Vous êtes sur la page 1sur 35

INSTITUT SUPERIEUR DES ETUDES TECHNOLOGIQUES DE NABEUL

DEPARTEMENT GENIE ELECTRIQUE

2015/2016

RAPPORT DE STAGE

ORGANISME

SOCIETE TUNISIENNE D’ELECTRICITE


ET DU GAZ

TYPE DE STAGE

STAGE OUVRIER

PERIODE

DU 02 AU 28 JANVIER 2016

REALISE PAR

KHAZRI GHAZI

ENCADREUR DANS L’ORGANISME

LIMEM BOUBAKER

SESSION JANVIER 2016


REMERCIEMENTS :
C’est avec un grand plaisir que je réserve cette page de mon rapport pour
exprimer ma profonde gratitude envers tous les membres qui m’ont donné cette grande
chance pour réaliser mon stage de génie électrique.

J’adresse mes plus hauts considération à mon institut supérieur des études
technologiques de Nabeul (ISETN) et la société tunisienne de l’électricité et de gaz de
Jendouba (STEG), qui mon permis de réaliser ce stage à fin d’approfondir mes
connaissance et d’appliquer mes acquis théoriques.

Mon éternelle gratitude et mes vives considérations s’adressent à mon encadreur


MS BOUBAKER LIMEM.

Pour ses précieux conseils et tous ces soins qu’il a manifesté par mon travail qu’il veille
trouve ici l’expression de ma profonde également le jury et qu’il veuille trouver dans ce
modiste travail l’expression de ma Profonde gratitude.
SOMMAIRE :

INTRODUCTION CHAPITRE II : LE RESEAU DE

TRANSPORT

PRSENTATION Introduction :

PRESENTATION DE LA STEG Postes de transformation :

Organigramme de Base : II-1) Type des postes :

CHAPITRE I : LES UNITES DE LA Postes HT/HT :


BASE DE JENDOUBA : Postes HT/MT :

Service Exploitation : II-2) Appareillages des

Poste de transport :

Service Contrôle système : A) Les disjoncteurs :

Service Maintenance ouvrage : B) Les sectionneurs :

Animateur de sécurité : C) Batteries de

Condensateurs :

Bureau de méthodes : D) Bobines de réactance :


E) Les transformateurs:

*Transformateur de courant T C :

**Transformateur de potentiel TP :

***Transformateur de puissance TR :

f) autotransformateur :
III-1) Type des liaisons :

III-2) Lignes aériennes :

III-2-1) Pylônes :

CHAPITRE III : LA PROTECTION

I- PROTECTION DE TRANSFORMATEUR :

A) PROTECTION BUCKHHOLZ :

B) PROTECTION MASSE CUVE :

C) PROTECTION THERMIQUE :

D) PROTECION MAX DE I ET HOMOPOLAIRE :

II) PROTECTIN LIGNE HT :

A) 1ER STADE :

B) 2EME STADE :

C) 3EME STADE :

III) PROTECTION NUMERIQUE :

V) PROTECTION DE SECOURS PHASE/PHASE

*CONCLUSION*
** Depuis la mise en service en 1907 de la première centrale thermique à vapeur, l’activité
électrique en Tunisie à savoir production, transport et distribution étais l’affaire de sept
entreprises privées concessionnaire du service public dont certaine opération dans des secteurs
connexes comme le transport et la distribution des eaux.

*La STEG a pour objet la production, le transport et la distribution de l’électricité et du gaz


combustible, en vue d’assurer à titre exclusif le développement national de l’ensemble
énergétique de la Tunisie.

*DANS le cadre du stage de découverte du milieu professionnel que doit réaliser chaque
étudiant à L’ISET de Nabeul, j’ai eu l’honneur de passer la période qui s’étend du 11 janvier
au 06/ 2016 février à la STEG (Base d’intervention de Jendouba).

KHAZRI GHAZI 1 ISETN


P
Prréésseennttaattiioonn ::

Comme toute entreprise importante, la STEG dispose d’un organisme aussi bien hiérarchisé et
développé que son importante tâche le nécessite. Principalement on distingue trois directions
les plus importantes sur le plan gestion de la production et du transport de l’énergie, qui sont :

*La direction de la production et du transport de l’électricité (DPTE) : qui s’occupe


essentiellement de la gestion des moyens de la production de l’énergie électrique et de
ceux du réseau de transport.

