Vous êtes sur la page 1sur 95

MODULE DES SCIENCES APPLIQUÉES

PALES POUR ÉOLIENNE 25 kW

PROJET D’ÉTUDES EN INGÉNIERIE DANS LE CADRE DU PROGRAMME DE


BACCALAURÉAT EN GÉNIE MÉCANIQUE

Présenté par : M. Jean-Fabrice Kouakou

M. David La Roche-Carrier

Superviseur : M. Guyh Dituba Ngoma, ing., Ph.D., Professeur, UQAT

Représentant industriel : M. Pierre Prévost

11 AVRIL 2011
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 II


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

REMERCIEMENTS

Nous tenons à exprimer nos plus sincères remerciements à notre représentant industriel,
Monsieur Pierre Prévost, pour son accueil et la transmission de son expérience dans le
domaine de l’éolien.

Nos remerciements sont aussi transmis à notre professeur Monsieur Guyh Dituba Ngoma,
ing., Ph.D., pour son aide, son implication et sa disponibilité tout au long du projet. Ses
connaissances dans le domaine des turbines furent un atout important dans la réalisation du
projet.

Nous remercions Messieurs Massinissa Djerroud et Abdellah Bouakra étudiants à la maîtrise


en ingénierie à l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue pour leur précieuse aide
dans l’utilisation du logiciel ANSYS CFX.

Enfin, nous aimerions remercier tous intervenants qui ont contribué de près ou de loin à
l’avancement du projet.

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 III


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

RÉSUMÉ

Ce projet d’études en ingénierie consiste en la conception des pales pour une éolienne
pouvant produire une puissance de 25 kW à la sortie d’un alternateur synchrone. Le projet
implique nécessairement la conception du moyeu, le dimensionnement de certaines
composantes mécaniques tel que l’arbre de transmission ainsi que la sélection du
multiplicateur de vitesse et des roulements.

La tâche est ardue en raison du nombre significatif de paramètres à prendre en considération


aussi bien au niveau aérodynamique que mécanique. Il faudra partir d’une plage de profils de
pales initialement suggérée ainsi que de certaines caractéristiques mécaniques imposées pour
aboutir à une solution satisfaisant le mandat.

La méthodologie utilisée consiste à alterner les simulations informatiques et les calculs, dans
l’optique de sélectionner le profil de pale le plus apte à répondre aux besoins énoncés dans le
cahier de charge. Le rotor de l’éolienne sera finalement modélisé à partir du profil de pale
choisi, dans le but de pouvoir analyser son comportement au niveau de la fatigue et des
phénomènes vibratoires.

Compte tenu de l’envergure du projet et du temps imparti, certains aspects de la conception ne


seront pas étudiés. Cependant, ceux-ci seront passés en revues au chapitre 6 sur les
modifications pertinentes et recommandations.

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 IV


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

ABSTRACT

This project consists of engineering the design of blades for a wind turbine that can produce
an output power of 25 kW from a synchronous generator. The project involves necessarily the
hub design, the design of some mechanical components such as the shaft and the selection of
the gearbox and bearings.

The task is enormous because of the significant number of parameters to be considered


aerodynamically and mechanically. From a range of blade profiles initially suggested a
solution satisfying the mandate must be achieved.

The methodology is to alternate computer simulations and calculations in view of the blade
profile to select the most responsive to the needs outlined in the specifications. The wind
turbine rotor will eventually be modeled from the blade profile chosen in order to analyze its
behaviour in terms of fatigue and vibration.

Given the scale of this project and the time available, some aspects of the design will not be
considered. However, some of them are further developed in the recommendations section.

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 V


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

TABLE DES MATIÈRES

Introduction ............................................................................................................................ 1

Chapitre 1 Étude des besoins et mandat ................................................................................ 2

1.1 Présentation de l’entreprise ......................................................................................... 3

1.2 Formulation du mandat................................................................................................ 4

1.3 Description de l’éolienne existante ............................................................................. 5

1.4 Description et caractéristiques des éoliennes .............................................................. 6

1.5 Normes applicables ..................................................................................................... 8

Chapitre 2 : Cadre théorique et élaboration des hypothèses .................................................. 9

2.1 Termes conventionnels pour décrire les performances d’une éolienne ..................... 10

2.1.1 Distribution du vent [1] ...................................................................................... 10

2.1.2 Théorie de Betz et coefficient de puissance [2] ................................................. 10

2.1.3 Puissances générées par une turbine éolienne [1] .............................................. 13

2.1.4 Courbes de performances ................................................................................... 13

2.1.5 Zones de fonctionnement [15] ........................................................................... 14

2.2 Paramètres caractéristiques des pales [1] .................................................................. 15

2.2.1 Profil [1] ............................................................................................................. 15

2.2.2 Corde [1] ............................................................................................................ 16

2.2.3 Angle d’attaque et de calage et vrillage [1] ....................................................... 16

2.2.4 Coefficients de portance et de trainée [1]........................................................... 17

2.2.5 Rapports des paramètres caractéristiques [1] ..................................................... 18

2.2.6 Distribution de la corde [1] ................................................................................ 18

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 VI


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

2.2.7 Nombre de Reynolds [1] [16] ............................................................................ 19

2.3 Méthodologie de la réalisation du mandat................................................................. 20

Chapitre 3 Recherche de solutions ....................................................................................... 21

3.1 Solutions et hypothèses communes ........................................................................... 22

3.1.1 Solution no. 1- Pale de profil NACA-2512 ........................................................ 24

3.1.2 Solution no. 2 - Pale de profil NACA-4412 ....................................................... 25

3.1.3 Solution no. 3 - Pale de profil NACA-4418 ....................................................... 26

3.2 Critères d’évaluation ................................................................................................. 27

3.3 Matrice de décision.................................................................................................... 28

Chapitre 4 Élaboration des solutions ................................................................................... 29

4.1 Comparaison des paramètres aérodynamiques des solutions .................................... 30

4.2 Simulations de l’écoulement sur les profils à l’aide du logiciel ANSYS FLUENT . 31

4.3 Choix de la solution finale ......................................................................................... 36

4.4 Distribution de la corde du profil NACA4418 .......................................................... 37

4.5 Vrillage [22] .............................................................................................................. 41

4.6 Conception mécanique rattachée à la solution finale ................................................ 42

4.6.1 Distribution des forces ....................................................................................... 42

4.6.2 Dimensionnement de l’arbre [1] ........................................................................ 47

4.6.3 Choix des roulements [1] ................................................................................... 49

4.6.4 Choix du multiplicateur de vitesse ..................................................................... 50

Chapitre 5 Modélisation de la solution finale ...................................................................... 51

5.1 Modélisation de la pale et du moyeu ......................................................................... 52

5.2 Assemblage du rotor .................................................................................................. 53

Chapitre 6 Éolienne et environnement ................................................................................. 54

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 VII


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

6.1 Santé et sécurité ......................................................................................................... 55

6.2 Impacts environnementaux ........................................................................................ 55

6.3 Impact positif ............................................................................................................. 56

6.4 Impacts négatifs ......................................................................................................... 56

Conclusion................................................................................................................................ 57

Modifications pertinentes et recommandations ....................................................................... 58

Réduction du bruit produit par les pales ............................................................................... 58

Conception d’un système de freinage................................................................................... 58

Analyse structurale, analyse en fatigue et analyse vibratoire [2] ........................................ 58

Choix des matériaux de la pale [28] ..................................................................................... 59

Distribution de la corde [23]................................................................................................. 60

Bibliographie ............................................................................................................................ 61

Annexes .................................................................................................................................... 64

Annexe I - Polaire du profil NACA 4418 ................................................................................ 65

Annexe II - Dimensionnement de l’arbre................................................................................. 66

Annexe III - Choix des roulements .......................................................................................... 70

Annexes IV - Fiche technique du QHPD3RLN45 ................................................................... 73

Annexes V - Roulement SKF sélectionné [26] ........................................................................ 74

Annexes VI - Vibrations mécaniques générées par les pales [4] ............................................. 77

Annexe VII – Estimation de la masse [24] [25] ....................................................................... 79

Annexe VIII – Mise en plan de la pale .................................................................................... 82

Annexe IX – Mise en plan du moyeu ....................................................................................... 83

Annexe X – Distance entre les composantes ........................................................................... 84

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 VIII


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

LISTE DES TABLEAUX

Tableau 1-1 : Caractéristiques de l’éolienne existante ............................................................... 5

Tableau 3-1 : Récapitulatif des hypothèses communes aux solutions envisagées ................... 23

Tableau 3-2 : Comparaison des caractéristiques des profils NACA 2512 et Göttingen 548 ... 24

Tableau 3-3 : Caractéristiques du profil NACA 4412 ............................................................. 25

Tableau 3-4 : Caractéristiques du profil NACA 4418 ............................................................. 26

Tableau 3-5 : Barème utilisé pour la matrice ........................................................................... 28

Tableau 4-1 : Différents paramètres aérodynamiques des trois solutions................................ 30

Tableau 4-2 : Paramètres de la simulation ............................................................................... 33

Tableau 4-3 : Matrice de décision servant au choix de la solution finale ................................ 36

Tableau 4-4 : Paramètres aérodynamiques du profil NACA4418 ........................................... 37

Tableau 4-5 : Distribution de la corde pour les différentes stations de la pale ........................ 41

Tableau 4-6 : Paramètres de fonctionnement pour le multiplicateur de vitesse....................... 50

Tableau 5-1 : Caractéristiques du rotor .................................................................................... 53

LISTE DES FIGURES

Figure 1-1 : Vue d'ensemble du prototype existant .................................................................... 3

Figure 1-2 : Transmission par chaine et configuration de la fixation des pales ......................... 5

Figure 1-3 : Principe de conversion de l’énergie éolienne est énergie électrique ...................... 6

Figure 1-4 : Éolienne à axe vertical de type Darrieus présente sur le site de l’UQAT [20] ...... 7

Figure 1-5 : Éolienne tripale à axe horizontal ............................................................................ 7

Figure 2-1 : Profil d’une pale à partir d’une vue en coupe ...................................................... 15

Figure 2-2 : Angles définis à partir de la corde du profil ......................................................... 16

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 IX


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

Figure 2-3 : Portance et trainée appliquée au centre aérodynamique ...................................... 17

Figure 2-4 : Triangle de vitesses .............................................................................................. 19

Figure 2-5 : Démarche de la réalisation du mandat ................................................................. 20

Figure 3-1 : Profil NACA 2512 [21] ........................................................................................ 24

Figure 3-2 : Profil NACA 4412 [21] ........................................................................................ 25

