Vous êtes sur la page 1sur 43

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE

Ministère De L'Habitat, de L'Urbanisme et de La Ville


OFFICE DE PROMOTION ET DE GESTION IMMOBILIERE
DE TLEMCEN

NATURE DU PROGRAMME  :

QUINQUENNAL 2010-2014

CAHIER DES CHARGES TYPE


01/VRD/2015
Travaux d’aménagements extérieurs, voirie
et réseaux divers Des ….. logements publics locatifs
à ……Commune de ……..Daïra de …….
Wilaya de Tlemcen
 Lot n°01 : Voirie,
 Lot n°02 : Aménagement extérieur,
 Lot n°03 : Eclairage public.
 Lot n°04 : Assainissement, Alimentation en eau potable.
Le Présent marché sera conclu :

Entre

Monsieur le Directeur Général de l’Office de Promotion et de Gestion Immobilière de La


Wilaya de Tlemcen, , Désigné par le terme

« CONTRACTANT »,

D’une part,

Et L’entreprise ………………………représentée par …………………….. Désigné par le


Terme

« COCONTRACTANT »

D’autre Part.

1
‫ا لـجمـهـوريــة الـجـزائـريـة الـديمقـراطـيـة الـشـعـبـيـة‬
Ministère de l’Habitat et de l’Urbanisme ‫وزارة السكن والعمران‬
‫ديوان الترقية والتسيير العقاري‬ Office de Promotion et de Gestion Immobilière
- OPGI de TLEMCEN -E.P.I.C ‫ت‬.‫ص‬.‫ع‬.‫ م‬-‫ع لتلمسان‬.‫ت‬.‫ت‬.‫د‬

LETTRE DE SOUMISSION
Je soussigné (e)…………………………………..
Nom et prénoms : ..............................................................
Profession :...
Demeurant à : ....................
N.I.F…………………………..
Agissant au nom et pour le compte de : .................................., inscrit (e) au registre du commerce, au registre de l’artisanat et
des métiers ou autre (à préciser) de :....................
Après avoir pris connaissance des pièces du projet de marché et après avoir apprécié, à mon point de vue et sous ma
responsabilité, la nature et la difficulté des prestations à exécuter :
Remets, revêtus de ma signature, un bordereau des prix et un détail estimatif, établis conformément aux cadres figurant au
dossier du projet de marché.
Me soumets et m’engage envers l’OPGI DE Tlemcen à exécuter les travaux de viabilisation de ………..logments LPL
à ……………………… conformément aux conditions du cahier des prescriptions spéciales et moyennant la somme de
(indiquer le montant du marché en dinars, en chiffres et en lettres, et en hors taxes et en toutes taxes) :
Lot n°01 : Voirie …… …… …… …… …… …… …… …… …… …… ……
……………………………………………………………………………………………………………………………
…………….……………………………………………………………………………………………………………………..
Délai pour lot 01………………………………………………………………………………………………………………..
Lot n°02 : Aménagement extérieur,  : …………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………………………..
…………………………………………………………………………………………………………………………………..
Délai pour lot 02………………………………………………………………………………………………………………..
Lot n°03 : Eclairage public: …………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………………………..
…………………………………………………………………………………………………………………………………..
Délai pour lot 03………………………………………………………………………………………………………………..
Lot n°04 : Assainissement, Alimentation en eau potable: …………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………………………..
…………………………………………………………………………………………………………………………………..
Délai pour lot 04………………………………………………………………………………………………………………..

M’engage à exécuter le marché dans un délai de : (indiquer le délai en chiffres et en lettres)...................


Le service contractant se libère des sommes dues, par lui, en faisant donner crédit au compte bancaire ou CCP
n..............................auprès : ............. ......... ............. .......... ............. ................ ......... ............... .......... ..........
Adresse : .....................................................................................................................
Affirme, sous peine de résiliation de plein droit du marché ou de sa mise en régie aux torts exclusifs de la société, que ladite
société ne tombe pas sous le coup des interdictions édictées par la législation et la réglementation en vigueur.
Certifie, sous peine de l’application des sanctions prévues par l’article 216 de l’ordonnance n66-l56 du 8 juin 1966, modifiée
et complétée, portant code pénal que les renseignements fournis ci-dessus sont exacts.
Fait à ......................., le .........................
Le soumissionnaire (nom, qualité du signataire et cachet)

N.B. En cas de groupement le chef de file doit mentionner qu’il agit au nom du groupement et préciser le nature du groupement (conjoint ou
solidaire)

2
‫ا لـجمـهـوريــة الـجـزائـريـة الـديمقـراطـيـة الـشـعـبـيـة‬
Ministère de l’Habitat et de l’Urbanisme ‫وزارة السكن والعمران‬
Office de Promotion et de Gestion Immobilière ‫ديوان الترقية والتسيير العقاري‬
- OPGI de TLEMCEN -E.P.I.C ‫ت‬.‫ص‬.‫ع‬.‫ م‬-‫ع لتلمسان‬.‫ت‬.‫ت‬.‫د‬

DECLARATION A SOUSCRIRE
Dénomination de la société ou raison sociale: ...... ...... ........... ............. .............. ............... ........... ............

Adresse du siège social :.................................................................................................


Forme juridique de la société :..............................................................................................
Montant du capital social :........................................................................................
Numéro et date d’inscription au registre du commerce, au registre de l’artisanat et des métiers, ou autre (à préciser)
de : ..............................................................................................
Wilaya(s) où seront exécutées les prestations, objet du marché : .................................
Nom, prénom, nationalité, date et lieu de naissance du ou des responsables statutaires de la société et des personnes ayant
qualité pour engager la société à l’occasion du marché : ................ ......... .............. ........... ....... ......... .. .........................
Le déclarant atteste que la société est qualifiée et/ou agréée par un organisme spécialisé à cet effet, lorsque cela est prévu par
des textes règlementaires : ..........
Dans l’affirmative : (indiquer l’organisme qui a délivré le document, son numéro, sa date de délivrance et sa date
d.expiration) : ................
Le déclarant atteste que la société a réalisé pendant les trois dernières années un chiffre d’affaires annuel moyen de : (indiquer
le montant du chiffre d’affaires en chiffres et en lettres) : ................ ....... ......... ........ ........ .........
Existe-t-il des privilèges et nantissement inscrits à l’encontre de la société au greffe du tribunal, section
commerciale?:....................
Dans l’affirmative : (préciser la nature de ces privilèges et nantissement et identifier le tribunal) : .................................
Le déclarant atteste que la société n’est pas en état de faillite, de liquidation ou de cessation d’activité : .........
Le déclarant atteste que la société ne fait pas l’objet d’une procédure de déclaration de faillite, de liquidation ou de cessation
d.activité : ............................
La société est-elle en état de règlement judiciaire ou de concordat ? : ........................
Dans l’affirmative: (identifier le tribunal et indiquer la date du jugement ou de l’ordonnance, dans quelles conditions la société
est-elle autorisée à poursuivre son activité et le nom et l’adresse du syndic de règlement judiciaire) ......................

La société fait-t-elle l’objet d’une procédure de règlement judiciaire ou de concordat ? :.................


Dans l’affirmative : (identifier le tribunal et indiquer la date du jugement ou de l’ordonnance, dans quelles conditions la société
est-elle autorisée à poursuivre son activité et le nom et l’adresse du syndic de règlement judiciaire) .......................
La société a-t-elle été condamnée en application des dispositions de l’ordonnance n03-03 du 19 juillet 2003, modifiée et
complétée, relative à la concurrence ? : ..............................
Dans l’affirmative: (préciser la cause de la condamnation, la sanction et la date de la décision) ....................................
Le déclarant atteste que la société est en règle avec ses obligations fiscales, parafiscales et l’obligation de dépôt légal de ses
comptes sociaux :.........
La société s’est-t-elle rendue coupable de fausses déclarations ? : ..........................................................................
Dans l’affirmative : (préciser à quelle occasion, la sanction infligée et sa date) :........................................................
La société a-t-elle fait l’objet d’un jugement ayant autorité de la chose jugée et constatant un délit affectant sa probité
professionnelle? : ........................................................................................................................................

3
Dans l’affirmative: (préciser la cause de la condamnation, la sanction et la date du jugement) ................................
La société a-t-elle fait l’objet de décisions de résiliation aux torts exclusifs, par des maîtres d’ouvrages? :.........
Dans l’affirmative : (indiquer les maîtres d’ouvrages concernés, les motifs de leurs décisions, si il y a eu recours auprès de la
commission nationale des marchés compétente, ou de la justice et les décisions ou jugements et leur
date)..................................................................................................................................................................
La société est-elle inscrite sur la liste des opérateurs économiques interdits de soumissionner aux marchés publics, prévue à
l’article 61 du décret présidentiel n10-236 du 28 Chaoual 1431 correspondant au 7 octobre 2010, modifié et complété, portant
réglementation des marchés publics ? : .............. ......... .......... ...... ......... ....
Dans l’affirmative : (indiquer l’infraction et la date d’inscription à ce fichier) ...........................................................
La société est-elle inscrite au fichier national des fraudeurs, auteurs d’infractions graves aux législations et
réglementations fiscales, douanières et commerciales ? : ..................................................................................
Dans l’affirmative : (préciser l’infraction et la date d’inscription à ce fichier) .............................................................
La société a-t-elle été condamnée pour infraction grave à la législation du travail et de la sécurité sociale? : .......
Dans l’affirmative : (préciser l’infraction, la condamnation et la date de la décision) ...........................................
La société, lorsqu.il s’agit de soumissionnaires étrangers, a-t-elle manqué au respect de l’engagement d’investir prévu à
l’article 24 du décret présidentiel n10-236 du 28 Chaoual 1431 correspondant au 7 octobre 2010, modifié et complété, portant
réglementation des marchés publics ? : ................................................................
Dans l’affirmative : (indiquer le maître d’ouvrage concerné, l’objet du marché, sa date de signature et de notification et la
sanction infligée)..........................................................................................................................
Indiquer le nom, le(s) prénom(s), la qualité, la date et le lieu de naissance et la nationalité du signataire de la
déclaration:................................................................................................................................................................
J’affirme, sous peine de résiliation de plein droit du marché ou de sa mise en régie aux torts exclusifs de la société,que ladite
société ne tombe pas sous le coup des interdictions édictées par la législation et la réglementation en vigueur.
Je certifie, sous peine de l’application des sanctions prévues par l’article 216 de l’ordonnance n66-156 du 8 juin 1966,
modifiée et complétée, portant code pénal que les renseignements fournis ci-dessus sont exacts.
Fait à ......................., le .........................
Le soumissionnaire
(Nom, qualité du signataire et cachet du soumissionnaire)

N.B. En cas de groupement, chaque membre doit fournir sa propre déclaration à souscrire. Le chef de file doit mentionner qu’il agit au nom
du groupement et préciser le nature du groupement (conjoint ou solidaire)

‫ا لـجمـهـوريــة الـجـزائـريـة الـديمقـراطـيـة الـشـعـبـيـة‬


Ministère de l’Habitat et de l’Urbanisme ‫وزارة السكن والعمران‬
Office de Promotion et de Gestion Immobilière ‫ديوان الترقية والتسيير العقاري‬
4
- OPGI de TLEMCEN -E.P.I.C ‫ت‬.‫ص‬.‫ع‬.‫ م‬-‫ع لتلمسان‬.‫ت‬.‫ت‬.‫د‬

DECLARATION DE PROBITE
Je soussigné (e),………………………….

Nom et prénoms : ......................................

Agissant au nom et pour le compte de : .......................................

Je déclare sur l’honneur que ni moi, ni l’un de mes employés, représentants ou sous-traitants, n’avons fait l’objet de poursuites
pour corruption ou tentative de corruption d’agents publics.

M’engage à ne recourir à aucun acte ou manoeuvre dans le but de faciliter ou de privilégier le traitement de mon offre au
détriment de la concurrence loyale.

M’engage à ne pas m’adonner à des actes ou à des manoeuvre tendant à promettre d’offrir ou d’accorder à un agent public,
directement ou indirectement, soit pour lui-même ou pour une autre entité, une rémunération ou un avantage de quelque nature
que ce soit, à l’occasion de la préparation, de la négociation, de la conclusion ou de l’exécution d’un marché, marché ou
avenant.

Déclare avoir pris connaissance que la découverte d’indices concordants de partialité ou de corruption avant, pendant ou après
la procédure de conclusion d’un marché, marché ou avenant constituerait un motif suffisant pour annuler le marché, le marché
ou l’avenant en cause. Elle constituerait également un motif suffisant pour prendre toute autre mesure coercitive, pouvant aller
jusqu’à l’inscription sur la liste d’interdiction des opérateurs économiques de soumissionner aux marchés publics, la résiliation
du marché ou du marché et/ou l’engagement de poursuites judiciaires.

Certifie, sous peine de l’application des sanctions prévues par l’article 216 de l’ordonnance n66-156 du 8 juin 1966, modifiée
et complétée, portant code pénal que les renseignements fournis ci-dessus sont exacts.

Fait à ......................., le .........................


Le soumissionnaire
(Nom, qualité du signataire et cachet du soumissionnaire)

N.B. En cas de groupement, chaque membre doit fournir sa propre déclaration de probité. En cas de sous-traitance, chaque
sous-traitant doit fournir sa propre déclaration de probité.

FICHE DE RENSEIGNEMENT

5
1) Dénomination de l’entreprise : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..

2) Numéro du Téléphone : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Mobile................................................................................................

Fixe ....................................... . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

3) Adresse de l’entreprise: . . . . . . . . . . . . . ........................................

4) Numéro du code d’imposition ……………………………………

5) Numéro du code fiscale ………………………………………….

6) Numéro CACOBATH……………………………………………..

7) Numéro CASNOS…………………………………………………..