*La direction de la distribution (DDI) : cette direction gère le réseau de la distribution de


l’énergie électrique.

*La direction de la production et du transport du gaz (DPTG).

* Direction d’Organisation et du système d’Informatique (DOSI)

* PRESIDENT DIRECTION GENERAL (PDG) DIRECTEUR GENERAL ADJOINT


(DGA)

*Direction des Affaires Financières et Comptables (DAFC)

*Direction Audit (DA)

*Direction des Ressources Humaines et Affaires Juridique (DRHAJ)

*Direction de la Distribution (DDI)

*Direction des Etudes et de la Planification (DEP)

*Direction Maîtrise de la Technologie (DMT)

*Direction du Contrôle de Gestion (DCG)

K
KHHAAZZRRII G
GHHAAZZII 22 IISSEETTN
N
*Direction de Production du transport du Gaz (DPTG)

*Direction des Affaires Générales (DAG)

*Direction de l’Equipement (DEQ)

*Direction de Production du Transport de l’Electricité (DPTE)

Selon le programme proposé par les responsables de cette entreprise, j’ai passé cette période
au sein de tous les services de la Base dans de bonnes conditions.

** En effet ce rapport présent chapitres :

C
CHHA
APPIIT
TRRE
E II :: L
LEESS U
UNNIIT
TEESS D
DEEL
LAAB
BAASSE
EDDE
E
JJE
ENND
DOOU
UBBA
A
C
CHHA
APPIIT
TRRE
E IIII :: L
LEER
REESSE
EAAU
UDDE
ETTR
RAAN
NSSP
POOR
RTT
C
CHHA
APPIIT
TRRE
E IIIIII :: L
LAAP
PRRO
OTTE
ECCT
TIIO
ONN

Présentation de la STEG

La société tunisienne de l’électricité et du gaz <<STEG>> a été crée en 1962 : a pour objet la
production, le transport et la distribution de l’électricité et du gaz combustible, en vue
d’assurer à titre exclusif le développement national de l’ensemble énergétique de la Tunisie.

**Le transport : contient des régions de transport et centre régional de conduite, les
régions sont ;
KHAZRI GHAZI 3 ISETN
Des régions de transport nord et centre et sud. Pour le nord on a (BTNO : Base transport
nord-ouest)
(BTNE : base transport nord-est).

La base est une unité de maintenance.

* La production :
Dans la Tunisie on a des centrale dans la rôle est de la production d’énergie :
Centrale hydraulique/thermique/turbine a gaz/, et autre moyen n’est pas très important pour
Tunis (énergies renouvelables : photovoltaïque…).

KHAZRI GHAZI 4 ISETN


Organigramme de Base :

KHAZRI GHAZI 5 ISETN


CHAPITRE I : LES UNITES DE LA BASE
DE JENDOUBA :
 Service Exploitation :

Son rôle est garantir une bonne exploitation du réseau de transport qui se trouve sous sa
responsabilité et cela par l’intermédiaire du BDG et des zones :

En effet le service d’exploitation est chargé de :

 Surveiller la conduite permanente de l’état du réseau électrique.

 Assurer le dépannage dans les limites possibles (petites interventions).

 Faire la liaison entre la base d’intervention et les zones par l’intermédiaire du BDG.

Quand les postes sont télécommandés, c’est le CRC qui détecte les anomalies à l’aide des
écrans de surveillance et informe le BDG du dysfonctionnement détecte.

 Service Contrôle système :

Ce service a pour rôle d’assurer la stabilité du réseau électrique et sa protection contre le


défaut en faisant des entretiens systématique et le dépannage des protections des lignes HT,
des départs MT, des autotransformateurs, des transformateurs de puissance ainsi que toutes
les protections des équipements électriques installées dans les postes.

