Vous êtes sur la page 1sur 103

‫اجلـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـم ـ ـه ـ ــوري ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ــة اجلـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـزائـ ـري ـ ــة الدميـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـقـ ـراط ـي ـ ــة الـ ـشـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـعـ ـبـ

ـي ـ ــة‬
REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE
‫وزارة التـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـعـ ـ ــلي ـ ـ ـ ــم العـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ــايل والبـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ــحث الع ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـل ـ ـ ـمـ ـ ـ ـ ـ ــي‬
Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique
– ‫ج ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ــامعة أيب ب ـكـ ـ ـ ـ ـ ــر ب ـ ـل ـ ـق ـ ـ ــاي ـ د – ت ـ ـ ــلمس ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ـ ــان‬
Université Aboubakr Belkaïd– Tlemcen –
Faculté de TECHNOLOGIE

MEMOIRE
Présenté pour l’obtention du diplôme de MASTER

En : Télécommunications

Spécialité : Systèmes des Télécommunications

Par :

Fersiti Samira Mahieddine Fatima Zahra

Thème
Antennes à Plan de Masse Partielle de type Hilbert pour un
fonctionnement Ultra Large Bande

Soutenu le 26 Juin 2018 devant le jury composé de:

Mr. BENADDA BELKACEM Prof à l’Université de Tlemcen Président

Mr. BAHRI SIDI MOHAMMED MCB à l’Université de Tlemcen Examinateur

Mr. MEHADJI ABRI Prof à l’université de Tlemcen Encadrant

Mme. KRIM KHADIDJA Doctorante à l’Université de Tlemcen Co-encadrante

2017-2018
Dédicace

Je rends grâce a Dieu de m'avoir donné le courage et la volonté.


Je dédice ce modeste travail :
A mes chers parents, pour tous leurs sacrifices, leur amour, leur
tendresse, leur soutien et leurs prières tout au long de mes études,
A mes proches de mes frères et mes sœurs, chacun à son nom ;
A toute la famille ;
A tous mes amis ;
A tous mes chers enseignants qui ont enseigné moi ;

M. Fatima Zahra

i
Avant tout, je rends grâce à Dieu de m'avoir aidé à terminer
ce travail.
Je dédie ce modeste projet :
A ma chère mère
A mon père
A tous mes frères et mes sœurs
A ma copine Eman.S
A tous ceux qui m’ont soutenu pendant toute la durée de mes
études.

Samira.F

ii
Remerciements

Nous tenons tout d’abord à remercier DIEU le tout puissant et miséricordieux,


qui nous a donné la force et la patience d’accomplir ce modeste travail.

Nous adressons le grand remerciement à notre encadreur Mr ABRI MEHEDJI


professeur à l’université Abou-Bekr Belkaid qui a proposé le thème de ce mémoire,
pour ses conseils et ses directives le début jusqu'à la fin de ce travail.

Nous tenons également à remercier messieurs les membres de jury pour


l'honneur qu'ils nos ont fait en acceptant de siéger à notre soutenance, tout
particulièrement :
Le professeur Benada Belkacem pour nous avoir fait l'honneur de présider le
jury de cette mémoire. Nous souhaitons exprimer notre gratitude à Bahri Sidi
Mohammed maitre de conférences pour avoir faire de lecteur notre mémoire afin
évaluer ce mémoire. Nous les remercions vivement pour l'intérêt que vous avez porte
à ce travail et pour les précieux conseils et remarques. Nous tenons à remercier Mme
Krim khadidja doctorante à l'université Abou-Bekr Belkaid cadre en Algérie
Télécommunication pour tous ses conseils et ces aides malgrés ses nombreuses
taches au sein de la société.
Finalement, nous tenons à exprimer notre profonde gratitude à nos familles qui
nous ont toujours soutenues et à tout ce qui participe de réaliser ce mémoire. Ainsi
que l'en- semble des enseignants qui ont intervenus à notre formation.

iii
Résumé

La technologie Ultra Large Bande est utilisé dans plusieurs domaines et applications ce
qui nécessite des antennes adaptées. Ce mémoire étudie et analyse quelques antennes ULB
particulières appelées antennes de Hilbert. La modification des paramètres géométriques ainsi
que la technique alimentation, améliore l’adaptation, élargie la bande passante et réduit
l’encombrement. Grace à ces antennes on obtient un rayonnement optimal à cout limité.

L’objectif de ce travail de mémoire et de proposer des structures originales des antennes


ULB à base de cellules de type Hilbert pour les application sans fil.

Les résultats fournis par le logiciel CST Microwave Studio montre une très bonne
adaptation avec un fonctionnement Ultra Large Bande. Ces antennes peuvent donc répondre
aux normes appropriées selon les fréquences désirées.

Mots clés : Antenne ULB, Hilbert, plan de masse partielle, simulation.

iv
Abstract

Ultra Wide Band technology is used in many areas and applications which requires
suitable antennas. This thesis studies and analyzes some particular ULB antennas called
Hilbert antennas. The modification of the geometrical parameters as well as the feeding
technique, improves the adaptation, widens the bandwidth and reduces the congestion. Thanks
to these antennas we obtain an optimal radiation with limited cost.

The objective of this memory work and to propose original structures of ULB antennas
based on Hilbert type cells for wireless applications.

The results provided by the CST Microwave Studio software show a very good
adaptation with Ultra Wide Band operation. These antennas can therefore meet the
appropriate standards according to the desired frequencies

Keywords: ULB antenna, Hilbert, partial mass plan, simulation.

v
‫ملخص‬
‫تستخذم تقىٍت الىطاق الىاسغ فً الؼذٌذ مه المجاالث والتطبٍقاث التً تتطلب هىائٍاث مىاسبت ‪ .‬تقىم هذي األطشوحت‬
‫بذساست وتحلٍل بؼض الهىائٍاث راث الىطاق الىاسغ خاصت التً تسمى هىائٍاث هٍلبشث ‪ٌ .‬ؼمل تؼذٌل المؼلماث الهىذسٍت‬
‫وتقىٍت التغزٌت ػلى تحسٍه ػملٍت التكٍف وتىسٍغ الىطاق التشددي وتقلٍل االصدحام‪ .‬بفضل هذي الهىائٍاث وحصل ػلى‬
‫إشؼاع مثالً بتكلفت محذودة‪.‬‬

‫الهذف مه هزي المزكشة الؼمل و اقتشاح الهٍاكل األصلٍت للهىائٍاث داث الىطاق الىاسغ ػلى أساس خالٌا وىع‬
‫هٍلبشث للتطبٍقاث الالسلكٍت‪.‬‬

‫تظهش الىتائج التً ٌىفشها بشوامج المحاكاة تكٍفا جٍذا جذا مغ تشغٍل تقىٍت الىطاق الىاسغ وبالتالً ٌمكه لهذي‬
‫الهىائٍاث أن تلبً المؼاٌٍش المىاسبت وفقا للتشدداث المشغىبت‪.‬‬

‫البحث‪:‬‬ ‫كلمات‬
‫خطة كتلة جزئية ‪ ،‬محاكاة ‪ Hilbert‬هوائي واسع النطاق‪.‬‬

‫‪vi‬‬
Sommaire

Dédicaces………………………………………………………….……………………………i
Remerciements…………………………………………………………………………..……iii
Résumé…….…………………………………………….………………...……...………...... iv
Sommaire…………………………………………………………………...………………...vii
Liste des figures…………………………………………………………………………… …xi
Liste des tableaux………………………………………………………………………...…..xiv
Liste des acronymes…………………………………………………………………………..xv

Introduction Générale………………………………………………………………………….1

Chapitre I : Concept de base sur les antennes

I.1. Introduction………………………………………………………………………...………4

I.2. Définition d’une antenne ……………………………………...……………….……….....4

I.3. Structure d’un réseau d’antenne. …………………………………..…………..……….....5

I.4. Caractéristiques générales d'une antenne …………………………...…………………...…6

I.4.1. Diagramme de rayonnement ……………..……………………...……………………6

I.4.2. Gain……………………………………………...………………….…………………7

I.4.3. Angle d’ouverture ………………………………...…………………..………………8

I.4.4. Directivité ……………………………………………………………….……………8

I.4.5. Rendement……………………………………………………………………………9

I.4.6.Polarisation ………………………………………...……………………..…….……..9

I.5. Réseaux d’antennes …………………………………………………………..………….11

I.5.1. Les réseaux d’antennes périodiques…………………………………….………….11

I.5.2. Les réseaux d’antennes log-périodiques……………………………………………11

vii
I.6. Méthodes de modélisation ………………..…………………………………………12

I.6.1. La méthode FDTD ………………………………………………………………….12

I.6.2. La méthode des éléments finis ……………………………………………….....…..12

I.6.3. Modèle de la ligne de transmission………………..…………………………….….12

I.6.4. Méthode itérative à base d’onde WCIP ……...……………………………………..13

I.7. Différents types d'antennes ………………………………………………………………14


I.7.1. Les antennes filaires…...…………………………………………………………….14
I.7.1.1. Antenne dipolaire…………………………………………………………..….14
I.7.1.2. Antenne Yagi …………………………………………………………………..15
I.7.2. Antenne imprimé…………………………………………………………………….16
I.7.2.1. Technologie des antennes imprimées………...………………………………..17
I.7.2.2. Différentes formes d’antennes imprimées……………………………………..17
I.7.2.3.Technique d’alimentation..……………………………………………………..18
I.7.3.Les antennes à réseau de fentes ……………………………………………………...19
I.7.4. Les antennes à ouverture (cornet)……………………………………………………19
I.7.5. Les antennes à réflecteurs parabolique………………………………………………20
I.8. Antennes multi-bandes…………………………………………………………………...21
I.8.1. Introduction ………………………………………………...…………………….....21
I .8.2. Définition …………………………………………………...……………………....22
I .8.3.Techniques utilisées pour obtenir des antennes multi-bandes ………………………22
I.8.3.1.Combinaison de plusieurs éléments rayonnants ……………………………...22
I.8.3.2. Antennes de type PIFA ………………………………...…………………….23
I.8.3.3.Géométries fractales …………………………………….....…………………24
I.8.3.4. Utilisation des trappes ………………………………….……………………..24
I.9. La technologie Ultra Large Bande (ULB)…......................................................................25
I.9.1.Définition……………………………………………………………………………..25
I.9.2.Caractéristiques principales de l'Ultra Large Bande …………………………………26
I.9.2.1. Problème dû à la propagation par trajets multiples …………………………...26
I.9.2.2 .Communications protégées..……………………………………………..........26
I.9.2.3. Capacité de la technologie ULB ……………………………………………...27
I.9.2.4. Simplicité relative des systèmes ULB………………………………………...27
I.9.2.5. Inconvénients de l'Ultra Large Bande….…..…………………….……...........27
viii
I.10. Description du logiciel de simulation ………………………………………………….28
I.10.1.Principales caractéristiques de logiciel CST ………………………………………29
I.11.Conclusion ………………………………………………………………………………29

Chapitre II : Concept des structures Hilbert

II.1.Introduction………………………………………………………………………………31

II.2. Antennes fractale………………………………………………………………………...31


II.3. Types de géométrie fractale………………………………………….…………………..32
II.3.1. L’antenne de Sierpinski ………......……………………...………………..……...32

II.3.1.1 Le triangle de Sierpinski……………………………………………………32

II.3.1.2 Tapis de Sierpinski…………………………………………..……………...32

II.3.2. L’antenne de Koch………………………………………………………………..33

II.3.3. L’antenne de Minkowski………………………………………………………….33


II.3.4. Antenne fractale circulaire………………………………………………………..34
II.3.5. Arbre fractal de Pythagore………………………………………………………...34
II.4. Avantages et inconvénients de l'antenne fractale………………………………………..35
II.4.1 .les avantages……………………………………………………………………….35
II.4.2. Les inconvénients………………………………………………………………….36
II.5. Applications d’antennes fractales………………………………………………………..36
II.6. L’antenne de Hilbert……………………………………………………………………..37
II.7. Application de l’antenne Hilbert………………………………………………………...37

II.7.1. Étude des antennes fractales compactes de courbe de Hilbert pour Applications
médicales implantables ………………………………………………………………………37
II.7.1.1. La géométrie et la conception de l'antenne………………………………...38
II.7.1.2. Simulation…………………………………………………………………..39
II.7.1.3 .Résultats…………………………………………………………………...40
II.7.2.Un PIFA Hilbert Miniaturisé pour Mobile Double Bande Applications sans fil….42
II .7.2.1.Conception d’antenne………………………………………………….......42

II .7.2.2.Résultat……………………………………………………………………44

ix
II.7.3. Conception de l'antenne fractale de Hilbert pour la détection et la classification des
décharges partielles…………………………………………………………………………...46
II.7.3.1. Conception de l'antenne…………………………………………………....46
II.7.3.2.Simulation et implémentation HFSS……………………………………….47

II.7.4.Antenne UHF à courbe Hilbert fermée pour le test de décharge partielle sur
site.............................................................................................................................................49

II.7.4.1. Simulation de l'antenne Hilbert fermée UHF…………………………..…49


II.8.Conclusion………………………………………………………………………………..51
Chapitre III : Présentation des résultats de simulations
III.1. Introduction……………………………………………………………………………..53

III.2. Choix de l’outil de simulation…………………………………………………………..53

III.3. Le substrat utilisé……………………………………………………………………….53

III.4. Simulations et résultats…………………………………………………………………53

III.4.1.Étude d’une antenne rectangle a plan de masse partielle de type Hilbert………...53

III.4.1.1.Influence de changement de la fente……………………………………55

III.4.2. Étude d’un monopole rectangle.………………………………………………...59

III.4.2.1.Étude d’un monopole à plan de masse partielle de type Hilbert……….60

III.4.2.2.Étude d’un monopole dans l’élément rayonnement de type Hilbert…...63

III.4.3.Étude d’un monopole demi-disque dans l’élément rayonnement de type


Hilbert………………………………………………………………………………………...68

III.5.Conclusion………………………………………………………………………………72

Conclusion générale…………………………………………………………………………..73

Annexe A……………………………………………………………………………………..74

Annexe B…………………………………………………………………………….………..77

x
Liste des figures :
Chapitre I : Concept de base sur les antennes

Figure I.1 : Structure d’un réseau d’antenne. …………………………………………………6

Figure I.2 : Représentation du diagramme de rayonnement d’une antenne…..……………….7

Figure I.3 : Diagramme de rayonnement et angle d’ouverture………………………………..8

Figure I.4 : Polarisation du champ électromagnétique………………………………………10

Figure I.5 : Masque des réseaux d’antennes……………………………………………...…11


Figure I.6 : Modèle de la ligne de transmission ………………………………………….….13
Figure I.7: Antenne dipolaire………………………………………………………………...15
Figure I.8: Antenne yagi………………………...…………………………………………...15
Figure I.9: Antenne imprimée………………………………………………………………..16
Figure I.10: Différentes formes d’antennes imprimées……………………………………...18

Figure I.11: Réseau de fentes………………………………………………………………...19


Figure I.12: Antenne cornet………………………………………………………………….20
Figure I.13 : Antenne à réflecteur parabolique……………………………………………...21
Figure I.14: Antenne PIFA élémentaire……………………………………………………...23
Figure I.15: Antenne monopole à trappes de résonner……………………………………....25
Figure I. 16: Propagation par trajets multiples………………………………………………26

Chapitre II : Concept des structures Hilbert

Figure II.1: Le triangle de Sierpinski………………………………………………………...32


Figure II.2 : Les quatre premières itérations du tapis de Sierpinski…………………………33
Figure II.3 : Étapes de construction de la géométrie de la courbe de Koch……..…………..33

Figure II.4 : Génération de la fractale de Minkowski………………………………………..34

Figure II.5 : Exemple d’une antenne fractale circulaire à l’itération 4………………………34


Figure II.6: Itérations de l'arbre Pythagore (pythagoricien)……………………………........35
Figure II.7: Génération de la courbe de Hilbert………………………………………..…….37
Figure II.8 Structures d'antenne HCFA. (a). Structure basique (b) Deuxième itération (c).
Troisième itération (d). Portion tronquée ………… …………………………………..39
Figure II.9 : Les différentes couches de matière de HCFA. (a) HCFA 1. (b) HCFA 2……...39

xi
(c) différentes Couches dans l'environnement de l'air. (d) différentes couches dans l'homme
Environnement de tissu musculaire……………………………………………………….….40
Figure II.10 : Résultats de la simulation de HCFA1.(a) Retour perte……………….………40

(b) VSWR…..………………………………………………………………………………..41

Figure II.11 : Résultats de simulation (tissu musculaire humain environnement) (a) Puissance
réflechie……………………………………………………………………………………….41
(b) VSWR……………...…………………………………………………………………….42
Figure II.12 : (a) Antenne B. (b) Antenne C sur un substrat de 0.125 mm. (c) Antenne D…43

Figure II.13 : Données VSWR calculées pour les antennes A et B à proximité de la bande

900 MHz et de la bande 1900 MHz…………………………………………………………..45

Figure II.14 : Caractéristiques VSWR calculées et mesurées des antennes A, B et C………45

