Vous êtes sur la page 1sur 11

DIPLOME D’ETUDES SUPERIEURES DE COMPTABILITE ET GESTION FINANCIERE DE

L’UEMOA
(DESCOGEF)
SESSION D’AVRIL 2012

EPREUVE : COMPTABILITE FINANCIERE


APPROFONDIE ET COMPTABILITE DES
SOCIETES

1
Ce sujet se présente sous la forme de 4 dossiers indépendants porte sur deux parties notées
comme suit :

Dossier 1 : Évaluation d’une immobilisation 35 points

Dossier 2 : Constitution d’une société 30 points

Dossier 3 : Questions à choix multiple 15 points


Dossier 4 : Normalisation comptable
et normes IFRS 05 points
Dossier 5 : IAS 21 opération en devise 05 points

DOSSIER 6 : COMPTABILITÉ DES SOCIÉTÉS COMMERCIALES :


Perte de la moitié du capital et assainissement
juridico-financier10 points

Total des points 100 points

La durée prévue de l’examen est de 4 heures.

Sont admis comme documents supports :

Le plan comptable non annoté (liste des comptes) et la liste des états financiers.

Une calculatrice est également autorisée.

Il est particulièrement recommandé aux candidats de mettre l’accent sur l’argumentaire et la


réflexion. Un choix opéré doit être justifié.

2
DOSSIER 1 : ÉVALUATION D’UNE IMMOBILISATION

La société LES MOULINS HAMZA (LMH), est une société anonyme de droit malien. Elle est
spécialisée dans le domaine de la transformation et la commercialisation de produits céréaliers.
LMH connaît depuis sa création en 2004 une forte croissance de ses activités, en raison
notamment d’une hausse importante de la demande intérieure.

Elle a commandé, le 15 juillet 2009, trois machines industrielles d’occasion, auprès de la


société chinoise, WANG XIA MACHINERY (WAXIM).

TRAVAIL A FAIRE :

A l’aide des annexes 1, 2 et 3 :

1. Rappeler les règles d’évaluation des immobilisations lors de leur entrée dans le
patrimoine de l’entreprise.

2. Déterminer le coût d’acquisition des matériels industriels.

3. Présenter l’ensemble des écritures comptables à enregistrer dans les livres de LMH
pour le mois de septembre 2009.

4. Présenter les deux premières lignes du tableau d’amortissement pour l’une des
machines industrielles.

5. Présenter l’ensemble des écritures comptables à enregistrer dans les livres de LMH au
31 décembre 2009.

6. Présenter l’ensemble des écritures comptables à enregistrer dans les livres de LMH
pour le mois de janvier 2010.

7. Rappeler le traitement comptable des grosses réparations.

8. Indiquer la définition que donne le droit comptable OHADA des provisions pour charges
à répartir.

9. Indiquer, en le justifiant, pour chacun des matériels le traitement comptable


(immobilisation ou charge) des frais de réparation et de maintenance pour l’exercice
2011.

3
DOSSIER 2 : CONSTITUTION D’UNE SOCIETE
Une boulangerie industrielle TERRANGA PAINS est constituée en début d’année 2011 à Dakar
sous la forme d’une société anonyme par plusieurs actionnaires. Le capital social se compose
de 4 000 actions de nominal 50 000 F CFA.

L’immatriculation de la société au Registre du Commerce et du Crédit Mobilier est effectuée le


1er février 2011.

TRAVAIL A FAIRE :

A l’aide de l’annexe 4 :

1. Analyser l’apport réalisé par Monsieur SOUMARE (apport en nature ou en numéraire,


montant). En déduire les dettes fournisseurs reprises par la société TERRANGA PAINS

2. Rappeler les règles relatives à la libération des apports, à respecter lors de cette
constitution

3. Présenter les écritures comptables de constitution du mois de février 2011 dans les
livres de la société TERRANGA PAINS

4. Comptabiliser le règlement du client HOTEL LA SAINT LOUISAINE le 30 mars 2011


ainsi que le prélèvement sur le compte courant de Monsieur SOUMARE

A l’aide de l’annexe 5 :

5. Comptabiliser au journal de la boulangerie TERRANGA PAINS les écritures d’appel et


de versement du deuxième quart ainsi que celles correspondant aux incidents survenus

6. Quelles peuvent être à l’inventaire de l’exercice 2011 les méthodes de traitement


comptable des frais de constitution ?

7. Indiquer les conséquences en matière de distribution de dividendes de l’application de


chacune des méthodes.

4
DOSSIER 3 : QUESTIONS A CHOIX MULTIPLE
Vous êtes amenés à vous prononcer sur la véracité ou non des affirmations suivantes. Le cas
échéant vous pouvez donner des explications à votre choix.

