Vous êtes sur la page 1sur 42

Explorations fonctionnelles

de l’audition
Schéma anatomique de l’oreille
Conduit auditif Fosse cérébrale moyenne
externe
Canaux semi-circulaires

Nerf
acoustique
Tympan et
osselets FO

FR
Vestibule

Cochlée

Mastoïde

Trompe d’Eustache
Dr F. Tankéré, Service ORL - 2002
Rappels anatomiques et physiologiques
• Organe de transmission des sons :
– Oreille externe : pavillon et CAE
• Fonctions localisatrice et d’amplification
– Oreille moyenne : caisse, osselets, tympan, mastoïde
• 3 fonctions : transmission, amplification et protection de l’OI

• Organe de perception des sons :


– Oreille interne (cochlée, vestibule et CSC)
– Nerf acoustique → noyaux cochléaires
– Voies centrales de l’audition → cortex temporal
Différents types de surdité
• Surdité de transmission pure :
– Atteinte de l’oreille externe (bouchon, sténose, CE…)
– Atteinte de l’oreille moyenne (tympan, osselets)
– Prédomine sur les graves
– Pas de distorsion sonore

• Surdité de perception pure :


– Atteinte de la cochlée : endocochléaire (presbyacousie)
– Atteinte du VIII : rétrocochléaire (N8)
– Prédomine sur les fréquences aiguës
– Distorsions sonores ++ (rétrocochléaire > endocochléaire)

• Surdité mixte
Audiométrie tonale liminaire

• Etudie le seuil de perception des sons purs des fréquences


du 125 Hz au 8KHz, selon 2 modes :
– Conduction aérienne (casque) : OE + OM + OI + VNA
– Conduction osseuse (vibrateur) : OI + VNA

• Différence CO / CA = le Rinne : reflète l’organe de transmission


– Si transmission intacte : le message sonore est transmis en
totalité à l’OI et les 2 courbes sont parallèles. L’audiogramme
sera le reflet de l’état de l’organe de perception des sons
– Si problème de transmission : la courbe en CA sera < à la CO
Audiométrie tonale liminaire

Conduction aérienne Conduction osseuse


Audiogramme normal

Audiométrie tonale
125 250 500 1 2 4 8
10
0
-10
-20
perte en dB

-30
CA
-40
Rinne > 0 ou nul
-50
-60 CO
-70 CA = CO
-80
-90
-100

Fréquences (Hz)

Dr F. Tankéré, Service ORL - 2006


Surdité de transmission
Atteinte de l’organe de transmission sonore

Audiométrie tonale
125 250 500 1 2 4 8
10
0
-10
-20
Rinne < 0
perte en dB

-30
-40 CA
-50
-60 CA < CO CO
-70
-80
-90
-100

Fréquences (Hz)
Dr F. Tankéré, Service ORL - 2006
Surdité de perception
Atteinte de l’organe de perception sonore

Audiométrie tonale
125 250 500 1 2 4 8
10
0
-10
-20
perte en dB

-30
-40 CA
-50 Rinne > 0 ou nul
-60 CO
-70
CA = CO
-80
-90
-100

Fréquences (Hz)
Dr F. Tankéré, Service ORL - 2006
Surdité mixte

Audiométrie tonale
125 250 500 1 2 4 8
10
0
-10
-20
Rinne < 0
perte en dB

-30
-40 CA
-50
-60 CO
-70
CA < CO
-80
-90
-100

Fréquences (Hz)

Dr F. Tankéré, Service ORL - 2006


Audiométrie vocale
100
90
% de mots répétés correctement

80
70 normale
60 Courbe 1
50
Courbe 2
40
Courbe 3
30
Courbe 4
20
10

0
0 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100
Intensité en dB
Seuil d’intelligibilité : intensité en dB à 50% de mots répétés.
Pouvoir de discrimination : % de mots compris à une I située à 35 dB au dessus du seuil d’intelligibilité.
Seuil de distorsion : I. à partir de laquelle, l’intelligibilité diminue malgré l’augmentation de l’intensité.
La tympanométrie
• Mesure de la compliance du système T.O., lors de modifications non
physiologiques de la pression aérienne appliquée dans le CAE.
• Apprécie la valeur fonctionnelle de la trompe auditive
A B C
10 10 10
9 9 9
8 8 8
7 7 7
6 6 6
5 5 5
4 4 4
3 3 3
2 2 2
1 1 1
0 0 0
-400 -300 -200 -100 0 100 200 -400 -300 -200 -100 0 100 200 -400 -300 -200 -100 0 100 200