Figure II.15: Composition de la géométrie de la courbe de Hilbert…………………………47

Figure II.16: Antenne conçue et fabriquée……………………………………………..……47


Figure II.17: Paramètre S11 pour l'antenne Hilbert de 4ème ordre……………………....….48
Figure II.18: Le paramètre S11 de l'antenne conçue………………………………………...48
Figure II.19. Les troisièmes patchs d'antenne fractale de Hilbert. (a)courbe d'origine. (b)
courbe modifiée……………………………………………………………...………………50
Figure II.20. Configuration de l'antenne Hilbert incluse………………………………….…50
Figure II.21 : Simulation VWSR de l'antenne Hilbert incluse UHF…………………….…..51

Chapitre III : Présentation des résultats de simulations

Figure III.1 : La géométrie de l’antenne monopole rectangle……………………………….54


Figure III.2 : structure de l’antenne (a)Vue de face, (b) Vue en perspective………...….54
Figure III.3 : Coefficient de réflexion (S11)……………………………………………..….55
Figure III.4 : Structure de l’antenne modifiée (a)Vue de face……………………………....55
(b) Vue en perspective…..…………………………………………………………………....56
Figure III.5 : Coefficient de réflexion de l’antenne………………………………………….56
Figure III.6 : Diagrammes de rayonnements à f=3.9 GHz et f=5GHz
(a)en polaire……………….. ……………………………………………………………….57
(b) en 3D…………………………………………………………………………………….58
Figure III.7 : gain de l’antenne en fonction de la fréquence…………………………….…..59

xii
Figure III.8 : La géométrie de l’antenne……………………………………………………..59
Figure III.9 : structure de l’antenne (a)Vue de face, (b) Vue en perspective………………..60
Figure III.10 : Coefficient de réflexion……………………………………..……………….60
Figure III.11 .a: Structure de nouvelle antenne.(a) Vue de face , (b) Vue en perspective. …61
Figure III.11 .b: Coefficient de réflexion S11……………………………………...………..61
FigureIII.12:Les diagrammes de rayonnement à f=6.5 et 8.25 GHz.(a)Diagramme polaire..62
(b) diagramme en 3D…………………………………………………………………………63
Figure III. 13. Le gain en fonction de la fréquence………………………………...………..63
Figure III.14 : Structure de l’antenne………………………………………………………..64
Figure III.15 : Coefficient de réflexion S11 avec différents valeur de’’x’’…………………64
Figure III.16 : Structure de l’antenne (a)Vue de face, (b) Vue en perspective………..…….65
Figure III.17 : Coefficient de réflexion S11……………………………………………...….65
Figure III.18 : Les modèle de rayonnements 2D (a) f=5 GHz, (b) f=6.5 GHz…………..….66
Figure III.19 : Les Modèles de rayonnements 3D (a) f=5 GHz, (b) f=6.5 GHz………...…..67
Figure III.20 : La variation de gain en fonction de fréquence…………………………...…..68
Figure III.21 : La géométrie de l’antenne (a)Vue de face, (b) Vue au-dessous ……….........69
Figure III.22 : Coefficient de réflexion S11…………………………………………………69
Figure III.23 : Les modèle de rayonnements 2D (a) f=8.25 GHz, (b) f=10 GHz………..….70
Figure III.24 : Les tracés de rayonnements 3D (a) f=8.25 GHz, (b) f=10 GHz…………......71
Figure III.25 :.Le gain en fonction fréquence…………………………………………….....72

xiii
Liste des tableaux

Tableau I.1 : Les caractéristiques de chacun des types de polarisations...…………………..10

Tableau I.2 : Points forts et faibles des antennes multi-bandes et large-bandes…………….28


Tableau II : Paramètre d’antenne……….…………………………………………………...43

xiv
Liste des Acronymes et Abréviations

Ps : Puissance électrique délivrée par la source.


Pa : Différente de la puissance en Ps
Pr : La puissance rayonnée
EM : électromagnétique

𝑬 : Champ électrique
TOS : Taux d’onde stationnaire
PIFA : Planar inverted-F antenna

FCC : Fédéral Communication Commission


DSP : Densité spectrale de puissance
PLL : Phase-locked loop
RF : Radio Frequency
CST : Compter simulation technologie
PBA : Perfect Boundary Approximation
ADS : Advanced Design System de Agilent
HCFA : Hilbert Curve Fractal Antenna

ISM : Industrial Scientific and Medical


HFSS: High Frequency Structure Simulator.
FR 4 : Flame Resistant 4
CPW : Co-planar waveguide

VSWR : Voltage Standing Wave Ratio

IMD: Implantable Medical Device


PCS : Personal Communications Services
PD: Partial discharges
UHF : Ultra-High Frequency

xv
Introduction général

La découverte de l’antenne a marqué l’ère de l’avancée technologique dans le domaine


des télécommunications et a été adoptée comme élément de base pour les systèmes de
transmission radio. L’utilisation de ces systèmes pour transmettre les ondes
électromagnétiques transportant l’information en espace libre présente de nombreux
avantages tels que la facilité d’accès avec un débit élevé, et la connexion permanente partout
et à tout moment d’où le terme de « mobilité ». Les antennes sont utilisées dans plusieurs
applications comme la téléphonie, la télé-localisation, les applications militaires, … etc.
La technologie ULB a atteint un degré de maturité qui permet de proposer des liens
sans fils à haut ou bas débit. Dressant un état de l'art complet, cette formation s'adresse aux
ingénieurs et chercheurs et présente en détails les outils d'analyse, de modélisation et de
caractérisation d'antennes ULB , Cette technologie possède de nombreux atouts : Grâce à une
bande passante beaucoup plus large que les systèmes large bande actuel, cette nouvelle
technologie est très robuste en environnement bruyant. Par ailleurs, la puissance d'émission
étant du même niveau que celui du bruit, la technique peut cohabiter avec des systèmes à
bandes étroites.
Il s’agit d’étudier l’état de l’art des antennes, en particulier, de forme fractale et
d’apporter une ou plusieurs originalités pour leur analyse et leur conception. Ces antennes
pourraient être utiles aux constructeurs de dispositifs large bande, afin qu’ils puissent
concevoir des antennes multi-bandes utilisables pour des chaînes de transmission et des
systèmes de télécommunication de troisième et de quatrième génération. Par exemple, sur les
bases des équations différentielles qui décrivent les phénomènes de propagation, plusieurs
techniques numériques et d’analyse sont en concurrence perpétuelle.
L’antenne fractale est obtenue à partir d’une forme initiale à laquelle nous ajoutons son
image au travers la masse de l’antenne symétriquement par rapport au point d’alimentation
central. Justement, au cours de ce mémoire nous proposons des configurations d’antennes
ULB à bases des cellules Hilbert.
Le manuscrit comporte trois chapitres, le premier chapitre du mémoire est consacré à la
présentation des antennes en général et méthode d’utilisation et ces différents types, ses
principales caractéristiques et présente également la technologie Ultra Large Bande.
Le deuxième chapitre de ce mémoire est consacré à l’antenne fractale et leurs types, les
avantages et inconvénients puis quelques exemples d’application d’antenne Hilbert.

1
Le dernier chapitre sera dédié à l’étude des différents types d’antennes Ultra Large
Bande de fonctionnement Hilbert.
Ce travail permettra de comprendre l’antenne a plan de mase partielle de type hilbert
pour un fonctionnement ultra large bande.

2
Concept de base sur les antennes

3
Chapitre I Concept de base sur les antennes

I.1.Introduction

Le rôle d’une antenne est de convertir l’énergie électrique d’un signal en énergie
électromagnétique transportée par une onde électromagnétique (ou inversement). Le transport
d’énergie par une onde électromagnétique va donc permettre le transfert d’information sans
support physique à travers un canal ou une liaison radioélectrique, à condition que l’onde
électromagnétique soit modulée par un signal informatif.

Une liaison radioélectrique est un canal de transmission entre un émetteur et un


récepteur, dont le support de transmission est assuré par des ondes électromagnétiques.
Comme tous les canaux de communication, il est soumis aux problèmes posés par le bruit et
les perturbations, qui vont limiter les performances du système de transmission. Ils sont aussi
dépendants des propriétés de l’antenne qui va donner naissance à l’onde électromagnétique, et
à l’environnement autour de l’antenne qui va influer sur la propagation des ondes
électromagnétiques. La connaissance et la modélisation de la propagation et des antennes sont
complexes.

Les premières applications de transmission radio sont apparues, leur développement


s’est fait en parallèle avec celui de l’électronique au début du XIXe siècle. Le XXe siècle est
ensuite ponctué d’innovations majeures, qui répondaient à des besoins précis.

I.2. Définition d’une antenne

Une antenne d’émission est un élément conducteur qui transforme une énergie
électrique en énergie de rayonnement électromagnétique. Une antenne de réception traduit un
rayonnement électromagnétique en courant électrique induit. La même antenne peut servir à
recevoir ou à émettre si elle est alimentée en courant (réciprocité des antennes) [1].

Les antennes sont utilisées dans des gammes de longueur d’onde très différentes pour
un très grand nombre d’applications dont nous citons quelques exemples:

 Ondes kilométriques (30 à 300 kHz) et hectométriques (300 à 30000 kHz) pour la
radiodiffusion à modulation d’amplitude, les signaux horaires et les liaisons avec les
sous marins.
 Ondes décamétriques (3 à 30MHz) pour les liaisons intercontinentales ou maritimes.
 Ondes métriques (30 à 300MHz) pour la radiodiffusion à modulation de fréquence, la
télévision et les communications et radionavigation aéronautiques.

4
Chapitre I Concept de base sur les antennes

 Ondes décimétriques (300 à 3000 MHz) pour la télévision, le radar et les liaisons avec
les mobiles.
 Ondes centimétriques (3 à 30 GHz) pour les liaisons terrestres par faisceaux hertziens
et les liaisons spatiales [2].

I.3. Structure d’un réseau d’antenne

Toute structure qui reçoit une onde électromagnétique peut transmettre une onde
électromagnétique. Une antenne passive peut réciproquement être utilisée en émission et en
réception. Les propriétés de l’antenne resteront les mêmes qu’elle soit utilisée en émission ou
en réception. La figure I. 1 présente la structure générale d’une antenne émettrice. (Une
antenne réceptrice présente une structure similaire, l’alimentation est remplacée par un
récepteur [3], le sens des flèches indiquant le transfert de puissance est inversé) :

 Le signal à transmettre peut provenir d’une ou plusieurs sources (amplitude et phase


des sources indépendantes). Ps correspond à la puissance électrique délivrée par la
source.
 Des amplificateurs et des filtres peuvent être placés entre la source et l’antenne pour
fournir une puissance électrique suffisante aux éléments rayonnants et assurer une
émission (ou une réception) sur une bande étroite.
 L’émetteur ou le récepteur sont reliées à l’antenne par une ligne qui sont en général
des lignes coaxiales ou des guides d’ondes. Ils permettent de transporter une
puissance électrique aux Pa éléments rayonnants. La puissance Pa est différente de la
puissance en Ps raison des pertes liées aux différents éléments reliant la source aux
éléments rayonnants.
 Le réseau de polarisation permet de connecter les signaux à transmettre aux éléments
rayonnants, de les déphaser et/ou de les combiner entre eux.
 Les éléments rayonnants assurent la transmission de l’énergie fournie par l’émetteur à
l’espace libre où l’onde va se propager. La puissance rayonnée par l’antenne est notée
Pr. Réciproquement, elle assure la transmission de l’énergie d’une onde EM vers le
récepteur [4].

5
Chapitre I Concept de base sur les antennes

Figure I.1 : Structure d’un réseau d’antenne.

Il est important que l’installation de l’antenne et sa connexion à la source nécessite


d’autres structures non présentées sur le schéma, mais qui vont avoir une influence non
négligeable sur les performances de l’antenne. L’antenne est montée mécaniquement sur un
dispositif (un mat pour une station de base, le châssis d’un téléphone) qui va contribuer à
modifier le rayonnement de l’antenne. En outre, l’antenne peut être protégée de
l’environnement extérieur par un radome, qui peut absorber une partie du rayonnement [4].

I.4.Caractéristiques générales d'une antenne

Pour décrire les performances d’une antenne, plusieurs paramètres essentiels que l’on va
définir dans ce chapitre sont utilisés: son diagramme de rayonnement, sa polarisation, son
gain et son directivité, son efficacité et son adaptation.

I.4.1. Diagramme de rayonnement

Les antennes sont dans la plus part des cas omnidirectionnelles et émettent ou reçoivent
dans des directions privilégiées. Le diagramme de rayonnement représente les variations de la
puissance rayonnée par l’antenne dans les différentes directions de l’espace. Il indique les
directions de l’espace (θ0, φ0) dans lesquelles la puissance rayonnée est maximale. Il est
important de noter que le diagramme de rayonnement n’a pas de sens que si l’onde est
sphérique.

On trace dans le diagramme de rayonnement la fonction caractéristique de rayonnement


r (θ,φ), qui varie entre 0 et 1 selon la direction. Celui-ci peut se représenter sous différentes
formes figure I. 2. En général, le diagramme de rayonnement d’une antenne est représenté

6
Chapitre I Concept de base sur les antennes

dans les plans horizontaux (θ = 90°) et verticaux (φ = constante), ou bien dans les plans E et H
[5].

𝑃(𝜃,φ )
r(θ, φ)=𝑃 (I.1)
0 (𝜃0 ,φ 0 )

Figure I.2 : Représentation du diagramme de rayonnement d’une antenne.

Le diagramme de rayonnement d’une antenne est principalement relié à sa géométrie


mais peut aussi varier avec la fréquence. Hormis les antennes omnidirectionnelles, les
antennes ne rayonnent pas la puissance de manière uniforme dans l’espace. Dans ce cas, la
fonction caractéristique de rayonnement est égale à 1 quel que soit la direction considérée.

En général, la puissance est concentrée dans un ou plusieurs « lobes ». Le lobe principal


correspond à la direction privilégiée de rayonnement. Les lobes secondaires sont généralement
des lobes parasites. Dans ces directions, l’énergie rayonnée est perdue donc on cherche à les
atténuer.

I.4.2 Gain

Le gain d’une antenne est le rapport entre la densité de puissance moyenne rayonnée
par l’antenne dans la direction (θ, φ) et la densité de puissance à rayonnement isotrope, les
deux antennes étant alimentées par la même puissance [6]. On notera:

 P(θ,φ) : la densité de puissance moyenne rayonnée par l’antenne directive (W/m2).


 P0: la densité de puissance moyenne rayonnée par l’antenne isotrope (W/ m2).
 Pt: la puissance totale rayonnée par les deux antennes (W).
7
Chapitre I Concept de base sur les antennes

Le gain est alors donné par :

𝑃(θ,φ) 𝑃(θ,φ) 4𝜋𝑅 2 𝑃(θ,φ)


G(θ,φ)= =𝑃 = (I.2)
𝑃0 𝑡 4𝜋𝑅 2 𝑃(θ,φ) 𝑑𝑠

I.4.3. Angle d’ouverture

L’angle d’ouverture caractérise la largeur du lobe principal. L’angle d’ouverture à 3 dB


2θ3 représente la portion de l’espace dans lequel la majeure partie de la puissance est
rayonnée. Il s’agit de l’angle entre les deux directions autour du lobe principal où la puissance
rayonnée est égale à la moitié de la puissance rayonnée dans la direction de rayonnement
maximal [7].

Figure I.3 : Diagramme de rayonnement et angle d’ouverture.

I.4.4. Directivité

La directivité d’une antenne est définit par :


U(θ,φ)
D (θ, φ)= (I.3)
𝑈

1
Ou :𝑈=4𝜋 U θ, φ 𝑑Ωest la puissance moyenne par unité d'angle solide, c'est dire la

puissance totale rayonnée divisée par 4𝜋.


La directivité représente la puissance rayonnée dans une direction comparée à celle
d'une antenne isotrope rayonnant au total la même puissance.
On définit la directivité en dB par la relation : D dB =10 log10 (D)
Quand on donne la directivité d'une antenne sans préciser de direction, il s'agit de la valeur
maximale de la fonction D (θ, φ) [6].

8
Chapitre I Concept de base sur les antennes

I.4.5. Rendement

Le rendement η d’une antenne traduit sa capacité à transmettre la puissance électrique


en entrée PA sous forme de puissance rayonnée PR. On le définit comme le rapport entre la
puissance totale rayonnée par une antenne et la puissance qui lui est fournie. Le rendement est
lié aux pertes dans le réseau de polarisation et dans les éléments rayonnants. On voit que le
rendement relie le gain et la directivité.

PR=η PA → G=η D (I.4)

 Remarque
 Le gain est inférieur à la directivité car les pertes diminuent la puissance totale
rayonnée.
 Le gain tien compte des pertes alors que la directivité non.
 Le gain n'est jamais supérieur à 1.
 Lorsque l'antenne est sans perte, le gain et la directivité ont la même valeur :
D (θ, φ)= G (θ,φ).
 Quand on donne le gain d'une antenne sans préciser de direction, il s'agit de la valeur
maximale de la fonction G (θ,φ).
 D'une manière générale, la directivité ou le gain d'une antenne sera d'autant plus grand
que l'antenne est grande.
 Plus la directivité ou le gain d'une antenne est grand plus le lobe principal est étroit et
donc l'ouverture à -3dB est faible [7].

I.4.6. Polarisation

La polarisation du champ électromagnétique rayonné par une antenne est donnée par la
direction du champ électrique E. Si 𝐸 garde une direction constante dans le temps, on dit que
l’on a une polarisation rectiligne (voir la Figure I. 4). Si la direction varie avec le temps de
telle sorte que si, en un point donné, on schématise les positions successives de 𝐸 , l’extrémité
du vecteur représentatif décrit un cercle ou une ellipse. On dit alors que le champ rayonné est
à polarisation circulaire ou elliptique.

