Vous êtes sur la page 1sur 4

115510_UNI 14/08/08 17:05 Page 4

Évaluation des reflets


Un miroir peut être utilisé pour matérialiser
l’écran. Il suffit de placer ce miroir à l’empla- POUR EN SAVOIR PLUS
cement prévu pour l’écran afin de déterminer
les futurs reflets à cet emplacement.
Si des reflets sont visibles sur l’écran, les [1]  Bergqvist U., Knave B., Wibom R. - [6]  Éclairage et vision.
solutions proposées ci-dessus peuvent être Eye discomforts during work with visual Les notes scientifiques et techniques
appliquées. Il est également possible de display terminals. In : Grieco A., Molteni de l’INRS, 149, 1996, 135 p.
remédier à ce problème en programmant (si G., Piccoli B., Occhipinti E. (eds) - Work
possible) un fond d’écran blanc, en rédui- with display units 94, Amsterdam, [7]  Écrans de visualisation. Octobre 2004
sant l’inclinaison de cet écran (le bord Elsevier, 1995, pp. 83-88. Santé et ergonomie.
supérieur du moniteur doit se situer environ
à hauteur des yeux) ou, en dernier recours, [2]  Gobba F.M., Broglia A., Sarti R.,
INRS, ED 924, 2005, 104 p. FICHE PRATIQUE DE SÉCURITÉ ED 51
en installant un filtre à micromailles ou à Luberto F., Cavalleri A. - Visual fatigue [8]  Code du travail,
polarisation. in video display terminal operators : utilisation d’écrans de visualisation,
objective measure and relation to R. 4542-1 à R. 4542-19.
Lisibilité des documents papier environmental conditions. International
Si la tâche nécessite la lecture de documents Archives of Occupational and Environ- [9]  Éclairage des lieux de travail,
papier, il convient de déterminer, selon la mental Health, 1988, 60, pp. 81-87. aide-mémoire juridique n° 13,
recommandation 7, si une lampe d’appoint 2002, 20 p.
est nécessaire pour leur lecture. Toute lampe [3]  Schleifer L.M., Sauter S.L., Smith R.J.,
d’appoint fournissant un éclairage asymé- Knutson S. - Ergonomic predictors of [10]  Norme NF C 42-710 - Luxmètres :
trique ou possédant une grille de défilement visual system complaints in VDT data détermination des caractéristiques
est adéquate pour le travail sur écran. entry work. Behaviour and Information métrologiques, classification selon
Technology, 1990, 9, pp. 273-282. ces dernières, étalonnage, contrôle des
caractéristiques principales susceptibles
[4]  Boissin J.P., Mur J., Richard J.L., d’évoluer dans le temps. AFNOR, Paris,
Tanguy J. - Study of fatigue factors 1988, 45 p.
CONCLUSION when working on a visual display unit.
In : Queinnec Y., Daniellou F. (eds) - [11]  Norme NF X 35-103 - Principes
Cette méthode d’implantation des postes à Designing for everyone. Londres, Taylor d’ergonomie visuelle applicables à
écran offre l’avantage d’être simple puis- and Francis, 1991, pp. 722-724. l’éclairage des lieux de travail. AFNOR,
qu’elle ne nécessite que l’emploi d’un Paris, 1980, 29 p.
luxmètre, voire d’une boussole. Elle n’est [5]  Études des troubles
certes pas aussi fiable que les méthodes musculosquelettiques chez des

© Raphaël Dautigny
basées sur l’emploi de logiciels d’éclairage opérateurs sur écran dans un journal.
prévisionnel mais elle permet d’éviter de Document pour le médecin du travail,
grosses erreurs dans l’implantation des 1994, 60, pp. 353-363.
postes informatisés.