Tympanogramme normal Otite séromuqueuse Dysfonctionnement tubaire


Rétraction tympanique fixée
La tympanométrie
Réflexe de protection de l’oreille interne :
le réflexe stapédien

• Arc réflexe polysynaptique à 4 neurones :


– Neurone 1 : nerf cochléaire (cochlée → Nx cochléaires)
– Neurone 2 : Nx cochléaires → compl. olivaires sup. bilat.
– Neurone 3 : COS → Noyau du VII ipsilatéral
– Motoneurone du VII → muscle de l’étrier
• Seuil du réflexe : 85 à 90 dB
• Latence du réflexe : 90 ms
• Action :  l’enfoncement de l’étrier dans la FO
Etude du réflexe stapédien

• Etude de la compliance du système tympano-


ossiculaire lors de modifications physiologiques,
comme la contraction du muscle de l’étrier, en
réponse à une stimulation sonore > 85 dB

• La contraction du muscle augmente la rigidité du


système = méthode de repérage du RS
Réflexe stapédien

Audiométrie tonale
125 250 500 1 2 4 8
10
0
-10
-20
perte en dB

-30
-40 CA
-50 Seuil : 85 dB
-60 CO
-70
-80
-90
-100
C C C C
Fréquences (Hz)

Dr F. Tankéré, Service ORL - 2006


Réflexe stapédien : phénomène de recrutement
• Il consiste en une amélioration auditive lorsque l’I. de la stimulation
augmente, MAIS amélioration supérieure à ce que l’on attend.
• Cette amélioration traduit le recrutement cellulaire :  du seuil du RS
• Ce phénomène oriente vers une origine endocochléaire
125 250 500 1 2 4 8
10
0
-10
-20
perte en dB

-30 Seuil du RS :
-40 CA
-50 80 dB
-60 70 dB CO
-70 55 dB
-80
-90
-100
C C C
Fréquences (Hz)
Dr F. Tankéré, Service ORL - 2006
Abolition du réflexe stapédien
• Atteinte de l’oreille moyenne :
– Ankylose de l’étrier
– Autres ankyloses ossiculaires
– Epanchement rétrotympanique
– Perforation tympan (pb technique)

• Atteinte de l’arc réflexe :


– Atteinte du VIII : surdité rétrocochléaire (N8)
– Atteinte du VII : paralysie faciale
Tests d’acoumétrie (diapason 250 Hz)
• Epreuve de Weber : diapason sur la racine du nez
– Test de comparaison entre les 2 oreilles
– Perception au milieu : oreilles symétriques
– Perception côté sain : surdité de perception côté atteint
– Perception côté atteint : surdité de transmission (TWA)

• Epreuve du Rinne : compare la perception en CO et en CA


– Si CA > CO → Rinne > 0 : audition normale ou SP
– Si CA < CO → Rinne < 0 : surdité de transmission

• Epreuve de Lewis : Compare la perception en CO et en CC


– Si CC > CO → Lewis > 0 : audition normale ou SP
– Si CC < CO → Lewis < 0 : pathognomonique d’otospongiose
Potentiels évoqués auditifs
• Définition : potentiels neurogènes évoqués au niveau
cochléaire et rétrocochléaire (VIII et tronc cérébral) par
une stimulation sonore de fréquence moyenne de 2 KHz

• Intérêts :
– Déterminer le seuil objectif de l’audition (précision 10 à 15
dB), sans recourir à la coopération du sujet (intérêt chez
l’enfant)
– Permettre la localisation topographique de l’atteinte auditive
endo ou rétrocochléaire par l’étude des latences

• Inconvénients :
– Recueil souvent impossible si surdité > 60 dB sur le 2 KHz
Potentiels évoqués auditifs
• Enregistrement de 5 pics :
– I : 1.5 ms  Cochlée
– II : 2.6 ms  Nerf auditif
– III : 3.6 ms  TC
– IV : 4.5 ms  TC
– V : 5.5 ms  TC

• Ecarts normaux : I-V : 4 ms I- III : 2.1 ms


• Atteinte rétrocochléaire :
– Si  des écarts I-III et I-V avec onde I normale
– Si PEA absents ou désynchronisés avec une surdité < 60 dB

