Vous êtes sur la page 1sur 58

Ma

Ma retraite mode d’emploi est un guide conçu


pour répondre aux principales questions que se pose tout futur
retraite
retraité. Il permet à chacun de mieux comprendre le fonction-
nement de sa retraite : mode d’emploi
– quand partir à la retraite,
– comment calculer sa durée d’assurance,
– comment calculer sa pension,
– quelles sont les démarches à accomplir pour faire valoir
ses droits à la retraite.

Les réponses, simples et pratiques, intègrent toutes


les dispositions introduites par la loi du 21 août 2003 portant
réforme des retraites.

LE GUIDE POUR COMPRENDRE ET PRÉPARER SA RETRAITE


À DESTINATION DES SALARIÉS CADRES ET NON CADRES, AGENTS NON TITULAIRES
DE L’ÉTAT ET DES COLLECTIVITÉS LOCALES, ARTISANS, COMMERÇANTS, INDÉPENDANTS
(PROFESSIONS LIBÉRALES, AVOCATS), EXPLOITANTS AGRICOLES ET INACTIFS
www.retraites.gouv.fr
Ma
retraite
mode d’emploi
LE GUIDE POUR COMPRENDRE ET PRÉPARER SA RETRAITE
remerciements
Remerciements
Ma retraite mode d’emploi. Le guide pour comprendre et préparer sa retraite
est édité par le ministère des Affaires sociales, du Travail et de la Solidarité
(Service de l’Information et de la Communication).

Ont participé à sa réalisation :


■ Les caisses de retraite des salariés du régime général (Cnav),
des professions libérales (CNAVPL), des artisans (Cancava), des commerçants
(Organic), des salariés et exploitants agricoles (CCMSA) et des avocats (CNBF) ;

■ Le groupement des caisses de retraite complémentaire des salariés et


des cadres (Agirc-Arrco) ;

■ La direction de la Sécurité sociale du ministère des Affaires sociales, du Travail


et de la Solidarité ;

■ La direction générale de l’Action sociale du ministère des Affaires sociales,


du Travail et de la Solidarité ;

■ La direction générale des Impôts du ministère de l’Économie et des Finances ;

■ La direction du Trésor du ministère de l’Économie et des Finances.

– Document non contractuel –

Ce guide est une publication du ministère des Affaires sociales, du Travail et de la Solidarité (SICOM).
Conception et réalisation : et . Illustrations : Florence Vandermeersch.
ISBN : 2-11-094584-2.

3
Avant-propos

sommaire
Sommaire Retraites à la française
Une diversité de régimes
1 MA RETRAITE SELON MON STATUT page 08
La France a fait le choix de la solidarité entre les générations, avec le système de
■ Tout savoir sur ma retraite (droits, démarches et contacts) retraite par répartition* : les cotisations versées par les actifs au titre de l’assurance
en fonction de mon statut professionnel vieillesse sont immédiatement utilisées pour payer les pensions des retraités. Le
système de retraite français se caractérise par une grande variété de régimes.
Il existe en effet des régimes différents pour les salariés du secteur privé, les salariés

2 MA RETRAITE AU CAS PAR CAS page 54


du secteur public, les professions libérales, les artisans, les commerçants et les agri-
culteurs non salariés. Il existe également des régimes dits «spéciaux», qui permettent
de prendre en compte la diversité des situations et des groupes professionnels.
■ Ma retraite en fonction de mon parcours professionnel
et de ma situation personnelle Ce guide s’intéresse aux régimes de retraite des salariés du secteur privé (qui repré-
sentent 68 % des actifs) et à ceux des non-salariés : professions libérales, artisans,
commerçants et agriculteurs (qui représentent 11 % des actifs). Il traite plus

3 MA RETRAITE À LA CARTE page 68


particulièrement de leur régime de base* – celui de la Sécurité sociale –, concerné
par la loi de réforme des retraites adoptée par le Parlement en juillet 2003
■ Partir plus tôt, plus tard, cumuler emploi et retraite… (loi no 2003-775 du 21 août 2003 portant réforme des retraites, Journal officiel du
La nouvelle loi me permet d’organiser mon départ à la retraite 22 août 2003). Les retraites complémentaires* obligatoires sont présentées, mais
ne sont pas développées.

4 MA RETRAITE, BOÎTE À OUTILS page 80


Ce guide est conçu pour répondre aux principales questions que se pose tout futur
retraité. Il permet à chacun de mieux comprendre le fonctionnement de sa retraite
■ Bien préparer et bien vivre ma retraite de base : quand partir à la retraite ? comment calculer sa durée d’assurance* ?
comment calculer sa pension* ? quelles sont les démarches à accomplir pour faire
■ Lexique page 90 valoir ses droits à la retraite ? Les réponses intègrent toutes les dispositions intro-
■ Répertoire, adresses utiles page 96 duites par la loi du 21 août 2003 portant réforme des retraites.

Ce guide ne prétend pas fournir un contenu exhaustif (des décrets sont, en effet,
encore à paraître). Pour obtenir des informations complémentaires, n’hésitez pas
à prendre contact avec votre caisse de retraite.

Bonne lecture !
À SAVOIR ATTENTION INFORMATION
Ce pictogramme Ce pictogramme Ce pictogramme vous Ce guide ne traite pas des régimes des agents du secteur public
vous donne accès attire votre renvoie aux adresses (21 % des actifs), pour lesquels un document similaire a été réalisé.
à une information attention sur un qui vous sont utiles Il ne traite pas non plus des régimes spéciaux tels que ceux en
complémentaire. point particulier. dans vos démarches. vigueur à EDF-GDF, à la SNCF ou à la RATP, non concernés par la loi
du 21 août 2003 portant réforme des retraites.
* L’astérisque signale le mot ou l’expression défini dans le lexique, page 90.
4 5
Mots clés

mots
Mots clés clés
Voici quelques termes à connaître avant de commencer votre lecture. CARRIÈRE COMPLÈTE DÉCOTE ET SURCOTE
Il s’agit d’une carrière professionnelle La décote est une diminution
dont la durée est au moins égale du taux de liquidation de la pension*
à la durée d’assurance «tous régimes» de retraite ; elle s’applique lorsque
TAUX DE LIQUIDATION DURÉE MAXIMALE D’ASSURANCE nécessaire pour bénéficier d’une la durée d’assurance «tous régimes»
Le taux de liquidation est le taux pris DANS LE RÉGIME retraite à «taux plein*». Cette durée est inférieure à la durée requise
en compte pour le calcul de la pension*. C’est la durée maximale d’assurance d’assurance est actuellement de pour bénéficier du «taux plein*».
Il s’applique au «salaire ou revenu qui sera prise en compte par le 40 ans (160 trimestres*) dans le secteur Inversement, la surcote vient majorer
annuel moyen*». Dans les régimes des régime, une fois le taux de liquidation privé et de 37,5 ans (150 trimestres) la pension en cas de poursuite
salariés du secteur privé, des artisans de la pension* déterminé. Elle est pour les fonctionnaires. Elle sera de l’activité au-delà d’une carrière
et des commerçants, il varie entre un différente de la durée d’assurance de 40 ans pour tous en 2008. complète.
minimum égal à 25 % et un maximum «tous régimes» car les périodes À partir de 2009, elle augmentera
égal à 50 % («taux plein*»). reconnues équivalentes* ne sont pas d’un trimestre par an pour chaque PENSION DE RÉVERSION
prises en compte. En cas de carrière nouvelle génération arrivant à l’âge C’est la pension versée au conjoint
DURÉE D’ASSURANCE d’une durée inférieure à la durée de 60 ans. Elle atteindra ainsi 41 ans en cas de décès de l’assuré. Elle
Elle est décomptée en trimestres*. maximale dans le régime, la pension (164 trimestres) en 2012, pour la est attribuée sous conditions de
Il est tenu compte : sera proratisée. génération née en 1952. ressources. Aujourd’hui, le conjoint
- de la durée d’assurance «tous Pour les salariés du secteur privé, doit être âgé d’au moins 55 ans
régimes» pour déterminer le taux les artisans et les commerçants, cette PRORATISATION DE LA PENSION pour la percevoir ; ce seuil sera
de la pension* ; durée maximale est actuellement de Lorsque la durée d’assurance dans progressivement abaissé au cours
- ou de la durée maximale d’assurance 150 trimestres*. Elle sera augmentée un régime donné est inférieure des prochaines années, puis supprimé.
dans le régime pour déterminer de 2 trimestres par an pour les assurés à la durée maximale prise en
le montant de la pension que chaque atteignant l’âge de 60 ans entre 2004 compte dans ce régime, la pension D’autres termes (suivis
régime aura à servir. et 2008. Elle atteindra est «proratisée» : après calcul du d’un astérisque) sont
ainsi 160 trimestres pour ceux montant «salaire ou revenu annuel définis dans le lexique,
DURÉE D’ASSURANCE nés en 1948. Elle évoluera ensuite moyen* x taux de liquidation» est page 90.
«TOUS RÉGIMES» au même rythme que la durée appliqué le prorata. Celui-ci est égal
C’est la durée prise en compte pour de la carrière complète. au rapport «durée d’assurance
déterminer à quel taux la pension* dans le régime / durée maximale
sera liquidée. Cette durée inclut d’assurance de ce régime».
les trimestres cotisés* (la durée de
cotisation*), ainsi que les périodes
assimilées à des périodes d’assurance
(chômage et maladie notamment) et
les périodes reconnues équivalentes*.

6 7
Ma retraite selon mon statut

Mes droits en fonction de


mon statut professionnel

1
Vous êtes salarié, cadre ou non cadre, agent non titulaire de l’État ou des collec-
tivités territoriales, artisan, commerçant, professionnel exerçant une activité libé-

Ma
rale, chef d’exploitation ou d’entreprise agricole… ou déjà en préretraite ou en retraite.
Sachez que vous relevez de régimes de retraite spécifiques. Vos droits dépendent
du statut professionnel qui est ou a été le vôtre.

Mais, quel que soit ce statut, il est important de vous informer, en vous posant les
bonnes questions. De quoi est composée ma retraite ? À quel âge sera-t-il possible
de bénéficier de ma retraite à «taux plein*» ? Sur quelle base sera calculé le mon-

retraite
tant de ma pension* (le nombre d’années de référence, le taux de liquidation*…) ?
Qu’en est-il de ma retraite complémentaire* ? Que se passe-t-il en cas de décès ?
Comment préparer mon départ à la retraite ? Quand et comment en faire la
demande ?

selon mon statut


■ Je suis salarié cadre, non cadre, ou agent non titulaire
de l’État ou des collectivités locales page 10
■ Je suis artisan ou commerçant page 18
■ J’exerce une profession libérale page 26
■ Je suis chef d’exploitation ou d’entreprise agricole page 32
■ J’ai cotisé à plusieurs régimes de base page 38
■ Je suis préretraité page 46
■ Je suis retraité page 50

8 9
Ma retraite selon mon statut

Jesalarié
suis
68 % des actifs, soit quelque 18 millions de personnes, relèvent
du régime général des salariés et du régime des salariés agricoles.
Ce sont les salariés cadres et non cadres du secteur privé (les diri-
cadre, geants salariés et les gérants de société minoritaires en font donc
partie), les agents non titulaires de l’État ou des collectivités locales,
non cadre, ou ainsi que les salariés agricoles (gérés par la Caisse de la mutualité
sociale agricole).
agent non titulaire MA RETRAITE Le versement des cotisations au régime
DE QUOI EST-ELLE COMPOSÉE ? de retraite de base* et au(x) régime(s)
de l’État ou des La retraite des salariés est composée de
de retraite complémentaire est obliga-
toire, tant pour l’employeur que pour
deux parties obligatoires : une retraite le salarié.
collectivités locales de base et une retraite complémen-
taire*, toutes deux fonctionnant sur le
Le montant de la retraite est égal au total
des droits accumulés au titre de la
mode de la répartition*. retraite de base et de la (ou des) retrai-
te(s) complémentaire(s).
Le montant de la retraite de base est
fonction : MA RETRAITE DE BASE
– de la durée d’assurance* au régime ; BÉNÉFICIER DU «TAUX PLEIN*»
– d’un revenu moyen, appelé salaire
annuel moyen* (SAM), calculé à partir des Le «taux plein» est le taux de liquidation*
meilleures années de la carrière et dans de retraite auquel vous avez droit quand
la limite du plafond* de la Sécurité sociale vous avez une carrière complète* ou si
(2 476 euros mensuels en 2004). vous justifiez d’une situation particulière.
Pour les salariés du secteur privé, il est
Les retraites complémentaires sont de 50 % du salaire annuel moyen, cal-
des régimes par points* gérés pour culé sur la base des meilleures années :
l’essentiel par : les 20 meilleures années pour une per-
– l’Arrco, pour tous les emplois exercés sonne née en 1943 et qui prend sa
dans le secteur privé ; retraite en 2003 ou les 25 meilleures
– l’Agirc, pour les emplois de cadre années pour tous à partir de 2008 (voir
exercés dans le secteur privé ; tableau page 13).
– l’Ircantec, pour les emplois exercés
dans le secteur public en qualité de non-
titulaire (contractuels, vacataires, etc.).

Exemple
La retraite des cadres est composée de
trois éléments : la retraite de base, la
retraite Arrco et la retraite Agirc.

10 11
Ma retraite selon mon statut

Pour bénéficier d’une retraite de base Le «taux plein», de 50 %, vous est égale- CALCULER LE MONTANT DE MA PENSION La décote sera alors au plus de 25 % (soit
à «taux plein», vous devez justifier d’un ment accordé à 65 ans, sans aucune CE QU’IL FAUT SAVOIR 1,25 % x 20 trimestres).
nombre donné de trimestres* d’assu- condition.
rance dans un ou plusieurs régimes de ■ Le taux de liquidation de la pension La décote* peut
retraite de base, selon les modalités sui- CALCULER MA DURÉE D’ASSURANCE Si vous justifiez, dans un ou plusieurs s’appliquer au maximum
vantes : À QUEL ÂGE POURRAI-JE PRENDRE régimes de retraite de base, de la durée sur 20 trimestres*.
– ce nombre de trimestres est de 160 MA RETRAITE ? d’assurance nécessaire pour obtenir le
(soit 40 ans) depuis le 1er janvier 2003 et «taux plein», le montant de votre pen- ■ Le salaire annuel moyen
restera inchangé jusqu’en 2008 ; La date de votre entrée dans la vie active, sion de base sera calculé au taux de 50 % Le nombre d’années pris en compte
– pour les assurés atteignant l’âge de votre parcours professionnel et même (le «taux plein») sur la moyenne des pour calculer le salaire annuel moyen
60 ans entre 2009 et 2012, le nombre de les événements familiaux peuvent salaires perçus pendant vos meilleures varie suivant que vous prenez votre
trimestres nécessaires augmentera à influer sur votre durée d’assurance, sur années et dans la limite du plafond de retraite avant ou après le 1er janvier
raison d’un trimestre par an et par géné- l’âge de votre départ à la retraite ou sur la Sécurité sociale (2 476 euros men- 2008 :
ration, pour atteindre 164 trimestres le montant de votre pension*. Vous trou- suels en 2004). – si vous prenez votre retraite avant
(soit 41 ans de cotisation) pour ceux nés verez toutes les informations néces- le 1er janvier 2008, ce nombre variera de
en 1952 et prenant leur retraite en 2012 ; saires au chapitre «Ma retraite au cas par SI vous ne justifiez pas de cette durée, 10 à 24 selon votre année de naissance
– à compter de 2013, ce nombre évo- cas» (lire page 54). le taux de liquidation de votre pension (voir tableau ci-dessous) ;
luera en fonction de l’espérance de vie, sera diminué par l’application d’une – si vous prenez votre retraite à partir
de manière à maintenir constant, jus- Pour apprécier votre situation décote* égale à 2,5 % par trimestre man- du 1er janvier 2008, votre salaire annuel
qu’en 2020, le rapport constaté en 2003 au regard de la condition quant. La décote ne peut cependant moyen sera calculé sur vos 25 meilleures
entre le «temps de travail» et le «temps de durée d’assurance*, sont dépasser 50 % (soit 2,5 % x 20 trimes- années, quelle que soit votre année de
de retraite». retenus non seulement tres). Le taux de décote sera abaissé naissance.
les trimestres* d’assurance pour chaque génération atteignant l’âge
Le «taux plein», de 50 %, vous est auto- dans le régime des salariés, de 60 ans à partir de 2004 jusqu’à
matiquement accordé avant 65 ans, mais aussi ceux que vous atteindre, d’ici à une dizaine d’années,
même si vous ne justifiez pas de la durée avez éventuellement acquis la moitié du taux actuel (soit 1,25 %).
d’assurance requise, dans les cas dans d’autres régimes
suivants : de base* (lire «J’ai cotisé
– à 60 ans, si vous êtes inapte au travail ; à plusieurs régimes de base»,
Année Nombre Année Nombre
– à 60 ans, si vous avez été ouvrière (au page 38).
de naissance de meilleures années de naissance de meilleures années
sens de la classification de votre conven-
tion collective) pendant au moins cinq Avant 1934 10 1941 18
ans, mère de famille (vous avez élevé au
1934 11 1942 19
moins trois enfants) et si vous justifiez
de 30 années d’assurance ; 1935 12 1943 20
– entre 60 et 65 ans, si vous êtes ancien
1936 13 1944 21
combattant, ou si vous avez été pri-
sonnier de guerre, déporté ou interné 1937 14 1945 22
politique ou de la Résistance (lire «Ma
1938 15 1946 23
retraite au cas par cas», page 61).
1939 16 1947 24

1940 17 1948 (1) 25

(1) Et pour tout départ à la retraite après le 1er janvier 2008, quelle que soit l’année de naissance.

12 13
Ma retraite selon mon statut

■ La proratisation* de la pension ■ Un minimum garanti MA RETRAITE COMPLÉMENTAIRE PENSION DE RÉVERSION*


Si vous avez relevé de plusieurs régimes, Il existe deux types de minimum garanti : DES RÉGIMES PAR POINTS EN CAS DE DÉCÈS
dont le régime général, et que votre
durée d’assurance dans ce régime est – le minimum contributif* Quel que soit le régime complémen- ■ Retraite de base
inférieure à la durée maximale* prise en Si vous avez cotisé sur de faibles revenus, taire auquel vous êtes affilié, vous En cas de décès, pendant ou avant votre
compte, votre pension du régime votre retraite de base est augmentée pouvez faire valoir vos droits à la retraite retraite, votre conjoint peut bénéficier
général sera proratisée en fonction de pour être portée à un montant minimal à partir de 55 ans. L’âge de référence d’une partie (54 %) de la pension de base
votre durée d’assurance dans ce régime. dit «minimum contributif». Celui-ci est reste l’âge de 65 ans, mais la pension que vous perceviez ou auriez perçue.
appliqué seulement si vous bénéficiez peut être liquidée à partir de l’âge de Actuellement, il ne peut la toucher que
La durée maximale d’assurance dans le du «taux plein». Dans le cas contraire, 55 ans : s’il a au moins 55 ans et s’il dispose, au
régime général est actuellement de son montant (de 533,51 euros en 2003) – entre 55 et 60 ans, le montant de la moment de la demande de pension ou
150 trimestres. Cette durée sera aug- est réduit en fonction de votre durée pension est minoré pour anticipation ; du décès, de ressources ne dépassant
mentée de 2 trimestres par an à compter de carrière. Vous pouvez vous rensei- – entre 60 et 65 ans, le montant de la pas 2 080 fois le Smic horaire soit, au
de 2004 pour les assurés atteignant gner sur cette prestation auprès de pension n’est pas minoré si votre retraite 1er juillet 2003, 14 955,20 euros.
l’âge de 60 ans entre 2004 et 2008. Elle votre caisse de retraite. de base est elle-même liquidée au «taux
atteindra ainsi 160 trimestres en 2008 plein». La condition d’âge de 55 ans
pour les assurés nés en 1948. Elle évo- – le minimum vieillesse* Dans les deux cas, il faut avoir cessé sera progressivement
luera ensuite au même rythme que la À 65 ans (ou à 60 ans en cas d’inaptitude votre activité salariée. abaissée, à partir du 1er juillet
durée requise pour bénéficier du «taux au travail), quels que soient la durée de 2004, puis supprimée.
plein». votre carrière et le montant de votre ■ Calculer le montant de ma pension D’ici là, l’allocation de
pension, vous pouvez bénéficier d’un Ces régimes complémentaires sont des veuvage est maintenue.
minimum vieillesse. Il est attribué, sous régimes par points. Un certain nombre
conditions de ressources, par le Fonds de points* vous sont attribués chaque ■ Retraite complémentaire
de solidarité vieillesse*. année, en fonction du montant des coti- De la même manière, votre conjoint
Pour en savoir plus, lire «Le minimum sations que vous avez versées à votre peut bénéficier d’une part de votre
vieillesse» dans le lexique, page 93. régime de retraite complémentaire. retraite complémentaire. Il peut actuel-
lement la percevoir à partir de 55 ans
Le montant de votre pension de retraite (Arrco) ou de 60 ans (Agirc). Dans cer-
s’obtient en multipliant la somme des tains cas cependant (enfants à charge
points qui vous ont été attribués ou invalidité), il n’existe pas de condi-
pendant toute votre carrière profes- tion d’âge.
sionnelle par la valeur du point en
vigueur lors de votre départ à la retraite.
La valeur du point dans les différents
régimes complémentaires était, au
1er avril 2003, de 1,0698 euro pour l’Arrco,
de 0,3796 euro pour l’Agirc, et, au
1er juillet 2003, de 0,40301 euro pour l’Ir-
cantec.
Des points supplémentaires sont attri-
bués gratuitement, dans certains cas,
notamment au titre des enfants élevés.

14 15
Ma retraite selon mon statut

PRÉPARER MA RETRAITE Si vous êtes âgé de 59 ans au moins, vous ■ Quand faire ma demande ? Pour vous aider dans
DÉMARCHES ET CONTACTS devez avoir reçu votre relevé de carrière. Le point de départ de votre retraite est vos démarches et répondre
Si vous ne l’avez pas reçu, demandez-le fixé au plus tôt au premier jour du mois aux questions sur les
À partir des déclarations de données à la caisse de retraite de votre lieu de suivant votre demande. nouveaux dispositifs de
sociales effectuées par les employeurs, résidence. Pour ne pas perdre le bénéfice de votre la réforme, la Caisse nationale
votre caisse de retraite tient à jour un dernier trimestre de cotisation, vous d’assurance vieillesse
compte carrière individuel pour chaque ■ Préparer ma demande de retraite avez intérêt à fixer comme point de des travailleurs salariés, en
assuré. Deux ans avant votre départ en retraite départ le premier jour de l’un des partenariat avec les Caisses
Ce compte carrière rassemble les prin- (sachant que le droit à la retraite du trimestres civils : 1er janvier, 1er avril, de retraite des artisans, des
cipales informations nécessaires au régime général de la Sécurité sociale 1er juillet, 1er octobre. commerçants et des salariés
calcul de votre pension de retraite, est ouvert dans le cas général à partir agricoles, met à votre
notamment : de 60 ans), vous effectuez avec votre ■ Comment faire ma demande ? disposition le numéro
– les salaires ayant donné lieu à des caisse une reconstitution complète de I l e s t c o n s e i l l é d ’ e ff e c t u e r v o t r e Réforme-Retraites-Services :
cotisations ; votre carrière. demande en prenant rendez-vous par (0,15 euro/min).
– les périodes assimilées à des périodes Votre caisse complétera à ce moment téléphone avec la caisse de retraite de Il est actuellement prévu
d’assurance ; vos périodes manquantes, sur justifi- votre lieu de résidence. Lors de ce que ce service reste en place
– les trimestres de cotisation aux catifs. Elle vous précisera alors les élé- rendez-vous individuel, le conseiller jusqu’à la fin 2004.
autres régimes de base éventuels ; ments qui lui sont nécessaires pour retraite préétablira votre demande, vous
– les périodes de travail à l’étranger. instruire votre dossier. proposera de la signer et vous remettra Vous pouvez également
en retour une notification provisoire. contacter la caisse de votre
Vos salaires sont régulièrement reportés Il existe des cas de départ avant 60 ans. lieu de résidence.
sur votre compte, mais il arrive que Pour en savoir plus, lire «Et si je veux Si vous ne souhaitez pas vous déplacer, Toutes les adresses sont à
certains d’entre eux ne le soient pas, prendre ma retraite avant 60 ans ?», vous pouvez également : la fin du guide (lire page 96).
essentiellement à cause de problèmes page 70. – obtenir par téléphone un formulaire
d’identification. Pour être sûr que vos de demande et toutes les informations
reports s’opèrent du mieux possible, La loi du 21 août 2003 facilite sur les documents que vous devrez
veillez, tout au long de votre carrière, à l’accès à l’information sur adresser à la caisse du lieu de votre
la qualité de votre identification (numéro les droits à la retraite. Cela résidence ;
de Sécurité sociale, nom), gérée par passe notamment par l’envoi – obtenir ces éléments via Internet, ainsi
votre employeur et votre caisse d’as- d’un relevé de situation qu’un relevé de carrière.
surance maladie. individuelle, récapitulant
les droits acquis dans l’en-
Il vous appartient également, lors de semble des régimes auxquels
votre demande de retraite, de com- vous avez cotisé. À partir
pléter les informations dont dispose d’un certain âge, vous
votre caisse sur certains points qu’elle recevrez également une
vous précisera à cette occasion (notam- estimation du montant
ment le service national ou, pour les de la totalité de vos droits
mères de famille, les enfants élevés). à la retraite auquel votre
situation vous permet de
prétendre dans l’ensemble
de ces régimes. Ce dispositif
sera mis en place progres-
sivement.

16 17
Ma retraite selon mon statut

Jeartisan
suis
Les artisans ou les commerçants cotisent à la Cancava ou
à l’Organic. Les salariés d’une entreprise artisanale ou commerciale
relèvent du régime général des salariés.
ou MA RETRAITE La retraite complémentaire est désor-
DE QUOI EST-ELLE COMPOSÉE ? mais obligatoire pour tous, et non plus
commerçant La retraite des artisans et des commer-
seulement pour les artisans. Le nouveau
régime complémentaire obligatoire
çants est composée de deux parties : une pour les commerçants entrera en
retraite de base et une retraite com- vigueur le 1 er janvier 2004 (lire «Ma
plémentaire* obligatoire. retraite complémentaire. Obligatoire
pour tous !», page 23).
Depuis 1973, la retraite de base est
«alignée» sur celle des salariés, c’est-à- MA RETRAITE DE BASE
dire que le régime garantit des pen- BÉNÉFICIER DU «TAUX PLEIN*»
sions* égales à celles que perçoivent
les salariés du secteur privé pour des Le «taux plein» est le taux de liquidation*
cotisations identiques. Le montant de de retraite auquel vous avez droit quand
cette retraite est fonction : vous avez une carrière complète* ou si
– de la durée d’assurance* accomplie vous justifiez d’une situation particulière.
depuis le 1er janvier 1973 ; Il est de 50 % du revenu annuel moyen,
– du revenu annuel moyen* calculé à calculé sur la base des meilleures
partir des meilleures années dans la années : les 15 meilleures années pour
limite du plafond* de la Sécurité sociale une personne née en 1942 ou 1943 et
(2 476 euros mensuels en 2004). qui prend sa retraite en 2003 ou les 25
meilleures années pour tous à partir de
Avant 1973, les artisans et les commer- 2013 (voir tableau page 21).
çants relevaient d’un régime de retraite
de base* par points*, où le montant de
la retraite était fonction :
– du nombre de points* acquis ;
– de la valeur du point (revalorisé chaque
année).

