Vous êtes sur la page 1sur 33

REMERCIEMENTS

e tiens avant tout d’abord à remercier notre directeur de


SUP'COM ainsi que tous les responsables qui ont contribué à
m'accorder un stage de formation à TUNISIE TELECOM.

En hommage à leur sympathie, je tiens à remercier vivement


tous les responsables de TUNISIE TELECOM de leur chaleureux
accueil et de leurs multitudes aides avec une grande sincérité et
gratitude.

Ceux qui ont accepté de me consacrer de leur temps et n'ont


pas hésité à me renseigner ou à me documenter ou à me montrer
comment procéder pour maintenir la bonne marche du stage.
P

our ma part, j'espère que ma conduite et mon apprentissage ont


laissé une bonne impression de SUP'COM et affirment son image
et marque.

Rapport de stage -1- 2001/2002


Sommaire

PRÉSENTATION DE LA DIRECTION REGIONALE DES TÉLÉCOMS DE


KEBILI………………………..................................................................................................…3

CENTRE DE CONSTRUCTION DES LIGNES……………………………………………...5

1. Introduction...................................................................................................6
2. Organigramme..............................................................................................6
3. Réseau des lignes d'abonné...........................................................................7
4. Construction d'un nouvel abonné................................................................9
5. Réparation des dérangements.....................................................................10

CENTRAL DE COMMUTATION……………………………………………………………..11

1. Introduction..................................................................................................12
2. Architecture fonctionnelle de l'OCB 283...................................................12
3. Architecture matérielle de l'OCB 283........................................................13
4. Gestion des lignes d'abonné.........................................................................14

CENTRAL LGD………………………………………………………………………………....16

1. Rôle du centre de transmission...................................................................17


2. Equipements installés...................................................................................17
3. Faisceaux hertziens......................................................................................17
4. Câble coaxial.................................................................................................18
5. Téléphonie rurale.........................................................................................19
6. Commutateur X25........................................................................................20
7. TNE : Terminal Numérique d'Extrémité...................................................21
8. Maintenance..................................................................................................22

CONCLUSION...……………………..………………………………………………………….24

ANNEXE.........................................................................................................................................28

Rapport de stage -2- 2001/2002


Présentation de la direction régionale des télécoms de
KEBILI

La direction régionale de KEBILI englobe l’organisation du bureau d’études (service


FTA, planification des réseaux), le CCL (Centre de Construction des Lignes réseaux)
enfin le CCA où il y a le central et le LGD (Lignes à Grandes Distances) et l'ACTEL
(Agence Commerciale de TELécom).

Le CCL
CCL : centre de construction de ligne est une entité de la section d'exploitation des
télécoms qui se charge d'exécuter les ordres de constructions ou de transfert et de
traiter les avis de dérangement.

Le LGD
LGD : lignes à grandes distances, appelé encore centre de transmission.
C’est un ensemble d’équipements et supports de transmission assurant la liaison entre
les différents autocommutateurs.

Central de commutation 
Le central de commutation est le cœur du réseau ou se trouve la table d’essai qui
englobe les lignes d’abonnés de notre gouvernorat et le nœud de commutation
représenté matériellement par l’OCB 283 d’ALCATEL.

L’ACTEL 
C’est l’agence commerciale de télécoms, il est lié essentiellement au central et il est le
lien entre le central et les clients.

NOMBRE D'ABONNE
Le secteur de télécommunication vit un grand développement et acquit une grande
importance à la vie quotidienne, c'est pour cela que le nombre des utilisateurs ne cesse
d'augmenter surtout dans ces dernières années. Le nombre d'abonné ainsi que le
nombre d'équipements sont représentés par ces deux digrammes:

Rapport de stage -3- 2001/2002


Configuration régionale de KEBILI cœur de chaîne de KEBILI

BCHELL FATNASSA BAZMA


I 500
750
132 1000 547 393

500 2000 SOUK


NEGGA KEBILI 4750
LAHAD
251 3100 1429

1000
500
500 346
RABTA 873 191 BLIDETT
TELMIN E
E

Nombre d'équipements.

Nombre d'abonnés en service. 30/04/2002

Configuration régionale de DOUZ cœur de chaîne de DOUZ

JEMNA ZAAFRAN
1000 E
500
571 189

750 1000
GOLAA DOUZ 2250 DOUZ
635 1778 689

500
500
NOUIEL 161 277 FAOUAR

Nombre d'équipements.

