Vous êtes sur la page 1sur 18

CHAPITRE I Modélisation d’un panneau solaire 2012

1
CHAPITRE I Modélisation d’un panneau solaire 2012

I.Généralités sur les cellules photovoltaïques

I.1.Introduction :

Les énergies renouvelables sont des énergies à ressource illimitée. Les énergies
renouvelables regroupent un certain nombre de filières technologiques selon la source
d’énergie valorisée et l’énergie utile obtenue. Il existe plusieurs types de sources d’énergies
renouvelables parmi eux : l’énergie hydroélectrique, l’énergie éolienne, l’énergie de la
biomasse et l’énergie photovoltaïque. Les sources d’énergies renouvelables proviennent

Directement ou indirectement du soleil. Elles sont donc disponibles indé finiment tant que
celui-ci brillera. L’énergie photovoltaïque est la plus jeune des énergies renouvelables, elle a
l’avantage d’être non polluante, souple et fiable [4]. Les systèmes photovoltaïques sont
utilisés depuis 40 ans. Les applications ont commencé avec le programme spatial pour la
transmission radio des satellites. Elles se sont poursuivie ensuite avec les balises en mer et
l'équipement de sites isolés dans tous les pays du monde, en utilisant les batteries pour stocker
d'énergie électrique pendant les heures sans soleil [5].

I.2.Principe d’une cellule photovoltaïque :

Une cellule photovoltaïque est capteur constitué d’un matériau semi-conducteur absorbant
l’énergie lumineuse et la transformant directement en courant électrique le principe de
fonctionnement de cette cellule fait appel aux propriétés d’absorption du rayonnement
lumineux par des matériaux semi-conducteur. Ainsi le choix des matériaux utilisés pour
concevoir des cellules PV se fait en fonction des propriétés physiques de certains de leurs
électron susceptible d’être libérés de leurs atomes lorsqu’ils sont excités par des photons
provenant du spectre solaire et possédant une certaine q uantité d’énergie selon leurs longueurs
d’onde. Une fois libérés, ces charge se déplacent dans le matériau formant globalement un
courant électrique de nature continu(DC).La circulation de ce courant donne alors
Naissance à une force électromotrice (fém.) aux bornes du semi-conducteur correspondant
ainsi au phénomène physique appelé effet photovoltaïque.
La figure (1.1) illustre la constitution d’une cellule photovoltaïque en silicium.

2
CHAPITRE I Modélisation d’un panneau solaire 2012

Figure (1.1) Description d’une photopile ou cellule photovoltaïque

I.3 La cellule solaire :

On appelle cellule solaire un convertisseur qui permet la conversion de l’énergie


solaire en énergie électrique. La photopile ou cellule solaire est l’élément de base d’un
générateur photovoltaïque [6]

Il existe trois grands types de silicium : mono cristallin, poly cristallin et amorphe.

I.3.1 Cellule au silicium mono-cristallin :

Pour ce genre d’applications technologiques, le silicium pur est obtenu à partir de la


silice de quartz ou de sable par transformation chimique métallurgique.

Le silicium a un rendement électrique et une durée de vie de l’ordre de deux fois celle du
silicium amorphe, mais il est nettement plus cher[7].

3
CHAPITRE I Modélisation d’un panneau solaire 2012

Figure (1.2) Cellule au Silicium Monocristallin[9]

I.3.2Cellule au silicium poly-cristallin :

Le silicium poly-cristallin est un matériau composé de cristaux juxtaposés obtenus par


moulage. Ce matériau est moins coûteux (que le mono-cristallin). Les cellules carrées ou
rectangulaires sont faciles à utiliser[7]

Figure (1.3) : Cellule au Silicium Poly-cristallin[9]


I.3.3 Cellule au silicium amorphe :

Le silicium absorbe le rayonnement solaire jusqu’à 100 fois mieux qu’en état

cristallin; les cellules sont constituées par des couches très minces[8]

4
CHAPITRE I Modélisation d’un panneau solaire 2012

Figure (1.4) : Cellule au Silicium amorphe (couche mince)[9]