Figure 3-3 : Profil NACA 4418 [21] ........................................................................................ 26

Figure 4-1 : Classification des profils de pales suivant le rapport épaisseur sur corde[23] ..... 30

Figure 4-2 : Trainée en fonction du rapport épaisseur-corde [23] ........................................... 31

Figure 4-3 : Vue élargie du maillage du profil NACA4412 dans le volume de contrôle ........ 32

Figure 4-4 : Distribution de pressions sur le profil NACA 4412 pour un vent de 6m/s .......... 34

Figure 4-5 : Distribution de pressions sur le profil NACA 4418 pour un vent de 6m/s .......... 34

Figure 4-6 : Écoulement sur le profil NACA 4412 .................................................................. 35

Figure 4-7 : Écoulement du vent sur le profil NACA 4418 ..................................................... 35

Figure 4-8 : Finesse du profil en fonction de l’angle d’attaque ............................................... 39

Figure 4-9 : Lecture du coefficient de portance à partir des polaires du profil [21] ................ 40

Figure 4-10 : Vrillage de la pale sur toute la longueur ............................................................ 42

Figure 4-11 : Distribution de la force axiale et tangentielle..................................................... 43

Figure 5-1 : capture d’écran de la pale d’éolienne modélisée .................................................. 52

Figure 5-2 : Vue en perspective du rotor sans déflecteur ......................................................... 53

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 X


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

LISTE DES SYMBOLES ET ABRÉVIATIONS

Symbole Unité Désignation


CP - Coefficient de puissance
Fa N Force axiale exercée sur le rotor
Fum N Force tangentielle exercée sur le rotor
c m Corde du profil de pale
CL - Coefficient de portance
CD - Coefficient de trainée
λ - Vitesse spécifique
α ° Angle d'attaque
V m/s Vitesse axiale du vent dans l’éolienne
U m/s Vitesse tangentielle du déplacement de l’aubage
W m/s Vitesse relative du déplacement de l’aubage
Rayon d’une pale (du centre du rotor à l’extrémité de la
R m
pale)
A m² Surface balayée par les pales
ρ kg/m³ Masse volumique de l’air
Rh m Rayon du moyeu
Rt m Rayon au sommet de la pale
N RPM Vitesse de rotation
Zb - Nombre de pales
ω rad/s Vitesse angulaire de rotation de la pale du rotor
Ps Watt Puissance à l'arbre du rotor
ηm - Rendement mécanique
ηA - Rendement à l'alternateur

FACTEURS DE CONVERSION

Impérial Métrique
1 po 0,0254 m
1 pi 0,3048 m
1 lb 2,205 kg
1 HP 746,0 Watt

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 XI


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

Introduction

Depuis des siècles, les hommes ont toujours cherché un moyen d’exploiter l’énergie
contenue dans les vents. Aujourd’hui, cette énergie propre et renouvelable est
généralement exploitée au moyen d’un dispositif appelé éolienne. Une éolienne est
constituée d’un mat, d’une nacelle et d’un rotor composé de pales. La rotation des pales
entrainées par le vent permet de transformer l'énergie cinétique du vent en énergie
mécanique puis électrique.

Aujourd’hui, pour bien des gens, les éoliennes sont devenues un moyen de réaliser des
économies substantielles sur leurs consommations d’énergie et ainsi réduire leurs factures
d’électricité. Aussi, le secteur de l’éolien est en plein essor. Cependant, pour devenir un
acteur de poids dans ce secteur concurrentiel, il faut offrir une éolienne dotée de pales dont
les caractéristiques aérodynamiques permettent de tirer le maximum de puissance du vent.

L’objectif de ce projet d’étude en ingénierie est donc d’effectuer la conception des pales
d’une éolienne afin qu’elle puisse fournir une puissance électrique de 25kW dans une
région aussi peu venteuse que l’Abitibi-Témiscamingue. Les notions d’aérodynamique et
de mécanique seront utilisées à cet effet tout au long du projet.

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 1


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

Chapitre 1 Étude des besoins et mandat

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 2


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

1.1 Présentation de l’entreprise

Le représentant industriel du projet, M. Pierre Prévost, est chef de section en


automatisation à Hydro-Québec. Après sa formation de technologue en électrodynamique,
il a acquis suffisamment d’expertise dans le domaine de l’énergie pour pouvoir se lancer
en affaire. Son premier contact avec le monde entrepreneurial a pris fin pour des raisons
de conflit d’intérêts avec son employeur. Cependant, les règlements internes et restrictions
concernant l’entreprenariat chez Hydro-Québec ayant changés, M. Prévost est dorénavant
en mesure de se lancer à nouveau en affaire. Aussi, il a choisi le secteur de l’énergie
éolienne et conçu un prototype d’éolienne qui est présentement installée à sa résidence de
Bellecombe à Rouyn-Noranda (figure 1-1). Il souhaiterait concevoir un nouveau
prototype, par le biais de l’UQAT, beaucoup plus efficace énergiquement et ayant des
pales plus résistantes et plus légères. Son objectif est de démarrer une nouvelle entreprise
visant à commercialiser son nouveau produit. Par conséquent, il n’existe pas de structure
d’entreprise à ce jour. Cependant, lorsque l’éolienne sera fonctionnelle et réputée
commercialisable, M. Prévost a l’intention de démarrer une entreprise autour de son
produit.

Figure 1-1 : Vue d'ensemble du prototype existant

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 3


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

1.2 Formulation du mandat

Bien que l’objectif à atteindre soit la conception d’une éolienne, le mandat qui nous
incombe se limite à la conception des pales. Elle devra être faite en tenant compte des
critères suivants :
• la puissance de l’alternateur devra être de 25 kW avec un rendement de 65 %
• la vitesse de rotation des pales devra être de 90 tr/min
• le nombre de pales est fixé à 3
• les pales sont à pas fixes tandis que la nacelle doit pouvoir se désorienter
• les pales devront pouvoir résister aux poussées latérales produites à basse
vitesse
• les pales actuelles de type Göttingen 548 sont suggérées pour la géométrie
• le procédé de fabrication est le moulage
• Les matériaux suggérés sont la fibre de verre et de carbone, cependant nous
sommes libres d’en proposer d’autres, pourvu qu’ils répondent aux attentes du
client
• Le niveau sonore de l’éolienne devra être faible

Il est important de mentionner que l’atteinte du 25 kW est un aspect primordial du projet.


Le réseau de distribution d’Hydro-Québec fonctionnant sur le 25 kV, le client désire
profiter de l’entière possibilité d’atteindre cette limite de 25 kW en étant relié au réseau.

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 4


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

1.3 Description de l’éolienne existante

Les caractéristiques du prototype d’éolienne existant sont présentées au tableau 1-1 :

Tableau 1-1 : Caractéristiques de l’éolienne existante

Type d’éolienne Axe horizontal


Nombre de pales 3
Matériaux des pales Bois laminé
Profil de pale Göttingen 548
Longueur des pales 4m
Hauteur de la nacelle 13 m
Type de transmission chaine
Puissance produite à la sortie de l’alternateur 11 kW

Le prototype conçu par M. Prévost comporte quelques lacunes :

- les pales en bois laminé sont trop lourdes pour les faibles vents, ce qui réduit les
performances de l’éolienne,
- la tête de l’éolienne se désoriente de temps à autre, ce qui a causé le bris de
certaines pales dans le passé.

La figure 1-2 présente la chaîne de transmission et la configuration de la fixation des pales


sur le moyeu

Figure 1-2 : Transmission par chaine et configuration de la fixation des pales

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 5


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

1.4 Description et caractéristiques des éoliennes

Une éolienne permet de transformer l’énergie cinétique contenue dans les vents en énergie
électrique (figure 1-3). La transformation peut se résumer à partir des étapes suivantes :
- le vent fait tourner les pales de l’éolienne en lui transmettant son énergie cinétique,
- la rotation des pales permet de produire une énergie mécanique qui sera
transformée en énergie électrique grâce à un alternateur,
- il faut ajouter un multiplicateur de vitesse avant la génératrice afin d’accroitre la
vitesse de rotation du rotor,
- un transformateur augmente la tension du courant électrique produit,
- l’énergie électrique produite est ensuite envoyée sur le réseau électrique pour être
utilisée par les consommateurs ou stockée,
- le fonctionnement (arrêt, marche) est géré par un système de contrôle.

Figure 1-3 : Principe de conversion de l’énergie éolienne est énergie électrique

Les éoliennes peuvent être classées en deux grandes catégories :

- Les éoliennes à axe vertical


- Les éoliennes à axe horizontal.

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 6


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

Les éoliennes à axe vertical ont une base très courte allant de 0,1 à 0,5 fois la base la
hauteur du rotor. Leur mécanisme de conversion de l’énergie se trouve plus proche du sol
et est plus accessible pour la maintenance. Les deux types d’éolienne à axe vertical les
plus répandus sont le rotor Savonius et le rotor Darrieus. La figure 1-4 présente une
éolienne de type Darrieus située sur le site de l’UQAT.

Figure 1-4 : Éolienne à axe vertical de type Darrieus présente sur le site de l’UQAT [20]

Les éoliennes à axe horizontal possèdent de 1 à 5 pales bien qu’il est plutôt commun de
rencontrer des éoliennes à 3 pales, car elles offrent un bon compromis entre le rendement,
le coût et la vitesse de rotation. La majorité des éoliennes construites actuellement sont de
type à axe horizontal parallèle au sens du vent.

Figure 1-5 : Éolienne tripale à axe horizontal

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 7


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

1.5 Normes applicables

Lors de la conception d’une éolienne, plusieurs normes doivent être respectées afin
d’obtenir une meilleure fiabilité de celle-ci au moment de sa mise en place. Le respect des
normes permet de suivre les standards rattachés au domaine d’application étudié et ainsi
éviter les accidents. Avant l’installation d’une éolienne, il faut se conformer aux normes
de zonage, du code électrique, du raccordement électrique.

Il existe plusieurs normes attrait aux éoliennes, cependant le projet vise l’aspect de la
conception donc les normes en lien avec la conception d’une éolienne sont les suivantes :

- La hauteur de l’installation ne doit pas dépasser 100 m en zone urbaine


- CAN/CSA-C61400-1, Éoliennes — Partie 1 : Exigences de conception
- CAN/CSA-C61400-2, Aérogénérateurs — Partie 2 : Exigences en matière de
conception des Petits aérogénérateurs

Après avoir réalisé l’étude des besoins et du mandat, la prochaine étape consiste à définir
le cadre théorique et élaborer les hypothèses qui serviront de base aux calculs impliqués
dans les solutions possibles.