Nombre d'abonnés en service. 30/04/2002

Rapport de stage -4- 2001/2002


CENTRE DE
CONSTRUCTION DES
LIGNES
(CCL)

Rapport de stage -5- 2001/2002


CENTRE DE CONSTRUCTION DES LIGNES (CCL)

1. INTRODUCTION :
Le centre de construction des lignes est une entité de la section d'exploitation des
télécoms qui se charge de l'étude des nouvelles demandes et exécute les ordres de
constructions ou de transfert provenant de l'agence commerciale de télécommunication
(ACTEL).
Il reçoit aussi les avis de dérangements délivrés par le central afin de les traiter.

2. ORGANIGRAMME :

Chef de CCL

Magasin Service production Bureau d'ordre et


et maintenance statistiques

Secteur DOUZ Secteur KEBILI Secteur SOUK


LAHAD

Equipe 1 Equipe 2 Equipe 3 Equipe 4

a. Le magasin :
Il s'agit d'un petit dépôt contenant le matériel nécessaire à la construction et à la
maintenance.
On distingue parmis le matériel existant : les câbles, les postes téléphoniques,
les PC, les jarretières, …

b. Bureau d'ordre et de statistique de dérangement :


Cette section se charge d'enregistrer tous les courriers entrant et sortant, en plus
elle établit les statistiques journalières, hebdomadaires, mensuelles et annuelles
des nouvelles constructions et dérangements.

c. Section de production et de maintenance :


Cette section se charge de l'acquisition des avis de dérangements et des ordres
de constructions ou de transfert.

Rapport de stage -6- 2001/2002


Ils éxistent quatre équipes responsables d'exécuter les différents tâches de la
section. Chaque équipe est capable de relever des dérangements aériens ou
souterrains et d'effectuer des constructions de nouvel abonnés sur tout le réseau
de gouvernorat de KEBILI.

3. RÉSEAU DE LIGNE D'ABONNÉ : (voir Annexe 1)


Le réseau téléphonique est un ensemble d'équipements matériel et logiciel qui permet
la connexion entre les abonnés grâce à un ensemble des circuits de liaison bien
déterminé. Chaque abonné est connecté à un central, dit aussi centre de rattachement

CENTRAL

Répartiteur d'entrée
(table d'essai)
Transport primaire

Sous répartiteur de
zone
(table d'essai)
Transport secondaire

Sous répartiteur d'îlot


(table d'essai)

distribution

PC PC PC
branchement

abonné abonné abonné

a. répatiteur d'entrée : (voir Annexe 2)


Les répartiteurs d'entrée sont constitués par des réglettes horizontales et des
réglettes verticales.
 Les réglettes horizontales : elles portent un astuce de numérotation de
retour commutateur qui est attribué à l'abonné en fonction de sa
position géographique et sont liées aux câbles de raccordements des
équipements.
 Les réglettes verticales : elles sont attachés aux lignes extérieures
(câbles de transport).

Rapport de stage -7- 2001/2002


b. Les sous répartiteurs : (voir Annexe 3)
Ils permettent de répartir les câbles de transport de grande capacité en des
câbles, relativement, de petite capacité (les câbles de distribution).
Il est à remarquer que le sous répartiteur est divisé en des transporteurs et
distributeurs qui donnent l'issue à plusieurs amorces. L'inetrvention d'équipe
réalise une liaison physique avec des jarretières entre une paire de tête de
transport et une paire de distribution.

c. Les points de concentration (PC) :


Les câbles de distribution issus des répartiteurs ou des sous répartiteurs se
terminent sur des dispositifs à 8 ou 14 paires avec ou sans protection. Ces
dispositifs sont appelés des PC sur lesquelles on accroche des câbles de
branchement d'abonnés.

d. Les câbles :
Le câble est un support qui permet l'acheminement d'une communication
téléphonique d'un endroit à un autre. On peut classre les câbles utilisés dans les
réseaux locaux d'abonné suivant les points qu'ils rattachent.
 Les câbles de transport : ils relient les SR (sous répatiteurs) au RE
(répartiteurs d'entrée). Ils sont de fortes capacités 112, 224, 448, 900,
2700, … paires. Ces câbles sont installés sous terrain.
 Les câbles de distribution : ils relient les PC aux SR de moyennes
capacités (de 8 à 56 paires) ils peuvent être soit aériens, souterrains ou
aério-souterrains.
 Les câbles de branchement : les lignes de branchement sont des câbles
reliant l'entrée du poste téléphonique d'un abonné au PC de sa zone. Ce
sont des câbles à une paire appelé câble 5/1.

