Vous êtes sur la page 1sur 21

INTRODUCTION

PROJETS DE
DEVELOPPEMENT
Donald YEWAH
Ingénieur Agro Industrie
Consultant
+237 74 38 72 04
yewahdonald@hotmail.com
Objectifs du cours
A la fin du cours, les participants devraient être
capables de:
 Maîtriser le cycle de projet
 Rédiger des projets de développement

Uni. Dschang – Antenne Ebolowa


En prélude
« J’ai conservé six honnêtes serviteurs, qui m’ont
tout appris. Ils s’appellent Quoi, Pourquoi, Quand,
Comment, Où et Qui. »
Rudyard Kipling

« Ce que nous pensons nous préparent mieux au futur


que ce que nous faisons. »
Phillip Bailey

Uni. Dschang – Antenne Ebolowa


Définitions d’un projet
1. Un projet est un processus unique qui consiste en
un ensemble d’activités coordonnées et maitrisées,
comportant des dates de début et de fin, entrepris
dans le but d’atteindre un objectif conforme à des
exigences spécifiques, tels que les contraintes de
délais, de coûts et de ressources (ISO 100006).

2. Un projet est toute activité réalisée une seule fois,


dotée d’un début et d’une fin déterminé et qui vise
à créer un produit ou un savoir unique. Il peut
nécessiter la participation d’une seule personne ou
de milliers de personnes. Sa durée peut être d’un
jour ou de plusieurs années (Project Management
Institute).
Uni. Dschang – Antenne Ebolowa
Caractéristiques d’un projet
 Objectifs précis

 Durée spécifique

 Impact sur l’environnement

 Conditionner par des ressources appropriées

 Non répétitif

 Aucune certitude concernant les résultats

 Complexe en relation avec les tâches

Uni. Dschang – Antenne Ebolowa


Le cycle de projet
6 Evaluation
5 Implémentation
4 Négociation
3 Planification
2 Faisabilité
1 Identification

A Charte du Projet
B Document de projet
C Plan d’action
D Conventions
E Rapport Final
F Rapport d’Évaluation

Source: PMI

Uni. Dschang – Antenne Ebolowa


Le cycle de projet
Programmation

Évaluation Identification

Mise en œuvre Instruction

Financement

SCHEMA DE L’UE

Uni. Dschang – Antenne Ebolowa


Le cycle de projet
Identification

Evaluation Faisabilité

Mise en œuvre Pré Évaluation


/Instruction

Financement

SCHEMA CLASSIQUE

Uni. Dschang – Antenne Ebolowa


Le cycle de projet
1. Programmation: Vision à long terme (DSCE)
 Pour une ONG, quel thématique intervenir

2. Identification: Pertinence du projet; On vérifie


l’effectivité du problème et l’on envisage les premières
solutions.
 Vérifier la raison d’être du projet
 Vérifier le lien entre le projet et son environnement

3. Faisabilité: Voir si le projet est faisable


 Viabilité financière (Coûts directs et indirects)
 Viabilité technique (offre la plus appropriée)
 Études d’impacts environnementaux
 Analyses économiques (Richesses crées par le projet)
 Rentabilité du projet
 Faisabilité institutionnelle

Uni. Dschang – Antenne Ebolowa


Le cycle de projet
4. Pré Evaluation: Définition du projet
 Options techniques retenues
 Principales composantes du projet et leur coût
 Organisation et modalité de mise en œuvre
 Effets sur l’environnement
 Montage financier
 Délégation des responsabilités

5. Financement: Rédaction d’une proposition financière


 Conditions de prêt ou subventions

6. Mise en œuvre: Phase d’exécution


 Activités mise en œuvre
 Outils de gestion mise en place
 Dispositif de suivi opérationnel mis en œuvre
 La plus importante pour la réussite du projet

Uni. Dschang – Antenne Ebolowa


Le cycle de projet
6. Suivi Évaluation: Permet de porter un regard à
l’exécution du projet
 Personne interne ou externe
 Grâce au cadre logique
 Le projet doit avoir des critères de performance
 Associer les bénéficiaires au processus

Uni. Dschang – Antenne Ebolowa


Politique, Programme, Projet
Programme Politique

Projet

Uni. Dschang – Antenne Ebolowa


Autres définitions
Maître d’ouvrage :
 Personne physique ou morale pour le compte duquel les
travaux sont exécutés;
 Propriétaire des ouvrages projetés quand il s’agit des
ouvrages;
 Personne qui, dans le cadre d’un contrat pour la
réalisation d’ouvrage et de marchés publics, commande,
paie, reçoit et met en service l’ouvrage réalisé.