Méthode d’implantation de postes


avec écran de visualisation
en secteur tertiaire

INTRODUCTION considèrent que l’éclairage de leur poste est reflets ou d’un éclairement excessif qui
inadapté [5]. En effet, dans la lecture sur réduisent le contraste et gênent la lecture
Parmi les facteurs d’astreinte visuelle chez les écran, l’axe du regard doit être proche de de l’affichage. Il est donc nécessaire de
opérateurs sur écran, figurent les facteurs l’horizontale. De plus, la vision est plus respecter certaines recommandations pour
environnementaux et particulièrement mésopique (crépusculaire) que photopique l’implantation de postes à écran dans un
l’éclairage [1] lorsque les conditions d’environ- (de jour) lorsque cet écran est à fond local. Il en est de même pour l’aménage-
nement lumineux se dégradent (éclairement sombre. La pupille est alors dilatée et la ment du poste mais celui-ci n’est pas abordé
inadéquat, rapports de luminance excessifs rétine peut recevoir davantage de lumière dans cette fiche.
dans le champ visuel de travail) [2,3,4]. Ainsi, provenant des sources lumineuses apparais- La méthode proposée ci-après s’applique à
Auteur : F. Cail
la présence de symptômes oculaires est cor- sant dans le champ visuel. La position une implantation de postes informatiques
rélée à celle d’un éclairage inadéquat [1, 4]. quasi verticale de l’écran et son fond sombre dans un local pourvu de fenêtres et équipé
Par ailleurs, les études de terrain montrent favorisent donc le risque d’éblouissement. d’un éclairage artificiel général.
Institut national de recherche et de sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles que l’éclairage fait souvent l’objet d’un taux Ce risque est diminué avec un affichage sur Des précisions sont fournies sur la lumière et
• • •
30, rue Olivier-Noyer 75680 Paris cedex 14 Tél. 01 40 44 30 00 Fax 01 40 44 30 99 Internet : www.inrs.fr e-mail : info@inrs.fr • important de plaintes de la part des opéra-
teurs. Ainsi, 63 % des rédacteurs d’un journal
fond clair mais il n’est pas supprimé. De plus,
la surface de l’écran peut être le siège de
l’éclairage dans la Note scientifique et tech-
nique 149 [6].

Fiche pratique de sécurité ED 51 1re édition (1994) • réimpression août 2008 • 5 000 ex. • Réalisation : Atelier F. Causse • Imprimerie Corlet
115510_UNI 14/08/08 17:05 Page 2

l’éclairage doit être modifié (pose de stores,


augmentation ou diminution du nombre de
bord latéral
luminaires...).
de la fenêtre
Choix des emplacements adéquats
des postes de travail

