Vous êtes sur la page 1sur 231

Sage ERP X3

Sage ERP X3

Support de formation
Outils Communs

« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

Sommaire
1. GENERALITES .............................................................................................................................. 4
1.1. ERGONOMIE ......................................................................................................................... 4
1.2. LA FENETRE ET SON ORGANISATION ...................................................................................... 7
2. LA GESTION DES DOSSIERS .................................................................................................... 16
2.1. DEFINITION D‟UN DOSSIER .................................................................................................. 16
2.2. DOSSIER ET HERITAGE ....................................................................................................... 19
2.3. LES FICHIERS STRATEGIQUES ............................................................................................. 32
2.4. UTILITAIRES DE GESTION DES DOSSIERS .............................................................................. 33
2.5. REALISER UNE EXTRACTION DE DONNEES ............................................................................ 35
2.6. UTILITAIRE D‟INTEGRATION DE DONNEES.............................................................................. 37
2.7. CONSOLE X3 : IMPORTER UN DOSSIER ................................................................................ 38
2.8. ARCHITECTURES ................................................................................................................ 45
2.9. AIDE EN LIGNE.................................................................................................................... 48
3. CONCEPTION D’UN OBJET SIMPLE......................................................................................... 49
3.1. LES TABLES ....................................................................................................................... 52
3.2. LES ECRANS ...................................................................................................................... 57
3.3. LES OBJETS ....................................................................................................................... 65
3.4. LES FENETRES ................................................................................................................... 71
4. INTRODUCTION AUX FORMULES X3 ....................................................................................... 77
4.1. LES FORMULES X3 ............................................................................................................. 77
4.2. LES FORMULES SIMPLES ..................................................................................................... 78
4.3. LES VARIABLES .................................................................................................................. 79
4.4. RAPPEL : L‟EDITEUR DE FORMULES ..................................................................................... 80
4.5. CONTEXTE ASSISTANT DE FORMULES .................................................................................. 82
4.6. NOTE SUR LES TABLEAUX DE VARIABLES.............................................................................. 83
4.7. FONCTIONS X3 DANS LES FORMULES .................................................................................. 84
5. LES UTILISATEURS ET LEURS HABILITATIONS .................................................................... 87
5.1. LES 4 CONCEPTS-CLES DE LA TECHNOLOGIE SAGE X3 ......................................................... 87
5.2. LA FICHE UTILISATEUR ........................................................................................................ 88
5.3. LES PROFILS FONCTIONS .................................................................................................... 93
5.4. HABILITATION FONCTIONNELLE ............................................................................................ 94
5.5. CODES D‟ACCES : AFFINER LES CONTROLES ........................................................................ 95
5.6. AFFECTATION DES CODES D‟ACCES AUX ECRANS ................................................................. 97
5.7. PROFILS MENUS : NAVIGATION DANS X3 .............................................................................. 98
5.8. ROLES : FILTRER LES DONNEES DE FAÇON PLUS FINE ......................................................... 100
5.9. SCHEMA RECAPITULATIF ................................................................................................... 102
5.10. DELEGUER LA CREATION D‟UTILISATEURS .......................................................................... 103
5.11. LA GESTION DES MOTS DE PASSE ...................................................................................... 104
5.12. NOTES TECHNIQUES ......................................................................................................... 106
6. PARAMETRAGE DE BASE ....................................................................................................... 108
6.1. LES PARAMETRES GENERAUX ........................................................................................... 109
6.2. LES MENUS LOCAUX ET TABLES DIVERSES ......................................................................... 115
6.3. LES COMPTEURS .............................................................................................................. 120
7. PARAMETRAGE DES FONCTIONS ......................................................................................... 126
7.1. PARAMETRAGE DES OBJETS : PROPRIETES ........................................................................ 126
7.2. PERSONNALISATION D‟UN OBJET ....................................................................................... 129
7.3. LES TRANSACTIONS DE SAISIE ........................................................................................... 133

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page 2


« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

7.4. PARAMETRAGE DES ECRANS DE CONSULTATION ................................................................ 134


7.5. PARAMETRAGE GENERIQUE LIE AUX ECRANS ..................................................................... 140
7.6. PERSONNALISATION DU VOCABULAIRE .............................................................................. 142
7.7. LES STYLES ..................................................................................................................... 144
8. OUTILS DE BASE ...................................................................................................................... 148
8.1. LES SELECTIONS .............................................................................................................. 148
8.2. LES PIECES JOINTES ......................................................................................................... 149
9. LE REQUETEUR ........................................................................................................................ 150
9.1. STRUCTURES DES TABLES ................................................................................................ 150
9.2. LE REQUETEUR GRAPHIQUE .............................................................................................. 152
9.3. LE REQUETEUR « FORMULAIRE » ...................................................................................... 156
9.4. LE REQUETEUR SQL ........................................................................................................ 162
9.5. CONSULTATION DES RESULTATS ....................................................................................... 164
10. LES STATISTIQUES .................................................................................................................. 166
10.1. GESTION DES STATISTIQUES ............................................................................................. 166
10.2. CONSULTATION DE STATISTIQUES ..................................................................................... 167
10.3. DECLENCHEURS STATISTIQUES ......................................................................................... 169
10.4. PARAMETRES STATISTIQUES ............................................................................................. 172
10.5. DONNEES UTILISABLES COMME CRITERES .......................................................................... 178

11. LE WORKFLOW DE NOTIFICATION........................................................................................ 179


11.1. PRINCIPES DE BASE DU WORKFLOW .................................................................................. 179
11.2. LES PARAMETRES SUPERVISEUR ....................................................................................... 181
11.3. LES CODES ACTIVITE ASSOCIES......................................................................................... 181
11.4. MONITEUR DE WORKFLOW & PLANS DE TRAVAIL ................................................................ 182
11.5. LES NOTIFICATIONS .......................................................................................................... 185
12. LES IMPORTS ET LES EXPORTS............................................................................................ 189
12.1. LES MODELES .................................................................................................................. 189
12.2. LES TABLES DE TRANSCODAGE D‟IMPORTS/EXPORTS ......................................................... 194
12.3. PARAMETRES D‟IMPORTS /EXPORTS .................................................................................. 195
12.4. IMPORTS ET EXPORTS CHRONOLOGIQUES .......................................................................... 196
12.5. ENCHAINEMENTS D‟IMPORTS /EXPORTS ............................................................................. 197
13. LE PORTAIL ............................................................................................................................... 198
13.1. CARACTERISTIQUES PRINCIPALES ..................................................................................... 198
13.2. STRUCTURE DU PORTAIL................................................................................................... 199
13.3. DEFINITION D‟UNE PAGE DU PORTAIL (VERSION < 5.1) ........................................................ 200
13.4. DEFINITION D‟UNE PAGE DU PORTAIL (A PARTIR DE LA VERSION 5.1)................................... 201
13.5. PARAMETRAGE DU PORTAIL ............................................................................................... 202
13.6. LES FAMILLES DE VIGNETTES ............................................................................................ 206
13.7. LES VUES DU PORTAIL ...................................................................................................... 209
13.8. LES VIGNETTES ................................................................................................................ 215

14. LES PROCESSUS ..................................................................................................................... 218


14.1. L‟EDITEUR DE PROCESSUS ................................................................................................ 219
14.2. UTILISATION ET CHARTE ................................................................................................... 223
14.3. MENU PROCESSUS ........................................................................................................... 226
14.4. LES VIGNETTES ................................................................................................................ 227
14.5. NOTES TECHNIQUES ......................................................................................................... 229

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page 3


« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

1. GÉNÉRALITÉS

1.1. ERGONOMIE

1.1.1. Les champs de données

L‟interface permet une saisie classique « Windows » des caractères numériques et alphanumériques.

Il est possible de réaliser des copier / couper / coller, des insertions, des remplacements par sélection,
des suppressions.
Notes sur les saisies :
Un champ incorrect du point de vue format (ou trop long…) est souligné en rouge.

Le déplacement sur une zone ou un onglet peut être refusé si des valeurs précédentes (dans l‟ordre
de la saisie) sont incorrectes ou ne sont pas renseignées.

Les champs obligatoires sont colorisés en bleu.

1.1.1.1. Champs et particularités


Les données de la base peuvent être interfacées sous différentes formes graphiques

 Champs de texte
 Combo-box
 Case à cocher
 Boutons radio

Les actions possibles sur un champ dépendent du type de ce dernier. Ces actions sont accessibles en
se positionnant sur le champ et en réalisant un clic droit afin de faire apparaître le menu contextuel
associé.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page 4


« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

1.1.1.2. Exemple de menu contextuel

2
1 3
4

7
Le menu contextuel permet de faire apparaître un :

 Un ensemble de fonctions associées au champ


Sélections, propriétés
 Les actions contextuelles
Aide sur champ (Qu‟est-ce que c‟est ?)
 Les tunnels associés : possibilité d‟accéder à une autre fonction du progiciel sans avoir à quitter
la fonction initiale, sans avoir à ouvrir une autre session. (Représentants, Représentants
secondaires). Les tunnels sont accessibles par l‟intitulé de la zone qui est surligné
 La sélection : Permet de choisir la valeur des champs dans une liste issue d‟une table de
valeurs.

Les fonctions génériques sont liées au fait qu‟une table (un objet) gère les valeurs de code saisies
dans le champ.

 En mode web actions sur la présence ou l‟élargissement de la liste gauche.


 Barre de menu, à gauche du « ? » figurent les éléments indépendants du contexte, à droite
les éléments gérés par la fonction
 Chemin d‟accès à la fonction en cours. Le « moins » donne l‟arborescence principale d‟X3 et
L‟étoile aux favoris
 Zone de bouton. En client serveur ils figurent en bas de la fonction
 Entête

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page 5


« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

 Onglets
 Zone d‟information
 En client serveur on retrouve une barre d‟outils
 Ascenseur pour accéder aux occurrences précédentes ou suivantes de la liste gauche

1.1.1.3. Raccourcis clavier

F1, Shift + F1, Ctrl + F1, Alt + F1 Affiche l‟aide sur champ, fonction, masque, fiche
F4 ou clic droit sur le champ Affiche le menu contextuel
F7 Aller à la fonction
F5 Rafraîchit la liste gauche
F6 Affiche les informations caractérisant le champ et l‟écran
F9 Appel du tunnel
F12 Appel la liste de sélection
Ctrl Alt K Appel à la calculatrice

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page 6


« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

1.2. LA FENETRE ET SON ORGANISATION

Le champ appartient à l‟écran d‟une fenêtre laquelle se compose généralement de plusieurs


éléments.

La notion de fenêtre correspond à un élément technique important du progiciel puisqu‟elle regroupe


l‟ensemble des éléments composant la fonction (liste gauche, en-tête, onglets, boutons…).
Chaque fonction utilise au moins une fenêtre (même si dans certains cas ce n‟est qu‟une boîte de
confirmation).

1.2.1.1. La liste gauche


Il existe plusieurs types de liste gauche :

 Liste gauche principale


 Liste hiérarchisée
 Explorateur de liens
 Picking

Liste gauche principal Liste hiérarchisée

Explorateur de liaisons Picking

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page 7


« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

 Une liste gauche peut avoir plusieurs tiroirs :


Le click de souris sur un tiroir abaisse ceux du dessous (contrairement au fonctionnement
web). Pour revenir sur le tiroir précédent on re-click dessus.

 Le picking en phase de création de document se fait par la sélection des boules incolores.
La sélection les colorise en bleu.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page 8


« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

1.2.1.2. La barre de menu


Les menus déroulants de la barre de menu et les fonctions associées dépendent du contexte, un
menu peut être composé de sous-menus.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page 9


« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

1.2.1.3. Chemin d‟accès de la fonction


 L‟étoile donne accès aux favoris, l‟étoile + permet de rajouter la fonction aux
favoris

 Le « moins » donne l‟arborescence principale d‟X3

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


10
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

1.2.1.4. Entête, onglets, tableau, zones d‟informations

1
2
3

 Entête
 Onglet
 Leur nombre varie selon les fonctions et leur paramétrage

 Tableau
 Chaque ligne est gérée en fonction de son contenu et les clicks droits contextuels peuvent
être différents d‟une ligne à l‟autre
 Les tableaux sont classables par le click souris sur l‟entête de colonne

 Zones d‟information
 Bloc divisés en 3 parties

a. Informations applicatives
b. Etat de l‟interface
c. Icônes :

 Envoi d‟un message ou activation d‟un processus de Workflow


interactif.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


11
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

 Fiche en consultation uniquement


 La fiche est verrouillée par un autre utilisateur ou une autre session.
 Pièce jointe
 Sélection mémorisée
 Commentaires

1.2.1.5. La barre d‟outils


Les outils disponibles (non grisés) dépendent du contexte d‟utilisation, disponible en client serveur.

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

 Nouveau
 Impression / e-mail
 Boutons magnéto
 Pièces jointes
 Saisie d‟un commentaire
 Edition
 Mise en page
 Lancement d‟une session secondaire
 Aide contextuelle
 Sommaire général d‟X3

1.2.2. La notion d‟objet

Développement / Dictionnaire traitements / Objets

Un objet correspond à la gestion complète des fiches d'une table ou d'un groupe de tables
(création, consultation, modification, annulation le cas échéant...). La gestion des clients, la gestion
des factures, la saisie des écritures... sont implémentées dans le progiciel sous la forme d'objets.

Un objet se présente sous l‟une des deux formes principales suivantes :

 Une fenêtre composée d'un en-tête et d'un ou plusieurs onglets situés sur la partie droite et de
listes de sélection situées à gauche « browser ». Un enregistrement est géré à la fois.

 Une fenêtre composée d‟un écran unique contenant la liste des enregistrements de la table.

Un objet permet de gérer un enregistrement dans une table (une fiche tiers, par exemple) ou dans
plusieurs tables (l'en-tête de commande et les lignes correspondantes).

En plus de la liste gauche principale de l‟objet, il est possible de définir d‟autres listes gauches par la
déclaration d‟un objet de type « browser ».

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


12
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

1.2.3. Les fonctions

Développement / Dictionnaire traitements / Fonctions

Une fonction peut correspondre soit :


- à un menu,
- à un traitement.

Lorsqu‟on crée l‟objet de code XXX par la gestion des objets, le superviseur crée automatiquement
une fonction dont le nom est GESXXX. Les fonctions de consultation sont nommées CONSXXX où
XXX est le code de consultation.

Ainsi, si tout objet correspond à une fonction, la réciproque n‟est pas vraie (outre les menus, il existe
un ensemble de fonctions appelant des traitements qui ne correspondent pas à des objets).

Les modèles de fonctions permettent de rendre génériques :


- les paramétrages
- l‟ergonomie

De 3 types principaux
 objets [V]GFONCTION=GESXXX Exemple GESBPC pour l‟objet BPC de
gestion des clients
 consultations [V]GFONCTION=CONSXXX Exemple CONSBAL pour la consultation des
balances
 traitements [V]GFONCTION quelconque Exemple FUNPIH pour la validation des factures
d‟achat.

Les modèles sont très importants car ils normalisent le fonctionnement d‟un progiciel, et permettent
facilement de voir quels sont les possibilités de paramétrage générique associées
Actuellement, on a environ :

 50% des fonctions de type objet


 10% des fonctions de type consultation
 30% des fonctions de type traitement
 10% des fonctions de type autres

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


13
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

1.2.4. Le menu

Une fois connecté, l‟utilisateur accède à des pages html qui forment une arborescence de menus
pointant sur des fonctions du progiciel. L‟arborescence du menu dépend notamment des droits
accordés à l‟utilisateur.

Le click droit Ajouter aux favoris permet de se constituer ses favoris : ici « Factures » est envoyé vers
la zone de favoris. Les favoris sont définis par codes USER.
L‟accès au menu peut se faire également par appel au nom de la fonction désirée :

Navigation / Aller à la fonction (Touche F7)

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


14
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


15
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

2. LA GESTION DES DOSSIERS

Cette fonction permet de créer et de mettre à jour un dossier. Un dossier est un référentiel complet,
identifié par un code, dans lequel on retrouve tous les paramètres et règles de gestion et toutes les
données utilisées.

2.1. DEFINITION D’UN DOSSIER

Un dossier Sage X3 est constitué :


D‟un répertoire de base et d‟un ensemble de sous-répertoires sur le serveur d'application. On y
retrouve les objets Sage X3 issus du paramétrage.
D‟un user oracle (ou un couple user, login avec SQL server) défini sur le serveur de données. Toutes
les tables de la base y sont rattachées.

La création d'un dossier est un préliminaire indispensable avant de pouvoir commencer à paramétrer
et /ou à saisir des données. Cette opération est relativement longue. Autant il est courant de revalider
un dossier en cours de paramétrage lorsque les paramètres de configuration sont affinés, autant on
essaiera de créer directement avec les bons paramètres le ou les dossiers qui seront utilisés en
exploitation. En effet, cette phase conditionnera le bon dimensionnement de la base et évitera le
recours ultérieur aux outils d'exploitation de la base pour redimensionner.
Sur un dossier en exploitation, une revalidation peut être une opération longue et nécessite que
personne ne soit connecté sur le dossier traité.

La description externe des tables permet de les créer et de les modifier : à partir de cette description
(gérée par ailleurs dans un dictionnaire), le moteur est capable de créer et de modifier la structure des
tables (outil valfil).

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


16
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

Au niveau technique, un dossier est composé d‟un utilisateur au niveau base de données, auquel sont
rattachés :
des tables stockant les paramètres et les données d‟index, de séquences…
d‟un répertoire situé sur le serveur d‟application contenant, dans des sous-répertoires :
des descriptions d‟écrans et de fenêtres
la description externe des tables de la base
du code exécutable par le moteur
des états Crystal Reports

La description externe des tables permet de les créer et de les modifier : à partir de cette description
(gérée par ailleurs dans un dictionnaire), le moteur X3 est capable de créer et de modifier la structure
des tables (outil valfil).

On part toujours d'un dossier de référence pour pouvoir créer un dossier. L'intérêt d'utiliser un dossier
de référence est de pouvoir utiliser un paramétrage de base pour générer le nouveau dossier. Le
dossier superviseur, qui peut servir de dossier de référence, et qui contient l'ensemble des paramètres
relatifs à la législation courante, est livré avec le progiciel, mais n'importe quel autre dossier peut
servir de référence.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


17
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

Un dossier est créé en référence à un autre dossier qui :


Existe sur le même serveur
Contient tous les modules désirés (verticaux entre autre)
Devient le dossier de référence pour le dossier créé
Par défaut ce peut être le dossier X3 créé lors de l‟installation de la solution.

Deux architectures sont possibles : soit celle à deux niveaux, soit celle à trois niveaux.
Celle à deux niveaux est plus facile à gérer, est recommandée dans la plupart des cas.
L‟architecture à 3 niveaux, plus complexe à maintenir, sert essentiellement lorsqu‟on gère des
développements spécifiques à plusieurs niveaux (spécifique, vertical)

Il est à noter que les dossiers de référence sont définis par des variables système.
- adxmother(0) donne le nom du dossier de référence d‟un dossier
- adxmother(1) donne le nom du dossier de niveau au-dessus.

Dans le cas d‟une architecture à deux niveaux, ces deux valeurs sont égales à X3.

Dans le cas d‟une architecture à trois niveaux, adxmother(0) est égal au nom du dossier de
développement, et adxmother(1) est égal à X3.

On retrouve l‟affectation de ces variables, ainsi que d‟autres, dans un fichier nommé APL.ini, qui se
trouve sur le serveur d‟application, dans le répertoire de base du dossier.

La mise en œuvre d‟un dossier Historique est une option permettant de transférer des données figées
dans une instance de la base de données avant épuration de la base de production.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


18
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

2.2. DOSSIER ET HERITAGE

Concrètement, l'héritage consiste en deux points :

1. A la création ou revalidation du dossier


Lorsqu'un dossier est créé à partir d'un dossier mère, il hérite de
certaines de ses données :
Les dictionnaires, qui décrivent la structure des tables, des écrans
et d'autres objets d'X3.
Certaines données techniques (Menus locaux par exemple).
Il est possible, à la création d‟un dossier, de reprendre des données
issues d‟un dossier de copie qui n‟est pas son dossier mère.

2. A l‟exécution des traitements


Si pour une opération dans un dossier, un élément n‟est pas dans
les répertoires du dossier, on les recherchera dans les répertoires
de son dossier mère, et ainsi de suite.
Ceci est vrai notamment pour les traitements standards, pour les
états (fichiers Crystal Report™) et pour certaines tables que l'on
trouve uniquement dans le dossier X3 (tables du serveur batch, par
exemple).
Ceci permet à tous les dossiers d'un environnement d'exhiber le
même comportement standard, tout en ayant des modifications
spécifiques appartenant à chacun d'entre eux individuellement.

2.2.1. Les dossiers standards

A l‟installation, 3 dossiers sont livrés :


X3 est le dossier de référence qui contient :
o la description de toutes les tables standards
o une partie seulement des tables (les tables stockant des paramètres)
o tout le code standard livré (programmes, écrans, fenêtres)
o un jeu de paramètres de référence relatif à une législation donnée
o certaines tables communes (notamment la table des dossiers)
DEMO est un dossier de démonstration complet
SERVX3 est un dossier technique qui gère le serveur batch

Remarques :
Dans le cas d‟une architecture à deux niveaux, le dossier X3 est le dossier de référence.
Dans le cas d‟une architecture à trois niveaux, un dossier de développement s‟intercale entre le
dossier final et le dossier X3. Mais ce dossier de développement a lui-même X3 comme dossier mère.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


19
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

2.2.2. La fiche dossier

Un dossier est d‟abord décrit par une fiche dossier stockée dans le dossier X3, elle décrit les
paramètres de base du dossier
Sa validation va provoquer la création du dossier, c‟est-à-dire :
o Créer les répertoires du dossier sur le serveur.
o Créer un user dans la base de données.
o Ajouter une ligne dans le fichier de configuration des dossiers (x3appli.ini).
o Transférer et valider le dictionnaire des objets à partir du dossier de référence.
o Copier certaines données de base à partir du dossier de copie.
Sa revalidation va permettre de :
o Mettre à jour le dictionnaire des objets à partir du dossier de référence (en protégeant
les éléments spécifiques).
o Revalider les dictionnaires (tables, écrans, objets…)

Un changement de version Sage X3 passe par une revalidation des dossiers.

2.2.3. Onglet général

Cet onglet contient les paramètres fondamentaux de définition du dossier

Type de base : Définit le type de la base utilisée pour créer le dossier. Cette base peut être SQL
SERVER ou ORACLE. En fonction de la licence qui est utilisée, ce choix sera possible ou imposé.

Volume : Ce numéro de volume "adonix" correspond au répertoire à partir duquel les fichiers
physiques décrivant les objets du dossier sont implantés sur le serveur de traitement. Les volumes
adonix sont définis dans le fichier "adxvolumes" sous le répertoire d'installation (contenu dans la
variable d'environnement ADXDIR). Le volume par défaut est A, mais d'autres peuvent avoir été
définis lors de l'installation du progiciel. La touche fonction F12 affiche la liste des volumes
disponibles.

Taille données & Index : Ces valeurs permettent de dimensionner les fichiers données et index de la
base pour une base Oracle. La taille est exprimée en Méga-octets. Ces valeurs n'ont d'intérêt que
pour la création d'un dossier, et elles seront saisies en fin de définition des paramètres du dossier,

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


20
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

juste avant la création effective d'un dossier. Après l‟utilisation de l‟option permettant d‟évaluer la taille
de la base.

Format : Définit si le jeu de caractères utilisé pour stocker les champs caractères dans la base de
données, le format ASCII correspond à la gestion des langues européennes: chaque caractère est
stocké sur un octet, les caractères accentués étant stockés sur des valeurs supérieures à 128.
Le format UNICODE n'est utile que lorsqu'on veut gérer des langues dont le jeu de caractère
nécessite plus de 256 combinaisons. C'est le cas du chinois, par exemple.

Groupe fichier : Cette option est utilisée pour une base SQL server. Elle permet de définir si on crée
ou pas des fichiers séparés pour stocker les index et les données. Pour des bases conséquentes,
c'est en général le cas.

Tableau des Modules : Ce tableau contient les modules retenus pour le dossier à générer. Seules
les fonctions et les tables associées à des modules activés seront utilisables dans le dossier une fois
qu'il aura été créé.
Il est recommandé de ne prendre que les modules réellement utiles. En effet, ceci permet de ne créer
que les tables et objets réellement utilisés et diminue donc le temps de création et la place prise. Il est
toujours possible d'ajouter des modules ultérieurement.
Les dépendances entre modules définies en début du cours doivent êtres respectées. Il est par
ailleurs recommandé de positionner le module Développement à Oui même si aucun développement
ne doit être fait sur le dossier, sinon on s‟interdira l‟accès à un certain nombre de fonctions de
maintenance.

Dossier de référence : Le dossier de "référence" est un dossier existant, dont les données du
dictionnaire seront utilisées lors de l'initialisation du dossier. Un lien de filiation entre un dossier et le
dossier de référence est permanent.

Dossier de copie Le dossier de copie, qui doit avoir été créé au préalable, est le dossier à partir
duquel les données définies par l'onglet Init seront copiées. Ce dossier peut être le dossier de
référence ou un autre dossier de structure identique. Il est important que la structure du dossier de
copie soit équivalente. Aucun contrôle ne peut être fait lors de la génération, mais des erreurs
pourraient se produire lors de la copie si ce n'est pas le cas.

Dossier historisé : La déclaration de ce dossier peut être réalisée ultérieurement. Il est renseigné
lorsqu'un dossier historique est créé par la fonction correspondante.

Date de début : Cette date permet de définir la date de premier exercice comptable d'un nouveau
dossier. Cette date est fondamentale, car elle ne pourra plus être changée après la création.

Dossier test : Cet indicateur signifie que ce dossier a vocation à recevoir une copie des traitements
standards présents dans un patch si celui est exécuté sur le dossier. Un dossier en exploitation
réelle ne doit pas avoir cet indicateur positionné à Oui.
Si l‟indicateur Test est à Oui il est possible d‟installer des patchs standards directement sur le dossier
en question. On n‟hérite alors plus de ceux qui se trouvent dans le dossier X3

Dossier spécifique : Cette case à cocher signifie que les traitements spécifiques présents dans un
patch seront installés sur le dossier même s'ils n'existaient pas auparavant. Si cet indicateur n'est pas
positionné, seuls les traitements spécifiques précédemment existants sont remplacés dans le dossier
par une nouvelle version présente dans un patch.

Lng tables diverses : Ce paramètre définit la longueur maximale pour les codes dans les tables
diverses. Par défaut, la longueur est de 3, mais on peut aller jusqu'à 10.

Taille images : Ce champ détermine la taille maximale prise par défaut dans les champs de type blob
(binary large objects). Ce champ est défini comme une puissance de 2 : 1 équivaut à 2 Ko, 2 à 4 Ko,
3 à 8 Ko . Le maximum est de 1Go soit la valeur 20.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


21
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

Taille textes : Ce champ détermine la taille maximale prise par défaut dans les champs de type Clob
(character large objects). Ils correspondent notamment aux textes stockés dans la base de données.
Ce champ est défini comme une puissance de 2 : 1 équivaut à 2 Ko, 2 à 4 Ko, 3 à 8 Ko . Le maximum
est de 1Go soit la valeur 20.

Remarques :
Le codage de la base peut être ASCII (8 bits, c‟est normalement le cas pour les langues
européennes), UTF8 ou UCS2 (codages sur plusieurs octets). Avec SQL server, le seul codage
Unicode possible est UCS2, avec Oracle, on a le choix.
Le dossier de référence est soit X3, soit un dossier dépendant de X3
La date de début d‟exercice est importante, car elle ne pourra plus être changée. Il est recommandé
de tenir compte de la reprise des historiques pour la définir.

2.2.4. Onglet Options

Il permet d‟activer ou de désactiver des codes activité qui définissent des champs et fonctions
optionnelles du progiciel. On distingue :
 D‟une part les options
 D‟autre part les localisations.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


22
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

Remarques :
De façon générale, tout changement de valeur d‟un code activité suppose une revalidation de dossier
pour être prise en compte (certaines exceptions peuvent être traitées par des utilitaires, mais ceci
suppose d‟avoir les connaissances requises en développement).

2.2.5. Onglet Ecrans

Remarques :
Les codes activités qui structurent la base de données caractérisent des champs « dimensionnés »
dans la table. Il s‟agit de champs multiples, stockés de façon dé normalisée dans la base de données.
Un champ nommé par exemple CCE et dimensionné à 9 par le biais d‟un code activité CCE sera
stocké dans une table sous la forme de neufs champs nommés CCE_0, CCE_1,… CCE_8.

Les codes activités dimensionnant un nombre maximum de lignes dans un document permettent
uniquement de définir des dimensionnements de tableaux de saisie en mémoire (chaque ligne de
document correspond à une ligne dans une ou plusieurs tables).

Les nombres minimum et maximum donnés ici doivent s‟interpréter de la façon suivante : La valeur
minimale est celle qui sera de toutes les façons gérée par la table. Il n‟est pas interdit de descendre en
dessous, car la dimension donnée structurera l‟écran. Les dimensions supérieures à la dimension
donnée, mais inférieures à la dimension de la taille, resteront stockées dans la base mais ne seront
pas renseignées puisque non saisies. La raison de cette valeur minimale est liée à Crystal Reports.
En effet, autant SAGE X3 sait gérer des champs optionnels dans la base, autant un état Crystal
Reports référençant un champ inexistant dans la base ne pourra pas fonctionner. Les valeurs
minimales ont ainsi été faites pour que les états livrés en standard fonctionnent quoi qu‟il arrive.

La valeur maximale est le maximum possible pour la dimension du champ.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


23
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

Lorsque valeur minimale et maximales sont identiques (ou non renseignées, ce qui signifie qu‟aucune
incidence n‟existe sur la structure de la base), la dimension permet uniquement de faire varier le
nombre de colonnes ou de lignes présentes à l‟écran.
Lorsque la dimension saisie est supérieure à la valeur minimale, c‟est la dimension saisie qui est
utilisée pour définir à la fois les champs de la table et les écrans.

2.2.6. Onglet Tables

Les paramètres de dimensionnement permettent à X3 de calculer la taille de chaque table de la base


de données et la taille physique globale. Les tailles individuelles des tables peuvent être modifiées à
tout moment. La taille physique totale est définie à la création du dossier uniquement.

Les paramètres de dimensionnement saisis dans la fiche dossier sont utilisés dans des formules de
dimensionnement.

Les paramètres et les formules sont modifiables dans le dictionnaire de données, ce sont des actes de
développement.

Remarques :
Les paramètres de dimensionnement (Dictionnaire de données / Eléments de dimensionnement)
définissent le nom des variables utilisées, et les formules de dimensionnement (Dictionnaire de
données / Formules de dimensionnement) associent à chaque table une formule permettant de
calculer un nombre de lignes prévisionnel.

On saisit dans cet onglet la valeur des variables de dimensionnement (telles VOUCHER). Ces
variables sont utilisées pour dimensionner chaque table

La fonction Options / Taille calcule alors la taille globale de la base

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


24
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

Remarques :
L‟objectif de cet onglet est de permettre, lors de la création de la base de données, de savoir comment
dimensionner (cf. premier onglet) les tablespaces ou des volumes de la base (ceci est fait lors de la
création).