La retraite par points et la retraite


«alignée» s’ajoutent pour constituer la
retraite de base.

18 19
Ma retraite selon mon statut

Pour bénéficier d’une retraite de base à CALCULER MA DURÉE D’ASSURANCE CALCULER LE MONTANT DE MA PENSION La décote sera alors au plus égale à 25 %
«taux plein», vous devez justifier d’un À QUEL ÂGE POURRAI-JE PRENDRE CE QU’IL FAUT SAVOIR (soit 1,25 % x 20 trimestres).
nombre donné de trimestres* d’assu- MA RETRAITE ?
rance dans un ou plusieurs régimes de ■ Le taux de liquidation de la pension La décote* peut
retraite de base, y compris le régime La date de votre entrée dans la vie active, Si vous justifiez de la durée d’assurance s’appliquer au maximum
par points, selon les modalités suivantes : votre parcours professionnel et même nécessaire pour obtenir le «taux plein» sur 20 trimestres*.
– ce nombre de trimestres est de 160 les événements familiaux peuvent dans un ou plusieurs régimes de retraite
(soit 40 ans) depuis le 1er janvier 2003, et influer sur votre durée d’assurance, sur de base, y compris les régimes des arti- ■ Le revenu annuel moyen
ce jusqu’en 2008 ; l’âge de votre départ à la retraite ou sur sans et commerçants, le montant de Le nombre d’années pris en compte
– pour les assurés atteignant l’âge de le montant de votre pension. Vous trou- votre pension de base sera calculé au pour calculer votre revenu annuel
60 ans entre 2009 et 2012, le nombre de verez toutes les informations néces- taux de 50 % (le «taux plein») sur la moyen varie suivant que vous prenez
trimestres nécessaires augmentera à saires au chapitre «Ma retraite au cas par moyenne des revenus perçus pendant votre retraite avant ou après le 1er jan-
raison d’un trimestre par an et par géné- cas» (lire page 54). vos meilleures années et dans la limite vier 2013 :
ration, pour atteindre 164 trimestres du plafond de la Sécurité sociale – si vous prenez votre retraite avant le
(soit 41 ans) pour ceux nés en 1952 et Pour apprécier votre (2 476 euros mensuels en 2004). 1er janvier 2013, ce nombre variera de
prenant leur retraite en 2012 ; situation au regard de la 10 à 24 selon votre année de naissance
– à compter de 2013, ce nombre évo- condition de durée d’assu- Si vous ne justifiez pas de cette durée, (voir tableau ci-dessous) ;
luera selon l’espérance de vie, de rance*, sont retenus non le taux de liquidation de votre pension – si vous prenez votre retraite à partir
manière à maintenir constant, jusqu’en seulement les trimestres* sera diminué par l’application d’une du 1er janvier 2013, votre revenu annuel
2020, le rapport constaté en 2003 entre d’assurance dans le régime décote* égale à 2,5 % par trimestre man- moyen sera calculé sur vos 25 meilleures
le «temps de travail» et le «temps de des artisans et commer- quant. La décote ne peut cependant années, quelle que soit votre année de
retraite». çants, mais aussi ceux que excéder 50 % (soit 2,5 % x 20 trimestres). naissance.
vous avez éventuellement Elle sera abaissée pour chaque généra-
Le «taux plein», de 50 %, vous est auto- acquis dans d’autres régimes tion atteignant l’âge de 60 ans à partir
matiquement accordé avant 65 ans, de base* (lire «J’ai cotisé de 2004, jusqu’à atteindre, d’ici à une
même si vous ne justifiez pas de la durée à plusieurs régimes dizaine d’années, la moitié du taux actuel
d’assurance requise, dans les cas de base», page 38). (soit 1,25 %).
suivants :
– à 60 ans, si vous êtes inapte au travail ;
– entre 60 et 65 ans, si vous êtes ancien Année Nombre Année Nombre
combattant, ou si vous avez été pri- de naissance de meilleures années de naissance de meilleures années
sonnier de guerre, déporté ou interné
Avant 1934 10 1946 18
politique ou de la Résistance (lire «Ma
retraite au cas par cas», page 61). 1934 - 1935 11 1947 19

1936 - 1937 12 1948 20


Le «taux plein», de 50 %, vous est égale-
ment accordé à 65 ans, sans aucune 1938 - 1939 13 1949 21
condition.
1940 - 1941 14 1950 22

1942 - 1943 15 1951 23

1944 16 1952 24

1945 17 1953 (1) 25

(1) Et pour tout départ à la retraite après le 1er janvier 2013, quelle que soit l’année de naissance.

20 21
Ma retraite selon mon statut

■ La proratisation* de la pension ■ Compléter les années incomplètes – le minimum vieillesse* PENSION DE RÉVERSION*
La durée d’assurance effectuée dans le Pour valider 4 trimestres au titre d’une À 65 ans (ou à 60 ans en cas d’inaptitude EN CAS DE DÉCÈS
régime «aligné», depuis 1973, restera année, le revenu professionnel sur au travail), quels que soient la durée de
inférieure, jusqu’en 2013, à la durée lequel vous cotisez doit être au moins votre carrière et le montant de votre ■ Retraite de base
maximale* prise en compte dans ce égal à 800 fois le Smic horaire. S’il est pension, vous pouvez bénéficier d’un En cas de décès, pendant ou avant votre
régime. Votre retraite de base «alignée» inférieur, vous pouvez effectuer un ver- minimum vieillesse. Il est attribué, sous retraite, votre conjoint peut bénéficier
sera donc proratisée selon votre durée sement complémentaire afin de valider conditions de ressources, par le Fonds d’une part (54 %) de la retraite de base
d’assurance dans ce régime. 4 trimestres pour cette année auprès de solidarité vieillesse*. (retraite par points et retraite «alignée»)
La durée maximale d’assurance dans ce de votre caisse de retraite. Pour en savoir plus, lire «Le minimum que vous perceviez ou auriez perçue.
régime est actuellement de 150 trimes- vieillesse» dans le lexique, page 93. Actuellement, il ne peut la toucher que
tres. Cette durée sera augmentée de ■ Un minimum garanti s’il a au moins 55 ans et s’il dispose, au
2 trimestres par an à compter de 2004 Il existe deux types de minimum garanti : MA RETRAITE COMPLÉMENTAIRE moment de la demande de pension ou
pour les assurés atteignant l’âge de OBLIGATOIRE POUR TOUS ! du décès, de ressources ne dépassant
60 ans entre 2004 et 2008. Elle atteindra – le minimum contributif* pas 2 080 fois le Smic horaire soit, au
ainsi 160 trimestres en 2008 pour les Si vous avez cotisé sur de faibles reve- Jusqu’à la réforme, seuls les artisans 1er juillet 2003, 14 955,20 euros.
assurés nés en 1948. Elle évoluera ensuite nus, votre retraite «alignée» (carrière bénéficiaient d’une retraite complé-
au même rythme que la durée requise depuis 1973) est augmentée pour être mentaire obligatoire. La récente loi a La condition d’âge de
pour bénéficier du «taux plein». portée à un montant minimal dit étendu ce droit aux commerçants. 55 ans sera progressivement
«minimum contributif». Celui-ci est abaissée à partir du 1er juillet
appliqué seulement si vous bénéficiez Il existe désormais une retraite com- 2004, puis supprimée.
du «taux plein». Dans le cas contraire, plémentaire :
son montant (de 533,51 euros en 2003) – pour les artisans : la pension est égale ■ Retraite complémentaire
est réduit en fonction de votre durée au nombre total de points multiplié par De la même manière, votre conjoint
de carrière «alignée» (accomplie depuis la valeur du point, qui est revalorisé peut bénéficier d’une part de votre
1973). Vous pouvez vous renseigner sur régulièrement ; retraite complémentaire :
cette prestation auprès de votre caisse – pour les commerçants : la loi instaure, – pour les artisans, cette part s’élève à
de retraite. à compter du 1er janvier 2004, un régime 60 % des points que vous aviez acquis
complémentaire obligatoire pour les au moment de votre décès et est
commerçants. Le taux de cotisation sera accordée sans conditions de ressources ;
de 6,5 %, applicable jusqu’à trois fois le – pour les commerçants, des conditions
plafond de la Sécurité sociale (3 x 2 476 comparables sont prévues dans le cadre
euros mensuels en 2004). Ce nouveau du nouveau régime complémentaire
régime obligatoire remplace le «régime obligatoire. Les droits acquis dans le
des conjoints» (auquel les commerçants «régime des conjoints» avant 2004 sont
devaient cotiser même s’ils n’étaient maintenus à leurs bénéficiaires.
pas mariés) et entraîne la fermeture de
celui-ci.

22 23
Ma retraite selon mon statut

PRÉPARER MA RETRAITE ■ Préparer ma demande de retraite ■ Quand faire ma demande ? Pour vous aider dans
DÉMARCHES ET CONTACTS Deux ans avant votre départ en retraite Le point de départ de votre retraite est vos démarches et répondre
(sachant que le droit à la retraite des fixé au plus tôt au premier jour du mois aux questions sur les
À partir des cotisations que vous avez régimes des artisans et des commer- suivant votre demande. nouveaux dispositifs de
versées pendant votre activité artisanale çants est ouvert dans le cas général à Pour ne pas perdre le bénéfice de votre la réforme, les Caisses
ou commerciale, votre caisse de retraite partir de 60 ans), vous effectuez avec dernier trimestre de cotisation, vous de retraite des artisans
tient à jour, pour vous, un compte ras- votre caisse une reconstitution com- avez intérêt à fixer comme point de et des commerçants, en
semblant les informations nécessaires plète de votre carrière. départ le premier jour de l’un des partenariat avec la Caisse
au calcul de votre pension de retraite Votre caisse complétera avec vous vos trimestres civils : 1er janvier, 1er avril, nationale d’assurance
(retraites de base et complémentaire), périodes manquantes, sur présentation 1er juillet, 1er octobre. vieillesse des travailleurs
notamment : de vos justificatifs. Rassemblez donc salariés et la Caisse de
– les revenus ayant donné lieu à des coti- auparavant tous les documents concer- ■ Comment faire ma demande ? retraite des salariés
sations et les trimestres qui en découlent ; nant votre carrière professionnelle : jus- Vous devez vous adresser à la caisse de agricoles, met à votre
– les périodes assimilées à des périodes tificatifs d’activité, relevés de carrière retraite dont vous relevez. Celle-ci vous disposition le numéro
d’assurance, qu’elles soient salariées des différentes caisses auxquelles vous fournira un imprimé de demande spé- Réforme-Retraites-Services :
ou non salariées ; avez cotisé et, le cas échéant, décompte cial, qu’il vous faudra remplir, et vous (0,15 euro/min).
– les périodes de travail à l’étranger. des points que vous aviez acquis au indiquera les pièces à produire. Il est actuellement prévu
31 décembre 1972. Si vous avez exercé plusieurs acti- que ce service reste en place
Il vous appartient de compléter, lors de vités (salariées, agricoles, artisanales, jusqu’à la fin 2004.
votre demande de retraite, les infor- Il existe des cas de départ avant 60 ans. commerciales…), adressez-vous à la
mations dont dispose votre caisse sur Pour en savoir plus, lire «Et si je veux caisse de retraite dont relève votre Vous pouvez également
certains points qu’elle vous précisera à prendre ma retraite avant 60 ans ?», dernière activité. contacter la caisse de votre
cette occasion (notamment le service page 70. lieu de résidence.
national ou, pour les mères de famille, Toutes les adresses sont à
le nombre d’enfants élevés). La loi du 21 août 2003 facilite la fin du guide (lire page 96).
À 55 ans, vous recevrez ou avez dû rece- l’accès à l’information sur
voir un relevé de carrière ; si vous ne les droits à la retraite. Cela
l’avez pas reçu, demandez-le à la caisse passe notamment par l’envoi
de retraite dont vous relevez (celle de d’un relevé de situation
votre résidence ou votre caisse profes- individuelle, récapitulant
sionnelle). les droits acquis dans l’en-
semble des régimes auxquels
vous avez cotisé. À partir
d’un certain âge, vous
recevrez également une
estimation du montant
de la totalité de vos droits
à la retraite auquel votre
situation vous permet de
prétendre dans l’ensemble
de ces régimes. Ce dispositif
sera mis en place progres-
sivement.

24 25
Ma retraite selon mon statut

J’exerce
Au 1er janvier 2004, les professions libérales pourront prendre
leur retraite à « taux plein *» à 60 ans au lieu de 65 ans.
La loi du 21 août 2003 harmonise en effet le régime de base*
une profession des professions libérales avec les conditions applicables dans
la plupart des autres régimes, notamment dans le régime général.
libérale MA RETRAITE Le régime des avocats,
DE QUOI EST-ELLE COMPOSÉE ? géré par la Caisse nationale
des barreaux français (CNBF)
La retraite des professions libérales se demeure distinct de celui des
compose d’une retraite de base, d’une autres professions libérales.
retraite complémentaire* variable
suivant les professions et, pour les pro- MA RETRAITE DE BASE*
fessions médicales et paramédicales COMMENT EST-ELLE CALCULÉE ?
conventionnées, d’une allocation sup-
plémentaire. La récente loi a réformé le ■ Mise en place d’un régime par points*
régime d’assurance vieillesse de base en La loi du 21 août 2003 portant réforme
lui conférant un caractère unique, sans des retraites modifie le régime de
néanmoins remettre en cause l’exis- retraite de base des personnes exerçant
tence des différentes sections profes- une profession libérale. À compter du
sionnelles. 1er janvier 2004, l’ancien régime, carac-
térisé par le versement d’une pension*
■ Onze sections professionnelles forfaitaire, proportionnelle à la durée
L’organisation autonome d’assurance d’assurance et indexée sur le montant
vieillesse des professions libérales de l’allocation aux vieux travailleurs sala-
regroupe, au sein de onze caisses dites riés, est remplacé par un régime par
«sections professionnelles», les profes- points : la cotisation correspondant à
sionnels suivants : chaque tranche de revenus profession-
notaires, officiers ministériels, officiers nels donne droit à un certain nombre
publics et de compagnies judiciaires, de points*.
médecins, chirurgiens-dentistes, phar- La prestation annuelle est égale au
maciens, sages-femmes, auxiliaires nombre total de points multiplié par la
médicaux, vétérinaires, agents d’assu- valeur du point (0,484 euro en 2004). Le
rances, architectes, géomètres experts point sera revalorisé régulièrement.
et conseils, experts-comptables, pro-
fessionnels de l’enseignement, du sport,
des arts et du tourisme.

26 27
Ma retraite selon mon statut

■ Une durée de cotisation* égale CALCULER MA DURÉE D’ASSURANCE MES COTISATIONS ■Dispositions pour les professionnels
à celle du droit commun À QUEL ÂGE POURRAI-JE COMMENT SONT-ELLES FIXÉES ? en début d’activité libérale
Calculé en fonction du nombre de points PRENDRE MA RETRAITE ? Ces dispositions correspondent à :
acquis, le montant de la retraite de base ■ Abandon de la part forfaitaire
est lié à la fois à l’année de naissance et La date de votre entrée dans la vie active, de la cotisation – les cotisations provisionnelles
à la durée d’assurance*. Les conditions votre parcours professionnel et même Avant la loi du 21 août 2003, la retraite forfaitaires
pour obtenir une pension complète sont les événements familiaux peuvent de base donnait lieu à une double Les cotisations dues au titre des deux
les mêmes que celles des salariés du influer sur votre durée d’assurance, sur cotisation : une part forfaitaire, dont le premières années sont calculées à titre
régime général, des artisans et des l’âge de votre départ à la retraite ou sur montant variait selon les sections pro- provisionnel sur une base forfaitaire.
commerçants : le montant de votre pension. Vous trou- fessionnelles, et une part proportion- La première année, les cotisations sont
– le nombre de trimestres est de 160 verez toutes les informations néces- nelle aux revenus. Désormais, la part assises sur une base égale à 18 fois la
(soit 40 ans) et restera inchangé saires au chapitre « Ma retraite au cas par forfaitaire est abandonnée. Il est mis en valeur de la base mensuelle de calcul des
jusqu’en 2008 ; cas » (lire page 54). place une cotisation proportionnelle prestations familiales en vigueur au
– pour les assurés atteignant l’âge de unique, déterminée en pourcentage des 1er octobre de l’année précédente. La
60 ans entre 2009 et 2012, le nombre de revenus non salariés. deuxième année, elles sont assises sur
Pour apprécier votre situation
trimestres nécessaires augmentera à Les revenus soumis à cotisation sont une base égale à 27 fois cette même
au regard de la condition
raison d’un trimestre par an, pour divisés en deux tranches, chaque valeur.
de durée d’assurance*, sont
atteindre 164 trimestres (soit 41 ans) tranche étant affectée d’un taux de coti-
retenus non seulement
pour ceux nés en 1952 et prenant leur sation spécifique, qui devrait être de : – l’étalement des cotisations
les trimestres* d’assurance
retraite en 2012 ; – 9 % pour la première tranche, allant Afin de favoriser l’installation des jeunes
dans le régime des profes-
– à compter de 2013, ce nombre évo- jusqu’à 0,85 fois le plafond* de la Sécu- professionnels, des modalités d’étale-
sions libérales, mais aussi
luera en fonction de l’espérance de vie, rité sociale (0,85 x 2 476 euros mensuels ment des cotisations dues au cours des
ceux que vous avez éventuel-
de manière à maintenir constant, en 2004) ; douze premiers mois d’exercice de
lement acquis dans d’autres
jusqu’en 2020, le rapport constaté en – 1,6 % pour la seconde tranche, allant l’activité libérale sont prévues.
régimes de base* (lire «J’ai
2003 entre le « temps de travail » et le de 0,85 à 5 fois le plafond de la Sécurité Cet étalement ne peut durer plus de cinq
cotisé à plusieurs régimes de
« temps de retraite ». sociale (entre 0,85 x 2 476 euros et ans. Il peut concerner également une
base», page 38).
5 x 2 476 euros mensuels en 2004). reprise d’activité. Pour en bénéficier, le
professionnel doit en faire la demande.
Afin de suivre au plus près les revenus
des personnes exerçant une profession ■ La périodicité du paiement
libérale, les cotisations sont calculées de la pension
chaque année, à titre provisionnel, sur Le versement de la pension de retraite
le revenu de l’avant-dernière année. de base peut désormais s’effectuer :
Lorsque le revenu professionnel est défi- – soit de façon trimestrielle ;
nitivement connu, la cotisation est régu- – soit en même temps que les versements
larisée. des régimes complémentaires.

28 29
Ma retraite selon mon statut

MA RETRAITE COMPLÉMENTAIRE PENSION DE RÉVERSION* PRÉPARER MA RETRAITE ■ Quand faire ma demande ?


UN RÉGIME PAR POINTS EN CAS DE DÉCÈS DÉMARCHES ET CONTACTS La pension est due à compter du pre-
mier jour du trimestre suivant le dépôt
Toutes les sections professionnelles, En cas de décès, pendant ou avant votre ■ Préparer ma demande de retraite de la demande. La date de la demande
sauf celle des sages-femmes, gèrent un retraite, votre conjoint peut bénéficier Vous devez constituer, en préalable à détermine donc la date d’effet du ver-
régime complémentaire auquel les per- d’une part de la pension de base que toute demande, un dossier « retraite ». sement de la pension. Il est recommandé
sonnes menant une activité libérale sont vous perceviez ou auriez perçue. Il est recommandé de tenir à jour vous- de déposer votre demande dans le tri-
affiliées à titre obligatoire. La loi du 21 août 2003 aligne les dispo- même le décompte de vos points de mestre précédant celui au cours duquel
sitions relatives à la pension de réver- retraite, y compris de ceux que vous vous souhaitez partir en retraite.
Il s’agit de régimes par points, le mon- sion sur le régime général, notamment pouvez racheter ou qui vous ont été
tant de la retraite complémentaire étant sur la condition d’âge, à compter du attribués gratuitement. ■ Comment faire ma demande ?
fonction du nombre de points cor- 1 er juillet 2004. Ainsi, votre conjoint Vous devez vous adresser à la section
respondant aux cotisations versées. En pourra recevoir une pension de réver- Il existe des cas de départ avant 60 ans. professionnelle dont vous relevez.
outre, les professionnels de santé sion au taux de 54 %, s’il dispose, au Pour en savoir plus, lire «Et si je veux Celle-ci vous fournira un imprimé de
conventionnés (médecins, chirurgiens- moment de la demande de pension ou prendre ma retraite avant 60 ans ?», demande spécial et vous indiquera les
dentistes, directeurs de laboratoire du décès, de ressources ne dépassant page 70. pièces à produire.
d’analyses médicales, auxiliaires médi- pas 2 080 fois le Smic horaire soit, au Si vous avez exercé une ou plusieurs
caux, sages-femmes) bénéficient d’une 1er juillet 2003, 14 955,20 euros. La loi du 21 août 2003 facilite autres activités (salariées, agricoles, arti-
pension supplémentaire (qui s’ajoute l’accès à l’information sur sanales, commerciales…), adressez-vous
à la retraite de base et à la retraite La condition d’âge dans les droits à la retraite. Cela à la caisse de retraite dont relève votre
complémentaire), dite « ASV » (avantage le régime général, actuel- passe notamment par l’envoi dernière activité.
social vieillesse). La loi du 21 août 2003 lement de 55 ans, sera d’un relevé de situation
ne modifie pas ces régimes complé- progressivement abaissée, individuelle, récapitulant
mentaires ni cet avantage. à partir du 1er juillet 2004, les droits acquis dans
puis supprimée. l’ensemble des régimes
Retrouvez les adresses de
auxquels vous avez cotisé.
la CNBF et des 11 sections
À partir d’un certain âge,
de la CNAVPL à la fin du guide
vous recevrez également
(lire page 96).
une estimation du montant
de la totalité de vos droits
à la retraite auquel votre
situation vous permet de
prétendre dans l’ensemble
de ces régimes. Ce dispositif
sera mis en place progres-
sivement.

30 31
Ma retraite selon mon statut

Jechefsuis
Les bénéficiaires de la retraite sont les non-salariés du secteur
agricole :
– chef d’exploitation ou d’entreprise agricole, à titre exclusif
d’exploitation ou principal ;
– conjoint participant aux travaux ou ayant opté pour le statut
ou d’entreprise de conjoint collaborateur ;
– aide familial agricole*.
agricole Les salariés d’une exploitation ou d’une entreprise agricole
relèvent du régime des salariés agricoles. Leurs droits sont
identiques à ceux des salariés du régime général mais ils sont
gérés par la Caisse de la mutualité sociale agricole.

MA RETRAITE ■ Une durée d’assurance* harmonisée


DE QUOI EST-ELLE COMPOSÉE ? avec celle des salariés
La retraite à 60 ans n’est pas remise en
La retraite obligatoire des non-salariés cause par la réforme : le droit à pension*
agricoles est composée : reste ouvert à partir de 60 ans. En
– d’une retraite de base divisée en deux revanche, dans le cadre de la loi du
parties : une retraite forfaitaire et une 21 août 2003, il est prévu d’allonger à
retraite proportionnelle par points* ; 40 ans la durée d’assurance prise en
– d’une retraite complémentaire* obli- compte pour la retraite forfaitaire, la
gatoire, mise en place au début de retraite proportionnelle et sa revalori-
l’année 2003, également par points. sation. Cet allongement sera mis en
place progressivement entre 2004 et
MA RETRAITE DE BASE* 2008, par génération, un «taux plein»
BÉNÉFICIER DU «TAUX PLEIN*» étant attribué avec :
– 37,5 ans d’assurance aux assurés nés
Le «taux plein» est le taux de liquidation* avant 1944 ;
de retraite auquel vous avez droit quand – 38 ans à ceux nés en 1944 ;
vous avez une carrière complète* – 38,5 ans à ceux nés en 1945 ;
(37,5 ans d’activité non salariée agri- – 39 ans à ceux nés en 1946 ;
cole) ou si vous justifiez d’une situation – 39,5 ans à ceux nés en 1947 ;
particulière (inapte au travail, ancien – 40 ans à ceux nés en 1948.
combattant…).

32 33
Ma retraite selon mon statut

Le «taux plein», de 50 %, vous est auto- Elle est calculée en fonction de la durée La retraite proportionnelle est calculée ■ Une revalorisation spécifique
matiquement accordé avant 65 ans, d’activité non salariée. Si vous totalisez en multipliant la valeur du point* Vous pouvez bénéficier d’une revalori-
même si vous ne justifiez pas de la durée 37,5 ans d’assurance au seul titre du (3,35 euros au 1er janvier 2003 en valeur sation du montant de votre retraite :
d’assurance requise, dans les cas régime non salarié agricole, vous obtien- annuelle) par le nombre total de points – si vous remplissez les mêmes condi-
suivants : drez une retraite forfaitaire entière, acquis par cotisations. Celles-ci sont cal- tions que celles exigées pour bénéficier
– à 60 ans, si vous êtes inapte au travail ; égale au montant de l’allocation aux culées en fonction : d’une retraite au «taux plein» dans le
– entre 60 et 65 ans, si vous êtes ancien vieux travailleurs salariés (AVTS), soit – du revenu cadastral, jusqu’en 1989 ; régime général (à savoir : réunir 160 tri-
combattant, ou si vous avez été pri- 2 849,84 euros par an au 1er janvier 2003. – du montant des revenus profession- mestres dans l’ensemble des régimes ou
sonnier de guerre, déporté ou interné Elle est proratisée sur la base de 37,5 ans nels, à compter du 1er janvier 1990 et dans le seul régime agricole ; ou être
politique ou de la Résistance (lire «Ma pour une durée moindre. Cette condi- dans la limite du plafond* de la Sécu- âgé de 65 ans ; ou avoir droit à une
retraite au cas par cas», page 61). tion sera portée de 37,5 à 40 ans de rité sociale (29 184 euros par an en retraite anticipée) ;
manière progressive, par génération, 2003). – et si vous réunissez 17,5 annuités*
Le «taux plein», de 50 %, vous est égale- entre 2004 et 2008, à raison de deux tri- d’activité non salariée agricole, à titre
ment accordé à 65 ans, sans aucune mestres* pour chaque génération attei- Si vous avez travaillé en tant exclusif ou principal.
condition. gnant l’âge de 60 ans ; qu’aide familial agricole*
entre 14 et 21 ans, la loi du La revalorisation accordée garantit, pour
MA RETRAITE DE BASE – une retraite proportionnelle par points 21 août 2003 vous ouvre la une carrière complète non salariée agri-
COMMENT EST-ELLE CALCULÉE ? La retraite proportionnelle est attribuée possibilité de racheter ces cole de 37,5 annuités à titre exclusif ou
au chef d’exploitation, à l’aide familial périodes. En outre, les aides principal, une retraite au moins égale à
Votre retraite de base se compose d’un agricole* pour la carrière accomplie familiaux pourront désormais un minimum, à savoir :
ou de deux éléments : depuis le 1er janvier 1994, et au conjoint être affiliés à l’assurance – 6 935,07 euros en 2003 pour les chefs
collaborateur du chef d’exploitation vieillesse dès l’âge de 16 ans, d’exploitation ;
– une retraite forfaitaire pour la carrière accomplie depuis le comme c’est déjà le cas en – 5 505,80 euros en 2003 pour les conjoints
La retraite forfaitaire est attribuée au 1er janvier 1999. matière d’assurance maladie, et les aides familiaux.
chef d’exploitation, à son conjoint et aux de maternité et d’invalidité. Si votre carrière est supérieure à 17,5 an-
membres de sa famille. Cette affiliation permettra nuités mais inférieure à 37,5 annuités,
la validation des périodes seule une fraction de ce minimum est
d’activité exercées en tant garantie.
qu’aide familial agricole.
Le chef d’exploitation devra ■ Une pension mensualisée
alors cotiser pour le compte À compter du 1 er janvier 2004, les
de l’aide familial agricole dès retraites des non-salariés agricoles
que celui-ci atteint l’âge de seront versées mensuellement et à
16 ans. terme échu, comme dans la plupart des
autres régimes de retraite.
■ Une retraite plafonnée
La pension de retraite d’un non-salarié
(retraite forfaitaire et retraite propor-
tionnelle) est limitée à 50 % du plafond
annuel de la Sécurité sociale (soit une
pension maximale de 14 592 euros par
an au 1er janvier 2003).

