Vous êtes sur la page 1sur 8

Histoire d'Arequipa:

caractéristiques les plus


remarquables
L’ histoire d’Arequipa, selon les témoignages archéologiques, remonte à 9 000 ans. C. On
pense qu'au début, vivaient de petites communautés autochtones semi-nomades.
Plus tard, ce territoire péruvien a été habité par les Incas, qui s'y sont installés au milieu du
12ème siècle.

Depuis lors, une partie de la civilisation inca a vécu à Arequipa jusqu'à l'arrivée des
Espagnols. En 1540, ils fondèrent sur ce territoire la "Villa de l'Assomption de Notre-Dame
de la Belle Vallée d'Arequipa".

Ce territoire a peu duré tout en étant une ville, puisque en 1541 le roi d'Espagne l'a appelé la
ville d'Arequipa.

Au seizième siècle, la Couronne espagnole lui décerna les titres de "Très noble et très loyal"
et, en 1805, celui de "Fidelísima".
Il a obtenu ces titres parce que cette ville suivait toutes les normes et les mandats de la
monarchie espagnole. Cette obéissance était due au fait que la plupart de ses habitants étaient
espagnols.

Arequipa a été une partie fondamentale de l'histoire du Pérou. Ce fut le centre de nombreuses
rébellions civiques et manifesta son opposition à la forme de gouvernement mise en place par
Simón Bolívar.

Vous pouvez également être intéressé par les traditions d'Arequipa.

Ère préhispanique
Avant l'arrivée des Espagnols à Arequipa, ils vivaient dans un ensemble de communautés
indigènes semi-nomades.

Au fil du temps, ils se sont spécialisés dans la chasse, la pêche, la domestication des animaux
et l'agriculture.

Comme ces peuples étaient semi-nomades, ils ont migré vers d'autres territoires; l'espace a été
dépeuplé. Vers le milieu du 12ème siècle, les Incas arrivèrent et y établirent leurs colonies.

Origine du nom Arequipa


L'origine du nom de la ville indigène d'Arequipa est jusqu'à présent incertaine. Certains
pensent qu'il a été créé par les Incas et d'autres par les peuples Aymara.

Légende inca
Pour certains, la ville indigène d’Arequipa a été créée en 1170. Selon cette légende, l’Inca
Capac se trouvait au beau milieu d’une de ses expéditions.

À un moment donné, il s'est arrêté dans une vallée non peuplée. Admiré pour sa beauté, il
décida de rester à cet endroit et d'établir ses colonies.

Selon la légende, ses hommes voulaient rester à cet endroit et l'Inca leur a dit Ari-quepay, ce
qui signifie dans leur langue «restons ici» ou «oui restons».
Plus tard, ils fondèrent entre autres les villes de Cayma, Paucarpata, Chacarato et Yanahuara.
Cette histoire est la plus acceptée par la plupart des historiens du Pérou, car lorsque les
Espagnols sont arrivés, des Incas ont habité ces terres. La légende est décrite dans le livre de
Garcilaso de la Vega.

Légende aymara
Certains prétendent que c’est le peuple aymara qui a donné naissance à la ville d’Arequipa.
On dit que les Aymaras ont habité ce territoire avant les Incas et l'ont appelé "ari", ce qui
signifie "sommet" ou "bord"; et "quipa", qui signifie "derrière".

Cette légende précise qu'ils lui ont donné ce nom car de là, vous pouvez voir le volcan Misti .
D'autres considèrent que le terme vient de ariquepan, qui signifie "trompette sonore", nom
que les Aymaras ont donné aux escargots marins.

Époque coloniale
En 1540, Don Garcí Manuel de Carbajal fonda la "Villa de l'Assomption de Nuestra Señora
del Valle Hermoso de Arequipa" pour le compte de Francisco Pizarro.

Le 22 septembre 1541, la ville fut rebaptisée ville, car parmi ses habitants se trouvaient des
nobles, des castillans et des hidalgos andalous. pour cette raison, il était nécessaire de changer
de catégorie.

La même année, le roi d’Espagne octroie à la ville d’Arequipa le blason qu’elle possède
actuellement.

Plus tard, au milieu du XVIe siècle, le vice-roi Francisco Álvarez de Toledo a attribué à la
ville le titre de "Très noble et très loyal".

Ce titre a été confirmé par la Couronne espagnole en 1580. Par décret royal, il félicite les
matrones d'avoir fait don de leurs bijoux pour améliorer la situation du Trésor royal.

La fidélité de la ville d’Arequipa à la couronne d’Espagne a été maintenue au fil des années,
ce qui en fait le titulaire du titre de "Fidelísima", octroyé en 1805.

Lutte pour l'indépendance


Arequipa faisait partie de la lutte pour l'indépendance. Cela est dû au fait que la plupart des
illustres familles créoles ont commencé à avoir des idées en faveur de la liberté et de l’union
du pays.
En 1814, Arequipa fut l'une des premières luttes pour l'indépendance du Pérou, lorsque Mateo
García Pumacahua mena son exercice contre les royalistes, dirigés par Francisco Picoaga.