Par ailleurs, chaque table du dossier ainsi créé est pré dimensionnée en fonction de la taille calculée
ici (ceci a une influence importante, notamment pour oracle, sur les dimensionnements d‟extents, mais
il est possible, après la création, de créer des fichiers de configuration associés à chaque table pour
définir plus finement la façon dont la table est gérée. Il ne s’agit donc ici que de valeurs par défaut
utilisées en l’absence de fichiers de configuration.

Les tailles obtenues dépendent à la fois des valeurs associées aux codes activité et des valeurs
données ici.

Il est conseillé de tenir compte de l‟historique que l‟on souhaite avoir en ligne (hors dossier archivage)
pour donner des valeurs aux dimensions.

Les formules sont définies en développement.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


25
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

2.2.7. Onglet Init

Cet onglet permet de paramétrer :


 Un transfert de données d‟un dossier de copie vers le dossier à la première validation (ou au
rajout d‟un module dont dépendent les données copiées)
 Les langues dans lesquelles le dossier va être accessible en connexion
 La devise de reporting, commune à toutes les sociétés du dossier
 Des valeurs par défaut (langue, pays)
 De forcer des options de mise à jour

Remarques :
Les cases à cocher Mise à jour sont toujours forcées à Oui et ne peuvent pas être décochées sauf en
cas de maintenance particulière. Les transactions sont validées si les écrans qui leur servent de base
ont subi des modifications, mais on peut les forcer.

L‟ajout d‟une langue est toujours possible, moyennant revalidation de dossier. A la génération, une
partie des éléments techniques de la fenêtre sont validés en fonction de la langue.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


26
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

2.2.8. Onglet Spécifiques

Les codes activité sont des codes sur cinq caractères, affectés à des éléments des dictionnaires X3
pour les activer, les désactiver ou les dimensionner. Cet onglet permet de gérer les codes activité
spécifiques :
o Actif (Oui/Non)
o ou en dimension selon les cas

Les codes activité peuvent être de 4 types :


 Options classiques : Activation/Désactivation d'un élément du dictionnaire selon que
le code soit actif ou inactif.
 Localisations : Même utilisation que les options, mais ces options sont spécifiques à
une législation donnée. Ils commencent généralement par la lettre K.
 Dimensionnement : Ces codes possèdent une dimension et sont affectés à des
champs ou à des tableaux (écrans dimensionnés) pour en définir les dimensions
maximales.
 Spécifiques: Codes activité affectés aux éléments spécifiques pour les protéger. Ils
doivent impérativement commencer par X, Y ou Z.

Les codes activité d'un dossier donné sont stockés dans la table ADOSACT dans le dossier X3, et
dans la table ACTIV dans le dossier même.
À partir d'X3 : Dossiers / Dossiers.
À partir du dossier fille : Développement / Dictionnaire données / Codes activité

L‟indicateur Vertical signifie que le spécifique est défini dans un dossier intermédiaire et est remis à
jour à chaque revalidation de dossier à partir du dossier de référence.
Lorsque l‟indicateur Vertical est égal à Non, on considère, à la revalidation de dossier, que tous les
éléments marqués par ce code activité doivent être respectés et donc non modifiés.

Remarques :

Les lettres utilisées pour les législations sont à ce jour :


 U pour les USA
 F pour la France
 I pour l‟Italie
 S pour l‟Espagne
 P pour le Portugal
 G pour la Grande-Bretagne

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


27
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

2.2.9. Onglet Divers

On définit ici des paramètres techniques dont les valeurs (sauf exception) ne doivent pas être
modifiées.
Elles sont stockées dans le fichier apl.ini qui initialise certaines variables X3.
à la validation (ou revalidation) du dossier, le fichier apl.ini est mis à jour avec ces valeurs.

Le fichier APL.ini est généré directement dans le répertoire racine du dossier


Contenu du fichier APL.INI

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


28
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

2.2.10. Onglet liens

Cet onglet permet de définir :

Les caractéristiques de connexion au dossier, et notamment les informations se trouvant dans la boîte
de connexion du poste client, lorsqu'on établit une connexion au dossier. Le fait de les renseigner ici
permet de mettre à jour un fichier de configuration situé sur le serveur, dans le répertoire de base du
dossier superviseur, et nommé X3APPLI.ini. Ce fichier peut être téléchargé sur les postes clients à
l'aide du bouton idoine, à partir de la boîte de définition des paramètres de connexion.

Permet de définir le code des dossiers de la solution sur lesquels on veut autoriser un accès aux
tables à partir du dossier que l'on paramètre. Ce tableau ne peut être saisi que si on est connecté sur
le dossier racine de la solution (ERP, paie et ressource humaines, gestion des immobilisations, ou
gestion d'entrepôt selon le progiciel en technologie X3 utilisé), et en cours de paramétrage des
caractéristiques d'un dossier autre. Ceci n'est nécessaire que pour les tables qui ne sont pas
déclarées en accès sécurisé. Il est à noter qu'un dossier parent à accès par défaut aux tables de ses
dossiers fils. Ce n'est que donc dans le cas où un lien de filiation n'existe pas qu'il est nécessaire de
définir des droits accès éventuels.
es autorisations d'accès sont :
o Aucunes
o Lectures
o Toutes

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


29
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

Des liens du dossier vers des dossiers situés dans d'autres solutions, c‟est à dire sur un autre serveur,
ou un autre service de connexion. Ces liens permettent de simplifier la mise en œuvre de connexions
entre progiciels en technologie X3 lorsqu'ils doivent partager ou mettre à jour des données
communes. L'exemple classique de ce type de coopération est le cas d'un progiciel qui doit mettre à
jour une comptabilité située dans un dossier distant.

De façon technique, un programme situé dans un dossier DOSSIER1 est susceptible d'ouvrir des
tables dans un dossier distant nommé DOSSIER2 par l'intermédiaire d'une syntaxe de type :

File ="serveur:service@DOSSIER2.TABLE"

Lorsque ceci arrive, un processus d'accès aux données est ouvert sur le serveur distant ( nommé
sadora ou sadoss selon le type de la base de données, et cherche à se connecter à la base de
données avec un nom d'utilisateur par défaut (au sens base de données) égal au code DOSSIER1 du
dossier d'où la requête est lancée.

S'il existe, pas de problèmes, mais il faut faire en sorte que les privilèges d'accès aux tables du
dossier DOSSIER2 soient suffisantes.

Si un dossier de nom DOSSIER1 n'existe pas sur le serveur distant, aucun accès ne sera possible,
sauf si on a défini, sur le serveur distant, un répertoire DOSSIER1 contenant un nombre minimum de
fichiers stratégiques utilisés lors du démarrage d'un processus de ce type (les fichiers .users,
.password, APL.ini, adxora).

Le fichier adxora stocke notamment, sous forme codée, le code user sous lequel le processus d'accès
aux données se connectera, et le mot de passe correspondant.

C'est pourquoi on saisira dans cet onglet un tableau de liens avec les paramètres suffisants pour
permettre la création des fichiers autorisant la connexion distante. Cette création n'aura pas lieu lors
de la saisie de la ligne, mais elle sera déclenchée lorsqu'on aura activé le lien (fonction accessible via
clic droit sur la ligne).

Il est à noter que les liens peuvent être caractérisés fonctionnellement : un Lien comptable, par
exemple correspond à un lien permettant à un progiciel d'accéder à une comptabilité distante. Un seul
lien caractérisé de chaque type est possible par dossier, et dans ce cas, il faudra préciser les
caractéristiques complètes du dossier distant auquel on se connecte. L'intérêt de ces liens
caractérisés est qu'ils sont gérés par les progiciels qui les supportent (une opération de
comptabilisation dans un progiciel sans comptabilité recherchera explicitement un lien comptable pour
savoir s'il doit accéder à une comptabilité distante).

Il existe également des liens de type Divers : il peut y en avoir plusieurs de ce type pour un dossier
donné (sachant que le nombre total de liens tous types confondus est limité à 5). Ils sont supposés
être gérés dans des traitements spécifiques. Un lien de ce type ne référence pas forcément un dossier
particulier, mais il peut simplement correspondre à un environnement donné. Dans ce cas, les
connexions auront lieu avec un code user base de données à préciser.

Lors de la saisie de lignes de liens, le traitement recherche quelle est la version du progiciel Sage X3
installée dans l'environnement cible. Il détecte notamment la présence d'un fichier solution.xml, ce
qui permet de déduire un certain nombre de valeurs par défaut lors de la saisie d'une ligne.

 Fonctions accessibles par clic droit sur le tableau


Activation lien : Déclenche la mise à jour du lien, c'est-à-dire la création du répertoire correspondant
au code du dossier en cours de paramétrage sur le serveur distant, avec les fichiers de configuration
nécessaires.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


30
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

Si le répertoire existe déjà, et correspond à un répertoire d'un "vrai" dossier distant (on vérifie si un
sous-répertoire TRT s'y trouve), rien n'est modifié, pour éviter de perturber les connexions au dossier
sur le serveur d'origine. Mais dans ce cas, il n'y a de toutes les façons rien à faire, puisque la
connexion pourra se faire à distance (avec les privilèges de l'utilisateur BDD correspondant au code
du dossier).

Test lien : Permet, une fois que le lien a été activé, de vérifier qu'une connexion est possible (on
cherche à ouvrir une des tables du superviseur).

Attention, cette fonction n'est possible que si le code du dossier dont on paramètre les liens
est le dossier courant.

 La barre de menu
La barre des menus permet d‟accéder aux options suivantes

L‟option Importer permet de :


o Créer la fiche d‟un dossier à partir d‟une arborescence existante
o Normalement, ceci est fait après la restauration d‟un dossier dans un environnement où il
n‟existait pas

L‟option Taille permet d‟activer la fonction d‟estimation de la taille du dossier dans la base des
données.

L‟option Trace permet de consulter la trace suite à une opération de validation ou de revalidation. Il
est important de toujours vérifier la trace de dernière validation !
La revalidation d‟un dossier permet de mettre à jour une version.
De transférer les développements verticaux d‟un dossier de développement vers un dossier qui en
dépend. Dans une architecture à 3 niveaux, pour appliquer des évolutions standard : On revalide
toujours le dossier intermédiaire en premier puis les dossiers fils.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


31
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

2.3. LES FICHIERS STRATEGIQUES

Le fichier param.ini est stocké sur le serveur d‟application dans le répertoire du dossier et mis à jour à
chaque validation de dossier, il permet de retrouver les paramètres du dossier en cas de transfert par
l‟option d‟import.

Le fichier APL.ini Permet de définir les paramètres de base d‟initialisation des sessions utilisateur

Le fichier Solution.xml : défini le contexte dans lequel le dossier est installé. Ce fichier est commun à
l‟ensemble des dossiers qui appartiennent à une installation X3.

Tables mises en œuvre


Nom de la table Abréviation Contenu
ADOSSIER ADS Définition du dossier. Cette table n’existe que dans le
dossier X3
ADOSDIM ADE Eléments de dimensionnement
ADOSACT ADA Codes activité
ADOPAR ADP Définition des paramètres

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


32
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

2.4. UTILITAIRES DE GESTION DES DOSSIERS

2.4.1. Déverrouillage d‟un dossier

Cet utilitaire permet de déverrouiller un dossier suite à un traitement de validation de dossier


interrompu brutalement. Il peut être exécuté par exemple à partir du dossier X3 pour déverrouiller un
dossier fils.

2.4.2. Remise à zéro d‟un dossier

Cette fonction permet de remettre à zéro les mouvements d'un dossier ; elle peut être utile dans les
cas où :
après un démarrage en test et une reprise des données permanentes des dossiers (plan comptable,
clients, articles…), on désire épurer la base des mouvements créés dans la phase de test, juste avant
l'import des mouvements réels et le démarrage opérationnel d'un dossier.
Pour réinitialiser un dossier de test.

Sur un dossier en production cet utilitaire ne doit pas être utilisé.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


33
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

2.4.3. Import dossier

Fonction d‟import des caractéristiques d‟un dossier

La fonction de gestion des dossiers stocke les paramètres de configuration d'un dossier dans les
tables ADOSSIER, ADOSPAR, ADOSDIM (tables située dans le dossier X3). Lorsqu'on désire
transférer un dossier d'un serveur vers l'autre, il faut donc transférer :

Les données du dossier lui-même (c'est un user dans la base de données)


o Le répertoire DOSSIER qui stocke les traitements, les menus, les écrans générés à partir du
dictionnaire
o Les enregistrements correspondant au dossier dans les tables ADOSSIER, ADOPAR,
ADOSDIM.
o Un sous-répertoire du répertoire X3PUB, où se trouvent les descriptions XML de l'interface
utilisateur.

Le transfert global d'un user de base de données, ou d'un répertoire avec l'ensemble de ses sous-
répertoires, est relativement aisé à faire. Le transfert d'une partie d'une table est plus délicat à réaliser.

Pour pallier ce problème, on stocke également les paramètres de configuration du dossier dans un
fichier PARAM.ini situé dans le répertoire de base du dossier (ce double stockage n'est possible
qu'une fois que le dossier a été créé).

Ainsi, lorsqu'on a transféré le dossier sur un nouveau serveur, on peut remettre à jour les tables
ADOSSIER, ADOPAR, ADOSDIM par lecture du fichier PARAM.ini. C'est l'import de dossier qui
réalise cette opération.

2.4.4. Utilitaire Extraction / Intégration

Attention, ce type de fonction est une fonction de maintenance liée au moteur Sage X3 et non aux
bases de données.

o Il faut s'assurer qu‟aucun utilisateur n'est connecté sur le dossier durant l'extraction.
o Elle peut conduire à une incohérence de structure de la base de données si des mises à jour
par patch ont été réalisées entre la sauvegarde et sa restauration.
Cette possibilité offerte permet néanmoins de réaliser une sauvegarde de manière autonome :
o Ne nécessite pas de connaissances en administration de base de données.
o La présence de l‟administrateur de la base de données n‟est pas requise.
o Les tables peuvent être intégrées dans un autre dossier (dossier de même niveau de version
et de patch).

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


34
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

2.5. REALISER UNE EXTRACTION DE DONNEES

Développement / Utilitaire / Extraction Intégration / Extraction données

Historisé permet de sauvegarder uniquement le dossier historisé.

Copie fichiers de configuration. Lorsque cette case est cochée, le fichier d'extension cfg présent
dans le répertoire FIL est copié dans le répertoire d'extraction.

Taille réelle dans le srf. Lorsque cette case est cochée, le fichier d'extension srf, qui contient des
éléments de dimensionnement de la table, est créé en tenant compte de la taille courante de la table,
et non pas de la taille prévue à terme pour la table (telle qu'elle est définie par les variables et les
formules de dimensionnement en gestion de dossier).

Attention pour conserver une sauvegarde et en réaliser une seconde, il est nécessaire de procéder à
une sauvegarde manuelle du répertoire SVG, notamment en zippant ce répertoire (exemple :
SVG2006_10_27.zip). Il est nécessaire d‟avoir les droits d‟accès réseau aux répertoires applicatifs.

Ces utilitaires permettent d‟extraire ou d‟intégrer des données :


 A partir ou vers des fichiers (4 à 6 par table) ayant un format « à plat »
 Sous un format indépendant de la base de données
 Sous un format indépendant du système d‟exploitation
 Transportables par simple copie

Ce ne sont pas des outils normaux d‟exploitation :


 Ils font des extractions table par table sans garantir de cohérence globale si des modifications
ont été faites entre temps, la base devant rester active
 Ils n‟ont pas les performances des procédures de sauvegarde fournies avec les bases de
données

Ils sont par contre utilisables en maintenance :


 Notamment pour transférer des données d‟une base à une autre
 Mais aussi pour transmettre des données, en cochant l‟indicateur de taille réelle dans srf.

Chaque table est extraite ou intégrée à partir de 4 à 6 fichiers :


TABLE.srf : description ascii de la structure de la table
TABLE.fde : description « compilée » de la structure de la table, utilisable par le moteur X3.
TABLE.dat : données de la table rangées « à plat ». Enregistrements de longueur fixe
TABLE.seq : valeur de séquence rattachée à la table. Contient le prochain numéro de séquence
associé à la table. Cette information est importante dans la mesure où chaque table est associée à un
numéro de séquence qui permet de créer des numéros uniques (cela correspond à la fonction Sage
X3 uniqid([abv]), où abv est l'abréviation de la table correspondante).

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


35
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

TABLE.blb : données de type blobs ou clobs (images, textes) stockés dans la table. Présent si la table
contient ce type de champs.
TABLE.cfg : configuration de la table dans la base de données si elle existe

L‟extraction ou l‟intégration se fait dans ou depuis un répertoire du serveur d‟application qui doit
forcément être sur le même volume que le répertoire du dossier qui est par défaut le répertoire SVG.

Remarques :

La limite concernant le volume est une limite technique de l‟outil d‟extraction (qui s‟appelle valfil et qui
pilote par ailleurs les changements de structure des tables : cet exécutable livré avec le moteur
d‟exécution adonix est appelé de façon transparente par X3).

Le fichier d‟extension cfg est optionnel; il contient des directives liées à la base de données, et est
aussi stocké (s‟il existe) dans le répertoire FIL du dossier.
Sous oracle, ce peut être des directives de dimensionnement d‟extents ou de répartition sur différents
tablespaces (partitionnement d‟une table par exemple)
Sous SQL serveur, ce peut être des directives de définition du volume, utiles lorsque différents
volumes sont utilisés.
Ces directives sont transmises à la base qui les respecte strictement lors de l‟intégration, ainsi qu‟à
chaque revalidation de table. Elles permettent d‟utiliser des configurations différentes de celles
proposées par défaut.
Si on extrait le fichier d‟extension cfg, et si on le transfère avec les autres fichiers dans
l‟environnement d‟intégration, les mêmes directives vont également s‟appliquer dans l‟environnement
en question. Si on veut ne pas en tenir compte, il suffit de ne pas transférer ce fichier dans
l‟environnement d‟intégration. Le fait qu‟il ne soit pas présent signifie que les règles de
dimensionnement par défaut vont s‟appliquer. Ces règles s‟appuient simplement sur la taille d‟une
ligne de la base et le nombre de lignes prévues dans la table. Une information de taille de table,
calculée à partir de ces éléments, est présente dans le fichier .srf et dans son équivalent compilé
d‟extension .fde.

Ce type de fonction est une fonction de développement dont l'utilisation est interdite dans le
cadre d'une exploitation normale. Les conséquences légales de l'utilisation d'outils de
développements sur des bases de données contenant des données dont la loi interdit
l'altération sont de l'entière responsabilité du client. Cette fonction ne peut remplacer une
véritable sauvegarde de la base de données.

Si un dossier doit être envoyé à la hot-line Sage pour analyse approfondie, on utilisera l‟outil
d‟extraction de données en le lançant sur toutes les tables de la base (*), puis en sauvegardant
l‟ensemble du répertoire du dossier sur bande ou sur CD-ROM.
Il est dans ce cas impératif de cocher l‟indicateur Taille réelle dans srf afin de pouvoir remonter le
dossier dans une base de donnée de taille raisonnable. Pour autant, on peut quand même extraire les
fichiers .cfg (leur examen peut permettre d‟analyser des problèmes de performance).

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


36
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

2.6. UTILITAIRE D’INTEGRATION DE DONNEES

Paramètres d‟intégration :

Dossier : Code du dossier sur lequel l‟opération est réalisée

Répertoire de sauvegarde : Code du répertoire dans l‟arborescence du dossier contenant les fichiers
séquentiels (dat, srf, fde, cfg etc..) à intégrer.

Tables à intégrer : Code X3 des tables à intégrer. La valeur peut être générique, par exemple A*
permet d‟intégrer toutes les tables dont le code commence par la lettre A.

Fichiers de config d’origine : Permet d‟ignorer le fichier .cfg présent dans le répertoire de
sauvegarde
Utile par exemple pour remonter dans un environnement d‟exploitation correctement dimensionné des
données issues d‟un environnement de test et de reprise

Taille d’origine : Permet d‟ignorer la taille de la table déclarée dans le fichier .srf au profit de celle de
la table d‟origine. Si elle existait avant l‟intégration.

Cette fonction est liée au moteur adonix et non aux bases de données standard. En conséquence, elle
ne doit pas non plus être utilisée dans le cadre d'une procédure habituelle de sauvegarde, dont elle ne
possède pas les garanties de sécurité ni de performance. Une sauvegarde avec les outils standards
de la base est fortement recommandée avant toute utilisation de ce type de fonction.

Parmi les limitations de ce type de fonction, il convient de noter que, si elle est lancée sur plusieurs
tables de la base, elle peut conduire à une image de la base qui n'est pas globalement cohérente si
des mises à jour ont lieu durant l'import (contrairement aux outils standard associées aux bases de
données). Si on désire se servir de cette fonction pour importer un ensemble de tables exportées de
façon cohérente, il faut donc s'assurer que personne d'autre n'est connecté sur le dossier durant
l'intégration.

Cette fonction peut être lancée en batch. La tâche standard DOSREC est prévue à cet effet.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


37
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

2.7. CONSOLE X3 : IMPORTER UN DOSSIER

La console permet d‟importer un dossier dans un applicatif, et de créer la fiche dossier.

La méthodologie présentée se base sur le fait que le dossier à importer a été extrait puis copié dans
l‟arborescence des dossiers applicatifs.

Extraction des données

> Première étape : extraction des données du dossier source


Développement / Utilitaires / Extractions Intégrations / Extractions données

Le dossier à dupliquer

Le répertoire de sauvegarde

Exploitation / Serveur batch / Soumission des requêtes

Code tâche : DOSSVG

2 © 2008 Sage – Division Moyennes & Grandes Entreprises

Copie de l’arborescence Windows

> Copie de l‟arborescence Windows sous le nouveau nom


Les données

Les éléments de publication

3 © 2008 Sage – Division Moyennes & Grandes Entreprises

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


38
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

Remarques :
- La console ne peut importer que les dossiers importés sur le même que le dossier racine (référence
à l‟ADXVOLUMES).
- La console ne prend pas en compte l‟option « Taille réelle dans srf » disponible lors de l‟extraction
des dossiers. Pour bénéficier de cette optimisation, il faut importer le dossier via le client X3.

Pour importer un dossier, il faut lancer la console de configuration Sage X3 puis cliquer sur le bouton
Importer dans l‟onglet Dossiers de la solution.

Création du dossier

> Tiroir „Solutions‟ :

6 © 2008 Sage – Division Moyennes & Grandes Entreprises

Création du dossier

> Onglet „Dossiers‟ :

Liste et brève description des dossiers de la solution

7 © 2008 Sage – Division Moyennes & Grandes Entreprises

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


39
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

Création du dossier

> Import du dossier


Sélection du dossier à importer

Sélection du dossier contenant les


données à importer

Hiérarchisation du dossier

8 © 2008 Sage – Division Moyennes & Grandes Entreprises

Import de dossier dans une base Oracle

Pour l‟import de dossier dans une base de données Oracle, la console permet de spécifier la taille des
tablespaces.

Import de dossier dans une base de donnée SQL Server

Pour l‟import de dossier dans une base de donnée SQL Server, la console permet de spécifier que
l‟import du dossier se fera dans un nouveau groupe de fichiers :

Utiliser les groupes de fichiers (coché) : l‟import du dossier va créer deux fichiers Sql Server
 [NomDeLaBase]_[NomDuDossier]_DAT.ndf pour stocker les données
 [NomDeLaBase]_[NomDuDossier]_IDX.ndf pour stocker les index.

L‟utilisation des groupes de fichiers est conseillée pour de meilleures performances.

Ne pas utiliser les groupes de fichiers (non coché) : l‟import du dossier va se faire dans le fichier de
donnée primaire ([NomDeLaBase]_data.mdf.

Paramètres d’import

La console est capable de prendre en charge certaines initialisations du dossier importé. Pour ce faire,
il faut fournir un utilisateur de connexion de l‟application, la console enregistrera avec cet utilisateur la
nouvelle fiche dossier importée.

Les paramètres « Dossier de référence » et « Dossier de copie » montre les anciens paramètres du
dossier que l‟on souhaite importer. Il est possible de choisir les paramètres parmi la liste des dossiers
existants dans l‟application, avant de valider l‟exécution de l‟import.

Migration d’un dossier d’une version précédente ou de niveau de patch inférieur

Une fois l‟import terminé dans la console, il faut revalider le dossier importé depuis le dossier mère. A
l‟issue de cette action, le dossier apparaîtra dans la liste des dossiers applicatifs de la solution.

Remarque : ne pas importer un dossier d‟une version supérieure ou de niveau de patch supérieur.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


40
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

2.7.1.1. Graphique d‟une solution

2.7.1.2. Définition des éléments techniques


 Un serveur de données qui permet de gérer une base de données relationnelle et stocke à la
fois les données applicatives et les données de description de cet applicatif (dictionnaire).
Cette base est organisée en une hiérarchie de dossiers, dont le dossier racine est l‟image de
la fourniture standard, et les autres dossiers des dossiers « clients », générés à partir du
dossier racine et représentant chacun une application.

 Un serveur d’application qui donne accès à l‟ensemble des éléments (traitements, écrans,
états…) qui constituent les applications. Ces éléments sont organisés en répertoires par
dossier et ne sont répétés d‟un dossier mère à un dossier fille que s‟ils sont effectivement
propres au dossier fille, sinon c‟est l‟élément du dossier mère qui est utilisé, sachant que l‟on
gère ainsi un maximum de 3 niveaux de dossier. Un sous-ensemble des éléments d‟un
serveur d‟application sont publiés via un serveur http appelé serveur de publication de la
solution.

 Un serveur de traitements qui est la ressource en charge de l‟exécution des traitements, à


l‟exclusion de tout ce qui est « présentation » qui est directement pris en charge par les
«clients ». Pour répartir la charge (CPU et mémoire), on peut installer autant de serveurs de

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


41
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

traitements que nécessaire, sachant que l‟utilisateur devra préciser dans la configuration de
son poste, le serveur de traitements qu‟il prévoit d‟utiliser.

 Les traitements de présentation des applications sont assurés soit directement par le client
Windows, soit par un serveur de présentation Web qui dialogue avec un navigateur.
Comme un client Windows, un serveur de présentation Web n‟est en fait pas attaché à une
solution mais peut être utilisé dans le cadre de N solutions dans la mesure où elles respectent
le bon niveau technique. Inversement on peut disposer de plusieurs serveurs de présentations
pour un même serveur de traitements.

 Il y a deux façons de lancer des impressions, soit directement sur le poste de l‟utilisateur qui
la demande, soit via un serveur d’édition qui est obligatoirement un poste Windows, sachant
que la 1ère façon n‟existe que pour un poste utilisant le client Windows et n‟existe pas pour un
poste utilisant un navigateur.

 Enfin la documentation peut être installée sur un certain nombre de serveurs de


documentation et se présente soit sous la forme d‟un .chm, soit sous la forme d‟un répertoire
de pages HTML. C‟est au niveau d‟un « client » que sera précisée la documentation à utiliser
pour un dossier donné.

Ces serveurs sont des serveurs logiques, qui peuvent être tous installés sur un même serveur
physique ou au contraire être répartis sur plusieurs.

Il est souhaitable de disposer de liaisons « haut débit » entre les serveurs de données, d‟application et
de traitements.

Inversement, on peut accepter du plus bas débit et donc des plus grandes distances avec les postes
de travail ou même entre serveur de traitement et serveur de présentation Web.

L‟ensemble des composantes contribuant au fonctionnement d‟une solution est décrit dans un fichier
unique du serveur d‟application.

Il est à noter que les serveurs de présentation Web et les serveurs d‟édition peuvent être partagés par
plusieurs solutions, que ces solutions fassent référence au même progiciel ou non.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


42
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

2.7.1.3. Arborescence d‟une solution « en local »

ECR : il y figure la description des écrans et fenêtres pour que les serveurs web puissent les convertir
en page html.

FIL : il y figure la description des tables permettant aux processus adonix de communiquer avec le
moteur de base de données. L‟extension .fde est la description compilée. L‟extension .srf représente
le source indépendant de la version du moteur de la base de données (on sait migrer de oracle vers
Sql). L‟extension .cfg représente la configuration de la table dans la base.

ETM : il y figure les mémos.

MFRA : menu par langue utilisateur. C‟est ce que le poste client va chercher pour connaitre ses
menus.

SVG : Stock l‟extraction des données, vu plus loin.

TMP : là ou tous les traitements interactifs mettent leur fichier de travail.

TRA : fichiers des traces à purger avec abonnement.

TRT : l‟exécution des traitements se fait depuis le fichier archive.atx


(C:\Sagex3\X3V5T\dossiers\DEMOFRA). Pour supprimer un traitement il faut aller dans
Développement / Utilitaires / Dictionnaire / archive traitements.

X3_PUB : représente le lien entre les serveurs d‟application et les serveurs web (par rapport aux
validations des écrans et fonction). Il sert pour récupérer les dossiers (SVG + TRT + X3_PUB).
Egalement si on veut utiliser la documentation en ligne en format html.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


43
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

Report : on aura un répertoire par langue. C‟est là ou on met les états spécifiques.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


44
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

2.8. ARCHITECTURES

2.8.1. Architecture technique

2.8.1.1. Architecture client-serveur et web

TCP
/IP
Client Windows
Windows 2000/XP/2003
P
/I Serveur X3
Client Web C P
• Windows T
• IE >= 6.028
• Windows 2000/2003
• Unix (AIX 5.2)
• Linux (Red Hat V4 )
TCP / Serveur Web
IP
• Windows ou Linux
• Apache

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


45
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

2.8.1.2. Une architecture multi-tiers

Réseau local

LAN
/ WA
N
Client Windows

P Serveur
/I Serveurs
Client Web
T CP d’application de traitement
Serveur
de données

Base de données
TCP /
IP • MS SQL Server 2005
• Oracle 10g

Serveurs web

La connexion en client-serveur depuis le client Sage X3 nécessite une connexion à partir d‟un poste
« Windows ». Elle peut être faite directement sur le serveur d‟application, ou sur un serveur de
traitement distinct.

Chaque serveur d‟application peut gérer plusieurs environnements Sage X3, qui contiennent chacun
plusieurs dossiers.