 Service Maintenance ouvrage :

Ce service deux sections qui assurent la maintenance des ouvrages électroniques destinés à la
transmission de l’énergie électrique (lignes aériennes, câbles souterrains, postes de
transformation,)

KHAZRI GHAZI 6 ISETN


 Animateur de sécurité :

Sa tache est de sensibiliser le personnel d’appliquer les mesures de sécurité pour l’intérêt du
personnel et du matériel.

 Bureau de méthodes :

Le bureau de méthodes arrête le planning annuel des travaux systématique avec l’accord du
Dispatching national (DN).

Les taches effectuées par les agents du BDM sont :

 La préparation du planning annuel d’entretien.

 La mise à jour des caractéristiques technique des ouvrages en exploitation.

 La saisie des réclamations.

 La préparation et la diffusion du programme S+1(Réunion avec CS, MP, ML).

 Planification des travaux avec le DN et le CRC Nord.

 La saisie des bons d’interventions.

KHAZRI GHAZI 7 ISETN


CHAPITRE II : LE RESEAU DE TRANSPORT

 Introduction :

On appelle réseau électrique l’ensemble des infrastructures permettant d’acheminer


l’énergie électrique des centres de production (centrales électrique), vers les consommateurs
d’électricité.
Le réseau est constitué de lignes électriques exploitées à différents niveaux de tension,
connectées entre elles dans des postes électriques.

Les postes électriques permettent de répartir l’électricité et de la faire passer d’une tension à
l’autre grâce aux transformateurs.

Un réseau électrique doit aussi assurer la gestion dynamique de l’ensemble production


transport consommât, mettant en œuvre des réglages ayant pour but d’assurer la stabilité de
l’ensemble. {La fréquence, la tension d’alimentation doit être stable et la concordance des
phases (le synchronisme)}.

Le réseau tunisien d’acheminement de l’énergie électrique est actuellement organisé en 3


niveaux : 90 KV ,150 KV, 225 KV. Le niveau 400KV est un niveau échelon (est à l’étude).

Pour le réseau de distribution et la répartition régionale et locale on utilise les niveaux de 30


KV et de 10 KV.

GHAZI KHAZRI 8 ISETN


Pour le réseau de transport, les niveaux de tension sont utilisés selon le besoin :

 Sur le grand Tunis et le nord ouest on utilise une tension de 90 KV.


 Sur les cotes et dans le sud, on utilise la tension 150KV.

La tension 225 KV est utilisée comme artère d’évacuation d’énergie des centres de production
vers les centres de consommations

 Postes de transformation :

Les postes électriques sont les nœuds du réseau électriques ce sont les points de connexion
des lignes électriques. Les postes des réseaux électriques peuvent avoir 2 finalités :

 L’interconnexion entre la ligne de même niveau de tension : cela permet


de répartir l’énergie sur les différentes lignes issues du poste (à comparer à un nœud
ferroviaire)
 La transformation de l’énergie : les transformateurs permettent de passer d’un
niveau de tension à un autre

De plus, les postes électriques assurent des fonctions stratégiques :

 Assurer la protection du réseau : un système complexe de protection permet


qu’un défaut sur un seul ouvrage n’entraîne pas la mise hors tension de nombreux
ouvrages (sélectivité), ce qui risquerait de mettre une vaste zone hors tension.

KHAZRI GHAZI 9 ISETN


 Cette protection est assurée par des capteurs qui fournissent une image de la tension st
de courant à des relais de protection, lesquels élaborent des ordres de déclenchement à
destination des disjoncteurs.
 Permettre l’exploitation normale du réseau : présence de plusieurs jeux de
barres et de couplage afin de pouvoir prendre différentes configurations électriques.
 Assurer la surveillance du réseau : la tension du réseau et l’intensité dans les
lignes sont surveillées dans les postes électriques, via des transformateurs de mesure
de tension et de courant.

II-1) Type des postes :


Les postes de transformation du réseau de transport de la STEG sont classés comme suite :

 Postes HT/HT :
Ces postes sont destinés essentiellement au transport de l’énergie électrique et sont équipés
d’autotransformateurs avec leurs transformateurs auxiliaires.
Ces types des postes assurent l’échange de l’énergie électrique entre deux réseaux de transport
de niveaux différents, par exemple 225KV/150KV. Donc l’emploi des autotransformateurs,
qui se caractérisent par un indice horaire nul, ce n’est que pour conserver la concordance des
phases dans l’ordre de 0,4 et 8 (cette notation est expliqué dans le paragraphe des
transformateurs).

