Vous êtes sur la page 1sur 83

LE CADRE LEGISLATIF ET

REGLEMENTAIRE DE LA GBO
Chef d’équipe: Ben Amor Jaweher
Membres : Bahri Assia
Khedimi Dorsaf
Abbes Riadh
Ben Abid Sami
El Hafi Maher
Halloumi Mourad
Hamdi Mohamed
Février 2014
PLAN
Introduction :
1ère Partie : Le cadre juridique classique et ses limites
I- Présentation du cadre juridique classique
A. L’ancienne constitution
B. La Loi Organique du Budget : n° 67-53 du 8 décembre 1967
C. Le code de la comptabilité publique : Loi n° 73-81 du 31
décembre 1973
D. Le décret n° 99-529 fixant la nomenclature des dépenses du
budget de l'Etat
E. Les textes régissant les marchés publics
F. Les textes régissant les organes de contrôle

2
II- Limites du cadre juridique classique
A. Limites de la préparation au contrôle du Budget
B. Limites au niveau de la nomenclature

2ème Partie: Développement du nouveau cadre législatif et


réglementaire de la gestion par objectifs
I- L’adaptation du cadre législatif et réglementaire classique
A. Fondements et préalables
B. Les textes qui régissent l'expérimentation
1. Le protocole d'expérimentation
2. La circulaire de la performance
3. Le décret n°2012-2878 relatif au contrôle des dépenses publiques
4. Le décret n°2012-3407 fixant la nomenclature des budget de l'Etat
5. La circulaire n°12 du 18/4/2013 sur la préparation du budget de l'Etat
6. La circulaire du 25/11/2013 sur la programmation des dépenses
3 7. D'autres textes complètent ce cadre
II- Le développement du cadre législatif et réglementaire de la
GBO
A. Les principaux textes du futur cadre législatif et réglementaire
1. La nouvelle constitution
2. La nouvelle loi organique du budget
3.Un projet de texte réglementant la nomenclature GBO
4. La refonte du système comptable
B. Les autres éléments du futur cadre législatif et réglementaire
1. Les contrôles
2. Cadre de performance
3. Les systèmes d'informations

Conclusion

4
Introduction :
-Le système de la gestion budgétaire classique ne répond plus aux
attentes des citoyens, usagers de service publics, contribuables, agents
de l’Etat et parlementaires devenus de plus en plus exigeants et informés
de leurs droits et obligations.
La Tunisie s’est engagée dans un processus de transformation de
ce système dans le but d’introduire une culture de performance et de
responsabilité dans la gestion publique.
- Quelles sont les principales caractéristiques du cadre législatif et
réglementaire actuel ? Quelles sont ses limites ? et est ce qu'il
permet la mise en place d'une nouvelle méthodologie de gestion du
budget par objectifs?

5
1ère Partie : Le cadre juridique classique et ses limites
I- Présentation du cadre juridique classique
A. L’ancienne constitution

B. La Loi Organique du Budget : n° 67-53 du 8 décembre 1967

C. Le code de la comptabilité publique : Loi n° 73-81 du 31 décembre


1973

D. Le décret n° 99-529 fixant la nomenclature des dépenses du


budget de l'État

E. Les textes régissant les marchés publics

F. Les textes régissant les organes de contrôle

6
I- Présentation du cadre juridique classique
A- L’ancienne constitution:
-Les pouvoirs exécutifs et législatifs se partagent les rôles dans le
processus budgétaire (préparation et vote) selon un cadre
juridique et un calendrier définis par la constitution et la loi
organique.

-Article 58 de la constitution de 1959 « Le gouvernement veille à la


mise en œuvre de la politique générale de l’État, conformément
aux orientations et aux options définies par le président de la
république ».
7
I- Présentation du cadre juridique classique :
A- L’ancienne constitution:
- La Loi constitutionnelle du 1er juin 2002 révisant la Constitution

du 1er juin 1959 consacrait le bicaméralisme et créait la chambre

des conseillers à côté de la chambre des députés.

- Article 28 al 9 « Les projets de lois de finances sont soumis à la

Chambre des Députés et à la Chambre des Conseillers »

8
1ère Partie : Le cadre juridique classique et ses limites
I- Présentation du cadre juridique classique
A. L’ancienne constitution

B. La Loi Organique du Budget : n° 67-53 du 8 décembre 1967

C. Le code de la comptabilité publique : Loi n° 73-81 du 31 décembre


1973

D. Le décret n° 99-529 fixant la nomenclature des dépenses du


budget de l'État

E. Les textes régissant les marchés publics

F. Les textes régissant les organes de contrôle

9
I- Présentation du cadre juridique classique :
B- La loi organique du budget n°67-53 du 08/12/1967:

La LOB est un texte relativement simple, lisible et


concis (48 arts) qui régit le cadre global des finances
publiques pour les dispositions générales et la
présentation du budget, la préparation et le vote du
budget et l’exécution et le règlement du budget.

