Vous êtes sur la page 1sur 19

REMERCIEMENT

Seul le courage et la volonté n’auront pas suffi pour venir à bout de ce travail
car il a nécessité l’intervention et l’aide de plusieurs personnes. Nous exprimons
notre profonde gratitude à tous ceux qui ont apporté de près ou de loin leurs concours
pour la réalisation de cet ouvrage.

A cet effet, nous aimerions, au delà de toute conformité et très sincèrement


dire merci à :

 M. FOFACK BERTRAND pour la création de TAF CONSEIL SERVICE


nous permettant d’embrasser le monde professionnelle ainsi que pour les
conseils précis et efficaces
 M. AJAHOUNG ASSONFACK Samuel pour le soutien financier et matériel
durant mon séjour à TAF
 Mme DJOUFACK Laure Hortense la secrétaire de TAF pour avoir mise à
notre profit son expérience professionnelle ainsi que tout les
 Mme NGOUMOU Linda le Comptable de TAF pour sa grande contribution à
ma formation
 Au collaborateur de TAF pour les conseils
 A ma famille pour le réconfort
 A tous mes camarades de promotion au sein de TAF pour le bon climat social
qui régnait entre nous

Rédigé et présenté par DJOUATSA KOUEFFONG Nina Gaël Page 1


INTRODUCTION

TAF Conseil service est un cabinet spécialisé dans les conseils, les formations et
autres prestations de service. Etant donnée que la formation que nous avons acquise à
l’école n’est pas un élément suffisant pour embrasser le monde professionnel, raison
pour laquelle pour rendre facile la théorique à la pratique nous avons décidé de nous
perfectionner de Novembre 2017 à Mai 2018 au sein de TAF situé à Deido plus
précisément à la nouvelle route grand moulin tout près de Cefort Hôtellerie et avant
Ages Security. Durant notre parcourt au cabinet nous nous sommes beaucoup plus
intéressé à la comptabilité générale et la fiscalité des entreprises quel que soit sa taille
et sa nature d’activité. Cette formation nous a permis de mieux comprendre les
réalités du terrain d’ autant plus que nous avons constaté que ce qui est dit
théoriquement n’est pas forcement ce qui est appliqué sur le terrain. C’est dans cette
rubrique qu’il nous est parue important de travailler sur le thème « patente » pour
montrer que nous sommes non seulement les comptables mais nous pouvons aussi
géré sans soucis la fiscalité d’une entreprise. L’objectif que vise notre travail est
d’apporter des éclaircissements sur le calcul de la patente quelle soit assujettis au
régime du réel ou du simplifier. A ce titre, le contenu de notre rapport couvre deux
grandes parties :

 La première partie présente de manière succincte notre parcours au cabinet


ainsi que les généralités sur le thème
 En suite la deuxième partie met en évidence un cas pratique et solution puis les
remarques faites ainsi que les suggestions apportées à leur égard pouvant ainsi
contribuer à son renforcement.

Rédigé et présenté par DJOUATSA KOUEFFONG Nina Gaël Page 2


PREMIERE PARTIE : DEROULEMENT DE LA FORMATION ET
APPROCHE THEORIQUE

Nous ne saurions commencer sans toute fois dires non seulement de ce que
nous avons effectués comme tache durant notre séjour au sein de TAF mais aussi
parlés de notre thème. C’est ce qui atteste d’une part que la fiscalité a été bien
assimilé de tel sorte qu’une entreprise tel que soit sa taille peut se servir de ce
document pour mieux gérer sa situation pour ce qui est de la patente tel que soit sa
taille et sa nature d’activité

Rédigé et présenté par DJOUATSA KOUEFFONG Nina Gaël Page 3


CHAPITRE I : PARCOUR AU CABINET ET GENERALITE SUR LE

THEME

SECTION 1 : PARCOUR AU CABINET

A- LECTURES DES DOCUMENTS

TAF Conseil Service nous à accueillir par la lecture des documents comptables
dans les soucis de nous faire avoir un aperçus entent que qualité de comptable
professionnel que nous voulons devenir et que nous le somme déjà aujourd’hui. Ce
pendant nous avons lu les documents ci après :

 Le règlement intérieur qui nous permettait tout d’abord de connaitre les normes
à respecter au sein de TAF étant donné que chaque entreprise à ses règlements
à elle.
 Profession comptable avec pour objectif de nous faire maitrise les
connaissance de base en ce qui concernes les qualités que doit avoir un
comptable, ce qu’il doit faire en matière de sa profession et les devoir moraux
à accomplir dans le métier de comptable au sens large.