I.4 Jonction PN utilise comme capteur :

Une jonction PN est formée quand les semi-conducteurs de type n et de type p sont placés en
contact. Dans un tel dispositif, certains des électrons de conduction excessifs dans le matériau
émigrent rapidement au matériau de type p pour combler les trous de valence. Ceci provoque
un champ électrique fort et permanent à proximité de la jonction, comme il est montré ci-
dessous:

Figure (1.5.1) : La Jonction P-N

En polarisant électriquement une jonction PN classique à base de Silicium, on obtient


la caractéristique statique représentée en figure(1.5.2).

5
CHAPITRE I Modélisation d’un panneau solaire 2012

Figure (1.5.2) Caractéristique I (V) d’une jonction PN[9]

Figure (1.5.3) sché ma électrique équivalant d’une jonction PN

Ce comportement statique peut être décrit par l'équation électrique suivante :


𝑞.𝑉
𝐼𝐷 = 𝐼0 𝑒𝑥𝑝 −1 (I. 1)
𝜆.𝐾.𝑇

-23
Io correspondant au courant de saturation, K la constante de Boltzmann (1.381 10 J/K),
T la température effective des cellules (en Kelvin), q la charge de l'électron, et γ le facteur de
qualité de la jonction. Sous polarisation directe, la barrière de potentiel est abaissée et le
courant de porteurs peut se développer. Sous polarisation inverse, seul un courant de porteurs
minoritaires (courant de saturation) circule, cependant, il varie peu avec la tension appliquée,
tant que cette tension est inférieure à la tension de claquage. Il faut noter que ces courants
directs ou inverses comme pour des jonctions classiques sont sensibles à la température de
jonction.

Si cette jonction PN est soumise au rayonnement solaire, alors il se produit l'effet


photovoltaïque (PV). Ainsi, le flux lumineux crée des pairs électron-trous supplémentaires

6
CHAPITRE I Modélisation d’un panneau solaire 2012

dans le matériau à la condition que leurs énergies supérieures ou égales à la bande interdite
Eg. La différence de potentiel ainsi créée aux bornes de la structure, caractér ise l'effet
photovoltaïque et se situe selon les matériaux et la structure de la jonction entre 0.3 et 0.7 V.

Comme nous pouvons le voir sur les caractéristiques

Si V<0, la jonction se comporte en photorécepteur.


Si V>0, la jonction fonctionne comme un générateur avec un courant de court-circuit
Icc proportionnel à l'éclairement.
Si la cellule PV est connectée à une charge, l’électron de la bande de conduction sera repoussé
par le photon incident du côté de type p de la cellule PV. Sa circulation à travers le circuit,
produit un courant dans la charge comme montre a la figure (1.6)

Figure (1.6) : l’effet photovoltaïque_ la lumière incident déplace

I.5 Caractéristique d’un module solaire:

I.5.1 Caractéristique courant-tension I(V) [10] :

C'est une caractéristique fondamentale du module solaire type MSX62 d’un nombre de
cellule (Ns=36) définissant cet élément comme générateur. Elle est identique à celle d'une
jonction P-N avec un sens bloqué, mais décalé le long de l'axe du courant d'une quantité
directement proportionnelle à l'éclairement. Elle se trace sous un éclairement fixe et une
température constante figure (1.7.1).

7
CHAPITRE I Modélisation d’un panneau solaire 2012

Figure (1.7.1) Caractéristique I(V) d'un module solaire, T=25°C[10].

I.5.2 Caractéristique puissance-tension P(V) [10].:

La puissance débitée par le module photovoltaïque dépend du point de fonctionnement


de cette dernière ; c’est le produit de l’intensité de courant et de la tension entre ses bornes
figure (1.7.2). Le point « M » représente la puissance maximale débitée par le module.

Figure (1.7.2) Caractéristiques P (V) d'un panneau solaire, T=25°C[10].

