Vous êtes sur la page 1sur 14

BUSINESS PLAN DE L’ELEVAGE DE 5000

POULETS DE CHAIR DANS LES ENVIRONS DE


YAOUNDE

Plan

INTRODUCTION

I- Etude du marché
A- Analyse de l’offre
B- Analyse de la demande
C- Elaboration d’un plan marketing
II- Etude technique
A- Plan de production
B- Plan d’approvisionnement
C- Evaluation du risque
III- Etude financière
A- Détermination du montant de l’investissement
B- Analyse financière

CONCLUSION

1
INTRODUCTION

Le Cameroun compte environs vingt millions d’habitants et comme dans la plus part des pays
en voies de développement l’autosuffisance alimentaire constitue un véritable problème. En
effet, les problèmes alimentaires sont au premier ordre des préoccupations des populations.
Dans la ville de Yaoundé, la demande pour certains produits est supérieurs à l’offre sur le
marché, c’est le cas du poulet de ferme couramment appelé « poulet de chair ».

Le poulet de chair est un produit prisé des populations, mais la production demeure cependant
insuffisante pour faire face à une demande toujours croissante. Même si nous devons notons
que, la situation actuelle avec les pays tel que la Guinée Equatorial est venue un peu changer
les habitudes du marché comme nous le verrons plus bas. Malgré cette « équilibre » fragile de
l’offre à la demande, nous constatons que les importations de poulets congelés impropres à la
consommation n’ont pas pour autant diminuées.

Partant d’un ensemble d’observations, nous constatons que le marché de poulets de chairs est
sous exploité au Cameroun, raison pour la quelle nous avons mis sur pied ce projet qui porte
sur l’élevage et la commercialisation des poulets de chairs dans la ville de Yaoundé.

Notre projet s’articule autour de trois grands points :

 L’étude du marché ;
 L’étude technique ;
 L’étude financière.

I- ETUDE DU MARCHE

Il s’agit ici d’analyser l’état de l’offre, de la demande des poulets de chair sur le
marché de Yaoundé et de définir les objectifs de marché, tout en élaborant un plan
marketing.

A- L’offre des poulets de chair dans la ville de Yaoundé

Il s’agit ici de connaitre avec exactitude l’identité de nos concurrents directs et


indirects, leur répartition géographique, leur clientèle cible, leur prix, la qualité de leur
produit…

2
Dans le cadre de notre exploitation avicole, nous devons noter qu’il y’a une
surabondance des poulets de chair sur le marché. Cette situation est essentiellement
due à la fermeture de la frontière entre le Cameroun et la Guinée Equatorial et
également aux différents problèmes survenus à la frontière Cameroun-Gabon. En
effet, les poulets destinés aux marchés guinéens et gabonais sont retournés au niveau
des marchés Camerounais notamment ceux de Yaoundé et Douala. Cette situation est à
l’origine de la baisse des prix de vente sur le marché.

Nos enquêtes nous ont permis de constater que la plupart des aviculteurs recourent à
un réseau de revendeurs pour assurer l’écoulement de leur production. Les revendeurs
viennent sélectionner les sujets à la ferme le plus souvent.

Bien évidement, certains aviculteurs peuvent distribuer directement leur production à


différentes cibles :

 Au marché (lieu de rencontre physique de l’offre et de la demande)


 Dans les supermarchés, restaurant et hôtels après plumage ;
 Dans les rôtisseries…

Le plus souvent, la communication dans ce secteur d’activité est informel : la publicité


se fait par « le bouche à oreille » et aux meilleurs des connaissances.

B- La demande des poulets de chair dans la ville de Yaoundé

L’analyse de la demande consiste à définir de manière précise la clientèle cible et à


apprivoiser son comportement d’achat. Dans notre cas, notre cible peut être segmentée
en 3 grandes catégories :

 Les revendeurs  (des contacts doivent être établis pour assurer l’écoulement de
la production);
 Nos amis et connaissances ;
 Les populations environnantes de l’exploitation.