9
Chapitre I Concept de base sur les antennes

Figure I.4 : Polarisation du champ électromagnétique.

Une atténuation typique de près de 40 dB est observée lorsque nous utilisons deux
polarisations différentes dans les bandes micro-ondes. Ainsi, si une antenne transmet à la
verticale et la seconde à l'horizontale, une différence de signal de 40dB peut être observée sur
le signal reçu par rapport à celui transmis. Ceci pouvant transformer un bon signal en un
signal non satisfaisant [8].

L'onde étant plus longue, l'effet d'atténuation est moins prononcé entre les polarisations.
Dans le tableau I.1, nous présentons les caractéristiques de chacun des types de polarisations
précitées :

Polarisation Horizontale Polarisation Verticale Polarisation Circulaire


-Meilleure sensibilité -Bruit électrique plus présent -Généré deux polarisations
aux signaux faibles. dans les bandes HF en phase pour éviter les
-Angle de rayonnement -Optimisation de l'espace pertes en traversant
généralement plus élevé par occupé par l'antenne l'ionosphères pour
rapport au sol favorisant ainsi -Nécessite généralement un compenser la rotation des
de bons contacts locaux. bon plan de terre (Grounds, satellites.
masse) -Rarement utilisée pour des
contacts au sol
Tableau I.1 : Caractéristiques de chacun des types de polarisations.

10
Chapitre I Concept de base sur les antennes

I.5. Réseaux d’antennes

Le réseau d’antennes comprend les différents éléments rayonnants ainsi que les
structures permettant de modifier l’excitation de chaque élément rayonnant. Les éléments
peuvent être quelconques : dipôles, patches, fentes rayonnantes, carré [9-10], anneau [11-13],
nœud papillon [14-20]. L’unique condition est que la mise en réseau de ces éléments ne
modifie pas leurs caractéristiques propres. Par rapport aux éléments rayonnants, le gain et
l’angle d’ouverture du réseau d’antenne seront donc modifiés.

Figure I.5 : Masque des réseaux d’antennes.

I.5.1. Les réseaux d’antennes périodiques

L’association de plusieurs éléments rayonnants dont la distribution est définie par une
géométrie donnée (linéaire, planaire, circulaire, surfacique ou volumique) permet de créer un
réseau d’antennes. La majorité des réseaux d’antennes développés aujourd’hui sont
périodiques, c’est-à-dire que le pas entre les éléments du réseau est considéré comme régulier
suivant une ou plusieurs dimensions. Le réseau d’antennes est dit périodique lorsque la
distance séparant les éléments rayonnants est maintenue constante. Les positions associées
aux éléments sont en général associées au vocable de grilles, qui sont le plus souvent à mailles
carrées ou triangulaires.

I.5.2. Les réseaux d’antennes log-périodiques

Les antennes log périodique ont été conçues pour la première fois par Duhamel et
Isabelle en 1959. Elles s'appuient sur le principe d'une antenne dimensionnée pour toutes les
fréquences mais de façon périodique et non répétitive. Si une structure rayonnante est
transformée en une autre structure identique par la multiplication de ses dimensions par t,
toutes les deux présentent les mêmes performances (adaptation et diagramme de
rayonnement), l'une à la fréquence f et l'autre à la fréquence f/τ. En répétant cette

11
Chapitre I Concept de base sur les antennes

transformation N fois les performances sont les mêmes aux fréquences f0.τN où f0 est la
fréquence de référence et ont une période de répétition de log(τ) en fonction de log(f), d'où
leur appellation. Leur principe est donc bien analogue aux antennes dites indépendantes de la
fréquence [21-26].

I.6. Méthodes de modélisation

I.6.1. La méthode FDTD

L'utilisation de la méthode FDTD (Finite Difference in Time Domain) dans les


problèmes électromagnétiques a été développée pour la première fois par Yee en 1966. Les
premières études portaient essentiellement sur des problèmes de diffraction d'ondes
électromagnétiques par des obstacles métalliques et de compatibilité électromagnétique.
Les principaux avantages de cette méthode résident dans sa formulation relativement
simple, la robustesse de l'algorithme qu’elle utilise et dans la possibilité d'effectuer des études
sur une large bande de fréquence, les calculs s'effectuant directement dans le domaine
temporel [27].

I.6.2. La méthode des éléments finis

La méthode des éléments finis est une méthode mathématique qui permet la résolution
d’équations différentielles. Avec des équations différentielles, il est possible par exemple de
décrire le comportement des structures. Ainsi, la résolution des équations de la théorie de
l’élasticité permet d’obtenir le comportement de corps solide sous différentes charges, c’est à
dire de calculer les contraintes et déformations. Les équations de Laplace permettent de
décrire les champs de températures. La résolution des équations de Navier-Stokes nous donne
le comportement des fluides et les équations de Maxwell sont une représentation
mathématique des champs magnétiques.

I.6.3. Modèle de la ligne de transmission

Le traitement de l’élément rayonnant utilisant le modèle de la ligne de transmission


considère l’élément rayonnant comme une ligne résonnante avec une variation le long de la
ligne du champ électromagnétique. L’apparition de la variation du champ électromagnétique
se fait à ses extrémités. La modélisation du champ à l’extrémité de l’antenne se fait par deux
fontes séparées par la même longueur de la ligne comme montre la figure I. 6 [28-34]. Le
long de l’axe Oy (parallèle à W), le champ électrique est quasiment uniforme .Par contre, le
champ électrique n’est pas uniforme le long de l’axe Ox (parallèle à L). Il présente un

12
Chapitre I Concept de base sur les antennes

minimum et un maximum et passe par un zéro le long des extrémités séparées par W. Cette
distribution de champ électrique est liée à une accumulation de charges de signes opposées
sur les bords séparées par L et un courant orienté le long de l’axe Ox.

Figure I.6 : Modèle de la ligne de transmission

I.6.4. Méthode itérative à base d’onde WCIP

La méthode itérative à concept d’onde est une méthode bidimensionnelle, qui découle
directement des formulations intégrales. Cette efficace méthode permet d’offrir des
considérables alternances par apport aux autres méthodes numériques : formulation simple,
analyse fine et rapide.

La formulation de la méthode itérative a concept d’onde et analogue à celle des


méthodes spectrales, ces deux méthodes utilisent l’algorithme FFT qui assure les alternances
entre deux domaines [35-38].

13
Chapitre I Concept de base sur les antennes

I.7. Différents types d'antennes

On va voir les grandes familles d’antennes à l’origine de l’ensemble des structures


rayonnantes :
 les antennes filaires (dipôle, monopôle, yagi).
 les antennes imprimées.
 les antennes à réseau de fentes (demi ou quart d’onde).
 les antennes à ouverture (cornet).
 les antennes à réflecteurs parabolique.
 les antennes à ondes de fuite [39]

I.7.1.Les antennes filaires


Par définition, la catégorie des antennes filaires regroupe l’ensemble des antennes
formées d’une structure de câble conducteur de diamètre faible où l’on considérera des
densités linéiques de courant.

I.7.1.1. Antenne dipolaire

L’antenne dipolaire est constituée de deux fils alignés, très courts et reliés chacun à
deux fils parallèles et très proches constituant une ligne bifilaire Figure I. 7. En émission,
cette ligne est reliée à un générateur alternatif, caractérisé par sa fréquence et son impédance
interne. À la réception, la ligne bifilaire est branchée sur un récepteur.
Dans la ligne bifilaire, les courants sont de sens contraire, alors que dans le dipôle, les
courants sont dans le même sens. L’influence de ces deux courants s’annule dans la ligne
bifilaire. Ce sont les courants variables, de même sens, qui rayonnent et créent l’onde
électromagnétique dans l’espace. Étant donnée la symétrie du dipôle, le rayonnement
s’effectue autour de l’axe, matérialisé parle fil. Il est isotrope dans un plan perpendiculaire à
cet axe. Le rayonnement est nul dans la direction du fil. On ne peut donc pas parler d’un
rayonnement isotrope [40].

14
Chapitre I Concept de base sur les antennes

Figure I.7: Antenne dipolaire.

I.7.1.2. Antenne Yagi

L’antenne yagi est une antenne directive dont le gain est supérieur à celui du dipôle dans
la direction avant et inférieur dans la direction arrière.
L'antenne Yagi peut ressembler à un « arbre de noël » si on regarde son profil. Elle se
compose d'un élément rayonnant ainsi que de segments servant à diriger l'onde
électromagnétique. Plus précisément, elle se compose de :
 Un dipôle demi-onde, alimenté comme il se doit en son milieu, c’est l’élément
radiateur
 Un ou plusieurs éléments réflecteurs, non alimenté Un ou plusieurs éléments
directeurs, non alimenté
Les éléments non alimentés sont qualifiés de « parasites » la configuration minimum pour
une antenne yagi correspond à un dipôle accompagné d’un seul élément parasite, un réflecteur
ou un directeur [41].

Figure I.8 : antenne yagi.

15
Chapitre I Concept de base sur les antennes

I.7.2. Antenne imprimé

L’antenne imprimée, appelée aussi antenne patch est un type récent d’antenne dont le
développement et l’utilisation sont de plus en plus fréquents. Elle est constituée d’un
diélectrique, possédant un plan de masse métallique sur une face. Sur l’autre face, une gravure
métallique permet de supporter des courants de surface qui créent le rayonnement
électromagnétique figure I. 9. Les courants sont amenés du générateur à l’antenne par une
ligne micro ruban [42].

Figure I.9: Antenne imprimée.

Les dimensions de l’élément métallique sont de l’ordre de grandeur de la longueur


d’onde utilisée. Le rayonnement est directionnel dans un demi-espace si le plan de masse ou
plan réflecteur est supposé infini. L’antenne imprimée se caractérise par les grandeurs
suivantes :
 L’impédance d’entrée.
 La fréquence de résonance.
 La bande passante.
 Diagramme de rayonnement.
 La directivité.
 La polarisation (linéaire, circulaire ou elliptique).
 Le gain et le rendement.

16
Chapitre I Concept de base sur les antennes

La métallisation est alimentée par des générations de courants reliés à l’antenne par
l’intermédiaire d’une liaison (ligne micro ruban, guide d’ondes coplanaire, …) en un ou
plusieurs points déterminés selon la polarisation désirée.
Pour une utilisation adéquate, il est indispensable de connaître les valeurs de toutes ces
grandeurs. Le principal intérêt des antennes imprimées réside dans la possibilité d’en
constituer des réseaux de plusieurs dizaines d’éléments, voire plusieurs centaines. Ces réseaux
ont des performances largement supérieures à celles d’un élément isolé. De plus le balayage
du faisceau principal peut se faire électroniquement.

I.7.2.1. Technologie des antennes imprimées

Actuellement, les antennes imprimées deviennent de plus en plus importantes en raison


de la grande variété des formes géométriques qu'elles peuvent prendre et qui les rendent
applicables aux différentes situations d’intégration [43].
Parmi les avantages de cette technologie d'antennes, on peut citer entre autres:
 Faible poids, encombrement réduit, faible profile et structure plane.
 S'adapte facilement aux surfaces planes et non planes.
 Polarisation linéaire et circulaire possibles.
 Réseaux d'alimentation et d'adaptation fabriqués simultanément avec l'antenne.
 Antennes multi bandes multi polarisations possibles.
Toutefois, elle présente certains inconvénients limitant son efficacité à savoir:
 Bande passante étroite.
 Faible gain.
 Supporte uniquement des faibles puissances.
 Faible efficacité de rayonnement.
 Faible pureté de polarisation.
Pour y remédier à ces inconvénients plusieurs travaux de recherches ont été menés et
ont abouti à des progrès considérables améliorant les performances de ces antennes.

I.7.2.2. Différentes formes d’antennes imprimées

L’élément rayonnant conducteur est en général cuivré. Il existe une grande variété de
formes que peut prendre une antenne imprimée figure I. 10. Il y a tout d’abord le dipôle micro
ruban, qui attire par sa petitesse quelques applications. Cependant son exploitation reste
limitée à cause de sa bande passante étroite. Le plus souvent rencontrées, sont les antennes
rectangulaires, circulaire et annulaire.

17
Chapitre I Concept de base sur les antennes

Figure I.10: Différentes formes d’antennes imprimées.

I.7.2.3. Technique d’alimentation

L’alimentation est l’étape la plus importante et la plus délicate dans la fabrication d’une
antenne imprimée. L’alimentation peut modifier les caractéristiques de rayonnement. elle
pourra être soit centrée, soit arbitraire par rapport à la forme de l’élément [44].
Il existe une large variété de mécanismes d’alimentation permettant ainsi de fournir à
l’antenne, l’énergie qui lui est nécessaire pour rayonner.
Les plus couramment utilisées sont :
 Alimentation par ligne micro ruban.
 Alimentation par câble coaxial.
 Alimentation par fente.
 Alimentation par couplage. Alimentation par ligne coplanaire.

18
Chapitre I Concept de base sur les antennes

I.7.3. Les antennes à réseau de fentes

Toujours en utilisant le guide d’onde comme dispositif de transmission, il est possible


d’envisager un rayonnement dans une direction différente de l’axe du guide, en utilisant des
fentes dans le corps du guide Figure I.11.Le rayonnement s’effectue alors
perpendiculairement au plan troué du guide.
Ce type de dispositif est utilisé lorsque le rayonnement doit être localisé. Par exemple,
dans des tunnels, où la transmission des ondes s’effectue mal, on peut placer un réseau de
fentes rayonnantes. En général la ligne est en haut du tunnel avec émission vers le bas [45].

Figure I.11 : Réseau de fentes.

I.7.4. Les antennes à ouverture (cornet)

Un dispositif très utilisé pour la propagation d’ondes guidées est le guide d’onde
rectangulaire. Sa qualité de transmission est excellente, pour cette raison son utilisation est
très répandue en hyperfréquences. Le transformateur de puissance électromagnétique guidée
en puissance rayonnée est l’antenne cornet figure I.12. Sa forme permet dépasser
graduellement des dimensions du guide d’onde à l’espace libre. L’onde est ainsi naturellement
projetée dans l’espace libre. C’est le même principe que le cornet acoustique .Les transitions
présente des formes variées : linéaires, exponentielles…. etc [46].
Le cornet sert de dispositif d’adaptation entre l’impédance du cornet et celle du vide.
De façon très naturelle, le rayonnement a lieu dans l’axe du guide d’onde. Cette antenne est
plus directive que les précédentes, dans la mesure où la puissance n’est émise que dans une
région de l’espace limitée.

19
Chapitre I Concept de base sur les antennes

Le guide d’onde est un dispositif hyperfréquence très utilisé du fait des pertes très
faibles engendrées par la propagation dans celui-ci, même à hautes fréquences et de sa
capacité à supporter de la puissance [47].
Les antennes cornets qui lui sont associées sont donc aussi très utilisées comme moyen de
transformation de l'onde guidée en onde rayonnée. On les retrouve, dans toutes les bandes de
fréquences, dans de nombreux systèmes tels que les radars, les antennes satellites… etc.

(a) ( b)
Figure I.12: Antenne cornet. (a) Antennes cornets cylindriques (b) Antenne cornet
rectangulaire.

I.7.5. Les antennes à réflecteurs parabolique

L'antenne à réflecteur est constituée de la source d'émission associée à une partie


métallique réflectrice, souvent de forme parabolique Figure I. 13.
La source placée au foyer de la parabole envoie l’onde vers le réflecteur parabolique.
Selon la propriété bien connue de la parabole, tous les rayons sont réfléchis parallèlement. Ce
type d'antenne est utilisé pour viser dans une direction très précise, puisque tous les rayons
passant par le foyer sortent parallèles. Par décalage de la source dans le plan focal, les rayons
parallèles à la sortie du réflecteur, peuvent présenter une inclinaison par rapport à l'axe de la
parabole [48].
Ces antennes permettent de recevoir un signal d'un satellite, placé à très grande
distance. Les antennes de ce type sont très répandues pour la réception de la télévision.
Afin d’éviter les perturbations par la pluie ou la neige, ces antennes sont souvent recouvertes
d’un radôme. C’est le cas des antennes très exposées aux conditions climatiques, utilisées

20
Chapitre I Concept de base sur les antennes

pour les transmissions hertziennes. Elles sont reconnaissables par leur forme, parabolique à
l’arrière et conique à l’avant du fait de la forme du radôme qui protège la source, placée au
foyer.

Figure I.13 : Antenne à réflecteur parabolique.

I.8. Antennes multi-bandes

I.8.1.Introduction

L’orientation moderne de l’industrie spatiale est vers la production des petits satellites
afin de réduire le coût de la mission.
Cette orientation exige aux ingénieurs de recherche spatiale de minimiser le plus
possible la masse et le nombre des sous-systèmes embarquer à bord du satellite, d’où le sous-
système radio fréquence dans les petits satellites moderne requière le développement des
antennes qui doivent être répondre à ces exigences imposées.
D’autre part, les applications fournées par les petits satellites de télécommunication (la
téléphonie portable, l’internet,…etc.) Demandent l’emploi de plusieurs antennes à bord du
satellite et aussi l’utilisation de plusieurs bandes de fréquence, ces obligations donnent un
grand intérêt pour des dispositifs permettant de couvrir plusieurs bandes simultanément et
donc réduire le nombre totales des antennes embarquées. Pour les antennes, ces dispositifs
sont les antennes multi-bandes.