Clients X3

Serveur X3

ERP X3

Données de gestion Serveur BO (WebI)


Dictionnaire des
données Etats
Dictionnaire BI

Univers Business Object

Règles de
transformation

Base de données
Business Intelligence
Serveur batch (DATAWAREHOUSE)

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


46
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

2.8.2. Architecture applicative

2.8.2.1. Notion de société, site et regroupement

Les sociétés et sites interviennent essentiellement :

- dans la définition des paramètres

- dans les habilitations et le filtrage des données

Il est à noter que :

- on ne se connecte pas sur un site (le site est saisi dans les documents où il intervient)

- mais on a des sites par défaut par module (qui dépendent du profil de l‟utilisateur)

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


47
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

2.9. AIDE EN LIGNE

L‟aide en ligne se présente sous forme HTML ou sous forme d‟archive (chm)

Intérêt du chm :

 Onglet sommaire
 Onglet recherche
 Impression directe par bouton

Inconvénients du format chm :

 un seul très gros fichier


 Inutilisable en mode Web

L‟aide en ligne fonctionnelle est liée aux autres aides par des liens hyper-textes.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


48
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

3. CONCEPTION D’UN OBJET SIMPLE

Structure X3 :

DOSSIER

SOCIETE

SITE

UTILISATEUR

CODE ACTIVITE CODE ACTIVITE


STRUCTURE Spécifique
PARAMETRES
GENERAUX
TYPES DE
DONNEES
DONNEES DE
BASE / TABLES TABLES
DIVERSES

ECRAN ECRAN

OBJET OBJET

PARAMETRAGE FENETRE FENETRE

ACTION ACTION

EDITION EDITION

TRAITEMENT POINT
D’ENTREE
Ou
TRANSACTION TRAITEMENT
Variante de l’objet SPECIFIQUE
CONSULTATION
Variante de la
consultation

SPECIFIQUE

Le même appel est possible depuis la calculatrice click droit classe des variables :

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


49
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

Entres autres les classes de variables sont les suivantes :

Note sur la notion d‟objet dans X3 : la gestion des objets est à la base de la plupart des fonctions du
produit. Un objet correspond à la gestion complète des fiches d‟une table (Création, consultation,
modification, annulation, …). Par exemple la gestion des clients ou la gestion des factures sont
implémentées dans le produit sous la forme d‟objets.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


50
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

Un objet simple se présente sous la forme :


- d‟une fenêtre composée d‟un entête et d‟un ou plusieurs onglets, présente sur la partie droite
de l‟écran. Un enregistrement est géré à la fois.
- de la liste des enregistrements de la table, et de listes de sélections (browsers), présentes sur
la partie gauche de l‟écran

Rappel sur l‟organisation des écrans :

 Liste de gauche (comportant plusieurs « tiroirs »ou « browsers »)


 L’en-tête
 Les Onglets (encore appelés écrans)
 Les zones de boutons et de menus
 Une zone d’information (encore appelée Barre d’état)

Barre d’état

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


51
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

3.1. LES TABLES

3.1.1. Les tables - Présentation

o Informations générales sur la table & sa gestion


o Structure de la table : champs & clés
o Création d‟une table dans la base de données par validation de sa description

3.1.2. Les tables - Informations générales

Code table
Axxxxxxx / X, Y, Zxxxxxxx table superviseur / table spécifique

Abréviation
Axx / X, Y, Zxx table superviseur / table spécifique

Champs Intitulés
Identification des champs d‟intitulé long et court dans les traitements superviseur.
Permet l‟affichage automatique de ces libellés dans les écrans, les changements de
code.

Code activité et module


Le code activité (X, Y, Zxx) permet d‟identifier une table créée ou modifiée en
spécifique.
Le code activité et le module permettent de savoir si la table décrite dans le
dictionnaire doit peut effectivement être créée dans la base de données du dossier.
Elle peut l‟être si les deux conditions ci-dessous sont remplies simultanément :

o Le code activité est vide ou actif s‟il est renseigné


o Le module auquel est rattachée la table a été déclaré actif pour le dossier

Type de base
Le type de base « Dossier » par défaut permet d‟indiquer au programme de gestion
des dossiers de générer la table dans le type de base retenu dans la fiche dossier.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


52
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

Nombre de fiches
Déterminera la taille de la table à créer.

Génération textes traduisibles


Cette case à cocher permet de définir la méthode utilisée, dans les états Crystal, pour
récupérer les textes traduisibles de cette table.

- Cochée : Méthode issue de la version 140.

Les textes traduisibles sont générés dans des fichiers séquentiels (textrafra,
textraeng, etc) utilisés dans l'état Crystal par la fonction X3TranslatedText.

- Non cochée : Méthode initialisée en V5


-
Aucune génération de fichier. L‟état Crystal portant sur cette table utilise une vue
(AVWTEXTRA).

Pour tous les autres champs, laisser la valeur par défaut proposée.

3.1.3. Les Tables - Les champs

Zone
On définit dans cette zone le nom de la colonne.
X_,Y_,Z_xxxxxxx pour le spécifique.

Type, Menu, Long


ère
On définit dans la 1 de ces 3 colonnes, le type de données de la zone. Ce type de
données est défini dans le dictionnaire des types de données.

On rattache à un type de données, un certain nombre de caractéristiques (type


interne, longueur, actions, etc.) automatiquement répercutées sur tous les champs
utilisant ce type, ainsi que des contrôles de cohérence (référence à une table, comme
la table des devises, des pays, etc.).

Un type de donnée lié à un objet déclenche automatiquement :

- le contrôle d‟existence
- les fenêtres de sélection
- la possibilité d‟un tunnel vers la gestion de l‟objet

Outre les types de données (BPC pour un code client, ITM pour un code article, etc.),
il existe des types génériques.

- A correspond à un champ de type chaîne de caractères, dont la longueur est


donnée dans le champ Long.

- DCB correspond à un montant, dont le nombre de chiffres est défini dans le


champ Long sous la forme N.M.

- L est un entier long dont la longueur est définie dans le champ Long.

- C est un entier court

- M ou MM correspond à un menu local dont le numéro est précisé dans la colonne


Menu, et la longueur d‟affichage dans la colonne Long.

Act

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


53
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

Permet d‟identifier un champ modifié en spécifique.

Intitulé Normal (20 car.) / Abrégé (12 car.) / Long (35 car.)
Ces 3 colonnes définissent les noms des champs tels que proposés dans les écrans
en fonction de la place disponible.
Ce sont des textes traduisibles. Le numéro de texte est stocké dans la table
ATABZON, le texte est stocké dans la table ATEXTE.

Options
Options par défaut applicables à la saisie du champ (proposées par défaut dans le
dictionnaire des écrans).
Fonction du type interne.

Table liée / Expression de liens / Annulation


Garantit l‟intégrité de la base de données (annulation, changement de code,
épuration).
L‟expression de lien obligatoire si la table liée a une clé à n composantes (sous la
forme composante1 ; composante2 ;…).
Le code annulation est une action automatique engendrée par l‟annulation d‟un
enregistrement dans la table liée.

Remarque : une table est limitée à 255 champs et 512 colonnes (champ * dim).

3.1.4. Les tables - Les index

Cet onglet permet de paramétrer les différents index à générer dans la base.

Code index
Ce champ correspond au nom sous lequel l‟index est connu dans la base de
données.
Norme : abréviation de la table, suivi de 0 pour la clé principale, 1 pour la clé
secondaire, etc.
Exemple : SOH0, SOH1

Descripteur index
On saisit ici la liste des champs composant l‟index, séparés par le caractère „+‟.
Exemple : ORDSTA+BPCORD
Le premier champ d‟un index est obligatoirement ascendant.
Un champ trié en descendant est précédé d‟un signe „-„.
er
Remarque : la clé primaire est le 1 index saisie. Elle doit être unique.

Homonyme
Permet de préciser si la clé autorise ou pas des homonymes.

Activité
Permet de définir une clé spécifique.
Si cette zone n‟est pas précisée, l‟index sera toujours présent.
Si le code activité renseigné n‟est pas actif, l‟index ne sera pas généré.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


54
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

3.1.5. Les tables - L‟audit

Objectif
Trace de création, modification, et suppression d‟enregistrement.

Consultation des résultats


Consultations (menu Exploitation / Audit).

3.1.6. Les tables - Champs particuliers

Mouvementés automatiquement par la gestion objet.


Ne sont pas à déclarer dans l‟écran

CREDAT et UPDDAT
Alimentés par la date système donnée par la fonction date$.

CRETIM et UPDTIM
Alimentés par l‟heure système donnée par la fonction time.

CREUSR & UPDUSR


Alimentés par l‟opérateur de connexion donné par la variable globale GUSER.

EXPNUM
Alimenté par le compteur d‟export [C]EXPORT.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


55
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

Ce champ est utilisé par le superviseur pour n‟exporter que les enregistrements créés
ou modifiés depuis le dernier export.

3.1.7. Les tables - Les boutons spécifiques

Validation
Cette fonction permet de mettre à jour ou de créer la structure de la table dans la
base de données.
L‟option de validation forcée permet la revalidation complète des données et des
index. Si cette option n‟est pas spécifiée et que la structure de la table est identique,
seuls les index sont recréés.

Dictionnaire
Définition de la table

Répertoire Fil
*.srf
*.fde

Raz Base de données


tablede supprimer les données dans la table (opération irréversible).
Cette fonction permet
Une confirmation est demandée avant la suppression des données.

Supprimer
Cette fonction permet de supprimer la table dans le dictionnaire, ainsi que dans la
base de données.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


56
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

3.2. LES ECRANS

3.2.1. Les écrans - Présentation

Un écran est un onglet ou la partie supérieure d‟une fenêtre sous laquelle se trouvent
plusieurs onglets.
Description d‟un écran dans le dictionnaire des écrans
Création d‟un écran dans le répertoire des écrans par validation de sa description.

Fonction

Action

Table

Fenêtre
Objet Boutons
Menus Ecran
Browsers

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


57
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

3.2.2. Les écrans - Informations générales

Chaque écran est organisé en blocs, et chaque bloc contient une ou plusieurs zones. Une
zone est un champ qui peut être Saisi, Affiché ou Invisible.

Grille maxi :
9 lignes
9 colonnes

Un écran est défini par son code et une abréviation. Autant le code est unique dans le
dossier, autant l‟abréviation peut ne pas l‟être ; il faut néanmoins faire attention au fait qu‟il
ne sera pas possible d‟ouvrir simultanément deux écrans de même abréviation.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


58
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


59
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

Bloc 1

Activité
Si cette zone n‟est pas renseignée, l‟écran sera toujours généré. Si cette zone
correspond à un code activité inactif, l‟écran ne sera pas généré.

Module
Module d‟appartenance du paramétrage.

Taille
L‟écran est tout d‟abord défini par son type :

- Onglet et Entête sont particulièrement utilisés en gestion objet,


consultation et sur les modèles Saisie fenêtre.

- Boîte de dialogue est utilisé sur un modèle Saisie fenêtre.

- Plein écran est utilisé sur un objet tableau et un modèle Saisie fenêtre.

- Plein écran avec liste est utilisé sur un objet simple avec un seul écran et
un modèle Saisie fenêtre.

Les 3 premiers types nécessitent la saisie complémentaire du nombre de ligne et de


colonne, sachant que le titre des onglets prend 1 ligne, et le contour des blocs prend
½ ligne par trait. Le maximum est de 28 lignes et de 112 colonnes (74 colonnes s‟il y a
une liste gauche).

Bloc 2

Traitement standard
Traitement dans lequel sont recherchées les actions dites « Standard ».
La norme retenue pour les objets, est de nommer les traitements SUBxxx, où xxx est
le code de l‟objet.
Cette norme est fortement conseillée mais pas obligatoire.

Traitement vertical
Traitement dans lequel sont recherchées les actions dites « Verticales » (Facultatif).
Norme : SPVxxx

Traitement spécifique
Traitement dans lequel sont recherchées les actions dites « Spécifiques ».
Norme : SPExxx

Bloc 3

Titre du bloc
Facultatif.
Apparaît sur la partie supérieure du cadre.

Type
Définit la présentation à l‟intérieur d‟un bloc.
Types les plus courants :

- Liste : Liste de champs indépendants les uns des autres.

- Texte : Affichage de texte en arrière-plan.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


60
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

- Tableau : Les champs sont organisés dans un tableau de lignes


déroulantes.

Pos, Lig, Col


Permettent de placer les blocs les uns par rapport aux autres.

Hauteur, Largeur
Nombre minimal de lignes ou de colonnes des blocs de type Tableau (Facultatif).

Rang
Donne l‟ordre de saisie des blocs.

Long
Donne la taille de l‟intitulé des champs des blocs de type Liste.

Act
Sur les blocs de type Tableau, la dimension du code activité donne le nombre de
lignes.

Ligne
Donne le nombre de lignes des blocs de type Tableau.

Options
Utilisées sur les blocs de type Tableau (Annulation, Insertion, …).

Paramètre
Pour les blocs de type Tableau, cette zone contient le nom d‟une variable technique
stockant le nombre de lignes réellement saisies.
Elle est définie dans l‟onglet des champs, numérique, saisie, de type ABS.

Bloc 4

La liste des tables de référence permet seulement l‟aide à la création des champs.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


61
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

3.2.3. Les écrans - Les champs

Champ
X_, Y_, Z_xxxxxx pour le spécifique.

Bloc
Indiquer le numéro du bloc où doit se positionner la zone.

Pos
Indiquer le numéro de la zone.
Bloc tableau : les champs sont placés dans l‟ordre croissant du numéro (de gauche à
droite).
Bloc Liste : le numéro de ligne indique la ligne dans le bloc. Pour placer plusieurs
champs sur la même ligne, il suffit d‟indiquer l‟ordre en partie décimale (ex. : 1,2).

Intitulé
Intitulé court, normal, long de la table ou intitulé évalué.

Col
Nombre de colonnes pour le placement du champ.

Type, Menu, Long


Cf. description des champs de table.

Saisie
Détermine si le champ est saisi, affiché, invisible ou technique.

Mode
Mode de saisie d‟un champ d‟un bloc tableau : fiche, tableau, ou les 2.

Dim
Dimension d‟un champ dans un bloc Liste ou Tableau.

Oblig
Saisie obligatoire du champ : Oui ou Non.

Tunnel

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


62
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

Tunnel sur l‟objet lié au type de donnée : Oui ou Non.

Lien
Possibilité de définir un affichage automatique du libellé court ou long défini dans la
table liée à l‟objet rattaché au type de données utilisé.

3.2.4. Les écrans - Compléments

Champs de paramétrage
Certains champs de l‟écran sont maintenant considérés comme du paramétrage.

La mise à jour de ces champs ne nécessite donc plus de code activité spécifique (ils
ne seront pas écrasés).

Ils peuvent être mis à jour également par le menu


Paramètres > Paramètres généraux > Personnalisation écrans.

Les fichiers d’aide


Nous disposons d‟une gestion de l‟aide :
Développement > Dictionnaire données > Documentation > Documentation.

Le traitement spécifique
N‟est jamais écrasé par le standard.
Ce sera le cas pour tous les dictionnaires.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


63
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


65
«
Sage ERP X3 – Outils communs

Statistiques
Permet d‟activer le bouton Statistiques dans l‟objet.

Suppression différée
Le superviseur autorisera ou pas les suppressions différées sur la table principale
ainsi que les tables secondaires gérées par l‟objet.
Utile pour les utilisateurs paramétrés en confirmation de suppression.

Import
Permet d‟indiquer que l‟objet est importable par la fonction d‟import-export.

3.3.3. Les objets - Les sélections

Options de sélection
Déclaration de filtres utilisables ou non lors de l‟appel à cet objet (options à définir sur
les types de données dans la définition des champs des écrans).
Code : toutes les lettres majuscules.

Ecran de sélection

- Index
er
Si non renseigné, 1 index ascendant

- Option de sélection

Application d‟options de sélection sur la fenêtre de sélection de l‟objet.

- Liste hiérarchisée

Liste gauche hiérarchisée : Oui / Non.


Utilisée lorsque la clé de parcours est composée de plusieurs parties (ex. :
consultation des sites par société).

- Nb caractères

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


67
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

Lien
Clé primaire par défaut.
Si renseignée, doit être une clé sans homonyme.

Expression de lien
Lien entre la table principale et la table décrite ici.
Utilisée pour les champs de la liste gauche.
Utilisée pour les statistiques liées à l‟objet.

Nombre de tables ouvertes simultanément limitées à 255 max (peut être réduit par
paramétrage dans la gestion dossier).
L‟ouverture et la fermeture des tables sont générées dans le traitement WOxxx (xxx étant
le code de l‟objet).

Import

On précise chaque table de l‟objet devant être mise à jour par import.
Pour chacune des tables, on précise le ou les écrans qui la gèrent.
Au besoin, on précise la variable de bas de tableau.

3.3.5. Les objets - Les vues

Cet onglet permet de définir un ensemble de vues (jusqu‟à 10) nécessaires à l‟exécution
de la fonction. Ces vues sont ouvertes et fermées à l‟exécution du traitement généré lié à
l‟objet (WOxxx).
Stockage de ces informations dans la table AOBJET.

Si l‟abréviation n‟est pas renseignée, la vue est ouverte sous l‟abréviation dictionnaire.
Le nom et l‟abréviation d‟une table ou d‟une vue doit être unique sur l‟ensemble (table &
vue).

3.3.6. Les objets - Personnalisation

Certains champs sont dorénavant considérés comme du paramétrage.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


69
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

La mise à jour de ces champs ne nécessite donc pas de code activité.

La mise à jour peut s‟effectuer directement en gestion, ou par la fonction du menu


Paramétrage / Paramètres généraux / Personnalisation objets.

3.3.7. Les objets - Compléments


Validation d’un objet

Dictionnaire Dictionnaire
objet fonction

xxx : code objet GESxxx

WOxxx SUBxxx SPVxxx SPExxx

généré Étiquette Étiquette Étiquette


$ACTION $ACTION $ACTION

Traitement WOxxx

Traitement entièrement généré.

Traitement SUBxxx, SPVxxx, SPExxx

L‟aiguillage pour les actions sur objet est généré.


Le sous-programme est à écrire.

xxx étant obligatoirement le code objet.

Validation de l’objet

Elle entraîne la validation de toutes les fenêtres s‟y rapportant.

Bouton Suppression

Supprime la description dans la description dans le dico, le traitement WOxxx, la fonction.


Un objet peut être supprimé si aucune fenêtre ne s‟y rattache.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


70
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

3.4.3. Les fenêtres - Les écrans

Type fenêtre : objet, consultation, fenêtre critères consultation, et divers pour tout
autre contexte d‟appel de fenêtre

Affichage

- Plein écran

- Boîte de dialogue : fenêtre indépendante pas forcément pleine page, pouvant


contenir bouton, menu, listes gauche. Exemple : saisie adresse

- Boîte message : fenêtre indépendante, sans menu, sans liste gauche. Exemple :
la calculette.

Objet
Renseigné, si la fenêtre est de type objet.

Transaction
Code de la transaction pour les fenêtres issues des transactions de saisie.

Consultation
A renseigner si la fenêtre est de type consultation, ou critère de consultation.

Ecran entête
Obligatoire si plusieurs onglets.

Onglets

- Rang

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


72
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

3.4.5. Les fenêtres - Boutons prédéfinis

Flag Oui/Non
Permet de rendre présent ou pas un bouton banalisé.
Raccourcis créés automatiquement sur les boutons et les menus en fonction des
caractères disponibles de leur texte.

Actions
Facultatif.
Action dictionnaire : lorsque l‟on veut ouvrir une fenêtre.

3.4.6. Les fenêtres - Browser

ère
Derniers lus : présence ou pas, puis placement ou non en 1 position

Ensemble des listes gauche


Pour les objets simples (et combinés), la liste standard est identifiée par le code objet
courant.
Listes gauche supplémentaires (objets browser).
Au total, 9 browsers possibles (dont la liste standard et les derniers lus)

Définition des listes gauche


- Type liste : Simple, Hiérarchique (pour les tables à n composantes)

Picking : picking sur une liste hiérarchisée (Sélection commandes


dans les factures de vente).

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


74
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

Récursive : éléments mères avec éléments filles aux éléments mères


des éléments filles suivants (Ex. : Nomenclatures).

Picking simple : permet de sélectionner un ou plusieurs


enregistrements.

- Browser : chargement de la fiche par le superviseur, suite au clic dans la liste


gauche (de type Simple ou hiérarchisée).

- Préchargement : nombre d‟éléments quand on rentre dans l‟objet (Aucun, Partiel,


Tous). Dans le mode Partiel, le préchargement est réalisé suivant le nombre
d‟éléments prévus dans les paramètres (GNBGAUCHE).

- Abr : abréviation de la table exploitée par le browser (cas de 2 browsers utilisant


la même table).

- Rang : ordonnancement des listes gauche.

- Expression de lien : expression nécessaire pour les listes récursives afin de faire
le lien entre l‟enregistrement mère et fille.

3.4.7. Les fenêtres - Validation

Dictionnaire
fenêtre

xxxxxxx

VALIDATION

WGxxxxxxx

Entièrement généré

Validation :

La validation génère le traitement automatique lié à la fenêtre.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


75
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

Le menu Validation / Validation globale exécute la validation de l’ensemble des


écrans de la fenêtre, la validation de l’objet, et la validation de la fenêtre.

Traitement WGxxxxxxx : traitement entièrement généré où xxxxxxx est le code de la


fenêtre

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


76
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

4. INTRODUCTION AUX FORMULES X3

4.1. LES FORMULES X3


Une formule est une expression calculée pouvant être évaluée, faisant appel à des constantes, des
variables, des fonctions Sage X3 et des opérateurs.

À tout moment à l‟aide de calculette, il est possible d‟évaluer une formule se rapportant au contexte.
Les formules sont très utilisées dans les opérations de paramétrage.

Pour accéder à la calculatrice utiliser le menu d‟aide symbolisé dans la barre des menus par le point
d‟interrogation et l‟aide au diagnostic qui donne accès à cet outil.

Lorsque le contexte le nécessite de nombreux champs permettent d‟accéder à l‟assistant de formule


qui permet de saisir, contrôler une formule.

Les formules sont notamment utilisées :


o Dans le paramétrage des Workflow
o En définition des paramètres d‟état
o En personnalisation d‟objet
o Pour définir les propriétés d‟objet
o Dans les statistiques
o Dans le paramétrage des pièces automatiques
o Dans les opérations de développement

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


77
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

4.2. LES FORMULES SIMPLES

Les constantes
 Valeur numérique signée ou non
3.1415926 , -273

 Chaîne de caractères :
"Aujourd’hui" , "Sage X3"
 Date
[29/05/1959]

 Condition
Toute valeur numérique non nulle est considérée comme vraie,
Le résultat d‟une comparaison renvoie 1 si la comparaison est vérifiée.
Toute valeur numérique nulle est considérée comme fausse
Les opérateurs
 numériques
+ - * / ^

 Date
Date – date
Date + nombre
Date – nombre

 Caractères
Chaine + Chaine
Chaine - Chaîne

Niveau de parenthèses illimité


Notes :
Date – Date donne un nombre de jours
Date +/- nombre donne une date
Chaîne+Chaîne concatène deux chaînes
Chaîne-Chaîne concatène deux chaînes en les séparant par un espace

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


78
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

4.3. LES VARIABLES

Elles dépendent du contexte d‟exécution. Une variable possède une classe définie entre crochets

Une des difficultés que l‟on peut avoir est de connaître le contexte dans lequel on se trouve dans une
fonction donnée.

Plusieurs réponses peuvent être données à ce niveau :


o Dans un objet standard, la table principale gérée est ouverte sous son abréviation
« habituelle » (si on ne la connaît pas, on peut consulter la documentation de la fonction : en
annexe, les tables gérées (et leur abréviation).
o Les écrans, quant à eux, peuvent être connus grâce à la touche F6; utilisée dans toute
fonction, elle affiche les caractéristiques du champ courant et le nom de l‟écran.
o La plupart des paramètres généraux (cf. plus loin), dès lors qu‟ils sont globaux ou définis par
utilisateur, sont associés à une variable globale dont on peut donc lire la valeur. C‟est par
exemple le cas de GNBGAUCHE donnée en exemple ci-dessus; cette variable correspond au
nombre maximum de lignes chargées dans la liste gauche.

A propos des exemples donnés ci-dessus :


[F:BPC]BPCNUM correspond à la clé de la fiche client (table BPCUSTOMER d‟abréviation BPC).
[M:BPC0]BPCNUM correspond à la valeur saisie ou affichée dans l‟en-tête de l‟objet BPC, qui gère
les clients. En général (sur un objet nommé XXX), les écrans ont pour abréviation [M:XXX0] pour l‟en-
tête, et [M:XXXi] pour l‟onglet i (mais ce n‟est pas une règle absolue).
[V]GUSER donne le code de l‟utilisateur connecté
[V]GFONCTION donne le code de la fonction en cours d‟utilisation
[V]GOLDETAT donne le code du dernier état lancé
[S]datesyst donne la date logique de connexion (déterminée à partir de la date saisie dans la boîte
de connexion). Ne pas confondre avec la date système (qui est une fonction nommée date$)
[S]nomap est le code du dossier courant
[S]indcum est l‟indice de cumul courant utilisé par la fonction sigma par défaut

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


79
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

4.4. RAPPEL : L’EDITEUR DE FORMULES

Peut être utilisé chaque fois qu‟une formule de calcul peut être saisie dans un champ de l‟application.
L‟éditeur de formule propose par défaut une liste de classes de variables en ligne dans le contexte
défini par le paramétrage.

Un clic droit sur un champ pouvant contenir une formule ouvre une fenêtre de sélection des outils de
gestion des formules

L‟assistant de formule, permet de retrouver les champs des tables et des écrans liés au contexte.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


80
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

La fonction d‟analyse de la formule donne une interprétation un peu plus explicite des variables

La fonction analyse des messages permet de visualiser les messages contenus dans une formule.

Exemple mess(01,17,1) --> « Non ouvert »

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


81
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

4.5. CONTEXTE ASSISTANT DE FORMULES

Une fonction permet d‟enrichir l‟assistant de formules avec pour objectif de rendre celles-ci plus
compréhensibles aux utilisateurs Sage X3 non expérimentés

Cet outil permet de:


o Définir des intitulés parlant pour les variables locales et globales
o De décaler des fonctions utilisables dans le contexte d‟appel de l‟assistant

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


82
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

4.6. NOTE SUR LES TABLEAUX DE VARIABLES

Certains écrans X3 contiennent des tableaux. Les champs sont alors indicés (ex : factures d‟achat).

4.6.1. Notes techniques

Les indices commencent à 0 (les lignes à 1)


Dans un tableau de N lignes, il existe une variable système nommée nolign qui donne le numéro de
la ligne courante (de 1 à N) , et une variable système indice qui donne la valeur d‟indice (de 0 à N-1),
mais ces variables, très volatiles, doivent être manipulées avec précaution.

Tout tableau dans un écran possède une variable associée (déclarée dans la définition du bloc, de
type ABS) qui contient le nombre de lignes réellement saisies. F6 permet de connaître son nom quand
on a le « focus » sur le tableau sans être en saisie.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


83
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

4.7. FONCTIONS X3 DANS LES FORMULES

Dans ce chapitre nous présentons quelques fonctions utilisables dans les formules. Avec l‟aide en
ligne le chapitre L4G présente chaque fonction disponible avec des exemples. La recherche par
index permet de retrouver une fonction. La connaissance des fonctions présentées ci-dessous couvre
largement les besoins pour les opérations de paramétrage.

De nombreuses fonctions sont disponibles pour exprimer des formules


 Numériques
pi =3.14159265358
abs(N) =valeur absolue
mod(N,M) =modulo
arr(N,N) =arrondis
ar2(N) = arrondis

val (C) transforme une chaîne en valeur numérique
day(D) extrait le jour dans une date

month(D) extrait le mois dans une date


year(D) extrait l‟année dans une date
ascii(C) renvoie le code ascii du 1er caractère d‟une chaîne
instr(N,C,C) recherche une sous-chaîne dans une chaîne

 Dates
date$ date du jour
addmonth(D,N) ajoute un nombre de mois à un jour
eomonth(D) le dernier jour du mois
gdat$(N,M,P) date à partir de jour, mois, année

 Caractères
string$(N,C) répète N fois une chaîne
num$(N) transforme un nombre en chaîne
chr$(N) crée une chaîne à partir d‟un code ascii
left$(C,N) extraient des sous-chaînes d‟une chaîne en fonction de positions
numériques
right$(C,N) extraient des sous-chaînes d‟une chaîne en fonction de positions
numériques
seg$(C,N,M) extraient des sous-chaînes d‟une chaîne en fonction de positions
numériques
mid$(C,N,M) extraient des sous-chaînes d‟une chaîne en fonction de positions
numériques
format$(C,X) formate une expression quelconque en chaîne de caractères
space$(N) construit une chaîne de N espaces
vireblc(C,N) supprime les espaces dans une chaîne (plusieurs options)
ctrans(C,C,C) transcode des chaînes

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


84
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

Autres fonctions disponibles pour exprimer des formules


 agrégatives
find(X,X…) Recherche le premier argument dans la liste des valeurs
sum(N…) Permet de cumuler une série de variables numériques ou de
concaténer une série de variables alphanumériques.
min(X…) Recherche du Minimum dans une série de variables
max(X…) Recherche du Maximum dans une série de variables
avg(N…) Calcul de la moyenne d‟une série de variables
prd(N…) Calcul le produit d‟une série de variables numériques
uni(X…) Recherche de l‟unicité d‟une valeur dans un tableau de variables

 diverses
sigma(N,N,N) permet de trouver la somme d'une série d'expressions numériques ou
la concaténation d'une série d'expressions alphanumériques
dépendant d'un indice, cet indice variant entre deux bornes avec un
pas de 1.
evalue(C) Evalue une formule contenue dans une chaîne de caractères
parse(C) Analyse syntaxique d‟une expression contenue dans une chaîne de
caractères
filpath(C,C,C,C) Permet de construire le chemin d'accès à un fichier en tenant compte
des applications de références et des volumes

 Fonctions génériques définies par le programmeur


func TRAITEMENT.NOM(X…)

Le traitement standard AFNC donne accès à un ensemble de fonctions particulièrement utiles dans
des formules de calcul (notamment pour les pièces automatiques et le Workflow). A noter qu‟une
fonction de ce type renvoie un argument de type constant; ainsi, PARAM et PARAMUTIL renvoient les
paramètres sous forme d‟une chaîne de caractères. Pour connaître les fonctions disponibles dans un
environnement Sage X3, utiliser le dictionnaire des traitements
Développement \ Dictionnaire des traitements \ Sous Programmes

 Fonctions “standard” définies dans des traitements standards Sage X3

func AFNC.ACTIV("CODE")  valeur d‟un code activité


func AFNC.PARAM("PARAMETRE","SITE")  valeur paramètre (sous forme alphanumérique)
func AFNC.PARAMUTIL("PARAMETRE","USER","SITE")  valeur paramètre utilisateur (idem)
func AFNC.CONSULT("ACCES")  vrai si droit de consultation sur le code accès
func AFNC.MODIF("ACCES")  vrai si droit de modification sur le code accès
func AFNC.EXEC("ACCES")  vrai si droit d‟exécution sur le code accès
func AFNC.TEXTE(NUM)  donne le texte en fonction du numéro (dans la
langue courante)
func AFNC.TEXTRA("TABLE","CHAMP","CLE1","CLE2")  texte traduisible dans une table
func AFNC.CHEF("USER“,N) )  Renvoi le code du supérieur hiérarchique de
niveau N

Note pour la compréhension des syntaxes :

N = un argument numérique, C = un argument chaîne de caractères, D = un argument date


X = un argument de type quelconque
Quand un argument est suivi de « … », il peut y en avoir une liste finie d‟autres derrière.
Si l‟argument est alors une variable de type tableau, on a les syntaxes suivantes :
CHAP(N..M) signifie les indices de N à M inclusivement, N et M pouvant eux-mêmes être calculés

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


85
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

CHAMP signifie le tableau entier


Par exemple, si NBLIG est la variable associée à un tableau saisi, on pourra écrire :
min([M:SOH3]QTY(0..[M:SOH3]NBLIG-1)
pour avoir le minimum de la colonne quantité pour toutes les lignes de la facture

Ici il y a un abus de langage au sens X3 dans l‟utilisation du terme fonction. Du point de vue
technique, il s‟agit ici de l‟utilisation de sous programmes prévus pour renvoyer une(des) valeur(s)
dans une(des) variable(s) . Ces sous programmes sont construits pour pouvoir être utilisés dans les
formules en respectant les paramètres d‟appel.

Pour obtenir de l‟information sur l‟utilisation ces sous programmes utiliser la fonction suivante en
sélectionnant le traitement AFNC.