10
I- Présentation du cadre juridique classique
B- La loi organique du budget n°67-53 du 08/12/1967:
C’est le texte le plus important en matière budgétaire qui décrit:

– Les charges et ressources de l’État et leur division en différentes parties

correspondant à leur nature,

– Le mode d’ouverture des crédits, leur affectation et leur répartition par

articles, paragraphes et sous paragraphes suivant leur nature et leur

destination. Elle distingue les crédits d’engagements et les crédits de

paiements.

11
I- Présentation du cadre juridique classique
B- La loi organique du budget n°67-53 du 08/12/1967:
– Les règles qui régissent le budget de l’établissement public à caractère

administratif et le fonctionnement des fonds du trésor (fonds spéciaux au

trésor et fonds de concours) et des fonds spéciaux.

– Le cycle budgétaire et les règles qui le régissent (préparation, examen,

vote du budget, compte-rendu de son exécution par la loi de règlement)

ainsi que le calendrier y afférent et les différents intervenants .

12
1ère Partie : Le cadre juridique classique et ses limites
I- Présentation du cadre juridique classique
A. L’ancienne constitution

B. La Loi Organique du Budget : n° 67-53 du 8 décembre 1967

C. Le code de la comptabilité publique : Loi n° 73-81 du 31 décembre


1973

D. Le décret n° 99-529 fixant la nomenclature des dépenses du


budget de l'État

E. Les textes régissant les marchés publics

F. Les textes régissant les organes de contrôle

13
I- Présentation du cadre juridique classique
C- Le code de la comptabilité publique: loi n°73-81 du
31/12/1973:
- Énonce toutes les règles régissant l’enregistrement des
mouvements de fonds publics,

- Comprend les principes généraux de la gestion des fonds publics


par l’État et les collectivités locales,

- Détaille les règles d’engagements, de liquidation et de paiement des


dépenses, celles des régies d’avance et des postes diplomatiques
à l’étranger,

14
I- Présentation du cadre juridique classique

C- Le code de la comptabilité publique: loi n°73-81 du


31/12/1973:
- Prévoit les modalités d’enregistrement et de recouvrement des
recettes,

- Fixe aussi les attributions des différents fonctionnaires chargés de la


gestion des fonds publics (trésoriers, payeurs, receveurs (nationaux
et régionaux), comptables, receveurs des douanes) ;

- Fixe les règles d’enregistrement comptable.

15
1ère Partie : Le cadre juridique classique et ses limites
I- Présentation du cadre juridique classique
A. L’ancienne constitution

B. La Loi Organique du Budget : n° 67-53 du 8 décembre 1967

C. Le code de la comptabilité publique : Loi n° 73-81 du 31 décembre


1973

D. Le décret n° 99-529 fixant la nomenclature des dépenses du


budget de l'État

E. Les textes régissant les marchés publics

F. Les textes régissant les organes de contrôle

16
I- Présentation du cadre juridique classique

D- Le décret n°99-529 fixant la nomenclature des


dépenses de budget de l’État:
- La nomenclature budgétaire actuelle est une nomenclature hiérarchique

classique combinant la nature de la dépense, la source de financement

et la destination.

17
I- Présentation du cadre juridique classique
D- Le décret n°99-529 fixant la nomenclature des dépenses de
budget de l’État:
Chapitre Ministère

Titre et Dépense
Section (gest ou invt)

Partie Nature de la dépense


(Rém, Interv…)

Article Nature ou Destination de


la dépense

Paragraphe et sous Nature ou Services


paragraphe bénéficiaires ou Projets

18
1ère partie : rémunérations publiques (01.100
et 01.199)
2ème partie : moyens des services (02.200 et
La section une (1): dépenses 02.299)
de gestion 3éme partie : interventions publiques (03.300 et
TITRE I 03.399)
4éme partie : dépenses de gestion imprévues
(04.400 et 04.499)

La section deux (2): intérêts 5éme partie : intérêts de la dette publique


et de la dette publique (05.500 et 05.599)

6éme partie : investissements directs (06.600 et


06.799)
7éme partie : financement public (07.800 et
07.899)
La section trois (3):
8éme partie : dépenses de développement
dépenses de développement
imprévues (08.900 et 08.949)

TITRE II 9éme partie : dépenses de développement sur


ressources extérieures affectées (09.600 et
09.899)

La section quatre (4):


dépenses 10éme partie : remboursement du principal de la
de remboursement du dette publique ( 10.950 et 10.999).
principal de la dette publique
La section cinque (5): 11ème partie : Les dépenses des fonds
spéciaux du trésor (11.100 et 11.999)
dépenses
Des fonds du trésor 12éme partie : dépenses des
fonds de concours partie (12.100 et 12.999)
L’ancienne nomenclature Titre 1

Les sous
Les paragraphes paragraphes

Les différents éléments de


Catégories des indemnités rémunération
L’ établissement
Catégories
bénéficiaire de la
d’établissements
subvention
Catégories de dépenses de Les dépenses selon leur
fonctionnement spécificité
Catégories d’interventions Un transfert ou une
directes ou indirectes intervention spécifique
1ère Partie : Le cadre juridique classique et ses limites
I- Présentation du cadre juridique classique
A. L’ancienne constitution