21
Chapitre I Concept de base sur les antennes

I .8.2.Définition

Une antenne multi-bande est une antenne qui résonne sur au moins deux fréquence avec
les mêmes exigences (adaptation, valeur du coefficient de réflexion, gain …).
La fréquence de résonance d’une antenne définit sa fréquence de fonctionnement, i.e. la
fréquence pour laquelle la partie imaginaire de son impédance d’entrée est nulle. Cela
autorise, dans la majorité des cas, un coefficient de réflexion minimum. Le fonctionnement
d’une antenne sur une bande de fréquence se traduit généralement par une adaptation
«raisonnable » de l’antenne pour toutes les fréquences de la bande. Cette adaptation «
Raisonnable » est définie par un coefficient de réflexion ou un TOS à l’entrée de l’antenne
inferieur à une valeur fixée [49].

I .8.3.Techniques utilisées pour obtenir des antennes multi-bandes

Les techniques utilisées pour faire résonner une antenne à plusieurs fréquences sont très
variées et basées sur plusieurs concepts. Dans la suite, nous allons décrire les techniques les
plus employées pour l’obtention d’antennes multi-bandes ainsi que les avantages et
inconvénients sur les performances radioélectriques qu'elles peuvent apporter.

I.8.3.1.Combinaison de plusieurs éléments rayonnants

La technique la plus classique pour obtenir des antennes multi-bandes est la combinaison
de deux ou plusieurs éléments rayonnants (résonateurs) mono-bande. Ces éléments mono-
bandes peuvent être de même type ou différents les uns des autres .Coté excitation, les
éléments constituant ces antennes multi-bandes peuvent être alimentés de deux manières
différentes [50] :
 Alimentation directe par port d’excitation : dans ce cas ces éléments sont appelés
éléments actifs ou directeurs
 Alimentation par couplage électromagnétique avec élément rayonnant voisin alimenté
directement, dans ce cas ces éléments sont appelées éléments parasites ou passifs.
Les différents éléments rayonnants de ces antennes créent leurs propres fréquences de
résonance fondamentale et supérieures. Si l'on désire obtenir une large bande passante, il faut
choisir les longueurs résonnantes de ces éléments du même ordre de grandeur. Si l'on souhaite
plutôt travailler sur plusieurs bandes de fréquences distinctes, il faut alors dimensionner
différemment chaque résonateur. En cumulant les deux principes précédents, il est ainsi
possible de réaliser des antennes à la fois large-bandes et multi-bandes.

22
Chapitre I Concept de base sur les antennes

I.8.3.2. Antennes de type PIFA

Etant compactes et à profils simples, les antennes PIFA (planar inverted-F antenna) sont
des structures potentielles pour la réalisation d’antennes multi-bandes. Elles trouvent
principalement leurs applications dans les dispositifs de communication sans-fil comme les
téléphones portables.
Par rapport à une antenne demi-onde, une antenne PIFA ou antenne quart d'onde
présente des dimensions réduites. L'antenne PIFA est obtenue en plaçant le court-circuit (plan,
filaire ou de type languette) entre le résonateur demi-onde et le plan de masse, à l'endroit
précis où le champ électrique s'annule pour le mode fondamental. Ceci permet donc de
s'affranchir d'une moitié du résonateur et d'avoir ainsi une résonance en λ/4.
L'ajout du court-circuit entraîne l'addition d'une inductance, dont la valeur est
directement liée aux dimensions de celui-ci. Ainsi, l'impédance d'entrée d'une antenne PIFA
sera self que. Un inconvénient majeur de ces antennes est leurs bandes passantes étroites. De
plus, les antennes PIFA sont complexes et leur configuration volumique (3 Dimensions) rend
leur fabrication difficile et coûteuse [51], [52-54].

Figure I.14 : Antenne PIFA élémentaire.

Une antenne PIFA élémentaire comme celle de la figure I.13 est mono-bande. Afin de
rendre ces antennes multi-bandes, plusieurs techniques peuvent être utilisées à savoir :
 Modification de l’élément rayonnant (en forme de triangles, méandres,..).
 Ajout de courts-circuits
 Ajout de résonateurs parasites
 Insertion de fentes dans l’élément rayonnant
 Utilisation de chargements capacitifs/ ou inductifs soit localisés ou répartis.

23
Chapitre I Concept de base sur les antennes

I.8.3.3. Géométries fractales

La géométrie fractale est une extension de la géométrie euclidienne. Son introduction a


constitué une opportunité pour les antennistes pour découvrir de nouvelles configurations
d'antennes. Le terme antenne « fractale » est un abus de langage. Les antennes étudiées ont
juste des formes pré-fractales : ce sont des itérations plus ou moins élevées alors que la forme
fractale est le résultat d’une itération à l’infini.
En dehors de leur utilisation pour obtenir des antennes multi-bandes, les fractals
peuvent également être utilisés pour la miniaturisation des antennes. Ils trouvent également
quelques applications dans la conception des antennes large-bandes ou dans la conception des
antennes directives.
Toutefois, les antennes fractales restent un sujet polémique : quelques auteurs
considèrent l’aspect fractal dans la structure d’une antenne comme un élément déterminant
dans les performances de l’antenne en question. D’autres réfutent totalement cette idée et
considèrent que les fractals n’apportent rien de réellement nouveau.
Dans la littérature, plusieurs géométries fractales ont été exploitées pour la conception
d’antennes multi-bandes. Les géométries les plus pertinentes sont décrites brièvement dans la
suite.
Les auteurs de ces géométries attribuent la propriété de résonner sur plusieurs
fréquences de ces structures à leur autosimilarité ou self-affinité [55].

I.8.3.4. Utilisation des trappes

La figure I.15 présente une antenne monopole avec un circuit à résonance parallèle au
bien –trappes- localisée approximativement au milieu de l’antenne. Les trappes permettent
l’antenne de fonctionner dans deux fréquences : basse fréquence f1 et haute fréquence f2. Si la
valeur de fréquence f = f2 les trappes coupent le courant qui ne circule plus sur la partie
supérieure, l’inductance est considérée comme étant une impédance infinie. La résonance est
obtenue lorsque la partie inférieure de l’antenne égale à λ/4 de longueur.
Pour la basse fréquence f1, les trappes sont résonnées (l’impédance égale à zéro) et le
courant est passé dans toute la longueur de l’antenne correspond à λ/4.
Les performances de ces antennes dépendent fortement de celles des trappes utilisées
ainsi que les erreurs possibles dans la fabrication de ces charges. De plus l’utilisation de
trappes à fort facteur de qualité réduit systématiquement les bandes passantes de l’antenne.
C’est pourquoi ces architectures d’antennes multi-bandes ont été souvent réservées pour les
systèmes à basse fréquence (systèmes de radioamateurs) [56].
24
Chapitre I Concept de base sur les antennes

Figure I.15 : Antenne monopole à trappes de résonnance.


Nous avons citons quelque avantages et inconvénients d’ utilisation des trappes :

 Avantages
 Antennes facilement adaptable à d’autres fréquences de fonctionnement.
 Dimensionnement facile et rapport entre fréquences de fonctionnement maitrisé.
 Performances radioélectriques similaires aux différentes fréquences.
 Inconvénients
 Bandes passantes dépendantes des facteurs de qualité des trappes.
 Dépendance des trappes.

I.9. La technologie Ultra Large Bande (ULB)

I.9.1. Définition

La définition de l'Ultra large bande donnée par la FCC en février 2002 est la suivante.
Un signal est dit ultra large bande si :
 sa bande passante est au minimum de 500 MHz (à -10 dB)
 Sa bande passante relative est supérieure à 0.2:

𝑓 𝑓
BP relative=2.𝑓 h +
− l
>0.2 (I.5)
h 𝑓 1

Où : fh et fl désignent respectivement les fréquences limites basses et hautes du spectre


de signal, fréquences prises -10dB. Les deux conditions ne sont pas forcément remplies en
même temps [57].
La plupart des concepteurs de systèmes ULB adoptent une autre définition, à savoir une
bande passante – 10 dB supérieure à 1.5 GHz (ou une bande passante fractionnelle supérieure

25
Chapitre I Concept de base sur les antennes

à 0.25 par rapport à la fréquence centrale du système). Un exemple pratique est un système
radio centré à 2 GHz, de bande passante à -10 dB de 1.6 GHz.

I.9.2. Caractéristiques principales de l'Ultra Large Bande

Par rapport aux autres systèmes de transmission classique, l'ultra large bande dispose
d'un certain nombre d'avantages remarquables:

1.9.2.1. Problème dû à la propagation par trajets multiples

L'évanouissement du signal dû à la propagation par trajets multiples peut sensiblement


réduire l'efficacité des systèmes de communications classiques. Dans le cas des
communications ultra large bande, le signal transmis possède une largeur de bande très
importante, quelques GHz en pratique (dit de façon équivalente une résolution temporelle très
fine) comme la fenêtre d'observation du récepteur est très étroite, les réflexions multiples
arrivées avec un retard de l'ordre de la nanoseconde peuvent être additionnées pour donner un
gain comparable à celui obtenu dans le cas d'une propagation par trajet unique et direct. Cette
caractéristique permet à la technologie ULB d'être performante dans des environnements
encombrés (en pleine rue par exemple) [58].

Figure I. 16: Propagation par trajets multiples.

1.9.2.2 . Communications protégées

Les signaux ULB sont plus difficiles à détecter que les signaux de radiocommunications
classiques car ils utilisent une grande largeur de bande et peuvent être produits sous forme de
bruit. (DSP très faible). Les signaux ULB sont quasiment indétectables parce qu’ils peuvent
être transmis avec un niveau de densité spectrale de puissance bien inférieure au bruit de fond
des récepteurs classiques. Cette caractéristique, particulière à l'ultra large bande, permet à
cette dernière de coexister avec les systèmes de communications classiques.

26
Chapitre I Concept de base sur les antennes

1.9.2.3. Capacité de la technologie ULB

Le théorème de Shannon nous enseigne que la capacité d'un système est donnée par la
formule suivante:
C = B.log2 (1+ SNR) (I.6)
Où B désigne la bande passante du système et SNR le rapport signal à bruit.
De cette formule, on déduit que la capacité d'un système croît linéairement avec la bande
passante mais croît seulement logarithmiquement avec le rapport signal à bruit. Par
conséquent, pour augmenter la capacité d'un système, la meilleure méthode consiste à
augmenter sa bande passante; c’est ce qui est réalisé par la technique ULB [59].

I.9.2.4. Simplicité relative des systèmes ULB

Dans les systèmes de communications sans fils utilisant la technologie ULB,


l'information en bande de base peut moduler directement les impulsions de courtes durées au
lieu de moduler une onde sinusoïdale. L'architecture de l'émetteur et du récepteur ULB
devient alors très simplifiée: les systèmes ne comportent ni synthétiseur à boucle à
verrouillage de phase (PLL), ni mélangeur, ni oscillateur contrôlé par une tension (VCO) et
encore moins un amplificateur de puissance. Toutes ces simplifications se traduisent par une
réduction du coût des systèmes RF [60].

I.9.2.5. Inconvénients de l'Ultra Large Bande

Un des inconvénients lié à l’utilisation de cette nouvelle technique de communication


tient au fait que les fréquences utilisées sont déjà employées par d'autres systèmes, ce qui rend
possible l’existence d’interférences.

 Comparaison entre antenne multi bande et large bande

Une antenne multi-bande est une antenne beaucoup plus sélective qu’une antenne large
bande. Autrement dit, elle ne permet de faire passer que les bandes d’intérêt en jouant le rôle
d’un filtre. Pour une antenne large-bande un circuit éjecteur peut s’avérer nécessaire pour
quelques applications. Un autre avantage des antennes multi-bandes par rapport aux larges
bandes est la possibilité d’utiliser des éléments rayonnants indépendants pour chaque bande
[61].
Ainsi, il est aisé de faire varier la zone de couverture d'une des bandes sans modifier
les couvertures des autres bandes de l'antenne. La variation de la couverture d’une bande est
obtenue par une variation de l’élément rayonnant responsable de cette bande. Il convient de

27
Chapitre I Concept de base sur les antennes

signaler qu'une antenne large-bande ne peut effectuer une telle modification. Le tableau I.2
résume les différents points forts et faibles des antennes multi-bandes et large bandes [47].

Antennes multi-bandes Antennes large-bandes


- Conception relativement
facile
Points forts - Forte sélectivité - Moins sensible aux erreurs
- Post traitement simplifié de fabrication
- L’antenne peut être
également utilisée pour
d’autres applications
contenues dans la large
bande couverte

- Faible maitrise des rapports - Adaptation d'impédance


Points faibles de fréquences de souvent délicate dans toute la
fonctionnement largeur de la bande
- Nombre de bandes à couvrir - Post traitement nécessaire
limité pour séparer les bandes
- Plus sensible aux erreurs de - Largeur de bande limitée
Fabrication - Faible directivité

Tableau I.2 : Points forts et faibles des antennes multi-bandes et large-bandes.

I.10. Description du logiciel de simulation

Fondé en 1992, le logiciel de simulation électromagnétique CST STUDIO SUITE est


l'aboutissement de nombreuses années de recherche et de développement dans les solutions
les plus efficaces et précises de calcul pour la conception électromagnétique.
CST Microwave Studio est un logiciel de simulation électromagnétique de structure passives
en 3 Dimensions basée sur la résolution des équations de Maxwell suivant la technique des
équations intégrales (Finité Intégration Technique) .
CST Microwave Studio est vu par un nombre croissant d'ingénieurs comme un outil de
développement standard de l'industrie qui offre à ses clients le choix de six modules solveur

28
Chapitre I Concept de base sur les antennes

puissants. En plus de son marché et dans le domaine temporel des technologies de pointe
mettant en vedette le solveur approximation frontière.
CST Microwave Studio fait partie de la CST DESIGN STUDIO suite, et offre un
certain nombre de solveurs différents pour différents types d'application. Étant donné aucune
méthode ne fonctionne aussi bien dans tous les domaines d'application [62].

I.10.1.Principales caractéristiques de logiciel CST

Les principales caractéristiques de logiciel CST Microwave Studio sont :


 Simulation rapide.
 Très bonne performance en raison de rapprochement frontière Perfect (PBA).
fonctionnalité pour les unités à l'aide d'une grille hexaédrique. Les solveurs transitoires
et mode propre également en charge la technique Tôle mince (TST) [63].
 La structure peut être vue soit comme un modèle 3D ou un schéma. Ce dernier permet
un raccordement facile de l'EM de simulation avec la simulation de circuit
modélisation de la structure.
 Avancée basée sur ACIS1, paramétrique fin solide devant la modélisation avec une
excellente la visualisation de structures.
 L'importation de modèles 2D et 3D.
 Importer de l'ADS d’agilent.

I.11. Conclusion

Au cours de ce premier chapitre nous avons présenté de façon générale, l’essentiel de la


théorie des antennes.
Au début nous avons mentionné la définition d’antenne et sa caractéristique (gain,
polarisation, directivité……etc), puis les différents types d’antenne, ensuite nous avons étudié
l’état de l’art de la technologie des antennes multi-bandes et les techniques principales pour
l’obtention de ce type d’antenne sont présentées.
Dans le chapitre suivant, on va étudier les structures d’antenne Hilbert et ses
applications.

29
Concept des structures Hilbert

30
Chapitre II Concept des structures Hilbert

II.1. Introduction

Les systèmes de télécommunications utilisés, permettant généralement l’échange


d’informations dans différents milieux naturels, peuvent être décomposés en deux parties :
Une partie servant au traitement des signaux électriques contenant les informations à
transmettre et une seconde partie permet la transformation de ces signaux électriques en ondes
électromagnétique rayonnées dans l’espace. Cette dernière fonction est réalisée par des
dispositifs appelés « antennes ».
Nous avons donné un bref aperçu sur le développement théorique des fractales, en
mettant en évidence leurs propriétés fondamentales, les différentes structures géométriques et
en exposant leurs différentes types.
Dans ce chapitre, nous avons discuté de l'un des types de fractales appelé Hilbert, la
courbe de Hilbert est une courbe de remplissage de l'espace, qui a été présenté la première
fois par le mathématicien allemand David Hilbert en 1891 comme une variation de la courbe
de Peano Giuseppe Peano découvert par en 1890.

II.2. Antennes fractales

L'antenne fractale est une combinaison d'antennes qui fonctionnent à fréquence


différente avec de petites tailles. C'est une Forme géométrique, cela signifie que
chaque partie de la forme est une version semblable de la forme originale. Dans les
communications sans fil, la navigation, les communications militaires, nous avons besoin de
l'antenne à gain plus élevé, taille compacte et une performance optimale. Pour satisfaire ces
exigences, nous avons besoin d'antennes fractales qui n'est pas déterministe et une plus petite
taille. Les propriétés auto-similaires dans d'antennes fractales montrent le comportement à
large bande [64].
Un objet fractale doit combiner les caractéristiques suivantes :
 Ses parties ont la même forme où structure que le tout, que ce soit à une échelle
différente ou légèrement déformées.
 Sa forme est, soit extrêmement irrégulière, soit extrêmement interrompue ou
fragmentée, quelle que soit l’échelle d’examen.
 il a des détails similaires à des échelles arbitrairement petites ou grandes
 il est trop irrégulier pour être décrit efficacement en termes géométriques traditionnels

31
Chapitre II Concept des structures Hilbert

 il est exactement ou statistiquement auto similaire, c'est-à-dire que le tout est


semblable à une de ses parties [65].