KHAZRI GHAZI 10 ISETN


*Postes HT/MT :

Les centrales produisent de l’énergie électrique sous des tensions moyennes (5.5kv, 15.5kv
,12.5kv ,11kv).Ses tensions sont très faibles de façon qu’on ne peut pas les transporter sur
des longues distances pour cela elles seront transformées en haute tensions (90kv, 150kv,
225kv, 400kv)

Puis en 33kv aux postes de transformation pour être distribuée aux différents
consommateurs.

II-2) Appareillages des postes de transport :


 Disjoncteurs
 Sectionneurs
 Batteries de condensateurs en MT (pour quelques postes)
 Bobine de réactance en HT (pour quelques postes)

KHAZRI GHAZI 11 ISETN


Différents équipements de commande, de contrôle, de mesures et de protection.

a) Les disjoncteurs :
C’est un appareil capable d’établir et de couper des courants de service élevé tel que le
courant de sur charge et le courant de court circuit on distingue les disjoncteurs à
hexafluorure de soufre SF6, les disjoncteurs à faible volume d’huile.

Ce sont les disjoncteurs les plus utilisés.

L’hexafluorure de soufre SF6 possèdent une rigidité diélectrique 2,5 fois plus important que
celle de l’air, son principe de fonctionnement est semblable à ces lui du disjoncteurs
pneumatiques sauf qu’il utilise SF6 au lieu de l’air.

b) Les sectionneurs :
Le sectionneur est un appareil mécanique de connexion, il assure une distance d’isolement
suffisante en position d’ouverture.

KHAZRI GHAZI 12 ISETN


Dans un poste, les sectionneurs sont deux à trois plus nombreux que les disjoncteurs. Le
sectionneur est manœuvré à vide. Car il ne possède pas de pouvoir de coupure en charge, il
sert à réaliser une coupure visible.

Cet appareil a deux fonctions :

 Fonction exploitation : Le sectionneur est utilisé pour la mise sous tension ou


hors tension d’une partie du réseau.

 Fonction sécurité : Cette fonction consiste à isoler une partie du réseau sous
tension d’une autre partie généralement mise à la terre et sur laquelle les agents
peuvent travailler.

Suivant leurs emplacements dans les postes :

 Sectionneur de ligne : pour les travées HT et les départ MT.

KHAZRI GHAZI 13 ISETN


Dans un poste, les sectionneurs sont deux à trois plus nombreux que les disjoncteurs. Le
sectionneur est manœuvré à vide. Car il ne possède pas de pouvoir de coupure en charge, il
sert à réaliser une coupure visible.

Cet appareil a deux fonctions :

 Fonction exploitation : Le sectionneur est utilisé pour la mise sous tension ou


hors tension d’une partie du réseau.

 Fonction sécurité : Cette fonction consiste à isoler une partie du réseau sous
tension d’une autre partie généralement mise à la terre et sur laquelle les agents
peuvent travailler.

Suivant leurs emplacements dans les postes :

 Sectionneur de ligne : pour les travées HT et les départ MT.

KHAZRI GHAZI 13 ISETN


 Sectionneur d’aiguillage : Aiguillage d’un départ sur l’un des deux jeux de
barres.

 Sectionneur d’isolement : pour isoler les transformateurs.

 Sectionneur de couplage : pour le couplage des jeux de barres.

c) Batteries de condensateurs :
Les batteries de condensateur ont pour rôle de corriger le plan de tension et ce, par la
fourniture de l’énergie réactive au réseau. Elles sont constituées de plusieurs gradins que le
DN insert au fur et à mesure des besoins du réseau.

d) Bobines de réactance : Ces bobines ont pour rôle de corriger le plan de tension et ce,
par l’absorption de l’énergie réactive crée par les lignes HT pendant les creux de charge,
limitant ainsi les surtensions d’où sauvegarde du matériel.