 Acte uniforme relatif au droit comptable et à l’information financier. L’ancien


et le révisé avec pour objectif principale de faire une analyse sur le plan du
fond où nous avons constaté au niveau des états financier

B- UTILISATION DES LOGICIELS

Au sein de TAF nous avons utilisé les logiciels suivants :

1- Le logiciel Sage Gestion Commercial 

C’est un logiciel qui nous à permis de traiter les achats, les ventes, et de gérer le
stock d’une entité choisi. Pour y accéder nous devons d’abord :

 Créer nos fournisseurs et nos clients afin de pouvoir leur faire un suivit
 Créer nos articles et leurs familles afin de connaitre la fréquence en entreprise
 La saisie des stocks en fonction des entrées et sorties (achat et vente) de
l’entreprise
Rédigé et présenté par DJOUATSA KOUEFFONG Nina Gaël Page 4
 Démarrer et créer un fichier commerciale et remplir toute les informations y
afférente
 Editer les documents tels que livre d’inventaire et des factures

2- Le logiciel Sage 100 Comptabilité

C’est un logiciel destiné à la réalisation des opérations comptables. Pour y


accéder nous devons :

 Classer nos factures ou nos documents comptables par ordre chronologique


 Démarrer, créer le fichier comptable et remplir les informations y afférentes
 saisir et modifier les différentes pièces comptables
 De vérifier les différents mouvements entre les clients et les fournisseurs
 De connaître la plupart des éditions des états comptables et financiers d’une
entreprise
 Maîtriser ma mise à jour comptable
 Editer le document tel que le grand livre des comptes, la balance et le
compte de résultat

3- Le logiciel saisi de caisse décentralisé qui permet de résoudre un


problème que sage commercial n’a pas pu résolu

C) la fiscalité

C’est un ensemble des droits et taxes dont le produit est affecté aux
collectivités territoriale décentralisées en l’occurrence des communes urbaines,
rurales ainsi que les communautés urbaines. Ce pendant nous avons étudié les impôts
tel que :

 L’impôt sur les sociétés (IS): c’est établi un impôt sur l’ensemble des
bénéfices ou revenus réalisés par les sociétés et autres personnes morales.
Cet
 L’impôt sur le revenu des personnes physique (IRPP) : c’est un impôt
assis sur le revenu global net d’un salarié
 L’impôt libératoire : c’est un impôt qui payer par les entreprises qui réalise
un chiffre d’affaire inferieur à 10 000 000 de f CFA
 La patente : qui est un impôt direct déclarer par les entreprises qui réalisent
un Chiffre d’affaire supérieur à 10 000 000 de f CFA

Rédigé et présenté par DJOUATSA KOUEFFONG Nina Gaël Page 5


 La licence : qui est une taxe additionnel à la patente ou l’impôt libératoire
des lors que l’activité commerciale exercée par le contribuable concerne la
boisson
 La taxe sur la valeur ajoutée : c’est un impôt indirect sur les biens et
services supportés définitivement par le consommateur final
 Les droits d’accise :
 Droit d’enregistrement : ce sont les droits fixes ou proportionnels,
progressifs ou dégressifs suivant la nature des actes et mutations qui y sont
assujettis.

SECTION II : ASPECT THEORIQUE

I- PATENTE
A- DEFINITION

La patente est un impôt direct perçus par les services des impôts à l’occasion
des services au Cameroun d’une activité commerciale , industrielle ou toute autre
profession non compris dans la liste des exemptions (article C11 et C12 du CGI)

1- Les critères d’assujettissement

a- Critère d’imposition
 La contribution des patentes est fixée d’après le CA. Les activités soumises à
la patente figurent à l’annexe 1 du CGI et sont imposable suivant le montant du
CA contenu à l’intérieure d’une classe mentionné à l’article C13 du CGI.
 En ce qui concerne les transporteurs interurbain des personnes et les
transporteurs des marchandises, la patente est détermine en fonction du nombre
de place marchande ou de la charge utile du véhicule
 Pour les ventes des produits pétroliers, pour les gérants de stations de service
l’assiette de la patente est constituée par le montant de la marge arrêté par les
marketers.

b- Les activités patentables

Les critères d’assujettissements à la patente est l’exercice effectif et habituel


d’une activité patentable ainsi que son but lucratif.