Il s’agit de déterminer le ou les emplacements


fenêtre adéquats pour le poste en fonction de ses éclai-
rements mais également selon d’autres
critères. Ainsi, l’emplacement du poste
doit être sélectionné en tenant compte de
l’organisation des échanges d’information (par
exemple, disposition de l’opérateur par rapport
à la porte d’accès du local) et de la
disposition des prises de réseau et/ou de
courant afin de rechercher la plus petite
distance possible entre le poste et la prise,
surtout si les fils ne peuvent être dissimulés
Figure 1 : exemple d’implantation avec éclairage direct (vue de dessus). Figure 2 : exemple d’implantation avec éclairage indirect (vue de dessus). Figure 4 : exemple de tracé de l’axe est-ouest passant par un bord latéral de fenêtre (vue de dessus). sous le plancher. Il est déconseillé de placer le
La zone hachurée n’est pas directement éclairée par le soleil. moniteur contre un mur (écran parallèle au
mur) lorsque le travail sur écran est majoritaire
sur la journée de travail car l’opérateur ne peut
pas facilement repasser en vision de loin. Par
RECOMMANDATIONS Si ce plan n’existe pas, il faut relever, avec de
préférence un double mètre, les dimensions
Conditions d’implantation
Si un poste à écran doit être implanté dans la
horizontales sont à privilégier. En effet, ils
permettent de moduler l’éclairement naturel
Il est préférable que les mesures soient réali-
sées un jour ensoleillé pour que l’éclairement
contre,il peut être avantageux de placer l’opéra-
teur dos à un mur car aucune source lumineuse
L’implantation de postes à écran dans les (longueur et largeur) du local pour en zone directement éclairée par le soleil, des du local ainsi que la vision extérieure en du local soit maximal. En effet, il est toujours ne peut alors se refléter dans l’écran.
bureaux fait l’objet d’un certain nombre de effectuer le dessin. Ensuite, les emplacements stores sont nécessaires sinon l’opérateur sera masquant l’extérieur. Ils doivent être placés possible de remédier à un faible éclairement
recommandations qui sont les suivantes [7] : des fenêtres, des portes et des prises de ébloui ou le soleil éclairera directement son à l’intérieur du local car ils permettent ainsi naturel au moyen de l’éclairage artificiel ; par Évaluation du confort visuel
1  l’écran doit être placé perpendiculaire- courant peuvent être reportés sur ce dessin. écran durant une période de temps plus ou d’éviter les reflets à la surface des vitrages. contre, il n’est pas possible de se soustraire à
ment aux fenêtres, L’indication du nord portée sur le plan permet moins longue au cours de la journée. Toutefois, cette disposition peut entraîner un éclairement naturel excessif sans avoir Il s’agit de déterminer la présence (ou l’absence)
2  l’opérateur ne doit pas recevoir la lumière de définir l’orientation du local. Sinon, il faut Si le local comporte une zone qui n’est pas des problèmes thermiques par effet de recours à des stores. de sources lumineuses, dans le champ visuel de
du soleil dans les yeux ou sur son écran, déterminer cette orientation au moyen d’une éclairée directement par le soleil, l’écran peut serre. Dans certains cas, il peut donc être Par ailleurs, ces mesures sont à effectuer entre travail de l’opérateur,susceptibles de l’éblouir ou
3  en éclairage direct, le poste doit se situer boussole. Pour cela, il convient de se placer au y être implanté sans qu’il soit nécessaire préférable de les placer à l’extérieur du local. les luminaires si l’éclairage artificiel est direct. de se réfléter sur son écran à l’emplacement
entre les luminaires (figure 1) ; en éclairage centre du local et de viser le milieu d’une d’installer des stores aux fenêtres. Si des stores à lamelles verticales sont déjà En effet, il est déconseillé d’implanter un sélectionné.
indirect, la source lumineuse doit se situer à fenêtre avec cette boussole en l’orientant. La Si le local comporte des baies vitrées sur en place, ils peuvent être conservés. Les poste à écran sous un luminaire d’éclairage
l’aplomb ou à proximité immédiate du poste valeur obtenue indique l’azimut de cette plusieurs côtés, des cloisons mobiles ou des stores en tissu maillé protègent insuffisam- direct car l’écran risque d’être trop éclairé. Les Évaluation de l’éblouissement
(figure 2), fenêtre. stores peuvent être utilisés pour protéger les ment l’opérateur contre le soleil, car ils valeurs obtenues sont reportées sur le plan Le risque d’éblouissement peut être évalué à