E) Les transformateurs:

Un transformateur varie la valeur de la tension en l’abaissant et en augmentant le niveau du


courant (transformateur abaisseur) ou il augmente la valeur de la tension et il abaisse celle du
courant (transformateur élévateur) sans modifier ni puissance ni la fréquence.

KHAZRI GHAZI 14 ISETN


Coupe d’un transformateur

Transformateur 90/30KV-40MVA

*Transformateur de courant T C :
Est un transformateurs de courants sont localisés dans des lignes d’arriver ou de départ HT
ou MT entre le transformateur de puissance et les jeux de barre HT ou MT, les TC sont
utilisés pour la protection d’un appareil d’un départ ou encore pour la mesure du courant et
de la puissance.

KHAZRI GHAZI 16 ISETN


**Transformateur de potentiel TP :

Ils permettent de mesurer la tension au niveau de jeux de barre HT ou MT par la


transformation de la tension d’alimentation primaire en tension secondaire qui peut être
supporté par les appareils de mesures.

***Transformateur de puissance TR :
Le transformateur de puissance est un transformateur triphasé constitue par trois
enroulements au primaire trois enroulements au secondaire, plongé dans l’huile, son principe
de fonctionnement est d’élever ou d’abaisser une tension.

f) autotransformateur :

Les autotransformateurs servent à alimenter les réseaux de l’énergie électrique, ils assurent la
liaison entre deux réseaux HT dont le niveau de tension est différent. Le seul couplage
possible pour ces autotransformateurs est << étoile-étoile>> (Y), et ils sont souvent abaisseurs
de tension (m<1).

KHAZRI GHAZI 17 ISETN


2 autotransformateurs 225 KV/90KV avec une

Puissance de 100MVA pour chacun

III-1) Type des liaisons :


Deux types de liaisons permettent d’assurer le transport d’énergie entre les centres de
protection et les postes de transport et de distribution : les lignes aériennes et les câbles
souterrains.

L’utilisation des lignes aériennes est préférable en raison de leur faible coût.

KHAZRI GHAZI 18 ISETN


Les câbles isolés souterrains sont plus employés, dans les zones fortement urbanisées aux
abords ou à l’intérieur des grandes villes et ce, pour résoudre les problèmes d’environnement,

Pour lesquels le transport en lignes aériennes est difficile ou impossible, mais ces câbles
présentent des inconvénients d’être cher et producteur de puissance réactive, pour cela la plus
grande majorité des lignes de transport est de type aérien.

III-2) Lignes aériennes :


Les lignes ariennes de transport de l’énergie électrique en HT sont constituées de supports
métalliques (pylônes) et de câbles conducteurs.

III-2-1) Pylônes :
Les pylônes métalliques réunissent un certain nombre d’avantages (très grande résistance
mécanique, facilité de transport, possibilité d’obtenir de grandes hauteurs) pour la
construction de ligne à grande portée. Ils nécessitent un entretien suivi (grattage et peinture)
qui leur permet de durer longtemps.

KHAZRI GHAZI 19 ISETN


Classification des pylônes :

Pylônes d’alignement : le pylône d’alignement ou de suspension est utilisé pour des


déviations de faible angle (<2°).

Ce pylône supporte des chaines de suspension simple ou en V inversée. La chaine double ou


en V inversée sont utilisées pour des traversées diverses (routes, voies ferrées…).

Pylône semi arrêt: le pylône semi arrêt est un pylône d’ancrage implanté sur
l’alignement, il est utilisé pour des angles inférieurs à 30°.

KHAZRI GHAZI 20 ISETN


Pylône anti cascade : c’est un pylône d’alignement utilisé pour des angles inférieurs à
2°. Il est utilisé après chaque 5 km, à fin de supporter la tension mécanique ; en cas de
rupture d’un conducteur : il devient un pylône d’ancrage, d’où la nécessité d’une chaine
double accrochée par un palonnier.

Pylône d’arrêt : se trouve à l’entre du poste. En fait, c’est le pylône d’ancrage le plus
robuste, dimensionné pour résister à des ruptures brusques des conducteurs. Il est aussi utilisé
pour des angles inférieurs à 60 °, toutefois on peut atteindre les 90° pour des portées males.

