Vous êtes sur la page 1sur 12

+DU LION A LA PETITE CORNE

+La première année de Belchatsar, roi de Babylone,


lisons-nous dans Daniel 7:1. +Nébucadnetsar est mort
depuis un an. Son petit-fils +Belchatsar règne à sa
place à Babylone. Daniel a un rêve.
Versets 2 et 3 : +Les quatre vents des cieux firent
irruption sur la grande mer. Quatre grands animaux
sortirent de la mer, différents les uns des autres. Quels
animaux ?
Versets 4-7 : +Le premier était semblable à un lion, et
avait des ailes d’aigle. Je regardai, jusqu’au moment où ses
ailes furent arrachées. +Il fut enlevé de terre et mis debout
sur ses pieds comme un homme, et un cœur d’homme lui fut
donné. Et voici, +un second animal, semblable à un ours, se
tenait sur un côté. Il avait trois côtes dans la gueule entre les
dents, et on lui disait : Lève-toi, mange beaucoup de chair…
Et voici, +un autre était semblable à un léopard, et avait sur
le dos quatre ailes comme un oiseau. Cet animal avait quatre
têtes… Et voici, +il y avait un quatrième animal, terrible,
épouvantable, extraordinairement fort. Il avait de grandes
dents de fer, mangeait, brisait, et foulait aux pieds ce qui
restait. +Il était différent de tous les animaux précédents et il
avait dix cornes.
Que représentent ces animaux ? Verset 17 : +Ces
quatre grands animaux, ce sont quatre rois qui s’élèveront
de la terre.
Dans la vision de Daniel, +ils sortent de la grande
mer battue par les quatre vents du ciel, une +mer des
tempêtes. Dans l’Histoire du monde, la succession des
royaumes ne se fait pas dans la paix mais dans la
guerre. +Comme des vagues furieuses, +peuples et
nations s’entrechoquent.
Souvenez-vous maintenant +de la statue de Daniel
2 : +quatre parties représentent +quatre royaumes, le
+quatrième est de fer, et elle se termine +par dix
orteils. Dans notre +chapitre 7, +quatre animaux
représentent +quatre royaumes, le quatrième a des
+dents de fer, et il a +dix cornes. Vous voyez les
ressemblances ? Elles nous amènent à penser que le
chapitre 7 parle de la même chose que le chapitre 2,
mais avec des précisions différentes.
Ainsi, +la tête d’or du chapitre 2, et le lion aux ailes
d’aigle du chapitre 7, représentent +le royaume
babylonien. L’or est d’ailleurs le roi des métaux,
comme le lion est le roi des animaux et l’aigle le roi des
oiseaux. Dans Jérémie 4:7, Babylone est comparé à un
lion : +Le lion s’élance de son taillis, le ravageur des nations
est en marche. Selon Habakuk 1:8, les cavaliers
babyloniens +volent comme l’aigle qui fond sur sa proie.
+Chaque côté de la voie processionnelle était bordé de
lions en céramique venant à la rencontre de tous ceux
qui entraient à Babylone, +et qui les accompagnant. La
prophétie ajoutera au lion des ailes d’aigle.
Mais le moment vient où les ailes d’aigle du lion
sont arrachées. Si ces ailes peuvent représenter la
rapidité des conquêtes de Babylone, l’esprit de
conquête disparaît. +Nébucadnetsar se consacre
désormais { l’embellissement de sa capitale. Il y plante
des jardins, des jardins suspendus, en hauteur qui
étaient considérés comme l’une des sept merveilles du
monde. Il s’humanise. +Un cœur d’homme lui fut donné,
dit le verset 4. Le chapitre 4 raconte comment +le roi
orgueilleux qui se vantait d’être le constructeur
glorieux de Babylone la grande, fut frappé de folie.
+Après être descendu au niveau des bêtes, +il devint
un homme humble et craignant le Dieu de Daniel.
+Après le lion aux ailes d’aigle, voici +l’ours qui sort
de la mer des tempêtes. +Cet ours de Daniel 7
correspond { la poitrine d’argent de Daniel 2. C’est le
+royaume médo-perse qui prend la place du royaume
babylonien.