No Affirmations Vrai faux


1
Une entreprise peut verser un acompte sur dividendes lorsque le
bénéfice distribuable représente au moins le double de l’acompte.
2 Les titulaires d’actions à dividendes prioritaires bénéficient de privilège
dans l’octroi de dividendes et ont les mêmes droits de votes que les
autres actionnaires.
3 Les amortissements dérogatoires sont classés en provisions
réglementées.
4 Une scission implique la dissolution de la société scindée.
5 Les brevets sont amortissables sur la période d’exclusivité ou de
protection.
6 Le certificat d’investissement confère à son propriétaire le droit aux
dividendes.
7 Une immobilisation peut faire l’objet d’une provision pour dépréciation.
8 L’écart de première consolidation est la différence entre le coût
d’acquisition des titres d’une entreprise consolidée et la part du capital
social que représentent ces titres pour la société consolidante.
9 Les impôts différés résultent de décalages temporaires d’exercices entre
l’intégration de charges ou de produits dans le calcul du résultat
comptable, d’une part, et du résultat fiscal d’autre part.
10 Selon la norme IAS 32, un instrument financier est un contrat donnant
lieu à (i) un actif financier d’une entreprise et (ii) à un passif financier ou à
un instrument de capitaux propres d’une autre entreprise.
11 L’IASC œuvre pour l’harmonisation et l’amélioration des normes
comptables du secteur public et privé.
12 L’émission d’obligation est interdite aux sociétés dont le capital n’est pas
entièrement libéré.
13 La provision pour retraite est liée aux charges que peuvent engendrer les
licenciements effectués avant l’âge de la retraite des employés.
14 Une réduction pratiquée exceptionnellement sur le prix de vente pour
tenir compte d’un défaut de qualité est une remise.
15 Les réserves indisponibles comprennent la réserve légale, les réserves
statutaires et les réserves réglementées.
16 Une subvention d’équilibre est une aide financière accordée à une
entreprise pour lui permettre de compenser l’insuffisance de prix de vente
de certains produits.
17 La valeur d’utilité d’un bien est le prix présumé qu’accepterait de
décaisser l’entreprise pour acquérir un bien dans l’état où il se trouve
18 Lorsqu’elle est significative la valeur résiduelle entre en ligne de compte
pour la détermination du montant amortissable
5
No Affirmations Vrai faux
19 Les sociétés coopératives sont tenues de produire des états financiers à
la clôture de chaque exercice
20 Lors d’une opération de conversion d’obligations en actions, la différence
entre le prix d’émission des obligations et la valeur nominale des actions
est appelée prime d’émission

ANNEXE 1 : INFORMATIONS CONCERNANT L’ACQUISITION ET LE FINANCEMENT DES


MACHINES INDUSTRIELLES

La société WANG XIA MACHINERY (WAXIM) a facturé chacune de ces trois


machines industrielles 1 500 000 Yuan l’unité. Elle a accordé sur ce prix une remise de
100 000 Yuan par machine.

Un acompte de 200 000 Yuan a été versé le 15 juillet 2009 lors de la commande des
machines. La moitié de la somme restant due est payable à la livraison le 15 septembre
2009 et le solde le 15 janvier 2010. Ces machines industrielles sont vendues par la
société WAXIM avec une clause de réserve de propriété.

La société LES MOULINS HAMZA (LMH) reçoit la livraison des machines le 15


septembre 2009. Elle règle à la société WAXIM le montant convenu.

Le 16 septembre 2009, la société LMH règle par virement bancaire, le montant de la


TVA déductible qui s’élève pour l’ensemble des machines à 60 000 000 F CFA et les
droits de douane qui s’élèvent à 9 500 000 F CFA par machine.

Pour chaque machine, la société LMH a dû engager des frais de transport d’un montant
de 900 000 F CFA (TVA 18 %) et des frais de montage de 1 600 000 F CFA (TVA 18
%). Ces frais ont été comptabilisés et réglés le 17 septembre 2009.

Un technicien spécialisé de la société LMH a suivi à Bamako un stage organisé par


WAXIM sur la maintenance de ces machines industrielles. Le coût de ce stage d’un
montant de 4 000 000 F CFA (TVA 18 %) a été comptabilisé et payé le 18 septembre
2009.

Les machines sont mises en service le 1er octobre 2009.

La société LMH amortit les machines en linéaire sur 8 ans.

Les charges afférentes aux machines sont à étaler sur 3 exercices.