8) Numéro CNAS…………………………………………………………

9) Numéro NIS ………………………………………………………………

INSTRUCTIONS AUX SOUMISSIONNAIRES..................................................................................9


ARTICLE 1 - OBJET DU CAHIER DES CHARGES :....................................................................................9
ARTICLE 02 : MODE DE PASSATION :.....................................................................................................9
ARTICLE 3 - SOUMISSIONNAIRES ADMIS À CONCOURIR:......................................................................9
ARTICLE 04 : LA LANGUE UTILISEE......................................................................................................10
ARTICLE 05 : DEFINITION DES TERMES UTILISES DANS LE PRESENT CAHIER DES CHARGES :.........10
6
ARTICLE 06 : PUBLICATION DE L’AVIS D’APPEL D’OFFRES..................................................................10
ARTICLE- 07: FRAIS DE SOUMISSION...................................................................................................10
ARTICLE 08 : PREPARATION DES OFFRES.........................................................................................10
ARTICLE 09 : VISITE SUR SITE DU PROJET..........................................................................................10
ARTICLE 10 : VALIDITE DE L’OFFRE......................................................................................................11
ARTICLE 11 : CONTENU DU DOSSIER DE L’APPEL D’OFFRE :..............................................................11
ARTICLE 12 : CONTENU DU DOSSIER DE SOUMISSION :......................................................................11
ARTICLE 13 : MONTANT ET MONNAIE DE L’OFFRE...............................................................................12
ARTICLE 14 : FORME ET SIGNATURE DE L’OFFRE...............................................................................12
ARTICLE 15 : PRESENTATION DES OFFRES.........................................................................................12
ARTICLE 16 : DUREE DE PREPARATION DES OFFRES :......................................................................12
ARTICLE 17 : DEPOT DES OFFRES :....................................................................................................12
ARTICLE 18 : L’OUVERTURE DES PLIS:.................................................................................................12
ARTICLE 19 : EVALUATION ET COMPARAISON DES OFFRES DES OFFRES :.......................................13
ARTICLE 20 : DEMANDE D’ECLAIRCISSEMENTS...................................................................................14
ARTICLE 21 : MODIFICATION DU DOSSIER DE L’APPEL D’OFFRES......................................................14
ARTICLE 22 : RETRAIT ET MODIFICATION DES OFFRES......................................................................14
ARTICLE 23 : CONFORMITE DES OFFRES AU DOSSIER D'APPEL D'OFFRE :........................................14
ARTICLE 24 – CRITERES D’EVALUATION  ET CHOIX DE L’ENTREPRISE:..............................................14
ARTICLE 25 : CARACTERE CONFIDENTIEL DE LA PROCEDURE D’ANALYSE ET D’EVALUATION DES
OFFRES................................................................................................................................................19
ARTICLE 26 : DESISTEMENT OU REFUS DE NOTIFICATION DU MARCHE.............................................19
ARTICLE 27 : EXCLUSION DE LA PARTICIPATION AUX MARCHES PUBLICS.....................................19
ARTICLE 28 : DROIT RECONNU AU SERVICE CONTRACTANT D’ACCEPTER OU DE REJETER
TOUTE OFFRE NON-CONFORME AU CAHIER DES CHAREGES............................................................19
Article 29 : ATTRIBUTION PROVISOIRE DU MARCHÉ.............................................................................20
Article 30 : DROIT DE RECOURS............................................................................................................20
Article 31 : ORIENTATION DE LA COMMANDE........................................................................................20
ARTICLE 32 : APPROBATION DU PROJET DE MARCHE PAR LA COMMISSION DES MARCHES PUBLICS
DE L’OPGI :...........................................................................................................................................20
ARTICLE 33 : CLAUSE DE PRINCIPE.....................................................................................................20
CAHIER DES PRESCRIPTIONS SPECIALES...............................................................................................22
ARTICLE 1. OBJET DU MARCHE :..........................................................................................................22
ARTICLE 2. IDENTITE PRECISE DES PARTIES CONTRACTANTES........................................................22
ARTICLE 3. IDENTITE ET QUALITE DES PERSONNES DUMENT HABILITEES A SIGNER LE MARCHE...22
ARTICLE 4. MODE DE PASSATION........................................................................................................22
ARTICLE 5. DÉFINITION DES PRIX DU MARCHE...................................................................................22
ARTICLE 6. VALIDITE DE L’OFFRE :.......................................................................................................22
ARTICLE 7. MONTANT DU MARCHE......................................................................................................22
ARTICLE 8. DELAI CONTRACTUEL........................................................................................................22
ARTICLE 9. ORDRE DE SERVICE..........................................................................................................23
ARTICLE 10. DOCUMENTS CONTRACTUELS DU MARCHE....................................................................23
DISPOSITIONS FINANCIERES...................................................................................................................23
ARTICLE 12. CONDITIONS DE REGLEMENT..........................................................................................23
ARTICLE 12.1 DELAI DE MANDATEMENT :............................................................................................23
ARTICLE 12.2 INTERERETS MORATOIRES :..........................................................................................24
ARTICLE 13. AVANCE FORFAITAIRE.....................................................................................................24
ARTICLE 14. AVANCE SUR APPROVISIONNEMENT...............................................................................24
ARTICLE 15. CAUTION DE RESTITUTION D’AVANCES...........................................................................24
ARTICLE 16. VARIATION DES PRIX  :.....................................................................................................24
ARTICLE 17. AVENANT..........................................................................................................................24
ARTICLE 18. DELAI DE GARANTIE.........................................................................................................24
ARTICLE 20. PENALITE DE RETARD.....................................................................................................25
ARTICLE 21. NANTISSEMENT...............................................................................................................25
7
ARTICLE 22. TRAVAUX SUPPLEMENTAIRES.........................................................................................25
ARTICLE 23 : RENSEIGNEMENTS ET DOCUMENTS RELATIFS AU COUT DE REVIENT :........................25
ARTICLE 24. REGLEMENT DES LITIGES................................................................................................25
ARTICLE 25. TIMBRE ET ENREGISREMENT..........................................................................................25
ARTICLE 26. BANQUE DOMICILIATAIRE DE L’ENTREPRISE :................................................................26
DISPOSITIONS GENERALES.....................................................................................................................26
27-ARTICLE. ASSURANCES OBLIGATOIRES.........................................................................................26
ARTICLE 28. RECEPTION PROVISOIRE.................................................................................................26
ARTICLE 29. NETTOYAGE DU CHANTIER..............................................................................................26
ARTICLE 30. RECEPTION DEFINITIVE...................................................................................................27
ARTICLE 31. CONDITIONS DE RESILIATION..........................................................................................27
ARTICLE 32. ORDRE DE PRESEANCE...................................................................................................27
ARTICLE 33. OBJETS TROUVES DANS LES FOUILLES..........................................................................27
ARTICLE 34. CAS DE FORCE MAJEURE................................................................................................27
ARTICLE 35. DECES, FAILLITE OU REGLEMENT JUDICIAIRE DE L’ENTREPRISE..................................27
ARTICLE 36. SOUS - TRAITANCE.........................................................................................................27
ARTICLE 37. PRESENCE DE L’ENTREPRENEUR ET ENCADREMENT DU CHANTIER............................27
ARTICLE 38. DOMICILIATION DE L’ENTREPRENEUR :...........................................................................27
ARTICLE 39. OBLIGATION DE L’ENTREPRENEUR.................................................................................28
ARTICLE 40. PLAN D’HYGIENE ET DE SECURITE..................................................................................28
ARTICLE 41. PROGRAMME D’ORGANISATION DES TRAVAUX..............................................................28
ARTICLE 42. PROGRAMME D’AVANCEMENT DE TRAVAUX..................................................................28
ARTICLE 43. INSTALLATION ET ORGANISATION DE CHANTIER............................................................28
ARTICLE 44. OUVRAGES NON PREVUS :..............................................................................................28
ARTICLE 45. PRESENCE D’AUTRES ENTREPRISES SUR LE CHANTIER...............................................29
ARTICLE 46. VICES DE CONSTRUCTION :.............................................................................................29
ARTICLE 47. APPROVISIONNEMENT DE CHANTIER :............................................................................29
ARTICLE 48. DESCRIPTION TECHNIQUE :.............................................................................................29
ARTICLE 49. CONTROLE DES TRAVAUX ET ACCESSOIRES :...............................................................29
ARTICLE 50. MAIN D’ŒUVRE.................................................................................................................29
ARTICLE 51. PROTECTION DE L’ENVIRONNEMENT..............................................................................29
ARTICLE 52. RELATION DE TRAVAIL.....................................................................................................29
ARTICLE 53. SANCTIONS ENCOURUES PAR L’ENTREPRISE EN CAS DE DEFAILLANCE :....................29
ARTICLE 54. OBLIGATION D’APPRENTISSAGE EN ENTREPRISE..........................................................29
ARTICLE 55. MISE EN VIGUEUR DU MARCHE :.....................................................................................30
DESCRIPTIF DES TRAVAUX..................................................................................................................37

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE


MINISTERE DE L’HABITAT DE L’URBANISME ET DE LA VILLE
OFFICE DE PROMOTION ET DE GESTION IMMOBILIERE

INSTRUCTIONS AUX SOUMISSIONNAIRES

A) DISPOSITIONS GENERALES :
8
ARTICLE 1 - OBJET DU CAHIER DES CHARGES :
Le présent cahier des charges type établi conformément a l’article 10 et 11 du décret présidentiel n°
10/236 du 07/10/2010 modifié et complété portant réglementation des marchés publics a pour objet de :
Définir les conditions de lancement d’un avis d’appel d’offres national en vue de la conclusion d’un
marché destiné à la prise en charge des travaux viabilisation de logements publics locatifs à travers les
communes de la wilaya de Tlemcen, Programme Quinquennal 2010-2014 en quatre (04) lots 
 Lot n°01 : Voirie,
 Lot n°02 : Aménagement extérieur,
 Lot n°03 : Eclairage public.
 Lot n°04 : Assainissement, Alimentation en eau potable.
L‘entreprise peut soumissionner pour un ou plusieurs lot et sera retenue pour un ou plusieurs
lots
ARTICLE 02 : MODE DE PASSATION :
Le marché sera conclu après avis d’appel d’offre national ouvert en vertu des articles 25, 26, 28 et 29
du décret présidentiel n° 10/236 du 07/10/2010 modifié et complété portant réglementation des marchés publics.

ARTICLE 3 - SOUMISSIONNAIRES ADMIS À CONCOURIR:


3-1 Le présent dossier d’appel d’offre est ouvert à toutes les entreprises publiques ou privées disposant
des capacités financières, techniques, juridiques et réglementaires conformes à la réglementation algérienne, pour
l’exécution du marché.
3-2 Pour que leur offre soit admise, les soumissionnaires doivent apporter la preuve qu’il répondent aux
conditions d’éligibilité définies dans l’article 3.1 et qu’il disposent des capacités et ressources nécessaires pour
mener à bien l’exécution du marché à cette fin. Toutes les offres présentées seront accompagnées
obligatoirement :
a - Du certificat de qualification et classification en Cours de Validité ayant pour activité selon le lot
concerné suivant le tableau ci-après

Lot qualification demandée


  Lot n°01 : Voirie,  travaux publics
Lot n°02 : Aménagement extérieur, Bâtiment ou travaux publics
Bâtiment ou travaux publics portant
Lot n°03 : Eclairage public.
code relatif à) l’éclairage ou l’électricité
Lot n°04 : Assainissement, Alimentation en eau
Travaux d’Hydraulique
potable.

b - Des renseignements sur les matériels spécifiques acquis par l’entreprise pour la réalisation des travaux
sur lesquels porte sa soumission. La possession de ces matériels sera justifiée par une copie soit de la facture
d’acquisition soit d’un titre propriété.
3.3 – Les soumissionnaires sont invités à présenter leurs références accompagnées de toutes les
informations utiles relatives à des travaux similaires à ceux du présent marché;  ils devront en outre, fournir la
preuve qu’ils seront en mesure de concilier leurs obligations, qu’ils contracteront au titre du présent marché avec
leur plan de charges de l’exercice en cours.
3.4 – Les offres présentées par un groupement de deux ou de plusieurs entrepreneurs associés doivent
répondre aux conditions suivantes :
a/ - L’offre, dans le cas où elle est retenue, et le modèle de marché seront signés de telle sorte qu’ils
engagent légalement tous les membres du groupement.
b/ - Un des membres du groupement sera désigné comme responsable principal, il apportera la preuve
que cette désignation a été préalablement autorisée en présentant un acte notarié signé par les signataires
dûment autorisés de chacun des membres du groupement.

9
c/ - Le responsable, seul représentant du groupement vis à vis de l’administration sera autorisé à assumer
les responsabilités et recevoir les instructions de tous les membres du groupement; l’ensemble de l’exécution du
marché lui sera exclusivement confié et une déclaration à cette effet sera jointe à la soumission.
d/ - Un exemplaire du contrat liant les membres du groupe sera joint à la soumission.
ARTICLE 04 : LA LANGUE UTILISEE
Conformément à l’article 48 du décret présidentiel n° 10/236 du 07/10/2010 modifié et complété portant
réglementation des marchés publics, les langues utilisées dans la présentation de la soumission et dans
l’élaboration des documents d’accompagnement de l’appel d’offres sont la langue arabe et la langue française,
ARTICLE 05 : DEFINITION DES TERMES UTILISES DANS LE PRESENT CAHIER DES CHARGES  :
A – Le Service Contractant : l’Office de Promotion et de Gestion Immobilière de Tlemcen
B – Le Partenaire Cocontractant : Désigne l’entreprise qui a été retenue en vue de contracter le marché, objet du
présent avis d’appel d’offres national .
C – Le Marché : Signifie l’accord passé entre le service contractant et le partenaire cocontractant et se définit par les
clauses et conditions aux quelles les deux parties adhèrent pleinement en vue de l’exécution des missions, objet de
l’appel d’offres national .
Le Soumissionnaire : désigne l’entreprise qui a présenté une offre en vue de réaliser les travaux objet du présent
cahier des charges.
En cas de groupement solidaire ou conjoint, l’un des membres est désigné dans la déclaration à souscrire
est dans la lettre de soumission comme mandataire
représentant l’ensemble des membres vis-à-vis du service contractant conformément à l’article 59 du
décret présidentiel n° 10/236 du 07/10/2010 modifié et complété portant réglementation des marchés publics.
ARTICLE 06 : PUBLICATION DE L’AVIS D’APPEL D’OFFRES
Conformément à l’article 49 du décret présidentiel n° 10/236 du 07/10/2010 modifié et complété portant
réglementation des marchés publics, L’avis d’appel d’offres national, rédigé en langue arabe et en langue française
est publié obligatoirement dans le BOMOP et dans deux (02) quotidiens nationaux.
ARTICLE- 07: FRAIS DE SOUMISSION
Le Soumissionnaire supportera toutes les dépenses afférentes à la préparation et à la présentation de son offre
et l’administration ne sera en aucun cas responsable de ces dépenses ni tenu de les payer, quelque soit le
déroulement ou l’issue de la procédure d’appel d’offres.
ARTICLE 08 : PREPARATION DES OFFRES
Conformément a l’article 50 du décret présidentiel n° 10/236 du 07/10/2010 modifié et complété portant
réglementation des marchés publics, les entreprises intéressées par le présent avis d’appel d’offres ont un délai de
vingt et un (21) jours à compter la première publication de l’avis d’appel d’offres sur le BOMOP ou la presse pour
préparer leurs offres.
Le service contractant peut, quand les circonstances le justifient, proroger la durée de préparation des offres.
Dans ce cas, il en informe les candidats par tout moyen.
ARTICLE 09 : VISITE SUR SITE DU PROJET
Les soumissionnaires sont tenus de visiter et d’examiner les lieux inclus dans le périmètre de l’ouvrage objet du
cahier des charges, ainsi que d’examiner la possibilité d’un approvisionnement local en matériaux, et de réunir les
renseignements qui pourraient leur être nécessaires pour préparer leurs offres.
Tout soumissionnaire n’ayant pas effectué la visite sur site ne peut se faire valoir de mauvaise estimation de son
offre par des faits particuliers tels que la difficulté du terrain, de son inaccessibilité, de son éloignement etc.
ARTICLE 10 : VALIDITE DE L’OFFRE
Le soumissionnaire reste engagé par son offre pour une durée égale a : la durée de préparation des offres
augmentée de 03 mois.
ARTICLE 11 : CONTENU DU DOSSIER DE L’APPEL D’OFFRE :
1- Nature des documents constituant le dossier d’appel d’offres :
- l’instruction aux soumissionnaires,
- la soumission,
10
- la déclaration à souscrire,
- la déclaration de probité,
- le cahier des prescriptions spéciales,
- le cahier des prescriptions techniques,
- le descriptif des travaux,
- le bordereau des prix unitaires,
- le devis quantitatif et estimatif,
- les pièces graphiques,
ARTICLE 12 : CONTENU DU DOSSIER DE SOUMISSION :
Conformément à l’article 51 du décret présidentiel n° 10/236 du 07/10/2010 modifié et complété portant
réglementation des marchés publics, le dossier de soumission comprend une offre technique et une offre
financière :
A– L'offre Technique comprend :
 Le présent cahier des charges paraphé, signé et daté par le soumissionnaire
 La déclaration à souscrire (selon modèle ci-joint) signée et datée par le soumissionnaire
 Une déclaration de probité dûment signée par le soumissionnaire (selon modèle ci-joint)
 La liste des moyens humains et d’encadrement à mobiliser pour le projet (quantitativement et
qualitativement). 
 La liste des moyens matériels à mobiliser pour le projet appuyé de toutes pièces justificatives (PV d’huissier
de justice ou rapport d’expertise, contrat de location de matériel) 
 Les attestations de bonne exécution de projets délivrées par les Maîtres d’ouvrages concernés.
 Une copie du registre de commerce.
 Des copies Des statuts et leurs modificatifs (pour les sociétés, EURL, SARL ou groupement d’entreprises).
 Une copie du certificat de qualification et de classification professionnelle.
 Copie des pouvoirs du signataire de la soumission (pour les sociétés, EURL, SARL ou
groupement d’entreprises).
 Un exemplaire du protocole d’accord liant les membres du groupement conjoint ou solidaire 
 attestation de dépôt légal des comptes sociaux pour les sociétés commerciales dotées de la personnalité
morale de droit algérien.
 Le numéro d’identification fiscale (NIF).
 Un extrait copie du casier judiciaire (copie) du signataire de la soumission
 Copies des bilans fiscaux des trois (03) derniers exercices dûment visés par les services fiscaux
 Une copie de l’extrait de rôle portant mention «non inscrits au fichier national des fraudeurs » ou accompagné
d’une fiche de moralité
 Une copie de la carte d’immatriculation fiscale
 Une copie des attestations CNAS, CASNOS, CACOBAT.
 Un planning de réalisation des travaux établit par le soumissionnaire y compris le délai d’exécution.
 Relevé des identités bancaires (RIB)

B- L’offre financière comprendra :


 La lettre de soumission (selon modèle ci-joint) signée et datée par le soumissionnaire
 Le Devis quantitatif estimatif paraphé, renseigné, signé et daté par le soumissionnaire
 Le bordereau des prix unitaires paraphé, renseigné, signé et daté par le soumissionnaire

ARTICLE 13 : MONTANT ET MONNAIE DE L’OFFRE


Le montant de l’offre doit être présenté en toutes taxes comprises et doit être libellée en dinar algérien.
Le montant de l’offre doit être porté en lettres et en chiffres sur la soumission et au total général du devis
quantitatif et estimatif.
Le bordereau des prix unitaires doit comporter les prix en lettres et en chiffres, lorsqu’il existe une différence
entre le montant en chiffres et le montant en lettres, le montant en lettres fera foi.

