Vous êtes sur la page 1sur 6

Simulation d'un Système de Pompage d'eau

Photovoltaïque sous Matlab/ Simulink


S. Haddad1, A. Melli1t, M. Benghanem2, K.O. Daffallah2, K. Kerbouche1
1
Laboratoire des énergies renouvelables, Faculté des Sciences et Technologie, Université de Jijel, Algérie
2
Physics Department, Faculty of Science, Taibah University, Box 344, Madinah, Saudi Arabia
sof_had@yahoo.fr

Résumé— Cet article présente une étude d’un système de plus reculées surtout dans les applications du pompage d'eau
pompage d’eau photovoltaïque simple mais efficace. Nous avons [1,2].
fourni des simulations MATLAB/Simulink du système.
L'interface entre le panneau solaire et le moteur à aimant L’exploitation de l’énergie photovoltaïque offre un
permanent (PMDC) caractérisant la pompe a été réalisée en approvisionnement en énergie inépuisable mais surtout une
utilisant un convertisseur DC-DC abaisseur-élévateur. Grâce à énergie propre et non polluante, ce qui constitue un avantage
la méthode Perturber et Observer (P&O) l'algorithme MPPT certain. L’utilisation de l’énergie solaire pour l’alimentation
mesure périodiquement la tension et le courant du panneau en eau potable et l’irrigation reste toujours le souci quotidien
photovoltaïque pour calculer la puissance délivrée par ce des populations des régions rurales et sahariennes. Ces
dernier. Suivant le résultat obtenu, l'algorithme ajustera le derniers reçoivent un fort ensoleillement où l’eau se trouve
rapport cyclique du convertisseur pour amener le système vers naturellement stockée sous forme de nappes d’eau
le point de fonctionnement à puissance maximale. Enfin, nous souterraines ; l’utilisation de l’énergie solaire photovoltaïque
avons présenté des comparaisons avec un système sans MPPT. pour le pompage de l’eau est une solution bien adaptée pour
ces régions, ce système est justifiée économiquement où
Keywords—Système de pompage photovoltaïque; moteur l’énergie fournie par le générateur est stockée sous forme
PMDC; convertisseur DC-DC; MPPT; Perturb&observe
d’eau pompée durant la journée au lieu d’être emmagasinée
sous forme d’énergie électrique.
Pour les systèmes DC, deux types peuvent être utilisés. Le
premier est constitué d'un générateur PV couplé directement à
I. INTRODUCTION un groupe motopompe. Le deuxième le système est composé
La production d'énergie est un défi de grande importance d'un générateur PV couplé à une motopompe DC à travers un
pour les années à venir. En effet, les besoins énergétiques des convertisseur DC/DC fonctionnant en MPPT (Maximum
sociétés industrialisées ne cessent d’augmenter. Par ailleurs, Power Point Tracking).
les pays en voie de développement auront besoin de plus en Pour avoir la meilleure connexion entre le générateur
plus d’énergie pour mener à bien leur développement. Les photovoltaïque et la charge et produire la meilleure puissance,
énergies renouvelables sont des formes d'énergies dont la le Maximum Power Point Tracking (MPPT) a été développé
consommation ne diminue pas la ressource à l'échelle depuis 1968, ces genres de contrôleurs forcent le générateur à
humaine. La moitié de la population de ces pays n'ont pas travailler à son Maximum Power Point (MPP) induisant une
d'accès sûr à l'eau potable. Cette dernière est à l'origine de 80 amélioration du rendement du système [2].
% des maladies et de la pauvreté dans ces pays. Les efforts
pour surmonter ce problème ont donné à des programmes, En effet, les moteurs à courant continu ont été les