3
Une étude menée par AWONO BESSA indique que le principal déterminant dans la
consommation de poulet de chair auprès des populations du Cameroun est le PRIX.
Actuellement le prix d’un poulet de chair sur le marché varie entre 1700F et 2000F

C- élaboration d’un plan marketing

L’élaboration d’un plan marketing s’articule autour des 4P (product, price, place and
promotion)

 En ce qui concerne le PRODUIT : il s’agit de s’assurer d’avoir les meilleurs


souches de poussins au meilleur prix. L’on distingue la souche locale et la
souche importée. D’après les études il existe deux principaux fournisseurs de
qualité dans la ville de Yaoundé : Mvog Béti et SPC (société des provenderies
du cameroun). Il est aussi question de d’acquérir une bonne formule alimentaire
à chaque phase de la vie des sujets (démarrage, croissance et finition).
 Le PRIX : il s’agit ici pour nous de minimiser au maximum les coûts de
production afin de pouvoir offrir les prix les plus compétitifs du marché,
compte tenu de ceux de la concurrence et de la fiscalité. Notons que dans cette
activité, le plus souvent c’est le marché qui impose le prix de vente à
l’aviculteur.
 La DISTRIBUTION d’un produit engendre des coûts supplémentaires qu’il va
falloir maitriser. Etant donné que notre cible est constituée de revendeurs et du
consommateur final, nous aurons recourt à deux canaux de distributions : le
canal direct et court.
 La communication : nous aurons essentiellement recours au bouche à oreille
c'est-à-dire une communication de proximité.

II- L’ETUDE TECHNIQUE

L’étude technique consiste à mettre en œuvre de manière concrète le plan de


production et le plan d’approvisionnement.

A- Le plan de production

4
La production des poulets de chairs passe par deux principales phases : le premier âge
et le deuxième âge.

 le premier âge : la poussinière. Dans cette phase, il s’agira de faire


l’acquisition des poussins de 1 jour. Ceux-ci seront placés dans un local spécial appelé
poussinière. Avant la réception des poussins, l’espace doit être désinfecté. Dès le
premier jour, les sujets sont soumis à un programme de prophylaxie fournie en
exemple en annexe. Les poussins passeront une vingtaine de jour dans la poussinière
avant d’évoluer dans la deuxième phase.

La poussinière nécessite un équipement particulier à savoir:

- Une surface de 1 m² pour 25 poussins ;


- 03 abreuvoirs pour 100 poussins ;
- 04 mangeoires pour 100 poussins ;
- Le chauffage des poussins se fera avec du charbon de bois, mais prévoir
également des ampoules ;
- 02 thermomètres d’ambiance.

 le deuxième âge : Il s’agit de la dernière étape avant la commercialisation. Les


poulets passent environ trente (30) jours dans un local aménagé pour la circonstance
et légèrement différent du précédent :
- Une surface de 1m² pour 10 poulets ;
- 03 abreuvoirs pour 100 poulets ;
- Une mangeoire en bois de 2 mètres double (ouvert des deux côtés) pour 100
poulets.

Avec le temps et l’expérience, nous pouvons envisager de faire une production


continue, d’où la nécessité d’avoir un espace spécialement réservé à la poussinière et
un autre pour les poulets de deuxième âge.

B- Plan d’approvisionnement

5
Il sera question de s’approvisionner auprès des provenderies en composant nous-
mêmes notre aliment.

L’achat des autres matériaux se fera sur le marché en faisant jouer la concurrence.

C- Evaluation du risque

Comme toute structure notre exploitation fera face à de nombreux risques liés à la
nature de l’activité. Nous recenserons ces risques et présenterons les voies de recours
pour y pallier dans le tableau ci-dessous :

Nature du risque Voies de recours pour réduire le risque


Risque lié au taux de mortalité Le contrôle par un vétérinaire de l’état de
des poulets santé des poulets ;
Usage d’un thermomètre pour le contrôle de
la température ambiante ;
Aménagement d’un local spacieux.

Risque de mévente Réduction de la quantité produite ;


Promotion sur les stocks pour écouler les
poulets
Risque de vol Recrutement d’un gardien

Risque de rupture de stock Ajuster l’offre à la demande et tendre vers


une production en continu

III- L’ETUDE FINANCIERE

Elle nous permettra de déterminer le montant à investir dans notre activité compte tenu
du fait que nous envisageons de monter une ferme avec 5 000 sujets.