34 35
Ma retraite selon mon statut

CALCULER MA DURÉE D’ASSURANCE (retraite de base plus retraite complé- PRÉPARER MA RETRAITE ■ Quand faire ma demande ?
À QUEL ÂGE POURRAI-JE PRENDRE mentaire) à un minimum de 75 % du Smic DÉMARCHES, CONTACTS Le point de départ de votre retraite est
MA RETRAITE ? net (soit 8 013,51 euros en 2003) pour un fixé au plus tôt au premier jour du mois
exploitant ayant mené une carrière com- ■ Préparer ma demande de retraite suivant votre demande.
La date de votre entrée dans la vie active, plète. Tenez à jour le décompte de vos points Pour ne pas perdre le bénéfice de votre
votre parcours professionnel et même de retraite, sans oublier ce qui peut dernier trimestre de cotisation, vous
les événements familiaux peuvent PENSION DE RÉVERSION* vous être attribué par validation gratuite avez intérêt à fixer comme point de
influer sur votre durée d’assurance, sur EN CAS DE DÉCÈS ou par rachat (lire «Et si je veux améliorer départ le premier jour de l’un des
l’âge de votre départ à la retraite ou sur le montant de ma retraite ?», page 72). trimestres civils : 1er janvier, 1er avril,
le montant de votre pension. Vous trou- En cas de décès, pendant ou avant votre Rassemblez les documents nécessaires 1er juillet, 1er octobre.
verez toutes les informations néces- retraite, votre conjoint peut bénéficier à la constitution de votre dossier :
saires au chapitre «Ma retraite au cas par d’une partie de votre retraite de base. reconstituez les différentes activités ■ Comment faire ma demande ?
cas» (lire page 54). Ainsi, il pourra recevoir, actuellement à que vous avez pu exercer au cours de Adressez-vous à la Caisse de mutualité
partir de l’âge de 55 ans, une pension votre vie, sans oublier les périodes où sociale agricole qui a reçu vos dernières
Pour apprécier votre situa- de réversion égale à 54 % de la pension vous n’auriez pas été exploitant agricole. cotisations.
tion au regard de la condition de base que vous perceviez ou auriez La caisse vous fera parvenir le formu-
de durée d’assurance*, sont perçue. Mais il devra disposer, au La loi du 21 août 2003 facilite laire nécessaire et vous précisera les
retenus non seulement les moment de la demande de pension ou l’accès à l’information sur pièces à fournir. Envoyez à votre caisse
trimestres* d’assurance dans du décès, de ressources ne dépassant les droits à la retraite. Cela votre demande remplie et les docu-
le régime des exploitants pas 2 080 fois le Smic horaire soit, au passe notamment par l’envoi ments demandés. Si vous pouvez béné-
agricoles mais aussi ceux que 1er juillet 2003, 14 955,20 euros. d’un relevé de situation ficier d’avantages complémentaires, il
vous avez éventuellement individuelle, récapitulant n’est pas exigé de demande autre que
acquis dans d’autres régimes La condition d’âge de 55 ans les droits acquis dans celle du régime de base.
de base* (lire «J’ai cotisé à sera progressivement l’ensemble des régimes
plusieurs régimes de base», abaissée, à partir du 1er juillet auxquels vous avez cotisé.
page 38). 2004, puis supprimée. À partir d’un certain âge,
D’ici là, l’allocation de vous recevrez également
Retrouvez l’adresse
MA RETRAITE COMPLÉMENTAIRE veuvage est maintenue. une estimation du montant
de la Caisse MSA de
UN RÉGIME PAR POINTS* de la totalité de vos droits
votre lieu de résidence
Par ailleurs, lorsque la retraite de base à la retraite auquel votre
à la fin du guide
Depuis le début de l’année 2003, un a été liquidée après le 1er janvier 2003, situation vous permet de
(lire page 96).
régime complémentaire obligatoire a la retraite complémentaire obligatoire prétendre dans l’ensemble
été créé pour les exploitants agricoles. ouvre droit à une pension de réversion. de ces régimes. Ce dispositif
Le montant de la retraite complémen- Cette pension est égale à 54 % de la part sera mis en place progres-
taire est fonction du nombre de points des droits acquis par cotisations (hors sivement.
correspondant aux cotisations versées. droits gratuits) de la pension de retraite
Ce régime, basé sur le principe de la complémentaire obligatoire du chef
répartition*, est géré par la Mutualité d’exploitation ou d’entreprise agricole
sociale agricole (MSA) et a pour objectif décédé. Son attribution n’est pas sou-
de porter la retraite minimale globale mise à des conditions de ressources.

36 37
Ma retraite selon mon statut

J’ai cotisé
Aujourd’hui, les carrières professionnelles ne s’effectuent
plus au sein d’une seule et même entreprise.
Il arrive même (les cas sont de plus en plus nombreux) qu’elles
à plusieurs régimes ne se fassent pas sous un même statut, mais cumulent
fonction publique et salariat du privé, ou encore salariat du privé
de base et travail indépendant.
La loi du 21 août 2003 prend en compte cette tendance,
notamment dans le calcul du montant des pensions*.

MA RETRAITE Cette durée recouvre les périodes coti-


DE QUOI EST-ELLE COMPOSÉE ? sées, les périodes assimilées (chômage,
maladie notamment) et les périodes
Votre retraite est constituée, selon les reconnues équivalentes* (aide familial
statuts qui ont été les vôtres (salarié, dans l’agriculture, le commerce ou l’ar-
non-salarié, profession libérale, exploi- tisanat par exemple). La durée d’assu-
tant agricole…), d’autant de régimes de rance est appréciée dans l’ensemble des
base* et de régimes complémentaires* régimes dont vous avez relevé au cours
auxquels vous aurez cotisé. de votre carrière. Le nombre de tri-
Reportez-vous aux chapitres correspon- mestres requis est de 160 depuis le
dant aux statuts professionnels dont vous 1er janvier 2003 et restera inchangé jus-
relevez ou avez relevé. qu’en 2008 pour les régimes du secteur
Seuls les principes du régime de retraite privé. Il sera progressivement porté,
des fonctionnaires sont rappelés ici (lire d’ici à 2008, de 150 à 160 trimestres pour
page 44). les fonctionnaires.

MA RETRAITE DE BASE
BÉNÉFICIER DU «TAUX PLEIN*»

Le «taux plein» est le taux de liquidation*


de retraite auquel vous avez droit quand
vous avez une carrière complète* ou si
vous justifiez d’une situation particulière.
Quels que soient les statuts dont vous
avez relevé, vous devez, pour bénéficier
du «taux plein» applicable au calcul de
votre retraite, justifier d’une certaine
durée d’assurance*, exprimée en tri-
mestres*.

38 39
Ma retraite selon mon statut

CALCULER MA DURÉE D’ASSURANCE CALCULER LE MONTANT DE MA PENSION Ensuite, une fois le taux connu, il convient ■ Partir à la retraite plus tard
À QUEL ÂGE POURRAI-JE PRENDRE CE QU’IL FAUT SAVOIR de déterminer la base de calcul : pour gagner plus
MA RETRAITE ? Vous pouvez améliorer le montant de
Le montant de votre pension est égal à – dans les régimes des salariés et dans votre retraite en prolongeant votre
La date de votre entrée dans la vie active, la somme des pensions qui vous sont celui des artisans et des commerçants, activité :
votre parcours professionnel et même accordées dans chaque régime. la pension est calculée sur la base
les événements familiaux peuvent de la moyenne des salaires ou revenus – au-delà de 65 ans pour compléter
influer sur votre durée d’assurance, sur D’abord, il convient de connaître le taux perçus pendant tout ou partie de votre vos droits
l’âge de votre départ à la retraite ou sur de liquidation de la pension : carrière, en retenant les salaires Si, quand vous atteignez 65 ans, votre
le montant de votre pension*. Vous trou- – si, tous régimes confondus, votre ou revenus les plus élevés, dit les carrière de salarié, d’artisan ou de com-
verez toutes les informations néces- durée d’assurance atteint au moins «meilleures années» (salaire ou revenu merçant, tous régimes confondus, est
saires au chapitre «Ma retraite au cas par 160 trimestres, votre pension de base annuel moyen*) ; inférieure à la durée d’assurance maxi-
cas» (lire page 54). sera liquidée dans chaque régime au male prise en compte – durée portée de
«taux plein», égal à 50 %. Le nombre de «meilleures 150 à 160 trimestres de 2004 à 2008, selon
L’âge auquel est ouvert le droit à pen- – en revanche, si vous réunissez moins années» varie en fonction de votre année de naissance, lire page 11
sion est fixé à 60 ans. de 160 trimestres, une décote* sera votre année de naissance, ou page 19 –, vous percevrez une pen-
appliquée au taux de la pension dans et de votre statut – de salarié sion à «taux plein», mais proratisée du
Toutefois, cet âge sera abaissé jusqu’à chaque régime. Le taux de cette décote d’une part, d’artisan ou de fait des trimestres manquants.
56 ans, à compter du 1er janvier 2004, est actuellement de 2,5 % par trimestre commerçant d’autre part. Si vous continuez à travailler au-delà de
pour les assurés qui ont commencé à manquant. Reportez-vous aux chapitres votre 65 e anniversaire, votre durée
travailler jeunes et ont eu une longue correspondant à votre statut d’assurance sera majorée de 2,5 % par
carrière (lire «Ma retraite au cas par cas», professionnel, respective- trimestre.
page 56), ou pour ceux qui ont exercé ment page 11 et page 19. La majoration s’arrêtera quand vous
une activité professionnelle en étant aurez atteint la durée maximale ;
handicapés (lire «Ma retraite au cas par – dans les régimes des professions libé-
cas», page 64). rales et des exploitants agricoles, vous – au-delà d’une carrière complète
bénéficiez de la pension correspondant pour augmenter vos droits
aux points* cotisés et/ou à la part Si, quand vous atteignez 60 ans, votre
forfaitaire et proportionnelle qui vous carrière atteint la durée d’assurance
revient (reportez-vous aux chapitres requise pour bénéficier du «taux plein»
correspondant à votre statut profes- (160 trimestres) et que vous décidez de
sionnel, respectivement page 26 et poursuivre votre activité, le montant
page 32). de votre future pension de base sera
majoré, au taux de 3 % par année (soit
Enfin, il faut tenir compte de la durée 0,75 % par trimestre) supplémentaire.
d’assurance dans chaque régime : le
montant des pensions versées par les Cette majoration, dite «surcote*»,
différents régimes sera proratisé* en s’appliquera au titre des périodes effec-
fonction du rapport «durée de votre tuées après le 31 décembre 2003, au-delà
carrière dans le régime / durée maxi- de l’âge de 60 ans et des 160 trimestres
male* prise en compte par ce régime». requis pour bénéficier du «taux plein».

40 41
Ma retraite selon mon statut

MA RETRAITE COMPLÉMENTAIRE PRÉPARER MA RETRAITE Si vous avez exercé plusieurs Vous pouvez également
SUIVANT MON STATUT DÉMARCHES, CONTACTS activités relevant de régimes contacter, pour plus d’infor-
PROFESSIONNEL d’assurance vieillesse mations, les caisses de
■ La demande unique de retraite différents, vos sources retraite complémentaire
Ayant travaillé sous plusieurs statuts, Elle concerne aussi bien votre demande d’information sont multiples : auxquelles vous avez
vous avez cotisé à plusieurs régimes de de retraite personnelle que votre cotisé ou le centre d’infor-
retraite complémentaires obligatoires demande de pension de réversion. Vous – si vous êtes salarié, vous mation et de coordination
et avez donc droit à plusieurs pensions avez exercé des activités relevant de pouvez vous renseigner de l’action sociale (Cicas)
de retraite complémentaire. plusieurs régimes de retraite de base : auprès du service vieillesse de votre lieu de résidence.
Reportez-vous aux chapitres traitant salarié, non-salarié agricole ou salarié de la Caisse régionale d’assu- Les adresses des Cicas sont
des régimes auxquels vous avez cotisé. agricole, artisan, commerçant ? Vous rance maladie (Cram) ; pour à la fin du guide (lire page 96).
n’avez qu’un seul formulaire de la région Île-de-France, à la
PENSION DE RÉVERSION* demande de retraite à compléter et à Caisse nationale d’assurance
EN CAS DE DÉCÈS déposer auprès de la caisse de votre vieillesse (Cnav) ; pour la
choix, de préférence celle dont relève région Alsace-Moselle, à la
En cas de décès, avant ou pendant votre votre dernière activité professionnelle Caisse régionale d’assurance
retraite, votre conjoint peut bénéficier (ou celle de votre conjoint, pour la réver- vieillesse (Crav) ; pour les
de la réversion d’une part de chacune sion). Celle-ci la transmettra aux autres Dom, à la Caisse générale
des pensions des régimes de base et des régimes concernés. de la Sécurité sociale (CGSS) ;
régimes complémentaires dont vous et, pour les salariés agricoles,
releviez. Pour plus d’informations, Il convient de ne pas oublier à la Caisse de la mutualité
contactez votre caisse de retraite. de déposer une demande sociale agricole (MSA) ;
auprès des régimes complé-
La condition d’âge de mentaires*. – si vous êtes non-salarié
55 ans sera progressivement (commerçant, artisan,
abaissée à compter du profession libérale, exploi-
1er juillet 2004, puis sup- tant agricole), vous pouvez
primée. D’ici là, l’allocation prendre contact avec chaque
de veuvage applicable caisse de retraite à laquelle
dans le régime général des vous étiez affilié. Si vous avez
salariés, celui des salariés été chef d’exploitation ou
agricoles et celui des d’entreprise agricole, la
non-salariés agricoles est demande unique de retraite
maintenue. vaut également pour la
retraite complémentaire*
obligatoire.

42 43
Ma retraite selon mon statut

Cas particulier
Je suis ou j’ai été fonctionnaire à
un moment de ma vie professionnelle

Si vous totalisez au moins 15 ans de services effectifs dans la CALCULER LE MONTANT DE MA PENSION* atteignent l’âge de la retraite en 2004 ;
CE QU’IL FAUT SAVOIR 154 pour ceux l’atteignant en 2005 ;
fonction publique, vous bénéficierez d’une pension* de ce 156 pour ceux l’atteignant en 2006 ;
régime. Au moment de la liquidation* de votre pension dans le ■ Traitement de base 158 pour ceux l’atteignant en 2007 ; et
La pension sera calculée à partir du trai- 160 pour ceux l’atteignant en 2008. À
régime général, les années effectuées dans la fonction publique tement hors primes des six derniers compter de 2009 et jusqu’en 2012, un
seront décomptées pour le calcul du coefficient de minoration mois d’activité. En outre, la fraction trimestre sera ajouté chaque année à la
des primes et indemnités soumise à durée de services requise pour chaque
(décote*) ou de majoration (surcote*). cotisation à compter du 1er janvier 2005 génération suivante.
donnera droit, à partir de cette date,
MA RETRAITE CALCULER MA DURÉE D’ASSURANCE* à une retraite dite «additionnelle», par ■ Décote*
À QUELLES CONDITIONS À QUEL ÂGE POURRAI-JE PRENDRE répartition* et obligatoire. Si vous prenez votre retraite à partir de
EN BÉNÉFICIER ? MA RETRAITE ? 2006 et que vous ne pouvez justifier
■ Durée de services d’une carrière complète* tous régimes
Pour bénéficier du régime de retraite Vous pourrez la prendre : Désormais, la durée de services ne sera confondus, votre retraite de fonction-
des fonctionnaires, vous devrez avoir – à partir de 60 ans, si vous avez été fonc- plus calculée en années, mais en tri- naire subira un abattement dit «décote».
cessé toute activité dans la fonction tionnaire «sédentaire» ; mestres*. Les fonctionnaires à temps La décote augmentera au fil des années :
publique et totalisé au moins 15 années – à partir de 50 ou 55 ans, si vous avez partiel pourront cotiser sur la base elle passera ainsi par trimestre man-
de services effectifs civils ou militaires, été fonctionnaire «actif» ; d’un temps plein, mais pendant un an quant d’un taux de 0,125 % en 2006 à
à temps plein ou à temps partiel. – dès que les conditions suivantes sont au plus. La durée de services pourra être 1,25 % à partir de 2015, pour chaque
Si vous avez totalisé moins de 15 années remplies : vous êtes une femme ayant augmentée, dans certains cas (campa- génération successive.
de services effectifs civils ou militaires, accompli 15 ans de services et ayant gnes militaires, par exemple), par des
votre retraite de base* vous sera versée élevé soit trois enfants pendant au bonifications de durée de services. La ■ Surcote*
par le régime général, et votre retraite moins neuf ans, soit un enfant handi- durée de services pourra également être Si vous avez au moins 60 ans, que vous
complémentaire par l’Ircantec. capé atteint d’une invalidité de 80 % et augmentée par rachat de cotisations justifiez de suffisamment de trimestres
âgé d’au moins un an ; correspondant aux périodes d’études pour prétendre au taux maximum
– dès que les deux conditions suivantes supérieures (12 trimestres au maximum). de 75 % et que vous poursuivez votre
sont remplies : votre conjoint est atteint activité, chaque trimestre supplémen-
d’une maladie incurable le rendant Pour obtenir le taux maximum de la taire travaillé à partir du 1er janvier 2004
inapte au travail et vous avez accompli retraite de base, soit 75 %, il faudra une majorera votre future retraite de 0,75 %.
au moins 15 ans de services. durée de services de 152 trimestres au Cette surcote sera cependant limitée
moins pour les fonctionnaires qui à 20 trimestres.

44 45
Ma retraite selon mon statut

Jepréretraité
suis
La loi du 21 août 2003 ne modifie pas le statut des préretraités
actuels. Jusqu’à leur départ à la retraite, ils continueront
à percevoir leur allocation dans les mêmes conditions que
précédemment. À noter, la préretraite diffère d’une retraite
anticipée.

MA RETRAITE Les années de perception de la pré-


DE QUOI EST-ELLE COMPOSÉE ? retraite peuvent être prises en compte
dans votre carrière pour le calcul de
Votre retraite sera constituée, selon votre pension. C’est le cas si vous avez
votre statut, d’un régime de base* et été affilié à l’assurance volontaire
d’un ou plusieurs régime(s) complé- vieillesse du régime général pendant
mentaire(s)*. votre préretraite. C’est également le cas
Reportez-vous au chapitre correspon- de certaines préretraites conclues en
dant au statut professionnel qui était le application de conventions ayant ouvert
vôtre avant votre départ en préretraite. droit à une aide de l’État : conventions
du Fonds national de l’emploi (FNE*),
MA RETRAITE DE BASE conventions de Cessation anticipée d’ac-
BÉNÉFICIER DU «TAUX PLEIN*» tivité de certains travailleurs salariés
(Cats*). Pour savoir si votre préretraite
Pour obtenir le montant maximal de est prise en compte dans votre carrière,
retraite de base et bénéficier du «taux contactez votre Caisse d’assurance
plein», vous devez justifier d’un certain vieillesse de salarié en vous référant à
nombre de trimestres* d’assurance. Dans l’accord collectif au titre duquel vous
le régime général des salariés, ce nombre bénéficiez de votre préretraite.
est de 160 trimestres depuis le 1er jan-
vier 2003 et le restera jusqu’en 2008. Pour apprécier votre
situation au regard de
CALCULER MA DURÉE D’ASSURANCE* la condition de durée d’assu-
À QUEL ÂGE POURRAI-JE rance*, sont retenus
PRENDRE MA RETRAITE ? les trimestres* d’assurance
et les trimestres équivalents
La date de votre entrée dans la vie active, validés dans tous les régimes
votre parcours professionnel et même de base* (lire «J’ai cotisé à
les événements familiaux peuvent influer plusieurs régimes de base»,
sur votre durée d’assurance, l’âge de page 38).
votre départ à la retraite ou le montant
de votre pension*. Vous trouverez toutes
les informations nécessaires au chapitre
«Ma retraite au cas par cas» (lire page 54).

46 47
Ma retraite selon mon statut

CALCULER LE MONTANT DE MA PENSION MA RETRAITE COMPLÉMENTAIRE PRÉPARER MA RETRAITE ■ Préretraite contre embauche
CE QU’IL FAUT SAVOIR SUIVANT MON STATUT DÉMARCHES ET CONTACTS Si vous êtes parti dans le cadre d’une
préretraite contre embauche, le verse-
Si vous disposez de vos 160 trimestres, Reportez-vous au chapitre traitant du ou ■ Préretraite d’une convention FNE ment de l’allocation de remplacement
tous régimes confondus, le montant de des régime(s) au(x)quel(s) vous avez cotisé. Si vous êtes parti en préretraite dans le pour l’emploi (Arpe) est suspendu. Il est
votre pension de base sera calculé au cadre d’une convention FNE ou d’une remplacé par une pension de retraite
taux de 50 % (le «taux plein») sur la ALLOCATION ET PENSION DE RÉVERSION* préretraite progressive, le versement qui vous est attribuée à compter du
moyenne des salaires perçus pendant EN CAS DE DÉCÈS de votre allocation est automatique- premier jour du mois suivant votre
vos meilleures années (salaire annuel ment suspendu à 60 ans si vous justifiez 60e anniversaire.
moyen*) et dans la limite du plafond* de ■ La préretraite du FNE de la durée d’assurance nécessaire pour
la Sécurité sociale (2 476 euros men- Si vous percevez une préretraite du FNE, bénéficier d’une retraite à «taux plein» Pour éviter toute période d’interruption
suels en 2004). en cas de décès votre conjoint percevra (ou, en cas de préretraite progressive, entre la fin du versement de l’Arpe et le
Ce montant variera en fonction du nombre une allocation décès. Elle est versée par d’une retraite progressive), ou entre 60 début de versement de la pension, les
de trimestres de cotisation dans le régime les Assédic. Le montant total de cette et 65 ans dès que vous atteignez cette Assédic vous adressent à l’âge de 59 ans
général, si ce nombre est inférieur à la allocation est fixé à 120 fois le montant durée d’assurance. et 8 mois un imprimé de demande de
durée de référence prise en compte et de l’allocation journalière que vous auriez retraite à compléter et à déposer à la
applicable à votre génération (lire «La pro- perçue. Il est majoré de 45 fois par enfant ■ Préretraite d’une convention Cats caisse de retraite de votre lieu de rési-
ratisation* de la pension», page 22). à charge. L’allocation décès est versée Si vous êtes en préretraite dans le cadre dence. Réclamez-le aux Assédic si vous
Le nombre de meilleures années varie en une seule fois, sous forme d’un capital. d’une convention Cats, vous devez vous ne l’avez pas reçu.
en fonction de votre année de naissance reporter aux conditions et modalités de
et de votre statut professionnel. ■ Retraite de base départ à la retraite fixées dans l’accord Les anciens exploitants agricoles peu-
Reportez-vous au chapitre correspondant Si vous décédez pendant votre prére- collectif de votre entreprise relatif à la vent avoir cédé leur exploitation afin de
à votre statut. traite, votre conjoint peut bénéficier mise en œuvre du dispositif Cats. En bénéficier d’une préretraite.
d’une part de la pension de base (54 %) tout état de cause, le versement de Les périodes de perception de la prére-
Si, à 60 ans, vous ne disposez pas de suf- que vous auriez perçue. Reportez-vous votre allocation est automatiquement traite sont validées gratuitement pour
fisamment de trimestres cotisés* pour au chapitre traitant du ou des régime(s) suspendu à 60 ans si vous justifiez de la le calcul de la retraite. Sauf cette
bénéficier de votre retraite à «taux au(x)quel(s) vous avez cotisé. durée d’assurance nécessaire pour particularité, la retraite est attribuée et
plein», les différentes allocations de bénéficier d’une retraite à «taux plein», calculée comme décrit dans chaque cha-
préretraite vous permettent de com- La condition d’âge de 55 ans ou entre 60 et 65 ans dès que vous attei- pitre traitant du ou des régime(s)
pléter votre durée d’assurance : sera abaissée à partir du 1er juil- gnez cette durée d’assurance. au(x)quel(s) vous avez cotisé.
– vous êtes parti en préretraite dans le let 2004, puis progressivement
cadre d’une convention FNE : vous supprimée. D’ici là, l’allocation Le passage à la retraite n’est
pouvez continuer à percevoir l’alloca- de veuvage applicable aux pas automatique. Vous
tion spéciale jusqu’à ce que vous béné- salariés du régime général, aux devez en faire la demande Retrouvez les adresses
ficiiez (au plus tard à 65 ans) du «taux salariés agricoles et aux non- auprès de la caisse de des Assédic, de la Cnav,
plein» de votre retraite de base ; salariés agricoles est maintenue. retraite dont vous dépendez de la Cram ou de la MSA
– vous êtes en préretraite progressive : quatre mois avant votre 60e de votre lieu de résidence
vous pouvez continuer à percevoir l’al- ■ Retraite complémentaire anniversaire ou quatre mois à la fin du guide (lire page 96).
location de préretraite progressive tant De la même manière, votre conjoint avant la date prévue de
que vous serez salarié à mi-temps de peut bénéficier d’une part de votre votre départ à la retraite,
l’entreprise signataire et que vous ne retraite complémentaire, actuellement afin d’éviter toute rupture
justifierez pas du nombre suffisant de à partir de 55 ans (Arrco) ou de 60 ans dans le service de vos droits.
trimestres cotisés pour bénéficier du (Agirc). Dans certains autres cas (enfants
«taux plein» de votre retraite de base. à charge ou invalidité), il n’existe pas de
Et ce, au plus tard jusqu’à 65 ans. condition d’âge.

48 49
Ma retraite selon mon statut

La loi du 21 août 2003 apporte un certain nombre de modifications

Jeretraité
suis qui, si elles ne concernent pas spécifiquement les retraités,
peuvent influer sur leur vie quotidienne.