II.3. Types de géométrie fractale

Dans la littérature, plusieurs géométries fractales ont été exploitées pour la conception
d’antennes multi-bandes. Les géométries les plus pertinentes sont décrites brièvement par la
suite. Les auteurs de ces géométries attribuent la propriété de résonner sur plusieurs
fréquences de ces structures à leur auto-similarité ou self-affinité.

II.3.1. L’antenne de Sierpinski

Cette structure a été inventée par le mathématicien polonais SIERPINSKI. Il y a


plusieurs variantes de cette structure :

II.3.1.1. Le triangle de Sierpinski

La figure II.1montre les quatre premières itérations du triangle de Sierpinski :


 Le subdiviser en quatre petits triangles équilatéraux.
 un triangle équilatéral est construit et sera pris comme base.
 La construction de ce triangle est faite à partir d'une base solide d'un triangle équilatéral et
d'appliquer les étapes suivantes [66].

Figure II.1 : Le triangle de Sierpinski.

II.3.1.2. Tapis de Sierpinski

Un autre type d’antenne fractale est le tapis de Sierpinski figure II.2. Il peut être de type
dipôle, monopole ou encore plaquée. Cette antenne fractale présente l’avantage d’être très
compacte. Toutefois, elle présente des bandes passantes relativement étroites (moins de 2 %)
et nécessite de soigner la position du point d’excitation [67].

32
Chapitre II Concept des structures Hilbert

Figure II.2 : Les quatre premières itérations du tapis de Sierpinski.

II.3.2. L’antenne de Koch

Cette antenne a fait l’objet de plusieurs recherches dans les articles, les auteurs ont
étudié les propriétés et les performances de ce monopôle par rapport au monopôle classique
[68].

Figure II.3 : Étapes de construction de la géométrie de la courbe de Koch.

II.3.3. L’antenne de Minkowski

L’antenne de Minkowski est l’une des antennes dont la géométrie fractale a la forme
d’une boucle. Ces formes ont la particularité d’avoir un périmètre très important comparé à
celui des antennes classiques, et qui tend vers l’infini.
Lorsqu’on augmente le nombre d’itération tout en restant confiné dans un espace réduit.
D’où Leur intérêt pour la conception des antennes cadres résonnantes car le fait d’accroître le
Périmètre avec les fractales permet d’élever l’impédance d’entrée de l’antenne, ce qui est très
avantageux du point de vue de l’adaptation d’impédance entre les lignes de transmission et les
antennes cadres réduites. Ce type d’antenne a été étudié par N. Cohen comme dipôle et
Courbe, aussi il a été utilisé pour la conception des réseaux d’antennes par Gian Vittorio [69].
33
Chapitre II Concept des structures Hilbert

Figure II.4 : Génération de la fractale de Minkowski.

II.3.4. Antenne fractale circulaire

Cette antenne est conçue en utilisant le théorème des cercles de Descartes et un


processus itératif auto-similaire. L'antenne résultante figure II.5 est multi-bande avec des
fréquences de résonance distribuées log-périodiquement [70].

Figure II.5 : Exemple d’une antenne fractale circulaire à l’itération 4.

II.3.5. Arbre fractal de Pythagore


La construction d'un arbre de Pythagore commence par un carré. Deux autres carrés
sont construits sur cette place, chaque réduit par un facteur linéaire, tels que les coins du carré
paire coïncide sage. La même procédure est ensuite appliquée de manière récursive à la plus
petite de deux cases. La figure II.6 montre l'itération du processus de construction [71].

34
Chapitre II Concept des structures Hilbert

Figure II.6 : Itérations de l'arbre Pythagore (pythagoricien).

II.4. Avantages et inconvénients de l'antenne fractale

II.4.1. Les avantages


Une antenne fractale est une antenne avec des conceptions géométriques complexes qui
utilise une conception auto-similaire pour augmenter la longueur, ou le périmètre du matériau
qui peut recevoir ou transmettre un rayonnement électromagnétique dans une surface ou un
volume total donné. Quelques avantages clés de la zone des antennes fractales :

 Les fractales, grâce à leurs propriétées auto-similaire, sont des systèmes naturels où
cette complexité fournit les propriétés d'antenne recherchées. Les antennes fractales
modifient radicalement les relations traditionnelles entre gain, bande passante et taille
d'antenne, permettant des antennes plus polyvalentes, compactes et puissantes.
 Des versions fractales de tous les types d'antennes microruban existantes peuvent être
obtenues.
 La technologie des antennes fractales conduit à des améliorations uniques dans les
réseaux d'antennes, augmentant leur bande passante, permettant des capacités multi
bandes, réduisant la charge de taille et permettant une technologie d'antenne
intelligente optimale.
 Augmentation de la bande passante, du gain et du comportement multi bande en plus
de la taille réduite
 Ces qualités de fractales permettent la production d'antennes hautes performances,
généralement de 50 à 75% plus petites que les antennes traditionnelles.
 D'autres antennes fractales sont plus fiables et moins coûteuses que les antennes
traditionnelles car la performance de l'antenne est obtenue par la géométrie du

35
Chapitre II Concept des structures Hilbert

conducteur, plutôt que par l'accumulation de composants séparés ou d'éléments


séparés qui augmentent inévitablement la complexité et le coût [72].

II.4.2. Les inconvénients

 Perte de gain.
 Limitations numériques.
 Complexité.
 Les avantages commencent à diminuer avec l'augmentation des itérations [73].

II.5. Applications d’antennes fractales

En médecine, on réalise des simulations de réseaux sanguins et neuronaux. On utilise


aussi l’approche fractale en géophysique, où un grand nombre de statistiques possède des
propriétés d’autosimilarité : c’est le cas des inondations, des tremblements de terre, mais on
peut aussi modéliser le relief terrestre et mesurer la longueur ou étudier la forme des côtes.

En biologie, le dépistage du cancer du sein se fait en observant le noyau des cellules.


la grosseur, la forme, la régularité et la présence de vides dans la chromatine sont autant de
critères permettant de juger de la malignité d’une cellule.
En géologie, les fractales sont utilisées pour la recherche de nappes de pétrole. A cet
effet, les prospecteurs sondent les sols et reçoivent ainsi des signaux contenant énormément
de données. Les méthodes fractales permettent de d´écrire l’irrégularité de ces signaux et
ainsi, les caractériser et les synthétiser. Grâce à cette analyse de variabilité et de texture, ils
ont un bon indice des endroits où se trouve le pétrole.

En finance, le graphe représentant le cours d’un actif en bourse est de nature fractale
car la rentabilité périodique possède une invariance d’échelle. Ainsi, pour obtenir la volatilité
d’un titre sur un an, les acteurs du marché multiplient sa volatilité sur un mois par un certain
coefficient.
En communication télématique, Fournir des services de navigation par satellite est à
faire en utilisant les antennes fractales. Plusieurs antennes TV antennes fractales aussi utilisé
pour la communication

36
Chapitre II Concept des structures Hilbert

En Informatique, Les fractales sont très utiles en informatique pour la compression


d'image fractale [74].

II.6. L’antenne de Hilbert

Construction géométrique de la courbe de Hilbert est définie par l'algorithme suivant:


on partage le carré initial en 4 petits carrés égaux en premier lieu; chacun de ces carrés est
numéroté de sorte que deux carrés successifs se touchent par un côté, en commençant par le
carré en bas à gauche, et s’achevant par le carré en bas à droite. Puis, on partage chacun de
ces nouveaux carrés en 4 micros carrés égaux jusqu’à l'infini (voir Figure II.7).

Figure II.7: Génération de la courbe de Hilbert.

II.7. Application de l’antenne Hilbert

II.7.1. Étude des antennes fractales compactes de courbe de Hilbert pour applications

médicales implantables

Deux nouvelles fractales compactes miniaturisées des antennes microstrip implantables


sont proposées dans ce travail.
L'objectif est de concevoir deux HCFA miniaturisés pour la communication avec des
dispositifs médicaux implantables la bande ISM et tester sa performance en utilisant Ansoft
HFSS 3D logiciel de simulation électromagnétique. La simulation a été réalisée dans l'air
ainsi que les environnements de tissus musculaires humains afin d'analyser le comportement
des antennes pour la communication air-air et lorsqu'elles sont intégrées à l'intérieur
l'environnement du corps respectivement. Les antennes doivent être suffisamment petites pou
qu'elles puissent reposer sur le plan métallique de la batterie fournissant de l'énergie, tandis
37
Chapitre II Concept des structures Hilbert

que l'intégration à l'intérieur du corps. Le cuivre est utilisé pour construire la première antenne
appelé HCFA 1 qui occupe une petite zone sur une plaque diélectrique de 20mm x 20mm et la
deuxième antenne appelée HCFA 2 qui mesure 18mm x 16.5mm taille. Deux couches de
matériau diélectrique FR4 de 0.5 mm l'épaisseur sont utilisées comme substrat et superstrat.
Dans l'environnement aérien, le HCFA 1 résonne à 1.1 GHz, 2.11 GHz, 3.05 GHz et
5.396 GHz. dans l’environnement mimant les tissus humains, il fournit une double résonance
à 4.83 GHz et 5.73 GHz avec des bandes passantes relativement plus larges. Enquête sur
CPW nourri HCFA 2 a également été réalisée dans les deux environnements et trouvé
résonnant à 10.18 GHz dans une large bande de 3.4 GHz dans un environnement Fréquences
de 2.99 GHz, 5.5 GHz et 7.1 GHz dans une large bande de 3.04 GHz dans l’environnement de
tissu musculaire humain.
Les deux performances sont appréciables avec une bonne bande passante, une faible
perte de retour et valeurs VSWR indiquant une correspondance parfaite. Les rapports
d'analyse recommandent que les antennes conviennent à sans fil ainsi que des applications
IMD [75].

II.7.1.1. La géométrie et la conception de l'antenne

Les étapes nécessaires pour obtenir la troisième itération de la courbe d'Hilbert est
représentée sur la Figure II.8. La vue tronquée de la quatrième structure itérative comme
représentée sur la figure II.8 (d) est combinée avec la troisième unité d'itération comme
représenté sur la figure II.8 (c) qui résulte en une nouvelle structure d'antenne telle que
représentée Figure II.9 (a),et la structure du HCFA 2 est illustrée à la Figure II.9 (b).
Cette antenne proposée est placée sur le dessus du substrat. Cependant, comme indiqué
dans un superstrat couche est également nécessaire pour protéger l'antenne d'être court-
circuitée en le plaçant dans l'environnement des tissus musculaires. Car le tissu musculaire
humain a εr de 42.807 et la conductivité de 0,6463 S/m. Par conséquent, deux FR4
20mmX20mm (Flame Retardant 4) conseil (εr = 3.2 et épaisseur h = 0.5mm) sont utilisés
comme matériaux de substrat et de superstrat. Avec ça l'arrangement de la taille et le poids de
l'antenne deviennent très petit. Aussi un bloc de 40mmx40mmx15mm peut être considéré
comme un tissu humain imitant l'environnement avec perte dans la simulation [76].

38
Chapitre II Concept des structures Hilbert

Figure II.8 : Structures d'antenne HCFA. (a) Structure basique (b) Deuxième itération
(c) Troisième itération (d) Portion tronquée.

II.7.1.2. Simulation

Les deux HCFA 1 et HCFA 2 ont été conçus en utilisant HFSS logiciel de simulation
électromagnétique 3D. Les gammes de fréquence de balayage de 1-6 GHz et 1-12 GHz ont
été définis dans la simulation pour l'étude HCFA 1 et HCFA 2 respectivement. Les antennes
ont été arrangées comme vu à la figure II.9 (c), (d) pour la simulation. Premièrement, toute la
structure consistant en HCFA 1 et le substrat a été placé dans l'environnement de l'air et
simulé. Plus tard, il a été placé entre les couches de substrat et de superstrat. Alors, l'air a été
remplacé par la propriété de tissu musculaire humain. Un bloc de 40 mm x 40 mm x 15 mm
est considéré comme un tissu humain mimant environnement avec perte dans cette simulation.
Deuxièmement, la simulation pour le HCFA 2 a été effectuée en suivant la même procédure.

(a) (b)

39
Chapitre II Concept des structures Hilbert

(c ) (d)

Figure II.9 : Les différentes couches de matière de HCFA 1. (a) HCFA 1. (b) HCFA 2.
(c) différentes Couches dans l'environnement de l'air. (d) différentes couches dans l'homme
Environnement de tissu musculaire.

II.7.1.3. Résultats

Les résultats de la simulation du HCFA 1 dans l'air et le muscle les environnements


tissulaires sont illustrés à la figure II.10.

(a)

40
Chapitre II Concept des structures Hilbert

(b)

Figure II.10 : Résultats de la simulation de HCFA1 (a) Retour perte. (b) VSWR.

Les résultats de la simulation du HCFA 2 sont présentés dans la Figure II.11 pour les
environnements aériens et musculaires.

(a)

41
Chapitre II Concept des structures Hilbert

(b)

Figure II.11: Résultats de simulation (tissu musculaire humain environnement)


(a) Puissance réflechie. (b) VSWR.

II.7.2. Un PIFA Hilbert Miniaturisé pours Mobile Double Bande Applications sans fil

Une antenne F inversée planaire miniaturisée (PIFA) est proposé pour une application de
téléphonie mobile bibande dans les Bandes de 1900 MHz. En employant une géométrie de
Hilbert, une réduction de 50% de la taille globale a été obtenue par rapport à un rectangulaire
classique PIFA. L'antenne proposée peut être facilement imprimée sur la surface intérieure du
boîtier en plastique d'un téléphone portable ou autre appareil sans fil.

Un prototype expérimental de cette antenne miniature a été fabriqué sur un substrat


duroid 5880 de 0.125 mm d'épaisseur. Les résultats mesurés démontrent les caractéristiques à
double bande avec une bonne les diagrammes de rayonnement.

II .7.2.1. Conception d’antenne

Pour toutes les géométries d'antennes, un plan de masse fait d'un mince conducteur
métallique avec une longueur de L=110 mm et largeur, w=40 mm a été considéré [77].

La hauteur de l'antenne a été fixée à 10 mm. L'étude et la conception de toutes les


antennes ont été menées en utilisant Ansoft HFSS. Le plus petit élément près du point
d'alimentation est responsable de la résonance dans la bande à haute fréquence tandis que
l'élément plus grand est responsable de la résonance dans la bande de basse fréquence. Les
modèles de chaque élément ont été construits en suivant une courbe de Hilbert d'ordre
42
Chapitre II Concept des structures Hilbert

supérieur comme décrit dans [78]. Les segments individuels et la largeur de la trace (0,71
mm) ont été choisis de sorte que les deux éléments peuvent être logés dans la largeur du plan
de masse (40 mm).

(a) (b)

(c )

Figure II.12 : (a) Antenne B. (b) Antenne C sur un substrat de 0.125 mm. (c) Antenne D.

x3 x4 x5 x6 x7 x8 y3 y4
A 2 .93 7.3 1.13
B 2.93 19 16 .5 1.68 2 .13 7.08 9.23
C 2.93 17.32 7.47 0.86 0.71 1.08 7.82
Tableau II : Paramètre d’antenne

Une tentative a été faite pour réduire la largeur de la trace et encore miniaturiser
l'antenne. Nous appelons cette première antenne modèle A. Tous les paramètres pour cette
antenne sont énumérés dans le tableau I. L'antenne A résonne à environ 920 et 1920 MHz et a
bonne bande passante de fonctionnement dans la bande des basses fréquences. Dans les
hautes fréquences, la bande passante était relativement étroite. Ceci nous a incités à étudier
une géométrie hybride consistant en Elément Hilbert pour la bande de basse fréquence et
élément de plaque pour la bande de haute fréquence. Cela a entraîné le développement de

43
Chapitre II Concept des structures Hilbert

l'antenne B Figure II.12 (a). Les deux antennes A et B ont été étudiées en l'absence de tout
matériau diélectrique. Pour fabriquer et mesurer l'antenne proposée, nous avons considéré
pour utiliser un substrat duroid 5880 mince (0.125 mm d'épaisseur et ԑr=2.2). Un prototype
d'antenne similaire à l'antenne B a d'abord été modélisé et simulé sur Duroid 5880. Une légère
modification de la géométrie de l'antenne B était nécessaire qui a abouti à l'antenne C. Ainsi,
l'antenne C représente la conception sur 0,125 mm d'épaisseur Duroid 5880 Figure II.12 (b).
A titre de comparaison, un PIFA conventionnel a également été modélisé (Antenne D, Figure
II.12 (c). l'antenne conventionnelle était :w= 40 mm, L1=18.65 mm ,x1 =20 mm, x4= 4 mm,
x6=16.47 mm, x7=3.53 mm, y2=0.71 mm, y4=20.76 mm et s=6 mm (distance entre
alimentation et broche de court-circuitage).

II.7.2.2. Résultat

Données de VSWR et d'impédance calculés pour les antennes A et B sont représentés sur
les figure II .13. VSWR mesuré les données sont représentées sur la Figure II.14 pour
l'antenne C. La géométrie de Hilbert pour l'antenne a été créé et ajusté plusieurs fois pour
atteindre résonance autour de 900 et 1900 MHz. Des ajustements similaires dans les
paramètres géométriques ont également été faits pour les antennes B, C et D.

