Vous êtes sur la page 1sur 28

www.Droit-Afrique.

com RDC

R.D. Congo

Propriété industrielle
Loi n°82-001 du 7 janvier 1982

Sommaire

Partie 1- Dispositions préliminaires .................................................... 1

Partie 2 - Activités inventives ................................................................ 2


Titre 1 - Inventions................................................................................ 2
Titre 2 - Dessins et modèles industriels ............................................. 18

Partie 3 - Signes distinctifs et dénominations ................................... 21


Titre 1 - Marques................................................................................. 21
Titre 2 - Dénominations commerciales et géographiques.................. 24

Partie 4 - Dispositions diverses, transitoires et finales..................... 26

Partie 1 - Dispositions • de la répression de la concurrence dé-


loyale.
préliminaires
Art.2.- La propriété industrielle est proté-
gée dans les conditions et modalités pré-
Art.1.- La présente loi régit la propriété vues par la présente loi.
industrielle en tant que droit intellectuel à
l’exclusion, toutefois, de la propriété litté- Les inventions, les dessins et modèles in-
raire et artistique qui fait l’objet d’une lé- dustriels, les signes distinctifs, les dénomi-
gislation particulière. nations commerciales et géographiques
ainsi que les enseignes peuvent faire
Par droit de propriété industrielle, il faut l’objet d’un titre de propriété industrielle
entendre l’ensemble des dispositions ré- appelé, selon le cas, brevet ou certificat
glementant les conditions et modalités : d’enregistrement.
• d’octroi et d’enregistrement des œu-
vres visées à l’article 2, alinéa 2° ; Les découvertes visées à l’article 13 peu-
• de l’exercice de droit et obligations vent faire l’objet d’un titre appelé certificat
afférentes à l’usage de ces œuvres et d’encouragement.

Propriété industrielle 1/28


www.Droit-Afrique.com RDC

Le brevet de perfectionnement est celui qui


Art.3.- Les ressortissants des pays non porte sur toute amélioration d’une inven-
membres de l’Union Internationale pour la tion déjà brevetée.
protection de la propriété industrielle dont
le domicile ou l’établissement est situé en
dehors de la République Démocratique du Chapitre 2 - Inventions brevetables
Congo, ne jouissent du bénéfice de la pré-
sente loi qu’à la condition que les congo-
lais bénéficiaires de la réciprocité de pro- Art.6.- Est brevetable, toute invention
tection de l’application des dispositions de nouvelle qui, résultant d’une activité in-
la convention de Paris pour la protection ventive, est susceptible d’être exploitée
de la propriété industrielle. comme objet d’industrie ou de commerce.

Art.7.- Aux termes de la présente loi, une


Partie 2 - Activités inventives invention est considérée comme nouvelle
si elle n’est pas comprise dans l’état de la
technique.
Titre 1 - Inventions
L’état de la technique comprend, sous ré-
serve de ce qui est dit à l’alinéa 3 du pré-
sent article, tout ce qui avant la date de dé-
Chapitre 1 - Dispositions générales
pôt ou de priorité de la demande de brevet
est accessible au public. soit par une des-
cription écrite ou orale, soit par un usage
Art.4.- Sous les conditions et dans les li-
ou tout autre moyen.
mites fixées par la présente loi, une inven-
tion peut faire l’objet d’un titre de proprié-
La nouveauté, en ce qui concerne le bre-
té industrielle appelé «brevet».
vet, si cette divulgation résulte directement
ou de priorité du brevet principal.
Celui-ci confère à son titulaire un droit ex-
clusif d’exploitation temporaire.
Toutefois, ne fait pas échec au caractère
nouveau d’une invention, la divulgation
Art.5.- Les brevets sont de trois sortes : le
dont cette invention a fait l’objet, dans les
brevet d’invention, le brevet d’importation,
six mois qui précèdent le dépôt de la de-
le brevet de perfectionnement.
mande de brevet, si cette divulgation résul-
te directement ou indirectement, en plus de
Le brevet d’invention couvre, à titre prin-
ce qui est visé à l’article 23 :
cipal, une invention qui, à la date de dépôt
• soit d’un abus caractérisé à l’égard du
ou de priorité de la demande y relative n’a
demandeur ou de son prédécesseur en
pas encore été brevetée.
droit,
Le brevet d’importation couvre une inven- • soit du fait que le demandeur ou son
tion pour laquelle, à la date de dépôt ou de prédécesseur en droit a exposé
priorité de la demande y relative, son titu- l’invention dans une ou plusieurs ex-
laire a déjà obtenu un brevet d’invention positions officielles ou officiellement
dans un pays étranger. reconnues par la République Démocra-
tique du Congo.

Propriété industrielle 2/28


www.Droit-Afrique.com RDC

Le déposant visé par le chapitre 5 du pré- binaison des moyens ou le produit qui en
sent titre pourra, dans un délai de six mois fait l’objet, soit dans le résultat qu’elle
à compter de la date de clôture de la mani- procure.
festation, demander la protection, en re-
vendiquant le droit de priorité à dater du Art.10.- Une invention est susceptible
jour où l’objet breveté a été exposé. d’être exploitée comme objet d’industrie
ou de commerce si son objet peut être pro-
La nouveauté d’une invention doit, en ou- duit ou utilisé dans tout genre d’industrie.
tre, avoir pour objet un moyen nouveau,
une application nouvelle d’un moyen Le terme industrie doit être compris dans
connu, une combinaison nouvelle de son sens le plus large. Il couvre, notam-
moyens connus, un produit nouveau. ment : l’artisanat, l’agriculture, la pêche,
les services.
Art.8.- Un moyen est considéré comme
nouveau s’il vise en particulier un nouveau Art.11.- Une invention portant sur un mé-
procédé de fabrication. dicament ne peut être brevetée que si elle a
pour objet un produit, une substance ou
Le brevet en est alors limité à l’utilisation une composition, présenté pour la première
de ce procédé et ne peut, par voie de fois comme constituant un médicament.
conséquence, empêcher l’obtention du
même produit par un autre moyen.
Chapitre 3 - Inventions non brevetables
Une application ou une combinaison des
moyens connus est considérée comme
nouvelle lorsque les moyens utilisés procu- Art.12.- Sous réserve des dispositions
rent un résultat différent de ce qu’ils per- relatives au chapitre 6 du présent titre, et
mettaient d’obtenir auparavant. sans préjudice des dispositions légales ou
réglementaires expresses, ne sont pas
La combinaison nouvelle se traduit par un considérés comme brevetables :
fonctionnement solidaire des organes as- • 1° les principes et conceptions théori-
semblés qui doivent coopérer à l’obtention ques ou purement scientifiques ;
d’un résultat commun. N’est pas considé- • 2° les créations de caractère exclusi-
rée, par contre, comme combinaison nou- vement ornemental ;
velle, la simple juxtaposition desdits orga- • 3° les méthodes financières ou comp-
nes. tables, les règles de jeux et tous les au-
tres systèmes de caractère abstrait et
Un produit est considéré comme nouveau notamment les programmes ou séries
lorsqu’il porte sur un objet comportant des d’instructions pour le déroulement des
caractéristiques et des avantages qui ne se opérations d’une machine calculatrice ;
retrouvent pas dans les produits similaires • 4° les inventions dont la publication ou
antérieurs. l’exploitation serait contraire à l’ordre
public, à la sûreté de l’Etat ou aux
Art.9.- Une invention est considérée bonnes mœurs.
comme résultant d’une activité inventive
si, au dire d’expert, elle ne découle pas de
manière évidente, de l’état de la technique,
soit dans le moyen, l’application, la com-

Propriété industrielle 3/28


www.Droit-Afrique.com RDC

Chapitre 4 - Dispositions • 1° le nom ou la raison sociale et


particulières aux découvertes l’adresse du titulaire, de l’auteur et, le
cas échéant, du mandataire ;
• 2° la description claire et complète de
Art.13.- Aux termes de la présente loi, il y l’invention ou de la découverte. En ce
a découverte lorsque, par une activité non qui concerne l’invention, la description
inventive, l’on aboutit au constat de doit être illustrée, s’il y a lieu, par des
l’existence d’un objet déjà existant mais dessins qui sont nécessaires à
dont l’exploitation n’a jamais été rendue l’intelligence et à la réalisation de ladi-
publique. te invention par les hommes de métier ;
• 3° l’objet de l’invention ou de la dé-
Le présent article ne vise pas les découver- couverte ;
tes scientifiques au sens du Traité de Ge- • 4°dans le cas d’une invention, la ou les
nève sur l’enregistrement international des revendications définissant l’étendue de
découvertes scientifiques. la protection demandée. Ces revendica-
tions ne peuvent dépasser le contenu de
Par activité non inventive, il faut entendre la description ;
les activités autres que celles visées par • 5° les indications relatives aux titres
l’article 9. délivrés à l’étranger, le cas échéant ;
• 6° la classification internationale des
Art.14.- Les découvertes peuvent faire brevets ;
l’objet d’un titre appelé «certificat
• 7° la justification du paiement des
d’encouragement».
taxes exigibles au moment du dépôt de
la demande ou de la revendication de
Le certificat d’encouragement est délivré à
priorité.
l’auteur ou au titulaire de la découverte et
lui donne droit à une récompense, confor- Art.17.- Le dépôt de la demande de brevet
mément aux conditions et modalités à dé- ou de certificat d’encouragement
terminer par les mesures d’exécution. s’effectue soit par l’auteur ou le titulaire
lui-même soit par son mandataire, en
Toutefois, il ne sera accordé de certificat mains propres ou par voie postale.
d’encouragement qu’en faveur des seules
découvertes utiles. Si le dépôt se fait par un mandataire, il sera
accompagné d’une procuration établie en
bonne et due forme, appelée «pouvoir spé-
Chapitre 5 - Dépôt et octroi des brevets cial». Dans ce cas, cette procuration doit
et certificats d’encouragement faire mention des pièces constituant le dos-
sier.
Art.15.- La demande de brevet ou de certi- Art.18.- Les déposants non congolais,
ficat d’encouragement est présentée dans domiciliés à l’étranger, sont tenus de faire
les formes et conditions fixées par la pré- élection de domicile auprès d’un mandatai-
sente loi et ses mesures d’exécution. re congolais et d’agir par son intermédiai-
re.
Art.16.- Le dépôt de la demande doit
comprendre, notamment : Art.19.- Les mandataires en propriété in-
dustrielle doivent être préalablement

Propriété industrielle 4/28


www.Droit-Afrique.com RDC

agréés. en raison de leurs honorabilité, mo- enregistrer les demandes relatives aux dé-
ralité et compétence en la matière, par pôts pour les transmettre ensuite au Minis-
l’autorité compétente ou son délégué. tère ayant la propriété industrielle dans ses
attributions suivant les conditions et moda-
Cet agrément peut être retiré à tout mo- lités à déterminer par les mesures
ment en cas de manquement, grave. d’exécution de la présente loi.