11
ARTICLE 14 : FORME ET SIGNATURE DE L’OFFRE
L’offre doit être présentée sous double pli fermé et contenant un pli technique et un pli financier
séparés à l’intérieur de la même enveloppe.
Celle-ci doit parvenir au service contractant le jour correspondant à la date de dépôt des offres et avant
l’heure limite fixée sur le présent cahier des charges et l’avis d’appel d’offres.
- L’offre doivent être signée par le soumissionnaire ou par une personne dument habilité à exécuter le
marché, munie d’une procuration écrite ou d’une décision de délégation de pouvoir de signature au nom de
l’entreprise.
- Tous les pages de l’offre doivent être paraphés par le signataire.

ARTICLE 15 : PRESENTATION DES OFFRES


Les offres doivent comporter une offre technique et une offre financière.
Chaque offre doit être insérée dans une enveloppe fermée et cachetée indiquant la référence et l’objet
de l’avis d’appel d’offre ainsi que la mention «technique » ou «  financière »  selon le cas.
Les deux enveloppes sont mises dans une autre enveloppe anonyme comportant la mention suivante :
A Monsieur le Directeur Général de l’OPGI de Tlemcen
Soumission à ne pas ouvrir
Appel d’Offre national N°.…/2015
Réalisation des travaux de viabilisation de logements LPL à travers les communes de Tlemcen, Lot
n°……….
Les enveloppes relatives aux offres techniques et financières doivent comporter obligatoirement la
dénomination et l’adresse de l’entreprise soumissionnaire et présentée comme suit :
Enveloppe relative à l’offre technique
OFFRE TECHNIQUE
Dénomination de l’Entreprise : ………………………………
Adresse de l’entreprise : ……………………………………..
Enveloppe relative à l’offre financière

ARTICLE 16 : DUREE DE PREPARATION DES OFFRES : 


La durée de préparation des offres est fixée à Vingt et un ( 21 ) jours à compter de la date de la première
parution de l’avis d’appel d’offres sur le B.O.M.O.P ou sur la presse nationale.

ARTICLE 17 : DEPOT DES OFFRES : 


Le dépôt des offres se fera le dernier jour de la durée de préparation des offres à 13 H00 comme heure
limite. Si ce jour coïncide avec un jour férié ou un jour de repos légal, la durée de préparation des offres est prorogée
jusqu’au jour ouvrable suivant le dépôt aura lieu le jour ouvrable qui suit à la même Heure).
Toute offre présentée après la date et l’heure ci dessus sera irrecevable.

ARTICLE 18 : L’OUVERTURE DES PLIS: 


L’ouverture des plis techniques et financiers se fera en séance publique le même jour de dépôt des offres
à 14 h 00 au siège de la direction générale de l’OPGI TLEMCEN - HAI NASSIM – IMAMA

Les entreprises désireuses d’assister à la séance d’ouverture des plis sont cordialement invitées à y
assister.

Conformément aux articles 121, 122, 123 et 124 du décret présidentiel n° 10/236 du 07/10/2010 modifié et
complété portant réglementation des marchés public, l’ouverture des plis est effectuée par une commission
permanente d’ouverture des plis instituée auprès de L’OPGI de TELMCEN.
Cette commission a pour missions :
12
- de constater la régularité de l'enregistrement des offres sur un registre ad hoc;
- de dresser la liste des soumissionnaires dans l'ordre d'arrivée des plis de leurs offres, avec l'indication du
contenu, des montants des propositions et des rabais éventuels;
- de dresser une description détaillée des pièces constitutives de chaque offre;
- de parapher tous les documents des plis ouverts ;
- de dresser, séance tenante, le procès-verbal signé par tous les membres présents de la commission, qui doit
contenir les réserves éventuelles formulées par les membres de la commission;
- d'inviter, le cas échéant, par écrit, les soumissionnaires à compléter leurs offres techniques, dans un délai
maximum de dix (10) jours, sous peine de rejet de leurs offres par la commission d'évaluation des offres, par les
documents manquants exigés, à l'exception de la déclaration à souscrire, de la caution de soumission quand elle
est prévue et de l'offre technique proprement dite;
- de restituer aux opérateurs économiques concernés, le cas échéant, leurs plis non ouverts, dans les conditions
prévues dans le présent cahier des charges.
La commission d'ouverture des plis dresse, le cas échéant, un procès-verbal d'infructuosité signé par les
membres présents dans les conditions fixées aux articles 31, 34 et 44 du présent décret.
L’ouverture, en sa séance publique, des plis techniques et financiers, en présence de l’ensemble des
soumissionnaires, intervient pendant la même séance, a la date et l’heure d’ouverture des plis.
La commission d’ouverture des plis se réunit valablement quelque soit le nombre des membres présents.

ARTICLE 19 : EVALUATION ET COMPARAISON DES OFFRES DES OFFRES  :


Conformément à l’article 125 du décret présidentiel n° 10/236 du 07/10/2010 modifié et complété portant
réglementation des marchés publics, l’évaluation des offres est effectuée, en une séance, par une commission dite
commission permanente d’évaluation des offres, elle est composée de membres dont la qualité est incompatible
avec celle des membres de la commission d’ouverture des plis.
Le service contractant peut faire appel, sous sa responsabilité, a toute compétence qui sera chargée de
l’élaboration du rapport d’analyse des offres, pour les besoins de la commission d’évaluation des offres.
La commission d’évaluation des offres élimine les offres non conformes à l’objet de l’avis d’appel d’offres et au
contenu du cahier des charges.
Elle procède à l’analyse des offres restantes en deux phases.
En une première phase et après élimination des offres non conformes à l’objet du marché, objet de l’avis
d’appel d’offres et au contenu du cahier des charges, elle procède à l’analyse des offres techniques sur la base de
critères et d’une méthodologie fixée à l’article 20 ci-après, elle établit le classement technique des offres.
En une deuxième phase, la commission d’évaluation des offres procède a l’évaluation des offres financières
des entreprises pré qualifiées pour proposer au service contractant de retenir l’entreprise la moins disante, puisqu’il
s’agit de prestations courantes en tenant compte, éventuellement des rabais consentis dans leurs offres.
Le service contractant s’informe pour le choix des soumissionnaires lors de l’évaluation des offres
techniques, sur les capacités et références des soumissionnaires par tout moyen légales aux prés d’autres services
contractant.
Toutefois, la commission d’analyse des offres peut proposer, au service contractant, le rejet de l’offre retenue,
si elle établit que l’attribution du projet entraînerait une domination du marché par le partenaire retenu ou fausserait,
de toute autre manière, la concurrence dans le secteur concerné.

Si l’offre la moins distante, retenue provisoirement, parait anormalement basse, le service contractant peut la
rejeter par décision motivée après avoir demandé par écrit les précisions qu’il juge utiles et vérifié les justifications
fournies.
Les résultats de l’évaluation des offres techniques et financières sont communiqués dans l’avis d’attribution
provisoire.
Tout soumissionnaire intéressé par les résultats détaillés de l’évaluation de son offre technique et financière
est invité, à se rapprocher des services de l’office, au plus tard trois (3) jours à compter du premier jour de la
publication de l’attribution provisoire du marché.
13
ARTICLE 20 : DEMANDE D’ECLAIRCISSEMENTS
1 – Tout soumissionnaire désirant obtenir des éclaircissements au sujet du cahier des charges, et
documents de l’appel d’offres est tenu de notifier une requête au service contractant par tous les moyens.
La réponse qui lui est notifiée par le service contractant est en même temps notifiée à l’ensemble des
soumissionnaires qui ont retiré le cahier des charges.
2 - L’additif ou le rectificatif sera envoyé par lettre ou par fax à tous les futurs soumissionnaires qui ont
retiré le dossier de l’appel d’offres, et aura valeur obligatoire à leur encontre.
3 - Pour donner aux soumissionnaires suffisamment de temps afin de modifier leurs soumissions
conformément à l’addenda, le Maître d’Ouvrage a la faculté de reculer la date fixée pour le dépôt des
offres
ARTICLE 21 : MODIFICATION DU DOSSIER DE L’APPEL D’OFFRES
Le Maître d’Ouvrage peut, avant la date de dépôt des offres, apporter les modifications ou compléments au
dossier de l’appel d’offres. Il doit notifier ces modifications ou compléments éventuels par le biais d’un additif qui sera
transmis par écrit à tous les soumissionnaires au plus tard dans les quinze (15) jours qui suivent la date de l’appel
d’offres. Ces éventuelles modifications sont opposables à tous les soumissionnaires, une prorogation de délai
pourrait alors être envisagée afin de leur donner le temps nécessaire d’opérer les changements éventuels.
ARTICLE 22 : RETRAIT ET MODIFICATION DES OFFRES
En aucun cas, une offre ne peut être modifiée ou retirée du bureau de prévention et de sécurité après
son dépôt et son enregistrement sur le registre AD HOC
ARTICLE 23 : CONFORMITE DES OFFRES AU DOSSIER D'APPEL D'OFFRE :  
Lors de l’évaluation des offres, le service contractant doit s’assurer que chaque offre est conforme aux
conditions requises par le dossier d’appel d’offres.
Lorsqu’une offre n’est pas conforme, au dossier d’appel d’offres et affecte de façon considérable
l’étendue et la qualité de l’appel d’offres, elle sera rejetée par la commission d’évaluation des offres et ne pourra pas
être, par la suite, rendue conforme au dossier d’appel d’offres national.

ARTICLE 24 – CRITERES D’EVALUATION  ET CHOIX DE L’ENTREPRISE:


Conformément à l’article 57 du décret présidentiel n° 10/236 du 07/10/2010 modifié et completé portant
réglementation des marchés publics et après l’ouverture des plis et la vérification de la conformité des offres au
dossier d’appel d’offres, la commission d’évaluation des offres procède a l’analyse des soumissions et leurs
évaluation sur la base du barème et des critères suivants :
Sur un total de 100 points. Sont éliminées, les soumissionnaires ne réunissant pas lors de l’évaluation de l’offre
technique, un minimum de : Cinquante (50) points.

ARTICLE 24 –1 EVALUATION DE L’OFFRE TECHNIQUE :

L’évaluation de l’offre technique sera élaborée par lot à base de critères relatifs au matériels, personnels
d’encadrement, délai et références professionnelles dans le domaine.
La note technique maximale est fixée à cent (100) points et détaillée comme suit :

Lot 01 : voirie
CRITERES NOMBRE DE POINTS
Matériel 25
Références 25
Délai 15
Capacité financière de l’entreprise 20
Moyens humains 15
Total 100

14
les critères matériel, encadrement, délai et références professionnelles sont structurés comme suit :

1. Matériel : (Note maximale 25 points)


Chaque soumissionnaire doit fournir un rapport d’expertise ou un procès verbal d’huissier de justice.
Le matériel en possession de l’entreprise ne figurant pas sur le rapport d’expertise ou le PV d’huissier peut être
justifié par des cartes grises et police d’assurance pour le matériel roulant et factures d’achat ou titres de propriété
pour autre matériel.
- Niveleuse ………………………………………………………..…….07 points
- Pelle Mécanique, Rétrochargeur.ou équivalent………….……….07 points
- Rouleau compacteur..……………………………………………….05 points
- Camion 2,5 t et plus…….…………………………………..…….…..04 points
- Véhicule Utilitaire (camionette)……………………………..………02 points
En cas de location, la note est réduite de 50%, cette location est justifiée par un contrat de location notarié.

2. Références de l’entreprise dans le domaine (Note maximale 25 points)


Pour chaque projet de travaux de voirie réceptionné, l’entreprise bénéficiera de cinq (05) points. Pour cela,
l’entreprise est tenue de fournir les copies des attestations de bonne exécution fournies par le contractant public des projets
similaires achevés.

3. Délai : (Note maximale 15 points)


Une note maximale de 15 points sera attribuée au délai le plus court, une pénalité linéaire sera opérée pour les délais
supérieurs par application de la formule ci-après décrite.

Délai le plus court


Note à attribuer pour les délais de réalisation = x 15 points
Délai considéré

4- Capacité financière : ( Note maximale 20 point)


La capacité financière du soumissionnaire sera évaluée selon le critère relatif à la moyenne des chiffres d’affaires
des 03 dernières années. Pour les entreprises n’ayant pas cumulé 03 années d’activité le chiffres d’affaire à prendre
en considération sera calculé suivant la moyenne des chiffres d’affaires des années. L’entreprise n’ayant pas
présenté de bilan se verra attribué la note zéro.
CA ≤ 5.000.000……………………………05
5.000.000 < CA≤ 10.000.000………….…….10
10.000.000 < CA≤ 15.000.000………….…...15
CA>15 000.000………………………………..20
-CA : Chiffre d’affaire moyen des 03 dernières années

5- Moyens humains : (note maximale) 15 points


5-1 Encadrement : (note maximale) 06 points
 Ingénieur dans le domaine..du B.T.P.H……….…………………...04 Points
 DEUA, TS ou Technicien dans le domaine..du B.T.P.H …………02 Points
De même, joindre pour chaque personne qualifiée, un certificat justificatif (tels que diplômes ou attestations) ainsi
qu’une attestation d’affiliation
5-2 Personnel déclaré (non compris l’encadrement) (note maximale) 09 points
01 point par personne déclaré auprès de la CNAS
Lot 02 : Aménagement extérieur
CRITERES NOMBRE DE POINTS
Matériel 25
Références 25
Délai 15
Capacité financière de l’entreprise 20
Moyens humains 15
Total 100

15
les critères matériel, encadrement, délai et références professionnelles sont structurés comme suit :

2. Matériel : (Note maximale 25 points)


Chaque soumissionnaire doit fournir un rapport d’expertise ou un procès verbal d’huissier de justice.
Le matériel en possession de l’entreprise ne figurant pas sur le rapport d’expertise ou le PV d’huissier peut être
justifié par des cartes grises et police d’assurance pour le matériel roulant et factures d’achat ou titres de propriété
pour autre matériel.
- Pelle Mécanique, Rétrochargeur.ou équivalent………….……….06 points
- Bétonnière………………….……………………………………..….06 points
- Marteau piqueur avec compresseur……………………………….05 points
- Camion 2,5 t et plus…….……………………………………….…..05 points
- Véhicule Utilitaire (camionette)……………………………….……03 points
En cas de location, la note est réduite de 50%, cette location est justifiée par un contrat de location notarié.

3. Références de l’entreprise dans le domaine (Note maximale 25 points)


Pour chaque projet de travaux d’aménagement réceptionné, l’entreprise bénéficiera de cinq (05) points. Pour cela,
l’entreprise est tenue de fournir les copies des attestations de bonne exécution fournies par le contractant public des projets
similaires achevés.

4. Délai : (Note maximale 15 points)


Une note maximale de 15 points sera attribuée au délai le plus court, une pénalité linéaire sera opérée pour les délais
supérieurs par application de la formule ci-après décrite.

Délai le plus court


Note à attribuer pour les délais de réalisation = x 15 points
Délai considéré

4- Capacité financière : ( Note maximale 20 point)


La capacité financière du soumissionnaire sera évaluée selon le critère relatif à la moyenne des chiffres d’affaires
des 03 dernières années. Pour les entreprises n’ayant pas cumulé 03 années d’activité le chiffres d’affaire à prendre
en considération sera calculé suivant la moyenne des chiffres d’affaires des années. L’entreprise n’ayant pas
présenté de bilan se verra attribué la note zéro.
CA ≤ 5.000.000……………………………05
5.000.000 < CA≤ 10.000.000………….…….10
10.000.000 < CA≤ 15.000.000………….…...15
CA>15 000.000………………………………..20
-CA : Chiffre d’affaire moyen des 03 dernières années

5- Moyens humains : (note maximale) 15 points


5-1 Encadrement : (note maximale) 06 points
 Ingénieur dans le domaine..du B.T.P.H……….…………………...04 Points
 DEUA, TS ou Technicien dans le domaine..du B.T.P.H …………02 Points
De même, joindre pour chaque personne qualifiée, un certificat justificatif (tels que diplômes ou attestations) ainsi
qu’une attestation d’affiliation
5-2 Personnel déclaré (non compris l’encadrement) (note maximale) 09 points
01 point par personne déclaré auprès de la CNAS

Lot 03 : Eclairage Public


CRITERES NOMBRE DE POINTS
Matériel 25
Références 25
Délai 15
Capacité financière de l’entreprise 20
Moyens humains 15
Total 100
16
les critères matériel, encadrement, délai et références professionnelles sont structurés comme suit :

5. Matériel : (Note maximale 25 points)


Chaque soumissionnaire doit fournir un rapport d’expertise ou un procès verbal d’huissier de justice.
Le matériel en possession de l’entreprise ne figurant pas sur le rapport d’expertise ou le PV d’huissier peut être
justifié par des cartes grises et police d’assurance pour le matériel roulant et factures d’achat ou titres de propriété
pour autre matériel.