8
CHAPITRE I Modélisation d’un panneau solaire 2012

I.6 Zones de fonctionnement du module solaire [10].:

La caractéristique fondamentale du générateur photovoltaïque donnée pour un


éclairement et une température donnée, n’impose ni le courant ni la tension de

fonctionnement; seule la courbe I V est fixée. C’est la valeur de la charge aux bornes du

générateur qui va déterminer le point de fonctionnement du système photovoltaïque. La figure


(1.8) représente trois zones essentielles :
- La zone (I) : où le courant reste constant quelle que soit la tension, pour cette région, le
générateur photovoltaïque fonctionne comme un générateur de courant.
- La zone (II) : correspondant au coude de la caractéristique, la région intermédiaire entre les
deux zones, représente la région préférée pour le fonctionnement du générateur, où le point
optimal (caractérisé par une puissance maximale) peut être déterminé.
- La zone (III) : qui se distingue par une variation de courant correspondant à une tension
presque constante, dans ce cas le générateur est assimilable à un générateur de tension

Figure (1.8) : Les diffé rentes zones de la caractéristique I (V), T=25°C[10].

I.7 Modélisation des cellules photovoltaïques [12].

Pour développer un circuit équivalent précis pour une cellule PV, il est nécessaire de
comprendre la configuration physique des éléments de la cellule aussi bien que les
caractéristiques électriques de chaque élément. Selon cette philosophie plusieurs modèles
électriques ont été proposés pour représenter la cellule photovoltaïque.

9
CHAPITRE I Modélisation d’un panneau solaire 2012

I.7.1 Les différentes modèles électriques d’une cellule photovoltaïque [12]. :

Parmi ces modèles on peut citer les suivants :

I.7.1.1 Modèle a sept paramètres (7p) [12].:

Figure (1.9.1) Modèle à 7 paramètres[12].


Les paramètres de ce circuit sont :
IL = courant photonique.
I01 = courant inverse de saturation de la diode 1.
I02 = courant inverse de saturation de la diode 2.
γ1= A1  (NCS ), le facteur de qualité de la diode 1.
γ2= A2  (NCS ), le facteur de qualité de la diode 2.
A1 et A2 : sont les facteurs d’accomplissement des diodes 1 et 2.
NCS = Nombre des cellules en série.
RS = la résistance série.
RSH = la résistance shunt.
L’équation I (V) caractéristique de ce circuit est :

L’équation I (V) caractéristique de ce circuit est :

(𝑉+𝐼𝑅 𝑆 )
𝐼 = 𝐼𝐿 − 𝐼𝐷1 − 𝐼𝐷2 − (I. 2)
𝑅 𝑆𝐻

𝑞
𝐼𝐷1 = 𝐼01 𝑒𝑥𝑝 × 𝑉 + 𝐼𝑅𝑆 −1 (I. 3)
𝛾1 𝑘𝑇𝐶

10
CHAPITRE I Modélisation d’un panneau solaire 2012

𝑞
𝐼𝐷2 = 𝐼02 𝑒𝑥𝑝 × 𝑉 + 𝐼𝑅𝑆 −1 (I. 4)
𝛾2 𝑘𝑇𝑐

Substituer (II.3) et (II.4) dans (II.2) donne :

q(V+IR S )
𝐼 = 𝐼𝐿 − 𝐼𝑂1 exp −1 (I. 5)
γ 1 kT c

I.7.1.2. Modèle a six paramètres (6P) [12].:

Figure (1.9.2) Modèle a six paramètres [12].