MA RETRAITE
INDEXATION SUR LE COÛT DE LA VIE
La CSG est prélevée pour
les retraités imposables dont
le revenu de référence
Désormais, le pouvoir d’achat de votre dépasse un seuil donné.
retraite de base* sera garanti par une En deçà de ce seuil, une CSG
revalorisation en fonction de l’évolu- à taux réduit est prélevée.
tion des prix à la consommation. Il en Si le retraité n’est pas impo-
va ainsi pour tous, secteur privé comme sable ou s’il perçoit une
fonction publique. allocation complémentaire*
La loi de financement de la Sécurité attribuée sous conditions de
sociale pourra néanmoins rectifier ce ressources, la CSG n’est pas
taux, sur proposition commune des par- prélevée.
tenaires sociaux, réunis en conférence
par le ministre chargé de la Sécurité CUMUL EMPLOI-RETRAITE
sociale. FAVORISER LA REPRISE D’ACTIVITÉ

MES IMPÔTS La loi du 21 août 2003 portant réforme


PAS DE CHANGEMENT des retraites assouplit les règles de limi-
tation du cumul entre revenus d’acti-
Votre retraite est assimilable à un salaire. vités et retraite, au 1er janvier 2004.
Elle doit donc être inscrite chaque année
dans la déclaration de revenus que tout Vous pouvez cumuler votre pension*
résident en France doit transmettre à avec le revenu d’une activité relevant
son centre des Impôts. d’un autre régime (lire «Et si je veux tra-
vailler pendant ma retraite ?», page 78).
Il convient de déduire 6,2 % de cotisa-
tion CSG (contribution sociale généra-
lisée) et 0,5 % de cotisation CRDS (contri-
bution pour le remboursement de la
dette sociale) du montant brut de la
retraite de base pour connaître le mon-
tant net qui vous sera versé.

50 51
Ma retraite selon mon statut

Vous pouvez également cumuler votre RETRAITE PROGRESSIVE PENSION DE RÉVERSION*


pension avec le revenu d’une activité DISPOSITIF MODIFIÉ EN CAS DE DÉCÈS
relevant du même régime, mais sous
certaines conditions : La retraite progressive concerne les sala- ■ Retraite de base
riés du régime général, les salariés agri- En cas de décès pendant votre retraite
– si vous êtes salarié coles, les artisans et les commerçants, progressive, votre conjoint peut béné-
Le cumul n’est possible que dans la limite âgés d’au moins 60 ans. Elle consiste ficier d’une part de la pension de base
de votre dernier salaire : le total de vos à cumuler une partie de la retraite de (54 %) que vous perceviez.
retraites de salarié (retraite de base et base avec la poursuite d’une activité Pour cela, votre conjoint doit actuelle-
retraite complémentaire) et du revenu partielle. ment être âgé de 55 ans au moins et
de votre activité salariée ne doit pas disposer de ressources ne dépassant
dépasser le montant de votre dernier La part de pension versée durant le pas, au moment de sa demande de
salaire. temps partiel dépendra de la réduction pension ou de votre décès, 2 080 fois
Désormais, la reprise d’activité sera pos- d’activité : le Smic horaire soit, au 1er juillet 2003,
sible au sein de l’entreprise à laquelle vous – 30 % de la pension de base pour une 14 955,20 euros.
appartenez au moment de votre départ réduction d’activité comprise entre 20 et
à la retraite. Cette possibilité reste néan- 40 % ; La condition d’âge de 55 ans
moins conditionnée : un délai de six mois – 50 % pour une réduction d’activité de sera abaissée à compter
devra être respecté entre le départ à la 40 à 60 % ; du 1er juillet 2004 puis
retraite et la reprise d’activité ; – 70 % pour une réduction d’activité progressivement supprimée.
supérieure à 60 %. D’ici là, l’allocation de
– si vous êtes non salarié non agricole veuvage applicable aux
Le cumul de vos pensions de non-salarié Les trimestres cotisés après la liquida- salariés, aux salariés agricoles
est autorisé dans des limites qui seront tion* (dite «provisoire») de la retraite et aux non-salariés agricoles
fixées par décret ; progressive seront pris en compte dans est maintenue.
la liquidation dite «définitive», lors de
– si vous êtes non salarié agricole la cessation complète d’activité. ■ Retraite complémentaire
Les nouvelles règles de cumul emploi- De la même manière, votre conjoint
retraite sont applicables depuis le 1er sep- peut bénéficier d’une part de votre
tembre 2003. retraite complémentaire.
Pour toutes les nouvelles retraites des Renseignez-vous auprès de votre caisse
non-salariés agricoles prenant effet à de retraite complémentaire.
compter de cette date, seule l’activité
non salariée agricole devra avoir cessé.
Les dispositions déjà en vigueur et qui
concernent la conservation d’une super-
Pour tout renseignement,
ficie maximale (un cinquième de la sur-
vous pouvez contacter votre
face minimum d’installation), le cumul
caisse de retraite. Toutes les
avec certaines activités agricoles, voire
adresses sont à la fin du guide
la conservation de l’exploitation (sur déci-
(lire page 96).
sion préfectorale) sont maintenues.

Pour en savoir plus, lire «Et si je veux tra-


vailler pendant ma retraite ?», page 78.

52 53
Ma retraite au cas par cas

Mes droits en fonction


de mon parcours
La date de votre entrée dans la vie active, votre parcours professionnel et même

2
les événements familiaux peuvent influer sur votre durée d’assurance*, le moment
de votre départ à la retraite ou le montant de votre pension*.

pages 56/57 pages 62/63

Ma
■ J’ai commencé à travailler avant ■ Je suis ou j’ai été aide familial agricole*
17 ans ■ J’ai connu des périodes
■ J’ai demandé ma retraite de chômage indemnisées
complémentaire* avant 60 ans ■ J’ai connu des périodes
■ J’ai pris un congé parental de chômage non indemnisées
■ J’ai des enfants ■ Je suis ou j’ai été en CES
■ Je suis ou j’ai été RMIste

retraite
pages 58/59 ■ Je suis rémunéré au Smic
■ Je travaille ou j’ai travaillé ■ Je suis ancien travailleur de l’amiante
à l’étranger
■ Je suis ou j’ai été salarié pages 64/65
à temps partiel ■ Je suis travailleur handicapé
■ Je n’ai pas toujours cotisé ■ Je perçois l’AAH
quatre trimestres* par an ■ Je perçois une pension* d’invalidité
■ J’ai effectué mon service ■ Je perçois une rente accident

au cas par cas national

pages 60/61
du travail

pages 66/67
■ J’ai fait des études supérieures ■ J’aurai cotisé plus que nécessaire
■ Je travaille ou j’ai travaillé en à 60 ans
intérim ■ Je n’aurai pas assez cotisé
■ J’ai été apprenti à l’âge de 60 ans
■ J’ai exercé des «petits boulots» ■ Je n’aurai pas assez cotisé
■ J’exerce un métier pénible à l’âge de 65 ans
■ Je suis ancien combattant ■ Je souhaite continuer à travailler
■ Je suis grand invalide de guerre, pendant ma retraite
ancien déporté ou prisonnier ■ J’ai appartenu au régime de retraite
de guerre local d’Alsace-Moselle

54 55
Ma retraite au cas par cas

J’AI COMMENCÉ À TRAVAILLER ■ Sur le début de carrière Cette disposition apportée par la loi du
AVANT 17 ANS Il existe plusieurs possibilités : 21 août 2003 n’a pas d’équivalent en
– pour partir à 56, 57 ou 58 ans, vous Europe. Si vous avez travaillé dans d’au-
La loi du 21 août 2003 ouvre un nouveau devez avoir validé au moins 5 trimestres* tres pays européens ou dans des pays
droit : la retraite anticipée pour les entre le début de votre carrière et la fin ayant une convention avec la France, les
assurés ayant commencé à travailler de l’année de vos 16 ans ; si vous êtes périodes effectuées dans ces pays seront
jeunes et qui ont eu une longue carrière. né au cours du quatrième trimestre et également prises en compte selon ces
Cette mesure bénéficie aux salariés, sala- ne remplissez pas cette condition, vous mêmes conditions.
riés agricoles, artisans, commerçants, devez avoir validé 4 trimestres l’année En revanche, l’âge de départ en retraite
professions libérales, avocats et exploi- de vos 16 ans. dans ces autres pays n’est pas touché
tants agricoles. – pour partir à 59 ans, vous devez avoir par cette mesure ; la part que vous rece-
validé au moins 5 trimestres entre le vrez pour cette partie de carrière ne
En ce qui concerne la retraite de base*, début de votre carrière et la fin de pourra donc être obtenue qu’à l’âge
les conditions requises pour faire valoir l’année de vos 17 ans ; si vous êtes né légal en vigueur dans ces pays.
ce droit sont les suivantes : avoir entamé au cours du quatrième trimestre et ne
votre carrière professionnelle à 14, 15 ou remplissez pas cette condition, vous
16 ans et avoir effectué une longue car- devez avoir validé 4 trimestres l’année J’AI DEMANDÉ MA RETRAITE
rière. Vous n’avez alors plus à attendre de vos 17 ans. COMPLÉMENTAIRE* AVANT 60 ANS
l’âge de 60 ans pour prendre votre
retraite : vous pouvez partir entre 56 et ■ Sur la durée de carrière Vous pouvez demander le versement de J’AI DES ENFANTS
59 ans, en fonction de l’âge que vous Pour bénéficier de votre retraite avant votre seule retraite complémentaire à
aviez en début de carrière, de votre 60 ans, il faut également que les condi- partir de 55 ans. Mais celle-ci vous est Avoir eu ou élevé des enfants influe sur
durée d’assurance validée* et de la durée tions suivantes de durée validée et de alors versée selon un taux très inférieur le calcul de votre durée d’assurance* et
d’assurance* pour laquelle vous avez durée cotisée soient remplies : à celui que vous auriez obtenu si vous sur le montant de votre pension*.
effectivement cotisé*. étiez parti à l’âge de 60 ans.
La mesure est applicable à compter du Par ailleurs, pour toucher votre retraite ■ Que vous soyez une femme
Âge de Durée Durée
1er janvier 2004. de base*, il vous faudra attendre d’avoir ou un homme
départ validée* cotisée*
60 ans, sauf, bien entendu, si vous béné- Vous bénéficiez d’une bonification de
Des conditions équivalentes 56 ou 57 ans 42 ans 42 ans ficiez de la retraite anticipée (lire «J’ai 10 % du montant de votre pension si
devraient être adoptées par commencé à travailler avant 17 ans», ci- vous avez eu ou élevé au moins trois
58 ans 42 ans 41 ans
les partenaires sociaux pour contre). enfants.
la retraite complémentaire. 59 ans 42 ans 40 ans Un trimestre* supplémentaire vous est
accordé par période d’éducation de
J’AI PRIS UN CONGÉ PARENTAL 30 mois d’un enfant lourdement handi-
Pour la condition de durée cotisée, sont capé, dans la limite de 8 trimestres par
réputées cotisées : Les trimestres* pendant lesquels vous enfant.
– les périodes de service national, dans avez été en congé parental sont pris en
la limite de 4 trimestres ; compte dans le calcul de votre durée ■ Si vous êtes une femme
– les périodes d’arrêt (maladie, accident d’assurance*, en tant que période assi- Vous bénéficiez, en outre, d’un trimes-
du travail) indemnisées par la Sécurité milée à une période d’assurance. tre* d’assurance par année au cours de
sociale et le trimestre de l’accouchement, laquelle vous avez élevé un enfant, dans
également dans la limite de 4 trimestres. la limite de 8 trimestres par enfant.

56 57
Ma retraite au cas par cas

– vous avez travaillé dans un pays non JE SUIS OU J’AI ÉTÉ SALARIÉ JE N’AI PAS TOUJOURS VALIDÉ
signataire d’un accord de sécurité À TEMPS PARTIEL QUATRE TRIMESTRES* PAR AN
sociale avec la France : vos périodes de
travail salarié à l’étranger antérieures au Pour valider 4 trimestres* par an, il suffit Les années incomplètes du fait de la
1 er avril 1983 sont prises en compte d’avoir cotisé sur un salaire au moins égal poursuite d’études supérieures ou d’une
comme périodes reconnues équiva- à 800 fois le Smic horaire, que vous ayez activité réduite pourront être complé-
lentes* pour la détermination du taux été employé à temps plein sur une partie tées grâce à l’introduction, par la loi du
de votre pension* de salarié en France. de l’année ou à temps partiel. 21 août 2003, de la possibilité de racheter
Si vous avez adhéré à l’assurance volon- En deçà, il est retenu autant de trimes- des trimestres manquants dans la limite
taire gérée par la Caisse des Français à tres que votre rémunération annuelle d’un total de 12 trimestres (trimestres
l’étranger ou si vous avez effectué un comprend 200 fois le Smic horaire. manquants et années d’études supé-
rachat, vous percevrez une pension au Cependant, les années à temps partiel rieures).
titre de ces périodes. prises en compte dans le calcul de votre Ce rachat devra être effectué avant votre
salaire annuel moyen* conduisent à un départ en retraite. Les paiements pour-
Pour tout renseignement, niveau de pension* plus faible que si vous ront être étalés. Le coût du rachat, fis-
vous pouvez contacter travaillez à temps plein. calement déductible, sera plus élevé
JE TRAVAILLE OU J’AI TRAVAILLÉ la CFE (Caisse des Français pour les assurés proches de la retraite.
À L’ÉTRANGER à l’étranger), BP 100, 77950 La loi du 21 août 2003 donne à des sala- (Lire «Et si je veux améliorer le montant
Rubelles, France riés qui travaillent à temps partiel la pos- de ma retraite ?», page 72).
■ Pour les salariés (site Internet : www.cfe.fr). sibilité de cotiser sur la base d’un salaire Pour les artisans et les commerçants,
Il convient de distinguer trois situations : à temps plein. Cette possibilité est cette possibilité s’ajoute aux disposi-
■ Pour les non-salariés ouverte aux salariés du régime général tions existantes qui permettent de com-
– vous avez travaillé dans un pays situé Vos périodes de travail non salarié à ainsi qu’aux salariés agricoles. Elle est pléter les cotisations versées pour
dans la zone d’application des règle- l’étranger sont prises en compte en tant néanmoins subordonnée à l’accord de valider 4 trimestres par an. (Lire «Je suis
ments communautaires (Allemagne, que périodes reconnues équivalentes* l’employeur, qui, lui aussi, doit cotiser sur artisan ou commerçant», page 18).
Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, si vous avez acquis parallèlement un le salaire correspondant au temps plein.
Finlande, Grande-Bretagne, Grèce, droit à pension en France. Si vous avez Grâce à cette mesure, vous pouvez main-
Irlande, Islande, Italie, Liechtenstein, cotisé à l’assurance vieillesse volontaire tenir le salaire pris en compte pour le J’AI EFFECTUÉ MON SERVICE
Luxembourg, Norvège, Pays-Bas, Portugal, de la Cancava (artisans) ou de l’Organic calcul de votre pension, comme si vous NATIONAL
Suède, Suisse) : vous bénéficiez d’une (commerçants), ou si vous avez effectué poursuiviez votre activité à temps plein.
retraite dont le calcul prend en compte un rachat, vous percevrez une pension Des dispositions équivalentes sont pré- Votre service national est assimilé à une
les trimestres* d’assurance accomplis au titre de ces périodes. vues pour la retraite complémentaire*. période d’assurance et est pris en
dans ce pays. Pour tout renseignement, compte dans le calcul de votre durée
contactez la caisse d’assurance vieillesse Si vous êtes détaché, par d’assurance*. Dans le cadre de la retraite
dont vous dépendez ; votre employeur, d’une anticipée, pour la détermination de la
entreprise dont le siège est durée d’assurance cotisée*, les périodes
– vous avez travaillé dans un pays signa- situé en France et maintenu de service national sont réputées coti-
taire d’un accord de sécurité sociale au régime français de Sécu- sées, dans la limite de 4 trimestres*.
avec la France : cet accord précise les rité sociale, dans les limites
conditions de prise en compte de votre éventuellement applicables
activité pour la retraite. Pour tout ren- (réglementation européenne
seignement, contactez votre caisse d’as- ou accord international),
surance vieillesse ; votre activité est prise en
compte au même titre qu’une
activité salariée en France.

58 59
Ma retraite au cas par cas

J’AI FAIT DES ÉTUDES J’AI EXERCÉ DES JE SUIS ANCIEN COMBATTANT
SUPÉRIEURES «PETITS BOULOTS»
Vous pouvez obtenir votre retraite de
Les années d’études ne donnent pas Jobs d’étudiant, travail saisonnier à base* à «taux plein*» même si vous n’avez
lieu à cotisation pour la retraite, elles temps plein ou partiel, stages rému- pas la durée d’assurance* nécessaire.
ne sont donc pas prises en compte. Tou- nérés auprès d’une ou plusieurs entre- Vous devez néanmoins justifier d’une
tefois, la loi du 21 août 2003 introduit la prises peuvent accroître votre durée durée minimale de service en temps de
possibilité de racheter des trimestres* d’assurance*. En effet, pour valider un guerre :
correspondant aux années d’études trimestre*, il suffit d’avoir, sur un an,
supérieures, dans la limite d’un total de perçu une rémunération égale à 200 fois
Durée de Âge à partir duquel
12 trimestres (années incomplètes et le Smic horaire, soit l’équivalent de
service en temps vous pouvez
années d’études). Ces études devront 5 semaines rémunérées au Smic.
de guerre partir en retraite
avoir débouché sur l’obtention d’un
diplôme, ou sur l’admission dans une 54 mois 60 ans
grande école ou dans une classe pré- J’EXERCE UN MÉTIER PÉNIBLE
42 mois 61 ans
paratoire aux grandes écoles.
La loi du 21 août 2003 prend en compte 30 mois 62 ans
Le rachat devra être effectué avant votre la pénibilité de certains métiers. D’ici à
18 mois 63 ans
départ en retraite. Les paiements pour- trois ans, des négociations branche d’ac-
ront être étalés. J’AI ÉTÉ APPRENTI tivité par branche d’activité devraient 6 mois 64 ans
Le coût du rachat, fiscalement déduc- avoir abouti entre les organisations pro-
tible, sera plus élevé pour les assurés Les cotisations dues au titre de l’emploi fessionnelles et syndicales de salariés et
proches de la retraite. des apprentis sont assises sur des d’employeurs. Elles identifieront les JE SUIS GRAND INVALIDE DE
salaires forfaitaires. Ces cotisations ne métiers pénibles et détermineront les GUERRE, ANCIEN DÉPORTÉ
permettent cependant pas, notamment conditions de cessation d’activité à leur OU PRISONNIER DE GUERRE
JE TRAVAILLE OU J’AI TRAVAILLÉ pour les apprentis les plus jeunes, la appliquer. Par ailleurs, si vous totalisez
EN INTÉRIM validation de 4 trimestres* par an. Un 140 trimestres* d’assurance, et si vous Les anciens prisonniers de guerre, les
versement de régularisation peut relevez à la fois d’une branche profes- grands invalides de guerre ainsi que les
Dans la mesure où vous justifiez d’un cependant être effectué auprès de sionnelle où un accord a été conclu en anciens déportés et internés, titulaires
salaire annuel égal au montant minimal l’Urssaf. ce sens et d’une entreprise ayant conclu soit de la carte de déporté ou interné
pour valider 4 trimestres*, soit 800 fois Les apprentis des lycées professionnels, une convention avec l’État, vous pourrez de la Résistance, soit de la carte de
le Smic horaire, vos périodes de travail qui sont des élèves de l’enseignement bénéficier du dispositif de cessation déporté ou interné politique, bénéficient
intérimaire ne réduiront pas votre durée secondaire, ne perçoivent aucune rému- anticipée d’activité (Cats*) dès 55 ans. d’une retraite à «taux plein*» à partir de
d’assurance*. Celle-ci sera la même que nération entraînant le paiement 60 ans même lorsqu’ils ne peuvent justi-
si vous aviez travaillé toute l’année. En de cotisations. fier du nombre de trimestres* nécessaire.
deçà, il est retenu autant de trimestres
que votre salaire annuel comprend 200 Pour tout renseignement,
fois le Smic horaire. contactez la caisse de
retraite ainsi que l’Urssaf
de votre lieu de résidence.

60 61
Ma retraite au cas par cas

J’AI CONNU DES PÉRIODES En revanche, les périodes d’activité en JE SUIS RÉMUNÉRÉ AU SMIC
DE CHÔMAGE INDEMNISÉES CES ne relèvent pas de la retraite com-
plémentaire* obligatoire. ■ J’ai une carrière complète* au Smic
Vos droits à la retraite sont préservés. Si vous justifiez de la durée d’assurance* Le montant mensuel de votre retraite
Les trimestres* pendant lesquels vous requise pour bénéficier du «taux plein*» de base* est au moins égal à ce qu’on
avez été indemnisé par l’assurance chô- de pension*, le montant de votre retraite appelle le «minimum contributif*». Le
mage sont pris en compte dans le calcul de base sera porté, comme pour les autres montant de ce dernier est actuellement
de votre durée d’assurance* en tant que salariés, à ce qu’on appelle le «minimum égal à 533,51 euros mensuels. Il sera
période assimilée. De plus, comme vous contributif*». revalorisé, au titre des périodes cotisées,
n’avez pas cotisé pour la retraite sur vos entre 2004 et 2008.
allocations de chômage, ces allocations Cette revalorisation, introduite par la loi
ne sont pas prises en compte dans le JE SUIS OU J’AI ÉTÉ RMISTE du 21 août 2003, permet de garantir un
salaire annuel moyen* servant de base montant total de retraite (retraites de
au calcul de votre pension*. Par consé- Les périodes de perception de l’alloca- base et complémentaire*) au moins égal
quent, cette période de revenus réduits tion de RMI ne donnent pas lieu à affi- à 85 % du Smic brut.
n’affecte pas le montant de votre liation aux régimes de retraite, de base*
retraite. ou complémentaire*. Les périodes de ■ Je suis actuellement au Smic,
perception de cette allocation ne sont mais ne l’ai pas toujours été et
JE SUIS OU J’AI ÉTÉ pas prises en compte pour la retraite. ne le serai peut-être pas toujours
AIDE FAMILIAL AGRICOLE* J’AI CONNU DES PÉRIODES DE Le montant de votre retraite de base*
CHÔMAGE NON INDEMNISÉES Toutefois, si vous bénéficiez du RMI est calculé sur la base de vos meilleures
Si, entre 14 et 21 ans, vous avez travaillé et si vous justifiez de 160 trimestres* années. Toutefois, si le montant obtenu
en tant qu’aide familial dans une exploi- Les périodes de chômage non indem- d’assurance ou de périodes reconnues est inférieur au minimum contributif*
tation agricole, la loi du 21 août 2003 vous nisées sont aussi prises en compte, équivalentes* avant d’avoir atteint 60 et que vous bénéficiez du «taux plein*»,
ouvre la possibilité de racheter ces comme périodes assimilées, mais dans ans, vous pouvez bénéficier de l’alloca- votre pension* sera portée au niveau du
périodes. En outre, les aides familiaux une certaine limite (qui va jusqu’à 5 ans tion équivalent retraite (AER), plus avan- minimum contributif.
agricoles peuvent désormais être affi- pour les chômeurs ayant au moins 55 ans tageuse et également attribuée sous
liés à l’assurance vieillesse dès l’âge de s’ils ont cotisé pendant au moins 20 ans). conditions de ressources, à la place ou
16 ans, comme c’est déjà le cas en à la suite du RMI. Les périodes de per- JE SUIS ANCIEN TRAVAILLEUR
matière d’assurance maladie, maternité ception de l’AER sont prises en compte DE L’AMIANTE
et invalidité. JE SUIS OU J’AI ÉTÉ EN CONTRAT dans le calcul de votre durée d’assurance*.
Cette affiliation permet la validation des EMPLOI SOLIDARITÉ (CES) Si vous avez travaillé dans un établisse-
périodes d’activité exercées en tant ment où l’on fabriquait ou manipulait
qu’aide familial agricole. Le chef d’ex- Pour la retraite de base*, vos droits à la des produits contenant de l’amiante,
ploitation doit alors cotiser pour le retraite sont ceux des salariés. En tra- vous pouvez bénéficier d’une pré-
compte de l’aide familial agricole dès que vaillant à mi-temps, sur la base du Smic, retraite dès lors qu’un accord profes-
celui-ci atteint l’âge de 16 ans. vous aurez pu valider 3 ou 4 trimestres*, sionnel a été conclu dans le secteur de
selon la durée du contrat, à raison d’un votre entreprise. Il n’est pas apporté de
trimestre pour un salaire de 200 fois le modification à ces préretraites.
Smic horaire, indépendamment de vos
autres activités au cours de l’année.

62 63
Ma retraite au cas par cas

JE SUIS TRAVAILLEUR HANDICAPÉ Par ailleurs, si vous totalisez 140 tri- JE PERÇOIS L’ALLOCATION AUX JE PERÇOIS UNE RENTE
mestres* d’assurance et relevez à la fois ADULTES HANDICAPÉS (AAH) ACCIDENT DU TRAVAIL
En tant que travailleur handicapé, vos d’une branche professionnelle où un
droits à la retraite sont les mêmes que accord a été conclu en ce sens et d’une L’allocation n’est pas soumise aux coti- Vos périodes de perception d’une rente
ceux des autres salariés (ou des autres entreprise ayant conclu une convention sations de Sécurité sociale. Les périodes accident du travail de la Sécurité sociale
non-salariés si vous exercez une pro- avec l’État, vous pouvez bénéficier du de perception de l’AAH ne sont pas, en sont assimilées à des périodes cotisées
fession indépendante). dispositif de cessation anticipée d’acti- tant que telles, prises en compte pour pour la retraite si vous avez un taux
Si vous percevez soit une pension* vité (Cats*) dès l’âge de 55 ans. la retraite. Dès que vous avez 60 ans, d’incapacité permanente de travail d’au
d’invalidité, soit une rente d’accident du votre allocation est remplacée par le moins 2/3. Vous pouvez toucher votre
travail pour une incapacité de travail La loi du 21 août 2003 prévoit versement de votre retraite de base*. retraite de base* au «taux plein*» dès
d’au moins 2/3, les périodes de percep- une retraite anticipée à Celle-ci est liquidée* au «taux plein*», 60 ans, quelle que soit la durée de votre
tion de ces prestations sont validées 55 ans pour les travailleurs quelle que soit votre durée d’assurance*, carrière, si vous êtes reconnu inapte au
pour votre retraite en tant que périodes ayant exercé une activité au titre de l’inaptitude au travail. Si vous travail (incapacité d’au moins 50 %). Sinon,
assimilées. salariée tout en étant lour- êtes atteint d’une incapacité perma- votre rente continue à vous être servie
Quand vous atteignez l’âge de 60 ans, dement handicapés (taux nente d’au moins 80 %, votre niveau de jusqu’à ce que vous puissiez bénéficier
votre retraite de base* est liquidée* au de 80 %) pendant au moins revenu est garanti : votre retraite, si elle de votre retraite de base au «taux plein».
«taux plein*», quelle que soit votre durée 30 ans (120 trimestres* est inférieure au montant de l’AAH (au Par ailleurs, si vous totalisez 140 tri-
d’assurance*, au titre de l’inaptitude au validés pour la retraite). plus 577,92 euros mensuels), est com- mestres* d’assurance et relevez d’une
travail. plétée jusqu’au montant de l’AAH par branche professionnelle où un accord
■ Travailleur handicapé exerçant une une AAH partielle. a été conclu en ce sens et d’une entre-
profession libérale prise ayant conclu une convention avec
Des points* de retraite supplémentaires l’État, vous pouvez bénéficier du dispo-
sont attribués aux personnes ayant JE PERÇOIS UNE PENSION* sitif de cessation anticipée d’activité
exercé leur activité libérale tout en étant D’INVALIDITÉ (Cats*) dès l’âge de 55 ans.
dans l’obligation d’avoir recours à une
tierce personne pour effectuer les actes Votre pension d’invalidité cesse d’être
ordinaires de la vie. versée à 60 ans. Si vous décidez de
Dans le même esprit, une mesure d’exo- cesser votre activité salariée, vous
nération des cotisations est appliquée bénéficierez alors d’une retraite à «taux
en cas d’incapacité d’exercice de la pro- plein*», quelle que soit votre durée
fession pendant plus de six mois. d’assurance*. En revanche, si vous pour-
suivez votre activité salariée au-delà de
60 ans, le versement de votre retraite
est reporté jusqu’à ce que vous décla-
riez la cessation de votre activité.