Câblage et assemblage des conducteurs : (voir Annexe 4)


Les conducteurs isolés sont assemblés par quatre et constitue un quatré. Les quatrés
sont assemblées en toron.
Un toron de base est constitué par 14 quatrés (28 paires) les torons de base peuvent
être regroupés par quatre pour former un toron composé.

* Gamme des couleurs des câbles :


1 : Blanc Ba
2 : Bleu Be
3 : Jaune J
4 : Marron M
5 : Noir N
6 : Rouge R
7 : Vert V

Rapport de stage -8- 2001/2002


* Couleur d'accompagnement :
1 : Gris G
2 : Incolor In
3 : Orangé O
4 : Violet Vi

Câblage d'un toron de base (28 paires)

Quatrés 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14
1ère paire 1erfil G G G G G G G O O O O O O O
2èmefil Ba J N V Be M R Ba J N V Be M R
2ème paire 1erfil In In In In In In In Vi Vi Vi Vi Vi Vi Vi
2èmefil Be M R Ba J N V Be M R Ba J N V

4. CONSTRUCTION D'UN NOUVEL ABONNÉ :

a. Généralités :
Le demandeur d'une ligne téléphonique doit envoyer une demande au sein de
l'ACTEL pour une construction d'abonné. Le travail est en premier lieu fait dans
le bureau d'étude, puisqu'il y a pour chaque zone de distribution un plan pour
son réseau téléphonique caractérisé d'une grande architecture avec
l'emplacement des tous les PC, poteaux, les chaussés, … etc.
En raison qu'on peut repérer facilement un abonné par rapport à son point de
concentration et pour faciliter le déplacement de l'équipe en cas des
constructions ou des dérangements, le responsable du bureau d'étude choisie
justement à partir du plan et à partir des données :
 Si la distribution choisie est directe :
- Le numéro de tête de câble T
- Le numéro de l'amorce A
- Le numéro de paire
 Sinon, il faut compléter :
- Le numéro de SR
- Le numéro de distribution.

b. Les opérations d'équipe :


L'équipe en arrivant au niveau du PC, un agent monte sur le poteau pour ouvrir
la boite de dérivation. Il faut dans cette position raccorder les deux conducteurs
du câble 5/1 au paire choisie dans la boite. On peut utiliser des autres poteaux
pour pouvoir allonger le câble 5/1 si l'abonné est un peu loin du PC, sinon on
fixe bien le câble aérien au mur, puis on fait raccorder ce câble avec le câble
gris pour installer enfin la poste téléphonique. La dernière étape c'est la liaison
par les jarretières au niveau du SR marqué, entre côté central et côté

Rapport de stage -9- 2001/2002


distribution. Après, le chef du table d'essai doit lier les deux nouvelles positions
dans la réglette horizontale et la réglette verticale par les jarretières.

5. RÉPARATION DES DÉRANGEMENTS :

a. Les différents types de dérangement :


 Boucle : c'est court-circuit qui se produit sur la ligne téléphonique
empêchant le courant d'alimentation de provenir à l'abonné.
 Isolement : la ligne d'abonné est successible d'être coupé (circuit
ouvert sur l'un des fils ou sur les deux)
 Mises à la terre : c'est une fuite de courant vers la terre.
 Mélange : entre deux abonnés voisins qui s'alimentent du même câble.
Remarque: On trouve aussi des dérangements au niveau de la poste
téléphonique.

b. Localisation et réparation des dérangements : (voir Annexe 5)


La réclamation des dérangements se fait par l'abonné lui même en appelant le
service de réclamation des dérangement (le 11). L'abonné sera identifié par la
documentation (tête, distribution, amorce, couleur). Ensuite, une copie de l'avis
de dérangement se trouve à la table d'essai pour pouvoir déterminer le défaut en
affectant la ligne de l'abonné à l'aide d'un ensemble des essais bien déterminés.
Les avis de dérangements sont donnés à l'équipe. La première opération faite
par l'équipe est de tester la ligne à partir du PC auquel est raccordé la câble de
branchement. Deux cas se présentent:
er
 1 cas : La tonalité parvient au PC alors le défaut se trouve soit dans le

câble de branchement 5/1, le câble gris ou la poste lui-même. Dans ce


CENTRAL DE
cas, on teste de nouveau la tonalité à la fin du câble 5/1.Si la tonalité ne
parvient pas alors on suit le câble 5/1 pour connaître le point de coupure

COMMUTATION
et le connecter à l'aide des connecteurs ou de le remplacer complètement.
Sinon, on vérifie le câble gris et la poste, si elle est installée par TUNISIE
TELECOM. (on ne touche pas les installations privées)

 2ème cas : La tonalité ne parvient pas au PC alors le défaut est au niveau


des câbles souterrains. En se déplaçant auprès du SR et à l'aide d'un
appareil téléphonique l'agent teste la ligne de l'abonné et comme ça il
déduit si le défaut se trouve sur les câbles de transport ou sur les câbles de
distribution et selon les cas l'agent va soit permuter, s'il y avait, la paire
de réserve avec la paire mauvaise soit essayer de réparer les câbles.