4  l’éclairement préconisé du plan de travail opérateurs de l’éblouissement et des reflets. laissent passer une partie de ses rayons. afin de repérer les sites adéquats. l’intérieur d’un angle de 45° de part et d’autre
(c’est-à-dire de la zone où est installé le Recherche d’une zone Ainsi, les stores peuvent être installés sur le Enfin, les vitres teintées ainsi que les films du plan sagittal médian de l’opérateur.
clavier) se situe entre 200 et 300 lx pour les d’implantation côté vitré le plus éclairé par le soleil. transparents collés sur les vitrages peuvent Éclairement artificiel L’angle compris entre l’horizontale passant au
écrans à fond sombre et entre 300 et 500 lx réduire fortement (environ d’un facteur 5 L’éclairement de ces sites est mesuré avec niveau des yeux de l’opérateur et la direction
pour les écrans à fond clair, Détermination de l’éclairage naturel Choix du protecteur contre la lumière pour les seconds) la luminance du ciel, mais l’éclairage artificiel allumé. Cette mesure peut des luminaires peut être estimé en utilisant
5  l’opérateur ne doit percevoir aucune du local naturelle ils risquent de diminuer par trop l’éclaire- être réalisée de jour, avec les stores descendus une équerre en bois comportant un angle de
source lumineuse (à nu) dans un angle de 30° Il s’agit de déterminer la trajectoire du soleil Les protecteurs contre la lumière naturelle ment du local en hiver ou par temps de ou, de préférence, quand il fait nuit. Dans le 30°. Il convient de s’asseoir à la future place de
au-dessus du niveau de ses yeux (figure 3), dans le local, afin de repérer la partie de la doivent permettre de régler la quantité de brouillard. premier cas, il convient de déduire des valeurs l’opérateur et de placer la pointe 30° de
6  l’écran est exempt de reflets et de pièce qui est directement éclairée par le soleil. lumière en fonction des besoins et du niveau, relevées, celle de l’éclairement naturel seul. l’équerre au niveau de l’un des yeux. Il est
réverbérations susceptibles de gêner l’utilisa- Sauf impossibilité, il faut tracer l’axe est-ouest essentiellement variable, de lumière natu- Mesures d’éclairement Eventuellement, l’éclairage artificiel peut être ainsi possible de vérifier la présence de
teur [8], en le faisant passer par l’un des bords de relle. modifié en jouant sur les commutateurs des sources lumineuses dans cet angle (figure 5).
7  l’éclairement des documents doit être fenêtre (figure 4). Le local se trouve ainsi Parmi tous les types de protecteurs contre Les mesures d’éclairement sont réalisées à luminaires afin d’obtenir la conformité à la Si tel est le cas, il convient d’éteindre, de dépla-
supérieur à 200 lx, puisque cette valeur partagé en 2 zones. la lumière naturelle, les stores à lamelles l’aide d’un luxmètre, en tenant compte de la recommandation 4. Les valeurs obtenues cer ou de supprimer toute source parasite.
constitue l’éclairement minimal pour des recommandation 4. Elles sont effectuées sont reportées sur le plan dans une couleur Sinon, une grille de défilement peut être
travaux de bureau [9]. d’une part en orientant la partie sensible de la différente des précédentes. placée sous celle-ci si l’éclairage est direct, ou
cellule vers le plafond et d’autre part, en Si les valeurs d’éclairement (naturel elle peut être rapprochée du plafond (en
tenant cette cellule à hauteur de support cla- et artificiel) obtenues s’écartent trop des respectant les distances de sécurité indiquées
vier, soit environ à 70 cm du sol. Il faut fourchettes d’éclairement préconisées, par le constructeur) si l’éclairage est indirect.
également éviter de faire de l’ombre sur la
MÉTHODE D’IMPLANTATION pas de sources
cellule. Des précisions sont données sur les
lumineuses visibles
PROPOSÉE caractéristiques des luxmètres dans la norme
NF C 42-710 [10] et sur leur emploi dans la
luminaire
La méthode d’implantation de postes à écran 30 ° norme NF X 35-103 [11].
permet de satisfaire aux recommandations
précédentes. Éclairement naturel
Une cartographie systématique de l’éclaire-
équerre
Caractéristiques dimensionnelles ment naturel est réalisée uniquement dans la
et orientation du local zone non directement éclairée par le soleil,
Figure 3 : angle de défilement lorsqu’elle existe, puisque cette zone est Figure 5 : exemple d’un
Il est nécessaire de posséder un plan du local des sources lumineuses. privilégiée pour l’implantation du poste. luminaire situé dans l’angle
avec son orientation et les emplacements des Sinon, cette cartographie est effectuée sur de 30° de l’équerre.
prises de courant. l’ensemble du local.

