Vous êtes sur la page 1sur 5

PROPOSITION DE SUJET D’EXAMEN S3 TELEPHONIE IP

Exercice 1 : QCM-Connaissance générale du cours. (5 points)


Le principe du qcm est le suivant : bonne réponse = 0.5 pt, aucune réponse = 0 pt, mauvaise
réponse = -0.25 pt
Q1. Dans le protocole Q.931, quel message permet de déterminer qu’un terminal
téléphonique est décroché ?

a) Call proceeding
b) Alerting
c) Connect
d) H 225
Q2. Quel est dans le cadre de la ToIP en général, le délai de latence maximal
admissible pour la voix, lors de l’utilisation d’un combiné téléphonique IP ?

a) 300 ms
b) 1s
c) 600 ms
d) 150 ms
e) 100 ms
Q3. Dans la pile protocolaire H.323, qu’est-ce que H.245 nous permet de négocier ?

a) H.225.0
b) Un codec
c) L’enregistrement sur le gatekeeper
d) Etablissement de la communication
Q4. Dans une architecture MGCP, quel équipement permet-il de mettre en relation le
trafic voix entre les abonnés ?

a) Routeur
b) Call agent
c) Passerelle multimédia
d) PABX
e) Switch
Q5. Dans une architecture H.323, quatre entités interviennent. Lesquelles ?

a) Terminaux, Call agent, Passerelle et Gatekeeper


b) Terminaux, Gatekeeper, Passerelle et MCU
c) Terminaux, Serveur de redirection, Serveur proxy et Serveur d’enregistrement
d) Terminaux, Serveur DNS, Téléphone logiciel et Commutateur voix
Q6. Contrairement à H.323, le protocole SIP s’appuie une architecture purement
logicielle. Cinq entités interviennent dans cette architecture. Lesquelles ?

a) Terminaux, Serveur d’enregistrement, Serveur de localisation, Serveur de redirection et Serveur


proxy
b) Terminaux, Gatekeeper, Call agent, MCU et Passerelle
c) Terminaux, Serveur proxy, Ordinateur, Pare-feu et Serveur de localisation
d) Terminaux, Switch, routeur, Serveur de redirection et Serveur proxy
Q7. Pour le transport des paquets voices, quel couple de protocole de transport est-il
utilisé dans la pile protocolaire ?

a) RTP/RAS
b) TCP/UDP
c) RTP/RTCP
d) UDP/RTCP
Q8. Dans une architecture MGCP, le rôle du Call Agent dans un processus VoIP est :

a) Controller les passerelles, Concentrer l’intelligence du réseau ToIP et Décider pour les passerelles
b) Etablir, Maintenir et Terminer les appels
c) Mettre en liaison des communications VoIP entre des terminaux installés dans des réseaux des
natures différentes
d) Aucunes des propositions a), b) et c) ne correspondent
Q9. Que représente VoIP (Voice over IP) pour la technologie ToIP ?

a) Une autre appellation de ToIP


b) La technologie de transport de la voix dans la ToIP
c) Un protocole de téléphonie sur IP
d) La norme de la ToIP
Q10. Dans le concept de la ToIP, quels sont les normes de signalisation permettant de
négocier l’attribution des ressources de communication ?

a) H. 323, G.711 et G.729A


b) SIP, H.245 et MGCP
c) MGCP, SIP et H.323
d) G.748, Call Agent et Codec

Exercice 2 : Performance des protocoles de signalisation de type matériels. (6 points)


On se propose, à partir de l’architecture ToIP suivante, d’apprécier la meilleure
solution à appliquer en termes de protocole de signalisation à adopter entre le H.323
et le MGCP.