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 8


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

Chapitre 2 : Cadre théorique et


élaboration des hypothèses

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 9


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

2.1 Termes conventionnels pour décrire les performances d’une éolienne

2.1.1 Distribution du vent [1]

Les conditions de fonctionnement d’une turbine éolienne dépendent essentiellement des


conditions de vent. Puisque la puissance est fonction de la vitesse du vent (figure 2-1), les
sites sont d'abord choisis en fonction de la constance de la vitesse et de la fréquence des
vents présents. L'efficacité d'une éolienne dépend donc de son emplacement.

Figure 2-1 : Variation de la puissance en fonction de la vitesse vent [14]

2.1.2 Théorie de Betz et coefficient de puissance [2]

La théorie de Betz indique la limite de puissance récupérable du vent. Elle introduit un


coefficient de puissance Cp dans le calcul de la puissance. Ce coefficient représente
l’efficacité de l’éolienne à transformer l’énergie cinétique du vent en énergie électrique. Il
est fonction de la vitesse avant les pales V1 ainsi que la vitesse après les pales V2. La
figure 2-2 présente la variation de l’écoulement autour de la turbine.

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 10


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

Figure 2-2 : Variation de l’écoulement autour de la turbine [2]

La puissance à l’entrée des pales est définie comme suit :

Pentrée =
1 3
Qv1 A (W )
2 (2.1)

Tandis que la puissance à la sortie des pales est définie comme suit :

Psortie =
1
4
( 2 2
)
QA v1 − v 2 (v1 + v 2 ) (W )
(2.2)

Le coefficient de puissance Cp indique le ratio entre la puissance de sortie et d’entrée

Psortie
1 2
(
QA v1 − v 2 (v1 + v 2 )
2
)
Cp = = 4 (2.3)
Pentrée 1 3
Qv1 A
2

Après simplification :

2
1 v  v
C p = 1 −  2  1 + 2 (2.4)
2  v1  v1

Le rapport de vitesses donnant le Cp maximal est le suivant :

v2 1
= (2.5)
v1 3

Finalement,

2
1 1 1
C p , max = 1 −   1 + = 0.5926 (2.6)
2 3 3

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 11


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

Autrement dit, d’après la théorie de Betz, le maximum d’énergie récupérable du vent est
d’environ 59,30%.

Dans le cas d’une éolienne tripale, il a été déterminé que le coefficient de puissance Cp
devrait se situer entre 0,4 et 0,48 tel que le montre la figure 2.3.

Figure 2-3 : Coefficient de puissance des différents types d’éolienne [2]

Après avoir énoncé la théorie de Betz et présenté le coefficient de puissance, il convient de


définir les différentes catégories de puissance dans une turbine éolienne.

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 12


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

2.1.3 Puissances générées par une turbine éolienne [1]

La puissance se divise en trois catégories pour une turbine éolienne, soit : la puissance
récupérable directement du vent, la puissance mécanique et la puissance électrique.

Au niveau de la puissance du vent, elle peut être exprimée par la relation suivante :

1
Ps = CpAρV 3 (2.7)
2

Où A est l’aire balayée par les pales du rotor

En tenant compte du critère de Betz suivant l’équation (2.6) la puissance maximale à


l’arbre s’exprime selon la relation :

8
Ps , max = ρAV 3 (2.8)
27

Il faut aussi préciser que la puissance mécanique varie en fonction des rendements de tous
les éléments mécaniques, qui sont généralement estimés à 95%. Finalement, l’énergie
électrique est générée à partir de l’énergie mécanique par le biais d’un arbre en rotation
qui entraine l’alternateur à haute vitesse.

2.1.4 Courbes de performances

Les courbes de performance peuvent être caractérisées par trois indicateurs qui sont :

- la puissance
- le couple
- les forces de poussée.

Dans le cas d’une éolienne tripale, la plage admissible de valeur peut se lire directement
sur la figure 2-3. La méthode consiste à identifier la plage de valeurs de coefficient de
puissance ou de vitesse spécifique correspondante au type d’éolienne.

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 13


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

2.1.5 Zones de fonctionnement [15]

La courbe de puissance convertie d’une turbine présentée à la figure 2-4 permet de définir
quatre zones de fonctionnement pour l’éolienne suivant la vitesse du vent :

Figure 2-4 : Zone de fonctionnement d’une éolienne [15]

Où V (m/s) et PT (W)

La figure 2-4 peut être interprétée de la façon suivante :

- V1 est la vitesse du vent correspondant au démarrage de la turbine;


- V2 est la vitesse du vent pour laquelle la puissance extraite correspond à la
puissance nominale de la génératrice;
- V3 = 25m/s (vitesse de décrochage)
- zone I (V < V1) la turbine peut tourner mais l’énergie à capter est trop faible;
- zone II (V1 < V < V2) le maximum de puissance est capté pour chaque vitesse de
vent;
- zone III (V2 < V < V3), la puissance disponible devient trop importante; cette zone
correspond au fonctionnement à pleine charge,
- zone IV (V > V3), la vitesse du vent devient trop forte. La turbine est arrêtée et la
puissance extraite est nulle.

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 14


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

2.2 Paramètres caractéristiques des pales [1]

Le rendement, le bon fonctionnement et la durée de vie l’éolienne dépendront de leur


conception. Il est donc primordial de présenter certains de leurs paramètres
caractéristiques :

- le profil
- la corde
- les angles d’attaque et de calage
- les coefficients de portance et de trainée
- les rapports des paramètres caractéristiques
- la distribution de la corde
- le nombre de Reynolds

2.2.1 Profil [1]

Le profil aérodynamique d’une pale correspond à la forme que possède la pale vue en
coupe. Il existe plusieurs classes de profils. Elles sont définies en fonction de la forme du
squelette, du pourcentage d'épaisseur par rapport à la longueur de la corde et de la
symétrie. Le «National Advisory Committee for Aeronautics» (NACA) a fait un travail de
recherche et de classification très important et on peut trouver dans sa documentation les
caractéristiques recherchées pour des profils d’utilisation diverse. La surface supérieure
d’un profil est appelée extrados, tandis que la surface inférieure est appelée intrados
(figure 2-4).

Figure 2-1 : Profil d’une pale à partir d’une vue en coupe

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 15


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

2.2.2 Corde [1]

Les profils d'ailes ont généralement un bord d'attaque arrondi en avant et un bord de fuite
fin sur l'arrière. La distance du bord d'attaque au bord de fuite s'appelle la corde.

2.2.3 Angle d’attaque et de calage et vrillage [1]

La corde du profil sert aussi de référence afin de définir certains angles. Ainsi, l’angle qui
existe entre la corde C et la vitesse de l'air en amont, V s'appelle l'angle d'attaque α. Plus
cet angle est important, plus les filets d'air « streamlines » sont déviés par le profil. De
même, l’angle qui existe entre la corde et le plan de rotation s’appelle angle de calage θ.
La variation de la grandeur de l’angle de calage sert à définir le vrillage d’une pale lorsque
l’angle d’attaque reste constant sur toute la longueur de la pale. La figure 2-5 présente les
angles d’attaque α et de calage θ.

Figure 2-2 : Angles définis à partir de la corde du profil

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 16


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

2.2.4 Coefficients de portance et de trainée [1]

Pour des angles d’attaques faibles, l’écoulement de l’air le long de la pale est laminaire et
est plus rapide sur l'extrados que sur l'intrados. La dépression qui en résulte à l'extrados
crée une force qui aspire la pale vers le haut (l’avant). Cette force s’appelle la portance L
pour «Lift» :

1
L= ρV 2 ACl (2.9)
2

Où Cl représente le coefficient de portance.

Lorsque la surface exposée à la direction de l’écoulement de l’air augmente, une force de


résistance à l’air apparait. Cette force de résistance appelée trainée et notée D pour «Drag»
s’exprime par la relation :

1
D= ρV 2 AC d (2.10)
2

Où Cd représente le coefficient de trainée.

La portance et la trainée s’appliquent au centre aérodynamique du profil, situé à


approximativement 25% la corde. Les coefficients de portance Cl et de trainée Cd
dépendent fortement de l’angle d’attaque α et du profil.

Figure 2-3 : Portance et trainée appliquée au centre aérodynamique

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 17


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

2.2.5 Rapports des paramètres caractéristiques [1]

Plusieurs rapports des paramètres cités précédemment sont souvent utilisés dans la
sélection de profils de pale. Il s’agit notamment :

- De la finesse ou le rapport du coefficient de portance sur celui de la trainée

Cl
finesse = (2.11)
Cd

- Du rapport de l’épaisseur e du profil sur la corde C


épaisseur e
= (2.12)
corde C
- Du rapport µ du rayon local r, vis-à-vis du moyeu, sur le rayon balayé par les pales

r
µ= (2.13)
R

2.2.6 Distribution de la corde [1]

La distribution de la corde des profils définit la géométrie des pales de l’éolienne et est un
facteur déterminant de leur performance. Les pertes en bout de pales sont d’autant
importantes que l’allongement de la pale est faible. La distribution des cordes doit donc
respecter un allongement suffisant pour éviter le gaspillage d'énergie suivant la relation :

16πR
c(µ ) = (2.14)
9C l Z b λ2 µ

Où Zb représente le nombre de pales

La répartition de la portance doit être faite de manière à ce que le maximum de portance


soit concentré le plus loin possible des bouts de la pale.

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 18


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

2.2.7 Nombre de Reynolds [1] [16]

Le nombre de Reynolds sert à identifier les courbes qui permettront de déterminer les
coefficients de portance et de trainée ainsi que les angles d’attaque et de décrochage.

WL
Re = (2.15)
ν
Avec :
W : vitesse relative du vent sur la pale (figure 2-7)

L : longueur caractéristique, dans notre cas la corde de la pale

ν: viscosité cinématique de l’air, ν ≈ 15,10-6 m²/s

La vitesse du vent W est la résultante de la vitesse absolue V (vitesse apparente du vent) et


de la vitesse d’entrainement U. La figure 2-4 présente le triangle de vitesses incluant le
facteur d’interférence axial a et tangentiel a’ qui sont liés respectivement aux vitesses U et
V.