Rapport de stage -10- 2001/2002


Rapport de stage -11- 2001/2002
CENTRAL DE COMMUTATION

1. INTRODUCTION:
Le central de commutation est le nœud principal de commutation du gouvernorat. Il a
pour rôle de gérer les appels téléphoniques et cela ce fait par l'OCB 283 d'ALCATEL.
L'OCB 283 est l'Organe des Commandes des types Banalisés en notant que 283 est le
type du microprocesseur, ce système est le nœud de commutation basé sur des stations
multiprocesseurs (SM) interconnectées par des multiplex de commutation (MIS :
Multiplex Inter Station, MAS : Multiplex à Accès Station).
L'OCB 283 est constitué de 3 sous systèmes indépendants: (voir Annexe 6)
 Sous système de raccordement d'abonnées.
 Sous système de connexion et de commande (SMX et SMC) pour la réalisation
de connexions de voies temporelles et le traitement d'appel téléphonique.
 Sous système d'exploitation et de maintenance : assurant toutes les fonctions
nécessaires à l'exploitation et de la maintenance du réseau.
L'OCB 283 s'intègre dans une grande variété des réseaux :
- Réseaux téléphoniques analogique et numérique.
- Réseaux de données.
- Réseaux à valeur ajoutée.
- Réseaux de signalisation CCITT N° 7.
- Réseaux d'exploitation et de maintenance.

2. ARCHITECTURE FONCTIONNELLE DE L'OCB 283 : (voir


Annexe 7)
L'OCB 283 a été conçu pour accroître la capacité de connexion de voies temporelles,
accroître la puissance de commandes pour le traitement des appels et pour permettre
une exploitation et maintenance locale (chaque centrale possède son système
d'exploitation et de maintenance).
L'OCB 283 est l'ensemble des SM dont chacune réalise des fonctions bien précises.
i. Fonction base de temps BT:
La BT assure la distribution des temps pour la synchronisation des LR et des
MIC ainsi que pour l'élaboration de l'horloge du central.
ii. Matrice centrale de connexion MCX:
La matrice centrale de connexion permet d'établir une connexion
bidirectionnelle entre une extrémité A et une extrémité B.
iii. Unité de Raccordement de Multiplex URM :
Elle permet l'émulation des liaisons, gestion des circuits, des MIC, CSN
(centre satellite numérique) et CSE distant ( centre satellite électronique).
Elle assure le transcodage de HDB3 vers NRZ et inversement.
iv. Equipement de Tonalité et Auxiliaire ETA :
La fonction ETA supporte :
-Des générateurs de tonalité GT.

Rapport de stage -12- 2001/2002


-Les dispositifs de réception et génération de fréquence RGF.
-Les circuits de conférences CCF.
-Le dispositif d'élaboration de l'heure.
v. PUPE et PC :
Ils assurent le traitement de protocole N° 7 et la gestion du réseau N° 7 et
l'observation de trafic de compteurs.
vi. Multienregistreur MR :
Un MR est l'ensemble de 256 enregistreurs, il assure l'établissement et la
rupture des communications.
vii. Traducteur TR :
La fonction de traduction dans un central est une fonction qui permet de
contrôler, de traduire et d'analyser la numérotation composée par un abonné
ou parvenant d'un circuit pour aboutir à l'abonné demandé, le traducteur
permet de traduire le numéro d'annuaire (ND) en numéro d'équipement (NE:
numéro URA – numéro de réglette – numéro de broche).
viii. Taxeur TX :
Il permet la taxation des communications, observation des circuits, abonné,
calendrier de taxation et comptes de taxe.
ix. Gestion de connexion GX :
Elle assure la connexion et la déconnexion pour l'ensemble des SMX.
x. Exploitation et maintenance :
Il permet l'accès à l'ensemble des ressources matérielles et logicielles.
Il assure les fonctions des sous systèmes d'exploitation et de maintenance.
Ces fonctions peuvent être divisées en deux catégories :
-Exploitation de l'application téléphonique.
-Exploitation et maintenance de système.