64 65
Ma retraite au cas par cas

J’AURAI COTISÉ PLUS QUE La décote* de la pension* sera toutefois Si vous poursuivez votre activité au-delà J’AI APPARTENU AU RÉGIME
NÉCESSAIRE À 60 ANS progressivement réduite de moitié : à de l’âge de 65 ans, vous améliorerez le DE RETRAITE LOCAL
partir de 2004, et sur une dizaine d’an- niveau de votre pension en rapprochant D’ALSACE-MOSELLE
Si vous avez cotisé plus que nécessaire nées, elle passera en effet de 2,5 % à votre durée d’assurance* de la durée
pour obtenir le «taux plein*» après 60 ans 1,25 %. maximale* prise en compte dans le Lors de la mise en place du régime
et avant le 1er janvier 2004, cela ne change Les cas particuliers dans lesquels la régime. Votre durée d’assurance est général en France, le régime de retraite
rien à votre situation. retraite est calculée au «taux plein» à majorée de 2,5 % par trimestre supplé- local d’Alsace-Moselle a été maintenu
60 ans ou avant 65 ans, et sans condi- mentaire, jusqu’à atteindre la durée pour tous ceux qui y avaient cotisé avant
Nouveauté introduite par tion de durée d’assurance, sont notam- maximale. le 1 er juillet 1946. Les bénéficiaires
la loi du 21 août 2003 : tout ment ceux des travailleurs reconnus conservent les avantages propres à ce
trimestre* supplémentaire inaptes au travail (incapacité de travail régime et acquièrent des droits au moins
cotisé à partir de 60 ans et (à d’au moins 50 %), des anciens combat- JE SOUHAITE CONTINUER égaux à ceux du régime général. Aujour-
compter du 1er janvier 2004) tants et des ouvrières mères de trois À TRAVAILLER PENDANT d’hui, le régime de retraite local d’Alsace-
au-delà de la durée d’assu- enfants. MA RETRAITE Moselle concerne un peu plus de
rance* nécessaire pour béné- 41 000 allocataires. La loi du 21 août 2003
ficier de la retraite à «taux ■ Je souhaite continuer à travailler À compter du 1 er janvier 2004, vous ne prévoit pas de modification dans l’ap-
plein*» permet de bénéficier Vous pouvez continuer à travailler pour pouvez cumuler votre retraite de salarié plication de ce régime.
d’une majoration, dite recueillir les trimestres de cotisation ou de salarié agricole, d’artisan ou de
«surcote*», de 0,75 % par manquants ou augmenter votre pen- commerçant, de profession libérale ou
trimestre (3 % par an) de sion. La loi du 21 août 2003 encourage d’exploitant agricole avec le revenu
votre retraite de base*. cette poursuite de l’activité en repous- d’une activité relevant d’un autre
sant de 60 à 65 ans l’âge auquel un régime que celui qui vous verse votre
employeur peut mettre d’office un pension*.
JE N’AURAI PAS ASSEZ COTISÉ salarié à la retraite.
À L’ÂGE DE 60 ANS Il est, en outre, possible de cumuler les
revenus tirés de l’exercice de son acti-
À 60 ans, vous avez l’âge légal pour JE N’AURAI PAS ASSEZ COTISÉ vité et sa pension de retraite, dans le
prendre votre retraite, mais vous pouvez À L’ÂGE DE 65 ANS même régime, sous certaines conditions.
aussi poursuivre votre activité profes- Le salaire procuré par cette activité et
sionnelle pour compléter votre durée À compter de 65 ans, la loi du 21 août le total des pensions (retraites de base*
d’assurance*. 2003 accorde aux assurés, quelle que et complémentaire*) ne doivent pas
soit leur durée d’assurance*, le bénéfice dépasser le montant du dernier salaire
■ Je souhaite arrêter de travailler du «taux plein*», de 50 %, pour le calcul d’activité. Pour les non salariés, les limites
et prendre ma retraite de leur pension*. Le montant de la pen- de cumul seront fixées par décret.
Si vous ne disposez pas de la durée d’as- sion subit néanmoins une diminution du En cas de dépassement de ce montant,
surance nécessaire pour prétendre à fait des trimestres* manquants. le v e r s e m e n t d e l a p e n s i o n s e r a
une retraite à «taux plein*» et souhaitez suspendu (lire «Je suis retraité», page 50).
néanmoins partir à la retraite à 60 ans, Si la reprise d’activité intervient auprès
vous ne bénéficierez pas, sauf cas par- de votre dernier employeur, le cumul
ticulier, du «taux plein» (soit 50 %), mais n’est possible que dans la limite précé-
d’un taux minoré de 2,5 % par trimestre* dente et après un délai de cessation
manquant. d’activité d’au moins 6 mois.
Pour en savoir plus, lire «Et si je veux
travailler pendant ma retraite ?», page 78.

66 67
Ma retraite à la carte

Organiser mon départ


à la retraite

3
Afin de prendre en compte les conséquences attendues du choc démographique*
sur l’équilibre des régimes de retraite, la loi du 21 août 2003 introduit des mesures
visant à encourager le travail des 55-65 ans. Il s’agit notamment d’incitations finan-
cières à travailler plus longtemps et à cumuler emploi et retraite.

Ma
Ainsi seront collectés des suppléments de cotisations qui contribueront, avec
l’augmentation du taux de cotisation et de la durée d’assurance* nécessaire pour
bénéficier d’une retraite à « taux plein *», à assurer la pérennité du système de
retraite et à maintenir un niveau élevé de retraite pour tous.

Parallèlement, la loi du 21 août 2003 vous permet de vous constituer un complé-

retraite
ment de retraite via des plans d’épargne individuels ou collectifs. Ces plans
d’épargne ont été soigneusement cadrés afin de préserver au mieux vos intérêts.

Ces mesures sont autant d’opportunités qui vous sont offertes pour organiser
votre départ à la retraite.

à la carte

■ Et si je veux prendre ma retraite avant 60 ans ? page 70


■ Et si je veux améliorer le montant de ma retraite ? page 72
■ Et si je veux me constituer un complément de retraite ? page 73
■ Et si je veux travailler pendant ma retraite ? page 78

68 69
Ma retraite à la carte

Etprendre
si jemaveux
retraite
avant 60 ans ?
L’âge légal de départ à la retraite est fixé à 60 ans, hors fonction
publique et régimes spéciaux. La loi du 21 août 2003 ouvre
cependant deux possibilités de départ anticipé à la retraite.

UNE CARRIÈRE COMMENCÉE AVANT 17 ANS Cette mesure est applicable à compter ■ Sur la durée de carrière Cette disposition apportée par la loi du
PARTIR À LA RETRAITE PLUS TÔT du 1er janvier 2004. Pour bénéficier de votre retraite avant 21 août 2003 n’a pas d’équivalent en
60 ans, il faut également que les conditions Europe. Si vous avez travaillé dans
La loi du 21 août 2003 ouvre un nouveau Des conditions équivalentes suivantes de durée validée et de durée d’autres pays européens ou dans des
droit : la retraite anticipée pour les devraient être adoptées par cotisée soient également remplies : pays ayant une convention avec la
assurés ayant commencé à travailler les partenaires sociaux pour France, les périodes effectuées dans ces
jeunes et qui ont fait une longue car- la retraite complémentaire*. pays seront également prises en compte
Âge de Durée Durée
rière. Cette mesure bénéficie aux selon ces mêmes conditions.
départ validée* cotisée*
salariés, salariés agricoles, artisans, com- ■ Sur le début de carrière En revanche, l’âge de départ en retraite
merçants, professions libérales, (dont Il existe plusieurs possibilités : 56 ou 57 ans 42 ans 42 ans dans ces autres pays n’est pas touché
avocats) et exploitants agricoles. par cette mesure, la part que vous rece-
58 ans 42 ans 41 ans
– pour partir à 56, 57 ou 58 ans vrez pour cette partie de carrière ne
Pour la retraite de base*, les conditions Vous devez avoir validé au moins cinq tri- 59 ans 42 ans 40 ans pourra être obtenue qu’à l’âge légal en
requises afin de faire valoir ce droit sont mestres* depuis le début de votre car- vigueur dans ce pays.
les suivantes : si vous avez entamé votre rière et jusqu’à la fin de l’année civile de
carrière professionnelle à 14, 15 ou vos 16 ans ; si vous êtes né au cours du Pour la condition de durée cotisée, sont TRAVAILLEUR LOURDEMENT HANDICAPÉ
16 ans et que vous avez effectué une quatrième trimestre et ne remplissez pas réputées cotisées : UNE RETRAITE ANTICIPÉE
longue carrière, vous n’avez plus à cette condition, vous devez avoir validé – les périodes de service national, dans
attendre l’âge de 60 ans pour prendre quatre trimestres l’année civile de vos la limite de 4 trimestres ; La loi du 21 août 2003 prévoit une retraite
votre retraite. Vous pouvez partir entre 16 ans ; – les périodes d’arrêt (maladie, accident anticipée à partir de 55 ans pour les
56 et 59 ans, en fonction de votre âge du travail) indemnisées par la Sécurité travailleurs qui ont exercé une activité
au début de votre carrière, de votre – pour partir à 59 ans sociale et le trimestre de l’accouchement, salariée tout en étant lourdement han-
durée d’assurance validée* et de votre Vous devez avoir validé au moins cinq tri- également dans la limite de 4 trimestres. dicapés (taux de 80 %) pendant au moins
d u r é e d ’ a s s u r a n c e e ff e c t i v e m e n t mestres depuis le début de votre carrière 30 ans (120 trimestres validés pour la
cotisée*. et jusqu’à la fin de l’année civile de vos retraite). Cette mesure sera applicable
17 ans ; si vous êtes né au cours du qua- au 1er janvier 2004.
trième trimestre et ne remplissez pas
cette condition, vous devez avoir validé
quatre trimestres l’année de vos 17 ans.

70 71
Ma retraite à la carte

Etaméliorer
si je veux Etmesiconstituer
je veux
le montant de un complément
ma retraite ? de retraite ?
La loi du 21 août 2003 prévoit un certain nombre La loi du 21 août 2003 ouvre l’épargne retraite à tout le monde,
d’aménagements qui permettent d’améliorer le montant quel que soit le statut professionnel.
de la retraite en poursuivant son activité.

SURCOTE* RACHAT DE COTISATIONS Il est créé de nouveaux dispositifs : ■ Une adhésion individuelle
0,75 % DE BONUS PAR TRIMESTRE VALIDER LES PÉRIODES le plan d’épargne retraite populaire Ce plan est souscrit par adhésion à un
OÙ JE N’AI PAS COTISÉ (PERP) et le plan partenarial d’épargne contrat d’assurance conclu entre une
Tout trimestre cotisé* après 60 ans, au- salariale volontaire pour la retraite association chargée de la surveillance du
delà des 160 trimestres de durée d’as- Si vous n’avez pas cotisé à certaines (PPESVR). PERP, le groupement d’épargne retraite
surance*, rapportera désormais une périodes de votre carrière, vous avez la Concernant les régimes complémen- populaire (GERP), et un organisme
majoration du futur montant de la possibilité d’effectuer un rachat. taires* de retraite d’entreprise à adhé- gestionnaire qui peut être une entre-
pension*, à raison de 0,75 % par tri- sion obligatoire dits «article 83», la loi du prise d’assurance, une institution de
mestre supplémentaire (3 % par an). En 2004, vous aurez deux nouvelles 21 août 2003 leur permet de recueillir des prévoyance ou une mutuelle.
Cette bonification est applicable aux possibilités de rachat qui concernent : versements facultatifs des salariés.
périodes cotisées après le 1er janvier 2004. – vos années d’études supérieures ■ La durée de blocage et
sanctionnées par un diplôme ; PERP les prestations offertes
ÉPARGNE VOLONTAIRE – vos années d’activité pour lesquelles UN PLAN D’ÉPARGNE INDIVIDUELLE L’épargne investie donne lieu au verse-
UN COMPLÉMENT DE RETRAITE votre revenu n’a pas été suffisant pour ment d’une rente à partir de l’âge de votre
valider quatre trimestres. Le plan d’épargne retraite populaire départ en retraite, sauf dans des cas
La loi du 21 août 2003 ouvre la possibilité (PERP) a été créé pour vous permettre, exceptionnels, liés à des accidents de
de se constituer une épargne retraite Vous aurez la possibilité de racheter quelle que soit votre situation profes- la vie (identiques à ceux des produits
volontaire. Deux types de contrats sont jusqu’à 12 trimestres avant votre départ sionnelle, d’accéder à l’épargne retraite d’épargne retraite existants) : invalidité,
créés : les plans partenariaux d’épargne en retraite. dans des conditions fiscales homogènes. chômage si vous êtes salarié ou liquida-
salariale volontaire pour la retraite Les paiements pourront être étalés. tion judiciaire si vous êtes non-salarié. En
(PPESVR) et les plans d’épargne retraite Le coût du rachat, fiscalement déduc- cas de décès, la rente acquise peut être
populaire (PERP). tible, sera plus élevé pour les assurés reversée à un bénéficiaire désigné (à
Lire « Et si je veux me constituer un proches de la retraite. défaut, votre conjoint) sous forme d’une
complément de retraite ? », ci-contre. rente viagère ou d’une rente éducation.

72 73
Ma retraite à la carte

■ La gestion du plan Les cotisations des adhérents


Les principes patrimoniaux et institu- à un PERP sont versées et
tionnels visent à assurer la sécurité et la capitalisées dans un fonds
transparence de la gestion de l’épargne affecté au plan et isolé des
pour la retraite : autres actifs de l’organisme
gestionnaire. Un comité de
– sécurité patrimoniale par un isole- surveillance est constitué
ment (cantonnement) comptable et pour chaque PERP. Il est
juridique des actifs de chaque PERP qui composé pour plus de
sont donc insaisissables, même en cas la moitié de membres indé-
de faillite du gestionnaire ; pendants de l’organisme
gestionnaire, et il est
– sécurité dans la gestion du PERP, chargé de veiller aux intérêts
assurée par une répartition claire des de tous les participants,
responsabilités entre les acteurs : un notamment par une surveil-
organisme gestionnaire seul respon- lance exercée sur sa gestion,
sable de la gestion du plan ; un comité sur l’information délivrée,
indépendant du gestionnaire chargé de et sur la répartition de la
la surveillance de la gestion du plan et participation aux bénéfices.
investi à cette fin de larges pouvoirs de Plus de la moitié des membres
contrôle à l’égard du gestionnaire ; une du comité de surveillance
assemblée des participants à laquelle il sont élus par l’assemblée
appartient de décider des modifications des participants du PERP.
à apporter au plan ou du changement
de gestionnaire ; ■ Les incitations fiscales PERE convention collective, l’adhésion y est
Les cotisations ou primes versées au LE PLAN D’ÉPARGNE RETRAITE obligatoire ainsi que les versements, à
– sécurité dans la supervision du PERP, PERP seront déductibles de l’impôt sur D’ENTREPRISE DIT «ARTICLE 83» un taux de cotisation fixé lors de la créa-
assurée par la Commission de contrôle le revenu dans la limite de 10 % du revenu tion du régime. L’employeur contribue
des assurances, des mutuelles et des net fiscal, diminuée des abondements* ■ Une adhésion individuelle dans le plus souvent au financement de ces
institutions de prévoyance (CCAMIP) qui PPESVR et des cotisations aux régimes un cadre professionnel régimes.
contrôle non seulement les organismes de retraite professionnels de salariés et Les régimes de retraite surcomplé- Ces régimes sont maintenus. Dès lors
gestionnaires mais également l’activité de non-salariés. mentaires d’entreprise à adhésion obli- qu’ils adoptent les règles de sécurité et
des GERP ; Cette déduction intervient au niveau gatoire, dits «article 83», permettent de transparence du PERP, les verse-
du calcul du revenu global, donc après aux employeurs d’offrir à leurs salariés ments volontaires à ces régimes béné-
– transparence de l’information entre abattement pour frais professionnels un complément aux pensions* servies ficieront des mêmes avantages fiscaux.
tous les acteurs du PERP avec notam- et abattement de 20 %, et confère ainsi par les régimes de base* et les régimes
ment l’information des participants du au PERP une efficacité fiscale supérieure complémentaires Agirc-Arrco. ■ Durée de blocage et
PERP par le gestionnaire lors de la sous- à celle des déductions actuelles en La liquidation des droits de cette prestations offertes
cription et, chaque année, la communi- matière d’épargne retraite. épargne est exclusivement en rente. La L’épargne investie donne lieu, comme
cation du rapport annuel du comité de gestion de ces régimes est confiée à des pour le PERP, au versement d’une rente
surveillance aux participants du PERP. entreprises d’assurance, des institutions à partir de l’âge de la retraite, sauf dans
de prévoyance ou des mutuelles. Du fait des cas exceptionnels, liés à des acci-
soit d’une décision unilatérale de l’em- dents de la vie (identiques à ceux des
ployeur, soit d’une décision collective produits d’épargne retraite existants) :
des salariés, soit d’un accord ou d’une invalidité ou expiration des droits à

74 75
Ma retraite à la carte

l’assurance chômage à la suite d’un licen- PPESVR Le PPESVR ne peut être mis ■ La gestion du plan
ciement. En cas de décès, la rente UN PLAN D’ÉPARGNE SALARIALE en place dans une entreprise La loi du 21 août 2003 prévoit une obli-
acquise au titre des versements facul- que s’il y est également gation de diversification des risques de
tatifs peut être reversée à un bénéficiaire Le plan partenarial d’épargne salariale offert la possibilité d’opter placement des PPESVR.
désigné (à défaut, le conjoint) sous volontaire pour la retraite (PPESVR) se pour un plan de durée plus
forme d’une rente viagère ou d’une substitue au plan partenarial d’épargne courte comme le plan ■ Les incitations fiscales
rente éducation. salariale volontaire (PPESV) créé par la d’épargne entreprise (PEE) Elles existent :
loi du 19 février 2001. ou le plan d’épargne inter-
■ La gestion du plan entreprises (PEI). En outre, – pour l’entreprise
Le PERE adopte les règles de sécurité et ■ Le cadre de l’épargne les participants au plan L’abondement est exclu de l’assiette des
de transparence du PERP légèrement Inscrit dans le cadre de l’épargne sala- doivent pouvoir choisir cotisations sociales, déductible des
modifiées afin de prendre en compte les riale, le PPESVR est un dispositif qui entre au moins trois profils bénéfices imposables et exonéré des
spécificités du cadre collectif de gestion fonctionne comme un plan d’épargne d’investissement différents. taxes et participations assises sur les
de ce plan. entreprise (PEE). Il s’agit d’un système Le PPESVR peut être mis salaires. En outre, il ouvre droit à la cons-
Les cotisations ou primes versées à titre d’épargne collectif ouvrant aux salariés en place par un avenant titution en franchise d’impôt d’une pro-
facultatif à ces plans de retraite d’en- la possibilité de se constituer, avec l’aide à un PPESV existant, avant vision pour investissement égale à 25 %
treprise seront déductibles de l’impôt de l’entreprise, un portefeuille de le 31 décembre 2004. de son montant. Toutefois, les sommes
sur le revenu dans les mêmes conditions valeurs mobilières (dans le cadre de dépassant 2 300 euros sont assujetties
que pour le PERP. Sicav ou de fonds communs de place- ■ Les versements de l’entreprise à une contribution sociale spécifique
ment – FCP – constitués d’actions et L’abondement de l’entreprise dans le de 8,2 % ;
Comme pour le PERP, d’obligations). Il est alimenté par des cadre du PPESVR ne peut dépasser
les actifs du fonds du PERE versements volontaires des salariés, y 4 600 euros par an. En deçà de ce plafond, – pour le bénéficiaire
sont totalement isolés des compris l’intéressement et la participa- il est limité au triple des versements L’abondement est exonéré de cotisa-
autres actifs et sont insaisis- tion et par une contribution facultative de l’épargnant. Il ne peut être, bien sûr, tions sociales (sauf CSG-CRDS) et les
sables, y compris en cas de de l’entreprise à l’abondement. substitué à un élément de salaire. primes d’intéressement versées au plan
défaillance du gestionnaire. d’épargne pour la retraite sont, dans cer-
Un comité de surveillance est ■ La mise en place du plan ■ La durée de blocage taines limites, déductibles de l’impôt
constitué pour chaque PERE, Le PPESVR est mis en place par accord Les sommes sont bloquées jusqu’à la sur le revenu.
avec les mêmes garanties collectif de travail : date du départ à la retraite du bénéfi-
d’indépendance et de – au niveau de l’entreprise (PPESVR) ; ciaire. Il existe néanmoins des cas de
transparence que pour – dans un cadre plus large, sous la forme déblocage anticipé, en cas de décès mais
les PERP. d’un plan d’épargne interentreprises aussi, notamment, d’invalidité.
(PPESVRI). Dans ce cas, il doit être conclu
selon les règles de la négociation col- ■ La sortie du plan
lective, dans un champ géographique Nouveauté par rapport au PPESV : la
ou professionnel déterminé, ou entre sortie du plan s’effectue normalement
des entreprises nommément désignées. en rente. L’accord conclu par les parte-
Dans ce dernier cas, il peut notamment naires sociaux instituant le plan peut
être conclu au sein du comité d’entre- prévoir une sortie en capital, permet-
prise ou à la suite d’une ratification à tant à l’épargnant de se déterminer
la majorité des deux tiers des salariés entre une sortie en rente viagère, d’une
de chaque entreprise. part, et une sortie en capital, d’autre part.

76 77
Ma retraite à la carte

Ettravailler
si jependant
veux
ma retraite ?
La loi du 21 août 2003 assouplit les dispositions du cumul emploi-
retraite. Désormais, il est plus facile de travailler pendant
la retraite.

CUMUL EMPLOI-RETRAITE Il est également possible de cumuler


DES DISPOSITIONS ASSOUPLIES votre pension avec le revenu d’une acti-
vité relevant du même régime.
La loi du 21 août 2003 portant réforme Ainsi, vous pouvez cumuler votre pension
des retraites assouplit les règles de limi- de salarié avec le revenu d’une activité ■ Concernant le régime Les dérogations actuelles en
tation du cumul entre revenus d’activité salariée (ou bien votre pension de non- de non-salarié agricole faveur d’activités littéraires,
et retraite, au 1er janvier 2004. salarié non agricole avec le revenu d’une Les nouvelles règles de cumul emploi- artistiques ou scientifiques
activité non salariée non agricole rele- retraite exposées ci-dessus sont appli- sont maintenues.
Il est possible de cumuler votre pension* vant du même régime) : cables depuis le 1er septembre 2003.
avec le revenu d’une activité relevant d’un – si vous êtes salarié, le cumul n’est pos- Pour toutes les nouvelles retraites des
autre régime. sible que dans la limite de votre dernier non-salariés agricoles prenant effet à
Ainsi, vous pouvez cumuler le revenu pro- salaire : le total de vos retraites de salarié compter de cette date, seule l’activité
venant d’une activité relevant d’un (retraite de base* et retraite complé- non salariée agricole devra avoir cessé.
régime de non-salarié (celui des artisans mentaire*) et du revenu de votre acti- Les dispositions déjà en vigueur et qui
et des commerçants, celui des profes- vité salariée ne doit pas dépasser le concernent la conservation d’une super-
sions libérales ou celui des exploitants montant de votre dernier salaire. ficie maximale (un cinquième de la sur-
agricoles) avec votre pension de salarié. Si cette activité salariée est reprise face minimum d’installation), le cumul
De même, si vous êtes retraité d’un auprès de votre ancien employeur, le avec certaines activités agricoles, voire
régime de non-salarié, vous pouvez cumul est autorisé dans la même limite, la conservation de l’exploitation (sur déci-
cumuler votre pension avec le revenu après une interruption d’au moins six sion préfectorale) sont maintenues.
d’une activité salariée ou d’une activité mois.
relevant d’un autre régime de non-salarié. – si vous êtes non-salarié non agricole,
le cumul de vos pensions de non-salarié
sera autorisé dans des limites fixées par
décret.

78 79
Ma retraite, boîte à outils

Bien préparer et bien


vivre ma retraite

4
Vous connaissez maintenant vos droits à la retraite et le montant de ce que vous
toucherez. Reste, pour pouvoir en bénéficier, à entreprendre les démarches
nécessaires.

Ma
Lorsque vous serez retraité, vous aurez droit, en plus de votre pension*, à un certain
nombre d’avantages qui concerneront votre hébergement, votre santé, vos repas,
votre vie quotidienne mais aussi vos revenus et vos impôts.

Par ailleurs, le vocabulaire employé dans le domaine des retraites n’est pas toujours
compréhensible pour ceux qui n’y sont pas familiarisés. Le lexique proposé permet
donc à tout le monde de bien savoir de quoi il est question.

retraite
Enfin, si vous avez besoin d’un renseignement particulier, un répertoire fournit
la liste des coordonnées des organismes auxquels vous pouvez vous adresser.

boîte à outils

■ Bien préparer ma retraite page 82


■ Bien vivre ma retraite page 85
■ Lexique page 90
■ Répertoire page 96

80 81
Ma retraite, boîte à outils

Bien préparer
ma retraite
Au moins deux ans avant le départ en retraite – sachant que le
droit à la retraite du régime général de la Sécurité sociale est
ouvert dans le cas général à partir de 60 ans –, il est recommandé
de faire le point sur l’intégralité de sa carrière, et ce, quel
que soit son statut professionnel. Pour cela, il est possible de
demander un relevé de carrière à sa caisse de retraite.

ANTICIPER
Si vous êtes âgé de 59 ans au moins, SURVEILLER à majoration de durée d’assurance
DÉMARCHES ET CONTACTS
vous devez avoir reçu un relevé de RECONSTITUER VOTRE CARRIÈRE (mères de famille) ou à bonification
carrière. Si vous ne l’avez pas reçu, (trois enfants). Dans les cas où le béné-
Votre caisse de retraite de base* tient
demandez-le à la caisse dont vous ■ Quand ? fice du «taux plein*» est acquis sans
à jour votre dossier à partir des décla-
relevez (celle de votre résidence ou Au moins deux ans avant votre départ condition de durée d’assurance avant
rations de données sociales effectuées
votre caisse professionnelle de non- en retraite (sachant que le droit à la 60 ans (inaptitude au travail, anciens
par vos employeurs ou des revenus sur
salarié). retraite est ouvert dans le cas général à combattants) les justificatifs nécessaires
lesquels vous avez cotisé comme non-
partir de 60 ans), il est important de faire devront être réunis.
salarié.
La loi du 21 août 2003 facilite le point sur sa carrière. Si votre relevé
Ce dossier rassemble les principales
l’accès à l’information sur est à jour avant la date de la retraite, l’é- Il existe d’autres cas de départ avant 60 ans.
informations nécessaires au calcul de
les droits à la retraite. Cela tude de vos droits sera facilitée et votre Pour en savoir plus, lire «Et si je veux
votre pension* de retraite :
passe notamment par l’envoi passage à la retraite, simplifié. prendre ma retraite avant 60 ans ?»,
– les salaires ou revenus ayant donné
d’un relevé de situation En effet, votre durée d’assurance* et page 70.
lieu à des cotisations ;
individuelle, récapitulant le calcul de votre pension seront
– certaines périodes assimilées à des
les droits acquis dans l’en- déterminés à partir de ce dossier. Il est ■ Comment ?
périodes d’assurance ;
semble des régimes auxquels donc important de vérifier qu’il cor- Il est conseillé de noter les différentes
– les éventuels trimestres cotisés* aux
vous avez cotisé. À partir respond bien à votre parcours profes- activités que vous avez pu exercer au
autres régimes de base.
d’un certain âge, vous sionnel. cours de votre vie. Relevez les dates, les
recevrez également une Il conviendra d’y ajouter les périodes entreprises et les régimes de retraite
Lors de votre demande de retraite,
estimation du montant d’assurance volontaire, les périodes auxquels vous avez pu être affilié.
il vous appartient de compléter ces
de la totalité de vos droits assimilées à des périodes d’assurance
informations sur certains points qui
à la retraite auquel votre situa- (chômage, maladie, service national
vous seront indiqués par votre caisse
tion vous permet de prétendre notamment) qui n’ont pas donné lieu
(service national, enfants élevés pour
dans l’ensemble de ces au versement de cotisations, ainsi que
les mères de famille notamment).
régimes. Ce dispositif sera mis les situations familiales ouvrant droit
en place progressivement.