Cette fonction présente la liste des paramètres à renseigner pour activer la fonction.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


86
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

5. LES UTILISATEURS ET LEURS HABILITATIONS

Afin de gérer les données avec la plus grande confidentialité, le progiciel Sage X3 sécurise l‟accès
aux informations grâce à plusieurs concepts permettant de définir différents niveaux d‟accès. Ceux-ci
habilitent ou restreignent les gestionnaires aux fonctions du logiciel et aux données contenues dans la
base de données.

5.1. LES 4 CONCEPTS-CLES DE LA TECHNOLOGIE SAGE X3

1. Les paramètres utilisateurs définissent des privilèges transversaux aux différentes fonctions

2. Les profils fonction sont à la base de l‟habilitation fonctionnelle. Ils contrôlent l‟accès à chaque
fonction avec des restrictions :

- aux données gérées par les fonctions selon les sites et/ou sociétés concernées
- à l‟accès aux opérations (lecture, écriture, exécution de certaines sous-fonctions)

3. Les codes d‟accès permettent d‟affiner les contrôles d‟accès :

- à certaines transactions
- à des champs dans les écrans
- à des filtres dans la base

4. Les rôles définissent des filtrages de données stricts.


Utiles notamment si des utilisateurs ont des accès externes.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


87
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

5.2. LA FICHE UTILISATEUR


Paramétrage > Utilisateurs > Utilisateurs

Un utilisateur est identifié par :

- un code de connexion (jusqu‟à 20 caractères).


- un code interne (5 caractères).
- un mot de passe (il peut être rendu obligatoire, un nombre minimum de caractères peut être
exigé, et on peut rendre sa modification obligatoire à intervalles réguliers).
- des menus par défaut (et aussi l‟accès éventuel à un portail).
- des privilèges et autorisations.

ADMIN est à l‟installation un utilisateur particulier :

- il a tous les droits sur le dossier.


- il s‟appelle par défaut ADMIN (mais ce code peut être modifié).
- il a des menus non modifiables, qui donnent accès à toutes les fonctions.

Ce super administrateur est mémorisé dans la variable superviseur GSUPER. Elle est accessible à
tous les processus Sage X3, quelque soit le code de l‟utilisateur ayant activé ces processus.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


88
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

5.2.1. Présentation générale


Paramétrage > Utilisateurs > Utilisateurs

Flag connexion : s‟il est inactif, l‟utilisateur pourra être saisi mais aucune connexion ne sera possible
Login saisi dans la boîte de connexion d‟X3
Interdit (momentanément ou définitivement) la connexion d‟un utilisateur
Profils menu et fonction associés
Destination d‟impression par défaut : soit l‟utilisateur a les siennes soit il les hérite d‟un autre utilisateur

Remarque

Le code accès permet de filtrer les fiches utilisateurs lorsqu‟on donne le droit à un utilisateur le droit
d‟accéder aux fiches utilisateurs.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


89
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

5.2.2. Les paramètres de niveau « utilisateur »

Les paramètres sont soit définis au niveau utilisateur ou hérités d‟un niveau supérieur

Paramétrage > Utilisateurs > Utilisateurs


Onglet : Paramètres  Clic droit

5.2.3. Paramètres utilisateurs du groupe SUP

Les paramètres utilisateurs sont organisés par groupes : Habilitations, Interface utilisateur,
Paramètres d‟exploitation, Valeurs par défaut…

5.2.3.1. Habilitations (AUZ)


AUZFCT : modèle de profils utilisateurs qu‟on est autorisé à créer ou modifier.
CHGDAT : autorisation de changer de date à la connexion
EXTBATCH : autorisation de lancer des tâches batch par fichier
NIVBATCH : niveau maximum des tâches « batch » lançables

5.2.3.2. Paramètres « Utilisateurs » liés à l‟interface (INT)

HISTCALC : historique calculette


STYLE : style utilisateur permet de préciser quel code style personnalisé est utilisé
CONFABD : si ce paramètre est à Oui, l‟abandon d‟une création, d‟une modification ou d‟une
duplication d‟une fiche en gestion d‟objet devra être confirmée par l‟utilisateur.
CONFDUP : si ce paramètre est à Oui, la duplication d‟une fiche en gestion d‟objet devra être
confirmée par l‟utilisateur.
CONFSUP : si ce paramètre est à Oui, la suppression d‟une fiche en gestion d‟objet devra être
confirmée par l‟utilisateur.
PARTRABTC : si ce paramètre est à Oui pour un utilisateur donné, les traces de toute tâche batch
exécutée sous son compte commencent par une liste exhaustive des paramètres tels qu‟ils ont été
saisis.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


90
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

5.2.3.3. Paramètres « Utilisateurs » liés aux performances (PRF)


AUZMEMO : autorisation de mémoriser des sélections jugées « non performantes » pour la base de
données.
DEMSRV : démarrage du serveur batch à la connexion
MEMTXT : taille mémoire des textes en Ko

La valeur MEMTXT, définie par utilisateur, est égale à 256 Ko si elle n‟est pas renseignée; elle ne peut
excéder 16 Mo, et correspond aux textes associés à des données en-tête/ligne (commandes,
livraisons, nomenclature par exemple) qui sont stockés en mémoire le temps de la modification de la
donnée en question.

5.2.3.4. Paramètres « Utilisateurs » liés à la sécurité (SEC)


TABTRA : trace des opérations

TABTRA permet d‟activer, par utilisateur ou globalement, la trace utilisateur (table AESPION). Valeurs
possibles : Oui, Non, uniquement les suppressions et modification de code.

5.2.3.5. Paramètres « Utilisateurs » liés aux sélections (SEL)


GRPLIAISON, LIAISAUTO : groupe de liaisons par défaut, groupe dans lequel sont créées les
liaisons automatiques

Les liaisons automatiques sont des liens qui permettent de naviguer d‟un objet à l‟autre. Les groupes
de liaisons permettent de définir des communautés d‟utilisateurs partageant les mêmes liaisons.
Un utilisateur appartient à un groupe de liaisons (si celui-ci est vide, il n‟a pas accès aux liaisons). Il
peut alors créer des liaisons de façon manuelle dans son groupe, mais des liaisons peuvent
également être créées automatiquement même s‟il n‟a pas de groupe de liaisons, dès lors que le
paramètre LIAISAUTO précise le groupe dans lequel ces liaisons automatiques vont être créées. Si
LIAISAUTO est vide, aucune liaison automatique n‟est créée par l‟utilisateur.

CHDERLU : flag de chargement du dernier lu

LFTBOX, NBDERLUS, NBRCHOOSE : nombre de lignes dans la liste de gauche, dans la liste des
derniers lus, dans la fenêtre de sélection

SELGLO : Gestion des mémos globaux

5.2.3.6. Paramètres « Utilisateurs » liés aux sessions (SES)

MAXSES1, MAXSES2 : nombre maximum de sessions primaires, secondaires ouvertes sous ce


compte utilisateur

TIMEHGUP1, TIMEHGUP2, TIMEHGUP3 : paramètres de déconnexion sur inactivité clavier

Notes sur le fonctionnement de l‟inactivité clavier

Le principe de fonctionnement de TIMEHGUP1, TIMEHGUP2 et TIMEHGUP3 est le suivant :


Si TIMEHGUP1 est non nul, en cas d‟attente clavier (ie on est en saisie sur un écran, mais aucune
touche n‟a été frappée) depuis plus de TIMEHGUP1 secondes, un message d‟avertissement s‟affiche
: Déconnexion imminente, confirmation.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


91
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

Si ensuite rien n‟est saisi au bout de TIMEHGUP2 secondes, la session est automatiquement
déconnectée.
TIMEHGUP3 est le délai d‟inactivité clavier utilisé pour les sessions secondaires (le délai de grâce est
toujours celui défini par TIMEHGUP2).
Il est conseillé de mettre pour TIMEHGUP3 une valeur assez courte, en tout cas plus courte que
TIMEHGUP1.

Lorsqu‟au moins une session secondaire est ouverte, la déconnexion automatique de la session
principale est désactivée (elle se réactive lorsque plus aucune session secondaire n‟est ouverte). Ceci
signifie qu‟en cas d‟inactivité globale sur un poste sur lequel une session principale et des sessions
secondaires sont ouvertes, le temps global de déconnexion va être égal à :
TIMEHGUP3 + TIMEHGUP2 + TIMEHGUP1 + TIMEHGUP2
temps de déconnexion des sessions secondaires + temps de déconnexion de la session primaire

Attention ! Si on lance un traitement « long » sur une session secondaire, le décompte du time-out sur
la session secondaire ne va pas être commencé tant que ce traitement ne sera pas terminé. Par
ailleurs, la session principale n‟a plus de time-out en cours. Ceci inhibe de fait les déconnexions de ce
type.

On pourra tracer les déconnexions pour cause de time-out par le Workflow (cf. plus loin)

5.2.3.7. Paramètres « Utilisateurs » liés au portail (APL)


HOMEPAGE : permet de préciser une page de départ lorsqu‟on n‟utilise pas le portail
PTLPAGE : précise le code du portail utilisateur

5.2.3.8. Paramètres « Utilisateurs » liés au développement (DEV)


DBG : accès au debugger autorisé

5.2.3.9. Paramètres « Utilisateurs » liés aux impressions (RPT)


WINIMP : autorisation d‟utiliser une imprimante Windows quelconque

5.2.3.10. Valeurs par défaut


DATEDEBDFT, DATEFINDFT : date de début/fin par défaut.
DATSTADEB, DATSTAFIN : date de début/fin par défaut pour statistiques.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


92
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

5.3. LES PROFILS FONCTIONS

Les profils fonctions permettent de définir des familles d'utilisateurs du point de vue de l'habilitation sur
l‟utilisation des fonctions. Un code profil fonction est déclaré dans la fiche des utilisateurs X3.

Filtre les fonctions, précise les codes d‟accès et les transactions possibles sur ces codes
Filtre les sites par défaut par module
Filtre les groupes d‟état

Paramétrage > Utilisateurs > Profil fonction


Onglet : Accès

Sur cet écran, la case Toutes fonctions autorisées permet de ne pas avoir à définir les accès détaillés
aux différentes fonctions. Si la case n‟est pas cochée, le bouton Habilitation permet un tunnel vers la
gestion de l‟habilitation fonctionnelle.

Paramétrage > Utilisateurs > Profil fonction


Onglet : Sites

Les sites par module sont des valeurs par défaut : aucune habilitation particulière ne peut en être
déduite

Paramétrage > Utilisateurs > Profil fonction


Onglet : Etat

Toutes fonctions autorisées ne doit pas être cochées pour pouvoir filtrer les états

Les groupes d‟état correspondent au menu local 97, qui propose par défaut une liste par défaut
déduite des modules. Ce menu local est paramétrable par l‟utilisateur, qui peut donc créer ses propres
choix pour définir des restrictions par groupe d‟état. Il est conseillé de ne procéder que par addition de
choix dans la liste des groupes (les états standards étant rattachés à ces groupes).

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


93
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

5.4. HABILITATION FONCTIONNELLE

Cette fonction permet de rattacher, à un code profil fonction, un ensemble de fonctions autorisées
avec des privilèges complémentaires le cas échéant.

Paramétrage > Utilisateurs > Habilitation fonctionnelle

L‟habilitation peut être définie avec des restrictions sur des opérations (création, modification,
suppression…) liées au contexte de l‟opération.

- Par fonction
- Par site ou regroupement

Une ligne associée à un regroupement vide permet de donner des habilitations pour tous les sites non
explicitement cités :

Remarque

Les données relatives aux habilitations sont stockées dans la table AFCTFCY. Cette table est
volumineuse, car il y a une entrée pour chaque combinaison (code utilisateur, code site, code
fonction) pour laquelle des droits existent.

La mise à jour par régénération lorsqu‟on sort de la fonction après mise à jour (confirmation
demandée) Une récupération est aussi possible par Développement / Utilitaires / Dictionnaire /
Validation des fonctions.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


94
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

Il est possible de définir des règles d‟affectation :

- par ajout de module


- par groupe de fonctions définies dans les menus standard (picking des fonctions)
- pour un site ou un regroupement

Si on coche la case Accès, on donne les droits d‟accès à la fonction (si elle est décochée, on interdit
l‟accès). Si on coche les Options, elles sont toutes autorisées (si on les décoche, elles sont toutes
interdites). Une fois cette création « en masse » réalisée, il sera possible de revenir en détail pour
affiner.

5.5. CODES D’ACCES : AFFINER LES CONTROLES


Paramétrage > Utilisateurs > Codes d’accès

Les codes d‟accès sont des codes permettant de protéger des informations ou des fonctions et ce en
lecture, en écriture, et en exécution (quand le contexte le permet).

5.5.1. La métaphore de la serrure

Un code d‟accès est une serrure à trois positions :

Niveau d‟autorisation
- Consultation
- Modification
- Exécution
Dont on donne la clé aux utilisateurs et qui protège les ressources.
Paramétrage > Utilisateurs > Profil fonction

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


95
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

Remarque :

La case à cocher Tous codes d‟accès, si elle est cochée, accorde l‟ensemble des autorisations sur
tous les codes d‟accès. Si cette case n‟est pas cochée, les codes d‟accès non saisis dans le tableau
sont interdits (aussi bien en consultation, en modification, qu‟en exécution).

5.5.2. Codes d‟accès : les ressources contrôlées

Les codes d‟accès permettent de restreindre les droits sur :

des champs des écrans : Paramétrage / Paramètres généraux / Affectation codes d‟accès.
Ici le code d‟accès permet soit de rendre le champ invisible à l‟utilisateur, soit de laisser le champ
visible et d‟interdire sa modification.

des tables diverses : Paramétrage / Paramètres généraux / Perso tables diverses


Permet d‟autoriser ou d‟interdire la consultation et la modification pour la définition des tables diverses
(Développement / Dictionnaire des données / Paramétrage tables diverses). Si les droits de
modification ne sont pas accordés, le contenu de la table n‟est pas visible et n‟est pas modifiable.

des paramètres : Développement / Dictionnaire données / Définition tables paramètres


Permet sur la fonction de la définition des paramètres d‟autoriser la modification d‟un attribut du
paramètre e m, d‟autoriser la modification des valeurs des paramètres.

des états : Développement / Dictionnaire traitements / Etats / Dictionnaire des états


Ici le code d‟accès permet d‟autoriser ou d‟interdire la modification des paramètres d‟un état.

des requêtes : Paramétrage / Exploitation / Création requêtes


Permet la consultation et la modification pour la définition des requêtes elle-même (Paramétrage /
Exploitation / Requêtes et Requêtes SQL). Le droit de consultation s‟applique aussi pour pouvoir
visualiser leur résultat (Impression / Visualisation des requêtes).

des requêtes SQL : Paramétrage / Exploitation / Création requêtes SQL

des destinations d’impression : Paramétrage / Destinations / Destinations


Permet la consultation et la modification sur la définition des destinations d‟impression.

des écrans paramétrables : Paramétrage / Paramètres généraux / Ecrans de consultation


Droit de consultation et de modification sur le paramétrage des consultations, droit d‟exécution pour
les utiliser.

des transactions fonctionnelles : Paramétrage / [modules] / Transactions


Droit de consultation et de modification sur leur définition, droit d‟exécution pour les utiliser.

des paramétrages fonctionnels : alternatives de nomenclature et de gammes, codes budgets, types


de règlement, scénarios configurateur
Droit de consultation et de modification sur leur paramétrage, droit d‟exécution pour les utiliser.

des tables de la base : banques, tiers, nomenclatures, gammes, journaux, comptes, sections,
natures…

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


96
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

Droit de consultation et modification sur la fiche. En comptabilisation, les droits d‟exécution


correspondent au droit de passer des mouvements dessus (comptes, sections, natures, journaux)

la fiche utilisateur elle-même (pour contrôler la consultation et la modification des fiches utilisateur)

Les modèles d’imports : Paramétrage / Exploitation / Modèles d‟import Export

5.6. AFFECTATION DES CODES D’ACCES AUX ECRANS


Paramétrage > Paramètres généraux > Personnalisation > Ecrans > Affectations codes d’accès

Toute fonction utilisant des écrans peut utiliser des codes d‟accès pour définir des restrictions d‟accès.

Dans ce cas, seuls les droits de lecture (visualisation de la valeur du champ) et d‟écriture
(modification) associés à l‟utilisateur sur le code d‟accès sont considérés.

Attention, l‟absence de droit de saisie d‟un champ peut créer la création d‟une fiche si c‟est un champ
obligatoire sans valeur par défaut qui est ainsi protégé.

Remarque :

Les écrans sont automatiquement modifiés et revalidés.


Il faut aussi revalider les transactions de saisie.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


97
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

5.7. PROFILS MENUS : NAVIGATION DANS X3

Le profil menu établit une hiérarchie de navigation pour l‟utilisateur :

- menus standards existants


- menus intermédiaires librement choisis
- fonctions du progiciel Sage X3 pour les choix finaux

Le profil menu n‟interdit pas les accès aux fonctions non rattachées :

- par tunnel
- par l‟explorateur de liaisons
- par retour de Workflow
- par pages HTML ou portail

Les droits d‟accès sont contrôlés par le profil fonction uniquement.

Paramétrage > Utilisateurs > Profil menu

Dans les lignes d‟un menu, on peut définir :

- soit des fonctions simples


- soit des fonctions avec des variantes :
MENU [code du menu]
AIMP [code état à imprimer]
AMIEXE [code transaction système]
EXEALH [code requête]
GESXXX [code transaction]
CONSXXX [code écran]

Pour chaque Profil menu on déclare :


Le code et le libellé du profil
Le type de profil définit la classe de l‟utilisateur liée aux paramètres superviseur USR1 USR2 et USR3,
du chapitre session. Ces paramètres définissent le nombre maximum de session pouvant être ouverte
par classe d‟utilisateur.

Pour créer un profil menu il faut indiquer le code du menu de départ. Celui-ci peut être
Soit le menu GENE : Menu général standard de l‟application
Soit l‟un des menus existants dans le dossier

A l‟aide d„un clic droit sur le menu de départ on peut :

Ajouter un menu
Ajouter une fonction

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


98
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

Supprimer le menu
Modifier l‟intitulé du menu
Faire un zoom sur l‟un des sous menu
Exporter les attributs des fonctions qui constituent le menu dans un fichier Excel

Pour se déplacer dans l‟arborescence du menu, on peut soit utiliser la fonction zoom soit utiliser la
sélection d‟aide liée au champ menu visualisé.

Pour revenir au menu précédent, utiliser la fonction zoom ou la fonction de menu visualisé.

Pour ajouter un menu avec les fonctions qu‟il contient en standard, ou simplement ajouter une
fonction utiliser le tiroir de picking des fonctions

Ce tiroir permet de déplier un menu ou sous menu à l‟aide de l‟icône

Pour sélectionner un menu et son contenu ou une fonction utiliser l‟icône

Deux informations complémentaires existent :


Le type de profil (pour restreindre le nombre de connexions simultanées). A chaque type de profil (1,
2, 3…) un paramètre USRn peut être associé pour limiter le nombre de sessions simultanées.
La mémoire additionnelle (information technique). La mémoire additionnelle sert à dimensionner
maxmem de façon différente, selon les ressources mémoire présumées nécessaires pour les
sessions des utilisateurs utilisant le code profil menu.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


99
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

5.8. ROLES : FILTRER LES DONNEES DE FAÇON PLUS FINE

Les rôles servent à filtrer les données accessibles par certains utilisateurs :

Exemples :
Un(e) commercial(e) n'accèdera qu'aux sites et clients qu'il/elle gère.
Un client se connectant de l'extérieur n'accèdera qu'à ses commandes.
Les acheteurs n'accèderont qu'aux produits qu'ils gèrent.

Pour mettre en place les rôles sur un objet Sage X3 il faut :


Renseigner dans la table diverses 60, le code du rôle à utiliser si celui-ci n‟est pas présent
Affecter les codes rôles aux objets sur lesquels ils doivent s‟appliquer
Définir pour chaque utilisateur la liste des valeurs autorisées.

Les codes rôles sont définis dans la table diverse 60.


Paramétrage > Paramètres généraux > Tables diverses

Remarque :
La gestion des rôles impacte les performances. Lorsque l‟on a des tables très volumineuses et que
l‟on fait des filtrages basés sur plusieurs valeurs de données, il peut être préférable de créer un index
d‟optimisation.

5.8.1. Affectation des codes rôles aux objets X3

On associe à un rôle et à un objet un champ de filtrage défini dans la table principale de l‟objet.

Le filtrage se fait :

En temps réel sur l‟objet


En temps réel en sélection
A la validation sur les champs contrôlés par l‟objet

Paramétrage > Utilisateurs > Roles

Pour traiter des contrôles en temps réel sur des zones sensibles, le développeur utilisera une action
standard nommée CROLE qui sera connectée au champ à contrôler immédiatement.

5.8.2. Associer le rôle à l‟utilisateur


Paramétrage / Utilisateurs / Rôles

On trouve dans l‟onglet Rôles :

Une hiérarchie informative d‟utilisateurs


Un indicateur Utilisateur externe informatif
Le tableau des rôles pour l‟utilisateur

Un utilisateur peut avoir plusieurs rôles :

Un utilisateur sans rôle ne possède pas de restrictions, lorsqu‟un même rôle est appliqué plusieurs
fois à un utilisateur avec des clés différentes, un « OU » logique est appliqué et lorsque plusieurs rôles
sont appliqués au même objet un ET logique est appliqué !

Paramétrage / Utilisateurs / Utilisateurs


Onglet : Roles

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


100
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

Remarques

Les rôles s‟appliquent que l‟utilisateur soit coché Externe ou pas.

L‟information concernant la hiérarchie d‟utilisateur peut être utilisée par le biais de formules de calcul,
par exemple pour le Workflow. Le champ correspondant s‟appelle [F:AUS]CHEF(i)

5.8.3. Limites d‟utilisation des rôles

Les rôles son mémorisés dans les tables suivantes :


AROLE : Définition des règles à appliquer par objet X3 pour faire fonctionner les rôles.
AUSRBPR : Liste des valeurs à affecter aux rôles par utilisateur

La seconde table est chargée lors de la connexion de l‟utilisateur dans les variables globales
suivantes :

Global Integer GNBROLUSR : # Nombre de rôles par utilisateur


Global Char GROLUSR(GLONADI) : # Rôles par utilisateur [V]GROLCLE
Global Char GROLCLE : # Clé des rôles par utilisateur:

En standard la variable [V]GROLCLE est dimensionnée à 10. Le chargement est effectué par le
traitement standard GESUSER à la connexion de l‟utilisateur. Via le code activité AUB il est
possible d’augmenter la taille de cette table à 20.

La première table est utilisée pour chaque objet pour construire les filtres des listes gauches.
Pour cela, le superviseur utilise le tableau dimensionné à 300 [V]GROLE. Ces rôles sont déclinés par
le triplet constitué des données suivantes:
Code objet X3,
Code du champ sur lequel le filtre s‟applique
Valeur à utiliser dans le filtre.

Le filtre généré par X3 est du type find(champ, « Liste de valeur »)>0 . Il est directement interprété par
le moteur SQL. Les variables FILROLE(0..2) permettent de construire un filtre dont la longueur ne doit
pas dépasser 750 octets.

Exemple : FILROLE(0)=‟‟find([F :SOH]BPCORD,‟‟DIS001‟‟,‟‟DIS002‟‟)<>0‟‟

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


101
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

5.9. SCHEMA RECAPITULATIF

Remarque

Le login utilisateur n‟est pas forcément le code utilisateur, même si les deux sont uniques. Le code
utilisateur, sur 5 caractères, est connu par la variable GUSER et est utilisé pour « signer » les
informations (champs CREUSR et UPDUSR). Le code de login, lui, peut être défini sur 20 caractères,
pour être conforme aux normes usuelles.

Le code profil fonction, saisi sur la fiche utilisateur, définit le tronc commun des habilitations. Cette
notion de code profil menu ne sert que pour définir les arborescences de menus (elle n‟a aucun lien
avec les fonctions autorisées)

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


102
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

5.10. DELEGUER LA CREATION D’UTILISATEURS

Si on veut déléguer à un utilisateur le droit de créer et de modifier des utilisateurs, il est conseillé de
mettre en place des restrictions particulières :

Cet utilisateur « délégué » ne doit pas avoir la case Tous codes d‟accès cochée. On peut alors lui
interdire de modifier la case à cocher Connexion, en lui affectant un code d‟accès. Ainsi, en cas de
création d‟un utilisateur, elle restera décochée (ce qui permettra à un administrateur autre de valider la
création de l‟utilisateur avant de permettre son utilisation). Il s‟agit du champ USRCONNECT de
l‟écran AUS1.

Le paramètre AUZFCT sera défini de façon à restreindre la liste des codes profils autorisés pour créer
ou modifier un utilisateur. Ceci induit de plus un filtre sur les utilisateurs visualisables.

La fonction GESAUS dispose d‟une habilitation particulière (code A) pour interdire toute modification
des droits sur les codes d‟accès. Il est conseillé de ne pas donner ce droit à l‟utilisateur « délégué » ;
ainsi, tout utilisateur créé par duplication aura les droits de l‟utilisateur d‟origine (sur lesquels des filtres
peuvent avoir été mis) et tout utilisateur créé directement héritera des codes d‟accès du profil fonction.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


103
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

5.11. LA GESTION DES MOTS DE PASSE

Pour être conforme aux règles de sécurité mise en œuvre dans les entreprises, les applications
basées sur la technologie X3 permettent de mettre en place une gestion des mots de passe dans
Sage X3. Pour cela il faut modifier les paramètres superviseur du groupe sécurité.

Des workflows standard sont proposés pour :


Initialiser les mots de passe
Vérifier que les mots de passe ont été modifiés par les utilisateurs
Suivre les connexions des utilisateurs
Etc..

5.11.1. Paramètres liés au processus de connexion

Groupe SEC : Sécurité

ADMUSR Super utilisateur X3. Code utilisateur X3 administrateur du dossier X3.


PASSWRD Mot de passe obligatoire. Si un mot de passe est obligatoire:
- On interdit le même mot de passe que le code utilisateur
- On vérifie qu‟il y a au moins lettre et chiffre, lettre et caractère spécial ou
chiffre et caractère spécial.
- En cas de changement de mot de passe on interdit la réutilisation d‟un mot
de passe précédent. Les anciens mots de passe sont conservés dans la
table AESPION
-
En cas de Raz du mot de passe, par l‟administrateur X3, un mot de passe
aléatoire est généré et peut être envoyé par un Workflow.
PASLNG Longueur du mot de passe
CHGPWD Changement du mot de passe obligatoire après N jours
NBRCON Nombre maximum de tentatives de connexion autorisé. Au-delà de ce nombre le
code utilisateur devient inutilisable. L‟administrateur doit réinitialiser le mot de passe.
TABTRA Trace des opérations permet se suivre les connexions déconnexion des utilisateurs.
Groupe SES : Session

MAXSES1 Nombre maximum de sessions primaires par utilisateur


MAXSES2 Nombre maximum de sessions secondaires par utilisateur
TIMEHGUP1 Temps limite pour déconnexion
TIMEHGUP2 Délai de grâce déconnexion
TIMEHGUP3 Délai pour la session secondaire
USR1 Nombre maximum d‟utilisateurs Profil menu de type 1 *1
USR2 Nombre maximum d‟utilisateurs Profil menu de type 2 *1
USR3 Nombre maximum d‟utilisateurs Profil menu de type 3 *1
VTMEN Menu de connexion pour les terminaux VT

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


104
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

*1 : Les profils menus possèdent un attribut, type de profil basé sur le menu local 926, permettant de
classifier les utilisateurs en trois groupes :
1. normal
2. administrateur
3. développeur

La valeur de cet attribut utilisateur est mémorisé dans la variable globale [V]GTYPPRF

Le code du super administrateur est disponible dans la variable globale [V]GSUPER.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


105
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

5.12. NOTES TECHNIQUES

5.12.1. Les tables associées

Code table Abréviation Contenu


AUTILIS [AUS] Définition des utilisateurs
APROFIL [APF] Profil utilisateur
AFCTFCT [AFT] Profil fonction utilisateur
AMENUSER [AMU] Profil menu utilisateur
ADOVALAUS [ADU] Valeur des paramètres par utilisateur

5.12.2. Les points d‟entrée

Traitement Point d‟entré Fonction


GESUSER INIVAR Modification des variables globales utilisateur
Initialisation contexte utilisateur à la connexion d‟un utilisateur.
Ce point d‟entrée permet de définir certaines
valeurs de paramètres spécifiques utilisateur à
l‟entrée sous X3 ou en cas de changement
utilisateur, lors de la déclaration de variables
globales
SCONNECT Le point d'entrée SCONNECT permet de
Contrôles connexion d'un utilisateur refuser la connexion d'un utilisateur

Ce point d‟entrée est situé après tous les


contrôles d'accès (code utilisateur, mot de
passe) et juste avant la transaction de mise à
jour du flag de connexion dans la table
AUTILIS.
La variable globale GUSER est renseignée.
Pour empêcher la connexion, il faut positionner
GMENDEP="".

ECONNECT Ce point d‟entrée est situé après chaque refus


Trace erreur connexion d'un de connexion d'un utilisateur et juste avant la
utilisateur sortie du traitement GESUSER.
La variable GMESSAGE contient le motif de
l'erreur de connexion, la variable GUSER
contient le code utilisateur. La machine de
connexion de l'utilisateur est obtenue par la
syntaxe getenv$("ADXCLIENT").

5.12.3. Note sur les annuaires LDAP

Les solutions Sage X3, ne fournissent pas en standard les interfaces avec les bases de gestion des
annuaires LDAP. Cependant des primitives de base sont disponibles pour développer ce type
d‟interface.

Connexion à l‟annuaire
Opldap Serveur, Port, Distinguih_user_name, mot_de_passe Using
[CLA]

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


106
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

Recherche dans l‟annuaire


Type base:
[Srldapbs] DN_entrée_demarrage Filter Critéres_de_recherche
With
& VAR0 As "Attribut0",
& VAR1 As "Attribut1"
...
[Sized V0[,V1]]
& Using [CLA]

Type level:
[Srldaplv] DN_entrée_demarrage Filter Critéres_de_recherche
With
& VAR0 As "Attribut0",
& VAR1 As "Attribut1"
...
[Sized V0[,V1]]
& Using [CLA]

Type tree:
[Srldaptr] DN_entrée_demarrage Filter Critéres_de_recherche
With
& VAR0 As "Attribut0",
& VAR1 As "Attribut1"
...
[Sized V0[,V1]]
& Using [CLA]

La commande NXLDAP Using [CLA] permet de récupérer les résultats de ces recherches

Clôture de la connexion à l‟annuaire :


Clldap Using [CLA]

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


107
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

6. PARAMÉTRAGE DE BASE

DOSSIER

SOCIETE

SITE

UTILISATEUR

CODE ACTIVITE CODE ACTIVITE


STRUCTURE Spécifique
PARAMETRES
GENERAUX
TYPES DE
DONNEES
DONNEES DE
BASE / TABLES TABLES
DIVERSES

ECRAN ECRAN

OBJET OBJET

PARAMETRAGE FENETRE FENETRE

ACTION ACTION

EDITION EDITION

TRAITEMENT POINT
D’ENTREE
Ou
TRANSACTION TRAITEMENT
Variante de l’objet SPECIFIQUE
CONSULTATION
Variante de la
consultation

SPECIFIQUE

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


108
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

Ce sont des paramètres génériques, potentiellement utilisés dans tous les types de fonctions.