• Atteinte endocochléaire :
– Si PEA normaux ou onde I retardée
Explorations fonctionnelles

de l’audition
1

1
Schéma anatomique de l’oreille
Conduit auditif Fosse cérébrale moyenne
externe
Canaux semi-circulaires

Nerf
acoustique
Tympan et
osselets FO

FR
Vestibule

Cochlée

Mastoïde

Trompe d’Eustache 2
Dr F. Tankéré, Service ORL - 2002
Rappels anatomiques et physiologiques
• Organe de transmission des sons :
– Oreille externe : pavillon et CAE
• Fonctions localisatrice et d’amplification
– Oreille moyenne : caisse, osselets, tympan, mastoïde
• 3 fonctions : transmission, amplification et protection de l’OI

• Organe de perception des sons :


– Oreille interne (cochlée, vestibule et CSC)
– Nerf acoustique → noyaux cochléaires
– Voies centrales de l’audition → cortex temporal
3
Différents types de surdité
• Surdité de transmission pure :
– Atteinte de l’oreille externe (bouchon, sténose, CE…)
– Atteinte de l’oreille moyenne (tympan, osselets)
– Prédomine sur les graves
– Pas de distorsion sonore

• Surdité de perception pure :


– Atteinte de la cochlée : endocochléaire (presbyacousie)
– Atteinte du VIII : rétrocochléaire (N8)
– Prédomine sur les fréquences aiguës
– Distorsions sonores ++ (rétrocochléaire > endocochléaire)

• Surdité mixte 4
Audiométrie tonale liminaire

• Etudie le seuil de perception des sons purs des fréquences


du 125 Hz au 8KHz, selon 2 modes :
– Conduction aérienne (casque) : OE + OM + OI + VNA
– Conduction osseuse (vibrateur) : OI + VNA

• Différence CO / CA = le Rinne : reflète l’organe de transmission


– Si transmission intacte : le message sonore est transmis en
totalité à l’OI et les 2 courbes sont parallèles. L’audiogramme
sera le reflet de l’état de l’organe de perception des sons
– Si problème de transmission : la courbe en CA sera < à la CO

5
Audiométrie tonale liminaire

Conduction aérienne Conduction osseuse


6

6
Audiogramme normal

Audiométrie tonale
125 250 500 1 2 4 8
10
0
-10
-20
perte en dB

-30
CA
-40
Rinne > 0 ou nul
-50
-60 CO
-70 CA = CO
-80
-90
-100

Fréquences (Hz)
7
Dr F. Tankéré, Service ORL - 2006

7
Surdité de transmission
Atteinte de l’organe de transmission sonore

Audiométrie tonale
125 250 500 1 2 4 8
10
0
-10
-20
Rinne < 0
perte en dB

-30
-40 CA
-50
-60 CA < CO CO
-70
-80
-90
-100

Fréquences (Hz) 8
Dr F. Tankéré, Service ORL - 2006

8
Surdité de perception
Atteinte de l’organe de perception sonore

Audiométrie tonale
125 250 500 1 2 4 8
10
0
-10
-20
perte en dB

-30
-40 CA
-50 Rinne > 0 ou nul
-60 CO
-70
CA = CO
-80
-90
-100

Fréquences (Hz) 9
Dr F. Tankéré, Service ORL - 2006

9
Surdité mixte

Audiométrie tonale
125 250 500 1 2 4 8
10
0
-10
-20
Rinne < 0
perte en dB

-30
-40 CA
-50
-60 CO
-70
CA < CO
-80
-90
-100

Fréquences (Hz)

10
Dr F. Tankéré, Service ORL - 2006

10
Audiométrie vocale
100
90
% de mots répétés correctement
80
70 normale
60 Courbe 1
50
Courbe 2
40
Courbe 3
30
Courbe 4
20
10

0
0 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100
Intensité en dB
Seuil d’intelligibilité : intensité en dB à 50% de mots répétés.
Pouvoir de discrimination : % de mots compris à une I située à 35 dB au dessus du seuil d’intelligibilité.
11
Seuil de distorsion : I. à partir de laquelle, l’intelligibilité diminue malgré l’augmentation de l’intensité.
La tympanométrie
• Mesure de la compliance du système T.O., lors de modifications non
physiologiques de la pression aérienne appliquée dans le CAE.
• Apprécie la valeur fonctionnelle de la trompe auditive
A B C
10 10 10
9 9 9
8 8 8
7 7 7
6 6 6
5 5 5
4 4 4
3 3 3
2 2 2
1 1 1
0 0 0
-400 -300 -200 -100 0 100 200 -400 -300 -200 -100 0 100 200 -400 -300 -200 -100 0 100 200