3. ARCHITECHTURE MATERIELLE DE L'OCB 283 : (voir Annexe


8)
a. Organisation matérielle :
L'OCB 283 est constitué des plusieurs stations multiprocesseurs (SM) tel qu'on a :
SMC : station multiprocesseur de commande.
SMA : station multiprocesseur d'auxiliaires.
SMT : station multiprocesseur de terminaison MIC.
SMX : station multiprocesseur de connexion.
SMM : station multiprocesseur de maintenance.
STS : station de temps de synchronisation.

b. machines logiques ML:


L'OCB 283 basé sur des SM qui contiennent des machines logiques formant
l'ensemble des programmes et des donnés.
Chaque machine logique est caractérisée par :

Rapport de stage -13- 2001/2002


- Un type : qui identifie la fonction de la machine logique, à chaque type
correspond un sigle.
- Une adresse de système (AS) : utilisée pour identifier l'exemplaire de la
machine logique dans le système.
- Un état : hors service (HS), en service (ES) et état d'initialisation.
- Une ou deux archive : archive système, archive site…
- Un SM support.
Exemples des machines logiques : MR, TR, TX, COM, …

c. Redondances au niveau du SM et ML :
L'OCB 283 est caractérisé par un système de secours qui évite le blocage de trafic,
cela se réalise par duplication des SM et ML : Si certaines composantes tombent en
panne il y a toujours des composantes de même type et fonction qui prennent la relève.
Cette redondance se fait selon 4 modes différents :
 Mode de partage de charge sur deux machines logiques : (exemple: MLMQ,
MLTR, MLTX et MLGX)
 Mode de partage de charge sur n ML : (exemple: si on a (n+1) SMA alors n
SMA supportent des ML PUPE activent et une SMA supporte une ML
PUPE de secours)
 Mode pilote/réserve : 0% de charge sur l'un et 100% de charge sur l'autre:
(exemple: SMM et SMT)
 Les deux plans travaillent en parallèle : ( la seule qui travaille avec ce mode
est la SMX)

4. GESTION DES LIGNES D'ABONNE :

a. Objectifs :
 Création d'une ligne simple avec sa discrimination et affectation d'un
compteur de taxation, cette création est réalise par la commande ABOCR.
NB : Cette commande nécessite l'existence d'un numéro de désignation (ND) et
numéro d'équipement (NE) disponibles, il faut déterminer pour cet abonné
les paramètres type et catégorie selon les données.
 Modification des discriminations d'une ligne simple : attribution ou retrait
des types, catégories aux lignes simples, elle est faite par la commande
ABOMO.
 Mutation d'une ligne simple : attribution d'un nouvel équipement au ND d'un
abonné, elle est faite par la commande ABOMU.
 Suppression d'une ligne d'abonné : elle est réalisée par la commande
ABOSU.
 Réalisation et transfert d'une ligne simple : elle est faite par la commande
ABORT.
 Interrogation des discriminations d'abonné : ABOIN.

Rapport de stage -14- 2001/2002


NB : Ces différentes commandes sont les plus utilisées dans la gestion des
lignes d'abonnés en ajoutant:
- ABOIL : listage de caractéristiques d'une ligne.
- NLIBR : recherche des numéros libres.
- URAIL : listage des équipements d'une URA.

b. Gestion des services :


Il faut appliquer s'il est possible les services demandés par l'abonné c'est une occasion
d'accéder de plus au système OCB 283 exemples de services utilisés :
- Renvoi temporaire
- Demande d'un réveil
- Identification d'un appel malveillante
- Lignes groupée
- Lignes propriétaire

c. Essai des lignes et des postes d'abonnés :


Afin de vérifier le bon fonctionnement des lignes et des postes d'abonnés,
l'exploitation dispose d'un ensemble de commandes opérateur (ESAB ou ESSY).
 Essai à la demande (ESAB) : cette commande initialise un cycle de mesures qui

porte sur des lignes d'abonnés repérer par son ND ou son NE.
 Essai systématique (ESSY) : les essais systématiques se déroulent sur des

équipements d'abonnés dont l'état est libre ou faux appels.

d. Documentation :
La gestion d'abonné se fait selon les documents envoyés par le CCL ou par l'ACTEL
qui nous donnent les ordres pour :
-Accorder un ND à un nouvel abonné
-Créer un nouvel abonné
-Supprimer un abonné
-Modifier l'une des caractéristiques d'abonné : dénumérotation, transfert

Rapport de stage -15- 2001/2002


CENTRE LGD KEBILI

Rapport de stage -16- 2001/2002


Centre LGD KEBILI

1. RÔLE DU CENTRE DE TRANSMISSION


Le centre de transmission, chef lieu du gouvernorat, est responsable de relier les
centres de commutation entre eux et les satellites (centres distants) qui lui sont
rattachés avec les cœurs de chaîne des autres gouvernorats.
Autres tâches du centre de transmission :
 Exploitation et maintenance des équipements de transmission.
 Exploitation et maintenance du réseau rural.
 Mise en service et exploitation des lignes spécialisées ( Télex, Transmission des
données …).
 Relève de dérangement survenant sur les équipements.
 Assistance aux nouvelles installations et à leurs réceptions.