Figure 2-4 : Triangle de vitesses

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 19


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

2.3 Méthodologie de la réalisation du mandat

La méthodologie adoptée est représentée par l’algorithme de la figure 2-5 :

Figure 2-5 : Démarche de la réalisation du mandat

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 20


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

Chapitre 3 Recherche de solutions

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 21


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

3.1 Solutions et hypothèses communes

La première hypothèse concerne la vitesse du vent. Selon l’Atlas canadien d’énergie


éolienne, la moyenne du vent dans la région de l’Abitibi est d’environ 5,5 m/s à 30 m de
hauteur. Cependant, le client ayant spécifié que la vitesse moyenne qu’il a répertoriée est
de 6,1 m/s, dans le cadre du projet, la vitesse moyenne du vent a été fixée à 6 m/s.

De plus, puisque la puissance à l’alternateur doit être de 25kW, il fallait déterminer la


puissance récupérable directement du vent en tenant compte des rendements mécanique et
électrique. La puissance à l’arbre est donc :

Palternateur
Ps =
η A *η m (2.15)

25000(w)
Ps =
0,85 * 0,95

Ps = 30,96 kW

Finalement, l’équation (2.7) permet d’obtenir le rayon de la surface balayée par le rotor :

PS
R=
1 
Cp ρπV 3 
2 

30960 W
R=
1 3
0,44 *  * (1,225 kg / m³) * π * (6m / s ) 
2 

R = 13 m

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 22


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

Il faut préciser que le coefficient de puissance Cp utilisé dans le calcul du rayon a été lu
directement sur la figure 2-2 par identification du nombre de pales de l’éolienne.

Puisque pour une éolienne tripale :

0,40 ≤ Cp ≤ 0,48

Il a été convenu de prendre comme valeur Cp = 0,44 ainsi que la vitesse spécifique λ
correspondante sur la figure 2-2, soit λ = 6. La vitesse de rotation des pales a pu être
obtenue à partir de :

ωR
λ= (2.10)
V

Ainsi,

6 * (6 m / s )
ω= = 2,77 rad / s
13 m

et,

ω * 30
N= = 26,44 RPM
π

Les hypothèses communes peuvent être récapitulées dans le tableau 3-1 :

Tableau 3-1 : Récapitulatif des hypothèses communes aux solutions envisagées

Métrique Impérial
Diamètre (aire balayée) 13 m 42,65 pi
Longueur pale 12 m 39,37 pi
Diamètre moyeu 2m 6,57 pi
Coefficient de puissance 0,44 -
Vitesse spécifique (Tip ratio) 6 -
Puissance requise 30,96 kW 41,52 Hp
Vitesse de rotation des pales 26,44 tr/min -

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 23


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

3.1.1 Solution no. 1- Pale de profil NACA-2512

Tel que mentionné dans la formulation du mandat, le profil de type Göttingen 548 a été
suggéré pour la fabrication des pales. Cependant, les informations précises sur les
paramètres aérodynamiques du profil étant pratiquement inexistantes, il a été convenu de
le remplacer par le profil NACA 2512 possédant des caractéristiques similaires. La
comparaison des profils est présentée au tableau 3-2 :

Tableau 3-2 : Comparaison des caractéristiques des profils NACA 2512 et Göttingen 548

NACA 2512 Göttingen 548


Épaisseur (% de la corde) 12 11,900
Cambrure (% de la corde) 2 2,300
Angle du bord de fuite (degré) 14,511° 14,066°
Épaisseur de l'intrados(%) 41,468 77,546
Portance maximale (CL) 1,214 1,208
Maximum (L/D) 49,786 46,818

Figure 3-1 : Profil NACA 2512 [21]

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 24


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

3.1.2 Solution no. 2 - Pale de profil NACA-4412


Les tracés de profil sont obtenus à partir de calculs théoriques et de tests en soufflerie. La
N.A.C.A a testé et publié des profils d’ailes destinés à l’aviation, cependant ces profils
sont utilisés pour des pales en raison de leurs caractéristiques aérodynamiques. Les noms
des profils, ici composés d’une série de quatre chiffres, possèdent la signification
suivante :

• Le premier chiffre exprime la cambrure en pourcentage de la corde


• Le second chiffre indique la position de la cambrure maximale en dixième de la
corde
• Les deux derniers chiffres représentent l’épaisseur relative en pourcentage de la
corde.

Ainsi, le profil NACA 4412 a une cambrure relative de 4 % dont la valeur maximale se
situe à 4% de la corde et possède une épaisseur relative de 12 % de la corde.

Tableau 3-3 : Caractéristiques du profil NACA 4412

NACA 4412
Épaisseur (% de la corde) 12,0
Cambrure (% de la corde) 4,0
Angle du bord de fuite (degré) 14,4°
Épaisseur de l'intrados (%) 76,1
Portance maximale (CL) 1,507
Maximum (L/D) 57,209

Figure 3-2 : Profil NACA 4412 [21]

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 25


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

3.1.3 Solution no. 3 - Pale de profil NACA-4418


Tout comme le profil NACA 4412, le profil NACA 4418 a une cambrure relative de 4 %
dont la valeur maximale se situe à 4% de la corde sauf qu’il possède une épaisseur relative
de 18 % de la corde.

Tableau 3-4 : Caractéristiques du profil NACA 4418

NACA 4418
Épaisseur (% de la corde) 18,0
Cambrure (% de la corde) 4,0
Angle du bord de fuite (degré) 21,5°
Épaisseur de l'intrados (%) 27,8
Portance maximale (CL) 1,797
Maximum (L/D) 44,447

Figure 3-3 : Profil NACA 4418 [21]

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 26


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

3.2 Critères d’évaluation

Les critères d’évaluation utilisées dans la matrice de décision sont les suivants :

- Matériaux,
- Paramètres aérodynamiques (e/C, Cl/Cd, présence de turbulences à l’écoulement),
- Fabrication,
- Installation.

La pondération du critère des matériaux se base sur le coût du matériel et du poids utilisés
pour la fabrication des pales. Au niveau de la fabrication, on pourra mettre l’emphase sur
l’impact que peut avoir la complexité de la géométrie dans la fabrication des pales ou
encore de la complexité du procédé qui sera requis. Finalement, le critère d’installation de
la solution permet de quantifier la facilité d’installation des pales.

Certains critères n’ont pas été pris en compte dans la matrice. Il s’agit entre autres du
critère d’émission de bruit et celui de sécurité (dans l’utilisation). Le critère de bruit
n’étant pas quantifiable autrement qu’à travers des simulations du rotor, il n’était pas
possible d’en tenir compte. Il en est de même du critère de sécurité pour les pales. Étant
donné que les pales font partie d’une installation complète (éolienne) et ne seront pas
manipulées directement par des personnes, il n’était pas possible d’intégrer ce critère dans
la matrice.

Cependant, il est bon de préciser que la distance sécuritaire du bas du rotor par rapport au
sol « ground clearance » a été prise en compte dans la conception.

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 27


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

3.3 Matrice de décision

Le barème ainsi que la matrice de décision incluant les critères d’évaluation et la


pondération qui leur est attribuée sont présentés dans le tableau qui suit :

Tableau 3-5 : Barème utilisé pour la matrice

Pondération en
Critère Barème
pourcentage
Repère quantitatif Résultat
Détaillée Générale
ou qualitatif chiffré
1. Matériaux 30%
1.1 – Coût 60% Faible 100%
(estimé au volume de la pale) moyen 80%
élevé 40%
1.2 – Poids 40% Faible 100%
moyen 80%
élevé 40%
2. Paramètres aérodynamiques 30%
2.1 - Rapport e/c 40% Section 3 100%
Section 4 80%
Section 2 60%
Section 1 40%
Section 5-6-7 20%
2.2 - Rapport CL/CD 40% Élevé 100%
moyen 80%
Faible 40%
2.3 Turbulences à 6m/s 20% Absence 100%
(en simulation d'écoulement) Présence 0%

3. Fabrication 20%
3.1 - Complexité 80% Faible 100%
de la géométrie moyen 80%
Élevé 40%
3.2 - Complexité du procédé 20% Faible 100%
moyen 80%
Élevé 40%
4. Installation 20%
4.1 – Simplicité 100% Élevé 100%
moyen 80%
Faible 40%

La matrice ayant été définie, il faudrait élaborer les solutions et attribuer la pondération
adéquate afin de pouvoir retenir une solution finale.

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 28


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

Chapitre 4 Élaboration des solutions

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 29


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

4.1 Comparaison des paramètres aérodynamiques des solutions

Afin de pouvoir évaluer les différentes solutions suivant les critères relatifs aux paramètres
aérodynamiques de la matrice de décision, elles ont été regroupées dans un tableau les
caractéristiques impliquées :

Tableau 4-1 : Différents paramètres aérodynamiques des trois solutions

NACA 2512 NACA 4412 NACA 4418


e/C (%) 11,979 12 18
Finesse : maximum (L/D) 49,786 57,209 44,447
Angle d'attaque (max Cl/Cd) 5,5 5,5 6,5

Le profil NACA4412 possède donc la plus grande finesse, cependant son rapport
épaisseur sur corde est inférieur à celui du profil NACA 4418. L’objectif visé étant de
générer le maximum de portance avec le minimum de traînée, les figures 4-1 et 4-2 ont
aidé à identifier la dépendance entre les profils et leurs finesses respectives.

Figure 4-1 : Classification des profils de pales suivant le rapport épaisseur sur corde[23]

Les profils NACA 2512 et 4412 sont de section 2 tandis que le profil 4418 est de section
3. La figure 4-2 ci-dessous permet de conclure que le profil NACA 4418 aura la plus
petite valeur de trainée des trois profils.

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 30


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

Figure 4-2 : Trainée en fonction du rapport épaisseur-corde [23]

Le tableau 4-1 indique aussi que l’angle d’attaque du profil NACA 4412 est inférieur à
celui du profil NACA 4418. Puisque la vitesse moyenne du vent sous laquelle l’éolienne
va opérer est connue, des simulations ont été effectuées au niveau de l’écoulement pour
ces deux profils à leurs angles d’attaques respectifs pour un vent incident de 6 m/s.

4.2 Simulations de l’écoulement sur les profils à l’aide du logiciel ANSYS


FLUENT

Les simulations ont pour but d’appuyer nos fondements théoriques au niveau du choix du
profil de pales. L’écoulement sur les profils NACA4412 et NACA4418 a été simulé sous
un vent incident de 6 m/s avec leurs angles d’attaque respectifs de 5,5 et 6,5 degrés. Les
observations visaient à déceler la présence de turbulences au bord de fuite et la distribution
de pression au niveau de l’extrados et de l’intrados.