1. Pourquoi l’appréciation du présent exercice ne prend t-il pas en compte le


protocole SIP ?
2. Suivant l’architecture ;
a) Combien de type de commutation avons-nous ?
b) Lesquelles ?
c) Combien de domaines de commutation avons-nous ?
3. Dans le nuage « Réseau IP » :
d) Quelle architecture ToIP est-il déployé ?
e) Quel protocole de signalisation est-il utilisé ?
f) Le terminal H.323 souhaite contacter le terminal H.324 dans le réseau
RTC. Expliquez la procédure de mise en relation des abonnés.
4. On se propose maintenant d’appliquer au Réseau IP, le protocole MGCP.
g) Quelles modifications devons-nous apporter au Réseau IP ?
h) Le terminal H.323 souhaite à nouveau contacter le terminal H.324 du
Réseau RTC. Expliquez la procédure de mise en relation des abonnés.
5. Quelles comparaisons faites-vous entre les protocoles MGCP et H.323 ?
Quelle solution recommanderiez-vous ?

Exercice 3 : Etude des Délais de transfert d’appel et qualité du signal vocal. (9 points)
Afin d’étudier la qualité du signal vocal reçu par un équipement terminal dans un
réseau de communication VoIP longue distance, vous êtes demandé de vous pencher
sur les opérations mathématiques du TP au sein du laboratoire de l’IUP.
On souhaite joindre un correspondant à travers deux réseaux distinct longue
distance.
1. Quels sont les temps qui composent le temps de transfert d’un flux de parole
téléphonique ?
Cas 1 : Appel VoIP satellitaire.
Pour notre première étude, nous effectuons avec un téléphone satellitaire, un appel
VoIP. Le signal est transmis à un satellite géostationnaire situé à 36.000 km de la
terre. Le téléphone satellitaire est doté d’un codec fonctionnant à une vitesse de
16kbits/s pour un temps de numérisation négligeable. Le codec du téléphone génère
des paquets de voix utile de 40 octets auxquels sont ajoutés 24 octets d’en-tête. Les
stations au sol a l’IUP et chez le correspondant ont un temps de traitement de 1.5ms
chacune. En sachant que les paquets voyagent de la station au sol au satellite, puis
du satellite à la station au sol du destinataire à la vitesse de 300 000km/s pour un
débit de connexion de 50 Mbits/s et que le satellite a un temps de traitement de 1ms,
2. Calculer le temps de transfert des flux de paroles téléphoniques de l’IUP au
correspondant.
3. Sachant que le temps de transfert (T) admissible pour une communication
satellitaire est 150<T<300 ms, notre signal vocal est-il correctement perçu par
notre correspondant ?
Cas 2 : Appel VoIP sur Ethernet.
On considère un réseau tout IP de type Ethernet à 100 Mbits/s. l’application
logicielle de l’émetteur de l’IUP numérise la parole téléphonique en 3ms. Elle utilise
un codeur qui fonctionne à une vitesse de 8kbits/s et génère la transmission de
paquets d’une taille de 64 octets (comprenant 16 octets d’en-tête). Le temps de
propagation considéré est de 200 000km/s et la liaison entre l’émetteur et le récepteur
comporte 10 nœuds, chacun traitant un paquet en 1 ms.
4. Sachant que la distance entre le poste téléphonique du laboratoire de l’IUP et
celui du correspondant est de 18 500km, combien de temps les flux de paroles
mettent-ils pour parvenir au correspondant ?
5. Le signal vocal reçu par le correspondant est-il perceptible ? pourquoi ?
6. Si non, quelle distance maximale Dmax faut-il entre le correspondant et l’IUP
pour que le signal vocal soit correctement perçu ?
On souhaite toutefois, pouvoir contacter notre correspondant à la distance de 18
500km en utilisant un combiné téléphonique à notre disposition et dont le temps de
numérisation est négligeable, mais avec les mêmes caractéristiques que le précédent.
7. Le signal vocal émis avec ce nouveau combiné est-il correctement perçu par
le correspondant ?
8. Quelle solution de communication VoIP proposeriez-vous dans le cadre d’une
utilisation courante de la téléphonie over IP, celle du CAS 1 ou du CAS 2 ?
Pourquoi ?

Vous aimerez peut-être aussi