2. EQUIPEMENTS INSTALLÉS
Le centre LGD KEBILI, est l’unique centre de transmission créé administrativement
dans le gouvernorat, il est chargé de gérer :
 10 stations de transmission.
 23 stations de téléphonie rurale.
 2 stations de base pour RTM (Radio Téléphone Mobile).
 8 stations de GSM.
Pour assurer les tâches qui lui sont confiées, le centre dispose d’un lot d’équipement
qui sont :
 Faisceaux hertziens numériques à 34 Mbits/s.
 Faisceaux hertziens numériques à 8 Mbits/s.
 Fibre optique.
 Un câble coaxial analogique de 6 MHz :1260 voies.
 Une station centrale de téléphonie rurale de 480 abonnés.
 23 stations distantes de téléphonie rurale.
 2 stations de base RTM ( 8 canaux chacune).
 8 stations de base GSM.
 Un commutateur X25 de transmission de données.
 Des TNE pour les lignes spécialisées.
 Un équipement des lignes TELEX.

3. FAISCEAUX HERTZIENS
Le faisceau hertzien est un support de transmission qui utilise les ondes radio-
éléctriques de fréquences élevées (fréquence > 1GHz) pour établir une liaison entre un
émetteur et un récepteur.

Rapport de stage -17- 2001/2002


Généralement, entre le point de départ du signal et le point d’arrivée il peut y avoir des
stations intermédiaires appelées stations relais.
Dans la suite on va étudier l’exemple du faisceau hertzien à 34 Mbits/s reliant KEBILI
à GABES via DOUZ et TAMEZRET.

a. SYNOPTIQUE
Cette liaison est constituée de 3 bonds hertziens :
 KEBILI – DOUZ (1+1) : distance = 28 Km.
 DOUZ – TAMEZRET (1+1+diversité d’espace) : distance = 79Km.
 TAMEZRET – GABES (1+1) : distance = 40 Km.

b. CONSTITUANTS :
 Partie radiofréquence :
Elle est constituée des modules assurant la transposition du signal en 34
Mbits/s provenant du multiplexeur en signal SHF (7GHz) à l’émission et
l’opération inverse à la réception.
En plus, cette partie est responsable de la commutation automatique qui
choisi entre le canal normal et le canal de secours suivant des critères de
qualité prédéfinis.
Cette liaison dispose d’une voie de service et d’un système de
télésurveillance.
 Partie de multiplexage :
Le multiplexage utilisé à KEBILI est de type 2/34 Mbits/s.
C’est l’équipement qui permet de multiplexer 16 signaux à 2.048 Mbit/s en
un seul signal résultant à 34.368 Mbits/s.

4. CABLE COAXIAL
Le câble coaxial analogique de 6 MHz est un support métallique reliant le gouvernorat
de KEBILI à GABES avec une capacité de 1260 voies.
C’est un support analogique qui ne donne pas une grande fiabilité de transmission.
C’est pour cette raison et après qu’il a été utilisé comme support pendant des années,
le faisceau hertzien numérique a pris la relève et le câble coaxial est utilisé comme
secours.
Le support câble nécessite des équipements d’extrémité et des amplificateurs logés
dans des "PAX" dont on trouve un amplificateur chaque 3 Km.

a. équipements d'extrémités:
Ils comportent deux parties:
 Equipement de lignes.
 Equipement de multiplexage.

 Equipement de ligne:
Dans ces équipements on trouve:

Rapport de stage -18- 2001/2002


 La télé-alimentation qui assure l'alimentation à distance des différents
amplificateurs de la liaison.
 Des coupleurs émission et réception, au niveau des ces coupleurs on
mesure le signal sortant et entrant de la ligne.
 Des générateurs des pilotes de ligne (308 et 4287 kHz) et les récepteurs
de ces pilotes.

 Equipement de multiplexage:
Ils utilisent le principe de multiplexage analogique: 12 voies (chaque voie
dispose de 4 kHz) sont regroupées pour former un groupe primaire GP,
5 groupes primaires sont regroupés pour former un groupe secondaire GS.
A la station de KEBILI, on n'exploite que 3 groupes secondaires ( GS3 : 564 
804 kHz, GS4 : 8121052 kHz, GS5 : 1060  1800 kHz).