KHAZRI GHAZI 21 ISETN


Remarque : Les pylônes d’arrêt et semi arrêt sont appelées des pylônes d’angles.

Armements :

On appelle armement, le supérieur du pylône auquel sont fixées les consoles (bras) qui
supportent les accessoires d’attache de la chaine d’isolateurs et de conducteur.

Classification des Armements :

Armement triangle : il est formé de trois consoles disposées dans un même plan vertical et
formant un triangle. Deux consoles supportent la phase 1 la plus haute et la phase 3 la plus
basse d’un coté et la troisième console supporte la phase 2 de l’autre coté.

KHAZRI GHAZI 22 ISETN


Armement double drapeaux : il existe sur certaines lignes des armements en
double terne pour véhiculer le maximum d’énergie et gagner la construction d’une
deuxième ligne simple terne (ST), donc on gagne de l’espace. On rappelle que le cout
d’une ligne (DT) est 1.5 fois celui d’une ligne simple terne (ST).

 Armements chat : Les 3 conducteurs sont disposés dans un même plan


horizontal pour gagner la hauteur hors sol. Les pylônes à armement chat sont
constitués d’une fourche ayant deux consoles opposées et d’une poutre dont le
milieu est le point d’attache de la phase médiane. (phase2)

KHAZRI GHAZI 23 ISETN


CHAPITRE III : LA PROTECTION
L’unité de contrôle systèmes c’est l’unité qui est responsable des appareils de protection et
qui fait la surveillance périodique de ces derniers en les manupilant de temps en temps par la
création de défaut imaginaire par l’injection de courant a partir des boites d’essai ou boite
SECURIA et mesure le temps de réponse des relais ainsi que le courant seuil pour la quelle
le relais se ferme.

On distingue plusieurs types de protection :

II-- PPrrootteeccttiioonn ddee ttrraannssffoorrm


maatteeuurr ::
A
A)) PPR
ROOTTE
ECCTTIIO
ONNB
BUUC
CKKH
HHHO
OLLZZ ::
L’existence d’un arc électrique dans l’huile provoque un dégagement gazeux provenant de
la décomposition de l’huile.

En effet, la détection des bulles de gaz dans le transformateur est l’indice d’un défaut
interne.

KHAZRI GHAZI 24 ISETN


Classification des pylônes :

Pylônes d’alignement : le pylône d’alignement ou de suspension est utilisé pour des


déviations de faible angle (<2°).

Ce pylône supporte des chaines de suspension simple ou en V inversée. La chaine double ou


en V inversée sont utilisées pour des traversées diverses (routes, voies ferrées…).

Pylône semi arrêt: le pylône semi arrêt est un pylône d’ancrage implanté sur
l’alignement, il est utilisé pour des angles inférieurs à 30°.

KHAZRI GHAZI 20 ISETN


Cette protection doit être réglé de manière à éviter les déclenchements intempestifs qui
pourraient être provoqué par les courants de circulation dans les circuits de terre.

C) PROTECTION THERMIQUE :

La puissance débitée par le transformateur dépend de son régime thermique et par


conséquent du mode de refroidissement appliqué .On distingue les modes suivants :

-ONAN : huile normale et air normal.

-ONAF : huile normale et air forcé.

-OFAF : huile forcée et air forcé.

L’évaluation de la température du point chaud de l’enroulement du transformateur est suivie


à tout instant à l’aide d’un appareil complexe appelé <<image thermique >>.

On note que la thermique de l’enroulement est supérieure à la température de l’huile.

Dans le cas pratique, le démarrage d’un groupe de ventilation pour refroidir l’huile est
assurée dés qu’on met la transformateur, l’autre groupe entre en marche lorsque la
température atteint 60° c ou bien en met le transformateur en service et dés que la
température atteint 55°c la ventilation entre en action.

Si la température atteint 70°c on aura une alarme, le déclenchement des disjoncteurs


encadrant le transformateur aura lieu si la température atteint 90°c.

Pour garantir un régime thermique du transformateur convenable, ce dernier est muni d’un
indicateur de niveau d’huile et d’un appareil détecteur d’humidité absorbé à l’aide seli cagel.