tels que le pompage de l'eau, une priorité importante. Dans premiers à être utilisées dans les systèmes de pompage parce
beaucoup de régions, ce but peut être réalisé seulement par qu’il offre un principal avantage d’être facilement
l'utilisation des nappes souterraines. Dans les régions commandables grâce au découplage naturel du flux et du
éloignées des réseaux électriques, il y a des diverses couple ; cependant la présence du collecteur et des balais à
possibilités pour se servir de ces nappes : pompes à main, toujours été un inconvénient. Face à cette limitation et avec
pompes diesel, pompes solaires, etc. Le pompage l’évolution de l’électronique de puissance et des aimants
photovoltaïque est l’une des applications prometteuses de permanents, de nouvelles machines ont vu le jour, telles que
l’utilisation de l’énergie photovoltaïque. Le système de la Machine Synchrone à Aimant Permanent qui a l’avantage
pompage PV est composé d'un générateur PV, d'un d’éliminer les balais et les pertes rotorique.
convertisseur d’énergie, d'un moteur et d'une pompe.
II. SIMULATION DE DIFFERENTES PARTIES DU SYSTEME
La situation géographique de l’Algérie favorise le DE POMPAGE
développement et l’épanouissement de l’utilisation de
l’énergie solaire. En effet vu l’importance de l’intensité du A. Système proposé
rayonnement reçu ainsi que la durée de l’ensoleillement qui Fig. 1 représente le schéma de principe du système de
dépasse les dix heures par jour pendant plusieurs mois, notre pompage photovoltaïque simulé dans ce travail [3].
pays peut couvrir certains de ces besoins en énergie solaire,
ces avantages pourraient être profitables dans les régions les
• Pour le générateur photovoltaïque (GPV) on prend Dans ce travail nous allons utiliser le modèle à cinq
l’exemple d’un panneau Q. PRO fabriqué en silicium paramètres (Fig. 2) en termes de la tension de circuit ouvert
multi-cristallin est constitué de 60 cellules (VOC) et du courant de court-circuit (ISC) qui applique les
photovoltaïques élémentaires. Il peut délivrer dans hypothèses simplificatrices suivantes:
les conditions standards (CST) une puissance de • Le courant de saturation de la seconde diode est nul.
230W, un courant de 8.30A sous une tension • L'impédance de la résistance parallèle est infinie.
optimale de 36.61V. Le calcul de la résistance série RS se fait à partir de la
• Un convertisseur DC-DC d’énergie de type buck- pente de la courbe caractéristique I-V fournit par le
boost (Cúk Conveter). constructeur au point VOC. Pour pouvoir simuler le modèle du
panneau, nous avons suivi les étapes suivantes :
• La commande MPPT (Maximum Power Point Après la connexion en série de six cellules, on crée un
Tracking) permet de chercher et suivre le point de sous-système (boite noire), Fig. 3.
fonctionnement optimal du GPV qui dépend des
conditions météorologiques et de la variation de la
charge. Le moteur de la pompe DC à aiment
permanent (PMDC).
B. Simulation de module
Des nombreux constructeurs offrent une gamme
importante des panneaux photovoltaïques. On prend,
l’exemple d’un panneau Q. PRO avec une puissance de
230W. Pour créer notre modèle, nous allons travailler avec les
composants disponible dans la bibliothèque des composants
avancés, (Advanced components library, Simscape /
SimElectronics ) qui fournit le modèle d’une cellule solaire
à deux diodes.
Fig. 3. Connexion en série de 06 cellules.