2 Fiche pratique de sécurité ED 51 ED 51 Fiche pratique de sécurité 3


115510_UNI 14/08/08 17:05 Page 2

l’éclairage doit être modifié (pose de stores,


augmentation ou diminution du nombre de
bord latéral
luminaires...).
de la fenêtre
Choix des emplacements adéquats
des postes de travail

Il s’agit de déterminer le ou les emplacements


fenêtre adéquats pour le poste en fonction de ses éclai-
rements mais également selon d’autres
critères. Ainsi, l’emplacement du poste
doit être sélectionné en tenant compte de
l’organisation des échanges d’information (par
exemple, disposition de l’opérateur par rapport
à la porte d’accès du local) et de la
disposition des prises de réseau et/ou de
courant afin de rechercher la plus petite
distance possible entre le poste et la prise,
surtout si les fils ne peuvent être dissimulés
Figure 1 : exemple d’implantation avec éclairage direct (vue de dessus). Figure 2 : exemple d’implantation avec éclairage indirect (vue de dessus). Figure 4 : exemple de tracé de l’axe est-ouest passant par un bord latéral de fenêtre (vue de dessus). sous le plancher. Il est déconseillé de placer le
La zone hachurée n’est pas directement éclairée par le soleil. moniteur contre un mur (écran parallèle au
mur) lorsque le travail sur écran est majoritaire
sur la journée de travail car l’opérateur ne peut
pas facilement repasser en vision de loin. Par
RECOMMANDATIONS Si ce plan n’existe pas, il faut relever, avec de
préférence un double mètre, les dimensions
Conditions d’implantation
Si un poste à écran doit être implanté dans la
horizontales sont à privilégier. En effet, ils
permettent de moduler l’éclairement naturel
Il est préférable que les mesures soient réali-
sées un jour ensoleillé pour que l’éclairement
contre,il peut être avantageux de placer l’opéra-
teur dos à un mur car aucune source lumineuse
L’implantation de postes à écran dans les (longueur et largeur) du local pour en zone directement éclairée par le soleil, des du local ainsi que la vision extérieure en du local soit maximal. En effet, il est toujours ne peut alors se refléter dans l’écran.
bureaux fait l’objet d’un certain nombre de effectuer le dessin. Ensuite, les emplacements stores sont nécessaires sinon l’opérateur sera masquant l’extérieur. Ils doivent être placés possible de remédier à un faible éclairement
recommandations qui sont les suivantes [7] : des fenêtres, des portes et des prises de ébloui ou le soleil éclairera directement son à l’intérieur du local car ils permettent ainsi naturel au moyen de l’éclairage artificiel ; par Évaluation du confort visuel
1  l’écran doit être placé perpendiculaire- courant peuvent être reportés sur ce dessin. écran durant une période de temps plus ou d’éviter les reflets à la surface des vitrages. contre, il n’est pas possible de se soustraire à
ment aux fenêtres, L’indication du nord portée sur le plan permet moins longue au cours de la journée. Toutefois, cette disposition peut entraîner un éclairement naturel excessif sans avoir Il s’agit de déterminer la présence (ou l’absence)
2  l’opérateur ne doit pas recevoir la lumière de définir l’orientation du local. Sinon, il faut Si le local comporte une zone qui n’est pas des problèmes thermiques par effet de recours à des stores. de sources lumineuses, dans le champ visuel de
du soleil dans les yeux ou sur son écran, déterminer cette orientation au moyen d’une éclairée directement par le soleil, l’écran peut serre. Dans certains cas, il peut donc être Par ailleurs, ces mesures sont à effectuer entre travail de l’opérateur,susceptibles de l’éblouir ou
3  en éclairage direct, le poste doit se situer boussole. Pour cela, il convient de se placer au y être implanté sans qu’il soit nécessaire préférable de les placer à l’extérieur du local. les luminaires si l’éclairage artificiel est direct. de se réfléter sur son écran à l’emplacement
entre les luminaires (figure 1) ; en éclairage centre du local et de viser le milieu d’une d’installer des stores aux fenêtres. Si des stores à lamelles verticales sont déjà En effet, il est déconseillé d’implanter un sélectionné.
indirect, la source lumineuse doit se situer à fenêtre avec cette boussole en l’orientant. La Si le local comporte des baies vitrées sur en place, ils peuvent être conservés. Les poste à écran sous un luminaire d’éclairage
l’aplomb ou à proximité immédiate du poste valeur obtenue indique l’azimut de cette plusieurs côtés, des cloisons mobiles ou des stores en tissu maillé protègent insuffisam- direct car l’écran risque d’être trop éclairé. Les Évaluation de l’éblouissement
(figure 2), fenêtre. stores peuvent être utilisés pour protéger les ment l’opérateur contre le soleil, car ils valeurs obtenues sont reportées sur le plan Le risque d’éblouissement peut être évalué à
