Vous êtes sur la page 1sur 4

Enquête : Les entreprises face à la crise en mai et juin 2020

Les secteurs marchands sortent peu à peu de la torpeur


Les six semaines de confinement général ont eu un impact négatif sur l’activité de plus de 77 % des entreprises.
Parmi ces dernières, près de la moitié constatent une reprise d’activité en mai et juin. À l’inverse, plus du tiers des
entreprises assistent à une poursuite de la dégradation.
Impact du confinement sur Évolution de l'activité
l'activité des entreprises en mai et juin

Hôtellerie & s. touristiques 99%

Perle 91% Légère reprise


40%
Restauration 88%

Ensemble 77%

Industrie 76% Forte reprise


6%
Autres commerces 73%
Pas de changement
17%
Autres services 72%

BTP 65% Poursuite dégradation


37%
Autres secteurs primaires 64%

Commerce alimentaire 45%

Négatif Neutre Positif

L’absence de clientèle, principal frein à la reprise


La solidité des entreprises mise à rude épreuve
Parmi les entreprises dont le chiffre
Principaux obstacles à la reprise d’affaires réalisé en mai et juin est inférieur
(répondants avec un chiffre d'affaires inférieur à la normale)
à la normale, 55 % notent
75% l’insuffisance de la clientèle locale qui
55%
51% est selon les cas moins nombreuse ou
50%
moins dépensière.
24% 20%
25% 16%
De plus, la moitié mettent en cause
0%
l’absence de la clientèle
Insuffisance de Insuffisance de Insuffisance de Difficultés liées Difficultés liées internationale qui résulte directement
la clientèle la clientèle la commande au fret au transport de la fermeture du trafic aérien, hors
privée locale internationale publique international inter-îles
vols de continuité territoriale.
Note CEROM - Août 2020

Impact du Covid-19 sur la trésorerie des Retards de paiement


entreprises en juin par rapport à la normale (hors reports autorisés)
Perle 93% 5%
Hôtellerie & s. touristiques 83% 15%
Restauration 54% 30% Trésorerie
fragilisée
Ensemble 44% 29% avec
retards de
BTP 31% 37%
paiement
Autres services 30% 34% 29%
Trésorerie
Autres secteurs primaires 29% 43% fragilisée
sans
Autres commerces 25% 38% retard de
paiement
Industrie 24% 41% 44%
Trésorerie
Commerce alimentaire 17% 33% non-
impactée
0% 20% 40% 60% 80% 100% 27%

Fortement inférieure Légèrement inférieure Comparable Légèrement meilleure Bien meilleure

44% des entreprises constatent une forte de


Retards de paiement à la fin du mois de juin dégradation de leur trésorerie par rapport à
la situation habituelle.
Aucun retard 70%

Aucun retard fin avril * 56%


À la fin du mois de juin, un tiers des entreprises ne
Fournisseurs 17%
sont pas à jour pour le réglement d’échéances
Impôts taxes 17% dont elles n’ont pas obtenu de report. Elles étaient
Cotisations sociales 16% 44 % à être dans ce cas à fin avril.
Échéances bancaires 10%

Loyers 10% Les retards de paiement des impôts et taxes,


Assurances 8%
des cotisations sociales et des fournisseurs
Autres 8%
concernent une entreprise sur six
Salaires 6%

0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70% 80%

* Données issues de la première vague d'enquête menée par le CEROM début mai.

Impact négatif sur la trésorerie


La contraction du chiffre d’affaires a un impact
négatif sur la trésorerie de 71 % des entreprises. Perte de chiffre d'affaires 71%

Les tensions proviennent des retards de Retards de paiement clients 48%


paiement de la clientèle pour une entreprise
sur deux et d’un raccourcissement des Charges supplémentaires liées
46%
aux mesures sanitaires
facilités de règlement accordées par les
fournisseurs pour une sur trois. Autres charges supplémentaires 37%

Accumulation / perte de stocks 31%

Raccourcissement du paiement
31%
des fournisseurs

0% 20% 40% 60% 80%

Fortement Légèrement
Note CEROM - Août 2020

Demandes d'accès aux dispositifs publics Un soutien public nécessaire


IS / RES 39% 43%

Report de paiement de et
28% 39%
taxes

FSE 28% 35%


Afin d’atténuer les effets de la crise,
Report de paiement des
cotisations sociales
22% 34% les autorités publiques ont mis en
PGE 20% 33%
place des mesures visant à protéger
l’emploi et renforcer la trésorerie des
DiESE/DESETI 13% 18% entreprises.
CSE 5% 8%

PRE (Sofidep) 7%

Acceptée En attente de validation Refusée

Mesures de soutien de l’emploi Mesures de soutien de la trésorerie


Demandes de DiESE/DESETI par secteur Demandes de de PGE par taille d'effectif

Hôtellerie & s.
64% 70%
touristiques 50 salariés et plus 43% 53%

Restauration 18% 27%


5 à 49 salariés 27% 43%

Perle 10% 25%


0 à 4 salariés 9% 21%

Acceptée En attente de validation Refusée Acceptée En attente de validation Refusée