La connexion en série de 10 sous-systèmes créés nous


donne le panneau solaire 6x10 de Q.PRO (Fig. 4.). Enfin une
autre boite noire à partir de ces 10 sous-systèmes qui nous
donne le panneau final, Fig. 5.

Fig. 1. Schéma de principe du système proposé

Fig. 4. Connexion en série de 10 sous-systèmes.

Une première manière d’étudier la cohérence du modèle


développé tout au long de cet article est d’étudier l’allure des
caractéristiques courant-tension I-V et puissance-tension P-V
obtenues.

Fig. 2. Le modèle cellule PV à cinq paramètres

Le bloc représente une seule cellule solaire où une


résistance RS connectée en série avec une combinaison en
parallèle des éléments suivants:
• Source de courant,
• Deux diodes et
• Une résistance parallèle RP
𝑉𝑠 ∙ 𝐷
𝐿=
∆𝑖𝐿 ∙ 𝑓
Supposons que la plus grande ondulation de courant se
produit lorsque la puissance est maximale. Sous cette
condition, le courant moyen (IL1) de l'inductance d'entrée
(L1) est 7.84A, et le courant d'ondulation est de 5% de IL1.
∆𝑖𝐿1 = 0.05 ∙ 𝐼𝐿1 = (0.05)(4.35) = 0.2175𝐴
Ainsi :
𝑉𝑠 ∙ 𝐷 (34.5)(0.465)
𝐿1 = = = 1.475𝑚𝐻
∆𝑖𝐿1 ∙ 𝑓 (0.2175) ∙ (50 × 103 )
Dans le marché l’inductance disponible est de 1.5mH.
Fig. 5. Block du module Q.PRO 230W simulé en MATLAB-SIMULINK. De même, la valeur de l'inductance de sortie (L2) est
calculée comme suit.
C. Simulation de convertisseur Cúk
∆𝑖𝐿2 = 0.05 ∙ 𝐼𝐿2 = (0.05)(5.0) = 0.250𝐴
Pour les systèmes de pompage d’eau photovoltaïque, la
tension de sortie doit être abaissée pour fournir un courant 𝑉𝑠 ∙ 𝐷 (34.5)(0.465)
𝐿2 = = = 1.283𝑚𝐻
plus élevé au moteur de la pompe. Le convertisseur abaisseur ∆𝑖𝐿2 ∙ 𝑓 (0.25)(50 × 103 )
est la topologie la plus simple et la plus facile à comprendre
et à concevoir, son inconvénient est que le courant d'entrée Dans ce cas pour simplifier, on peut utiliser la même
est discontinue en raison de l'interrupteur situé à l'entrée, inductance pour la sortie et l'entrée.
donc une bonne conception de filtre d'entrée est essentielle. b) Sélection de condensateur : Le critère de conception
Une autre topologie capable d'abaisser la tension est le Cúk pour les condensateurs est que la tension
(buck-boost). Même si sa fonction élévateur de tension est d'ondulation à travers eux doit être inférieure à 5%.
facultative, il a plusieurs avantages paraport au convertisseur La tension moyenne aux bornes du condensateur
abaisseur. Il fournit une isolation capacitive qui protège (C1) est :
contre les pannes de commutation (contrairement à la
topologie buck : abaisseur). Le courant d’entrée d'un 𝑉𝐶1 = 𝑉𝑠 + 𝑉0 = 34.5 + 30 = 64.5 𝑉
convertisseur Cúk est continu, et il peut tirer un courant sans de sorte que la tension maximale d'ondulation est :
oscillation d'un générateur photovoltaïque qui est important
pour l’efficacité de l’MPPT. Le convertisseur Cúk est conçu 𝑉𝐶1 = 0.05 × 64.5 = 3.225 𝑉
selon les caractéristiques données dans le tableau I. La résistance de la charge équivalente est :
TABLEAU I. CARACTERISTIQUES DU CONVERTISSEUR CUK 𝑉02 (30.0)²
= = 6Ω
Caractéristiques Valeurs 𝑃0 (150)
La tension d’entrée (VS) 20-48 V
Le courant d’entrée (IS) 0-9A (< 5% ripple) La valeur de 𝐶1 est calculée avec l'équation suivante :
La tension de sortie (V0) 12-30V (< 5% ripple) (30.0)(0.465)
𝑉0 ∙ 𝐷
Le courant de sortie (I0) 0-9 (< 5% ripple) 𝐶1 = = = 14.42𝜇𝐹
La puissance maximum de sortie 150W 𝑅 ∙ 𝑓 ∙ ∆𝑉𝐶1 (6)(50 × 103 )(3.225)
La fréquence de commutation 50KHz
Rapport cyclique (D) 0.1  D 0.6 Pour une réalisation, la valeur disponible dans le marché
est 22𝜇𝐹. Un condensateur électrolytique en aluminium avec
une faible résistance série équivalente est nécessaire.
Le choix des composants pour le convertisseur Cúk exige: La valeur du condensateur de sortie (C2) est calculée en
a) Sélection d'inductance: Le choix de l'inductance est utilisant l'équation de la tension d’ondulation.
pris de telle sorte que la variation de courant n’est
pas plus de 5% de courant moyen. L'équation ∆𝑉0 1−𝐷
=
suivante donne la variation du courant d’inductance. 𝑉0 8 ∙ 𝐿2 ∙ 𝐶2 ∙ 𝑓²
𝑉𝑠 ∙ 𝐷 Cette équation donne 𝐶2 :
∆𝑖𝐿 =
𝐿∙𝑓 1−𝐷
𝐶2 =
Avec : 8 ∙ (∆𝑉0 ⁄𝑉0 ) ∙ 𝐿2 ∙ 𝑓 2
𝑉𝑠 : La tension d'entrée.
1 − 0.465
D : le rapport cyclique (Duty cycle). 𝐶2 = = 0.3567𝜇𝐹
𝑓 : La fréquence de commutation. 8(0.05)(1.5 × 10−3 )(50 × 103 )²
Ce qui donne L :
Pour une réalisation, la valeur disponible dans le marché Un programme script Matlab a été écrit et validé pour tester
est 0.47𝜇𝐹. Condensateur électrolytique en aluminium avec l'algorithme P&O pour suivre le point de puissance maximale
un faible résistance série équivalente est nécessaire. et exécuté selon la lente évolution d'irradiation dans une
journée ensoleillée. La fig. 9 et la Fig. 10 montrent les
résultats de suivi du point de puissance maximale à l'aide de
D. Simulation du moteur PMDC cet algorithme.
Le moteur DC à aimant permanent (PMDC) a été modélisé
en Simulink/Simscape en utilisant les valeurs suivantes:
résistance de l'induit et l'inductance: 0.2Ohm et 10mH,
couple constant = 1.8V/rad/s, l'inertie J = 0.05 kg.m2,
coefficient de frottement BM = 0.02 Nms [3].