Le Ministère ayant la propriété industrielle Art.25.- Le Ministère ayant la propriété


dans ses at-tributions tient et punie réguliè- industrielle dans ses attributions établit un
rement la liste des mandataires agréés ou procès-verbal où sont mentionnés, outre la
radiés. Cette liste mentionne les noms et preuve du paiement de la taxe de dépôt et
adresses desdits mandataires. celle de la première annuité, le jour, le
mois, l’année, l’heure et la minute aux-
Art.20.- Aux termes de la présente loi, la quels la demande ainsi que les pièces qui
qualité de mandataire peut être reconnue l’accompagnent ont été réceptionnées. Si
aux conseils en propriété industrielle et à le dépôt se fait en mains propres, le pro-
toute autre personne faisant preuve des cès-verbal est contresigné par le déposant
connaissances approfondies dans le do- qui en reçoit copie.
maine de la propriété industrielle.
Art.26.- Le Ministre ayant la Défense na-
Art.21.- Outre la représentation, le conseil tionale et la sécurité dans ses attributions
en propriété industrielle a pour rôle de ou son Délégué peut, à titre confidentiel,
conseiller et ou d’assister toute personne prendre connaissance, sur place, des de-
intéressée dans le domaine de la propriété mandes de brevet ou certificat
in-dustrielle. d’encouragement auprès du Ministère
ayant la propriété industrielle dans ses at-
Art.22.- Lorsque deux ou plusieurs dépôts tributions.
ont été effectués le même jour, pour le
même objet, l’antériorité en est conférée Tout déposant peut, dans les délais prévus
au dépôt qui bénéficie d’une avance tem- à l’article 28, renoncer à sa requête ou sol-
poraire. liciter l’ajournement de la délivrance du
brevet ou du certificat d’encouragement.
Art.23.- Si un auteur ou un titulaire entre- Dans tous les cas, il ne me rit ne peut ex-
prend l’exploitation de son invention sans céder un terme de six mois à compter du
en effectuer le dépôt, ledit auteur ou titu- dépôt.
laire dispose d’un délai maximum de six
mois, à compter du début de l’exploitation, Art.27.- Tout déposant peut, dans les dé-
pour régulariser sa situation. Passé le délai lais prévus à l’article 28, renoncer à sa re-
précité, le dépôt est réputé irrecevable. quête ou solliciter l’ajournement de la dé-
livrance du brevet ou du certificat
Art.24.- Le dépôt de la demande de brevet d’encouragement.
ou de certificat d’encouragement se fait à
l’adresse du Ministère ayant la propriété Dans tous les cas, l’ajournement ne peut
industrielle dans ses attributions. excéder un terme de six mois à compter du
dépôt.
Les services ad hoc de l’administration
régionale peuvent, en ce qui les concerne,

Propriété industrielle 5/28


www.Droit-Afrique.com RDC

Art.28.- Le Ministère ayant la propriété


industrielle dans ses attributions dispose Art.31.- L’octroi des brevets ou des certi-
des délais de recevabilité suivants pour ficats d’encouragement se fait sans exa-
statuer sur les demandes réceptionnées : men préalable sur le fond, aux risques et
• 1° trois mois pour les demandes effec- périls du demandeur et sans garantie quant
tuées à partir du territoire national ; à la réalité, à la nouveauté ou aux mérites,
• 2° cinq mois pour les demandes en selon le cas, et quant à l’exactitude de la
provenance de l’étranger. description, sans préjudice des droits des
tiers.
Ces délais courent à compter de la récep-
tion, par le Ministère compétent, du dépôt Sans préjudice des dispositions du para-
de la demande. graphe précédent, l’octroi d’un brevet ou
d’un certificat d’encouragement ayant trait
Art.29.- Pendant le délai de recevabilité, aux domaines alimentaires et pharmaceuti-
tout déposant peut modifier sa demande et ques est soumis à un examen préalable sur
présenter une nouvelle rédaction de ses le fond.
revendications. Sauf avis contraire du dé-
posant, le dossier de la demande de brevet En tout état de cause, à la demande expres-
ou de certificat d’encouragement n’est pas se du déposant, le Ministère ayant la pro-
rendu public avant l’expiration du délai priété industrielle dans ses attributions
précité. peut faire procéder à l’examen dudit dépôt
par tout organisme compétent et ce, à
Art.30.- Après l’examen administratif du charge du demandeur.
dossier, le Ministre ayant la propriété in-
dustrielle dans ses attributions statue sur la Art.32.- Il ne peut être octroyé qu’un seul
recevabilité ou le rejet de la demande. brevet ou un seul certificat
d’encouragement à propos d’une même
En cas de rejet, notification en est faite au invention ou d’une même découverte.
déposant.
La demande de brevet ou de certificat
Toutefois, sous réserve de ce qui est dit à d’encouragement doit porter sur une seule
l’alinéa 4 du présent article, si une deman- invention ou découverte ou sur un groupe
de n’est pas conforme aux conditions et d’inventions ou de découvertes, pourvu
modalités de forme, telles que définies par que ces inventions ou ces découvertes
la présente loi et ses mesures d’exécution, soient reliées entre elles de façon à former
le Ministre ayant la propriété industrielle une unité.
dans ses attributions peut inviter le dépo-
sant à régulariser ladite demande dans les Les revendications relatives à une inven-
six mois, à compter de la modification de tion ou groupe d’inventions peuvent, à la
cette invitation. fois ou non, porter sur un ou plusieurs
moyens, une ou plusieurs applications de
En tout état de cause, dès qu’il est établi moyens, un ou plusieurs produite.
qu’une demande de brevet a déjà fait
l’objet d’un dépôt dans un pays étranger et Lorsqu’une demande porte sur plusieurs
sur lequel il n’a pas encore été statué, le inventions, elle doit être sectionnée dans le
Ministère compétent surseoit à l’octroi du même délai que celui prévu pour la pério-
titre.

Propriété industrielle 6/28


www.Droit-Afrique.com RDC

de de recevabilité si le Ministère compé-


tent ou le déposant le demande. La renonciation peut être totale ou partiel-
le.
Les demandes sectionnées bénéficient de
la date de dépôt et, le cas échéant, de la L’auteur de la renonciation est avisé par le
date de priorité de la demande initiale. Ministère ayant la propriété industrielle
dans ses attributions.
Art.33.- Après l’accomplissement des
formalités prescrites, il sera délivré au titu- Elle ne peut porter préjudice aux droits
laire, à son mandataire ou à son ayant cau- acquis par les tiers sur les brevets qu’avec
se, l’original du brevet ou du certificat leur consentement.
d’encouragement auquel seront annexés,
un exemplaire du mémoire descriptif de
l’invention ou de la découverte et, le cas Chapitre 6 - Inventions
échéant, les dessins dûment numérotés se et découvertes secrètes
rapportant à cette description.

Art.34.- La décision d’octroi du brevet ou Art.39.- Les inventions et les découvertes


du certificat d’encouragement est prise par des ressortissants congolais ainsi que cel-
l’autorité compétente ou son délégué. les des étrangers résidant en République
Démocratique du Congo, ayant une portée
Art.35.- Sous réserve des dispositions des particulière pour l’intérêt national, peuvent
articles 28 et 30, les brevets et les certifi- être déclarées secrètes. Elles concernent
cats d’encouragement sont délivrés dans tous les domaines, spécialement celui de la
l’ordre de dépôt des demandes y relatives. défense nationale et de la sécurité.

Art.36.- Sous réserve de ce qui est dit au Art.40.- Lorsqu’une invention ou une dé-
chapitre relatif aux inventions et découver- couverte est déclarée secrète, le déposant
tes secrètes, les brevets sont accordés res- en est informé, sans délai, par lettre re-
pectivement pour les termes ci-après, à commandée. Dès ce moment, la délivrance
compter du dépôt de la demande : du brevet ou du certificat d’encouragement
• 1° vingt ans pour les brevets est suspendue, outre qu’il est interdit, à
d’invention ; moins d’une autorisation expresse :
• 2° quinze ans pour les brevets • 1° de rendre publique l’invention ou la
d’inventions portant sur les médica- découverte, objet de la demande de
ments. brevet ou de certificat
d’encouragement ;
Art.37.- Les brevets d’importation et de • 2° de divulguer le secret de fabrique ;
perfectionnement prennent fin en même • 3° de déposer, à l’étranger, une de-
temps que le brevet principal auquel ils mande correspondante de brevet. Si, au
sont rattachés. moment de la notification, la même in-
vention a déjà fait l’objet d’une ou plu-
Art.38.- Les brevets prennent également sieurs demandes de brevet à l’étranger,
fin par voie de renonciation expresse, écri- l’Etat congolais sollicitera, en vertu des
te et légalisée, adressée au Ministère ayant articles 45 et 46, l’ajournement de la
la propriété industrielle dans ses attribu- délivrance du brevet étranger ;
tions. • 4° de délivrer copie de dépôts secrets ;

Propriété industrielle 7/28


www.Droit-Afrique.com RDC

• 5° d’exploiter librement l’invention ou intervenue à l’expiration des délais prévus


la découverte secrète. aux alinéas 1 et 2 du présent article. le dé-
posant a droit à une indemnité compensa-
Art.41.- L’autorisation visée à l’article 40 toire proportionnelle au dommage subi.
est accordée par arrêté du Ministre ayant la
propriété industrielle dans ses attributions A défaut d’accord amiable, cette indemni-
ou son délégué sur avis du Ministre du mi- té, quel qu’en soit le montant, est fixée par
nistère intéressé. le tribunal compétent, conformément à la
présente loi et à ses mesures d’exécution.
Art.42.- Lorsqu’ils l’estiment nécessaire
pour l’intérêt national, les Ministres des Art.44.- L’auteur ou le titulaire d’une in-
ministères intéressés peuvent temporaire- vention ou d’une découverte secrète jouit
ment organiser les conditions d’une indemnisation équitable dont le
d’exploitation des inventions ou découver- montant et les modalités de paiement se-
tes secrètes et celles de mise en œuvre des ront déterminés par les mesures
secrets de fabrique. d’exécution.