Tous les paramètres d'antenne sont énumérés dans le tableau I. A partir des graphiques
VSWR de la figure II.13, il est clair que les largeurs de bande de l'antenne A sont de 9.4% et
4.4% dans 2.5: 1VSWR. La bande passante dans la bande haute fréquence pour cette
configuration est relativement étroite pour l'application PCS à bande de 1900 MHz. Les
largeurs de bande de l'antenne B sont respectivement de 10.4% et 7.3%. Clairement, les
impédances à 1850 et 1990 MHz pour l'antenne A sont beaucoup plus répandus que l'antenne
B. Ainsi, même si toutes les antennes sont assez bien assorties à leur fréquence centrale
l'antenne A est à bande étroite à la haute la fréquence.

De même, les largeurs de bande calculées pour les antennes A, B et C sont représentées
sur la Figure II.14, Les largeurs de bande calculées pour l'antenne C sont de 9.6% et 6.5%,
respectivement tandis que les largeurs de bande mesurées sont respectivement de 8% et 5.6%.
La bande passante mesurée est légèrement plus étroite que le calculé, en particulier en raison
de la forte inductance fournie par le conducteur central de la ligne d'alimentation coaxiale.

44
Chapitre II Concept des structures Hilbert

Dans des applications pratiques, alimentation de type bande métallique, comme


indiqué sur la figure II.12, est généralement utilisé, ce qui devrait améliorer la bande passante
plus loin.

(a) (b)

Figure II.13 : Données VSWR calculées pour les antennes A et B à proximité de la bande
900 MHz et de la bande 1900 MHz.

Figure II.14 : Caractéristiques VSWR calculées et mesurées des antennes A, B et C.

45
Chapitre II Concept des structures Hilbert

II.7.3. Conception de l'antenne fractale de Hilbert pour la détection et la classification

des décharges partielles

Ce travail présente la conception d'une antenne fractale de Hilbert dans le but de


détecter et de classer différentes types à décharge partielle (PD) dans un système isolé à
l'huile. Il y a trois types communs de PD : PD d'un point pointu à la terre plan, décharge de
surface et PD à partir d'un vide dans l'isolation. L'antenne conçue est connectée à un analyseur
de spectre de haute fréquence pour acquérir des échantillons de PD dans le domaine
fréquentiel. Les différents types de PD ont montré des modèles de fréquence uniques pour
chaque type.
De plus, les échantillons collectés sont traités en utilisant des techniques de
reconnaissance de formes pour identifier automatiquement leurs types de PD correspondants.
Un taux de reconnaissance de 95% a été atteint lors de la classification des différents types de
PD [79].

II.7.3.1. Conception de l'antenne


La performance d'une antenne fractale de Hilbert est principalement Influencé par sept
facteurs:
 Le coté latérale (L) et les segments de ligne (d).
 L'ordre de l'antenne (n).
 Le diamètre du conducteur (b).
 L'épaisseur de la carte de circuit imprimé (K)
 L'emplacement du point d'alimentation.
 La méthode d'alimentation.
 La constante diélectrique du PCB.
Les principaux paramètres de conception sont illustrés à la Figure II.15, l'impact des
paramètres de conception sont étudiés à travers simulation.

46
Chapitre II Concept des structures Hilbert

Figure II.15 : Composition de la géométrie de la courbe de Hilbert.

II.7.3.2. Simulation et implémentation HFSS

HFSS a été utilisé pour étudier plus avant les effets d'autres facteurs contributifs. En
maintenant tous les autres paramètres constants, l’effet de changer le nième ordre sur le
paramètre S11. En outre, l'optimum valeur de K, constante diélectrique, et le meilleur point
d'alimentation a été également étudié.
Différentes conceptions d'antennes ont été implémentées en utilisant logiciel de
comparaison pour assurer des résultats optimaux. Figure II.16 montre la conception finale et
l'antenne fabriquée en utilisant techniques de photolithographie et de gravure.

Figure II.16 : Antenne conçue et fabriquée.


Les spécifications de conception de l'antenne conçue sont les suivantes:
 4ème Ordre (n = 4).
 La dimension latérale (L = 100 mm).
 Le diamètre du conducteur (b = 2 mm)

47
Chapitre II Concept des structures Hilbert

 L'épaisseur de la carte (K = 1,5 mm)


 Le constant diélectrique de la PCB (εr = 4.4)
 Méthode d'alimentation coaxiale (Z0 = 50Ω)

Cette antenne fractale de Hilbert de 4ème ordre a une perte de montrée dans la figure
II.17. Le S11 simulé montre des résultats prometteurs en ayant plusieurs fréquences de
résonance allant de 100 MHz à environ 3 GHz.

Figure II.17 : Paramètre S11 pour l'antenne Hilbert de 4ème ordre.

Figure II.18 : Le paramètre S11 de l'antenne conçue.


Le résultat obtenu montre que l'actuel 4ème ordre Hilbert antenne a des caractéristiques
de fréquence similaires à celui conçu en utilisant HFSS.
La première fréquence de résonance est autour de 0.2 GHz, comme indiqué dans les
figures II.17 et II.18. En outre, la bande passante l'antenne est étendue à quelques GHz et
couvre la plage comprend les activités de DP. Cependant, la conception même de l’antenne

48
Chapitre II Concept des structures Hilbert

Hilbert montre plus d'oscillation et un petit changement dans fréquence, ce qui est attendu en
raison de la nature des matériaux de l'antenne.

II.7.4. Antenne UHF à courbe Hilbert fermée pour le test de décharge partielle sur site

Une antenne Hilbert à ultra-haute fréquence (UHF) a été proposée dans ce document
pour satisfaire les exigences de décharges partielles (PD) sur site. De plus, nous avons
amélioré la courbe fractale de Hilbert traditionnelle en ajoutant une courbe parallèle
connectée avec l'original pour former une antenne Hilbert avec structure empilée.
Les résultats des tests montrent que l'antenne Hilbert UHF fermée a un gain maximum
de -8 dBi, et obtient une large bande passante. Des expériences de DP ont été menées en
laboratoire et les modèles typiques de défaut d'isolation artificielle ont été détectés par la
nouvelle antenne et une antenne Hilbert existante.
Les résultats expérimentaux ont montré que la nouvelle antenne a été trouvée être plus
sensible et plus efficace pour les tests sur site PD UHF [80].

II.7.4.1. Simulation de l'antenne Hilbert fermée UHF

Les résultats de recherches antérieures [81] montrent que l'impédance bande de l'antenne
fractale de Hilbert existante entre 300 MHz à 1000 MHz est limitée. Par conséquent, le
troisième ordre de la courbe Hilbert a été modifié avec une courbe parallèle comme montré
dans la Figure II.19 (b). Les deux extrémités sont connectées à l'original courbe pour former
un chemin fermé. Les fréquences de résonance de courbe Hilbert modifiée augmenteraient, et
élargir la bande de l'antenne Hilbert modifiée.
Afin d'obtenir de meilleures performances, la structure empilée était appliquée dans
l'antenne Hilbert incluse. Le modèle de simulation de l'antenne de Hilbert incluse est
représenté dans la Figure II.20. Le haut et les patchs inférieurs ont été imprimés sur le côté
supérieur de la substrats , formés par des courbes de Hilbert modifiées. Les classes des
substrats sont h1 et h2, et la couche d'air est t. L’alimentation de patch inférieure avec
couplage spatial. Le flux de patch supérieur avec sonde. En outre, afin d'augmenter le
couplage entre le patch supérieur et le patch inférieur, un patch supplémentaire était
imprimé sur le côté inférieur du substrat supérieur [82].

49
Chapitre II Concept des structures Hilbert

(a) (b)

Figure II.19 : Les troisièmes patchs d'antenne fractale de Hilbert. (a) courbe d'origine.
(b) courbe modifiée.

Figure II.20 : Configuration de l'antenne Hilbert incluse.

Grâce à l'étude de simulation, les paramètres de l’antenne de Hilbert fermée sont


déterminés comme L = 70 mm, b1 = b2 = l = 2 mm, hl = 5 mm, h2 = 3 mm, t = 4.5 mm. Le
substrat est composé de FR4 époxy, et le constant diélectrique est de 4.4. Le point
d'alimentation est représenté sur la Figure II.35.
La Figure II.21 montre le VWSR simulé de l'UHF Antenne Hilbert. Le résultat de la
simulation indique que le travail fréquence (VSWR <5) de l'antenne Hilbert UHF incluse sont
de 450 MHz à 695 MHz, de 730 MHz à 830 MHz et 850 MHz à 1000 MHz.

50
Chapitre II Concept des structures Hilbert

Figure II.21 : Simulation VWSR de l'antenne Hilbert incluse UHF.

II.8.Conclusion
Au cours de ce deuxième chapitre nous avons présenté quelques types des antennes
fractales et leurs avantages et inconvénients, les applications d’antennes fractales. Parmi ces
types nous avons parlé de l'antenne Hilbert et nous avons donné des exemples d’applications
de ce type d’antenne a partir de la littérature .
Dans le chapitre suivant, nous allons concevoir des structures d’antenne Hilbert Ultra
Large Bande par le logiciel CST Microwave Studio.

51
Présentation des résultats
de simulation

52
Chapitre III Présentation des résultats de simulations

III.1. Introduction
Plusieurs application actuelles nécessitent la conception d’antenne à couverture large
telles que les applications Wi-Fi, Bluetooth ou Radar.
Ce chapitre propose de mettre en évidence les principales dimensions de l’antenne
simulé ainsi que leurs résultats trouvés. La conception est effectuée pendant ce travail par le
logiciel CST Microwave Studio. Nous avons étudié une nouvelle approche pour améliorer
l’efficacité d'élément rayonnement et la variation de la taille d'antenne à plan de masse
partielle de type Hilbert sur une large bande de fréquence allant de 1 GHz jusqu’à 12 GHz.

III.2. Choix de l’outil de simulation

Une des priorités de ce mémoire était de concevoir des antennes ultra Large Bande,
afin de bénéficier à la fois d’un encombrement minime, et gardons les meilleurs
caractéristiques de l’antenne d’un point de vue bande passante et adaptation. Pour cela, nous
avons choisi un outil de simulation CST Microwave Studio.

Une fois qu’on accède l’outil, on détermine les caractéristiques de la structure étudiée
qui peuvent être visualisées sous différentes formes : paramètres [S], diagramme de
rayonnement à 2D et 3D et ensuite le gain en fonction de la fréquence.

III.3. Le substrat utilisé


Le substrat utilisé pour la simulation de cette antenne est de type FR4 avec une
permittivité relative ɛr =4.3, tangente de perte tg δ=0.018 et une épaisseur h=1.54mm.

III.4. Simulations et résultats

Dans ce travail, nous allons étudier les antennes pour un fonctionnement ultra large
bande qui alimenté par un ligne micro-ruban ,en utilisant la troisième itération de la courbe
Hilbert qui possède une taille 6.4×6.4 mm2 au niveau de plan de masse partielle et autre fois
dans l’élément rayonnement.

III.4.1. Étude d’une antenne rectangle à plan de masse partielle de type Hilbert

La forme ci-dessous montre une antenne ultra large bande à plan de masse partiel
avec patch rectangulaire et leur différents dimensions (figure III.1).

53
Chapitre III Présentation des résultats de simulations

Figure III.1 : La géométrie de l’antenne monopole rectangle.

Dans cette section, la courbe d'Hilbert est placée au centre du plan de masse partielle
qui résulte en une nouvelle structure d'antenne telle que représentée par la Figure III.2.

(a) (b)

Figure III.2 : structure de l’antenne. (a)Vue de face. (b) Vue en perspective.

Après simulation, nous pouvons visualiser plusieurs paramètres. Celui qui nous
intéresse le coefficient de réflexion S11, représenté dans la bande de fréquence a partir de
1 jusqu’à 12 GHz.

54
Chapitre III Présentation des résultats de simulations

La figure III.3 ci-dessous, nous observons que la résonance de l’antenne est


correctement prédite deux pics -39.47 dB et -33.73 dB qui correspond les fréquences 3.69 et
7.03 GHz respectivement.

Figure III.3 : Coefficient de réflexion (S11).

III.4.1.1. Influence de changement de la fente

La fente peut prendre différents formes, grâce à plusieurs simulation faites et on voir
l'influence de cet changement sur la largeur de la bande passante.

La figure suivant présente la nouvelle structure de l’antenne :

(a)

55
Chapitre III Présentation des résultats de simulations

(b)

Figure III.4 : Structure de l’antenne modifiée. (a)Vue de face. (b) Vue en perspective.

Dans la figure III.5 l’évolution du coefficient de réflexion en fonction de la fréquence.


Les résultats de simulation présentent une bonne adaptation à la fréquence de résonance 3.6
GHz qui appartient à la bande de fréquence de réseau Wi-Fi [2.4-5Ghz] avec un pic de
coefficient de réflexion inférieur à -10 dB.

Figure III.5 : Coefficient de réflexion de l’antenne.

Les figures illustres les diagrammes de rayonnement de l’antenne à différents fréquence


en coordonnée polaire et 3D.

Le diagramme de rayonnement 3D est montré pour mieux voir le comportement du


rayonnement de l’antenne dans l’espace.

56
Chapitre III Présentation des résultats de simulations

(a)

57
Chapitre III Présentation des résultats de simulations

(b)

Figure III.6 : Diagrammes de rayonnements à f=3.9 GHz et f=5GHz.

(a)en polaire. (b) en 3D.

 Le gain et l’efficacité de l’antenne

Le gain de cette antenne est représenté sur la figure suivante :

58
Chapitre III Présentation des résultats de simulations

Figure III.7 : gain de l’antenne en fonction de la fréquence.

Le gain de l’antenne est proportionnel à la fréquence, il augmente en fonction de la


fréquence tell que la valeur de fréquence est élevée plus le gain est élevé.

L’efficacité de l’antenne est 90% donc il est bien adapté.

III.4.2. Étude d’un monopole rectangle

La forme ci-dessous montre une antenne ultra large bande a une forme rectangle et leur
différents dimensions (figure III.8).

Figure III.8 : La géométrie de l’antenne.

59
Chapitre III Présentation des résultats de simulations

III.4.2.1. Étude d’un monopole rectangle à plan de masse partielle de type Hilbert

Dans cette antenne on va placée la courbe d’Hilbert au milieu de plan de masse comme
le montre sur la figure III.9.

(a) (b)

Figure III.9 : structure de l’antenne (a)Vue de face, (b)Vue en perspective.

Les résultats dans la figure III.10 de simulation présentent une bonne adaptation à la
fréquence de résonance 3.5 GHz avec un pic de coefficient de réflexion inférieur à -10 dB.

Figure III.10 : Coefficient de réflexion.

Maintenant, nous avons simulé la même antenne mais avec deux courbes de Hilbert sur
les côtés du plan de masse.

La nouvelle structure de l’antenne et leurs résultats de simulation présente dans la


figure III.11. Nous avons obtenu presque les mêmes résultats précédents.

60
Chapitre III Présentation des résultats de simulations

Figure III.11 .a: Structure de nouvelle antenne. (a) Vue de face , (b) Vue en perspective.

Figure III.11 .b: Coefficient de réflexion S11.

Sur la Figure III .12 on représente les diagrammes de rayonnements polaires dans
lesquels on observé un rayonnement omnidirectionnel et aussi les diagrammes 3D pour les
deux fréquences de résonance 6.5 et 8.25 GHz.

61
Chapitre III Présentation des résultats de simulations

(a)

62
Chapitre III Présentation des résultats de simulations

(b)

Figure III.12 : Les diagrammes de rayonnement à f=6.5 et 8.25 GHz.

(a) Diagramme polaire (b) diagramme en 3D.

Le gain de l’antenne croit en fonction de la fréquence, d’après la figure III.13, le

gain atteint une valeur maximum de 5 dB à 10 GHz.

Figure III. 11. Le gain en fonction de la fréquence.

III.4.2.2. Étude d’un monopole rectangle dans l’élément rayonnement de type Hilbert

Cette fois on va placer la courbe d’Hilbert sur l’élément rayonnement de même


antenne Représentant sur la Figure III.8.

 Sans fente

La figure III.14 montre la géométrie de l'antenne avec différentes visions.

63
Chapitre III Présentation des résultats de simulations

Figure III.14 : Structure de l’antenne.

Le coefficient de réflexion est présenté sur la figure ci-dessous. Les résultats de


conception montrent que la puissance réfléchie contient trois fréquences de résonnance de
valeur : 3.7 GHz et 6.9 GHz et 7.95 GHz. Ces résultats traduisent une très bonne adaptation
de l’antenne.

Figure III.15 : Coefficient de réflexion S11 avec différents valeur de ‘’ x’’.

64
Chapitre III Présentation des résultats de simulations

 Avec fente

La structure de notre antenne a une forme rectangle avec une fente sous forme T au

centre de l’élément rayonnement, la figure III.16 montre cette structure.

(a) (b)

Figure III.16 : Structure de l’antenne. (a)Vue de face. (b) Vue en perspective.

Figure III.17 : Coefficient de réflexion S11.

D’après la figure ci-dessus une bonne adaptation à la fréquence de résonance 3.75


GHz avec un pic de coefficient de réflexion à -33 dB. La largeur de bande de fréquence est de
3.1 à 12 GHz ce qui réflecte un fonctionnent ultra large bande.
65
Chapitre III Présentation des résultats de simulations

Les diagrammes de rayonnement (2D) à deux fréquences f=5 GHz et f=6.5 GHz sont
montrés à la figure III.18.

La puissance est rayonnée principalement dans l’hémisphère gauche et droit, La


puissance est dirigée vers 169 et 6 degrés avec une amplitude de lobe principal de 1.28 dB
0.691 dB correspondent les deux fréquences précédentes respectivement.

