Vous êtes sur la page 1sur 3

La présence des stocks de matières premières au sein des firmes industrielles,

notamment dans le cas des équipementiers automobiles qui s’approvisionnent à


l’échelle mondiale et livrent leurs produits en juste à temps, est tellement
familière qu'on ne se la pose plus depuis longtemps.

Pourtant, la gestion du stock et la planification des approvisionnements peuvent


être optimisées et devenir un réel levier de performance logistique. L’objectif est
double : éviter à la fois les ruptures et les surstocks.

La gestion des stocks et des approvisionnements dans un réseau logistique


multi produits présente plusieurs difficultés. En effet, ces articles ne présentent
pas forcément les mêmes caractéristiques en termes de demande et par
conséquent ne peuvent faire l’objet d’un traitement similaire. En outre, les
prévisions pour les articles à demande erratique sont sujettes à des erreurs
pouvant affecter la qualité de la gestion d’approvisionnement.

Etre performant est avant tout savoir maitriser ses flux, le stock n’étant qu’un
outil de sécurisation de ces derniers. L’optimisation de ces flux logistiques
requiert tout d’abord une bonne compréhension des étapes du processus et des
interactions entre les différents maillons du réseau logistique. Mais avant, il
s’avère judicieux de passer à la lumière notre organisme d’accueil, en
présentant le marché dans lequel il opère, son historique, son organisation et
ses activités. Nous levrons le voile par la suite sur le cheminement des flux
physiques et d’information.

Le faible coût et la qualification de sa main-d’œuvre offrent au Maroc


l’opportunité de s’ériger en véritable écosystème dans l'industrie automobile. En
2018, le secteur comptait plus de 183 usines réparties sur trois principales
régions: Tanger (43%), Casablanca (39%) et Kenitra (7%)* (Annexe1).

Aujourd’hui, le secteur automobile se revendique comme le premier secteur


exportateur du Maroc sur les deux fronts Equipementiers et Constructeurs.
Toutefois, le domaine du câblage automobile reste l’un des éléments importants
pour l’assemblage des véhicules. Il est de loin l’activité qui recèle le plus gros
potentiel de création d’emplois. En témoignent les objectifs assignés et le
nombre de sites industriels implantés par les équipementiers étrangers au
Maroc

Une gestion saine du stock consiste donc à répondre efficacement


à deux questions fondamentales : Quand doit on s'approvisionner
et pour combien d'articles ?

Il existe une variété extrêmement importante des politiques de


gestion de stock, toutefois ces dernières peuvent être catégorisées
en quartes politiques classiques :

Les politiques classiques de gestion des stocks se devisent en


deux catégories : deux politiques de gestion des stocks à période
fixe et quantité d’approvisionnement variable et deux politiques à
quantité fixe et à période de réapprovisionnement variable comme
le montre le tableau suivant :

Avant de se lancer dans la recherche de solutions, il convient


d’identifier toutes les causes possibles de la problématique choisie
à savoir la sécurisation des flux en cherchant les méthodes de
gestion de stock appropriées. Le diagramme d’Ishikawa représenté
ci dessous permet un regroupement des causes par familles :

La vérification des causes a démontré un dysfonctionnement au


niveau de la méthode de gestion de stock à savoir la méthode
MRP qui repose entièrement sur les prévisions.