Les paramètres de base sont des paramètres génériques, potentiellement utilisés dans tous les types
de fonctions :
 Paramètres généraux : Base de paramètres influant sur le comportement de l‟environnement
ou de fonctions du progiciel

 Menus locaux : Tables de choix utilisées dans les « combo-boxes » et les boutons radio

 Tables diverses : Tables de codes génériques, associés à une liste de valeur, un intitulé
traduisible, et une liste limitée de valeurs associées

 Compteurs : Définition de règles de numérotation des documents (mouvements notamment)

6.1. LES PARAMETRES GENERAUX

6.1.1. Définition d‟un paramètre général

Les paramètres généraux sont des valeurs de paramétrage :

 Définies dans le dictionnaire des données (Développement)

 Organisées en chapitres et par groupe (table diverse 903)

 Activant ou désactivant une fonctionnalité…

o … ou conditionnant une décision de traitement dans Sage X3…

o … ou influant sur le fonctionnement de l‟interface

 Définies à différents niveaux d‟organisation

 Saisissables par jeu de valeurs (table diverse 912)

Remarques :

 La définition d‟un paramètre général est une fonction de développement. Certains paramètres
ne sont pas modifiables.
 La plupart des paramètres définis au niveau global et au niveau utilisateur ont une variable
globale associée.
 Lorsqu‟une variable globale n‟existe pas, le développeur accède à sa valeur par le biais d‟un
sous-programme.
 Modifier les caractéristiques d‟un paramètre ou en ajouter relève du développement
(Développement / Dictionnaire des données / Définition des paramètres).

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


109
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

6.1.2. Les niveaux de définition d‟un paramètre

Les 4 niveaux de définition


des paramètres

Dossier D

Société C

Site S S

Utilisateur U U U U
C U S U D U S U

Groupe ADONIX // 34

La priorité est donnée au niveau utilisateur puis on remonte au site, à la société, puis au dossier.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


110
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

Il est important de bien distinguer le comportement d‟un paramètre dont les valeurs saisies l‟ont été au
niveau des sites :

Si ce paramètre est défini au niveau utilisateur, on va reprendre la valeur associée au site par
défaut de l‟utilisateur (pour le module correspondant) et cette valeur reste fixe tout au long de
la session.

Si ce paramètre est caractérisé par le niveau site, sa valeur est variable au cours d‟une
session, selon le site impliqué dans la saisie du mouvement ou de la fiche pour laquelle le
paramètre a un sens.

 Choix du chapitre et du niveau de définition : dossier, société ou site

6.1.3. Saisie des valeurs de paramètres

Remarques :

 Lorsque le niveau est saisi, n‟apparaissent que les paramètres pouvant avoir une valeur à ce
niveau ou au niveau inférieur.
 Le niveau utilisateur ne peut pas être saisi ici, il l‟est dans la fiche utilisateur.
 Une aide en ligne contextuelle expliquant le paramètre est accessible par clic droit lorsqu‟on
est positionné sur une ligne sans être en saisie dessus.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


111
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

6.1.4. Focus sur paramètres

6.1.4.1. Groupe TC

 CHGTYP : type de cours, DEFCUR : devise par défaut… (CUR)

 DEFFCY : Choix du site par défaut (MIS)

6.1.4.2. Groupe SUP


 SERMES : serveur de messagerie (WRK)

 TYPMES : type de messagerie (client/serveur) (WRK)

 SERIMP : serveur d‟impression par défaut (RPT)

 ROLLBACK est un paramètre qui vaut 3 par défaut, et sert à gérer les contentions dans la
base de données. Lorsqu‟un conflit apparaît dans une transaction de mise à jour, le
programme abandonne la transaction et réessaie. Ce paramètre définit le nombre maximum
d‟essais avant d‟afficher une erreur à l‟utilisateur et lui permettre de réessayer. On peut être
amené à l‟augmenter sur un site où de nombreuses contentions apparaissent (beaucoup de
mises à jour simultanées) (PRF)

 TIMLCK sert à fixer un temps d‟attente par défaut pour des verrouillages « logiques » lorsque
la ressource est verrouillée (5 secondes par défaut). Un verrouillage logique correspond à un
enregistrement dans la table APLLCK (PRF)

 PASSWD : mot de passe obligatoire (Oui/Non), PASLNG = longueur minimum du mot de


passe (SEC)

 NBRCON : nombre de tentatives ratées de saisie du mot de passe avant verrouillage du


compte (SEC)

 CHGPASS : durée maximale de vie d‟un mot de passe (en nombre de jours) (SEC)

 USR1, USR2… (SES)

 AUTOSEL : sélection automatique lors des contrôles objet (INT)

 CONFABD : Confirmation abandon (INT)

 CONFDUP : Confirmation duplication (INT)

 CONFSUP : Confirmation suppression (INT)

 SELRAPCAS : si égal à Non, sélection insensible à la casse (SEL)

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


112
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

6.1.5. Les jeux de valeurs

Pour un groupe de paramètres donnés, il est possible de définir des jeux de valeurs. Un jeu de valeur
permet de prédéfinir pour un groupe de paramètres un ensemble de valeurs cohérentes, qui sera
affecté lors du paramétrage du progiciel.
Chaque jeu est défini par un code et un intitulé parlant. On peut imaginer des niveaux (par exemple
haut, moyen, bas pour des paramètres de sécurité), des codes définissant des secteurs d'activité ou
des législations (par exemple pour la comptabilité).
Des codes des jeux de valeur par défaut sont livrés en standard et sont déclarés dans la table diverse
912.

Les valeurs des paramètres pouvant être affecté soit au niveau :


- D‟un utilisateur
- D‟un site
- D‟une société
- D‟un dossier

Pour en faciliter la gestion des valeurs des paramètres, la notion de jeux de valeur peut être mise en
place. Un jeu de valeurs est déclaré pour un couple Chapitre / Groupe. Par exemple pour les éditions
le du chapitre Superviseur (SUP) et groupe Impression (RPT) on peut par exemple définir

Les jeux J01

Paramètre Intitulé Niveau définition Valeur


IMPPCEJOIN Impression pièces jointes Dossier Oui
PRT1 Destination par défaut type 1 Site ANEMONE
PRT2 Destination par défaut type 2 Site CANON-160
PRT3 Destination par défaut type 3 Site
PRT4 Destination par défaut type 4 Site
SERIMP Serveur d'impressions Utilisateur 172.15.97.301
WINIMP Destination d'impression Utilisateur Non

Et les jeux J02

Paramètre Intitulé Niveau définition Valeur


IMPPCEJOIN Impression pièces jointes Dossier Oui
PRT1 Destination par défaut type 1 Site HECTOR
PRT2 Destination par défaut type 2 Site LASERJET 625
PRT3 Destination par défaut type 3 Site
PRT4 Destination par défaut type 4 Site
SERIMP Serveur d'impressions Utilisateur 172.15.99.194
WINIMP Destination d'impression Utilisateur Non

A un ensemble d‟utilisateurs répondant aux mêmes contraintes on affectera tel ou tel jeux de valeur.
Dans notre exemple ce peut-être la localisation physique de l‟utilisateur qui utilisera tel ou tel système
d‟impression.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


113
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

6.1.5.1. Tables mises en œuvre

Tables Contenu
ADOPAR ADP Définition des paramètres
ADOVAL ADW Valeurs des paramètres au niveau dossiers / sociétés / sites
ADOVALAUS ADU Valeurs des paramètres au niveau utilisateurs

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


114
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

6.2. LES MENUS LOCAUX ET TABLES DIVERSES

6.2.1. Les menus locaux (messages)

Les menus locaux sont :

 des listes de valeurs ou de libellés traduisibles


 groupées par chapitre (numéro de 1 à 9999)
 utilisées pour :

- Les cases à cocher


- Les boutons radio
- Les listes déroulantes

Remarques de développement :

 Le paramétrage des menus locaux est accessible par Paramétrage / Paramètres généraux /
Menus locaux

 La case à cocher correspond au menu local 1, qui peut prendre deux valeurs : Non ou Oui (1
ou 2)

 Physiquement, un champ de type « menu local » stocke le numéro du texte (0-255) et non le
texte lui-même.

 Il existe la fonction de recherche du « code » du message compte tenu d‟une partie de la


chaîne le constituant : Développement / Utilitaires / Recherches / Message

 Ex : je recherche le ou les messages contenant en partie le texte « stock négatif » ; on


obtiendrait entre autres : mess(00241,00199,1)  « Ce mouvement ne peut être effectué, il
génère un stock négatif ».

6.2.2. Règles de modification des menus locaux :

 Tous ne sont pas modifiables (cela dépend du développement)

 Attention aux insertions ! (les valeurs sont stockées sous forme de rang)

 Parfois, un nombre minimum et/ou maximum de choix est autorisé

 Une validation est demandée en fin de mise à jour de menus, pour générer les fichiers
descripteurs des menus locaux dans les langues déclarées au niveau de la fiche dossier.

 Une modification peut imposer des actions techniques (revalidation des écrans si le menu
local est utilisé comme bouton radio)

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


115
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

Les menus locaux et messages sont regroupés dans une seule fonction de gestion

Validation des menus locaux

La validation (qui peut être fait après une série groupée de mises à jour sur plusieurs menus locaux)
permet de provoquer un rechargement des menus locaux à la connexion au dossier. En effet, pour
des raisons de performance, ces derniers sont stockés sur le poste client, en Web comme en client-
serveur, et leur rafraîchissement est automatiquement piloté à partir du moment où cette validation est
faite.
Il est aussi possible de la réaliser directement (Développement / Utilitaires / Dictionnaire / MAJ Menus
locaux).
Cette validation n‟a donc rien à voir avec une revalidation des écrans, qui est une action de
développement. En pratique, sur les menus locaux paramétrables, il n‟y a pas lieu de revalider des
écrans.

 Notes techniques :

o Séquences réservées pour les menus locaux


o 1000 à 1999 & 5200 à 5999 pour les verticaux
o 6200 à 6999 pour les spécifiques

6.2.3. Les tables diverses

Les tables diverses sont :


des petites tables logiques contenant des valeurs diverses comme les codes de taxe, les incoterms,
les familles et sous-familles article, client, fournisseur …
o identifiées par un numéro (de 1 à 999)
o stockées dans une seule table de la base (ATABDIV)
o associées à un champ dans une fiche pour permettre d‟en contrôler la valeur

Les codes stockés dans la table ont une longueur maximale dépendant du numéro de la table (3 par
défaut)

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


116
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

Remarques :
En version 130, les codes de tables diverses sont stockés sur 3 caractères maximum, et cette
longueur n‟est pas paramétrable par table.
En version 130, les familles statistiques articles, client, fournisseur n‟étaient pas des tables diverses
En version 140, on définit au niveau du dossier le maximum maximorum (cf. plus loin), et pour chaque
numéro de table, la longueur maximum autorisée (jusqu‟à 99).

L‟intérêt pour le développeur de recourir à ce type de tables est d‟éviter la multiplication de tables de
ce type dans la base, et de disposer de fonctions de paramétrage, de modifications prédéfinies.
La saisie de valeurs dans une table diverse est normalement un acte d‟exploitation ou de
paramétrage, sauf si le développeur a interdit la saisie de nouvelle valeurs ou la modification des
valeurs dans une table livrée pré-paramétrée.
Certaines caractéristiques d‟une table diverse peuvent être modifiées par paramétrage (là encore,
cela dépend de la table).

6.2.3.1. Données associées à une table diverse


Chaque enregistrement d‟une table diverse est caractérisé par :
 un code alphanumérique (caractères majuscules) sur N positions maximum
 le code d‟une autre table dont l‟enregistrement peut dépendre
 deux intitulés (long, court) stockés en fonction de la langue (intitulés « traduisibles »)
 Jusqu‟à 2 champs alphabétiques (ou date) et jusqu‟à 2 champs numériques complémentaires,
dont le format dépend de la table

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


117
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

Remarques :

L‟intérêt du code « de dépendance » réside dans le cas où une table diverse stocke les valeurs d‟une
sous-famille (on peut rattacher chaque sous-famille à la famille à laquelle elle appartient).
Dans la suite du support, on trouvera mentionné les tables diverses importantes dans un contexte de
paramétrage donné

6.2.3.2. Saisie des valeurs d‟une table diverse

Remarques

Les dépendances peuvent se faire en cascade (on rattache un code à un code dépendant de niveau
supérieur), Les champs complémentaires éventuellement définis arrivent après la colonne
Dépendance si elle existe. Un utilisateur donné n‟a pas forcément accès en modification à toutes les
tables diverses (protection par codes d’accès, cf. plus loin).

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


118
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

6.2.3.3. Personnalisation d‟une table diverse


Cette fonction permet de définir les règles de dépendance Familles / Sous-familles,
Les intitulés de la table et la longueur des codes s‟ils sont modifiables
Le fait que la longueur soit modifiable est « spécifique » Il faut protéger par un code activité
« spécifique » pour pérenniser cette modification.

Par contre, est considéré comme paramétrage (pérenne) la longueur du code, la présence de champs
supplémentaires, la table de dépendance.

Cette fonction permet de définir les règles de dépendance Familles / Sous-familles, les intitulés de la
table et la longueur des codes s‟ils sont modifiables

Remarques :

La longueur maximale des codes n‟est pas forcément modifiable (cela dépend du programmeur)
Certaines tables (les familles statistiques notamment) ont des intitulés donnés par un menu local :
Numéro 206 pour les clients
Numéro 207 pour les fournisseurs
Numéro 208 pour les articles
Numéro 3005 pour les familles statistiques des contrats
La modification des titres des familles se fait donc en modifiant le menu local, ce qui explique que
l‟intitulé ne soit pas modifiable dans la fonction de personnalisation.

6.2.3.4. Notes techniques


Séquences réservées pour les tables diverses

o 1000 à 1999 pour les verticaux


o 6000 à 6999 pour les spécifiques

Tables associées

Table Désignation
ATABDIV [ADI] Valeurs des tables diverses
ATABTAB [ADV] Définition des tables diverses

Informations

La validation d‟une table diverse génère un écran et une fenêtre qui sont utilisés pour saisir les
valeurs de la table.

Une table diverse peut utiliser un type de données (FCY par exemple) pour bénéficier des contrôles
et de l‟aide à la saisie.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


119
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

6.3. LES COMPTEURS

Les compteurs sont des codes associés aux documents du progiciel (factures, commandes,
écritures…) ou à des fiches que l‟on souhaite numéroter qui définissent des règles d‟attribution
d‟identifiants et/ou de clefs d‟accès (un numéro de facture par exemple). La longueur maximum d‟un
compteur est de 20 caractères.

6.3.1. Caractéristiques des identifiants délivrés par un compteur

Ils ne sont pas forcément entièrement numériques, ils sont structurés de façon particulière, par
concaténation de données particulières dépendant du contexte :
o l‟année,
o le site

Ils intègrent obligatoirement un numéro séquentiel qui peut revenir à zéro de façon périodique, et peut
dépendre de la société, du site, ou d‟une autre information (complément)

o Niveau de définition
Le Niveau de définition peut prendre les valeurs Dossier, Société, Site. Il permet des séquences de
numérotation unique par dossier, société, ou site. Pour éviter les homonymes, le compteur doit
contenir en fonction de ce niveau de définition les composantes appropriées, en particulier le site
et/ou la société.
o Niveau de Raz

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


120
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

Ce niveau de définition permet de savoir si l'on a une valeur de compteur unique dans le temps, ou
bien par mois ou encore par année, exercice ou période comptable.
o Type
Un compteur produit des clés alphanumériques. Mais si le type est déclaré numérique, on supprimera
les zéros en tête de la valeur renvoyée. Ainsi, un compteur déclaré numérique sur 6 chiffres
commencera par la valeur "1", alors qu'un compteur alphanumérique sur 6 chiffres commencera par la
valeur "000001".
o Tableau des composantes du compteur
Ce tableau décrit les données à utiliser pour constituer le compteur. Ces données doivent respecter
les règles suivantes :
o Une constante fait 10 caractères au maximum.
o L'année est définie sur 1, 2, ou 4 caractères.
o La semaine est définie sur 2 caractères.
o Le mois est défini sur 2 ou 3 caractères (dans ce cas, c'est l'abréviation anglaise du
mois sur 3 lettres).
o Le jour est défini sur 1, 2, ou 3 caractères (sur 1 caractère, c'est le numéro du jour
dans la semaine; sur 2 caractères, c'est le numéro du jour dans le mois; sur 3
caractères, c'est le numéro du jour dans l'année).
o La société est définie sur 1 à 5 caractères.
o Le site est défini sur 1 à 3 caractères.
Type de séquence et champs associés
Ce premier champ définit la façon dont sont gérées les contentions multi-utilisateurs en attribution de
numéro.
o Normal : Sauf problème particulier lié à un grand nombre d'utilisateurs concurrents,
Normal est le mode de fonctionnement standard. Une seule transaction à la fois peut
créer un numéro en utilisant une séquence du compteur. On ne perd jamais de
numéro avec ce principe, et les numéros sont attribués séquentiellement.

o Séquence : Lorsque le compteur est de type Séquence, on précise le code de la


table utilisée pour la gestion des N° de séquence. En principe, c'est la table principale
dans laquelle se trouvent les documents numérotés. Du point de vue des
performances, c‟est la plus efficace, car il n‟y a aucun verrouillage. Les numéros
attribués sont consécutifs, mais on risque de créer des trous en cas d‟abandon de la
transaction.

o Groupé : Dans le cas d'un compteur de type Groupé, ce champ définit le nombre de
numéros attribués simultanément. On attribue les numéros par tranche de N (défini
par le champ Nombre de numéros). Ainsi, N utilisateurs peuvent simultanément
obtenir un numéro sans problème de verrouillage. En cas d‟abandon de transaction,
on récupère le numéro pour ne pas le perdre. Mais ceci a pour conséquence qu‟en fin
de numérotation (en fin de mois si on a une numérotation par mois), on peut avoir des
numéros inutilisés dans la dernière tranche de N (on sait les justifier). Par ailleurs, les
numéros ne sont pas attribués de façon strictement séquentielle (on récupère d‟abord
les trous)
Flag contrôle chronologique
Cet indicateur permet d'activer ou non le contrôle de chronologie pour des documents pour lesquels la
législation courante impose un contrôle chronologique des numéros par rapport à la date de saisie
Flag remise à zéro
Cet indicateur permet la remise à zéro du compteur lors d‟une opération de réinitialisation du dossier.

Remarques :
Les documents classiques (écritures, commandes, OF, factures…) sont limités à 15 caractères. Mais
certains numéros attribués automatiquement (par exemple, les codes articles, une numérotation
automatique pouvant être activée par catégorie) peuvent aller jusqu‟à 20 caractères.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


121
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

6.3.2. Composants possibles d‟un compteur

Jour, Mois, Semaine, Année (segments numériques, liés à la date logique du document qui n‟est
pas forcément la date du jour).
Exercice, Période (liés à la société et à la date logique du document, qui permet d‟avoir un exercice
et une période)
Société, Site (le code de la société ou du site). Il est alors vivement conseillé de codifier ses codes
sociétés et sites sur un nombre de caractères constant pour éviter des numéros de longueur
différents.
Constante : c‟est une série de caractères quelconques, par exemple des séparateurs…
Numéro de séquence : obligatoire dans un compteur
Complément : correspond à un code dépendant du contexte de numérotation. Une séquence
différente alors existe pour chaque valeur de complément

Les formules permettent d‟évaluer une constante sans que la numérotation en dépende

Le code complément dépend du contexte de numérotation, et est donné par le développeur. Voici les
contextes de numérotation où il existe un code complément en standard (le code complément utilisé
étant indiqué entre parenthèses):
o Numéro de lot article (Code article)
o Fiches tarifs (Code tarif correspondant)
o Ecriture comptable (Code du journal sur lequel l„écriture est passée)
o Règlement (Code de la transaction de règlement utilisée)
o Bordereau de remise (Code de la transaction de règlement utilisée)
o Avis de domiciliation (Code de la transaction de règlement utilisée)
o Lot de saisie de règlement (Code de l'utilisateur de création)
o Quittance factor (Code du factor)
o Tableaux de bord (Code du tableau de bord)

Le complément est souvent utilisé, comme en comptabilité, pour avoir des numérotations par journal.
Si on a deux journaux, nommés VEN, et ACH, et qu‟on a un compteur de type Complément + Numéro
sur 4 chiffres, on aura les numérotations suivantes :
VEN0001, VEN0002, ACH0001, VEN0003, ACH0002…
Il est à noter que l‟expression [L]COMPLEMENT peut être utilisée dans un segment de type Formule
pour intégrer le code du complément dans la numérotation sans pour autant avoir une séquence par
valeur de complément. Mais toute autre formule significative dans le contexte peut être utilisée avec
des segments de ce type. Ainsi, dans le cas précédent, si on avait choisi un segment de type Formule,
et que l‟on ait mis [L]COMPLEMENT dans la formule, on aurait eu, dans le même contexte que
précédemment, la numérotation suivante :
VEN0001, VEN0002, ACH0003, VEN0004, ACH0005…

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


122
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

6.3.3. Affectation des compteurs

Cette fonction permet d'affecter les utilisés pour les différents numéros de pièce utilisés dans les
modules du progiciel. Attention, ce n'est pas la seule fonction permettant de gérer les règles
d‟affectation. En effet, certains compteurs sont directement définis sur des fiches de base du progiciel.
On trouvera le détail des affectations particulières dans une annexe technique.
Elle se fait par module et par type de document dans la majorité des cas
Dans certains cas, un numéro manuel est possible.

Remarques :

Le fait qu‟un numéro manuel existe ne signifie pas pour autant que le compteur n‟est pas affecté. Le
compteur ne sera alors utilisé que si on n‟a pas saisi un numéro manuellement.
On peut partager un même code compteur entre plusieurs documents (par exemple, numéroter de la
même façon les factures et les avoirs pour n‟avoir qu‟une seule séquence commune). Il suffit
d‟associer le même code aux documents concernés.

Champs initialisables par un compteur dont l’affectation n’est pas faite par cette fonction :
o Les symboles du configurateur
o Factor (numérotation des quittances)
o Types de pièce comptables (numérotation des pièces)
o Catégorie article (numérotation des compteurs articles, numéro de lot, numéro de série)
o Article (numérotation des lots et séries)
o Types de factures fournisseur (numérotation des factures)
o Types de factures client (numérotation des factures)
o Types de commandes clients (numérotation des commandes)

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


123
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

6.3.4. Valeurs initiales des compteurs

C‟est une fonction de maintenance située dans les outils de développement.


Développement \ Utilitaires \ Divers \ Valeur des compteurs

Elle permet de modifier le prochain numéro de séquence utilisé après une restauration partielle des
tables ou en cas de reprise, après une opération d‟import pour numéroter les pièces suivantes en
séquence. Après avoir saisi le code du compteur, il faut saisir les éléments qui définissent la séquence
exacte (élément temporels – mois, année, exercice, période le cas échéant – et éléments autres –
société, site et numéro de complément).

Si on se trompe et on affecte un numéro déjà existant, toute tentative de création d’un nouveau
document numéroté à l’aide du compteur se soldera par une erreur. Il convient donc de faire
très attention.

Les compteurs utilisables pour numéroter des documents intègrent un segment numérique
incrémental, la valeur courante de ce segment pouvant être unique, ou dépendre du site, de la
société, du mois, de la période, d'un code complément, ou d'une combinaison de ces paramètres,
selon le paramétrage.

Quand un compteur est nouvellement créé, ou qu'il n'a jamais été utilisé, le premier numéro attribué
par défaut est 1. Mais il est possible de définir une valeur initiale qui permet de faire commencer la
numérotation à un autre chiffre, grâce à cette fonction.

Cette fonction est particulièrement utile dans les cas suivants :


o reprise de données, pour que la numérotation des documents créés par le système reparte
bien en séquence après le dernier numéro repris.
o Intégration des tables de mouvements extraites d‟un autre dossier, comme par exemple les
pièces comptables, dans un dossier de recette.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


124
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

Attention, la modification de cette séquence doit être verrouillée aux utilisateurs dans un contexte
d'exploitation normale, et ne servir que lors de la phase initiale de reprise.

6.3.5. Notes techniques


Tables associées

Tables Désignation
ACODNUM [ANM] Définition des compteurs de document
AVALNUM [AVN] Valeur des compteurs

Gestion par programme

Pour gérer dans un programme spécifique un compteur on utilise la séquence suivante :

Call NUMERO("ZSU","",date$,"",[L]NUMF,[L]ZSTAT) From SUBANM

Avec
ZSU : Code du compteur
NUMF : Valeur du compteur
ZSTAT: Code retour

Compteurs internes (Compteurs Adonix)

Par programme des compteurs Sage peuvent être gérés directement dans les traitements sans
possibilité de paramétrage. Ces compteurs sont exploités dans une table particulière APLCOM.
L‟utilisation de ce type de compteur est présentée dans le cours développement.
Dans ce contexte la dernière valeur du compteur XXXXX est contenue dans une variable [C]XXXXX.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


125
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

7. PARAMÉTRAGE DES FONCTIONS

Ce chapitre présente les outils permettant de modifier par paramétrage des fonctions existantes dans
la solution X3. Nous limitons ces modifications aux adaptations qui ne nécessitent pas la mise en
œuvre des codes activité pour protéger ces personnalisations.

Les modèles de fonctions induisent des paramétrages particuliers :

 Modèle Objet
 Propriétés
 Personnalisation
 Liaisons automatiques
 Navigation
 Transaction

 Modèle consultation
 Paramétrage des écrans

 Tout modèle utilisant des écrans


 Tables de contrôle
 Affectation de codes d‟accès (pour rappel)

7.1. PARAMETRAGE DES OBJETS : PROPRIETES

Ce type de personnalisation est prévu pour permettre à un utilisateur qui est sur une fiche gérée par
un objet X3, de visualiser des informations complémentaires qui ne seraient pas présentées dans les
onglets de visualisation des données.

Par exemple sur la fiche article

Un clic droit dans la barre de menu sur le choix Fichier permet d‟accéder à l‟option Propriété qui
affiche

La touche Fonction F11 donne le même résultat que le clic droit.


Pour obtenir cette liste d‟information un paramétrage des propriétés de l‟objet ITM à été réalisé

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


126
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

Dans cette transaction on décrit pour chaque ligne d‟intitulé que l‟on désire afficher la formule
permettant d‟afficher les valeurs souhaitées.

- Par défaut, on trouve les informations suivantes, si elles existent dans la table principale de
l‟objet :

o Intitulé Intitulé de la fiche


o CREDAT Date de création de la fiche
o CREUSR Code utilisateur ayant créé la fiche
o CRETIM Heure de création de la fiche
o UPDDAT Date de la dernière modification de la fiche
o UPDUSR Code utilisateur ayant effectué la dernière modification de la fiche
o UPDTIM Heure de la dernière modification de la fiche

- Ces informations calculées étant paramétrables, en intégrant

o Des fonctions
o Des constantes
o Des champs de la table principale de l‟objet
o Des champs de tables liées déclarées dans le tableau « tables liées »

Pour chaque table liée on doit préciser le lien. Par défaut c‟est l‟index principal qui est utilisé. En
fonction de l‟index choisi le champ expression de lien contient les champs permettant de constituer la
clef.

Les liens peuvent être établis en cascade à partir de la table principale de l‟objet. Un lien s‟exprime
sous la forme d‟une expression si la clé d‟accès est simple. Si elle est multiple, on sépare les
différentes expressions de la clé par un point-virgule. Par exemple, pour établir un lien vers la table
des sections sur l‟axe 2 (supposé constant) et sur une section définie par la variable SEC(1), on
écrirait un lien sous la forme suivante : 2 ; SEC(1)

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


127
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

Il vaut mieux commencer par saisir les liens (car les tables liées apparaissent ensuite dans l‟assistant
de formule lorsqu‟on paramètre les propriétés elles-mêmes).

7.1.1.1. Table mise en œuvre

Table Abréviation Intitulé


AOBJPROP AOP Liste des propriétés des objets.
La clef de cette table est le code de l‟objet suivi d‟un compteur sur 4 positions.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


128
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

7.2. PERSONNALISATION D’UN OBJET

Cette fonction permet de paramétrer les attributs affichés d‟un objet :

 Fenêtres de sélection
 Listes gauches,
 Fonctions associées (impression, liste, statistiques)
 Liaisons automatiques de l'explorateur de liaisons

7.2.1.1. Onglet sélection


Définition des caractéristiques de la liste gauche principale:

- Index de tri des données dans la liste gauche (le premier de la table par défaut) avec le sens
de parcours de la table (ascendant ou descendant). Une attention particulière doit être portée
l‟utilisation d‟un index en parcours descendant sur des tables volumineuses qui dégrade
fortement les temps de réponse.

- Gestion en liste hiérarchisée : Lorsque la clé de lecture pour la liste gauche est composée de
plusieurs champs, la liste se fait alors en présentant d'abord uniquement le premier champ de
la clé. En double-cliquant sur l'une des valeurs de clés, on explore les sous-valeurs de clé, et
ce sur le nombre de niveaux de sous-clés existant. Lorsque tous les niveaux de clés sont
explorés, on peut sélectionner un enregistrement de la table.

- Nombre de caractères : Ce nombre défini le nombre de caractères utilisés pour préciser où


doit commencer la sélection, en fonction de la valeur saisie dans la zone avant la sélection. Si

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


129
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

cette valeur est égale à N, la sélection débute à partir de la première clé dont les N premiers
caractères sont supérieurs ou égaux à la chaîne saisie. Exemple N=2 la saisie=‟BA‟  la liste
toutes les valeurs => à BA

7.2.1.2. Bloc Champs de sélection


Définition des colonnes présentes dans la liste gauche

- Table Code de la table principale ou d‟une des tables liées


- Champ Code des champs de la table à afficher
- Expression Formule de calcul
- Intitulé Libellé d‟entête de la colonne
- Type Format à utiliser dans le cas ou la colonne est alimentée par une formule
- Option Règle de cadrage de la colonne

- Longueur : Longueur à afficher dans la colonne dans le cas ou celle-ci est alimentée par une
formule.
- Statistiques : Témoin d‟activation des statistiques liées à l‟objet.
- Impression : Valeur du code impression qui sera activé si l‟utilisateur utilise le choix de la
barre des menus Fichier / Imprimer
- Liste : Valeur du code impression qui sera activer si l‟utilisateur utilise le choix de la barre des
menus Fichier / Liste

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


130
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

7.2.1.3. Onglet Browser


On définit dans cet onglet la taille des listes gauche, et la présence de listes de gauche
complémentaires.

- Derniers lus : Activation de la liste des derniers enregistrements lus par l'utilisateur.
- En première position : Ce témoin indique que le browser des derniers lus est affiché dès
l‟ouverture de la transaction.

Explorateur de liaisons

- Actif : Présence de l‟explorateur de liaisons dans les listes de gauche


- Intitulé court : Intitulé des liens vers l‟objet paramétré. Permet de définir un intitulé court qui
va être substitué renseigné, à l'intitulé de l'objet dans la désignation du lien présent dans
l'explorateur de liens. Ainsi, si on souhaite avoir des liens vers un objet dont l'intitulé est long
(Cours des devises par exemple), il est intéressant de donner un nom court (Cours, par
exemple), pour voir apparaître dans l'explorateur de liaisons, un intitulé du genre Utilise Cours
XXX plutôt que Utilise cours des devises XXX qui risque d'être trop long pour apparaître
complètement dans la liste gauche

L'explorateur de liaisons, qui est un volet permettant d'accéder à d'autres fiches liées à la fiche
courante par des hyperliens paramétrables.
Le tableau liaisons automatiques permet, lorsque l'explorateur de liens est présent, de définir
comment créer des liens entre une fiche courante (lorsqu'elle est créée et/ou modifiée) et d'autres
fiches.