La société LMH a emprunté le 15 octobre 2009 auprès d’une banque à Bamako, pour le
financement des machines, une somme de 200 000 000 pour une durée de 5 ans. Cet
emprunt est remboursable trimestriellement par amortissement constant au taux annuel
de 11 %. La première échéance de cet emprunt doit intervenir le 15 janvier 2010.

6
ANNEXE 2 : COURS DU YUAN (CNY)

Au 15 juillet 2009 1 CNY = 80 F CFA


Au 15 septembre 2009 1 CNY = 80 F CFA
Au 31 décembre 2009 1CNY = 85 F CFA
Au 15 janvier 2010   1CNY = 90 F CFA

ANNEXE 3 : INFORMATIONS CONCERNANT LES FRAIS DE RÉPARATION DES MACHINES


INDUSTRIELLES POUR L’EXERCICE 2011

Ces machines assez complexes nécessitent des réglages très précis. Un technicien spécialisé
est affecté à ces machines. Selon la société WANG XIA MACHINERY (WAXIM), les frais de
maintenance annuelle pour chacune de ces machines s’élèveront à 5 000 000 F CFA HT.

Au cours de l’année 2011, les frais de réparation et maintenance ont été les suivants :

- Machine 1 : 40 000 000 F CFA HT (dont 35 000 000 liés à l’échange standard du


moteur)
- Machine 2 : 5 000 000 F CFA HT
- Machine 3 : 11 000 000 F CFA HT

La Machine 1 a été utilisée plus intensivement que prévu, le 1 er juillet 2011, la société LES
MOULINS HAMZA (LMH) a décidé de procéder à un échange standard du moteur, dans le but
de maintenir ce matériel en état de marche sans en modifier la durée d’utilisation prévue. Le
prix du moteur est de 35 000 000 F CFA HT.

La Machine 2 occasionnera certainement au cours de l’exercice 2013, des frais de réparation et


de maintenance d’un montant de 15 000 000 F CFA HT.

Les frais de maintenance concernant la machine 3 sont tout à fait inattendus et excèdent très
largement le montant initialement prévu. Le technicien affecté à ces machines estime que
« l’entreprise ne devrait rencontrer aucun problème pendant 5 ans dès lors qu’elle respecte une
maintenance normale annuelle pour ce matériel ».

7
ANNEXE 4 : OPERATIONS RELATIVES A LA CONSTITUTION DE LA SA TERRANGA PAINS

APPORTS DE MR SOUMARÉ

Mr SOUMARÉ apporte le fonds de commerce de commerce de sa boulangerie qu’il exploitait à


Saint Louis, et reçoit en contrepartie 1600 actions de la SA TERRANGA PAINS.

Les éléments apportés par Monsieur SOUMARÉ sont repris pour les valeurs suivantes (en F
CFA) :

Fonds commercial 10 000 000


Constructions 50 000 000
Matériels industriels 20 000 000
Stock de farine 2 000 000

Par ailleurs une créance sur l’HOTEL LA SAINT LOUISAINE de valeur nominale 1 100 000 F
CFA est reprise pour 1 000 000 F CFA et est garantie par Mr SOUMARÉ pour un montant de
800 000 F CFA.

La Société TERRANGA PAINS reprend à sa charge le paiement des fournisseurs de Monsieur


SOUMARÉ.

AUTRES APPORTS

Toutes les autres actions sont souscrites en numéraire par divers actionnaires dont la SA
MOULINS DU SENEGAL à hauteur de 40 000 000 FCFA soit 20  % du capital social.

Lors de la constitution de la société, seule la libération immédiate du minimum légal est


demandée ; Cependant 200 actions de numéraires souscrites par Mr NIANG sont libérées
intégralement, la libération anticipée des apports étant prévue par les statuts.

Tous les fonds sont versés le 1er février 2011 chez maître SOW, notaire. Celui-ci retient
6 500 000 F CFA à titre d’honoraires, et 350 000 F CFA de frais de publicité légale et remet les
fonds sur le compte bancaire de la société le 10 février 2011. Les frais sont enregistrés au
cours de l’exercice dans les comptes de charges appropriés.

ENCAISSEMENT DE LA CRÉANCE

Le 30 mars 2011, le client HOTEL La Saint Louisaine verse en banque seulement 700 000 F
CFA. La société TERRANGA PAINS prélève sur le compte courant de Mr SOUMARE la somme
correspondant à son engagement.

8
ANNEXE 5 : LIBÉRATION DU DEUXIÈME QUART DU CAPITAL (SA TERRANGA PAINS)

Il faut noter qu’à l’occasion de l’appel du deuxième quart, Monsieur CISSE, souscripteur de 80
actions ne répond pas.