B. La Loi Organique du Budget : n° 67-53 du 8 décembre 1967

C. Le code de la comptabilité publique : Loi n° 73-81 du 31 décembre


1973

D. Le décret n° 99-529 fixant la nomenclature des dépenses du


budget de l'État

E. Les textes régissant les marchés publics

F. Les textes régissant les organes de contrôle

21
I- Présentation du cadre juridique classique

E- Les textes régissant les marchés publics:

- Le décret n° 2002-3158 du 17 décembre 2002 , qui réglemente la

passation, l’exécution et de contrôle des MP et visant à

l’institutionnalisation du recours à la concurrence sur une base

ouverte et équitable

22
1ère Partie : Le cadre juridique classique et ses limites
I- Présentation du cadre juridique classique
A. L’ancienne constitution

B. La Loi Organique du Budget : n° 67-53 du 8 décembre 1967

C. Le code de la comptabilité publique : Loi n° 73-81 du 31 décembre


1973

D. Le décret n° 99-529 fixant la nomenclature des dépenses du


budget de l'État

E. Les textes régissant les marchés publics

F. Les textes régissant les organes du contrôle

23
I- Présentation du cadre juridique classique
F- Les textes régissant les organes du contrôle:
- Un système de contrôle très complet et diversifié qui comprend de
nombreux corps de contrôle à priori, concomitants, à posteriori.
-La cour des comptes régie par Loi n° 68 du 8 mars 1968 telle que modifié par la loi
organique n°2008-3 du 29 janvier 2008.
- Corps du contrôle général des finances régie par le décret n° 2000-520 du 29
février 2000
- Le contrôle général des services publics.
- Le contrôle général des domaines et des affaires foncières;
- Le comité des contrôleurs d'État
- Le haut comité du contrôle administratif et financier institué par la loi du 3/5/1993
et du décret du 19/4/1993.
- Les inspections départementales
24
1ère Partie : Le cadre juridique classique et ses limites

II- Limites du cadre juridique classique


A. Limites de la préparation au contrôle du Budget

B. Limites au niveau de la nomenclature

25
II- Limites du cadre juridique classique

A- Limites de la préparation au contrôle du budget :

- Un cadre qui reflète une culture de gestion axée sur les moyens.

- Présente un formalisme bloquant surtout au niveau de l’exécution

(ouverture et virement de crédits)

- Centré uniquement sur la consécration des principes budgétaires

classiques (annualité / universalité/ unité/ spécialité/ équilibre).

26
II- Limites du cadre juridique classique

A- Limites de la préparation au contrôle du budget :

- Cadrage faible puisque les circulaires budgétaires ne sont pas assez

précises pour cadrer l’exercice pas de plafond de dépenses, ni même

de fourchette d’évolution des dépenses mais parfois un objectif de déficit

budgétaire de l’État.

- Absence totale d’appréciation d’efficacité, d’efficience du coût unitaire du

service public.

27
II- Limites du cadre juridique classique

A- Limites de la préparation au contrôle du budget :

- Les lois de règlements sont établies avec des retards importants faute de

délais fixés par la LOB.

- La comptabilité actuelle est une comptabilité à partie simple qui n’établit

aucune distinction entre l’acquisition d’un actif et le paiement d’une charges.

- Absence de transparence au niveau des écritures comptables et de la

certification des écritures comptables.

28
II- Limites du cadre juridique classique

A- Limites de la préparation au contrôle du budget :

-Le rapport annuel de la cour des comptes n’est pas transmis directement au

pouvoir législatif.

- Des opérations de contrôle de régularité qui restent trop nombreuses et

parfois redondantes consommatrices de temps et de ressources pour

l'administration.

29
1ère Partie : Le cadre juridique classique et ses limites

II- Limites du cadre juridique classique


A. Limites de la préparation au contrôle du Budget

B. Limites au niveau de la nomenclature

30
II- Limites du cadre juridique classique
B- Les limites au niveau de la nomenclature:
- La classification par nature de la dépense n'est pas conforme aux normes
internationales.

- La classification hiérarchique mélange à l'intérieur de chaque niveau,


différents concepts de nomenclature

- Aucune correspondance avec une nomenclature de plan comptable

- La non adaptation à une nomenclature de type programmatique.

28
2ème Partie: Développement du nouveau cadre législatif et
réglementaire de la gestion par objectifs
I- L’adaptation du cadre législatif et réglementaire classique
A. Fondements et préalables
B. Les textes qui régissent l'expérimentation
1. Le protocole d'expérimentation
2. La circulaire de la performance
3. Le décret n°2012-2878 relatif au contrôle des dépenses publiques
4. Le décret n°2012-3407 fixant la nomenclature des budget de l'Etat
5. La circulaire n°12 du 18/4/2013 sur la préparation du budget de l'Etat
6. La circulaire du 25/11/2013 sur la programmation des dépenses
7. D'autres textes qui complètent ce cadre.

