Vous êtes sur la page 1sur 39

MINISTÈRE DES ENSEIGNEMENTS BURKINA FASO

SECONDAIRE ET SUPÉRIEUR Unité - Progrès - Justice


----------- -----------
SECRÉTARIAT GÉNÉRAL
-----------
DIRECTION GÉNÉRALE DES INSPECTIONS
ET DE LA FORMATION DES PERSONNELS
DE L’ÉDUCATION
-----------
DIRECTION DE LA FORMATION DES
PERSONNELS DE L’ÉDUCATION

Novembre 2011

DGIFPE –DFP E – guide du nouveau chef d’établissement – novembre 2011 Page 1


Équipe de rédacteurs
Sous la coordination de monsieur Passouryellé François SOUILI (Directeur général des inspections et
de la formation des personnels de l’éducation) et de madame Aminata OUÉDRAOGO/ZANGA
(Directrice de la formation des personnels de l’éducation)

Membres :

Monsieur Jean-Pierre KORSAGA (proviseur du lycée mixte de gounghin)

Monsieur Karim NIAMPA (chef de service du suivi des établissements, DAF/MESS)

Monsieur Christophe OUÉDRAOGO (Directeur de l’enseignement secondaire général)

Monsieur Moumouni SALOUKA (Conseiller pédagogique de l’enseignement secondaire)

Monsieur Herman TIÉDREBÉOGO (Conseiller pédagogique de l’enseignement secondaire)

Madame Bintou Clémence TRAORÉ (Conseillère d’orientation scolaire)

Monsieur Arsène YÉYÉ (Inspecteur de l’enseignement secondaire)

Monsieur Oumar ZANGA (Inspecteur de l’enseignement secondaire)

Madame Michelle Bintou ZOURI (Conseillère pédagogique de l’enseignement secondaire)

DGIFPE –DFP E – guide du nouveau chef d’établissement – novembre 2011 Page 2


NOTE DES RÉDACTEURS

Vous venez d’être nommé(e) par arrêté du MESS proviseur ou directeur. Cette
nomination fait de vous le premier responsable de l’établissement. Pour autant, vous
n’avez pas reçu une formation spéciale pour prendre en charge les tâches qui vous sont
assignées dans le cadre de vos nouvelles fonctions. En effet, votre position a changé,
que ce soit dans l’établissement ou dans le système éducatif. Vous serez dès lors
confronté(e) à des réalités dont, jusqu’à présent, vous ne soupçonniez ni l’ampleur ni
même l’existence.

Le rôle du chef d’établissement est crucial et sa place importante. Dans notre système
éducatif qui connait des changements rapides et incessants, le chef d’établissement est
appelé à être, tour à tour, un technicien, un gestionnaire, un manager. Or, face aux
problèmes nouveaux que le chef d’établissement qui vient d’être nommé pourrait
rencontrer, il est apparu nécessaire de mettre à sa disposition un outil qui éclairera ses
premiers pas. En effet, souvent l’enseignant qui quitte les classes pour prendre en
charge la direction d’un établissement est pris dans la tourmente de l’urgence et de
l’acuité des problèmes alors même qu’il n’est pas préparé pour y faire face.

Une large part des erreurs, des conflits voire des dysfonctionnements qui surviennent
peuvent être attribués au faible accompagnement dont les futurs chefs d’établissement
bénéficient à leur première prise de service. La formation que leur donne le MESS, à
travers la Direction générale des inspections et de la formation des personnels de
l’éducation intervient après qu’ils sont déjà en fonction.

Le présent guide ambitionne d’orienter le chef d’établissement dans sa découverte de


l’univers de la direction des établissements. Cependant, il ne vise pas à se substituer à
toute initiative, à tout esprit de créativité dans votre gestion quotidienne.

DGIFPE –DFP E – guide du nouveau chef d’établissement – novembre 2011 Page 3


INTRODUCTION

L’expansion scolaire des dix dernières années, la volonté politique et sociale de rendre accessibles
à la majorité des adolescents burkinabè les bienfaits de l’enseignement secondaire, la décentralisation, les
technologies de l’information et de la communication ont changé la physionomie de l’école. Accoutumés à mener
une existence plutôt sereine au sein des établissements protégés de la société par la distance géographique et
la discipline rigide appliquée, les chefs d’établissement sont, en ce début du 21 nième siècle de libertés de
toutes sortes, ébranlés dans leur autorité et assurance. Aussi, est-il légitime de se demander si la fonction
d’enseignant pratiquée pendant deux, cinq, voire dix ans préparent réellement celle de proviseur ou directeur
d’un établissement d’enseignement secondaire. Hormis l’expérience pédagogique et la connaissance de
quelques aspects du système éducatif, de nombreux autres aspects sont ignorés du nouveau chef
d’établissement : les méthodes administratives, la conduite de réunions, les contraintes de gestion, l’organisation
et le suivi de la vie scolaire… Un minimum d’éclairage s’avère par conséquent utile pour guider ses premiers pas
dans l’exercice de la fonction. Devenir pleinement directeur ou proviseur est souvent difficile car l’expérience est
traversée de désenchantements, de frustrations. Les tâches administratives, pédagogiques, sociales sont
prenantes et lourdes. Tout ceci prouve la nécessité du présent guide conçu pour vous accompagner dans vos
missions. L’essentiel des tâches à assumer, de précautions à prendre y sont abordées. Le document vous
donne des conseils et oriente votre action au quotidien. Il est composé de trois grandes parties : connaître son
établissement et son environnement ; les missions du chef d’établissement ; organiser la vie scolaire.
Néanmoins une part d’autonomie est accordée à l’utilisateur pour poursuivre des recherches complémentaires
sur des notions non analysées de manière exhaustive. Toutes les personnes ayant contribué à la réalisation de
ce guide souhaitent sa bonne appropriation aux nouveaux chefs d’établissement qui en feront usage. Réussir les
missions de direction d’un collège ou d’un lycée est le premier gage de la qualité de l’enseignement et du
système éducatif.

DGIFPE –DFP E – guide du nouveau chef d’établissement – novembre 2011 Page 4


PREMIÈRE PARTIE
CONNAÎTRE SON ÉTABLISSEMENT ET SON ENVIRONNEMENT

En tant que chef d’établissement, vous devez avoir une connaissance de votre établissement du
point de vue de sa place dans le système éducatif, des acteurs qui s’y trouvent, des partenaires avec qui il
entretient des relations, des règles qui encadrent son fonctionnement et des instances chargées de le faire
fonctionner.

I. CONNAÎTRE SON ÉTABLISSEMENT


1.1. Les préalables
Avant même que vous vous retrouviez au sein de votre établissement de nomination, il faut, une
fois muni(e) de l’arrêté qui vous nomme comme chef d’établissement, que vous entrepreniez les démarches
nécessaires à votre prise de service et à votre installation.

1.1.1. La prise de service


La prise de service nécessite un certain nombre de formalités. Faites-vous délivrer un certificat de
prise de service par votre supérieur hiérarchique, le directeur régional du MESS ou l’autorité administrative
compétente. Ce document est très important pour au moins deux raisons :

- il donne date certaine au début de votre prise de fonction effective ;


- sa date de signature est le point de départ de la jouissance des droits attachés à votre
fonction.

À votre prise de service :


- soyez modeste, ne nourrissez pas l’ambition de tout changer tout de suite ;
- ne dénigrez pas l’action de votre prédécesseur, au contraire, reconnaissez ses mérites et
valorisez ses succès.

Cela vous placera dans une position confortable parce que vos collaborateurs sauront qu’ils
peuvent compter sur vous pour les encourager et les motiver. Or, si vous critiquez tout ce qui a été fait avant
vous, vous paraîtrez comme une personne intolérante qui veut tout ramener à elle. Vous aurez alors peu de
chance de bénéficier de l’indulgence et de l’empathie des autres.

En ayant cette ligne de conduite, vous serez mieux à même de détecter les faiblesses de l’action de
vos prédécesseurs. Moins vos critiques seront acerbes, mieux vos propositions d’amélioration auront des
chances de passer auprès de la communauté éducative.