A- Détermination du montant de l’investissement

6
Le cout total de l’investissement est présenté de manière détaillé à travers les différents
tableaux suivant. Notons que nous cherchons à déterminer le montant d’investissement
initial pour une première vague de 5 000 poulets :

Tableau 1 : consommables des sujets et matériels de la ferme

DESIGNATION QUANTITES PRIX UNITAIRE MONTANT (F CFA)

ACHAT DE POUSSINS ET MATERIEL DE NUTRITION

 Poussin d’1 jour  5000  550  2 750 000


importé.
 Poussins locaux d’1  5000  455  2 275 000
jour

Mangeoire 1 er âge 150 800 120 000

Abreuvoir 1 âge (deux


80 *2 = 160 1000 160 000
jeux)
Mangeoire (suspendue)
100 2 500 250 000
2éme âge

Abreuvoir 2éme âge 100 2 000 200 000

3 005 000 (poussins
TOTAL (1)
locaux)

ALIMENTS

Démarrage (sac) 100 16 000 1 600 000

Croissance (sac) 200 16 000 1 600 000

Finition (sac) 100 15 000 1 500 000

TOTAL (2) 4 700 000

PRODUITS VETERINAIRES

Variables selon les


Vaccins 25 000 doses <ou = 135 000
doses
3 kg (3 antibiotiques
Antibiotiques différents de 1kg < ou = 25 000 75 000
chacun)

7
Hépato protecteur 10 Litres 7 500 75 000

Déparasitant 1kg 20 000 20 000

2 kg (2 vitamines
Vitamine différentes d’1kg 25 000 50 000
chacune)

Antistress 2kg 25 000 50 000

Désinfectant 1 kg 25 000 25 000

Anticoccidien 3 kg 25 000 75 000

TOTAL (3) 505 000

MATERIELS ET NECESSAIRE DE LA FERME

Eau de javel 5 Litres 300 1 500

Pulvérisateur 01 35 000 35 000

Blouse 04 1000 4 000

Paire de botte 04 5 000 20 000

Thermomètre 02 7 000 14 000

Four pour chauffage 03 15 000 45 000

Fut en plastique 02 10 000 20 000

4 (En fonction de la
Bâche 10 000 40 000
taille du bâtiment)

Sceaux jaugés 04 1500 4 500

Bassines de 50L 02 5 000 10 000

Paire de gant 04 1 500 4 500

Balance 01 35 000 35 000

Brouette 02 20 000 40 000

8
TOTAL (4) 273 500

AUTRES MATERIELS

Charbon (sac) 35 4 000 140 000

Electricité / 10 000 10 000

Copeaux blanc (sac) 115 500 57 500

Savons (en morceau) 10 300 3 000

Puits d’eau 01 50 000 50 000

Eau potable / 4 000 4 000

TOTAL (5) 264 500

GRAND TOTAL (T1 + T2+ T3+ T4+ T5) 8 748 000

Après calcul, nous pouvons dire que nous aurons besoin d’un espace d’une superficie
moyenne de 900 m², qui sera constitué de la ferme proprement dite, d’une maisonnette
servant à la fois de résidence au fermier et de magasin.

La poussière doit être séparée de l’espace réservé aux poulets de 2éme âge, afin de
permettre à la ferme d’avoir une production continue.

L’usage des matériaux provisoires est recommandé. Les plans et couts de construction
seront négociés avec des spécialistes.

La mise en œuvre d’un telle projet implique forcement de recruter du personnels tel
que le montre le tableau suivant :

Tableau 2 : coût du personnel nécessaire

POSTE A SALAIRE REMUNERATION


DESCRIPTION NOMBRE
POURVOIR MENSUEL TOTAL (F CFA)

9
Nutrition des sujets et
Fermiers 03 45 000 135 000
entretiens de la ferme
 Organiser et coordonner
le travail des fermiers ;
Administrateur  Rechercher des débouchés 01 75 000 75 000
pour la production ;
 Assurer le suivi du projet
A négocier : par mois ou par
Suivi de la santé des sujets ;
déplacement
Vétérinaire Conseils techniques aux
Nous faisons une estimation
(poste non fermiers ; 20 000
de 5000F par déplacement
permanent) Prophylaxie
pour un déplacement par
semaine soit 4 par mois
TOTAL (notons qu’une vague de poulets met maximum 2mois dont, nous allons
460 000
multiplier les salaires par 2 pour une vague)

A l’issu de ces tableaux le montant de l’investissement initial peut être évalué à

9 308 000F CFA (incluant le montant des consommables + les rémunérations +


imprévus de 100 000F).