 Les activités patentables concernent tout commerce, industrie et toute


autre profession non prévu dans la liste des exemptions (article C11 du
CGI)

Rédigé et présenté par DJOUATSA KOUEFFONG Nina Gaël Page 6


 L’exercice effectif et habitue concerne toute personne physique ou
morale de nationalité camerounaise, étrangère qui exerce réellement au
Cameroun et de manière continu une activité patentables.

c- Les contribuables soumis au plein droit de la patente


 Les personne physique relevant du régime du simplifier d’imposition
(CA≥10 000 000 mais ≤50 000 000)
 Les personnes morales relevant du régime du réel d’imposition
(CA≥50 000 000)
 Les exploitants des jeux de hasard de divertissement

2- Les caractéristiques de la patente


a- L’annualité de la patente

La patente est dû au titre d’une période de 12 mois correspondant à l’exercice


fiscale cet à dire du 1/01/N au 31/12/N

b- Le renouvellement de la patente

La patente doit être renouvelé dans les 2 mois qui suive la fin de l’exercice
fiscale cet à dire au plus tard le 28 février de l’année d’imposition.

c- Le prorata de la patente

Les contribuables qui commencent leurs activités en cour d’exercice ne doivent


cet impôt qu’à partir du premier jour du mois dans lequel ils ont effectivement
commence l’exercice. Cependant, les droits de la patente sont calculés au prorata du
temps restant à courir. Tout fois, la TDL assise sur la RAV n’est pas soumise au
prorata. Elle est prise entièrement dans le calcul de la patente. S’applique que sur les
activités qui commence 3 mois après le début de l’exercice cet à dire à partir du 1
avril de l’année d’imposition.

o NB : le prorata de la patente ne s’applique pas pour les activités


saisonnière pour lesquelles la patente est dû en totalité pour tout l’année
entière tel que soit la période de début d’activité tel que :Les agences de
voyage ; le agence de tourisme.

Rédigé et présenté par DJOUATSA KOUEFFONG Nina Gaël Page 7


3- Déclaration de l’activité patentable

Les personnes exerçant l’activité soumise à la patente sont tenues d’en faire la
déclaration verbale ou par écrit au service des impôts territorialement compétent dans
les 10 jours du démarrage des activités. Cette demande doit mentionner les
renseignements suivants :

 Nom, prénom ou raison sociale


 Le numéro d’immatriculation de l’entreprise
 Le numéro de la boite postale
 Situation de l’entreprise (position géographique)
 Nature de l’activité
 Montant du CA
 Tout autre renseignement nécessaire à l’établissement de la patente
 Nom ; prénom et l’adresse du gérant

B- Liquidation de la patente
1- Pour les activités commerciales et industrielles

La base de calcul de la patente est le CA prévisionnel HT déclaré


spontanément par le contribuable lors de sa demande d’établissement de la patente ou
de son renouvellement.

Pour les entreprises existant, le CA considéré pour le renouvellement est celui


réalisé au terme de l’exercice antérieur

Pour les entreprises nouvelles, le contribuable doit déterminer un CA annuel


prévisionnel. Lorsque le CA nouvellement réalisé est supérieur au CA prévisionnel,
l’administration fiscal procède à un redressement du surplus du surplus de la patente
avec pénalité au cas où le contribuable ne la pas fait lui-même.

Les régularisations en matière de la patente se font en fin d’exercice. Il n’existe


pas de crédit d’impôt en matière de patente cet à dire si le CA prévisionnel est
supérieur au CA réel alors il n’ya pas de crédit d’impôt.

NB : les entreprises qui réalisent un CA supérieur à 2 000 000 000 bénéficient


d’un abattement de 5% applicable à chaque tranche entière de 500 000 000 sans que
la réduction ne dépasse 30% (le nombre de tranche maximale est de 6).

Rédigé et présenté par DJOUATSA KOUEFFONG Nina Gaël Page 8


a- Taux de la patente

La détermination du taux à appliquer sur la base d’imposition est fonction de la


classe du CA. Il existe les classes de la patente prévue dans le code général des
impôts.