Tympanogramme normal Otite séromuqueuse Dysfonctionnement tubaire


12
Rétraction tympanique fixée
La tympanométrie

13
Réflexe de protection de l’oreille interne :
le réflexe stapédien

• Arc réflexe polysynaptique à 4 neurones :


– Neurone 1 : nerf cochléaire (cochlée → Nx cochléaires)
– Neurone 2 : Nx cochléaires → compl. olivaires sup. bilat.
– Neurone 3 : COS → Noyau du VII ipsilatéral
– Motoneurone du VII → muscle de l’étrier
• Seuil du réflexe : 85 à 90 dB
• Latence du réflexe : 90 ms
• Action :  l’enfoncement de l’étrier dans la FO
14
Etude du réflexe stapédien

• Etude de la compliance du système tympano-


ossiculaire lors de modifications physiologiques,
comme la contraction du muscle de l’étrier, en
réponse à une stimulation sonore > 85 dB

• La contraction du muscle augmente la rigidité du


système = méthode de repérage du RS

15
Réflexe stapédien

Audiométrie tonale
125 250 500 1 2 4 8
10
0
-10
-20
perte en dB

-30
-40 CA
-50 Seuil : 85 dB
-60 CO
-70
-80
-90
-100
C C C C
Fréquences (Hz)

16
Dr F. Tankéré, Service ORL - 2006

16
Réflexe stapédien : phénomène de recrutement
• Il consiste en une amélioration auditive lorsque l’I. de la stimulation
augmente, MAIS amélioration supérieure à ce que l’on attend.
• Cette amélioration traduit le recrutement cellulaire :  du seuil du RS
• Ce phénomène oriente vers une origine endocochléaire
125 250 500 1 2 4 8
10
0
-10
-20
perte en dB

-30 Seuil du RS :
-40 CA
-50 80 dB
-60 70 dB CO
-70 55 dB
-80
-90
-100
C C C
Fréquences (Hz) 17
Dr F. Tankéré, Service ORL - 2006

17
Abolition du réflexe stapédien
• Atteinte de l’oreille moyenne :
– Ankylose de l’étrier
– Autres ankyloses ossiculaires
– Epanchement rétrotympanique
– Perforation tympan (pb technique)

• Atteinte de l’arc réflexe :


– Atteinte du VIII : surdité rétrocochléaire (N8)
– Atteinte du VII : paralysie faciale
18
Tests d’acoumétrie (diapason 250 Hz)
• Epreuve de Weber : diapason sur la racine du nez
– Test de comparaison entre les 2 oreilles
– Perception au milieu : oreilles symétriques
– Perception côté sain : surdité de perception côté atteint
– Perception côté atteint : surdité de transmission (TWA)

• Epreuve du Rinne : compare la perception en CO et en CA


– Si CA > CO → Rinne > 0 : audition normale ou SP
– Si CA < CO → Rinne < 0 : surdité de transmission

• Epreuve de Lewis : Compare la perception en CO et en CC


– Si CC > CO → Lewis > 0 : audition normale ou SP
– Si CC < CO → Lewis < 0 : pathognomonique d’otospongiose
19
Potentiels évoqués auditifs
• Définition : potentiels neurogènes évoqués au niveau
cochléaire et rétrocochléaire (VIII et tronc cérébral) par
une stimulation sonore de fréquence moyenne de 2 KHz

• Intérêts :
– Déterminer le seuil objectif de l’audition (précision 10 à 15
dB), sans recourir à la coopération du sujet (intérêt chez
l’enfant)
– Permettre la localisation topographique de l’atteinte auditive
endo ou rétrocochléaire par l’étude des latences

• Inconvénients :
– Recueil souvent impossible si surdité > 60 dB20
sur le 2 KHz
Potentiels évoqués auditifs
• Enregistrement de 5 pics :
– I : 1.5 ms  Cochlée
– II : 2.6 ms  Nerf auditif
– III : 3.6 ms  TC
– IV : 4.5 ms  TC
– V : 5.5 ms  TC

• Ecarts normaux : I-V : 4 ms I- III : 2.1 ms


• Atteinte rétrocochléaire :
– Si  des écarts I-III et I-V avec onde I normale
– Si PEA absents ou désynchronisés avec une surdité < 60 dB

• Atteinte endocochléaire :
– Si PEA normaux ou onde I retardée 21

Vous aimerez peut-être aussi