32
I- L’adaptation du cadre législatif et réglementaire
classique
A- Fondements et préalables:
- La GBO a été initiée suite à l’amendement de la LOB en 2004:

L’article 11 « La loi de finances peut autoriser l’affectation des crédits


selon des programmes et missions. Les programmes comprennent les
crédits affectés à une action ou à un ensemble d’actions homogènes
mises à la charge de chaque chef d’administration en vue d’atteindre
des objectifs déterminés et des résultats pouvant être évalués. Les
missions comprennent un ensemble de programmes concourant à
concrétiser une stratégie d’intérêt national. Les programmes et
missions sont fixés par décret. »
33
34
2ème Partie: Développement du nouveau cadre législatif et
réglementaire de la gestion par objectifs
I- L’adaptation du cadre législatif et réglementaire classique
A. Fondements et préalables
B. Les textes qui régissent l'expérimentation
1. Le protocole d'expérimentation
2. La circulaire de la performance
3. Le décret n°2012-2878 relatif au contrôle des dépenses publiques
4. Le décret n°2012-3407 fixant la nomenclature des budget de l'État
5. La circulaire n°12 du 18/4/2013 sur la préparation du budget de l'État
6. La circulaire du 25/11/2013 sur la programmation des dépenses
7. D'autres textes complètent ce cadre.

35
I- L’adaptation du cadre législatif et réglementaire
classique :

B- Les textes qui régissent l’expérimentation:

Le passage à une gestion axée sur les résultats nécessite au préalable la

déclinaison du budget et de la mission de chaque ministère par programme et

sous programme.

Pour chaque programme, on nomme un responsable, on fixe un nombre limité

d’objectifs et d’indicateurs de performance mesurables.

36
- Les ministères pilotes ont été invité à procéder à la cartographie de leurs budgets
et à la présentation des projets annuels de performance en parallèle à la
présentation habituelle

Ministere de Ministere de
l’agriculture l’enseignement superieur
Production agricole, qualité et
Prog 1 sécurité sanitaires des produits Enseignement supérieur
agricoles et alimentaires.

Prog 2 Pêche et aquaculture Recherche scientifique

Eau Œuvres universitaires


Prog 3
Enseignements supérieur,
recherche, vulgarisation et
Prog 4 formation agricole

Forets et aménagement des


Prog 5
terres agricoles

37
Prog 9 Pilotage et Appui Pilotage et Appui
2ème Partie: Développement du nouveau cadre législatif et
réglementaire de la gestion par objectifs
I- L’adaptation du cadre législatif et réglementaire classique
A. Fondements et préalables
B. Les textes qui régissent l'expérimentation
1. Le protocole d'expérimentation
2. La circulaire de la performance
3. Le décret n°2012-2878 relatif au contrôle des dépenses publiques
4. Le décret n°2012-3407 fixant la nomenclature des budget de l'Etat
5. La circulaire n°12 du 18/4/2013 sur la préparation du budget de l'Etat
6. La circulaire du 25/11/2013 sur la programmation des dépenses
7. D'autres textes qui complètent ce cadre.

38
I- L’adaptation du cadre législatif et réglementaire
classique :

B- Les textes qui régissent l’expérimentation:

1- Le protocole d’expérimentation adopté en 2012:

- Il s’agit de l’expérimentation effective de la gestion budgétaire par

objectifs au sein des ministères pilotes. Tous les assouplissements

sont opérés à législation constante.

39
I- L’adaptation du cadre législatif et réglementaire
classique :
B- Les textes qui régissent l’expérimentation:
1- Le protocole d’expérimentation
- L’expérimentation se déroule dans les 4 axes principaux suivants :

 L’assouplissement des contrôles préalables exercés sur les ministères


pilotes et l’adoption des règles plus souples dans la gestion des crédits
alloués.

 L’insertion des modifications appropriées au niveau de la nomenclature


budgétaire dans les applications ADEB et AMED.

40
 L’élaboration par les responsables des programmes de rapports

périodiques sur le déroulement de l’expérimentation et sur l’exécution

du budget par programmes et sous programmes en mode GBO

accompagnés des indicateurs de performance.

 La consolidation des contrôles internes, l’explicitation et la transparence

des procédures, l’institution d’unités d’audit interne pour garantir le

respect des règles en vigueur.

41
2ème Partie: Développement du nouveau cadre législatif et
réglementaire de la gestion par objectifs
I- L’adaptation du cadre législatif et réglementaire classique
A. Fondements et préalables
B. Les textes qui régissent l'expérimentation
1. Le protocole d'expérimentation
2. La circulaire de la performance
3. Le décret n°2012-2878 relatif au contrôle des dépenses publiques
4. Le décret n°2012-3407 fixant la nomenclature des budget de l'Etat
5. La circulaire n°12 du 18/4/2013 sur la préparation du budget de l'Etat
6. La circulaire du 25/11/2013 sur la programmation des dépenses
7. D'autres textes qui complètent ce cadre.