Les six paramètres de ce circuit sont :
IL = courant photonique.
I01 = courant de saturation de la diode 1.
I02 = courant de saturation de la diode 2.
γ1= A1  (NCS ), le facteur de qualité de la diode 1.
γ2= A2  (NCS ), le facteur de qualité de la diode 2.
NCS = Nombre des cellules en série.
Rs = la résistance série.
Les relations courant-tension pour ce circuit sont les suivant:

𝐼 = 𝐼𝐿 − 𝐼𝐷1 − 𝐼𝐷2 (I. 6)

𝑞
𝐼𝐷1 = 𝐼01 𝑒𝑥𝑝 × 𝑉 + 𝐼𝑅𝑆 −1 (I. 7)
𝛾1 𝑘𝑇𝑐

11
CHAPITRE I Modélisation d’un panneau solaire 2012

𝑞
𝐼𝐷2 = 𝐼02 𝑒𝑥𝑝 × 𝑉 + 𝐼𝑅𝑆 −1 (I. 8)
𝛾2 𝑘𝑇𝐶

Remplaçant (II.7) et (II.8) dans (II.6) nous obtenons :

𝑞 𝑉 +𝐼𝑅 𝑆 𝑞 𝑉 +𝐼𝑅 𝑆
𝐼 = 𝐼𝐿 − 𝐼01 𝑒𝑥𝑝 − 1 − 𝐼02 𝑒𝑥𝑝 −1 (I. 9)
𝛾1 𝐾𝑇𝐶 𝛾2 𝑘𝑇𝐶

I.7.1.3 Modèle a cinq paramètres (5P) [12]. :

Figure (1.9.3) Modèle à 5 paramètres [12].

Le circuit équivalent de ce modèle est obtenu en utilisons une simplification au circuit de


modèle à six paramètres représenté sur la figure (1.9.3). Cette simplification se traduit à supposer
que la résistance série est négligeable. Avec une résistance série nulle, le circuit équivalent sera
représentée comme suit (figure (1.9.3)).
Les cinq paramètres de ce modèle sont :
IL = courant photonique.
I01 = courant de saturation de la diode 1.
I02 = courant de saturation de la diode 2.
γ1= A1  (NCS ), le facteur de qualité de la diode 1.
γ2= A2  (NCS ), le facteur de qualité de la diode 2.
NCS = Nombre des cellules en série.

L’équation générale de ce modèle est :

12
CHAPITRE I Modélisation d’un panneau solaire 2012

𝐼 = 𝐼𝐿 − 𝐼𝐷1 − 𝐼𝐷2 (I. 10)

𝑞𝑉
𝐼𝐷1 = 𝐼01 𝑒𝑥𝑝 −1 (I. 11)
𝛾1 𝑘𝑇𝐶

𝑞𝑉
𝐼𝐷2 = 𝐼02 𝑒𝑥𝑝 −1 (I. 12)
𝛾2 𝑘𝑇𝐶

Remplaçant (II.11) et (II.12) dans (II.10) nous obtenons :

𝑞𝑉 𝑞𝑉
𝐼 = 𝐼𝐿 − 𝐼01 𝑒𝑥𝑝 − 1 − 𝐼02 𝑒𝑥𝑝 −1 (I. 13)
𝛾1 𝑘𝑇𝐶 𝛾2 𝑘𝑇𝑐

I.7.1.4. Modèle a quatre paramètres (4P) [12].:

Figure (1.9.4) Modèle a 4 paramètres[12].


Les quatre paramètres de ce modèle sont :

IL = le courant photonique
I0 =courant de saturation inverse
γ = facteur de qualité
Rs =la résistance séries
Les différentes équations décrivant ce modèle seront détaillées par la suite.

13
CHAPITRE I Modélisation d’un panneau solaire 2012

I.7.1.5 Modèle a trois paramètres (3P) [12].:

Si on suppose que la résistance série est nulle (comme pour le circuit à cinq
paramètres) le circuit à 4 paramètres se réduit à un circuit à trois paramètres représenté par la
figure (1.9.5). Ce circuit équivalent est considéré comme idéal.

Figure (1.9.5) Modèle a 3 paramètres [12].