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 31


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

Les différentes étapes accomplies dans la réalisation de la simulation de chaque profil


sont :

- préparation de la géométrie
- création et maillage du volume de contrôle (distribution du vent autour du profil)
- préparation de l’analyse avec FLUENT
- essais de convergence de la solution
- affichage des résultats

La préparation de la géométrie a consisté essentiellement à importer des points dans le but


de tracer les profils. Une fois la géométrie importée et le volume de contrôle créés, un
maillage fut créé afin d’analyser l’écoulement autour du profil. Un maillage de type « c-
mesh » est généralement utilisé. Il est créé en divisant le volume de contrôle en 4 parties,
soit 2 quarts de cercle et 2 rectangles. Une fois complétée, le volume à l’allure générale
d’un « C ». L’étape du maillage est cruciale dans la mesure où un mauvais maillage peut
compromettre la validité des résultats.

Figure 4-3 : Vue élargie du maillage du profil NACA4412 dans le volume de contrôle

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 32


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

En ce qui concerne la convergence, quatre équations différentielles dans un courant


laminaire incompressible à trois dimensions sont résolues simultanément, par itérations.
Ces équations expriment la continuité et les vitesses d’écoulements suivant les 3 axes X, Y
et Z.

Il faut préciser qu’initialement, la géométrie des profils fut préparée en leur imputant
directement leurs angles de calages respectifs dans le volume de contrôle (pour tenir
compte du vrillage). Cependant, plusieurs difficultés sont survenues notamment au niveau
du maillage et de la convergence. Finalement, après une vingtaine d’heures d’essais-
erreur, la solution optée consistant à corriger l’angle d’incidence du vent de manière à
compenser l’angle de calage des profils.

Les figures 4-4 et 4-5 présentent respectivement les simulations au niveau de la


distribution de pression sur les profils NACA 4412 et NACA 4418, tandis que les figures
4-6 et 4-7 présentent l’écoulement sur les deux profils. Les paramètres utilisés sont
présentés dans le tableau 4-2. Les simulations ont servi majoritaire à pondérer le critère
« turbulence » de la matrice de décision.

Tableau 4-2 : Paramètres de la simulation

Air
Nature du fluide ρ = 1,225 kg/m³
µ=1,7894e-05 kg/m*s
Type d’écoulement Laminaire
NACA4418 - 6 m/s à 6,5 degrés
Vitesse d’entrée de l’écoulement
NACA4412 - 6 m/s à 5,5 degrés
Critère de convergence 0,000001

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 33


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

Figure 4-4 : Distribution de pressions sur le profil NACA 4412 pour un vent de 6m/s

Figure 4-5 : Distribution de pressions sur le profil NACA 4418 pour un vent de 6m/s

Les gradients de pression sur le profil NACA 4412 sont plus prononcés à l’extrados, ce
qui aurait pu être un bon point puisque la dépression améliore la portance. Sauf qu’on voit
que la pression à l’intrados vient l’équilibrer. En revanche, sur le profil NACA4418, les
gradients de pression à l’intrados ne permettent pas d’annuler l’effet de la dépression à
l’extrados. En conclusion, le profil NACA4418 possède un meilleur comportement à l’issu
de la simulation sur les pressions.

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 34


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

Figure 4-6 : Écoulement sur le profil NACA 4412

Figure 4-7 : Écoulement du vent sur le profil NACA 4418

On remarque l’apparition de tourbillons au niveau du bord de fuite sur le profil


NACA4412. Cependant, vu la vitesse impliquée (6m/s), cela est probablement dû au fait
qu’il n’était pas possible d’atteindre une convergence durant la simulation sur ce profil. En
revanche, sur le profil NACA4418, il y a une distribution de vitesse qui se rapproche des
résultats théoriques attendus.

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 35


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

4.3 Choix de la solution finale

La matrice décision est présentée dans le tableau 4-3 qui suit :

Tableau 4-3 : Matrice de décision servant au choix de la solution finale

NACA 4412 NACA 4412 NACA 4412 NACA 4418 NACA 4418 NACA 4418
F.V F.V + Rem FV + F.C F.V F.V + Rem F.V + F.C
1. Matériaux 30% S-T 80% S-T 76% S-T 64% S-T 80% S-T 76% S-T 64%
1.1 - Coût
60% 80% 100% 40% 80% 100% 40%
1.2 - Poids 40% 80% 40% 100% 80% 40% 100%

2. Paramètres
30% S-T 84% S-T 84% S-T 84% S-T 92% S-T 92% S-T 92%
aérodynamiques

2.1 - Rapport e/c 40% 60% 60% 60% 100% 100% 100%

2.2 - Rapport
40% 100% 100% 100% 80% 80% 80%
CL/CD

2.3-Turbulences 20% 100% 100% 100% 100% 100% 100%

3. Fabrication 20% S-T 88% S-T 100% S-T 96% S-T 88% S-T 100% S-T 96%
3.1 - Complexité
de la géométrie 80% 100% 100% 100% 100% 100% 100%

3.2 - Complexité 20% 40% 100% 80% 40% 100% 80%


du procédé

4. Installation 20% S-T 100% S-T 100% S-T 100% S-T 100% S-T 100% S-T 100%
4.1 - Simplicité
100% 100% 100% 100% 100% 100% 100%

Total 87% Total 88% Total 84% Total 89% Total 90% Total 86%

Matériaux : F.V pour Fibre de verre; Rem pour remplissage; F.C pour Fibre de carbones

Pondération : S-T pour Sous-Total

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 36


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

Finalement, après avoir tenu compte des critères d’évaluation, la solution qui obtient le
plus grand total est celle qui sera retenue. Il s’agit de la solution 2 : le profil NACA4418
en fibre de verre avec remplissage ayant les spécifications suivantes :

Tableau 4-4 : Paramètres aérodynamiques du profil NACA4418

NACA 4418
Épaisseur (% de la corde) 18,0
Cambrure (% de la corde) 4,0
Angle du bord de fuite 21,5o
Épaisseur de l'intrados (%) 27,8
Angle d’attaque optimal 6,5o
Maximum (L/D) 44,447

Le profil NACA4418 sera donc utilisé dans la conception de la pale.

4.4 Distribution de la corde du profil NACA4418

Le diamètre de la surface balayée étant de 13 mètres, longueur de la pale est évaluée à


partir de la relation :

R = longueur de la pale + rayon du moyeu

(4.1)

Finalement,

Longueur de la pale = 12 m

Rayon du moyeu =1,1m

Le dimensionnement de la pale consiste principalement à déterminer la distribution de la


corde sur toute sa longueur ainsi que l’angle de calage θ pour le vrillage tel que l’illustre la
figure 4-8.

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 37


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

Le concept de «design» utilisé consiste à conserver l’angle d’attaque α et le coefficient de


portance CL constants sur toute la longueur de la pale. Ce choix de conception permet
d’obtenir une éolienne à pas fixe.

La longueur de la pale a donc été divisée en 17 stations et pour chacune d’entre-elles,


l’angle de vrillage ainsi que la corde ont été calculés. Il a fallu faire appel aux notions de
triangle de vitesses et de facteurs d’interférence axial et tangentiel (figure 2-6).

En supposant que le facteur d’interférence axiale a est optimal (relation 4.2), les facteurs
d’interférence tangentiels spécifiques aux stations ont été calculés aux rayons locaux r en
nous basant sur l’équation (2.13).

1
a= = 0,33 (4.2)
3

2
a′ = (4.3)
3λ µ 2
2

On peut ainsi évaluer l’angle βm (figure 2-7) à partir de la relation :

1− a
tan β m = (4.4)
λµ (1 + a ′)

Finalement, le calcul de la corde c pour chaque station s’exprime comme suit :

16πR
c(µ ) = (4.5)
9C l Z b λ2 µ

L’angle de calage correspondant au vrillage de la station devient :

θ = βm −α (4.6)

L’angle d’attaque α optimal à utiliser correspond à l’angle pour lequel la finesse est
maximale (meilleur rapport portance/traînée). Pour cela, les courbes de rapports pour

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 38


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

différents nombres de Reynolds Re ont été tracées et lu directement sur le graphique


(figure 4,8).

Figure 4-8 : Finesse du profil en fonction de l’angle d’attaque

Ici, pour un nombre de Reynolds maximal de 100000, l’angle d’attaque obtenue est de 6,5
degrés. L’étape qui suit consiste à déterminer le CL et le CD correspondant à un angle
d’attaque. Pour cela, il suffit de tracer sur la figure 4-9 une droite verticale (rouge) passant
par l’angle d’attaque jusqu'à la courbe de Reynolds puis de projeter horizontalement sur
l’axe Y qui représente les valeurs de CL.

Il est important de préciser que sur les valeurs de Re sur la figure 4-9 sont de l’ordre de
106 parce qu’ils ont été obtenus pour l’aviation (ailes). Cependant, ces mesures sont
valables pour des pales éoliennes si on utilise un ordre de grandeur proportionnelle :
seconde valeur de Re sur la figure 4-8, seconde valeur de Re sur la figure 4-9 (seconde
valeur en termes de grandeur).

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 39


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

Figure 4-9 : Lecture du coefficient de portance à partir des polaires du profil [21]

On procède de la même manière pour obtenir le coefficient de trainée Cd. La polaire est
présentée à l’annexe II.

Le nombre de Reynolds se calcule à partir de la relation (2.15) avec comme longueur


caractéristique, la corde minimale et maximale sur toute la longueur de la pale.

Ainsi,

256538 ≤ Re ≤ 469230

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 40


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

Pour des longueurs de corde variant entre :

0,667 m ≤ c ≤ 1,788 m

Finalement, à l’aide d’un tableur Excel, les différentes valeurs de la corde et de l’angle de
calage ont été déterminées et regroupées dans le tableau 4-5 :

Tableau 4-5 : Distribution de la corde pour les différentes stations de la pale

Interférence Corde
Pourcentage Rayon r Angle de
tangentielle βm théorique
du rayon local calage θ
a' (m)
1 (bout) 12 0,019 6,26 0 0,680
0,95 11,4 0,021 6,57 0,1 0,745
0,9 10,8 0,023 6,92 0,4 0,809
0,85 10,2 0,026 7,3 0,8 0,874
0,8 9,6 0,029 7,73 1,2 0,938
0,75 9 0,033 8,2 1,7 1,003
0,7 8,4 0,038 8,74 2,2 1,068
0,65 7,8 0,044 9,35 2,8 1,132
0,6 7,2 0,051 10,04 3,5 1,197
0,55 6,6 0,061 10,83 4,3 1,261
0,5 6 0,074 11,75 5,2 1,326
0,45 5,4 0,091 12,81 6,3 1,390
0,4 4,8 0,116 14,05 7,5 1,455
0,35 4,2 0,151 15,49 9 1,520
0,3 3,6 0,206 17,16 10,7 1,584
0,25 3 0,296 19,01 12,5 1,649
0,2 2,4 0,463 20,89 14,4 1,713
0,15 1,8 0,823 22,21 15,7 1,778
0,10 (pied) 1,2 1,852 22,21 15,7 1,778

4.5 Vrillage [22]

On obtient finalement pour chacune des 17 stations sur la longueur de la pale des angles
de vrillage allant de 0,07 degré en bout de pale jusqu’à 15,7 degrés au pied de la pale
(figure 4-10). La courbure se rapproche des modèles théoriques obtenus dans des
conceptions optimales (figure 4-11).