S’il est établi que ces mesures sont insuffi- Art.45.- Sans préjudice des dispositions de
santes, ils peuvent, soit interdire temporai- l’article 3 de la présente loi, des accords de
rement l’exploitation des inventions ou réciprocité pourront être conclus entre la
découvertes secrètes ou la mise en œuvre République Démocratique du Congo et les
des secrets de fabrique, soit réserver tem- autres Etats pour la sauvegarde mutuelle
porairement et exclusivement ou non à du secret des inventions faisant l’objet de
l’Etat le droit d’exploiter un brevet demande de brevets intéressant la défense
d’invention ou un certificat ou la sécurité de leurs territoires respectifs.
d’encouragement. soit encore contraindre
l’intéressé à céder à l’Etat la connaissance Art.44.- Lorsque, en application de
complète d’une invention non brevetée ou l’article 45, un accord de réciprocité
d’un secret de fabrique. conclu avec l’Etat congolais, la divulgation
d’une invention, objet d’une demande de
Les dispositions de l’article 57 ne sont pas brevet, le Ministre ayant la propriété
applicables aux inventions et découvertes industrielle dans ses attributions ou son
secrètes. délégué s’abstiendra, sur requête de cet
Etat ou du déposant - qui établira la preuve
Art.43.- Dans un délai de six mois, à de l’intervention - de communiquer cette
compter de la date du dépôt de la demande invention au public et d’en délivrer des
de brevet ou du certificat copies, aussi longtemps que durera cette
d’encouragement, le ou les Ministres visés interdiction.
à l’article 41 statuent sur le dépôt secret et
notifient, sans délai, leur décision au dépo-
sant. Chapitre 7 - Droits et obligations
attachés aux brevets et aux
Ce délai ne peut être prorogé plus de deux certificat d’encouragement
fois.

En cas de prorogation, notification en est Section 1 - Droits


faite au déposant. Si aucune décision n’est

Propriété industrielle 8/28


www.Droit-Afrique.com RDC

Art.47.- Sous réserve de l’article 51, le • 2° de poursuivre devant les tribunaux


droit au brevet ou au certificat quiconque porterait atteinte à ses
d’encouragement appartient au titulaire de droits, soit par la fabrication de pro-
l’invention ou de la découverte ou à son duits, ou l’emploi de moyens compris
ayant cause. dans le brevet, soit en exposant en ven-
te ou en interdisant sur le territoire
Si une invention ou une découverte a été congolais un ou plusieurs objets
réalisée par plusieurs personnes indépen- contrefaits.
damment les unes des autres, le droit au
brevet ou au certificat d’encouragement En tout état de cause, l’auteur d’une inven-
appartient à celle qui, la première, a dépo- tion ou d’une découverte a le droit d’être
sé une demande de brevet ou de certificat mentionné comme tel dans le brevet ou le
d’encouragement pour cette invention ou certificat d’encouragement. Il en est de
cette découverte ou a valablement reven- même de chacun des coauteurs.
diqué la priorité pour sa demande de bre-
vet. Art.49.- Les droits attachés aux brevets ne
s’étendent qu’aux actes accomplis à des
Si une invention ou une découverte a été fins industrielles et commerciales et ne
réalisée en commun par plusieurs person- s’étendent pas aux actes accomplis no-
nes, le droit au brevet ou au certificat tamment aux seules fins de la recherche
d’encouragement leur appartient conjoin- scientifique ni à certaines préparations la-
tement. borantines magistrales, effectuées extem-
poranément.
Art.48.- Sous réserve des dispositions re-
latives aux inventions et découvertes se- Art.50.- Les droits du titulaire d’un brevet
crètes, le titulaire du brevet a le droit : ou d’un certificat d’encouragement sont
• 1° d’interdire aux tiers l’exercice des cessibles, concessibles et transmissibles
activités couvertes par le brevet consis- entre vifs ou pour cause de mort, en totali-
tant, notamment : té ou en partie.
- à fabriquer le produit, objet du bre-
vet concerné ; Les actes comportant cession, concession
- à utiliser, à introduire sur le terri- ou transmission des droits inhérents aux
toire national, à vendre, à offrir en brevets ou aux certificats doivent, à peine
vente ou à mettre dans le commer- de nullité, être constatés par écrit et être
ce sous une autre forme le produit inscrits au registre des brevets ou des certi-
protégé ainsi qu’à détenir ledit pro- ficats d’encouragement.
duit en vue de l’utiliser ou de le
mettre dans le commerce ; Art.51.- Sauf stipulations contractuelles
- a employer ou à mettre en œuvre, à contraires expresses, le droit au brevet
vendre ou à offrir en vente, le pro- pour une invention faite en exécution d’un
cédé breveté ; contrat de louage ou à l’employeur.
- a livrer ou à offrir de livrer à une
personne non titulaire d’une licen- Lorsqu’un employé, par son contrat de tra-
ce, des moyens en vue de la mise vail, n’est pas chargé d’une activité inven-
en œuvre d’une invention breve- tive, et qu’occasionnellement, il réalise
tée ; une invention en utilisant les moyens mis à
sa disposition par l’employeur, l’invention

Propriété industrielle 9/28


www.Droit-Afrique.com RDC

appartient en copropriété, à l’intéressé et à manière effective, sérieuse et continue,


son employeur. l’invention, objet du brevet.

Dans le premier cas, l’auteur de Les mesures d’application préciseront la


l’invention a droit à une gratification dont notion d’exploitation industrielle effective,
les modalités, la nature, la valeur de jouis- sérieuse et continue.
sance sont déterminées par les mesures
d’exécution. Cette exploitation doit avoir lieu dans un
délai :
Art.52.- En cas d’invention réalisée en • 1° de cinq ans à compter du dépôt de la
commun, et sous réserve de ce qui est dit à demande ou de trois ans à compter de
l’article 51, chaque Co-proprio-taire peut la délivrance du brevet, le délai qui ex-
exploiter l’invention dans la proportion de pire le plus tard devant être appliqué,
ses droits et agir en contrefaçon à son pro- s’il s’agit d’un brevet principal ou d’un
fit. brevet de perfectionnement ;
• 2° de quatre ans à compter de la déli-
Art.53.- Si un brevet ou un certificat vrance du brevet en ce qui concerne les
d’encouragement a été demandé, soit pour brevets portant sur les médicaments,
une invention ou une découverte soustraite dans l’intérêt de la santé publique ;
au titulaire ou à ses ayants-cause. soit en • 3° de trois ans à compter du dépôt de la
violation d’une obligation légale ou demande, lors qu’il s’agit d’un brevet
conventionnelle, la personne lésée peut d’importation. Si l’invention couverte
revendiquer la paternité de la demande ou par le brevet d’importation est déjà ex-
la propriété du titre délivre. ploitée à l’étranger, l’exploitation en
République Démocratique du Congo
Lorsqu’elle aboutit, l’action en revendica- devra intervenir dans les deux ans à
tion opère la subrogation en faveur de son compter du dépôt de la demande.
auteur.
Dans tous les cas, un délai supplémentaire
Dans ce cas, le tribunal ordonnera : d’un an, renouvelable une fois, peut être
• soit que le déposant transfère ses droits accordé, sur requête de l’intéressé, par dé-
et obligations à l’ayant droit dans un cision de l’autorité compétente ou son dé-
délai déterminé ; auquel cas, le trans- légué.
fert n’a d’effets que pour l’avenir ;
• soit que l’ayant droit soit subrogé dans Cette requête doit être introduite et parve-
tous les droits et obligations du dépo- nir auprès du Ministère compétent avant
sant, breveté ou certifié ; dans ce cas, l’expiration des délais prévus à l’alinéa 3,
la subrogation rétroagit. 10 et 30 du présent article.

Art.55.- Aux termes de la présente loi,


Section 2 - Obligations l’exploitation d’une invention brevetée
consiste en la concrétisation de cette in-
Art.54.- Le titulaire d’un brevet a, à peine vention, par une mise en exploitation tech-
de déchéance, l’obligation d’exploiter ou nique effective suivant les modalités à dé-
de faire exploiter industriellement en Ré- terminer par les mesures d’exécution.
publique Démocratique du Congo, d’une

Propriété industrielle 10/28


www.Droit-Afrique.com RDC

Toutefois, ne constitue pas l’exploitation


d’une invention le fait d’importer ou de Art.60.- Les brevets, les certificats et les
conditionner les objets brevetés, fabriqués licences d’exploitation ne sont opposables
à l’étranger. aux tiers qu’après leur publication au jour-
nal officiel.
Art.56.- Le titulaire d’un brevet de perfec-
tionnement ne peut exploiter ou faire ex- Cette publication se fait dans l’ordre de
ploiter son invention sans l’autorisation du leur enregistrement.
titulaire du brevet principal.
Le Ministère ayant la propriété industrielle
De même, le titulaire du brevet principal dans ses at-tributions peut, à titre
ne peut exploiter ou faire exploiter le bre- d’information, tenir une revue spécialisée
vet de perfectionnement sans l’autorisation dans la publication des brevets, certificats
de son titulaire. et licences d’exploitation.