42
I- L’adaptation du cadre législatif et réglementaire
classique :

B- Les textes qui régissent l’expérimentation :

2- La circulaire de performance:

- Cette circulaire n° 42 en date du 23/6/2012 sur la préparation du cadre de

la performance des politiques publiques (budget 2013) très détaillée,

constitue un véritable cadre réglementaire fondateur permettant

l’expérimentation de la GBO

43
I- L’adaptation du cadre législatif et réglementaire
classique :
B- Les textes qui régissent l’expérimentation :

2- La circulaire de performance:
- La circulaire comprend :

 une présentation générale du système de GBO axée sur la performance.

 une définition du cadre de performance pour le budget 2013 et la


démarche à suivre pour construire le cadre de la performance.

 définition du rôle et des attributions des intervenants dans le pilotage des


programmes en mode performance.

 calendrier de préparation du cadre de performance et des annexes

44
2ème Partie: Développement du nouveau cadre législatif et
réglementaire de la gestion par objectifs
I- L’adaptation du cadre législatif et réglementaire classique
A. Fondements et préalables
B. Les textes qui régissent l'expérimentation
1. Le protocole d'expérimentation
2. La circulaire de la performance
3. Le décret n°2012-2878 relatif au contrôle des dépenses publiques
4. Le décret n°2012-3407 fixant la nomenclature des budget de l'Etat
5. La circulaire n°12 du 18/4/2013 sur la préparation du budget de l'Etat
6. La circulaire du 25/11/2013 sur la programmation des dépenses
7. D'autres textes qui complètent ce cadre.

45
I- L’adaptation du cadre législatif et réglementaire
classique :
B- Les textes qui régissent l’expérimentation :

3. Le décret n°2012-2878 du 19/11/2012 relatif au contrôle de


dépenses publiques : vers des contrôles plus ciblés :
-Ce décret comprend des nouvelles mesures qui s’appliquent à toutes les
structures soumises au contrôle des dépenses publiques telles que :

- La généralisation du mode de l’engagement provisionnel au taux de 50%


à l’exception des dépenses qui ne peuvent pas être réalisées selon ce
mode ou celles afférentes à des demandes rentrant dans le cadre des
attributions des commissions d’achats.
46
I- L’adaptation du cadre législatif et réglementaire
classique :
B- Les textes qui régissent l’expérimentation :

3. Le décret n°2012-2878 du 19/11/2012 relatif au contrôle de


dépenses publiques : vers des contrôles plus ciblés :
- L’instauration du mode de l’engagement provisionnel au taux de 80 % et
ce pour les dépenses relatives aux frais de communications
téléphoniques, consommation d’eau ,de gaz…;.

47
I- L’adaptation du cadre législatif et réglementaire
classique :

B- Les textes qui régissent l’expérimentation :

3.Le décret n°2012-2878 du 19/11/2012 relatif au contrôle de


dépenses publiques : vers des contrôles plus ciblés :

- Ce décret comprend aussi de nouvelles mesures qui s’appliquent aux

structures concernées par la gestion budgétaire par objectifs à travers :

- L’introduction du contrôle hiérarchisé de la dépense publique. C'est un

contrôle fondé sur l’analyse des risques.

48
I- L’adaptation du cadre législatif et réglementaire
classique :

B- Les textes qui régissent l’expérimentation :

3.Le décret n°2012-2878 du 19/11/2012 relatif au contrôle de


dépenses publiques : vers des contrôles plus ciblés :

- Le visa de la programmation des dépenses, un document préparé par

les responsables de programmes avec l’assistance des services des

programmes de pilotage et d’appui, et qui comprend une programmation

des dépenses tout en respectant l’autorisation budgétaire.

49
2ème Partie: Développement du nouveau cadre législatif et
réglementaire de la gestion par objectifs
I- L’adaptation du cadre législatif et réglementaire classique
A. Fondements et préalables
B. Les textes qui régissent l'expérimentation
1. Le protocole d'expérimentation
2. La circulaire de la performance
3. Le décret n°2012-2878 relatif au contrôle des dépenses publiques
4. Le décret n°2012-3407 fixant la nomenclature des budget de l'Etat
5. La circulaire n°12 du 18/4/2013 sur la préparation du budget de l'Etat
6. La circulaire du 25/11/2013 sur la programmation des dépenses
7. D'autres textes qui complètent ce cadre.

50
I- L’adaptation du cadre législatif et réglementaire
classique :
B- Les textes qui régissent l’expérimentation :

4. Le décret n°2012 -3407 du 31/12/2012 portant sur la


nomenclature des dépenses du budget de l’Etat:
- Il s’agit d’une modification partielle du décret n° 99-529 du 8/3/1999 en créant
de nouveaux articles à utiliser uniquement par les ministères pilotes avec une
redéfinition des paragraphes et des sous-paragraphes afin de permettre
l’introduction de la notion des programmes et des sous programme.