E
E)) PPR
ROOTTE
ECCIIO
ONNM
MAAX
XDDE
E II E
ETT H
HOOM
MOOPPO
OLLA
AIIR
REE ::
La protection max de I est constituée par des relais de courant alimentés par un TC Buching
installé du côté HT.

Les relais de courant sont à temps inverse .Cette protection est aussi un élément de
détection des courants de court circuit violant et protége le transformateur de puissance.

KHAZRI GHAZI 26 ISETN


Elle provoque en cas de surcharge et le déclenchement des disjoncteurs encadrant le
transformateur.

Cette protection détecte les courants de défauts entre phase et homo polaire.

L’homopolaire détecté les défauts qui généralement engendrent par la perte d’une phase
HT ou l’ouverture d’une phase du TC (BUCHING).

IIII)) PPR
ROOTTE
ECCTTIIN
N LLIIG
GNNE
EHHTT ::

Protection de distance

Les protections de distances les plus utilisées sont de type RXAP6235.

Cette protection qui n’utilise que les grandeurs courant/tension disponible au point de
mesure est caractérisée par deux critères :

∙Relation entre la distance défaut et le temps de déclenchement du relais

.Le rapport V/I qui permet de mesurer la distance de féfaut.

Le fonctionnement de cette protection est échelonné comme suit :

KHAZRI GHAZI 27 ISETN


a) premier stade :

Déclenchement instantané, pratiquement c’est le temps de réponse des relais qui varie
entre 50et 80ms. 80%de langueur de ligne 0,18s.

b) deuxième stade :

120%de langueur de ligne ; Déclenchement temporisée 0,6sec.

c) troisième stade :
200%de langueur de ligne

Déclenchement temporisé de l’ordre de 1,2sec.

IIIIII)) PPR
ROOTTE
ECCTTIIO
ONNN
NUUM
MEER
RIIQ
QUUE
E ::
La protection numérique de distance du type 7SA511.V302 est ‘un dispositif de protection
sélective et rapide des lignes aériennes.

Cet appareil remplit toutes les fonctions nécessaires à la protection d’un départ de lignes
usuelles.

La fonction de base de ce dispositif est la possibilité de la découverte avec facilité.

Le court-circuit en effectuant une mesure à distance.

Cette fonction essentielle peut être complétée par toute une série de fonctions
additionnelles telles que transmission des signaux pour déclenchement rapide.

Localisation de défauts dispositifs de réenclenchant (pour lignes ariennes) et verrouillage


<<antipompage>>.

Cette protection permet aussi un autocontrôle d’elle même à travers un dispositif appelé
<<chien de garde>>.

Elle permet aussi une surveillance continue des grandeurs de mesure et permet une
signalisation rapide en cas d’incident dans circuit de conversion de mesure (TC et TP)

KHAZRI GHAZI 28 ISETN


V
V)) PPR
ROOTTE
ECCTTIIO
ONND
DEE SSE
ECCO
OUUR
RSS PPH
HAASSE
E//PPH
HAASSE
E ::

La protection de secours est une protection ampère métrique destinée à mesurer les sur
intensités consécutives avec défauts entre phase et terre.

Elle agit en cas de non fonctionnement de la protection principale.

Pour assurer une bonne sélectivité d’élimination des défauts, la protection de mesure
provoque le déclenchement du disjoncteur de la ligne.

KHAZRI GHAZI 29 ISETN


Armement double drapeaux : il existe sur certaines lignes des armements en
double terne pour véhiculer le maximum d’énergie et gagner la construction d’une
deuxième ligne simple terne (ST), donc on gagne de l’espace. On rappelle que le cout
d’une ligne (DT) est 1.5 fois celui d’une ligne simple terne (ST).

 Armements chat : Les 3 conducteurs sont disposés dans un même plan


horizontal pour gagner la hauteur hors sol. Les pylônes à armement chat sont
constitués d’une fourche ayant deux consoles opposées et d’une poutre dont le
milieu est le point d’attache de la phase médiane. (phase2)

KHAZRI GHAZI 23 ISETN


*Fin de rapport*

*Merci*