Art.57.- L’exploitation d’un brevet par des Art.61.- Les frais relatifs à
tiers, personnes physiques ou morales, se l’enregistrement et à la publication visés
fait dans les conditions et modalités pré- aux articles 59 et 60 peuvent être fixés par
vues aux articles 64 à 87. les mesures d’exécution.

Art.58.- La saisie d’un brevet ou d’un cer- Art.62.- Sans préjudice de ce qui est dit à
tificat d’encouragement ayant notamment l’article 54, le maintien en vigueur du bre-
fait l’objet d’un gage s’opère, mutatis mu- vet est subordonné au paiement des taxes
tandis, conformément à l’article 92. annuelles.

La saisie rend inopposable au créancier Ces taxes seront fixes au cours des pério-
saisissant toute modification ultérieure des des prévues à l’article 54 et progressives
droits attachés au brevet ou au certificat au-delà de ces périodes.
d’encouragement.
Le titulaire d’un brevet de perfectionne-
Art.59.- Les brevets, certificats et licences ment est soumis au régime des taxes fixes,
d’exploitation sont enregistrés, respecti- s’il exploite lui-même son invention.
vement, dans l’ordre de leur délivrance,
dans les registres des brevets, des certifi- La fixation du montant de chacune de ces
cats ou des licences d’exploitation. taxes ainsi que de celui des frais divers re-
lève du domaine réglementaire.
Le Ministère ayant la propriété industrielle
dans ses at-tributions enregistre également Art.63.- En cas de retard de paiements vi-
le changement de nom et d’adresse des sés à l’article 62, un délai de grâce de six
titulaires ainsi que celui des mandataires. mois est accordé aux titulaires, moyennant
majoration de la taxe exigible.
En tout état de cause, tous les actes portant
modification des droits et obligations atta- Toutefois, le titulaire d’un brevet déchu
chés à une demande de brevet ou de certi- dans ces conditions pourra en obtenir la
ficat, à un brevet ou à un certificat, doi- restauration s’il jouit des excuses légitimes
vent, pour être opposables aux tiers, être et s’il en fait la demande auprès du Minis-
inscrits dans les registres ad hoc. tère compétent, dans les deux mois à

Propriété industrielle 11/28


www.Droit-Afrique.com RDC

compter de l’expiration du délai de grâce


prévu à l’alinéa 1er du présent article. Toutefois, ne sont pas considérées comme
limitations au sens de l’alinéa 1er ci-
La restauration ne sort ses effets que lors- dessus. Notamment :
que le titulaire du brevet s’est acquitté • 1° les limitations concernant la mesure,
dans un délai de deux mois à compter de l’étendue, la quantité, le territoire ou la
l’acte accordant cette restauration, d’une durée de l’exploitation de l’objet du
taxe supplémentaire égale au double du brevet ;
montant des taxes restant en souffrance. • 2° les limitations imposées parle don-
neur de la licence pour la meilleure ex-
La restauration d’un brevet ne peut porter ploitation technique de l’invention ;
préjudice aux droits des tiers. • 3° l’obligation imposée au licencié de
s’abstenir de tout acte susceptible de
porter atteinte aux droits du breveté.
Section 3 - Dispositions particulières aux
licences d’exploitation Art.67.- Sauf dispositions contractuelles
contraires, les licences volontaires ne sont
Art.64.- Aux termes de la présente loi, les cessibles et concessibles qu’avec l’accord
licences d’exploitation sont de trois sor- du breveté.
tes : licences volontaires, licences non vo-
lontaires et licences d’office. En cas de sous-licence, le bénéficiaire est
tenu de s’abstenir d’accomplir tout acte
1) Licences volontaires susceptible de porter atteinte aux droits du
breveté ou du licencié.
Art.65.- Par licence volontaire, il faut en-
tendre une ou plusieurs licences Art.68.- Un copropriétaire ne peut concé-
d’exploitation qu’un titulaire d’un brevet der une licence contractuelle à des tiers
peut concéder par contrat à des tiers. qu’avec l’accord de tous les autres copro-
priétaires ou avec l’autorisation de justice.
Le contrat d’une telle licence doit être éta-
bli par écrit et requérir la signature des par- Chaque co-propriétaire peut, à tout mo-
ties contractantes. ment, céder sa quote-part.

Chaque contrat de licence volontaire doit Les co-propriétaires disposent d’un droit
être déposé en original et être enregistré de préemption pendant un délai de trois
auprès du Ministère ayant la propriété in- mois, à compter de la notification du projet
dustrielle dans ses attributions moyennant de cession. A défaut d’accord sur le prix,
paiement du droit d’enregistrement. celui-ci est fixé par le tribunal, à moins
que le vendeur ne retire son offre.
Sauf stipulations contractuelles contraires,
le paiement susdit est à charge du titulaire. Les dispositions du présent article
s’appliquent en l’absence des stipulations
Art.66.- Sont nulles, les clauses contenues contraires.
dans les contrats de licence en relation
avec ces contrats, lorsqu’elles imposent au Les copropriétaires peuvent y déroger, à
preneur de licence des limitations ne résul- tout moment par un règlement de Co-
tant pas des droits conférés par le brevet. propreté.

Propriété industrielle 12/28


www.Droit-Afrique.com RDC

compétent Elle doit être accompagnée de


Art.69.- Les mesures d’exécution peuvent la justification écrite prouvant que le re-
disposer que la conclusion de certaines ca- quérant n’a pu obtenir du titulaire du bre-
tégories de contrats de licence avec les vet une licence contractuelle.
étrangers, personnes physiques ou morales,
ainsi que leur renouvellement ou leurs mo- Le requérant doit, en outre, prouver qu’il
difications requièrent l’approbation ex- est en état d’exploiter l’intervention de
presse du ou des Ministres intéressés, la manière à satisfaire aux besoins du mar-
Banque Centrale du Congo entendue, le ché.
cas échéant.
Art.74.- Avant de statuer sur une demande
2) Licences non volontaires de licence non volontaire, le tribunal
convoque et entend les deux parties. Il
Art.70.- Au sens du présent article, une peut, le cas échéant, demander l’avis du
licence non volontaire ne pourra être de- Ministère compétent.
mandée pour défaut ou insuffisance
d’exploitation industrielle avant Si le tribunal accorde la licence non volon-
l’expiration de cinq années à compter du taire, il doit en fixer les conditions en pré-
dépôt de la demande de brevet ou de trois cisant, notamment, le champ d’application,
années à compter de la délivrance du bre- la durée, l’étendue des droits et des obliga-
vet, le délai qui expire le plus tard devant tions et, sauf accord entre les pattes, le
être appliqué. montant des redevances auxquelles elle
donne lieu.
Art.71.- Toute personne peut, à
l’expiration des délais et dans les condi- La décision du tribunal accordant la licen-
tions prévues par l’article 54, demander le ce non volontaire est notifiée, par le gref-
bénéfice d’une licence non volontaire. fier, à chacune des pattes et au Ministère
ayant la propriété industrielle dans ses at-
Art.72.- La licence non volontaire est, en tributions dans les trente jours suivant le
général, non exclusive. prononcé du jugement.

Elle peut, toutefois, être exclusive dans les Art.75.- Les conditions prévues à l’article
conditions et modalités prévues par 74 peuvent être révisées, soit à la requête
l’article 79. de deux parties, soit à la requête de l’une
d’entre elles par le tribunal compétent.
Dans le cas visé à l’alinéa 1er du présent
article, le breveté ne peut pas accorder des Art.76.- Le titulaire d’une licence non vo-
licences ou des sous-licences, selon le cas, lontaire ne jouit pas de droit des brevets de
à des conditions plus avantageuses que cel- perfectionnement rattachés au brevet ori-
les stipulées dans la licence non volontaire. ginal faisant l’objet de la licence non vo-
lon-taire.
Tout avantage accordé en violation du
prescrit de l’alinéa précédent y est ramené Toutefois, il peut, en se conformant à la
d’office. procédure prévue pour l’octroi des licences
volontaires ou non volontaires, exploiter
Art.73.- La demande de la licence non vo- lesdits brevets.
lontaire est formulée auprès du tribunal

Propriété industrielle 13/28


www.Droit-Afrique.com RDC

Art.77.- Une licence non volontaire ne compter de la délivrance du brevet,


peut être transmise, même sous la forme de s’adresser au Ministère ayant la propriété
concession de sous-licence qu’avec la par- industrielle dans ses attributions, aux fins
tie de l’entreprise ou du fonds de commer- de bénéficier du régime des licences
ce qui exploite cette licence. d’office.