Patente= RAV+CCAI (3%)+TDL

RAV= 100% du principale théorique de la patente

Principale théorique patente= CA * le taux de la tranche

2- Pour les transporteurs

Il s’agit des transporteurs interurbain des personnes et des transporteurs des


marchandises cependant, les transporteurs urbain des personnes sont assujettis à la
catégorie C de l’IL : c’est particulièrement le cas des taxis de ville. Par contre, les
sociétés de transport urbain des personnes sont des sociétés commerciales par leur
forme. Dans ce cas, elles sont assujetties à la patente dans la catégorie des
commerçants et imposé sur la base du CA. Ces transporteurs sont imposé à la
contribution des patentes exclusivement selon deux régime : régime du simplifier et
régime du réel

a- Relevant du régime du simplifier

Les transporteurs interurbains des personnes par minibus et car de moins de 50


places exploitant et au plus 5 véhicules. Cette liquidation donne lieu en plus de la
rubrique de la patente, au paiement d’un forfait d’IL tenant lieu d’un forfait d’IRPP et
de la TVA calculer sur la base de 25000.

IL (IRPP+TVA)= 25000/4*le nombre de place marchande

b- Relevant du régime du réel

Les transporteurs interurbain des personnes par minibus et car de moins de 50


places et exploitant plus de 5 véhicules

Les transporteurs interurbain des personnes par cars d’au moins 50 places
quelques soit le nombre de véhicules. Ce régime ne tient pas compte du forfait
d’impôt libératoire.

NB : la patente des sociétés des sociétés de transport interurbain ayant la forme
d’un SA ou SARL est liquidé sur la base du CA prévisionnelle (menoua voyage).

Rédigé et présenté par DJOUATSA KOUEFFONG Nina Gaël Page 9


Cette patente est calculée ainsi qu’il suit pour les transporteurs interurbains des
personnes :

 Une taxe fixe de 27500 FCFA


 Une taxe variable de 1250 par place à partir de la 11ème place
marchande. Les véhicule de transport interurbain de 10 places ne paye
par la taxe fixe
 RAV= taxe fixe + taxe variable

Patente= RAV (TF+TV) +CCAI+TDL+ Forfait d’impôt libératoire


pour le RS
Patente = RAV +CCAI+TDL pour le RR

La patente des transporteurs des marchandises s’obtient à partir de :

 Taxe fixe de 37500 FCFA


 Taxe variable de 2500 FCFA par tonne de charge utile(PU) au dessus de trois
tonne. Une fraction de tonne correspond à une tonne

Patente= RAV (TF+TV) +CCAI+TDL

C- Paiement de la patente

Les droits de la patente sont acquittés en un seul versement unique

 Dans les deux mois qui suivent la fin de l’exonération temporaire pour
les activités nouvelles
 Dans les deux mois qui suivent le début de l’année fiscal en cas de
renouvellement de patente.

D- Pénalité pour paiement tardive de la patente

Tout contribuable qui n’as pas acquitté sa patente dans le délai fixée à l’article
C29du CGI ou qui n’a pas fournir dans les même délais, les renseignements
nécessaires à l’établissement de sa Pa tente est passible de la pénalité de 10% par
mois de retard avec un maximum de 30% de l’impôt dû.

Rédigé et présenté par DJOUATSA KOUEFFONG Nina Gaël Page 10


DEUXIEME PARTIE : LIQUIDATION DE LA PATENTE, CRITIQUE ET
SUGGESTION

Après la première partie un travail d’étude ou de recherche exige dans un


premier temps de liquider la patente pour mieux appréhender les données nécessaire
(SECTION I), puis analyser dans un second temps quelques critiques envisagées et
d’apporter des propositions susceptibles d’améliorer la situation de TAF.

Rédigé et présenté par DJOUATSA KOUEFFONG Nina Gaël Page 11


CHAPITRE II : OPPROCHE PRATIQUE, CRITIQUE ET SUGGESTION

SECTION I- CAS PRATIQUE ET SOLUTION

A- CAS PRATIQUE
1- cas 1

M. AWA est un opérateur économique spécialisé dans plusieurs domaines


d’activité. Pour la vente des marchandises Son chiffre d’affaire prévisionnelle est de
50 000 000 pour le compte de l’année 2017. Il ressort de la DSF déposée au service
des impôts le 15 janvier 2018 que le chiffre d’affaire réellement réalisé pour le
compte de cette année est de 72 000 000. Faite la régularisation

IL fait aussi dans le transport inter urbain des personnes et des marchandises.
IL exploite 5 bus de 49 places pour la ligne douala –Yaoundé et 4 bus de 71 places
pour la ligne Dschang-Yaoundé. Ce même opérateur économique fait également dans
le transport des marchandises exploitant 2 camions de 25 tonnes de poids utile.
Liquider la patente de toutes les activités de M. AWA.