1.1.2. L’installation à votre poste

Pour l’installation à votre poste, prenez contact avec votre prédécesseur, sous le couvert du
Directeur régional (DR) dont vous relevez. Soyez courtois et veillez à ce que ce contact soit empreint de respect.
Cela permettra une bonne organisation de la passation de service.
La passation de service est présidée par le DR qui vous communiquera les modalités pratiques de sa tenue.
DGIFPE –DFP E – guide du nouveau chef d’établissement – novembre 2011 Page 5
1.1.3. Les premiers pas : la prise de contact avec les personnels et autres autorités

Après votre installation, vous devez immédiatement vous mettre à la tâche. Il n’y a pas de temps
mort à observer. Une première tâche à accomplir consiste à faire l’état des lieux de votre établissement sur le
plan des infrastructures et équipements, des personnels, etc. Vous aurez une idée plus précise et plus concrète
des atouts et faiblesses de l’établissement. Cela implique que vous preniez le temps d’observer les choses et
d’exploiter les documents clés de l’établissement. Si vous êtes nommé pendant les vacances, votre souci sera
de préparer la mise en route de l’année scolaire. En revanche, si votre nomination est intervenue en cours
d’année scolaire, astreignez-vous à terminer l’année dans les meilleures conditions. Dans tous les cas, entourez-
vous de vos collaborateurs. Certains ont plus d’expérience que vous et ils vous apporteront les conseils et
astuces que vous n’avez pas pour le moment.

Dans cette phase d’initiation, il vous faut de toute urgence identifier les partenaires locaux directs
avec qui vous allez collaborer. Une façon simple de vous y prendre est de rester ouvert et accessible. Ne vous
laissez donc pas griser par votre nouvelle position. En réalité, elle ne vaut qu’autant qu’elle sert aux autres. Vous
n’êtes pas à votre service mais à celui des autres. Sur ce plan, les meilleurs rapports doivent exister entre vous
et le personnel, les syndicats, les parents d’élèves, les associations diverses qui sont dans l’établissement, etc.
Gardez à l’esprit que vos premiers pas peuvent tout faciliter ou tout compromettre.

1.1.4. De vos attitudes et comportements

En tant qu’enseignant vous étiez dans une position particulière qui vous laissait une large liberté sur
bien des plans. Le changement de rôle entraîne le changement de comportement. Vos attitudes et
comportements sont déterminants dans l’accomplissement de vos nouvelles tâches. C’est pourquoi, dès à
présent, vous devez savoir que comme toute organisation, l’établissement est le lieu où s’exercent parfois des
luttes d’intérêt. Ce faisant, l’action des personnes ou des groupes qui s’y trouvent peut relever de la
manipulation, du conformisme ou de la stratégie. Celle-ci consiste pour un acteur à jouer des règles, des
conventions, etc. pour renforcer sa position ou pour accéder à une position supérieure dans l’organisation.

C’est en raison de cette réalité qu’une fois à la tête de votre établissement des gens viendront vous
voir pour dire telle ou telle chose sur telle ou telle personne. Écoutez-les avec courtoisie et intérêt mais gardez
toujours à l’esprit qu’ils ont un intérêt à faire valoir, qu’ils ont quelque chose à cacher et quelque chose à
dévoiler. Ne cédez pas à votre impulsion du moment. N’ayez pas de préjugé pour telle ou telle personne, pour tel
ou tel groupe.
Conscient de l’univers dans lequel s’inscrit votre action de chef d’établissement, il importe que vous
puissiez situer chaque acteur ou groupe d’acteurs de l’établissement relativement au pouvoir qu’il détient en vue
d’en tirer le plus grand profit. Il ne s’agit pas pour vous d’utiliser ces informations pour neutraliser ou manipuler
les acteurs. Bien au contraire, il vous faut savoir conjuguer les différences, voire les antagonismes, pour amener
tout le monde vers une dynamique participative. En somme, il faut maximiser les atouts et atténuer les facteurs
de conflit et de blocage.

L’usage d’un outil de détection des détenteurs de pouvoir au sein de votre établissement peut vous
aider à obtenir l’engagement du plus grand nombre au rayonnement de l’établissement, à l’atteinte des objectifs
communs et surtout à la réussite des élèves.

DGIFPE –DFP E – guide du nouveau chef d’établissement – novembre 2011 Page 6


Grille de détection des détenteurs de pouvoir dans l’établissement

SOURCE DE
ACTEURS OBSERVATION
POUVOIR
Assistants,
Censeur/dire Comité Personnel
CE Surveillant Intendant/ attachés et APE
cteur des Enseignants Syndicats des de soutien
général Econome conseillers
études élèves
d’éducation

Hiérarchie

Expertise

Réseau
relationnel
Connaissance du
contexte
Utilisation de
l’information

Légalité/légitimité

Expérience
stratégique

DGIFPE –DFP E – guide du nouveau chef d’établissement – novembre 2011 Page 7


NB : pour vous servir de cette grille, il faut classifier les sources pour identifier l’agent qui détient le plus de
pouvoir et déterminer la parcelle de pouvoir détenue par chacun. Pour ce faire, marquer dans chaque
case « fort », « moyen », « faible » ou « 1 », « 2 », « 3 », « 4 », « 5 » au regard du nom de chaque
acteur. Par la suite, vous faites la somme des points ou des appréciations obtenus. Ainsi, vous aurez
à la fois une idée des détenteurs de pouvoir dans l’établissement et du type de pouvoir détenu par
chaque acteur.

Il faut instaurer un dialogue franc et ouvert pour éviter que les détenteurs de pouvoir se
neutralisent et entravent le fonctionnement de l’établissement ;

Exploiter au mieux les pouvoirs et capacités des uns et des autres pour le bien de
l’établissement.

Cette grille est indicative. Vous pourrez l’adapter à votre contexte.

1.2. L’établissement dans le système éducatif


.2.1. L’établissement scolaire : cadre de mise en œuvre de la politique éducative
nationale

L’établissement en tant qu’organe n’est ni un élément isolé, ni un corps autonome. Il s’inscrit


dans un réseau organisationnel appelé système éducatif. Il est en relation avec d’autres organes du
système dans lequel il se trouve engagé (direction régionale, directions centrales, etc.). L’établissement
d’enseignement secondaire est l’unité du système la plus rapprochée des populations. C’est donc le
premier maillon de l’enseignement secondaire et supérieur.

De ce fait, l’établissement scolaire est une entité sous tutelle, une entité réglementée qui est
chargée, en ce qui la concerne, de mettre en œuvre la politique éducative définie au niveau
gouvernemental. Pour l’essentiel, cette politique trouve sa source dans la loi d’orientation de l’éducation de
2007, les textes et documents subséquents (confère annexes). C’est pourquoi votre rôle au sein de
l’établissement sera de veiller à la réalisation des finalités, buts et objectifs du système éducatif (confère Loi
n° 013-2007/AN du 30 juillet 2007 portant loi d’orientation de l’éducation).

.2.2. La typologie et les spécificités des établissements scolaires

Il existe différentes catégories d’établissements scolaires. On peut les classer selon un critère
géographique ou selon le type d’enseignement qui y est dispensé.

DGIFPE –DFP E – guide du nouveau chef d’établissement – novembre 2011 Page 8


.2.2.1. La classification des établissements suivant le critère géographique ou
le découpage administratif du territoire

Si on adopte un critère géographique, on compte :

- des établissements nationaux ;


- des établissements régionaux ;
- des établissements provinciaux ;
- des établissements départementaux ;
- des établissements municipaux.

.2.2.2. La classification des établissements d’après le type d’enseignement

Entrent dans cette classification :


 les établissements d’enseignement général ;
 les établissements d’enseignement et de formation techniques et professionnels ;
 les établissements multilingues spécifiques.

Note : Il peut arriver que les locaux et installations de l’établissement servent à l’organisation de
cours du soir.

.3. L’établissement : ses acteurs et ses partenaires

.3.1. La communauté éducative

La loi d’orientation de l’éducation (article 12) dispose que « dans chaque établissement ou
structure éducative, la communauté éducative rassemble les apprenants, les personnels de l’éducation et
tous les acteurs qui, en relation avec l’établissement ou la structure, contribuent à l’effort d’éducation ou de
formation ».

Comme vous pouvez le voir, la communauté éducative comprend des acteurs divers et variés
qui, chacun en ce qui le concerne, concourent à la vie de l’établissement. Schématiquement, on peut les
distinguer en acteurs et en partenaires.

.3.1.1. Les acteurs

Constituent les acteurs toutes les personnes qui sont attachées à l’établissement au titre du
travail (les personnels) ou de la scolarité (les élèves).

DGIFPE –DFP E – guide du nouveau chef d’établissement – novembre 2011 Page 9


.3.1.2. Les personnels
 Le chef d’établissement
 Le censeur/directeur des études
 Le chef des travaux/Le responsable du centre de ressources
 Le surveillant général/Conseiller principal
 L’intendant/l’économe
 Les enseignants
 Les assistants, attachés et conseillers d’éducation
 Le bibliothécaire/documentaliste
 Le personnel de soutien.