+Cyrus, roi de Perse, assiège en effet Babylone,
bâtie de part et d’autre de l’Euphrate. +Elle se croit
imprenable, protégée par ses hautes murailles et ses
grilles de bronze qui relient les deux rives de
l’Euphrate et empêchent d’entrer dans la ville { partir
du fleuve. +Mais les Perses détournent l’Euphrate. Ils
entrent dans Babylone par le lit asséché du fleuve,
+alors que le roi Belchatsar, petit-fils de
Nébucadnetsar, festoie et ne se doute de rien. +Il est
tué cette nuit-là et le royaume babylonien passe aux
mains des Mèdes et des Perses.
L’ours se tient sur un coté, comme si ce côté
soutenait le reste. +Les Mèdes et les Perses étaient en
effet unis, mais dans cette union +les Perses
dominaient. Cyrus était perse. +L’ours a trois côtes
dans la gueule, ses trois conquêtes : +le royaume de
Lydie, +Babylone, +l’Egypte.
Mais après l’ours dévoreur, +voici venir le léopard à
quatre têtes et quatre ailes. +Ce léopard de Daniel 7
correspond au ventre et aux cuisses d’airain de Daniel
2. C’est +le royaume grec qui s’empare du royaume
médo-perse.
+Avec 47 000 hommes, Alexandre, le jeune
conquérant grec, +bat en effet 250 000 Perses à la
bataille +d’Arbèles, une des plus importantes batailles
de l’histoire, en 331 av JC.
On dit que +le léopard est l’animal le plus rapide du
monde. Et en plus, le léopard de Daniel 7 a quatre
ailes. C’est dire la vitesse avec laquelle cet animal se
déplace. +En quelques années, en effet, Alexandre
conquiert le plus vaste territoire qu’un homme ait
jamais conquis, de la Macédoine { l’Egypte et jusqu’{
l’Indus ! +Conquête ultra rapide. Mais aussi +déclin
rapide. Car Alexandre meurt à Babylone, à peine âgé
de 33 ans. Et son empire se divise. +Cela était déjà
annoncé par l’airain de la troisième partie de la statue.
+L’airain, qu’on appelle aussi le bronze, est plus
brillant que l’or, au début, mais il +se ternit très vite.
Le passage d’Alexandre fut météorique.
+Le léopard de Daniel 7 a quatre têtes. En effet,
après la mort d’Alexandre, +quatre de ses généraux se
partagent son empire : +Cassandre, +Lysimaque,
+Ptolémée, +Séleucus, les quatre têtes du léopard grec.
Mais voil{ que s’avance +un monstre terrible, aux
dents de fer, qui mange, brise, et foule aux pieds ce qui
reste. +Ce monstre de Daniel 7 correspond aux jambes
de fer de Daniel 2, qui brisent et rompent tout, comme
le fer qui met tout en pièces. C’est +l’empire romain qui
s’empare progressivement de l’ancien empire
d’Alexandre.
+Avec ses dents de fer, Rome dévore les nations.
Parfois des +villes entières sont détruites, comme
Corinthe en 146 av JC, parfois des royaumes, +comme
la Macédoine, sont brisés, divisés en provinces, et des
populations sont réduites { l’esclavage.
+Le monstre a dix cornes qui correspondent aux
+dix doigts de pieds de Daniel 2. Ces cornes, au verset
17, sont +dix rois ou royaumes. Après des siècles de
domination, l’empire romain est en effet envahi par
+dix nations barbares qui le divisent et fondent les
nations de +l’Europe, nous l’avons vu au chapitre 2.
Puis +une nouvelle corne paraît. Verset 8 : +Je
considérais les cornes, et une autre petite corne sortit du
milieu d’elles, et trois des premières cornes furent arrachées
devant cette corne. +Elle avait des yeux comme des yeux
d’hommes, et une bouche qui parlait avec arrogance.
Cette corne sort du milieu des dix autres, sur le
territoire de la future Europe, et après elles. A
l’origine, ce n’est qu’une petite corne, mais elle se
distingue +par des yeux d’homme, signes d’intelligence,
une +bouche qui parle avec arrogance. Un pouvoir
ingénieux, se croyant supérieur aux autres, leur
impose sa volonté.