Toute transmission d’une licence non vo- Art.81.- La décision accordant la licence
lontaire est à peine de nullité, soumise à d’office détermine les conditions de
l’autorisation du tribunal ayant octroyé l’exploitation de la licence, notamment sa
cette licence. nature exclusive ou non exclusive, son
champ d’application, sa durée, l’étendue
Art.78.- Si le titulaire d’une licence non des droits et obligations du breveté et du
volontaire ne satisfait pas aux conditions licencié, le montant de la redevance à la-
auxquelles cette licence a été accordée, le quelle elle donne lieu.
titulaire du brevet ou tout licencié intéressé
peut saisir le tribunal compétent d’une de- En cas de désaccord entre les pattes, le
mande de retrait de la licence. montant de la dite redevance est fixé par le
tribunal compétent.
3) Licences d’office
La licence d’office prend effet à compter
Art.79.- La licence d’office est une licence de sa notification.
non volontaire.
Art.82.- L’autorité compétente ou son dé-
Elle intervient dans tous les cas ou légué peut mettre en demeure ceux des ti-
l’exploitation, absente ou insuffisante, en tulaires des brevets dont l’exploitation in-
qualité ou en quantité, porte préjudice au dustrielle s’avère insuffisante en vue d’en
développement économique du pays, en entreprendre l’exploitation de manière à
particulier, et à l’intérêt public, en général. satisfaire aux besoins de l’économie natio-
nale.
L’exploitation d’une licence d’office peut
être assurée par l’Etat lui-même ou, pour Si la mise en demeure n a pas été suivie
son compte, par des tiers. d’effet dans le délai dont la durée sera dé-
terminée par les mesures d’exécution dans
La licence d’office peut être exclusive ou chaque cas d’espèce et, si l’absence ou
non exclusive. l’insuffisance d’exploitation entreprise
porte préjudice, en qualité ou en quantité,
La licence d’office exclusive peut être ac- au développement économique ou à
cordée pour un terme maximum de 5 ans, à l’intérêt public, le brevet, objet de mise en
condition que le brevet concerné ne puisse demeure, peut être soumis au régime de
pas être déchu ou révoqué pour insuffisan- licence d’office.
ce d’exploitation industrielle pendant un
délai supplémentaire de deux années, à L’autorité compétente ou son délégué, peut
compter de l’expiration de la licence ex- proroger le délai visé, à l’alinéa précédent,
clusive. lorsque la personne mise en demeure
prouve que les circonstances pouvant justi-
Art.80.- Sous réserve de ce qui est dit à fier l’absence ou l’insuffisance
l’article 82, l’Etat peut, à tout moment, à

Propriété industrielle 14/28


www.Droit-Afrique.com RDC

d’exploitation industrielle ne lui sont pas Art.88.- Toute atteinte portée sciemment
imputables. aux droits du breveté, tels que définis aux
articles 4,48,56 et 67 de la présente loi,
4) Dispositions communes aux licences constitue un délit de contrefaçon qui enga-
d’exploitation ge la responsabilité, tant pénale que civile,
de son auteur.
Art.83.- Sans préjudice des dispositions de
l’article 60, alinéa 1, toute licence octroyée Art.89.- En dérogation aux dispositions de
doit être enregistrée auprès du Ministère l’article 4 et en conformité avec l’article
ayant la propriété industrielle dans ces at- 49, les faits antérieurs à la publication du
tributions dans les trois mois à compter de brevet ne constituent pas la contrefaçon et
la délivrance. ne peuvent motiver une condamnation,
même au civil, à l’exception toutefois des
Art.84.- La durée d’une licence faits postérieurs à une notification qui se-
d’exploitation ne peut, en aucun cas, excé- rait faite au présumé contrefacteur d’une
der celle du brevet auquel elle se rapporte. copie officielle de la description de
l’invention jointe à la demande de brevet.
Art.85.- Une licence d’exploitation peut
prendre fin par voie de renonciation ex- Art.90.- L’action en contrefaçon est enga-
presse, écrite et légalisée. gée par le breveté.

La renonciation ne peut porter atteinte aux Toutefois, le titulaire d’une licence exclu-
droits du titulaire du brevet ainsi qu’à ceux sive est également recevable à agir en
des tiers qu’avec leur consentement. contrefaçon dans les limites du préjudice
qu’il a subi, à moins que le breveté se soit
Les dispositions de l’article 38, alinéa 2 à réservé les prérogatives de l’action en
4, sont applicables, mutandis mutandis, contrefaçon.
aux licences d’exploitation.
Dans tous les cas, le titulaire d’une licence
Art.86.- Sauf stipulations contraires ex- exclusive n’est recevable à agir en contre-
presses, l’octroi d’une licence exclusive façon que si après une mise en demeure, le
interdit au propriétaire du brevet breveté n’exerce pas cette action.
d’exploiter lui-même l’invention.
Art.91.- Le breveté est recevable à inter-
Art.87.- La cession ou la concession d’une venir dans l’instance en contrefaçon enga-
licence ou sous-licence d’exploitation des gée par le breveté afin d’obtenir réparation
brevets doit comprendre le savoir-faire y du préjudice qu’il aurait subi.
afférent.
De même, tout licencié exclusif est rece-
Les dispositions du présent article sont ap- vable à intervenir dans l’instance en
plicables à tout genre de cession ou contrefaçon engagée par le breveté afin
concession, que celles-ci soient libres ou d’obtenir réparation du préjudice qu’il au-
forcées, gratuites ou onéreuses. rait subi.

Art.92.- Les personnes jouissant de


Section 4 - Contrefaçon l’action en contrefaçon conformément à
l’article 90 peuvent faire prendre par or-

Propriété industrielle 15/28


www.Droit-Afrique.com RDC

donnance du président du tribunal compé-


tent, des mesures conservatoires, notam- Art.95.- Lorsque l’action en contrefaçon
ment, faire procéder, par tous huissiers, aboutit, le tribunal compétent ordonnera la
assistés ou non d’experts de leur choix, à cessation, par le contrefacteur, de toute
la description détaillée avec ou sans saisie activité portant atteinte aux droits de la
des objets prétendus contrefaits. partie lésée.

L’ordonnance du président du tribunal A la demande de celle-ci et sous réserve


compétent est rendue sur simple requête, des dispositions de l’article 114 de
au vu des titres justificatifs. l’Ordonnance-loi n0 68/248 du 10 juillet
1968 portant code de l’organisation et de
La saisie réelle donne lieu au paiement la compétence judiciaire, telle que modi-
préalable d’un cautionnement dont le mon- fiée à ce jour, le même tribunal pourra lui
tant est fixé par les mesures d’ exécution. allouer des dommages-intérêts pour le pré-
judice subi et/ou ordonner, à son profit, la
A défaut, pour le requérant, de saisir la ju- confiscation des objets reconnus contre-
ridiction compétente dans un délai maxi- faits et, le cas échéant, celle des instru-
mum de trois mois, à compter de la date de ments ou ustensiles destinés spécialement
notification de l’ordonnance dont question à leur fabrication.
ci-dessus, la description ou la saisie est
nulle de plein droit, sans préjudice des
dommages-intérêts qui peuvent être récla- Chapitre 8 - Nullités et déchéances
més. de brevets et certificats

Art.93.- Le délit de contrefaçon est passi-


ble d’une peine de servitude pénale d’un à Section 1 - Nullités
six mois et d’une amende dont le montant
est fixé par les mesures d’exécution ou Art.96.- Les brevets et certificats
d’une de ces peines seulement. d’encouragement peuvent faire l’objet
d’une action en nullité.
Le contrefacteur récidiviste est puni du
double des peines maxima prévues à La nullité est prononcée par le tribunal
l’alinéa précédent. compétent à la demande de toute personne
intéressée.
Au sens du présent article, il y a récidive,
lorsque le prévenu a déjà encouru, au cours Toutefois, le Ministère public peut à titre
de six dernières années, une condamnation de partie principale ou intervenante, agir
du chef de contrefaçon. d’office en nullité d’un brevet ou d’un cer-
tificat d’encouragement.
Art.94.- L’action publique pour
l’application des peines prévues à l’article Art.97.- La nullité est prononcée dans tous
93 ne peut être exercée par le Ministère les cas où :
public, que sur demande de la partie lésée. • 1° lorsqu’il s’agit d’un brevet, celui-ci
ne satisfait pas aux conditions définies
L’action civile fondée sur la contrefaçon par la présente loi, notamment ses arti-
n’est recevable que si le délit de contrefa- cles 6 à 12 ;
çon est établi pénalement.

Propriété industrielle 16/28


www.Droit-Afrique.com RDC

• 2° lorsqu’il s’agit d’un certificat compter de la concession de la première


d’encouragement, celui-ci ne satisfait licence non volontaire.
pas aux conditions définies par le pré-
sente loi, notamment l’article 14 et/ou En tout état de cause, la non communica-
lorsque son objet est illicite, contraire à tion du savoir-faire visé à l’article 87 en-
l’ordre public ou aux bonnes mœurs ; traîne la déchéance d’office.

Art.98.- La nullité peut être totale ou par- Art.102.- La déchéance pour non paiement
tielle. En prononçant la nullité, le tribunal des annuités est de la compétence du Mi-
prononcera en même temps les nullités ac- nistère ayant la propriété industrielle dans
cessoires qui en découlent. ses attributions qui la notifiera au breveté.

Art.99.- Lorsqu’elle a lieu, la nullité ré- Art.103.- Lorsqu’elle est devenue définiti-
troagit, à compter de la délivrance du bre- ve, la déchéance n’opère que pour l’avenir.
vet ou du certificat.
Elle est publiée au Journal officiel par les
Dans tous les cas et sauf stipulations soins du Ministère compétent.
contraires expresses, les parties lésées
peuvent intenter une action en répétition Toutefois, la déchéance pour cause de non
du prix ou des redevances payés au breve- paiement des annuités ne sera publiée qu’à
té, si elles prouvent que, du fait de celui-ci, l’expiration du délai de grâce de la procé-
elles n’ont pas retiré de l’usage du brevet dure de restauration prévue par l’article 63
les avantages escomptés. ou après le rejet du recours.