B- Analyse financière

L’analyse financière nous permet de mettre en évidence les produits, les charges et de
faire une estimation du résultat.

Pour une vague de 5 000 poulets l’on peut faire une estimation de perte de 500. Le
tableau suivant nous présente le chiffre d’affaire prévisionnel au prix actuel du marché

Tableau 3 : chiffre d’affaire prévisionnel

MONTANT
DESIGNATION QUANTITES PRIX UNITAIRE
(F CFA)

10
Vente de poulets 4 500 2 000 9 000 000

Fientes 1 100 kg 200 220 00

TOTAL 9 220 000

Nous pouvons également présenter le tableau d’estimation des charges d’exploitation


et des produits des 12 premiers mois

NB  : les montants sont en milliers de francs CFA

Tableau 4 : estimation des produits des 12 premiers mois

Eléments Janv. Fév. Mars Avril Mai Juin Juil. Aout Sept. Oct. Nov. Déc. Totaux

Vente de
9 000 9 000 9 000 9 000 9 000 9 000 9 000 9 000 9 000 9 000 9 000 9 000 108 000
poulets

Vente de
220 220 220 220 220 220 220 220 220 220 220 220 2 640
la fiente

TOTAL 110 640

Tableau 5 : estimation des charges d’exploitation des 12 premiers mois

Charges Jan. Fév. Mar Avril Mai Juin Juil. Aout Sept Oct. Nov. Déc. Totaux

Achats de 2 2 2 2 2 2 2 275 2 275 2 2 2 2 27 300

11
poussins 275 275 275 275 275 275 275 275 275 275

Matériel de
730 / / / / / / / / / / / 730
nutrition

Produit
505 505 505 505 505 505 505 505 505 505 505 505 6 060
vétérinaire

4 4 4 4 4 4 4 4 4 4
Aliment 4 700 4 700 56 400
700 700 700 700 700 700 700 700 700 700

Matériels 322 / / / / / / / / / / 322

Autres
216 216 216 216 216 216 216 216 216 216 216 216 2 592
matériels

Salaire 230 230 230 230 230 230 230 230 230 230 230 230 2 760

Autres charges
100 100 100 100 100 100 100 100 100 100 100 100 1 200
divers

9 8 8 8 8 8 8 8 8 8
TOTAL 8 026 8 026 97 364
078 026 026 026 026 026 026 026 026 026

Nous pouvons alors dégager le compte de résultat

Tableau 6 : Compte de résultat

12
Charges N Produits N
Achat des produits 33 360 000 Vente de 108 000 000
poulet
Matériels 2 396 000
Vente de
Autres créances 1 200 000 2 640 000
fiente
Eau 48 000

Electricité 1 200 000

Approvisionnement 56 400 000

Salaire 2 760 000

Résultat net (+13 276 000)

TOTAL 110 640 000 TOTAL 110 640 000

CONCLUSION :

Le présent projet nous permet de conclure que l’activité atteindra un seuil de


rentabilité nul dès la deuxième vague. L’activité sera véritablement rentable à partir de

la troisième vague. Le bénéfice brut en une année est de 13 276 000 F CFA


13
Mentionnant ici que notre projet ne comporte aucune information sur un éventuel
achat de terrain ou de construction des locaux. Ces charges sont également à prendre
en compte. Malheureusement, nous n’avons pas pu obtenir des informations fiables
dans ce domaine.

Nous ne pouvons malheureusement conseiller la réalisation de ce projet à cette échelle.


En effet, les risques sont trop important vu les sommes engagées. Ces risques
concernent notamment :

 le manque d’expériences des promoteurs ;


 la situation conjoncturelle avec les pays frontaliers ;
 Les prix actuels du poulet sur le marché (notons qu’habituellement le poulet de
chair se vend au prix de 2 200F).

Pour une première expérience, les spécialistes conseillent de débuter avec une vague
de 500 poussins.

14