Ces liens automatiques sont créés dans le groupe de liaison défini par le paramètre LIAISAUTO, qui
peut être différent du groupe de liaison que voit l'utilisateur (défini par le paramètre GRPLIAISON).

Ce paramétrage est à réaliser avec précaution, l‟objet paramétré risque de ne plus fonctionner (erreur
au chargement de la liste gauche par exemple). En effet, la validation de cet écran entraîne une
génération automatique de code. En particulier, l‟ensemble des composantes de la clé doivent être
présents dans la liste gauche, sinon elle ne fonctionne pas.

Un maximum de 15 colonnes peut être paramétré.

Liaisons automatiques

- Objet Ce champ permet de saisir le code de l'objet d'où part le lien (on considère toujours
que les liens automatiques vont se faire d'un objet de lien vers la fiche courante). Ainsi, par
exemple, si on désire faire un lien entre une société (objet CPY en cours de paramétrage) et
un utilisateur (champ CREUSR dans la fiche société), on définit un lien automatique dans

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


131
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

l'objet société, en donnant AUS comme objet de lien, et [CPY]CREUSR comme clé de lien : le
résultat en sera, dans l'explorateur de lien de la fiche utilisateur, d'un lien vers la société.

- Expression de lien : Ce champ permet de renseigner la clé permettant d'identifier l'objet de


lien, sous forme d'une expression (ou d'une suite d'expressions séparées par un point-virgule
si la clé de liens est en plusieurs parties). Ceci permet d'identifier la fiche (de l'objet de lien)
d'où partira le lien. Attention aux limites de la définition de ces liens automatiques. En effet, ne
peuvent être utilisés dans les expressions de liens que les champs de la table principale.
Compte tenu de la structure très simple de la table de liens, il sera toujours possible de
remplir cette table par une personnalisation. Les expressions sont à utiliser pour agréger
deux champs.

- Par exemple : on veut faire apparaître le pays plus le code postal dans la première colonne.
On écrit alors sum(CRY, " " ,POSCOD) .Il faut utiliser l‟opérateur sum et non pas le „+‟ dans
ce contexte et ajouter une variable « muette » pour gérer cette valeur.

- Code liaison : Le code de liaison permet de donner une signification au lien automatique
défini. Ce code est défini dans la table diverse numéro 61.

- Tableau : Ce champ optionnel permet de définir, quand un champ est dimensionné, la


variable « de bas de tableau » définissant le nombre d'occurrences renseignées dans le
tableau. C'est ce qui permet de faire varier l'indice courant pour obtenir plusieurs liens. Ceci
suppose que l'on utilise la variable indice dans l'expression de lien.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


132
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

7.3. LES TRANSACTIONS DE SAISIE

Sur le plan technique, un objet se compose :

o de listes de gauche
o d‟un ensemble d‟onglets (appelé fenêtre)

En temps normal, un objet est associé à une seule fenêtre, les règles de nommage sont pour la
fonction GESXXX, pour l‟objet XXX, et pour la fenêtre OXXX

L‟entrée dans l‟objet provoque l‟ouverture de la fenêtre

o Il est possible de créer plusieurs fenêtres pour un seul objet :


o chaque fenêtre correspond à une “variante” de l‟objet
o chaque variante peut être protégée par un code d‟accès

A l‟appel de la fonction, un choix de transaction est demandé parmi les transactions autorisées

o il est aussi possible d‟imposer la transaction (paramètre dans le profil menu).

Créer de nouvelles fenêtres est un acte de programmation, mais :

o dans la plupart des modules, des fonctions de création automatique de fenêtres


associées à un objet existent

o elles partent d‟une fenêtre “de base” intégrant tous les champs possibles

o elles permettent par paramétrage de choisir les champs que l‟on ne veut pas voir,
ceux que l‟on veut pouvoir modifier, et ceux que l‟on ne veut que visualiser

o dans certains cas, elles permettent de définir des valeurs par défaut, des filtrages, ou
des contrôles complémentaires

Ces fonctions, dépendant de chaque module, sont les paramétrages de transaction.

Remarques :

 On trouve des paramétrages de transaction de saisie dans tous les modules :

o Comptabilité et tiers : saisie de pièces, de budgets, de règlement…


o Négoce : Commandes, Bons de réception/Livraison, Factures, Avoirs…
o Stocks : Mouvements de stock, Inventaires…
o Production : OF, suivis, plans de suivi…
o CRM : Demandes de service, Interventions.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


133
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

7.4. PARAMETRAGE DES ECRANS DE CONSULTATION

Les consultations sont caractérisées par un code sur 3 caractères :

 Fonction CONSXXX, consultation XXX


 Un écran “par défaut” est fourni : nommé STD incluant tous les champs
 Le paramétrage général crée des écrans, protégés par code d‟accès avec une pagination
paramétrable
 En donnant un rang à chaque champ : Rang 0  champ non affiché
 A l‟appel de la fonction, un choix est demandé parmi les écrans autorisés
 Il est aussi possible d‟imposer l‟écran à l‟aide des paramètres dans le profil menu.

Exemple consultation des commandes par période

La pagination donnée correspond au nombre de lignes rapatriées d‟un coup. Chaque consultation
intègre des boutons magnétoscope pour voir le prochain groupe de N lignes.

Contrairement aux paramétrages de transaction, qui ne s‟appliquent qu‟à des objets définis, le
paramétrage des consultations s‟applique, via une seule fonction, à toutes les variantes d‟une
consultation.

Pour connaître le code d‟une consultation deux façons pratiques :


Soit demander avec la calculette, la valeur de la variable GFONCTION : on obtiendra CONSXXX, où
XXX est le code de la consultation recherché.
Soit demander, par F6, le nom de l‟écran d‟en-tête : il s‟appelle CONSXXX1, où XXX est le code
recherché.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


134
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

7.4.1. Mise en œuvre des graphes dans une consultation.

- Le sélecteur permet de choisir le type de graphe.

o Barres
o Lignes
o Aires
o Secteurs

- Pour les graphes présentant plusieurs colonnes de données. Un sélecteur permet d‟activer,
désactiver une ou plusieurs colonnes du graphe. Au moins une colonne doit rester active.

Exemple sur l‟écran de visualisation des résultats de la requête de consultation des balances
comptables.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


135
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

7.4.1.1. Onglet Général

Pour le bloc de type tableau, à partir duquel le graphe sera constitué, il faut renseigner dans le champ
Représentation le mode de présentation des données :

 Caractère : Valeur par défaut, pas de présentation graphique


 Car. ou Graph : Les modes caractère et graphique seront disponibles c‟est l‟utilisateur qui
choisira par un clic sur l‟icône située dans la cellule en haut et à droite du tableau, la
présentation qu‟il désire afficher.
 Car. et Graph : Les deux modes de présentation seront affichés simultanément dans l‟écran.
La taille de la fenêtre doit être dimensionnée en conséquence.
 Graphique : Seul le mode graphique sera disponible lors de la consultation.

La saisie de cet attribut sur le bloc tableau ouvre la boite de dialogue des paramètres graphiques
associés à ce bloc

Type de graphique :

 Graphe simple : Graphe élémentaire


 Multi Graphe : Graphes superposables
 Agenda : Réservé CRM Voir le cours développement
 XSL : Réservé CRM Voir le cours développement
 Gantt : Réservé CRM Voir le cours développement

Affichage par défaut :

 Tableau : Les données sont affichées sous la forme d‟un tableau.

 Graphique : Le graphique est affiché lors de la première présentation des


résultats de la consultation.

Graphique par défaut :

 Barre : Graphique sous la forme de diagramme à barre

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


136
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

 Ligne : Graphique sous la forme de lignes (courbes)

 Aire : Graphique de type intégrales

 Secteurs : Graphique de type camembert

Le champ Représentation est à renseigner pour le multi graphes :

 Multi : Les graphes sont côte à côte.

 Cumulatives : Les graphes sont cumulés verticalement

 Comparative : Les graphes ont la même ordonnée d‟origine.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


137
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

7.4.1.2. Onglet Champs

Il faut ensuite renseigner :

- Le champ utilisé comme libellé dans la présentation du graphe

- Le(s) champ(s) numérique(s) utilisé(s) pour construire le graphe. Ce sont les colonnes du
tableau contenant les données numériques qui sont utilisées pour construire les graphes.

Le champ paramétrage permet de définir :

 Défaut : c‟est le(s) champ(s) qui est utilisé(s) pour initialiser le graphe.

 Valeur : ce sont les champs complémentaires utilisés dans le cas multi graphes.

Le champ Représentation permet de préciser le type de graphique utilisé pour visualiser les données
contenues dans ce champ. Il est donc possible de superposer différents types de graphes.

 Défaut : utilisation de la valeur définie pour le tableau

 Barre : diagramme à barre

 Ligne : diagramme sous la forme de courbe.

7.4.1.3. Remarques

Un champ spécifique peut être ajouté lors du développement de l‟écran de visualisation des données
sélectionnées à l‟aide des critères de consultation pour permettre de filtrer les lignes du tableau. (Cf
ajout d‟un champ ayant le type de donnée AEX).

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


138
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

7.4.2. Mise en œuvre des graphes dans les écrans de


consultation générés

Il est possible d‟intervenir uniquement sur une variante d‟un écran de consultation, pour paramétrer
les graphes via la fonction

Paramétrage \ Paramètres généraux \ Ecrans de consultation.

Les paramètres à renseigner sont

 La représentation
 L‟affichage par défaut
 Le type de graphe
 Le mode de représentation (Multi / cumulative / comparative)
 Le graphe par défaut

Les valeurs de ces champs répondent aux règles citées dans le paragraphe précédent.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


139
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

7.5. PARAMETRAGE GENERIQUE LIE AUX ECRANS

7.5.1. Table de contrôle

Toutes les fonctions utilisant des écrans peuvent utiliser des tables de contrôle, elle définit des
contrôles :
o supplémentaires sous la forme :
o de liste de valeurs obligatoires
o de liste de valeurs interdites
o de bornes de valeurs numériques
o d‟existence dans une table
o d‟une expression logique

Jusqu‟à trois contrôles successifs peuvent être saisis, avec des messages d‟erreur dédiés

Remarques :

 Lorsqu‟un contrôle est fait par expression, on utilise la variable VALEUR pour exprimer la
valeur du champ à contrôler.

 Un contrôle peut utiliser le contexte d‟un contrôle antérieur. Par exemple, si le premier
contrôle est une référence à une table, le deuxième contrôle peut être un contrôle par
expression où les champs courants de la table précédente sont utilisés.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


140
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

7.5.2. Affectation des contrôles aux écrans

 La fonction d‟affectation permet de saisir l‟écran concerné, et d‟affecter une table aux champs
concernés.

 Les écrans sont automatiquement revalidés.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


141
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

7.6. PERSONNALISATION DU VOCABULAIRE

Les progiciels Sage X3 permettent de travailler dans plusieurs langues. L'utilisateur, lors de la
connexion au progiciel, choisit la langue dans laquelle les écrans de dialogue doivent être affichés.

Cette fonctionnalité est basée sur la présence de deux tables dans la base, stockant tous les
éléments susceptibles d'être traduits : la table ATEXTE, qui contient des textes identifiés par un
numéro, et la table APLSTD, qui contient des messages organisés en chapitres. Dans ces deux
tables, le code langue est présent, pour permettre de stocker le texte dans un ensemble de langues.

La table ATEXTE correspond aux intitulés des champs situés sur les écrans. Les textes standards
sont stockés avec un numéro inférieur à 50.000. Les textes spécifiques sont stockés au delà. La clé
d'accès de cette table est composée des deux éléments :

 Le code langue
 Le numéro de message

La table APLSTD contient les messages d'erreur ou d'avertissement gérés par le progiciel, les menus
locaux et les intitulés des radios-boutons. Chaque chapitre, identifié par un numéro, regroupe un
ensemble d'éléments identifiés par un numéro dans le chapitre. La clé d'accès à cette table est
composée des éléments :

 Le code langue
 Le numéro du chapitre
 Le numéro du message dans le chapitre.

Ces éléments sont livrés de façon standard à chaque nouvelle version et peuvent être remis à jour à
chaque release pour toutes les langues standard, à l'exception des textes spécifiques, et de certains
menus locaux paramétrables. La prise en compte dans les écrans se fait lors de la validation des
écrans et fenêtres du progiciel.

Il peut être nécessaire de personnaliser certains éléments du vocabulaire. Par exemple, on, peut
vouloir remplacer le terme générique Représentants par le terme Agents commerciaux, ou encore le
terme Gamme par le terme Recettes. Réaliser ceci en modifiant directement le contenu des tables
APLSTD et ATEXTE n'a pas de sens, puisque cela ne peut pas être pérenne. Pour répondre à ce
besoin une table particulière AVOCAB, gérée par cette fonction est utilisée.

Cette table stocke une liste d'exceptions. Il est ainsi possible de dire, pour une langue donnée, un
chapitre et/ou un numéro de texte standard, qu'un texte particulier remplace ce texte standard. Lors
de la génération du code de l'interface par une revalidation des écrans et fenêtres, ou plus
globalement par une validation de dossier, les textes ainsi personnalisés remplaceront les textes
standards dans le code XML généré.

Il est à noter que seuls les messages standards (messages de ATEXTE dont le numéro est inférieur à
100.000) peuvent être personnalisés.

En standard, la table AVOCAB est livrée vide, et elle n'est jamais modifiée par une mise à jour.

La fonction décrite ici permet de mettre à jour cette table dans une langue donnée.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


142
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

Le champ type de texte :

 Texte : Texte mémorisé dans la table ATEXTE


 Message : Messages mémorisés dans la table APLSTD

Pour retrouver la référence d‟un texte utiliser la fonction de recherche

Pour retrouver la référence d‟un message utiliser la fonction de recherche des messages

Développement \ Utilitaires \ Recherches \ Message

Saisir dans la zone message les premiers mots du message

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


143
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

7.7. LES STYLES

7.7.1. Style de présentation

Cette fonction permet de définir ou de modifier des styles utilisateurs. Un style se définit par un nom,
auquel on associe des caractéristiques graphiques utilisées pour les caractères :

- la police de caractères
- la taille
- les attributs (souligné, barré, italique, gras)
- la couleur
- la couleur de fond

Il est possible d'ajouter des styles. Il est conseillé que leur code commence par X, Y, ou Z pour éviter
tous risques de conflits ultérieurs. Une fois définis, ils pourront être associés :

- à des champs des écrans (de façon statique ou dynamique),


- à des titres de champs et de bloc (de façon statique uniquement).

L'association statique se fait directement dans le dictionnaire des écrans alors que l'association
dynamique se fait en associant aux champs des écrans un style conditionnel, via la fonction dédiée
« personnalisation des écrans ».

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


144
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

7.7.2. L‟éditeur de styles

Outre la possibilité de saisir directement le code dans la syntaxe « CSS », le logiciel offre un éditeur
de styles accessible par le menu contextuel lorsque le curseur est situé dans la cellule « Description ».

Le paramétrage d‟un style utilise deux


fenêtres :

La première fenêtre permet de visualiser et


connaître la syntaxe.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


145
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3

La seconde permet
de paramétrer les attributs.

7.7.3. Style personnalisé

Cette fonction permet de redéfinir les styles standards afin d‟en créer une déclinaison identifiée par un
code. Ce code peut ensuite être associé à un utilisateur par le biais du paramètre STYLE (chapitre
SUP groupe INT).

En l‟absence de création de styles personnalisés ou si aucun code style personnalisé n‟est affecté à
l‟utilisateur, les styles standards s‟appliquent.

« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

7.7.4. Style conditionnel

Un style conditionnel permet d‟associer des caractéristiques particulières en fonction de la valeur du


champ d‟un écran.

Il est à noter que les styles affectés à des zones de titres sont définis de façon statique dans le
dictionnaire ; ils ne peuvent donc pas être modifiés dynamiquement et utilisent des styles fixes et non
des styles conditionnels.

L‟affectation d‟un style conditionnel à une zone se fait par une fonction dédiée : la personnalisation
des écrans.

7.7.5. Personnalisation des écrans & association d‟un style à une donnée

Cette fonction permet d‟affecter aux champs d‟un écran des styles conditionnels, qui mettront en
valeur le contenu des champs en fonction de conditions.

Sélection du code écran


Liste des zones de l‟écran pour lesquelles il est possible d‟associer un style conditionnel.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


147
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

8. OUTILS DE BASE

8.1. LES SELECTIONS

8.1.1. La sélection par mot-clé

Le choix Sélection mot-clé permet de rechercher les fiches disposant de pièces jointes associées aux
mots-clés définis.

8.1.2. La sélection dans la zone clé

Sur la zone clé de la fiche (code client, code article, numéro de commande…) un clic droit / sélection
permet de rechercher les fiches pour en sélectionner une. La fenêtre contient les mêmes champs que
la liste gauche et les possibilités de tri sont identiques à ceux de la liste gauche.

8.1.3. La sélection sur colonne

Sur une colonne de liste gauche, il est possible d‟affiner la sélection par un clic droit sur la colonne
puis de saisir des caractères (en respectant la casse).

Le caractère * remplace n‟importe quelle chaîne de caractères.

8.1.4. La sélection avancée

La sélection avancée permet d‟exprimer des critères de sélection filtrant la liste gauche et permettant
ainsi d‟afficher uniquement les fiches répondant aux critères de sélection.

La sélection avancée permet d‟enregistrer des critères saisis sous forme de « Mémos »

Il existe deux types de mémos :

 Les mémos globaux sont ceux partagés


par tous les utilisateurs
 Les mémos locaux propres à l‟utilisateur.

« Tous » permet de supprimer la sélection active

Note sur le mémo « STD »


Si un mémo nommé STD existe pour la fonction, il
est automatiquement appliqué à l‟entrée dans
l‟objet.

Si une sélection est appliquée, l‟icône est présent dans la barre d‟information.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


148
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

8.2. LES PIECES JOINTES

Cet outil accessible via la barre de menu (Fichier \ Pièces jointes) ou par l‟icône situé dans la
barre d‟information ouvre une fenêtre permettant de saisir :

 Des documents liés à la fiche et stockés sur un serveur


 Des images ou des textes stockés dans la base
 Des mots-clés associés au document

3 types particuliers de documents sont stockés dans la base :

 RTF : Rich Text Format


 TXT : Texte brut
 PIC : Image
Ces documents sont visualisables directement dans la fenêtre.

Il faut avoir paramétré la table diverse 902, et éventuellement le paramètre DIRPCE si on souhaite
organiser le stockage des pièces jointes à partir d’un chemin donné.

Remarques :

 La table diverse 902 définit les types de documents. Elle peut être librement redéfinie, sauf
pour les 3 types particuliers cités ci-dessus.
 Les mots-clés sont ceux utilisés par la Sélection mot-clé
 Quand les documents sont stockés sur un serveur bureautique donné, il est possible de
définir un chemin par défaut, qui sera abrégé par %. Ce caractère est remplacé par la valeur
du chemin indiqué par le paramètre DIRPCE.

Pour exécuter, c’est-à-dire pour ouvrir le document attaché, il est nécessaire que celui-ci soit stocké
sur un serveur bureautique.

Notes sur le paramètre DIRPCE :

Le paramètre DIRPCE permet de définir un répertoire par défaut pour stocker les pièces jointes (on
définit le chemin sous une forme normale de chemin UNC, par exemple \\serveur\rep1\sousrep2).

A chaque saisie de pièce jointe, il est possible de donner le nom du fichier joint en le faisant
commencer par le caractère % (pourcentage). Le caractère % sera stocké dans la base de données,
mais à chaque recherche ou saisie, le nom réseau complet sera restitué en fonction du paramètre
DIRPCE. De la même façon, si le chemin d’accès à une pièce jointe est saisi de façon complète et s’il
commence par le chemin défini par DIRPCE, le caractère % sera automatiquement substitué.

L’intérêt de ce paramètre est de permettre de gérer de façon centralisée des répertoires dédiés aux
pièces jointes, en général sur un serveur bureautique dédié. Si pour une raison ou une autre, il est
nécessaire de déplacer l’ensemble de ces documents sur un autre serveur ou dans un autre répertoire
de base, il suffira de changer le paramètre DIRPCE pour que les pièces jointes ainsi référencées
soient retrouvées dans le bon répertoire.

La gestion des CLOB permet de s‟affranchir des répertoires définis précédemment car elle permet de
stocker les fichiers joints dans la base de données (tables ACLOB et ABLOB).

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


149
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

9. LE REQUÊTEUR

Le requêteur de Sage X3 répond à deux types de requêtes :


 des requêtes définies sous forme d‟un tableau de champs
 des requêtes exprimées en langage SQL

Le résultat alimente la table temporaire ALISTER, ce qui


permet :

une exécution à la demande


 Avec un résultat par utilisateur ou partagé
 en changeant des bornes si elles sont définies

une visualisation du dernier résultat obtenu


 dans une fonction dédiée ou dans le portail utilisateur
 avec des zooms sur des fiches concernées
 en visualisant les ruptures et les cumuls liés
 avec une visualisation sous forme de graphique
 en créant un fichier d‟extension « .csv » pour Excel

9.1. STRUCTURES DES TABLES

Accès : Développement / Dictionnaire données / Tables

Exemple de la table de stockage de l‟information sur les clients : BPCUSTOMMER

Consulter dans l‟aide le modèle de données

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


150
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

Extrait du modèle de données de la relation client avec les tables liées directement au client.

La table BPC – Clients contient toutes les données sur les clients, dont le nom, la catégorie, le code
comptable ;
L‟accès est Données de Base > Tiers > Client

Consultation de l‟aide de la table BPCUSTOMMER

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


151
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

9.2. LE REQUETEUR GRAPHIQUE

9.2.1. Présentation générale

 Le requêteur graphique est une fonction permettant de créer des écrans d'interrogation
faisant apparaître le résultat de requêtes faites sur la base de données. Il fonctionne par
extraction temporaire de données dans une table, puis consultation de cette table. La
consultation peut ensuite se faire sur plusieurs niveaux de détail, définis par des ruptures
successives.

 La structure de cette table temporaire permet à chaque utilisateur de conserver les


résultats de la dernière requête faite (sauf si c'est une requête partagée). L'utilisation de
cette fonctionnalité implique trois étapes différentes :

o définition de la requête par cette fonction.

o lancement de la requête (soit par le bouton, soit par entrée dans la fonction
d'interrogation et demande de rafraîchissement des données).

o interrogation de la requête si elle a déjà été exécutée.

 Une requête peut être constituée à partir de champs de table ou d'expressions

 Les jointures entre les tables sont déterminées automatiquement à partir du dictionnaire,
mais il est possible de les définir explicitement par glisser-déplacer d'un champ d'une
table vers une autre. Une condition préalable est que le champ destination fasse partie
d‟une clé.

 Il est à noter que deux outils complémentaires existent. Un requêteur équivalent à celui-ci
mais en mode tableau et un requêteur SQL passant par des écrans d'interrogation
similaires mais dont le but est de concevoir des requêtes basées sur le langage SQL.

 La zone de création de requêtes est constituée d'une palette flottante, d'un espace de
conception du modèle et d'une zone de dépôt des champs sélectionnés.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


152
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

9.2.2. Prise en main de l'interface

9.2.2.1. La palette flottante


Elle regroupe les boutons :

 Table : Ouvre une liste de sélection pour ajouter une table.

 Expression : Ouvre l'assistant de formule pour ajouter une expression.

 Effacer : Réinitialise la requête.

 Codes : Case à cocher permettant d'afficher ou non les codes des champs en
plus des libellés.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


153
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

9.2.2.2. L'espace de conception du modèle


 Les tables

C'est dans cet espace que les tables ajoutées sont représentées avec leurs jointures.
Pour ajouter une table, cliquer sur le bouton "Table" de la palette flottante.
Les actions possibles sur une table sont :

o La suppression par clic sur la croix en haut à droite de la table. Attention,


une table ne pourra être supprimée qu'après avoir supprimé tous ses liens
et retirer tous ses champs de la zone de dépôt.

o La réduction / expansion par clic sur le bouton à gauche de la croix.

o Le déplacement à l'aide de la barre de titre ou la barre inférieure.

o Le redimensionnement de la table en utilisant le grip en bas à droite de la


table.

 Les jointures

Les jointures qui n'ont pas été créées en automatiques peuvent être créées par
glisser-déplacer du champ de la table source vers le champ de la table cible. Une
jointure de type externe gauche est alors créée.
Un clic sur une jointure fait apparaitre un menu permettant de changer son type
(externe gauche ou interne) ou de la supprimer.

 Arrière plan

Un glisser-déplacer dans un emplacement libre de l'espace de conception


permet de repositionner cet espace. Un double-clic permet de replacer l'espace
de conception par rapport à son origine.

9.2.2.3. La zone de dépôt


La zone de dépôt permet de :

o Visualiser les champs sous forme de vignettes.


o Modifier l'ordre et les propriétés (tri, cumul, bornes, visibilité) de celles-ci.
o Gérer les expressions.
o Gérer les ruptures de la requête.

 Ajouter un champ

Pour ajouter un champ de table, double cliquer sur celui-ci ou faire un glisser-
déplacer du champ vers la zone de dépôt.

 Ajouter une expression

Pour ajouter une expression, cliquer sur le bouton "Expression" de la palette


flottante.

 Editer une expression

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


154
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

Cliquer sur le libellé de l'expression pour faire apparaître la fenêtre de ses


propriétés.

 Modifier les propriétés d'une vignette

Cliquer sur les icônes pour modifier la valeur des propriétés. Un affichage
estompé indique une négation de la valeur (exemple : non trié).

Signification des icônes de gauche à droite : Visible, tri, cumul, saisie des
bornes

 Supprimer une vignette

Cliquer sur la croix en haut à droite de la vignette.

 Déplacer une vignette

Cliquer sur le grip en haut de la vignette et la déplacer sans relâcher le bouton de


la souris, puis relâcher à la position désirée. Les déplacements ne peuvent se faire
que sur un même niveau.

 Créer un niveau de rupture (groupe)

Cliquer sur le grip de la vignette, un menu apparaît avec différent libellés.


Sélectionner "Créer un groupe" pour amener la vignette en tête d'un nouveau
groupe.

 Déplacer une vignette vers un niveau de rupture existant

Cliquer sur le grip de la vignette, un menu apparaît avec différents libellés.


Sélectionner "Groupe N", où N est le niveau du groupe, pour amener la
vignette en queue du niveau choisi.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


155
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

9.3. LE REQUETEUR « FORMULAIRE »

9.3.1. L‟onglet « champs »

1 3 4

5
2 6

 Définition des champs issus de tables de la base


 Expressions calculées à partir des champs des tables en ligne
 Type de données et longueur pour définir le format d‟affichage et les tunnels utilisables en
consultation
 Bornes saisies lors de l‟exécution
 Définition d‟ordres de tri et de ruptures associées
 Le niveau de rupture est incrémenté automatiquement quand le champ est défini comme
champ de groupement

Remarques :

L‟éditeur de formules est utilisable pour définir les expressions calculées (il tient compte du contexte
de la requête et présente les tables en ligne).

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


156
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

9.3.2. L‟onglet « Avancé »

2 3
1
4

 Code de l‟état (si ce n‟est pas l‟état par défaut)


 Caractéristiques de l‟écran de consultation : nombre de lignes chargées simultanément,
nombre de colonnes fixes en cas de « scrolling » latéral
 Critères d‟optimisation de la requête
 Critères de sélection fixes complémentaires à ceux induits par les bornes
 Expressions de lien pour exprimer les jointures entre tables lorsque celles-ci ne sont pas
trouvées par défaut

Les liens entre tables se saisissent sous la forme :

 [ABV]CLE_LIEN=EXPRESSION1;EXPRESSION2;EXPRESSION3…

 Le nombre d‟expressions dépend du nombre de parties de clé.

 Pour saisir plus facilement les liens entre tables, il est possible, par clic droit, de sélectionner
la table sur laquelle le lien doit être fait.

Remarques :

Cet onglet est facultatif. En effet :

 Le nombre de lignes par défaut et de colonnes fixes sont définis par l‟écran de consultation
des statistiques.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


157
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

 Le nombre maximum de lignes et le temps maximum ne sont pas limités

 Il n‟y a pas de critère de sélection supplémentaire.

 Les expressions de lien sont calculées par défaut (si plusieurs liens sont possibles, le premier
est choisi)

Les critères d‟optimisation de la requête ne doivent être utilisés que durant le temps des tests :

 Le nombre maximum de lignes limite le nombre de lignes recherchées lors de l‟exécution de


la requête. Ces lignes répondent aux critères de sélection et sont triées dans le bon ordre; par
contre, il se pourrait que d‟autres lignes répondant aux critères de sélection ne soient pas
présentes, y compris en tête de la sélection (ce ne sont pas les N premières qui sont
choisies, mais N lignes répondant aux critères).

 Le temps maximum ne limite que le temps d‟écriture du résultat dans la table temporaire, et
pas le temps d‟exécution de la requête.

 Si la requête est particulièrement lourde à exécuter, préférez la lancer en batch.

9.3.2.1. Expression de lien

Renseigner les liens entre les différentes tables. Les tables sélectionnées ne communiquent pas
nativement. Pour mettre en place des requêtes entre plusieurs table, il faut préciser les liens établis
entre les clés primaires et les indexes entre les tables.

Table A Table B

Champs Champs

Index Index
L‟index de la Table A est en liaison avec un ou plusieurs champs de la Table B

Si l‟expression de ce lien n‟existe pas entre les tables sélectionnées, les requêtes ne pourront pas être
correctement interprétées.

La structure du lien doit correspondre à la clé du fichier à lier. Du point de vue de la base de données,
cette syntaxe définit des jointures externes gauches.

DUD BPR BPA

BPR BPRNUM BPANUM


BPAADD BPAADD

DUD0 BPR0 BPA1


Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page
158
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

Il n‟y a pas de solution unique, les expressions de lien peuvent être multiples. La multiplicité des index
permet de mettre en place plusieurs chemins entre les données des tables.

A l‟aide d‟un clic droit sur les lignes d‟expression de lien, une aide permet de sélectionner les tables,
les index et les champs définis dans l‟onglet Champs.

9.3.2.2. Critères de sélection


La saisie des critères de sélection consiste à réduire le nombre de données sélectionnées afin
d‟optimiser les temps de traitement. Il permet également de poser la question et les critères de la
requête.

Dans l‟exemple ci-dessus, la sélection s‟effectue :


pour la date de paie du 21 janvier 2009
la donnée concernée est ATACQU100
la donnée est de type rubrique

Dans l‟exemple ci-dessus, le contenu du champ TEL n‟est pas vide

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


159
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

9.3.3. L‟onglet « Accès »

2
3
4
5

 Requête partagée, la requête n‟est pas associée à un utilisateur, mais son résultat peut être
vu par tous les utilisateurs autorisés à la visualiser. Requête Recalculée, on ne relit jamais le
résultat de la précédente requête, on l‟exécute sur demande de rafraîchissement ou après avoir
saisi les paramètres
 Groupe, code libre associé à une ou plusieurs requêtes. Lorsqu‟on crée une entrée dans un
menu pour l‟exécution d‟une requête (fonction EXEALH) on peut passer le code groupe en
paramètre. Si une seule requête correspondant au code groupe existe, on entrera directement,
sinon on verra la liste des requêtes possibles.
 Code accès, testé en visualisation et modification dans le requêteur lui-même, en consultation
pour la visualisation et en exécution pour le calcul de la requête
 Code objet utilisé pour définir les restrictions d‟accès par : site, code d‟accès, rôle. Attention,
ces restrictions sont calculées lors de l‟exécution de la requête et pas lors de sa consultation
 Code fonction uniquement utilisé pour savoir si la requête est accessible à l‟utilisateur (elle le
sera si l‟utilisateur a accès en consultation à la fonction pour au moins un site)

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


160
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

9.3.4. Précautions à prendre

Attention aux habilitations et aux problèmes de performances sur les requêtes !