- moyen mécanique pour les fouilles (pelle mécanique ou autres)….……….09 points


- Camion nacelle…………………………………………………………………..08 points
- Camion ……………………………………..……………………………………08 points

En cas de location, la note est réduite de 50%, cette location est justifiée par un contrat de location notarié.

6. Références de l’entreprise dans le domaine (Note maximale 25 points)


Pour chaque projet de travaux d’éclairage réceptionné, l’entreprise bénéficiera de cinq (05) points. Pour cela,
l’entreprise est tenue de fournir les copies des attestations de bonne exécution fournies par le contractant public des projets
similaires achevés.

7. Délai : (Note maximale 15 points)


Une note maximale de 15 points sera attribuée au délai le plus court, une pénalité linéaire sera opérée pour les délais
supérieurs par application de la formule ci-après décrite.

Délai le plus court


Note à attribuer pour les délais de réalisation = x 15 points
Délai considéré

4- Capacité financière : ( Note maximale 20 point)


La capacité financière du soumissionnaire sera évaluée selon le critère relatif à la moyenne des chiffres d’affaires
des 03 dernières années. Pour les entreprises n’ayant pas cumulé 03 années d’activité le chiffres d’affaire à prendre
en considération sera calculé suivant la moyenne des chiffres d’affaires des années. L’entreprise n’ayant pas
présenté de bilan se verra attribué la note zéro.
CA ≤ 5.000.000……………………………05
5.000.000 < CA≤ 10.000.000………….…….10
10.000.000 < CA≤ 15.000.000………….…...15
CA>15 000.000………………………………..20
-CA : Chiffre d’affaire moyen des 03 dernières années

5- Moyens humains : (note maximale) 15 points


5-1 Encadrement : (note maximale) 06 points
 Ingénieur dans le domaine..du B.T.P.H……….…………………...04 Points
 DEUA, TS ou Technicien dans le domaine..du B.T.P.H …………02 Points
De même, joindre pour chaque personne qualifiée, un certificat justificatif (tels que diplômes ou attestations) ainsi
qu’une attestation d’affiliation
5-2 Personnel déclaré (non compris l’encadrement) (note maximale) 09 points
01 point par personne déclaré auprès de la CNAS

Lot 04 : Assainissement, Alimentation en eau potable


CRITERES NOMBRE DE POINTS
Matériel 25
Références 25
Délai 15
Capacité financière de l’entreprise 20
Moyens humains 15
Total 100
17
les critères matériel, encadrement, délai et références professionnelles sont structurés comme suit :

8. Matériel : (Note maximale 25 points)


Chaque soumissionnaire doit fournir un rapport d’expertise ou un procès verbal d’huissier de justice.
Le matériel en possession de l’entreprise ne figurant pas sur le rapport d’expertise ou le PV d’huissier peut être
justifié par des cartes grises et police d’assurance pour le matériel roulant et factures d’achat ou titres de propriété
pour autre matériel.
- Pelle Mécanique, Rétrochargeur.ou équivalent………….……….07 points
- Bétonnière………………….……………………………………..….05 points
- Marteau piqueur avec compresseur……………………………….05 points
- Camion 2,5 t et plus…….……………………………………….…..05 points
- Véhicule Utilitaire (camionette)……………………………………03 points

En cas de location, la note est réduite de 50%, cette location est justifiée par un contrat de location notarié.

9. Références de l’entreprise dans le domaine (Note maximale 25 points)


Pour chaque projet de travaux d’hydraulique réceptionné, l’entreprise bénéficiera de cinq (05) points. Pour cela,
l’entreprise est tenue de fournir les copies des attestations de bonne exécution fournies par le contractant public des projets
similaires achevés.

10. Délai : (Note maximale 15 points)


Une note maximale de 15 points sera attribuée au délai le plus court, une pénalité linéaire sera opérée pour les délais
supérieurs par application de la formule ci-après décrite.

Délai le plus court


Note à attribuer pour les délais de réalisation = x 15 points
Délai considéré

4- Capacité financière : ( Note maximale 20 point)


La capacité financière du soumissionnaire sera évaluée selon le critère relatif à la moyenne des chiffres d’affaires
des 03 dernières années. Pour les entreprises n’ayant pas cumulé 03 années d’activité le chiffres d’affaire à prendre
en considération sera calculé suivant la moyenne des chiffres d’affaires des années. L’entreprise n’ayant pas
présenté de bilan se verra attribué la note zéro.
CA ≤ 5.000.000……………………………05
5.000.000 < CA≤ 10.000.000………….…….10
10.000.000 < CA≤ 15.000.000………….…...15
CA>15 000.000………………………………..20
-CA : Chiffre d’affaire moyen des 03 dernières années

5- Moyens humains : (note maximale) 15 points


5-1 Encadrement : (note maximale) 06 points
 Ingénieur dans le domaine..du B.T.P.H……….…………………...04 Points
 DEUA, TS ou Technicien dans le domaine..du B.T.P.H …………02 Points
De même, joindre pour chaque personne qualifiée, un certificat justificatif (tels que diplômes ou attestations) ainsi
qu’une attestation d’affiliation
5-2 Personnel déclaré (non compris l’encadrement) (note maximale) 09 points
01 point par personne déclaré auprès de la CNAS

Les soumissionnaires dont les offres techniques ont obtenu, selon le système de notation des offres, une
note supérieur ou égale à 50 points seront préqualifiées le reste des offres est éliminé.

ARTICLE 24 –2 CHOIX DE L’ENTREPRISE


La comparaison des offres financières se fera sur la base du montant en toutes taxes comprises (TTC)
après vérifications et corrections éventuelles. en tenant compte, éventuellement, des rabais consentis dans les offres

18
Conformément aux dispositions des articles 15 et 125 du décret présidentiel n° 10-236 du 07 Octobre 2010 portant
réglementation des marchés publics, et s’agissant de prestations courantes, sur les entreprises préqualifiées
techniquement, l’offre financière la moins disante sera retenue pour un ou plusieurs lots avec des moyens distincts
Si l’offre financière retenue provisoirement, paraît anormalement basse le service
contractant peut la rejeter, par décision motivée, après avoir demandé, par écrit les
précisions qu’il juge utiles et vérifie les justifications fournies.
ARTICLE 25 : CARACTERE CONFIDENTIEL DE LA PROCEDURE D’ANALYSE ET D’EVALUATION DES OFFRES
Aucune information relative à l’examen, aux éclaircissements, à l’évaluation, à la comparaison des offres et
aux recommandations relatives à l’attribution du marché, ne pourra être divulguée aux soumissionnaires, ou à toute
personne étrangère à la procédure d’examen et d’évaluation des plis, et jusqu'à l’annonce de l’attribution du marché
au soumissionnaire retenu.
Toute tentative effectuée par un soumissionnaire pour influencer le service contractant au cours de la procédure
d’examen, d’évaluation et de comparaison des offres, conduira au rejet de l’offre de ce soumissionnaire.
ARTICLE 26 : DESISTEMENT OU REFUS DE NOTIFICATION DU MARCHE
Conformément à l’article 125 bis du décret présidentiel n°12-23 du 18 janvier 2012 modifiant et complétant le décret présidentiel
n°10-236 du 7 octobre 2010 portant réglementation des marchés publics, Durant la période de validité des offres, lorsqu’un opérateur
économique attributaire d’un marché public, se désiste, sans motif valable, avant la notification du marché ou refuse d’accuser réception de
la notification du marché, le service contractant peut continuer l’évaluation des offres restantes, dans le respect du principe du libre jeu de la
concurrence et des exigences de prix, de qualité et de délai.
L’opérateur économique en cause pourra être interdit de soumissionner aux marchés publics du service contractant concerné,
pendant une période qui ne peut dépasser une (1) année.
La décision du service contractant est susceptible de recours auprès de la commission des marchés compétente pour l’examen du
marché considéré ».

ARTICLE 27 : EXCLUSION DE LA PARTICIPATION AUX MARCHES PUBLICS


Les entreprises exclues temporairement ou définitivement de la participation sont :
- qui se sont désistés de l'exécution d'un marché, dans les conditions prévues à l'article 125 bis ci-dessous ;
- en état de faillite, de liquidation, de cessation d'activités, de règlement judiciaire ou de concordat;
- qui font l'objet d'une procédure de déclaration de faillite, de liquidation, de cessation d'activités, de règlement
judiciaire ou de concordat;
- qui ont fait l'objet d'un jugement ayant autorité de la chose jugée et constatant un délit affectant leur probité
professionnelle;
- qui ne sont pas en règle avec leurs obligations fiscales et parafiscales;
- qui ne justifient pas du dépôt légal de leurs comptes sociaux;
- qui ont fait une fausse déclaration;
- qui ont fait l'objet de décisions de résiliation aux torts exclusifs, par des maîtres d'ouvrages, après épuisement
des procédures de recours prévues par la législation et la réglementation en vigueur ;
- inscrits sur la liste des opérateurs économiques interdits de soumissionner aux marchés publics, prévue à
l'article 61 du présent décret;
- inscrits au fichier national des fraudeurs, auteurs d'infractions graves aux législations et réglementations fiscales,
douanières et commerciales;
- qui ont fait l'objet d'une condamnation pour infraction grave à la législation du travail et de la sécurité sociale;
ARTICLE 28 : DROIT RECONNU AU SERVICE CONTRACTANT D’ACCEPTER OU DE REJETER TOUTE
OFFRE NON-CONFORME AU CAHIER DES CHAREGES
Nonobstant les dispositions de l’article 17 ci dessus, le service contractant conserve le droit d’accepter ou de
rejeter l’offre si elle n’est pas conforme au cahier des charges, d’annuler la procédure d’appel d’offre aussi longtemps
qu’il n’a pas déclaré l’attribution du marché sans encourir pour autant une responsabilité quelconque à l’égard des
soumissionnaires, ou sans devoir informer les soumissionnaires des raisons pour lesquelles il a rejeté leurs offres.
Article 29 : ATTRIBUTION PROVISOIRE DU MARCHÉ
Conformément aux dispositions de l’article 49 du décret présidentiel n° 10/236 du 07/10/2010 modifié et
complété portant réglementation des marchés publics, un avis d’attribution provisoire du marché est inséré dans les
organes qui ont assuré la publication de l’avis d’appel d’offres, lorsque cela est possible.

19
Article 30 : DROIT DE RECOURS
Conformément à l’article 125 du décret précité, tout soumissionnaire intéressé par les résultats détaillés de
l’évaluation de son offre technique et financière est invité, à se rapprocher des services de l’office, au plus tard trois
(3) jours à compter du premier jour de la publication de l’attribution provisoire du marché.
Conformément aux dispositions de l’article 114 du décret présidentiel n° 10/236 du 07/10/2010 modifié et
complété portant réglementation des marchés publics, le soumissionnaire qui conteste le choix opéré par le service
contractant, peut introduire un recours dans les dix (10) jours, à compter de la première parution sur la presse de la
publication de l’avis d’attribution provisoire du marche, auprès de la commission des marchés de la wilaya
Si le dixième jour coïncide avec un jour férie ou un jour de repos légal la date limite pour introduire un
recours est prorogée au jour ouvrable suivant.
La dite commission donne un avis dans un délai de quinze (15) jours, à compter de l’expiration du délai de dix (10)
jours fixés ci-dessus. Cet avis est notifié au service contractant et au requérant.
Article 31 : ORIENTATION DE LA COMMANDE
La commande, objet du cahier des charges, n'est pas orientée vers un produit ou un opérateur
économique déterminé.
ARTICLE 32 : APPROBATION DU PROJET DE MARCHE PAR LA COMMISSION DES MARCHES PUBLICS DE
L’OPGI :
En cas de recours le projet de marché ne peut être soumis à l’examen de la commission des marchés
publics de l’office au terme d’un délai de trente (30) jours, à compter de la date de publication de l’avis d’attribution
provisoire du marché, correspondant au délai impartis respectivement, au recours, à l’examen du recours et à la
notification de l’avis de la commission des marchés publics de la wilaya.
ARTICLE 33 : CLAUSE DE PRINCIPE
Toute clause qui serait insérée dans le présent cahier des charges, contraire à la réglementation en vigueur
est nulle et de nulle d’effet.

Lu et accepté par le soumissionnaire


Le……………………à………………

20
CAHIER DES PRESCRIPTIONS SPECIALES
C.P.S

CAHIER DES PRESCRIPTIONS SPECIALES

ARTICLE 1. OBJET DU MARCHE :


Le présent marché a pour objet : la réalisation des travaux viabilisation de logements publics
locatifs à travers les communes de la wilaya de Tlemcen, en 04 lots distincts :

21
 Lot n°01 : Voirie,
 Lot n°02 : Aménagement extérieur,
 Lot n°03 : Eclairage public.
 Lot n°04 : Assainissement, Alimentation en eau potable.
ARTICLE 2. IDENTITE PRECISE DES PARTIES CONTRACTANTES  
Le présent marché est conclu entre : le Directeur Général de l’Office de Promotion et de Gestion Immobilière
de la wilaya de Tlemcen, désigné par le terme « le Contractant ».
D’une part,
Et l’Entreprise …………… représentée par M. ………………………………….désignée par le terme 
« Cocontractant »,
D’autre part.
ARTICLE 3. IDENTITE ET QUALITE DES PERSONNES DUMENT HABILITEES A SIGNER LE MARCHE  
 CONTRACTANT : Monsieur le Directeur Général de l’Office de Promotion et de Gestion Immobilière de la
wilaya de Tlemcen
 COCONTRACTANT : Monsieur ……………………………., Entrepreneur
ARTICLE 4. MODE DE PASSATION
Le présent marché est passé après avis d’appel d’offres national ouvert, en application des dispositions
des articles 25, 26,28 et 29 du décret présidentiel N°10-236 du 07/10/2010 modifié et complété portant
réglementation des marchés publics.
ARTICLE 5. DÉFINITION DES PRIX DU MARCHE
Les prix du présent marché sont ceux définis par le bordereau des prix unitaires lesquels comprennent
toutes les charges, suggestions et frais pour la bonne exécution des travaux. La rémunération du partenaire
cocontractant sera réglée au Métré.
ARTICLE 6. VALIDITE DE L’OFFRE :
Le soumissionnaire reste engagé par son offre pour une durée égale à : la durée de préparation des
offres augmentée de 03 mois.
ARTICLE 7. MONTANT DU MARCHE 
Le montant du présent marché est arrêté à la somme en toutes taxes comprises de
…………………………………… DA TTC
En lettres: ………………………………………………………………………………………………..
Soit par lots :
Lot Montant HT Montant TTC
  Lot n°01 : Voirie, 
Lot n°02 : Aménagement extérieur,
Lot n°03 : Eclairage public.
Lot n°04 : Assainissement, Alimentation en eau
potable.
T O T A L

ARTICLE 8. DELAI CONTRACTUEL 


Le délai d’exécution des prestations, objet de le présent marché est fixé à …………………………… MOIS
vendredi et jours fériés compris. Le délai court à compter Du lendemain de la notification de l’ordre de service
prescrivant le commencement des travaux.
ARTICLE 9. ORDRE DE SERVICE 
L’ordre de service prescrivant le commencement des travaux sera délivré par le Maître de l’ouvrage, de
même que les ordres prescrivant, le cas échéant, des modifications des travaux.

22
ARTICLE 10. DOCUMENTS CONTRACTUELS DU MARCHE  
Documents contractuels :
 Soumission,
 Déclaration à souscrire,
 Déclaration de probité,
 Le cahier des prescriptions spéciales (C.P.S),
 Le cahier des prescriptions Techniques (C .P .T),
 Le bordereau des prix unitaires,
 Le devis quantitatif et estimatif,
 Planning d'exécution.

ARTICLE 11. TEXTES DE BASE ET AUTRES TEXTES


Les dispositions continues dans ce marché sont régies par les textes législatifs et réglementations en vigueur,
notamment :

1- L'ordonnance N0 95-07 du 25/01/1995 relative aux assurances.