51
La nouvelle nomenclature GBO Titre 1 « dépenses de gestion » : (les Paragraphes
nomenclature GBO Titre 1 « dépenses de gestion » : (les Sous Paragraphes)
2ème Partie: Développement du nouveau cadre législatif et
réglementaire de la gestion par objectifs
I- L’adaptation du cadre législatif et réglementaire classique
A. Fondements et préalables
B. Les textes qui régissent l'expérimentation
1. Le protocole d'expérimentation
2. La circulaire de la performance
3. Le décret n°2012-2878 relatif au contrôle des dépenses publiques
4. Le décret n°2012-3407 fixant la nomenclature des budget de l'Etat
5. La circulaire n°12 du 18/4/2013 sur la préparation du budget de l'Etat
6. La circulaire du 25/11/2013 sur la programmation des dépenses
7. D'autres textes complètent ce cadre.

54
I- L’adaptation du cadre législatif et réglementaire
classique :
B- Les textes qui régissent l’expérimentation :
5. La circulaire n° 12 du 18/4/2013 : concernant la préparation du
projet du budget de l’Etat de l’année 2014 et du cadre de
performance pour les politiques publiques:
Il s’agit de la fusion de la circulaire de préparation du budget et de la circulaire de

performance en un seul document qui concerne le budget de l’année 2014.

55
I- L’adaptation du cadre législatif et réglementaire
classique :
B- Les textes qui régissent l’expérimentation :
5. La circulaire n° 12 du 18/4/2013 : concernant la préparation du
projet du budget de l’Etat de l’année 2014 et du cadre de
performance pour les politiques publiques:
Cette circulaire, adressée pour la 1ere fois aux responsables des programmes,
a insisté sur la nécessité de poursuivre la mise en place de la gestion du budget
par objectifs, par la présentation des projets de budget pour 2014 (au Ministère
des Finances et puis à l’assemblée constituante), en version unique, en mode
programmatique, pour les 9 ministères concernés par l’expérience pilote
(première et deuxième vague).
56
2ème Partie: Développement du nouveau cadre législatif et
réglementaire de la gestion par objectifs
I- L’adaptation du cadre législatif et réglementaire classique
A. Fondements et préalables
B. Les textes qui régissent l'expérimentation
1. Le protocole d'expérimentation
2. La circulaire de la performance
3. Le décret n°2012-2878 relatif au contrôle des dépenses publiques
4. Le décret n°2012-3407 fixant la nomenclature des budget de l'Etat
5. La circulaire n°12 du 18/4/2013 sur la préparation du budget de l'Etat
6. La circulaire du 25/11/2013 sur la programmation des dépenses
7. D'autres textes qui complètent ce cadre.

57
I- L’adaptation du cadre législatif et réglementaire
classique :

B- Les textes qui régissent l’expérimentation :

6. La circulaire du 25/11/2013 sur la programmation des dépenses:


Cette circulaire vient pour clarifier quelques stipulations du décret n° 2012-2878
du 19/11/2012 concernant le contrôle des dépenses publiques et notamment
l’article 11.

Il s’agit de définir la programmation annuelle des dépenses, ses composantes


ainsi que la procédure de soumission au contrôle de dépenses publiques.

58
2ème Partie: Développement du nouveau cadre législatif et
réglementaire de la gestion par objectifs
I- L’adaptation du cadre législatif et réglementaire classique
A. Fondements et préalables
B. Les textes qui régissent l'expérimentation
1. Le protocole d'expérimentation
2. La circulaire de la performance
3. Le décret n°2012-2878 relatif au contrôle des dépenses publiques
4. Le décret n°2012-3407 fixant la nomenclature des budget de l'Etat
5. La circulaire n°12 du 18/4/2013 sur la préparation du budget de l'Etat
6. La circulaire du 25/11/2013 sur la programmation des dépenses
7. D'autres textes qui complètent ce cadre.

59
I- L’adaptation du cadre législatif et réglementaire
classique :
B- Les textes qui régissent l’expérimentation :
7. D’autres textes sont venus compéter ce cadre législatif et
réglementaire tels que :
- L’accroissement des seuils en matière de marchés publics et la création de
commissions d’achats internes : décret n° 623-2011, décret n° 515-2012, la
circulaire n° 64 du 8/12/2012.
- Les trois circulaires préparées pour l’allégement du contrôle budgétaire (n°27
et 28 de 2013 et celle du Ministre des Finances n°22 de 2013)
- L’allégement en matière de la fonction publique et l’attribution de certaines
compétences aux ministères gestionnaires : la circulaire n° 61 du 28/11/2012,
la circulaire n° 20 du 29/5/2013.

60
2ème Partie: Développement du nouveau cadre législatif et
réglementaire de la gestion par objectifs
II- Le développement du cadre législatif et réglementaire de la
GBO
A. Les principaux textes du futur cadre législatif et réglementaire
1. La nouvelle constitution
2. La nouvelle loi organique du budget
3.Un projet de texte réglementant la nomenclature GBO
4. La refonte du système comptable
B. Les autres éléments du futur cadre législatif et réglementaire
1. Les contrôles
2. Cadre de performance
3. Les systèmes d'informations

61
II- Le développement du cadre législatif et réglementaire
de la GBO
A. Les principaux textes du futur cadre législatif et réglementaire
1. La nouvelle constitution :
- La nouvelle constitution prévoit dans son art 10 que l’Etat doit veiller à la bonne
gouvernance des deniers publics.