Art.100.- Tout acte prononçant la nullité


définitive d’un brevet ou d’un certificat est Section 3 - Peines
notifié, sans délai, au Ministère ayant la
propriété industrielle dans ses attributions Art.104.- Le fait de se prévaloir indûment
qui l’inscrit au registre ad hoc et le fait pu- d’une demande de brevet ou de certificat
blier au journal officiel. d’encouragement ou de se prévaloir indû-
ment titulaire d’un brevet, d’un certificat
d’encouragement ou une licence
Section 2 - Déchéances d’exploitation, constitue un délit passible
de peine de servitude pénale de trois mois
Art.101.- Sans préjudice des dispositions à un an et d’une amende dont le montant
de l’article 62, alinéa 1er, le Ministère sera fixé par les mesures d’exécution ou de
ayant la propriété industrielle dans ses at- l’une de ces peines seulement.
tributions dispose d’une action en dé-
chéance d’un brevet pour défaut ou insuf- En cas de récidive, les peines maxima pré-
fisance d’exploitation industrielle lorsque vues par le présent article sont portées au
le titulaire du brevet ne prouve pas que les double.
circonstances pouvant justifier le défaut ou
l’insuffisance de cette exploitation ne lui Art.105.- Constitue également un délit, le
sont pas imputables . Toutefois, celle ac- fait d’enfreindre sciemment une des inter-
tion ne peut pas être introduite avant dictions portées aux articles 40 et 42.
l’expiration d’un délai de deux ans à

Propriété industrielle 17/28


www.Droit-Afrique.com RDC

Ce délit est passible, sans préjudice des


peines plus graves prévues en matière La publicité donnée à un dessin ou à un
d’atteinte à la sûreté de l’Etat, d’une modèle industriel, antérieurement à son
amende dont le montant est fixé par les dépôt, par une mise en vente, ne fait pas
mesures d’exécution. Si la violation porte échec à la nouveauté dudit dessin ou mo-
préjudice à la défense nationale ou à la sé- dèle.
curité de l’Etat, une peine de servitude pé-
nale d’un à trois ans pourra, en outre, être Les mesures d’exécution pourront prescri-
prononcée. re des dispositions appropriées à certaines
industries en vue de permettre aux indus-
triels de faire constater leur priorité, no-
Titre 2 - Dessins et tamment par la tenue des registres privés
modèles industriels soumis à l’estampille administrative.

Art.109.- La même création ne peut, à la


Chapitre 1 - Dispositions générales fois, être considérée comme une invention
et comme un dessin ou un modèle indus-
triel.
Art.106.- Le présent titre ne concerne que
les dessins et les modèles qui sont origi- Toutefois, si la même création est considé-
naux et qui sont nouveaux et susceptibles rée à la fois, comme dessin ou modèle in-
d’être exploités comme objet d’industrie dustriel et comme une invention brevetable
ou de commerce au sens, mutandis mutan- et que les éléments constitutifs de la nou-
dis, des articles 7 et 10 ci-dessus. veauté du dessin ou du modèle sont insé-
parables de ceux de l’invention, seules, les
Art.107.- Est considéré comme modèle dispositions relatives aux inventions seront
industriel au sens de la présente loi, tout applicables à cette création.
assemblage de lignes et/ou des couleurs,
destiné à donner une apparence spéciale à Art.110.- En tout état de cause, seuls les
un objet industriel ou artisanal quelconque. dessins ou les modèles industriels réguliè-
rement déposés, jouissent du bénéfice de la
Est considéré comme modèle industriel, présente loi.
toute forme plastique, associée ou non à
des couleurs, ainsi que tout objet industriel Art.111.- Ne peuvent bénéficier de la pro-
ou artisanal qui peuvent servir de types tection visée à l’article 110 notamment :
pour la fabrication d’autres unités et qui se • 1° tout dessin ou modèle industriel
distinguent des objets ou formes similaires contraire à l’ordre public ou aux bon-
soit par une configuration distincte et re- nes mœurs ;
connaissable lui conférant un caractère de • 2° tout dessin ou modèle industriel
nouveauté, soit par un ou plusieurs effets dont la forme a été conçue dans un but
extérieurs lui donnant une physionomie technique, industriel, à tel point qu’elle
spécifique et nouvelle. est inséparable du résultat recherché ;
• 3° toute reproduction ou imitation ser-
Art.108.- L’originalité d’un dessin ou d’un vile d’un dessin ou d’un modèle natu-
modèle industriel est laissée à rel.
l’appréciation des cours et tribunaux com-
pétents, en cas de conflit.

Propriété industrielle 18/28


www.Droit-Afrique.com RDC

Chapitre 2 - Dépôt, enregistrement Le certificat d’enregistrement vaut titre de


et publication des dessins et propriété en matière de dessins et modèles
modèles industriels industriels.

Art.116.- Les dessins et les modèles


Art.112.- Le dépôt d’un dessin ou d’un industriels régulièrement enregistrés font
modèle industriel se fait par une demande l’objet d’une publication, conformément à
écrite, dans les conditions et modalités, l’article 60.
mutandis mutandis, des articles 16, 18 à
22, 24 à 26 de la présente loi ainsi que de Toutefois, le déposant a la faculté de solli-
ses mesures d’exécution. citer, lors du dépôt, l’ajournement de
l’enregistrement pour une période ne pou-
Art.113.- A peine de nullité, le dépôt vant excéder douze mois, à compter de la
comprend notamment : date du dépôt ou de revendication de la
• 1° le nom ou la raison sociale et priorité.
l’adresse du titulaire, de l’auteur et. le
cas échéant, du mandataire ;
• 2° deux exemplaires identiques d’un Chapitre 3 - Droits et obligations atta-
spécimen ou d’une représentation pho- chés aux dessins et modèles industriels
tographique ou graphique de l’objet
revendiqué, assortis éventuellement
d’une légende explicative ; Section 1 - Droits
• 3° la preuve du paiement des taxes
exigibles au moment du dépôt par ob- Art.117.- Les dispositions des articles 47,
jet déposé et, éventuellement, la taxe 52 et 53 sont applicables, mutatis mutan-
de renouvellement prévus à l’article dis, aux dessins et modèles industriels.
122.
Art.118.- Si un dessin ou un modèle in-
Art.114.- Le même dépôt peut comprendre dustriel a été exécuté sur commande, celui
de un à cinquante dessins ou modèles in- qui a passé la commande sera considéré,
dustriels numérotés du premier au dernier. sauf stipulation contraire, comme titulaire
pour autant que la commande ait été pas-
Les dessins et les modèles industriels dé- sée en vue d’une utilisation industrielle ou
posés au-delà de cinquante constituent une commerciale du produit dans lequel le des-
nouvelle série de numérotation. sin ou le modèle est incorporé.

Les dispositions de l’article 31 sont appli- Sans préjudice de ce qui est dit, in fine au
cables, mutandis mutandis, aux dessins et premier alinéa du présent article, si la mê-
modèles industriels. me commande a été passée conjointement
par deux ou plusieurs personnes, celles-ci
Art.115.- Dès que le dépôt est déclaré re- seront considérées comme copropriétaires.
cevable, il sera délivré un certificat
d’enregistrement à son titulaire ou à ses Art.119.- Tout propriétaire d’un dessin ou
ayants-cause selon les modalités prévues à d’un modèle industriel régulièrement dé-
l’article 33. posé et enregistré ou son ayant droit jouit,
pendant une durée de 5 ans renouvelable
une fois, du droit exclusif d’exploiter ou de

Propriété industrielle 19/28


www.Droit-Afrique.com RDC

faire exploiter, de vendre ou de faire ven- ayant la propriété industrielle dans ses at-
dre ce dessin ou modèle, dans les condi- tributions avant l’expiration de la période
tions prévues par la présente loi, sans pré- de 5 ans prévue à l’article 119.
judice des droits des tiers, notamment les
droits prévus aux articles 50) et 51, et qui La taxe de renouvellement doit être acquit-
sont applicables en matière des dessins et tée dans les mêmes conditions que ce qui
modèles industriels. est dit à l’alinéa précédent.

Ce droit permet, en outre, au titulaire de Toutefois, cette taxe pourra être acquittée
s’opposer à toute fabrication, importation, dans un délai de grâce de 6 mois, à comp-
vente, offre en vente, location, offre en lo- ter de l’expiration de la période dont ques-
cation, exposition, livraison, usage ou dé- tion ci-dessus. moyennant paiement d’une
tention à l’une de ces fins, dans un but in- surtaxe.
dustriel ou commercial, d’un produit ayant
un aspect identique au dessin ou au modèle Art.123.- Le dessin ou le modèle industriel
industriel tel qu’il a été déposé, ou ne pré- régulièrement déposé et enregistré ne peut
sentant avec celui-ci que des différences subir aucune modification ni pendant la
secondaires. durée de validité de son enregistrement ni
à l’occasion de son renouvellement.
En tout état de cause, le créateur d’un des-
sin ou d’un modèle industriel a le droit
d’être mentionné comme tel dans le certi- Section 3 - Extinction des peines
ficat d’enregistrement.
Art.124.- Un dessin ou un modèle indus-
Art.120.- Le droit exclusif, tel que défini à triel peut prendre fin par voie de renoncia-
l’article 119, est cessible, et transmissible tion expresse, écrite et légalisée. Les dis-
suivant les mêmes conditions et modalités positions de l’article 85, alinéa 2 et 3 sont
que celles prévues au titre I relatif aux in- également applicables, mutatis mutandis,
ventions. aux dessins et modèles industriel.

Art.121.- Le titulaire d’un dessin ou d’un Art.125.- Constitue un délit de contrefa-


modèle industriel dispose, pour la défense çon. le tait d’enfreindre sciemment une des
de ses droits de l’action en nullité, en re- interdictions prévues à l’article 119, alinéa
vendication et en contrefaçon telle que ré- 2.
glementée par le titre I ci-dessus.
Art.126.- Le fait de se prévaloir indûment
d’une demande d’enregistrement d’un des-
Section 2 - Obligations sin ou d’un modèle industriel ou de se pré-
valoir indûment titulaire d’un dessin ou
Art.122.- Le renouvellement de d’un modèle industriel constitue un délit
l’enregistrement d’un dessin ou d’un mo- passible des peines de servitude pénale
dèle industriel donne lieu au paiement d’un à six mois et d’une amende dont le
d’une taxe dont le montant est supérieur à montant est fixé par les mesures
celui de la taxe de dépôt. d’exécution ou de l’une de ces peines seu-
lement.
La demande de renouvellement doit être
faite par écrit et parvenir au Ministère

Propriété industrielle 20/28


www.Droit-Afrique.com RDC

En cas de récidive, les peines maximales marchandises aux normes nationales en


prévues à l’alinéa premier du présent arti- vigueur que les sanctions y afférentes.
cle sont portées au double.
En tout état de cause, la mise sur le marché
national de certains produits commerçables
Partie 3 - Signes distinctifs est subordonnée à l’apposition préalable de
la marque nationale de garantie.
et dénominations
Art.130.- Le Ministre ayant la propriété
industrielle dans ses attributions ou son
Titre 1 - Marques délégué est autorisé à déposer à titre gra-
tuit, au nom de l’Etat, dans les conditions
prévues par les articles 128, 131 à 133, la
Chapitre 1 - Dispositions générales marque dont question à l’article 129.