Après mise en demeure du 3 octobre 2011 restée sans effet, les 80 actions sont cédées comme
libérées de moitié à Monsieur LO pour un montant total de 2 800 000 F CFA.

La SA TERRANGA PAINS règle finalement Monsieur CISSE par chèque le 25 novembre 2011
compte tenus d’intérêts de retard au taux de 12% l’an et de frais divers d’un montant de 25 000
F CFA.

DOSSIER 4 : Normalisation comptable et normes IFRS


CAS N° 1 : Normalisation comptable (5 points)
Partie I (3 points)

Travail à faire : Répondre par vrai ou faux aux différentes questions en


indiquant sur votre copie que le numéro de la question et la mention « vrai
ou faux »

Questions Vrai/Faux
Dans l’état de situation financière (IAS1 révisée), les postes sont
1
classés par ordre de liquidité croissante
L'Afrique est représentée par cinq professionnels comptables et
2
financiers comme membres de l’IASB.

3 Les normes européennes sont élaborées par l'IASB.

Les normes de L’IFAC sont élaborées par une commission permanente du


4
conseil de l’IFAC nommée IAASB
5 L’actualisation des normes comptables en vigueur dans l’espace UEMOA
fait partie de la mission du CCOA

6 L’IFRS Foundation est un organe de contrôle du monitoring board

Partie II (2 points)

Travail à faire 
Chaque QCM comprend trois affirmations dont une seule est exacte. Indiquer
l’affirmation exacte.

QCM 1 : Quelle information ne doit pas être présentée dans un compte de
résultat ou état de RESULTAT GLOBAL établi selon la norme IAS 1

9
a) La charge d’impôt ;

b) Le résultat relatif aux activités abandonnées ;

c) Le résultat extraordinaire.

QCM 2 : Quelle information ne doit pas être fournie dans le tableau de flux de
trésorerie de l’IASB ?

a) La variation du fonds de roulement net global ;

b) Les encaissements reçus des clients ;

c) Le flux de trésorerie provenant des activités de financement.

Dossier 5 : IAS 21 opérations en devise (5 points)

a)La filiale a fait l’acquisition, le 1er novembre N, d’un matériel acquis à


20 000 USD et qui sera payé le 1er février N+1. Les cours respectifs du
dollar US sont :
b) 1 USD = 405 FCFA le 1er novembre N
c)1 USD =415 FCFA le 31 décembre N
d) 1 USD = 400 FCFA le 1 février N+1
er

e) Travail à faire 
f) Passer les écritures nécessaires au 01/11/N, au 31/12/N et au 1/02/N+1
selon les normes IFRS et le système comptable OHADA.

NB : Ne pas tenir compte de la TVA.


DOSSIER 6 : COMPTABILITÉ DES SOCIÉTÉS COMMERCIALES :(10 points)

Perte de la moitié du capital et assainissement juridico-financier

A la clôture de l’exercice N, la situation des capitaux propres en KF de la


SARL Guinos installée en Guinée Bissau est la suivante :
 Capital social ……………………………………………………………... 2 000 000
 Réserve légale ………………………………………………………………. 50 000
 Réserve facultative…………………………………………….………... 150 000
 Ecart de réévaluation libre …………………………………….…… 300 000
 Report à nouveau (solde débiteur) ……………………………… (600 000)
 Résultat de l’exercice (perte) …………………………………….. (1 060 000)
 Subvention d’investissement ………………………………………… 28 000

10
 Provisions réglementées ………………………………………………..
12 000
Total des capitaux propres …………………………………… 880 000

L’assemblée des associés constate, le 20 mars N+ 1, que les capitaux


propres sont inférieurs à la moitié du capital social. Elle décide après avoir
reporté à nouveau les pertes de l’exercice de suivre la procédure
suivante :
 augmenter le capital par incorporation de l’écart de réévaluation libre.
 Imputer le report à nouveau débiteur sur la réserve facultative.
 Réduire le capital social de 1 000 000.

Travail à faire 
1- Comment s’appelle cette procédure ?
2- Quelles sont les contraintes juridiques à observer pour l’assainissement de la
société ?
3- Passer les écritures correspondantes aux modalités financières proposées.
4- Présenter la structure des capitaux propres après l’assainissement juridico-
financier et conclure.

NB :
Document autorisé : liste des comptes du SYSCOA ou SYSCOHADA, à
l’exclusion de toute autre information.
Matériel autorisé : une calculatrice de poche à fonctionnement autonome.
Avis important : Il vous est demandé d’apporter un soin particulier à la
présentation de votre copie. Toute information calculée devra être
justifiée. Les écritures comptables devront comporter une date, les
numéros et les noms des comptes et un libellé.

11