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 41


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

Figure 4-10 : Vrillage de la pale sur toute la longueur

4.6 Conception mécanique rattachée à la solution finale

4.6.1 Distribution des forces

Les différents efforts (forces) appliqués sur la pale sont :

- la portance exprimée par l’équation (2.9),


- la trainée D exprimée par l’équation (2.10),
- la force générée par la rotation des pales qui se décompose en une force axiale Fa
et une force tangentielle Fu
- La force centrifuge engendrée par la rotation des pales,
- Le moment engendré par la rotation des pales

La force tangentielle Ft fournit la poussée utile sur l’arbre du rotor tandis que la force
axiale ne fait que charger la structure.

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 42


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

Figure 4-11 : Distribution de la force axiale et tangentielle

Puisque la pale est divisée en plusieurs stations et que certains paramètres varient le long
de la pale, il est d’usage de calculer ces efforts au rayon moyen Rm du rotor.

Rt2 + Rh2
Rm = (4.7)
2

Avec Rt = rayon balayé et Rh = rayon du moyeu

Ainsi, on obtient :

Rm =
(13m )2 + (1.029m )2 = 9,22 m
2

De plus, les paramètres suivants seront utilisés dans tous les calculs subséquents :

ρ =1,225 kg/m³, c = 1m, Cl = 0,95, Cd = 0,0175, et les facteurs d’interférence a et a’ sont


a=0,33 et a’ = 0,036.

Ainsi, les équations (2.9) et (2.10) permettent de calculer la portance et la trainée :

1
L= ρV 2 ACl
2

* (1,225kg / m³) * (6m / s ) * π * (9,22m ) * 0,95 = 5594,27 N


1
L=
2 2

De la même manière,

1
D= ρV 2 ACd
2

* 1,225kg / m³ * (6 m / s ) * π * (9,22m ) * 0,0175 = 103,05 N


1
D=
2 2

Et la vitesse relative du vent Wm peut être évaluée suivant la relation :

Wm = V12 (1 − a ) 2 + R 2ω 2 (1 + a ' ) 2
(4.8)

Wm = (6 m / s ) (1 − 0,33) 2 + (13m ) * (2,67m / s ) (1 + 0,036) 2 = 21,01 m / s


2 2 2

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 43


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

La force axiale par unité de longueur étant:

ρWm2 c(C L cos β m + C D sin β m )


Fa = (4.9)
2

Et la force tangentielle par unité de longueur s’exprimant par:

ρWm2 c(C L sin β m − C D cos β m )


Fu = (4.10)
2

On obtient,

Fa =
(1,225 kg / m³)* (21,2 m / s)² * (1 m) * (0,95 cos(8,63°) + 0,0175 sin (8,63°)) = 254,90 N / m
2

Et,

Fu =
(1,225 kg / m³)* (21,2 m / s)² * (1 m) * (0,95 sin (8,63°) − 0,0175 cos(8,63°)) = 33,90 N / m
2

De plus, la relation permettant, d’exprimer la puissance à l’arbre en fonction du couple


produit par le profil s’exprime par :

Ps ≈ rm * Fum * ∆r * ω * Z b (4.11)

Et les forces Fa et Fu doivent être multipliés par la longueur de pale en contact avec le
vent pour exprimer la force totale créée par la rotation des pales :

FTotale ,axiale = Fa * rt * Z b
(4.12)

FTotale, tan gentielle = Ft * rt * Z b


(4.10)

Ainsi,

FTotale ,axiale = 254,90 N / m *13 m * 3 = 9940,93 N

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 44


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

FTotale , tan gentielle = 33,90 N / m *13 m * 3 =1321,93 N

La force centrifuge engendrée par la rotation des pales se calcule de la façon suivante :

 πN 
2
m pale *V 2 tan gentielle
Fc = = m pale * Dc.g   (4.11)
Dc.g  30 

m pale = 250kg (la masse de chaque pale est calculé en annexe VII )

Où, Dc.g est la distance entre le centre de l’arbre et son centre de gravité

 π * 27 RPM 
2

Fc = 250 kg * 2,535m  = 5066,44 N


 30 

En considérant une charge répartie sur la longueur de la pale, le moment maximal est
calculé au point de l’encastrement. La charge répartie étant la force ayant le plus d’effet
sur la pale, soit la force axiale, le moment maximal se calcul comme suit :

Figure 4-12 : Représentation de la charge répartie sur la pale [27]

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 45


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

wl ²
M max = (4.12)
2

254,90 N / m * (13m )²
M max = = 21539,05 N ⋅ m
2

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 46


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

4.6.2 Dimensionnement de l’arbre [1]

La grosseur de l’arbre est déterminée à partir des deux étapes suivantes :

- Application du code ASME pour trouver une première approximation du diamètre


- Application du code Von Mises-Hencky en imposant le facteur de sécurité désiré
afin d’obtenir la valeur du diamètre

La figure 4.-13 illustre la représentation du système de l’arbre avec les roulements :

Figure 4-13 : Configuration de l’arbre [27]

Le code ASME s’exprime suivant la relation :

( )
1/ 3
 5,1 
(Cm * M )2 + (Ct * T )2
1/ 2
d = 
 Sp  (4.13)

Où,

Cm, Ct : facteur de charge (MPa)

[
Sp = b * min(0,18S ut ;0,30 S y ) ] (MPa)
Sut : résistance du matériau à la traction (MPa)

Sy : résistance du matériau à l’écoulement (MPa)

b : constante de concentration de contraintes

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 47


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

T : couple de torsion maximal (N.m)

M : Moment fléchissant résultant maximal (N.m)

le couple en torsion T s’exprime suivant :

Ps
T=
ω (4.14)

De plus, le code Von Mises-Hencky s’énonce suivant la relation :

π * d³
F .S =
  F * d 2 3 
 + (Tm ) M + (Ta )
  2 23 2 

  8  4 4 
32  + 
Su Se
 
 
  (4.15)

Pour des raisons de concisions, les calculs relatifs au diamètre de l’arbre suivant les deux
méthodes ont été regroupés à l’annexe VI

On obtient donc selon le code ASME

d = 0,096 m = 96,16 mm

Et selon la théorie de Von Mises-Hencky, en itérant avec le logiciel Excel, le diamètre le


plus proche d’un FS de 1,5 est de 114,42 mm

Finalement, le diamètre de l’arbre est :

d = 115 mm = 4,5 po

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 48


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

4.6.3 Choix des roulements [1]

Pour effectuer la sélection des roulements, il faut déterminer les charges axiales et radiales
agissant sur le système afin de trouver le taux de charge dynamique:

Figure 4-14 : Représentation de la charge radiale

Figure 4-15 : Représentation de la charge axiale

1a
 N * H 10 
C = Re  d 
 33 1 3 * 500  (4.16)

Où,

Nd : vitesse de rotation désirée (tr/min),

H10 : nombre d’heures d’opération désirées à une fiabilité de 90% selon L’AFBMA,

a = 10/3 (roulements à rouleaux),

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 49


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

et,

Re = max(V * Fr ; X * V * Fr + Y * Fa ) (4.17)

Avec :

Fr : force radiale appliquée (N)

Fa : force axiale appliquée (N)

V=1 (bague intérieure tourne)

V=1,2 (bague extérieure tourne)

Finalement, après calculs (annexe VII) le chargement dynamique est :


3 / 10
 27 RPM * 80 000 
C = 52 188,93 N   = 224,57 kN
 33 1 3 * 500 

Et le chargement statique est :

C0 = Re = 52 188,93 N = 52,19 kN

4.6.4 Choix du multiplicateur de vitesse

Les paramètres du multiplicateur de vitesse sont regroupés dans le tableau suivant :

Tableau 4-6 : Paramètres de fonctionnement pour le multiplicateur de vitesse

Puissance à l’arbre d’entrée (kW) 31


Vitesse de rotation de l’arbre à l’entrée (RPM) 27
Vitesse de rotation de l’arbre à la sortie (RPM) 1800
Configuration des arbres Parallèle
Type de choc Modéré
Utilisation quotidienne 10 heures et +

Le multiplicateur de vitesse sélectionné est le modèle QHPD3RLN45 de marque


Browning. La fiche descriptive est présentée à l’annexe VII)

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 50


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

Chapitre 5 Modélisation de la solution


finale

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 51


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

Afin de pouvoir simuler la solution retenue, l’analyser et fournir des plans de fabrication,
elle a été modélisée à l’aide du logiciel Autodesk Inventor. Les coordonnées du profil de
pale NACA4418 ont été utilisées pour tracer le contour au pied de pale, puis pour chacune
des stations définies dans le tableau 4-5, l’angle de vrillage a appliqué.

5.1 Modélisation de la pale et du moyeu

La figure 5-1 présente la pale et le moyeu modélisés.

Figure 5-1 : capture d’écran de la pale d’éolienne modélisée

Comme le montre la figure 5-1, le moyeu est tri-cylindrique et chacune des pales peut être
insérée dans un des cylindres.

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 52


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

Les caractéristiques de la pale et du moyeu sont résumée dans le tableau

Tableau 5-1 : Caractéristiques du rotor

Pale Moyeu tri-cylindrique


Matériaux Fibre de verre et T-Foam Fer forgé
Masse 250 kg 870 kg
Dimensions Longueur = 12 m Diamètre = 2,2 m
Épaisseur max = 0,32 m épaisseur = 0,850 m
Corde max = 1,788 m

5.2 Assemblage du rotor

La figure 5.5 présente le rotor qui est composé des trois pales et du moyeu.

Figure 5-2 : Vue en perspective du rotor sans déflecteur

La figure 5-2 présente un rotor sans déflecteur afin d’avoir une image représentative de
l’assemblage.

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 53


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

Chapitre 6 Éolienne et environnement

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 54


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

6.1 Santé et sécurité

La santé et la sécurité peuvent se diviser en deux parties dans le cadre des éoliennes, soit
les risques liés à la construction et la maintenance ainsi que les risques liés au
fonctionnement de l’éolienne.