L’équipe de direction est composée du chef d’établissement, du chef de travaux


(enseignement technique), du censeur, du responsable du centre de ressources (enseignement technique),
du surveillant général, de l’intendant ou de l’économe.

Comment entretenir de bonnes relations avec ses collaborateurs

 Cultiver le dialogue permanent avec eux


 Éviter d’être au four et au moulin : il faut responsabiliser ses collaborateurs en apprenant
à déléguer
 Respecter la sphère de compétence de chacun en évitant à chercher à faire leur à leur
place
 Éviter de percevoir vos collaborateurs comme des obstacles à votre propre
développement
 Ramener les conflits éventuels à leurs aspects objectifs pour ne pas avoir des conflits de
personnes
 Valoriser chaque collaborateur et mettre en évidence ses réussites
 Encourager vos collaborateurs lorsqu’ils connaissent des difficultés
 Cultiver l’esprit collégial : « un pour tous, tous pour un »

.3.1.3. Les élèves

La communauté éducative ou scolaire est un ensemble d’acteurs et le partenaire central


demeure l’élève. Les gestionnaires de l’éducation l’oublient souvent dans les prises de décision le
concernant. Ils se contentent de surveiller les élèves, de les gourmander et les punir comme de beaux
« diablotins ». La stratégie du soupçon, l’attitude de rejet inconscient des élèves règnent la plupart du
temps dans le milieu scolaire.

Il appartient au chef d’établissement :

- de savoir que les élèves sont les acteurs et les partenaires privilégiés ;
- qu’ils sont la raison d’être de l’établissement et de sa nomination ;

DGIFPE –DFP E – guide du nouveau chef d’établissement – novembre 2011 Page 10


- de reconnaître qu’ils veulent entretenir de bons et sains rapports avec les enseignants et
les membres de l’administration du collège et du lycée.

Contrairement à l’enseignant, le CE gère un établissement de cinq cents, mille, deux mille,


voire plus d’élèves et ne peut avoir qu’une image schématique de chacun. Il se fond dans un groupe
d’élèves de telle ou telle classe. Mais lorsqu’il en a l’occasion : considérer dans les rares entretiens qu’il a
avec eux, que l’élève est une personne à écouter dans toutes les situations, connaître, et respecter, surtout
son caractère propre.

Tenir compte des travaux des pédagogues contemporains et des spécialistes en


accompagnement d’enfant (psychologues, psychopédagogues, sociologues).

Le vœu de tout responsable d’établissement est d’avoir les meilleurs élèves en terme de
rendement scolaire, surtout n’avoir que de bons élèves lors des répartitions aux entrées en 6ème et 2nde.
Faut-il donc les trier, les sélectionner lors de ces affectations ? Faut-il écarter les indésirables, ceux faibles
et en difficulté scolaire ?

Si en grande ville, les familles ont le choix de plusieurs établissements de nos jours, en
province ou zone rurale, la réalité diffère. Le nouveau chef d’établissement d’un CEG en ouverture ou
nouvellement créé a peu de choix : le seul collège ou lycée de la localité recrutera les élèves qu’ils soient
et accueillera, en complément d’effectifs les dossiers d’élèves malheureux, démotivés, indolents venant
parfois d’un peu partout pour certains.

Il faut cependant raison gardée et rester en accord avec les textes régissant le fonctionnement
de la communauté scolaire.

DGIFPE –DFP E – guide du nouveau chef d’établissement – novembre 2011 Page 11


Organigramme de l’établissement (enseignement général)

Chef d’Etablissement
 Impulse et contrôle de l’action pédagogique
 Administre les crédits mis à sa disposition
 Ordonne les dépenses
 Gère le personnel
 Organise la vie scolaire

Censeur/Chef de travaux Surveillant général Intendant / Econome

Coordonne l’action Supervise la vie scolaire Tient la comptabilité de l’administration des crédits
pédagogique Coordonne l’action de la Tient les livres et documents comptables
Supplée le CE en cas surveillance Assure la salubrité des locaux et de l’environnement immédiat
d’absence ou d’emplacement (surveillants, conseillers Assure la maintenance du matériel
Supervise et contrôle l’action d’éducation, etc.) Assure les approvisionnements
des enseignants

Enseignants Bibliothécaire Intendant / Personnel de


Partenaires Laborantin Econome soutien
Adjoint

Elèves
Sont au centre de l’action éducative

DGIFPE –DFP E – guide du nouveau chef d’établissement – novembre 2011 Page 12


.3.1.4. Les partenaires

Ils sont soit extérieurs à l’établissement, soit en son sein mais leur apport s’avère important dans la
gestion de l’établissement. Comme les acteurs, ils sont variés et divers. Il est important que vous les connaissiez
et que vous entreteniez avec eux les meilleurs rapports au profit de l’établissement. Ce sont :

 Les parents d’élèves


 Les associations et amicales
 Les syndicats
 La commune
 Les entreprises
 Les amis étrangers (le jumelage)
 Les services sociaux et de santé
 Etc.

.4. Les instances de l’établissement

Un certain nombre d’instances sont instituées afin d’assurer le bon fonctionnement de


l’établissement. Ce sont :

- les conseils d’enseignement ;


- les conseils de classe ;
- le conseil de discipline ;
- le comité de gestion (COGES)/ le comité d’administration et de gestion (CAGES);
- le conseil d’établissement ou conseil intérieur ;
- le conseil de professeurs ;
- la cellule « manuels scolaires » ;

En plus de ces instances, pour l’enseignement technique on a :


- le conseil de perfectionnement ;
- la cellule maintenance.

La tenue régulière de ces instances a une répercussion sur le bon fonctionnement de


l’établissement. Aussi, vous devez veiller à la stricte application des textes suivants :

- Arrêté n°2004-066/MESSRS/SG/DGESG/DGESTP du 9 avril 2004 portant fonctionnement des


établissements secondaires ;

- décret n° 95-193 MESSRS/MEFP/MFPMA portant réglementation des fonctions de chefs


d’établissement et autres responsables dans les établissements secondaires d’enseignement
général et technique

DGIFPE –DFP E – guide du nouveau chef d’établissement – novembre 2011 Page 13


II. CONNAÎTRE L’ENVIRONNEMENT DE SON ÉTABLISSEMENT

L’environnement de l’établissement, c’est le cadre qui environne l’établissement scolaire (lieu de


situation, voisinage, etc.). Mais c’est aussi l’environnement immatériel c’est-à-dire l’environnement juridique,
institutionnel, sociologique, économique, historique, etc. Le chef d’établissement que vous êtes doit s’efforcer de
bien connaître l’environnement physique, juridique, institutionnel, sociologique, économique, etc. dans lequel
baigne son établissement.

2.1. Connaître l’environnement physique de l’établissement


La situation géographique de l’établissement est importante. Ainsi, sa localisation peut parfois poser
des problèmes d’accessibilité.

2.2. Connaître l’environnement juridique et institutionnel de l’établissement


Il s’agit des relations avec les directions provinciales, régionales, centrales, la préfecture, le haut-
commissariat, le gouvernorat et des domaines de compétence de ces directions.

2.3. Connaître l’environnement sociologique de l’établissement


L’établissement se situe dans un espace socioculturel qui a ses pratiques, ses valeurs, ses
croyances, etc. Ces considérations culturelles déterminent les mentalités, le rapport à l’école des élèves et des
familles. Cherchez donc à connaître les pratiques coutumières de la localité et tenez-en compte.
De même, la relation à l’autorité peut varier d’une localité à l’autre. Ainsi, l’autorité coutumière ou religieuse peut
être plus prégnante selon la localité.
2.4. Connaître l’environnement économique de l’établissement
Les activités économiques (site d’orpaillage, ville-frontière, etc.) qui se mènent dans la localité
peuvent avoir une incidence sur les activités scolaires

2.5. Connaître l’histoire de l’établissement


L’établissement dans lequel vous venez d’être nommé n’est pas venu de nulle part ; il a une histoire.
Cette histoire s’est construite au fil du temps. Ainsi, les conditions et circonstances de sa construction et de son
ouverture, les expériences et événements vécus, son présent, son avenir à construire importent. Des anciens
dirigeants, enseignants et élèves peuvent servir de personnes ressources. Le poids du passé du lycée ou du
collège détermine la manière dont il faut penser et envisager son avenir (ou devenir). Connaître le passé sera
pour vous un atout important pour la compréhension et la résolution de difficultés qui ne manqueront pas de
s’élever dans l’exécution de vos tâches. C’est la raison pour laquelle le nouveau chef d’établissement que vous
êtes doit se donner une triple référence :
- la connaissance du passé ;
- les réalités du moment ;
- et l’estimation du futur de l’établissement dont il a désormais la charge.