- Selon l’art 62 c’est au président du gouvernement qu’incombe la présentation


des lois de finances.

- Les propositions de lois et d’amendements présentés par les députés ne sont


pas recevables s’ils portent atteinte aux équilibres financiers arrêtés dans la loi de
finances. (art 63).
62
II- Le développement du cadre législatif et réglementaire
de la GBO
A. Les principaux textes du futur cadre législatif et réglementaire
1.La nouvelle constitution :
- L’art 65 précise la nature des lois de finances et des lois de règlements ainsi
que la loi organique du budget.

- L’art 66 précise les procédures de vote de la loi de finances et le calendrier y


afférent.

- L’art 117 consacre le contrôle exercé par la cour des comptes quant à
l’exécution de la loi de finances et la loi de règlement dans un cadre de
performance et de transparence.
63
2ème Partie: Développement du nouveau cadre législatif et
réglementaire de la gestion par objectifs
II- Le développement du cadre législatif et réglementaire de la
GBO
A. Les principaux textes du futur cadre législatif et réglementaire
1. La nouvelle constitution
2. La nouvelle loi organique du budget
3. Un projet de texte réglementant la nomenclature GBO
4. La refonte du système comptable
B. Les autres éléments du futur cadre législatif et réglementaire
1. Les contrôles
2. Cadre de performance
3. Les systèmes d'informations

64
II- Le développement du cadre législatif et réglementaire
de la GBO
A. Les principaux textes du futur cadre législatif et réglementaire
2. Une nouvelle loi organique du budget:

Un projet de loi organique est en préparation et doit être votée d’ici la fin de

2014 de façon à intégrer l’ensemble des modifications nécessaires pour

appliquer la réforme GBO.

65
II- Le développement du cadre législatif et réglementaire
de la GBO
A. Les principaux textes du futur cadre législatif et réglementaire
2. Une nouvelle loi organique du budget:
Le projet de la loi organique se propose de:

•Consacrer les grands principes budgétaires classiques et introduire des


nouveaux principes tel que : Transparence, sincérité, responsabilisation,
performance…

•Intégrer des éléments de pluri annualité (programmation pluriannuelle


autorisations d’engagements).

66
II- Le développement du cadre législatif et
réglementaire de la GBO
A. Les principaux textes du futur cadre législatif et réglementaire
2. Une nouvelle loi organique du budget:
•Définir la distinction entre l’unité de vote et le niveau d’autorisation

budgétaire avec une nomenclature programmatique.

•Fixer le niveau de souplesse des libertés de gestion au sein des

programmes.

•Prévoir des plafonds des postes budgétaires et le niveau d’autorisation

afférent.
67
II- Le développement du cadre législatif et
réglementaire de la GBO
A. Les principaux textes du futur cadre législatif et réglementaire
2. Une nouvelle loi organique du budget:
•Garder au texte organique son aspect général sans intégrer des

dispositions de niveau réglementaire (ex : mouvement de crédits).

•Introduire des dispositions en matière de performance et de responsabilité

en prévoyant les projets et rapports annuels de performance.

•Intégrer des dispositions d’ordre général sur le contrôle interne et l’audit

interne.
68
2ème Partie: Développement du nouveau cadre législatif et
réglementaire de la gestion par objectifs
II- Le développement du cadre législatif et réglementaire de la
GBO
A. Les principaux textes du futur cadre législatif et réglementaire
1. La nouvelle constitution
2. La nouvelle loi organique du budget
3. Un projet du texte réglementant la nomenclature GBO
4. La refonte du système comptable
B. Les autres éléments du futur cadre législatif et réglementaire
1. Les contrôles
2. Cadre de performance
3. Les systèmes d'informations

69
II- Le développement du cadre législatif et
réglementaire de la GBO
A. Les principaux textes du futur cadre législatif et réglementaire
3. Un projet du texte reglementant la nomenclature GBO:

L’adoption d’un mode GBO doit donc passer par une modification

fondamentale de la nomenclature budgétaire pour porter l’autorisation en

programmes et sous-programmes

70
II- Le développement du cadre législatif et réglementaire
de la GBO
A. Les principaux textes du futur cadre législatif et réglementaire
3. Un projet du texte règlementant la nomenclature GBO:
Cette nouvelle nomenclature se propose de :

• s’aligner aux normes internationales .

• retracer le circuit des responsabilités en matière d’engagement et de


paiement des dépenses.