2- Cas 2

La micro finance « FINANCIAL CAMEROUN » est installées dans la ville de


Douala son chiffre d’affaire est des 2580 000 000 en 2017. Liquider sa patente

B- SOLUTION
a- Patente des marchandises
- Liquidation patente pour le chiffre prévisionnel

Eléments Montant
Principale théorique de la patente : 50 000 000 x 0.16% 80 000 
 RAV : 80000x100% 80000
 CCAI : 80000x 3% 2400
 TDL : voir barème en annexe 15000
Montant patente 97 400

Rédigé et présenté par DJOUATSA KOUEFFONG Nina Gaël Page 12


- Liquidation patente pour le chiffre d’affaire réel

Eléments montant
Principale théorique de la patente : 72 000 000 x 0.16% 115 200
 RAV : 115 200 x100% 115 200
 CCAI : 115200 x 3% 3 456
 TDL : voir barème en annexe 22 500
Montant patente 141 156
 Régularisation patente 2017 (patente CA réel
patente CA prévisionnelle) = 141 156 97400 43756

CONCLUSION : M AWA doit encore payer 43 756 à titre du


complément de sa patente plus que en fin de compte son CA réel est
supérieure au CA prévisionnel

4- Patente de transport inter urbain des personnes 

 5 bus de 49 places  ici M AWA est assujettis au régime du


simplifier de la patente

 Eléments Montants
o
 Taxe fixe 27 500
 Taxe variable (49-11) x 1250 47 500

o RAV= TF +TV 75000


 CCAI : 75000 x 3 % 2250
 TDL (voir barème) 15000
Forfait Impôt libératoire(IRPP) :
 Bus de 49 places= 50 000/4 x 48 600 000
Montant à acquitter pour un BUS 692250

Montant à acquitter pour 4 BUS 692250 x 4 2769000

 Liquidation patente de 4 bus de 71 places : ici il est assujetti au


régime du réel de la patente
Rédigé et présenté par DJOUATSA KOUEFFONG Nina Gaël Page 13
Eléments Montants
 Taxe fixe
 Taxe variable (71-11) x 1250 27 500
75 000

RAV= TF +TV 102 500

 CCAI : 102 500 x 3 % 3 075


 TDL (voir barème) 22 500

Montant à acquitter pour un BUS 128 075

Montant à acquitter pour 4 BUS 128 075 x 4 512 300

NB : la patente des transporteurs inter urbain ne prend pas en compte le


forfait d’impôt libératoire

5- Liquidation patente pour le transport des marchandises

Eléments Montants

 Taxe fixe 37 500


 Taxe variable (25-3) x 2500 55 000

RAV= TF +TV 92 500


 CCAI : 92 500 x 3 % 2 275
 TDL (voir barème) 15000

Montant à acquitter pour un Camion 109 775

Montant à acquitter pour 2 Camion 109 775 x 2 219 550

CAS 2 : liquidons sa patente

Rédigé et présenté par DJOUATSA KOUEFFONG Nina Gaël Page 14


CA = 2 560 000 000
ICI il doit bénéficier d’un abattement de 5%

Eléments CA de 2 560 000 000


CA au dessous de 2000 000 000 560 000 000
Nombre de tranche de 500 000 000 560 000 000/500 000 000
Nombre de tranche retenue 1,12 arrondir à 2
Abattement 2 x 5% = 10%
Montant de l’abattement 560 000 000 x 10% = 56 000 000
Base d’imposition 2 560 000 000 – 56 000 000 =2 504 000 000

LIQUIDATION

Eléments Montant
Principale théorique de la patente : 2 504 000 000 x 0.0875%  2 191 000
 RAV : 2 191 000 x100% 2 191 000
 CCAI : 2 191 000 x 3% 65 730
 TDL : voir barème en annexe 22 500
Montant patente 2 279 230