2- La loi 81-07 du 27/06/81 relatif à l’apprentissage
3- Loi 99-09 du 28/07/1999 relative à la maîtrise d’énergie
4- La loi N° 06-01du 20 Février 2006 relative à la prévention et la lute contre la corruption
5- La loi N° 04-02 du 23/06/2006 fixant les règles applicables pratique commerciales
6- La loi n° 08-12 du 25/06/2008 modifiant et complétant l’ordonnance n° 03-03 du 19/07/2003 relatif a la concurrence
7- Article 29 de l’ordonnance n° 09-01 du 22/07/2009 portant loi de finance complémentaire 2009.
8- Le Décret Présidentiel N°10-236 du 07/10/2010 modifié et complété par les décrets présidentiels, N°11-98 du
01/03/2011, n°11-222 du 16/06/2011, n° 12-23 du 18/01/2012 et n° 13-03 du 13/01/2013 portant réglementation des
marchés publics
9- Décret exécutif N°14-139 du 20/04/2014 portant obligation pour toutes les entreprises, groupes d’entreprises et
groupements d’entreprises intervenant dans le cadre de la réalisation des marchés publics et certains secteurs
d’activités d’être titulaire de du certificat de qualification et de classification professionnelle
10- Décret exécutif N° 11-118 du 16/03/2011 portant approbation du règlement intérieur type de la commission des
marchés publics.
11- Décret exécutif N°05-12 du 8 Janvier 2005 relatif aux prescriptions particulières d’hygiène et de sécurité applicables aux
secteurs du bâtiment, des travaux publics et de l’hydraulique.
12- Le cahier des clauses administratives générales approuvé le 21 Novembre 1964 (C.C.A.G)
13- Arrêté interministériel du 08/03/97 relatif aux spécifications techniques et aux règles applicables aux aciers ronds de
béton armé.
14- Arrêté interministériel du 04/06/2003 portant sur les spécifications et les règles applicables aux ciments.
15- Arrêté du 23 Rabie Ethani 1432 correspondant au 28 mars 2011 fixant les mentions à porter dans la mise en demeure et
les délais de sa publication
16- Arrêté du 23 Rabie Ethani 1432 correspondant au 28 mars 2011 fixant les modèles de la lettre de soumission, de la
déclaration à souscrire et de la déclaration de probité
17- Arrêté du 23 Rabie Ethani 1432 correspondant au 28 mars 2011 fixant les modalités d'exclusion de la participation aux
marchés publics
18- Circulaire interministérielle N°02/2003 du 06/04/2003 émanant de Monsieur le chef de gouvernement relative aux
critères des cahiers des charges.

DISPOSITIONS FINANCIERES
ARTICLE 12. CONDITIONS DE REGLEMENT
ARTICLE 12.1 DELAI DE MANDATEMENT :
Le versement des acomptes est mensuel. Il est subordonné à la présentation de procès verbaux ou relevés
contradictoires de prise d’attachements. Le délai ouvert à l’opérateur public contractant pour procéder aux
constatations ouvrant droit au paiement est de huit (08) jours. Le délai court à partir de la demande du titulaire,
appuyé des justifications nécessaires.
Le service contractant est tenu de procéder au mandatement des acomptes ou du solde dans un délai de trente (30)
jours au maximum à compter de la réception de la situation. La date du mandatement est portée, le jour de

23
l’émission du mandat et par écrit, à la connaissance du cocontractant par le service contractant et ceci
conformément aux dispositions des articles 73,76 et 77 du décret présidentiel 10-236 du 07/10/2010 modifié et
complété portant réglementation des marchés publics

ARTICLE 12.2 INTERERETS MORATOIRES :


Le défaut de mandatement dans le délai prévu ci-dessus fait courir de plein droit et sans autre formalité au bénéfice
du co-contractant des intérêts moratoires calculés au taux d’intérêt bancaire des crédits à court terme, à partir du
jour suivant l’expiration dudit délai jusqu’au 15 ème jour inclus suivant la date de mandatement de l’acompte, et ce
conformément aux dispositions de l’article 89 du décret présidentiel n° 10-236 du 07/10/2010 modifié et complété
portant réglementation des marchés publics.  
ARTICLE 13. AVANCE FORFAITAIRE 
Il pourra être accordé à l’entrepreneur, sur sa demande, une avance forfaitaire dont le montant est fixé à un maximum de quinze pour cent
(15%) du montant initial du marché, conformément aux dispositions de l’article 77 du décret présidentiel N°10-236 du 07 Octobre 2010
portant réglementation des marches publics.
Cette avance sera mandatée à l’entrepreneur dans un délai d’un mois à compter de la notification de l’ordre de service de
commencement des travaux sur demande express de l’entrepreneur.
L’avance forfaitaire sera versée en une seule fois conformément aux dispositions de l’article 79 du décret présidentiel N°10-236 du
07 Octobre 2010 portant réglementation des marches publics.
Néanmoins cette avance ne pourra être délivrée à l’entrepreneur que si celui –ci aura déposée une caution de restitution d’avance
d’égale valeur émise par une banque de droit algérien.
Le remboursement de cette avance s’effectuera par déduction de montant au prorata du montant des travaux exécutés et facturés.
Le remboursement doit en tout état de cause être terminé lorsque le montant des sommes dues atteint 80% du montant du marché.

ARTICLE 14. AVANCE SUR APPROVISIONNEMENT 


En outre de l’avance citée à l’article 13, Il pourra être accordé a l'entreprise, sur sa demande, des avances sur approvisionnement
fixées à 35 % du marché initial conformément aux dispositions des articles 80, 81,82,83 et 84 du décret présidentiel N°10-236 du 07
Octobre 2010 portant réglementation des marches publics.

ARTICLE 15. CAUTION DE RESTITUTION D’AVANCES 


Conformément à l’article 75 du décret précité, Les avances forfaitaire et sur approvisionnement ne peuvent être versées qu’au
moment où l’entreprise ait obligatoirement présenté une caution de restitution d’avance d’égale valeur au montant de l’avance demandé
émise par une banque Algérienne ou de la caisse de garantie des marchés publics.

ARTICLE 16. VARIATION DES PRIX  :


 16.1 : Actualisation des prix
Les prix du présent marché ne sont pas actualisables

 V.15.2 Révision des prix :


Les prix du présent marché ne sont pas révisables.
ARTICLE 17. AVENANT 
L’avenant sera élaboré suivant les conditions des articles 102,103,104,105 et 106 du décret présidentiel N°10-236 du 07 Octobre
2010 portant réglementation des marches publics.
En tout état de cause, un avenant ne peut modifier de manière essentielle, l’objet du marché.

ARTICLE 18. DELAI DE GARANTIE 


Le délai de garantie est fixé à une Année à dater de la réception provisoire.

ARTICLE 19 : RETENUE DE BONNE EXECUTION  ET DE GARANTIE ET CONDITIONS DE LEUR RESTITUTIONS


:
a) Retenue de Bonne Exécution
Au titre du présent marché, et en vertu de l’article 100 du décret présidentiel n° 10/236 du 07/10/2010 modifié et complété
portant réglementation des marchés publics, il est procédé au prélèvement sur le montant brut de chaque situation travaux d’une retenue de
bonne exécution de cinq pour cent (5%) .
La provision constituée par l’ensemble des retenues de bonne exécution est transformée, à la réception provisoire, en une
retenue de garantie.
b) Retenue de garantie
Conformément à l’article 100 de décret présidentiel n° 10/236 du 07/10/2010 modifié et complété portant réglementation
des marchés publics, l’ensemble des retenues de bonne exécution est transformée à la réception provisoire en retenue de garantie.
c) Restitution de la retenue de garantie :

24
La retenue de garantie citée ci- dessus sera libérée conformément à l’article 101 du décret présidentiel n° 10/236 du 07/10/2010
modifié et complété portant réglementation des marchés publics dans un délai d’un mois à compter de la date de réception définitive.

ARTICLE 20. PENALITE DE RETARD 


L’une des exigences clé que le cocontractant doit satisfaire est sans conteste le respect du délai. Au cas où les travaux ne
seraient pas terminés dans le délai d’exécution prévu à l’article 8 et sans que le besoin d’une mise en demeure préalable ne soit manifesté,
il sera appliqué sur le montant des sommes dues, une pénalité de retard déterminé par la formule suivante :

PJ = M / 10 D
PJ= Pénalité Journalière, M= Montant du marché augmenté éventuellement des montants des avenants, D= Délai contractuel en jours
calendaires.
NB : Toute réclamation concernant les jours de retard devra être justifiée et présentée par lettre recommandée dans un délai de quinze jours
(15j) suivant la date de consignation, faute de quoi, la réclamation sera considérée comme nulle.

ARTICLE 21. NANTISSEMENT 


En vue de nantissement éventuel, dans les conditions fixées par le titre IV section 7 sous-section 1 article 110 du décret
présidentiel N°10-236 du 07 Octobre 2010 portant réglementation des marches publics.
ces mesures facilitant le financement bancaire des marchés, il est stipulé que :
Sont désignés comme :
1) le service chargé de la liquidation des sommes en exécution du présent marché est : Monsieur le Directeur de l’Office de
Promotion et de la Gestion Immobilière de Tlemcen.
2) Comptable assignataire chargé du paiement est : Monsieur le Directeur de la Caisse Nationale du Logement de Tlemcen
(C.N.L)
3) Comme fonctionnaire compétent pour fournir au titulaire du marché ainsi qu’au bénéficiaire du nantissement, les
renseignements et états prévus à l’alinéa 9 l’Article 97 de sous Section 1 section 7 du décret précité portant
réglementation des marchés publics est : Monsieur le Directeur de l’O.P.G.I de Tlemcen.

ARTICLE 22. TRAVAUX SUPPLEMENTAIRES 


Aucun travail supplémentaire, autre que celui des travaux prévus au marché, ne sera entrepris sans accord écrit du Maître
d’ouvrage. Si un tel cas se présentait, une proposition des prix complémentaire établit dans les conditions prévues par l’article 29 du
C.C.A.G. du 21/11/64 serait adressée au Maître de l’ouvrage pour une autorisation de dépense avant toute exécution.
Tout travail supplémentaire entrepris sans autorisation écrite au préalable restera à la charge de l’Entrepreneur.

ARTICLE 23 : RENSEIGNEMENTS ET DOCUMENTS RELATIFS AU COUT DE REVIENT  :


Conformément à l’article 72 Bis du Décret présidentiel n°12-23 du 18 janvier 2012 modifiant et complétant le décret
présidentiel n°10-236 du 7 octobre 2010 portant réglementation des marchés publics, le partenaire co-contractant est tenu de
communiquer au service contractant tout renseignement ou document permettant de contrôler les coûts de revient des
prestations objet du marché et/ou de ses avenants dans les conditions fixées dans le présent article.
La décision de soumettre le marché ou l’avenant au contrôle du coût de revient relève, lorsque c’est nécessaire, de la
compétence du service contractant.
L’attributaire du marché qui refuse de communiquer les renseignements ou documents cités à l’alinéa premier du
présent article encourt des sanctions allant jusqu’à la résiliation aux tors exclusifs

ARTICLE 24. REGLEMENT DES LITIGES 


Les litiges nés à l’occasion de l’exécution du marché sont réglés dans le cadre des dispositions législatives et réglementaires en
vigueur conformément à l’article 115 du décret présidentiel N°10-236 du 07 Octobre 2010 portant réglementation des marches publics. Sans
préjudice de l’application de ces dispositions, le service contactant doit, néanmoins, rechercher une solution amiable aux litiges nés de
l’exécution de ces marchés chaque fois que cette solution le permet :
1) De retrouver un équilibre des charges incombant à chacune de ses parties.
2) D’aboutir à une réalisation plus rapide de l‘objet du marché.
3) D’obtenir un règlement définitif plus rapide et moins onéreux.
4) Les cas échéant seul le tribunal de Tlemcen sera compétent pour le règlement du litige.
ARTICLE 25. TIMBRE ET ENREGISREMENT 
Le présent marché est dispensé des droits de timbre et d’enregistrement par application de l’ordonnance n° 76-103 du 09
décembre 1976, et portant code des timbres.

ARTICLE 26. BANQUE DOMICILIATAIRE DE L’ENTREPRISE :


Le Maître de l’ouvrage se libérera des sommes dues par lui en donnant crédit au compte ouvert au nom de:
………………………………. N° de compte: ………………………………………………………………………………………………………
Agence: ………………………

25
DISPOSITIONS GENERALES

27-ARTICLE. ASSURANCES OBLIGATOIRES


En application de l’ordonnance 95-07 du 25/01/95 relative aux assurances, Le co-contractant est tenu de justifier qu’il a contracté
toutes les assurances prévues aux textes réglementaires en vigueur à la date de commencement des travaux, notamment
l’assurance contre l’effondrement des travaux en cours et la responsabilité civil à l’égard de tiers.
Le co-contractant doit souscrire les marchés d’assurance appropriés permettant de garantir contre les risques énumérés ci-
après :
Accidents de la circulation :
Doivent être garantis par le co-contractant, tous les risques relatifs aux accidents de la circulation, les garanties doivent
notamment couvrir :
- les véhicules et autres engins mobiles, propriétés du co-contractant
- les personnes transportées.
- les tiers
Accidents du travail :
Les accidents du travail survenant au personnel du co-contractant doivent être garantis conformément à la réglementation
en vigueur.
Responsabilités civiles :
Doivent être garantis par Le co-contractant, les responsabilités civiles lui incombant, en raison des dommages qui entre
l’ordre de service de commencer les travaux et la réception définitive seraient causés aux agents et aux mandataires du service
contractant ou aux tiers, par les travaux objet du présent marché, les marchandises, les matériels, les installations ou le personnel
du co-contractant.
Présentation des polices :
a) Le co-contractant est tenu d’adresser au service contractant avant tout commencement d’exécution des travaux, la
photocopie des polices d’assurances contractées pour la couverture des risques énumérés ci-dessus. Elles devront toutes comporter
une clause interdisant leur résiliation, sans un avis préalable de la compagnie d’assurance au service contractant. Ces polices
devront être prises auprès d’une (ou) plusieurs compagnies (s) d’assurances.
Le service contractant pourra refuser toute police qui ne lui conviendra pas, en donnant les raisons motivées de son refus.
b) Le co-contractant devra également fournir au service contractant des attestations émanant de la ou des compagnies
d’assurances certifiant que les primes ont été bien réglées.
Si le co-contractant ne prend pas toutes les assurances précédemment citées, le service contractant est habilité à souscrire, en ses
lieu et place , les dites assurances dont les primes seraient récupérées ,sur les sommes dues par lui au co-contractant

ARTICLE 28. RECEPTION PROVISOIRE 


Immédiatement après achèvement de la totalité des travaux, l’Entrepreneur est tenu de demander la réception des travaux par
lettre recommandée. Le Maître de l’ouvrage doit faire connaître, dans un délai de dix (10) jours, à laquelle il procédera à la réception, sans
que celle-ci puisse avoir lieu plus de vingt (20) jours à compter de la date de réception de la lettre recommandée. Si la réception provisoire
n’est pas prononcée dans les 20 jours qui suivent la date de réception de la lettre recommandée, le projet est considéré comme
réceptionné.
Au jour fixé pour la réception provisoire, un nettoyage minutieux et complet de la construction à recevoir sera effectué par
l’Entrepreneur. Au cas ou la construction ne serait pas dans un état parfait de propreté, le jour fixé pour la réception provisoire sera reporté à
une date ultérieure. A la suite de cette opération, un procès verbal de réception provisoire sera dressé par les parties contractantes.
En cas de constat de réserves, la réception n’est pas prononcée et l’Entrepreneur concerné doit procéder à la mise en état des
ouvrages incriminés. Il disposera pour ce fait d’un délai de huit (08) jours à partir de la notification des réserves. La réception provisoire ne
deviendra effective qu’à partir du moment où l’Entrepreneur déclarera, par lettre recommandée au Maître de l’ouvrage, avoir procédé à la
remise en état des ouvrages de suspension de celle-ci. Le Maître d’ouvrage donnera son accord après vérification et avis du Maître de
l’œuvre.

ARTICLE 29. NETTOYAGE DU CHANTIER


Après achèvement des travaux, l’entreprise devra procéder au nettoyage minutieux et complet du chantier et à l’enlèvement de
tous matériels, matériaux excédentaires, gravats et de toutes les installations extérieures provisoires. Le site et les ouvrages devront être
dans un état de propreté irréprochable.
La réception provisoire pourra être différée si ces conditions ne sont pas remplies. Le maître de l’ouvrage se réserve le droit de
fixer un délai convenable pour le nettoyage du chantier, passé ce délai, et après mise en demeure, il pourra charger d’autres entreprises de
nettoyer et de déblayer le chantier. Les frais y afférents seront à la charge de l’entreprise défaillante (voir entre autre une défalcation sur le
montant de la retenue de garantie).