4  l’éclairement préconisé du plan de travail opérateurs de l’éblouissement et des reflets. laissent passer une partie de ses rayons. afin de repérer les sites adéquats. l’intérieur d’un angle de 45° de part et d’autre
(c’est-à-dire de la zone où est installé le Recherche d’une zone Ainsi, les stores peuvent être installés sur le Enfin, les vitres teintées ainsi que les films du plan sagittal médian de l’opérateur.
clavier) se situe entre 200 et 300 lx pour les d’implantation côté vitré le plus éclairé par le soleil. transparents collés sur les vitrages peuvent Éclairement artificiel L’angle compris entre l’horizontale passant au
écrans à fond sombre et entre 300 et 500 lx réduire fortement (environ d’un facteur 5 L’éclairement de ces sites est mesuré avec niveau des yeux de l’opérateur et la direction
pour les écrans à fond clair, Détermination de l’éclairage naturel Choix du protecteur contre la lumière pour les seconds) la luminance du ciel, mais l’éclairage artificiel allumé. Cette mesure peut des luminaires peut être estimé en utilisant
5  l’opérateur ne doit percevoir aucune du local naturelle ils risquent de diminuer par trop l’éclaire- être réalisée de jour, avec les stores descendus une équerre en bois comportant un angle de
source lumineuse (à nu) dans un angle de 30° Il s’agit de déterminer la trajectoire du soleil Les protecteurs contre la lumière naturelle ment du local en hiver ou par temps de ou, de préférence, quand il fait nuit. Dans le 30°. Il convient de s’asseoir à la future place de
au-dessus du niveau de ses yeux (figure 3), dans le local, afin de repérer la partie de la doivent permettre de régler la quantité de brouillard. premier cas, il convient de déduire des valeurs l’opérateur et de placer la pointe 30° de
6  l’écran est exempt de reflets et de pièce qui est directement éclairée par le soleil. lumière en fonction des besoins et du niveau, relevées, celle de l’éclairement naturel seul. l’équerre au niveau de l’un des yeux. Il est
réverbérations susceptibles de gêner l’utilisa- Sauf impossibilité, il faut tracer l’axe est-ouest essentiellement variable, de lumière natu- Mesures d’éclairement Eventuellement, l’éclairage artificiel peut être ainsi possible de vérifier la présence de
teur [8], en le faisant passer par l’un des bords de relle. modifié en jouant sur les commutateurs des sources lumineuses dans cet angle (figure 5).
7  l’éclairement des documents doit être fenêtre (figure 4). Le local se trouve ainsi Parmi tous les types de protecteurs contre Les mesures d’éclairement sont réalisées à luminaires afin d’obtenir la conformité à la Si tel est le cas, il convient d’éteindre, de dépla-
supérieur à 200 lx, puisque cette valeur partagé en 2 zones. la lumière naturelle, les stores à lamelles l’aide d’un luxmètre, en tenant compte de la recommandation 4. Les valeurs obtenues cer ou de supprimer toute source parasite.
constitue l’éclairement minimal pour des recommandation 4. Elles sont effectuées sont reportées sur le plan dans une couleur Sinon, une grille de défilement peut être
travaux de bureau [9]. d’une part en orientant la partie sensible de la différente des précédentes. placée sous celle-ci si l’éclairage est direct, ou
cellule vers le plafond et d’autre part, en Si les valeurs d’éclairement (naturel elle peut être rapprochée du plafond (en
tenant cette cellule à hauteur de support cla- et artificiel) obtenues s’écartent trop des respectant les distances de sécurité indiquées
vier, soit environ à 70 cm du sol. Il faut fourchettes d’éclairement préconisées, par le constructeur) si l’éclairage est indirect.
également éviter de faire de l’ombre sur la
MÉTHODE D’IMPLANTATION pas de sources
cellule. Des précisions sont données sur les
lumineuses visibles
PROPOSÉE caractéristiques des luxmètres dans la norme
NF C 42-710 [10] et sur leur emploi dans la
luminaire
La méthode d’implantation de postes à écran 30 ° norme NF X 35-103 [11].
permet de satisfaire aux recommandations
précédentes. Éclairement naturel
Une cartographie systématique de l’éclaire-
équerre
Caractéristiques dimensionnelles ment naturel est réalisée uniquement dans la
et orientation du local zone non directement éclairée par le soleil,
Figure 3 : angle de défilement lorsqu’elle existe, puisque cette zone est Figure 5 : exemple d’un
Il est nécessaire de posséder un plan du local des sources lumineuses. privilégiée pour l’implantation du poste. luminaire situé dans l’angle
avec son orientation et les emplacements des Sinon, cette cartographie est effectuée sur de 30° de l’équerre.
prises de courant. l’ensemble du local.