Maîtrise d’ouvrage déléguée :


 Personne physique ou morale qui a la responsabilité d’agir
en lieu et place du maître d’ouvrage.

Uni. Dschang – Antenne Ebolowa


Autres définitions
Maîtrise d’ouvrage assistée :
 Le propriétaire exerce la totalité de sa fonction de
maître d’ouvrage et se fait assister par des partenaires
techniques, pour réaliser les tâches de conception, de
coordination et de suivi des travaux.

Maître d’œuvre:
 Personne physique ou morale disposant des
compétences techniques et intellectuelles qui lui
permettent d’assurer des études et le contrôle des travaux
qui lui sont confiés par un maître d’ouvrage dans le cadre
de la mise en œuvre d’un projet.
 Elle est différente de l’entrepreneur

Uni. Dschang – Antenne Ebolowa


Processus MO
C’est le maître: Celui
Maître d’ouvrage décide, commande,
paie, reçoit et met en
MOD MOA service

C’est le concepteur:
Maître d’œuvre Celui qui conçoit et
surveille la réalisation

C’est le réalisateur:
Celui qui construit
L’entrepreneur l’œuvre tel que conçue
par le concepteur.
Uni. Dschang – Antenne Ebolowa
Approche participative
NIVEAU DE PARTICIPATION

 La participation passive
 Les populations sont simplement des bénéficiaires.
 Programme d’aide alimentaire

 La participation physique
 Les populations sont considérées comme un moyen ou
instrument. Elles contribuent à la mise en œuvre d’une
action qu’elles n’ont ni décidé ni planifié.
 Apport en matériaux pour la construction d’un puits

Uni. Dschang – Antenne Ebolowa


Approche participative
NIVEAU DE PARTICIPATION

La participation consultative


 Les populations se prononcent sur les différents
problèmes qu’ils vivent. Les besoins identifiés vont être
analysés, traités par d’autres pour en tirer le contenu d’un
projet, d’un programme d’action ou d’un plan.

La participation décisionnelle


 La population identifie, analyse, décide, planifie, exécute
et évalue son projet. Situation difficile à atteindre.

Uni. Dschang – Antenne Ebolowa


Approche participative
CE QUE LA PARTICIPATION N’EST PAS !!

 Transférer à la population des tâches et des charges


matérielles et financières qui découlent de décisions
prises en dehors d’elle. Mais plutôt à échanger, partager
et valoriser leur savoir et savoir faire. C’est partir de leur
vécu pour provoquer le changement

 Rechercher l’accord ou l’adhésion de la population à


des projets ou programmes élaborés de façon unilatérale
par des intervenants extérieurs.

 Réserver seulement aux zones les plus difficiles et aussi


aux seules catégories sociales les plus démunies.

Uni. Dschang – Antenne Ebolowa


Approche participative
LA PARTICIPATION EST-ELLE UNE GARANTIE DE SUCCES?

 La participation communautaire continue pendant toute


la vie du projet.
 Les agents de développement ont des compétences
particulières.
 Il existe souvent des conflits entre les populations et les
agents de développement parce que leurs points de vue
respectifs différent sur les problèmes et les solutions.
 Au départ les agents de développement acquièrent une
compréhension approfondie de la communauté.
 Au sein de chaque communauté il y ait des « leaders »
qui soient à la fois motivés et respectés par la population.
 Il est important que les projets prennent en compte les
conditions, les valeurs et les pratiques existantes au lieu
de les ignorer.
Uni. Dschang – Antenne Ebolowa
Approche participative
POINTS FORTS DES APPROCHES PARTICIPATIVES

 Elles favorisent la conscientisation de tous les acteurs.


 Elles constituent un facteur de pérennisation des actions.
 Elles favorisent les savoir et savoir faire des participants.
 Les actions sont définies par la population et
correspondent donc mieux à leurs besoins réels.
 Elles permettent d’impliquer les populations dans tout le
processus.
 Elles favorisent l’expression des groupes vulnérables
notamment les femmes.
 Elles permettent aux agents de développement d’avoir
une bonne connaissance de la zone d’intervention avant de
démarrer les activités.
Uni. Dschang – Antenne Ebolowa
Approche participative
POINTS FAIBLES DES APPROCHES PARTICIPATIVES

 La démarche participative est longue; ce qui peut susciter


le découragement des populations.
 Elle nécessite des ressources humaines importantes : elle
est donc coûteuse.
 Les populations ne sont pas toujours disponibles.
 L’application des méthodes participatives exige un
personnel compétent et formé.

Uni. Dschang – Antenne Ebolowa

Vous aimerez peut-être aussi