ARTICLE 30. RECEPTION DEFINITIVE 


La réception définitive ne pourra être prononcée que douze (12) mois à compter de la date de la réception provisoire
La réception définitive ne pourra être prononcée que si les travaux ne justifient d’aucune réserve. Elle sera faite, par le Maître de l’ouvrage
assisté du Maître de l’œuvre et à l’initiative de l’Entrepreneur, suite à une visite complète des lieux, au cours de laquelle seront précisés à
26
l’Entrepreneur les travaux de réfection, et ce, quinze (15) jours avant la date envisagée pour les opérations de cette réception. Cette
réception définitive marque la fin de l’exécution du marché et libère les contractants sous réserves éventuelles de l’action en garantie
prévue par les articles 1792 et 2270 du code civil et toutes réserves, autres que celles énoncées dans le présent cahier des prescriptions
spéciales et les autres pièces contractuelles constituants le marché matériellement joint à ces derniers.

ARTICLE 31. CONDITIONS DE RESILIATION 


La résiliation du présent marché pourra se faire dans les conditions prévues aux articles 9, 11, 18, 30, 33, 34,35 et 37 du C.C.A.G
du 21 novembre 1964 et article 112-113 du décret présidentiel N°10-236 du 07 Octobre 2010 portant réglementation des marches publics,
Outre les dispositions prévues par l’alinéa ci-dessus, la résiliation aux torts exclusifs de l’entreprise se fera dans les cas ci-après:
1) En cas de retard flagrant dans l’exécution du planning des travaux.
2) En cas de mauvaise volonté manifestée dans l’exécution des dispositions du présent Marché.
3) En cas d’arrêt de travaux sans motif valable.
4) En cas d’inexécution d’une ou plusieurs clauses contractuelles du présent marché.
ARTICLE 32. ORDRE DE PRESEANCE 
En cas où la non concordance entre deux ou plusieurs plans, documents techniques, peut donner lieu à une mauvaise
interprétation, l’appréciation en revient d’autorité au Maître d’œuvre sous la direction du Maître de l’ouvrage.

ARTICLE 33. OBJETS TROUVES DANS LES FOUILLES  


L’administration se réserve le droit de propriété de tous matériaux ou objets de toute autre natures et en particulier, les objets
d’art et ce conformément aux dispositions de l’article 24 du C.C A.G du 24/11/64.

ARTICLE 34. CAS DE FORCE MAJEURE 


En cas de force majeure reconnue valable par sa nature et dûment justifiée par l’Entrepreneur, une prolongation d’exécution des
travaux sera accordée à l’Entrepreneur pour la période égale à celle de l’interruption conformément aux dispositions de l’article 27 du
C.C.A.G. et sous réserve d’aviser par écrit le Maître de l’ouvrage, dans un délai de dix (10) jours à compter de l’acte de l’événement.
En cas de force majeure, les délais sont suspendus et les retards ne donnent pas lieu à l’application des pénalités de retard dans
les limites fixés par les ordres de services d’arrêt et de reprise pris en conséquence par le service contractant conformément à l’article 90 du
décret présidentiel N°10-236 du 07 Octobre 2010 portant réglementation des marches publics.

ARTICLE 35. DECES, FAILLITE OU REGLEMENT JUDICIAIRE DE L’ENTREPRISE


1) Décès
En cas de décès de l’Entrepreneur, le marché est résilié de plein droit sans indemnité, sauf au Maître de l’ouvrage d’accepter, s’il y
a lieu, les offres qui peuvent êtres faites par les héritiers pour la continuation des travaux.
2) Faillite ou règlement judiciaire :
Le marché est également résilié de plein droit sans indemnité dans les cas suivants  :
- En cas de faillite sauf au Maître d’ouvrage d’accepter, dans l’éventualité où le syndic aurait été autorisé par le tribunal à continuer
l’exploitation de l’entreprise, les offres qui peuvent être faites par le dit syndic pour la continuation de l’entreprise.
- En cas de règlement judiciaire, si l’Entrepreneur n’est pas autorisé à continuer l’exploitation de son activité.
En tout état de cause, les mesures conservatoires ou de sécurité dont l’urgence apparaît, en attendant une décision définitive du
tribunal, sont prises d’office par le Maître de l’ouvrage et mise à la charge de l’Entrepreneur.

ARTICLE 36. SOUS - TRAITANCE


Aucune sous-traitance n’est accordée au titre du présent marché

ARTICLE 37. PRESENCE DE L’ENTREPRENEUR ET ENCADREMENT DU CHANTIER


L’entrepreneur sera tenu d’assister personnellement ou par un mandataire, suivant le planning de visites de chantiers établi
préalablement par le maître d’œuvre. Pendant la durée des travaux, l’Entrepreneur sera représenté en permanence sur le chantier par un
responsable qualifié pouvant engager la responsabilité de l’entreprise.. Si la qualification du responsable est remise en cause, le Maître
d’œuvre pourrait demander son remplacement.
Le maître de l'ouvrage a le droit d'exiger de l’entrepreneur le changement ou le renvoi du chantier d’un agent ou ouvrier s’il en
juge nécessaire.

ARTICLE 38. DOMICILIATION DE L’ENTREPRENEUR :


A défaut par de l’Entrepreneur d’élire domicile à proximité du lieu de son activité, objet du présent marché, toutes notifications,
relatives lui seront valablement faites au siège de son Entreprise. Faute par lui d’avoir satisfait à cette obligation dans un délai de quinze jour
(15j) à dater de la notification de la signature du marché, toutes les notifications qui se rapportent à son entreprise sont valables lorsqu’elles
ont été faites à la Mairie de sa commune, conformément à l’article 10 du C.C.A.G.

ARTICLE 39. OBLIGATION DE L’ENTREPRENEUR


L’entrepreneur assurera, sous sa responsabilité personnelle, la bonne tenue l’organisation, l’hygiène, la surveillance et la sécurité
du chantier, de ses abords et de la voie publique et ce conformément aux lois, décrets, règlements de police ou autres dont il ne saurait
plaider l’ignorance comme le prévoit le cahier des clauses administratives générales et aux usagers des professions du bâtiment.
Il est précisé que parmi les dépenses incluses dans les prix, figurent les frais de branchement de chantier aux réseaux d’eau,
d’électricité, téléphone, etc..... et les consommations correspondantes à toute la durée des travaux.
27
ARTICLE 40. PLAN D’HYGIENE ET DE SECURITE
Conformément à l’article 8 du Décret exécutif N°05-12 du 8 Janvier 2005 relatif aux prescriptions particulières d’hygiène et de
sécurité applicables aux secteurs du bâtiment, des travaux publics et de l’hydraulique, l’entreprise doit avant toute intervention sur
chantier, remettre au maître de l’ouvrage, un plan d’hygiène et de sécurité (PHS). Ce plan doit être soumis, au préalable, pour avis aux
représentants des travailleurs et aux médecins du travail de l’entreprise.
Le PHS est un document qui indique, de manière détaillée, pour tous les travaux que l’entreprise exécute directement ou qu’elle sous
traite :
 les mesures prévues pour les différentes phases de son exécution, pour assurer la sécurité des travailleurs, compte tenu
des techniques de construction employées et de l’organisation du chantier ;
 les mesures prévues pour assurer les premiers soins secours aux accidentés et aux malades ;
les mesures prévues pour assurer l’hygiène des lieux de travail et celle des locaux destinés aux travailleurs.

ARTICLE 41. PROGRAMME D’ORGANISATION DES TRAVAUX


1) Rendez-vous de chantier:
Les rendez-vous de chantier seront faits suivant le planning de visites de chantiers à une heure fixe. Toutes les entreprises devront y être
représentées par une personne qualifiée et habilité par l’Entrepreneur à prendre toutes les décisions qui se révèlent nécessaires dés le jour
de son entrée en fonction sur le chantier.
2) Procès verbal de rendez-vous sur chantier:
Des notes seront prises par le Maître d’œuvre au moment des rendez-vous de chantier. Un procès verbal de la réunion sera dressé par le
Maître de l’œuvre dont la lecture sera donnée, après quoi il sera signé par le ou les entrepreneurs. Chaque responsable devra être habilité
par l’entrepreneur pour que sa signature sur les procès verbaux engage valablement l’Entrepreneur. Une feuille de présence sera émargée
à chaque réunion. Les procès verbaux de rendez-vous de chantier, qui une fois signés, deviendront exécutoires.
3) Cahier de chantier :
Par le biais du maître de l’œuvre, il sera mis à la disposition de l’entreprise un cahier de chantier. Toutes les feuilles seront cotées et
paraphées. Il sera déposé au bureau de coordination et toutes les observations en question concernant le chantier y seront consignées. Le
cahier de chantier sera lu et signé par l’entrepreneur à chaque réunion de chantier.

ARTICLE 42. PROGRAMME D’AVANCEMENT DE TRAVAUX


Dans les quinze (15) jours qui suivent la signature du marché, l’entrepreneur devra soumettre au Maître d’œuvre les canevas
d’organisation du chantier, le programme des travaux avec les dates l’échelonnement des approvisionnements et des travaux proprement
dits, le tout étant résumé par des graphiques clairs. Ces pièces lui seront retournées, revêtues du visa du Maître d’œuvre et accompagnées
de ses observations, s’il y a lieu, dans les quinze (15) jours qui suivent leur réception. Le calendrier d’exécution des travaux tous corps
d’état tiendra compte des détails propres à chaque lot. Il comportera tous les renseignements et justifications utiles.
Le Maître d’œuvre se réserve le droit de modifier le calendrier d’exécution des travaux en cas de retard accusé par l’Entrepreneur
afin que le délai global soit respecté.
En cas de retard constaté sur les prévisions, à quelque instant que ce soit, l’Entrepreneur devra justifier des mesures qu’il aurait prises pour
en réduire les conséquences.

ARTICLE 43. INSTALLATION ET ORGANISATION DE CHANTIER


Il appartiendra à l’entrepreneur de s’informer et de prendre connaissance de tous les règlements administratifs auxquels il doit se
conformer pour l’exécution des travaux qui lui incombent et d’en prévoir les charges éventuelles dans ses prix unitaires.
Toute contradiction entre les indications des services compétents et l’étude dressée par le Maître d’œuvre tant au point de vue des
plans que du nivellement, devra être signalée à ce dernier avant tout commencement d’exécution. Il prendra connaissance des réseaux de
distribution d’eau, de gaz, d’électricité, de téléphone, d’égouts etc. pouvant exister sur le terrain afin d’éviter toutes détériorations. Aucune
canalisation, câble, etc. ne devra être démolie sans qu’une enquête préalable n’ait pu donner la certitude qu’ils ne font pas partie d’une
l’installation organisée et présentant un caractère de propriété ou d’utilisation.
Les installations de chantier devant être réalisées par l’entrepreneur sont les suivantes :
1) Installation des clôtures et palissades de chantier.
2) Les installations de surveillance, de protection, de sécurité.
L’entrepreneur doit veiller à ce que toutes les règles d’hygiène et de sécurité soient respectées conformément à la
réglementation en vigueur. L’entrepreneur devra également provoquer, en temps voulu les arrêtés ou décision réglementant la
circulation aux abords ou à la traversée éventuelle du chantier.

ARTICLE 44. OUVRAGES NON PREVUS :


Lorsqu'il est jugé nécessaire, sans changer l'objet du marché d'exécuter des ouvrages non prévus au bordereau, ou de modifier la
provenance des matériaux, l'entrepreneur doit se conformer immédiatement aux ordres de service qu'il reçoit à ce sujet et sans retard, de
nouveaux prix seront préparés d'après ceux du marché ou par assimilation aux ouvrages les plus analogues.
Dans le cas d'une impossibilité absolue d'assimilation, les prix courants pratiqués seront pris pour termes de comparaison.
Les nouveaux prix sont calculés dans les mêmes conditions économiques que les prix du marché et de manière à être passibles
au rabais ou de la majoration si le marché en comporte. Après avoir été débattus par le Maître de l'ouvrage et notifiés à l'entrepreneur par
ordre de service.

28
ARTICLE 45. PRESENCE D’AUTRES ENTREPRISES SUR LE CHANTIER
L’entrepreneur ne pourra élever aucune réclamation ni prétendre à une indemnité ou plus-value ni se soustraire aux obligations de
son marché, pour la gêne et sujétions résultantes de la présence d’ouvriers d’autres entreprises appelés à travailler sur chantier

ARTICLE 46. VICES DE CONSTRUCTION :


Les travaux seront exécutés en toute perfection tant au point de vue technique, qu’au point de vue esthétique, et le maître d’œuvre
chargé de la mission contrôle, se réserve le droit si nécessaire de faire recommencer les ouvrages présentant des vices de construction
aux frais de l’entrepreneur.

ARTICLE 47. APPROVISIONNEMENT DE CHANTIER :


Toutes les fournitures nécessaires à l'exécution du marché sont à la charge du titulaire du marché qui est responsable de leur
approvisionnement. Il devra également prendre toutes ses dispositions pour en disposer en temps utile afin de ne provoquer aucun retard
dans l'exécution du marché.

ARTICLE 48. DESCRIPTION TECHNIQUE :


Les travaux seront réalisés par le titulaire du marché selon les règles de l’art conformément aux pièces écrites et documents
graphiques jointes. Il signalera en temps utile les erreurs ou omissions, qui auraient pu se produire, ainsi le changement qu’il croirait utile
d’apporter.

ARTICLE 49. CONTROLE DES TRAVAUX ET ACCESSOIRES  :


Le contrôle des travaux est assuré par les services techniques concernés. Les agents de contrôles du maître de l’ouvrage et les
agents des différents organismes auront libre accès au chantier et pourront prélever aussi souvent que nécessaire pour examen et analyse,
les échantillons de matériaux mis en œuvre, ils vérifieront que les ouvrages sont réalisés conformément aux plans revêtue de leur visa et
suivant les normes techniques imposées. Ils assisteront aux réceptions provisoires et définitives.

ARTICLE 50. MAIN D’ŒUVRE 


La main d’œuvre nécessaire à l’exécution des travaux devra obligatoirement être Algérienne chaque fois que celle-ci sera
disponible et en mesure d’exécuter les travaux. L’entrepreneur se conforme à la législation en vigueur sur la sécurité sociale et assure à son
personnel une rémunération et des conditions de travail conformes à la réglementation et aux usages de la profession de telle sorte que le
Maître d’ouvrage ne soit jamais inquiété à ce sujet. Seront immédiatement renvoyés du chantier, sur demande du Maître d’ouvrage ou de
son représentant, les agents qui ne respecteraient pas les usages de la profession, sans que cette mesure puisse atténuer la responsabilité
de l’Entrepreneur. En tout état de cause les agents dont l’âge est inférieur à 16 ans, ne doivent être en aucun cas admis à travailler sur les
chantiers de construction.

ARTICLE 51. PROTECTION DE L’ENVIRONNEMENT


Le cocontractant est tenu de se conformer à la législation en matière de protection de l’environnement, notamment à la loi n°03-10
du 19 Juillet 2003 relative à la protection de l’environnement dans le cadre du développement durable.En tout état de cause, le
cocontractant reste seul responsable sur tous les travaux qui par leurs natures, ont des incidences directes ou indirectes, immédiates ou
lointaines sur l'environnement et notamment sur les espèces, les ressources, les milieux et espaces naturels, les équilibres écologiques
ainsi que sur le cadre et la qualité de la vie.

ARTICLE 52. RELATION DE TRAVAIL


Le cocontractant est tenu de se conformer à la législation de travail et au respect des relations individuelles et collectives de travail
conformément à la loi 90-11 du 21 avril 1990 modifiée et complétée relative aux relations de travail.

ARTICLE 53. SANCTIONS ENCOURUES PAR L’ENTREPRISE EN CAS DE DEFAILLANCE  :


Conformément à l’article 29 du Décret exécutif N°14-139 du 20/04/2014portant obligation pour toutes les entreprises, groupes
d’entreprises et groupements d’entreprises intervenant dans le cadre de la réalisation des marchés publics et certains secteurs d’activités
d’être titulaire de du certificat de qualification et de classification professionnelle, l’entreprise encourt des sanctions allant de la mise en
garde au retrait provisoire ou définitif du certificat de qualification et de classification dans les cas suivants :
Ayant fait l’objet d’exclusion conformément aux dispositions de la réglementation des marchés publics
Ayant produit de faux documents au moment du dépôt du dossier de qualification et/ou de sa soumission.
Ayant enfreint la législation du travail, notamment n’avoir pas déclaré son personnel aux caisses de sécurité sociale.