Les rapports de la passation de service et les confidences des anciens des lieux ne peuvent contenir
tout ce que vous devez savoir. Les tâches s’annoncent différentes ainsi que la vie quotidienne pour les dirigeants
des unités éducatives de dimensions différentes (dissemblables). Pour ce faire, le nouveau chef d’établissement
doit s’informer honnêtement, patiemment et définir pour lui-même les caractéristiques positives ou négatives de
son nouvel univers : savoir et se convaincre que l’on dirige toujours un établissement ne ressemblant à aucun
autre.

DGIFPE –DFP E – guide du nouveau chef d’établissement – novembre 2011 Page 14


DEUXIÈME PARTIE
LES MISSIONS DU CHEF D’ÉTABLISSEMENT

I. LES RÉALITÉS DU TRAVAIL DE CHEF D’ÉTABLISSEMENT

A la suite de votre nomination et de votre prise de fonction en qualité de chef d’établissement, vous
avez reçu (recevrez dans les jours à venir) de votre supérieur hiérarchique à savoir le directeur régional une lettre
de mission qui vous assigne des objectifs à atteindre au cours de l’année scolaire. Alors, la question cruciale qui
se pose est « comment faire pour réussir sa mission » étant donné que vous êtes à votre première expérience et
que vous ignorez presque tout des réalités du travail d’un chef d’établissement.

1.1. Les attributions

A défaut d’un référentiel de métier, il existe un ensemble de textes qui définissent les tâches et
attributions d’un chef d’établissement. Ce sont essentiellement :

 le décret n° 95-193 MESSRS/MEFP/MFPMA portant réglementation des fonctions de chefs


d’établissement et autres responsables dans les établissements secondaires d’enseignement
général et technique.

L’article 2 de ce décret dispose que le chef d’établissement d’un établissement d’enseignement


secondaire public est le responsable de la gestion administrative et financière de son établissement. Tout le
personnel est placé sous son autorité.

A ce titre, il est chargé de l’organisation et du fonctionnement de l’établissement, tant au plan


pédagogique et éducatif qu’au plan administratif et financier.

Il a autorité sur l’ensemble des personnels affectés ou mis à la disposition de l’établissement. Toute
disposition, toute décision les concernant et relevant d’une autorité supérieure sont transmises sous son couvert.
Il prononce l’inscription et la réinscription des élèves dans le cadre des dispositions réglementaires. Il a pour
mission d’organiser la vie de la communauté scolaire sous tous ses aspects, au plan pédagogique et éducatif,
mais également administratif et matériel. Il représente l’établissement qu’il dirige à l’égard de l’administration et
des tiers. Ordonnateur, il est responsable de l’exécution du budget et des moyens affectés à l’établissement. Il est
notamment chargé à ce titre de prescrire les recettes et les dépenses.

 L’arrêté n°2004-066/MESSRS/SG/DGESG/DGESTP du 9 avril 2004 portant fonctionnement des


établissements secondaires.

Selon cet arrêté, le chef d’établissement préside toutes les instances qui contribuent au bon
fonctionnement de l’établissement. Aussi, il doit veiller à leur tenue régulière.
Les principales tâches attendues se résument en la gestion administrative, la gestion pédagogique et la gestion
matérielle et financière.

DGIFPE –DFP E – guide du nouveau chef d’établissement – novembre 2011 Page 15


1.2. La gestion administrative

Elle consiste à gérer de façon efficiente et transparente l’établissement secondaire conformément


aux textes en vigueur.

« Administrer, c’est tirer le meilleur parti des personnels et moyens disponibles, sans gaspillage, en
combinant au mieux, et dans un esprit de rigueur, des chiffres qui représentent des postes de personnel, des
élèves, des heures d’enseignement pour une année. » 1
Il est important de savoir :

- Que pour tout déplacement pour une durée de plus d’un jour, donner des consignes à son
suppléant (confère art. 3 décret 95-193) ;
- Qu’en cas de situation de grève (personnel) être à son poste et pouvoir rendre compte au
DR/MESS et aux autorités administratives de la localité ;
- Qu’en cas de perturbation (manifestation des élèves) rendre compte de la situation à son
supérieur hiérarchique et recourir aux textes tout en utilisant ses compétences
managériales ;
- Qu’en cas de conflit au sein de l’établissement, faire usage des textes en vigueur et
toujours rendre compte ;
- Qu’il ne faut jamais se déplacer de son poste sans autorisation d’absence ou ordre de
mission selon le cas ;
- Pour toute absence irrégulière au poste de travail pendant 10 jours consécutifs d’un
collaborateur, rendre compte au DR pour un communiqué de mise en demeure.

1.3. La gestion pédagogique

1.3.1 La notion de gestion pédagogique

Elle consiste à coordonner les activités pédagogiques au sein de l’établissement en mettant en


œuvre les textes et les instructions officielles de l’enseignement secondaire pour un meilleur apprentissage des
élèves.

La gestion pédagogique concerne le contenu des enseignements, leur organisation, les méthodes
utilisées, l’évaluation des apprentissages des élèves et leur progression d’une classe à l’autre, d’un cycle à
l’autre ; la gestion pédagogique est soumise quelquefois aux décisions et réglementations de la hiérarchie, au
niveau central.

Néanmoins, une certaine autonomie pédagogique est laissée aux établissements. L’activité qui se
déroule dans la classe relève de chaque enseignant qui est nécessairement autonome dans les moyens
employés dans son enseignement tout en restant conforme aux programmes et instructions officielles des
disciplines.

1
André Six, Guide du chef d’établissement, Hachette éducation, Paris

DGIFPE –DFP E – guide du nouveau chef d’établissement – novembre 2011 Page 16


Le contrôle régulier du chef d’établissement, en liaison étroite avec le censeur ou le chef de travaux,
est cependant nécessaire pour un appui à l’enseignant en difficulté et la vérification de la qualité du travail fait.

L’une des difficultés auxquelles le nouveau chef d’établissement pourrait être confronté est relative à
l’élaboration des emplois de temps. La confection de l’emploi du temps relève de votre responsabilité. Même si
dans la pratique cette tâche est confiée au censeur ou au chef de travaux.

1.3.2 Comment élaborer vos emplois du temps

Sachez qu’il existe plusieurs sortes d’emploi du temps. Ce sont :

 L’emploi du temps des professeurs,


 L’emploi du temps des élèves (des classes),
 L’emploi du temps des salles, laboratoires et ateliers.

Il est très important que vous preniez en compte les éléments ci-dessous dans la confection de vos
emplois du temps :

 Le temps des récréations ;


 Le nombre de professeurs par discipline ;
 Le volume horaire légal de chaque professeur (textes officiels).
 Les vœux des professeurs en sachant que l’intérêt des élèves prime. Les vœux sont à recueillir
au préalable par écrit ;

 L’état de santé de certains professeurs ;


 Les professeurs ayant droit à des congés de maternité (textes officiels) ;
 Le nombre de classes ;
 Les disciplines enseignées dans chaque classe (textes officiels) ;
 Le volume horaire par discipline et par classe (textes officiels) ;
 La préséance de certaines disciplines sur d’autres ;
 La spécificité de certaines disciplines ;
 Le regroupement de certaines heures ;
 La spécificité de certaines salles.

La confection d’un emploi du temps doit se faire de façon méthodique et suivant des étapes bien
précises. Ceci afin d’éviter des erreurs qui peuvent se révéler par la suite très préjudiciables au bon déroulement
des activités pédagogiques. Les principales étapes sont au nombre de trois.

1ère Etape : étape préparatoire

 L’inventaire des éléments pris en compte ci-dessus ;


 La préparation matérielle (bic, crayon, papier…) ;
 La répartition des services des professeurs par classes ;
 La préparation des tableaux d’emploi du temps.

2ème Etape : étape d’exécution

DGIFPE –DFP E – guide du nouveau chef d’établissement – novembre 2011 Page 17


 Remplir le tableau en commençant par les disciplines qui posent problème par rapport aux salles
puis par les disciplines qui requièrent une attention soutenue des élèves ;
 Fixer les heures de l’éducation physique et sportive(EPS) en privilégiant les premières heures de
la matinée et les dernières heures de l’après-midi. Les instructions officielles de l’EPS préconisent
les plages horaires suivantes : 7 heures à 10 heures et 16 heures à 18 heures ;
 Vérifier les emplois du temps en comparant les emplois du temps professeurs et classes.