Pendant la période de confinement, l’Indemnité de Les reports de paiement des impôts et taxes ont été
solidarité (réservée aux travailleurs indépendants) et le sollicités par quatre entreprises sur dix et acceptés
Revenu exceptionnel de solidarité (destiné aux salariés) ont dans 71 % des cas. Pour le cotisations sociales, les
été accordés à 39 % des entreprises. demandes ont concerné une entreprise sur trois et 65 %
des dossiers ont été validés.
Réservés aux secteurs les plus impactés, les programmes
DiESE et DESETI (pour les travailleurs indépendants) ont À la fin du mois de juin, le Prêt garanti par l’État a été
bénéficié aux deux tiers des entreprises de demandé par une entreprise sur trois et accordé
l’hôtellerie et des services touristiques. dans 60 % des cas. Plus de la moitié des grandes
entreprises ont demandé ce financement.

Les entreprises dont la trésorie est Ces différents mécanismes ont été positivement perçus
fragilisée pensent-elles avoir eu par plus de la moitié des entreprises connaissant des
des financements suffisants?
difficultés de trésorerie. Néanmoins, une sur cinq fait état de
leur inadéquation par rapport à sa situation.

Non, pas
vraiment
26% Non, pas
du tout RAPPEL DES DISPOSITIFS PUBLICS
18%
Aides à l’emploi
RES : Revenu exceptionnel de solidarité
IS : Indemnité de solidarité
Oui, tout
Oui,
à fait DiESE : Dispositif Exceptionnel de Sécurisation de l'Emploi
plutôt
31%
25% DESETI : Dispositif Exceptionnel de Sauvegarde de l’Emploi des
Travailleurs Indépendants
Aides aux entreprises
FSE : Fonds de solidarité de l’État
PGE : Prêt Garantis par l'État
PRE : Prêt à la Relance d'Entreprise
Note CEROM - Août 2020

Une reprise qui peine à dissiper les incertitudes


Estimation du chiffre d'affaires Estimation du chiffre d'affaires 2020
2020
Perle 87% 7%
Début juillet
Hôtellerie & s. touristiques 79% 19%
30%
39% Restauration 20% 53% 12% 15%

Secteur primaire hors perliculture 15% 46% 9% 18%


Début mai*
BTP 16% 40% 13% 26%

3% Autres commerces
4% 11% 38% 27% 20%
49%
11% Autres services 13% 34% 26% 23%
47%
Industrie 39% 32% 16%
16%
Commerce alimentaire 25% 34% 31%

hausse stabilité baisse < 50% baisse > 50% baisse > 50 % baisse 20- 50 % baisse < 20% stabilité hausse

* Données issues de la première vague d'enquête menée par le CEROM.

La multiplication des facteurs de reprise (déconfinement, ouverture des vols inter-îles, puis internationaux…) a conduit
certains entrepreneurs à réviser leurs prévisions de chiffre d’affaires plus favorablement par rapport au début du
mois de mai 2020. Il devrait même retrouver son niveau normal, voir le dépasser pour près 20 % des entreprises contre 14
% lors de la première enquête.
Néanmoins, le bilan sur l’année pourrait s’avérer lourd pour 30 % des entreprises qui redoutent une perte de
plus de la moitié de leur chiffre d’affaires. Les plus pessimistes sont particulièrement concentrées dans les secteurs de
l’hôtellerie et des services touristiques ainsi que dans la filière perle.

Prévision de retour à la normale de


l'activité À moyen terme, les perspectives restent sombres. Seul un
tiers des entreprises envisagent de retrouver une activité
Cessation
d'activité normale avant la fin de l’année civile.
redoutée
7%
Un délai supérieur à deux ans, soit après le troisième
Déjà
équivalent trimestre 2022, est attendu par 13 % des entreprises.
> 2 ans
ou
13%
supérieur
25%

< 6 mois
1-2 ans 6%
24%

6- 12 mois
25%

MÉTHODOLOGIE

L’enquête a été réalisée sous forme d’un questionnaire en ligne adressé et commerce de perles), BTP, industries (agro-alimentaire et autre
par mail à une base de 2 400 entreprises de toutes tailles, issues de industrie), commerce alimentaire, autres commerces hors perle (inclut
différents secteurs d’activité, hors administrations et affiliés. La collecte les activités de commerce et réparation automobile), hôtellerie et
s’est déroulée entre le 1er et le 20 juillet 2020. Le taux de réponse final services touristiques (agences de voyages, loisirs touristiques, transport
s’est élevé à 39 %, soit 924 entreprises répondantes. touristique), restauration, autres services (y compris transport non
Les secteurs ont été distingués comme suit : secteur primaire non touristique).
perlicole (agriculture, pêche, élevage, aquaculture), perle (perliculture

Directeur de la Publication : Claude PERIOU - Rédaction : IEOM


Editeur : IEOM - Achevé d'imprimer : août 2020
ISSN 2114-0456