Vous êtes sur la page 1sur 4

Introduction

Indispensable pour tout type d’entreprises, l’audit est un examen critique qui permet de
vérifier des informations données par l’entreprise et d’apprécier les opérations et les
systèmes mise en place pour les traduire. Cet examen est effectué en vue de  découvrir les
failles et les anomalies, afin de mettre en place les procédures de correction nécessaire, et
cela par des méthodes précises et enfin à communiquer le résultat aux utilisateurs
intéressés.

L’audit est ancien que la comptabilité dont les enjeux étaient et sont très importants. Il a
évolué suivant l’évolution des organisations et des systèmes de gestion.

De nos jours, le mot audit est employé pour désigner des missions différentes, mais il est
possible de qualifier les audits selon leurs objectifs, selon l’entité, selon les intervenants.
On peut noter plusieurs types : l’audit interne et externe, l’audit légal, l’audit
opérationnel, l’audit qualité et d’autres. Parmi les audits les plus répandus, on trouve
l’audit comptable et financier. Les documents comptables et financiers publiés par
l’entreprise destinés aux parties prenantes internes et externes (fournisseurs, clients,
salaries, investisseurs…) sont-ils sincères ? Les informations financières sur lesquels se
basent les dirigeants pour définir les orientations stratégiques de leurs sociétés sont-elles
pertinentes et fiables ? C’est dans le but de répondre à ces interrogations, que s’est
développé progressivement le concept d’Audit comptable et financier. Cet audit sera le
sujet de notre rapport. Dans ce dernier, nous allons présenter, en premier lieu, ce type
d’audit et ses objectifs puis la démarche générale et la méthodologie de l’audit comptable
et financier ainsi que les différents outils liés à cet audit ; et, pour en finir, un cas pratique
sera présenté.

Définition de l’audit comptable et financier 


L’audit comptable et financier, tel que l’exprime la profession comptable à travers sa
finalité, est  l’examen auquel procède un professionnel compétent et indépendant en vue
d'exprimer une opinion motivée sur la fidélité avec laquelle les comptes annuels d’une entité
traduisant sa situation à la date de clôture et ses résultats pour l’exercice considéré,
conformément aux principes et méthodes comptables en vigueur dans le pays où l’entité a son
siège. Autrement dit, c’est un examen des états financiers de toute organisation tenant une
comptabilité.
Objectifs de l’audit comptable et financier
 La régularité, la sincérité et l’image fidèle des comptes  :

A : Régularité:

La régularité est la conformité à la réglementation ou, en son absence, aux principes


généralement admis. La réglementation se compose des textes législatifs ou réglementaires
mais aussi des règles fixées par la jurisprudence et des normes élaborées par les organisations
professionnelles compétentes.

B : Sincérité:

Le plan comptable précise que c'est l’application de bonne foi des règles et procédures en
fonction de la connaissance que les responsables de comptes doivent, normalement, avoir de
la réalité et de l'importance des opérations, événements et situations.

La sincérité qui suppose la bonne foi des dirigeants a évolué progressivement vers une notion
de sincérité objective. "La sincérité résulte de l'utilisation correcte des valeurs comptables
ainsi que d'une appréciation raisonnable des risques et des dépréciations de la part des
dirigeants ".

C : Image fidèle :

Les comptes annuels doivent donner une image fidèle du patrimoine, de la situation
financière ainsi que des résultats de la société. L'image fidèle sert de référence lors de
l'établissement des comptes annuels.

Ainsi, dans le respect des règles et principes comptables, cette image fidèle se matérialise par
des informations complémentaires comprises dans l'annexe (ETIC : le cinquième élément des
états de synthèse.) donnant aux différents destinataires des comptes annuels des
renseignements complémentaires au bilan et au compte de produits et charges.

Du fait de la mise en œuvre de ses objectifs principaux, l’audit touche inévitablement à un


certain nombre de domaines par rapport auxquels ils convient de le situer, ce sont
notamment :

 La détection de la fraude:

D’une manière assez naturelle, on aura à faire de la détection de la fraude l’objet fondamental
du contrôle financier. Cette définition ferait du praticien une sorte de détective chargé de
découvrir toutes les malhonnêtetés, dont pourraient être responsables les salariés de
l’entreprise. Deux types de fraude doivent être distingués :

1. Résultant d’une faiblesse dans le contrôle interne de l’entreprise, les dérivations


effectuées à des fins personnelles ;
2. Les irrégularités dont une direction peuvent se rendre coupable en établissant ses
documents financiers.
 L’amélioration de la gestion de l’entreprise  :

Sans qu’il ait l’intention directe de le faire, l’auditeur permet la révision des procédures de
l’entité. La mission d’audit permet, des fois, de révéler des imperfections au niveau de
l’organisation et les différents processus au sein de l’entreprise. Ces imperfections sont
communiquées à la direction et cela implique leur traitement ; d’où l’amélioration de la
gestion. Mais, ce résultat n’est pas l’objectif de la mission d’audit et ceci pour différentes
raisons dont, bien évidemment, le fait que l’auditeur soit un participant direct à la prise de
décision au niveau de la direction, menacera son indépendance.

Démarche générale de l’audit comptable et financier


L’audit comptable et financier est présenté selon une démarche bien précise qui consiste
à faire :

 Connaissance générale de l’entreprise ;


 Evaluation des procédures ;
 Examens des comptes et documents financiers.

a. Connaissance générale de l’entreprise  : présente dans tout type d’audit, cette


phase a pour objectif de découvrir l’entreprise qui fera objet de l’audit. L’auditeur
a intérêt de bien connaître l’entité et l’organisation des missions en présentant
l’organigramme, connaissant les ressources, etc. ;

b. Evaluation des procédures  : afin de pouvoir organiser ses travaux, l’auditeur a


besoin d’appréhender l’organisation comptable, les flux d’information ainsi que la
manière dont ils sont traités ;

c. Examen des comptes et documents financiers  : cette phase consiste en la


vérification du bon fondement et la justification des écritures enregistrées ainsi que
la cohérence d’ensemble des états financiers.
Méthodologie de l’audit comptable et financier
La méthodologie peut se présenter en 5 étapes principales :

a. planification de la mission
b. Appréciation du contrôle interne
c. contrôle des comptes
d. examen des comptes annuels
e. rapport final

a. planification de la mission

Après avoir pris connaissance générale de l’entreprise, l’auditeur voire l’équipe chargée de la
mission, passe à élaborer un plan d’audit qui doit résumer les différents points et conclusions
qu’il a obtenu en prenant connaissance de l’entreprise ; ceci va orienter la mission d’audit.
L’auditeur doit révéler l’objectif de la mission et la finalité recherché. En termes de plan,
l’auditeur doit annoncer les différentes tâches en précisant leur durée ainsi que la date
d’exécution de chacune. Les différentes durées de la mission ne doivent jamais dépasser la
durée globale qui peut être de quelques jours, semaines ou même des mois.

b. Appréciation du contrôle interne

Vous aimerez peut-être aussi