Vous êtes sur la page 1sur 5

chacun de vous avec larmes.» (Actes 20:29-31).

Paul
n'avait pas aussitôt quitté ce monde que le
christianisme fut déformé par des hommes astucieux en
recherches de pouvoir et de gloire. La perversion du
christianisme se fit lentement à travers les siècles,
jusqu'à ce que l'embryon du catholicisme fut formé à
travers de nombreux conflits qui surgirent au Concile de
Nicée en l'an 325 ordonné par l'empereur Constantin.
Ce fut à ce point que le christianisme fut érigé en
organisation ecclésiale officielle à travers tout l'empire
romain. La bête insidieuse avait surgie de la mer des
peuples et des nations avec ses Crédos diaboliques, le
christianisme contrefait connaissait sa gloire dans les
persécutions et les massacres de chrétiens
authentiques, ainsi que dans la falsification d'anciens
documents pour supporter ses fausses doctrines
idolâtres et subversives qu'elle imposait avec force et
arrogance, et cela va encore de nos jours car le
catholicisme recherche la domination mondiale (Apoc.
13:1-10).

UNE RELIGION TRINITAIRE BABYLONIENNE


On nous dit que les chrétiens croient que Jésus de
Nazareth est le Messie que prophétisait l'Ancien
Testament, et hormis quelques minorités qu'il est le fils
de Dieu et de nature divine. Les chrétiens les plus
nombreux, les catholiques et les orthodoxes des sept
conciles, prennent énormément en considération
l'interprétation patristique des textes scripturaires. Mais
le Jésus en lequel ils croient est un faux Jésus,
deuxième personne d'une trinité chimérique dans
laquelle il y a trois personnes distinctes en Dieu,
chacune étant Dieu dans une union indissociable qui
forme un seul Dieu. La doctrine de trois dieux distinctes
qui forment un seul Dieu n'est pas soutenable
logiquement ni scripturairement, c'est pour cela que les
théoriciens catholiques et protestants désignent cette
abomination comme étant un mystère. Mais il y a plus,
et cela va en surprendre beaucoup, mais la désignation
de Jésus comme «fils de Dieu» ne se trouve pas dans les
textes originaux de la Bible, l'article « de » est
complètement absent dans tous les manuscrits du
Nouveau Testament. Il ne s'agit donc pas de «Jésus le
Fils de Dieu» mais de «Jésus le Fils, Dieu même», ce qui
nous indique que le Fils est l'engendrement du Père
dans la chair. En ce sens très réel, le Fils est ainsi
l'enveloppe visible ou corporel du Père invisible
incorporel, c'est à dire que nous avons ici la nature
humaine et la nature divine en une seule Personne. Le
Père qui est est pur Esprit et le Fils qui est pleinement
homme sont un seul. C'est ainsi que les Juifs le
comprenaient et c'est pourquoi ils voulaient le lapider.
car pour eux une telle notion était complètement
aberrante et un blasphème grossier intolérable. C'est
pourquoi aussi qu'elle est rejetée par tous les faux
chrétiens, car elle met fin à leurs prétentions et les
expose pour ce qu'ils sont.

Le christianisme comme religion est une religion


trinitaire babylonienne, la religion la plus commune
dans le monde et a profondément marqué et influencé
différentes cultures et civilisations au cours de l'histoire.
Elle est présente sur l'ensemble des continents et
surtout en Europe, en Amérique, en Afrique
subsaharienne et en Océanie. Les croyances et
pratiques chrétiennes se sont énormément diversifiées
au fil des siècles et autour du monde. Par conséquent, il
n'y a pas de définition synthétique de cette
fausse croyance chrétienne et de ses doctrines néfastes.
Cependant, il existe certains éléments d'homogénéité
tels que la croyance centrale en le faux Jésus du
Cerbère Nicéen, deuxième personne d'une trinité
chimérique mystérieuse, un Jésus qui donne le libre-
choix et qui est venu pour le salut de tous les hommes,
si seulement ils veulent le croire par une décision
personnelle d'une volonté qui est réellement esclave de
la chair et du péché et qui ne détient en vérité aucune
puissance de faire un tel choix. Le choix du salut
appartient à Dieu seul et non à l'homme avec ses
caprices et ses présomptions.
Le Mithraïsme christianisé
Le kérygme ou proclamation essentielle de la religion
dite chrétienne, est la profession de foi principale des
supposés chrétiens contenue dans l'Épitre de saint Paul
aux Corinthiens, qui stipule que, si Jésus-Christ n'est
pas ressuscité, la foi chrétienne est vaine. Or la
résurrection de Christ est vraiment un des points les
plus importants de la foi chrétienne authentique, mais
quoique cela est juste nous savons que la religion
chrétienne est fausse dans toues ses principes et qu'elle
utilise la Bible pour couvrir ses perversions. Ce qu'elle
veut dire par sa proclamation de la résurrection de
Christ va vous étonnez. À cause d'un grand manque de
connaissance au niveau de l'histoire ancienne et des
religions à mystères de ces temps, trop de gens ignorent
que la religion dite chrétienne est une réplique du
Mithraïsme, ancienne religion solaire dans laquelle
Mithra (Apollo chez les romains), le fils du dieu Soleil,
fut crucifié et ressuscita des morts pour retourner vers
son père. Le Mithraïsme était la religion officielle de
Constantin, l'empereur romain qui siégea au Concile de
Nicée où fut formé l'embryon du catholicisme.

La duplicité impériale
L'astuce de Constantin était d'unir le christianisme au
mithraïsme pour former une nouvelle religion qui
détenait tout son pouvoir et son autorité impérial. Ainsi
il est écrit: «Et on adora le dragon qui avait donné son
pouvoir à la bête ; on adora aussi la bête, en disant :
Qui est semblable à la bête, et qui pourra combattre
contre elle ?» (Apoc. 13:4). Trois autres professions de foi
sont venues préciser la foi de la religion prétendument
chrétienne, le Symbole des Apôtres qui n'est pas des
apôtres mais une forgerie apocryphe ou pseudépigraphe;
le Symbole de Nicée-Constantinople qui posa une
nouvelle fondation au christianisme sous couverture
d'une domination impériale dans laquelle l'empereur
Constantin fut déclaré «Évêque Suprême»; et le Crédo
d'Athanase d'une duplicité presque inimaginable qui
déforma la vérité des Saintes-Écritures pour
accommoder la nouvelle religion impériale dite
chrétienne. De même il est écrit: «Et on lui donna une
bouche qui disait de grandes choses et des blasphèmes ;
et on lui donna le pouvoir de faire la guerre pendant
quarante-deux mois. Et elle ouvrit la bouche pour
blasphémer contre Dieu, pour blasphémer contre son
nom et son tabernacle, et contre ceux qui habitent dans
le ciel.» (Apoc. 13:5,6).

Le parallélisme du Mithraïsme
Il devient donc évident que la profession de foi
principale de la religion dite chrétienne repose sur une
ancienne religion à mystères qui détient certains
parallèles avec ce qui est écrit dans la Bible à propos de