• suivre la consommation des crédits des différentes unités administratives

71
2ème Partie: Développement du nouveau cadre législatif et
réglementaire de la gestion par objectifs
II- Le développement du cadre législatif et réglementaire de la
GBO
A. Les principaux textes du futur cadre législatif et réglementaire
1. La nouvelle constitution
2. La nouvelle loi organique du budget
3. Un projet du texte réglementant la nomenclature GBO
4. La refonte du système comptable
B. Les autres éléments du futur cadre législatif et réglementaire
1. Les contrôles
2. Cadre de performance
3. Les systèmes d'informations

72
II- Le développement du cadre législatif et réglementaire
de la GBO
A. Les principaux textes du futur cadre législatif et réglementaire
4. La refonte du système comptable:

L’objectif ultime est d’avoir un système comptable fiable qui permet de

suivre le patrimoine de l’État en utilisant les normes internationales

(IPSAS) (créer une complémentarité entre l’exécution du Budget et la

situation financière de l’État).

73
II- Le développement du cadre législatif et réglementaire
de la GBO
A. Les principaux textes du futur cadre législatif et réglementaire
4. La refonte du système comptable:

Cet objectif sera concrétisé par la promulgation de plusieurs textes

législatifs et réglementaires, sans oublier que le projet de la loi

organique inclut un volet comptable

74
2ème Partie: Développement du nouveau cadre législatif et
réglementaire de la gestion par objectifs
II- Le développement du cadre législatif et réglementaire de la
GBO
A. Les principaux textes du futur cadre législatif et réglementaire
1. La nouvelle constitution
2. La nouvelle loi organique du budget
3. Un projet du texte réglementant la nomenclature GBO
4. La refonte du système comptable
B. Les autres éléments du futur cadre législatif et réglementaire
1. Les contrôles
2. Cadre de performance
3. Les systèmes d'informations

75
II- Le développement du cadre législatif et réglementaire
de la GBO
B. Les autres éléments du futur cadre législatif et réglementaire de
la GBO
1. Les contrôles :

Il s'agit d'alléger le contrôle à priori de la dépense, avec en contre partie

le développement du contrôle interne dans les services gestionnaires.

76
II- Le développement du cadre législatif et réglementaire
de la GBO
B. Les autres éléments du futur cadre législatif et réglementaire de
la GBO
1. Les contrôles :

Il convient de bâtir une documentation sous forme de manuels de

procédure à diffuser dans les ministères gestionnaires en tenant compte

de l'expérience internationale, et des schémas de formation pour les

nouveaux métiers de contrôle.

77
2ème Partie: Développement du nouveau cadre législatif et
réglementaire de la gestion par objectifs
II- Le développement du cadre législatif et réglementaire de la
GBO
A. Les principaux textes du futur cadre législatif et réglementaire
1. La nouvelle constitution
2. La nouvelle loi organique du budget
3. Un projet du texte réglementant la nomenclature GBO
4. La refonte du système comptable
B. Les autres éléments du futur cadre législatif et réglementaire
1. Les contrôles
2. Cadre de performance
3. Les systèmes d'informations

78
II- Le développement du cadre législatif et réglementaire
de la GBO
B. Les autres éléments du futur cadre législatif et réglementaire de
la GBO
2. Cadre de Performance :

Les principaux chantiers qui restent à développer sont:

•Guide méthodologique de stabilisation des objectifs et des

indicateurs de performance.

•Préparation en cours du décret relatif au responsable du programme.

79
II- Le développement du cadre législatif et réglementaire
de la GBO
B. Les autres éléments du futur cadre législatif et réglementaire de
la GBO
2. Cadre de Performance :

•Préparation d’un canevas standard de la lettre de mission qui sera

finalisée par chaque ministère (pour être envoyer à tous les

intervenants dans le processus budgétaire à l’échelle central et

régional).

80
2ème Partie: Développement du nouveau cadre législatif et
réglementaire de la gestion par objectifs
II- Le développement du cadre législatif et réglementaire de la
GBO
A. Les principaux textes du futur cadre législatif et réglementaire
1. La nouvelle constitution
2. La nouvelle loi organique du budget
3. Un projet du texte réglementant la nomenclature GBO
4. La refonte du système comptable
B. Les autres éléments du futur cadre législatif et réglementaire
1. Les contrôles
2. Cadre de performance
3. Les systèmes d'informations

81
II- Le développement du cadre législatif et
réglementaire de la GBO
B. Les autres éléments du futur cadre législatif et réglementaire de
la GBO
2. Les systèmes d'informations :
-Les systèmes d'information constituent un élément structurant de la

mise en œuvre des réformes de la gestion publique.

- Ces systèmes vont consacrer la nouvelle nomenclature, les nouvelles

procédures quant à la performance, la responsabilisation, les nouveaux

métiers de contrôles...

82
Conclusion
-La réforme GBO constituant un changement important dans la pratique
l’administration peut se heurter à des blocages essentiellement :
l’acceptation du changement.
-Il ne s’agira pas uniquement de changer les textes; les référentiels; les
pratiques; les procédures et les systèmes d’information.
- C’est pourquoi, le changement du cadre législatif et réglementaire
doit être accompagné par le changement de mentalités, de
l'éthique, des anciennes méthodes et la culture dominante et ce
moyennant une démarche participative associant tous les acteurs
concernés basée sur la communication et la formation.

83