Attention, vous devez éviter :

 les heures creuses dans l’emploi du temps des classes ;


 la surcharge des horaires des professeurs par journée ou en heures consécutives.

3ème Etape : étape de ventilation

Il est souhaitable que les professeurs prennent possession de leur emploi du temps pour compter
de la rentrée administrative.

DGIFPE –DFP E – guide du nouveau chef d’établissement – novembre 2011 Page 18


1.4. La gestion matérielle et financière
1.4.1. Rôle d’ordonnateur du chef d’établissement
L’établissement public d’enseignement secondaire est un service de base du ministère des
enseignements secondaire et supérieur. Il n’a donc pas la personnalité juridique car il représente l’autorité de
l’Etat. Toutefois, il bénéficie de l’autonomie financière qui est bien encadrée par les règles de la comptabilité
publique dont s’inspirent le décret n°2010-385/PRES/PM/MESSRS/MEF du 29 juillet 2010 portant organisation
des établissements d’enseignement secondaire technique et professionnel publics et l’arrêté n°91-
132/MESSRS/MAT/MFB du 03 octobre 1991 portant création de comité de gestion.

Ces textes édictent des principes de gestion dont le principe de la séparation des fonctions
d’ordonnateur et de comptable qualifiées d’incompatibles.

En effet, le chef d’établissement est l’ordonnateur du budget de l’établissement pour lequel il prescrit
les recettes et les dépenses sur une durée de douze (12) mois (septembre à août). La note de présentation et le
procès-verbal de délibération du comité de gestion font partie intégrante du budget.
En matière de recettes, le chef d’établissement est responsable de la constatation et de la liquidation des droits
(frais de participation ou d’inscription, frais de location de manuels scolaires…).

En matière de dépenses, le chef d’établissement autorise les dépenses et leur paiement (phase
comptable) à travers les actes d’engagement, de liquidation et d’ordonnancement (phase administrative). Les
dépenses sont exécutées suivant une procédure propre à chaque catégorie de dépenses.
Le recouvrement des recettes et le paiement des dépenses incombent à l’intendant ou à l’économe.
Le livre journal de caisse est le document principal de la gestion financière et comptable de l’établissement. Il en
est de même du livre journal d’inventaire en ce qui concerne la comptabilité matière. Les documents financiers et
comptables font l’objet de co-signature.
Le chef d’établissement est soumis au contrôle des services habilités (DR, DAF, IGSEE, ASCE,
etc.).
Au regard de la rareté des ressources financières, le peu dont dispose l’établissement doit être géré
avec beaucoup de rigueur et de transparence. Le nouveau chef d’établissement doit avoir à l’esprit que c’est de la
bonne gestion des ressources financières que naîtra et se renforcera la confiance entre le chef d’établissement,
les acteurs et les partenaires. Aussi, toutes les dépenses doivent-elles être effectuées dans le cadre défini par le
comité de gestion ou le comité d’administration et de gestion (CAGES). Ce qui confère aux dépenses leur
caractère légal. La recherche de satisfaction d’un besoin au profit de l’établissement crée une dépense. Une
dépense exécutée comprend généralement les pièces justificatives suivantes :
 une facture pro forma ou un devis ;
 un bon ou lettre de commande ;
 un ordre de service ;
 un bordereau de livraison et/ou une attestation de service fait ;
 une facture définitive ;
 un ordre de paiement.

DGIFPE –DFP E – guide du nouveau chef d’établissement – novembre 2011 Page 19


1.4.2. Les sanctions en cas de faute de l’ordonnateur (chef d’établissement)
Devant les autorités de contrôle, en cas de faute, l’ordonnateur est responsable de l’engagement, de
la liquidation et du mandatement des dépenses. Toute immixtion dans des opérations réservées au comptable est
à exclure. Les sanctions appliquées sont administratives et/ou pénales.

II. LES CONDITIONS DE REUSSITE DES MISSIONS DU CHEF D’ETABLISSEMENT

Pour réussir ses missions, le chef d’établissement se doit de partager ses responsabilités
avec ses collaborateurs directs qui sont : le censeur/chef de travaux, le surveillant général et l’intendant.
A eux ils forment l’équipe de direction, ils doivent entretenir de bons rapports de collaboration entre eux
et associer en cas de besoin, les délégués du personnel et le comité des élèves.

Par conséquent, le chef d’établissement que vous êtes se doit de mettre en œuvre un
certain nombre de savoirs, de savoir faire et de savoir être.

2.1 Être porteur d’un certain nombre de valeurs ou qualités dites valeurs cardinales
du chef d’établissement :
Intégrité ; justice ; équité ; démocratie ; loyauté ; progrès ; solidarité ; tolérance ;
transparence et unité.

2.2. Se dévouer pour son établissement

Pour cela, avoir la culture des textes régissant les établissements secondaires, être un
modèle pour les autres ;
- être assidu et ponctuel,
- respecter les textes en vigueur;
- tenir régulièrement les instances,
- avoir l’esprit d’anticipation,
- éviter les préjugés et la familiarité,
- être courtois, tolérant mais ferme ;
- aimer les élèves et les encourager au travail ;
- savoir encourager et féliciter ;
- savoir déléguer et rendre compte ;
- impliquer les partenaires sociaux au fonctionnement de l’établissement (parents d’élèves,
syndicats, les organisations socioprofessionnelles) ;
- ne jamais travailler isolé, partager les initiatives.

DGIFPE –DFP E – guide du nouveau chef d’établissement – novembre 2011 Page 20


2.3. Communiquer et informer efficacement

La communication qu’elle soit écrite ou orale, formelle ou informelle lorsqu’elle est bien
menée permet d’instaurer un climat serein de travail et par conséquent d’éviter ou d’apaiser les tensions
et les conflits, d’assurer un bon fonctionnement de l’établissement, etc.
Il est impérieux de s’informer de façon permanente, d’éviter la rétention de l’information,
savoir informer et communiquer à temps.

2.4 gérer des crises et des conflits dans son établissement


Des conflits d’importance ou des tensions répétées sont souvent des symptômes de dysfonctionnements
organisationnels.
Selon la manière dont les situations sont gérées, des effets destructeurs ou des idées novatrices peuvent en
résulter.
Il convient d’être permanemment en contact avec des collègues chefs d’établissement, les acteurs et partenaires
pour anticiper la survenue de la crise ou le conflit ou le résoudre durablement .

2.5 Connaître et appliquer correctement les règles de la rédaction administrative

Les principaux types de documents que vous serez amené à produire souvent sont :
- La note interne,
- Le compte rendu,
- Le rapport,
- Le procès-verbal.

2.6 Pratiquer la gestion participative

Au regard de sa charge de travail, il convient de déléguer certaines de ses prérogatives à


ses collaborateurs afin de dégager du temps pour mieux coordonner sa structure. La gestion participative
ainsi pratiquée valorisera chacun des acteurs et fera naître en lui le sentiment d’être comptable des
résultats de l’établissement.

Toutefois, il est à noter que la gestion participative ne signifie pas fuite de responsabilité. En
votre qualité de premier responsable de l’établissement, le dernier mot vous revient lorsqu’il faut prendre
une décision.

2.7 Exercer un leadership pédagogique.

L’enseignement est l’activité principale d’un établissement et le chef d’établissement y est


directement impliqué au - delà du censeur ou du surveillant général. Ainsi, la supervision du programme
éducatif est sa plus importante responsabilité. Il vérifie régulièrement si les enseignements fonctionnent
DGIFPE –DFP E – guide du nouveau chef d’établissement – novembre 2011 Page 21
normalement dans l’établissement : respect des volumes horaires alloués à chaque discipline, respect
des emplois de temps des classes par les enseignants, suivi des recommandations relatives aux
démarches pédagogiques ou méthodologie des leçons (recourir aux inspections/ à l’encadrement
pédagogique).

Cette supervision passe évidemment par divers moyens et méthodes évoqués ci-dessous
pour assurer un enseignement efficace sans frustrer quiconque.

Pour une bonne gestion pédagogique, il faut :

- Une utilisation du temps d’enseignement par l’affectation des volumes appropriés selon
les indications des équipes disciplinaires ;
- Une introduction de périodes fixes pour les évaluations ou devoirs ;
- Une répartition des classes et composition (répartir efficacement les élèves : éviter de
constituer des classes de très bons élèves exclusivement et d’autres d’éléments jugés
moins bons) ;
- Une promotion du travail d’équipe ;
- Une organisation de réunions pédagogiques de discipline ;
- et un maintien du moral des enseignants par les encouragements.

