Vous êtes sur la page 1sur 9

Détermination des calibres des disjoncteurs d'une installation

Réseau 230v / 400v 50Hz

Q1

Q2 Redresseurs

Q3 Pompes

Q4 Résistances

Cette machine est composée:


d'une ligne de redresseurs pour l'électrolyse comprenant:
• 4 redresseurs triphasés 52,5 kVA qui peuvent délivrer 1000 A sous 40 V
• 2 redresseurs triphasés 20 kVA qui peuvent délivrer 500 A sous 30 V
• 1 redresseur triphasé 4 kVA qui peut délivrer 100 A sous 30 V
CU = 0,5 et CS = 0,8. Le courant de sortie des redresseurs est lissé et peut être considéré
comme constant. Les pertes dans les redresseurs sont négligeables
d'une ligne de pompes comprenant:
• 10 pompes de 0,75 kW cos = 0,75  = 0,76
• 8 pompes de 3 kW cos = 0,8  = 0,87
CU = 0,9 et CS = 0,9
d'une ligne de résistances comprenant 15 résistances triphasées de 2 kW (C U = 1 et CS = 1)
Il s'agit de déterminer les courants d'emploi des disjoncteurs Q1, Q2, Q3, Q4
Coefficient d’utilisation

Un appareil n'est pas obligatoirement utilisé à sa puissance nominale

C'est ce qu'indique le coefficient d'utilisation CU

Par exemple, si CU = 0,8


l'appareil est utilisé à 80% de sa puissance nominale

Coefficient de simultanéité

Plusieurs appareils ne fonctionnent pas obligatoirement en même temps

C'est ce qu'indique le coefficient de simultanéité CS

Par exemple, si un groupe d'appareils a un CS = 0,7


cela signifie que 70% des appareils fonctionnent en même temps
Rappel : triangle des puissances

En sinusoïdal pur

Puissance active P
φ

Puissance réactive
Puissance apparente

Q
S

P Q Q
S =  P² Q²  cos = sin = tan =
S S P
I1 Les courants I2, I3 et I4 ne sont pas en phase
Q1
φ4
V
Q2
I2 φ2 φ3 I4

Q3 I2
I3
I3
I2 Il faut les ajouter
Q4
I4 vectoriellement
I1

I3

Et non algébriquement ! I4

I2 I3 I4

I1

La somme algébrique des courants peut entraîner


un surdimensionnement de l'installation !
Pour les mêmes raisons, les puissances apparentes
S2
doivent être ajoutées vectoriellement

S1
La puissance apparente
S3 peut se décomposer
- en puissance active P
- en puissance réactive Q
S4

Les puissances actives


peuvent être ajoutées algébriquement

S1 S1 = ∑P² + ∑Q²

Les puissances réactives


peuvent être ajoutées algébriquement
Calibre de Q2

4 redresseurs 2 redresseurs 1 redresseur


S unitaire (kVA) 52,5 20 4
S groupe (kVA) 52,5x4= 210 20x2= 40 4
coefficients CU = 0,5 et CS = 0,8
S coeff (kVA) 210x0,8x0,5= 84 40x0,8x0,5= 16 4x0,8x0,5= 1,6
P unitaire (kW) 1000x40= 40 500x30= 15 100x30= 3
P groupe (kW) 40x4= 160 15x2= 30 3
P coeff (kW) 160x0,8x0,5= 64 30x0,8x0,5= 12 3x0,8x0,5= 1,2
Q coeff (kVAR) (84²- 64²)= 54,4 (16²- 12²)= 10,6 (1,6²- 1,2²)= 1,1

ΣP 64+12+1,2= 77,2 kW
ΣQ 54,4+10,6+1,1= 66,1 kVAR
S redresseurs (77,2²+ 66,1²)= 101,6 kVA
I (Q2) 101 600/4003 = 147 A
Calibre de Q3

10 pompes 8 pompes
P utile unitaire (kW) 0,75 3
P groupe (kW) 10x0,75= 7,5 8x3= 24
rendement  = 0,76  = 0,87
P absorbée (kW) 7,5/0,76= 9,9 24/0,87= 27,6
coefficients CU = 0,9 et CS = 0,9
P coeff (kW) 9,9x0,9x0,9= 8 27,6x0,9x0,9= 22,3
cos cos = 0,75 cos = 0,8
S coeff (kVA) 8/0,75= 10,7 22,3/0,8= 27,9
tan tan = 0,88 tan = 0,75
Q coeff (kVAR) 8x0,88= 7 22,3x0,75= 16,7

ΣP 8+22,3= 30,3 kW
ΣQ 7+16,7= 23,7 kVAR
S pompes (30,3²+ 23,7²)= 38,5 kVA
I (Q3) 38 500/4003 = 56A
Calibre de Q4

Puissance active fournie aux résistances:


15 x 2 = 30 kW
Q = 0 et P = S

Courant d'emploi:
I(Q4) = 30000 / (400 3) = 43 A

Calibre de Q1

P = 77,2 + 30,3 + 30 = 137,5 kW


Q = 66,1 + 23,7 = 89,8 kVar
S = 164,2 kVA

Courant d'emploi:
I(Q1) = 164200 / (400 3) = 237 A
Remarque 1
Si on ajoute directement les puissances apparentes sur la ligne des redresseurs :
S2  (52,5  4  20  2  4)  0,5  0,8  101,6 kVA
On obtient la même puissance que précédemment. Ceci vient du fait que la
puissance des 4 redresseurs est prépondérante devant la puissance totale du
groupe et que le cos est très proche
P 1000  40 P 500  30 P 100  30
cos    0,762 cos    0,75 cos    0,75
S 52500 S 20000 S 4000
On obtient donc pour la ligne de redresseurs, le même courant que précédemment
I = 147 A

Remarque 2
Si on ajoute directement les puissances apparentes (qui ne sont pas en phase), ou
les valeurs efficaces des courants, cela revient à ajouter les modules de ces
vecteurs ; on peut donc obtenir une puissance apparente globale supérieure (et
un courant efficace supérieur) qui peut entraîner une majoration des calibres des
disjoncteurs. Cette méthode peut être utilisée par souci de simplification

Pour les pompes, on obtient aussi le même courant que précédemment :


10  750  0,9  0,9 8  3000  0,9  0,9
I   15,4  40,3  56 A
0,76  0,75  3  400 0,87  0,8  3  400

Pour le courant dans le disjoncteur Q1 :


I(Q1) = 147 + 56 + 43 = 246 A au lieu de 237 A trouvé précédemment

Vous aimerez peut-être aussi