Art.131.- Les dispositions de l’article 110


Art.127.- La présente loi régit toutes les sont également applicables, mutandis, aux
marques, connues ou non connues à ce marques.
jour dans les dispositions légales et régle-
mentaires, à savoir : les marques de fabri- Art.132.- Peuvent servir de marque tous
que, les marques de service, la marque na- les signes matériels répondant au prescrit
tionale de garantie. de l’article 128, entre autres : un nom ou
une dénomination, lettres, chiffres ou une
Les marques de fabrique, de commerce et combinaison de chiffres et de lettres, si-
de service peuvent être collectives ou non gles, slogans, emblèmes, lisières, combi-
collectives, telles que définies à l’article naisons ou dispositions de couleurs, des-
140. sins, reliefs et devises.

Art.128.- Au sens de la présente loi, une Une marque ne doit ni serrer de trop près
marque est tout signe distinctif qui permet le nom usuel du produit, objet ou service
de reconnaître ou d’identifier divers objets ou de ses qualités essentielles ni suggérer
ou services d’une entreprise quelconque. des qualités que le produit n’aurait pas.

Ce signe est nouveau lorsqu’il n’a pas déjà Art.133.- Ne peuvent être considérés
été enregistré comme marque pour le mê- comme marques, au sens de l’article 128 :
me produit ou service. • 1° les signes dont l’utilisation serait
contraire à l’ordre public ou aux bon-
Art.129.- La marque nationale de garantie nes mœurs ainsi que les signes énumé-
a pour objet de certifier, seule et officiel- rés ci-après : armoiries, drapeaux et au-
lement, la qualité des marchandises congo- tres emblèmes de l’ Etat, croix, signes
laises. et poinçons officiels de contrôle et de
garantie ainsi que toute imitation de si-
Des dispositions particulières, légales ou gnes héraldiques ;
réglementaires, préciseront, par catégorie • 2° les marques qui comportent des in-
des marchandises, les conditions auxquel- dications propres à tromper le public ;
les seront subordonnés l’usage de ladite celles qui sont composées exclusive-
marque, le contrôle de la conformité des

Propriété industrielle 21/28


www.Droit-Afrique.com RDC

ment de termes indiquant la qualité es- la preuve de paiement prévue à l’article


sentielle du produit ou sa composition ; 135.
• 3° les dénominations courantes, bana-
les et usuelles des produits, objets ou Les dispositions des articles 29, 115 et 117
services ; sont également applicables, mutandis mu-
• 4° certaines expressions qui, sans dési- tandis, aux marques.
gner usuellement et banalement le pro-
duit lui-même, en épousent fidèlement Art.137.- Les marques sont enregistrées
les qualités ou la destination ; il en est pour une durée de dix ans, prenant cours à
de même, d’une part, des expressions la date du dépôt. Toutefois, la marque na-
laudatives banales telles que Extra tionale de garantie est déposée à perpétui-
Royal, Super, et d’autre part, de cer- té.
tains emblèmes classiques et emballa-
ges. Le signe constitutif de la marque ainsi que
la liste des produits ou des services qu’elle
couvre ne peuvent être modifiés ni pendant
Chapitre 2 - Dépôt, enregistrement la durée de validité de l’enregistrement ni
et publication des marques à l’occasion de son renouvellement.

L’enregistrement est renouvelable, sur re-


Art.134.- Le dépôt des marques se fait par quête, pour de nouvelles périodes de dix
écrit, dans les conditions et modalités, mu- ans dans les formes prescrites et moyen-
tatis mutandis, prévues à l’article 112 de la nant paiement de la taxe ad hoc dont le
présente loi ainsi que de ses mesures montant est fixé par les mesures
d’exécution. d’exécution.

Art.135.- A peine de nullité, le dépôt Le renouvellement doit être requis au


d’une marque doit comprendre, outre la cours de la dernière année de la période
preuve de paiement des taxes exigibles au prévue à l’alinéa 1er du présent article.
moment du dépôt, notamment :

• 1° le modèle de la marque comprenant Chapitre 3 - Droits et obligations


l’énumération des produits, objets ou attachés aux marques
services, auxquels s’applique la mar-
que ;
• 2° la classification internationale cor- Art.138.- Les droits et obligations du titu-
respondant à la marque ; laire d’une marque sont, par analogie, les
• 3° le cliché de la marque ; mêmes que ceux prévus au chapitre 3 du
titre Il relatif aux dessins et modèles indus-
Art.136.- Le droit de priorité attaché à un triels.
dépôt antérieur effectué à l’étranger doit, à
peine de déchéance, être revendiqué au En tout état de cause, le titulaire d’une
moment du dépôt de la marque. marque a l’obligation d’utiliser sa marque
dans un délai de 3 ans, à compter de
En tout état de cause, aucun dépôt ni aucu- l’enregistrement.
ne revendication de priorité ne peut être
déclaré recevable s’il n’est accompagné de

Propriété industrielle 22/28


www.Droit-Afrique.com RDC

Art.139.- Le dépôt d’une marque est obli- contrôle de ces caractéristiques, le tout as-
gatoire pour tout opérateur économique sorti des sanctions adéquates et sous réser-
concerné. ve du droit de celui qui peut se faire préva-
loir d’un droit antérieur à une marque non
Par opérateur économique, il faut entendre collective.
toute personne, physique ou morale, exer-
çant notamment une activité industrielle, Le même règlement ne peut contenir des
commerciale, agricole ou artisanale. dispositions contraires ni à l’ordre public
ni aux bonnes mœurs.

Chapitre 4 - Marques collectives Art.143.- Les marques collectives sont


apposées soit directement par le groupe-
ment, organisme ou collectivité qui en est
Art.140.- Tout groupement, organisme ou titulaire, à titre de contrôle sur certains
collectivité de droit public ou privé léga- produits ou objets, soit par ses membres, et
lement constitué et jouissant de la capacité ce, sous ta surveillance et à des conditions
juridique peut, dans un but d’intérêt géné- déterminées, sur les produits de leur fabri-
ral, industriel, commercial ou agricole, ou cation ou de leur industrie ou sur les objets
pour favoriser le développement du com- de leur commerce.
merce ou de l’industrie de ses membres,
acquérir des marques collectives confor- Art.144.- Les marques collectives sont
mément aux dispositions du présent chapi- enregistrées dans une section spéciale du
tre. registre national des marques, avec men-
tion du numéro d’ordre du règlement
Art.141.- Les marques collectives sont d’usage et de contrôle.
tous signes ainsi désignés lors du dépôt et
qui servent à distinguer une ou plusieurs Art.145.- Les marques collectives ne sont
caractéristiques communes de produits ou cessibles qu’avec l’entreprise à laquelle
de services provenant d’entreprises diffé- elles se rattachent.
rentes qui apposent lesdits signes à titre de
marques, sous le contrôle du groupement, Elles ne peuvent faire l’objet ni de conces-
organisme ou collectivité qui en est le titu- sion, ni de gage, ni d’aucune mesure
laire. d’exécution forcée.

Art.142.- Sans préjudice des dispositions Art.146.- Sauf en cas d’incompatibilité,


des chapitres 1 et 2 du présent titre, le droit les droits et obligations des titulaires des
exclusif à une marque collective ne marques collectives sont, mutandis mutan-
s’acquiert que si un exemplaire du règle- dis, les mêmes que ceux des propriétaires
ment d’usage et de contrôle accompagne le des marques non collectives.
dépôt de la marque.
Art.147.- En tout état de cause, les titulai-
A peine de nullité, ledit règlement doit res des marques collectives sont tenus de
mentionner les conditions auxquelles sont notifier au Ministère ayant la propriété in-
subordonnés l’emploi de la marque, les dustrielle dans ses attributions toute modi-
caractéristiques communes des produits ou fication intervenue au règlement d’usage et
services que cette marque est destinée à de contrôle des marques collectives.
garantir ainsi que les modalités d’un

Propriété industrielle 23/28


www.Droit-Afrique.com RDC

Cette modification ne peut sortir ses effets Toutefois, sous réserve de ce qui est dit à
qu’après la notification visée à l’alinéa 1er l’article 151, alinéas 1 et 2, le titulaire
du présent article. d’une marque déchue peut, dans les cinq
ans à compter de l’extinction de ladite
Art.148.- Le droit d’ester en justice pour marque, être rétabli dans ses droits, à
réclamer la protection d’une marque col- condition que la marque concernée soit
lective est réservée à son titulaire. encore disponible.