+Quel est ce pouvoir, et quelles sont les trois cornes
arrachées devant lui ? Les réponses ne nous sont pas
fournies tout de suite, +car du verset 9 au verset 14, il
est soudain question d’un jugement dans le ciel et de
+quelqu’un de semblable { un fils de l’homme venant
sur les nuées du ciel. Nous allons étudier ce passage
important au cours de notre prochaine leçon.
Mais à partir du verset 17 jusqu’{ l’avant-dernier
verset du chapitre, un inconnu qui se tient là explique
à Daniel le sens de sa vision.
+Versets 17 et 18 : +Ces quatre grands animaux, ce
sont quatre rois qui s’élèveront de la terre. Mais les saints du
Très-Haut recevront le royaume, +et ils possèderont le
royaume éternellement, d’éternité en éternité. Ainsi, par
opposition à des royaumes se succédant à travers des
guerres, +comme si les quatre vents des cieux
soufflaient sur l’océan des peuples, il y aura finalement
+un royaume qui subsistera toujours.
Nous sommes parvenus à la même conclusion au
chapitre 2 verset 44 : +Dans le temps de ces rois, le Dieu
des cieux suscitera un royaume qui ne sera jamais détruit et
qui ne passera pas sous la domination +d’un autre peuple. Il
brisera et détruira tous ces royaumes-là et lui-même
subsistera éternellement.
Revenons au chapitre 7 verset 19 : +Ensuite je
désirai savoir la vérité sur le quatrième animal qui était
différent de tous les autres, extrêmement terrible, qui avait
+des dents de fer et des ongles d’airain, qui mangeait, brisait
et foulait aux pieds ce qui restait. Remarquons ici un
nouveau détail. Le monstre a, en plus de ses dents de fer
+des ongles d’airain. Si le fer des dents rappelle celui
des +jambes de la statue, un fer qui +brise, rompt tout,
met tout en pièces, le bronze des griffes rappelle celui
+des hanches et des cuisses. Ce bronze représente +les
Grecs. Ainsi, +une influence grecque subsiste dans la
puissance destructrice de Rome, en particulier
+l’énorme influence de la philosophie grecque.
Revenons au verset 19 : +Je désirai savoir la vérité sur
le quatrième animal qui était différent de tous les autres,
extrêmement terrible, qui avait des dents de fer +et des
ongles d’airain, qui mangeait, brisait et foulait aux pieds ce
qui restait, et sur les dix cornes qu’il avait à la tête, et sur
l’autre qui était sortie et devant laquelle trois +étaient
tombées, et sur cette corne qui avait des yeux, une bouche
parlant avec arrogance, et une plus grande apparence que
les autres.
Que fait cette corne ? Versets 21-22 : +Je vis cette
corne faire la guerre aux saints, et l’emporter sur eux,
jusqu’au moment où l’Ancien des jours vint donner droit
aux saints +du Très-Haut, et le temps arriva où les saints
furent en possession du royaume.
Il y a ici trois précisions importantes : +1. Les
fidèles sont persécutés par la petite corne. +2. Cela
dure jusqu’au jugement où Dieu donne droit aux
fidèles. +3. Après ce jugement, les fidèles reçoivent le
royaume. Ces précisions sont détaillées du verset 25
au verset 27.
Voyons d’abord les versets 23 et 24 : +Le quatrième
animal est un quatrième royaume qui existera sur la terre,
différent de tous les royaumes, et qui dévorera toute +la
terre, la foulera et la brisera. +Les dix cornes, ce sont dix
rois qui s’élèveront de ce royaume. Un autre s’élèvera après
eux, il sera différent des premiers, et il abaissera trois rois.
Cela, nous l’avons déj{ vu, mais +nous ne connaissons
pas encore l’identité des trois cornes qui sont, comme
le dit le verset 8, +arrachées devant la petite corne.
Notons que la petite corne est +un roi, comme les dix
autres, mais elle s’occupe aussi de +religion,
puisqu’elle persécute les fidèles. Cette petite corne est
+un pouvoir politico-religieux. En ce sens, elle est
différente des autres cornes.
