dû aux
différentes pratiques de labour et de systèmes de cultures dans les
stations de céréaliculture.
 Une relation significative entre les paramètres physico-chimiques du
sol et les paramètres biologiques d’abondance et de biomasse. Ce qui
traduit l’irrigation des stations d’études par les eaux partiellement
traitées d’Oued el Gourzi.
 Une relation significative de quelques caractéristiques du sol et les
paramètres biologiques étudiés avec les taxons lombriciens identifiées.
Ce qui traduit l’adaptation aux variations induites.

55