Premièrement, les risques les plus élevés lors de l’élévation d’une éolienne sont dus aux
manipulations de pièces mécaniques en mouvement. Les personnes à risque sont les
travailleurs qui exécutent les manipulations des pièces à plusieurs dizaines de mètres de
hauteur. Pour réduire les risques, il est préférable d’effectuer l’installation de l’éolienne
lorsque les conditions météorologiques sont favorables. De plus, lorsqu’une personne doit
travailler en hauteur pour l’installation, celle-ci doit s’attacher à l’aide d’un harnais de
sécurité et d’une ligne de vie (câble en acier) pour se protéger contre les chutes
éventuelles. D plus, lors des maintenances, le rotor doit être immobilisé par un système de
freinage.

Deuxièmement, les risques liés au fonctionnement de l’éolienne sont les probabilités de


bris de pale. Si un morceau se détache de l’éolienne, cela peut engendrer des blessures
graves advenant le contact avec une personne à proximité. Au niveau de la santé, les
éoliennes produisent des basses fréquences. Les basses fréquences peuvent avoir des effets
néfastes sur la santé humaine, mais dans le cas des éoliennes elles demeurent inoffensives.

Une fois encore, il est bon de préciser qu’une distance sécuritaire du bas du rotor par
rapport au sol « ground clearance » doit être respectée dans la conception du mat de
l’éolienne.

6.2 Impacts environnementaux

À défaut de présenter une liste exhaustive d’impacts que peuvent avoir les éoliennes, en
général, sur l’environnement, nous nous contenterons de citer quelques impacts
spécifiques au projet.

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 55


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

6.3 Impact positif

La production d’électricité par l’éolienne aura pour avantage d’utiliser une source
d’énergie renouvelable. Aussi, elle évitera d’avoir recours à des sources d’énergie fossile
émettant des gaz à effet de serre (charbon, gaz, fioul).

6.4 Impacts négatifs

La plupart des impacts négatifs généralement recensés sont attribués aux parcs éoliens.
Dans le cadre du projet, il faut citer :

- L’incidence de l’aménagement sur la faune et la flore


- Le bruit généré par les installations (s’il est au-dessus de 50 dB)

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 56


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

Conclusion
Dans le cadre de ce projet, la conception des pales de l’éolienne a été faite de manière à
pouvoir tirer suffisamment d’énergie du vent pour fournir 25 kW à la sortie de
l’alternateur.

Plusieurs simulations ont été effectuées, à l’aide du logiciel Ansys FLUENT, sur différents
profils de pale dans le but d’observer la distribution de pressions et de vitesses. Ces
simulations ont surtout permis de sélectionner le profil ayant les meilleures performances
aérodynamiques sous les conditions de fonctionnement réel de l’éolienne. Les résultats
obtenus à l’issus des simulations devait présenter une dépression à l’extrados
suffisamment importante pour obtenir le meilleur rapport de la portance sur la trainée.

Une fois le profil sélectionné, il a fallu dimensionner les pales, le moyeu ainsi que l’arbre
et aussi effectuer la sélection des roulements et du multiplicateur de vitesse. Finalement,
les pales ainsi que le moyeu ont été modélisé à l’aide du logiciel Autodesk INVENTOR
afin d’obtenir les plans des différents éléments du rotor.

Cette étude a permis d’identifier les différents paramètres aérodynamiques à prendre en


compte dans la conception des pales d’une éolienne ainsi que les éléments de conception
d’une turbomachine. De plus, la méthodologie utilisée dans la réalisation des simulations à
l’aide d’Ansys pourra être réutilisée dans des projets futurs pour l’analyse des
performances d’une turbomachine.

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 57


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

Modifications pertinentes et
recommandations

La conception d’une éolienne doit prendre en compte beaucoup de facteur à la fois et


celle-ci nécessite une étude approfondie. Plusieurs éléments du mandat n’ont plus être
complété par manque de temps. Cependant, ces éléments sont des paramètres importants
en ligne de compte dans la conception d’une éolienne.

Réduction du bruit produit par les pales

L’émission de bruit est un facteur important pouvant nuire à la réussite d’une implantation
d’une éolienne. La conception d’une pale moins bruyante peut être un atout très important.
La pale pourra être éventuellement modifié pour réduite son émission de bruit

Conception d’un système de freinage

La présence d’un frein est indispensable dans la nacelle de l’éolienne pour éviter les bris
matériels. Habituellement, le système de contrôle indique à l’éolienne quand démarrer et
arrêté le rotor. La conception d’un système de freinage est donc à prévoir pour permettre
un freinage de l’arbre avant le multiplicateur de vitesse pour éviter l’emballement des
pales lors de vents supérieurs à la limite acceptable pour le rotor.

Analyse structurale, analyse en fatigue et analyse vibratoire [2]

L’analyse structurale, l’analyse en fatigue et l’analyse vibratoire sont essentielles pour


évaluer la résistance du rotor pour une durée de vie donnée. Le vent n’étant pas constant,
cela entraine l’éolienne dans une mode oscillatoire créant un phénomène de fatigue et la
possibilité de vibrations.

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 58


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

Choix des matériaux de la pale [28]

Dans le cadre du projet les matériaux de la pale ont été imposés afin d’obtenir une masse
approximative de la pale et ainsi effectuer les calculs se rattachant aux éléments
mécaniques. Cependant, il existe une multitude de possibilités pour les matériaux utilisés
pour la fabrication des pales en composites comme l’indique le tableau qui suit :

Matériaux
-résine polyester
Matrice de résine -résine vinylester
-résine époxy
-fibre de verre
Fibre -fibre de carbone
-fibre d’aramide
-mousse composite
-thermoplastique
Cœur de la pale -aluminium alvéolé
- Nomex alvéolé
-bois

L’aspect économique et la résistance des pales sont les facteurs déterminants dans le choix
des matériaux.

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 59


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

Distribution de la corde [23]

Il y a plusieurs approches quant à la distribution de la corde lors de la conception de la


pale. Étant donné la vitesse plus faible au pied de la pale, cette diminution doit être
compensée par une augmentation de surface pour respecter la distribution de la portance.

Dans le cadre du projet, la conception de la pale a été initialement effectuée à partir de


l’approche optimale. Cependant, la corde au pied de la pale étant trop grande par
conséquent une approche linéaire a été privilégiée. Aussi, il serait pertinent d’expérimenter
les deux autres approches pour comparer les écarts de performance entre les pales.

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 60


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

Bibliographie
[1] W.PENG, William (2008), Fundamentals of turbomachinery, 1er édition ,Wiley, 369 p.
[2] HAU, Erich (2005), Wind Turbines: Fundamentals, Technologies, Application,
Economics, 2e édition, Springer, 783 p.

[3] OBER, Erick, D.JONES, Franklin et al., (2008), Machinery’s handbook, 28e édition.,
Industrial Press Inc., 2704 p.

[4] F.MANWELL, James, G.MCGOWAN, Jon et al., (2010), Wind Energy Explained:
Theory, Design and Application, 2e édition, Wiley, 704 p.

[5] ANDERSON, John, (2006), Fundamentals of Aerodynamics, 4e édition, Mcgraw Hill


Higher Education, 1008 p.

[6] KERMODE, A.C, FÉMINIER, Didier (2001), Mécanique du vol, 2e édition traduis,
Modulo Inc., 456 p.

[7] BURTON, Tony, SHARPE, David et al. (2001), Wind Energy Handbook, 1er édition,
Wiley, 642 p.

[8] DROUIN, Gilbert, GOU, Michel et al., (1988), Éléments de machines, 2e édition.,
Montréal, Presses internationales Polytechnique, 544 p.

[9] (2010), Handbook of Steel Construction , 10e édtion, Institut Canadien de la


construction en Acier, 1096 p.

[10] BAZERGUI, André et al. (2002), Résistances des matériaux, 3e édition,


Département de génie mécanique, Polytechnique de Montréal, 715 p.

[11] THIEBAUT, Romaric, (2004), Mise en place d’une production de pales,


aerogeneradores canarios, 40 p.

[12] AKOVAL, Guneri, (2001), Handbook of Composite Fabrication, Smithers Rapra


Technology, 1er edition, 208 p.

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 61


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

[13] GHIÉ, Walid, (2011), Laboratoire_3_et_4_Hiver_2011, note de laboratoire


Vibrations mécaniques

[14] DITUBA NGOMA, Guyh, (2009), Les turbines éoliennes, note de cours Théorie et
conception des turbomachines

[15] LAVERDURE, Nicolas, (2005), Sur l’intégration des générateurs éoliens dans les
réseaux faibles ou insulaires, thèse de doctorat, 280 p.

[16] M.WHITE, Franck (2008), Fluid mechanics, 6e edition, McGraw-Hill, 863 p.

Site Web :

[17] CANWEA, Quality and Performance standards and certification,


<http://www.canwea.ca/swe/certification.php?id=68>, consulté le 02-01-2011

[18] CANWEA, Guide d’achat pour petites éoliennes, <http://www.canwea.ca/wind-


energy/smallwind_f.php>, consulté le 02-01-2011

[19] WINDATLAS, Atlas Canadien d’énergie éolienne,


http://www.windatlas.ca/fr/maps.php?field=EU&height=30&season=ANU

[20] UQAT PHOTOPRESSE, Éolienne par Annie Boudreau,


http://www.uqat.ca/repertoire/photopresse/index.asp?strPath=/Repertoire/Photopresse/Dos
siers/Recherche/> consulté le 03-26-2011

[21] Airfoil investigation database, http://www.worldofkrauss.com/> consulté le 02-26-


2011

[22] Les compagnons d’Éole, http://users.swing.be/compagnons-eole/> consulté le 02-15-


2011

[23]Héliciel,http://www.heliciel.com/aerodynamiquehydrodynamique/profils%20aile%20
profil%20pale.htm> consulté le 02-15-2011

[24]THIEBAUT, Romaric, (2004), Mise en place d’une production de pales,


aerogeneradores canarios, 40 p.

[25]AKOVAL, Guneri, (2001), Handbook of Composite Fabrication, Smithers Rapra


Technology, 1er edition, 208 p.

[26] Roulement SKF, http://www.skf.com/portal/skf/home> consulté le 03-15-2011

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 62


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

[27] (2005), Beam design formulas with shear and moment diagrams, American Wood
Council, PDF, édition 2005, 20 p.

[28] (2011), Guide to composites, Gurit, PDF, 73 p.