5. TELEPHONIE RURALE
Le but de la réalisation de la téléphonie rurale est de :
 Raccorder au réseau commuté des abonnés téléphoniques
indépendamment des contraintes géographiques rencontrées.
 Offrir un service de téléphonie de même qualité que celui offert aux
abonnés raccordés localement.
 Offrir un réseau spécialisé (télex…).
Pour réaliser ces objectifs, la téléphonie rurale à KEBILI utilise le système intégré IRT
2000 de la société TRT.
Depuis son lancement en 1989, l'IRT 2000 s'est enrichi d'un grand nombre de
nouveautés:
 Des stations de faibles à très faible capacité ont été crées.
 Les types de raccordement ont été enrichis d'interfaces numériques.
 Les possibilités offertes par le système ont été développées et ce par
l'instauration de la possibilité du téléchargement du logiciel et la diversité
radioélectrique.

a. Organisation du réseau:
Le relais de la téléphonie rurale à KEBILI est constitué de:
 Une station centrale de 480 abonnés à KEBILI.
 4 stations relais avec abonnés.
 3 stations relais sans abonnés.
 16 stations terminales.
Voir organisation du réseau rural en annexe.
a.1. Station centrale:
Elle est située côté autocommutateur de rattachement des abonnés et elle assure
les fonctions suivantes :
 Interface autocommutateur.

Rapport de stage -19- 2001/2002


 Numérotation et concentration sur 30 voies de trafic.
 Gestion du réseau.
 Interface avec les exploitants.
a.2. Station relais sans abonnés:
Ce type de station est rattaché à la station centrale par un conduit à 2 Mbits/s,
elle est raccordée au reste par un émetteur et récepteur géré par la station
centrale.
Cette station ne permet pas le raccordement des abonnés.
Dans une station relais sans abonnés les fonctions sonneries et alimentation
d'abonnés sont retirés.
a.3. Station distante (terminale ou relais):
Elles permettent le raccordement des abonnés, la configuration de base d'une
station terminale ou un autre relais est identique mais dans la station relais, on
peut trouver en plus une carte de gestion de la fonction du relais et un couple
émetteur récepteur.
Les fonctions sonneries et alimentation des abonnés sont fonctionnelles dans les
stations relais avec abonnés.

b. Exploitation et maintenance:
b.1. Exploitation:
L'exploitation du système se fait depuis un ordinateur qui est raccordé à la
station centrale et qui donne accès à :
Ils permettent à l'opérateur de :
 La configuration du réseau (création des stations…).
 L'observation le trafic.
 La visualisation des alarmes de la station centrale et des stations
distantes.
 Le lancement des tests permettant de connaître l'état des différents
organes du système ou des lignes d'abonnés.
Une unité de disque permet de mémoriser les logiciels de la station centrale, la
configuration du réseau, ainsi que les évolutions du système. L'exploitation peut
être réalisée de façon déportée par l'intermédiaire d'une voie téléphonique
normale.
b.2. Maintenance:
Le principe de maintenance retenu en cas des défauts sur une carte quelconque
consiste à faire l'échange par une autre carte de même type, et cette opération se
fait de la même façon que le défaut est localisé soit dans la station centrale ou
dans la station distante.
L'échange ou l'adjonction d'une ou plusieurs cartes (d'abonné ou autre) d'une
station se fait sans aucun risque d'interrompre le service offert aux autres
usagers de la même station.

Rapport de stage -20- 2001/2002


6. COMMUTATEUR X25
C'est un commutateur de transmission de données fonctionnant sous la norme X25.
A la station de KEBILI, il permet de relier 30 abonnés.
Ce commutateur X25 est lié au nœud X25 de SFAX à travers le commutateur X25 de
GABES par deux voies à 64 Kbits/s.
Chaque abonné X25 est caractérisé par :
 Un modem de débit variant de 1200 à 28800 bits/s selon la demande
d'exploitation soit 2 fils ou 4 fils.
 Un numéro d'appel: exemple les numéros d'appel attribués aux abonnés du
commutateur X25 de KEBILI se composent de 8 chiffres, de 41410001 à
41410030.
Les sorties émission et réception des modems sont prolongées vers l'abonné par le
réseau local d'abonné où elles attaquent un autre modem de même type d'exploitation
chez l'abonné.