Précautions à prendre sur les requêtes consommatrices

 Ces requêtes devraient être partagées (sinon chaque utilisateur aura son résultat) et lancées
périodiquement en batch en dehors des périodes de lourde activité

 Le droit de rafraîchissement de ces requêtes (ou d‟exécution en modifiant les paramètres) doit
être limité le plus possible (c‟est le droit d‟exécution associé au code d‟accès qui le contrôle).

 Le lancement en batch du calcul de ces requêtes peut être fait par la tâche CALALH

Remarques sur les droits associés aux requêtes partagées

Les droits d‟accès testés (sur sites, sur codes d‟accès, sur rôles) sont uniquement ceux liés à
l‟utilisateur qui exécute (autrement dit, si cet utilisateur a droit d‟accès à des données confidentielles,
les utilisateurs ayant le droit de consulter la requête verront ces données dans la consultation de la
requête). Il est donc conseillé, dans le cas de requêtes partagées, de les partager entre groupes
homogènes (quitte à faire plusieurs requêtes si nécessaire).

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


161
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

9.4. LE REQUETEUR SQL

Ce requêteur permet d‟exprimer les requêtes directement en langage SQL, de requêter sur des vues
et de définir des alias de tables.

Toutefois, il existe les limites suivantes :

 pas de gestion de ruptures multi-niveaux


 pas de cumuls sur les colonnes

Il est par contre possible de donner des titres et un type aux colonnes via un commentaire.
La consultation se fait avec la même fonction que le requêteur “formulaire”.

 Informations générales, identiques à celles du requêteur « formulaire »


 Définition de l‟écran et optimisation, informations identiques à celles du requêteur formulaire
 Requête, exprimée en syntaxe SQL
 Informations complémentaires, titre et type des colonnes et paramètres à passer au
lancement

Remarques syntaxiques SQL

 Les variables sont définies sous le format %i% (i=1,2…N)

 Le type de donnée est particulièrement intéressant lorsqu‟il est associé à un objet, pour
permettre les tunnels. Par exemple, ITM pour les articles, BPC pour les clients…

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


162
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

 Les types ne sont pas obligatoires pour les colonnes de l‟interrogation (on peut le définir sur
certaines colonnes et pas d‟autres, ou sur aucune), mais, en leur absence, les champs sont
simplement typés alphanumériques, numériques, ou date, sans aucun titre ni aucune
possibilité de tunnel. Par contre, dès lors que des variables ont été définies, leur typage est
obligatoire.

Le graphique permet la restitution selon plusieurs critères paramétrables :

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


163
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

9.5. CONSULTATION DES RESULTATS


Impression / Visualisation de requêtes

Lors de la visualisation d‟une requête :

 La consultation commence, par défaut, au niveau de détails le plus bas.

 Les résultats d'une requête peuvent être visualisés sous la forme de graphique.

 La consultation montre le dernier ensemble de résultats stockés dans la table ALISTER pour
l'utilisateur concerné, sauf si les critères de sélection sont différents ou si la requête n'a jamais
été exécutée. Dans ce cas, pour obtenir des résultats corrects, la requête est relancée.

 Le bouton Critères permet de modifier les bornes sur les colonnes (Requêteur formulaire) et la
valeur des variables %i% (requêteur SQL)

 Les résultats d'une requête peuvent être imprimés :

o Par Fichier / Liste via l'état ALISTE (général) ou autre état dédié défini dans le 3ème
onglet.
o Par Fichier / Impression via l‟état PRTSCR

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


164
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

Remarques sur les différents états

Les différents états proposés ont des utilités différentes :

 ALISTE imprime les 7 premières colonnes dans un format fixe. Le principal intérêt de ALISTE
(vis à vis des deux autres états) est d'être plus facilement exportable vers Excel et d'être un
meilleur modèle pour le développement d'un état spécifique à une requête.

 ALISTE2/3 impriment le maximum sur une seule colonne et adapte la police en conséquence
(ALISTE2 format « portrait », ALISTE3 format « paysage »).

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


165
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

10. LES STATISTIQUES

10.1. GESTION DES STATISTIQUES

Les outils statistiques Sage X3 permettent de calculer et de stocker des éléments numériques simples
dans une table temporaire :

 De 1 à N montants et quantités cumulées.

 En fonction du site, de la société, d'un paramètre de périodicité et de 1 à M autres critères.

 Le calcul des statistiques est déclenché par des évènements de gestion des objets Sage X3,
comme la création, la modification ou la suppression.

 Le calcul peut également être lancé en batch.

 Visualisation multi-niveaux avec possibilité de zoom.

 Sur une période ou en comparatif entre deux périodes.

 Avec possibilité de graphiques.

 Pouvant être appelée depuis les objets et via le portail utilisateur.

Il ne s‟agit pas de reporting OLAP (pas de rotation de cubes, de définition dynamique…) mais d‟un
moyen simple de disposer de statistiques “habituelles”

Note technique

 La valeur de N dépend du code activité STA (5 par défaut, 10 maximum)

 La valeur de M dépend du code activité STT (4 par défaut, 8 maximum)

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


166
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

10.2. CONSULTATION DE STATISTIQUES

Peut être faite :

 Par société/site
 Par période ou en comparatif périodes
 Avec des zooms successifs par critères descendants jusqu‟au détail

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


167
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


168
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

10.3. DECLENCHEURS STATISTIQUES


Les déclencheurs décrivent un contexte dans lequel un cumul statistique peut être réalisé :

 Ils sont appelés par les programmes en temps réel et permettent donc de constituer des
statistiques par cumul au fil de l‟eau

 Ils sont présents sur tous les mouvements de base du progiciel, soit au niveau de l‟en-tête,
soit au niveau de la ligne.

 Une cinquantaine est fournie en standard

 Ils sont utilisés par tous les modules (Ventes, Achats, Stocks, Compta, CRM)

Il est possible de modifier des déclencheurs standards :

 S‟agissant de paramétrage, la modification est pérenne.

 Il est possible de les marquer avec un code activité pour les désactiver si nécessaire et pour
préciser le fait qu‟ils ont été modifiés.

Il est possible de créer des déclencheurs supplémentaires :

 A protéger par un code activité

 Ils ne seront pas appelés en temps réel (sauf si un spécifique est créé)

Les déclencheurs statistiques existant en standard sont les suivants :

 BAP : Rendez-vous (CRM)


 CLL : Appels (CRM)
 CMG : Campagnes marketing (CRM)
 CON : Contrats de service (CRM)
 COST : Prix de revient (GPAO)
 GAS : Pièces comptables
 ITN : Interventions (CRM)
 MAC : Machines (CRM)
 MFG : En-tête OF (GPAO)
 MFI : Perte composant (GPAO)
 MFM : Perte composé / composant (GPAO)
 MFO : Suivi OP (GPAO)
 MKI : Suivi article (GPAO)
 MKM : Suivi matières (GPAO)
 MKO : Suivi opérations (GPAO)
 OMM : Publipostages (CRM)
 OMN : Campagne presse (CRM)
 OMP : Campagnes d‟appel (CRM)
 OMT : Salons professionnels (CRM)
 OPE : Suivi opérations (CRM)
 OPP : Affaires (CRM)
 PID, PIH : Lignes et en-tête de factures d‟achat
 PND, PNH : Lignes et en-tête de retours d‟achat
 POD, POH : Lignes et en-tête de commandes d‟achat
 PSD, PSH : Lignes et en-tête de demandes d‟achat

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


169
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

 PTD, PTH : Lignes et en-tête de réception d‟achat


 RQW : Demandes de garantie (CRM)
 RRS Réservation de ressources (CRM)
 SDD, SDH : Lignes et en-tête de livraison de vente
 SID, SIH : Lignes et en-tête de factures de vente
 SOD, SOH : Lignes et en-tête de commandes de vente
 SOL : Solutions (CRM)
 SQD, SQH : Lignes et en-tête de devis
 SRD, SRH : Lignes et en-tête de retours de vente
 SRE : Demandes de service (CRM)
 STJ : Mouvements de stock
 TSK : Tâches (CRM)

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


170
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

 Table principale
 Informations date, société, site (pour définir quel cumul est mouvementé). Ces informations
doivent être dans la table principale
 Description du contexte : tables liées (abréviations, clé de lien et expression de lien)
 Critères de sélection pour mise à jour
 Variables pré-paramétrées
 Le tableau des tables liées permet de donner :

o Une liste de tables à lire en même temps que la table déclenchant pour permettre
l‟utilisation des informations comme critère ou comme élément à cumuler.

o L‟abréviation d‟ouverture est utile lorsque la même table doit être ouverte avec deux
liens différents (par exemple, en saisie de commande, avoir simultanément les
champs du client commandeur, du client livré, du client facturé en ligne). Si elle n‟est
pas renseignée, l‟abréviation de la table par défaut est reprise.

o Une clé de lien (à renseigner uniquement si ce n‟est pas la première). Une expression
permettant de définir la valeur de la clé à partir de champs de la table principale et de
tables précédemment listées dans le tableau (les liens sont évalués dans l‟ordre)

 Les critères de déclenchement sont évalués lors de l‟appel du programme de cumul d‟un
mouvement : si ces critères ne sont pas satisfaits, aucun cumul n‟est fait.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


171
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

10.4. PARAMETRES STATISTIQUES

Les prévisions peuvent être stockées soit en détail, soit à un niveau intermédiaire quelconque (dans
ce cas, le détail sous-jacent n‟est pas renseigné). La structure de la table de prévisions est identique à
celle de la table des statistiques.

Il est important de noter que le Code de mise à jour, qui peut être distinct du Code de la statistique elle
même, permet de mouvementer des enregistrements identiques avec plusieurs codes statistiques
homogènes.

Ceci permet, par exemple, de faire figurer, avec les mêmes critères, sur l‟écran d‟interrogation :

 En colonne 1, le CA facturé
 En colonne 2, le CA commandé
 En colonne 3, la différence entre les deux

Il suffit de créer deux paramètres statistiques partageant le même code de mise à jour.

Attention, dans ce cas, il importe, pour recalculer en batch ce type de statistique sur une période
donnée :
 De faire un premier calcul sur l‟un des deux codes en mode Récupération
 De faire un deuxième calcul sur le second code en mode Incrémental
 Tout ceci en prenant soin de prendre les mêmes bornes de date.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


172
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

10.4.1. Définition des paramètres statistiques

Cette définition se réalise sur trois onglets.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


173
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

10.4.1.1. L‟onglet « Général »

1
4
5

6
7 2 3

 Périodicité des cumuls


 Détails des cumuls
 Type de mise à jour. Si le batch est choisi, un recalcul périodique est nécessaire
 Code du déclencheur
 Code de mise à jour (le code statistique par défaut)
 Code objet. Pour le zoom final sur le détail des mouvements
 Etat dédié (STAT par défaut)
Remarques

 Il est conseillé de limiter le nombre de statistiques mises à jour en temps réel sur un
événement donné (cela ralentira d‟autant les mises à jour transactionnelles). Il vaut mieux
dans ce cas calculer (tous les soirs par exemple) des statistiques en batch.

 Enfin, si le besoin de statistiques est complexe, mouvant, et mettant en jeu un grand nombre
de données, il ne faut pas hésiter à conseiller une solution décisionnelle sur un serveur de
data mining dédié, plutôt que de surcharger un serveur dont la première qualité doit être
d‟avoir de bonnes performances transactionnelles.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


174
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

10.4.1.2. L‟onglet « Champs »


Cet onglet permet de définir les critères et les cumuls à réaliser.

2
3 4

 Valeur des critères : table et abréviation, champ et indice, position et longueur


 Montants à cumuler, soit en rappelant une variable prédéfinie dans le déclencheur, soit en
saisissant une expression dans la colonne « Formules »
 Flag prévision, s'il est à oui elles pourront être saisies
 Informations de conversion, pour pouvoir agréger les cumuls exprimés dans des devises
différentes

Remarques

 La prudence recommande de n‟utiliser que les variables issues des tables en ligne, telles
qu‟elles sont décrites dans le déclencheur de la statistique.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


175
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

10.4.1.3. L‟onglet « Avancé »


Le 3ème onglet est optionnel :

En l‟absence de formule, ce sont les cumuls qui sont affichés.

Les formules permettent de réaliser les opérations suivantes :

 Calculs entre les cumuls après leur agrégation et formatage


 Accès aux prévisions (Pn est la prévision correspondant au cumul Cn)
 Comparatif de deux périodes (CCn est la valeur sur la période précédente du cumul Cn,
idem pour PPn par rapport à Pn)
 Calculs entre lignes (cumul, cumul progressif, pourcentage du total, pourcentage cumulé)

On peut aussi ajouter des conditions supplémentaires de cumul

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


176
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

10.4.2. Calcul batch des cumuls

Permet de calculer des statistiques :

 Sur un code ou globalement


 Globalement ou sur une société ou un site
 De façon incrémentale (on ajoute aux cumuls précédents)
 De date à date, ou depuis la dernière mise à jour

Remarques :

La mise à jour incrémentale traite les mouvements dans la période donnée sans remettre à zéro au
préalable les cumuls. Cette méthode peut être utilisée à chaque fois que :

On veut mettre à jour les statistiques avec une périodicité qui n‟est pas celle de la statistique (par
exemple, on remet à jour en fin de semaine des cumuls mensuels).

On veut mettre à jour une statistique qui partage son code de mise à jour avec une autre déjà
recalculé en Récupération.

On ne crée pas a posteriori des données datées antérieurement à une date pour laquelle les
statistiques ont déjà été calculées.

Ainsi, par exemple, si on veut calculer des statistiques mensuelles de façon incrémentale une fois par
semaine, il faut s‟assurer qu‟en début de semaine suivante, on ne saisira plus de mouvement daté
d‟une semaine précédente.

La mise à jour de type Récupération se recadre toujours sur un nombre entier de périodes, et met à
zéro les lignes de statistiques au préalable.

La gestion de la case Depuis la dernière mise à jour est un peu délicate. En effet :

On stocke au moment d‟un calcul batch de cumul la date du dernier mouvement lu pour recalculer les
statistiques.

On repart, lors du calcul batch suivant, de cette date plus un jour.

Si la mise à jour est de type Récupération, on recadre les dates de calcul sur la période.

Ceci a pour conséquence qu‟un calcul batch devrait normalement être fait en fin de journée (lorsque
tous les mouvements auront été passés). Pour éviter tout problème, lorsqu‟on lance un calcul batch
de statistiques en cochant la cas Depuis la dernière mise à jour pour éviter d‟avoir à donner des dates
en dur, on borne le calcul le jour précédent la date du jour courante. Autrement dit, pour calculer des

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


177
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

statistiques mensuelles en cochant la case Depuis la dernière mise à jour, il faut lancer le recalcul au
plus tôt le premier jour du mois suivant.

10.5. DONNEES UTILISABLES COMME CRITERES


Peut être utilisée comme critère :

 Tout champ alphanumérique

 Issu de la table principale

 Ou issu d‟une des tables liées

 Et toute sous-chaîne de caractère issue des précédents champs

Il existe par ailleurs des champs Codes statistiques banalisés :

 Dont les codes sont gérés par des tables diverses

 Dans les tables de base : clients, fournisseurs, articles, contrats de service

Transférées dans les mouvements détaillés :

 Articles dans les lignes [commandes, livraisons/réceptions, retours, factures] de vente et


d‟achat

 Clients dans les en-têtes [commandes, livraisons, retours, factures] de vente

 Fournisseurs dans les en-têtes [commandes, réceptions, retours, factures] d‟achat

 Dans la comptabilité (saisissables, alimentés par l‟interface comptable)

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


178
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

11. LE WORKFLOW DE NOTIFICATION

11.1. PRINCIPES DE BASE DU WORKFLOW

Les mécanismes des processus workflow permettent de gérer un ensemble d‟événement déclenchant
important. Les règles d‟affectation sont riches.

Le workflow Sage X3 est composé des éléments suivants :

 Production des messages ou notification.

 Gestion des actions de retour paramétrées dans le message via une connexion X3. Cette
gestion est réservée au mode client serveur.

 Gestion des actions de signature à partir du message reçu via une réponse simple de type
Oui/Non.

 Gestion de traitements annexes (action X3) pendant le processus de workflow ou de


signature. Le Workflow permet de définir l‟exécution d‟un certain nombre d‟actions lorsque des
évènements paramétrés sont réalisés dans le contexte Sage X3. Ces actions peuvent être :

o L‟envoi d‟un message via la messagerie de l‟entreprise


o La gestion de notifications dans des plans de travail
o La mise à jours de données par l‟exécution de traitements Sage X3 soit
immédiatement lorsque l‟événement se produit, soit postérieurement lorsque le(s)
destinataire(s) des messages réagiront.
o Gestion du suivi des évènements de workflow et des signatures (Plan de travail)

 La saisie du paramétrage du texte des messages au kilomètre.

 La gestion des signatures répond à un plan prédéfini qui peut être à plusieurs niveaux.

 La gestion des destinataires peut être externe au paramétrage des règles de workflow et
inclus la gestion des absences.

 Des workflow peuvent être exploités par des processus batch.

 Le workflow peut être couplé avec les fonctions d‟audit des tables.

 L‟intégration dans le mécanisme de workflow de processus pré-paramétrés (actions).

L‟envoi des messages est conditionné par l‟utilisation d‟une messagerie acceptant l‟interface MAPI
lors de l‟envoi par le client Sage X3 ou SMTP POP3 lors de l‟envoi par le serveur X3.

Dans le cas ou le processus de workflow inclus une action de retour ou de signature les destinataires
sont nécessairement des utilisateurs X3.

La gestion des actions de signature passe par un serveur http qui active un processus batch
permettant la mise à jour des tables.

Des actions simples de gestion des réponses au message envoyé à l‟utilisateur peuvent être
exécutées au travers du serveur http déclaré dans la solution Sage X3.

Des actions de type traitement peuvent être ajoutées au processus de workflow lors de la génération
du message ou lors du processus de signature.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


179
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

Pour assurer la compatibilité avec les versions antérieures, du mécanisme de gestion des signatures
des demandes d‟achat et des commandes fermes et ouvertes, les fonctions de paramétrage de ces
objets reste disponible.

 Paramétrage des signatures


 Règles de signatures
 Rectification des signatures

Ces fonctions choix ne sont à utiliser que pour gérer les signatures des commandes et des demandes
d‟achat.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


180
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

11.2. LES PARAMETRES SUPERVISEUR


Les processus de workflow utilisent les paramètres superviseur du groupe WRK suivants :

 TYPMES : Envoi des messages via les postes clients ou le serveur de traitement.

 SERMES : Nom du serveur de messagerie ou adresse IP de ce serveur. Ce paramètre est


obligatoire si la valeur du paramètre TYPMES est égale à Serveur.

 WRKDAY : Nombre de jours permettant de définir la fenêtre de consultation des notifications


dans un plan de travail.

 WRKRMTDIR : Paramètre de 250 caractères maximum permettant de définir le chemin du


répertoire utilisé pour les retours de Workflow.

 WRKRMTHTTP : Paramètre définissant le serveur http utilisé pour recevoir des événements
liés à un clic sur un lien inclus dans un message envoyé par le Workflow. Le serveur http,
configuré au préalable par la console d'administration, va ensuite créer un fichier récupéré par
la tâche batch AWRKLNKACT, qui traitera l'action de retour.

 WRKRMTMAC : Ce paramètre permet de définir le serveur et le numéro de port sur lequel un


service adonix est présent (par défaut, c'est le port courant), afin d'accéder au répertoire sur
lequel les fichiers de réponse à des liens action créés dans les messages envoyés par le
Workflow. La syntaxe à utiliser est : adresse_serveur:numéro_de_service. Par défaut, si
aucun serveur n'est précisé, c'est le serveur d'application qui est utilisé.

11.3. LES CODES ACTIVITE ASSOCIES

 Fonctionnel

o AUDIT : Ce code permet de rendre optionnelle la gestion de l'audit des modifications


sur les tables de la base. Cette fonction, définie via l'onglet Audit du dictionnaire des
tables, permet de tracer, par des triggers de base de données générés
automatiquement, les insertions, suppressions, et modifications faites sur une table,
en stockant si nécessaire des valeurs avant et après sur des champs particuliers.
Pour mettre en place un workflow manuel sur les évolutions des données d‟une table
il faut rendre actif ce code activité.

 Dimensionnement

o AWR : Ce code permet de définir le nombre maximum de signataires qu'il est possible
de déclarer dans une règle d'affectation. Ce nombre ne doit pas être supérieur à 10.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


181
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

11.4. MONITEUR DE WORKFLOW & PLANS DE TRAVAIL

11.4.1. Introduction

Les plans de travail sont des transactions de consultation et/ou de mise à jour des événements de
workflow exploitées par le moniteur de workflow.
Ces transactions permettent de mettre à disposition des utilisateurs des informations fonctionnelles
sur les évènements de workflow. Par exemple liste des commandes à valider triées par date de
commande, code fournisseur et numéro de commande.

La conception des plans de travail doit donc être analysée lors du paramétrage des règles de
workflow. Dans notre exemple, il est nécessaire de prévoir la conservation dans les tables de suivi du
workflow des données date de commande / code fournisseur et numéro de commande.

Les variables de contexte CTX paramétrées dans la règle de workflow sont prévues à cet effet.

Pour assurer la confidentialité, des codes d‟accès peuvent être affectés à ces transactions.

11.4.2. Paramétrage des plans de travail

Le moteur de Workflow intégré au progiciel permet de paramétrer des notifications à des utilisateurs,
sous la forme d'une ligne contenant un ensemble d'informations relatives à l'événement d'origine.

Ces lignes peuvent être présentées dans un plan de travail paramétrable afin de :

o visualiser les informations qui ont été paramétrées pour apparaître dans le plan.
o réaliser un zoom vers un contexte d'origine, le cas échéant.
o viser des lignes qui ne demandent pas de processus de signature élaboré.
o signer (en exerçant un choix parmi un ensemble de réponses) lorsqu‟un processus de
signature a été paramétré.

Le paramétrage d‟un plan de travail génère des transactions de consultation et de mise à jour des
tables de suivi des évènements de workflow. Ces transactions sont accessibles aux utilisateurs via
des fenêtres générées par la fonction de paramétrage et gérées par le moniteur de Workflow.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


182
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

L'écran de paramétrage est présenté sous la forme de 8 onglets identiques.

Le paramétrage consiste à définir le nombre d‟onglets de chaque transaction et pour chaque onglet à
définir ses composants et caractéristiques.
On y décrit tout d'abord des conditions permettant de filtrer les lignes qui doivent apparaître sur
l'onglet en question. Cela permet par exemple de répartir les lignes en fonction du sujet, de l'urgence,
ou de tout autre critère entre onglets. Puis les informations qui doivent être présentées, les champs
définissant l'ordre d'apparition, et des conditions de mise en relief de certaines lignes.

11.4.3. Le moniteur de workflow

Le moniteur Workflow permet de présenter les événements en attente de signature ou de visa pour un
utilisateur donné. Cette présentation est paramétrable par transaction. Elle est issues des écrans et
fenêtres générées à l‟aide des plans de travail.

Les champs affichés dans les onglets sont donc dépendants de ces paramétrages. Les plans de
travail doivent donc être définit en fonction des natures et des données nécessaires aux opérations
qui seront gérées à partir du moniteur de workflow par les utilisateurs.

Les fenêtres générées sont constituées

 D‟un en-tête commun à toutes les transactions

 Des onglets générés spécifiques à chaque transaction présentant les évènements de


workflow sélectionnés

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


183
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

 Des boutons accessibles sur chaque ligne affichés dans les onglets qui dépendent
o des droits de l‟utilisateur
o du statut de l‟événement de workflow affiché

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


184
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

11.5. LES NOTIFICATIONS

Cette transaction de paramétrage permet de mettre en place rapidement un workflow avec les
restrictions suivantes :

o les cas de déclenchement pouvant être traités par le moteur de Workflow sont limités.
o L'écran de saisie des critères est simplifié, et seule une partie des champs du
contexte peut être vue.
o L'envoi est limité à deux destinataires et n‟utilise pas de règles d‟affectation.
o La gestion des processus de signature n‟est pas active.
o La notion de modèle de données n‟est pas disponible.

Créer une notification plutôt que de créer un événement de Workflow présente l'avantage de la
simplicité car l‟ensemble des paramètres est géré dans un seul onglet.
Créer une notification peut toutefois être une première étape dans la définition du processus de
Workflow. En effet, la création de la notification entraîne la génération de l'événement Workflow
correspondant. Une fois cette création faite, il est possible de modifier l'événement Workflow, pour le
compléter afin de traiter des fonctions non couvertes par les notifications.
Mais il faut noter qu'à partir du moment où l'événement Workflow résultant est modifié, la notification
d'origine sera supprimée

 Bloc en tête

Le champ Code workflow contient la clef d‟identification du processus de workflow. Cette clef sera le
code de la règle de workflow générée.

Le champ Intitulé contient le libellé associé au code workflow

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


185
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

Le flag Actif permet d‟activer ou de désactiver la notification.

 Bloc Déclenchement

Les boutons Type évènement permettent de définir le type de règle de worflow

o Objet
o Entrée dans une fonction
o Edition
o Fin de tâche

Le champ code événement contient la valeur de l‟événement lié à la règle de workflow. Cette valeur
est dépendante du type d‟événement

o Objet : Le code événement est le code de l‟objet X3. Dans ce cas au moins une des
cases à cocher Création / modification / suppression doit être sélectionnée.
o Entrée fonction : code de la fonction X3
o Edition : code de l‟état X3
o Fin de tache : code de la tâche X3. Pour ce type d‟événement le flag Trace peut être
activé. Dans le cas ou ce flag est actif. La trace du traitement batch de la tâche sera
jointe au message généré.

Nota : Pour qu‟une tâche puisse déclencher un workflow, le flag message utilisateur doit être actif
dans sa fiche de description.

 Bloc Conditions

De une à cinq conditions liées par l‟opérateur et /ou peuvent être déclarées si l‟événement est de
type objet, fonction ou tâche.

o Pour un objet les conditions s‟appliquent sur des données issues de la table d‟entête
liée à l‟objet.
o Pour une fonction les conditions s‟appliquent sur des données issues de la table
AFONCTION (Dictionnaire des fonctions).
o Pour une tâche les conditions s‟appliquent sur des données issues de la table
ABATRQT (Table des requêtes batch contenant entre autre le statut final du
traitement batch).

Une condition est constituée :

o d‟un opérande issu de la table liée à l‟événement de workflow


o d‟une opération dont la valeur autorisée est contenue dans le menu local 7815

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


186
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

o d‟un second opérande qui est une expression évaluée à l‟exécution du workflow.

Le champ Expression permet pour tous les types d‟événements de saisir une formule qui sera
évaluée à l‟exécution du workflow.

 Bloc Destinataires

Dans ce bloc on peut saisir deux destinataires maximum. Ceux-ci ne pouvant pas être définit via une
règle d‟affectation. Le tableau de variable [L]USER, n‟a pas de sens dans ce contexte et ne doit pas
être utilisé dans une notification.

Le champ Type permet de définir le destinataire qui peut être :

o un utilisateur X3 déclaré dans la table AUTILIS


o un tiers déclaré dans la table des partenaires de l‟application BPARTNER

Le champ DESTIN1 contient la valeur du code partenaire

La case à cocher Envoi mail indique si un message doit être envoyé.

La case à cocher Alerte indique si un suivi est géré pour ce destinataire.

 Bloc Message

Ce bloc contient le texte du message à générer.

Le champ Objet contient l‟intitulé du message généré.

Le champ Texte contient le corps du message

 Gestion des notifications

La notification devient opérationnelle si elle est déclarée active et si elle est validée. Cette opération
de validation génère un traitement X3 WMKnnnnnn avec nnnnnn = code de la notification.

Lors de cette génération. Les données de l‟écran de saisie sont utilisées pour générer une règle de
workflow de même nom. Les données sont réparties dans les onglets de la règle de la manière
suivante :
o Onglet général  données des blocs entête, déclenchement et condition de la
notification
o Onglet destinataire  données du bloc destinataire de la notification
o Onglet message  données du bloc message

Après la première utilisation de la règle de workflow générée à partir de la notification celle ci, n‟est
plus modifiable. Pour faire évoluer cette règle utiliser la fonction de paramétrage des règles de
workflow.

Lors de la première modification d‟une règle de workflow, produite à partir d‟une notification un
message d‟avertissement est envoyé à l‟utilisateur pour lui indiquer que la notification d‟origine va être
supprimée

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


187
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


188
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

12. LES IMPORTS ET LES EXPORTS

La fonction d'import/export permet de transférer des données de la BDD vers des fichiers textes et
vice-versa, en se basant sur les objets Sage X3 et sur un dictionnaire de modèles.

Un dictionnaire de modèles d'import/export définit le format des fichiers texte et les liens vers les
objets Sage X3.

Le processus d'import est basé sur la gestion d'objet Sage X3, c'est à dire qu'il simule une saisie
manuelle des données. En conséquence, les contrôles qui sont effectués lors de la saisie manuelle le
sont également lors de l‟import.

Attention : certains objets ne peuvent être importés en utilisant la gestion d'objet. Dans ce cas un
traitement d'import spécifique doit être utilisé pour écrire les données directement dans les tables
Sage X3.

12.1. LES MODELES

La création d‟un modèle s‟effectue en définissant :

 la structure (le contenant) c‟est-à-dire le format du fichier en import ou en export


 les données (le contenu) c‟est-à-dire les champs extraits ou importés.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


189
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

 Types de fichiers et structure des données :


 ASCII 1
CHAMP1 sep CHAMP2 sep … CHAMPN sep/ Enr. suivant

 ASCII 2
CHAMP1 sep1 CHAMP2 sep1 … sep1 CHAMPN sep2/ Enr. suivant

 Délimité
CHAMP1 sep1 delCHAMP2del sep1 … CHAMPN sep2/ Enr. suivant

 Fixe
CHAMP1lllllllllllCHAMP2lllllll … CHAMPNlllllllllll/ Enr. suivant

 XML

 Identificateurs : Plusieurs niveaux en-tête/détails peuvent être définis :


 Niveau définit la hiérarchie entre les différentes tables.

o Code est l'identifiant du niveau dans le fichier texte.


o La Clé est celle utilisée pour lire la table (cf. dictionnaire).
o Lien : les champs de la table dont les valeurs seront utilisées pour la lecture de la
table du niveau supérieur (dépendent de la clé de la table supérieure).

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


190
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

 L'onglet Champs contient la définition de l'ordre des champs exportés ou importés dans le
fichier texte.
 Lorsque des identificateurs existent, ils doivent être placés en tant que premier champ pour
chaque table. Un identifiant est indiqué par le caractère '/'.