SECTION II- ANALYSE CRITIQUE ET SUGGESTION

A- CRITIQUE

Etant donné qu’aucune structure ne peut fonctionner sans manquement ou


insuffisance, au sein de TAF nous avons été confronté à certaines difficulté tel que :

 Le cadre de travail très réduit


 Les conditions de travail très défavorable car seul l’utilisation des ventilateurs
ne favorise pas un bon déroulement de travail
 Insuffisance du matériel informatique ce qui entraîne la paresses pour les
étudiants
 Absence d’un groupe électrogène mise à la disposition de TAF en cas de
coupure d’électricité
 Le non-respect des programmes de formation
 Mauvaise gestion des conflits internes
 Retard de paiement des déclarations fiscales
A- SUGGESTION

Rédigé et présenté par DJOUATSA KOUEFFONG Nina Gaël Page 15


 TAF devrait avoir un Site plus grand que celui-ci afin de pouvoir augmenter si
possible l’effectif de ses étudiants
 mettre un climatiseur au sein de la structure pour favoriser un bon climat de
travail
 acquérir un groupe électrogène en cas de coupure d’électricité
 respecter les programmes de formation car cela permet à l’étudiant de
connaître ce qu’il est appeler à faire et parfois même les tâches sont cumulé par
conséquent cela embrouille les étudiants
 en ce qui concerne les conflits internes nous pensons que lorsqu’il y a
mésentente entre deux ou plusieurs personnes ces dernières doivent être
présentes au moment où le responsable du cabinet veut les entendre pour
éviter des paroles mensongères
 TAF doit mettre la pression sur ces clients enfin d’éviter qu’il ait pression lors
du paiement des déclarations

Rédigé et présenté par DJOUATSA KOUEFFONG Nina Gaël Page 16


CONCLUSION

En définitif, nous sommes convaincu au terme de notre séjour à TAF, la


formation professionnelle que nous avons reçu à été très bénéfique pour nous. Nous
avons assimilé à fond non seulement la comptabilité informatisée mais aussi la
fiscalité locale. Nous avons également compris que l’impôt est obligatoire à toute
personne physique ou morale et sans contrepartie exerçant une activité à but lucratif.
Les différents détails donnés au niveau de l’approche théorique permettent à tout
contribuable de s’acquitter de ses droits sans toutefois subir au redressement fiscal.

Rédigé et présenté par DJOUATSA KOUEFFONG Nina Gaël Page 17


ANNEXES

Annexe1 : classes de la patente et fourchette des taux

Classe Tranche de chiffre d’affaire Fourchettes des


taux
1er CAHT annuel égal ou supérieur à 2 milliards 0,075% à 0,0875%
2ème CAHT annuel au moins égal à 1 milliards et inférieur à 2 0,085% à 0,100%
milliards
3ème CAHT annuel au moins égal à 500 millions et inférieur à 1 0,100% à 0,108%
milliard
4ème CAHT annuel au moins égal à 300 millions et inférieur à 0,108% à 0,116%
500 millions
5ème CAHT annuel au moins égal à 100 millions et inférieur à 0,133% à 0,150%
300 millions
6ème CAHT annuel au moins égal à 10 millions et inférieur à 0,158% à 0,16%
100 millions
7ème CAHT annuel au moins égal à 5 millions et inférieur à 10 0,283% à 0,400%
millions

Annexe 2 : barème de calcul de la patente

 La patente des transporteurs interurbains de personnes est calculée ainsi qu’il suit :
 Une taxe fixe de 27500 F CFA ;
 Une taxe variable de 1 250 F CFA par place à partir de la 11e place
marchande
 Patente de transporteurs des marchandises s’obtient à partir de :
 Une taxe fixe de 37 500 FCFA ;
 Une taxe variable de 2500 par tonne de charge utile au dessus de 3 tonnes

Annexe 3 : barème de la TDL sur la RAV

RAV TDL
De 1 à 30 000 7 500 par an
De 30 001 à 60 000 9 000
De 60 001 à 100 000 15000
De 100 001 à 150 000 22500
De 150 001 à 200 000 30 000
De 200 001 à 300 000 45 000
De 300 001 à 400 000 60 000
Rédigé et présenté par DJOUATSA KOUEFFONG Nina Gaël Page 18
De 400 001 à 500 000 75 000
Plus de 500 000 90 000

Rédigé et présenté par DJOUATSA KOUEFFONG Nina Gaël Page 19