2.8 Entretenir des relations de qualité avec la hiérarchie et les responsables de


structures administratives, les responsables coutumiers et religieux de la
localité.

2.9 Planifier avec rigueur les activités

Avoir un chronogramme de travail et une bonne maîtrise des tâches à mener.

DGIFPE –DFP E – guide du nouveau chef d’établissement – novembre 2011 Page 22


AGENDA DES TÂCHES DU CHEF D’ÉTABLISSEMENT

TÂCHES MAÎTRE D’ŒUVRE AUTRES ACTEURS OBSERVATIONS


SEPTEMBRE

MESS, DR,
Participation éventuelle à la CAES
administration centrale
Recrutement pour complément d’effectif CE Equipe de direction, commission de 1ère quinzaine du mois
recrutement
Confection des emplois du temps CE Censeur, Chef de travaux Avant la rentrée administrative
Tenue du premier conseil d’établissement ou CE Membres statutaires Avant la rentrée pédagogique
conseil intérieur
Préparation des documents : cahiers de textes, CE Equipe de direction, assistants et Avant la rentrée pédagogique
de correspondance, d’absence attachés d’éducation
Répartition des admis en classe de sixième et DR/MESS CE, équipe de direction
de seconde
Distribution des emplois du temps Directeur/Censeur Rentrée administrative
Conseil de rentrée des professeurs CE Equipe de direction, professeurs Avant la rentrée pédagogique
Conseils d’enseignement CE Equipe de direction, professeurs Avant la rentrée pédagogique
Appel et installation des élèves CE Equipe de direction, assistants et Avant la rentrée pédagogique
attachés d’éducation, professeurs
principaux
Acquisition de la matière d’œuvre CE Intendant/chef des travaux Avant la rentrée pédagogique

DGIFPE –DFP E – guide du nouveau chef d’établissement – novembre 2011 Page 23


TÂCHES MAÎTRE D’ŒUVRE AUTRES ACTEURS OBSERVATIONS

OCTOBRE
Programmation mensuelle ou semestrielle des Directeur/Censeur/ Chef Responsables des conseils
devoirs de travaux d’enseignement
Elaboration du Projet d’établissement et du CE Equipe de direction, professeurs, Après la rentrée pédagogique
plan d’action assistants et attachés, d’éducation,
élèves
Passage dans les classes pour prise de contact Equipe de direction assistants et attachés d’éducation,
et lecture du règlement intérieur professeurs principaux
Rapport succinct de rentrée CE mi- octobre
Remise des manuels scolaires aux élèves bibliothécaire assistants et attachés d’éducation
Remise des documents pédagogiques aux censeur bibliothécaire
professeurs
Remise des documents pédagogiques aux censeur bibliothécaire
professeurs
Transmission de la liste des professeurs à la CE Equipe de direction
DR, DRH, DGESTP et DGIFPE.
Mise en place des différentes structures CE Equipe de direction, professeurs, élèves, Professeurs, APE,
(professeurs principaux, chefs d’atelier, parents d’élèves et professionnels professionnels
responsables de filière, chefs de classe,
délégués des élèves, comité d’élève, conseils
(d’enseignement, de classes, de discipline, de
professeurs, de perfectionnement,
d’administration et de gestion, etc.)

DGIFPE –DFP E – guide du nouveau chef d’établissement – novembre 2011 Page 24


TÂCHES MAÎTRE D’ŒUVRE AUTRES ACTEURS OBSERVATIONS
OCTOBRE SUITE
Participation au premier conseil de direction de DR/MESS Entre le 15 octobre et le 15
la rentrée scolaire novembre à la DR du ressort
CE
Démarrage de la cantine scolaire CE Intendant Si elle existe
Bilans des absences des enseignants et élèves censeur SG
Visa des cahiers de textes Directeur/censeur/chef
de travaux
NOVEMBRE
Contrôle des cahiers de textes Directeur/censeur/chef
de travaux
Bilan des présences et absences Censeur, SG
Remplissage des fiches d’enquêtes statistiques CE Equipe de direction
Rédaction et dépôt des demandes de stage CE Chef de travaux/Responsable Centre de
pour les Bac-Pro ressources
Tenue du comité de gestion (COGES, CAGES) CE Membres statutaires
Transmission à la DR de la liste des CE
professeurs pour la désignation des correcteurs
et examinateurs
Préparation du rapport de rentrée CE Equipe de direction
Transmission du rapport de rentrée CE Fin novembre

DGIFPE –DFP E – guide du nouveau chef d’établissement – novembre 2011 Page 25


TÂCHES MAÎTRE D’ŒUVRE AUTRES ACTEURS OBSERVATIONS
DÉCEMBRE
Bilan des devoirs surveillés Directeur/censeur/chef SG
de travaux
Bilan des présences et absences Censeur/SG/chef de
travaux
Préparation de la tenue des conseils de classe CE Equipe de direction
Contrôle des cahiers de textes Directeur/censeur/chef
de travaux
Conseils de classe du 1er trimestre CE Equipe de direction, professeurs,
assistants et attachés, d’éducation,
élèves
Publication des tableaux d’honneur CE Equipe de direction
Préparation des dossiers des élèves aux CE Equipe de direction
examens
JANVIER
Transmission des dossiers des élèves aux CE Equipe de direction
examens
Bilan des présences et absences CE SG
Contrôle des cahiers de textes Directeur/censeur/chef
de travaux
Participation au deuxième conseil de direction DR Entre le 15 janvier et le 15 février Entre le 15 janvier et le 15 février
Placement des élèves en position de stage CE Chef de travaux/Responsable Centre de
ressources/Intendant

DGIFPE –DFP E – guide du nouveau chef d’établissement – novembre 2011 Page 26


TÂCHES MAÎTRE D’ŒUVRE AUTRES ACTEURS OBSERVATIONS
FÉVRIER
Bilan des devoirs surveillés Directeur/censeur/chef
de travaux
Bilan des présences et absences Censeur/SG/chef de
travaux
Préparation de la tenue des conseils de classe CE Censeur/SG/chef de travaux
Contrôle des cahiers de textes Directeur/Censeur/chef
de travaux
Tenue de la 2e session du comité de gestion CE Membres statutaires
(COGES, CAGES)
Conseil de classe du 1er semestre CE Equipe de direction, professeurs,
assistants et attachés, d’éducation,
élèves
Evaluation du personnel (fiches d’évaluation) CE Equipe de direction
MARS
Demande de rédaction des sujets d’examen CE Censeur/chef de travaux/professeurs s’il y a lieu
Bilan des présences et absences Censeur/SG/chef de
travaux
Contrôle des cahiers de textes Directeur/Censeur/chef
de travaux
Préparation des examens blancs CE Directeur/Censeur/chef de travaux, s’il y a lieu
professeurs

TÂCHES MAÎTRE D’ŒUVRE AUTRES ACTEURS OBSERVATIONS

DGIFPE –DFP E – guide du nouveau chef d’établissement – novembre 2011 Page 27


MARS SUITE
Conseils de classe du 2e trimestre CE Equipe de direction, professeurs,
assistants et attachés, d’éducation,
élèves
Publication des tableaux d’honneur CE
Collecte et dépôt des dossiers de candidatures DR/MESS Equipe de direction
aux examens professionnels
AVRIL
Bilan des présences et absences Censeur/SG/chef de
travaux
Contrôle des cahiers de textes Directeur/Censeur/chef
de travaux
Participation au troisième conseil de direction DR/MESS Entre le 15 avril et le 15 mai
Demande d’inscription sur la liste d’aptitude aux CE Réception, avis et transmission
fonctions de chef d’établissement
Tenue des examens blancs CE Equipe de direction, professeurs, s’il y a lieu
assistants et attachés, d’éducation,
élèves, reprographe
Collecte et transmission des besoins en CE Activité prévisionnelle de l’année
infrastructures scolaire suivante
Dépôt des demandes d’ouverture de nouvelles CE Activité prévisionnelle de l’année
filières et de classes scolaire suivante