L'armée en faveur de l'indépendance a été victorieuse dans ce combat et pendant une brève
période, Arequipa a été libre, puisqu'en 1815, la ville a été prise par les réalistes.

Mateo García Pumacahua a dû fuir. Par la suite, il fut capturé et abattu le 17 mars 1815. La
lutte ne s'arrêta pas là, car pendant de nombreuses années à Arequipa, plusieurs affrontements
civils eurent lieu.

Bien que les révolutions aient commencé à Arequipa à la recherche de l'indépendance, ce


territoire était tenu par les Espagnols beaucoup plus que le nord du Pérou, un territoire où tant
de batailles n'ont pas été menées et qui est devenu indépendant beaucoup plus tôt que le sud.

Arequipa après l'indépendance


En 1822, Arequipa fut nommé département. Arequipa s'est opposé à la forme de
gouvernement mise en place par Simón Bolívar.

Cela était dû au fait qu'il y avait encore des citoyens qui soutenaient la couronne espagnole et
que d'autres avaient simplement une façon de penser différente de celle de Bolívar.

Arequipa faisait partie de la guerre du Pacifique. En 1882, Lizardo Montero s'est proclamé
président et a déclaré ce territoire capitale du Pérou.

Cette nomination n'a pas duré longtemps, son gouvernement ayant été destitué après une
révolte militaire en 1883.

Heure actuelle
À l'heure actuelle, Arequipa possède l'une des meilleures économies de la République du
Pérou. Là-bas, le commerce, l'agriculture et les industries se sont beaucoup développés.
Arequipa est considérée comme la deuxième ville la plus importante du Pérou.

Cette ville a été déclarée site du patrimoine mondial par l'Unesco. Il est également reconnu
dans le monde entier pour ses paysages et sa gastronomie.

Arequipa se nomme "Le lion du sud", en l'honneur des nombreux soulèvements


révolutionnaires survenus sur ce territoire.
Arequipa, la ville blanche

Présentation
En terme de nombre d'habitants, Arequipa est la seconde ville péruvienne. Elle est située
au sud du pays et constitue un point d'intérêt immanquable pour les voyageurs.
Étymologiquement, le nom Arequipa signifie « près de la montagne », où elle y puise la
douceur de son climat et la fertilité de ses sols.
Une autre interprétation est avancée par le dialecte quechua, elle incite toute personne
mettant le pied à Arequipa à rester fidèle à elle-même.
Arequipa : des découvertes culturelles…

Vous voici immergés dans une ville où la dominante de couleur est le blanc. Elle doit sa
couleur caractéristique à la pierre volcanique. Arequipa est entourée par la vallée des
volcans : les deux plus élevés sont le Misti et de Chachani. Ils culminent à environ 6000 m
chacun !
Vous comprendrez donc que ce n'est pas pour rien que la ville a été construite à plus de
2000 mètres ! Durant votre voyage au Pérou, voilà de quoi permettre à votre corps de
s'habituer progressivement à l'altitude avant votre escapade au Lac Titicaca, sur
l'altiplano (3 800 mètres).
Nous vous donnons un petit secret bien à nous : n'hésitez pas à entrer dans les patios de
la ville. Vous les trouverez au sein des institutions publiques, dans les banques par exemple.
Là, vous admirerez une végétation luxuriante, des fleurs magnifiques aux couleurs et
senteurs délicieuses. Laissez-vous porter par ces délices de verdure très typiques.
Arequipa : un riche passé colonial…

Tour à tour colonisé par les Aymaras, les Quechuas et les Incas, il n'en demeure pas moins
que ce sont les Espagnols qui façonnèrent Arequipa, dans les années 1500, telle que vous
pouvez la visiter actuellement. Son passé colonial est présent dans les belles maisons qui
présentent à ce propos un cachet incomparable : elles se distinguent par d'élégants
motifs en fer forgé sur leur porte principale et aux fenêtres et par leurs imposants
frontons sculptés dans la pierre.
Dans cette ville se mêlent les cultures péruviennes ancestrales et plus modernes. Dans son
musée, vous puiserez tous les éléments qui vous aideront à mieux comprendre l'histoire
pré-colombienne. Les taureaux combattent encore entre eux dans les arènes de la ville
comme preuve que les traditions demeurent…
Arequipa : … au cœur d'une ville somptueuse

Rendez-vous sur la somptueuse Plaza de Armas où vous ne maquerez pas de pas de jeter


un œil à la Cathédrale de la ville. Arequipa abrite l'un des plus grands couvents au
monde… le couvent de Santa Catalina. Les couleurs qui habillent ses murs de Santa
Catalina sont très vives, du rouge vif au bleu roi, et rehaussent le lieu d'un charme singulier.
Le couvent s'étend, tout de même, sur une belle surface de 20 000 m² ! 500 religieuses y
vivaient tout au long de l'année depuis sa construction au XVIè siècle.
Le centre historique d'Arequipa est classé au Patrimoine Mondial de l'UNESCO pour la
beauté de ses constructions coloniales… Entrez en plein cœur de la ville et laissez-vous
aller à découvrir de nombreuses facettes de la vie locale.