(a)

(b)

Figure III.18 : Les modèles de rayonnements 2D. (a) f=5 GHz, (b) f=6.5 GHz.

66
Chapitre III Présentation des résultats de simulations

Les diagrammes de rayonnements omnidirectionnel sont montrés en 3D a la figure


III.19 les résultats montrent la directivité de 2.404 dBi à f=5 GHz et 3.304 dBi à f=6.5 GHz

(a)

(b)

Figure III.19 : Les Modèles de rayonnements 3D (a) f=5 GHz, (b) f=6.5 GHz.

67
Chapitre III Présentation des résultats de simulations

 Le gain et l’efficacité de l’antenne

Le gain de cette antenne n’est pas régulier, on remarque des diminutions et des
augmentations, à la fréquence 10 GHz le maximum de gain observé est de 3.67dB.

Pour l’efficacité de l’antenne est égale 38% à la fréquence 5 GHz et 19% à la fréquence
6.5 GHz donc on observe que l’efficacité est bon tell que la fréquence diminue.

Figure III.20 : La variation de gain en fonction de fréquence.

III.4.3. Étude d’un monopole demi-disque dans l’élément rayonnement de type Hilbert

La forme ci-dessous (figure III.21) montre une antenne ultra large bande ayant une
forme demi-disque avec courbe d’Hilbert au centre de l’élément rayonnement et leur
différents dimensions.

68
Chapitre III Présentation des résultats de simulations

(a) (b)

Figure III.21 : La géométrie de l’antenne. (a)Vue de face. (b) Vue au-dessous.

Le coefficient de réflexion en fonction de la fréquence de conception d’antenne qui


étudier est montrée sur le schéma III.22.

Figure III.22 : Coefficient de réflexion S11.

D’après la figure III.22 on observe une bonne adaptation d’impédance à la fréquence


de résonance 6.37 GHz avec un pic de coefficient de réflexion inférieur à -10 dB.

Les schémas de rayonnement en 2D et 3D de cette l’antenne à deux différentes


fréquences sont illustrés sur la figure III.23, 24.

69
Chapitre III Présentation des résultats de simulations

(a)

(b)

Figure III.23 : Les modèles de rayonnements 2D. (a) f=8.25 GHz. (b) f=10 GHz.

70
Chapitre III Présentation des résultats de simulations

(a)

(b)

Figure III.24 : Les tracés de rayonnements 3D. (a) f=8.25 GHz. (b) f=10 GHz.

Le gain de l’antenne croit en fonction de la fréquence, d’après la figure III.25


d’ailleurs il atteint une valeur maximum de 4.99 dB. Le gain dans la direction normale varie
entre 2.41dB sur toute la bande de [3.9 à 10 GHz]. On remarque qu’à la fréquence 8.27 GHz
le maximum de gain observé est de 4.90 dB.

71
Chapitre III Présentation des résultats de simulations

Figure III.25 : Le gain en fonction fréquence.

III.5. Conclusion
Dans ce chapitre, nous avons présenté une étude sur quelques antennes Ultra Large
Bande avec de cellules de type Hilbert une fois dans le plan de masse partielle et autre fois
dans l'élément rayonnement. Le logiciel CST studio nous a permis de simuler les
performances de ces antennes.

Les caractéristiques obtenues pour les antennes proposées (coefficient de réflexion,


diagramme de rayonnement et le gain de l’antenne) confirment son aptitude dans des
systèmes de communication ultra large bande.

72
Conclusion générale

Nous nous somme intéressés dans ce mémoire de Master à concevoir et à d’optimiser des
antennes ULB de formes rectangulaires et demi-disque de type Hilbert. L’utilisation des
fréquences d’opération dans la bande ULB a pour intérêt la réduction de la taille de ces
antennes et leurs poids pour faciliter leurs intégrations dans les dispositifs de
télécommunications sans fil.

En effet, nous avons exposé, dans une première étape des généralités sur les antennes,
les antennes multi bandes et Ultra Large Bande.

Ensuite nous avons consacré un deuxième chapitre pour parler sur les antennes Hilbert
et quelque application de ce type d’antenne.

Enfin, le troisième chapitre constitue le cœur du travail réalisé. Il a été consacré à la


présentation des résultats de simulation en utilisant le logiciel CST MICROWAVE STUDIO
qui porte sur la conception des antennes de fonctionnement Hilbert.

Les résultats obtenus montrent que ces antennes possèdent une large bande de
fonctionnement, des caractéristiques de rayonnement directionnel, fiables et un gain modéré.

Toutes ses propriétés font que ces antennes sont de bonnes candidates pour un
fonctionnement Ultra Large Bande et les applications d’imagerie.

En perspective à ce travail, nous avons envisagés les points suivants :

 L’étude de d’autres formes d’antennes de type Hilbert à fin d’améliorer d’avantages


les performances de ces antennes.
 Les antennes ULB permettant la rejection d’une bande de fréquence ou plusieurs
bandes de fréquences afin de permettre la coexistence de l’ULB avec d’autres
systèmes de communications sans fils existants actuellement.

73
Annexe

Annexe A :

A.1. La Ligne micro-ruban

La ligne micro-ruban comporte un substrat diélectrique métallisé sur la face arrière (le
plan de masse) et un circuit métallisé sur la face avant [83].

Figure A.1: Vue tridimensionnelle d’une ligne micro-ruban.

Les lignes micro-rubans sont constituées d’un ruban métallique sur un substrat
diélectrique et un plan de masse sur la face arrière de ce substrat. Sur cette ligne, le mode de
propagation est de type quasi-TEM et l’impédance caractéristique, pour une permittivité
donnée, est déterminée par le rapport w/h (avec w la largeur de la ligne et h la hauteur du
diélectrique). Les lignes de champs électromagnétiques sont situées principalement dans le
substrat diélectrique [84].

Figure A.2: Répartition des lignes de champs dans un micro-ruban, les traits représentent le
champ électrique et les traits pointillés représentent le champ magnétique.

74
Annexe

A.2. La Technologie Micro-ruban actuellement

Les antennes micro-ruban et particulièrement les patchs qui ont été inventés durant les
années cinquante, présentent l’avantage d’être facilement intégrées dans les surfaces planes,
en plus ils présentent une rigidité, faible cout de production et une bonne performance en
termes de résonnance, mais cependant ils présentent quelques inconvénients comme une
bande passante étroite et faible polarisation [85], en bref les avantages et les limitations du
patch connus depuis longtemps sont :

A.2.1. Avantages

 Faible poids, et encombrement minimal.


 Faible coût de production, et possibilité de production en masse.
 Polarisation linéaire et circulaire.
 Multi-polarisation possible.
 Compatibilité avec les circuits MMIC (Microwave Monolithic Integrated Circuits).
 Réseau d’alimentation et d’adaptation fabriqués simultanément avec l’antenne. [86]

A.2.2. Limitations

 Bande étroite à cause des limitations physiques et géométriques et un faible gain


arrivant jusqu’à 5 à 6 dB au maximum.
 Rayonnement dans le demi-plan.
 Puissance maximale de rayonnement est de 100W, alors une plus grande puissance
d’alimentation provoque l’éclatement de l’antenne et de ses connexions.
 Pertes de radiation impliquées par les ondes de surface.
Quelques diverses applications de la technologie micro-ruban sont : applications mobiles
comme le Wifi, application dans le domaine aéronautique comme plaquage d’une antenne au
fond d’un avion pour se communiquer avec une station de sol… [87].

A.3. Caractéristiques d’une ligne micro ruban

Ses caractéristiques sont :


 La vitesse de propagation le long de la ligne Vp.
 L’impédance caractéristique Zc de la ligne de transmission.
Elles dépendent notamment des paramètres suivants :
 La largeur du ruban W.

75
Annexe

 L’épaisseur du substrat h.
 La permittivité relative du substrat 𝜀𝑟 [88].

76
Annexe

Annexe B

B.1. Présentation du logiciel CST

CST Microwave studio est un logiciel complet pour l’analyse et la conception


électromagnétique dans la gamme des hautes fréquences. Il simplifie le processus de saisie de
la structure et la définition des équipements en fournissant une interface graphique de
modélisation puissante et solide (Figure B.1). Après la modélisation du composant, une
procédure de maillage automatique peut être appliquée avant que le moteur de simulation ne
soit lancé.

Figure B.1 : Interface graphique de CST Microwave studio.

CST Microwave studio est un module qui fait partie du logiciel CST STUDIO SUITE [et
propose un certain nombre de solveurs pour différents types d’application [89]. Comme
aucune méthode ne fonctionne aussi bien dans tous les domaines d’application, le logiciel
contient quatre techniques différentes de simulation à s’avoir le solveur transitoire, solveur
fréquentiel, solveur d’équation intégrale et solveur de mode propre.

 Solveur transitoire

77
Annexe

Il s’agit d’un module 3D général qui permet d’obtenir des simulations en temps réel, ce
qui peut être intéressant pour étudier la propagation du champ dans un composant
électronique en fonction du temps.

 Solveur fréquentiel
Comme le solveur transitoire, il est constitué d’un solveur général basé sur une méthode
fréquentielle. Selon la structure étudiée, le maillage peut être cartésien ou tétraèdre.

 Solveur intégral
Ce solveur est dédié aux plus grandes structures électriques. Il se fonde sur la méthode des
moments avec une formulation intégrale des champs électriques et magnétiques. L’approche
MLFMM est utilisée Afin de réduire la complexité numérique.

 Solveur modal

Ce solveur est dédié à des simulations de structures fermées résonantes. Les résultats qui
peuvent être obtenus sont par exemple la distribution des modes ainsi que les fréquences de
résonance de la structure.
Pour mieux répondre aux applications particulières. L’outil le plus flexible est le solveur
transitoire, qui peut obtenir le comportement fréquentiel pour une large bande de fréquence
par une seule et unique simulation. Il est basé sur la technique FIT qui a été introduite en
électrodynamique. Ce solveur est efficace pour la plupart des types d’applications à haute
fréquence tels que des connecteurs, des lignes de transmission, filtres, antennes ainsi de suite.

B.2. Les modules d’exécution du logiciel CST

Ils existent plusieurs modules d’exécution sous le logiciel CST, on va les sites comme
suit:

78
Annexe

Figure B.2 : Les modules d’exécution du logiciel CST.

B.3. D’autres méthodes numériques utilisées par CST

En plus de la méthode FIT utilisé par CST ce dernier utilise aussi les méthodes
d’analyse numérique suivantes :
 Méthode des différences finies (FEM).
 Méthode des moments (MoM).
 Méthode de domaine de temps de différence finie (FDTD).
 Méthode de la matrice des lignes de transmissions (TLM).
Ces méthodes ne souffrent d’aucune approximation, et s’avèrent être très rigoureuses,
puisqu’aucune supposition initiale n’est considérée. En outre, ces méthodes permettent
d’étudier des formes très variées, mais font appel à des formulations ou calculs plus complexe
et des temps de calcul plus importants.

79
Bibliographie générale

[1] Hafedh Ben IBRAHIM GAHA,(Analyse et Conception des Antennes Fractales


Applications aux Télécommunications Large Bande), Ecole doctorale
GEET&Ecole doctorale STI, 18 Juillet 2007.
[2] HELIER, M. : Techniques micro-ondes, Structures de guidage, dispositifs passifs
tubes micro-ondes. Ellipses, Collection Technosup -Les cours de l‟Ecole
Supérieur d‟Electricité, ISBN 2-7298-0497.April, 2001.
[3] www.alexandre-boyer.fr
[4] Z. N.Chen, K.M.Luk « Antennas for Base Stations in Wireless
Communications,MacGraw Hill, 2009, 978-0-07-161289-0
[5] cours-antennes,(INSTITUT NATIONAL DES SCIENCES APPLIQUEES DE
TOULOUSE)
[6] http://www.telecom.ulg.ac.be/teaching/notes/total1/elen008/nodes92_mn.html
[7] Yijun Zhou; Chi-Chih Chen; Volakis, IL., "Single-fed Circularly Polarized
Antenna Element With Reduced Coupling for GPS Arrays," IEEE Trans. On
Antennas and Propagation, vol.56,no.5, pp.l469-1472, May 2008.
[8] GAHA, H. ; CHOUBANI, F. ; DAVID, J. ; BOUALLEGUE, A. : Intrinsic
Correlated Parameters for Modified Sierpinski Multi-band Antenna Design. La
4ème Conférence Internationale, JTEA „ 2006, Tunisie- 12-13-14- Mai 2006.
[9] H. Chaker, M. Abri and H. A. Badaoui , Hybrid Evolutionary Algorithm
Genetical Swarm Optimization for 1D and 2D Annular Ring Unequally Spaced
Antennas Arrays Synthesis, Electromagnetics, Volume 36, Issue 08, pp 485-503,
2016.
[10] H. Chaker, M. Abri and H. A. Badaoui, Multi-Beam Ring Antenna Arrays
Synthesis by the Application of Adaptive Particle Swarm Optimization, Progress
In Electromagnetics Research 50, 169-181, Vol. 50, 2016.
[11] ABRI. M., Boukli-hacene. N and Bendimerad. F. T., „Application of the genetic
algorithm to the ring printed antennas arrays synthesis', International Journal of
Modelling and Simulation. Volume 28, Number 2, pp. 174–181, 2008.
[12] ABRI. M., Boukli-hacene. N., Bendimerad. F. T. and Cambiaggio. E, 'Design of
Ring Printed Antennas Array for Dual Band', Microwave Journal, vol.49, no.5,
p.228-232, 2006, May 2006.
[13] ABRI. M., Boukli-hacene. N et Bendimerad. F. T., « Application du recuit simulé
à la synthèse d'antennes en réseau constituées d'éléments annulaires imprimés»
Annales des télécommunications, 60, N°11-12, pp. 1424-1440, 2005.
[14] Soumia Didouh, Mehadji Abri, Hadjira ABRI Badaoui, „A New C and Ku-
band Logarithmically Periodic Linear Bowtie Antennas Array Design Using Lum
ped-element Equivalent Schematic Model‟, AEU - International Journal of
Electronics and Communications, 2015, 69, 12, pp. 1766–1772.
[15] Mohammed Moulay, Mehadji Abri, and Hadjira Abri Badaoui, „Quad-Band
Bowtie Antenna Design for Wireless Communication System Using an Accurate
Equivalent Circuit Model‟, International Journal of Microwave Science and
Technology, Article ID 637607, 2015

80
Bibliographie générale

[16] Mohammed Moulay, Mehadji Abri, „Bowtie Antennas Design for


Bluetooth/Wimax/Wifi Applications‟, international journal of microwave and
optical technology, international journal of microwave and optical technology,
Vol. 9, N°4, pp. 282-287, 2014.
[17] Mohammed Moulay, Mehadji Abri and Hadjira Abri Badaoui, „ARBITRARY
SHAPED TRIPLE BAND BOWTIE ANTENNA DESIGN FOR WLAN
APPLICATIONS‟, International Conference on Advanced Communication
Systems and Signal Processing, ICOSIP‟2015, 8-9 November, Tlemcen, Algeria.
[18] M. MOULAY, M. ABRI, H. ABRI BADAOUI, „Triple Band Antenna Design for
LTE2300/Wimax/WLAN Based on Equivalent Circuit Model‟, International
Conference of ICT and Telecommunication, ICTTELECOM2015, 16-18 May
2015, Oran, Algeria.
[19] M. MOULAY, M. ABRI and H. ABRI BADAOUI, „THREE BAND BOWTIE
ANTENNA FOR LTE/BLUETOOTN/WLAN APPLICATIONS USING
TRANSMISSION LINE APPROACH‟, Colloque international TELECOM'2015
& 9èmes JFMMA 13, 14, 15 mai 2015, Meknès- Maroc.
[20] M. MOULAY, M. ABRI and H. ABRI BADAOUI, „Arbitrary shaped antenna
design for LTE2300/LTE2500/WLAN applications‟, 3rd International
Conference on Control, Engineering & Information Technology (CEIT), 25-27
May 2015 , Tlemcen, Algeria.
[21] Salim Mohammed Bahloul, Mehadji Abri, „Bi-band Linearly and Circularly
Polarized Antennas Array Design using the Log Periodic Concept‟, international
journal of microwave and optical technology, Vol. 9, N°4, pp. 267-273, 2014.
[22] M. ABRI, S. M. Bahloul and H. Abri Badaoui, „Multi-Layered Ring Log-
Periodic Antennas Array Design for GPS Systems‟, International Journal of
Computer Networks & Communications (IJCNC), Vo. 4, No. 3, pp. 81-92, May-
June 2012.
[23] M. S. Bahloul, M. ABRI and F. T. Bendimerad, „Stacked Printed Antennas Array
For C Band Applications‟, international Journal of Distributed and Parallel
systems (IJDPS), Vo. 3, N. 3, pp. 275-286. May-June 2012.
[24] S. Didouh, M. ABRI, and F. T. Bendimerad, „Corporate-Feed Multilayer Bow-
Tie Antenna Array Design Using a Simple Transmission Line Model‟, Modelling
and Simulation in Engineering, Volume 2012, Article ID 327901, 8 pages.
Doi:10.1155/2012/327901.
[25] B Haouzi, S Didouh, M Abri, Folded Log-periodic Bow-tie Antenna Array
Modeling Using the Transmission Line Model: Ku band Application,
INTERNATIONAL ACADEMY OF MICROWAVE AND OPTICAL
TECHNOLOGY 12 (3), 182-187, 2017.
[26] S. Didouh, M. ABRI and F. T. Bendimerad, „Multilayered BOW-TIE Antennas
Design for RFID and Radar Applications Using a Simple Equivalent
Transmission Line Model‟, International Journal of Computer Networks &
Communications (IJCNC), Vo. 4, No.3, pp. 121-131, May-June 2012.
[27] Soumia Didouh, Mehadji Abri, Hadjira Abri Badaoui, „A novel design of bow-tie
antennas array for uplink C-band applications based on fast and efficient
81
Bibliographie générale