DGIFPE –DFP E – guide du nouveau chef d’établissement – novembre 2011 Page 28


TÂCHES MAÎTRE D’ŒUVRE AUTRES ACTEURS OBSERVATIONS
MAI
Réception des notes des examens blancs Directeur/Censeur/chef S’il ya lieu
de travaux
Déroulement de l’EPS des examens de fin CE Professeurs et maîtres d’EPS
d’année
Bilan des devoirs surveillés Censeur/SG/chef de
travaux
Bilan des présences et absences Censeur/SG/chef de
travaux
Conseil des professeurs pour examiner les CE Equipe de direction, S’il ya lieu
résultats des examens blancs professeurs
Préparation des bulletins et registres CE Censeur/SG/chef de travaux,
professeurs
Conseils de classe du 3e trimestre ou du 2e CE Equipe de direction, professeurs,
semestre assistants et attachés, d’éducation,
élèves
Remise des prix CE Equipe de direction, APE
Préparation matérielle des examens de fin CE intendant
d’année
Préparation des tableaux de surveillance des CE Censeur/SG/chef de travaux
examens
Inventaire et assurance de la maintenance CE Activité prévisionnelle de l’année
scolaire suivante
Transmission à la DR/MESS des capacités CE
d’accueil

DGIFPE –DFP E – guide du nouveau chef d’établissement – novembre 2011 Page 29


TÂCHES MAÎTRE D’ŒUVRE AUTRES ACTEURS OBSERVATIONS
JUIN
Traitement des dossiers de passage, CE Equipe de direction,
redoublement, exclusion, etc.
Retrait des documents (livres) aux élèves CE Intendant
Participation aux examens scolaires DR- MESS Equipe de direction, personnels

Tenue du second conseil d’établissement ou CE Membres statutaires


conseil intérieur
JUILLET
Bilan financier CE COGES/CAGES
Rapport de fin d’année CE Equipe de direction
Tenue du conseil de perfectionnement CE Membres statutaires
Transmission des demandes d’année blanche CE Activité prévisionnelle de l’année
scolaire suivante
Inventaire général du matériel disponible CE Intendant
Transmission des demandes d’année blanche
AOÛT
Participation aux travaux de répartition des CE Equipe de direction
admis en en classe de sixième et de seconde
Préparation du budget CE Intendant/économe
Tenue de la première session du comité de CE COGES/CAGES Adoption de l’avant-projet de
gestion budget
Assurance de la permanence CE Equipe de direction

N.B. Le chef d’établissement, en plus de son rôle de gestionnaire, administratif, pédagogique, matériel et financier, il a des tâches de
représentation du ministère dans sa localité. A cet effet, il peut prendre part à des rencontres au niveau provincial, départemental ou communal.

DGIFPE –DFP E – guide du nouveau chef d’établissement – novembre 2011 Page 30


2.10 Utiliser un outil efficace de pilotage

Il s’agit de dépasser le cadre de la gestion administrative classique pour tendre vers le


pilotage de son établissement. Pour ce faire, le chef d’établissement doit adopter la démarche en vue de
mettre en place un projet d’établissement. Prenez attache avec la direction régionale.

2.11 Disposer de documents administratifs et juridiques de l’établissement

Le chef d’établissement doit prendre toutes les dispositions pour rechercher les documents
administratifs et juridiques de l’établissement et veiller à ce qu’ils soient bien tenus et conservés.
La gestion (des élèves) se fait à travers plusieurs outils qui sont :

- le registre matricule,
- Le livret scolaire,
- Le registre de notes,
- Le dossier scolaire.

La gestion des ressources humaines, financières et matérielles se fait à travers plusieurs outils qui sont :

1. Un registre du personnel dans lequel s’inscrit le personnel affecté dans l’établissement. Les
informations suivantes peuvent y figurer (nom et prénom, matricule, emploi, date d’arrivée, date
de départ…)

2. Un livre d’or (le responsable lui-même),

3. Un cahier d’inventaire du mobilier et des équipements,

4. Un cahier pour les sorties temporaires (il s’agit d’enregistrer le personnel ayant demandé un
stage de spécialisation, de perfectionnement, une disponibilité, une suspension de contrat, un
détachement. Ce cahier peut être présenté comme suit : nom et prénom, matricule, date d’effet,
durée…),

5. Un cahier retraçant l’historique de l’établissement et de la localité (le responsable lui-même),

6. Les différents plans de construction (voir maître d’ouvrage),

7. L’autorisation de construire (voir DEP),

8. L’autorisation d’ouverture (voir DEP ou DGERS).

DGIFPE –DFP E – guide du nouveau chef d’établissement – novembre 2011 Page 31


2.12 Se référer aux textes législatifs et réglementaires
Le chef d’établissement que vous êtes, doit faire systématiquement référence aux textes pour
décider et défendre sa position. Vous devez par conséquent œuvrer dans le sens de la bonne
connaissance des textes législatifs et réglementaires régissant l’enseignement secondaire afin d’en faire
une application rationnelle.

Le domaine législatif et réglementaire est très évolutif et il faut veiller à suivre les
changements qui s’opèrent au risque de prendre des décisions dénuées de tout fondement légal.

LISTE NON EXHAUSTIVE DES PRINCIPAUX


TEXTES REGISSANT L’ENSEIGNEMENT SECONDAIRE

Nature Objet
1. Institutionnel
Loi n° 013-2007 Portant loi d’orientation de l’éducation
Loi n°13-98 Portant régime juridique applicable aux emplois et aux agents de la Fonction
Publique
Loi n° 019-2005 Portant modification de la loi n° 13-98 AN du 28 avril 1998 portant régime
juridique applicable aux emplois et aux agents et de la Fonction Publique
Arrêtés 2003-53 et - Création des Directions
2003-59 - Organisation, attributions et fonctionnement des Directions régionales
Décret n°2008-373 Portant organisation de l’enseignement secondaire
Décret n°2007-770 Portant composition, attribution et fonctionnement du Conseil national de
l’éducation et des conseils régionaux de l’éducation
Décret n° 2009-200 Portant création, attributions, composition, organisation et fonctionnement d’un
Conseil national pour la prévention de la violence à l’école
2. Etablissement d’enseignement secondaire public
Arrêté 2004-066 Portant fonctionnement des établissements d’enseignement secondaire publics
Arrêté 2010-224 Portant règlement intérieur des établissements d’enseignement secondaire au
Burkina Faso
Arrêté conjoint Portant réglementation du redoublement au primaire et au post primaire
n°2009-0042
2006-155 Portant organisation des examens blancs dans les établissements
d’enseignement secondaire publics

DGIFPE –DFP E – guide du nouveau chef d’établissement – novembre 2011 Page 32


Arrêté 2009-095 Portant réglementation des journées culturelles dans les établissements
d’enseignement secondaire publics
Arrêté n°2005-199 Portant réglementation de l’inscription de droit dans les établissements
d’enseignement secondaire publics au Burkina Faso
Arrêté 91-132 Création des comités de gestion
Koeega an VII-06 Tenue des cahiers et registres réglementaires
Lettre 2003-101 Réglementation des heures de vacation
Arrêté 94-06 Réglementation des vacations effectuées par les enseignants dans les
établissements publics
Décret 74-123 Organisation de l’année scolaire
Décret 94-07 Fixation des effectifs dans les classes
Raabo an VII-022 Evaluation du travail des élèves
Arrêté 94-81 Réglementation du recrutement en complément d’effectif
Loi 19-2000 Fêtes légales
Arrêté 2005-194 Portant réglementation de la fonction des professeurs principaux et des
professeurs chefs d’atelier dans les établissements secondaires
Décret n°2009-946 Portant organisation des structures de formation techniques et professionnelles
et conditions d’accès
Décret n°2009-228 Portant fixation des âges d’entrée au préscolaire, au secondaire et au supérieur
2. Aspects financiers
Arrêté n°2007-190 Portant fixation des frais d’inscription ou de participation des élèves au
fonctionnement des établissements d’Enseignement secondaire publics et
institution de reversement sur les frais d’inscription, abonnement et de locations
de manuels scolaires à la bibliothèque.
Arrêté 2009-240 Portant révision de la tarification des prestations OCECOS
Lettre 2001 Création de mutuelle pour dépenses d’ordre social
Lettre 2001 Interdiction d’octroi de bons
// Présentation type d’un projet de budget
Lettre 1999 Stratification des liquidés de caisse

DGIFPE –DFP E – guide du nouveau chef d’établissement – novembre 2011 Page 33


3. Etablissement d’enseignement secondaire privé

Décret 221-99 Portant réglementation de l’enseignement privé au Burkina Faso

Arrêté n°2006-103 Portant fixation des taux horaires minimaux de la vacation dans les
établissements d’enseignement secondaire au Burkina Faso

4. Parents d’élèves

Arrêté 91-133 Création des associations des parents d’élèves (APE) et de l’UNAPES-B

Circulaire 93-052 Répartition des fonds des associations des parents d’élèves

5. Personnels

Décret 95-193 Réglementation des fonctions de chef d’établissement et autres responsable


dans les établissements

Décret n°2006-423 Portant organisation des emplois spécifiques du MESSRS

Ordonnance 83-27 Crimes et délits contre la Constitution et la paix publique

Loi 43-96/ADP Portant code pénal :(Des attentats aux mœurs et de la corruption de la
jeunesse et de la prostitution)

Décret 98-374 Portant modalités de mise en demeure des fonctionnaires et contractuels de


l’Etat en cas d’abandon de poste ou de refus de rejoindre le poste assigné +
son modificatif

Loi 45-60 Réglementation du droit de grève

DGIFPE –DFP E – guide du nouveau chef d’établissement – novembre 2011 Page 34


TROISIEME PARTIE
ORGANISER LA VIE SCOLAIRE

L’école est un lieu d’apprentissage et d’éducation où bien d’activités se déroulent et où des


relations de toutes natures se nouent (amitié, camaraderie, etc.). C’est dans un tel cadre que, personnel
de direction, personnel administratif, personnel enseignant, élèves se côtoient quotidiennement. Chacun
vaquant à ses occupations avec plus ou moins d’entrain ou d’enthousiasme.