ARTICLE 54. OBLIGATION D’APPRENTISSAGE EN ENTREPRISE


Conformément aux articles 7 et 9 de la loi 81-07 du 27 juin 1982 modifiée et complétée relative à l’apprentissage de l’instruction
interministérielle du 08 Janvier 2007 relative à l’apprentissage en entreprise ;l’entreprise détentrice du marché est tenue d’accueillir des
apprentis en formation.
Le nombre d’apprentis est en fonction des effectifs dont dispose l’entreprise.

29
ARTICLE 55. MISE EN VIGUEUR DU MARCHE :
Le présent marché n’entrera en vigueur qu’après son approbation par la commission des marchés publics de l’OPGI de Tlemcen, signature
du service contractant et sa notification au partenaire cocontractant conformément à l’article 8 du décret présidentiel n°10/236 du
07/10/2010 modifié et completé portant réglementation des marchés publics.

LU ET ACCEPTE PAR
LE SOUMISSIONNAIRE
……………….. LE …… / ……. / …….
(Cachet et signature du soumissionnaire)

30
Lot 01 : VOIRIE
31
 En fonction de la nature du terrain, le décapage de la terre végétale est généralement de 10 à 30 cm.
 Les terrassements en grande masse devront être exécutés soigneusement, sans aucun risque de
déstabilisation de la structure ou endommagements de n’importe quel ouvrage des bâtiments avoisinants.
 L’utilisation des grands moyens (engins mécaniques) pour les travaux de terrassement (déblais) aux
abords immédiats des bâtiments, est strictement interdite. Dans des telles conditions, l’entreprise doit
procéder à l’exécution de ces travaux manuellement.
 Les remblais provenant des déblais sont exécutés en couches successives d’une épaisseur de 20cm
arrosés et compactés à refus.
 Les différentes couches constituant la voirie seront comme suit :
o Couche de fondation en tout venant de carrière ou en hérissonage en tuf de 25cm d’épaisseur,
arrosée et compactée à refus y compris toutes sujétions.
o Couche de base en tout venant de carrière ou en tuf de 15cm d’épaisseur arrosée et compactée à
refus y compris toutes sujétions.
o Exécution d’une surface d’imprégnation en cut-back 0/1, y compris toutes sujétions.
o Couche de revêtement bitumes en bicouches d’épaisseur 05cm en gravier 8/15 et 3/8, y compris
toutes sujétions.
 Les bordures des trottoirs sont préfabriquées en béton dosé à 350 kg/m3, assemblées soigneusement au
niveau de leurs joints par un mortier de ciment dosé à 350 kg/m3.
o Les trottoirs et placettes seront revêtus en carreaux de ciment antidérapant de dimension de 25 x 25
cm, posés sur un mortier en ciment dosé à 350 kg/m3. le choix des carreaux (module et couleur) sera
arrêté au cours des travaux en fondation de la disponibilité dans le marché. Ces carreaux de ciment
seront posés sur une chape en béton dosé à 250 kg/m3.
Cette chape repose de même sur une couche d'hérissonage en tuf de 15 cm d'épaisseur. Arrosée et
compactée à refus y compris toutes sujétions.
 Les murs de soutènement sont en maçonnerie en pierres sèches de 50 cm de largeur et hauteur variable
suivant le cas. L'assemblage des pierres sera assuré par un mortier de ciment dosé à 350 kg/m 3. Des joints
de rupture de 05 cm seront prévus tous les 10 mètres linéaires. Les murs soutenant des terres devront
avoir des barbacanes espacées régulièrement tous les 01 mètres en fonction de leur importance et la
nature du terrain. Les têtes des murs recevront un chaperon en béton légèrement armé dosé à 350 kg/m 3
d'une épaisseur moyenne de 10 cm et de 60 cm de large.
 Les murs de soutènements dont la hauteur sera supérieure à 1.50 m, reposeront sur une longrine de (50 x
20) cm en béton armé dosé à 350 kg/m3 avec joints de rupture de 05 cm tous les 10 mètres linéaires
confortés par des raidisseurs de (25 x 25) cm en béton armé (même dosage), tous les 05 mètres linéaires.

QUALITE, PREPARATION ET CONTROLE DES MATERIAUX

Tous les matériaux utilisés devront correspondre aux spécifications du présent cahier des prescriptions
spéciales, ils devront être de première qualité dans l’espace commandée.
Le maître de l’ouvrage assister du maître de l’œuvre est seul compétent de juger de la qualité des
matériaux et du lieu de leur emploi.
En aucune façon, le lieu de provenance des matériaux ne pourra préjuger de leur qualité, si pour certains
matériaux le maître de l’ouvrage impose une provenance déterminée, l’entreprise devra obligatoirement s’y
conformer.

Le maître de l’ouvrage se réserve le droit de procéder à tous contrôles et essais de la conformité des
fournitures et travaux avec les prescriptions du présent CPS.
L’entreprise sera tenue de mettre en évidence éventuellement par la présentation de la lettre de
commande de bon de livraison, etc …la provenance et la spécification des matériaux.
Il est prévu deux (02) séries de contrôle au cours des travaux :
 Le premier sera opéré systématiquement par l’entreprise, les essais correspondants étant effectués
par elle et à ses frais dans un laboratoire agrée.
 Les résultats des divers essais devront être communiqués au maître de l'ouvrage au fur et à mesure
de l'avancement des travaux. celui ci devra les interpréter et donner son avis quant à l’utilisation des matériaux.
32
 La seconde sera opérée à l’improviste par le maître de l’ouvrage toujours aux frais de l’entreprise.
 L’entreprise devra remettre au laboratoire de contrôle toutes les qualités de matériaux qui s’avèrent
nécessaires pour réaliser ses essais.
 Essai de compacité
 Il est admis sans réserve que l’entreprise doit pouvoir elle même et à tout moment démontrer
numériquement (sur présentation de rapports du laboratoire) la conformité des fournitures et travaux avec les
prescriptions du contrat
 Chaque fois qu’un essai de laboratoire doit être commandé, le prélèvement d’échantillons se fera
contradictoirement par les deux parties contractantes.
 Le maître de l’ouvrage se réserve le droit de prélever à tout moment les échantillons de tous les
matériaux destinés à être incorporés dans les travaux afin de procéder aux essais.
 L’entreprise fournira la main d’œuvre et le matériel pour l’obtention des échantillons et acceptera
toute interruption occasionnée par ce fait ou par les résultats des essais.
 L’entreprise respectera les consignes qui seront données soit en vue de contrôle soit à la suite de
ces contrôles.
 Dans le cas contraire le maître de l’ouvrage pourra exiger par écrit l’arrêt des travaux qui ne pourront
recommencer qu’au reçu d’une autorisation écrite.

ESSAIS DE CONTROLE ET RECEPTION


Généralités
 l’entreprise doit faire exécuter par un laboratoire qualifié tous les essais d’agrément de
fonctionnement et de réception qu’elle présentera au maître de l’ouvrage suivant les formulaire agrées par celui –
ci.
 Le maître de l’ouvrage pourra exiger que les prises d’échantillon, les essais, les réglages ou les
contrôles de réglage soient réalisées en sa présence.
Les divers essais de contrôles aux quels seront soumis les fournitures et les travaux comprennent les essais
d’agrément, les essais de fonctionnement et les essais de réception.
3.4.2 : Mode opératoire des essais :
 Les essais seront réalisés conformément aux normes appliquées par les laboratoires des travaux
publics.
essais sur granulats
Pour enduit superficiel :
après avoir reçu l’agrément du maître de l’ouvrage en ce qui concerne les matériaux fabriqués, l’entreprise
constituera les stocks tampons, ensuite les matériaux fabriqués seront stockés et réceptionnés par lots de 200m3
pour chacune des classes granulaires destinées à la constitution des revêtements superficiels . Les lots devront
être nettement séparés les uns des autres.
Les essais de réceptions comprendront par lots :
La recherche du coefficient LOS ANGELES , pour que ce lot soit accepté , les mesures devront satisfaire aux
prescriptions des dispositions spéciales du C.P.S
Essais sur liants hydrocarbonés :
L’entreprise pour chaque livraison de bitume, réalisera la mesure des principales caractéristiques du
produit (pénétrabilité, point de ramollissement, perte de masse au chauffage, pourcentage de pénétrabilité
restante). Dés qu’un résultat d’analyse ne satisfera pas aux caractéristiques prescrites du produit, le maître
de l’ouvrage sera immédiatement averti.

Lot n°02 : AMENAGEMENT EXTERIEUR


33
GENERALITES
Les travaux consistent à l'exécution des travaux d'aménagement extérieur allées et trottoir et espace vert
PIQUETAGE GENERAL
Avant le commencement, des travaux, il sera procédé .par les soins, de l'entrepreneur en présence du maître de
l"œuvre, en piquetage de manière à reporter sur le terrain les ouvrages définis sur les plans contenus dans le
dossier aux moyens de piquets numérotés solidement scellé dans le sol. L'entrepreneur devra demander au cours
du piquetage les vérifications qu'il juge nécessaire, en aucun cas, il ne sera admis de las réclamer ultérieurement.
L'entrepreneur fournira à ses frais la main d'oeuvre, les piquets, nécessaires aux opérations de piquetage. Il sera
tenu de veiller à la conservation des piquets et de les établir ou de les remplacer en cas de besoin, soit à 'leur
emplacement primitif, soit en un autre point si l'avancement des travaux l'exige.
TERRASSEMENT GENERAL
Préparation Du Terrain
Le terrain délimité par l'opération sera soigneusement nettoyé et dégagé de tous dépôts, végétations etc.. Pouvant
gêner la bonne exécution des travaux.
En particulier, les arbustes, taillés, broussailles seront arrachées sur tout l'emplacement des voies et des
constructions.
De même la terre végétale sur une épaisseur de 0.20 sera enlevée en vue de sa réutilisation éventuelle.
Exécution Des Terrassements
L'entrepreneur prend, possession des lieux dans l'état ou il se trouve à l'ouverture du chantier, il exécutera tous les
travaux nécessaires à la bonne exécution des travaux conformément aux profils.
Les terrassements nécessaires seront exécutés selon côtes indiquées sur les plans, de façon à permettre un bon
écoulement des eaux pluviales
Dans la mesure du possible, les déblais seront réutilisés en remblais sur d'autre partie.
Les Déblais En Terrain Meuble A Toutes Profondeurs
Exécuté sur tracé suivant profil. Les déblais excédentaires éventuels seront répondus en couche uniforme à
l'intérieur du périmètre réservé à la construction ou transporté à la décharge publique dan un rayon de 5Kms au
minimum
Fouille en tranché
Les fouilles auront une profondeur de 0.20 àO .30m et La largeur minimale sera égale à La largeur des ouvrages
en question. Le fond de fouille sera nivelé et réglé, les parois verticales seront éventuellement étayées. Les
déblais seront jetés sur un seul côté et mise en cordon. Les poches de mauvais terrain seront enlevées
TROTTOIRS:
Après terrassement et mise à niveau du terrain, les trottoirs recevront une couche de base en pierre de tuf.
D'une épaisseur moyenne de 0.15m bien arrosé et damé cette dernière sera revêtue d'Une chape en béton ferraillé
en tri soudé Les revêtement des trottoirs seront réalisés en carrelage posé sur Un lit de sable noir de carrière bien
tamisé et nettoyé de toute impureté ou déchet les pièces de carrelage recevront un jointement en ciment blanc
après nettoyage et dépoussiérage l'entreprise apportera un soin particulier à I 'exécution du carrelage qui seront
réalisées en pièce préfabriqué pose sur un bain de mortier bien scelle Et ancré au sol
BORDURES:
Consiste a La fourniture et la mise en place des bordures de trottoir et espace vert préfabriquée y compris toutes
sujétions. L'entreprise apportera un soin particulier à l'exécution des bordures qui seront réalisées
en pièce en béton moulé tout le pourtour des trottoirs ainsi des bordurette pour les espaces vert qui seront posées
sur un bain de mortier bien scellé Et ancré au sol sur un lit de béton de propreté de 0.5 m d'épaisseur
Les bordures seront posées avec précautions après avoir assuré leur stabilité et rigidité. Ils seront Soigneusement
alignés et calés. Elles doivent être bien alignées et correctement façonnées pour éviter toute déformation ou
tassement. La tolérance de pose pour la pente et de + 5 cm par tronçon de 100 m.
Après la pose des bordures, elles seront soigneusement scellées et jointées avec du mortier de ciment bien dosé
34
et recevront deux couches de peinture
MARCHE ET MURET DE SOUTENEMENT
Il s'agit de la réalisation des marches en béton armé ancré a des longrines de démarrage et soutenu par des muret
de soubassement en béton arme de 15 cm d'épaisseur
CANIVEAUX EN BETON :
Consiste a La confection des caniveau de trottoirs en béton de ciment, les caniveaux recevront un glaçage a
la leur phase finale des gorges seront réalisé a chaque intersection et au niveau de chaque avaloir des joints
seront réalise tout les 5 m une pente d'écoulement des eaux doit être assurée d'une manière a éviter toute
stagnation ou débordement soit vers les voies ou bien vers les trottoirs
ALLEES DES PIETONS EN BETON DALLE
Allée pour circulation modérée de piéton comprenant :
- dressement et réglage du sol avec apport de terres saine et nécessaire ; compactage au rouleau léger
- couche de tuf arrosée et compactée sur une épaisseur de 15 cm avec façon de pentes demandées sur
plan d’exécution
- dalle flottante en béton de gravillon, dosage 25 KG de CPA, épaisseur 8 cm armature en treillis soudé,
maille 15/15, fil de 3 mm ; dessus brossé et bouchardé avec pente légères sur l’extérieur,
- joints de 1 cm tous les 5 m, remplis de mortier moyen, tirés au fer.
L’ensemble des réseaux EU+EP avec les regards afférents sera implanté le long des façades de blocs.

ESCALIER EN BETON ARME


Escalier en béton constitué par :
- Réglage du talus, dressement et compactage ;
- une couche de sable de 5 cm, dressée,
- une paillasse de 8 cm en béton maigre, dosé à 350 Kg de CPA, légèrement ferraillé double maille en fer
de 8 mm
- des marches en béton de gravillon, dosage 350 Kg de CPA dessus dressé et brossé, nez arrondi,
coffrage soigné de la face verticale, contremarche lissée
- bordures latérales par murs en béton posées selon la pente par patin de mortier .
VOILE DE SOUTENEMENT EN BETON ARME
Voile de soutènement en béton armé, dosage 350 Kg de CPA, composé d’un voile vertical épais et d’une
semelle avec bêche : épaisseur 15 cm minimum selon plan d’exécution. Il sera exécuté sur un béton de propreté
de 10 cm d’épaisseur, coffrage soigné de la face vue avec ragréage éventuel, coffrage ordinaire de la face
enterrée.
Il est prévu un joint de dilatation tous les 15 m obturés par un mortier léger au sable  ; arêtes bien droites et
ragrées. Barbacanes tous les 5.00 m en pied de mur, pente vers l’extérieur.
En tête couronnement selon profil, trous de scellement pour garde-corps.

AIRE DE JEUX POUR ENFANT


 Les éléments de jeux doivent être homologuées ,conformes aux normes en vigueur en ce qui
concerne leurs dimensions et la qualité des matériaux et matières les composants.
 Chaque élément de jeux doit avoir les scellements nécessaires en massif bétonné, suffisamment
ancré, minimum 60cm.
 Les massifs bétonnés d’ancrage doivent être recouverts par une couche de tout venant ou de sable
de 40cm aux minimums.
 Lorsque les éléments structurels des jeux sont métalliques, l’utilisation de tube rond est préconisée
par rapport au tube carré, notamment aux endroits accessibles aux enfants.
 L’utilisation de pneus en guise d’amortisseurs pour les jeux de balance est obligatoire.
 La couche de sable sera étalée sur l’ensemble de la surface recevant les éléments de jeux, une
hauteur minimum de 40cm est nécessaire.
 Les fixations seront boulonnés ou soudés.
 Chaque élément métallique, recevra une couche d’antirouille avant l’application des deux couches
de finition de peinture à l’huile.
35
 Les jeux recevront une gamme de couleur riche, en accord avec l’esprit enfant.
 Les sièges d’assises et de soutient seront en bois ou en fibre de vert et résine.
 La jonction, entre deux matières différentes sera soigneusement réalisée pour assurer la solidité et
esthétique de l’élément de jeux.
 Les angles vifs et tranchant ne sont pas tolérés une attention particulière sera donné pour arrondir
l’ensemble des angles accessible aux enfants.
 Les parties mobiles seront protégées des intempéries , des couvertures spéciales pour jonctions
mobiles seront réalisés.la lubrification des parties mobiles devra être assurée.
 L’utilisation des chaines galvanisées doit être préconisée.
 Les éléments galvanisés ne seront pas peint.
 Les soudures métalliques seront poncées avant peinture.
 La jonction soudée de deux tubes doit recevoir un cordant régulier sur toute la surface de
contacte des deux pièces.
La disposition des deux jeux sera réalisé en tenant compte de l’espace de circulation nécessaire
entre les différents éléments de jeux.