E. Simulation du l'algorithme MPPT-P&O


Le principe de la commande MPPT de type P&O
(perturber et observer) consiste à perturber la tension VPV
d’une faible amplitude autour de sa valeur initiale et
d’analyser le comportement de la variation de puissance PV
qui en résulte, Fig. 8. L’algorithme est expliqué comme suit:

La tension et le courant du module mesurés à l’instant k. Fig. 8. Simulation de l'algorithme MPPT.


La puissance est calculée au k-ième instant soit P (k)
mémorisée dans la mémoire.
P = P (k)-P (k-1). Aussi V = V (k)-V (k-1). Selon le signe
Courant vs. Tension et l'algorithme MPPT P&O
9

de P et V le rapport cyclique du module est varié. 8


1000W/m2
- Si P> 0 et V> 0 alors D = D-D  Augmenter la 7
tension du GPV. 800W/m2
- Si P> 0 et V <0 alors D = D + D  Diminuer la
Courant de module (A)

tension du GPV. 5
600W/m2
- Si P <0 et V <0 alors D = D-D  Augmenter la 4

tension du GPV. 3 400W/m2


Où D est le rapport Cyclique et D sa perturbation.
2

200W/m2
1

0
0 5 10 15 20 25 30 35 40
Tension de module (V)

Fig. 9. Courbe I-V montrant le suivi de puissance maximale en utilisant


l'algorithme P&O

Puissance vs. Tension et l'alogrithme MPPT (P&O)


250

1000W/m2

200
800W/m2
Fig. 6. Convertisseur Cúk.
Puissance module (W)

150
600W/m2

100
400W/m2

200W/m2
50

0
0 5 10 15 20 25 30 35 40
Tension de module (V)

Fig. 7. Moteur DC à aimant permanent (PMDC). Fig. 10. Courbe P-V montrant le suivi de puissance maximale en
utilisant l'algorithme P&O.
F. Simulation effectuée avec une charge résistive Le tableau II montre les résultats de comparaison de la
Pour vérifier la faisabilité de module solaire simulé en puissance de module pour différentes charges avec et sans
Simulink/Simscape nous avons connecté directement une MPPT.
charge variable (Fig. 11) et nous avons tracé les
TABLEAU II. LA COMPARAISON DE LA PUISSANCE DE MODULE POUR
caractéristiques (P-V) et (I-V). DIFFERENTES CHARGES AVEC ET SANS MPPT

Charge résistive Puissance de module Puissance de module


Les résultats de la simulation sont les mêmes que celle de la (Ohm) sans MPPT (Watts) avec MPPT (Watts)
caractéristique de module Q.PRO. Dans ce modèle les 8 145,6 229,5
puissances de la sortie du module ont été vérifiées pour 10 120,2 229,9
différentes résistance fixes de la charge. Puis le module PV a 12 102,2 229,9
16 78,48 230,5
été connecté à la charge par l’intermédiaire d’un contrôleur
MPPT-P&O et un convertisseur Cúk comme le montre la
Fig. 12. G. Simulation effectuée avec un moteur PMDC couplé
Fig. 13 montre la puissance de sortie de la simulation du directement
modèle représenté sur la Fig. 12 dans les conditions standard Le module PV a été directement relié au moteur PMDC
(E=1KW/m², T=298 K). On remarque qu’après une durée de (Fig. 14), et les résultats Fig. 15 et Fig. 16 ont été vérifiés
0.89 s, le système devient stable. pour une irradiation égale à 1000 W/m².