Des élèves sont arrivés en retard et n’ont pas pu accéder aux premiers cours, des
enseignants en ont peut être expulsés pour préserver le calme afin d’assurer les cours dans les classes
ou ateliers, des surveillants en ont punis pour raison de discipline etc. C’est généralement de cette
manière et dans cette ambiance que se déroule une journée dans nos établissements d’enseignement
reflétant la vie scolaire.

I. Définition de la vie scolaire

Pendant longtemps la vie scolaire a été définie comme une organisation de la discipline.
De nos jours, ce que l’on appelle Vie scolaire prend en compte la prévention des conduites à risques, la
violence, l’absentéisme, l’éducation à la citoyenneté, la prévention des maltraitances, la prise en charge
des orphelins et enfants vulnérables, l’information sur la sexualité, et, bien sûr, la participation au
traitement des dysfonctionnements dans ces domaines.

Aussi, on peut retenir que la vie scolaire est l’ensemble des conditions mises en place dans
l’établissement pour faciliter la vie des élèves, leur travail et leur éducation.
La vie scolaire ainsi définie, l’action éducative peut donc se décliner en trois axes :

une dimension relationnelle : faciliter la vie dans l’établissement ;


une dimension fonctionnelle : contribuer à la réussite des élèves ;
une dimension citoyenne : former à la responsabilité.

DGIFPE –DFP E – guide du nouveau chef d’établissement – novembre 2011 Page 35


II. Organisation de la vie scolaire

2.1 L’accueil :

- des nouveaux élèves : cela est très important surtout pour des élèves qui arrivent du
primaire ou d’un autre établissement. Ils peuvent se sentir perdus dans un environnement
nouveau dont ils ne comprennent pas les règles.

- des nouveaux enseignants : il faut au moins avoir un entretien avec le nouvel enseignant
qui est affecté dans votre établissement avant la rencontre de rentrée. Au cours de
l’entretien vous pourrez le rassurer, lui parler de l’établissement, son histoire, l’espoir qui
est placé en sa présence et de l’apport attendu de lui dans l’établissement. Il s’agit de le
mettre en confiance.

2.2 La diffusion du règlement intérieur

Le règlement intérieur est un élément important de la vie scolaire. Il convient de le faire


connaitre de l’ensemble des acteurs notamment élèves et enseignants par voie d’affichage, après en
avoir donné lecture suivie d’explications dans chaque classe.

Outre le règlement intérieur national, il convient de doter l’établissement de son propre


règlement intérieur. Cela permet de prendre en compte les spécificités de l’établissement.

2.3 La responsabilisation des acteurs

Pour chaque domaine précis de la vie scolaire, il faut responsabiliser une personne et
organiser des rencontres périodiques avec ces responsables en vue d’échanger et de prendre
connaissance de la situation. Par exemple, on pourrait avantageusement procéder à la répartition des
classes entre les surveillants, mettre à contribution les professeurs principaux, etc. A cet égard, il
convient de mettre un accent particulier sur la communication et l’information et ne pas se contenter
seulement de notes de service.

2.4 Le suivi des élèves en difficulté

Il s’agit de répertorier les cas sociaux et organiser des activités ou actions de prise en compte
de ces élèves en faisant jouer la solidarité au sein des acteurs de la communauté scolaire. Il importe de
demander l’appui des conseillers d’orientation scolaire et professionnelle et des agents des services
sociaux spécialisés.

DGIFPE –DFP E – guide du nouveau chef d’établissement – novembre 2011 Page 36


2.5 La cantine

La cantine est très importante dans la vie de l’établissement. Son fonctionnement permet
d’améliorer la présence et le maintien des élèves à l’école et dans les classes et apporte plus de sérénité
dans les activités d’enseignement - apprentissage. Il est parfois nécessaire de désigner un responsable
ou un chef de cantine indépendamment de l’intendant. Pour bénéficier de la cantine, il faut en faire la
demande auprès de la direction régionale de la localité.

2.6 Le projet vie scolaire une solution parmi tant d’autres

Les problèmes décrits en matière de vie scolaire, ont, sans nul doute, des répercussions
négatives sur les résultats scolaires. Il faut alors que les membres de la communauté éducative
s’organisent, se mobilisent et agissent ensemble autour d’un ou de deux problèmes identifiés et retenus
de manière consensuelle. Les objectifs poursuivis doivent être clairs, bien définis mesurables (données
chiffrées), les actions programmées doivent être cohérentes, avec des échéances pour leur exécution, ce
qui permettra d’évaluer les résultats atteints.

Textes de références sur la vie scolaire

1 Arrêté 2010-224 portant règlement intérieur des établissements des établissements


d’enseignement secondaire au Burkina Faso.

2 Arrêté 2003-053 : Organisation des directions régionales

3 Arrêté 2003-052 : Liste d’aptitude aux fonctions de chefs d’établissement.

4 Arrêté 91-132 : Création des comités de gestion.

5 Arrêté 91-133 : Création des APE.

6 Décret 95-193 : Réglementation des fonctions de chef d’établissement et autres responsables


des établissements de l’enseignement secondaire.

7 Arrêté 74-123 : organisation de l’année scolaire.

8 Arrêté 2004-66 : fonctionnement des établissements de l’enseignement secondaire.

9 Arrêté 2004-215 : réglementation de la fonction de professeur principal et chef d’atelier

10 Zaatu 86-005 : mesures sociales en faveur des personnes handicapées

11 Kiti An IV-273 : mesures sociales en faveur des personnes handicapées.

12 Loi 43/96/ ADP code pénal : des attentats aux mœurs- de la corruption et de la prostitution.

DGIFPE –DFP E – guide du nouveau chef d’établissement – novembre 2011 Page 37


La fonction de chef d’établissement est sujette aux évolutions des mentalités, aux évolutions sociales et juridiques
et à celles des institutions éducatives. Passionnante, elle l’est, cependant la recherche d’une culture générale
permanente s’avère indispensable. Le guide est le premier pas pour l’enrichissement de votre formation continue
à laquelle vous aurez à vous astreindre. Le travail de l’administration scolaire est routinier, fastidieux et harassant.
L’affluence des textes officiels, les nombreuses lettres circulaires urgentes, les pressantes sollicitations
quotidiennes demandent beaucoup d’énergie au chef d’établissement qui, s’il n’y prend garde, risque de s’enliser
dans l’inculture. Pourtant du fait de la diversité des interlocuteurs internes et externes qu’il rencontre, des
connaissances et réflexions autres sont des atouts importants au plan professionnel. Dans le guide, des bretelles
sont tracées à votre intention à travers la nécessité de connaître l’environnement de l’établissement ; d’organiser
la vie scolaire. Il vous appartient, nouveau chef d’établissement de les élargir pour un renforcement de vos
compétences. Ce travail personnel en plus des connaissances que vous offre le guide préparent un terrain
favorable aux sessions de formations continues que l’institution pourrait vous donner selon les opportunités.

DGIFPE –DFP E – guide du nouveau chef d’établissement – novembre 2011 Page 38


BIBLIOGRAPHIE

- Le livre bleu des personnels de direction édition 1994.

- André Six, guide du nouveau chef d’établissement, Hachette Education, 1992

- Guide du chef d’établissement

- Guide juridique du chef d’établissement

DGIFPE –DFP E – guide du nouveau chef d’établissement – novembre 2011 Page 39