De nouvelles précisions nous sont données au sujet
du pouvoir représenté par la petite corne. +Versets 25
à 27 : +Il prononcera des paroles contre le Très-Haut, il
opprimera les saints du Très-Haut, et il espèrera changer les
temps et la loi, et les saints seront livrés entre ses mains
+pendant un temps, des temps et la moitié d’un temps. Puis
viendra le jugement, et on lui ôtera sa domination, qui sera
détruite et anéantie pour toujours. +Le règne, la domination
et la grandeur de tous les royaumes qui sont sous les cieux,
seront donnés au peuple des saints du Très-Haut.
Ainsi, ce passage nous apprend quatre choses au
sujet du pouvoir représenté par la petite corne : +1 Il
s’élève contre Jésus-Christ. +2 Il persécute ses fidèles.
+3 Il s’attaque { la loi de Dieu, notamment à la loi sur
le temps. +4 Il persécute les fidèles pendant un temps,
des temps, et la moitié d’un temps. +Puis vient le
jugement. Ce pouvoir politique et religieux n’est pas
détruit au moment où commence le jugement. Il
subsiste encore à cette époque. Il est détruit une fois le
jugement terminé : +Puis viendra le jugement et on lui
ôtera sa domination, qui sera détruite et anéantie pour
toujours. Cette destruction intervient alors que +le
royaume est donné aux saints du Très-Haut.
Que veut dire +un temps, des temps et la moitié d’un
temps ?
+L’Apocalypse nous aide { trouver la réponse. Dans
+Apocalypse 12:6, la femme, qui représente l’Eglise
fidèle et persécutée, s’enfuit dans le désert pendant
1260 jours, c’est-à-dire, +au verset 14, un temps, des
temps et la moitié d’un temps, la période indiquée par
Daniel. Au chapitre 13, +une bête qui sort de la mer se
comporte +comme la petite corne de Daniel 7. +Verset
5, il lui fut donné le pouvoir d’agir pendant 42 mois.
Nous disposons donc maintenant de trois périodes
de temps : +1 260 jours, un temps, des temps et la
moitié d’un temps, et 42 mois. Combien y a-t-il de jours
en 42 mois ? Les mois de la Bible sont des mois
lunaires de 30 jours chacun. Donc +42 mois x 30 =
1260 jours = 3ans ½ = 1 temps (1 an), des temps (2
ans) et la moitié d'un temps (½ année). C’est la même
période. +Un temps, des temps et la moitié d’un temps
= 42 mois = 1260 jours.
Or vous devez savoir maintenant que pour les
questions de temps, dans les prophéties, Dieu nous
donne +un principe d’interprétation. Dans Ezéchiel 4,
Il dit à Ezéchiel de se coucher sur le côté gauche et sur
le côté droit un certain nombre de jours, en précisant
au verset 6 : +Je t’impose un jour pour chaque année. 1
jour = 1 an, +1260 jours = 1260 ans. Retenez bien ce
principe, car je vais assez souvent l’utiliser.
+Quel est donc ce pouvoir politique et religieux qui,
+après l’invasion de l’empire romain par dix nations
barbares, +surgit au milieu d’elles, se distingue par
+son intelligence et +son arrogance, prononce +des
paroles contre le Très-Haut, veut +changer les temps
et la loi, persécute les saints pendant +1 260 ans ?
Si l’empire romain s’affaiblit de plus en plus, le
pouvoir des évêques de Rome, au contraire, s’affermit.
Bientôt, ils s’assiéront sur le trône des empereurs et
prendront le titre de + « Souverain Pontife », ce qui
veut dire : chef des prêtres, « Pontifex Maximus », en
latin, un titre qui était réservé aux empereurs. Mais
+trois nations barbares les empêchent pendant des
années d’exercer les pleins pouvoirs.
+Les Hérules prennent Rome, chassent du trône en
473 +Romulus Augustule, le dernier empereur romain,
et mènent la vie dure aux évêques de Rome. D’autres
barbares arrivent ensuite à Rome, +les Ostrogoths.
+Ils battent les Hérules, en 493, et les Hérules
disparaissent. +La première corne est arrachée. Mais
les Ostrogoths sont hostiles à l’Eglise de Rome.