82 83
Ma retraite, boîte à outils

Si certaines années vous paraissent ESTIMER

Bien vivre
incomplètes, il vous appartiendra de OBTENIR UNE ÉVALUATION
remettre, lors de l’opération de DE LA PENSION
reconstitution de carrière que vous
effectuerez avec votre caisse deux ans
avant votre départ en retraite, les
pièces justificatives relatives à ces
À l’issue de la reconstitution complète
de votre carrière, une estimation du
montant de votre retraite au régime
ma retraite
années : bulletins de salaire, attesta- général vous sera donnée par votre
tions d’employeur, etc. caisse de retraite.
Le passage à la retraite permet de bénéficier d’un certain nombre
Sachez que la totalité de vos justifica- Le droit à l’information sur la retraite qui d’aides et d’aménagements. Ils concernent votre hébergement, votre
tifs de cotisations sera nécessaire pour sera progressivement mis en œuvre à
reconstituer votre carrière. Il vous faut partir de 2004 vous permettra égale-
santé, vos repas, votre vie quotidienne, vos revenus et vos impôts.
penser à les réclamer. Si l’entreprise qui ment d’obtenir une estimation de
pourrait fournir la preuve du versement votre future pension, sur demande.
de vos cotisations a disparu, vous pouvez Cette estimation pourra être réalisée MON HÉBERGEMENT – si vous êtes hébergé dans un établis-
alors vous adresser à la chambre de avant 58 ans, afin de vous aider à pré- sement ayant signé une convention
commerce ou à la chambre des métiers parer la reconstitution de votre carrière ■ Dans un établissement avec l’État et le département, vous
de la région dans laquelle était située et mieux préparer votre retraite. En règle générale, vous allez affecter pouvez bénéficier d’une réduction
l’entreprise. Elle pourra dans certains cas une part importante de vos ressources d’impôt égale à 25 % des sommes que
vous permettre de retrouver la trace de Afin de donner une suite à vos frais d’hébergement. Néanmoins, vous avez versées pour la prise en
votre ancien employeur. rapide à votre correspon- la part qui vous reste pour votre usage charge de la dépendance. Et ce, dans
dance, il est nécessaire de personnel ne peut en aucun cas être la limite de 2 300 euros par an.
DEMANDER mentionner sur vos courriers : inférieure à un certain montant (69,35
OBTENIR VOTRE RELEVÉ – vos nom et prénom(s) ; euros par mois au 1er janvier 2003, soit ■ Chez des particuliers
DE CARRIÈRE – votre date de naissance ; 12 % du montant mensuel du minimum Vous pouvez être hébergé à titre oné-
– votre adresse ; vieillesse*). reux chez des particuliers s’ils ne font
Il est conseillé, deux ans avant votre – votre numéro d’immatricu- Sous conditions de ressources, vous pas partie de votre famille et si, simul-
départ en retraite, de faire un point lation à la Sécurité sociale ; pouvez bénéficier d’un certain nombre tanément, ils ont obtenu du conseil
complet sur votre carrière avec votre – le numéro d’inscription d’aménagements : général un agrément.
caisse de retraite. mentionné sur le récépissé – si vos ressources sont inférieures au
Si ce n’est pas déjà le cas, il est recom- de dépôt de votre demande. prix de la journée, vos frais d’héberge- ■ Subvention des caisses de retraite
mandé de contacter votre caisse selon ment peuvent être pris en charge par pour aménager votre domicile
le lieu de votre résidence (toutes les l’aide sociale départementale ; Vous pouvez bénéficier d’une subven-
adresses sont en fin de guide, page 96). – si vous êtes hébergé en foyer-logement, tion pour aménager votre domicile si,
en maison de retraite ou en centre de locataire ou propriétaire, vos ressources
Une demande de relevé long séjour, vous pouvez bénéficier de sont inférieures à un montant fixé par
de carrière ne vaut pas l’allocation logement sociale (ALS) ; votre caisse de retraite.
demande de retraite. – si vous êtes hébergé dans un établis- Celle-ci ne peut cependant être
sement de long séjour ou dans une accordée que pour votre résidence
section de cure médicale, vous pouvez principale.
bénéficier d’une réduction d’impôt
égale à 25 % des sommes que vous
avez versées pour l’hébergement. Et ce,
dans la limite de 2 300 euros par an ;

84 85
Ma retraite, boîte à outils

MA SANTÉ MA VIE QUOTIDIENNE MES REVENUS votre activité avant l’âge normal de
départ à la retraite (allocation de
En étant retraité, vous continuez à ■ Transports L’allocation personnalisée d’autonomie préretraite).
bénéficier de la couverture du régime Que vous soyez ou non retraité, vous (APA) peut vous être accordée par le
d’assurance maladie dont vous releviez pouvez bénéficier à partir d’un certain conseil général de votre département En revanche, vous n’avez pas à déclarer :
pendant votre activité. âge de réductions de prix, voire de la si, simultanément : – la pension de retraite ou d’invalidité
gratuité, des tickets de différents – vous avez au moins 60 ans ; versée par un organisme de Sécurité
moyens de transport. C’est notamment – votre perte d’autonomie nécessite sociale, si son montant ne dépasse pas
MES REPAS le cas de la SNCF, d’Air France, de la RATP une aide pour les actes essentiels de celui de l’allocation aux vieux travailleurs
et de nombreuses compagnies locales la vie. salariés (2 849,84 euros en 2003) et si
■ Foyers-restaurants d’autobus, dès l’âge de 60 ans. vos ressources ne dépassent pas le
Vous pouvez accéder aux foyers- Le montant de cette allocation dépend plafond prévu pour l’attribution de cette
restaurants qui servent des repas à ■ Aide ménagère de vos ressources et de votre degré allocation (7 102,71 euros pour une per-
prix modérés et bénéficier de la prise en Vous pouvez bénéficier d’une prise en de perte d’autonomie. Ce degré sera sonne seule, 12 440,87 euros pour un
charge, totale ou partielle, de vos repas charge par l’aide sociale ou par votre évalué par l’équipe médico-sociale ménage en 2003) ;
au titre de l’aide sociale, si vos ressources caisse de retraite du coût de l’aide chargée de l’examen de votre demande – la majoration de la pension de retraite
sont inférieures à un certain montant ménagère qui vous est apportée si, d’allocation. ou d’invalidité pour assistance d’une
(7 102,71 euros au 1er janvier 2003). simultanément : Depuis le 1er janvier 2003, le montant tierce personne ;
– vous avez au moins 65 ans ; maximum de l’APA à domicile est com- – les rentes viagères d’incapacité per-
■ Portage de repas – votre santé ne vous permet pas d’ac- pris entre 474,33 euros et 1 106,77 euros manente servies au titre d’un accident
Si pendant une courte période et pour complir les travaux domestiques de pre- par mois. du travail ou d’une maladie profes-
des raisons de santé, vous ne pouvez mière nécessité à votre domicile ou sionnelle ;
pas vous déplacer, certaines collecti- dans un foyer-logement ; – les allocations de secours ;
vités mettent en place ce service. Vous – vos ressources annuelles sont MES IMPÔTS SUR LE REVENU – l’allocation aux vieux travailleurs
en paierez une partie en fonction de inférieures à un certain montant salariés (AVTS) ou aux vieux travailleurs
vos revenus. (7 102,71 euros pour une personne seule Vous devez déclarer chaque année à non salariés (AVTNS) ;
et 12 440,87 euros pour un ménage au votre centre des Impôts l’ensemble des – l’allocation supplémentaire du Fonds
1er janvier 2003). sommes que vous recevez au titre de vos de solidarité vieillesse* (FSV) ;
Une participation financière vous sera pensions* de retraite ou d’invalidité. – l’allocation d’aide sociale aux per-
demandée en fonction de vos revenus. sonnes économiquement faibles ;
Vous devez également déclarer : – les bonifications ou majorations
– le versement forfaitaire unique qui rem- accordées aux personnes ayant eu ou
place une pension de faible montant ; élevé des enfants, ou ayant encore des
– les allocations de veuvage versées par enfants à charge ;
la Sécurité sociale ; – l’allocation aux mères de famille ;
– l’allocation spéciale du Fonds national – la retraite du combattant ;
de l’emploi* ou la garantie de ressources – les retraites mutualistes servies aux
versée aux salariés de plus de 60 ans dans anciens combattants et victimes de
le cadre des contrats de préretraite guerre dans la limite de 1 570 euros
conclus avant le 1er avril 1984 ; en 2003 ;
– l’allocation servie par votre dernier – l’allocation personnalisée d’autonomie.
employeur si vous avez accepté de
cesser complètement et définitivement

86 87
Ma retraite, boîte à outils

Enfin, si vous éprouvez des difficultés Ou si, simultanément : ■ Redevance télévision Pour le portage de repas,
financières et que vous ne pouvez pas – vous êtes titulaire de l’allocation sup- Vous pouvez être exonéré de la rede- adressez-vous à votre mairie
payer vos impôts à la date prévue, vous plémentaire du Fonds de solidarité vance télévision si, simultanément : (centre communal d’action
pouvez demander des délais de paie- vieillesse ou invalidité ; – vous avez au moins 65 ans ; sociale), à l’assistante
ment et une remise gracieuse partielle – vous respectez les conditions de – vous n’êtes pas soumis à l’impôt de sociale du secteur dont vous
ou totale des pénalités de retard. cohabitation. solidarité sur la fortune ; dépendez.
– vous n’êtes pas imposé sur le revenu.
À cette fin, vous devez vous adresser Ou si, simultanément : Pour une aide ménagère,
au comptable du Trésor public dont – vous êtes atteint d’une infirmité ou adressez-vous à votre mairie
l’adresse figure sur votre avis d’impo- d’une invalidité ou titulaire de l’alloca- (centre communal d’action
sition. Dans les situations plus excep- tion aux adultes handicapés ; sociale) ou à une association
tionnelles de gêne ou d’indigence, vous – le montant de vos revenus ne dépasse Pour toute information sur d’aide ménagère. Pour
pouvez solliciter une remise gracieuse pas un certain montant ; votre hébergement dans un disposer des adresses des
de l’impôt auprès de votre centre des – vous respectez les conditions de coha- établissement, adressez-vous associations conventionnées,
Impôts dont l’adresse figure également bitation. au service social de la mairie vous pouvez contacter votre
sur votre avis d’imposition. de votre commune, au service caisse de retraite.
■ Taxe foncière sur les propriétés bâties départemental d’action sociale
Vous pouvez être exonéré de la taxe (pour l’aide sociale) ou à la Pour recevoir l’APA, adressez-
MES IMPÔTS LOCAUX foncière si, simultanément : caisse d’allocations familiales vous au conseil général de
– vous êtes âgé de plus de 75 ans ; (pour l’allocation logement). votre département ou à votre
■ Taxe d’habitation – vous êtes bénéficiaire de l’allocation mairie (centre communal
Vous pouvez être exonéré de la taxe aux adultes handicapés ; Pour toute information sur d’action sociale).
d’habitation si, simultanément : – le montant de vos revenus ne dépasse l’aménagement de votre
– vous êtes âgé de plus de 60 ans, ou pas un certain montant ; domicile, adressez-vous
quel que soit votre âge si vous êtes – vous respectez les conditions de coha- à votre caisse de retraite
veuf ou veuve ; bitation. ou au service Pact (Protection
– le montant de vos revenus ne dépasse Amélioration Conservation
pas un certain montant ; Ou si, simultanément : Transformation de l’habitat)
– vous n’êtes pas passible de l’impôt de – vous êtes titulaire de l’allocation sup- de votre département.
solidarité sur la fortune ; plémentaire du Fonds de solidarité
– vous respectez les conditions de coha- vieillesse ou invalidité ; Pour toute information sur la
bitation, à savoir occuper votre habita- – vous respectez les conditions de coha- couverture de votre régime
tion principale, seul ou avec votre bitation. d’assurance maladie, adressez-
conjoint, ou avec des personnes à vous à votre mairie (centre
charge au sens de l’impôt sur le revenu, Si vous êtes âgé de plus de 65 ans et communal d’action sociale),
ou avec des personnes ayant de faibles moins de 75 ans, vous pouvez bénéficier à votre caisse d’assurance
revenus. d’un dégrèvement maximum de maladie, à une association de
100 euros sur le montant de votre soins à domicile ou à un centre
cotisation sous réserve de respecter de soins infirmiers, ou bien
les conditions de revenu et de cohabi- encore à votre médecin traitant.
tation.

88 89
Ma retraite, boîte à outils

CONVENTIONS CATS ET FNE DURÉE D’ASSURANCE

lexique
Les conventions Cats (cessation Elle est décomptée en trimestres.
anticipée d’activité de certains Il est tenu compte :
travailleurs salariés) et les conventions - de la durée d’assurance «tous
du FNE (Fonds national de l’emploi) régimes» pour déterminer le taux

Lexique sont conclues entre les entreprises


et l’État. Elles facilitent la cessation
d’activité, totale ou partielle,
de la pension ;
- ou de la durée maximale d’assurance
dans le régime pour déterminer
définitive ou progressive, des le montant de la pension que chaque

(A) (C) salariés âgés, s’ils font l’objet d’un


licenciement économique ou s’ils ont
exercé des activités pénibles.
régime aura à servir.

DURÉE D’ASSURANCE
ABONDEMENT CARRIÈRE COMPLÈTE Les salariés cessant ou réduisant leur «TOUS RÉGIMES»
C’est la contribution facultative de On appelle carrière complète une activité perçoivent des allocations C’est la durée prise en compte pour
l’entreprise au PPESVR (Plan partena- carrière professionnelle dont la durée dites de préretraite. déterminer à quel taux la pension
rial d’épargne salariale volontaire est au moins égale à la durée d’assu- Ces allocations sont versées par les sera liquidée. Cette durée inclut
pour la retraite). rance nécessaire pour bénéficier Assédic. Les périodes de perception les périodes cotisées (la durée de
d’une retraite à «taux plein». Cette de ces allocations sont prises en cotisation) ainsi que les périodes
AIDE FAMILIAL AGRICOLE durée d’assurance est actuellement compte pour la retraite en tant que assimilées à des périodes d’assurance
Il s’agit d’un membre majeur (ascen- de 40 ans dans le secteur privé et périodes assimilées à des périodes (chômage, maladie notamment) et
dant, descendant, frère, sœur ou allié de 37,5 ans pour les fonctionnaires. d’assurance. les périodes reconnues équivalentes.
au même degré) de la famille de l’ex- Elle sera de 40 ans pour tous en 2008.
ploitant agricole ou de la famille du À partir de 2009, elle augmentera DURÉE MAXIMALE D’ASSURANCE
conjoint de l’exploitant, vivant sur
l’exploitation et participant aux tra-
vaux. Le conjoint n’est pas considéré
d’un trimestre par an, pour chaque
nouvelle génération arrivant à l’âge
de 60 ans. Elle atteindra ainsi 41 ans
( D) DANS LE RÉGIME
C’est la durée maximale d’assurance
qui sera prise en compte par le
comme un aide familial. (164 trimestres) en 2012 pour la DÉCOTE régime, une fois le taux de liquidation
génération née en 1952. Une décote est une diminution du taux de la pension déterminé. Elle est
ANNUITÉ de la pension de retraite appliquée différente de la durée d’assurance
Une annuité est le droit à percevoir CATS lorsque la durée d’assurance «tous «tous régimes», car les périodes
une pension de retraite que l’on Lire «Conventions Cats et FNE», page 91. régimes» est inférieure à la durée reconnues équivalentes ne sont pas
acquiert lorsqu’on a cotisé pendant requise pour bénéficier d’une pension prises en compte. En cas de carrière
une année complète (quatre trimes- CHOC DÉMOGRAPHIQUE à «taux plein». Dans les régimes des d’une durée inférieure à la durée
tres). Les régimes dits «en annuités» Il s’agit de la combinaison de deux salariés, des artisans et des commer- maximale dans le régime, la pension
calculent la pension de retraite éléments : le vieillissement de la çants, le taux de la décote est actuelle- sera proratisée. Pour les salariés du
en fonction des revenus soumis à population, qui réduit l’importance ment de 2,5 % par trimestre manquant, secteur privé, les artisans et les com-
cotisations chaque année. Les droits des actifs cotisant pour les régimes dans la limite de 20 trimestres, soit au merçants, cette durée maximale est
acquis sont exprimés, le plus souvent, de retraite ; et l’augmentation du plus 50 % (20 x 2,5 %). Ce taux sera actuellement de 150 trimestres. Elle
en trimestres. Ce mode de calcul nombre de retraités, liée au départ réduit, à partir de 2004, pour atteindre, sera augmentée de deux trimestres
s’oppose à celui des régimes par à la retraite de la génération dite d’ici une dizaine d’années, la moitié du par an pour les assurés atteignant
points, qui calculent la pension «du baby-boom» (personnes nées taux actuel, soit 1,25 % par trimestre l’âge de 60 ans entre 2004 et 2008.
en fonction du nombre de points dans l’immédiat après-guerre). manquant. La décote sera alors de 25 % Elle atteindra ainsi 160 trimestres
acquis chaque année au regard au plus (20 x 1,25 %). Dans les régimes pour ceux nés en 1948. Elle évoluera
des cotisations versées. des professions libérales, la décote est ensuite au même rythme que la durée
fixée à 0,625 % par trimestre manquant. de la carrière complète.

90 91
Ma retraite, boîte à outils

DURÉE D’ASSURANCE VALIDÉE dépend à la fois du montant qu’il par mois pour une personne seule et PLAFOND
Lire «Durée d’assurance tous régimes», a épargné, de la durée de l’épargne de 1 036,73 euros pour un ménage. Le Le plafond est la limite du salaire ou
page 91. et des performances du fonds dans minimum vieillesse est à la charge du du revenu soumis à cotisations dans
lequel cette épargne a été placée. Fonds de solidarité vieillesse (appelé les régimes de retraite de base de
DURÉE D’ASSURANCE COTISÉE Fonds national de solidarité avant 1993). la Sécurité sociale. Son montant est
(OU DURÉE DE COTISATION) fixé, pour 2004, à 2 476 euros par mois.
Par opposition à la durée d’assurance
validée, c’est le nombre d’années
ou de trimestres ayant effectivement
(L) (P)
Les cotisations aux régimes complé-
mentaires de retraite sont dues
sur des salaires plus élevés (jusqu’à
donné lieu au versement de cotisa- LIQUIDATION trois fois ce plafond pour la retraite
tions d’assurance vieillesse, à titre On parle de «liquidation de ses droits à PENSION complémentaire de tous les salariés
obligatoire ou volontaire, à la charge la retraite», ou de «liquider sa retraite». C’est un revenu régulier versé jusqu’au du secteur privé – Arrco ; entre une
de l’assuré ou, dans certains cas, La liquidation est le calcul des droits décès. Dans ce guide, le terme et huit fois ce plafond pour la retraite
prises en charge par un tiers. (Lire à la retraite. Elle est préalable à la mise «pension» renvoie à la pension de des cadres – Agirc). Les droits à retraite
aussi «Trimestre cotisé», page 95.) en paiement de la pension. La date retraite, c’est-à-dire le montant perçu acquis en contrepartie du versement
de liquidation peut être postérieure après la cessation d’activité. Il existe des cotisations sont limités, dans
à la date d’effet de la pension. aussi d’autres pensions (pension chaque régime, au plafond applicable.

(F) d’invalidité, par exemple).


PLURIPENSIONNÉ

FNE
Lire «Conventions Cats et FNE», page 91.
(M) PENSION DE RÉVERSION
C’est la pension versée au conjoint en
cas de décès de l’assuré. Elle est attri-
Personne qui, au cours de sa carrière,
a cotisé à plusieurs régimes de
base, en raison de statuts profession-
MINIMUM CONTRIBUTIF buée sous conditions de ressources. nels différents, tels que salarié du
FONDS DE SOLIDARITÉ Si une personne a cotisé sur de Aujourd’hui, le conjoint doit être âgé secteur privé, du secteur public ou
VIEILLESSE (FSV) faibles salaires, la retraite de base d’au moins 55 ans pour la percevoir. indépendant.
Le Fonds de solidarité vieillesse (FSV), est augmentée pour être portée à Ce seuil sera progressivement abaissé Le pluripensionné a droit à plusieurs
institué en 1993, finance les dépenses un montant minimal dit «minimum au cours des prochaines années, puis pensions, versées par des régimes de
liées aux avantages vieillesse relevant contributif». Celui-ci est appliqué supprimé. base différents.
de la solidarité nationale (minimum seulement si l’on bénéficie du «taux
vieillesse). Il est financé par des plein». Son montant (533,51 euros PÉRIODES RECONNUES POINT DE RETRAITE
contributions, taxes et impôts divers, en 2003) est réduit en cas de carrière ÉQUIVALENTES Dans les régimes par points, le verse-
et non par des cotisations. incomplète. Vous pouvez vous Il s’agit de certaines périodes d’activité ment des cotisations donne droit,
renseigner sur cette prestation n’ayant pas donné lieu à cotisation : chaque année, à l’attribution d’un
FONDS DE PENSION auprès de votre caisse de retraite. activité professionnelle antérieure certain nombre de points. La pension
Un fonds de pension est une caisse au 1er avril 2003 pouvant faire l’objet sera égale au nombre de points acquis
qui recueille l’épargne des salariés MINIMUM VIEILLESSE d’un rachat (notamment dans le cas multiplié par la valeur du point en
d’une entreprise ou d’un groupe C’est le montant de pension dont d’une activité exercée à l’étranger) ; vigueur lors du départ à la retraite.
d’entreprises afin de leur servir une peut bénéficier toute personne âgée périodes d’aide familial agricole
retraite à l’issue de leur période d’au moins 65 ans et disposant de entre 18 et 21 ans et antérieures au
d’activité. Le plus souvent gérés par ressources modestes, quelle qu’ait 1er janvier 1976 ; périodes d’aide fami-
des compagnies d’assurances, ces été sa carrière. Ce montant est égal, lial dans l’artisanat ou le commerce
fonds de pension investissent l’argent en 2003, à 577,91 euros par mois pour à partir de 18 ans et antérieures au
qui leur est confié sur les marchés une personne seule et à 1 036,70 euros 1er avril 1983. Ces périodes sont prises
financiers. La somme que touche pour un ménage. Le plafond de res- en compte pour déterminer le taux
le salarié à l’issue de son placement sources est, en 2003, de 591,89 euros de liquidation de la pension.

92 93
Ma retraite, boîte à outils

PRORATISATION DE LA PENSION
Lorsque la durée d’assurance dans
un régime donné est inférieure
du point en vigueur lors du départ
à la retraite. Comme les régimes de
base, les régimes par points sont
( S) TAUX PLEIN
Il s’agit du taux de liquidation de
retraite auquel on a droit quand on a
à la durée maximale prise en des régimes par répartition. SALAIRE ANNUEL MOYEN (SAM) fait une carrière complète ou si l’on
compte dans ce régime, la pension C’est le salaire annuel à partir duquel justifie d’une situation particulière.
est «proratisée» : après calcul RETRAITE PAR RÉPARTITION est calculée la pension de retraite de Pour les fonctionnaires, il est de
du montant «salaire ou revenu annuel Système de retraite dans lequel base des salariés. En 2003, il résulte 75 % du traitement des six derniers
moyen x taux de liquidation» est les cotisations versées par les actifs de la moyenne des 20 années ayant mois d’activité. Pour les salariés du
appliqué le prorata ; ce prorata est sur leurs revenus sont reversées donné lieu aux revenus les plus élevés. secteur privé, il est de 50 % du salaire
égal au rapport : «durée d’assurance immédiatement aux retraités sous Ce nombre sera augmenté à raison annuel moyen.
dans le régime / durée maximale forme de pensions. Depuis 1945, d’une année supplémentaire par an
d’assurance de ce régime». la France a fait le choix de la retraite pour chaque nouvelle génération, TRIMESTRE
par répartition, choix réaffirmé par jusqu’à 25 en 2008 pour les assurés Unité de décompte de la durée d’as-
la loi du 21 août 2003. nés en 1948. surance.

(R) RETRAITE PAR CAPITALISATION


Système où la pension dépend des
SURCOTE
C’est une majoration de la pension
TRIMESTRE COTISÉ
C’est, dans les régimes de base des
RÉGIMES DE RETRAITE DE BASE versements effectués par la personne pour les personnes ayant travaillé salariés, des artisans et des commer-
Par opposition aux régimes de retraite pendant sa vie active, par opposition au-delà de la période nécessaire çants, la partie de la durée d’assu-
complémentaires, il s’agit des régimes au système de retraite par répartition. pour toucher la pension à «taux plein», rance qui a donné lieu au versement
d’assurance vieillesse relevant de la Les cotisations versées sont investies après l’âge de 60 ans et à partir de cotisations à la charge de l’assuré.
Sécurité sociale. Ces régimes, gérés en en placements financiers qui seront du 1er janvier 2004. Elle est applicable Depuis 1972, il est retenu dans le
répartition, comprennent : le régime liquidés au moment de la retraite aux retraites de base des salariés, régime général un trimestre pour un
général, le régime des salariés agri- pour payer la pension, soit en des salariés agricoles, des artisans, salaire cotisé au moins égal à 200 fois
coles, les régimes spéciaux de salariés rente, soit en capital. La pension des commerçants, des professions le Smic horaire. Il ne peut être retenu,
et les régimes des travailleurs non dépend donc à la fois du montant libérales, des avocats et des exploi- quel que soit le revenu cotisé, plus de
salariés (commerçants, artisans, pro- épargné et de la performance des tants agricoles. Son taux est de 0,75 % quatre trimestres par an. La durée
fessions libérales, exploitants agri- placements choisis. par trimestre. «cotisée» de la carrière est prise en
coles…). compte pour les assurés qui ont com-
REVENU ANNUEL MOYEN mencé à travailler très jeunes et par-
RÉGIMES DE RETRAITE
COMPLÉMENTAIRE
Par opposition au régime de retraite
C’est le revenu professionnel annuel
à partir duquel est calculée la pension
de retraite de base des non-salariés
( T) tent à la retraite avant 60 ans.