ESPACES VERTS :
Les espaces verts centraux recevront quant à eux des bordurettes à bord décoratifs. La pose des bordurettes se fera
sur une couche de fondation en béton de gravillon, dosage 250 Kg de CPA ; épaisseur de 5 cm bordurettes en béton
moulé, posées au mortier moyen, saillie hors sol de 10 cm, rejointoyée au mortier gras ; blocage en terre pilonnée.
Les voiles prévus pour la retenue des terres végétales avec les allées piétonnes auront une épaisseur de 10 cm
ferrailles avec du fer de 8 mm torsadé, maille de 15x15. Ces voiles seront ancrés sur des fondations en forme de
patin. Les dimensions définitives seront communiquées sur chantier en fonction de chaque cas de figure. Le coffrage
intérieur devra des baguettes permettant d’avoir des motifs lors du décoffrage. Le béton sera dosé à 350 Kg de CPA
par m3 de béton.
Exécution des potées pour plantations :
Chaque plante arbuste ou arbre devra être mis en terre après exécution d’une potée (fouille)
appropriée. La largeur, et la profondeur doivent être proportionnelles à la taille du plant, et doivent
être appropriées à sa nature.

Mise en terre des plants :


Les plants doivent être débarrassés de toute protection (plastique ou métallique ou autre) avant
leur mise en terre. Un apport en terre fertilisée doit être prévu pour le remplissage des potées après
mise en place des plants. Le remblai devra être bien tassé de façon à stabiliser le plant à la
verticale, et à éviter tout déterrement.

Protection des arbres :


L’entreprise devra prévoir des grilles protection métalliques autour de tous les arbres. Ces grilles
seront fixées sur des montants en cornière fixées sur socles en béton, et devront décrire un espace
protégé de (0.70x0.70)m x 1.20mh, l’ensemble devra être bien scellé et les éléments parfaitement
fixés entre eux. Ces protections recevront une peinture antirouille en 02 couches et une peinture
métallique blanche.

Arrosage :
Toutes les plantations devront recevoir un arrosage abondant en eau après mise en terre.

Apport en terre végétale :


L’entreprise devra veiller à fournir une terre végétale de bonne qualité nettoyée de tous détritus, et
de nature assez sablonneuse.

Qualité des plantes :


L’entreprise devra fournir des plantes de première qualité, complètement nettoyés.

Lot n°03 : TRAVAUX D’ECLAIRAGE EXTERIEUR

36
DESCRIPTIF DES TRAVAUX
Les travaux d’éclairage extérieur permettent d’alimenter les différents luminaires installés pour éclairer les
routes, les placettes, les trottoirs et les parkings. Il est demandé aux entreprises de procéder au raccordement de
ces différents équipements au poste de transformation par l’intermédiaire de la boîte de commande et de protection
du réseau. Le réseau est du type enterré à 60cm du sol fini avec les traversées de voiries par des canalisations qui
doivent être protégées par des fourreaux en ciment comprimé enrobé de béton légèrement dosé. Le réseau
d’éclairage doit obligatoirement être mis à la terre ainsi que l’ensemble des masses des poteaux.

PRESCRIPTIONS TECHNIQUES DES TRAVAUX


Tranchée pour canalisation
Fouille en tranchée, profondeur minimale : 60 cm au dessus de la génératrice supérieure du câble. Largeur
minimale : diamètre du câble augmenté de 50 cm.
Fond nivelé et réglé, compris toutes sujétions pour blindage de sécurité, étaiement, épuisement des eaux
d’infiltration etc.
Terres jetées sur un seul côté en cordon.
Façon de niche au droit des raccords, joints pièces divers.
Enlèvement de toutes les poches de mauvais terrain et remplacement par du sable.
Remblai en terre purgée de tous gros élément, par couche de 20 cm avec pilonnage et arrosage éventuel  ;
première couche en terre fine ou sablon.
Remblai sous chaussées et parcs à voitures en sablon sur toute la hauteur.
Enlèvement des déblais en excédent.
Emplacement Voir plan d’exécution
Câble d’éclairage public en 4x10mm² ou 4x6mm² protégé
Lit de sable concassé de carrière en fond de fouille dressé et compacté, ép ; 10 cm.
Pose de câble normalisé pour cet usage d’un seul tenat.
Toutes précautions prise contre l’action du sol. Compris toutes pièces de raccords.
Remblai en sable fin jusqu’à 20 cm au-dessus du câble avec pose de grillage avertisseur. Finition des
remblais en terre purgée de toute pierre.
Raccordement aux boîtes de chaque poteau avec nouveau démarrage vers un autre.
RECEPTION DES TRAVAUX
L’entrepreneur devra livrer les travaux d’éclairage conformes aux plans d’exécution qui lui ont été remis ou
avec certaines modifications notifiées sur PV signées avec le BET et les services de la SONELGAZ.
La réception du réseau se fera à partir des mises aux essais pendant au moins 24 heures et ce afin de
permettre de détecter des éventuelles défaillances. En cas d’erreurs effectuées au cours de travaux,
l’entreprise devra reprendre à sa charge les travaux permettant de livrer les travaux conformément aux plans
d’exécution et aux modifications apportées par le BET pendant l’exécution des travaux quand celles-ci sont
notifiées sur PV.
Le paiement de ces travaux se fera en fin de travaux avec remise de tous les éléments demandés sur le
présent cahier de prescriptions. Les travaux doivent être conforme à toutes les normes nationales et
internationales en matière de prescriptions techniques.

Lot 04 : ASSAINISSEMENT, AEP

a/ TRAVAUX D’ASSAINISSEMENT

DESCRIPTIF DES TRAVAUX


Il est prévu dans le cadre du présent projet, les réseaux d’assainissement pour l’ensemble des blocs
suivant : un réseau d’évacuation des eaux usées et eaux pluviales émanant des blocs et des voiries. En vue
d’interventions rapides et par mesure d’économie, il a été décidé de localiser l’ensemble des réseaux le long des
façades.
A chaque branchement il est prévu des regards borgnes (60/60), parfaitement étanche pour éviter les
remontées des ordures. Chaque réseau devra aboutir à un regard de visite plus important (80/80) qui devra
se raccorder vers le réseau public.
37
Pour chaque voirie, il est prévu des regards à grille permettant de récupérer l’ensemble des eaux de
ruissellement. Les services de l’hydraulique de la wilaya imposent par mesure d’hygiène des canalisations
en amiante ciment de longueur de 5.00 avec leurs accessoires de raccordement. Dans le cadre du projet,
l’étude prévoit des diamètres de 250 pour les branchements de blocs, de 300 pour les tronçons de
démarrage, et du 400 pour les fins de réseaux.
PRESCRIPTIONS TECHNIQUES DES TRAVAUX
Consistance des travaux
D’une manière générale, l’entrepreneur doit les travaux suivants  :
- L’implantation des ouvrages,
- Les travaux de terrassement de toutes natures, pour la réalisation des ouvrages,
- La fourniture et pose des canalisations adaptées à leur usage,
- Les ouvrages complémentaires de visite et de collecte des eaux,
- Les équipements, compris le matériel,
- Les essais réglementaires ou demandés par le BET.
Système d’assainissement
Le système d’assainissement prévu est du type séparatif comportant un réseau eaux vannes et un réseau
eaux pluviales.
Limites de prestation assainissement
Début de la prestation assainissement à la limite des façades à partir des trous de sortie des EU+EP et une
profondeur prescrit sur le terrain par le BET (sujétions de raccordement à l’élément en attente). La couverture des
canalisations dans les espaces verts aura un minimum de 20 cm.
Tranchée pour canalisation
Fouille en tranchée, profondeur minimale : 80 cm au dessus de la génératrice supérieure du tuyau ; largeur
minimale : diamètre du tuyau augmenté de 50 cm.
Fond nivelé et réglé, compris toutes sujétions pour blindage de sécurité, étaiement, épuisement des eaux
d’infiltration etc.
Terres jetées sur un seul côté en cordon.
Façon de niche au droit des raccords, joints pièces.
Enlèvement de toutes les poches de mauvais terrain et remplacement par du sable gros pilonné  ;
purgé de toutes les parties dures sur 10 cm.
Emplacement
Tranchées du réseau EP+EU.
Fouilles et remblais pour canalisations divers selon plan.
Fouilles pour fourreaux (électricité, eaux, gaz, PTT).
Canalisation en PVC
Canalisation en PVC série assainissement NF P 16302 avec vernis intérieur, joints PVC, coudes et
culottes en attente. Elles devront être posées selon les niveaux prescrits sur dossier d’exécution. Avant toute pose,
l’entrepreneur devra procéder à la mise en place de toutes les cotes jusqu’au branchement prévu. Ce travail devra
recevoir l’approbation du BET avant d’exécuter les travaux. Tout travail effectué avant l’approbation peut être dans
le cas d’erreurs refusé et sera en conséquence repris par l’entreprise à sa charge. La pose des canalisations se
fera sur un lit de sable concassé agrée d’une épaisseur de 10 cm Cette couche devra être bien damée et nivelée
aux cotes prescrites. Les joints devront être traités d’une façon rigoureuse dans la mesure où l’étanchéité doit être
parfaite. Les joints au mortier seront dosés à 400 Kg/ m3 de CPA. Les raccords seront posés sur un plot en béton
dosé à 350 Kg/m3 de CPA sur un sol damé. Après finition, nettoyage intérieur des bavures avant séchage du
mortier.
Remblais des tranches
Remblais à la main autour du tuyau et sur 15 cm au dessus en sable 0/10 ou terre saine équivalente, avec
blocage soigné des flancs. Fin du remblai par couches de 30 cm compactées successivement avec la terre des
fouilles, purgée des pierres, débris animaux et végétaux. Compactage donnant 95% au du PROCTOR modifié.
Remblai en sablon sur toute la hauteur sous chaussées et parking. Enlèvement des excédents.
Boite de branchement
Regard borgne constitué par :
- des joues en béton plein, épaisseur 10 cm
- un radier en béton de gravillon épaisseur 10 cm
38
- dans fond, cuvette en enduit étanche lissé au mortier gras dirigeant les eaux ; raccords aux canalisations
- dimension intérieur 60x60 profondeur variable selon les cas de position.
- couverture par dalle en béton avec anneau de levage
Avaloir à grille
Regard en béton de gravillon, dosage 350 Kg de CPA ; épaisseur 10 cm pour les parois et le fond ;
coffrage ordinaire.
Couverture par grille en fonte légère avec cadre fonte scellée au mortier.
Dessablage de 10 cm et raccord sur canalisation en attente.
Prévu pour l’évacuation des EP des allées et aires de piétons.
Dimensions intérieures 60/60 profondeur variable selon les cas de position.
Regard de visite
- Regards en béton préfabriqués, selon modèle à proposer : rectangulaires,
- dimension intérieur 80x80 profondeur variable selon les cas de position.
- un radier en béton dosage 350 Kg de CPA avec cunette de hauteur égale au rayon de la canalisation,
enduit au ciment gras lissé ;
- Jointement des éléments au mortier gras, lissé intérieurement ;
- Façon de trou pour le passage des canalisations avec joints bourrés au mortier gras,
- Echelons d’accès en acier galvanisé de 30 mm, espacement 35 cm, avec crosse pour des regards
dépassant les 1.20 m
- En tête, anneau en béton pour supporter le tampon, avec tête de réduction
Ceci pour l’ensemble des regards de visite prévus sur plans d’exécution.
Le branchement sur égout public devra se faire par percement du regard existant et raccordement, avec
confection à la jonction d’une boîte de branchement.
Le constat du terrain compact devra suivre les procédures déjà édictées précédemment dans le chapitre
terrassements généraux.
RECEPTION DES TRAVAUX
L’entrepreneur devra livrer les travaux d’assainissement conformes aux plans d’exécution qui lui ont été
remis ou avec certaines modifications notifiées sur PV signées avec le BET et les services de l’hydraulique.
La réception des réseaux EU+EP se fera à partir d’un réseau plein pendant au moins 24 heures et ce afin de
permettre de détecter des fuites éventuelles. Les chevauchements de canalisations se feront toujours au
détriment des eaux usées. Les canalisations des EU seront toujours situées en dessous des EP.
En cas d’erreurs effectuées en dessous des niveaux prescrit, l’entreprise devra reprendre à sa charge les
travaux permettant de livrer les travaux conformément aux plans d’exécution et aux modifications apportées
par le BET pendant l’exécution des travaux quand celles-ci sont notifiées sur PV .Le paiement de ces
travaux se fera en fin de travaux avec remise de tous les éléments demandés sur le présent cahier de
prescriptions et pré réception des travaux.
Les travaux doivent être conformes à toutes les normes nationales et internationales en matière de
prescriptions techniques.

b/ TRAVAUX D’ALIMENTATION EN EAUX POTABLE

DESCRIPTIF DES TRAVAUX


Les travaux d’A.E.P consiste à alimenter les différents blocs de logements à partir du réseau développé le
long des axes de routes secondaires .Il est demandé au entreprises de raccorder les alimentations des pieds de
colonne avec du PEHD de 40 à partir des distributions. Les traversées de voiries des canalisations doivent être
protégées par des fourreaux en ciment comprimé enrobé de béton légèrement dosé.
PRESCRIPTIONS TECHNIQUES DES TRAVAUX
Tranchée pour canalisation
Fouille en tranchée, profondeur minimale : 60 cm au dessus de la génératrice supérieure du tuyau ; largeur
minimale : diamètre du tuyau augmenté de 50 cm.
Fond nivelé et réglé, compris toutes sujétions pour blindage de sécurité, étaiement, épuisement des eaux
d’infiltration etc. Terres jetées sur un seul côté en cordon.
Façon de niche au droit des raccords, joints pièces divers.
Enlèvement de toutes les poches de mauvais terrain et remplacement par du sable.
39
Remblai en terre purgée de tous gros élément, par couche de 20 cm avec pilonnage et arrosage éventuel  ;
première couche en terre fine ou sablon.
Remblai sous chaussées et parcs à voitures en sablon sur toute la hauteur.
Enlèvement des déblais en excédent.
Canalisation en PVC série AEP (10 bars minimum)
Lit de sable concassé de carrière en fond de fouille dressé et compacté, ép ; 10 cm .
Pose de canalisation en polychlorure de vinyle PVC agrée pour cet usage ; joints collés en respectant les
prescriptions du fournisseur.
Toutes précautions prise contre l’action du soleil. Compris toutes pièces de raccords, coudes, tés, manchons
mixtes etc.
Remblai en sable fin jusqu’à 20 cm au-dessus de la canalisation .Finition des remblais en terre purgée de
toute pierre.
Piquage sur réseau principal
Branchement sur conduite principale placée sous la voie publique comprenant :
- mise en place sur la conduite principale un té de raccordement de différents diamètres par collage selon
recommandations du fournisseur. Toutes précautions prise contre l’action du soleil.
- Le remblai sera exécuté selon les règles édictées précédemment.
RECEPTION DES TRAVAUX
L’entrepreneur devra livrer les travaux d’AEP conformes aux plans d’exécution qui lui ont été remis ou
avec certaines modifications notifiées sur PV signées avec le BET et les services de l’hydraulique.
La réception des réseaux A.E P se fera à partir des essais sous pression maximal pendant au moins
2heures et ce afin de permettre de détecter des fuites éventuelles. Les chevauchements de canalisations se
feront toujours au détriment des eaux usées. Les canalisations des A.E.P seront toujours situées en dessus
des canalisations d’assainissement par mesures d’hygiène.
En cas d’erreurs effectuées au cours de travaux, l’entreprise devra reprendre à sa charge les travaux
permettant de livrer les travaux conformément aux plans d’exécution et aux modifications apportées par le
BET pendant l’exécution des travaux quand celles-ci sont notifiées sur PV.
Le paiement de ces travaux se fera en fin de travaux avec remise de tous les éléments demandés sur le
présent cahier de prescriptions et pré réception des travaux.
Les travaux doivent être conformes à toutes les normes nationales et internationales en matière de prescriptions
techniques.

40
41
42

Vous aimerez peut-être aussi