Les trois paramètres de ce circuit sont :


IL = le courant photonique
I0 =courant de saturation inverse
γ = facteur de qualité
Les relations courant-tension de ce circuit sont :

𝐼 = 𝐼𝐿 − 𝐼𝐷 (I. 14)

𝑞𝑉
𝐼𝐷 = 𝐼0 𝑒𝑥𝑝 −1 (I. 15)
𝛾𝑘 𝑇𝑐

Si on remplace (II.15) dans (II.14) on obtient :

𝑞𝑉
𝐼 = 𝐼𝐿 − 𝐼0 𝑒𝑥𝑝 −1 (I. 16)
𝛾𝑘 𝑇𝑐

14
CHAPITRE I Modélisation d’un panneau solaire 2012

I.8 Liaison des cellules photovoltaïque :

I.8.1 Groupement en série [11].:

Dans un groupement en série figure (1.10.1), les cellules sont traversées par le même
courant et la caractéristique résultante du groupement en série est obtenue par l'addition des
tensions à courant donné. La figure (1.10.2) montre la caractéristique résultante (Is, Vs)
obtenue par l’associant en série (indice s) de ns cellules identiques (Icc, Vco ).
Avec :

Iscc=Icc: le courant de court-circuit.


Vsco =ns Vco : la tension de circuit ouvert

Figure (1.10.1) Association des modules en série [11].

Figure (1.10.2) Caractéristique résultante d'un groupement en série de ns cellules


identiques [11].

15
CHAPITRE I Modélisation d’un panneau solaire 2012

I.8.2 Groupement en parallèle [11]:

Dans un groupement de cellules connectées en parallèle figure (1.11.1), les cellules


étant soumises à la même tension, les intensités s'additionnent : la caractéristique résultante
est obtenue par addition de courants à tension donnée. La figure (1.11.2) montre la
caractéristique résultante (Ipcc, Vpco ) obtenue en associant en parallèle (indice p) np cellules
identiques (Icc,Vco ).

Ipcc= npIcc :le courant de court-circuit.


Vpco =Vco :la tension de circuit ouvert

Figure (1.11.1) Association des modules en parallèle [11].

Figure (1.11.2) Caractéristique résultante d'un groupement en parallèle de ns cellules


identiques [11].

16
CHAPITRE I Modélisation d’un panneau solaire 2012

I.8.3 Groupement mixte (série-parallèle) [11]:

Le générateur photovoltaïque est constitué d’un réseau série-parallèle de nombreux


modules photovoltaïques regroupés par panneaux photovoltaïques figure (1.12.1). La
caractéristique électrique globale courant/tension du GPV se déduit donc théoriquement de la
combinaison des caractéristiques des cellules élémentaires supposées identiques qui le
composent par deux affinités de rapport ns parallèlement à l’axe des tensions et de rapport np
parallèlement à l’axe des courants, ainsi que l’illustre la figure (I.12.2), ns et np étant
respectivement les nombres totaux de cellules en série et en parallèle.

Igcc= np.Icc: courant de court-circuit du module résultant.


Vgco =n s .Vco : tension du circuit ouvert du module résultant.

Figure (1.12.1) Association mixte des modules [11].

Figure (1.12.2) Caractéristique résultante d'un groupement mixte [11].

17
CHAPITRE I Modélisation d’un panneau solaire 2012

Les générateurs photovoltaïques sont alors réalisés en vue d’augmenter la tension


(Groupement en série) ou augmenter le courant (Groupement en parallèle) par l’association
d’un grand nombre de cellules élémentaires de même technologie et de caractéristiques
identiques. Le câblage série-parallèle est donc utilisé pour obtenir un module PV (ou panneau
PV) aux caractéristiques souhaitées (courant et tension suffisants) .

I.9 Conclusion :

L’énergie solaire photovoltaïque est une énergie renouvelable qui provient de la


conversion de la lumière du soleil en électricité au sein des matériaux bien particuliers
tels que les semi-conducteurs (le silicium, le Germanium, l’Arséniure des Galium,…).et dans
ce chapitre , nous avans étudie la caractérisation du modèle de la photopile parait intéressant,
et les caractéristique I(V), P(V) a différentes zones de fonctionnement, et le principe d’une
cellule photovoltaïque, et Les différentes modèles électriques d’une cellule photovoltaïque,
et Groupement de générateur photovoltaïque.

18

Vous aimerez peut-être aussi