TRIMESTRE VALIDÉ
de base, ils sont gérés par des parte- du commerce et de l’artisanat. Pour TAUX DE LIQUIDATION Dans les régimes de base, il s’agit
naires sociaux, en toute indépen- un assuré non salarié né en 1943 et Le taux de liquidation est le taux pris de la durée prise en compte pour
dance. Ils sont obligatoires pour les demandant sa retraite à 60 ans en en compte pour le calcul de la pension déterminer le taux auquel la pension
salariés et les non salariés. Ce sont des 2003, ce revenu résulte de la moyenne dans les régimes dits «en annuités». est liquidée. Les trimestres validés
régimes de retraite par points. des 15 années ayant donné lieu aux Il s’applique au salaire ou au revenu constituent votre durée d’assurance
revenus les plus élevés. Ce nombre annuel moyen. «tous régimes confondus».
RÉGIMES DE RETRAITE PAR POINTS sera augmenté à raison d’une année Dans les régimes des salariés du sec- Outre les trimestres cotisés, les
Le versement des cotisations donne supplémentaire par an pour chaque teur privé, des artisans et des com- trimestres validés comprennent
droit, chaque année, à l’attribution nouvelle génération, jusqu’à 25 en merçants, il varie entre un minimum les périodes assimilées et les
d’un certain nombre de points. 2013 pour les assurés nés en 1953. égal à 25 % et un maximum, dit «taux périodes reconnues équivalentes
La pension sera égale au produit du plein», égal à 50 %. à des périodes d’assurance.
nombre de points acquis par la valeur

94 95
Ma retraite, boîte à outils

répertoire
CRAM LANGUEDOC-ROUSSILLON CRAM RHÔNE-ALPES
Pour les départements suivants : Aude (11), Pour les départements suivants : Ain (01),
Gard (30), Hérault (34), Lozère (48), Pyrénées- Ardèche (07), Drôme (26), Isère (38), Loire (42),
Orientales (66) Rhône (69), Savoie (73), Haute-Savoie (74)
Tél. : 04 67 129 129 Tél. : 04 72 91 92 00

Répertoire CGSS MARTINIQUE


Tél. : 0 596 66 50 02
CRAM SUD-EST
Pour les départements suivants : Alpes-de-Haute-
Provence (04), Hautes-Alpes (05), Alpes-Maritimes
CRAM BOURGOGNE ET FRANCHE-COMTÉ CRAM MIDI-PYRÉNÉES (06), Bouches-du-Rhône (13), Corse du Sud (2A),
Si vous êtes salariés, artisans, Pour les départements suivants : Côte-d’Or (21), Pour les départements suivants : Ariège (09), Aveyron Haute-Corse (2B), Var (83), Vaucluse (84)
commerçants ou salariés agricoles, Doubs (25), Jura (39), Nièvre (58), Haute-Saône (70), (12), Haute-Garonne (31), Gers (32), Lot (46), Hautes- Tél. : 04 91 85 86 40
vous pouvez appeler le numéro Saône-et-Loire (71), Yonne (89), Territoire de Pyrénées (65), Tarn (81), Tarn-et-Garonne (82)
Réforme-Retraites-Services : Belfort (90) Tél. : 05 62 14 28 00 CAISSES DE RETRAITE
(0,15 €/min). Tél. : 03 80 70 52 00 DES PROFESSIONS LIBÉRALES
Ce numéro restera en service CRAM NORD-EST
jusqu’à fin 2004. CRAM BRETAGNE Pour les départements suivants : Ardennes (08), CRN
Pour les départements suivants : Côtes-d’Armor Aube (10), Marne (51), Haute-Marne (52), Meurthe- CAISSE DE RETRAITE DES NOTAIRES
(22), Finistère (29), Ille-et-Vilaine (35), Morbihan (56) et-Moselle (54), Meuse (55), Vosges (88) 43, avenue Hoche - 75008 PARIS
Tél. : 02 99 26 74 74 Tél. : 03 83 34 49 49 Tél. : 01 53 81 75 00 - Fax : 01 40 54 82 91
CAISSES RÉGIONALES
D’ASSURANCE MALADIE (CRAM) CRAM CENTRE CRAM NORD-PICARDIE CAVOM
ET CAISSES RÉGIONALES Pour les départements suivants : Cher (18), Pour les départements suivants : Aisne (02), Nord CAISSE D’ASSURANCE VIEILLESSE DES OFFICIERS
D’ASSURANCE VIEILLESSE (CRAV) Eure-et-Loir (28), Indre (36), Indre-et-Loire (37), (59), Oise (60), Pas-de-Calais (62), Somme (80) MINISTÉRIELS, OFFICIERS PUBLICS ET DES COM-
Loiret (45), Loir-et-Cher (41) Tél. : 03 20 05 61 61 PAGNIES JUDICIAIRES
CRAV ALSACE-MOSELLE Tél. : 02 38 81 50 00 21, rue de Berri - 75403 Paris Cedex 08
Pour les départements suivants : Moselle (57), CRAM NORMANDIE Tél. : 01 44 95 68 00 - Fax : 01 44 95 68 07
Bas-Rhin (67), Haut-Rhin (68) CRAM CENTRE-OUEST Pour les départements suivants : Calvados (14), Eure
Tél. : 03 88 65 20 21 Pour les départements suivants : Charente (16), (27), Manche (50), Orne (61), Seine-Maritime (76) CARMF
Charente-Maritime (17), Corrèze (19), Creuse (23), Tél. : 02 35 03 45 45 CAISSE AUTONOME DE RETRAITE DES MÉDECINS
CRAM AQUITAINE Deux-Sèvres (79), Vienne (86), Haute-Vienne (87) DE FRANCE
Pour les départements suivants : Dordogne (24), Tél. : 08 26 82 67 00 CRAM PAYS DE LA LOIRE 44 bis, rue Saint-Ferdinand
Gironde (33), Landes (40), Lot-et-Garonne (47), Pour les départements suivants : Loire-Atlantique 75841 Paris Cedex 17
Pyrénées-Atlantiques (64) CGSS GUADELOUPE (44), Maine-et-Loire (49), Mayenne (53), Sarthe (72), Tél. : 01 40 68 32 00 - Fax : 01 45 72 11 87
Tél. : 05 56 11 64 00 Tél. : 0 590 90 50 67 Vendée (85)
Tél. : 02 51 72 82 92 CARCD
CRAM AUVERGNE CGSS GUYANE CAISSE AUTONOME DE RETRAITE DES CHIRURGIENS-
Pour les départements suivants : Allier (03), Tél. : 0 594 39 61 10 CGSS RÉUNION DENTISTES
Cantal (15), Haute-Loire (43), Puy-de-Dôme (63) Tél. : 0 262 40 33 32 50, avenue Hoche - 75381 Paris Cedex 08
Tél. : 04 73 42 85 00 CNAV ÎLE-DE-FRANCE Tél. : 01 40 55 42 42 - Fax : 01 42 67 43 70
Pour les départements suivants : Paris (75),
Essonne (91), Hauts-de-Seine (92), Seine-et-Marne CAVP
(77), Seine-Saint-Denis (93), Val-de-Marne (94), CAISSE AUTONOME VIEILLESSE DES PHARMACIENS
Val-d’Oise (95), Yvelines (78) 45, rue Caumartin - 75441 Paris Cedex 09
Tél. : 01 40 37 37 37 Tél. : 01 42 66 90 37 - Fax : 01 42 66 25 50

96 97
Ma retraite, boîte à outils

CARSAF CIPAV MSA DES ALPES-MARITIMES MSA DE LA CHARENTE


CAISSE AUTONOME DE RETRAITE DES SAGES- CAISSE INTERPROFESSIONNELLE DE PRÉVOYANCE 32, avenue de la Lanterne - 06294 Nice Cedex 3 46, boulevard du Docteur Charles Duroselle
FEMMES FRANÇAISES ET D’ASSURANCE VIEILLESSE (architectes, agréés en Tél. : 04 93 72 68 00 - Fax : 04 93 72 69 00 16916 Angoulême Cedex 9
2, avenue Hoche - 75008 Paris architecture, ingénieurs, techniciens, géomètres, Tél. : 05 45 97 80 80 - Fax : 05 45 92 62 38
Tél. : 01 45 51 52 91 - Fax : 01 47 53 02 38 experts, conseils et professions assimilées) MSA DE L’ARDÈCHE
21, rue de Berri - 75403 Paris Cedex 08 5, avenue du Vanel - BP 614 - 07006 Privas Cedex MSA DE LA CHARENTE-MARITIME
CARPIMKO Tél. : 01 44 95 68 20 - Fax : 01 53 75 20 41 Tél. : 04 75 66 42 00 - Fax : 04 75 66 42 02 Fief Montlouis - 17106 Saintes Cedex
CAISSE AUTONOME DE RETRAITE ET DE PRE- Tél. : 05 46 97 50 50 - Fax : 05 46 92 56 21
VOYANCE DES INFIRMIERS, DES MASSEURS-KINÉ- CNAVPL MSA MARNE/ARDENNES/MEUSE
SITHÉRAPEUTES, DES PÉDICURES-PODOLOGUES, CAISSE NATIONALE D’ASSURANCE VIEILLESSE 30, avenue Jean Jaurès MSA DU CHER
DES ORTHOPHONISTES ET ORTHOPTISTES DES PROFESSIONS LIBÉRALES 08108 Charleville-Mézières 7, rue de l’Île d’Or - 18032 Bourges Cedex 9
6, place Charles de Gaulle 102, rue de Miromesnil - 75008 Paris Tél. : 03 24 59 52 72 - Fax : 03 24 59 52 98 Tél. : 02 48 55 40 40 - Fax : 02 48 55 40 02
78882 Saint-Quentin-en-Yvelines Cedex Tél. : 01 44 95 01 50 - Fax : 01 45 61 91 37
Tél. : 01 30 48 10 00 - Fax : 01 30 64 46 89 MSA DE L’ARIÈGE MSA DE LA CORRÈZE
CAISSE NATIONALE DES BARREAUX FRANÇAIS (CNBF) 26, allée de Villote - BP 36 - 09014 Foix Cedex Champeau - 19019 Tulle Cedex
CARPV 11, boulevard de Sébastopol - 75038 Paris Cedex 01 Tél. : 05 61 65 75 75 - Fax : 05 61 02 66 52 Tél. : 05 55 93 40 40 - Fax : 05 55 26 26 67
CAISSE AUTONOME DE RETRAITE ET DE PRÉ- Tél. : 01 42 21 32 30 - http://www.cnbf.fr/
VOYANCE DES VÉTÉRINAIRES MSA DE L’AUBE MSA DE LA CORSE
15, rue de Chabrol - 75480 Paris Cedex 10 CAISSES DE LA MUTUALITÉ 1, avenue Maréchal Joffre - 10032 Troyes Cedex Parc Cunéo d’Ornano - BP 407
Tél. : 01 47 70 72 53 - Fax : 01 53 24 92 17 SOCIALE AGRICOLE (MSA) Tél. : 03 25 43 54 00 - Fax : 03 25 43 54 75 20175 Ajaccio Cedex
Tél. : 04 95 29 27 00 - Fax : 04 95 29 27 64
CAVAMAC CAISSE CENTRALE MSA DE L’AUDE
CAISSE D’ALLOCATION VIEILLESSE DES AGENTS MUTUALITÉ SOCIALE AGRICOLE 6, rue du Palais - 11011 Carcassonne Cedex 9 MSA DE LA CÔTE-D’OR
GÉNÉRAUX ET DES MANDATAIRES NON SALARIÉS Les Mercuriales Tél. : 04 68 11 77 11 - Fax : 04 68 47 84 82 14, rue Félix Trutat - 21046 Dijon Cedex
D’ASSURANCE ET DE CAPITALISATION 40, rue Jean Jaurès - 93547 Bagnolet Cedex Tél. : 03 80 63 22 00 - Fax : 03 80 63 23 23
104, rue Jouffroy d’Abbans - 75847 Paris Cedex 17 Tél. : 01 41 63 77 77 - Fax : 01 41 63 72 66 MSA TARN/AVEYRON
Tél. : 01 44 01 18 00 - Fax : 01 44 01 18 18 15-17, avenue Victor Hugo - 12022 Rodez Cedex 9 MSA DES CÔTES-D’ARMOR
MSA DE L’AIN Tél. : 05 65 75 39 39 - Fax : 05 65 68 11 81 12, rue de Paimpont - 22025 Saint-Brieuc Cedex 1
CAVEC 15, avenue du Champ de Foire Tél. : 02 96 78 87 00 - Fax : 02 96 78 87 59
CAISSE D’ASSURANCE VIEILLESSE DES EXPERTS- 01059 Bourg-en-Bresse Cedex 9 MSA DES BOUCHES-DU-RHÔNE
COMPTABLES ET DES COMMISSAIRES AUX COMPTES Tél. : 04 74 45 99 00 - Fax : 04 74 45 98 98 152, avenue de Hambourg MSA DE LA CREUSE
21, rue de Berri - 75403 Paris Cedex 08 13416 Marseille Cedex 20 28, avenue d’Auvergne - BP 169
Tél. : 01 44 95 68 10 - Fax : 01 44 95 68 44 MSA DE L’AISNE Tél. : 04 91 16 58 58 - Fax : 04 91 16 59 57 23015 Gueret Cedex
2, place du Maréchal Leclerc - 02008 Laon Cedex 9 Tél. : 05 55 51 30 00 - Fax : 05 55 51 30 49
Tél. : 03 23 23 65 00 - Fax : 03 23 23 65 99 MSA DU CALVADOS
37, rue de Maltot - 14026 Caen Cedex 9 MSA DE LA DORDOGNE
MSA DE L’ALLIER Tél. : 02 31 25 39 45 - Fax : 02 31 25 39 79 9, rue Maleville - 24012 Périgueux Cedex
20, avenue Meunier - 03011 Moulins Cedex Tél. : 05 53 02 67 00 - Fax : 05 53 09 55 85
Tél. : 04 70 35 36 37 - Fax : 04 70 35 35 35 MSA DU CANTAL
9, rue Jean de Bonnefon - 15011 Aurillac Cedex MSA DU DOUBS
MSA DES ALPES-DE-HAUTE-PROVENCE Tél. : 04 71 64 49 37 - Fax : 04 71 64 49 51 13, avenue Elisée Cusenier
ET DES HAUTES-ALPES 25090 Besançon Cedex 9
25B, avenue Commandant Dumont - BP 79 Tél. : 03 81 65 60 60 - Fax : 03 81 65 60 09
05015 Gap Cedex
Tél. : 04 92 40 11 00 - Fax : 04 92 51 49 23

98 99
Ma retraite, boîte à outils

MSA DE LA DRÔME (26) MSA D’INDRE-ET-LOIRE (37) MSA DU LOT-ET-GARONNE (47) MSA DE LA MOSELLE (57)
29, rue Frédéric Chopin - 26025 Valence Cedex 9 31, rue Michelet - BP 4001 - 37040 Tours Cedex 1 1, quai du Docteur Calabet - 47913 Agen Cedex 9 17, avenue André Malraux - 57778 Metz Cedex 9
Tél. : 04 75 75 68 68 - Fax : 04 75 42 57 14 Tél. : 02 47 31 61 61 - Fax : 02 47 66 90 68 Tél : 0 820 847 777 - Fax : 05 53 47 29 72 Tél. : 03 87 55 76 00 - Fax : 03 87 63 09 89

MSA DE L’EURE (27) MSA DES ALPES DU NORD (38) MSA DE LA LOZÈRE (48) MSA DE LA NIÈVRE (58)
32, rue Politzer - 27036 Évreux Cedex 5, place Gustave Rivet - 38048 Grenoble 10, Cité des Carmes - 48007 Mende Cedex place du Champ de Foire - 58017 Nevers Cedex
Tél. : 02 32 23 43 43 - Fax : 02 32 28 00 98 Tél. : 04 76 88 76 00 - Fax : 04 76 88 76 88 Tél. : 04 66 49 79 20 - Fax : 04 66 49 79 59 Tél. : 03 86 93 50 00 - Fax : 03 86 93 50 44

MSA DE L’EURE-ET-LOIR (28) MSA DU JURA (39) MSA DU MAINE-ET-LOIRE (49) MSA DU NORD (59)
5, rue Chanzy - 28037 Chartres Cedex 10, rue des Perrières - 39034 Lons-le-Saunier Cedex 9, rue Béclard - 49038 Angers Cedex 01 33, rue du Grand But - 59160 Capinghem
Tél. : 02 37 30 45 00 - Fax : 02 37 30 45 04 Tél. : 03 84 35 25 25 -Fax : 03 84 24 81 67 Tél. : 02 41 86 57 57 - Fax : 02 41 86 57 08 Adresse postale : 59716 Lille Cedex 9
Tél. : 03 20 00 21 99 - Fax : 03 20 00 20 00
MSA DU FINISTÈRE (29) MSA DES LANDES (40) MSA DE LA MANCHE (50)
3, rue Hervé de Guébriant 70, rue Alphonse Daudet 9, place du Champ de Mars - BP 205 MSA DE L’OISE (60)
29412 Landerneau Cedex 40286 Saint-Pierre-du-Mont Cedex 50005 Saint-Lô Cedex 8, avenue Victor Hugo - BP 70828
Tél. : 02 98 85 79 79 - Fax : 02 98 85 79 09 Tél. : 05 58 06 55 55 - Fax : 05 58 75 19 76 Tél. : 02 33 06 40 00 - Fax : 02 33 06 42 00 60010 Beauvais Cedex
Tél. : 03 44 06 81 00 - Fax : 03 44 06 80 01
MSA DU GARD (30) MSA DU LOIR-ET-CHER (41) MSA DE MARNE-ARDENNES-MEUSE (51)
rue Édouard Lalo - 30924 Nîmes Cedex 9 19, avenue de Vendôme - 41023 Blois Cedex 24, bd Louis Roederer - 51077 Reims Cedex MSA ORNE-SARTHE (61)
Tél. : 04 66 63 68 68 - Fax : 04 66 63 68 90 Tél. : 02 54 44 87 87 - Fax : 02 54 74 82 97 Tél. : 03 26 40 88 00 - Fax : 03 26 40 87 50 52, bd 1er Chasseurs - 61011 Alençon Cedex
Tél. : 02 33 31 40 00 - Fax : 02 33 31 41 97
MSA DE LA HAUTE-GARONNE (31) MSA DE LA LOIRE (42) MSA DE LA HAUTE-MARNE (52)
61, allée de Brienne - 31064 Toulouse Cedex 9 43, avenue Albert Raimond - BP 51 4, avenue Émile Cassez - BP 2030 MSA DU PAS-DE-CALAIS (62)
Tél. : 05 61 10 40 40 - Fax : 05 61 22 46 64 42275 Saint-Priest-en-Jarez 52917 Chaumont Cedex 09 1, rue André Gatoux - 62024 Arras Cedex
Tél. : 04 77 91 55 54 - Fax : 04 77 91 55 58 Tél. : 03 25 30 33 33 - Fax : 03 25 32 67 37 Tél. : 03 21 24 60 62 - Fax : 03 21 24 60 84
MSA DU GERS (32)
21, avenue de la Marne - 32018 Auch Cedex 9 MSA DE LA HAUTE-LOIRE (43) MSA DE LA MAYENNE (53) MSA DU PUY-DE-DÔME (63)
Tél. : 05 62 60 30 00 - Fax : 05 62 60 30 07 11, boulevard du Président Bertrand - BP 175 76, bd Lucien Daniel - 53082 Laval Cedex 9 75, boulevard François Mitterrand
43005 Le Puy-en-Velay Cedex Tél. : 02 43 91 41 41 - Fax : 02 43 91 16 14 63041 Clermont-Ferrand Cedex 1
MSA DE LA GIRONDE (33) Tél. : 04 71 07 23 23 - Fax : 04 71 02 22 67 Tél. : 04 73 43 75 00 - Fax : 04 73 43 75 11
13, rue Ferrère - 33052 Bordeaux Cedex MSA LORRAINE (54)
Tél. : 05 56 01 83 83 - Fax : 05 56 79 35 98 MSA DE LA LOIRE-ATLANTIQUE (44) 15, avenue Paul Doumer MSA DES PYRÉNÉES-ATLANTIQUES (64)
7, rue Félibien - 44043 Nantes Cedex 1 54507 Vandœuvre-lès-Nancy Cedex 1, place Marguerite Laborde
MSA DE L’HÉRAULT (34) Tél. : 02 40 41 39 39 - Fax : 02 40 20 34 09 Tél. : 03 83 50 35 00 - Fax : 03 83 56 65 86 64017 Pau Cedex 9
Place Chaptal - 34262 Montpellier Cedex 2 Tél. : 05 59 80 72 72 - Fax : 05 59 80 72 27
Tél. : 04 67 34 80 00 - Fax : 04 67 34 84 00 MSA DU LOIRET (45) MSA DE MARNE-ARDENNES-MEUSE (55)
11, avenue des Droits de l’Homme - BP 9200 Place Saint-Paul - 55112 Verdun Cedex MSA DES HAUTES-PYRÉNÉES (65)
MSA D’ILLE-ET-VILAINE (35) 45924 Orléans Cedex 9 Tél. : 03 29 83 38 00 - Fax : 03 29 83 38 16 22, rue de Cronstadt - 65022 Tarbes Cedex 9
10, av. des Français Libres - 35027 Rennes Cedex 9 Tél. : 02 38 60 55 55 - Fax : 02 38 60 56 80 Tél. : 05 62 34 39 95 - Fax : 05 62 51 07 46
Tél. : 02 99 01 80 80 - Fax : 02 99 31 52 16 MSA DU MORBIHAN (56)
MSA DU LOT (46) 10, avenue du Général Borgnis Desbordes MSA DES PYRÉNÉES-ORIENTALES (66)
MSA DE L’INDRE (36) 159, rue du Pape Jean XXIII - BP 279 BP 30326 - 56026 Vannes Cedex BP 89924
33-35, rue de Mousseaux 46014 Cahors Cedex 9 Tél. : 02 97 46 52 52 - Fax : 02 97 40 92 81 66017 Perpignan Cedex 9
36025 Châteauroux Cedex Tél. : 05 65 35 43 82 - Fax : 05 65 22 18 73 Tél. : 04 68 55 60 55 - Fax : 04 68 55 63 12
Tél. : 02 54 29 46 46 - Fax : 02 54 29 45 55

100 101
Ma retraite, boîte à outils

MSA ALSACE (67-68) MSA DE LA SOMME (80) ORGANISATION AUTONOME ORGANIC CENTRE
10, rue Sainte Marguerite 27, rue Frédéric Petit - 80019 Amiens Cedex 9 NATIONALE D’ASSURANCE 20, avenue des Droits de l’Homme - BP 71149
67099 Strasbourg Cedex Tél. : 03 22 82 62 62 - Fax : 03 22 82 63 05 VIEILLESSE DE L’INDUSTRIE 45001 Orléans Cedex 1
Tél. : 03 88 81 75 75 - Fax : 03 88 81 75 27 ET DU COMMERCE (ORGANIC) Tél. : 02 38 84 89 89 - Fax : 02 38 84 88 90
et MSA TARN-AVEYRON (81)
9, rue de Guebwiller - 68023 Colmar Cedex 14, rue de Ciron - 81017 Albi Cedex 9 ORGANIC DES ALPES ORGANIC CHAMPAGNE-ARDENNE
Tél. : 03 89 20 78 68 - Fax : 03 89 20 78 00 Tél. : 05 63 48 40 40 - Fax : 05 63 48 40 99 38, avenue des Îles - BP 62 - 74002 Annecy Cedex 39, rue Hincmar - 51095 Reims Cedex
Tél. : 04 50 67 40 00 - Fax : 04 50 67 70 97 Tél. : 03 26 87 73 33 - Fax : 03 26 87 73 18
MSA DU RHÔNE (69) MSA DU TARN-ET-GARONNE (82)
35-37, rue du Plat - BP 2612 - 69232 Lyon Cedex 02 180, avenue Marcel Unal - 82014 Montauban Cedex ORGANIC ALPES/CÔTES D’AZUR/CORSE ORGANIC FRANCHE-COMTÉ
Tél. : 04 78 92 63 63 - Fax : 04 78 92 31 66 Tél. : 05 63 21 61 61 - Fax : 05 63 21 61 79 28, boulevard de Riquier - BP 4059 10 bis, rue Midol - BP 1109 - 25002 Besançon Cedex
06301 Nice Cedex 4 Tél. : 03 81 48 41 20 - Fax : 03 81 48 02 32
MSA DE LA HAUTE-SAÔNE ET MSA DU VAR (83) Tél. : 04 92 00 34 34 - Fax : 04 92 00 34 25
DU TERRITOIRE DE BELFORT (70) 143, rue Jean Aicard - 83013 Draguignan Cedex ORGANIC FRANCILIENNE
rue René Hologne- 70021 Vesoul Cedex Tél. : 04 94 60 38 38 - Fax : 04 94 68 47 58 ORGANIC ALSACE 10, rue Croix des Petits Champs - 75001 PARIS
Tél. : 03 84 96 31 00 - Fax : 03 84 96 31 55 91, route des Romains - BP 11K Tél. : 01 55 34 20 00 - Fax : 01 55 34 20 01
MSA DU VAUCLUSE (84) 67035 Strasbourg Cedex
MSA DE LA SAÔNE-ET-LOIRE (71) 1, place des Maraîchers - 84056 Avignon Cedex 9 Tél. : 03 88 30 88 88 - Fax : 03 88 30 88 99 ORGANIC HAUTE-NORMANDIE
46, rue de Paris - 71023 Mâcon Cedex 9 Tél. : 04 90 13 66 66 - Fax : 04 90 87 72 05 22, rue de Crosne - BP 642 - 76007 Rouen Cedex
Tél. : 03 85 39 51 51 - Fax : 03 85 39 51 80 ORGANIC ANJOU MAYENNE SARTHE Tél. : 02 32 76 20 20 - Fax : 02 32 76 20 10
MSA DE LA VENDÉE (85) 57, boulevard St-Michel - BP 50205
MSA ORNE-SARTHE (72) 33, bd Réaumur - 85933 La Roche-sur-Yon Cedex 9 49102 Angers Cedex 02 ORGANIC LANGUEDOC-ROUSSILLON
30, rue Paul Ligneul - 72032 Le Mans Cedex 9 Tél. : 02 51 36 88 88 - Fax : 02 51 36 88 55 Tél. : 02 41 21 13 60 - Fax : 02 41 21 13 69 107, allée de Delos - BP 1196
Tél. : 02 43 39 43 39 - Fax : 02 43 39 43 43 34010 Montpellier Cedex
MSA DE LA VIENNE (86) ORGANIC AQUITAINE Tél. : 04 67 15 44 44 - Fax : 04 67 15 44 00
MSA DES ALPES DU NORD (73-74) 37, rue du Touffenet - 86042 Poitiers Cedex La Croix du Mail - 8, rue Claude Bonnier
106, rue Juiverie - 73016 Chambéry Cedex Tél. : 05 49 44 54 26 - Fax : 05 49 01 80 40 33087 Bordeaux Cedex ORGANIC LIMOUSIN
Tél. : 04 79 62 87 00 - Fax : 04 79 62 89 10 Tél. : 05 56 00 28 28 - Fax : 05 56 98 18 84 31, avenue Baudin - BP 229 - 87006 Limoges Cedex
et MSA DE LA HAUTE-VIENNE (87) Tél. : 05 55 33 84 33 - Fax : 05 55 32 36 61
2, bd du Fier - 74993 Annecy Cedex 9 Impasse Sainte-Claire - 87041 Limoges Cedex ORGANIC AUVERGNE
Tél. : 04 50 88 16 00 - Fax : 04 50 57 92 92 Tél. : 05 55 49 87 00 - Fax : 05 55 49 87 35 33/35, avenue du Maréchal Leclerc ORGANIC LOIRE-ATLANTIQUE-VENDÉE
63057 Clermont-Ferrand Cedex 1 19, rue Jeanne d’Arc - BP 42215
MSA DE L’ÎLE-DE-FRANCE (75) MSA LORRAINE (88) Tél. : 04 73 14 75 75 - Fax : 04 73 14 75 85 44022 Nantes Cedex 01
75691 Paris Cedex 14 8, avenue du Général de Gaulle - BP 277 Tél. : 02 40 12 26 80 - Fax : 02 40 12 27 24
Tél. : 01 49 85 50 00 - Fax : 01 49 85 55 05 88026 Epinal Cedex ORGANIC BASSE-NORMANDIE
Tél. : 03 29 64 88 00 - Fax : 03 29 82 00 71 37, rue Fred Scamaroni - 14039 Caen Cedex 1 ORGANIC LORRAINE
MSA DE SEINE-MARITIME (76) Tél. : 02 31 85 23 35 - Fax : 02 31 85 32 87 5 bis, rue Saint Léon - BP 421 - 54001 Nancy Cedex
Cité de l’Agriculture MSA DE L’YONNE (89) Tél. : 03 83 91 93 93 - Fax : 03 83 91 93 99
76236 Bois-Guillaume Cedex 14 bis, rue Guynemer - 89023 Auxerre Cedex ORGANIC BOURGOGNE
Tél. : 02 35 12 70 70 - Fax : 02 35 61 59 55 Tél. : 03 86 47 37 37 - Fax : 03 86 47 37 01 41, rue de Mulhouse - BP 97803 - 21079 Dijon Cedex ORGANIC MIDI-PYRÉNÉES
Tél. : 03 80 77 53 00 - Fax : 03 80 77 53 29 «Le Belvédère» - 11, boulevard des Récollets
MSA DES DEUX-SÈVRES (79) BP 4360 - 31030 Toulouse Cedex
12, avenue Bujault - 79042 Niort Cedex ORGANIC BRETAGNE Tél. : 05 62 25 46 46 - Fax : 05 61 53 10 87
Tél. : 05 49 06 30 30 - Fax : 05 49 06 30 49 2, rue de Brest - CS 61112 - 35011 Rennes Cedex
Tél. : 02 99 54 68 00 - Fax : 02 99 54 68 29

