Vous êtes sur la page 1sur 3

Caractérisation par spectroscopie infrarouge à transformer de Fourier (IRTF)

Titanate de strontium ST

L’étude par spectroscopie d’absorption (IRTF) a été effectuée sur des poudres de ST
calcinées à 1000°C. Les spectres obtenus sont présentés sur la figure III-7. Dans la
littérature, SrTiO3 à deux bandes caractéristiques, la première entre 450-600 cm-1, la
deuxième entre 600-1500 cm-1 environ [8].

859,16 SrTiO 3
1,1 532,85 1451,92

1,0

0,9
Transm ission (u.a)

0,8

0,7

0,6

0,5

0,4

0,3

0,2
0 500 1000 1500 2000 2500 3000 3500 4000 4500
-1
Nom bre d'onde cm

Figure III-7 : Spectre infrarouge de la poudre ST.

Le spectre IR de la poudre (figure au dessus) présente une série de bandes


d’absorption :

La bande observée à 1451,92 cm-1 correspond aux modes d'étirement des


groupes carboxylates C=O en COO-Sr [9].

La bande de faible intensité (sous forme de pic) située à 859,16 cm-1


correspondant aux vibrations d'étirement de SrO [10]

La bande de forte intensité située à 532,85 cm-1 correspondant aux vibrations


d’étirement de TiO2 dans ST [10].

L’analyse par l’infrarouge nous a permis d’observer les deux bandes d’absorption
caractéristique de SrTiO3, la première à 859,16 cm-1, la deuxième à 532,85 cm-1, ces
bandes peut être attribuées aux vibrations d'étirement de l'oxyde de titanate de
strontium et confirme la formation et la cristallisation de ce dernier.

Titanate de strontium en fonction du taux de dopage du lanthane SLT(x).

5%
859,16
3 1451,92 1%
532,85 0%
T ra n s m is sio n (u .a)

0
1000 2000 3000 4000
-1
nombre d'onde (cm )

Figure III-8 : Spectre IRTF de SrTiO3 en fonction du taux de dopage.

L’analyse IRTF effectuée sur les compositions SLT(x), montre que les
bandes observables à 859,16 cm-1 et à 532,85 cm -1 est celles caractéristiques du
titanate de strontium. Ces bandes deviennent intenses avec l’augmentation du taux de
substitution x du strontium par le lanthane.
[8] N. AROUR, C. HAMANI, « Synthèse et caractérisation des phases (1-x)SrTiO3-
xNaF-xMgF2(x=0,225 à 0,3) », Université A. MIRA – Béjaïa, 2013.

[9] S. Shahabuddin, N. Muhamad Sarih, S. Mohamad and J. Joon Ching, Polymers,


2016

[10] R. Ashiri and A. Moghtada, Metall. Mater. Trans. B, 2014, 45, 1979–1986