2 Fiche pratique de sécurité ED 51 ED 51 Fiche pratique de sécurité 3


115510_UNI 14/08/08 17:05 Page 4

Évaluation des reflets


Un miroir peut être utilisé pour matérialiser
l’écran. Il suffit de placer ce miroir à l’empla- POUR EN SAVOIR PLUS
cement prévu pour l’écran afin de déterminer
les futurs reflets à cet emplacement.
Si des reflets sont visibles sur l’écran, les [1]  Bergqvist U., Knave B., Wibom R. - [6]  Éclairage et vision.
solutions proposées ci-dessus peuvent être Eye discomforts during work with visual Les notes scientifiques et techniques
appliquées. Il est également possible de display terminals. In : Grieco A., Molteni de l’INRS, 149, 1996, 135 p.
remédier à ce problème en programmant (si G., Piccoli B., Occhipinti E. (eds) - Work
possible) un fond d’écran blanc, en rédui- with display units 94, Amsterdam, [7]  Écrans de visualisation. Octobre 2004
sant l’inclinaison de cet écran (le bord Elsevier, 1995, pp. 83-88. Santé et ergonomie.
supérieur du moniteur doit se situer environ
à hauteur des yeux) ou, en dernier recours, [2]  Gobba F.M., Broglia A., Sarti R.,
INRS, ED 924, 2005, 104 p. FICHE PRATIQUE DE SÉCURITÉ ED 51
en installant un filtre à micromailles ou à Luberto F., Cavalleri A. - Visual fatigue [8]  Code du travail,
polarisation. in video display terminal operators : utilisation d’écrans de visualisation,
objective measure and relation to R. 4542-1 à R. 4542-19.
Lisibilité des documents papier environmental conditions. International
Si la tâche nécessite la lecture de documents Archives of Occupational and Environ- [9]  Éclairage des lieux de travail,
papier, il convient de déterminer, selon la mental Health, 1988, 60, pp. 81-87. aide-mémoire juridique n° 13,
recommandation 7, si une lampe d’appoint 2002, 20 p.
est nécessaire pour leur lecture. Toute lampe [3]  Schleifer L.M., Sauter S.L., Smith R.J.,
d’appoint fournissant un éclairage asymé- Knutson S. - Ergonomic predictors of [10]  Norme NF C 42-710 - Luxmètres :
trique ou possédant une grille de défilement visual system complaints in VDT data détermination des caractéristiques
est adéquate pour le travail sur écran. entry work. Behaviour and Information métrologiques, classification selon
Technology, 1990, 9, pp. 273-282. ces dernières, étalonnage, contrôle des
caractéristiques principales susceptibles
[4]  Boissin J.P., Mur J., Richard J.L., d’évoluer dans le temps. AFNOR, Paris,
Tanguy J. - Study of fatigue factors 1988, 45 p.
CONCLUSION when working on a visual display unit.
In : Queinnec Y., Daniellou F. (eds) - [11]  Norme NF X 35-103 - Principes
Cette méthode d’implantation des postes à Designing for everyone. Londres, Taylor d’ergonomie visuelle applicables à
écran offre l’avantage d’être simple puis- and Francis, 1991, pp. 722-724. l’éclairage des lieux de travail. AFNOR,
qu’elle ne nécessite que l’emploi d’un Paris, 1980, 29 p.
luxmètre, voire d’une boussole. Elle n’est [5]  Études des troubles
certes pas aussi fiable que les méthodes musculosquelettiques chez des