102 103
Ma retraite, boîte à outils

ORGANIC NORD ORGANIC CARBOF-CAVICORG AVA CÔTE D’AZUR AVA LORRAINE


Centre Vauban - BP 14 - 199, rue Colbert 57, rue Ampère - 75849 Paris Cedex 17 455, promenade des Anglais 11, rue Albert Lebrun - CS 61708 - 54017 Nancy Cedex
Bât. DOUAI - 5e étage - 59004 Lille Cedex Tél. : 01 43 18 31 00 - Fax : 01 47 66 13 18 Porte de l’Arenas - Hall B Tél. : 03 83 17 47 00 - Fax. : 03 83 17 47 09
Tél. : 03 20 14 20 00 - Fax : 03 20 14 20 20 06291 Nice Cedex 3
ORGANIC PROFESSIONNELLE NATIONALE Tél. : 04 97 25 77 00 - Fax. : 04 93 18 07 25 AVA MAINE-ANJOU
ORGANIC PARIS-HAUTS-DE-SEINE HÔTELLERIE, AGROALIMENTAIRES, PÂTISSERIE 167, quai Ledru Rollin - 72018 Le Mans Cedex 2
48, avenue de Villiers - 75847 Paris Cedex 17 «La Forêt» - 56407 Auray Cedex AVA DAUPHINÉ-SAVOIE Tél. : 02 43 21 75 75 - Fax. : 02 43 21 75 89
Tél. : 01 40 53 12 00 - Fax : 01 46 22 48 37 Tél. : 02 97 24 30 00 - Fax : 02 97 24 86 56 28, avenue de l’Europe - BP 2609
38036 Grenoble Cedex 2 AVA NORD
ORGANIC PAS-DE-CALAIS CAISSE NATIONALE D’ASSURANCE Tél. : 04 76 20 49 00 - Fax. : 04 76 09 30 55 62, boulevard de Belfort - 59044 Lille Cedex
60/64 Grand’Place - BP 13 - 62001 Arras Cedex VIEILLESSE DES ARTISANS Tél. : 03 20 58 10 40 - Fax. : 03 20 58 10 59
Tél. : 03 21 60 62 00 - Fax : 03 21 60 62 21 (CANCAVA) AVA DÉPARTEMENTS D’OUTRE-MER
28, boulevard de Grenelle - 75737 Paris Cedex 15 AVA NORD-AQUITAINE
ORGANIC PICARDIE AVA AIN RHÔNE-NORD ISÈRE Tél. : 01 44 37 52 32 - Fax. : 01 44 37 52 07 Technoparc Bordeaux Lac
L’Arche - 43, avenue d’Italie - 80094 Amiens Cedex 3 55, avenue du Maréchal Foch - 69453 Lyon Cedex 06 3, rue Jean Claudeville - 33525 Bruges Cedex
Tél. : 03 22 33 26 33 - Fax : 03 22 33 26 39 Tél. : 04 78 17 11 11 - Fax. : 04 78 17 11 55 AVA ESSONNE SEINE-ET-MARNE Tél. : 05 56 43 47 00 - Fax. : 05 56 43 47 40
14, avenue Thiers - 77008 Melun Cedex
ORGANIC POITOU-CHARENTES AVA ALSACE-MOSELLE Tél. : 01 64 10 40 77 - Fax. : 01 64 37 31 16 AVA PARIS
8, rue Riffault -BP 37 - 86001 Poitiers Cedex 6, rue Thomas Mann - BP 5 66-72, rue Stendhal - 75980 Paris Cedex 20
Tél. : 05 49 30 02 60 - Fax : 05 49 88 99 06 67035 Strasbourg Cedex 2 AVA FRANCHE-COMTÉ Tél. : 01 43 15 43 15 - Fax. : 01 43 15 01 20
Tél. : 03 88 56 57 37 - Fax. : 03 88 56 57 23 ZAC Valentin - BP 3005 - 25045 Besançon Cedex
ORGANIC PROVENCE Tél. : 03 81 54 36 00 - Fax. : 03 81 80 11 04 AVA PAS-DE-CALAIS
30, rue Sainte Barbe AVA AUVERGNE 14, rue des Rosati - BP 127 - 62003 Arras Cedex
13231 Marseille Cedex 01 17, rue Jean Claret - La Pardieu AVA HAUTE-NORMANDIE Tél. : 03 21 50 90 10 - Fax. : 03 21 50 15 13
Tél. : 04 91 14 93 14 - Fax : 04 91 14 93 27 63063 Clermont-Ferrand Cedex 1 75, route de Lyons la Forêt - 76044 Rouen Cedex 1
Tél. : 04 73 44 78 00 - Fax. : 04 73 44 78 17 Tél. : 02 35 14 21 00 - Fax. : 02 35 07 34 80 AVA PICARDIE
ORGANIC SEINE-ET-MARNE-ESSONNE Pôle Jules Verne
3, rue de la Brasserie Grüber AVA BASSE-NORMANDIE AVA LANGUEDOC-ROUSSILLON Rue de l’Île Mystérieuse - 80440 Boves
BP - 8210 - 77005 Melun Cedex 2, avenue des Sapins - 50211 Coutances Cedex 44, avenue Saint Lazare - CS 19003 Tél. : 03 22 50 34 50 - Fax. : 03 22 50 34 44
Tél. : 01 64 83 06 10 - Fax : 01 64 83 06 11 Tél. : 02 33 76 73 00 - Fax. : 02 33 76 73 10 34063 Montpellier Cedex 2
Tél. : 04 67 14 59 00 - Fax. : 04 67 14 59 01 AVA POITOU-CHARENTES
ORGANIC VALLÉE DU RHÖNE - LOIRE AVA BOURGOGNE 24, rue des Grands Champs - BP 8712
69, rue Duquesne 7, rue du Bois de Sapin - 71407 Autun Cedex AVA LIMOUSIN 79027 Niort Cedex 9
69452 Lyon Cedex 06 Tél. : 03 85 86 57 57 - Fax. : 03 85 52 31 05 15, rue des Coopérateurs - 87031 Limoges Cedex Tél. : 05 49 77 24 77 - Fax. : 05 49 06 98 04
Tél. : 04 72 43 58 58 - Fax : 04 72 43 58 60 Tél. : 05 55 33 98 00 - Fax. : 05 55 79 78 19
AVA BRETAGNE AVA PROVENCE-ALPES-CORSE
ORGANIC BOULANGERIE 2, cours des Alliés - CS64320 - 35043 Rennes Cedex AVA LOIRE-ARDÈCHE 211, ancien Chemin de Cassis
Siège social et service prestations : Tél. : 02 99 67 86 50 - Fax. : 02 99 67 86 99 Parc Technopole - 48, rue de la Télématique 13297 Marseille Cedex 9
27, avenue d’Eylau 42950 Saint-Étienne Cedex 9 Tél. : 04 91 82 55 00 - Fax. : 04 91 82 55 25
75782 Paris Cedex 16 AVA CHAMPAGNE-ARDENNE Tél. : 04 77 92 83 00 - Fax. : 04 77 92 83 09
Tél. : 01 53 65 67 67 - Fax : 01 47 04 59 31 6, rue Alexandre Henrot - 51096 Reims Cedex AVA PYRÉNÉES ATLANTIQUES-LANDES
Service cotisations : Tél. : 03 26 79 12 20 - Fax. : 03 26 79 12 39 AVA LOIRE-ATLANTIQUE-VENDÉE Les Bureaux du Palais - 2 rue Alfred de Lassence
BP 9078 - 49009 Anger Cedex 01 11 bis, boulevard Alexandre Millerand BP 7505 - 64075 Pau Cedex
Tél. : 02 41 74 31 31 - Fax : 02 41 66 62 51 BP 26328 - 44263 Nantes Cedex 2 Tél. : 05 59 40 36 30 - Fax. : 05 59 40 36 38
Tél. : 02 51 25 01 60 - Fax. : 02 51 25 01 70

104 105
Ma retraite, boîte à outils

AVA CENTRE IRCANTEC CICAS DES ARDENNES CICAS DU CHER


16, rue Adèle Lanson Chenault Institution de retraite complémentaire des 18E, avenue Georges-Corneau 35, avenue du 11 Novembre 1918
45651 Saint-Jean-le-Blanc Cedex agents non titulaires de l’État et des collectivités 08100 Charleville-Mézières 18023 Bourges Cedex
Tél. : 02 38 56 92 00 - Fax. : 02 38 51 31 40 publiques Tél. : 03 24 56 04 16 Tél. : 02 48 23 74 55
24, rue Louis-Gain - 49039 Angers Cedex 01
AVA TARN-AVEYRON Tél. : 02 41 05 25 25 CICAS DE L’ARIEGE CICAS DE CORRÈZE
46, avenue de Lattre de Tassigny Résidence Lakanal - 16, allée de Villote 18, bd du Salan - 19100 Brive Cedex
81012 Albi Cedex 9 CENTRES D’INFORMATION ET 09000 Foix Tél. : 05 55 24 35 56
Tél. : 05 63 54 00 32 - Fax. : 05 63 47 05 50 DE COORDINATION DE L’ACTION Tél. : 05 61 65 26 85
SOCIALE DES RÉGIMES DE CICAS DE LA CORSE DU SUD
AVA TOULOUSE GASCOGNE-PYRÉNÉES-QUERCY RETRAITE (CICAS) CICAS DE L’AUBE 14, avenue Antoine-Serafini - 20000 Ajaccio
6, place Alfonse Jourdain 6, rue du Pont-Royal - BP 125 - 10004 Troyes Cedex Tél. : 04 95 51 15 10
31067 Toulouse Cedex 9 CICAS DE L’AIN Tél. : 03 25 43 38 00
Tél. : 05 34 45 44 54 - Fax. : 05 34 45 44 60 2, av. du Champ-de-Foire - 01000 Bourg-en-Bresse CICAS DE LA HAUTE CORSE
Tél. : 04 74 23 42 73 CICAS DE L’AUDE 7, rue de Notre-Dame de Lourdes - 20200 Bastia
AVA YVELINES HAUTS-DE-SEINE-VAL-D’OISE 3, allée de Bezons - 11000 Carcassonne Tél. : 04 95 31 63 53
60, route de Sartrouville - 1, parc des Grillons CICAS DE L’AISNE Tél. : 04 68 25 53 48
78230 Le Pecq 55, rue de Crécy - BP 85 - 02004 Laon Cedex CICAS DE LA CÔTE-D’OR
Tél. : 01 30 15 95 20 - Fax. : 01 39 76 97 65 Tél. : 03 23 79 20 32 CICAS DE L’AVEYRON 26, rue Jeannin - 21000 Dijon
BP 3516 - 3 bis, rue Raynal - 12035 Rodez Cedex Tél. : 03 80 68 25 30
AVA MÉTIERS DE BOUCHE CICAS DE L’ALLIER Tél. : 05 65 73 30 15
42-44, rue de Paradis - 75481 Paris Cedex 10 Sésame BP 654 - 1-3, rue Berthelot CICAS DES CÔTES-D’ARMOR
Tél. : 01 48 01 84 00 - Fax. : 01 42 47 01 66 03006 Moulins Cedex CICAS DES BOUCHES-DU-RHÔNE Le Gallion 2A, rue St-Vincent-de-Paul
Tél. : 04 70 48 51 52 32, cours Pierre-Puget - 13006 Marseille 22000 Saint-Brieuc
AVA COIFFURE ESTHÉTIQUE Tél. : 04 91 54 11 54 Tél. : 02 96 61 51 86
42-44, rue de Paradis - 75471 Paris Cedex 10 CICAS DES ALPES-DE-HAUTE-PROVENCE
Tél. : 01 48 01 83 10 - Fax. : 01 47 70 69 60 Le Gallion - 5, allée des Fontainiers CICAS DU CALVADOS CICAS DE LA CREUSE
04000 Digne-les-Bains 2 bis, bd Aristide-Briand - BP 56 - 14007 Caen Cedex 01 52, avenue Gambetta - 23000 Guéret
CAISSES DE RETRAITE Tél. : 04 92 31 28 68 Tél. : 02 31 85 75 89 Tél. : 05 55 52 10 28
COMPLÉMENTAIRE
CICAS DES HAUTES-ALPES CICAS DU CANTAL CICAS DE LA DORDOGNE
ARRCO 3 bis, rue du Maréchal-Foch - 05000 Gap 54, rue des Carmes - 15000 Aurillac 22, rue Gambetta - BP 7024 - 24007 Périgueux Cedex
Association pour le régime de retraite complé- Tél. : 04 92 51 41 55 Tél. : 04 71 48 39 89 Tél. : 05 53 06 64 64
mentaire des salariés
16-18, rue Jules César - 75012 Paris CICAS DES ALPES-MARITIMES CICAS DE LA CHARENTE CICAS DU DOUBS
Tél. : 01 71 72 12 00 16, rue Paul-Déroulède - 06000 Nice 10, rue de la Rochefoucauld - 16000 Angoulême 11 A, rue Chopard - BP 2805 - 25011 Besançon Cedex
Tél. : 04 92 14 60 06 Tél. : 05 45 92 37 61 Tél. : 03 81 88 07 13
AGIRC
Association générale des institutions de retraite CICAS DE L’ARDÈCHE CICAS DE LA CHARENTE-MARITIME CICAS DE LA DROME
des cadres Le Vendôme - av. du Vanel - 07000 Privas Immeuble Le Sextant - Le Bout Blanc Immeuble CGV 50, rue Denis-Papin - 26000 Valence
16-18, rue Jules César - 75012 Paris Tél. : 04 75 64 63 60 rue de la Trinquette -17000 La Rochelle Tél. : 04 75 40 86 61
Tél. : 01 71 72 12 00 Tél. : 05 46 44 84 87

106 107
Ma retraite, boîte à outils

CICAS DE L’EURE CICAS DE L’INDRE-ET-LOIRE CICAS DU LOT-ET-GARONNE CICAS DE LA MOSELLE


Résidence du Cheval Blanc BP 2610 - 22, rue du Dr-Herpin - 37026 Tours Cedex 18, rue Camille-Desmoulins - 47000 Agen Maison du 3e âge - BP 55060 - 9, rue du Grand-Cerf
24-26, rue de la Harpe - 27000 Évreux Tél. : 02 47 60 88 08 Tél. : 05 53 47 18 38 57072 Metz Cedex 3
Tél. : 02 32 33 24 82 Tél. : 03 87 75 28 46
CICAS DE L’ISERE CICAS DE LA LOZERE et
CICAS DE L’EURE-ET-LOIR 48, avenue de l’Europe - 38029 Grenoble Cedex 2 23, rue de la Chicanette - 48000 Mende 4, rue de la Falogne - 57072 Metz Cedex 3
8, rue de Châteaudun - 28000 Chartres Tél. : 04 38 49 24 70 Tél. : 04 66 65 07 03 Tél. : 03 87 39 72 49
Tél. : 02 37 28 57 52
CICAS DU JURA CICAS DU MAINE-ET-LOIRE CICAS DE LA NIÈVRE
CICAS DU FINISTÈRE Immeuble le Président - 11, place de Verdun 10 ave de Contades - 49000 Angers 18, rue Hoche - 58000 Nevers
36 bis, bd Dupleix - 29000 Quimper 39000 Lons-le-Saunier Tél. : 02 41 88 54 35 Tél. : 03 86 71 97 70
Tél. : 02 98 90 04 33 Tél. : 03 84 47 47 37
et CICAS DE LA MANCHE CICAS DU NORD
9, rue Boussingault - 29200 Brest CICAS DES LANDES BP 471 - 36, rue du Neufbourg BP 167 - 52 bis, bd de la Liberté
Tél. : 02.98.44.04.99 26, boulevard de Cardau - 40000 Mont-de-Marsan 50001 Saint-Lô Cedex 59029 Lille Cedex
Tél. : 05 58 46 42 42 Tél. : 02 33 57 20 27 Tél. : 03 20 57 86 22
CICAS DU GARD
40, bd Victor Hugo - 30000 Nîmes CICAS DU LOIR-ET-CHER CICAS DE LA MARNE CICAS DE L’OISE
Tél. : 04 66 67 64 25 BP 17 - 6, quai Saint Jean - 41003 Blois Cedex BP 2735 - 51, rue des Moissons - 51059 Reims Cedex Résidence Square Saint-Joseph
Tél. : 02 54 78 87 30 Tél. : 03 26 85 01 20 10, rue des Arbalétriers - 60000 Beauvais
CICAS DE LA HAUTE-GARONNE Tél. : 03 44 48 13 80
55, allée Jean Jaurès - 31000 Toulouse CICAS DE LA LOIRE CICAS DE LA HAUTE-MARNE
Tél. : 05 34 41 18 28 BP 120 - 3, place Antonin Moine BP 176 - 7, rue Dutailly 52005 Chaumont Cedex CICAS DE L’ORNE
42003 Saint-Étienne Cedex 1 Tél. : 03 25 03 31 68 BP 303 - 24, rue du Pont-Neuf
CICAS DU GERS Tél. : 04 77 43 83 55 61009 Alençon Cedex
56, avenue des Pyrénées - 32000 Auch CICAS DE LA MAYENNE Tél. : 02 33 26 13 98
Tél. : 05 62 63 19 37 CICAS DE LA HAUTE-LOIRE 53, rue du Pont-de-Mayenne - 53000 Laval
BP 199 - 17, place Michelet Tél. : 02 43 53 16 04 CICAS DU PAS-DE-CALAIS
CICAS DE LA GIRONDE 43005 Le Puy-en-Velay Cedex BP 411 - 8, rue Wacquez-Glasson - 62027 Arras Cedex
45, rue Condorcet - 33300 Bordeaux Tél. : 04 71 09 09 53 CICAS DE LA MEURTHE-ET-MOSELLE Tél. : 03 21 24 36 40
Tél. : 05 56 11 56 33 BP 628 - 46, rue Henri-Poincaré - 54010 Nancy Cedex et
CICAS DE LA LOIRE-ATLANTIQUE Tél. : 03 83 35 46 20 36, rue Charost - BP 148 - 62103 Calais Cedex
CICAS DE L’HERAULT BP 60702 - 12, rue du Président-Herriot Tél. : 03 21 34 76 96
Résidence Hestia - 87, avenue Jacques Cartier 44007 Nantes Cedex 01 CICAS DE LA MEUSE
34000 Montpellier Tél. : 02 40 48 01 32 BP 108 - 5, rue Martelot - 55002 Bar-le-Duc Cedex CICAS DU PUY-DE-DÔME
Tél. : 04 67 15 68 90 Tél. : 03 29 79 17 29 1, rue des Prés-Bas
CICAS DU LOIRET 63037 Clermont-Ferrand Cedex 1
CICAS DE L’ILLE-ET-VILAINE 14, bd Rocheplatte - 45058 Orléans Cedex 1 CICAS DU MORBIHAN Tél. : 04 73 35 30 22
8, place du Colombier - 35011 Rennes Cedex Tél. : 02 38 78 19 40 13, bd du Maréchal-Leclerc - 56100 Lorient
Tél. : 02 99 30 33 44 Tél. : 02 97 64 52 80 CICAS DES PYRÉNÉES-ATLANTIQUES
CICAS DU LOT BP 614 - 19, rue du Maréchal Joffre - 64006 Pau Cedex
CICAS DE L’INDRE 51, bd Gambetta - 46000 Cahors Tél. : 05 59 27 68 14
BP 153 - 34, cours Saint-Luc - 36003 Châteauroux Cedex 05 65 35 01 38
Tél. : 02 54 34 46 04

108 109
Ma retraite, boîte à outils

CICAS DES HAUTES-PYRÉNÉES CICAS DE LA HAUTE-SAVOIE CICAS DE LA SOMME CICAS DU TERRITOIRE DE BELFORT
28, rue Desaix - 65000 Tarbes BP 470 - 1, rue de l’Industrie 17 bis, passage du Logis-du-Roy BP 202 - 21, quai Vauban - 90004 Belfort Cedex
Tél. : 05 62 93 69 57 74021 Annecy Cedex 80043 Amiens Cedex 1 Tél. : 03 84 21 43 67
Tél. : 04 50 45 14 73 Tél. : 03 22 91 21 21
CICAS DES PYRÉNÉES-ORIENTALES CICAS DE L’ESSONNE
4, allée des Villas-Amiel - 66000 Perpignan CICAS PARIS SUD : 5E, 6E, 12E, 14E ARDT PARIS CICAS DU TARN BP 2 - 80, rue Feray - 91101 Corbeil-Essonnes Cedex
Tél. : 04 68 35 69 39 9, rue Stanislas - 75006 Paris 3, lices Georges-Pompidou - 81000 Albi Tél. : 01 69 22 16 00
Tél. : 01 53 63 24 90 Tél. : 05 63 54 80 44
CICAS DU BAS-RHIN CICAS DES HAUTS-DE-SEINE
2, rue de Reutenbourg 67205 Oberhausbergen CICAS PARIS OUEST : 7E, 15E, 16E ARDT PARIS CICAS DU TARN-ET-GARONNE 48, route de la Reine - 92100 Boulogne-Billancourt
Tél. : 03 90 20 65 10 74, rue des Cévennes - 75015 Paris Résidence Manet - 31, rue Ingres Tél. : 01 46 84 38 84
Tél. : 01 53 78 01 01 82000 Montauban
CICAS DU HAUT-RHIN Tél. : 05 63 93 34 00 CICAS DE LA SEINE-SAINT-DENIS
BP 2439 - 143, avenue Aristide Briand CICAS PARIS NORD-OUEST : 8E,9E,17E,18E ARDT PARIS 10 bis, rue Émile-Connoy - 93200 Saint-Denis
68067 Mulhouse Cedex 33, rue d’Amsterdam - 75008 Paris CICAS DU VAR Tél. : 01 48 20 17 67
Tél. : 03.89.33.36.90 Tél. : 01 45 26 41 06 54, bd de Strasbourg - 83000 Toulon
et Tél. : 04 94 92 85 71 CICAS DU VAL-DE-MARNE
25, rue Berthe Molly - 68000 Colmar CICAS CENTRE EST : 1ER, 2E, 10E, 19E ARDT PARIS 10, place Salvador-Allende (près de la Mairie)
Tél. : 03.89.24.56.23 10, rue du Hainaut - 75019 Paris CICAS DU VAUCLUSE 94000 Créteil
Tél. : 01 42 01 58 38 3 bis, rue de la Balance - 84000 Avignon Tél. : 01 49 80 04 30
CICAS DU RHÔNE Tél. : 04 90 16 08 08
103, cours Gambetta - 69003 Lyon CICAS PARIS EST : 3E, 4E, 11E, 12E, 20E ARDT PARIS CICAS DU VAL-D’OISE
Tél. : 04 78 62 73 74 16, avenue du Bel Air - 75012 Paris CICAS DE LA VENDÉE 11, rue des Italiens - 95000 Cergy-Pontoise
Tél. : 01 53 17 15 80 2, place François-Mitterrand Tél. : 01 30 32 71 03
CICAS DE LA HAUTE-SAÔNE 85000 La Roche-sur-Yon
37 bis, rue Georges Genoux - 70000 Vesoul CICAS DE LA SEINE-MARITIME Tél. : 02 51 37 17 44
Tél. : 03 84 76 61 98 Immeuble Le Bretagne - BP 1120
57, avenue de Bretagne - 76175 Rouen Cedex CICAS DE LA VIENNE
CICAS DE LA SAÔNE-ET-LOIRE Tél. : 02 32 18 15 10 BP 60 989 - 14, rue Magenta - 86038 Poitiers Cedex
BP 132 - 7A, rue Denon et Tél. : 05 49 62 99 80
71104 Chalon-sur-Saône Cedex 8 bis, rue Lafayette - 76600 Le Havre
Tél. : 03 85 42 73 35 Tél. : 02 35 22 99 10 CICAS DE LA HAUTE-VIENNE
et Immeuble Winston - 62, rue Turgot - 87000 Limoges
19, cours Moreau - 71000 Mâcon CICAS DE LA SEINE-ET-MARNE Tél. : 05 55 77 66 93
Tél. : 03 85 38 05 91 13, avenue Thiers - 77008 Melun Cedex
Tél. : 01 64 83 55 30 CICAS DES VOSGES
CICAS DE LA SARTHE BP 178 - 8, rue Antoine-Hurault - 88005 Épinal Cedex
25 bis, avenue du Général de Gaulle CICAS DES YVELINES Tél. : 03 29 64 19 28
72000 Le Mans 12, rue Exelmans - 78000 Versailles
Tél. : 02 43 24 52 05 Tél. : 01 30 84 75 20 CICAS DE L’YONNE
17, rue Bourneil 89000 Auxerre
CICAS DE LA SAVOIE CICAS DES DEUX-SÈVRES Tél. : 03 86 52 50 61
365, rue de la République - 73000 Chambéry 2, rue du Petit-Banc - 79000 Niort
Tél. : 04 79 33 56 56 Tél. : 05 49 28 41 56

110 111
Achevé d’imprimer en novembre 2003
Dépot légal : 4e trimestre 2003
Imprimeur : SEGO à Taverny (95)