[29] (2008), Guide CSA visant les codes et les normes sur les éoliennes, association
canadienne de normalisation md, PDF

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 63


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

Annexes

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 64


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

Annexe I - Polaire du profil NACA 4418

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 65


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

Annexe II - Dimensionnement de l’arbre


Code ASME :

( )
1/ 3
 5,1 
(Cm * M )2 + (Ct * T )2
1/ 2
d = 
 Sp 

Avec,

Cm, Ct : facteur de charge

[
Sp = b * min(0,18S ut ;0,30 S y ) ]
Sut : résistance du matériau à la traction (MPa)

Sy : résistance du matériau à l’écoulement (MPa)

b : constante de concentration de contraintes

T : couple de torsion maximal (N.m)

M : Moment fléchissant résultant maximal (N.m)

Définition des paramètres

Cm = 1,5

Ct = 1

b=1 (sans concentration de contraintes)

Pour de l’acier G10450 (étiré à froid) :

Sut = 630 MPa

Sy = 530 MPa

Sp = 1* [min(0,18 * 630 MPa;0,30 * 530 MPa)]

Sp = [min(113,4 MPa;159 MPa)] = 113,4 MPa

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 66


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

Ps 30.96 kW
T= = = 11 217,39 N ⋅ m (4.12)
ω 2.76 rad / s

Configuration de l’arbre avec les roulements :

Le moment maximal se situe au premier roulement et celui-ci est fonction de la force


tangentielle générée par les pales et la masse du rotor :

M max = (M rotor * g )

M max = ((M rotor ) * g ) * a

M max = (((3 * 250 kg ) + 870 kg )(9,81 m / s ² ))* 0,8 m = 12713,76 N .m

On a :

( )
1/ 3
 
5,1
(1,5 *12713,76 N )2 + (1*11217,39 N ⋅ M )2
1/ 2
d = 6 
113,4 *10 MPa 

d = 0,09981m = 99,81 mm

Aussi, d’après la théorie Von Mises-Hencky

π * d³
F .S =
  F * d 2 3 
 + (Tm ) M + (Ta )
  2 3
2 2 

  8  4 4 
32  + 
Su Se
 
 
  (4.13)

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 67


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

Avec :

FS : Facteur de sécurité

F : Force axiale constante (N)

Tm : Partie moyenne du couple appliqué (N.m)

M : Moment de flexion constant (N.m)

Su : résistance ultime du matériau (MPa)

Se = ka * kb * kc * kd * ke * kf * Se’

Se’ = 0,5 * Su

Définition des paramètres

F ⋅S =2

F = Fa = 9940,93 N

Tm = partie moyenne du couple = 10 853,78 N ⋅ m

Ta = 0 N

M = moment de flexion =10 853,78 N

Su = Sut = 630 MPa

Se = ka * kb * kc * kd * ke * kf * Se’

ka = 0,80 (pièce usinée)

kb = 0,75 (D > 50 mm selon ASME)

kc = 0,814 (Fiabilité de 99 %)

kd = 1 (T ≤ 71°C)

ke = 1

kf = 1

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 68


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

Se’ = 0,5 * Su = 0,5 * 630 MPa =315 MPa

Se = 0,80 * 0,75 * 0,814 * 1 * 1 * 1 * 315 MPa = 153,85 MPa

En itérant avec le logiciel Excel, le diamètre le plus proche d’un FS de 1,5 est de 114,42
mm :

π * (0,11452 m ) ³
F .S =
  9940,93 N * 0,11452 m  2 3 
   + (11217,39 N ⋅ m ) 
2

  8  4 12 713,76 N .m 
32 +
315 *10 6 Pa 153,85 *10 6 Pa 
 
 
 

F .S = 1,499

d = 115 mm = 4,5"

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 69


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

Annexe III - Choix des roulements

Pour effectuer la sélection des roulements, il faut à la base déterminer les charges axiales
et radiales agissant sur le système :

L’équilibre statique est donné selon les relations suivantes :

∑F y =0

∑ MA = 0:

Calcul de la fatigue pour une durée de vie donné :

Généralement, la durée de vie d’une éolienne au niveau de l’ingénierie est de 20 ans.


Donc, en évaluant une utilisation de l’éolienne à 4000 heures par année :

hrs
4000 * 20 ans = 80 000 heures
année

Le taux de charge dynamique


1a
 N * H 10 
C = Re  d 
 33 1 3 * 500  (4.20)

Nd : vitesse de rotation désirée

H10 : nombre d’heures d’opération désirées à une fiabilité de 90% selon L’AFBMA

a = 10/3 (roulements à rouleaux)

Re = max(V * Fr ; X * V * Fr + Y * Fa ) (4.21)

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 70


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

Avec :

Fr : force radiale appliquée (N)

Fa : force axiale appliquée (N)

V=1 (bague intérieure tourne)

V=1,2 (bague extérieure tourne)

L1 = 0,8 m

L2 = 1 m

F = (((3 * 250 kg ) + 870 kg )(9,81 m / s ² )) = 15 892,2 N

D’après l’équilibre statique :

R A + R B − 15 892,2 N = 0 :

0,8 *15 892,2 N + 1 * RB = 0

R B = −12 605,93 N

R A = 28 605,96 N

Chargement dynamique

Pour une durée de vie de 20 ans, en évaluant 4000 hrs/année

hrs
4000 * 20 ans = 80 000 heures
année

Le taux de charge dynamique


1a
 N * H 10 
C = Re  d 
 33 1 3 * 500 

Re = ( X *V * Fr + Y * Fa )

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 71


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

Roulement à rouleaux sphérique :

X1 = 1

Y1 = 2,5

X 2 = 0,63

Y2 = 3,7

V = 1 (bague intérieure tourne)

Fa = 9940,93 N

Fr = max (Ra ; RB ) = 24 456,33 N


Re1 = (1 * 1 * 28 605,96 N + 2,5 * 9940,93 N ) = 53 458,29 N

Re 2 = (0,63 * 1 * 28 605,96 N + 3,7 * 9940,93 N ) = 54 803,20 N

Re = max(Re1 ; Re 2 ) = 54 803,20 N

3 / 10
 27 RPM * 80 000 
C = 54 803,20 N   = 234,30 kN
 33 1 3 * 500 

Chargement statique

C 0 = Re = 54 803,20 N = 54,80 kN

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 72


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

Annexes IV - Fiche technique du


QHPD3RLN45

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 73


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

Annexes V - Roulement SKF


sélectionné [26]
Roulement SKF sélectionné :

Roulement A (le plus sollicité)


Modèle du boitier SAF 528x4.13/16

Modèle du coussinet SNW 28x4.13/16

Modèle du roulement 22228 CCK/W33

C 165 000 lbf 733,69 kN


C0 209 000 lbf 929,66 kN

Fiche technique du palier [26]

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 74


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

Fiche technique du roulement [26]

Fiche technique du coussinet [26]

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 75


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

Roulement B (le moins sollicité, inclus dans la nacelle)


Modèle du roulement 22228 CCK/W33

C 165 000 lbf 733,69 kN


C0 209 000 lbf 929,66 kN

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 76


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

Annexes VI - Vibrations mécaniques


générées par les pales [4]
Pour ce calcul, seulement la fréquence naturelle du premier mode est calculée. Les autres
modes n’ont pas besoin d’être calculés, car il s’agit de multiples du premier mode. Donc,
si le premier mode indique un état de résonance du système, les autres modes indiqueront
d’ailleurs un état critique. Dans le cas exposé, les pales sont simplifiées sous la forme
d’une poutre en déformation.

Représentation simplifiée de la pale [13]

Si ω1 ≈ ωpale, il y aura résonance dans le système

ω1 =
(βL )12 EI
L² ρ'

Avec :

L : Longueur de la pale (m)

(βL )12 : Constante adimensionnelle du premier mode dans le cas d’une poutre

E : Module de rigidité du matériau (Pa)

I : Inertie de la pale (m^4)

ρ’ = ρmatériaux * Aire transversale (kg/m)

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 77


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

Dans le cas de la présente pale, le calcul de vibration mécanique n’a pu être calculé, car la
pale étant constituée de plusieurs matériaux à des proportions plus ou moins connues, il
serait laborieux d’estimer une valeur pour le module de Young. Dans le cas d’une analyse
structurale plus poussée de la pale comme mentionnée dans les recommandations, le
calcul serait applicable.

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 78


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

Annexe VII – Estimation de la masse [24]


[25]
La masse exacte d’une pale est pratiquement impossible à trouver de façon théorique, car
les procédés de fabrication ont une influence sur la masse finale. Par contre, celle-ci peut
être estimée afin d’effectuer la conception des éléments mécaniques en lien avec le rotor.

Premièrement, l’estimation de la masse de la fibre de verre (laminé) recouvrant la pale :

Structure généralement utilisée pour la fibre de verre

Composition du laminé

En admettant que la fibre de verre utilisé soit de type E-glass avec un procédé époxy
contenant 50% de fibres, l’épaisseur de la couche se calcule de la façon suivante :

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 79


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

gr
ep =
v f * ρr

ep : épaisseur du laminé (m)

gr : grammage surfacique du tissu de verre (kg / m² )

ρ r : masse volumique de la fibre de verre (kg / m³)

v f : proportion de fibre dans le tissu de verre

gr : ( 5 * 420 g / m² ) + 450 g / m² + (2 * 500 g / m² ) = 3,550 kg / m²

3,550 kg / m²
ep = = 2,71*10 −3 m
0,50 * 2620 kg / m³

M L = Apale * e p * ρ p

M L : masse du la min é

Apale : Aire surfacique de la pale

ρ p : masse volumique du procédé

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 80


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

M L = Apale * e p * ρ p

( )
M L = 20,30 m² * 2,71 *10 −3 m *1930kg / m³ = 106,18 kg

Deuxièmement, l’estimation de la masse du T-foam dans la pale :

M T − foam = ρ T − foam *V pale

M T − foam = 71 kg *1,42m³ = 100,83 kg

Finalement, la masse totale de chaque pale :

M Totale = M pale + M T − foam = 106,18 kg + 100,83 kg = 207,01 kg

Pour s’assurer d’une marge de sécurité, la masse est multipliée par un facteur de 1,2 :

M Totale = 207,01kg *1,2 = 248,41kg = 250 kg

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 81


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

Annexe VIII – Mise en plan de la pale

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 82


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

Annexe IX – Mise en plan du moyeu

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 83


David La Roche-Carrier
PEI : Pales pour éolienne 25 kW

Annexe X – Distance entre les composantes

Jean-Fabrice Kouakou Hiver 2011 84


David La Roche-Carrier