7. TNE: TERMINAL NUMERIQUE D'EXTRIMITE


Les TNE ou Terminal Numérique d'Extrémité sont des équipements qui permettent
d'obtenir un signal numérique de 2 Mbits/s à partir de 30 voies téléphoniques et
l'opération inverse. Ces équipements sont utilisés pour les cas suivants:

 Pour la transmission de données et les lignes spécialisées : entre deux centres de


transmission possédant une liaison numérique, on utilise le TNE pour acheminer
les lignes spécialisées point à point.

Exemple de KEBILI:

LGD LGD
KEBILI GABES

1 1
2 2
. 2 Mbits/s 2 Mbits/s TNE .
. TNE .
. .

30 30
Siège de
Abonnés l'abonné

Rapport de stage -21- 2001/2002


 Dans le cas de plusieurs abonnés desservis par le même siège: on utilise un
équipement supplémentaire appelé diffuseur ( c'est un équipement qui permet de
donner quatre abonnées à partir d'une voie téléphonique.

30

2 Mbits/s .
TNE
voie Abonnés
.
. DIFFUSEUR
2
1

 Pour réaliser l'adaptation entre autocommutateur et le support de transmission :


 Cas d'un autocommutateur électromécanique et d'un support de
transmission numérique:
Le TNE, dans ce cas, réalise la conversion numérique-analogique.

 Cas d'un autocommutateur numérique et d'un support de transmission


analogique:
Dans ce cas, le TNE réalise la conversion analogique-numérique.

8. MAINTENANCE
Pour assurer le bon fonctionnement des équipements de transmission deux types de
maintenance sont nécessaires.
a. Maintenance statique:
C'est la maintenance qui ne nécessite pas la mise hors service de l'équipement
concerné mais il suffit de prendre les indications sur l'état de la liaison qui sont
fournies par les organes d'exploitation du système.
Ces mesures seront effectuées d'une façon périodique (à raison d'une fois par mois au
moins).
b. Maintenance dynamique:
C'est la maintenance durant la quelle on a besoin de mettre hors service le canal sur
lequel on va effectuer ces mesures.
Cette maintenance nécessite un ensemble d'appareils de mesure appropriée et consiste
à relever les données telle que : mesure de puissance émise, taux d'erreur, niveau reçu,
etc.…

Précautions de l'entretien :
i. Prévenir le personnel d'entretien de la station de surveillance qu'une visite
d'entretien doit avoir lieu.

Rapport de stage -22- 2001/2002


ii. Pendant l'entretien de l'équipement du canal de travail, commuter
manuellement le canal de travail au canal de protection (secours) s'il est hors
état d'entretien.
iii. Se servir de l'outil d'extraction des modules pour sortir un module.
iv. Réchauffer l'équipement de mesure pendant au moins cinq minutes avant de
s'en servire.
A la fin de la maintenance
v. Vérifier que tous les modules sont insérés correctement dans leur
emplacement initial dans le bâti.
vi. Vérifier qu'aucune alarme visuelle n'existe, ni sonore.
vii. Réaliser la commutation sur les canaux normaux de la liaison.

Rapport de stage -23- 2001/2002


CONCLUSION

C
e rapport est le résultat des travaux réalisés au cours de la
période de mon stage à la direction régionale des TELECOMS
de KEBILI, tout en passant par les différents équipements
installés et les différentes tâches effectuées par le personnel de
ce centre.

Ce stage m'a été d'une grande utilité pour au moins deux


raisons. En effet, il m'a permis d'améliorer mes connaissances et
de suivre de près le fonctionnement des différentes activités des
télécommunications.

De plus, ce stage m'a donné l'occasion d'acquérir une


approche matérielle et une application de la théorie déjà étudiée
à SUP'COM.

En outre, durant la période de stage, la direction a accepté


trop de stagiaires. Ce qui n'a malheureusement pas permis aux
employés de me consacrer autant de temps que mes questions
nécessitent.
F
inalement, j'espère que mon travail serait à la haute en souhaitant
que j'atteigne la cible visée par ce rapport.

Rapport de stage -24- 2001/2002


ANNEXE

Rapport de stage -25- 2001/2002


Annexe1

Rapport de stage -26- 2001/2002


Annexe 2

Rapport de stage -27- 2001/2002


Annexe 3

Rapport de stage -28- 2001/2002


Annexe 4

Rapport de stage -29- 2001/2002


Annexe 5

Rapport de stage -30- 2001/2002


Annexe 6

Rapport de stage -31- 2001/2002


Annexe 7

Rapport de stage -32- 2001/2002


Rapport de stage -33- 2001/2002

Vous aimerez peut-être aussi