Toutefois, le règlement d’usage et de Dans ce cas, le titulaire doit procéder à un


contrôle peut accorder aux personnes ad- nouveau dépôt dans les conditions prévues
mises à faire usage de la marque le droit aux articles 112 à 116. Il doit, en outre,
soit d’agir conjointement avec le titulaire acquitter la taxe dont le montant est supé-
soit de se constituer partie intervenante de rieur à celui de la taxe de renouvellement.
l’action engagée par ou contre celui-ci.
Art.151.- Sans préjudice des dispositions
Le même règlement peut également pré- de l’article 150, alinéa 2 et 3, les marques
voir que le titulaire, agissant seul, peut fai- déjà éteintes peuvent faire l’objet d’une
re état de l’intérêt particulier des usagers nouvelle appropriation par des tiers.
de la marque et tenir compte, dans sa de-
mande d’indemnisation, des dommages En tout état de cause, les marques collecti-
particuliers subis par un ou plusieurs ves, frappées de nullité ou de déchéance,
d’entre eux. ne peuvent être appropriées pour les mê-
mes produits, objets ou services, avant
l’expiration d’un délai de trois ans, par un
Chapitre 5 - Nullités et nouveau dépôt ni être employées à titre
modalités d’extinction des quelconque.
marques ainsi que des peines
Art.152.- Les dispositions des articles 125
et 126 sont applicables, mutatis mutandis,
Art.149.- Toute personne intéressée, y aux marques.
compris le ministère public, peut invoquer
la nullité d’une marque qui ne serait pas
conforme aux dispositions des articles 128, Titre 2 - Dénominations
132, 133 et 142 de la présente loi. commerciales et géographiques
Art.150.- Le droit à une marque s’éteint :
• 1° par une renonciation écrite, expresse Chapitre 1 - Dénominations
et légalisée, dûment notifiée au Minis- commerciales
tère ayant la propriété industrielle dans
ses attributions ;
• 2° par l’expiration de la durée de Art.153.- Sous réserve des dispositions
l’enregistrement ; relatives aux marques, spécialement celles
• 3° par la déchéance due pour cause soit des articles 130 à 133, ainsi que celles des
de non paiement des taxes exigibles, législations particulières, une personne
soit de non-usage dans les conditions exerçant l’industrie ou le commerce peut
prévues à l’article 138. choisir une dénomination commerciale en

Propriété industrielle 24/28


www.Droit-Afrique.com RDC

vue d’identifier son entreprise dans les confusion, en y adjoignant d’autres élé-
conditions des articles 154 à 158. ments distinctifs.

Art.154.- Quiconque veut se prévaloir Art.157.- Le nom commercial, la dénomi-


d’un titre de propriété industrielle portant nation sociale et la raison sont cessibles et
sur une dénomination commerciale doit en transmissibles, entre vifs ou pour cause de
avoir, le premier, effectué le dépôt auprès mort.
du Ministère compétent, en se conformant,
mutatis mutandis, aux conditions et moda- Toutefois, le nom commercial ne peut être
lités prévues pour les marques. cédé ou transmis qu’avec le fonds de
commerce auquel il se rapporte.
Le titre ainsi délivré confère à son titulaire
un droit d’usage exclusif. Art.158.- L’utilisation illicite, d’une ma-
nière directe ou indirecte, d’un nom com-
Art.155.- Au sens de la présente loi, une mercial, d’une dénomination sociale ou
dénomination commerciale peut désigner d’une raison sociale appartenant à un tiers
un nom commercial, une dénomination constitue un acte de concurrence déloyale,
sociale, une raison sociale. qui est passible des sanctions prévues à
l’article 165, sans préjudice des sanctions
Le nom commercial est une désignation contenues dans d’autres législations parti-
sous laquelle un opérateur économique, culières.
personne physique, exerce son commerce
ou son industrie.
Chapitre 2 - Indications géographiques
La dénomination sociale est un nom sous
lequel une personne morale exerce son
commerce ou son industrie. Art.159.- Au sens de la présente loi, une
indication géographique désigne soit une
La raison sociale est une dénomination so- appellation d’origine, soit une indication
ciale comprenant les noms patronymiques de provenance.
d’un ou de plusieurs associés.
L’appellation d’origine désigne un lieu
Art.156.- Toute personne qui emploie son déterminé-localité, région, pays-servant à
nom propre dans l’exercice de son com- distinguer un ou plusieurs produits qui en
merce ou de son industrie l’utilise comme sont originaires et dont les caractéristiques
nom commercial. sont dues essentiellement au milieu géo-
graphique.
L’usage d’un nom propre comme nom
commercial ou comme raison sociale ne L’indication de provenance désigne une
peut porter atteinte aux droits des tiers. expression ou tout signe utilisé pour indi-
quer qu’un ou plusieurs pro-duits provien-
En cas d’homonymie, la personne qui em- nent d’un lieu géographique déterminé lo-
ploie, la dernière, son nom comme nom calité, région, pays.
commercial ou comme raison sociale est
tenue d’y apporter les aménagements né- Par produit, il faut entendre tout bien (na-
cessaires, susceptibles d’éviter toute turel, artisanal, agricole ou industriel) sus-

Propriété industrielle 25/28


www.Droit-Afrique.com RDC

ceptible de satisfaire aux besoins de la na-


tion. Art.163.- Seules, les enseignes originales,
non contraires à l’ordre public ou aux bon-
Art.160.- Sous réserve des dispositions de nes mœurs, sont protégées.
l’article 10 de la convention de Paris ainsi
que celle du code Pénal en matière de Toutefois, la reproduction d’un produit de
transfert, l’utilisation directe ou indirecte commerce que l’on exerce ne peut être
d’une appellation d’origine ou d’une indi- considérée comme une enseigne originale.
cation de provenance est régie par les dis-
positions de l’article 165. Les dispositions de l’article 158 sont éga-
lement applicables aux enseignes.
Les dispositions de l’article 154 sont éga-
lement applicables, mutatis mutandis, aux
appellations d’origine et aux indications de Partie 4 - Dispositions
provenance.
diverses, transitoires et finales
Les mesures d’exécution déterminent les
modalités de l’enregistrement, des appella-
tions d’origine et des indications de prove- Titre 1 - Dispositions diverses
nance.

Art.161.- Ne peuvent être protégées, les Art.164.- Il est créé un fonds en vue de
appellations d’origine ou les indications de promouvoir les inventions et les découver-
provenance qui sont fausses ou contraires à tes en République Démocratique du
l’ordre public ou aux bonnes mœurs. Congo.

Les dispositions de l’article 158 sont ap- Ce fonds est géré par le Ministère ayant la
plicables aux appellations d’origine et aux propriété industrielle dans ses attributions.
indications de provenance.
Le fonds de promotion des inventions et
découvertes est alimenté notamment :
Chapitre 3 - Enseignes • par la dotation initiale dont le montant
sera déterminé par les mesures
d’exécution
Art.162.- Une enseigne est un signe exté- • par une surtaxe n’excédant pas dix
rieur utilisé par un commerçant, un indus- pour cent sur chaque taxe et redevance
triel ou tout autre opérateur économique prévues par la présente loi.
intéressé en vue de caractériser son entre-
prise. Les autres conditions et modalités de ges-
tion du fonds sont déterminées par les me-
L’enseigne peut consister en une dénomi- sures d’exécution.
nation de fantaisie ou en une dénomination
tirée d’un genre d’industrie ou de commer- Art.165.- Sous réserve des dispositions
ce. relatives à la contrefaçon ainsi que d’autres
textes spécifiques notamment le code pé-
Les dispositions de l’article 154 sont ap- nal et le code de commerce, il sera fait ap-
plicables mutatis mutandis, aux enseignes. plication, en matière de propriété indus-
trielle, de l’ordonnance-loi n°41/63 du 24

Propriété industrielle 26/28


www.Droit-Afrique.com RDC

février 1950 régissant la concurrence dé-


loyale, telle que modifiée à ce jour. Art.170.- La demande de confirmation
prévue à l’article 169 doit être adressée
Art.166.- Par dérogation aux dispositions auprès du Ministère ayant la propriété in-
de l’ordonnance-loi n0 68i248 du 10juillet dustrielle dans ses attributions, conformé-
1968, telle que modifiée à ce jour, portant ment aux dispositions des articles 137 à
code de l’organisation et compétence judi- 142.
ciaires, les matières se rapportant à la pro-
priété industrielle sont de la compétence Art.171.- Ne peuvent faire l’objet d’une
des Tribunaux de Grande Instance. confirmation, au sens de l’article 169, les
marques, les dessins et les modèles indus-
Art.167.- Tout litige pouvant survenir de triels déchus en application des lois et rè-
l’exécution et/ou de l’interprétation de la glements actuellement en vigueur en ma-
présente loi est du ressort soit du Ministère tière de propriété industrielle ainsi que les
ayant la propriété industrielle dans ses at- brevets, en général.
tributions, soit des cours et tribunaux com-
pétents. Art.172.- Les mandataires non congolais
qui exercent régulièrement, seuls ou entre
eux, leur fonction en République
Titre 2 - Dispositions transitoires Démocratique du Congo doivent à compter
de l’entrée en vigueur de la présente loi,
s’associer aux nationaux de leur choix,
Art.168.- Les droits de propriété indus- conformément à la législation en vigueur
trielle résultant des dépôts réguliers, anté- en la matière.
rieurs à l’entrée en vigueur de la présente
loi, continuent à produire leurs effets, aux
conditions et modalités énoncées dans le Titre 3 - Dispositions finales
présent titre.

Art.169.- Les dessins et modèles indus- Art.173.- Sont abrogées, les dispositions
triels ainsi que les marques enregistrés ré- antérieures relatives aux brevets, marques,
gulièrement avant l’entrée en vigueur de la dessins et modèles industriels, notam-
présente khi doivent à peine de déchéance, ment :
faire l’objet d’une confirmation, par écrit, • 1° le décret du Roi Souverain du 29
dans un délai de deux ans, à compter de la octobre 1886 sur les brevets, tel que
publication de la présente loi au Journal modifié à ce jour ;
Officiel. • 2° le décret du Roi-Souverain du 26
avril 1888 sur les marques de fabrique
Les dépôts confirmés en vertu des disposi- et de commerce, tel que modifié à ce
tions du présent titre bénéficient des durées jour ;
de protection prévues respectivement aux • 3° le décret royal du 24 avril 1922 sur
articles 119 et 137. les dépôts de dessins et modèles indus-
triels, tel que modifié à ce jour ;
La confirmation visée par le présent article • 4° toutes autres dispositions contraires
donne lieu à une taxe ad hoc dont le mon- à la présente loi.
tant sera déterminé par les mesures
d’exécution.

Propriété industrielle 27/28


www.Droit-Afrique.com RDC

Art.174.- La présente loi entre en vigueur


à la date de sa promulgation.

Propriété industrielle 28/28