© Raphaël Dautigny
basées sur l’emploi de logiciels d’éclairage opérateurs sur écran dans un journal.
prévisionnel mais elle permet d’éviter de Document pour le médecin du travail,
grosses erreurs dans l’implantation des 1994, 60, pp. 353-363.
postes informatisés.

Méthode d’implantation de postes


avec écran de visualisation
en secteur tertiaire

INTRODUCTION considèrent que l’éclairage de leur poste est reflets ou d’un éclairement excessif qui
inadapté [5]. En effet, dans la lecture sur réduisent le contraste et gênent la lecture
Parmi les facteurs d’astreinte visuelle chez les écran, l’axe du regard doit être proche de de l’affichage. Il est donc nécessaire de
opérateurs sur écran, figurent les facteurs l’horizontale. De plus, la vision est plus respecter certaines recommandations pour
environnementaux et particulièrement mésopique (crépusculaire) que photopique l’implantation de postes à écran dans un
l’éclairage [1] lorsque les conditions d’environ- (de jour) lorsque cet écran est à fond local. Il en est de même pour l’aménage-
nement lumineux se dégradent (éclairement sombre. La pupille est alors dilatée et la ment du poste mais celui-ci n’est pas abordé
inadéquat, rapports de luminance excessifs rétine peut recevoir davantage de lumière dans cette fiche.
dans le champ visuel de travail) [2,3,4]. Ainsi, provenant des sources lumineuses apparais- La méthode proposée ci-après s’applique à
Auteur : F. Cail
la présence de symptômes oculaires est cor- sant dans le champ visuel. La position une implantation de postes informatiques
rélée à celle d’un éclairage inadéquat [1, 4]. quasi verticale de l’écran et son fond sombre dans un local pourvu de fenêtres et équipé
Par ailleurs, les études de terrain montrent favorisent donc le risque d’éblouissement. d’un éclairage artificiel général.
Institut national de recherche et de sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles que l’éclairage fait souvent l’objet d’un taux Ce risque est diminué avec un affichage sur Des précisions sont fournies sur la lumière et
• • •
30, rue Olivier-Noyer 75680 Paris cedex 14 Tél. 01 40 44 30 00 Fax 01 40 44 30 99 Internet : www.inrs.fr e-mail : info@inrs.fr • important de plaintes de la part des opéra-
teurs. Ainsi, 63 % des rédacteurs d’un journal
fond clair mais il n’est pas supprimé. De plus,
la surface de l’écran peut être le siège de
l’éclairage dans la Note scientifique et tech-
nique 149 [6].

Fiche pratique de sécurité ED 51 1re édition (1994) • réimpression août 2008 • 5 000 ex. • Réalisation : Atelier F. Causse • Imprimerie Corlet

Vous aimerez peut-être aussi