computational equivalent model‟, Seminar on Detection Systems Architectures


and Technologies(DAT),1-6,2017.
https://ieeexplore.ieee.org/abstract/document/7889176/
[28] M. ABRI, H. Abri Badaoui, M. A. Belhadi, I. Kalai,‟ Log Periodic Bow-Tie
Antennas (Lpa) Design Using The Transmission Line Model‟, journal of radio
electronics, N7, pp. 1-19, 2012.
[29] Mohammed Messaoudene, Mehadji Abri, „Series and Corporate Inset Fed
Antennas Array Design For Wimax Applications Based on Modified Three Port
Transmission Line Model‟, international journal of microwave and optical
technology, Vol. 9, N°4, pp. 274-281, 2014.
[30] M. Messaoudene, M. ABRI and H. Abri Badaoui, „Conception et Optimisation
des Réseaux d‟Antennes à Encoches Par un Modèle Equivalent Rigoureux à
Trois Ports Modifié Pour Systèmes UMTS‟, 9ème Conférence sur le Génie
Electrique Bordj El Bahri, 14 -15 Avril 2015.
[31] M. F. Bendahmane, M. ABRI, F. T. Bendimerad and N. Boukli-Hacene, „A
Simple Modified Transmission Line Model for Inset Fed Antenna Design‟, IJCSI
International Journal of Computer Science Issues, Vol. 7, Issue 5, pp 331-335,
(2010).
[32] ABRI. M., Boukli-hacene. N, Bendimerad. F. T., and Bousahla. M, “A Flexible
Transmission Line Model for Series-line Antennas Array Design”. International
Journal of Microwave and Optical Technology, ISSN 1553-0396, Vol 5, No. 2,
pp. 69-75, mars 2010.
[33] M. ABRI, H. Abri Badaoui, H. Dib and A. S. E. Gharnaout, „Bi-band bow-tie
antennas array design using a simple equivalent transmission line model‟,
International Journal of Computer Networks & Communications (IJCNC) Vol.4,
No.4, pp 279-290, July 2012.
[34] M. ABRI, H. Abri Badaoui, H. Dib and A. S. E. Gharnaout, „Bi-band bow-tie
antennas array design using a simple equivalent transmission line model‟,
International Journal of Computer Networks & Communications (IJCNC) Vol.4,
No.4, pp 279-290, July 2012.
[35] Souad BERHAB, Mehadji ABRI, Ramzi GHARBI, „Slotted Microstrip Patch
Antenna Analysis Based on the Wave Concept Approach‟, International
Conference on Automatic, Telecommunication and Signals, ICATS 2015,
November 16-18, annaba, Algeria.
[36] Berhab Souad, Abri Mehadji and Gharbi Ramzi, „ New designs of Inset-Fed and
Fractional printed Antennas Analysis base on WCIP Technique‟, International
Conference on Advanced Communication Systems and Signal Processing,
ICOSIP‟2015, 8-9 November Tlemcen, Algeria.
[37] S. Berhab and M. ABRI, „Analyse of Planars Structures By Using The Iterative
Method In Multilayer Configuration‟, 9ème Conférence sur le Génie Electrique
Bordj El Bahri , 14 -15 Avril 2015.
[38] Souad Berhab, Mehadji Abri, Ramzi Gharbi, Rigorous iterative full wave method
for the analysis of multi-band arbitrary U shaped antennas, Microwave and
Optical Technology Letters, vol. 58, 10, pp. 2358-2364, 2016.
82
Bibliographie générale

[39] Souaad Doucha and Mehadji Abri, „New Design of Leaky Wave Antenna Based
on SIW Technology for Beam Steering‟, International Journal of Computer
Networks & Communications (IJCNC), Vol.5, No.5, September 2013.
[40] Odile Picon et coll; " Les antennes Théorie, conception et applications ";
DUNOD, Paris, 2009, ISBN 978-2-10-054245-1.
[41] http://f5zv.pagesperso-orange.fr/RADIO/RM/RM08/RM08y/RM08y00.html.
[42] Soltane Samia «étude et caractérisation d‟antennes imprimées pour system ultra-
large bande», 17/11/2015
[43] Zaoui Bachir «Modélisation d‟une antenne micro ruban compacte », 02 juin
2015
[44] P. Troughton,"High Q factor resonators in microstrip", Electronics Letters, vol. 4,
pp. 520-522, 1968.
[45] Yamina Tighilt; " Identification des antennes micro rubans multicouches par la
méthode spectrale et les réseaux de neurones "; thèse de doctorat en Sciences,
Département d'électronique, Université Ferhat Abbas, Setif, 23 juin 2011.
[46] Raghvendra Kumar Chaudhary, Gautam Kumar Singh, Kumar Vaibhav
Srivastava, Animesh Biswas," Coaxial Fed Half-Split Multilayer Cylindrical
Dielectric Resonator Antenna for Wideband Applications", Microwave
Conference (EuMC), 41st European, IEEE, 2011
[47] W. Huang, A.A. Kishk, "Compact wideband multi-layer cylindrical dielectric
resonator antennas", Microwaves, Antennas & Propagation, IET, vol.1, Issue.5,
2007.
[48] J. ROGER, « Antennes Techniques », Techniques de l‟Ingénieur, traité
Électronique, E3284.
[49] Brahimi Ali, «Etude de la Technologie des Antennes Multi-bandes pour les
Applications Spatiales»,Ecole Doctorale des Technologies et Applications
Spatiales,2009.
[50] Sami Hebib, «Nouvelle topologie d‟antennes multi-bandes pour applications
spatiales»,16 Dec 2008
[51] R. Mongia, I. Bahl, P. Bhartia, RF and Microwave Coupled-Line Circuits.
Norwood, MA: Artech House, 1999 .
[52] N Belgacem, M Abri, W Belgacem, A Compact Multi-band PIFA Antenna for
UMTS and WLAN Mobile Applications, ACM International Conference
Proceedings Series of Internatio nal Conference on Computing Wireless &
Communication Systems, ICCWCS‟17, November 14–16, 2017, Larache,
Morocco.
[53] M. ABRI, N. BELGACEM and W. BELGACEM, „NEW GSM, DCS and
GSM/DCS PIFA ANTENNAS DESIGNS FOR WIRELESS NETWORKS
APPLICATIONS ‟, Journal of Information & Network Security (IJINS), Vol.2,
No.4, pp. 305-310, August 2013.
[54] Y. Belhadef, N. Boukli-Hacene and M. ABRI, „Miniature Wideband Antennas
Cover 900 And 1800 MHz‟., Microwaves and RF journal, vol. 48, no. 9 , Sep
2009.
[55] Agilent ADS 2006A, http://www.agilent.com
83
Bibliographie générale

[56] AMEZIANE Djamel, Etude et Optimisation d‟Antennes Fractales Plaquées, 20


mai 2009
[57] A.Silvennoinen«Unlicensed reuse of licensed spectrum: case ULB»,Seminar on
Networking Business,Nov.2004
[58] Etude et conception d‟antennes ultra large bande miniaturisées en impulsionnel ,
Préparée au laboratoire de l‟Institut de Microélectronique, Electromagnétisme et
Photonique dans le cadre de l‟Ecole Doctorale "Electronique, Electrotechnique,
Automatique, Traitement du Signal (EEATS)", Laurence BABOUR, le 7 mai
2009.
[59] S.robert«Ultra large bande –une technologie de plus»,jubilee l‟ITG,23 JUIN
2004.
[60] L Douchet, M Sauzeix, S Tisserant, « Electronique MP», 2007.
[61] M. ABRI, H. BADAOUI and Z. BERBER, „A Bow-Tie Bluetooth/Wimax
Antenna Design for Wireless Networks Applications‟, International Journal of
Information & Network Security (IJINS) Vol.1, No.3, August 2012, pp. 207-215
ISSN: 2089-3299.
[62] T. Weiland, \A discretization method for the solution of Maxwell‟s equations for
six component -eldest," Electronics and Communications AEUE, vol. 31, no. 3,
pp. 116-120, 1977.
[63] BOUTEHLOULA Sarra ,«Conception des Diviseurs Optimales à base de la
Technologie SIW pour Télécommunication Spatiales»,juin 2015
[64] David M. Pozar, Daniel H. Schaubert , “Microstrip Antennas: The Analysis and
Design of Microstrip Antennas and Arrays”,2002.
[65] Ghriti Khanna ECE Department, Narinder Sharma, “Fractal Antenna
Geometries: A Review” International Journal of Computer Applications Volume
153 – No7, November 2016.
[66] Ankita Tiwari, Dr. Munish Rattan, Isha Gupta, ” Review On: Fractal Antenna
Design Geometries and Its Applications” IJECS Volume3 Issue9 September,
2014.
[67] [Ahmed Azeez Khudhair Al-Zabee1,2, Saba Qasim Jabbar1, Desheng Wang1
1School of Information and Communication Engineering, Huazhong University
of Sceince and Technology, Wuhan 430074, China 2General Directorate of
Electricity Distribution for Middle Euphrates, Ministry of Electricity, Iraq
engahmedazeez1@yahoo.com)
[68] Z. Du, K. Gong, J. S. Fu, B. Gao, “Analysis of microstrip Fractal patch antenna
for multi-band communication,” Electronics Letters, vol. 37, no. 13, Jun. 2001,
pp. 805-806.
[69] (D. Fazal, Q.U. Khan and M.B. Ihsan, “Use of partial Koch boundaries for
improved return loss, gain and sidelobe levels of triangular patch antenna,”
Electronics Letters, Vol. 48, No.15 ,pp. 902-903, July 2012. )
[70] A. Nagpal, S.S. Dhillon and A. Marwaha, “Multiband E-Shaped fractal
microstrip patch antenna with DGS for wireless applications,” In Proceedings of
International Conference on Computational Intelligence and Communication
Networks (ICCICN-2013), Mathura, India, pp. 22-26, 2013.
84
Bibliographie générale

[71] J. C. Liu, D. C. Chang, D. Soong, C. H. Chen, C. Y. Wu, L. Yao, “Circular


Fractal antenna approaches with Descrates circle theorem for
multiband/wideband application,” Microwave and Optical Technology Letters,
vol. 44, no. 5, Mar. 2005, pp. 404-408.
[72] (J. Pourahmadazar, C. Ghobadi, and J. Nourinia, “Novel Modified Pythagorean
Tree Fractal Monopole Antennas for UWB Applications,” IEEE Antennas And
Wireless Propagation Letters, Vol. 10, pp. 484-487, 2011. )
[73] J.Q. Howell, „„Microstrip Antennas,‟‟ IEEE Trans. Antennas Propagation,
Vol.23, pp. 90–93, Jan 1975.
[74] (Saloni Upadhyay Lalit Jain, “Fractal Antenna for UWB Applications: A
Review” International Journal of Computer Applications Volume 145 – No.9,
July 2016.)
[75] Study of Compact Hilbert Curve Fractal Antennas forImplantable Medical
Applications , October 2012.
[76] M.A.Azad and M.Ali, 2006, “A Miniaturized Implantable Antennas for GPS
Application,” IEEE.
[77] M. F. Abedin and M. Ali, “Modifying the ground plane and its effect on planar
inverted-F antennas (PIFA‟s) for mobile phone handsets,” IEEE Antennas
Wireless Propag. Lett., vol. 2, no. 15, pp. 226–229, 2003.
[78] J. Zhu, A. Hoorfar, and N. Engheta, “Bandwidth, cross-polarization and feed
point characteristics of matched Hilbert antennas,” IEEE Antennas Wireless
Propag. Lett, vol. 2, pp. 2–5, 2003.
[79] Abdalmonam H. Zahed«Design of Hilbert Fractal Antenna for Partial Discharge
Detection and Classification»
[80] UHF Enclosed Hilbert Antenna for Partial Discharge On-site Testing WANG
Peng1, KUANG Fen2, LIU Mingjun1, ZHOU Qiukuan1
[81] Li Jian, Ning Jiaxin, Jin zhuorui, Wang Youyuan, Li Ming, “Research on UHF
Hilbert fractal antenna for online transformer PD monitoring,” Electric Power
Automation Equipment, vol.27, no.6, pp.31-35, 2007
[82] Vinoy K J, Jose K A, Varadan V K, Varadan V V, “Hilbert curve fractal antennas
with reconfigurable characteristics,” IEEE MTT-S International Microwave
Symposium Digest, vol.3, pp. 381-384, 2001.
[83] Ain Rahman, « Micros trip Design in a Silicon Technology using Closed
Form Analytical Expressions transition », High frequency electronics, April 2007.
[84] Stéphane PINON, “Etude de la reconfigurabilité de circuit R par des réseau
fluidiques.Conception et fabrication de microsystèmes intégrés sur substrat
souple. », Thèse de doctorat,Université de Toulouse, Décembre 2012.
[85][ http://membres. multimania.fr/aliouneba/pdf/partie2.pdf
[86] Rabih SLIM & Khalil HAYDAR, Conception d‟une Antenne Patch
ou Réseau d‟antennes A gain fort et haute Directivité pour Applications Wifi 2.45 GHZ,
Université Antonine
[87] M. HASSAD,"MODÉLISATION D'UNE ANTENNE PATCH RÉALISÉE
SUR UNSUBSTRAT À TENSEURS DE PERMITTIVITÉ ET DE

85
Bibliographie générale

PERMÉABILITÉ DIAGONAUX», thèse pour l'obtention de la Magistère en


électronique, pp. I.8-17, Uni. BATNA, ALGERIE.
[88] ESINSA option télécommunication-télédétection *analyseur de réseaux et
circuits HF *TP télécom.
[89] [7] T. Weiland, \A discretization method for the solution of Maxwell‟s
équations for six component -eldest," Electronics and Communications AEUE,
vol. 31, no. 3, pp. 116-
120, 1977.

86
Résumé
La technologie Ultra Large Bande est utilisé dans plusieurs domaines et applications ce qui nécessite
des antennes adaptées. Ce mémoire étudie et analyse quelques antennes ULB particulières appelées
antennes de Hilbert. La modification des paramètres géométriques ainsi que la technique alimentation,
améliore l’adaptation, élargie la bande passante et réduit l’encombrement. Grace à ces antennes on
obtient un rayonnement optimal à cout limité.

L’objectif de ce travail de mémoire et de proposer des structures originales des antennes ULB à
base de cellules de type Hilbert pour les application sans fil.

Les résultats fournis par le logiciel CST Microwave Studio montre une très bonne adaptation
avec un fonctionnement Ultra Large Bande. Ces antennes peuvent donc répondre aux normes
appropriées selon les fréquences désirées.

Mots clés : Antenne ULB, Hilbert, plan de masse partielle, simulation.

Abstract

Ultra Wide Band technology is used in many areas and applications which requires suitable antennas.
This thesis studies and analyzes some particular ULB antennas called Hilbert antennas. The
modification of the geometrical parameters as well as the feeding technique, improves the adaptation,
widens the bandwidth and reduces the congestion. Thanks to these antennas we obtain an optimal
radiation with limited cost.
The objective of this memory work and to propose original structures of ULB antennas based on
Hilbert type cells for wireless applications.
The results provided by the CST Microwave Studio software show a very good adaptation with Ultra
Wide Band operation. These antennas can therefore meet the appropriate standards according to the
desired frequencies

Keywords: ULB antenna, Hilbert, partial mass plan, simulation.

‫ملخص‬
‫ تقىم هذي األطشوحت بذساست‬. ‫تستخذم تقىٍت الىطاق الىاسغ فً الؼذٌذ مه المجاالث والتطبٍقاث التً تتطلب هىائٍاث مىاسبت‬
‫ ٌؼمل تؼذٌل المؼلماث الهىذسٍت وتقىٍت التغزٌت ػلى‬. ‫وتحلٍل بؼض الهىائٍاث راث الىطاق الىاسغ خاصت التً تسمى هىائٍاث هٍلبشث‬
.‫ بفضل هذي الهىائٍاث وحصل ػلى إشؼاع مثالً بتكلفت محذودة‬.‫تحسٍه ػملٍت التكٍف وتىسٍغ الىطاق التشددي وتقلٍل االصدحام‬

‫الهذف مه هزي المزكشة الؼمل و اقتشاح الهٍاكل األصلٍت للهىائٍاث داث الىطاق الىاسغ ػلى أساط خالٌا وىع هٍلبشث‬
.‫للتطبٍقاث الالسلكٍت‬

ً‫تظهش الىتائج التً ٌىفشها بشوامج المحاكاة تكٍفا جٍذا جذا مغ تشغٍل تقىٍت الىطاق الىاسغ وبالتالً ٌمكه لهذي الهىائٍاث أن تلب‬
.‫المؼاٌٍش المىاسبت وفقا للتشدداث المشغىبت‬

:‫كلمات البحث‬

.‫ هىائً واسغ الىطاق‬Hilbert ‫ محاكاة‬، ‫خطت كتلت جضئٍت‬