Avant les Hérules et les Ostrogoths, d’autres
barbares étaient venus à Rome, +les Vandales, eux
aussi très intolérants { l’égard de l’Eglise romaine. Ils
laissent le souvenir d’un peuple violent, destructeur et
pillard. En 455, les Vandales avaient pillé Rome
pendant deux semaines, puis ils étaient partis, avant
de revenir plus tard. Alors +le général Bélisaire, venu
de Byzance, +bat les Vandales en +534, et ils
disparaissent sans laisser de traces, comme les
Hérules. +La deuxième corne est arrachée.
Après sa victoire contre les Vandales, +Bélisaire se
retourne +contre les Ostrogoths. Ils sont eux aussi
vaincus. +En 538, une date à bien retenir, Rome est
délivrée des Ostrogoths. Ils disparaissent eux aussi
complétement. +La troisième corne est arrachée
devant la petite corne, qui a désormais le champ libre.
Cette année-là, quelle coïncidence ! un nouveau
pape est désigné. +Il s’appelle Vigile. +A partir de 538,
les évêques de Rome vont exercer +un immense
pouvoir sur l’Europe. Une cinquantaine d’années après
la désignation de Vigile, +le pape Grégoire le Grand
affirme déjà que +le pape passe avant les rois et qu’il a
le devoir de les diriger. Pendant des siècles, ceux qui
ne veulent pas obéir à la Rome religieuse +sont tués ou
emprisonnés. Pour rester en vie, +ils sont forcés de se
sauver dans les montagnes et les lieux déserts.
Influencé par l’Eglise romaine, +l’empereur
Constantin, en 321, avait rendu officiel +le repos du
dimanche. Le samedi, le sabbat de la Bible, devient un
jour de travail. Ainsi s’accomplit la parole : +il espèrera
changer les temps et la loi. Mais Dieu n’a jamais changé ni
le temps ni la loi ! La Rome religieuse a aussi essayé
+de changer la loi en introduisant un culte des images,
en contradiction avec le second commandement : +Tu
ne te feras pas d’images taillées… Tu ne te prosterneras pas
devant elles et tu ne les serviras pas !
Il prononcera +des paroles arrogantes contre le Très-
Haut, avait annoncé Daniel 7:25. Peu à peu, on
témoignera { l’évêque de Rome un respect dû à Jésus-
Christ. Les papes ont dit qu’ils étaient +les vicaires du
Fils de Dieu, ses représentants, mais +ils ont souvent
pris sa place en émettant des ordonnances et des
doctrines qui venaient d’eux-mêmes, par exemple sur
+la messe, +la vierge Marie, +l’état des morts, +le
paradis, +le purgatoire ou +l’enfer. Ils ont minimisé le
rôle du +Christ, que la Bible présente comme étant le
seul médiateur, en mettant { sa place d’autres
+médiateurs, Marie, les saints ou les prêtres.
+En 538, on l’a vu, Rome est libéré des barbares, et
c’est le début d’un long règne. +1 260 ans plus tard, on
est +en 1798. Qu’est-ce qui se passe cette année-là ? Le
contraire de ce qui s’est passé en 538. Sur l’ordre de
Napoléon, une armée dirigée par le général +Berthier
envahit Rome et le pape +Pie VI est emmené
prisonnier en France +où il meurt, { Valence. L’église
romaine reçoit l{ une blessure qu’on aurait pu croire
mortelle.
+De 538 à +1798, il y a les +1 260 années annoncées
par Daniel 7:25. Admirez la précision des annonces
bibliques ! Tout s’est +exactement accompli.
Dans le chapitre 7, la petite corne est importante,
mais un jugement céleste occupe aussi une place
importante. +Les saints seront livrés entre ses mains
pendant un temps, des temps et la moitié d’un temps, dit le
verset 25. +Puis viendra le jugement, ajoute le verset 26,
et on lui ôtera sa domination qui sera détruite pour toujours.
Ainsi, +après les 1 260 années, donc +après 1798, aura
lieu +un jugement, et ensuite, ce sera la fin définitive
de la petite corne et +le retour de Jésus. Nous allons
voir cela demain soir, où finira l’étude du chapitre 7 de
Daniel.
Ayons confiance dans les prophéties de la Bible. La
parole de Dieu est sûre. Si elle jette par terre nos
croyances, tenons compte des nouvelles lumières que
Dieu nous donne. Car il désire que nous connaissions
la vérité en ces derniers jours.