 Borne : permet la saisie de critères de début/fin lors de l'export


 Le champ peut être :
 Un champ de la table
 Une constante ("XXX" ou 'XXX') (ignorée en import)
 =Expression (ignorée en import)

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


191
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

 *1, *2 etc. pour référence à la variable GIMP(i) (import)

 Numéro de table utilisée pour un transcodage de données, renseigner champ par champ les
tables de transcodage à utiliser.

 Le chemin d'accès peut inclure le caractère '#' pour numérotation séquentielle du fichier.
 Le bouton Export sert à définir les paramètres par défaut (critères et formules de sélection),
qui seront préchargés lors de l'exécution manuelle d'un export ou utilisés directement lors de
l'exécution d'un enchaînement.

Remarques sur la structure d’un modèle

 Sous UNIX, on utilise en général une fin de ligne de type LF (line feed) codée \010.

 Sous Windows, la fin de ligne est de type CR LF (carriage return, line feed) codée \013\010.

 Ascii : caractères latins (suivant la norme ISO 8859 par exemple), chaque caractère étant
codé sur un octet.

 UCS2 : norme Microsoft (c‟est le stockage utilisé par Windows et SQL server) : chaque
caractère est stocké sur 2 octets.

 UTF8 : norme internationale, stockage sur 1 octet pour les caractères ascii classiques (code
<=127). Dès que l‟octet est >=128, il y a un autre octet suite derrière. Ainsi, les accents
français sont stockés sur deux octets, mais certains caractères peuvent être stockés sur trois
ou quatre octets.

 Ces deux dernières normes permettent de gérer notamment les jeux de caractères de plus de
256 positions (caractères chinois, coréens…) ou encore la cohabitation de plusieurs jeux de
caractères simultanément (arabe+latin, par exemple, cyrillique+latin+grec…)

Notes techniques :

Les fichiers sources des traitements Sage X3 sont stockés en UTF8. Ainsi, les accents sont
remplacés par 2 caractères lorsqu‟on passe par un éditeur non compatible UTF8.

Format XML possible


Les tags sont nommés d‟après les groupes et les codes de champs
Exemple :

<?xml version="1.0" encoding="utf-8" ?>


<EXP MOD="AUS" OBJ="AUS" FOL="SUPERV" DAT="26/03/07" TIM="09:14:50"
USR="DOM" CHR="0">
<PAR NAM="Code" FST="A" LST="Z" />
<B LEV="1" TAB="AUTILIS" KEY="CODUSR" LNK="">
<FLD NAM="USR" TYP="AUS" LEN="5" VAL=« TEST" />
<FLD NAM="NOMUSR" TYP="DES" LEN="30" VAL=« User test" />
</B>
<A LEV="2" TAB="BPADDRESS" KEY="BPA0" LNK="4;USR">
<FLD NAM="BPADES" TYP="DES" LEN="30" VAL=« Y" />
</A>
</B>
</EXP>

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


192
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

 Un code d‟accès existe sur les modèles d‟import/export

o Le droit d‟exécution contrôle le droit d‟utiliser le modèle

 Outil de Sas Import / export :

o Option d‟import avec sas


o Saisie par lot avec gestion des erreurs
o Réextraction des données corrigées pour l‟export

 Un modèle d‟export peut être utilisé comme impression par défaut

o Les paramètres par défaut peuvent être renseignés comme pour une impression.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


193
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

12.2. LES TABLES DE TRANSCODAGE D’IMPORTS/EXPORTS

Cette fonction permet de définir des tables de correspondance :

 Entre codes locaux et codes externes


 Associables à un modèle d‟import/export
 Fonctionnant à la fois en import et en export
 Avec des valeurs par défaut possibles

Dans l‟exemple ci-contre :

En export :
 CHQ est transcodé en CHEQUE
 TRT est transcodé en TRAITE (1er choix de la liste)
 DIV n‟est pas transcodé (*)
 Tout autre choix est transcodé en AUTRES

En import :
 CHEQUE est transcodé en CHQ
 TRAITE et EFFET sont transcodés en TRT
 Tout autre choix est transcodé en DIV
 AUTRES n‟est pas transcodé

Les espaces ne sont pas significatifs et sont filtrés avant de faire un transcodage. D‟ailleurs il est
impossible de saisir un espace dans un code (local ou externe)

Signification du caractère *

 pour le Code local :

o En export, le code externe associé doit être utilisé pour transcoder tous les codes
internes non listés.

o En import, le code externe associé ne doit pas être transcodé.

 pour le Code externe :

o En export, on ne doit pas transcoder le code local associé

o En import, toutes les valeurs non listées doivent être transcodées avec le code local
associé

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


194
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

12.3. PARAMETRES D’IMPORTS /EXPORTS

Utilisés pour définir les emplacements par défaut des fichiers utilisés pour l'import/export sur le client
ou sur le serveur, cette opération facultative ajoute de la cohérence à la gestion des imports/exports.

1
2

3
4
5
6

2
3
Déplacement Transfert en
en début fin d’export
d’import 1

4
Transfert
des lignes
Copie des lignes
importées erronées

5 6

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


195
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

12.4. IMPORTS ET EXPORTS CHRONOLOGIQUES

Un export chronologique se déclenche en activant la case à cocher Gestion Chrono.


L‟export effectue des extractions différentielles basées sur un numéro de chrono géré comme un time-
stamp. Seuls les enregistrements modifiés depuis le dernier export sont exportés

La variable [C]EXPORT contient le numéro chronologique courant et est incrémentée à la fin de


chaque export, quel que soit le modèle utilisé.

La valeur courante du numéro chronologique est stockée dans le champ EXPNUM d'un
enregistrement lorsqu'il est modifié ou créé, et dans le champ EXPORT du modèle à la fin de chaque
export.

Un export avec gestion de chrono ne touche que les enregistrements dont EXPNUM est plus grand
que le champ EXPORT du modèle.

Il est conseillé de mettre un # dans le fichier utilisé pour les exports chronologiques :
Le # est remplacé par le numéro de chrono formaté sur 8 caractères avec des zéros.

En import, si un # est détecté dans le nom du fichier, on importe tous les fichiers correspondant à
cette règle de nommage, dans l‟ordre croissant des numéros. Ainsi, deux fichiers exportés
successivement seront importés dans l‟ordre chronologique d‟extraction.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


196
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

12.5. ENCHAINEMENTS D’IMPORTS /EXPORTS

Un enchaînement est une série d'imports ou d'exports exécutés les uns à la suite des autres.

L'exécution d'un enchaînement est gérée par le serveur batch.

Lorsqu'on exécute un enchaînement d'exports avec gestion chronologique, le numéro de séquence


est unique et est incrémenté une seule fois et ce pour garantir la cohérence de l‟ensemble.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


197
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

13. LE PORTAIL

Le portail correspond au contenu de l‟écran Sage X3 présenté à l‟utilisateur, lors de sa connexion. Il


permet de présenter des pages HTML, des données mises en forme par des composants standards
(graphiques flash, tableaux de présentation, calendriers…)

13.1. CARACTERISTIQUES PRINCIPALES

 Il permet de présenter des pages HTML, des données mises en forme par des composants
standards (graphiques flash, tableaux de présentation, calendriers…)

 De façon personnalisée par utilisateur ou groupe d‟utilisateur

 En tenant compte du contexte de connexion

 En réutilisant des fonctions d‟extractions standards du progiciel (statistiques, requêtes…)

 En activant le paramètre général NEWPORT il peut être mis à jour par glisser / déplacer et
accueillir des vignettes de type Vues portail X3, Flux RSS, Pages HTML, Notes, Menus et
raccourcis et Processus graphiques

Remarques :

L‟affichage du portail peut être long si de multiples éléments y sont présents. Il est conseillé de limiter
le nombre de vues que l‟on y place, surtout si ces vues contiennent des données nombreuses ou
complexes à extraire.

Il est à noter que les données présentées dans le portail sont envoyées au navigateur (que ce soit en
poste client ou en Web) via une « datasource ». Ceci signifie que les données ne sont jamais
présentes dans le cache du navigateur garantissant ainsi la confidentialité lorsque des postes à accès
public existent.

Attention, l'accès au portail utilisateur est une fonctionnalité dont la mise en œuvre dépend des
caractéristiques de la licence utilisateur. Si la licence ne permet pas d'utiliser cette fonctionnalité, il y a
lieu de consulter l'intégrateur ayant mis en place le progiciel.

A partir de la version 5.1, deux versions du portail exclusives sont disponibles.

 La version basée sur l‟ancienne technologie Sage X3 qui ne permet que la gestion d‟une
seule page de portail par utilisateur.
 La version 5.1 qui permet la mise en place d‟un portail multi-onglets.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


198
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

13.2. STRUCTURE DU PORTAIL

Le portail utilisateur est :

 Identifié par un code associé à l‟utilisateur par le paramètre PTLPAGE. Puis le paramètre
NEWPORT le supplante s‟il est positionné à oui.

 Dans la version PTLPAGE il est construit selon une présentation pouvant être sélectionnée en
fonction d‟une disposition prédéterminée. une organisation en 1, 2, 3 ou 4 cadres, ce sont les
pages du portail

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


199
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

13.5.2. Paramètres du portail

Cette fonctionnalité permet de définir les différents composants utilisés dans les vues du portail : ces
composants sont soit des sources de données, soit des composants visuels. Les paramètres du
portail sont fournis en standard, et il n'y a normalement pas lieu de les modifier. Cette fonction n'est
utile que dans le cas exceptionnel où on désirerait créer de nouveaux composants. La modification de
ces composants est une action de développement.

Une source de données identifie la façon dont les données sont extraites. Elle est définie par des
codes normalisés (table diverse 90)

Certains codes correspondent à des fonctions d‟exploitation accessibles par ailleurs :

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


203
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

 REQ : Requête (paramétrée par le requêteur)


 STA : Statistique (paramétrage des statistiques)

D‟autres sont particuliers :

 AGD : Agenda du CRM


 MLT : multi-liste (ensemble de listes de gauche d‟objets)
 TRT : traitement normalisé d‟extraction (identifié par un code action)
 WEB : page http dont l‟adresse est évaluée au moment de l‟exécution

Outre le code identifiant la source, il y a des paramètres complémentaires :

 dépendant du type de source de données


 saisis dans un tableau sous forme de formule (dépendant du contexte)

13.5.3. La vue de portail de type « source de données »

Les paramètres « source » sont les suivants :

 Source REQ :
o Fréquence de mise à jour (horaire, journalière, à l‟utilisation)
o Niveau de rupture pour la présentation des données (1 à N)

 Source TRT :
o 4 paramètres de type chaîne de caractères (P1 à P4)

 Source WEB
o Adresse (paramètre URL)

 Source STA :
o Codes société et site pour filtre
o Dates de début et de fin (période 1 et 2)
o Critères fixés (CRIT1 à CRIT8). Le premier critère égal à la chaîne vide détermine le
niveau de zoom de la statistique

 Source MLT :
o Pas de paramètre complémentaire (on saisit le code de la multi-liste)

 Source AGD :
o Nombre de mois avant et après la date courante

Remarques :

 La communication entre sources de données et composants visuels se fait par des flux XML.
Le traitement normalisé doit prendre en charge la logique d‟extraction et mettre en forme les
flux XML correspondants.

 Sur la source de données REQ, on notera les points suivants :

o Quand cette source de données est invoquée, on vérifie, en fonction de la dernière


date et heure d‟interrogation, si elle doit être rafraîchie.
o

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


204
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

13.6. LES FAMILLES DE VIGNETTES

Cette fonction permet de définir, le lien entre les vignettes qui seront présentées dans le portail et la
fonction chargée d'en assurer d'affichage. Ce lien est établi par l'intermédiaire d‟un module technique
lié à la famille. Les paramètres associés permettent de caractériser les vignettes utilisant cette famille
et définissent des valeurs par défaut qui seront proposées lors de la création des vignettes.

L‟icône permet de définir l‟image qui sera associée à la vignette. Cette image est utilisée dans le
browser de sélection des vignettes.

13.6.1. Les familles de vignette V5.1

FAV: Favoris Cette famille sert exclusivement à présenter la liste des fonctions
"favorites" choisies par l'utilisateur. Le seul paramètre associé est la
hauteur de la vignette initialisée par défaut à la valeur 450.

FLV: Lecteur de flux vidéo Cette famille permet d'afficher des vidéos définies en format flv. Les
paramètres associés à cette vignette sont :
La hauteur, initialisée par défaut à 300.
La source de données qui précise l'emplacement du fichier flv à lire. Cette
source est exprimée sous la forme d‟un lien http.
Le message d'attente qui s'affichera sur la vignette lorsque le player vidéo
n'est pas activé.

FSH: Lecteur de Cette famille permet d'afficher tout type de composant flash disponible
composant flash dans l'application sous forme de vue. Les paramètres associés sont:
 La hauteur initialisée par défaut à 300.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


206
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

13.6. LES FAMILLES DE VIGNETTES

Cette fonction permet de définir, le lien entre les vignettes qui seront présentées dans le portail et la
fonction chargée d'en assurer d'affichage. Ce lien est établi par l'intermédiaire d‟un module technique
lié à la famille. Les paramètres associés permettent de caractériser les vignettes utilisant cette famille
et définissent des valeurs par défaut qui seront proposées lors de la création des vignettes.

L‟icône permet de définir l‟image qui sera associée à la vignette. Cette image est utilisée dans le
browser de sélection des vignettes.

13.6.1. Les familles de vignette V5.1

FAV: Favoris Cette famille sert exclusivement à présenter la liste des fonctions
"favorites" choisies par l'utilisateur. Le seul paramètre associé est la
hauteur de la vignette initialisée par défaut à la valeur 450.

FLV: Lecteur de flux vidéo Cette famille permet d'afficher des vidéos définies en format flv. Les
paramètres associés à cette vignette sont :
La hauteur, initialisée par défaut à 300.
La source de données qui précise l'emplacement du fichier flv à lire. Cette
source est exprimée sous la forme d‟un lien http.
Le message d'attente qui s'affichera sur la vignette lorsque le player vidéo
n'est pas activé.

FSH: Lecteur de Cette famille permet d'afficher tout type de composant flash disponible
composant flash dans l'application sous forme de vue. Les paramètres associés sont:
 La hauteur initialisée par défaut à 300.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


206
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

 L'accès aux données : donne le nom du programme chargé de


délivrer le flux XML de données qui sera interprété par le
composant flash (par défaut c'est la valeur
SUBAPSMON:CLOBEXP qui est renseignée correspondant au
sous-programme CLOBEXP du programme SUBAPSMON.
 La vue portail : le code de la vue portail à afficher (la vue portail
doit être paramétrée avec un composant visuel de type flash -
option B de l'objet APV)

MENU : Menu Cette famille permet de définir les menus auxquels seront rattachées des
vignettes. Ces menus peuvent être plié ou déplié par l'utilisateur et contenir
des sous-menus.
Menu déplié : le menu apparait déplié ou plié selon la valeur, initialisée par
défaut à true=déplié.

NAVIG: Navigateur Cette famille sert exclusivement à présenter la liste des fonctions définies
dans le profil menu de l'utilisateur connecté. Le seul paramètre associé est
la hauteur de la vignette initialisée par défaut à la valeur 450

PROC : Processus Cette famille est utilisée pour présenter les processus dessinés avec
l'éditeur de processus. Le module d'affichage (player) présente ces
processus dans un mode interactif permettant de déclencher des actions et
d'ouvrir des fonctions du progiciel. Les paramètres à définir sont :
 La hauteur de la vignette, initialisée par défaut à 300, il est possible
d'aller sans scrolling vertical jusqu'à 450.
 L‟accès aux données : C‟est le nom du programme d'accès
fournissant les données du processus au player. Par défaut
SUBAPR:CLOBEXP.
 Le code du processus qui doit être présent dans la table
APROCESSUS
 Le code du menu processus : Il est possible d'associer à chaque
vignette processus un menu qui apparaitra en haut dans la partie
gauche sous forme de treeview et qui permettra de naviguer entre
des processus d'un même "métier". Si ce paramètre n'est pas
renseigné, il n'y a pas de navigation inter processus de sée

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


207
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

13.7. LES VUES DU PORTAIL

Ce sont les composants de base des pages du portail dans toutes les versions du portail. Elles
permettent d‟associer une fonction d‟accès à des données avec un composant de visualisation des
informations.

Ce paramétrage est effectué à l‟aide des deux onglets suivants :

13.7.1. Source de données

Une source de données identifie la façon dont les données sont extraites. Elle est définie par
Un code
Un libellé
Un type de vue normalisé à l‟aide de la table diverse 90.

Certains types correspondent à des fonctions d‟exploitation accessibles par ailleurs :


 REQ : Requête paramétrée par l‟un des outils Sage X3 de requête.
o Requêteur
o Requêteur SQL
o Requêteur graphique
 STA : Statistiques paramétrées avec l‟outil statistique Sage X3.

D‟autres sont particuliers au contexte du portail :


 AGD : Agenda flash
 MLT : multi-liste (ensemble de listes de gauche d‟objets)
 TRT : traitement normalisé d‟extraction (identifié par un code action)
 WEB : page http dont l‟adresse est évaluée au moment de l‟exécution

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


209
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

o gdat$(1, month(date$)-(day(date$)<5),year(date$)) : début du mois courant, ou du


mois précédent avant le 5 du mois.

o eomonth(gdat$(1, month(date$),year(date$))) : fin du mois courant.

o Autres paramètres GDATDEB, GDATFIN (dates courantes de connexion par défaut),


GDATSTADEB, GDATSTAFIN (période par défaut pour les statistiques)…

 La création d‟un tel traitement est hors de propos dans ce cours, mais les développeurs
regarderont avec profit les traitements SUBAPSTRT (exemples) et SUBAPSTRTI
(commentaires complémentaires) fournis en source.

13.7.2. Composant visuel

Cet onglet permet de définir le composant qui sera utiliser pour visualiser les données, avec les
paramètres nécessaires à cette visualisation.

Les composants visuels sont définis par un code dans la table diverse 91 :

 Ils correspondent à des composants permettant de présenter l‟information


 Ils ne sont pas compatibles avec toutes les sources de données
 Ils peuvent nécessiter des paramètres complémentaires fonction de la nature du composant.

FAG : Agenda flash Ce composant visuel ne peut être associé qu'à l'agenda CRM (source AGD). Il
présente sous la forme d'un calendrier les champs issus de l'agenda, avec des
interactions liées aux spécificités de l'agenda CRM. Les paramètres associés
sont :
 Le type d'agenda FCCTYPE, dont les valeurs peuvent être obtenues par
sélection. Les valeurs autorisées sont
o 'XMONTH' : agenda mensuel,

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


211
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

o „XWEEK' : agenda hebdomadaire,


o 'XDAY' : agenda journalier).
 Le numéro de colonne des champs Type d'action, Chrono action, Date de
début, Heure de début, Date de fin, Heure de fin, Tiers, Interlocuteur,
Catégorie, Objet, Flag effectué. Ces champs sont présentés dans l'ordre
exact d'extraction de la source de données AGD ; il n'y a donc pas lieu en
général de modifier les colonnes par défaut (de 1 à N) présentées en
regard des paramètres, sauf si on désire ne pas mentionner certaines
informations, auquel cas on mettra la valeur 0 en regard de la colonne.
Ce peut être le cas par exemple si la date de début est égale à la date de
fin, ou si la notion d'heure n'est pas utilisée.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


212
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

de valeur (FGCSELC) pour présenter une des colonnes numériques


présentes dans la liste des colonnes possibles, sont présents (2=Oui,
1=Non).

ML1 : Multi-liste Ce composant visuel permet de présenter des données sous la forme de listes de
standard valeurs (chacune des listes étant identifiée par un bandeau, le fait de cliquer sur
le bandeau déclenchant l'affichage du contenu de la liste). Il n'est utilisable
qu'avec la source de données de type MLT (multi-liste), et n'a aucun paramètre.
A l'utilisation de ce composant, on notera que les champs soulignés, qui
correspondent à la clé principale des fiches listées, permettent, par simple clic,
d'entrer sur la fiche correspondante en tunnel.

RE1 : Requête Ce composant visuel permet de présenter des données sous la forme d'un
standard tableau de valeurs. Il n'est utilisable qu'avec la source de données de type REQ
(requête), et n'a aucun paramètre.
Contrairement au composant TB1 qui est plus générique, il autorise un
dépliage des niveaux successifs de la requête à partir du niveau à laquelle elle
est présentée (paramètre INITLEVEL), par l'appui sur une icône présente sur le
bandeau de titre du tableau affiché.
A l'utilisation de ce composant, on notera que certains champs peuvent
être soulignés. Dans ce cas, il s'agit des clés principales liées aux tables en ligne
dans la requête. Un simple clic sur le champ permet alors d'entrer sur la fiche
correspondante en tunnel.

ST1 : Requête Ce composant visuel permet de présenter des données sous la forme d'un
standard tableau de valeurs. Il n'est utilisable qu'avec la source de données de type STA
(statistique), et n'a aucun paramètre.

TB1 : Tableau Ce composant visuel permet de présenter des données sous la forme de
standard tableaux. Il est utilisable avec les sources de données de type AGD (agenda),
REQ (requête), STA (statistique), ou TRT (traitement), et n'a aucun paramètre.
Contrairement aux composants ST1 et RE1, il ne permet aucun zoom ou
dépliage. Il est donc bien adapté lorsqu'on désire présenter des données dans
une liste à un niveau donné sans permettre de visualiser un sous-détail.

13.7.3. La vue de portail de type « multi-listes »

Cette fonction permet de définir des regroupements de listes gauches comme source de données à
destination d‟un portai. Ceci correspond aux sources de données de type multi-listes (MLT), dans les
vues du portail, et elles sont présentées par le composant visuel multi-liste standard (ML1)).

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


213
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

13.8. LES VIGNETTES

Les vignettes permettent d‟alimenter la partie « Ajout de contenu » de la page d‟accueil d‟X3.
Elles seront présentées dans l'explorateur du portail interactif, et pourront être sélectionnées par les
utilisateurs pour être déposées dans un onglet de leur portail.

Chaque vignette est associée à une famille de vignette qui initialise les informations nécessaires à sa
définition. Il convient ensuite de compléter le paramétrage selon l'usage réservé à la vignette.

En particulier, les informations suivantes doivent être définies :

Une vignette est classée dans une famille et possède les attributs suivants
Le code de la vignette
L‟intitulé
L‟icône de présentation
Les paramètres associés
Un rang dans ce menu
Un code activité
Menu de rattachement : permet de hiérarchiser la vue des vignettes dans l'explorateur en les
catégorisant
Rang : rang de présentation de la vignette dans son menu de rattachement. Si deux vignettes
ont le même rang, elles sont présentées par ordre alphabétique
Code d'accès : permet de réserver des vignettes à certains profils utilisateur. Si cette zone
n'est pas renseignée, la vignette est disponible pour tous les utilisateurs. Si le code d'accès

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


215
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

est placé sur un menu et que l'utilisateur n'a pas accès à ce menu, tous les
éléments rattachés à ce menu seront automatiquement exclus
Les valeurs, non initialisées, des paramètres

La liste gauche "Hiérarchie" permet d'avoir une vue ordonnée des vignettes en fonction des menus et
des rangs de rattachements, mais sans prendre en compte la valorisation des codes d'accès.

Remarque sur la disposition des vignettes :

Depuis la zone nouvel onglet on est capable de choisir la disposition de la page du portail : entre 1 et
4 blocs.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


216
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

Les
utilisateurs
doivent
parcourir
de
nombreux
menus…

…Dans le
but
d’accéder
à leurs
activités

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


217
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

14. LES PROCESSUS

Les processus vont permettre d‟interagir avec l‟application afin d‟offrir une meilleur utilisation.

Depuis cette page l‟utilisateur peut accéder aux fonctions de l‟ERP ; lancer des consultations, des
états et des statistiques ainsi que déclencher l‟aide en ligne.

Les éléments nécessaires à la gestion des processus sont :


- Processus
- Menu processus
- Vignettes

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


218
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

14.1. L’EDITEUR DE PROCESSUS

14.1.1.1. Onglet Description

Outre la description du processus, le code accès et le code activité que l‟on peut associer ; nous
pouvons choisir le type Processus ou le type Menu. Le processus permet d‟accéder à l‟onglet Dessin.
Le type menu permet d‟organiser des sous menus dans le navigateur du processus, nous verrons le
paramétrage plus loin. Ici dans l‟exemple le navigateur propose Menu Technique (paramétré ci-
dessus) qui rassemble Conception des Processus et Paramétrage portail. Ce type ne propose donc
pas de dessin.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


219
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

14.1.1.2. Onglet Dessin

2 3

4
1

5
6

 Tool Box
 Barre de menu
 Traitement des calques
 Actions
 Librairies
 Propriétés de remplissage, des traits et des textes

La barre d‟outils permet de sélectionner les composants à l‟aide de la flèche noire.

La barre d‟action permet de copier, coller, grouper, dégrouper etc.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


220
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

Le bloc des outils de mise en forme des textes et des objets

Le bloc des outils d‟enregistrement des processus

L‟accès à la bibliothèque des objets graphiques

Les outils de traitement des calques (non utilisés actuellement)

Le design des formes souhaitées est possible avec les outils de dessin, avec la possibilité
d‟utiliser la librairie existante puis d‟ajouter des liens et des actions.

Les liens avec l‟ERP se fait en sélectionnant un objet ou un texte puis en cliquant sur lien
dans la barre des menus.

Le copier coller d‟un processus d‟un dossier vers un autre dossier est possible via l‟export
du processus. Cet export renvoie à du format texte. Il suffit de copier le texte puis de le
coller dans la phase d‟import.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


221
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

14.1.1.3. raccourcis

Ctrl + C Copier
Ctrl + V Coller
Ctrl + D Dupliquer
Suppr Supprimer
Ctrl + A Tout sélectionner
Ctrl + G Grouper
Ctrl + shift +G Dégrouper
Maj + flèches haut, bas,
Déplacer la zone sélectionnée
gauche, droite
Barre espace + clic maintenu Se déplacer dans l‟espace de travail
Cacher / Montrer les barres d‟outils et
H
menus

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


222
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

14.2. UTILISATION ET CHARTE

Dans les versions standard et premium édition il est conseillé de dupliquer les modèles de
processus, il existe des modèles de type étapes, de 2 à 7 étapes, puis de type punaises

14.2.1. Les fonctions

Fonction toute seule


Bouton bleu sur lequel il faut cliquer pour aller dans la fonction

Plusieurs fonctions
Bouton blanc + un menu de fonctions sur lesquelles il faudra
cliquer.

Fonction avec éditions et/ou consultations :


Bouton bleu sur lequel il faut cliquer pour aller dans la fonction
dessous :
- icône édition avec menu
- et ou icône consultation avec menu

Plusieurs fonctions avec éditions et/ou consultations


Bouton blanc qui ouvrira un menu de fonctions sur lesquelles il
faudra cliquer dessous :
- icône édition avec menu
- et ou icône consultation avec menu

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


223
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

Pas de fonction mais 1 édition ou 1 consultation :

Bouton bleu sur lequel il faut cliquer pour aller dans la consultation ou
dans l'édition directement.

Pas de fonction mais 1 ou x éditions et 1 ou x consultations :

Nouveau bouton noir grisé + icône édition avec menu

Icône consultation ou Edition avec menu :

Ces fonctionnalités sont générales à l‟ensemble du processus


et ne sont pas forcément rattachées à une étape. On les visualise en
haut à droite de la page ou de l‟onglet.

Pas de rapport entre les fonctions représentées :

Les boutons bleus et blancs sont remplacés par des punaises


bleues ou blanches à dispatcher sur le fond de carte. Ces punaises
possèdent exactement les mêmes propriétés et comportement que les
boutons de la présentation classique.

Début / Fin du flux

Les étapes début et de fin du flux sont inscrites en blanc sur fond vert.

Pour les autres étapes, écrire en bleu marine sur fond transparent.

Suivez le guide!

Zone réservée à une brève explication du processus métier et des fonctions qui lui sont liées.
Le texte ne dépassera pas 450 caractères, 300 en moyenne.
Les documents comme les procédures internes (pdf, html etc.) seront rattachés à cet endroit.
Mettre le(s) lien(s) en bleu.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


224
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

14.2.2. Conventions d‟utilisation de la version 5.1


Lors de la saisie des intitulés, veuillez commencer au milieu de
l’ancien texte et non au premier
caractère, ceci pour ne pas perdre la mise en forme couleur et
typographique

Dans le cas où la mise en forme des noms de fonction aurait déjà été perdue, la remettre
impérativement :

1. Remettre le texte en BOLD


2. Re sélectionner la typo: - sans
3. Re sélectionner la taille 12
4. Cliquez sur le carré sélection couleur.
5. Code hexadécimal à coller : 153C5C
6. Fermer le nuancier

Au besoin, recentrer également le texte pour les noms de fonction, pas de justification à gauche.

Idem pour les textes des menus des éditions et impressions générales.

o Code hexadécimal à coller : 006666


o Justification des textes à gauche.
o Font normale, pas de bold.
o Taille 12

o Faire « Entrée » pour passer à la ligne.

Idem pour les textes des menus des éditions et impressions.

o Code hexadécimal à coller : 003366


o Justification des textes à gauche.
o Font normale, pas de bold.
o Taille 12

Grouper les objets que vous souhaitez


copier –coller avant de les déplacer afin de ne
pas perdre la mise en page.

Les intitulés seront les plus intuitifs possibles.


À éviter, l‟utilisation des articles (le, la, les…) si non nécessaire à la compréhension de l‟intitulé.
Si l‟intitulé semble trop long, l‟écrire sur plusieurs lignes afin de garder une lecture d‟ensemble aérée.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


225
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

14.3. MENU PROCESSUS

Des processus peuvent être regroupés dans un menu pour faciliter la navigation.
Des sous menus peuvent être crées en plaçant les « processus de type menu » au niveau souhaité.

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


226
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

14.4. LES VIGNETTES

1
2

Afin d‟apparaître dans les éléments du portail interactif on associera le code vignette au code famille
PROC.

 On associe le code processus


 On associe le menu processus

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


227
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


228
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

14.5. NOTES TECHNIQUES

14.5.1.1. Codes de mise en forme standard


o Les textes des étapes
Mettre le texte en BOLD
Sélectionner la typo: - sans
Sélectionner la taille 12
Cliquer sur le carré sélection couleur.
Code hexadécimal à coller : 153C5C

o Les textes des menus des éditions et impressions générales


Code hexadécimal à coller : 006666
Justification des textes à gauche.
Font normale, pas de bold.
Taille 12

o Les textes des menus des éditions et impressions


Code hexadécimal à coller : 003366
Justification des textes à gauche.
Font normale, pas de bold.
Taille 12

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


229
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

14.5.1.2. Liste des tables

Code Intitulé Nature


APLTPAR Paramètres du portail Développement
APORTTYP Famille vignette Développement
APORTVIG Définition des vignettes Paramétrage
APLTVW Vues du portail Paramétrage
APRTBRW Définition des Multi listes Paramétrage
APROCESSUS Définition des processus Paramétrage
APORTMOD Modules intégrés dans les portails Paramétrage
APORTUSER Portail utilisateur Paramétrage
APORTTAB Onglets du portail Paramétrage
APLTPAGE Page du portail V5.0 Paramétrage

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


230
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».
Sage ERP X3 – Outils communs

Sage ERP X3 - Outils communs Sage 2011 Page


231
« Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans notre autorisation ».