Fig. 14. Le module couplé directement au moteur PMDC.

Fig. 11. Le module relié directement à une charge résistive variable

Fig. 15. Résultat de simulation montrant la puissance de système sans


Fig. 12. Le module PV relié à la charge par l’intermédiaire du
MPPT.
convertisseur Cúk et le contrôleur MPPT.

Fig. 13. Puissance de système avec une charge résistive. Fig. 16. Résultat de simulation montrant la vitesse de moteur de système
sans MPPT.
H. Simulation du système effectuée avec contrôleur MPPT des conditions de fonctionnement afin d’aboutir à une
Le système a été simulé par l’intermédiaire du solution optimale.
convertisseur Cúk et le contrôleur MPPT sous l'irradiation Le logiciel MATLAB et son extension graphique
1000W/m² (Fig. 17). associée SIMULINK [4], présentent la possibilité de simuler
Dans cette simulation nous avons observé que le moteur des systèmes mixtes continus et discrets. Il est donc bien
consomme la puissance délivrée par le module (Fig. 18), et adapté pour mettre en œuvre, tester et évaluer les systèmes
il atteint une vitesse maximale, ce qui permet à la pompe de pompage photovoltaïque avec ou sans MPPT numérique.
délivrer le maximum d’eau parapport à un système couplé Dans cet article, les résultats de la simulation montrent
directement. que le modèle simplifié PV en utilisant cinq paramètres offre
Ainsi nous obtenons un système de pompage photovoltaïque une bonne correspondance avec le module PV réel. Les
efficace avec un bon rendement. résultats confirment que MPPT peut augmenter
considérablement l'efficacité de la production d'énergie à
partir de PV et de la performance du système de pompage de
l'eau. Le système avec MPPT a été comparé avec celui sans
MPPT.
Enfin, une des perspectives intéressantes à cette étude
serait la réalisation d’un microsystème de pompage
photovoltaïque pour des besoins de laboratoire en se basant
sur le schéma proposé et les résultats de simulation obtenus.
REFERENCES
[1] R. Maouedj, Application de l’energie photovoltaïque
au pompage hydraulique sur les sites de tlemcen et
de bouzareah, Mémoire De Magister, Université Abou
Bekr Belkaïd-Tlemcen, Algérie, 2005.
Fig. 17. Le module PV couplé au moteur par l’intermédiaire du
convertisseur Cúk et le contrôleur MPPT.
[2] A. Meflah, Commande d’une chaîne de pompage
photovoltaïque au fil du soleil, Mémoire De Magister.
Université Abou Bekr Belkaïd-Tlemcen, Algérie, 2011.
[3] M. Neeraj, K. T. Neethu, V. Nikhil, M. R. Nirmaldev,
photovoltaic water pumping system with maximum
power point tracking, B. Tech project, government
engineering college, thrissur-680009, India, 2012.

[4] Mathworks, Ink. www.mathworks.com

Fig. 18. Résultat de simulation de système avec MPPT

Un autre avantage de système avec MPPT est que le


moteur fonctionne aisément lorsque l’irradiation est faible
contrairement où le système couplé directement qui peut être
ne fonctionne pas dans les mêmes conditions.
III. CONCLUSION
La simulation est un outil puissant pour l’évaluation des
performances théoriques d’un système. En effet, ce dernier
peut être testé sous des conditions facilement contrôlables et
ses performances peuvent être aisément surveillées. La
procédure de simulation lie les deux principales parties de la
conception d’un système, à savoir, l’étude théorique et la
réalisation. Vu que des changements dans la conception
peuvent facilement être faits à l’étape de la simulation, il est
possible d’expérimenter avec un large ensemble de variations

Vous aimerez peut-être aussi